1962 : Le massacre des harkis fut un crime contre l’humanité

Publié le 10 avril 2017 - par - 27 commentaires - 3 314 vues
Share

Les « accords secrets » passés entre Louis Joxe et les envoyés du FLN concernant le sort des «harkis», lors des « Accords d’Evian », le 18 mars 1962, sont volontairement passés sous silence par les gouvernements français et surtout par les Algériens qui ont commis ce « crime contre l’humanité ».

Pour confirmation de ces « accords secrets », les télégrammes adressés par Pierre Messmer et Louis Joxe à tous les officiers français de désarmer les harkis et «surtout» de ne participer en aucune sorte à leur rapatriement.

Les rares officiers qui ont désobéi ont été sanctionnés.

80.000 harkis, leurs enfants et leurs femmes, volontairement abandonnés et livrés totalement désarmés, dans l’impossibilité de défendre leur vie et celle des leurs, aux assassins de l’ALN et du FLN.

Crime contre l’humanité ! Si ce qualificatif veut bien dire quelque chose d’horrible c’est bien contre le gouvernement algérien et contre de Gaulle qu’il doit être appliqué.

Les responsables du massacre, dans des conditions qu’il est difficile d’énoncer, de plusieurs dizaines de milliers d’harkis et de leurs familles, ce sont de Gaulle et les Algériens.

Comme nous venons de le lire, lors des « Accords d’Evian » des accords secrets avaient été passés afin de livrer les «supplétifs» de l’armée française totalement désarmés à la fureur bestiale des «vainqueurs».

(Plus de détails dans mon livre « J’accuse De Gaulle », édition 2016)

Dès le 25 janvier 1962, alors que le flux de rapatriés européens grossit, de Gaulle donne ses instructions au Conseil des ministres : « On ne peut pas accepter de recevoir tous les musulmans qui viendraient à déclarer qu’ils ne s’entendront pas avec leur gouvernement ! Le terme de rapatriés ne s’applique évidemment pas aux musulmans ; ils ne retournent pas dans la terre de leurs pères ! »

Le 3 avril 1962, il lance à cette même table du Conseil: « Les harkis… ce magma qui n’a servi à rien et dont il faut se débarrasser sans délai. »

« Le magma », ce mot terrible prononcé devant les ministres au garde-à-vous – on ne plaisante pas sous de Gaulle – vaudra consigne. Ils  ont non seulement laissé faire mais donné des ordres pour que cela se fasse.

Dès les premiers massacres de harkis de mars et avril 1962, les ministres français furent tenus informés.

Pierre Messmer n’hésite pas à rejeter toute la responsabilité du drame des harkis sur le FLN, bien sûr, et… sur Louis Joxe.

Son télégramme du 12 mai 1962 : «Il me revient que plusieurs groupes d’anciens harkis seraient récemment arrivés en métropole. Je vous communiquerai dès qu’ils seront en ma possession les renseignements précis sur l’importance et l’origine de ces groupes ainsi que, si possible, sur responsables de leur mise en route. Dès maintenant toutefois je vous prie : primo d’effectuer sans délai enquête en vue déterminer conditions départ d’Algérie de ces groupes incontrôlés et sanctionner officiers qui pourraient en être à l’origine.»

Télégramme du 16 mai 1962 de Louis JOXE : «Ministre d’Etat demande à Haut-commissaire de rappeler que toutes les initiatives individuelles tendant à installer métropole français musulmans sont strictement interdites. En aviser d’urgence tous chefs de SAS et commandants d’unités. »

Toujours de Louis JOXE le 15 juillet 1962 : «Vous voudrez bien faire rechercher tant dans l’armée que dans l’administration les promoteurs et les complices de ces entreprises de rapatriements et faire prendre les sanctions appropriées. Les supplétifs débarqués en métropole en dehors du plan général (totalement inexistant) seront renvoyés en Algérie. Je n’ignore pas que ce renvoi peut être interprété par les propagandistes de l’OAS comme un refus d’assurer l’avenir de ceux qui nous sont restés fidèles. Il conviendra donc d’éviter de donner la moindre publicité à cette mesure. »

Les Harkis du « Commando Georges »  ont été bouillis vivants dans des marmites.

D’autres, sous les ordres de M. Soisson, député-maire de Sens, ont subi un sort analogue.

Pierre Messmer, totalement responsable des ordres de renvoi en Algérie des Harkis arrivés en métropole, avouera sur Le Figaro du 23 mai 1962 : «Je les ai renvoyés dans leur pays car leurs papiers n’étaient pas en règle». Tous ces harkis ont été assassinés par le FLN sur les quais dès leur arrivée à destination, « dans leur pays ».

Voici quelques déclarations de personnalités dont on ne peut contester l’objectivité :

*Maurice Allais : « Une des plus grandes ignominies, une des plus grandes hontes de toute l’Histoire de France. »

*Raymond Aaron : «Les harkis pour la plupart livrés à la vengeance des vainqueurs sur l’ordre du général de Gaulle lui-même qui, par le verbe, transfigura la défaite et camoufla les horreurs».

*Georges-Marc Benamou : «La France a jeté les harkis dans les basses fosses de l’histoire. Il y a eu plus de 80.000 morts. Paris a systématiquement entravé leur sauvetage. De Gaulle est bel et bien complice d’un crime contre l’humanité.» Paris-Match le 30.10.2003.

*Jean Daniel : «De Gaulle a abandonné les harkis : c’est son crime, et le nôtre». Nouvel Observateur le 15.09.2009.

*Journal Daily Herald – USA : «La France a perdu la notion même de l’honneur. Il est inconcevable que les responsables et les complices de ce génocide se pavanent encore dans les salons, les ministères et les assemblées»

*10 septembre 2001, dans le quotidien « Libération », Michel Tubiana, président de la Ligue des Droits de l’Homme, écrivait : «La République a commis en 1962, en Algérie, UN CRIME D’ETAT. En laissant les supplétifs algériens qu’il avait employés, le gouvernement français les a sciemment exposés aux massacres qui ont été commis. Harkis, Mokhaznis, membres des groupes d’autodéfense ou des groupes mobiles de sécurité, notables musulmans, sont massacrés dans des conditions effroyables, aux portes même des casernes où l’armée française reste l’arme au pied. Conformément à certaines clauses contenues dans les « accords d’Evian », la plupart d’entre eux ont été désarmés, par ordre du gouvernement, comme les 150 harkis d’Edgar-Quinet ou ceux de Bou-Hamama, assassinés à Kenchela avec leurs femmes et leurs enfants. Les familles, en effet, n’échappent pas à la vindicte : les bourreaux du FLN valent ceux du FIS aujourd’hui. Des villages entiers subissent aussi la loi du vainqueur»

Et l’aveu même du président du gouvernement Algérien, M. Bouteflika, sur le journal La Croix du 17 juin 2000 : «Nous ne ferons pas les mêmes erreurs qu’en 1962 où, pour un harki, on a éliminé des familles et parfois des villages entiers»

A part les quelques milliers qui ont pu être sauvés, avec leurs familles, par des officiers ou des administrateurs enfreignant les ordres du gouvernement, les quelques dizaines de milliers (comme toujours le chiffre exact est impossible à déterminer, il se situe entre 60.000 et 100.000) de supplétifs, militaires ou appelés FSNA, élus, fonctionnaires, engagés, appelés, anciens combattants, et parfois leurs familles, ont été l’objet de massacres, de mutilations, d’exactions et d’emprisonnements.

Les archives militaires françaises notent des massacres jusqu’à la fin de l’année 1964.

Personne ne sera condamné pour ce « crime contre l’humanité ».

« Repentance », réclamez-vous depuis un demi-siècle ! Algériens, quand demanderez-vous pardon pour vos crimes ?

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
madeleine

Est-ce la grande boucherie de 14-18, où tant de nos soldats ont été sacrifiés sciemment, qui a changé la mentalité de la France ? Il y eut ensuite la Guerre d’Indochine, où, de la même manière que, plus tard les Harkis furent abandonnés aux mains de bêtes féroces, nos soldats furent abandonnés en Indochine, sachant le sort horrible qui les attendait, les Indochinois étant réputés pour leur excellence en matière de donner une « mort lente » et horrible à leurs prisonniers. Puis la Seconde guerre mondiale et Gouvernement de Vichy qui, dès 1940, collabora avec zèle avec l’Allemagne nazie en matière de raffles de 76.000 Juifs, dont 11.000 enfants, qui furent envoyés à une mort certaine dans les camps de concentration. Et les Harkis qui avaient combattu le FLN aux côtés de nos soldats.

Boubekeur

De Gaulle, Pierre Messmer, Louis Jox, sont responsables de ce génocide. Avant j’avais une administration comme mon père ancien Harki pour le Général de Gaulle, aujourd’hui ça me vomir le fait d’entendre ce nom ou le lire sur une plaque. Je demande que justice soit faite pour tous les Harkis massacrer par les fellaghas avec la complicité de ces trois personnes et ceci soit considéré comme un génocide et non pas une bavure de l’histoire de la France.

madeleine

Je comprends tout à fait votre ressentiment et votre revendication. Car à la souffrance physique et mentale ressentie par les Harkis qui ont pu échapper aux massacres par le FLN, s’ajoute un sentiment d’injustice pour la non-reconnaissance de cet épisode honteux et qui vous empêche d’en « faire le deuil ». Il est incompréhensible qu’aucun gouvernement digne de ce nom n’ait pris aucune mesure allant dans ce sens. Il faut vous rassembler le plus possible et réclamer que justice soit enfin faite.

madeleine

Boubekeur, si vous voulez que « justice soit faite » à votre demande, il faut vous bouger maintenant, avant les élections. Pendant que la phrase dite par Macron « la France a commis un crime contre l’humanité en Algérie » est encore fraîche dans l’esprit de tous. N’attendez pas, rassemblez vous, le plus grand nombre possible, et allez manifester votre revendication devant le Ministère des Affaires Etrangères par exemple (Quai d’Orsay).

Anne-Marie G

Je suis tout à fait d’accord avec vous. Le lâchage des malheureux harkis fut un déshonneur pour la France, une trahison de sa parole et mériterait pour le coup une reconnaissance de la responsabilité de l’état français. Quelle inhumanité affreuse, alors qu’aucune justification quelconque n’existait hormis que les harkis auraient été traîtres à leur patrie. Pourquoi avoir ensuite accepté les travailleurs algériens à venir en France ? Aucune grande conscience au moment des faits ne se manifesta, et d’ailleurs ceux que vous citez dans cet article. Qui ne dit mot consent. Pourtant je doute que les crimes perpétrés sous la colonisation aient été aussi barbares que ceux infligés aux malheureux harkis épurés par leurs « frères ».

madeleine

Non ! les Harkis n’ont pas été des « traîtres à leur patrie ». La France était présente en Algérie depuis 1830. Pendant 130 ans, certains musulmans, dont les Harkis, ont sans doute préféré la présence des Français (Pieds-Noirs), dont la mentalité et la culture les attiraient parce que plus évoluées, et se sont peut-être identifiés à eux, jusqu’à combattre aux côtés de l’Armée française contre le FLN.

Bouguerra

Bien avant vous j’ai défendu la situation des harkis …Lisez « la forfaiture du corbeau » si vous voulez comprendre ce sujet … Ce que je vous reproche c’est ce fatras d’idée balancées n’importe comment . un élève de CM2 aurait mieux fait …Juste un point , sachez que les harkis ont été , aux temps les plus forts , moins de 60 000…à moins que vous ne vouliez faire comme Pierre Daum pour qui presque tous les algériens étaient harkis ….C’est difficile de semer l’amour.

denis

Longtemps j’ai admiré De Gaulle comme étant l’homme du 18 Juin qui a incarné la résistance française face aux nazis,contrairement au collabo Pétain.Plus j’en apprends quant à son role dans la liquidation de l’Algérie,plus il me dégoute (je vous ai compris!Quel faux cul.Laisser tomber les harkis et les pieds noirs,honte à ce type

Anne-Marie G

De Gaulle était un disciple de Machiavel. Ce qui ne lui enlève rien de ses qualités exceptionnelles. Toutefois, je me demande comment le catholique fervent qu’il était s’en arrangeait avec sa conscience.

Jacques Barrio

Merci M. Gomez pour ce bon article qui rappelle de tristes vérités oubliées. Le massacre des Harkis et de leurs familles a vraiment été un crime contre l’Humanité. Et de Gaulle est le principal responsable. Espérons que cette vérité, dure à avaler par la grande majorité des Français, sera un jour reconnue.

madeleine

Je ne pense pas qu’il faille attendre « qu’un jour cette vérité soit reconnue ». Au contraire, c’est pendant ces quelques jours qui restent avant l’élection qu’il « faut battre le fer pendant qu’il est encore chaud ». Il faut justement saisir ce moment, qui fait suite aux propos de Macron accusant la France d’avoir « commis un crime contre l’humanité » en Algérie, propos au cours desquels il s’est trompé de victimes et de « tortionnaires ». C’est le FLN qui a commis ce crime contre l’humanité à l’égard des HARKIS et la France qui a été complice.

trafapa

Mr GOMEZ : grand merci pour vos articles : PAS UNE fausse note . Respect !

trafapa

J’ai à coté de moi un des livres du Bachaga BOUALAM : « Mon pays , la FRANCE » . Lisez le , vous en tirerez un grand profit . J’ai travaillé avec deux de ses descendants près du MAS THIBERT (13) , aucun n’avait lu un seul de ses livres ! A pleurer .

Rabah Bouguerra

C’est du n’importe quoi cet article les harkis ne sont pas des militaires vous parlez bien d’unité supplétive quant à leur nombre officiellement il a été au maximum de 60000

JP du 11

De Gaulle : le pire des lâches et des salauds de l’histoire de France !

Trannod

Et Macro…n
n’en parle pas le pourri

Jean Rebelle

C’est hélas la triste vérité dont le nommé Macron doit s’imprégner au lieu de dire des âneries.

esus

les socialistes participaient gouvernement Joxe, miteux-errant;;;;, ils ont leurs dignes successeurs macron ,hamon et mélenchon

Spipou

Quant à Messmer… Je préfère ne rien dire… Et pas seulement pour l’Algérie…

Spipou

Certains officiers, hommes d’honneur, ou tout simplement humains, ont désobéi aux ordres, ne supportant pas l’idée d’abandonner leurs hommes.

Ils ont réussi à réquisitionner des bateaux pour les ramener en métropole. Certains ont été sauvés, d’autres ont été renvoyés manu militari en Algérie, comme vous le faites remarquer, et évidemment, les officiers « coupables » de ces actes d’humanité ont été sanctionnés.

C’est une honte éternelle que de Gaulle aura infligé à la France.

Mais je ne connaissais pas ce mot de « magma ». Quelle infamie ! Et c’est nous qu’on traite de racistes !

Fifi

La France et et son chef suprême ont décidé d’abandonner les Français d’Algérie et de les livrer volontairement aux tueurs du FLN
…La journée sanglante du 5 juillet à Oran où il y a eu un véritable génocide (près de 3000 personnes assassinées et 2000 disparues) alors que l’armée française avait l’ordre de De Gaulle de ne pas intervenir pour arrêter le massacre, va précipiter les départs.
…(…) Le chef de l’ état avait une profonde détestation des pieds noirs et des musulmans qu’il méprisait car pour lui ils n’étaient pas des Français
…Les musulmans qui ont servi fidèlement la France sont lâchement abandonnés par la France en remerciement des bons et loyaux services qu’ils ont rendus. Le sort que le FLN leur prévoit est terrible !
http://l.auberge.espagnole.free.fr/hist6206.htm

Fifi

« 5 juillet 1962 : Quand l’Algérie célèbre son indépendance en oubliant totalement
le massacre des Pieds-Noirs, 700 morts en quelques heures à Oran. C’était il y a 50 ans, le jour de l’indépendance algérienne. »
http://www.atlantico.fr/decryptage/5-juillet-1962-quand-algerie-celebre-independance-en-oubliant-totalement-massacre-pieds-noirs-guillaume-zeller-409025.html

NADJAZA

Bonjour fifi! Utile rappel que vous faites là.Toutefois j’ai remarqué à plusieurs reprises que les métropolitains comme on disait,confondent souvent Pieds-Noirs et Harkis.Une anecdote:j’étais un jour chez ma fille en présence d’un électricien qui venait contrôler son chauffe-eau; Apprenant dans la conversation que J’étais pied-noir ,il m’a demandé si je faisais le ramadan! Je lui ai répondu qu’après trois quarts de siècle je n’y avais pas encore pensé,mais qu’un jour,peut-être…il faudrait y penser…

Fifi

L’Algérie devrait reconnaître le massacre des harkis mais aussi des pieds noirs. On dit que c’est De Gaulle qui a abandonné les harkis et les a donc laissés se faire tués par les algériens indépendantistes, ce qui est vrai, mais ce sont bien ces algériens indépendantistes qui les ont massacrés eux-mêmes, pas De Gaulle… La France a reconnu sa responsabilité sur le massacre des harkis, pas l’Algérie…

Ce genre de pays, comme l’Algérie, ont pour particularité de ne jamais reconnaître leur responsabilité sur leurs massacres. La raison est simple : c’est que ça ne fait pas partie de leur culture de reconnaître leurs torts. Si vous remarquez, les massacres ne sont reconnus que par les occidentaux, jamais par les autres. La reconnaissance des massacres est toujours unilatérale.

Spipou

Ne diminuons pas la responsabilité de de Gaulle : il savait parfaitement ce qui attendait les harkis aux mains du FLN.

On peut ajouter qu’au lieu de négocier l’indépendance avec Ferhat Abbas, président légitime du FLN, relativement modéré et favorable au multipartisme, il a sorti de prison des gens comme Ben Bella pour signer les Accords d’Evian avec eux. J’avais un collègue âgé qui m’avait raconté ça, et qui en bouillait encore d’indignation.

UN GAULOIS

« Ne diminuons pas la responsabilité de de Gaulle : il savait parfaitement ce qui attendait les harkis aux mains du FLN. »

La même chose que les français dont la milice ayant collaborés avec les allemands. L’histoire est têtue.
On ne trahit pas son son pays et son peuple impunément, bien que maintenant au vu de la campagne électorale on puisse plaindre le sort de notre pauvre pays. Qu’allons nous laisser aux futures générations dont les enfants de nos enfants.

GAVIVA

ils ont refusé des soldats qui ont combattu pour la France, ils accueillante a bras, cul et bourse ( les deux derniers c’est pour notre pomme bien sur) ouvert des dechets qui combattent la France, comprenne qui pourra. MARINE VITE!