Sud-Ratp devra choisir entre la laïcité et les revendications de ses machinistes musulmans

LETTRE OUVERTE AUX DIRIGEANTS DU SYNDICAT SUD-RATP

La fameuse vidéo de Guy Sauvage, contre laquelle vous avez multiplié insultes, diffamations et amalgames honteux, n’en finit pas de faire des vagues. La direction de la RATP ayant proposé une nouvelle charte de la laïcité, vous vous sentez obligé de publier un tract, intitulé « Vous avez dit laïcité », ou vous essayez de faire le grand écart, vous affirmant laïque tout en paraissant défendre la liberté religieuse des salariés. Curieusement, vous ne citez jamais le nom de la religion qui pose tant de problèmes. S’agit-il des catholiques, des bouddhistes, des Témoins de Jehovah, des protestants, des adventistes du 7e jours, des raéliens, des juifs ? Tout le monde sait qu’une seule religion, par les pratiques de ses disciples, pose problème dans l’entreprise, c’est la religion musulmane. Mais vous n’avez même pas le courage de le dire, trahissant Jean Jaurès, qui disait, devant la jeunesse, à Albi, que « le courage, c’était de chercher la vérité, et de la dire ».

Dès les toutes premières lignes du nouveau tract de SUD-RATP, nous (les Femmes) sommes accusées d’avoir semé le trouble et la division !

En  rappelant les principes fondateurs de notre république, vous entendez nous donner des leçons de laïcité.  Sachez messieurs, que la liberté de conscience dont vous faites référence avec « la charte de la laïcité dans les services publiques » ne veut pas dire liberté de pratiquer ou d’imposer sa religion. Ça veut juste dire que vous avez le droit de croire ou de ne pas croire. Nous (les femmes) reconnaissons la liberté de conscience, au point que vous pourriez croire au Père Noël, malgré vos âges avancés, que cela ne nous gênerait en aucune façon. En revanche, dans cette même charte, il est stipulé que  tout agent manifestant ses convictions religieuses dans l’exercice de ses fonctions serait un manquement dans ses obligations. D’où, l’article 10 de la Déclaration des droits de l’homme : « nul ne peut être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestations ne troublent pas l’ordre public établi par la loi. » Or, le trouble dont vous parlez, pour commencer votre papier, vient de ceux qui  manifestent leur croyance religieuse et en aucun cas de celles qui ont eu le courage de les dénoncer.

Faut-il vous rappeler qu’un tract de votre section Sud-Pleyel, engageant l’ensemble de votre syndicat, appelait les salariés de la RATP, au nom de l’unité des travailleurs, de la tolérance et du refus de l’exclusion, à accepter les pratiques nouvelles de salariés de la RATP. Dans ce tract, vous osiez amalgamer islamophobie à racisme.

Faut-il vous rappeler que le mot « islamophobie » que vous avez osé utiliser, a été inventé par l’ayatollah Khomeiny, pour intimider tous ceux qui, comme l’écrivain Salman Rushdie, osait se permettre de critiquer l’obscurantisme de la religion musulmane. Faut-il vous rappeler que le délit de blasphème dont les intégristes catholiques, musulmans ou juifs, réclament la réintroduction, n’existe pas en France, et que l’islamophobie n’est donc pas un délit, mais une opinion.

Puisque vous osez titrer votre tract « Vous avez dit laïcité », faut-il vous rappeler la différence fondamentale entre le modèle laïque français et le modèle anglo-saxon ? Le premier, tout en reconnaissant la liberté de croire ou de ne pas croire, impose une séparation entre la sphère publique et la sphère privée. Le second, au nom de la liberté religieuse, autorise les démonstrations d’appartenance religieuse partout, y compris sur les lieux de travail. Les militants musulmans les plus déterminés rêvent d’importer le modèle anglo-saxon sur le territoire français, et d’avoir ainsi des machinistes voilées, au nom de la liberté religieuse. Ils savent que par clientélisme et par communautarisme, voire au nom d’un antiracisme dévoyé, des syndicats comme Sud seront derrière eux. Nous n’avons pas oublié qu’à l’école publique, les gauchistes et les islamistes, soutenues par les organisations syndicales enseignantes, ont combattu la loi contre les voile à l’école, prétendant cette loi raciste et discriminatoire.

http://ripostelaique.com/la-liste-des-delegues-de-sud-ratp-de-nanterre-explique-t-elle-leurs-tracts-pro-islam.html

Pensez-vous que l’utilisation de textes tels que la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 peuvent suffire à défendre les comportements misogynes de certains de nos collègues musulmans radicaux. La liberté et l’égalité dont il est question dans l’article 1er ne peut s’appliquer qu’à la condition que l’on respecte un certain nombre de devoirs et en premier lieu, celui de ne nuire à personne. Mais peut-être considérez-vous la femme comme une nuisance, qui n’a pas de droits mais seulement des devoirs. Je trouve intéressante votre utilisation de la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, inspiré de celle de 1789, dont l’Arabie saoudite, comme l’ensemble des 57 pays de l’OCI (Organisation de la Conférence Islamique), s’est abstenue de voter parce qu’elle s’oppose à l’égalité homme/femme présent dans ce texte.

http://ripostelaique.com/sud-ratp-roule-pour-les-fascistes-islamistes-au-nom-de-lunite-des-travailleurs.html

Vous nous accusez aussi de division. Nous n’avons jamais manifesté de comportements discriminants envers nos collègues masculins musulmans. Nous n’avons fait que dénoncer ceux des fanatiques. Par conséquent, l’article 225-1 du code pénal que vous citez ne nous ne concerne en aucune façon. Idem pour le code du travail. Plutôt que de division je vous parlerais de séparation, ou d’apartheid imposé aux femmes par l’idéologie islamique elle-même et comme vous semblez apprécier les citations en voici quelques-unes tirées du coran et des hadiths :

Sourate 2, verset 222 : Eloignez-vous des femmes pendant les menstruations.

Sourate 4, verset 34 : Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont soumises, obéissantes, et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, admonestez-les, reléguez-les dans des chambres à part et frappez-les. […]

Sourate 4, verset 43 : Ô les croyants! N’approchez pas de la Salat alors que vous êtes ivres, jusqu’à ce que vous compreniez ce que vous dites, et aussi quand vous êtes en état d’impureté [pollués] – à moins que vous ne soyez en voyage – jusqu’à ce que vous ayez pris un bain rituel. Si vous êtes malades ou en voyage, ou si l’un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins, ou si vous avez touché à des femmes et vous ne trouviez pas d’eau, alors recourez à une terre pure, et passez-vous-en sur vos visages et sur vos mains. […]

« Quand un homme et une femme sont ensemble, Satan est au milieu d’eux ».

« Le Prophète a dit : Ô femmes ! […] Vous [les femmes] formez la majorité des habitants de l’enfer. » « Le témoignage de deux femmes équivaut à celui d’un homme. » (Hadith 114 dans le Sahîh de Muslim) « Je ne serre pas la main aux femmes »

La liste est non exhaustive.

Puisque vous nous proposez un texte européen, je vous propose l’article 5 de la résolution européenne n°1464 qui dit ceci : « Toutes les femmes vivant dans des Etats membres du Conseil de l’Europe ont droit à l’égalité et à la dignité dans tous les domaines de la vie. La liberté de religion ne peut pas être acceptée comme un prétexte pour justifier les violations des droits des femmes, qu’elles soient flagrantes ou subtiles, légales ou illégales, pratiquées avec ou sans le consentement théorique des victimes – les femmes. »

Vous auriez pu également vous référer à cette arrêté de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, de 2001, confirmé en 2003, estimant que la charia était incompatible avec la démocratie et les droits de l’homme.

http://blog.sami-aldeeb.com/2011/01/18/la-loi-islamique-est-incompatible-avec-la-democratie-et-les-droits-de-lhomme/

Nous présumons qu’avec la majorité de musulmans qui constitue certaines de vos sections de Sud-RATP, comme par exemple à nanterre, et pour lesquels vous avez multiplié les revendications communautaristes religieuses comme les douchettes dans les toilettes ou la nourriture halal sur le lieu de travail, il va vous être difficile de réaffirmer des principes laïcs et républicains en contradiction totale avec vos pratiques quotidiennes.

Vous n’allez pas pouvoir faire le grand écart longtemps. Vous allez devoir choisir entre la République et le communautarisme, entre la laïcité et l’islamisation de la RATP, entre le droit des femmes et le sexisme.

Et comme, jusqu’à ce jour, vous avez recruté sur des bases totalement opposées aux principes laïques, si vous voulez conserver vos adhérents, vous devrez trahir la laïcité, pour conserver votre clientèle. Il est vrai que vous en avez l’habitude.

Maud Orcel

Print Friendly

Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RIPOSTE LAIQUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.