1

100 mineurs isolés de plus par jour ! Coût annuel : 3 milliards !

Délinquance des mineurs étrangers : un phénomène isolé pour les médias de grand chemin

Et comme tout ce joli monde est inexpulsable, protection des mineurs oblige, plus tard viendront s’ajouter les parents et les frères et soeurs, dans le cadre du regroupement familial, multipliant ces chiffres par 10, au bas mot.

La filière d’immigration MNA ne peut donc qu’exploser, ruinant un peu plus les départements.

Même majeurs, le regroupement familial accordé aux mineurs étrangers

Alors que la violence des mineurs isolés explose à travers toute la France, encouragée par l’absence totale de réponse pénale, on assiste à une véritable déferlante de ces MNA, mineurs non accompagnés, qui considèrent la France comme un pays de Cocagne, où le risque judiciaire se limite à un simple rappel à la loi.

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/pourquoi-voulez-vous-que-ca-sarrete-linquietante-violence-des-mineurs-clandestins-passes-de-victimes-bourreaux-122164

Vols avec violence, colliers, sacs et téléphones arrachés, cambriolages, squats, lynchages en meute, font partie des réjouissances quotidiennes de ces bandes livrées à la loi des rues, après avoir quitté les structures d’accueil.

Avec un fait de violence gratuite  toutes les 44 secondes, la France s’enfonce dans le chaos. Les  MNA  représentent  40 % de la population délinquante.

https://www.ojim.fr/delinquance-des-mineurs-etrangers-un-phenomene-isole-pour-les-medias-de-grand-chemin/

On replonge dans le sinistre univers de Zola ou Dickens. C’est le grand retour à la violence du XIXe siècle, mais en toute impunité. Le paradis des voyous, en quelque sorte.

Au niveau des structures d’accueil, le vase déborde depuis 2015.

En 2012, il y avait  1 000 mineurs isolés en France, pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance, qui dépend des départements.

En 2014, ils étaient 4 000.

En 2019, les départements encadraient un stock de 40 000 MNA. (source Figaro).

Mais depuis le 1er janvier 2020, ce sont 100 MNA qui arrivent chaque jour dans notre pays.

Selon un cadre de l’Assemblée des départements de France, le flux de 2020 sera de 40 000 mineurs isolés étrangers supplémentaires.

Sur ces 40 000, la moitié sont de faux mineurs.

Restent  20 000 mineurs venant s’ajouter aux 40 000 MNA hébergés en structure d’accueil.

Ce sont donc 60 000 MNA qu’il faut prendre en charge, au prix hallucinant de 50 000 euros par mineur !! (Cour des comptes)

Coût total : 3 milliards par an !

Et combien dans un an, dans deux ans ? 4 milliards, puis 5 milliards ?

C’est un puits sans fond, avec 100 nouveaux candidats chaque jour. 

Ceux qui fuient les structures d’encadrement vont alimenter la faune sauvage qui hante les rues de nos villes.

Et que fait Macron ? Rien.

Après l’incendie du camp de Moria, en Grèce, il s’est dit totalement solidaire de Merkel, pour accueillir autant de mineurs isolés que nécessaire.

Mais contrairement à la France, la riche Allemagne n’est pas exsangue…

Otage de la gauche et des associations immigrationnistes, Macron laisse pourrir la situation, comme si le contribuable français avait vocation à élever des dizaines de milliers de mineurs africains, au prix de 50 000 euros par mineur et par an !

Sur le flot ininterrompu de ces migrants, les deux tiers viennent d’Afrique subsaharienne. Les autres viennent du Maghreb et du Moyen-Orient.

Pour les départements, le coût de l’encadrement des MNA  est équivalent  à l’entretien des routes ou des lycées.

Mais avec Macron, priorité à l’immigration, quitte à détruire le quotidien des Français.

Il n’y a plus d’argent pour les hôpitaux, pour l’école, pour la police, pour l’armée, pour la justice, pour les retraites, pour les Ehpad.

Mais pour l’immigration, c’est budget illimité !

C’est tout droit vers l’Enfer que nous mène l’illuminé de l’Élysée.

Jacques Guillemain