17 juin 1953 : L’Humanité qualifiait déjà de fascistes les travailleurs d’Allemagne de l’Est

Publié le 17 juin 2013 - par - 1 531 vues
Share

Personne ne pouvait imaginer quelle place extraordinaire le 17 juin 1953 allait tenir dans l’histoire de l’Allemagne d’après guerre. A partir d’un conflit ouvrier, prit naissance, en quelques heures seulement, une insurrection politique pour l’unité, le droit et la liberté.  Cet événement du 17 juin doit être compris, depuis 1848, comme un événement dominant du développement démocratique de l’Allemagne. C’est avec l’aide de chars et de la « Volkspolizei » la police du peuple, que l’armée soviétique a réprimé l’insurrection dans un horrible bain de sang. Des milliers de personnes payèrent leur courage de lourdes peines d’emprisonnement et au moins cinquante personnes laissèrent leurs vies ! Les plus jeunes auront en mémoire l’homme seul de la place Tienanmen. Il y avait aussi un homme seul contre les chars à Berlin et voici sa photo.

Allemagneémeute1953

Vers 11 heures du matin, le nombre des manifestants devant la Maison des Ministères s’était accru de plus de 100.000 personnes. Simultanément, au sommet de la porte de Brandenburg, quelqu’un arracha le drapeau rouge. Désormais plus rien ne pouvait arrêter les hommes. Le système vacillait. Soudain, les manifestants se mirent massivement en marche dans le centre ville et scandaient les mots d’ordre suivants pour vous mettre dans l’ambiance :

« Freie Wahlen »

Elections libres

« Abzug der Russen »,

Russes dehors

« Nieder mit Walter Ulbricht »,

Walter Ulbricht, dégage

« Wir wollen nicht nur haben Brot, sondern wir schlagen alle Russen tot »

Le slogan en allemand rime mais signifie ceci en français :

« Nous ne voulons pas seulement du pain, mais nous massacrerons tous les Russes jusqu’à la mort. »

« Wir fordern den Generalstreik »

Nous exigeons la grève générale

« Nieder mit der deutsch-sowjetischen Freundschaft »

A bas l’amitié germano-soviétique

« Wir brauchen keine SED »

Nous n’avons pas besoin de la SED

« Wir brauchen keine Volksarmee »

Nous ne voulons pas d’armée du peuple

« Nieder mit der Regierung Grotewohl »

A bas le gouvernement Grotewohl

https://www.youtube.com/watch?v=IMLXKIh7XqA&feature=player_embedded

A midi, dans un grand nombre de villes, les manifestants prirent d’assaut des prisons, des commissariats de police, des installations de la sécurité de l’état, des administrations de l’état ainsi que du SED (Sozialistische Einheitspartei Deutschlands) le parti socialiste allemand uni et des organisations de masses. Voici la carte de l’époque qui illustre les soulèvements dans tout le pays.

Allemagnecarte 17juin(2)Une illustration de ce que fut la terreur du totalitarisme stalinien qu’un journal Français, bien connu, l’Humanité,  a soutenu depuis 1926. Ce même journal qui aujourd’hui nous donne des leçons de démocratie et de bien-pensance, en nous classant honteusement dans sa « faschosphère ».  Des pratiques d’intimidation et de terrorisme intellectuel staliniennes jamais perdues. Bon sang ne saurait mentir. Cet événement pour leur rappeler qu’ils sont de nouveau du mauvais côté, en défendant l’indéfendable conquête de l’islam. De totalitarisme en totalitarisme, l’Humanité, décidément ne s’en sort pas. L’érosion de son lectorat n’est pas un hasard ! Ressaisissez vous Messieurs.

Sylvia Bourdon

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.