200.000 euros pour un assassinat : la France est dans l'oeil de la barbarie islamique

200.000 Euros, ou dollars, pour un contrat.
http://www.20minutes.fr/monde/1531783-20150203-ancien-ministre-pakistanais-offre-200000-dollars-celui-tuera-actuel-proprietaire-charlie-hebdo
Pourquoi Monsieur le Ministre pakistanais se gênerait-il ? La France est une passoire par les trous de laquelle toutes sortes de vers, de bactéries, de virus bref de mortifères saloperies peuvent s’infiltrer.
http://www.lepoint.fr/societe/un-proche-de-coulibaly-en-couple-avec-une-sous-officier-de-la-gendarmerie-03-02-2015-1902066_23.php#xtor=CS2-239
200.000 balles pour un assassinat. Il est probable que la mission sera remplie. La France est une éponge trempée jour après jour dans le jus amer de la compromission avec ceux-là mêmes qui pressent le fruit pourri de sa décomposition. Veut-on rajouter quelque chose à ce sirop ? Il n’est même plus besoin d’en donner l’ordre. Des centaines de serveurs sont prêts à contenter le client. En mission, comme celui qui a tenté d’égorger trois soldats français ce Mardi, à Nice.
http://www.nicematin.com/nice/direct-trois-militaires-varois-agresses-au-couteau-en-plein-centre-ville-de-nice.2089551.html
200.000 Euros pour une rafale de kalachnikov. Ca fait déjà un peu désuet, ça. Il est des châtiments plus spectaculaires. Inventifs quoique rappelant des époques quelque peu oubliées de l’Histoire. L’immolation par le feu du pilote jordanien prisonnier des musulmans de l’EI en est le parfait exemple.
http://www.fdesouche.com/559549-letat-islamique-affirme-avoir-brule-vif-pilote-jordanien
Monsieur le Ministre du Pakistan peut-il nous indiquer sa préférence ? Kérosène ou lame IKEA ? Ce sera selon l’humeur du moment. De toute façon, ce genre d’images est soigneusement censuré par les médias français. Des heures après la diffusion planétaire de la mise à feu du pilote jordanien, BFM TV, 1ère chaîne d’info de France, parlait encore de la chose au conditionnel. Des fois qu’on aurait réussi à éteindre le captif, dans sa cage ? « Surtout ne pas montrer ça au peuple. Il serait capable de nous vomir dessus ».
C’est ça, l’information au pays d’Arthur Londres, de Jean-Pierre Pedrazzini*, de Jean-François Revel et de quelques autres. Lamentable dites-vous ? Mesurez vos paroles. Nous sommes aussi le pays d’Aymeric Caron, de Patrick Cohen, de Cyril Hannouna, de Ghilaine Ottenheimer et d’un paquet d’autres, hé, ho ! Respect !
200.000 Euros pour terminer le travail. Les types d’en face ont compris comment ça fonctionne, ici. À l’émotion ! C’est-à-dire à la peur, par la paralysie des masses ; 17 morts, ça se récupère à la marche dans Paris. Alors, un petit dernier, vous pensez, on ira juste faire un tour au Drugstore !
La France est parait-il debout, prête à se battre. La vérité oblige à dire qu’elle est exactement comme en 1938 face au péril nazi. De toutes parts convergent les messages de sa vulnérabilité. Quand il faudrait mobiliser les citoyens, elle a le froc aux chevilles. Elle est en vérité immobile dans un couloir sans lumière donnant sur les chiottes publiques.
Jean Sobieski
*JP Pedrazzini : photographe français tombé à Budapest, en 1956.
 

image_pdf
0
0