200 députés et 100 sénateurs payés deux fois moins suffiraient

Les élections sont terminées et c’est très bien ainsi.

Depuis la dérobade de Hollande devant l’obstacle, ce ne fut qu’une suite de rebondissements, de coups bas, de magouilles, de surprises en tout genre pour aboutir au sacre incontesté du chouchou de la planète.

Elu sur les ruines fumantes de la France, conséquence de quarante années de gestion calamiteuse de l’UMPS, Macron, avec sa gueule de premier de la classe et son sourire qui ravit toutes les mémés du pays, a tout balayé sur son passage.

Il n’a jamais eu de programme clair et précis, mais comme la gauche et la droite ont fait la magistrale démonstration de leur incompétence pendant des décennies, une bonne partie des électeurs a pensé qu’avec Macron ce ne pouvait être pire.

Grave erreur. Certes, l’UMPS a saccagé le pays en dilapidant l’héritage des Trente Glorieuses, mais sur les deux sujets essentiels, qui conditionnent la survie même de notre pays, à savoir l’immigration-invasion et l’islamisation de la société, Macron a bien l’intention d’aggraver la situation.

Son idole, c’est Merkel, son credo, c’est Bruxelles et son idéologie dévastatrice.

Mondialisation et société multiculturelle seront donc au menu à chaque repas. Il n’y a aucun doute à avoir sur cette question. Tout va empirer et à grande vitesse.

Ne comptons pas sur Merkel et Macron pour sauver l’avenir de nos enfants. C’est le dernier de leurs soucis. Des enfants, ils n’en ont pas.

Dans cinq ans, nous aurons 3 millions d’immigrés supplémentaires, l’islam des barbus aura encore gagné quelques territoires de la République moribonde, et nous serons un peu plus ruinés, avec encore plus d’insécurité.

Cela dit, je me réjouis que deux ou trois cents bons à rien aient été éjectés sans ménagement par des candidats LREM, véritables perdreaux de l’année.

On ne va pas pleurer sur leur sort. Ils nous ont ruinés pour 10 générations et nous ont dépossédés de notre pays. Un ramassis de nuisibles extrêmement dangereux.

Certains étaient scotchés sur les bancs de l’Assemblée depuis des décennies, passant leur temps à jouer au scrabble ou à faire la sieste aux frais du contribuable. Du moins quand ils étaient présents, puisque chaque année, l’Assemblée battait son propre record d’absentéisme.

Rappelons que chaque élu du Parlement nous coûte 300.000 euros par an !

Et on a 577 députés alors que certaines lois ont été votées avec 10 députés présents ! Un scandale dont tout le monde se fout.

200 députés et 100 sénateurs payés deux fois moins suffiraient amplement.

Exit donc les parasites qui ont saigné la République pendant si longtemps, certains étant entrés en politique en tant qu’étudiant dans un syndicat de gauche, en espérant finir un jour au Sénat, cimetière pour éléphants de 90 ans et plus.

70 ans de carrière politique en France, cela n’a rien d’exceptionnel. Vivre sur le dos de la République, sans craindre le chômage et sans rien connaître des risques économiques de l’entrepreneur ou du salarié, c’est le rêve de nos élus.

On ne pleurera pas sur le sort du PS, qui paie le juste prix de l’incompétence absolue de François Hollande, un simplet élu par miracle à la suite d’une sordide histoire de fesse new-yorkaise. Et on le dit intelligent ! On croit rêver.

Il nous aura fait honte pendant cinq ans, ça suffit !

On ne pleurera pas non plus sur le sort d’une droite qui a toujours eu honte de ne pas être de gauche. Des poules mouillées qui n’ont eu pour seule obsession que de satisfaire les désirs de la gauche en enterrant leurs propres convictions.

On le voit encore avec Macron. A droite, il n’y a que des macronistes.

La droite a toujours rasé les murs et fait la courte-échelle au PS. Notamment avec cet ignoble Front républicain, l’arme fatale pour combattre les patriotes amoureux de leur pays et attachés à leur identité.

La droite a la trahison gravée dans son ADN.

On peut même affirmer qu’en matière d’immigration et d’islamisation de la société, la droite a fait pire que la gauche. Une bande de capitulards, qui n’a même pas osé parler d’immigration pendant la campagne présidentielle.

Mais l’exemple de Valls devrait ouvrir les yeux de la classe politique.

Elu de justesse face à une adversaire issue de la diversité, celle ci et son électorat contestent la victoire de Valls. Un nouveau comptage est effectué et une plainte envisagée auprès du Conseil Constitutionnel.

Monsieur Valls vient de réaliser tardivement que la diversité impliquait dorénavant de partager le gâteau avec les immigrés.

Car ces derniers ne veulent plus se contenter de “faire les sales boulots que les Français refusent”. Ils veulent aussi les bonnes places bien juteuses, jusque là réservées aux natifs. La roue tourne…

Aussi longtemps que les immigrés venaient concurrencer nos seuls chômeurs, la classe politique s’en foutait. Celle-ci préservait son savoureux fromage… Mais ce temps est révolu.

Quant aux islamistes, ils annoncent clairement la couleur : ils sont là pour prendre le pouvoir et instaurer la charia. Cela prendra le temps qu’il faudra. On ne peut pas les taxer d’hypocrisie.

Dans ce bouleversement généralisé, Marine a repris quelques couleurs, avec huit députés FN. Certes, ce n’est pas encore un groupe parlementaire, mais après le fiasco du débat présidentiel, on pouvait craindre le pire.

Macron étant maître du jeu, on attend les résultats.

C’est mal parti.

Au plan budgétaire, les 2,8% de déficit fin 2017 ne seront pas tenus. Question d’habitude. Voilà 10 ans que ça dure.

Entre les baisses d’impôts et de charges prévues ( 70 milliards ) et les économies annoncées ( 60 milliards ), on attend que la Cour des Comptes nous dévoile l’ampleur du désastre.

Car sur les 60 milliards d’économies, c’est le flou le, plus total.

25 milliards sur l’Etat, 15 milliards sur l’Assurance-maladie, 10 milliards sur l’assurance-chômage, 10 milliards sur les collectivités locales.

Comment ? Sur quels postes ? Sur quels délais ? Mystère.

L’armée peut déjà s’attendre à un gel de 2,6 milliards sur son budget 2017.

Voilà qui promet, alors que nos soldats sont épuisés, sous équipés et sous entraînés faute de moyens et d’effectifs suffisants.

Macron a été élu par rejet du système en place depuis 40 ans, un système qui n’a apporté que le déclin. Mais les problèmes demeurent, toujours plus graves…

Alors, on fait quoi ?

Le premier dossier est la réforme du Code du travail durant l’été.

A suivre…

Jacques Guillemain

image_pdf
0
0

20 Commentaires

  1. Ah Jacques, source intarissable et inépuisable, le revoilà parti pour 1800 longs jours. La reine est naze, vive le roi.
    J’ai l’impression de regarder une chaine du service public ou BFM poubelle qui nous repassent en boucle les mêmes reportages, un peu comme cette presse moribonde et subventionnée qui a un sujet pour chaque saison: L’hiver les conserves, au printemps la cure de vitamines, en été le régime maillot de bain, etc..
    Bonne question: Alors on fait quoi ?
    Bin rien, on va Juste faire comme sous hollande et avant sarko, et avant…, la routine quoi.

  2. Jacques Guillemain, très bonne argumentation, à laquelle j’ajouterai que les 10 milliards d’euros de l’assurance-chômage seront déjà évanouis jusqu’à zéro par les 10 milliards de déficit de l’assurance retraite( 20 juin) qui va courir non plus jusqu’à 2025 mais jusqu’à 2040. Maqueron se donne de la marge! Mais n’oublions pas que « Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre », proverbe (latin??) et qu’en décembre 2017 et janvier 2018 les espoirs dudit maqueron, jupitérien par son état provisoire, risquent fort d’être caduques …

  3. …/… On ne va pas pleurer sur leur sort. Ils nous ont ruinés pour 10 générations et nous ont dépossédés de notre pays. Un ramassis de nuisibles extrêmement dangereux.
    – Que chacun prenne sa part de responsabilités : je ne suis qu’un simple électeur et j’ai toujours eu la fibre souverainiste chevillée au corps.
    J’exècre les professionnels de la politique qui ont œuvré à la dépossession de souveraineté de notre nation. Dès lors, j’en ai tiré les conséquences, notamment dans l’isoloir.
    Pendant ce temps, une majorité d’électeurs, totalement indifférente à ce qui pourra advenir de la France, vote pour des candidats qui prônent toujours plus d’Europe, …… c-a-d moins de France.

  4. 1 député par département ou en fonction d’un % d’habitants. 100 à 150 députés serait déjà bien assez. Payés convenablement mais obligés d’assister à tous les sujets où ils ont à intervenir. Un groupe pour chaque parti ayant des élus avec un minimum de 5 élus. À moins de 5 obligés de rejoindre un groupe parlementaire. Fin du sénat. Remboursement et justificatifs des frais au réel avec plafond, au-delà du plafond non remboursés. Suppression des avantages invraisemblables des retraites, des prêts, suppression des indemnités chômages durant 3 ans, 1 an maximum en cas de non réélection. Fin des voitures avec chauffeurs. Suppression des logements de fonctions.

  5. Il faut supprimer le Sénat, puisqu’il fait doublon avec l’Assemblée nationale ! Et aussi des postes d’élus dans les collectivités locales, départementales et territoriales. Il y en a trop !

  6. Vous proposez pour résoudre un problème d’en amener un autre…???
    Comme dit dans les commentaires précédents, pour stopper la gabegie, il faut interdire la professionnalisation politique qui amène irrémédiablement à la corruption.
    Il faut ré écrire notre constitution, il faut ré instaurer les mandats uniques d’une durée limitée sur la base du volontariat parmi les gens du peuple.
    Et surtout que les français ré apprennent à s’occuper de leurs affaires publiques, quitte à aller voter toutes les semaines si il le faut.
    Il ne faut plus déléguer notre destin à des inconnus qui naviguent dans des réseaux occultes et pour des intérêts privés.
    En gros il faut foutre en l’air cette mascarade de démocratie qui n’est en réalité qu’une dictature sournoise et perverse.

  7. « 200 députés et 100 sénateurs payés deux fois moins suffiraient’. « Tant pis pour la VIe République » propose mieux que ça. A découvrir chez Godefroy De Bouillon (Kub, ajouteront les farceurs).

  8. Je propose M.Guillemain la suppression pure et simple de tous les députés et sénateurs puisqu’ils ne serviront , à présent que de potiches ! Que d’économies !

  9. Là je ne vous rejoindrai pour crier haro sur les députés et adhérer aux clichés véhiculés sur leur travail, notamment en raison de quelques images évidemment bien choisies par les médias. Sincèrement moi aussi à 3 heures du matin après 7 ou 8 heures de discussion il pourrait m’arriver de somnoler quelque peu ! Il y a ce matin un excellent article de FranceInfo (objectif, ça peut arriver) http://www.francetvinfo.fr/elections/legislatives/labyrinthe-cravates-et-photo-de-classe qui remet assez bien les pendules à l’heure. Je ne nie pas qu’il y ait des avantages; maintenant il faut voir aussi à quel prix. Pas sûr que tous les Français aient envie de vivre cette vie et encore moins pour moins de 3.000 euros comme vous le suggérez.

  10. Marine , le FN…devrait exiger la révision du nombre de sièges attribués …2 fois moins que la F I, pour 2 fois plus de voix ! C’est énorme et mérite un appel à révision!

  11. Aux Etats-Unis avec 5 fois de population qu’en France il y a 535 deputes inclus les 100 senateurs. En France 110 Deputes et 20 senateurs c’est plus que suffisant .

    Dans ma ville de 100,000 habitants en Californie il n’y a que 5 conseillers municipaux inclus le maire qui ne touchent que $1000 par mois . Ils ont tous un emploie dans le prive.
    Le Comte d’Orange ( Orange County) ou j’habite avec 3 millions d’habitants n’a que 5 conseillers regionnal.

    •With over 3.1 million residents, Orange County is the 6th most populous county in the U.S.
    •If Orange County were a separate state, it would rank 30th in the nation based on the size of its population.
    http://www.locationoc.com/business-climate/business-climate-snapshot/

  12. Moi je supprime d’abord le sénat !
    Il ne sert à rien , Il n’a pas de pouvoirs exécutifs. Il fait perdre du temps
    Des députés suffisent amplement
    Mais le vrai problème c’est la présidence. C’est cette institution qui détient qusiment le pouvoir absolu en fait . Qui décide de tout
    Nous sommes gouverné par un Roi – président. c’est le retour de la royauté sous une forme pseudo républicaine
    Militons pour la suppression de la Présidence !
    Seuls le pouvoir doit appartenir aux députés, élus sur à un seul tour électorale, et à la proportionnelle intégrale
    Et le chef de la France devra être le 1er ministre

    • Effectivement le Sénat est inutile puisque l’Assemblée Nationale a toujours le dernier mot. Mais outre le Sénat il faudrait supprimer bien d’autres commissions et comités qui ne servent qu’à fournir de bons fromages aux copains.

  13. Une proposition: Si 577députés représentent 47 millions d’electeurs ne faudrait il pas, lorsqu’il y a 56% d’abstention ne retenir que 56 % de députés soit 323 députés.
    On se contenterai d’UN seul tour et on retiendrai les 323 députés ayant obtenu le plus de voix. Double économie. Et logique: les abstentionnistes s’en fichent, pourquoi seraient ils représentés ?

  14. Dorénavant, nous devons nous tenir prêts à toutes les éventualités, y compris celle d’une guerre civile ouverte…

  15. « Marine a repris quelques couleurs, avec huit députés FN. Certes, ce n’est pas encore un groupe parlementaire, mais après le fiasco du débat présidentiel, on pouvait craindre le pire. »

    Effectivement, je craignais ZERO député FN.

    • S’ils étaient moins bien payés ils ne se presseraient pas tous au portillon.
      Il faut réduire le nombre de parlementaires mais aussi leurs avantages. S’ils veulent employer quelqu’un, ils n’ont qu’à en faire la demande à une administration tatillonne au lieu de bénéficier d’une réserve, source de bien de malversations
      Quand ils veulent se déplacer ils n’ont qu’à fournir les justificatifs pour se faire rembourser etc…
      Quand on prétend représenter le peuple on continue à se frotter aux problèmes quotidiens

Les commentaires sont fermés.