1.400.000 de manifestants méprisés et insultés : la France de l’imposteur devient une dictature

La démocratie n’est plus.

C’est officiel, la France est devenue une dictature. Car lorsqu’un président n’écoute pas son peuple, le bafoue, lui dénie le droit pourtant constitutionnel de s’exprimer, lorsque les médias sous contrôle annoncent le nombre ridicule de 300 000 manifestants, quand nous étions en réalité plus de 1 400 000, c’est que quelque chose de grave est en train de se passer. Le Salon Beige donne même une estimation des RG de 1.700.000 manifestants ! Du jamais vu. (http://www.lesalonbeige.blogs.com/)

Nous étions si nombreux qu’il a fallu ouvrir aux manifestants l’avenue Foch et mettre des cordons de protection pour ne pas prendre de risques avec les mouvements de foule.

Comme lors de la manif du 13 janvier, l’ambiance était bon enfant et les bambins nombreux. Il m’a semblé aussi que les drapeaux tricolores étaient plus visibles et plus assumés. Dans l’adversité, le retour à l’essentiel se revit dans l’émotion et les repères familiers. J’avais senti la famille dans la manif de janvier, dans celle-ci j’ai senti les tripes de la France. D’ailleurs la Marseillaise a été chantée de multiples fois et avec une vigueur enthousiaste et décomplexée.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xyg8nt_marseillaise-lors-de-la-manif-pour-tous-du-24-mars-2013-avenue-de-la-grande-armee_news#.UU-R7WiTWQs [/dailymotion]

Nous avons entendu parler de heurts avec les CRS du côté des Champs mais il était impossible d’y accéder. Lorsque nous sommes allés avec mes amis boire un chocolat chaud à la fin, nous avons été atterrés que les médias soumis à l’argent du Qatar et de Pierre Bergé ne montrent pas la gigantesque marée humaine mais un gros plan sur des dos de CRS gazant une poignée de personnes, en guise de résumé de notre colère et de notre demande d’attention. Reste qu’évidemment, gazer des familles, des enfants, est inconcevable dans une démocratie qui se respecte (1). Mais il y a un certain temps maintenant que nos dirigeants ne respectent plus grand-chose, et surtout pas le peuple. Car c’est ainsi que les choses se font dans les dictatures.

Nous avons donc préféré ricaner de ces mensonges médiatiques par volontaire omission en salivant d’avance des conséquences à venir de cette propagande grossière sur le peuple honni par ses élites, et trop hâtivement perçu comme stupide. Le retour de bâton n’est heureusement plus très loin, ce qui d’ailleurs n’a pas manqué de m’être confirmé peu après.

En effet, alors qu’avec un ami nous tentions en fin de journée de rejoindre les Champs-Elysées pour reprendre le métro, nous avons aperçu des fumigènes quelques mètres plus loin. C’est qu’il y avait de l’agitation en contrebas, où l’on voyait des drapeaux s’agiter, les tricolores et ceux de la manifestation. Etonnés, nous avons décidé d’aller voir ça de plus près. Et là, surprise, une seconde manif nous attendait ! De taille infiniment plus modeste, quelques centaines de personnes seulement, elle semblait néanmoins vivace, spontanée, et très jeune.

Il y avait des tentes au sol en prévision d’une nuit sur les pavés, des biscuits circulaient et les slogans fusaient « Liberté d’expression ! », « Hollande facho, le peuple aura ta peau ! », « Non à la dictature ! », « Dictature socialiste ! », « 1ère, 2e, 3e génération, on est tous des enfants d’hétéros » devenant même « 1ère, 2e, 3e génération, on est tous des mangeurs de cochon ! »…

Car ce qui était encore plus flagrant aujourd’hui que lors de la précédente manifestation, c’est que le cadre dépassait largement le simple refus du mariage gay. Même si ce thème restait évidemment le principal, le ras le bol face à l’ensemble de l’attitude du gouvernement a pris largement le pas, surtout lors de cette seconde partie de manif. La volonté de virer Hollande et sa clique était plus que palpable. Les manifestants réclamaient clairement de marcher jusqu’à l’Elysée, rappelant en cela le peuple excédé marchant sur Versailles pour régler son compte au roi. Ce n’est pas une révolte François, c’est la révolution en marche !

La colère des Français est montée d’un cran et ne redescendra pas. Hollande, ce président que nous n’avons pas élu, puisque sans les voix musulmanes il ne serait pas à l’Elysée, ce fantoche incompétent que nous exécrons de plus en plus, encore plus impopulaire que Sarkozy, et qui occupe une place dont il n’est pas digne en nous dépossédant d’un vrai président compétent, est au plus bas dans les sondages, vautré, laminé, ridiculisé, pulvérisé.

Nous rejetons cet homme qui nous est odieux, qui en devient insupportable même pour ses anciens supporters, pour la gauche qui se met elle aussi à compter les jours qui l’en délivreront.

Par ce gigantesque raz-de-marée humain aujourd’hui et par ces slogans ce soir, nous avons exprimé notre fureur à sa surdité, notre rage à nous voir imposer la délirante et méprisable Taubira, celle qui culpabilise les victimes pour mieux protéger les coupables et qui entend faire passer en force le balayage d’une institution à laquelle les Français restent majoritairement attachés, au mépris de leur volonté.

Devant les CRS aux ordres nous étions bon enfant, vindicatifs et décidés mais pacifiques. A un moment donné les CRS ont envoyé les lacrymos, ont usé de la matraque, ont avancé. Nous toussions, nous pleurions, nous reculions mais nous revenions chaque fois vers eux. Nous nous sommes assis au sol, rien n’y a fait, les ordres sont les ordres. Et pendant que le calme revenait, que les larmes coulaient sous les yeux rougis, que nous filmions tout cela, j’observais les visages de ces hommes en uniforme. Certains restaient impassibles, froids comme le métal, prêts à gazer des gosses, tandis que d’autres souriaient de nous voir mais pas d’un sourire moqueur, car je jurerais que parmi ces robots policiers, certains étaient fiers de nous, de nos drapeaux et de notre saine colère. A un moment donné d’ailleurs, quelques personnes ont scandé « CRS avec nous ! ».

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xyg8ke_manif-pour-tous-24-mars-2013-soir-sur-les-champs-elysees-gazage-et-slogans_news#.UU-RcGiTWQs[/dailymotion]

Juste avant de partir, pour le fun nous avons fait une photo de groupe, accroupis devant eux alignés derrière nous, comme une photo de classe ou de famille, comme si finalement nous voulions les rallier à notre cause pour tous ensemble sauver notre pays de la catastrophe.

Un mouvement s’est créé ce 24 mars et si le gouvernement n’en prend pas la pleine mesure, le peuple reprendra les choses en main, comme il l’a toujours fait. Le sens de l’Histoire et le vent de la révolte ne quittent jamais vraiment un Français.

Caroline Alamachère

(1) Un excellent papier de Gabrielle Cluzel, que j’ai eu le plaisir de croiser parmi la foule, parle des gazages sur les enfants : http://www.bvoltaire.fr/gabriellecluzel/des-familles-bien-elevees-mais-fatiguees-voire-excedees,16454

Porte Maillot
Porte Maillot

 

Photo1684

"Hollande tu vas nous entendre"
« Hollande tu vas nous entendre »

 

Photo1695

Photo1697 Photo1701

Photo1703 Photo1706

A
Avenue de la Grande-Armée

Photo1713

 

L'hélico comptabilisant les manifestants
L’hélico comptabilisant les manifestants

Photo1730

Photo1733

Photo1738

Photo1740

Photo1745

Photo1750

Photo1754

Photo1757

Photo1761

Photo1762

Photo1766

Photo1767

Photo1772

Photo1774

Photo1788

Photo1792

Photo1795

Photo1803
Gérard Longuet

Photo1806

Dissolution
Dissolution

Photo1817

Photo1821

Photo1822

Photo1828

Photo1832

 

Aux Champs-Elysées, le soir. Des curés
Aux Champs-Elysées, le soir. Des curés

Photo1841

Photo1843

Photo1852

Photo1853 Photo1866

Les tentes
Les tentes
Sitting
Sitting

Photo1873

Nous nous faisons gazer
Nous nous faisons gazer

Photo1884

Photo1886

Photo1887

La photo devant la rangée de CRS
La photo devant la rangée de CRS

 

image_pdf
0
0