1000 morts en France suite aux vaccins anticovid… Info ou intox ?

Jeudi 5 août, Loïc Signor, journaliste sur CNews, interpelle Jean-Frédéric Poisson :
« Vous ne pensez pas que s’il y avait eu 857 morts du vaccin en France on l’aurait interdit ? ».
« La preuve que non », rétorque Jean-Frédéric Poisson. Avant de préciser : « Ce n’est pas moi qui le dis, c’est l’ANSM ! »
« Pardon, Jean-Frédéric Poisson, mais on est complètement dans le complotisme, je ne peux pas vous laisser dire ça ! »… « Vous êtes en train de faire des raccourcis intellectuels qui sont, pardon, mais irresponsables ! »

Quand Jean-Frédéric Poisson, le président du parti VIA, (la voie du peuple) réitère ses propos, le journaliste craque :
« Je ne peux pas continuer le débat avec vous comme ça. Je suis désolé. C’est beaucoup trop dangereux, je ne peux pas vous laisser dire ça, j’ai une responsabilité. »

Le journaliste fait appel à son équipe de vérificateurs et affirme que ce chiffre de près de 1000 morts est complètement bidon.

Alors ces 1000 morts, info ou intox ?

L’ANSM publie des bilans assez régulièrement des effets indésirables des vaccins anticovid.

https://ansm.sante.fr/uploads/2021/07/16/20210716-vaccins-covid-19-rapport-pfizer-periode-28-05-2021-01-07-2021-2.pdf

On trouve des rapports similaires pour les autres vaccins utilisés en France. Dans ce tableau sont rapportés des informations tirées de ces rapports.

On trouve bien un total de 982 décès déclarés depuis le début de la vaccination au 1 juillet 2021.

Comment se fait-il alors que l’on pousse des cris d’orfraie dès qu’on évoque cette donnée ?
C’est ce qu’a subi Laurent Mucchielli, directeur de recherche au CNRS. Lui et ses co-auteurs publient fin juillet sur Mediapart un article : « Une mortalité inédite : il y a urgence à suspendre la vaccination »
« la vaccination de masse conduit à une mortalité inédite dans l’histoire de la médecine moderne »… « il y a urgence à la suspendre pour évaluer la balance bénéfice/risque au cas par cas ».
Il est aussitôt lâché par Mediapart qui censure sa publication ainsi que par le CNRS, suite à une avalanche de signalements d’internautes.

https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/laurent-mucchielli-alerte

On reproche à ces auteurs de confondre concomitance et causalité, c’est-à-dire de ne pas dégager les effets réellement dus au vaccin des autres problèmes de santé. Ces décès pourraient ainsi avoir d’autres causes.
C’est d’ailleurs ce qu’est censé évaluer l’ANSM dans ses bilans. D’où le contraste entre des chiffres affolants et les déclarations : « tout va bien… » que cette agence délivre assez régulièrement. Bref, nous quittons le domaine du quantitatif pour celui de l’interprétation de données.

Ces chercheurs, dans l’article ci-dessous, se sont penchés (à leurs risques et périls) sur la question et apportent des réponses très solides aux antipodes du « rassurisme » de l’ANSM.

La dangerosité des nouveaux vaccins anti-covid est un fait historique

Je vais essayer de résumer leur démonstration.

1) La comparaison avec d’autres campagnes de vaccination (notamment celles contre la grippe aux USA qui sont très massives) donne des indications très précises sur la dangerosité relative des vaccins. Aux États-Unis, en 6 mois, la vaccination anti-covid a contribué à tuer 9 fois plus de personnes que la vaccination anti-grippe en 31 ans.
En d’autres termes, une fois calculé le rapport décès/nombre de vaccinés, il apparaît que la létalité potentielle des nouveaux vaccins anti-covid est environ 120 fois supérieure à celle des vaccins anti-grippe saisonnière.

2) Le délai entre les effets et la vaccination
Si les décès étaient décorrélés de la vaccination, ils interviendraient indifféremment du moment de l’injection. La courbe devrait s’apparenter à une droite horizontale, hors voici ce que l’on observe :

On voit bien qu’il y a un lien entre le moment de la vaccination et le décès des personnes. Le maximum de décès a lieu le jour même ou le lendemain de l’injection et le nombre va décroissant.

3) l’âge/sexe des victimes

On observe également que les tranches d’âge moyen et jeune sont aussi fortement impactées par les effets indésirables graves.

À titre personnel, je constate que les femmes (depuis le début de la vaccination en France) sont sur-représentées parmi les victimes d’effets indésirables graves, entre 70 et 75 %, ce qui me semble également très loin d’un 50/50 attendu s’il n’y avait aucun lien particulier.

Je terminerai en disant que de nombreux décès ne sont pas enregistrés (personnes seules, familles qui ne déclarent pas à l’ANSM, médecins débordés etc.)

L’article « La vaccination à l’épreuve des faits : une mortalité inédite » conclut : « Cette mortalité vaccinale (qui n’est que la pointe émergée de l’iceberg des effets indésirables graves) est donc inédite, elle est particulièrement grave et sa dissimulation l’est plus encore. Soyons clairs : dissimuler d’une façon ou d’une autre un tel danger est tout simplement criminel vis-à-vis de la population. »

Proverbes 24

Délivre ceux qu’on traîne à la mort, ceux qu’on va égorger, sauve-les ! Si tu dis : Ah! nous ne savions pas!… Celui qui pèse les cœurs ne le voit-il pas ? Celui qui veille sur ton âme ne le connaît-il pas ? Et ne rendra-t-il pas à chacun selon ses œuvres ?…

Christophe Sévérac

0
0

32 Commentaires

    • Mine Patibulaire.
      Excusez la faute de frappe tout à fait involontaire.

  1. C-News ? C’est du nouveau ? Non c’est de l’ancien recyclé dans l’imbécillité grave, une forme aigüe de saturnisme. J’ai zappé après trente secondes d’audition de ce prétentieux.

  2. CNEW le dit « Nous ne sommes pas une chaine du FN », c’est certain, Loïc Signor, lui est clairement LAREM…. Qui a dit que CNEW n’était pas diversifié ?

  3. voici un extrait du rapport de l ‘ ANSM : « Parmi les 31389 cas analysés ,17053 correspondent à des effets indésirables de RÉACTOGÉNICITÉ (définition : propriété d’ UN VACCIN de produire des réactions indésirables sous forme d’ une réponse immunologique excessive se manifestant par de la fièvre , de la douleur à l’ endroit d’ injection accompagnée d’ un gonflement, une induration et une rougeur attendus , car déjà identifiés et caractérisés dans les essais cliniques) . Parmi ces 17053 effets indésirables de RÉACTOGÉNICITÉ , 1180 sont graves . » ……
    TOUS les vaccins , quels qu ‘ ils soient — variole , polio , rougeole , etc…. — peuvent avoir des effets de réactogénicité , TOUS les vaccins ont eu leur lots de MORTS , personne n ‘ a jamais protesté , sauf pour le Covid ………

  4. signor à fait du ‘bon boulot’ pendant les longs congés des ‘contestaires-de-la-grande-chaîne-d’opposition’, j’ai regardé une seule fois ce procureur hystérique et zappé définitivement tant on ça ressemblait à du bfmicrontv.

  5. Christophe Severac, avez-vous ne un lien de parenté avec Claire Sevrac, disparue dans des circonstances plus que bizarres?

  6. Votre argument n°2 me paraît faible : il est normal qu’on ait davantage de décès signalés dans les jours qui suivent la vaccination puisque justement, la proximité du décès avec la vaccination est u facteur essentiel de signalement. Les gens ne vont pas, ou peu, signaler un décès intervenu 6 mois après : il sera attribué à une autre cause (AVC, vieillesse, etc.).

    En revanche l’argument n°1 est très solide. Tout indique que l’on a beaucoup plus d’effets indésirables, proportionnellement, que pour les vaccins traditionnels. Au minimum 20 fois plus.

    Pierre Chaillot a à mon sens la meilleure approche : celle de l’évolution de la mortalité générale (toutes causes confondues), par tranches d’âge. C’est là qu’on peut voir un effet éventuel des vaccins. Effet bien réel sur les jeunes, en Hongrie

    • je reprends : Effet bien réel sur les jeunes, en Hongrie, immédiatement après le début de la campagne de vaccination massive. Pour les autres catégories (non jeunes, plus de 40 ans), il semble que le vaccin soit globalement efficace, mais à quel prix – il faut que certains meurent (effets adverses) pour que d’autres soient sauvés, en clair. Et on ne sait encore rien du long terme, par définition.
      Voir les travaux de Pierre Chaillot, qui a à mon sens la meilleure (ou la moins mauvaise) approche globale pour juger de l’efficacité des vaccins.

        • @ Vova : une autre étude statistique basée sur l’ensemble des pays européens cette fois va exactement dans le même sens : celle réalisée par le Dr Selingman. Sur la base de la mortalité générale par tranches d’âges (statistiques Eurostat), il aboutit aux mêmes résultats : les jeunes meurent davantage après la vaccination. Et là, ce n’est pas du Sputnik… c’est du vaccin génétique (ARNm ou adénovirus) dans la plupart des cas.

  7. je ne peux vous laisser dire cela !
    vous ne pouvez pas dire cela !

    ces phrases pullulent sur toutes les chaines d’infos !

    « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dîtes mais je me battrai pour que vous puissiez le dire . »

    de quelle planète venait le mec qui a dit cette connerie ?
    ah, c’était du temps de la démocratie et nous sommes en dictature ?

    tout s’explique !

  8. Loïc Signor ne peut pas supporter cette vérité, ça l’exaspère, et tous les journaleux sont comme lui…Il préfère énumérer les non vaccinés remplissant soit disant tous les lits d’hôpitaux, mais jamais parler des vaccinés victimes du vaccin..

  9. quasiment tous les décédés à l’hopital sont porteurs du covid !
    il serait intéressant que quelqu’un compare la courbe des morts du cancer, d’overdose, de vieillesse (comme giscard) etc. avec celle du covid!

    • 1650 morts par jour en france toutes cause confondues.
      50 suicides par jour (avant le covid) !
      400 morts du cancer chaque jour…
      zéro mort de la grippe depuis deux ans !
      zéro mort de la dengue dans les îles depuis deux ans (moustique tigre)!

      je ne parlerai pas des 12 000 qui meurent de faim chaque jour ni du fait que quand une personne meure avec le covid dans le monde il y’a 135 000 naissances supplémentaires !

      • un super angle d’attaque bernard… je me permets de placer dans les « causes confondues » les maladies cardio vasculaires, les assassinats, les accidents du travail, les accidents de la route, les noyades (surtout en été) les morts dites naturelles, les infections nosocomiales, l’alcoolisme, les overdoses…
        j’aime beaucoup le rapport (qu’il soit approximatif ou pas) 1 décès covid/ 135 000 naissances (rire)

    • une bonne nouvelle ce matin sur c NEWS,les journalistes de gauche loic signor et autres qui ont polluer et desinformer pendant les vacances sont partis,PRAUD EST REVENU, desarbres, de vecckio et autres,pas de docteur follamour invites,le parasite MEGARBANE ABSENT,enfin un mediat plus libre que LCI ET BFM,j’attends le retour de ZEMMOUR,

  10. Il faut partager cet article, les gens, c’est important ; entre nous, c’est bien, mais on sait tous déjà. Le but, c’est d’informer les crédules.

  11. Les mille morts des vaccins covid sont, en réalité, beaucoup plus. Seuls 10% seraient remontés à la pharmacovigilance. Et j’en ai déjà deux exemples de personnes décédées que je connaissais et pour lesquelles on a prétendu que ce n’était pas lié au vaccin, et pourtant elles allaient très bien avant le vaccin … une thrombose et un avc peu de temps après l’injection.

  12. On peut donc affirmer que la majorité des décès est classée covid, mais il ne faut surtout classer aucun décès pour cause de vaccin..

    • @Marie france Cheikh : … « affirmer » … vous vous avancez beaucoup , ce n ‘ est pas ce que dit l ‘ ANSM => … ….effets/événements indésirables POTENTIELLEMENT liés au vaccin …donc on n ‘ en sait rien !!!

  13. des chiffres doivent être complets…sinon c’est tendancieux.
    le minimum serait de lister les décédés avec leur âge et leur facteurs de comorbidité (ou pas) et où ils se trouvaient : (hôpitaux, ephad , domicile….
    Déjà pour avoir la situation dans les pays d’europe, pas facile d’avoir des chiffres arrêtés aux mêmes dates….alors, bien malin qui….

    • Les bases de données de pharmacovigilance ne permettent sans doute pas une telle précision.
      En revanche elles permettent la comparaison avec les autres vaccins et là le constat est sans appel. Avec un tel taux de décès n’importe quel autre médicament aurait déjà été retiré de la circulation !

  14. Pourriez-vous expliquer comment fait à partir de la page d’accueil du site de l’ANSM

    « https://ansm.sante.fr/ »

    pour accéder au bilan (fichier PDF) dont le lien est donné au début de l’article ?

  15. Severac, un futur prix nobel?
    lire des chiffres c’est bien les comprendre c’est mieux

    • Et qu’est-ce que vous comprenez, vous, quand 1000 morts sont liés à la vaccination covid en France et 21000 en Union européenne ?

    • bien sûr vous acceptez sans broncher que l’on dise mort du covid toute personne qui a le covid , même si comme giscard vous avez 94 ans ou si vous avez le cancer en face terminale ou la grippe sévère…

      mais pour dire qu’une personne meure après la vaxxination , même jeune et en pleine santé c’est forcément à cause d’une co morbidité !

      il y’a la justice à deux vitesses
      et vous, vous avez le raisonnement à deux vitesses !

      on appelle cela du parti pris, du fanatisme, de la connerie pure…

    • Les arguments de cet article (signé par des scientifiques et praticiens hospitaliers) montrent une forte corrélation entre décès et vaccination et ils sont bien étayés. Il est difficile de balayer d’un revers de la main le fait que pour le même nombre de vaccinés il y ait 120 x plus de décès signalés avec les vaccins ARN/ADN qu’avec les vaccins classiques anti grippe. Je vous invite à lire l’article mis en lien :
      La dangerosité des nouveaux vaccins anti-covid est un fait historique

    • oui, ça c’est la partie visible de l’iceberg !

      35 milliards de bénef en 1 an. Vous faites qui avec tout cet argent que vous ne pourrez pas dépenser même si vous viviez 1000 ans ?

      pourquoi en vouloir davantage ?

      parce que l’argent donne le POUVOIR !

      et la soif du pouvoir , le toujours plus dans ce domaine n’a pas de limites !

Les commentaires sont fermés.