13 mai, Prague : unis, les Européens sont invincibles

PragueTribuneFE
Chères mesdames et chers messieurs, chers amis européens,

Au nom du parti que je préside en France, le SIEL (Souveraineté, Identité et Libertés), je remercie d’abord les organisateurs de cette formidable rencontre ainsi que Tatjana Fersterling, porte-parole de Pégida, qui demeure plus que jamais l’âme de la résistance européenne à l’invasion migratoire.

Je veux dire d’abord combien est grande mon émotion de prendre la parole dans l’enceinte du Parlement de Prague, dans ce pays qui a vu naître Dvorak, Smetana, Suk, Janacek et Martinu.
Aujourd’hui à Prague, nous jetons ensemble les bases d’une force appelée à résister contre le premier des périls qui guettent l’Europe : le chaos migratoire.

L’Union européenne et les patronats se sont ligués pour accélérer le remplacement des peuples de notre continent par des peuples, essentiellement de confession musulmane, venus du Moyen-Orient, du Maghreb et d’Afrique noire.

Pour les institutions du Bruxelles, il s’agit d’accélérer la dissolution des identités européennes, en important et en enracinant sur nos territoires des peuples dont la civilisation est radicalement étrangère à la grande histoire chrétienne de l’Europe.

Pour le patronat européen, il importe de constituer une réserve de salariés, dociles et peu coûteux, sans jamais prendre en compte les conséquences culturelles de ces transferts de populations.

Ce Grand Remplacement est à l’œuvre depuis plusieurs décennies, mais ce phénomène s’est accéléré depuis plus d’un an, à la suite des bouleversements géopolitiques qui frappent le Moyen-Orient et la Libye.

Il est appelé à s’amplifier considérablement à la suite de l’accord passé récemment entre l’Union européenne et la Turquie qui autorisera fin juin les 79 millions de Turcs à pénétrer sans visa sur notre continent.

Partout en Europe, les peuples expriment leurs oppositions farouches à ce suicide programmé de notre civilisation. Mais les élites se refusent à les entendre.

Dans chacun de nos pays, nous agissons courageusement, au prix parfois de déboires personnels, pour renverser le cours de l’Histoire.

Mais à l’intérieur de nos frontières respectives, il est parfois difficile de maitriser un phénomène migratoire d’importance continentale : le défi migratoire étant européen, la réponse efficace ne pourra qu’être donnée à l’échelle européenne.

En France plus qu’ailleurs, en raison du poids de l’histoire et de l’importance des flux migratoires venus essentiellement d’Afrique, nous sommes traumatisés par les ravages économiques, sociaux et culturels causés par l’immigration massive.

C’est pourquoi, au nom de tous mes compatriotes français, je regarde avec enthousiasme la naissance historique de ‘‘Fortress Europe’’, ce mouvement européen composé de différentes forces politiques : un mouvement prometteur qui contribuera à modifier les rapports de forces politiques à l’échelle européenne.

Ensemble, nous mettrons un terme à l’invasion migratoire grâce à notre puissance de feu collective.

Ensemble, nous sauvegarderons la civilisation européenne et nos cultures nationales en nous appuyant sur la vitalité encore intacte de nos peuples.

Ensemble, nous préserverons la prospérité de notre continent pour la transmettre à nos enfants et à nos petits-enfants.

Unis, les Européens sont invincibles.

Vive la République Tchèque,

Vive l’Europe !
Karim Ouchikh
13 mai 2016

image_pdf
0
0

4 Commentaires

  1. Merci pour cette bouffée d’espoir rondement menée. Bravo. Nous serons derrière vous.

  2. Excellente initiative, la « Forteresse Europe ». K.Ouchik parle de « la puissance de feu » de l’Europe et, en effet, c’est la seule solution. Les z’élites européennes veulent la paix dans la dhimmitude, les musulmans veulent notre soumission à allah, les peuples européens ne veulent ni l’une, ni l’autre. Conclusion, nous allons devoir nous défendre, les armes à la main. Le peuple de France est avec vous !

Les commentaires sont fermés.