160 journalistes veulent censurer Zemmour et le rendre invisible

Il ne se passe pas un seul jour sans que la sphère médiatique ne se vautre dans la bassesse et la médiocrité, en violant toutes les règles d’éthique qui encadrent cette profession.

Quand on lit cette Charte professionnelle, on ne peut qu’y adhérer, tant elle porte haut les valeurs morales du journalisme. Mais cela, hélas, c’est uniquement sur le papier. Beaucoup le violent.

Car dans la réalité, le mensonge, la mauvaise foi, le procès d’intention, l’amalgame et même l’insulte, sont au menu de certaines salles de rédaction.

Il suffit de voir comment a été traitée la magnifique vidéo du candidat Zemmour. Un monument de patriotisme, aussitôt trainé dans la boue par quelques ignares, totalement inconscients de la menace existentielle qui plane sur la pays.

Voici l’essentiel de cette Charte d’éthique professionnelle, dont s’affranchissent certains journalistes, au nom de la pensée inique :

https://www.snj.fr/content/charte-d%E2%80%99%C3%A9thique-professionnelle-des-journalistes

Un journaliste digne de ce nom : 

• Tient l’esprit critique, la véracité, l’exactitude, l’intégrité, l’équité, l’impartialité, pour les piliers de l’action journalistique ; 

• Défend la liberté d’expression, d’opinion, de l’information, du commentaire et de la critique…

On aimerait que ces quelques principes élémentaires qui régissent l’exercice de la fonction journalistique, soient respectés par ceux qui sont censés nous informer. On en est loin.

Quand la presse de gauche s’engage politiquement, c’est « pas de quartier » !

C’est ainsi que 160 journalistes ont signé, parfois anonymement, une tribune sur un blog Médiapart, pour invisibiliser Zemmour, sans le nommer.

Parfois anonymement, car le courage de ses idées a ses limites, même quand on est journaliste et qu’on prétend imposer sa morale politique. Et après tout, sait-on  vraiment qui sera président en 2022 ? Prudence, donc. Pas de témérité superflue.

 

https://youtu.be/BhvTPhRgq0s

Voici ce que nous vendent ces modèles de vertu, défenseurs des opprimés :

https://blogs.mediapart.fr/journalistespascomplices/blog/231021/journalistes-nous-ne-serons-pas-complices-de-la-haine

Journalistes, nous ne serons pas complices de la haine

Nous, journalistes respectueux-ses des valeurs démocratiques, considérons qu’il n’y a pas à débattre avec les personnes prônant des idées fascistes, racistes, xénophobes, sexistes, homophobes et négationnistes mais seulement à les combattre et/ou les invisibiliser.

En ces temps de campagne présidentielle qui véhiculent toujours plus d’idées nauséabondes et contraires au respect des droits humains, nous, journalistes socialement engagé-es pour la défense de ces droits fondamentaux, nous désolidarisons des grand-es patron-nes de médias, directeurs et directrices de rédaction, animateurs et animatrices, chroniqueur-ses, confrères et consœurs qui tendent avec jubilation micros et caméras à des personnalités publiques vomissant leur haine de l’autre. Personnalités dont l’une a déjà été condamnée par la justice pour provocation à la haine raciale.

Nous sommes conscient-es que bon nombre de nos confrères et consœurs qui travaillent pour ces médias, s’ils et elles demeurent silencieux-ses pour des raisons qui leur appartiennent, notamment dues à la précarité grandissante du métier, ne sont pas en accord avec cette pratique du journalisme qui consiste à créer un ou des monstres. Il est clair que certain-es ont essayé de le faire savoir à leur hiérarchie. Nous leur apportons notre soutien par cette tribune et les invitons à signer sous pseudonyme s’ils et elles le souhaitent.

Nous, journalistes, considérons par ailleurs que les grand-es patron-nes de médias, directeurs et directrices de rédaction, animateurs et animatrices, chroniqueur-ses, confrères et consœurs qui ont créé ce gouffre professionnel et éthique, cette insulte au métier, en toute connaissance de cause, jouent délibérément un rôle dans la montée du fascisme, du racisme, de l’antisémitisme, des LGBTQIphobies et de la misogynie en France et qu’ils et elles en seront en partie responsables. Offrir à ces personnes un boulevard pour leurs agendas, leur proposer tribunes, articles et émissions dans des dizaines de médias contribue à répandre et banaliser ces idéologies haineuses, et à façonner des candidat-es et des opinions.

Nous, journalistes respectueux-ses des valeurs démocratiques, considérons qu’il n’y a pas à débattre avec les personnes prônant des idées fascistes, racistes, xénophobes, sexistes, homophobes et négationnistes mais seulement à les combattre et/ou les invisibiliser. Et que cela est aussi le rôle des journalistes de ne pas faciliter ces diatribes hideuses.

Nous, journalistes, choisissons de nous placer du côté des droits humains, des droits de toustes les humain‧e‧s. Nous ne parlons pas à la place des personnes concernées mais pouvons aider à la prise en compte de la parole de celles et ceux dont la voix est méprisée ou invisibilisée. Nous pouvons contribuer à la rendre audible. Nous sommes du côté de celles et ceux que les politiques et leurs décisions désignent comme les « minorités », alors que ces minorités représentent en réalité la majorité des citoyen-nes de ce pays. Nous assumons notre subjectivité et nous plaçons donc du côté des personnes précaires, des personnes persécutées, opprimées et marginalisées, des personnes LGBTQI+, des travailleur-ses du sexe, des personnes racisées, des juif·ve·s et des musulman·e·s de France, des migrant·e·s, des personnes victimes de violences policières.

Par les paroles que nous portons, les images que nous filmons, les reportages que nous montons, les articles que nous écrivons, nous nous positionnons aux côtés de celles et ceux qui vivent ce que nous décrivons et non du côté des faiseurs et faiseuses de buzz et d’audimat au mépris du respect des valeurs humanistes et des identités multiples.

Ce métier que nous faisons chaque jour avec intégrité et professionnalisme ne peut être un tremplin pour les idées d’extrême droite, idées qui excluent de fait les personnes susnommées. Si la neutralité journalistique n’existe pas, la subjectivité, elle, tout comme la liberté d’expression, ne peuvent en aucun cas servir de caisse de résonance aux pires moments de notre histoire pour en faire un revival infect, simplement pour le plaisir de l’audience.

Vous, grand-es patron-nes de médias, directeurs et directrices de rédaction, animateurs et animatrices, chroniqueur-ses et journalistes qui acceptez de recevoir ces personnes ad nauseum, êtes complices de la pire des idéologies. Vous la portez, la banalisez, la sublimez, la valorisez, l’encouragez.

Nous ne pouvons rester les bras croisés face à cette perversion de notre métier et à la surenchère actuelle. Nous continuerons à porter nos valeurs, fussent-elles plus difficiles à faire entendre du fait de la puissance de frappe de certains médias mainstream. Mais aujourd’hui existent heureusement en France un certain nombre de grands médias indépendants qui ont fait ce choix d’être socialement et humainement engagés, et nous les en remercions.

Nous, journalistes, sommes très au clair sur nos combats : la haine, l’exclusion, les discriminations tuent. Les mensonges portés par vos champions instillent un climat aussi anxiogène que dangereux dans l’agenda politique et polarisent les opinions de manière dramatique.

Nous, journalistes promoteurices des droits humains, combattrons ces idées rances et dangereuses.

Nous, journalistes promoteurices des droits humains, ne nous tairons pas.

—————————

Lire autant de propos délirants laisse pantois. Zemmour n’est pas nommé, mais qui d’autre que lui est étiqueté « fasciste, raciste, xénophobe, sexiste, homophobe, négationniste » ? Curieusement, ils n’ont pas ajouté « islamophobe, néo-nazi ou taliban » ( radio Kaboul )

Bref, ces démocrates modèles veulent tout simplement museler Zemmour, car lui tendre un micro cela revient à fabriquer un monstre porteur de haine, le nouveau Frankenstein.

Quoi de plus noble que de rendre Zemmour invisible ? C’est le nouveau débat démocratique.

Tout en bêlant au retour des années 30, ces professionnels du Bien veulent tout simplement tuer la démocratie. Le débat d’idées, c’est pas leur truc. Il est vrai que face à Zemmour, ils seraient laminés.

Donc le meilleur combat c’est l’esquive, en interdisant Zemmour d’antenne. C’est géant !

Seuls les débats entre clones biberonnés au politiquement correct et d’accord sur tout, pourront échanger. 

Le pire est que ces illuminés prétendent exercer leur métier avec intégrité et professionnalisme.

Je vais vous dire messieurs et mesdames signataires de cette tribune,

Si j’avais exercé mon métier avec le même professionnalisme que le vôtre, il y a longtemps que je serais au fond de l’Atlantique avec mes 300 passagers.

Relisez la Charte d’éthique qui encadre l’exercice de votre métier. Vous la violez honteusement.

Vous n’avez vraiment rien compris à votre job. Mais je préfère laisser à Marianne le soin de vous l’expliquer, car c’est leur métier. Vous salissez votre profession.

https://www.marianne.net/politique/droite/la-democratie-cest-pas-complique-plus-de-150-journalistes-veulent-censurer-eric-zemmour

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print
32
1

50 Commentaires

  1. Tous ces pseudo journalistes sont des militants politisés endoctrinés depuis leur passage sur les bancs de l’éducation nationale, institution pervertie depuis les années 68 par la mouvance socialo communiste. De plus au fil du temps ce fatras idéologique s’est nourri de la récente idéologie mondialiste, indigéniste et communautariste, mix de repentance masochiste, de fausse culpabilité historique, de propagande utopiste et irréaliste. Les français sont tous passés par l’éducation nationale
    et donc une majorité d’entre eux a été impactée mentalement par cette vision unique. la destruction de la cohésion républicaine et de la nation française réside d’abord de l’aveuglement et de la soumission idéologique de sa propre population, qui de ce fait ouvre les portes à tous les porteurs de « destruction » de la nation venus de l’extérieur, qu’ils le soient volontairement ou involontairement.

  2. 160 unités mercenaires militantes déguisées en journalistes sur un total de 37 000 journalistes en france ! ; ces 160 ont tellement pourri la profession tout comme celle dans l’éducation nationale qu’il n’y a jamais eu autant de démissions écoeurées que depuis 2 ans sur un linéaire de 40ans.

  3. Quel beau pays la FRANCE !!! Soit disant un pays démocratique !le pays des droits de l’homme ! le soit disant pays de la tolérance ! ou on ne tolère pas celui qui ne pense pas comme vous !notamment les journalopes . J’exècre cette nouvelle « race » de dictateurs ces journalopes ,ces « gens » qui veulent nous dire quel air respirer . Et surtout censurer celui qui ne pense pas comme eux et particulièrement E.ZEMMOUR .Honte a eux et à leurs professions .

  4. Ben oui comme c’est eux qui ont fabriquer les tampons de raciste , d’anti-sémite,de fachiste,ecteras…Ben ils leurs suffit de tamponner tout discours idées qui refuse leurs doxa mortifère tyrannique et satanique….
    Sauf que nous ne somme plus dans les années 80…et les compte de 40ans de haute-trahison et de provocation vont être réglé avec leurs sang pourrie de traitres !🤗

  5. Tandis que journalopes et politicards s’échinent à lui tendre des traquenards , Choupinet jongle avec la peau de Zemmour en dosant au minimum l’intervention des forces de l’ordre , pour laisser aux agressions l’opportunité de causer des dommages irrémédiables à l’image du candidat…..jeu risqué pour les deux protagonistes …

  6. Des gratte-papiers obscurs qui veulent la lumière de Zemmour… mais s’enfoncent davantage dans le caniveau putride sans fond de leur haine, de leur intolérance et la bassesse de leurs méthodes. Ils ne sont plus à vomir, ils sont à ignorer.

  7. Première phrase et premier énorme mensonge : « Nous, journalistes respectueux-ses des valeurs démocratiques » MDR ! depuis 2 ans de coronacircus ils collaborent avec le gvt pour paniquer la population, colportent les statistiques mensongères de véran, se prennent pour des experts médicaux, censurent tous les médecins et scientifiques qui ne n »adhèrent pas au discours gouvernemental.
    Heureusement pour eux que le ridicule ne tue plus ! discours gauchiste caricatural à l’extrême et cette lourde insistance à mettre un maximum de mots au masculin-féminin .

  8. Heu, ce n’est pas D. Trump qui avait qualifié les journalistes de gens « répugnants »?

  9. précision : Rachid Arab a été désigné par Jean-Louis Debré comme membre du CSA.

  10. On attend la réaction de Rachid Arab qui a laissé un souvenir calamiteux à tous ceux qui l’ont employé et cotoyé. C’est lui a foutu l’idée de la diversité via le CSA soutenu en cela par le frère Hervé Bourges qui lui aussi a été président du CSA. Il a pu continuer le travail. Bourges qui avait la nationalité algérienne a travaillé 4 ans en Algérie juste après l’indépendance avec Ben Bella.
    Que du beau monde. Mais, l’idée d’imposer la diversité a germé dans les télés et surtout dans le service public. Merci Rachid Arab de nous avoir laissé un tel foutoir.

  11. Ce ne sont pas des journalistes mais des journalopes, déjà. Ces ignares qui parlent de démocratie et veulent empêcher les gens qui ne pensent comme eux de parler. Ces raclures de caniveau se prennent pour ce qu’ils ne sont pas, intelligents, corrompus pour la plupart, ils ont obtenus leur diplôme, apres 40 ans d’un enseignement complètement dégradé, juste parce qu’in ne pouvait pas garder ad vitæ des imbéciles en études. Alors voilà ils sont sortis avec un diplôme qui a autant de valeur que le bac 2020, ou les correcteurs avaient ordre de surélever les notes.
    Bref ils ne sont rien que des merdes a la sokde du pouvoir et on devrait leur retirer leur carte de presse yisqu’ils ne font pas ce que quoi ils sont trop grassement payés.
    Alors pourquoi pas un veldiv’ de journalopes.

  12. Ces 160 journalistes sont la honte de la France : ils sont indignes d’y vivre. Les droits de l’homme sont mis à mal. Petit rappel des droits de l’homme et du Citoyen de 1789 :
    Article 10
    Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.
    Article 11
    La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.

  13. En bref, ces journaleux, et encore c’est un bien grand mot pour de si basses personnes, sont des FASCISTES !!!!!
    Plus de discutions, plus de débats rien !!!
    Marre de voir ces intolérants payés par nos impôts vomir sur des gens intelligents parce qu’on ne voit et pense pas la même chose qu’eux !!!

  14. Ce ne sont pas des journalistes,ce sont des pourritures finies à la pisse de chameau !
    Qu’ils sachent qu’ils ont ma haine et que je crache sur leurs sales gueules,( pour l’instant au figuré),mais demain j’espère en réalité !

  15. La démocratie ne devrait pas être mise à la portée de n’importe quel imbécile…Détournée, elle devient une dictatures. Voir les fachos qui se disent antifas.

  16. Ce matin, j’ai écrit dans une discussion FB à propos de Pecresse :les Français sont stupides mais ils ne vont tout de même pas élire cette girouette.

  17. « Les minorités représentent en réalité la majorité des citoyen.nes dans ce pays. » (?????) On voit tout de suite le sens logique de ces journaleux de pacotille. Celle-là il fallait oser la sortir sans s’être pionardé la gueule ou sans s’être encoké les naseaux. En plus ils n’ont pas oublié d’employer l’écriture inclusive et le fameux mot magique : « nauséabond ». Si tous les ennemis de Zemmour sont aussi nuls que ces 160 charlots, alors oui, Zemmour sera président de la république.

  18. Pour qui se prennent ils ces journaleux juste bon a toucher des subventions et a lécher le cul du pouvoir aucun honneur chez ces gens-là.

  19. Nous , nationalistes, ne vous pardonnerons jamais vos traîtrises
    Nous , nationalistes , ne vous laisserons pas détruire ce pays avec votre idéologie gauchiste
    Nous , nationalistes, n’ hésiterons pas à user des pires méthodes pour vous annihiler

  20. Ceux qui voulaient tuer Jésus étaient gauchistes et antisémites ? Ça alors ? Ils font comme ils veulent mais attention la roue tourne ! Museler les français ça marche pas tout le temps ? 😇

  21. Les politiques font de la médecine, de la science et de la santé, les journalistes et animateurs de médias de tous poils font de la politique, de la censure, de la police de répression de la liberté d’expression, et nous, les acteurs de la réinfosphère, sans pouvoir et sans arme, contre tous, nous essayons de sauver notre pays, notre histoire, notre droit, notre liberté, notre démocratie, nos vrais droits de l’homme et notre patrie !!
    Il y a un truc qui cloche, vous ne trouvez pas…?

  22. Faudrait leur punaiser sur le front, la charte de Munich.
    Qu’ils fassent gaffe, le vent risque de tourner et ce sera « Un oeil, les 2, une dent, toute la gueule « .

  23. J’aimerais beaucoup que les prétendus défenseurs des minorités organisent un débat mettant face à face des musulmans et des représentants des LGBT&Cie…

    • Alors dans ce cas le débat risque de se transformer en combat de gladiateurs. (Morituri te salutant!)… Ils vont se faire une véritable jouissance de déglinguer, décapiter et dépecer les LGBT&Cie pour pouvoir aller violer allègrement et éternellement les putes-vierges au paradis d’Allah.

  24. première mesure du socialiste mussolini était d’empêcher les opposants de parler, ils lançait ses faisceaux leur casser la gueule comme le font les antifas sous l’oeil bienveillant de la macronie et des politicards, des journaleux et de la droite molle

  25. Et après ça, les journaleux de Q et de farce-intox iront se plaindre qu’ils ne sont pas les bienvenus lorsqu’ils veulent « interviewer—(en fait attaquer) » Z ou pourrir une interview (bouleau, ruquier)

    Ils découvrent ainsi qu’on peut difficilement avoir le beurre et l’argent du beurre, c’est pourtant ce qu’ils veulent.

    Vivement un grand coup de balai dans les ordures des prétendus journalistes qui n’en sont pas le moins du monde, et stop aux subventions étatiques.

    Ceci dit, les journaleux, c’est comme la magistrature, il y en a 80% de gauche alors il faudrait peut-être aussi faire le ménage dans ces écoles et ces formations qui ont le regard tourné dans la même direction, à savoir à gauche gauche, en avant marche , et cet état de fait explique aussi, en partie, l’état de la France.

  26. Ils se prennent pour qui ces pseudo journalistes donneurs de leçons de morale alors qu’ils sont pour beaucoup responsables de l’état catastrophique de la France Sans les subventions ils seraient nombreux à pointer à l’ANPE qu’ils fassent leur job informer point barre

    • rl antifa !! ils cassent la gueule de tous ceux qui ne sont pas d’accord, ils brulent leurs voitures, saccagent des restaurants etc. RL, n’avez vous pas honte?

    • Sith Brun. Bien sûr que ces journalistes sont des fascistes. Ce terme est tellement galvaudé, tortillé dans tous les sens, mis à toutes les sauces et trempé dans toutes les fosses à purin que même -(et surtout)- ceux qui se prétendent antifascistes ne savent plus ce qu’il signifie.

  27. Un peu comme moi avec ce site, je ne supporte plus votre censure RL devient totalitaire et ne respecte plus rien.

  28. Mais, qui sont toutes ces ORDURES ? Avec la DESINFORMATION qu’ils(elles) produisent à chaque heure du jour ou de la nuit, ils(elles) sont à VOMIR de DEDAIN ! Ils(elles) ne communiquent aucun nom ! Pour sûr, avec le courage qui les animes… ça ne risquent pas car ils(elles) savent très bien qu’en justice leur cas sera indéfendable… De belles petites MERDES ces journaleux(ses) ! Remarquez que je ne cite aucun nom… mais tout le monde les a repérés…

  29. Il serait surtout intéressant de savoir combien de ces journalistes scandaient hier: « Il est interdit d’interdire ». Car c’est là qu’on voit les contradictions de ces sinistres personnages qui font la pluie et le mauvais temps depuis 50 ans…

    • Entièrement d’accord avec vous ! Moi même de la génération « soixante huit tarde » et inactif car contre, nous avons vu les résultats de cette démarche néfaste. Certains se vantent de cette période lors de laquelle ils étaient « hyper actifs », alors qu’il n’y a aucune gloriole à tirer de cette époque de cahot

Les commentaires sont fermés.