1.200 sauvages peuvent dévaster la deuxième ville de France pendant deux jours

Lyonnais vivant dans le centre ville,je suis outré et révolté par 3 jours de guérilla urbaine, avec le seul but de piller et casser.
Qui payera les dégats en ces jours où fleurissent dans nos boites aux lettres les taxes d’habitation.
Pas ces pauvres petits mineurs de banlieue,non,nous et « la solidarité nationale »comme l’a déclaré Hortefeux mercredi à Lyon.Quand mettrons nous enfin ces délinquants et leurs parents face à leurs responsabilités?
Va-t-on enfin ouvrir les yeux sur ces sauvages?
Dans le Progrès du mercredi 20 oct., une des commercantes agréssées confie au journal page 2 : « j’ai entendu qqn dire : si on arrive à rentrer,on vous égorge »
Pour lire le lendemain dans le même journal un article essayant de cerner les motivations des étudiants ds lequel on peut lire: » certains se laissent aussi aller à des discours qui placent »la violence du capitalisme » au dessus de « la violence des jeunes qui cassent des magasins qui sont de toute façon assurés »!!!!!
On croit rêver!!!
J’ai tenu à me rendre aux abords de la place Bellecour vers 18h00 mardi pour me rendre compte de ce qui se passait,et le « spectacle » offert était digne de « la guerre civile » dont vous parlez régulièrement dans vos articles.Que ceux qui en doutent encore sachent que 1200 sauvages (issus de l’immigration maghrébine, agés entre 14 et 18 ans selon le Progrès du 21 oct) peuvent dévaster le centre de la deuxième ville du pays plusieurs jours durant sans grdes condamnations puisque les premières comparutions immédiates ont confirmées de la prison avec sursis(ils s’en foutent totalement),des relaxes pour vice de procédure ou des appels pour les peines un peu plus sévères.
Longue vie à Riposte Laique!
Hubert Minot

0
0