Un parti politique musulman appelle à voter pour l’islam en 2014

Afin de peser dans la balance des élections municipales de 2014, un nouveau parti politique vient de voir le jour, l’UDMF (Union des Démocrates Musulmans Français) dont les statuts sont paru au JO en décembre 2012 (1).

« L’UDMF espère atteindre les 100 000 adhérents avant la fin de l’année 2013 afin de peser lourdement sur les décisions à venir sur le devenir des musulmans, sur leurs droits et le respect de leurs libertés religieuses en accord avec notre modèle laïc. Cet objectif est prioritaire. Nous devons absolument l’atteindre afin de préparer les Municipales et Européenne de 2014 ». Sur la page Facebook du mouvement (2), forte de ses 4 000 fans, l’objectif est encore plus explicite : « l’islam est devenu aujourd’hui un enjeu électoral de taille et nous ne pouvons plus rester silencieux plus longtemps ».

Le site, sur lequel ne figure aucune mention légale, est truffé de fautes d’orthographe,  tout comme l’annonce du Journal Officiel. Même l’adresse indiquée sur le site contient une faute ! (3) Cette adresse ne correspond d’ailleurs même pas à celle enregistrée dans les statuts.

Lorsqu’on clique sur « qui sommes-nous », il n’y a pas la moindre info sur qui « ils » sont. En cherchant un peu, on tombe sur la photo d’un barbu nommé Kamal Moumni qui déclare conduire la liste UDMF intitulée « pour une citoyenneté respectueuse de nos différences » lors des municipales à Bobigny. Ce que ce monsieur semble oublier c’est que la constitution ne reconnaît pas les différences entre citoyens puisque la France est une et indivisible.

« Bobigny est une ville qui offre un véritable potentiel, extrêmement bien située entre Paris et l’aéroport de Roissy, une population jeune et dynamique et une diversité de culture pourtant trop mal exploité. » Qui s’est déjà rendu à Bobigny a pu constater que ledit potentiel reste excessivement bien camouflé. D’ailleurs M. Moumni reconnaît lui-même la violence inhérente à la population de Seine-St-Denis, notamment celle de Bobigny, mais sans surprise il se refuse d’incriminer les racailles, préférant en attribuer les causes à la Nation insuffisamment tolérante. Il se plaint que la société « est devenue » violente. Mais non M. Moumni, la société n’est pas devenue violente, on y a importé des cultures incompatibles avec ses valeurs et potentiellement intolérantes et irrespectueuses de leur pays d’accueil. A Bobigny comme ailleurs dans le 93, on vit entre soi, on parle arabe, pakistanais, wolof…

Décrivant son mouvement comme un « phénomène », ce barbu prétend réunir les Français mais à condition de maintenir leurs différences. Mais comment réunir des populations aux cultures si opposées si chacune d’elles se refuse à adopter la culture traditionnelle du pays, si chacune d’elles ne s’exprime que dans sa langue d’origine, ne se vêt que d’abayas et de jilbebs ?

Les Vietnamiens, par exemple, donnent des prénoms français à leurs enfants, leur apprennent l’assimilation, la vraie, alors que d’autres cultures n’ont que l’injure aux lèvres, le rejet, les crachats. Pourtant, les Vietnamiens sont aussi des gens venus d’ailleurs mais ils sont bien élevés, respectueux, ne font pas un étalage bassement matérialiste de leurs convictions religieuses, ne brûlent aucune voiture, les enfants excellent généralement en classe. Ils ne sont pas un « métissage » à dompter : ils se sentent et se vivent aussi français que les « de souche » et sont adoptés comme tels par les autochtones. Alors pourquoi certaines populations sont-elles incapables de devenir françaises si ce n’est par manque de volonté ?

L’hypocrisie de M. Moumni lui fait dire qu’un citoyen de Bobigny sera mis en danger par un jeune à casquette. Mais qui porte des casquettes à Bobigny ? Sans doute les mêmes que les « jeunes » du Trocadéro non ?

Il ose faire un rapprochement entre le rejet de l’islam et les caricatures de juifs dans la presse durant la guerre, faisant mine d’ignorer que dans le premier cas c’est un dogme qui est critiqué, alors que dans le second cas c’était les individus qui étaient visés. Avec une malhonnêteté scandaleuse, il ose comparer la France de l’après 11 septembre à la période d’occupation nazie. Lorsqu’on sait que les nazis bénéficiaient des bons conseils du mufti pour tuer les juifs et que nombre de musulmans remplissaient les rangs des mains levées…

A l’en croire les nounous voilées seraient les futures exterminées des méchants Français dont il n’a de cesse de se désolidariser (ce qui prouve bien qu’il ne se ressent pas français). On se demande vraiment ce que M. Moumni peut bien fabriquer dans un pays aussi dangereusement détestable que la France et comment il parvient à survivre à tant d’hostilité.

Avec une mauvaise foi remarquable, il s’offusque des brimades envers un islam présent sur notre sol depuis peu (après 1905) alors que notre France laïque conserve des usages de tradition chrétienne en cours depuis des centaines d’années. Bien entendu, les écoles continuent de servir du poisson le vendredi et cela c’est intolérable pour M. Moumni puisque dans le même temps on refuse les fillettes voilées à l’école. Si tout ce qui nous vient de l’Eglise devait disparaître la grande majorité d’entre nous n’aurait plus de prénom, et nous n’aurions plus de calendrier ! Les enfants iraient à l’école tous les dimanches, les employés travailleraient sept jours sur sept puisque le jour de repos n’aurait plus lieu d’être… Quitte à pousser la bêtise, autant la pousser jusqu’au bout n’est-ce pas ?

Le programme de ce monsieur, qui commence par « je » et finit par « nous », faisant croire qu’il serait plusieurs, est également farci de fautes. Il nous promet qu’avec l’UDMF les nouveaux citoyens remplaçants vont balayer les rancis pleins de haine que nous sommes (il vous assure qu’il est pleinement intégré depuis 1986), car « les Démocrates Musulmans représentent une véritable alternative réaliste et durable pour le vivre ensemble dans notre société bâtis sur ses nobles valeurs ». Les nobles valeurs des jeunes à casquette ? Vous parlez d’une alternative ! Quant à mêler démocratie et islam, cela relève de la farce, l’islam s’appuyant sur la charia imposée par un dieu, comment pourrait-il se renier pour devenir démocrate sauf à jeter le coran au caniveau ?

Bien entendu, « ils » prônent le recours à la finance islamique qui va sauver la France du marasme économique et rétablir les valeurs du travail. Je lui proposerais bien d’expliquer ça à toute la population masculine qui tient les murs de mon quartier toute la journée qu’Allah fait pendant que je bosse…

Le halal serait également la solution pour sauver nos paysans, en leur permettant d’exporter leurs produits vers le Moyen-Orient tout en contribuant à créer des emplois, mais avec des employés forcément exclusivement musulmans puisque les mécréants ne sont pas habilités à salir de leurs mains impures les aliments halal des purs musulmans. (ça doit être cela le fameux respect des différences…).

L’UDMF, qui pense décidément à tout, prévoit des changements de programme scolaire, notamment des cours d’Histoire. D’emblée on comprend de suite où M. Moumni veut en venir en évoquant la France qui « a été souvent entachée de sang et de honte. Pour faire le deuil de ces années sombres et avancer sereinement vers un futur pacifié, il faut d’abord savoir reconnaitre ces erreurs et étudier les raisons qui ont amené notre pays à commettre tant d’injustice et de barbarie ». Parce que la région du Maghreb n’a pas une histoire barbare peut-être ?

Il réclame que les cours s’imprègnent de davantage de repentance, de guerre d’Algérie et de colonisation en lieu et place de la Renaissance, de la Rome Antique et de la Gaule, car selon lui « les réflexes de méfiance, de xénophobie ou de racisme, profondément enracinés chez beaucoup de Français, trouvent au moins en partie leur source dans un récit historique imaginaire qui ne montre l’Étranger que sous l’angle du danger, lors des guerres et des invasions ».

On mesure décidément le degré d’intégration du bonhomme depuis 27 ans qu’il vit chez nous !

« Notre société est malade de l’intérieur et nous, Démocrates Musulmans souhaitons lutter contre ces maux qui la touchent de plein fouet ». Ces gens vont nous sauver, c’est sûr. A grands coups de repentance, d’islamisation et de charia, notre pays, à coup sûr va repartir sur de bonnes bases. « Aie confianssssssse….» disait le serpent…

Des cours seraient bien entendu dispensés en arabe, une langue progressiste, malgré les réticences des chefs d’établissement, jugés évidemment rétrogrades. « Nous, Démocrates Musulmans Français demandons que ces appels soit enfin pris en compte et nous œuvrerons pour que le ministre de l’éducation, les sénateurs, les chefs d’établissements et le corps enseignant tout entier puissent se mobiliser autour de cette question afin de contrer cette injustice et que soit enfin proposé aux collégiens et lycéens, des cours d’arabe ».

Sur page FB de l'UDMF

Sur page Facebook de l’UDMF

Ce programme serait bien sûr incomplet sans le droit de vote des étrangers et la libération de la femme par le voile. Cette dernière, absente des responsabilités jusqu’à présent pourra, grâce à l’UDMF, y accéder puisqu’elle aura le droit de porter son hijab. Les filles, ça y est, nous allons enfin nous émanciper !

Poussant la fumisterie jusqu’au bout M. Moumni est allé nous dégoter un meurtre de musulmane sur internet (ce qui  n’a pas dû être simple à trouver) afin d’illustrer son propos sur la discrimination des femmes voilées par les méchants racistes, alors que tous les jours les faits divers nous inondent au contraire d’agressions de « déséquilibrés » hurlant « Allah Ouakhbar » à chaque fois qu’ils trucident des mécréants des deux sexes (ce monsieur ne met pas les liens parce qu’ils prendraient sans doute trop de place dans son programme).

Bref, rien de nouveau sous le soleil si ce n’est que le cauchemar islamique s’insinue partout, comme une hydre dont il faudrait sans cesse couper les têtes.

Mais la France rejette de plus en plus massivement cette idéologie politico-religieuse prosélyte, conquérante et terriblement dangereuse. Nous devons rester vigilants et contester sans relâche son invasion dans tous les domaines, et faire pression auprès des politiques notamment pour qu’ils ne nous vendent pas à cette secte antidémocratique et arriérée.

Caroline Alamachère

(1)  http://www.journal-officiel.gouv.fr/association/index.php?ACTION=Rechercher&JTY_WALDEC=W751217458

(2)  https://www.facebook.com/pages/UDMF/524640677579649?fref=ts

(3) http://udmf.fr/

 


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans NOUVELLE EXTREME DROITE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.