Fermer les frontières et ouvrir les cerveaux

Publié le 12 octobre 2013 - par - 2 265 vues
Share

Un des arguments ‘massues’ des mondialistes qui vomissent la Nation et l’Europe, ainsi que les résistants qui se battent pour la sortir de l’ornière, réside dans l’accusation de vouloir fermer les frontières.

C’est le must pour dénigrer les propositions visant à protéger le pays. On regarde avec commisération les patriotes qui  baisseraient le rideau, des pousse-à-l’apocalypse ! On terrorise le bon Français des villes et des champs : cela ressemblera à une fermeture de cercueil ! On frôle le gore : enterrés vivants, avec les zombies jihadistes dans la caisse en prime!

Posons d’abord la question des sommes brassées par les ‘passeurs’. D’où vient cet argent qui serait si utile pour monter des affaires locales ?

Bien des gens formidables se battent dans le Tiers Monde, font un micro crédit pour 200 ou 300 dollars et montent leur petite affaire.

http://www.courrierinternational.com/article/2010/08/10/un-passeur-de-clandestins-raconte

http://fr.novopress.info/127903/italie-22-passeurs-nigerians-font-entrer-10-000-clandestins-criminels/

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/02/08/97001-20130208FILWWW00579-immigration-16-000-euros-le-ticket.php

http://www.bakchich.info/france/2010/01/19/mayotte-une-passoire-pour-limmigration-clandestine-53751

etc.

Donc qui finance les sommes astronomiques de ce marché? Qui paye les passeurs ? Certains clandestins reçoivent des billets d’avion et arrivés sur le sol français sont inexpulsables…soi-disant mineurs…?

 

Re-donc, il faudrait réfléchir au lieu d’asséner des contrevérités, avec la grâce d’un forgeron qui tape sur l’enclume.

De quelle fermeture des frontières parlons-nous ?

 

On veut imposer l’idée qu’on va fermer la France comme une boîte, pour que rien ne rentre ou sorte. Ceux qui avancent cet argument sont ridicules.

 

L’EUROPE s’arrêtera-t-elle de tourner si demain la FRANCE remet ses postes frontières en place ? NON.

Surveiller les frontières empêchera-t-il d’utiliser l’Euro, d’acheter de la feta, du chianti, du whisky ? NON.

Fermer les frontières signifie seulement rétablir les contrôles normaux qu’exige le déploiement du terrorisme islamiste, des mafias et des trafics d’armes.

 

Tout circulera : marchandises, trains, avions, étudiants, piétons, gays, curés, rabbins, musulmans, touristes, frontaliers…On remettra juste le contrôle nécessaire pour éviter les afflux de sans papiers, et compliquer la vie aux trafiquants de drogue, de kalach’ et autres criminels.

 

Combien de gens sont privés de vacances, faute de revenus suffisants. Les queues à la douane, ce n’est pas leur problème. Ils se contenteraient déjà d’avoir un vrai travail !

Remettre des contrôles aux frontières, recréerait aussi des emplois, sans oublier l’augmentation des points de passage pour faciliter la circulation! Du boulot en perspective. Du vrai ! Pas des machins aidés, ou des allocs à deux balles, juste pour inciter les ‘djeuns’ à voter rose.

 

Pour ceux qui ont la chance de partir, les gouvernements feront évoluer les sacro-saintes habitudes, même au niveau des locations de vacances, en commençant par répartir les départs, en créant beaucoup plus de postes frontières, et en augmentant les transports en commun en périodes critiques, et même en dehors !

 

On ne peut remettre la sécurité de nos frontières dans les mains d’autres pays, même amis. Quand ils verront que nous ne laissons pas entrer des clandestins, ils trouveront vite le moyen de contrôler leurs propres frontières.

La Mafia tient les réseaux de passeurs en Italie, et s’engraisse sur le dos des africains.

http://www.opinioneirpina.it/opinione-irpina-tv/3-category/65-movie (italien)

http://www.tesionline.it/default/tesi.asp?idt=37873 (idem)

http://www.limen.tn.it/legalita-resistenza/2010/02/la-ndrangheta-e-la-nuova-schiavitu/#more-1831 (idem)

 

L’article suivant  n’est pas récent mais la problématique n’a pas évolué d’un millimètre.

http://html.rincondelvago.com/la-inmigracion-ilegal.html (espagnol)

L’église fait son devoir. Compatissante, elle soutient l’émigré.

 

Qui pourrait en vouloir aux émigrés ?

Qui n’est pas descendant d’émigrés ?

Qui est contre la circulation des personnes, afin qu’elles puissent trouver du travail et construire une vie meilleure la où elles le souhaitent ?

Pas nous.

Nous avons tous la réponse à ces questions. Nos valeurs humaines, notre sens des droits de l’homme, les vrais, font que nous sommes prêts à accueillir notre part de la misère du monde.

 

Mais comme personne n’apporte de réponse sérieuse à la question qui va suivre, alors nous sommes en droit de freiner l’émigration, et de surveiller nos frontières :

Qui a le droit de se dresser contre le pays  qui l’accueille, lui donnant travail, sécurité, dignité et santé ? Qui a le droit de venir dans un pays pour le dénier dans ses droits, ses lois, sa culture ?

Tant que des émigrés voudront venir pour s’intégrer et s’ouvrir au pays d’accueil, ils seront les bienvenus. Les autres, non.

 

L’Eglise devrait réfléchir. Elle soutient des gens qui, après la stabilisation de leur situation, veulent éradiquer la démocratie, le christianisme ou toutes autres croyances. Elle coupe la branche sur laquelle elle est assise. Il y a des abîmes entre compassion, illusion, ou sottise.

 

Le Christ disait qu’il faut accueillir le pauvre, le vêtir, le soigner. Amen. Mais les chrétiens vont-ils contre la pensée du Christ en pensant qu’ensuite, l’émigré qui a été reçu et nourri doit respecter celui qui lui a tendu la main ? C’était tellement évident pour Jésus que le voyageur  serait simplement reconnaissant et ne nuirait jamais à son hôte.

 

Refusons les confusions, comme les mélanges de genre.

Oui à l’émigration respectueuse qui s’inscrit dans un désir d’intégration. Pour les autres, n’ayons aucun état d’âme à fermer nos frontières.

 

On ne rentre pas n’importe comment en Chine, en Australie, aux Etats-Unis, ni en Russie. Ne parlons pas de l’Arabie Saoudite et con-sorts. Alors pourquoi l’Europe devrait-elle subir des contraintes que les autres ne s’appliquent pas ?

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/arabie-saoudite-des-milliers-de-sans-papiers-doivent-quitter-le-pays-29-05-2013-2846589.php

 

Remettre des postes frontières est la hantise des mondialistes. Mais quels intérêts servent-ils réellement? En fait, la disparition des frontières ne concerne QUE nous dans le monde! Qui veut la peau de l’Europe ?

 

L’Europe  Schengen a prouvé qu’elle est surtout utile à la circulation de la finance, des sans papiers, de la drogue, des jihadistes, des putes et des mafias. Qui avait tant intérêt à ouvrir nos frontières et assurer la « libre-circulation » ? Pour qui et pour quoi ? A qui bénéficie-t-elle vraiment ?

Nous avons connu le temps où l’on présentait un passeport à un douanier. Cela empêchait-il de partir à l’étranger ? Vivions-nous moins bien ?

 

L’article suivant concerne SCHENGEN et l’autorisation temporaire ( !) pour les états de rétablir une surveillance à leurs frontières en cas d’afflux massif d’émigrants.

http://www.letemps.ch/Facet/print/Uuid/0710a892-f303-11e2-8a12-7cce8a6fe081/Malgr%C3%A9_le_feu_orange_de_lUE_Berne_renonce_%C3%A0_refermer_les_fronti%C3%A8res

 

La libre circulation est un attrape gogo, pour le moment, car elle est entre des mauvaises mains. L’économie japonaise ou brésilienne vont-elles plus mal parce qu’elles maintiennent leurs frontières ?

 

Et obtenir une carte d’identité signifie bien plus que bénéficier de droits. Cela signifie aussi accepter  les devoirs et adhérer à un projet commun, à une vision de l’avenir, tout en respectant l’Histoire de l’hôte.

 

Le problème véritable réside dans le bon ou le mauvais comportement des émigrés.

C’est leur choix.

C’est aussi le nôtre de l’accepter ou pas, et de choisir ceux qui veulent nous choisir aussi.

Cela n’empêchera pas qu’ils nous apportent beaucoup humainement. Mais en respectant leur pays d’accueil.

En nous respectant.

C’est la règle de l’hospitalité depuis le commencement de l’histoire humaine.

Il n’y a pas de raison qu’elle change, juste maintenant et juste pour l’Europe.

A bon électeur, salut !

Lucie Clavijo

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.