1984 : Quand l’équipe de France de Platini avait mis 5 à 0 aux Belges

Publié le 9 juillet 2018 - par - 35 commentaires - 1 740 vues
Share

1984. Non, je ne vais pas vous parler du livre référence de George Orwell, montrant la société totalitaire dans laquelle nous nous enfonçons allègrement. Je vais vous parler de cette année, où la France fut sacrée championne d’Europe de Football, à Paris. Cela ne nous rajeunit pas. 34 ans déjà ! Deux années après la fameuse Coupe du Monde de 1982, et cette demi-finale inoubliable de Séville, qui n’est toujours pas digérée par des millions de Français, qui n’oublieront jamais l’agression de Schumacher contre Battiston.

L’equipe de France n’avait toujours pas remporté un seul grand tournoi international, et les Français attendaient de Platini et de ses copains que cela soit comblé au plus vite.

Cela fut fait en cinq matches. Michel Platini éclaboussa l’ensemble de la compétition de toute sa classe, mais surtout de toute son efficacité. En 5 matches, il marquera 9 buts, dont deux triplés, et sera décisif dans l’ensemble de toutes les rencontres. Jamais je n’ai vu, depuis, un joueur français avoir une telle influence sur le jeu de son équipe, et être aussi régulièrement celui qui fait la différence.

Le vrai patron de l’équipe, c’était lui, Michel Platini, et le sélectionneur, Michel Hidalgo, avait compris toute l’importance qui était la sienne. Il ne composait jamais une équipe sans en parler à son capitaine.

Je voulais donc vous parler de cet extraordinaire deuxième match, qui opposait la France à la Belgique, puisque ces deux équipes vont se rencontrer, ce mardi, pour une place en finale. Pour revenir à l’époque, nous étions en 1984, il avait fallu longtemps pour qu’un sélectionneur, en l’occurrence Michel Hidalgo, accepte de faire jouer ensemble deux animateurs de jeu offensifs, Alain Giresse et Michel Platini. La prudence l’emportait, la plupart du temps, on jouait avec sept joueurs défensifs, un meneur de jeu, et deux attaquants.

Et vint ce match contre la Belgique, le 16 juin 1984, à Nantes, au stade la Beaujoire. Hidalgo, en accord avec Platini, tenta et réussit un coup de génie. Il n’aligna que trois défenseurs, deux milieux défensifs, trois milieux de terrain offensifs (ajoutant le gaucher Benard Genghini) et deux attaquants de pointe.

Cela donna donc cette équipe, inédite, qui ne sera plus jamais réalignée : Bats – Battiston-Bossis-Domergue – Fernandez-Tigana – Giresse-Platini-Genghini – Lacombe-Six. Voilà la vidéo presque complète de ce match de légende.

Il fait partie des cinq plus beaux matches auxquels j’ai pu assister. Ce fut un récital de technique, d’intelligence de jeu, de passes rapides, de déviations, le tout servi par des buts tous plus beaux les uns que les autres. Ce qu’on appelait encore le jeu à la française, une notion aujourd’hui disparue.

Michel Platini marqua trois buts, Alain Giresse et Luis Fernandez en mirent deux autres, tous plus magnifiques les uns que les autres, à l’issue d’actions collectives formidables.

Et cette année-là, il y avait une telle richesse dans le football français que la France, sous la direction d’Henri Michel, récemment décédé, sera également championne olympique de football.

Vers les années 2010, j’ai vu le grand Barcelone de Guardiola, avec des petits gabarits comme Xavi, Messi et Iniesta, retrouver un jeu aussi spectaculaire, où l’intelligence et la technique l’emportaient sur la force physique des grands gabarits.

Vinrent ensuite les années Jacquet, qui sut donner le titre de champion du monde à la France, dans un style très défensif, efficace, avec des joueurs faits pour jouer de cette façon, mais qui ne me fera jamais vibrer comme le fit l’équipe de Platini, malgré les résultats.

Didier Deschamps était le capitaine de cette équipe championne du monde, en 1998. Joueur d’une intelligence tactique exceptionnelle, entraîneur ayant eu des résultats partout où il est passé, il n’a pas la réputation d’être un adepte du football-champagne. Jamais nous ne verrons, avec lui, des prises de risque comme celle d’Hidalgo, avec cinq joueurs offensifs. Mais apparemment, les résultats sont là, et la réussite maximale paraît accompagner cette équipe. Contre l’Argentine, quatre tirs, quatre buts, contre l’Uruguay, deux tirs, deux buts, dont une grosse boulette du gardien.

J’ignore si la France ira en finale, et si elle y va, là encore, en mettre cinq à la Belgique. Cela serait une très grosse surprise, autant de buts. Mais je reste nostalgique de cette équipe de France des années 1980, de ce formidable joueur et leader d’équipe, Michel Platini, et de ce France-Belgique.

Paul Le Poulpe

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
jean

j aime po le foot

Gygy

Et voilà! Je vois déjà la France nous rabâcher sans cesse cette victoire HISTORIQUE de 1984, si elle devait gagner ce match.

DUFAITREZ

Le Poulpe a ressorti ses tentacules… après un court instant de répit…
Blague du jour de… Confucius ?
« Si le Footriquet assiste au match, c’est Footu » !!!

gigi

Deschamps fait du mal au football français avec son jeu défensif sans panache.
L’attaque actuelle de l’EDF offre un spectacle affligeant;
Deschamps a réussi l’exploit d’émasculer le front de notre attaque en exigeant de nos Gaulois qu’ils se mettent au service de l’africain MBappé pour faire briller le jeune prodige (qui reste muet 2 matchs sur 3.)
C’est juste incroyable; tOUT CELA POUR FAIRE BRILLER LE CONGALGERIE;
MCI MACRON.

anonyme

en 1984 l’équipe de France comptait 10 blancs pour 1 noir maintenant les blancs vous pouvez les compter sur les doigts de la main

papayou

Mon cœur balance entre mon pays d’adoption la Belgique et la France (que je ne supporte pas en temps normal ,quelque soit la discipline).

Bien qu’une victoire belge me mettrait en trance,une victoire française ne me dérangerait pas non plus,juste imaginer tasin et toutes ses raclures hideuses nazis faire des crises de nerf (à cause d’un retourné de Mbappe ou d’une frappe enroulé pleine lucarne de Fekir) me rendrait heureux pendant des mois,exactement comme quand marine a ramassé dans sa gu..

Jon-Erik Harper

La bonne époque même si je ne suis pas amateur de football.

C’était avant tout un beau spectacle et un plaisir de jouer offert au public.

Aujourd’hui, depuis les années 90, l’équipe de France renvoie un message subliminal et politique à travers leur composition. Non, ce n’est pas une pizza avec de différents ingrédients mais une équipe de football multi ethnique sans aucune étique mais avec une étiquette.

Vivement leur défaite pour contrer tous ces apologistes et propagandistes.

Quel manque d’ethique reprochez-vous à l’équipe actuelle, s’il vous plaît?

Jon-Erik Harper

Je parle au niveau du message politique et la neutralité totale des merdias gauchistes qui dorent faire l’apologie et une propagande positive sur le multiculturalisme.

C’est une éthique au niveau du message politique qui est envoyé et instrumentalisé par les merdias et journalopes idéolopes.

Les medias font cette apologie à tout propos, et si l’équipe perd, ils la feront quand même.

Jon-Erik Harper

Exactement !

Loupgaulois

Faux l’inverse n’est pas vrai.

Fifi

Et il faut faire la distinction entre l’utilisation par les médias, certains politiciens, de l’équipe de France de foot pour faire passer cette propagande multiculturaliste et finalement, juste le sport en tant que tel, que tout un chacun peut apprécier de regarder en toute tranquillité, sans prise de tête.

Jon-Erik Harper

D’accord avec toi Fifi. C’est la distinction que je faisais.

Dunois

Bof, à quoi sert de prendre exemple sur le passé ? Rien. Le match qui va opposer les « africains bleus » aux belges, est déjà arrangé. En fait, c’est l’équipe qui offre le plus gros chèque à qui vous savez, qui gagne. Comme c’est bizarre…. Vous avez dit : « bizarre » ?…

Ben non justement, on ne sait pas. Dites-nous.

Flupke

Faudrait savoir ce que vous voulez…. hier vous souhaitiez une défaite pour ne pas faire le jeu des immigrationnistes …

Lionel

Maintenant on dirait que PLP essaie de minimiser le style Deschamps: aucun risque, réussite maximale, profite des erreurs des gardiens adverses, « apparemment » avec des résultats…
Pourtant, le 30.06, ne parlait-il pas de France « qui vibre », de « génie » français, de but « sublime », de « suspens à son comble », d' »explosion de joie »? Quel contraste!

Soyez vous-même, PLP! Là, on dirait que vous cédez à la pression de RL pour ne pas trop mettre en valeur une équipe dont la couleur ne « convient pas ».

Guy

Certainement qu’a cette belle epoque, une equipe de foot se composait de neuf joueurs( si j’ en crois du moins la photo)….

?? ANCIEN COMBATTANT AFN ??

Merci pour la vidéo du carton pris par les belges, UNE FOIS!

gigi

a la télé française je peux voir des consultants Belges prédire tout de go dans les débats annonçant ce match « on va vous tuer »
Primo que viennent faire des consultants belges sur nos médias français ?
Il faut toujours qu’ils nous refilent leur camelote car le marché français offre de belles perspectives… Le marché wallon c’est 5 millions de consommateurs. DEHORS LES MOULE-FRITES et entarteurs;.

?? ANCIEN COMBATTANT AFN ??

Debout : Amoros (D), Le Roux (D), Batiston (D), Bossis (D), Bats(G), Fernandez (M)
« A croucrou »: Bellone (A), Lacombe ((A), Giresse (M), Platini (M), Tigana (M)
(D, défenseur, G, gardien, M, milieu, A, attaquant)
Ne pas oublier Didier Six (A) et bien d’autres..
Une équipe dont j’étais fier, qui jouait un trèsbeau football et qui est très loin de ressembler à cette Équipe Dakarienne du Frankistan de 2018.
J’étais dans les gradins.
De bons souvenirs.
Les belges avaient avalé leur trompette.

Gabriel

Ces joueurs, ils en manquent encore, Bathenay, Rocheteau, Lopez, etc…nous ont fait vibrer. Juste avant l’émergence de cette belle équipe au jeu si identifiable, il y a eu les guerriers de Saint-Étienne avec notamment les deux étrangers permanents Oswaldo Piazza et Yvan Curkovic. C’était ça le foot avant, pas les millionnaires en short apatrides, arrogants et sans cervelle.

gigi

les africains actuels de l’EDF vont tous jouer en GB et ils y restent après leur carrière. De leurs postes éloignés, ils peuvent à loisir cracher sur la France qui les a formés, leur a tout donné.
Il y a une série incroyable de blacks FR et de musulmans exilés à vie qui continuent d’insulter la France, leur pays de naissance..
Ce devrait être interdit d’ouvrir l’EDF à autre chose que des Gaulois. .

Fifi

gigi@ A noter que TOUS les joueurs de foot de l’équipe de France ont chanté la Marseillaise donc…

Et l’EDF a gagné grâce à un but d’Umtiti.

Flupke

Ce soir c’est une fois les bleus qui vont avaler leurs trompettes (je suis belge hein)

BERNARD

Peu féru de foot, je regarderai toutefois la 1/2 finale de la coupe mondiale en encourageant Molenbeek..

Platini ne chantait pas la marseillaise

Vous semblez oublier que Platini a toujours refusé de chanter la marseillaise !! Dans notre équipe de France actuelle tous la chantent sans exception !

kabout

oui mais lui est blanc et certainement pas de religion muzz !

Gabriel

Vous n’avez que ça pour vous raccrochez aux branches. Vous ne faites que répéter ce qu’on écrit les journalopes pour relativiser le scandale de la CM en Afrique du Sud.

gigi

Entre le coup de boule de Zidane en Mondovision et la grève de Knysna, ces suiveurs de la bande à Evra -Anelka – Henry qui insultaient leurs sélectionneurs, jusqu’au chantage de Karim Benzéma, franchement ces gens nuisent à i’image de la France.

JILL

Platini chantait La Marseillaise pendant le match …

kabout

VOILA ! la premiere photo ,ca c’etait mon equipe de France qui je soutenais,pas pourrie par le fric,mais depuis qu’ils y ont incrustés des muzz et que cette equipe de France ressemble a 70 % a une equipe d’Afrique c’est fini.

Antonin

Je ne peux qu’adherer à votre constat. Une équipe est le reflet ethnique de son pays….regardez l’Autriche, la Hongrie la Serbie et j’en passe.

Gabriel

Un championnat d’Europe de haute volée, un Platini buteur accompagné de ses infatigables lieutenants. On les retrouvera en 1986 dans un match homérique contre le Brésil de Zico et du docteur Socrates. Cette équipe est née en 1978. Elle perdit seulement 2-1 contre le vainqueur de la coupe du monde et un arbitre aux ordres. Elle fit trembler l’Italie avec un but éclair contre Dino Zoff. Qui sait jusqu’où serait allée cette jeune équipe si elle n’était pas tombée dans le groupe de la mort.