11 septembre 2001: j’ai tout de suite pensé à des extrémistes musulmans

Publié le 9 septembre 2011 - par - 351 vues
Share

Mardi  11 septembre 2001, je rentre du travail vers 15 h30 (je commence très tôt le matin). Comme chaque jour, j’allume la télévision dans le séjour sans mettre le son et vais me faire un café dans la cuisine. Installée dans mon fauteuil, je vois des images surprenantes de tours en feu, de personnes qui se jettent dans le vide telles des marionnettes, de pompiers, de personnes qui courent dans tous les sens …

Pff, je me dis encore un film de guerre de série B, je change de chaine  et je vois les mêmes images, je change à nouveau encore les mêmes images. Je commence à râler sur ces programmes de m… et me décide à monter le son juste avant  d’éteindre cette  maudite télévision et là totalement incrédule je découvre que ces images sont en direct et qu’un attentat a eu lieu à New-York. Aussitôt j’appelle mon mari à son travail pour lui en faire part qui me dit qu’il le savait grâce aux informations provenant des marchés boursiers.

Je reste « scotchée » devant la télévision et suis désormais avec effroi toutes les nouvelles nous parvenant. Évidemment pour moi les seules personnes capables d’accomplir un acte aussi ignoble sont des terroristes. Tout attentat est condamnable à mes yeux car il frappe de façon aveugle et tue essentiellement des gens ordinaires, jamais ou très rarement des responsables politiques.

Avant même toute revendication, je pensais qu’il s’agissait d’extrémistes  musulmans car il faut dire que de nos jours ce sont souvent ce genre de personnes qui commettent ces crimes lâches au nom  d’une certaine religion d’amour et de paix (laissez-moi sourire ou plutôt pleurer quand j’entends ces qualificatifs).

Le fait marquant pour moi était de voir que l’on pouvait s’en prendre aux États-Unis qui apparaissaient comme un territoire inviolable, alors qu’en France des attentats avaient déjà eu lieu, comme en 1995 (attentat de Saint-Michel) et 1996 (Attentat de Port-Royal). Le gendarme du monde était frappé en plein cœur et de quelle manière, environ  3000 morts, les tours jumelles symbole du capitalisme triomphant s’écroulant comme de vulgaires barres de cité.

Bien sûr quelques uns doutent de la véracité de ces faits et parlent d’un acte commis par les services secrets pour justifier la politique guerrière des Américains. C’est juste après que commença la guerre en Afghanistan (octobre 2001) et la fameuse traque de Ben Laden , le responsable de cet attentat.

Rappelons-nous de l’invasion des Russes en Afghanistan (1979-1989). Les États-Unis, dans leur désir effréné de voir s’écrouler le bloc soviétique, n’ont pas hésité à armer les talibans et ont laissé se développer des camps d’entrainement de moudjahidines .Ils ont armé les islamistes et cela s’est retourné contre eux et contre le monde occidental. A force de pactiser avec le diable …

Depuis 2001, le monde a changé, les islamistes se sentent puissants puisqu’ils ont réussi à frapper au sein même de l’état qui semblait invulnérable. Ce 11 septembre 2001 a donné une tribune aux islamistes radicaux et leur a permis de se montrer au grand jour tels qu’ils sont : impitoyables avec les mécréants  et les juifs, sexistes et  attachés à des pratiques moyenâgeuses.  Nous aurions dû avoir une condamnation unanime et universelle de ces attentats, mais il n’en fut rien et je dirai qu’au contraire nous assistons à une montée en puissance d’une religion rétrograde en phase de conquête.

 

Dans notre vie quotidienne, les choses ont changé aussi, jamais nous ne voyons autant de femmes voilées dans les rues que maintenant, jamais nous ne voyons autant de recul des politiques devant des revendications communautaristes.

Avant 2001, personne n’aurait imaginé qu’en France il faudrait une loi pour interdire le port de signes religieux ostentatoires à  l’école (2004) et une loi pour interdire le port du voile intégral (2010), personne ne pensait que critiquer une religion deviendrait pratiquement un délit puisque à chaque fois il y une action en justice, personne n’aurait été taxé d’extrême-droite pour avoir invité quelques amis autour d’un apéro saucisson-pinard …

 

Marie-José LETAILLEUR

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.