1

Au secours ! Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

Le bleu/jaune est à la mode, sur les pages Facebook, au coin des écrans télé, sur les façades des mairies. C’est beau à voir toutes ces nobles âmes prêtes à prendre les armes contre ces salauds de Ruskofs. Sauf qu’on n’a pas vu tous ces ardents défenseurs de la démocratie se battre pour les libertés en France… à croire que les LBD font plus peur que les kalachnikovs.

Et nos hommes politiques de gonfler le torse tel  Bruno Le Maire qui déclare la guerre économique à la Russie sur un ton martial à faire trembler l’ours au fond de son isba. La mise en garde de l’ex-président russe Medvedev « Faites attention à votre discours, Messieurs ! Et n’oubliez pas que les guerres économiques dans l’histoire de l’humanité se sont souvent transformées en guerres réelles. » l’a passablement calmé puisqu’il a tenté un rétropédalage assez calamiteux. « Heu non pardon, si j’avais su, j’aurais pas dit ça… ». Le même Bruno Le Maire qui demande à toutes les entreprises françaises de quitter la Russie… Là ça devient inquiétant, puisque tel le célèbre gardien de foot qui marque contre son camp, le gouvernement est prêt à couler l’économie de la France pour embêter Poutine.

https://sports.orange.fr/videos/insolite/-le-but-contre-son-camp-le-plus-ridicule-de-l-histoire-CNT0000018Fngr.html

La France est le premier employeur privé de la Russie avec près de 160 000 salariés. Près de 500 entreprises françaises opèrent dans le pays de Vladimir Poutine, dont 35 entreprises du CAC 40. La Russie représente par exemple le deuxième marché en volumes du Losange, avec environ 500 000 véhicules vendus en 2021. Du coup, grâce à notre cher Président, Renault dévisse sur les places boursières.

Alors quand le ministre supplie les entreprises françaises d’arrêter de commercer avec la vilaine Russie, Total énergie, très poliment l’envoie promener sur les roses.

Les répercussions sur l’économie  françaises des mesures anti-russes  seront catastrophiques, inflation des prix de l’alimentaire, de l’énergie, raréfaction de certaines matières premières, faillite d’entreprises.

Je voulais acheter du carrelage, rupture des stocks, les fours sont à l’arrêt à cause du prix du gaz…

Et si encore le peuple français était résilient, travailleur et patriote comme au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, s’il ne dépendait pas des aides sociales, s’il était uni et sûr de son identité, si la jeunesse se portait bien…

Si encore l’État était fort avec une police et une justice efficaces, s’il avait des finances saines, s’il n’était pas endetté jusqu’au cou, si les institutions étaient fiables…

La réalité c’est que jamais le peuple français n’a été autant désuni, vulnérable et faible. Jamais la France n’a été aussi proche de la faillite, la justice dans un tel état de déliquescence, les institutions autant corrompues. Macron pérore et pavane alors qu’il se fait bouter hors du Mali et que son pays  est dans un état lamentable. Plutôt que de s’occuper de l’Ukraine, il ferait mieux de s’occuper de la France.

Christophe Sévérac