Un projet de construction d’une ou plusieurs mosquées à Montmorency (95) ?

Publié le 27 juin 2011 - par - 2 215 vues
Share

Montmorency est une commune moyenne du Val d’Oise, distante d’une quinzaine de kilomètres de Paris, c’est également ma ville natale. J’y retourne de temps en temps y rencontrer les quelques amis qu’il me reste ici. Lors d’une conversation, l’un d’eux, proche de l’opposition municipale m’a indiqué que le maire serait actuellement à la recherche d’un terrain pour construire une mosquée.

En ce début de mois de juin 2011, la rumeur est incessante, Le maire de Montmorency, François DETTON (DVG) serait à la recherche d’un terrain pour y faire construire une mosquée dans le quartier des Champeaux. Les habitants y sont très majoritairement opposés, tout se fait, pour l’heure dans le plus stricte secret. La rumeur est-elle fondée ? Je connais une personne appartenant à la majorité municipale qui, il y a quelques jours encore me niait l’existence d’un tel projet, niant jusqu’au fait que le maire ait pu y penser. Des amis, proches de l’opposition municipale m’ont fait parvenir deux procès verbaux du Conseil municipal datés de 2008, qui abordent ce sujet (textes en libre accès sur Internet).

Procès verbal du Conseil municipal du 30 juin 2008 (cf. pp.39-40)
(http://www.ville-montmorency.fr/media/media207955.pdf)

Procès verbal du Conseil municipal du 29 septembre 2008 (cf. p.8)
(http://www.ville-montmorency.fr/media/media197412.pdf)

Ce procès verbal du 30 juin 2008 mentionne une question portée à l’intention du maire, par François LONGCHAMBON, conseiller municipal UMP (et ancien maire de la ville), portant sur cette fameuse rumeur. La question était double, elle portait à la fois sur la position de la municipalité en cas de sollicitation pour la construction d’une mosquée et une autre, plus incisive, à savoir si le maire actuel a fait des promesses électorales en ce sens . La réponse du Maire, Monsieur François DETTON ne tarde pas … et fait froid dans le dos :

« Vous voulez connaître ma position si la ville était sollicitée en termes de lieux et de financement. J’ai effectivement entendu comme vous sans doute, des affirmations sur l’accord que j’aurais donné à la construction non pas d’une mais de trois mosquées à Montmorency … Il est vrai que la structure géographique de notre ville pourrait l’exiger. Concernant le financement d’une ou plusieurs mosquées, celui-ci ne me semble pas relever des finances locales même si le chef de l’état, alors ministre de l’intérieur, a évoqué lui-même l’éventualité d’un financement public. »

Ainsi, le Maire répond à cette question de manière un petit peu curieuse. Dans un premier temps, il indique être courant des rumeurs selon lesquelles il avait donné son accord pour « la construction non pas d’une mais de trois mosquées à Montmorency ».
Semblant nier cet accord, le second volet de sa réponse vise curieusement à justifier la construction de PLUSIEURS mosquées sur cette commune, justifiant cette idée par une position géographique avantageuse.
La conclusion de l’intervention de François DETTON a été que cette problématique devait être soumise à une assemblée de réflexion éthique, qui associée à une commission ad hoc travaillera sur la question de la pratique des cultes à Montmorency.
Le procès verbal du Conseil municipal du 29 septembre 2008, donne une suite à la proposition de création d’une commission travaillant sur la problématique des cultes sur cette commune, tout en réitérant l’idée de la nécessaire construction, non pas d’une, mais de plusieurs mosquées, ceci en ces termes :

« M. le Maire – Cette délibération me tient un peu à cœur car j’avais été interpellé au dernier ou avant-dernier conseil avant les vacances d’été sur les éventuelles installations de mosquées. Problématique que j’avais déjà estimé nécessaire – et j’avais d’ailleurs fait une réponse à M. LONGCHAMBON dans ce sens – qu’elle soit débattue en dehors du cadre parfois un peu passionnel de nos débats, par une commission qui aurait le temps de se pencher sur l’ensemble de cette problématique et notamment la laïcité sur notre territoire, à laquelle je suis tout comme vous particulièrement attaché.»

Une commission extra-municipale a donc été créée, avec pour objectif de réfléchir à la pratique des cultes à Montmorency. Elle est composée de :

– 10 membres du Conseil Municipal élus à la représentation proportionnelle au plus fort reste,
– 5 membres représentant chacun, sur le territoire de Montmorency, les principaux cultes (catholique, protestant, musulman, juif et bouddhiste) nommés par le Maire sur proposition des autorités religieuses.
– 2 citoyens impliqués dans la société civile et reconnus pour leur capacité de dialogue et d’ouverture d’esprit vis à vis de cette problématique, nommés par le Maire.

L’ensemble étant présidé par un membre du Conseil municipal désigné par le Maire.

Quelles sont les conclusions ? Cette commission devait rendre public un rapport pour l’année 2009-2010 dont je n’ai trouvé trace nulle part. Il n’en reste pas moins que la rumeur se propage … La question n’est plus de savoir si on infligera une mosquée aux Montmorencéens, mais combien de mosquées ? Où seront-elles installées ? Qui les financera ?

L’un des principaux opposants à François DETTON, l’un des plus actifs en fait, à l’échelle du canton (canton de Montmorency-Groslay), est Franck CAPMARTY (Front de Gauche). Il n’a jamais été interrogé sur ce sujet, néanmoins sa position est connue de tous … Je vous invite à lire une de ses déclarations pour comprendre :

« Une mosquée à Groslay ? J’étais en Turquie, il y a de très belles mosquées »

http://www.streetpress.com/sujet/2157-franck-capmarty-front-de-gauche-une-mosquee-a-groslay-j-etais-en-turquie-il-y-a-de-tres-tres-belles-mosquees

Beaucoup de Montmorencéens se sentent délaissés. Les problèmes posés par la majorité DVG ne s’arrêtent pas à la seule construction de mosquées, l’attribution des logements sociaux et certains projets d’urbanisme font également débat et donne lieu à de nombreuses rumeurs (que nous savons être parfois fondées). L’opposition est léthargique, elle ne paraît finalement pas véritablement s’opposer.

Pierre Mercier

Les commentaires sont fermés.