Succès de la marche contre le fascisme islamiste et grossières manipulations du journaliste de l’AFP

Nous partîmes cinq cents mais par un prompt renfort nous nous vîmes trois mille en arrivant au bout !

C’est en effet au moins 2 500 patriotes qui s’étaient déplacés pour cette Marche contre le Fascisme Islamiste que nous attendions tous avec impatience depuis des semaines, un nombre que l’AFP a pudiquement minimisé par un « plusieurs centaines », histoire de faire accroire au peuple que nous ne représentions que nous-mêmes. Et non contents de minimiser notre présence, ces dhimmis asservis ont de surcroît cru bon d’évoquer le procès de Pierre Cassen et Pascal Hilout en omettant juste de préciser que ces derniers avaient fait appel, oubliant de rappeler qu’ils étaient accusés de délit d’intention, Pascal ayant même été soupçonné d’être raciste envers lui-même ! C’est dire l’incongruité de l’évoquer ici.

Bien entendu, dès lors qu’il s’agit de mordre le doigt qui montre la lune, les sots sont légion. Pas question bien sûr de parler du cœur du thème de notre Marche : la charia et l’islamisation de notre pays, avec le danger évident pour la démocratie. Comment une idéologie totalitaire considérant qu’une femme vaut deux fois moins qu’un homme pourrait-elle se fondre dans notre modèle sociétal qui considère, lui, que la femme est son égale ? A l’heure on l’on nous vante l’égalité à toutes les sauces, comment se fait-il que cette inégalité-là, la plus criante et la plus grave, reste encore et toujours celle qui intéresse le moins les bien-pensants ?

Malgré le degré zéro du journalisme, c’était donc les cœurs gonflés de joie et tous drapeaux tricolores dehors que, sans complexe aucun, nous avons rejoint Denfert-Rochereau, entourés par de très nombreuses caméras de télévision, françaises mais aussi étrangères. Curieusement, malgré un déploiement journalistique conséquent, les images n’ont guère transpiré dans les médias déçus. En effet, pas de bastonnade, pas de salut nazi, pas d’invective, pas le moindre propos raciste, pas de geste déplacé, pas de croix gammée, rien de haineux à se mettre sous la dent. Pensez donc, des gens bien élevés, tout ce qu’il y a d’ordinaire, habillés normalement et clamant gaiement leur amour de la France, ça ne fait plus vendre de nos jours. Les journaleux s’étaient rués pour avoir du sensationnel et à leur grand désappointement on ne leur a fourni que du respect. Ils ont dû rager d’avoir à ce point perdu leur journée.

Peu nous importait en réalité, nos plaisirs étaient ailleurs, dans la multitude de drapeaux tricolores, dans les slogans dont un nous a bien fait rire, car autour de moi personne n’était capable d’en prononcer la fin sans bafouiller, dans une joie simple et émue de nous retrouver là, tous ensemble et tous unis, malgré des divergences de vue et d’opinion parfois fort différentes.

Il y en avait pour tous les goûts, des républicains, des royalistes, des Identitaires divers, des étrangers, des immigrés, des Frontistes, des Gaullistes, des Juifs, des gens issus de la gauche, etc, et même un anonymous.

Venus de toute la France, de Picardie, du Pays Basque, de Bretagne, du Loiret, des Bouches du Rhône, du Poitou, de Lorraine entre autres, mais aussi des Pays-Bas, de Suisse, de Belgique, des Etats-Unis et d’ailleurs, c’est sous un ciel assez chargé que nous avons communié durant quelques heures, et défendu dans une même ferveur notre amour de la liberté et notre refus de la charia, avec une pensée pour ceux qui n’ayant pu se joindre à nous, étaient malgré tout présents par le cœur.

Les slogans ont émaillé tout le parcours, ceux qui étaient en tête reprenant la partition orchestrée  par Pierre, notre DJ du jour, aux cris notamment de « Ils sont sexistes, ils sont racistes, ils sont fascistes, dehors, dehors, les islamistes ! », et ceux de la fin de cortège choisissant leur propre slogan disant en substance « la charia ne passera pas ! ». Par moments nous entonnions encore avec toute la ferveur des Résistants notre fougueuse et virile Marseillaise.

http://www.dailymotion.com/video/xv0e37 (http://www.dailymotion.com/video/xv0e37_marche-contre-le-fascisme-islamiste-la-marseillaise_news)

Bienveillants ou curieux, certains badauds nous encourageaient de la main, d’autres nous photographiaient, d’autres encore se demandaient ce que nous faisions là, tellement nous semblions jouer un remake de la Libération de Paris. Par moments me revenaient même les paroles de la chanson du film Paris Brûle-t-il « que l’on touche à la liberté, et Paris se met en colère. Et le monde tremble quand Paris est en danger, et le monde chante quand Paris s’est libéré ». Car nous étions là hier pour libérer Paris, pour libérer toute la France colonisée par l’islamisme, par l’islam sans « isme » en réalité, puisque l’un et l’autre sont en réalité cousu du même tissu.

Seules deux personnes nous ont manifesté de l’hostilité, l’une d’elle a courageusement lancé un œuf de son balcon et une autre au niveau de Corvisart, une femme qui a, avec une élégance rare, accueilli notre passage avec des rictus haineux et un double doigt d’honneur vigoureusement dressé contre la France, à s’en désarticuler les majeurs. Le spectacle d’une telle démonstration d’aversion et de détestation du drapeau français était absolument ridicule. Quel lavage de cerveau a-t-elle subi pour en arriver à préférer plutôt la charia à la France libre ?

Dans un autre immeuble nous avons ensuite vu une fenêtre s’ouvrir et un petit drapeau tricolore s’agiter pour dire « je suis là moi aussi, je vous soutiens ». Emus et pleins de gratitude nous nous sommes arrêtés pour applaudir le geste de cette jeune femme courageuse. Oui, courageuse, car juste au-dessus d’elle son voisin a alors ouvert sa fenêtre avec une hostilité palpable. Ce dernier s’est penché pour constater le patriotisme délictueux de sa voisine du dessous et va probablement lui en faire payer le prix. Qui sait si à une époque sombre de notre Histoire, il ne l’aurait pas carrément dénoncée… C’est que les défenseurs de la charia sont hélas encore très nombreux dans notre pays.

Arrivés à la place d’Italie nous sommes passés devant le Café de France aux couleurs bleu-blanc-rouge, un heureux présage certainement. Le camion sono s’est arrêté et après quelques éclaircies bienvenues le ciel a commencé à devenir menaçant. Chacun a pris sa place pour écouter les quelques intervenants, Pierre Cassen, Richard Roudier, Renaud Camus, le porte parole d’Oskar Freysinger, Stanislas, immigré depuis 10 ans en France et désireux de la remercier pour ce qu’elle lui a donné, Pascal Hilout et bien sûr notre Christine Tasin, sans laquelle cette merveilleuse journée n’aurait pu avoir lieu, et qu’elle a tenu à bouts de bras durant plusieurs semaines.

C’est sous une pluie battante que Christine a conclu cette Marche contre le Fascisme Islamiste. Nous étions trempés, grelottants, mais pour rien au monde nous n’aurions quitté notre place avant le point final.

Il nous a été demandé à chacun, en prévision d’une future manifestation, de ramener la prochaine fois dix personnes chacun. S’il y a des volontaires qui veulent faire partie de ma liste, je suis preneuse !

J’aimerais terminer ce modeste compte-rendu en remerciant tous ceux qui se sont déplacés, surtout ceux qui sont venus de loin, les organisateurs, les associations qui ont eu l’intelligence de mettre leurs opinions respectives de côté pour ne considérer que le seul sauvetage de la France comme LA priorité absolue avant toute autre considération partisane, car le bateau France est en train de couler et certains ne trouvent rien de mieux à faire que de se battre pour savoir de quelle couleur seront les canots de sauvetage. Les CRS aussi qui nous ont accompagnés tout le long du parcours et qui ont fait preuve d’une surveillance et d’une bienveillance remarquables (l’un d’eux a même demandé à ce qu’on aille lui acheter un petit drapeau !).

Et bien entendu et surtout, un immense merci à Christine pour ce magnifique cadeau qu’elle nous a fait.

Caroline Alamachère

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RIPOSTE LAIQUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.