1 816 lits d’hôpital fermés ? C’est pour mieux vous vacciner, mon enfant !

On a déjà évoqué ce scandale absolu. On sait maintenant qu’il s’agissait de continuer de plaire à Bruxelles tout en terrorisant encore davantage les Français réduits à se partager des lits d’hôpital en nombre insuffisant. On se souvient du cirque médiatique, des malades envoyée en TGV ou en hélicoptère dans d’autres régions… Tout cela n’avait qu’un seul but, mettre la pression pour que les gens acceptent le vaccin.

Dans la Macronie, donc, rien de nouveau, mais jamais vous ne lirez ce genre de prose chez Francetvinfo, au contraire… Eux sont payés, et pas des clopinettes, pour attirer l’attention du Français moyen sur des polémiques sans intérêt…

Les décodeurs de FranceTVInfo essaient donc  désespérément de noyer le poisson… C’est pathétique.

FO publie une étude montrant qu’il y aurait eu, en France, 1 816 lits d’hôpital fermés en 3 mois. Hurlements, levée de bouclier… Il est vrai que ça fait juste un peu désordre dans la situation actuelle et les incitations au vaccin parce que, vous comprenez, les hôpitaux sont saturés, on n’a pas assez de lits…

Mais voilà, le soldat macronesque FranceTVInfo arrive, sur son blanc destrier pour pourfendre les menteurs et rétablir la vérité… ce n’est pas en 3 mois mais en 15, de janvier 2020 à avril 2021. Ouf ! Tout va bien.  Et d’illustrer son article par… une chambre d’hôpital vide !!! Ils ont osé…

Bref un numéro de claquettes à dégueuler pour se focaliser sur les 3 ou 15 mois et non sur l’immense scandale de ces          1 816 lits fermés en pleine crise Covid quand chaque soir le croque-mort Salomon venait nous donner le nombre de morts et qu’ils donnaient du Rivotril aux vieux pour les euthanasier parce qu’il n’y avait pas assez de lits de réa et qu’il fallait bien choisir. 

Je vois rouge. Rouge sang. Le sang des nôtres. 

Lisez ces salopards qui finissent pratiquement par féliciter Macron parce que, finalement, Macron est très gentil, il a supprimé moins de lits en 2020 qu’en 2019 !!!

Y a-t-il vraiment eu 1 800 lits fermés ou supprimés dans les hôpitaux publics au premier trimestre de 2021 ?

L’AFP, reprise par plusieurs médias, attribuait cette affirmation au syndicat FO. Il y a une erreur, corrigée depuis : fruit d’un recensement déclaratif, le décompte portait sur une période de 15 mois, et non un seul trimestre.

[…]

Le dossier de presse (PDF) mis en ligne mardi par FO-Santé présente bien les chiffres du syndicat comme un recensement des fermetures et suppressions de lits à partir du 1er janvier 2020 (il présente en revanche la fin de la période étudiée comme fixée au 1er juin 2021, par erreur, explique Emmanuel Tinnes, car les chiffres présentés sont tous remontés avant le 31 mars). Alertée, l’AFP a mis à jour sa dépêche mercredi, et évoque désormais « plus de 1 800 lits fermés ou supprimés en 15 mois ».

Une correction qui change la lecture du bilan de FO : si le nombre total de lits supprimés dans l’hôpital public sur cette période s’élève vraiment à 1 816, cela représenterait une part non négligeable du total de lits en France (392 000 en 2019 selon la Drees), mais une chute fortement ralentie par rapport aux 3 408 lits fermés de 2019.

[•••]

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vrai-ou-fake-y-a-t-il-vraiment-eu-1-800-lits-fermes-ou-supprimes-dans-les-hopitaux-publics-au-premier-trimestre-de-2021_4675595.html

Merci Macron ! Merci l’UE qui exige depuis des lustres qu’on fasse baisser le budget de la santé mais qu’on continue d’accueillir et de soigner gratis la misère du monde. Merci aux journaleux caniche payés par nos sous de participer à l’assassinat délibéré des Français.

Assassins ! Tous ! Vous allez nous le payer ! Je ne sais ni quand ni comment mais c’est le sens de l’histoire.

Christine Tasin
image_pdfimage_print

34 Commentaires

  1. Je ne voudrais pas vous contredire mais le nombre de lits sans autre précision n’a pas de signification.

    Les lits de long séjour que l’on trouve dans les petits hôpitaux de province ont effectivement fortement diminué depuis la loi Bachelot dite HPST. C’est le signe d’un désengagement de l’État dans les « territoires », lequel a de nombreuses conséquences néfastes au quotidien mais dans le cas d’une crise sanitaire comme celle de la Covid, cela n’a aucune importance.

    Les lits qui sont sollicités pour les cas graves sont les lits de soins intensifs et là, ils ne se comptent pas en centaines de milliers mais juste en milliers

    En fait, il y en a environ 5000 et ce chiffre a très peu varié depuis 20 ans.

    • Suite et fin.

      En outre, je ne vois pas pourquoi vous vous opposez ainsi à la vaccination des plus anciens et des plus fragiles.

      La vaccination n’empêche pas d’attraper la Covid mais elle réduit très fortement les cas graves, ceux qui posent des problèmes et risquent de saturer les lits de soins intensifs.

      Une vaccination ciblée et intelligente permettrait de passer les prochaines vagues sans trop de problèmes, c’est à dire sans surcharge des services sensibles et si le gouvernement n’est pas trop stupide (on peut toujours espérer…), sans confinement ni masque généralisé. Ce ne serait plus qu’une épidémie similaire à la grippe en attendant que des traitements soient mis au point.

      • Cà c’est rigoureusement les éléments de langage que nous distillent à longueur de temps les auteurs de mise sur le marché de médicament en cours de tests et a contrario la disparition ou la quasi interdiction d’utiliser ceux qui ont fait leurs preuves en matière de prévention et de guérison ; les responsables de la vaccination des enfants au risque de détériorer leur système immunitaire tout neuf et de la propagande effrénée pour de pseudo-vaccins qui ne font que générer des variants de plus en plus incontrôlables et cerise sur le gâteau l’utilisation du rivotril pour libérer les lits d’hôpitaux !

        • Non, monsieur. Ce ne sont pas des éléments de langage, ce sont des chiffres et un raisonnement.
          Vous, à l’inverse, vous répondez par de la propagande avec de vrais éléments de langage (pseudo-vaccins, Rivotril et affirmation fausse que des médicaments qui auraient fait leurs preuves auraient été interdits).

          • Ce ne sont pas des affirmations fausses : le plaquenil jusqu’alors en vente libre a été interdit précisément juste avant la tragi-comédie du covid, alors qu’il était commercialisé depuis plusieurs dizaines d’années. Plus de 220 études montrent que l’hydroxychloroquine permet d’obtenir des résultats positifs. Et il y a aussi l’ivermectine. Que des médicaments bon marché qu’il fallait interdire pour obtenir une mise sur le marché conditionnelle de vaccins n’ayant même pas passé la phase 3 des expérimentations

            • Non, monsieur. Vous avez consulté les chiffres et surtout la méthodologie de ces « fameuses » études ?
              Je ne pense pas, vous croyez sur parole ceux qui vous disent qu’elles existent.
              A titre d’information, le Plaquenil n’avait pas été « interdit » comme vous l’affirmez mais « soumis à prescription médicale », ce qui est particulièrement différent.
              Il avait ensuite en mars 2020 été provisoirement autorisé en traitement expérimental de la Covid sous conditions à la suite d’une étude de l’institut de Raoult portant sur… 20 patients !
              https://www.mediterranee-infection.com/hydroxychloroquine-and-azithromycin-as-a-treatment-of-covid-19/
              Depuis, on a vu que c’était du comprimé de perlimpinpin.

              • Pathétique ce niveau de mauvaise foi et d’incompétence, lisez svp ce qui est publié par des gens de terrain et qui soignent les malades. Les corrompus des plateaux TV qui apparemmant vous abreuvent de merveilleuses informations sont eux aussi bien malades mais malheureusement pour eux il n’y a aucun traitement car ce sont des criminels et des pervers.

                • A propos de « gens qui sont sur le terrain » je peux vous dire que dans mon CHU le traitement Raoult n’a jamais montré la moindre efficacité et il a été abandonné tres vite, ce traitement ne guérit que ceux qui guériraient tout seul » et ils sont nombreux heusement.

          • Mais vous êtes complètement à l’ouest ou un troll !!! Tous les véritables scientifiques sans aucun conflits d’intérêts reconnaissent de façon unanime et de par le monde que ce ne sont pas des vaccins mais des thérapies géniques expérimentales. Ecoutez entre autres Alexandra Henrion-Caude qui sait parfaitement de quoi elle parle et qui vous explique la modification volontaire des pseudo-vaccins :
            https://resistancerepublicaine.com/2021/06/25/alexandra-henrion-caude-personne-ne-peut-vous-dire-ce-qui-va-se-passer-avec-ce-nouveau-code-genetique/. D’autre part et contrairement à vos affirmations il y a des tas de traitements qui fonctionnent parfaitement. A titre indicatif allez simplement faire un tour sur le blog de Gérard Maudrux :
            https://blog-gerard.maudrux.fr/2021/03/19/bienvenue/

      • « La vaccination n’empêche pas d’attraper la Covid » : ça merci, on avait remarqué !
        Imaginez la phrase :  » la vaccination n’empêche pas d’attraper la polio/ la diphtérie.  » Tout le monde hurlerait. Mais là, normal, on acte le fait que le but recherché ne soit clairement pas atteint. « Mais elle réduit très fortement les cas graves « . Qu’en savez -vous? Vous vous contentez de lire et répéter la plaquette publicitaire du produit!
        Combien de vaccinés encombrent les urgences pour thromboses et autres accidents postvaccinaux graves ? Faudrait peut être ouvrir les yeux à un moment!

        • Non madame, ce n’est pas moi qui le dis mais les analyses des cas sur une population massivement vaccinée (en fait en Israël, pays pionnier en ce domaine).
          Quelles sources avez-vous pour affirmer doctement que les décès postvaccinaux seraient supérieurs en nombre aux morts évités par la vaccination ?
          Si vous avez une source scientifique (et non pas un vague lien vers un site complotiste, je suis preneur.
          PS : Oh pardon ! J’ai dit complotiste et vous devez avoir aussi peur de ce mot que du vaccin.

      • « En attendant que des traitements soient mis au point.  »
        Ils existent depuis belle lurette, les traitements!
        Et surtout la prévention par une hygiène de vie saine. Mais cela suppose une immunité naturelle forte, c’est -à -dire non mise à mal par des vaccins et des traitements antibiotiques à répétition…

        • Héllène. Ce que vous dites n’est que du bon sens et c’est malheureusement ce qui fait le plus défaut à de nombreux Français abreuvés par les infos télévisuelles. Ils écoutent les médecins qui ne soignent pas (Martin Blachier, …) et rejettent ceux qui ont des résultats significatifs (Pr Raoult, …). Ce dernier à baptisé plus de 700 bactéries depuis le début de sa carrière et on le traite, comme une merde, au lieu pour une fois de dire « cocorico »!

        • « Les traitements existent depuis belle lurette » ?
          Oui, nous connaissons, il y a toujours eu des gens comme vous. Jenner a inventé la vaccination contre la variole à la fin du XVIIIe siècle. Il y a eu un tollé qui a duré plus d’un siècle. Les adversaires invoquaient le « danger » d’injecter des produits issus d’animaux, des motifs religieux ou l’atteinte aux libertés individuelles.
          Toutes ces bêtises ont fait prendre du retard à la vaccination et la variole n’a été éradiquée qu’à la fin du XXe siècle.
          Les gens comme vous sont plus bêtes que méchants mais ils pèsent…

          • Vos insultes gratuites me font sourire de pitié car elles révèlent la faiblesse de votre argumentaire.
            La variole n’a pas plus été éradiquée par la vaccination ( leçon apprise et sottement répétée ad nauseam) que la peste en son temps. Elles se sont dissipées toutes seules, comme le font toutes les épidémies…

      • « elle réduit très fortement les cas graves, ceux qui posent des problèmes et risquent de saturer les lits de soins intensifs. »

        FAUX sur le terrain.

        Il s’avère que les remontées de terrain (qu’on se dit entre collègues, afin de ne pas être montrés du doigt comme étant complotiste) indique que si 40% des vaccinés attrapent le Covid, (ce qui fait en moyenne = 70% des malades du Covid ont été vaccinés une ou 2 fois!), c’est chez eux que l’on constate les cas les plus graves, au point que les soignants commencent à avoir peur!

        Vacciner les plus fragiles est donc quasi l’équivalent de la piqûre de Rivotril, soit euthanasie.
        Hop une embolie ou un AVC… triste « coïncidence », comme disent nos experts autoproclamés!

        • Certes. Mais d’un point de vue logistique, les stocks de vaccins à écouler sont certainement plus importants que ceux de Rivotril.( Les gens ne veulent plus de l’AZ et les USA nous ont refourgué leur J&J.)
          Donc à résultat égal autant les utiliser sur des vieux. D’autant plus que leur décès sera plus facile à mettre sur le compte de l’âge ou de leurs maladies que pour les plus jeunes…

    • quand on sait qu’il faut 3 personnes soignant pour un seul lit de réanimation , vos 5 000 lits sont une vraie catastrophe !!!

      vous avez l’art de minimiser et de vous auto féliciter comme un certain autre emmanuel marcon

      • Je ne dis pas que c’est suffisant, je dis juste que leur nombre est pratiquement constant depuis 20 ans.
        Et je ne vois pas pourquoi je m’en féliciterais, je n’y suis rigoureusement pour rien.

  2. Mieux que Ceaucescu, je ne vois que le peloton d’exécution…

    • Le crochet de boucherie, encore vivant et la tête en bas avec bastonnade , jusqu’à ce que mort s’en suive (le plus lentement possible)

  3. Que la période de fermeture de lits porte sur 3 mois ou sur 15 , là n’est pas le problème. Le scandale porte sur le nombre de lits fermés depuis l’organisation de cette pandémie et la mainmise sur les traitements pour déclencher une peur qui poussera les gens vers la vaccination de masse.

    • « La mainmise sur les traitements pour déclencher une peur »…
      Au moment des pestes médiévales, on disait que c’était les Juifs. Maintenant, ce sont les… tiens, les qui au fait ?

      • …Ceux qui déclarent soudainement un médicament éprouvé comme « substance vénéneuse. » Il se trouve qu’effectivement Mme Agnès Lévy est juive.
        Mais ce n’est pas moi qui ai lancé le sujet.

  4. Bien sûr ils ont fermé des lits, et interdits les traitements précoces. Et ils nous ont fait peur aussi. Le gars qui tous les soirs venait égrener le nombre de morts. C’est de la folie de faire ça. Tout le monde sait, qu’il faut éviter la panique.
    Les médecins ont été empêchés de soigner. Si on avait eu d’autres dirigeants, cela ne se serait sûrement pas passé comme ça.
    Il y a autre chose aussi. C’est qu’on commence à être un peu trop nombreux sur terre.
    Comme dit Zemmour « les élites ont très peur du grand réchauffement ».

  5. Ce matin sur France Info : deux morts dans le Gers du variant Delta + et bien entendu ces deux personnes n’étaient pas vaccinées !
    Et toc ! On installe à nouveau la peur car les vaccinations ralentissent.

    • trop de français sont conditionnés et sont des moutons de Panurge, je me demande que feraient-ils en cas de guerre

  6. Personnellement, ça ne me dérangerait pas que des lits d’hôpital soient fermés si la saturation de l’hôpital public n’était pas prise comme prétexte à toutes les lois liberticides – et bien sûr à l’obligation vaccinale qui se dessine – imposées par ce gouvernement.
    Le privé est de toute façon plus efficace que le public (suffit de voir les exemples allemand, ou coréen, etc.). Surtout quand le public est géré n’importe comment, avec une proportion de personnels non soignants, essentiellement des administratifs, qui atteint des sommets (autour de 30% en France vs de 2 fois moins en Allemagne) et dont tous les soignants se plaignent.
    La mise sur la touche par le gvt de la médecine de ville comme des cliniques privées sur cette question du Covid est aussi un scandale absolu…

  7. Et oui « Christine » faire baisser le nombre de lits disponibles en hôpital est tout simplement CRIMINEL !
    Avant la crise COVID nous avions atteint des sommets insupportables, mais continuer lors de celle-ci est sans qualificatif suffisamment fort !
    Alors que, et nous sommes nombreux à le savoir, toute cette « merde » qui nous est imposée repose en grande partie sur l’incapacité du système de santé à soigner !
    A notre époque, quelle honte !
    Mais en plus ce constat n’est que partiel !
    En effet, comment expliquer que les pouvoirs publiques aient refusés d’investir les hôpitaux et cliniques privés dans la gestion de la crise ????…
    C’est bien là, si nécessaire, LA PREUVE IRREFUTABLE que tout ceci est bien mis en scène de façon volontaire…

Les commentaires sont fermés.