11 septembre : tentative de détournement d’un avion obligé de se poser à Lyon

L’homme, présent dans l’allée centrale, a tenté de forcer le cockpit et menaçait les passagers d’un vol Nice-Paris, dimanche 11 septembre

On apprend seulement aujourd’hui qu’un homme a tenté de forcer le cockpit d’un avion se dirigeant vers Paris, le 11 septembre dernier (qui correspond à un anniversaire funeste). Le vol a dû être dérouté d’urgence à Lyon. On en sait plus ce mercredi. L’incident s’est déroulé sur un vol easyJet Nice-Paris qui a été dérouté en urgence à Lyon en fin de matinée, dimanche 11 septembre 2022. En cause : le comportement suspect d’un passager qui a menacé le personnel de bord pour tenter d’entrer dans la cabine de pilotage.

Les autorités ont refusé de fournir l’identité de l’auteur de cet acte. On sait seulement que, dès le décollage, l’homme assis dans l’avion est très agité. « Il a demandé à voir le pilote », indique l’une des passagères, contactée par téléphone plusieurs jours après les faits. La situation empire alors dans les airs. L’homme, très menaçant, circule dans alors l’allée. Il divague, menace, insulte les passagers et les hôtesses du vol à destination de Paris.

La tension monte alors au point que l’homme se rue vers le cockpit et tente de forcer la porte de celui-ci. « Heureusement, une hôtesse s’est interposée », indique une passagère, et il semblerait que la cabine de pilotage ait été verrouillée…

Arrêté et transféré à l’hôpital psychiatrique Le Vinatier

Le pilote contacte alors la tour de contrôle de Lyon et annonce à la radio que l’avion va être dérouté à l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry. À l’atterrissage, en fin de matinée, les gendarmes des transports aériens ont interpellé l’individu.

Selon les informations fournies ^par la préfecture de région du Rhône, « l’homme a ensuite été placé en garde à vue, mais cette dernière a été levée sur décision médicale ». Ben voyons…

Toujours selon les autorités qui ont refusé d’indiquer le prénom et le nom de l’auteur (ce qui peut laisser supposer qu’il ne serait pas français), l’individu « souffrirait de troubles d’ordre psychologique, ce qui expliquerait son comportement excessif dans l’avion ». Il a été conduit à l’hôpital psychiatrique Le Vinatier, à Bron, dans la banlieue de Lyon.

Une question se pose désormais aujourd’hui : avec tous les anciens terroristes libérés (plus d’une centaine par an) des prisons françaises, la sécurité est-elle assurée dans les transports aériens ?

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

Lire ces articles qui constituent un complément d’information : 

44 000 attaques au couteau par an en France, et l’Etat ne fait rien !

Avec Dupond-Moretti, la justice favorable aux musulmans : trois preuves

Islam et assassinats : perpétuité pour Salah Abdeslam

Exclusif : 100 terroristes libérés chaque année de prison, et après ?

image_pdfimage_print
17

14 Commentaires

  1. Un pilote en régime de vol aux instruments qui décide de se dérouter n’appelle pas une tour de contrôle, il en avise le contrôleur du centre de contrôle régional ou le service avec lequel il est en contact.
    Il ne contacte la tour que peu de temps avant l’atterrissage.

    • Nul part il est écrit autre chose,il n’est pas vraiment question de la procédure régime vfr,approche vor dme ,ILS ou autre,le sujet est la tentative de détournement un 11 septembre,la procédure,les checklists utilisées ne concernent que l’équipage en charge du vol.

  2. Oui ils ont des pathologies psychiatriques parce qu’ils sont consanguins depuis des millénaires.De plus, élevés dans des sociétés schizophréniques où règnent le mensonge, la violence et les frustrations, ils ne restent que la folie comme échappatoire.Pourrons-nous arriver à domestiquer tout ce bétail misogyne ?Là est la vraie question.

  3. Le pauvre : il n’avait pas les codes… Pas d’amalgame ! Ils ne sont pas tous comme ça; enfin quand même…Mais, puisqu’on en parle : question à un des gauchistes infiltrés parmi les lecteurs : comment fait-on pour distinguer le « bon » musulman du « mauvais » musulman ? Parce que s’il faut attendre qu’il ait actionné sa ceinture d’explosifs ou appuyé sur la détente de son arme pour nous permettre de déterminer que c’est un « mauvais » musulman, ben c’est un peu embarrassant.. Personnellement, je préfèrerais une méthode plus « prévention primaire », et, dans cette optique, renvoyer en Musulmanie TOUS les musulmans présents sur le territoire français (sans AUCUNE exception) nous permettrait d’éviter ce genre de désagrément…

    • Stocco 👍👍👍👍👍 comme j’approuve grandement ce que vous dites !!!!! Le « sans exception » me plaît.

  4. On a malgré tout la confirmation que si l’on ne dévoile pas l’identité du « dérangé psychiatrique » c’est assurément qu’il y a un loup… Et avec tous ces délinquants « en fin de peine » récemment libérés on peut tout supposer. Alors, cacher le bonhomme revient à le désigner !

    • kikou 👍👍. Sauf que de dos, rien qu’à voir la silhouette et l’arrière du crâne…. on devine aisément. Faut avoir l’œil exercé, aussi….

  5. 11 septembre date anniversaire, n’est-ce pas ? Ensuite, rien que de dos, on DEVINE le « type » de bonhomme, n’est-ce pas ? Et les passagers qui restent dans leurs fauteuils, sans rien faire ?????? !!!!!

    Amis Patriotes, un avertissement : faites bien attention, car bientôt, ils vont tout faire pour supprimer le net, pour que les informations ne circulent pas.
    Soyez sur vos gardes.

  6. Il traitait les passagers « d’obèses », et lui, il s’est regardé, le bouffeur de loukoums ????!!!!

Les commentaires sont fermés.