2005 : ils s’en foutent de la mort de Le Chenadec et d’Irvoas

Publié le 27 octobre 2015 - par - 18 commentaires - 2 276 vues
Share

alleezyedetbounaHier, 26 octobre, dix ans après les émeutes des banlieues, notre Premier Ministre réunissait aux Mureaux  un comité interministériel.

C’est ainsi que nous avons pu le voir  accompagné de pas moins de  17 ministres et d’élus toutes écharpes tricolores dehors, marcher dans les rues  des Mureaux dans ce qui ressemblait  à une commémoration solennelle de ces événements qui ont sidéré le monde entier et dans lesquels une certaine presse étrangère voyait un conflit ethnique.

Qu’y avait-il à commémorer? Il est vrai qu’en France les élus ont honte de nos victoires. Il suffit de visiter le mémorial élevé à Poitiers qui qualifie la bataille de « victoire truquée » et  Charles Martel de bâtard illégitime,  ou d’observer les commémorations des batailles napoléoniennes qu’affectionnent tant les Anglo-Saxons, auxquels la France n’hésite pas à prêter un navire pour rejouer la défaite de Trafalgar tout en refusant de  célébrer Austerlitz ou les nombreuses autres victoires de l’Empereur.

On préfère le compassionnel, là on sait faire.  Nées en Belgique, les marches blanches ont traversé le Quiévrain pour devenir notre spécialité. En toutes circonstances. De « Je suis Charlie » à l’effroyable accident de Puisseguin.

D’ailleurs, notre Premier Ministre l’a bien dit. « Il ne s’agit pas d’acheter la paix sociale ». Qui aurait pu penser une chose pareille!  Ni d’aller à la pêche aux voix. Honni soit qui mal y pense! Simplement donner des signes de reconnaissance à la banlieue, commémorer en quelque sorte un événement qui fera date dans l’Histoire de France –  et je ne doute pas qu’il entrera bientôt dans nos manuels scolaires – et lancer un énième Plan Marshall qui ressemble, comme les précédents,  à des mesures expiatoires.

Interviewé pour l’occasion dans l’émission des Grandes Gueules, un élu décelait un léger mieux. Il y a moins d’agressions, avançait-il,  mais elles sont plus violentes. Les victimes, on ose l’espérer, apprécieront certainement la délicate différence. Mais, le chômage, le manque de moyens… poursuit-il avec le ton de circonstance.  Bref, le maire réclame des subventions. Pour les élus, les problèmes de banlieue sont avant tout sociaux et économiques.

A quoi il ne faut pas manquer d’ajouter les problèmes de discrimination dont se prétendent victimes les jeunes de banlieue, qui ne sauraient être le fait que d’un racisme atavique, latent même chez les meilleurs d’entre nous. Blogueuse au Bondy Blog, créé par des journalistes suisses venus s’installer en 2005 à Bondy, en plein cœur des événements, Widad Kefti s’indigne qu’encore aujourd’hui, il n’y ait quasiment pas de journalistes non-Blancs à Libération, au Monde, et même à Mediapart. On notera au passage les arguties de notre novlangue, qui interdisent aux Blancs de se définir comme Blancs mais autorise son contraire.

Aussi, notre gouvernement passe-t-il à la vitesse supérieure et annonce une série de mesures coercitives  qui n’épargneront ni les maires, ni la police, ni l’école.  Il promet des passages en force contre les maires récalcitrants, des caméras-piétons, des testings, une carte scolaire plus rigide, qui laissent entrevoir des lendemains soviétoïdes.

Alors en cette période d’anniversaire et à l’approche de la Toussaint, je voudrais combler un oubli de notre gouvernement. Bien involontaire, à n’en pas douter.

Je voudrais rappeler le souvenir des deux vraies victimes. Je veux parler de Jean-Jacques le Chenadec et de Jean-Claude Irvoas.

Qui sont-ils? Si vous les avez oubliés, vous avez des excuses, parce que ce sont les morts oubliés de ces événements, pire qu’oubliés, tus, escamotés, gommés.

Alors pour rappel, Jean-Jacques le Chenadec, est cet homme âgé de 61 ans qui, à Stains, était descendu  en bas de son immeuble  parce que des jeunes mettaient le feu à des poubelles. Ils l’ont tué. Le meurtrier a été condamné à cinq ans de prison; il doit être libre à l’heure qu’il est.

Jean-Claude Irvoas, 56 ans, a voulu prendre en photo du mobilier urbain, à Epinay-sur-Seine. Des trafiquants de drogue, croyant qu’il les prenait en photo, l’ont agressé. M. Irvoas, selon l’un des agresseurs,  a prétendu être officier de police. Les quatre dealers l’ont achevé.

A Clichy-sous-bois, on inaugure aujourd’hui une allée qui porte le nom des deux jeunes morts dans le transformateur. Il n’y aura pas de plaques commémoratives pour Jean-Jacques le Chenadec et Jean-Claude Irvoas.

Une pensée pour les familles de ces deux hommes morts deux fois,  de l’incurie de l’Etat et de son silence. On préfère commémorer la jeunesse qui met la France à feu et à sang.

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Dorylée

Si on traverse l’autoroute à quatre pattes, on meurt écrasé. Si on saute d’une falaise, on meurt en charpie sur les rochers. Et si on entre dans un transformateur EDF, on grille. En plus, c’est écrit dessus. Et si on ne sait pas lire, il y a un petit dessin qui ne laisse aucune place au doute. Ils sont entrés, ils ont grillé. Je ne vois pas la raison de donner leur nom à une rue. Ou alors, il faut aussi baptiser des rues du nom des dégourdis qui ont fini de la même façon après être monté sur les wagons SNCF ou avoir fait les acrobates dans les pylônes haute tension.
Jean-Claude et Jean-Jacques n’ont rien fait pour mourir. Les ordures qui les ont tués savaient qu’ils risquaient peu. Les Gaulois ont été effarés des circonstances de leur assassinat mais n’ont pas mis le feu au pays pendant cinq jours. Alors El Moron et ses affidés les ont oubliés. Très vite… Il n’y aura pas de rue Jean-Claude IRVOAS ni de place Jean-Jacques LECHENADEC. Que notre souvenir.

Herbert Sogno

@ Dorylée

En réalité, il ne tient qu’à nous de maintenir leur souvenir ( Jean-Claude IRVOAS et Jean-Jacques LECHENADEC ) vivant ; si l’un d’entre nous connait un patriote propriétaire d’une maison dont l’accès se fait par un chemin sans nom, il lui suffit de le contacter pour lui suggérer ce nom de baptême, à apposer sur un écriteau symbole de notre résistance, avec la mention « tués par des habitants de France en 2005 » en bas. C’est mon cas d’ailleurs, je le ferai demain.

bataille de Tourtour

Dorylée
Je dirais volontiers « lâchement assassinés » ;il me semble que telle est la formule pour les résistants assassinés à la Libération par les Allemands.
C’est d’ailleurs ce qu’il serait bienvenu (mais fort mal vu !)de faire pour tous ceux qui ont été assassinés, voire torturés , par nos cpf.

Victor K.

J’en ai rien à cloquer de Zyad et Bouna !
Je suis franc !
Je m’en bats les roubignolles avec les badigoinces !
Je m’en tamponne la coquille !

Herbert Sogno

On peut rajouter « morts pour l’islam » sur la plaque.

Personnellement, je commémorerai quand même la mort de Zyed et Bouna à ma façon ( et merci à Patrick Sébastien pour sa gracieuse participation … )

MA FRANCE A MOI

Je dirai qu’une phrase tirer du film les tontons flingueurs » les cons ça osent tout »
Jean claude et Jean Jacques sont dans nos esprits ainsi que bien d’autres.
zyed et bounia sont victimes de deux choses leur éducation et leur bêtises.

Anne Marie

En effet, Jean Jacques et Jean Claude, victimes de ces barbares/racailles qui infestent la France seront dans nos mémoires ( l’un d’eux s’est fait assassiner à deux pas de ses enfants et de son épouse qui l’accompagnaient ; ils ont eu tous les deux le simple tort d’être au mauvais endroit au mauvais moment ; ces deux hommes sont vite oubliés ( rien de la part des médias) ; les 2 jeunes qui fuyaient la police auraient du savoir lire l’avertissement écrit et le symbole tête de mort plaques sur tout transformateur de France et de Navarre ; ce tragique accident a été transformé en cause nationale ; récupération politique indigne et indécente pour ne pas décevoir le communautarisme agressif et votant

Stephanie

« A Clichy-sous-bois, on inaugure aujourd’hui une allée qui porte le nom des deux jeunes morts dans le transformateur. »

On aura vraiment tout vu dans ce pays !!! On attend quoi pour leur décerner la légion d’honneur aussi à ces deux trous du c…l?

PB

Le pouvoir tremble devant la puissance de nuisance criminelle et destructive des « chances pour la France » capables de mettre des « quartiers (im)populaires » à feu et à sang parce que deux crétins fuyant un banal contrôle d’identité se sont caché dans un transformateur d’EDF simplement parce qu’il ne savaient pas que l’électricité cela peut être dangereux de s’y frotter.
Ils ont également peur que trop de français prennent la mesure du danger sociétal et civilisationnel que représente une grande partie de l’immigration d’origine africaine ce qui risquerait de remettre en cause leur mainmise sur la raie publique. Bref dans la société « métissée » voulue par nos traîtres « élites » inféodées aux puissances mondialistes liberticides, Bouna et Zayeb, doivent rester dans l’imaginaire politique de la gautre et de la droiche, de vraies chances pour la France!!! Mais le peuple s’y trompe de moins en moins. Ceci dit je pense que nos « élites » sont devant la caméra des faux culs larmoyants et qu’au fond d’eux mêmes et dans le privé ils considèrent ces gosses comme deux crétins morts de leur manque d’intelligence et coupables d’avoir mis en évidence la vraie nature de la « banlieue » et des risques que nous fait courir le grand remplacement (37,5% des naissances en France métropolitaine sont d’origine africaine avec ou sans métissage et 50% le seront dès 2025, dans 10 ans).

Xavier

une pensée pour les deux policiers innocentés et leurs familles qui ont subit pendant 10 ans la révocation, le mépris politique et les attaques médiatiques incessantes….

Anne Marie

Et cela pour avoir fait simplement leur métier ! Ce n’est pas criminel de demander leurs papiers d’identité à des citoyens quelqu’ils soient dans l’espace public (qui devrait être public mais dont certaines zones sont devenues de « non droit » à cause de laxisme des politicards)

thierry

ce gouvernement est à vomir , j’espére que les Français vont les sanctionner comme il se doit dans 5 semaines

Caroline

Que leurs familles soient assurées que nous sommes nombreux à penser à Jean-Jacques et Jean-Claude .

jan

Une pensée pour Jean-Jacques le Chenadec
Une pensée pour Jean-Claude Irvoas
Deux innocents mort deux fois
Et une précision : la jeunesse qui met la France à feu et à sang, c’est la jeunesse de la diversité racaille musulmane. Et uniquement celle là !

jino

Je rajouterais le meurtre du petit Lucas (7ans), massacré de 7 coups de couteau au hasard dans la rue, en plein jour par un « déséquilibré » qui aurait tenu des « propos incohérents » , je crois avoir une petite idée de ces propos mais chuuut! pas d’amalgame!. C’est bizarre, on a entendu parler de cette affaire très succinctement juste l’espace d’une journée, on ne sait absolument rien de l’assassin, pas de photo, pas de nom. Pas de discours dégoulinant d’hypocrisie de Hollande, pas de crise de colère hystérique de valls, pas de discours compassionnel avec la voix étranglée par l’émotion de l’ignoble cazeneuve. zied et bouna sont de vrais martyres, eux, des petits anges morts par la faute de vilains policiers qui les pourchassaient par plaisir avant de les jeter dans un transformateur. Décidément, ce gouvernent me donne de plus en plus envie de vomir, ce gouvernement que les français ont encore choisi il y a à peine 3 ans. Ne doutons pas que ce peuple de castrés remettra l’UMPS au pouvoir en 2017. Et après ils viendront nous dire qu’ils aiment leurs enfants.

Gaulois Ruthène

Vomir est le mot !
Jusqu’où iront-ils dans l’abject et la pourriture ?
J’ai honte de voir ces raclures à la « tête » de mon Pays. Ce gouvernement est la pire des calamités que nous ayons subies en 2000 ans d’Histoire.
J’espère qu’un jour, par des historiens dignes de ce nom (mais où sont-ils ?), ces traîtres seront jugés par l’Histoire qui ne retiendra d’eux que leur trace infâmante.
Bougeons-nous, même si nous sommes devenus minoritaires chez nous !!
Dehors les salauds ! Je sais, cela fait beaucoup de monde !

Sinatra44

magnifique, magistrale et lucide reflexion ! helas, ce peuple de dociles moutons stupides et lobotomisés va bien evidemment gober encore et toujours les omnipresentes leçons d imbecile bienpensance rabachées à l unisson par les politicards, les medias, les familles du showbizz, consistant à faire barrage « republicain » contre « l ‘ignoble, le fascisant, l infâme, l inommable » RBM….;
puisque ce peuple abêti, niais, demeuré, suit docilement depuis des decennies les consignes electorales bienpensantes, je me dis qu il merite amplement la société deliquescente, l ensauvagement, l obscurantrisme barbare, les « nuisances » et les « nuisances », les « zones de non droit », qui prosperent allegrement ….
je suis devenu cynique avec le temps : j espere tout simplement que les jeunes décérébrés qui ont manifesté, avec une stupide vanité, pour jouer les pseudo-intellos, mais avec souvent agressivité, vulgarité et « incivilités », en 2002, pour exprimer leur hostilité à la presence de J.M. Le Pen au 2nd tour, en « bavent » en 2015 pour trouver un logement, un travail, pour obtenir quelques aides sociales etc….; de meme, j espere bien que de nombreux bobos (vu l explosion des cambriolages et des « nuisances », c est une evidence…), ont été et seront encore victimes de delits, de temoignages « d amour » de notre culture et de nos racines, commis par ces afflux de « chances pour la france » ( venant de l Est ou du Sud..), qu on accueille genereusement à flux continu depuis 30 ans, au nom de ce dogme irresponsable et abrutissant..

bataille de Tourtour

Le nom de l’assassin du petit Lucas n’a pas été divulgué: comme c’est bizarre ! Et il n’y a pas eu de marche blanche des habitants de Joeuf. Personne n’est allé enquêter ? Nous cacherait-on quelque chose ?