17 novembre, opération « gilets jaunes » : du lest ou du cochon ?

Publié le 17 novembre 2018 - par - 1 commentaire - 860 vues
Share

SUR L’ACTUALITÉ IMMÉDIATE

Pour la première fois en France, une initiative, apparemment citoyenne, de la part d’automobilistes, citoyens et usagers de la voie publique et donc contribuables majeurs multi-soumis, s’organise en France : la manifestation des gilets jaunes du 17 novembre.

Il y a quelques temps, nous écrivions ceci : ici, Riposte Laïque https://ripostelaique.com/totalitarisme-le-nouveau-radar-pourra-flasher-32-voitures-a-la-fois.html et là, Auto&Democratie https://autodemocratie.wordpress.com/2018/10/21/le-panoptisme-totalitaire-sepand-le-radar-surpuissant-arrive/

... « dès lors il nous paraissait clair ceci :

– toute acceptation des Français de cette politique servirait de test. Test réussi – face à un peuple jugé par les zélites comme étant attaché à quelques symboles – apéro, foot,  bagnole, clope, vacances… dans l’ordre, à peu près – : alors tout serait possible ! Tout !

– car, perçu comme grande gueule d’opérette, ce peuple, vaincu par une puissante propagande de guerre contre lui, avec son propre financement, serait inexorablement soumis à TOUT ce qui adviendrait… »

Et ainsi de suite en un article en forme de constat visant à démontrer l’origine du mal initial, lequel se propage, après diverses formes testées, fonçant désormais sans frein, sans contestation, sans entrave. En pleine soumission post-démocratique ! (lire, relire ou découvrir, SVP, l’article et son développement par les liens ci-dessus, merci).

______________________________________

OBSERVATIONS APRÈS PUBLICATION DU CONSTAT ET RÉACTIONS

Dès lors, 2 observations :

A) Le fond de l’article semble avoir été apprécié selon deux tendances lourdes, preuve d’une division forte de la société française : si une grande part des lecteurs ayant réagi à l’article (nous les remercions tous, d’ailleurs) ont bien compris le fond, le constat, car l’ayant probablement fait eux-mêmes, conscients d’une anomalie malsaine et tout autre que démocratique, il y a une aussi une autre part de réactions s’étant bloquées à la célèbre métaphore du petit doigt (et de l’imbécile hypnotisé, comme le fait un animal quand on lui montre la Lune ; fil conducteur de l’article, pourtant !). Cette réaction-là est inquiétante. Mais elle explique en partie la situation de ce pays.

B) La différence  (de perception, de vécu, d’intérêts pour certains, etc.) ne se conteste pas : c’est l’aspect positif, fondamental, de la démocratie ! Le débat possible, nécessaire. Le contraire de la démonocratie exponentielle, telle qu’à Auto&Démocratie nous  nommons la chose subie en France. Nous sommes pour les différences : nous sommes pour l’addition des différences, pour un résultat enfin positif, pour un retour aux vraies valeurs démocratiques. Et non celles, par exemple, d’une certaine république phagocytée par des « adoubés ». Pour ne pas dire « sectaires » – dans le sens général du mot, inclus castistes et/ou méta-religieux.

Or le clivage (et le destin d’un pays, peut-être d’un continent entier, et donc d’une civilisation), se joue sur la perception, et la pratique, des termes utilisés. Dans le cas des obsédés du doigt – c’est tendance (n’osant même pas regarder la Lune, constater son existence pourtant peu anodine), nous avons eu droit à des remarques inquiétantes : « vous écrivez comme Untel » (et alors, Untel – inconnu par moi jusqu’alors – serait méprisable ? Mépriser n’est pas constructif : créer une contre-argumentation viable pourrait l’être, question de capacité personnelle, certes…), « vos propos sont incompréhensibles et mélangent tout » – or, l’article expliquait pourquoi l’imbécile, à force de lorgner le doigt, va se « faire bouffer par la Lune », en quelque sorte ! -. Ou « vous n’êtes pas un bon communicant » (que des gens soient encore plus aliénés que ce que les communicants systémiques l’ont voulu – « qui n’a pas de Rolex a 50 ans a raté sa vie ! » – est terrifiant  : confondre constat, logique, technologie, sciences… avec claire propagande !!! Glups ! Y a du dégât !).

Ou, encore et enfin, symptomatiquement représentatif de ce en quoi ce pauvre pays a été réduit et perverti : le fait que le site d’expression libre Riposte Laïque soit perçu comme « commercial » ! : « l’auteur défend ses petits intérêts d’automobiliste ». Avatar du sinistre : « Moi, je respecte la loi ! » (sous-entendu : peu importe qui la conçoit ! Perception qui a tant profité aux profiteurs et autres salauds habituels, de l’Inquisition jusqu’aux horreurs totalitaires du XXe siècle) ! RL, pour moi, pour le plus grand nombre, et jusqu’à preuve du contraire, est un site français, citoyen. Et donc rare, de fait ! Courageusement démocratique. Faisant fi des machins abscons et longtemps manipulés, nommés « droite » ou « gauche », et de leurs pires variations. RL l’a compris, et a fait en sorte. Pour servir le présent, alerter ses contemporains j’imagine, ouvrant ses colonnes à qui veut aider, défendre une forme de démocratie perdue, nue, donc exposée à toute convoitise, malveillance. Et donc paie chèrement, de ce seul fait. C’en est un titre d’honneur, en cette époque d’inversion mortifère ! Rien que ça mérite respect (voir un dictionnaire, pour les oublieux du mot et du sens du mot) : la vérité est en effet toujours hors de prix, face aux pires nuisibles, toujours bien établis sous toute forme totalitaire que ce soit ! Et justement, à nouveau, où de sombres et diffuses forces malsaines (et on nous reproche de ne pas être assez précis, de mélanger ce qui est déjà lié !? Se dessiller les mirettes soi-même, on y pense quand !!!? À moins d’être soi-même intéressé à cette « gouvernance », réalité qui pourrait se respecter, si avouée honorablement), attaquent violemment le sens même de la démocratie, en tant que concept initial, fondamental et unique !

Aux contempteurs du doigt qui montre la Lune : merci, mais lorgner en commentant hors-sujet – spécialité trop française, hélas ! – le trou dans la coque du paquebot alors qu’il coule, vous aidera seulement à sauver le trou ! L’œuvre d’une vie, sans doute… Mais certains simples autres Français ont d’autres valeurs, d’autres ambitions, pour le peu qu’ils ont à sauver – hérité de leurs aïeux ! – : leur pays, leur nation, leur culture, leur langue, leur famille. Pour leurs compatriotes et pour leurs descendants, s’il est permis à ceux-ci de survivre…

_______________________________

LIBERTÉ AUTONOME DÉMOCRATIQUE, CONSTATS

aa) dans un contexte de construction exponentielle d’une société totalitaire dite « pour votre bien » (définition même du panoptisme effrayant en cours que nous tentons de présenter à la vigilance de chacun), il vient d’être voté en catimini – de nuit, comme dans tout sombre dessein –, sans publicité dans la presse-administration d’État, une loi cédant le droit de justicede décision et de poursuites, sans juge – à quelques supra-nationales GAFA, amies des « placés » actuels : ceci s’appliquera dès 2019, en France (le laboratoire sacrificiel de la « démocratie mondialiste ») ! Tous les sites, tous les auteurs, tous les lecteurs (adresses IP, liens), tous les commentateurs y seront soumis. Tout propos, tout mot « suspect » sera puni ! Tous seront possiblement poursuivis, condamnés, effacés de la vie publique, qui pourtant continuera à s’appeler démocratie.

bb) nous dénonçons (dénoncions hardiment, parfois face à des représentants du pouvoir français, lors de réunions techniques sécuritaires sectorielles inter-États de l’UE) diverses inepties installées depuis une trentaine d’années, dont il était clair qu’elles mèneraient à une banalisation, une soumission à « ça » ; vu ci-dessus en aa) !

Nous démontrions qu’accepter la prédélictualisation d’office et aveugle sur le sujet routier en France, la liberté de circuler, de se déplacer, de voyager, mènerait à une soumission totale à TOUT ce qui serait ensuite imposé et infligé au citoyen ! La prédélictualisation haineuse (concept imposé et exécuté par Sarkozy, ministre de l’Intérieur de Chirac) était bel et bien un test ultime ! Dès lors, absences de réaction = soumission ! Et punition quand même ! Chirac…, de « drouate » : sa seule œuvre de politique interne : la fameuse « Cause nationale », dite hécatombe routière®, aux certitudes équivoques, non scientifiques, terriblement jacobines, par ses rappels à des méthodes historiques, autour de la Terreur. « Cause nationale » qui n’a rien produit sinon une confusion à la française, mais a bien servi les intérêts de nouvelles officines, associations, presse. Autant stipendiées par l’État que violemment anti-démocratiques : associations peuplées de boomers-fonctionnaires prétendant suppléer l’incompétence d’un État qu’ils servaient pourtant – État assez incompétent pour justifier leur création en vue de le « conseiller », de par leurs talents irremplaçables ! Accepter ce dressage méprisant, aliénant et stigmatisant, mènerait à toutes soumissions funestes : on y est !!!

Constat : par nature, un pouvoir tel que celui pour lequel sont préparées – par leurs maîtres de caste consanguine mentale – les « élites » en France (par l’ENA, notamment, ancienne administration des Colonies, dont les « élèves » populophobes sont habitués à voir en toute populace une colonie à dresser !) est désaffecté : privé d’affect, d’empathie ! Un tel pouvoir attire seulement qui ne voudrait pas vivre d’un métier, et encore moins comme un saint, un honnête homme !

Face au peuple souverain qui, dans ce système de valeurs inversées, le sert, le mépris exercé par le pouvoir s’auto-justifie par la seule chose qu’il sait utiliser, la force confiée, qu’il croit transcendantale : la force seule compte ! La preuve : la main qui le sert donc, doit être punie (syndrome nietzschéen ? : « Ta main sera cruellement mordue par qui tu nourris : il sait que tu connais ses faiblesses, sa lâcheté : dès lors, tu dois en être puni, disparaitre »). Ce type de pouvoir va toujours au bout (de la nuit, de la vie des autres). Son credo, son seul savoir-faire, démocratique bien sûr : aliéner de façon agressive, militaire, criminelle, pour masquer son incompétence. Convaincre de force un peuple entier en lui faisant croire qu’il est en sécurité partout (grâce à la grandeur des dirigeants français, seulement soucieux de leur prochain (lointain ?). Partout, sauf au volant de sa satanée bagnole ! D’où le résultat tabou de plus de 220 000 morts VEE (violentes et/ou évitables, hors route ! attentats non encore inclus) annuelles en France. Résultat de l’inexplicable, sinon intéressée, obsession panoptique unique au monde sur la « violence routière ».

En partie vraie, pourtant ! Car due en forte partie aux inepties, telles l’inadaptation du permis de conduire le plus cher sur Terre, à la française. Ou telle la paupérisation d’une partie du peuple et du matériel roulant. Ou tel, en premier, aux manquements de l’État en ce qui concerne la voie publique – incluses ses créations vicieuses, punitives du peuple mal-comprenant, guillotines auto-judiciaires en béton –. défaut cultuel d’entretien « vertueux » en environnement sécuritaire ! Avec ses (hélas ! : on est dans la morbidité stigmatisante commerciale à tendance modale mensuelle) quelques 3 000 tués annuels sur les routes. Dont 1 400 seraient en vie si déjà le signalement de guidage routier homologué et en vigueur partout en UE sauf France était respecté ! Tel que nous l’avons déjà démontré : https://autodemocratie.wordpress.com/la-vraie-securite-routiere/

Alors, l’opération gilets jaunes : bien, mais arrive bien tard ! La grossièreté punitive, menteuse, voleuse, radarisante post-démocratique, est à l’œuvre depuis plus de 30 ans ! Le pouvoir ne lâchera rien, n’ayant jamais reconnu le moindre constat scientifique sur quelque sujet automobile que ce soit ! Il prétend déjà que sa politique est imparable, que la baisse (dans tous les pays !) de la mortalité routière est de son fait, de sa seule répression. La réalité est que les progrès scientifiquement vérifiables en matière de mortalité routière ont été dus uniquement à l’innovation technologique : pneumatiques, ABS, métaux à déformation programmée, renforts structurels, ingénierie structurelle et aménagements intérieurs et extérieurs protecteurs des personnes, etc. Le tout dû seulement à une saine concurrence entre entreprises privées !!!

L’État français, lui, était occupé au maintien de spécificités ubuesque : le pare-brise non feuilleté meurtrier, car le feuilleté une invention non française ; ou les phares jaunes ! Ah, les sacro-saints phare jaunes, non seulement imposés aux Français, pour les distinguer, par l’Occupant nazi jadis… Mais qui, de plus, étaient très dangereux, distordant les aspects visuels, interdits partout ! Alors bien sûr, des « spécialistes déjantés » stipendiés – style : « le nuage de Tchernobyl a été arrêté aux postes-frontières français » ! venaient nous expliquer durant 1 heure au JT du soir, l’intelligence de ce concept. L’herbe des fossés à éviter, déjà non signalée par des balises réfléchissantes, devenait indistinguable, aussi jaune que la route ! Bonjour l’hécatombe !!! On nous expliquait aussi (des types libres, du Système, comme de Closets, un vulgarisateur… d’inepties bien « sourcées ») combien, pour notre bien, nous méritions la punition si nous osions rouler en ampoules blanches ! Car « elles éblouissaient » ! Dans un pays où 4 bagnoles sur 10 vous croisant vous balançaient pleins phares dans la poire sans que personne, surtout pas les flics, n’y trouve à redire (combien de morts, au fait ?) !!! Il est plutôt sûr que le neuneu moyen était choqué de croiser du blanc ! Son choc face au progrès seul l’auto-éblouissait ! Les frontaliers connaissaient ce bon vieux modernisme sans être éblouis ! Phares jaunes à la française : à croire que les fabricants de ces ampoules étaient également ministres, pour que la supercherie ait duré jusque dans les années ’90 !

Alors ces fumisteries, on a déjà donné, on connaît ! Et il faudrait croire, argent comptant, ces mêmes (par clonage) représentants de ce régime !? Avec leurs Mister80, leurs taxes sur la taxe, dans le pays le plus taxé du monde « car il n’y a pas le choix » ? Qui ne pratiquent que haine, mépris et aplomb incroyable et unique en Europe, comme seule forme de gouvernance ! Et qui se sont fixé comme but de l’imposer à l’Europe entière, par l’UE, puisque grandioses spécialistes ès qualités administratives verticalo-jacobines arrivant à enfumer tout ce qu’elles touchent ! Au fait, merci les doigteux nihilistes lunaires, de n’avoir déjà et toujours rien compris, fermant toute discussion sur tout autre point de vue logique ! Vous avez bien collaboré ! (la plupart de la presse auto incluse, rachat par groupes subventionnés voulant).

Cependant, si les intentions des gens, des citoyens, pour cette Opération gilets jaunes sont bonnes et saines, ce qui intrigue, c’est plutôt le fait que ce soit soudain rendu possible dans un tel vieux contexte malsain ! Un appel à manifester, et vu par 5 millions de personnes sur le net !??? Et ce, dans un pays où sont « déclassés » les sites de ré-info, dès qu’ils dépassent laborieusement quelques dizaines de milliers de vues, par les GAFA, le pouvoir ? Pays où sont fliqués, harcelés, sites et Résistants osant évoquer des réalités dérangeantes pour les oligarques tout-puissants !? Pourquoi pas, et tant mieux ! mais un doute ne peut que s’installer chez le vieux grognard mémoriel…

Bonne chance aux participants, cependant.

(lâcher un peu de lest, faire illusion démocratique style décors Potemkine : c’est une spécialité de ce type de régime, qui a déjà fait jouer des rôles sur plateaux TV, dans un ministère, etc. – par exemple : par 1 – donc pas tous – échantillon « jeune de banlieue », promu, par une racialisation de son apparence, « savant de service » ! Spécialité servie au moins mille fois… Dès lors, quand de plus, une Marlène Schiappa déclare y voir une « nouvelle forme d’expression populaire » (de la part d’un peuple jusqu’alors méprisé, réfractaire, nauséabond etc.), on ne peut que penser : qu’est-ce que ça cache ? Quel est le sombre dessein, masqué selon leurs habitudes, des « démonocrates » de service ?).

Francis Vannier

17 Novembre, Opération Gilets Jaunes : du lest ou du cochon ?

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Opus

Votre article est beaucoup trop court, trop clair, et on peut déplorer que les niveaux de parenthèses imbriquées n’en gênent pas suffisamment la lecture.