1er mai : Les lecteurs de Marianne en ligne ne sauront pas que Marine Le Pen a cité leur rédacteur-en-chef

Lors de son discours du 1er mai, la nouvelle présidente du Front national s’est livré à une superbe tirade sur la liberté de la presse, que nous partageons totalement. Elle a interpellé les journalistes dans ces termes : « Où est votre liberté d’informer quand le totalitarisme de la pensée vous pousse à vous dénoncer les uns les autres, à faire des listes de déviants comme l’a fait encore récemment le Nouvel Observateur, accusant d’hérésie tel ou tel dont l’analyse ou le papier est taxé de complaisance quand il n’est souvent que descriptif ou objectif ? Quelle est votre liberté, vous qui n’osez vous soulever contre ce nouveau maccarthysme en tremblant d’être après Elisabeth Lévy, Robert Ménard, Eric Zemmour, Philippe Cohen, Natacha Polony, Luc Ferry ou Ivan Rioufol, le prochain sur la liste, victimes des petits torquemadas des temps modernes qui sont pourtant vos confrères ! »
Curieusement, dans Marianne en ligne, Laureline Dupont décortique le discours de Marine Le Pen, et se livre à certaines analyses pertinentes. Mais pas un mot sur le fait que la nouvelle présidente du Front national ait pu citer, devant des milliers de personnes, et les caméras du monde entier, le nom du rédacteur en chef de Marianne en ligne, Philippe Cohen !
http://www.marianne2.fr/Premier-mai-Marine-Le-Pen-honore-la-Republique-et-son-pere-_a205746.html?preaction=nl&id=2952704&idnl=26317&
Déjà épinglé par Joffrin-Apathie, et accusé de recycler le discours du Front national, le responsable de Marianne en ligne aurait-il peur de subir une nouvelle fatwa de la part des maîtres-censeurs ?
https://ripostelaique.com/pourquoi-joffrin-apathie-et-dautres-journalistes-veulent-ils-la-peau-de-philippe-cohen.html
Il était révélateur de constater, quand on avait demandé à Philippe Cohen s’il voterait Marine Le Pen, la vivacité de sa réaction : « Non, bien sûr ! ». Robert Ménard, à qui on avait posé la même question, avait eu la même réponse.
Faut-il que la pression médiatique soit énorme – Robert Ménard en a fait les frais, récemment – pour qu’un esprit libre comme Philippe Cohen cache à ces lecteurs cet hommage indirect que lui a rendu Marine Le Pen.
Paul Le Poulpe

image_pdf
0
0