Traduire et enseigner le Coran : un acte qui pose un problème de conscience

Pourrait-on envisager de réfléchir réellement à l’implication coranique posée lors du triste épisode de la vie française qu’a constitué l’affaire Merah? Pourrait-on, si on veut vraiment tirer tous les enseignements du drame, ne pas se contenter de dire:  non le Coran et l’islam ne sont pour rien dans cette affaire… Que l’individu était un fou, et un loup solitaire… Loup solitaire qui allait chercher un approfondissement religieux auprès des grands propagandistes du Coran du Caire, d’Afghanistan ou du Pakistan, (qui finançait ces voyages? ) Un jeune homme qui voulait mourir pour Allah, au nom d’Allah en étant martyre….

Il serait absurde que les intellectuels qui ont vocation à nous vendre un islam aseptisé poursuivent dans leurs dénégations, et que nous continuions à les écouter béatement.. Trop de faits  graves sur toute la planète sont commis par des gens de l’islam et au nom d’Allah… Alors pourquoi  cet aveuglement persistant? Peur de perdre le job, le gagne pain ? Interrogé sur le drame voici la réponse que Malek Chebel donnait pour la Dépêche du Midi en mars.

 Qu’est-ce que vous inspirent ces évènements de Toulouse ?

Un immense loupé social, un rendez-vous manqué, celui d’un jeune qui se réclame du monde arabe, qui se réclame du monde de l’islam et qui a tout raté. Cela met en lumière la tragédie de toute une jeunesse qui a été mise au bord de la société, qui ne trouve pas sa place, et qui à un moment donné opère un retour spectaculaire et violent. Au départ, c’est un homme ordinaire. Ce garçon, au départ, n’avait rien pour réussir dans la vie… mais il n’avait non plus rien pour devenir celui qu’il est devenu, un meurtrier. Cela m’inspire beaucoup de tristesse et de compassion pour des victimes innocentes, des victimes sacrées.

Vous avez traduit le Coran. Qu’est-ce que le Coran dit du Jihad ?

Rien ! Le Jihad, ce n’est pas un problème coranique ! Le Jihad, ce n’est pas le problème de Dieu, c’est le problème des hommes.

Pensez-vous que ces événements sont de nature à stigmatiser davantage la communauté musulmane de France ?

Bien sûr que cela va stigmatiser encore plus la communauté musulmane de France. Et cela nous montre surtout qu’il y a tout une série de problèmes qui n’ont toujours pas été résolus ! On n’a pas réglé le problème de la marginalisation d’une certaine jeunesse, de la sous-formation de ces mêmes jeunes, des communautés, de l’identité, et de la religion ! Cela révèle une cassure, un retard abyssal dans lequel s’est enfermée la France. Et encore, nous avons de l’avance, dans l’Hexagone..

Vous avez souvent déclaré que l’Islam est une religion d’amour et de tolérance…

Oui, je n’ai pas changé. Les jihadistes ne parlent jamais d’Allah et ne connaissent pas le Coran.

Malek Chebel a traduit le Coran en français. Il est également l’auteur d’un livre qui sort dans quelques jours : « Dictionnaire amoureux de l’Algérie ».

En relisant  l’intégralité de cette intervention quelques mois après les évènements alors que je lis actuellement le Coran traduit par cet homme je me demande comment  a-t-il pu  déclarer cela, alors que lui-même a traduit les versets coraniques violents parmi lesquels : »poursuivez’les frappez-les tuez-les » ou     » si vous rencontrez des infidèles frappez-les aux cous jusqu’à les terrasser »et bien d’autres.  Paix amour et tolérance dit-il ! Où ça? Ou bien tout ce qu’il a traduit  c’est  pour du beurre, ça n’est pas vrai ? Il ne faut pas en tenir compte? Mais alors quelle responsabilité porte  M Chebel d’avoir lui aussi, comme les autres traducteurs, confirmer  cette violence en apposant sa signature à la fin de l’ouvrage?…. M Chebel peut-il nier le djihad du Coran , alors qu’il  est même précisé à ceux à qui la violence pose un problème de conscience : »quand tu envoies la flèche ce n’est pas toi qui l’envoies c’est Allah. », ce qui signifie , c’est Allah qui tue, pas toi tu peux y aller!  Que le jeune Merah ait lu, en prison, cette traduction du Coran ou une autre importe peu, mais il a dû trouver dans ces passages une exaltation, un accord, une sorte d’approbation  pour la violence, lui qui ne souhaitait que cela  …Ce djihad là qui est censé ne pas exister dans l’islam! Malek Chebel irait-il jusqu’à nier que la notion de martyre n’existe pas non plus dans le Coran ? Que les hommes ne retrouvent pas au paradis d’Allah, les houris, vierges aux yeux noirs, à leur entière dévotion?  Ou alors prend-il conscience de la naïveté de ceux qui y croient?

M Chebel peut-il, plaider non coupable, et comme  Tariq  Ramadan dire c’est la faute de la France c’est la faute des autres, l’islam est blanc comme neige? Soit Dieu, être suprême, est contre toute  violence, ce que nous préférerions,   et alors nous ne devrions jamais trouver ces mots là dans le Coran, soit le Prophète a manipulé la parole divine, comme ça l’arrangeait  suivant les circonstances des combats qu’il souhaitait gagner et  des razzias qu’il voulait commettre, mais il ne peut pas y avoir d’entre deux!  Après le 11 septembre, Londres, Madrid, l’Egypte, le Maroc, Bombay  le Mali,  il y a ces derniers jours les attentats visant spécifiquement les minorité chiites en Irak au Pakistan, en Afghanistan, faisant des dizaines de morts et de blessés. Alain Dubos fournit le chiffre de 20.000 attentats mortels depuis septembre 2001 (1). A la vue de ces chiffres, il faut se rendre à l’évidence et voir la vérité en face.  Les pays où est l’islam sont des pays de  violence et l’enseignement du Coran ne semble pas mener à la paix,   il faut que cesse le mensonge !  

Chantal Crabère

(1) 20.000 attentats islamistes mortels depuis le 11 septembre 2001 !

Posted on 30 novembre 2012 by Alain Dubos - Article du nº 279

 


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans NOUVELLE EXTREME DROITE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.