Vous n’aurez pas ma haine : un nouveau slogan politique ?

Publié le 19 mai 2017 - par - 22 commentaires - 844 vues
Share

L’article précédent portait sur le traumatisme vécu par les victimes des attentats et les difficultés rencontrées pour le surmonter. La guérison n’est pas uniquement une question de volonté mais c’est à chacun de trouver une façon personnelle de s’en sortir.

Revenons maintenant au discours d’Etienne Cardiles. Christine Tasin en a fait une très bonne analyse(1). Je me contenterai d’ajouter certaines réflexions.

Visiblement cet homme souffrait et nous ressentions de l’empathie. A n’en pas douter, il y avait beaucoup d’amour entre ces deux personnes. Xavier Jugelé avait des qualités humaines et avait à cœur de remplir sa mission de service public dans la tolérance, le dialogue et la tempérance selon Etienne Cardiles.

« Cette douleur m’a donné le sentiment d’être plus proche de tes camarades qui souffrent comme toi – silencieusement ; comme moi – silencieusement ». C’est alors qu’il fait référence à la formule d’Antoine Leiris « Vous n’aurez pas ma haine » et précise qu’il la trouve non seulement guérisseuse mais « généreuse ».

Nombreux sont ceux qui dès cet instant commencent à s’interroger. Ce discours a bien sûr été rédigé sous le coup de l’émotion et on peut le comprendre. Mais à la réflexion, le terme « généreuse » ne nous convient pas. Entend-il dans sa générosité accorder son pardon au terroriste alors qu’il a procédé froidement à l’exécution de son conjoint ? Peut-on pardonner à un homme qui assassine au nom d’une religion ?

Le quinquennat laborieux d’un président impopulaire se termine par l’enterrement d’un policier assassiné par un terroriste. C’est tout un symbole ! Ce policier nous laisse un message post-mortem comme si le destin voulait nous faire un signe. Curieusement, son nom peut se décliner en deux mots et prendre l’intonation d’un commandement : JUGE-LES !

Nous connaissons les ratés de l’affaire Théo : ce fameux Théo qui a berné tout le monde, Hollande qui prend officiellement parti en lui rendant visite à l’hôpital, le discrédit jeté sur la police, sans oublier une certaine « France d’en haut » qui manifeste sans même attendre le résultat de l’enquête… Le malaise de la police est sans aucun doute profond et palpable.

Les policiers « souffrent silencieusement ». Faut-il penser que les policiers sont stoïques ? Sur le manque de considération et de soutien dont a fait preuve le gouvernement Hollande : rien à dire ? Etienne Cardiles lui-même souffre « silencieusement ». Il y a dans son message beaucoup de fatalité et de résignation. Pour terminer, il nous exhorte à la dignité : « Restons tous dignes, et veillons à la paix, et gardons la paix ».

A ce discours, je réponds qu’un Français doit rester digne certes, mais doit garder son discernement. La dignité consiste aussi à savoir poser des limites à la générosité et à la tolérance dans un pays rendu malade précisément de ces excès.

Ce discours engagé, c’est du très politiquement correct, du véritable « sur mesure » pour Hollande. Nous devons nous habituer aux attentats, c’est le message qui nous a déjà été envoyé. Il faut maintenant orienter les idées, les esprits et les comportements. En cette triste circonstance, Hollande a trouvé son ambassadeur.

Le marketing politique consiste à choisir la bonne formule ou le bon slogan. « Je suis Charlie » permet de canaliser, dans la rue, l’émotion des Français. « En marche » et ils se mettent en marche. « Vous n’aurez pas ma haine » et nous sommes censés être dans le fatalisme et la résignation. La cérémonie d’hommage du 25 avril a permis la reconnaissance officielle du slogan et son appropriation par le système politique car le pouvoir craint les manifestations du peuple. Nous connaissons déjà les débordements des banlieues(2), il faut maintenant éviter les émeutes intercommunautaires !

Hollande a le messager politiquement correct. Le relais est passé à Macron. Et Macron invite Etienne Cardiles à la cérémonie d’investiture à l’Elysée…

Les fleurs, les bougies, les dessins, les belles formules permettent de témoigner notre solidarité et notre tristesse aux victimes et aux familles. Mais, si par malheur quelques dizaines de morts supplémentaires venaient s’ajouter au nombre actuel des victimes du terrorisme islamique, et si ce chiffre venait à doubler, trouverions-nous encore et encore supportable d’entendre la formule d’Antoine Leiris ?

Cécile De Bussches

(1) https://ripostelaique.com/scandaleux-discours-munichois-du-conjoint-de-xavier-jugele-il-la-tue-une-seconde-fois.html
(2) https://tvs24.ru/cumulus/videos/162/bobigny/

Share

Vous n’aurez pas ma haine …seulement mon pays .

Est ce que ce Monsieur n’a pas été un peu « poussé » pour écrire son discours et reprendre cette phrase  » Vous n’aurez pas ma haine. » ?
N’oublions pas que ce Monsieur travaille aux Affaires Etrangères. Quant au premier il est journaliste je crois. La « pensé humaniste » veille sur cette profession.

Bizarrement on a pas entendu les parents des autres victimes décédées ou bien blessées.

Oui, le premier était journaliste… Bizarrement, les seuls proches des victimes d’attentats dont les médias font la une, sont ceux qui disent : « Vous n’aurez pas ma haine »…

« Attentat de Nice : la colère d’une famille » http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaque-au-camion-a-nice/attentat-de-nice-la-colere-d-une-famille_1553953.html
« Attentat Nice: Valls hué sur la promenade des anglais  » https://www.youtube.com/watch?v=h8Wr8LIkY8s
http://www.lemonde.fr/police-justice/video/2016/07/18/manuel-valls-hue-lors-de-l-hommage-aux-victimes-de-nice_4971389_1653578.html

« Le père d’Aurélie, victime de l’attentat du Bataclan, ne se rendra pas (non plus) à l’hommage national » http://www.huffingtonpost.fr/2015/11/25/attentat-bataclan-boycott-hommage-national_n_8648286.html

C’est mieux! Mais les marches blanches organisées après ces meurtres barbares sont des signes du respect dû aux morts, en aucun cas des marques de protestations. “Regardez-nous, nous sommes vos prochaines victimes. Nous défilons en silence, un cierge à la main, dans l’attente des prochains actes de barbarie !” Ce sont des actes de soumission aux bourreaux. Il y a des banlieues, et maintenant des quartiers entiers de Paris, de Marseille… où les femmes ne peuvent plus sortir, des quartiers qui sont devenus des prisons pour leurs habitante-tes. Depuis quarante ans, les politiques, qui ne vivent que pour être élus,… lire la suite

Votre question vient compléter celle que je pose à la fin de l’article.
Il s’agit de reporter cette échéance le plus tard possible en manipulant le peuple et en faisant de cette cérémonie de la récupération politique.
Comme je l’ai mentionné dans l’article précédent, ils ont été des milliers à aimer le discours sur facebook.
Donc, ça fonctionne !

Cécile, Vous pointez le pouvoir des médias, ce 4ème pouvoir non démocratique, incontrôlé, sauf des puissance d’argent qui les possèdent. Les communautarismes, en particulier LSBT*, dont les divers « genres » sont majoritaires dans les médias et le show bizz, ont un intérêt personnel à laisser se développer les communautarismes les plus infâmes, dont les tueurs fous d’Allah. Plus la Nation et sa laïcité seront gangrénées par les communautarismes, plus ils trouveront à s’abriter…. et à plastronner. Fierté sodomite vaut fierté islamiste, pour ces gugusses. Très amicalement. Bonne soirée. * Lesbiennes, Sodomites.. etc. Pourquoi faudrait-il dire gay, à la californienne ?Et puis… lire la suite

En fait, on est dans un pays où on n’ose plus dire les choses par peur d’être qualifiés de racistes. On le voit, car ces femmes qui manifestent contre cela sont obligées de se justifier en disant qu’elles ne sont pas racistes sur des pancartes alors que les femmes du quartier Chapelle-Pajol sont en proie à des groupes d’hommes immigrés. Elles ne peuvent plus y mettre les pieds sous peine d’être agressées, alors que tous ces types pourraient être expulsés si l’Etat y mettait du sien pour le faire.

(suite) Des femmes ont manifesté pour dénoncer cela et on voit par les inscriptions sur leurs pancartes qu’elles sont encore dans le politiquement correct (ne voulant pas se faire traitées de racistes, elles n’osent pas dénoncer clairement les agresseurs) tout en essayant de dénoncer cette situation invivable pour les femmes dans ce coin à Paris… Et le pire, c’est qu’il y a eu une contre-manifestation considérant que cette manifestation dénonçant l’insécurité sur les femmes à Chapelle-Pajol est une « Une manipulation raciste » d’associations qui ont tout fait pour expulser les migrants ces derniers mois», s’époumone Alice, 40 ans. » Justement,… lire la suite
Fifi, Ce que vous dénoncez est bien le problème. Ce sont les mêmes qui ont adulé macron, qui défilent dans le 16ème pour « défendre » les immigrés du 18ème. « Not in my back yard » disent-ils. (Ils sont bien où ils sont, les pue-la- sueur, mais « Pas dans ma cour »!) Ces associations gauchiste néo-fascistes et parfois ces mémères des beaux quartiers en mal de sensations… et de repentance idiote, tous et toutes s’imaginent que l’ennemi c’est le Peuple, ces pauvres Français qu’ils refusent de voir. Retour au moyen âge où la noblesse et la bourgeoisie « choisissaient » leurs pauvres, selon des critères féodaux.… lire la suite

Depuis plus d’un an, (c’est récent donc dû à la vague de migrants) le quartier Chapelle-Pajol, à Paris (Xe- XVIIIe), a totalement changé de physionomie : des groupes de dizaines d’hommes seuls, vendeurs à la sauvette, dealeurs, migrants et passeurs, tiennent les rues, harcelant les femmes. http://www.leparisien.fr/paris-75018/harcelement-les-femmes-chassees-des-rues-dans-le-quartier-chapelle-pajol-18-05-2017-6961779.php
Le quartier est marqué par un fort taux de populations d’origine immigrée. D’une immigration qui ne tolère pas la présence de femmes sur la voie publique. La dissimulation par la novlangue fonctionne à plein rendement : surtout ne prononcer ni le mot d’islamisme, ni celui d’immigration. http://reinformation.tv/chapelle-pajol-femmes-paris-migrants-parisien-lenoir-70165-2/

J’arrive à comprendre le combat des victimes pour « s’en sortir ». Les blessés traversent des moments douloureux, difficiles à surmonter. Mais cet homme est effectivement dans la fatalité et la résignation, pas du tout combattif…

« la langue des oiseaux » à taper sur le net coefficient 10 à l’ena

les Français ont voté massivement pour ça !

Ce slogan d eunuque deneuronisé est aussi imbecile que si un chretien-cretin dans l arene voyant un lion affame lui renifler les cotes en se lechant les babines, lui ditsait « bon appetit » .

Je n’ai jamais vu un tel slogan pitoyable de crétin fini lobotomisé, nullissime et à chier…

Deux articles intéressants. Ils posent le point de vue des victimes, la façon dont ils peuvent, surmonter leur souffrance, et d’autre part la façon dont peut être récupérée la moindre de leur parole, et l’effet que cette parole aura sur le grand nombre. La haine est-elle utile ou nuisible à la cicatrisation des souffrance ? Je ne sais pas, car la complexité de la psychologie humaine est encore tellement peu connue… Mais ce qui n’est pas abordé dans tous ces discours, c’est la notion de DEFENSE ! « Je suis Charlie » laissait davantage la place à la défense. Dans les poèmes… lire la suite

suite.
Bien entendu, quand on critique ce système qui prétend nous manipuler, cela veut dire qu’on est en désaccord. Donc, on résiste forcément, on rentre en résistance. Je conçois qu’il est difficile de rentrer en résistance sans avoir la haine ou la colère…
« je suis Charlie » me semble avoir été lancé pour éviter les débordements. On a parlé de Cambadélis qui serait à l’origine de ce slogan ?

La question que vous posez est intéressante. Jacques Martel dans son « dictionnaire des malaises et des maladies » apporte une réponse. Selon lui, la haine ne permet pas de guérir, correctement. Beaucoup de rescapés, blessés recherchent l’apaisement, le calme intérieur pour effacer ce traumatisme (ESPT) mais ce n’est pas l’oubli.
Eienne Cardiles est sans haine mais il a perdu son discernement. C’est ce que j’explique. Quand je dis JUGE-LES (Jugelé), ce sont les responsables sur lesquels il devrait porter un jugement…

Un slogan débile qui fait bien rire les djihadistes et qui fait passer les français pour des poltrons et des lâches.

un slogan de soumis qui eut faire croire qu’il RESISTE…nullissime

Vous devriez relire les deux articles, Gaviva. C’est beaucoup plus subtil que ça, et cet homme n’est pour rien dans le fait que Hollande et Macron aient récupéré son discours.

Et la subtilité est la mort du combattant. C’est aussi la subtilité qui occupait les imbéciles sur les remparts de Constantinople en discutant du sexe des anges…

Il est vrai qu’il est difficile pour certains de devenir des hommes… Il y a heureusement des femmes pour les remplacer.

Il vaudrait mieux qu’il avoue ne pas vouloir se battre. Je préfère le chant des grenadiers de l’empire: « Allons leur percer le flanc! »

wpDiscuz