1

Montpellier : Payez les tous, Dieu reconnaîtra les siens !

Montpellier « la surdouée » (appellation d’autosatisfaction attribuée par Frêche) subventionne le Ramadam, si l’on en croit le Midi Libre du 21 septembre 2007 (article signé J.Ce) à hauteur de 18000 € (Ville et Région confondues).

« La République ne reconnaît ni ne subventionne aucun culte », nous dit la Loi de 1905. Il faut croire que Montpellier la surdouée ne fait pas partie de la République. A moins qu’il ne s’agisse d’une république…vous voyez ce que je veux dire.

Il faut dire que les violations de la loi sont monnaie courante à Montpellier et aux environs. La majorité régionale frêchiste dite « de gauche », en succédant à celle de Jacques Blanc (dont la générosité envers l’enseignement catholique ne faisait aucun doute) a par exemple reconduit intégralement, une fois arrivée au pouvoir, la subvention de 2 millions d’euros attribuée par l’ancienne majorité dite « de droite » pour la construction du lycée catholique « La Merci » à La Grande Motte. Une subvention qui vient d’ailleurs d’être annulée par le Tribunal Administratif. Plus récemment, la ville de Montpellier fait cadeau d’un beau terrain à l’évêché pour y construire une église. Que voulez-vous, le manque d’églises se fait cruellement sentir à Montpellier. Sans parler des subventions que l’on accorde pour la construction de « salles culturelles » ou « polyvalentes » utilisées aux seules fins d’exercice d’un culte.

Et désormais, voici donc un somptueux cadeau aux adeptes du Ramadam. Les religions monothéistes n’ont pas à se plaindre à Montpellier. Les pouvoirs locaux dits « de gauche » s’assoient allègrement sur les lois de la République pour satisfaire les fidèles en tous genres.
Payez-les tous ! Dieu reconnaîtra les siens.

Yves Pialot




Une « Rue de la Laïcité » dans chaque commune !

L’association FaireLeJour rejoint aujourd’hui (voir [http://www.fairelejour.org/article.php3?id_article=1512->http://www.fairelejour.org/article.php3?id_article=1512 ] ) l’initiative de l’association LAÏQUES, qui dès 2004, avait eu l’idée de demander la création d’une « Rue de la Laïcité dans chaque commune » (voir [http://www.rue.de.la.laicite.biz->http://www.rue.de.la.laicite.biz]).

FaireLeJour a envoyé une lettre aux 24 maires de l’île de la Réunion afin de leur demander de dédier une rue ou une autre voie de leur commune à la laïcité, sachant que sur l’île la plupart des communes portent le nom de saints et que ce ne serait qu’un juste équilibre… Cela ne fait que quelques jours que les lettres ont été expédiées, pour l’instant il n’y a pas de réponse.

PATRIMOINE : TROIS VOIES PUBLIQUES « DE LA LAÏCITÉ »

Dans le Midi de la France, plus de 200 personnes (dont des élus et des politiques de gauche comme de droite) ont demandé « une rue de la laïcité », à l’appel de LAIQUES (et de l’UFAL, etc.). Si le principe d’une rue de la laïcité a été retenu par la mairie d’Arles (13), sa réalisation tarde. Dans l’Essonne, un élu municipal a obtenu mi-2005 une « rue de la la laïcité », que seule l’extrême-droite a refusée. Dans l’Hérault, en 2005, une « Place de la laïcité – Ferdinand Buisson » a vu le jour avec l’appui de Défense Laïque. Et en 2007, c’est une « Place de la Laïcité » dont bénéficie la bas-alpine Digne à l’initiative d’une élue, ex-enseignante. A qui le tour ?

Partout sur le territoire de notre République, il existe des voies publiques aux noms qui honorent la République laïque et sociale, et aussi des statues, des bâtiments, etc. Tous ces traditions et patrimoines, ces « Routes de la République » sont à sauvegarder et valoriser pour promouvoir nos valeurs ( [http://www.patrimoines.laiques.fr->http://www.patrimoines.laiques.fr]).

UN SITE « RUE-DE-LA-LAICITE.EU »

Dans le but d’amplifier le mouvement autour de « Rue de la Laïcité », l’UFAL (Union des Familles Laïques) de la Réunion (et du 13) se sont jointes à cette action, et l’association LAÏQUES a élargit son horizon d’action. Les deux appels continuent, un site internet est créé ( http://www.rue-de-la-laicite.eu ) afin de collecter toutes les infos et actions concernant les rues et autres voies publiques « de la laïcité » en France et ailleurs dans le monde.

Alors que la société est de moins en moins croyante et de moins en moins pratiquante (voir tous les sondages réalisés sur ce sujet depuis vingt ans), nous pouvons constater une montée des revendications communautaristes fondées sur la religion, ainsi qu’une reconnaissance larvée des religions au plus haut sommet de l’État (création d’un Conseil Français du Culte Musulman, augmentation du financement des écoles privées confessionnelles, nomination d’un prêtre chargé de mission au ministère de « soeur » Christine Boutin, présence officielle du président de la République et de ministres à la messe d’enterrement du cardinal Lustiger, présence de François Fillon à la messe de «béatification» d’un prêtre, reconnaissance par Michèle Alliot-Marie d’une prétendue «contribution déterminante» de l’église catholique. La liste est très longue.

LA LAICITE CONTRE L’ORDRE MORAL

Nous estimons que cela a assez duré. Si l’on ne veut pas que la France, gagnée par ces revendications religioso-communautaristes, se transforme en Liban, il faut redorer le blason souillé de la laïcité. Cette laïcité qui instaure la séparation entre les options spirituelles et la République, une neutralité publique qui permet à chaque citoyen d’être un individu libre de ses propres choix (et non prisonnier de sa communauté d’origine).

Une rue, ou une place de la laïcité, ce n’est pas grand-chose, mais ce serait un symbole fort d’affirmation de l’attachement des communes aux valeurs laïques d’une République française de plus en plus maltraitée par les cléricaux de tout poil (ces politico-religieux qui mélangent religion et politique), ces laïcophobes qui révisent la neutralité laïque au nom d’un soi-disant « social » et abandonnent femmes et hommes à un nouvel ordre moral. La Laïcité, cette Liberté , mérite une rue dans chaque commune !

Stéphane Arlen & Philippe Isnard

Associations : [www.FaireLeJour.org->www.FaireLeJour.org] – [www.LAIQUES.fr – www.UFAL.fr->www.LAIQUES.fr – www.UFAL.fr]




Comment utiliser l’islam pour détruire le socle laïque de notre République

J’aimerais faire observer à ce lecteur qui, dans un mel qu’il m’a adressé après les deux premiers numéros de « Riposte Laïque » pour me demander si nous n’étions pas devenus anti-islamiques, que nous vivons une époque curieuse : une religion, historiquement établie mais émergeant depuis peu, que toutes les enquêtes d’opinion désignent comme très minoritaire dans sa pratique comme dans son influence réelle, suscite une couverture médiatique, une attention bien-pensante, un intérêt politicien tels qu’on peut légitimement se demander ce qu’une telle résonance cache …

Car l’Islam n’est reconnu comme religion de référence que par 4 % de notre population ( enquête « CSA- Le Monde des Religions » de janvier 2007, confirmée par l’étude parue dans « La Vie » du 01 /03 /07 ), et pratiqué par à peine un quart de ceux-là mêmes qui le reconnaissent ( et encore : 10 % des 20 000 français de culture musulmane pratiqueraient vraiment dans les Pyrénées Orientales selon les chiffres cités par l’imam de la nouvelle mosquée de Perpignan …alors que 13 mosquées existent dans le 66 – AFP du 18 /12/06 ).

Est-ce par leur activisme, leur dynamisme, leur technique affinée du « lobbying » que les « religieux » de ce culte obtiennent une telle « surface médiatique » ? Est-ce parce qu’ils se considèrent comme « mal servis » en lieux de prières et qu’ils mènent un combat revendicatif pour marquer le paysage français des images matérielles de leur foi que les politiciens locaux ont tendance à les écouter et à aller au-devant même de besoins qu’ils amplifient ? Est-ce parce que les tenants de cette religion ont compris comment il fallait jouer des leviers de la démocratie et des valeurs républicaines qu’ils trouvent les soutiens de la « bien-pensance » médiatico-intellectuelle, toujours avide d’exotisme et de minorités à défendre ? Est-ce parce que leur demande de faire valoir comme première leur loi religieuse et coutumière face à la loi générale élaborée par la communauté républicaine leur ouvre l’oreille complaisante de tous ceux que le mot « République » ( et l’expression « République indivisible et laïque » ) hérisse au plus haut point ? Est-ce que c’est parce que la menace de l’intégrisme et du terrorisme islamistes fait peur à une société pusillanime, laissant par sa faiblesse s’exprimer la force de ceux qui veulent la détruire de l’intérieur, que le champ libre est donné à ceux qui souhaitent s’organiser « à part » dans une communauté repliée sur elle-même et hostile à notre Histoire et à nos valeurs ? …

Toujours est-il que le discours fractionniste des tenants de l’islam politique ( cela fleure bon le pléonasme), relayé par tout ce que la France compte de défenseurs des « opprimés et stigmatisés » et de partisans de la libre circulation de la main d’œuvre taillable et corvéable « à merci », semble s’imposer chaque jour davantage, faisant imaginer à chacun ce que pourrait devenir notre espace politique et sociétal si y triomphait le communautarisme, islamique d’abord, puis de toutes les composantes possibles, et pas seulement religieuses. Discours porteur du danger d’émiettement de notre société, d’introduction dans notre espace politique de la loi des minorités ou des groupes d’influence, au détriment de la loi générale élaborée démocratiquement par tous, et qui se définit non par le suffrage universel mais par « des propriétés sociales, culturelles, économiques, religieuses au nom desquelles une règle peut être produite »( C. Kintzler) .

Or notre socle républicain laïque, par le pouvoir qu’il donne au citoyen en tant que tel, par son système législatif, par ses institutions, peut empêcher ce délitement de notre espace politique et sociétal … pour peu que chacun le veuille et que les représentants du peuple s’y emploient sans arrière-pensées et avec vigueur …

C’est là, pourtant, que le « bât » blesse …

Alors que la stricte application des principes de la loi fondamentale de 1905 et de l’ensemble des textes institutionnalisant la laïcité permettrait la mise en sommeil de toutes les revendications communautaristes islamiques ou autres, alors que le « paysage » spirituel de notre pays impose encore davantage aujourd’hui qu’hier la laïcité par la prédominance de la non-religion (1 Français sur 3 ne se reconnaît en aucune, 50% des catholiques avouent ne pas croire en Dieu…), on assiste à une triple instrumentalisation de la religion musulmane, claironnée comme la deuxième religion de France (4% de la population totale…et encore !) dont il faut tenter de comprendre les raisons et les mécanismes .

Il est de grande évidence que cette religion, nouvellement et vraiment implantée à cause des flux migratoires du Maghreb et d’Afrique sub-saharienne, est instrumentalisée par ses religieux eux-mêmes et les adeptes d’un islam plus politique que spirituel, tant ils ressentent le besoin de conserver sur ces populations déracinées l’emprise qu’ils ont sur les populations des pays d’origine. Construire ici une communauté autour de la religion, avec mosquée, centre social, école coranique, c’est réaliser dans le nouveau pays l’espace sociétal de l’ancien et maintenir sous la coupe aliénante du « prophète » ceux qui auraient des velléités de fuite au contact d’un monde nouveau, apaisé, développé matériellement, socialement, culturellement …

Vieux procédé de toute religion dominante qui ne se contente pas du salut des âmes mais veut décider du corps de chacun et du corps social en général… Quand on arrive dans un pays où seulement 23% de la population répondent positivement à la question « la religion est-elle importante dans votre vie quotidienne ? » (AFP. Novembre 2006), on peut être tenté de relativiser la nécessité de se conformer à des lois, des rites, des préceptes dont la pertinence est toute relative….

Ce n’est pas pour rien que l’Arabie Saoudite a dépêché en Occident des milliers d’imams pour encadrer les « fidèles » expatriés ! Que l’immigré musulman soit contrôlé, pris en charge, modelé par le religieux permet de garder la main sur lui comme sur ceux qui sont restés, de construire une base solide à un prosélytisme dont l’islam s’est toujours recommandé, d’affaiblir les démocraties d’accueil dont les valeurs, les systèmes de pensée, les modes d’organisation nient, de fait, l’islam lui-même. Aussi ces nouveaux missionnaires n’ont-ils pas manqué d’œuvrer en direction de ceux qui étaient déjà établis, jouant de leurs difficultés sociales, culturelles, intellectuelles, pour les réinsérer dans le giron d’une religion qu’ils avaient souvent quittée, la situation internationale se révélant pour ces convertis un prétexte commode et un exutoire rédempteur. …

Montée d’un communautarisme religieux musulman

Il n’est qu’à se tourner vers les « cités » de Trappes, de Mantes ou des Mureaux, de Marseille aussi, (exemples parmi d’autres… ) pour se rendre compte comment une « islamisation rampante et à petits pas » les a transformées en espaces communautarisés que les leaders musulmans du secteur régissent d’une main ferme et où ils imposent une loi qui n’est plus celle d’une République qui a déserté ces lieux, utilisant d’ailleurs leur influence religieuse pour peser sur les élus du suffrage universel …

Mais cette instrumentalisation de cette religion par ceux qui la structurent ne serait pas possible ici sans une autre instrumentalisation qui la permet et la sous-tend, celle perpétrée par les politiciens locaux, qu’ils viennent de « l’humanitarisme bien-pensant d’une gauche caviar », de l’islamo-gauchisme des révolutionnaires des salons littéraires ou, tout simplement, qu’ils soient représentants du libéralisme économique triomphant.

Pour ceux-ci, l’enfermement de l’immigré musulman dans le cadre strict de son espace religieux est une aubaine : outre que la libre circulation de la main d’œuvre (demandée même par un Krivine de haute volée et le petit facteur du Hezbollah…) leur apporte des travailleurs malléables et dociles, la prise en mains communautariste de cet afflux le soumet à la loi religieuse au détriment de la loi générale et freine par là même tout combat politique et social en transférant les difficultés, les revendications, dans le champ du sociétal où se nouent des conflits humains entre les groupes et non plus entre ceux qui possèdent l’outil de travail et ceux qui n’ont que leur force de travail à négocier…

Qui ne voit ici que les « donneurs d’ordre » dans les domaines des activités non délocalisables ont tout intérêt à laisser la main d’œuvre « délocalisée » aux mains de la communauté religieuse, surtout musulmane, afin d’économiser un combat social et politique qui est celui de l’émancipation démocratique et de l’affirmation de l’identité individuelle ? Mais, dans cette perspective, les forces dominantes du marché libéral sont rejointes (consciemment ou non) par les tenants d’une idéologie « humanitariste » et « gauchisante » qui deviennent les apôtres d’un islam politique organisant dans l’espace sociétal unique de la République des espaces communautaires où les lois de la République (qu’ils honnissent le plus souvent) sont bafouées.

Théorisant l’adage imbécile « les ennemis de mes ennemis sont mes amis » (puisque les pays théocratiques musulmans sont les ennemis supposés des USA, et que « l’islam politique » s’oppose à la République…), ils essaient d’exploiter là un nouveau « lumpenprolétariat » (issu d’une immigration non-stop et de toutes les régularisations possibles et imaginables) qui leur donnerait des couleurs « électorales », à eux qui n’arrivent plus à influencer le monde du travail dans notre pays… Portant au plus haut point leur rejet de notre Histoire et de son processus de création d’une République indivisible et laïque, ils espèrent de l’émiettement en communautés religieuses et/ou autres ( mais ils n’aimeraient pas des communautés évangélistes…allez savoir pourquoi !) un affaiblissement de la nation, courant de ce fait au-devant des intentions de tous ceux qui veulent construire l’Europe politique sur la « déstructuration » des nations et l’éclatement sociétal en un modèle anglo-saxon. Le bal des « faux-culs », ici, est rythmé par les muezzins… et organisé par le modèle économique libéral.

Pourtant, il faut essayer d’aller « plus loin » pour mieux comprendre cet engouement « médiatico-intellectuel » pour l’islam…et s’intéresser à un évènement auquel on n’a peut-être pas suffisamment porté attention : l’élection d’un pape allemand … à un moment « géopolitique » où s’engage l’un des processus historiques les plus déterminants de l’époque actuelle, la construction politique européenne dont la réalisation est à moyen terme.

Il convient de s’attacher à l’action immédiate et permanente de l’ancien cardinal Ratzinger : de sa réception le 30 /03 /06 des dirigeants du parti populaire européen à celle, toute récente, de la chancelière allemande… du discours de Ratisbonne aux foudres lancées régulièrement contre « le laïcisme »… du prêche contre la liberté de la femme à enfanter à la revendication obsessionnelle d’imposer des seules racines chrétiennes à l’Europe, Benoît XVI n’en finit pas de vouloir faire jouer à son Eglise un rôle politique majeur en Europe …et le travail permanent, auprès de la Commission Européenne qui la considère comme un interlocuteur privilégié, de la COMECE ( commission des épiscopats de la communauté européenne) est là pour conforter cette analyse : ne vient-elle pas le 18 octobre2006, avec les représentants de la Conférence des Eglises d’Europe et ceux du parlement et de la commission européens, de tenir un séminaire pour examiner de quelle manière l’église catholique pourrait participer aux services sociaux et de santé en Europe ?

La volonté du Vatican d’en finir avec la spécificité française

L’élargissement de l’Europe aux anciens « pays de l’est », la diversité des statuts qui, en Europe, régissent les rapports des églises et des Etats ( de la laïcité française au concordat et à la sécularisation à l’allemande, à la néerlandaise, à l’italienne, sans oublier la religion d’état anglicane ou polonaise…) montrent, à l’évidence, que l’église vaticane y a une position de force et que, dans cette diversité, détonne la spécificité française… dont le délitement ne pourrait que servir les intérêts d’une religion qui, chassée de l’espace public par la loi de 1905, ne rêve que d’y revenir à l’occasion de la construction politique européenne…Il ne faut pas s’étonner, alors, de l’appui plus ou moins discret apporté aux différentes revendications de la religion musulmane en France par les représentants de l’église catholique : tout ce qui sera concédé à la demande religieuse et communautariste islamique ne pourra être refusé à l’église catholique, et l’effacement progressif des principes fondateurs de la loi de 1905 sous prétexte du financement de la construction de mosquées, du respect des lois et des comportements coutumiers, de la limitation de la liberté de conscience et d’expression accusée d’aller trop loin, sert, en fait, à préparer le retour dans la production de la loi de la spiritualité dominante ici et en Europe…

Ne pas voir comment l’Eglise vaticane, sans le dire, instrumentalise l’émergence d’une autre religion dans l’espace européen qu’elle est sûre de contrôler pour obtenir des futurs pouvoirs nationaux et communautaires un rôle dominant dans l’organisation politique et sociétale de la future Europe, c’est faire preuve d’une cécité intellectuelle dont on pourra très bientôt mesurer les conséquences tragiques pour l’organisation et le mode de fonctionnement de notre société …D’où la nécessité redoublée de lutter contre tous les discours, toutes les dérives communautaristes, en particulier quand il s’agit de l’islam en France… contre toutes les atteintes, notamment politiques et législatives, aux principes essentiels édictés par la loi de 1905 .
Il serait important qu’une réflexion s’instaure autour de ces axes d’analyse pour en étayer encore la pertinence…Mais il serait encore plus important que tous ceux qui sont accrochés à la défense et au confortement du socle laïque de notre République se rassemblent et agissent pour élaborer un « cordon sanitaire laïque » susceptible d’enfermer les élus du peuple dans le respect strict et total de la « laïcité à la française ».

Robert Albarèdes

[www.laic.fr->www.laic.fr]




Une « affaire de voile » devant le Tribunal de Grande Instance d’Epinal.

Le 2 octobre au TGI d’Epinal à 14 heures se tiendra un procès haut en symbole. L’affaire qui va être jugée avait fait quelque bruit au cours de l’été 2006 : Fanny Truchelut aurait refusé à deux femmes voilées l’accès à son gîte. Elle est poursuivie en raison d’un refus de fourniture d’un bien ou service, pour motif ethnique, racial et religieux.

Telle est la version officielle défendue par les deux femmes voilées ( dont l’une est militante active dans la CIFE – Comité Interculturel des Femmes de l’Essonne – qui s’attaque aux difficultés rencontrées par les femmes voilées dans la recherche d’un emploi).

En fait Fanny Truchelut, sans refuser la location réservée, leur a simplement demandé d’avoir la courtoisie de ne pas arborer cette tenue dans le salon de télévision de son gîte, pour en respecter la neutralité et la convivialité.

Ces faits seront examinés à l’audience et le Tribunal appréciera s’il y a lieu de condamner ou de relaxer.

Anne Zelensky et Annie Sugier, présidentes respectivement de la Ligue du Droit des Femmes et de la Ligue du Droit International des Femmes, deux associations féministes crées par Simone de Beauvoir, sont citées comme témoins.

Elles feront part de leur solidarité avec Fanny Truchelut qui a eu le courage de défendre, avec détermination tout en respectant ses obligations de professionnelle, les principes d’égalité des sexes et de mixité auxquels nous sommes attaché(e)s et que le voile remet en cause comme symbole de la ségrégation et de l’inégalité entre les hommes et les femmes.

Anne Zelensky

présidente de Ligue du Droit des Femmes

et Annie Sugier

présidente de la Ligue du Droit International des Femmes




Réactions de nos lecteurs

Nous avons reçu de nombreux courriers, sur l’affaire du Gite des Vosges. L’immense majorité des contributions soutient Fanny, et s’indigne qu’elle soit traînée devant un tribunal comme une délinquante. Quelques réserves sont exprimées quant à son action. Nous essayons de transmettre fidèlement, à travers quelques textes choisis, l’esprit de nos lecteurs.

Refuser le voile, ce n’est pas du racisme, c’est du féminisme !

Bonjour,
Une de mes amies, féministe et laïcarde comme moi, m’a fait elle aussi parvenir des informations sur ce qui arrive à Fanny Truchelut.
Je tiens à ce que Fanny sache que les féministes qui n’ont pas trahi leurs idéaux (je veux dire l’idéal de l’égalité, l’idéal de l’émancipation, l’idéal de la lutte contre le patriarcat et contre toutes les religions qui le véhiculent) sont avec elles.

La France a voté une loi interdisant le port de symboles religieux visibles dans les endroits publics : un gîte, sans être un endroit public, est un endroit où passent des gens que des symboles religieux peuvent heurter, surtout lorsqu’ils prennent une forme aussi attentatoire à la dignité des femmes (le voile).
Il était normal que Fanny Truchelut demande à cette femme d’ôter ce qu’elle avait sur la tête.

Il est normal que nous nous sentions atteintes dans notre dignité de femmes lorsque nous voyons d’autres femmes portant un tel uniforme et assujetties d’une manière si violente et évidente au pouvoir des hommes et au pouvoir religieux.
Ce n’est pas du racisme : c’est du féminisme!

Hélène Palma

Le voile, c’est un outrage à la liberté

Chère Fanny,

Si elles avaient été nue, c’était outrage à la pudeur, et tout le monde s’en rend compte.

Elles sont voilées, c’est un outrage à la liberté, il est temps de s’en rendre compte.

Amicalement.

Elie Koskas

Pour Fanny Truchelut, mais aussi pour « Riposte laïque »

Bonjour,
Je soutiens votre combat juste pour la cause des femmes et pour la cause de la liberté tout court.
Le voile est un symbole fort de la soumission à un fascisme islamiste qui gangrène la société française petit à petit. J’habite Marseille où non seulement on voit de plus en plus de femmes voilées mais aussi en « burka »…le symbole total de cet islamisme haïssable.
Votre refus du voile dans votre établissement est non seulement un acte de courage républicain mais est tout simplement un réflexe de bon sens. Comment la société française peut-elle tolérer ce symbole anti-laïque, anti-républicain ? Quand donc interdirons-nous la burka dans la rue ? et à ce propos je suis étonné du silence d’Elisabeth Badinter qui, il y a quelques années s’insurgeait contre la burka en Afghanistan et qui visiblement ne fait plus campagne contre ce symbole qui commence à nous envahir.
J’espère que tous les laïques dignes de ce nom et ayant quelques poids dans la république française seront avec vous.
Cordialement,

Claude PICARD, artiste peintre

Un chèque de 150 euros pour aider Fanny

Bonjour,

Je vous fais parvenir par courrier un chèque de 150 Euros pour aider cette femme à se défendre.
Bien à vous,

Michel Cassius de Linval

La loi est contre Fanny !

Chers amis

Défendre la laîcité est effectivement une tache permanente qui doit nous mobiliser. mais cela ne doit pas nous faire oublier les libertés fonda mentales des citoyens et citoyennes.

Un gîte est un lieu ouvert au public. Fanny aurait-elle demandé à deux nonnes de s’habiller en Chanel ou à un militaire de s’habiller en civil?

Je me suis prononcé clairement et nettement sur l’interdiction du voile dans les établissements scolaires mais dans le cas de fanny je pense qu’elle a violé la liberté de conscience de ces deux femmes.

Je partage avec Fanny le rejet de l’infériorisation des femmes par la religion musulmane comme par nos machos bien français. mais elle s’est livré à une ingérence pénalisable en se posant en redresseur de tort sans légitimité..

Alors oui aux raisons invoquées mais non à l’action commise.Ce n’est pas ainsi qu’on fera évoluer les choses.

Ceci étant si le MRAP veut défendre les droits de l’homme et de la femme il ferait mieux d’envoyer ses militants en Iran, en Afghanistan et autres Darfour.

Un simple entretien avec Fanny aurait suffit à lui démontrer que si l’esprit est avec elle la loi est contre elle.

Quelle démesure dans la bêtise!!

Très cordialement

Richard GEIGER

Merci Fanny pour ce courage

Remerciez pour moi Fanny qui a eu le courage de refuser le voile chez elle, je ne suis pas certaine que j’aurai fait pareil mais c’est elle qui a raison.

Merci aussi pour votre lettre, certains la trouveront un peu ferme mais il faut clarifier le paysage, trop de gens sont sur de fausses positions au sujet des attaques contre la laïcité. Parfois je me dis qu’un siècle d’erreurs sur le communisme, sur l’extrême gauche, sur le nazisme, n’ont servi à rien, nos contemporains sont toujours dans l’angélisme et dans l’esprit munichois.

Geneviève Dermenjian

Message à transmettre à Fanny TRUCHELUT

« La Fédération départementale des libres penseurs vosgiens exprime sans réserve son soutien entier à Fanny Truchelut dans son combat courageux contre l’obscurantisme religieux et l’oppression des femmes. »

Bernard Mirgain
Président de la Fédération Départementale
(fédération autonome, indépendante et non affiliée)
Association membre du « Comité Vosges Laïcité »
4 quai des Bons Enfants
EPINAL

Siège social Fédé des libres penseurs
Centre culturel d’Epinal
4 rue Claude Gellée
88000 EPINAL

Je suis un homme que le voile agresse

Faites savoir à Fanny notre total soutien. Ce soutien vaut totalement pour avoir clairement fait acte qu’elle refusait dans l’espace public et seulement dans l’espace public de son gîte, tout signe ostensible de soumission de la femme à l’homme, par ce voile dégradant pour l’humanité.

Il vaut aussi pour le courage qu’elle doit maintenant avoir pour se battre contre l’obscurantisme et les retournements sémantiques du fait religieux et de l’image de la soumission des femmes aux hommes extrêmement pernicieux pour le futur de notre société.

Que Fanny et son mari se méfient des gens qui l’entourent afin d’éviter de basculer vers d’autres positions que la position laïque.

Pour ma part, je suis un homme et je suis totalement agressé par le fait que des femmes se voilent sous le prétexte de se préserver des hommes, hommes qui ne sauraient se contrôler. Je suis attaqué dans ma dignité d’être humain universel. Les femmes aussi sont attaquées dans leur dignité par ce comportement pour n’être aux yeux de ces femmes voilées que des êtres vils et indignes que ces femmes voilées prétendent ne pas être ainsi vêtues se pensant protégées du regard impur de l’homme. Que peut on penser du vice de pensée des femmes et des hommes voulant porter une telle religion dans le domaine public ?
Ce mode de pensée correspond au vice à l’état pur.

Cordialement

Jacques POTIER

Le voile, cheval de Troie des intégristes

Bonjour

Je ne comprends pas très bien pourquoi Fanny est attaquée .

En effet, dans la mesure ou elle est chez elle, elle a le droit de poser ses régles de vie et de les faire respecter. C’est le droit individuel le plus élèmentaire dès lors qu’il n’y a pas maltraitance d’autrui.

Fanny n’accepte pas de femmes voilée dans son établissement; Cette décision relève de son droit le plus strict .

De même, je ne comprends le fondement de ce procès. Sauf à vouloir que des convictions personnelles de quelques un(e)s s’impose de force au légitime droit individuel de Fanny, sa plainte n’est pas recevable.

Je parle de convictions personnelles et non religieuses . En effet, la question du voile dans la religion musulmane n’est ni plus ni moins qu’une volonté d’asservissement de la femme, objet de désir. D’ailleurs , l’utilisation de la frustration sexuelle pour les intégristes musulmans mériterait d’être étudié de près.

De ce point de vue, la loi sur le voile a eu le mérite de clarifier les choses . Le voile, c’est le cheval de Troie des intégristes qui veulent déstabiliser les fondements de notre république laique et paritaire. Cette affaire en est un exemple. En réaffirmant ces principes, cette loi a stoppé cette stratégie et cela a été une très bonne chose. Car la laicité passe par une vraie parité . Et défendre une liberté de pensée pour justifier l’asservissement d’une moitié de l’humanité est injustifiable.

Françoise Mesnard

Soutien venu de Belgique d’un libre penseur, libertaire et franc-maçon

J’aimerais que vous fassiez part à Mesdames Truchelut et Haddaoui de mon soutien.
Certes « petit » soutien individuel venu de l’est de la Belgique, mais sincère et venant du profond du coeur.

Je fais partie de ceux et celles qui sont saturés de ce « politiquement correct » !
Quand il y a une cause, un combat à soutenir, M ….. à la langue de bois !

Tuer quelqu’un (et c’est d’ailleurs presque toujours quelqu’une) à coup de pierre cela s’appelle une LAPIDATION !
Et si, employer ce terme de lapidation risque de stygmatiser un peu plus la religion musulmane, c’est certainement parce que les laïques et les modérés de ou proche de cette religion ne se font guère entendre!
J’aimerais dire à Madame Haddaoui que moi aussi j’ai perdu une fille; je sais donc l’immense douleur d’une telle perte; mais savoir que son enfant a été assassinée par lapidation rajoute l’horreur à la douleur.
Je pense à vous très fort, Madame.
Laissez les « gaucho-libertaire-féministe » se gargariser dans leur langage asceptisé, incolore et insipide : lapidation est le terme qui se justifie!

Quant à Madame Truchelut, je voudrais lui dire ceci.
Je suis libre-penseur, libertaire et Franc Maçon et à sa place j’aurais, moi aussi, accepté la seule aide que l’on me proposait.
Même si c’est aide était Varaut envoyé par Villiers.
Que se permettent ces journalistes locaux en accusant cette dame de racisme?!
Et comme souvent ce MRAP qui se trompe (encore) de combat !

Vous avez eu raison Madame.
Défenseur des droits de l’Homme et militant d’Amnesty International j’aurais moi aussi, dans un cas similaire, demandé à ces dames de retirer leur voile dans les lieux fréquentés en commun.

Il devient urgent que les vrais démocrates redonnent à leurs combats justesse et fierté en brisant le carcan du vernis glauque d’un « politiquement correct » imbécile et prétencieux!

Jacques FRANCK

La Reid, Belgique

La discrimination sur le sexe est intolérable

Je tiens à apporter mon soutien de femme à Fanny; je suis enseignante, ayant été élevée dans un quartier populaire dans les années 60; je me suis battue pour être respectée; l’embrigadement de certaines femmes musulmanes est une régression pour tous les êtres humains de cette planète; la discrimination sur le sexe est intolérable. Qu’une femme, dans notre pays, qui veut seulement faire respecter ses droits relatifs à la laïcité, et à l’égalité ne soit pas soutenue par les personnalités de « première ligne » est inacceptable. En tant que citoyenne et femme, je tiens à dire à Fanny qu’elle a raison, qu’elle doit faire défendre ces principes.

Jocelyne Cousture-Henry

Je suis de gauche, et je vous soutiens

Bonjour Fanny,

Je n’ai pas les moyens financiers de vous aider dans votre combat, seulement un soutien moral.

Je suis un homme tout ce qu’il y a de plus à gauche, contre toutes les idées racistes d’un Lepen, d’un De Villiers ou d’un Sarkozy (je ne vois pas en lui un modéré !)

Et je ne vois nullement en votre réaction un acte raciste, tout au contraire !

Je vis à Noisy le Grand, dans le 93, non loin d’une mosquée salafiste qui vient d’être fermée par les forces de l’ordre.

Il y a à Noisy au moins deux imams intégristes et j’ai eu l’occasion de voir une femme en voile intégral entrer dans une école et des jeunes enfants de 5/6 ans voilées également dans la rue.

Ceci fut d’ailleurs l’objet d’un article dans Respublica.

J’ai aussi pu constater que des femmes voilées intégralement ou presque étaient exemptes de vérification à des contrôles d’identité et de bagage contrairement aux précautions imposées par le plan Vigipirate.

J’ai écrit aux organismes responsables : aucune réponse, silence assourdissant !

Vous et moi, on nous demandera à montrer le contenu de nos sacs … mais une femme masquée jusqu’au bord des yeux, on ne vérifie même pas ce qu’elle peut cacher sous la djellaba ni même si elle est réellement une femme !

Votre ligne de défense au tribunal peut faire valoir cela : il est nécessaire d’opter pour tout citoyen d’une attitude conforme au respect de la sécurité de l’Etat et notamment du plan Vigipirate.

Ne demande t’on pas aux usagers du Métro de signaler les colis suspects ?

Si vous étiez dans la rue et constatiez qu’un homme masqué circule dans la rue, ne seriez vous pas en droit de croire qu’il va braquer une banque ?

Bref, je suis de tout cœur avec vous dans votre combat : les intégristes pratiquent la victimisation pour mieux imposer leur dogme. Et l’on se victimise d’autant plus quand on souhaite intérieurement devenir un bourreau.

Il est urgent que les Françaises se battent contre cela.

Courage !

Emmanuel Itié




Deux ans de prison, et 30.000 euros d’amende !

Voilà la peine maximale que risque Fanny Truchelut, pour avoir demandé à deux femmes (dont Horia Demiati, que nous suspectons d’être une militante active de la cause du voile) de retirer leur tenue dans les parties communes d’un gîte, dans les Vosges. Nous constatons, à travers tous les courriers que nous recevons, combien cette situation est indigne aux yeux de nombreux citoyens, qui, exaspérés par la profusion de voiles qu’ils constatent de leurs propres yeux depuis des années, s’identifient totalement à la réaction de Fanny.

Riposte Laïque, depuis sa création, l’a soutenue sans aucune réserve, et a contribué à faire connaître cette affaire dans les milieux militants.
Anne Zelensky, qui témoignera au procès, a rencontré la propriétaire du gîte des Vosges. Pierre Cassen a également fait sa connaissance.

Il était légitime, au vu du choix de Varaut comme avocat, de craindre que Fanny puisse être intégriste catholique, voire défende des idées qui ne sont pas les nôtres contre les musulmans.

Elle n’est rien de tout cela. Elle est viscéralement attachée aux droits des Femmes, à la laïcité et à la liberté de conscience (aucun de ses enfants n’est baptisé).

Quand elle a vu ces deux femmes qui, sans l’avoir prévenue, sont arrivées voilées, elle n’a pu faire autrement que leur demander de retirer cet accoutrement dans les parties communes du gîte, n’ayant pas envie de subir, chez elle, une tenue qu’elle considère comme le symbole de l’oppression des femmes.

Bien évidemment, son attitude, la plainte qui lui a succédé, interpelle
toute la société française, et notamment sa mouvance laïque et féministe.

Les débats internes sont très vifs, entre ceux qui, comme nous et d’autres (lire les courriers publiés ci-dessous) la défendent, et ceux qui
considèrent qu’une telle conception du féminisme et de la laïcité est
liberticide, voire à la limite du racisme.

Ce débat n’aurait pas eu lieu il y a vingt ans, tout simplement parce que ce problème n’existait pas dans la société française, ni en Europe.

Et pourtant, cette question n’est pas seulement franco-française, l’ensemble des démocraties européennes y est confronté. Personne, à moins de vouloir s’aveugler, ne peut nier, dans toute l’Europe, dont la France, l’ampleur de l’offensive islamiste, et sa volonté d’enfermer les arabo-musulmans dans un repli identitaire communautariste et religieux, dont le voile est la face visible et l’uniforme.

Chacun mesure l’importance de ce procès, et ses enjeux.

Si Fanny perd, et est condamnée, c’est la porte ouverte pour un
approfondissement de l’offensive du voile.

On connaît déjà la suite, le harcèlement va continuer : l’école, et les accompagnements scolaires, pour commencer.

A cause des verdicts de la Halde, qui n’ont par ailleurs aucune légitimité,
au sens légal du terme, les enseignants se retrouvent sur la défensive.

Laurence Bonzani (lire l’interview dans Riposte Laïque 2), directrice
d’école dans l’Essonne, par ailleurs militante chez les Verts, est elle
aussi poursuivie devant les tribunaux pour avoir demandé à une femme voilée, elle aussi militante, de retirer cette tenue lors d’un accompagnement scolaire. Nous savons qu’une autre enseignante, en région parisienne, est dans la même situation.

De plus en plus d’enseignants, confrontés à la situation, n’ont comme seule échappatoire que d’escamoter les sorties non obligatoires, pour contourner le problème.

Toute la société française est confrontée à ce nouveau prosélytisme
religieux et sexiste, et, faute de volonté législative claire, patauge, sur la défensive.

Riposte Laïque considère que les lois ne sont plus adaptées, en France, à cette nouvelle situation.

Nous jugeons inadmissible qu’on puisse voiler des mineures de plus en plus jeunes.

Nous n’acceptons pas qu’il n’y ait pas de réponses aux tenues de Belphégor sur la voie publique.

Nous ne comprenons pas qu’on puisse exhiber ces tenues dans les universités, alors que la loi du 15 mars 2004 a empêché le port de signes religieux dans les écoles.

Et nous sommes, bien entendus, révoltés qu’une femme comme Fanny, mais demain d’autres, des patrons de restaurant, par exemple, puissent être poursuivis pour ne pas avoir accepté dans leur établissement des personnes porteuses de tenues injurieuses pour les combats des femmes de ce pays, mais aussi pour celles qui, dans d’autres endroits du monde, risquent leur peau pour refuser ce marquage sexiste.

Nous serons, ce mardi, à Epinal, au procès de Fanny, avec qui nous avons noué des liens amicaux. Le verdict ne sera sans doute pas connu de suite, et de nombreux appels sont à prévoir. Bien évidemment, nous vous informerons de son déroulement dans le Riposte Laïque 6.

Lors du procès de Charlie Hebdo, au-delà de ce que chacun pensait de cet hebdo, toute la France s’était retrouvée à soutenir Philippe Val et son équipe. Les plaignants, Boubakeur (par ailleurs proche de l’UMP) et l’UOIF, étaient apparus pour ce qu’ils sont : des religieux obscurantistes et liberticides, qui n’acceptent la laïcité que parce qu’il y a un rapport de forces qui les y contraints. Ils savaient qu’ils perdraient devant les tribunaux, mais ils ont exercé une pression supplémentaire pour faire croire qu’ils sont d’éternelles victimes, et tenter de nous culpabiliser.

Dans l’affaire du gîte des Vosges, c’est la même chose, on inverse les rôles. Anne Zelensky et Annie Sugier, dans un article (Riposte Laïque 2) intitulé « Qui provoque qui ? » démontraient qui, dans cette affaire, joue le rôle de provocateurs, et qui est la vraie victime.

Enfin, vous constaterez, à la lecture de nos articles, que sur des sujets comme l’école publique, l’immigration, la laïcité, les sans-papiers, la défense des services publics, la justice sociale, la République, nous sommes soucieux d’approfondir des débats trop longtemps confisqués par la repentance, la bien-pensance et le politiquement correct, pour le plus grand profit d’un Sarkozy qui a su remarquablement exploiter la coupure de certains discours de gauche avec des aspirations populaires qui en étaient aux antipodes.

Nous sommes exaspérés qu’une grande partie de la gauche, enlisée dans un discours incompréhensible pour les plus modestes, ait abandonné, depuis des années, toute référence républicaine, jugée ringarde et dépassée.

Riposte Laïque se met en place, lentement. Nous bouclons notre numéro cinq, au bout d’un mois d’existence. Nous tentons de rester fidèles à notre ligne de conduite : des textes que nous voulons de qualité, des exclusivités, on ne reprend pas les textes des autres sites, on produit nous-mêmes ce qu’on publie.

Nous ne ferons jamais dans l’injure, mais ne refuserons pas les débats vifs, voire les susciterons. En effet, chacun de nous a (et défend) une éthique et des convictions laïques et républicaines, mais aussi ses coups de coeur, ses « coups de gueule », ses choix politiques qui peuvent l’amener, au fil de ses analyses ou de ses récits, à déranger, voire à choquer, ponctuellement, certains de nos lecteurs qui partagent nos vues sur la laïcité mais sont très sensibles à d’autres sujets abordés. Or, il ne nous est pas possible de pratiquer l’autocensure, car ce serait, forcément, nous perdre, perdre notre liberté, perdre notre particularité dans le paysage médiatique bien-pensant actuel. Nous ne pouvons pas nous engager à respecter toutes les idées, toutes les passions, toutes les croyances… nous n’aurions plus rien à dire !

Par contre, que vous nous interpelliez, que vous contestiez, nous semble une très bonne chose et nous vous invitons à le faire sans restriction. La seule chose indiscutable, c’est que nous sommes viscéralement laïques, républicains, féministes, attachés à l’Etat-Nation, et que nous ferons tout pour que ces idées fassent leur chemin, à gauche comme à droite.

Nous apprécions que des lecteurs nous envoient des noms, parfois des listes complètes. Nous remercions ces amis qui nous envoient tous les jours des chèques de soutien, pour Riposte Laïque, et aussi parfois pour Fanny (dans ce cas, nous les envoyer à notre adresse, à notre ordre, avec un motion pour Fanny sur l’enveloppe, ou par un petit mot, bien sûr, car Fanny tient à préserver l’anonymat de son adresse. Bien évidemment, nous lui faisons parvenir l’équivalent immédiatement). Nous publions quelques-unes des contributions de lecteurs qui nous parviennent, et remercions tous ceux qui font le geste de nous écrire.

Nous vous rappelons notre adresse : Riposte Laïque, 81, rue Jean de Bernardy, 13001 Marseille

Notre mel : [ripostelaique@orange.fr->ripostelaique@orange.fr]

Notre site : [www.ripostelaique.com->www.ripostelaique.com]




Les rendez-vous laïques et féministes

Samedi 22 et dimanche 23 septembre

Bonjour, je reçois votre newsletter qui me semble très intéressante. Je suis organisatrice d’un festival féministe de documentaires à Arcueil qui aura lieu les 22 et 23 septembres prochain et je me demandais si vous auriez été intéressés à l’annoncer dans votre agenda et/ou dans votre newsletter. Voici les coordonnée du site si vous voulez plus de précisions : www.resistancesdefemmes.org. vous pourrez voir le programme qui sans doute vous apparaîtra dans l’esprit de riposte laique (cf « le voyage de nadia, Love and Words are politics, condamnées au mariage,..) Merci d’avance Cordialement Sandrine pour le festival Femmes en resistance Femmes en resistance à l’enfermement les 22 et 23 septembre à la salle Jean Vilar d’Arcueil. www.resistancesdefemmes.org

Dimanche 23 septembre 2007

CHEVALIER DE LA BARRE – 7ème FETE DE LA LAÏCITE

de 14h à 18h, square Nadar,
PARIS 18e, en sortant du funiculaire, en haut à gauche

Des chanteurs et/ou fanfares animent la manifestation.

Les associations participantes tiennent un stand.

Associations présentes lors des dernières Fêtes de la Laïcité parmi :

* Le Chevalier de La Barre : www.laicite1905.com

* L’Union des Athées : http://atunion.free.fr

* Le Comité Laïcité République : www.laicite-republique.org

* La Libre Pensée

* Europe et Laïcité www.europe-et-laicite.org

* L’ADLPF, Association des Libres Penseurs de France

* Laïcité Liberté

* L’UFAL, Union des Familles Laïques

* Ailleurs ou Ici Mais Ensemble (AIME)

* La GLMU Grande Loge Mixte Universelle

* Le Grand Orient de France

Mercredi 26 sptembre 2007

de 15 h à 19 h à l’Hôtel de Ville de Paris,Salon Bertrand.Entrée: 3, rue de Lobau, 75004 Paris.

A la mémoire de Lounès Matoub

Près de dix ans après l’assassinat de Lounès Matoub, on ignore toujours la vérité.
Ce crime, comme tant d’autres, demeure impuni.

Nadia Matoub vous invite à un colloque sur le thème : »La consécration de l’impunité comme mode de gouvernance et son incidence sur la problématique des droits humains. » Cas Algérie.

Au programme:
-projection vidéo (apparitions télévisées de Lounès Matoub,les émeutes 1998 et les événements du printemps noir 2001 de Kabylie)
-Les interventions de:
-Nadia Matoub et Annie Mecili;
-Me Baudouin Patrick président d’honneur de la fédération internationale des ligues des droits de l’homme.
-Me Salah Hannoun, Avocat défenseur des droits humains.
-Me Antoine Comte, avovat d’Annie Mecili, veuve d’Ali Mecili, assassiné à Paris en 1987.
-Lucien-Samir Oulahbib, Sociologue, chargé de cours en sciences politiques à Paris 10 et Lyon 3.
-Yàla Seddiki, responsable de l’édition de: Lounès Matoub, mon nom est combat ( La Découverte, Paris, 2003); auteur, avec Yazid Beka, de Kabylie Belle et Rebelle (Non-Lieu, 2006).
– Malika Domrane clôturera la réunion avec un chant a cappella dédié à au monument de la chanson Kabyle Lounès Matoub.

Important:à la demande habituelle de la ville de Paris, seules les personnes inscrites pourront assister au colloque.Prière de communiquer votre nom à l’adresse e- mail suivante: n.matoub@yahoo.fr

Jeudi 27 septembre

Rencontre autour du livre de Simon Archipenko

Simon Archipenko, collaborateur de Riposte Laïque, est l’auteur d’un essai politique pour le moins décapant. Engagé dans la vie de la cité depuis des décennies, ce militant patriote, laïque et républicain brosse un portrait sans concession de la société actuelle. L’obscurantisme est dénoncé comme il se devrait. La bien-pensance libérale et compassionnelle bo-boïsante en prend pour son grade.

Voilà un ouvrage qui tombe à point nommé. Ici, pas de langue de bois, pas d’autocensure, pas de mollesse dans les propos. Mais une totale liberté de ton qui surprendra, choquera même les plus habitués aux discours creux de l’intelligentsia.

L’esprit libre qui écrit ces lignes n’a pas pour ambition de nous endormir, ou plutôt de nous laisser dans cette douce obscurité qu’on nous fabrique. Au contraire, c’est un féroce appel au réveil des consciences. Pour se remettre à vraiment penser par nous-même, ciment de toute humanité.

« Et si on rallumait les Lumières ? » nous suggère-t-il avec insistance. Après avoir lu cet essai, difficile de ne pas le vouloir.

Cet ouvrage est déjà reconnu. L’auteur est invité à la fête du livre de Saint Etienne, l’une des plus importantes manifestations dans ce domaine.

Une rencontre autour de son ouvrage se déroulera à Lyon le 27 septembre de 18h à 21h à l’Escalier rue de la Platière dans le 1er. Les lecteurs de Riposte Laïque y sont cordialement invités.

Eclats républicains Simon Archipenko Editions de Montchalin 262 p. 18 €

Lucette Jeanpierre

Vendredi 28, samedi 29 et dimanche 30 septembre

Congrès 2007 de l’ALPF à Nice au CLAJ, ou Clairvallon, Relais international de la jeunesse, 23 avenue Scudéri, 06100 Nice. L’ALPF (Association des libres penseurs de France) s’est créée il y a une douzaine d’années pour regrouper les partisans de la laïcité en dehors de tout sectarisme et de tout patriotisme de parti, afin de dénoncer les atteintes à la laïcité portées depuis plusieurs années par les gouvernements de gauche et de droite, et de chercher les moyens d’y répondre efficacement. Pour cela, l’ALPF est indépendante de tout parti politique, ses militants peuvent adhérer au parti de leur choix ou se tenir à l’écart de la politique, mais ils gardent leurs idées et ne font aucun prosélytisme particulier dans le cadre de l’association. Le but, en effet, est de rassembler le plus grand nombre de laïques pour tenir tête à l’offensive obscurantiste, il faut donc que les nombreuses associations laïques existantes puissent se rassembler, discuter en toute liberté, et agir en évitant les dissensions internes. L’unité dans la diversité, c’est ce que nous cherchons. La division est notre pire ennemi.

Le congrès commencera par un dîner au CLAJ et une conférence suivie de débat, le vendredi 28 septembre à partir de 19h. A 20h 30, la conférence sera prononcée par Jean-Paul Scot, auteur du livre « L’Etat chez lui, l’église chez elle », sur le thème : « La laïcité en danger ». Le samedi 29 sera consacré aux débats en commissions, aux comptes- rendus des commissions en assemblée générale, et à la synthèse de tous ces textes. Les sujets de discussion de chaque commission ne sont pas encore fixés. La journée se terminera par un « repas festif » auquel nous souhaitons qu’un grand nombre d’amis participent. Le dimanche 30 au matin se réunira (toujours au CLAJ) le bureau de l’Union Mondiale des Libres Penseurs (UMLP) dont le président actuel est un Français, Louis Roger, de Brest.

Pendant ce temps, nous recevrons les organisations amies et les personnalités invitées, qui pourront s’exprimer publiquement et prendre part au débat. Tout cela sera suivi d’un point de presse. L’après-midi, élection du nouveau CA et première réunion de cette instance. Pour s’inscrire au congrès, il faut donner son nom au bureau du CLAJ, et indiquer les repas que vous prendrez avec les congressistes. Si vous n’êtes pas domiciliés à Nice, vous pouvez également vous inscrire pour des nuitées au CLAJ, dans des chambres pour huit à dix personnes (150 places disponibles). Fraternellement à vous, salutations laïques et anticléricales.

Antoine Thivel

PS. Notre collaboratrice Brigitte Bré Bayle, à l’invitation de l’ADLPF, représentera Riposte Laïque à ce congrès.

Samedi 6 octobre

A 20 h 30, théatre Octave Mirbeau, quai Auguste Roy, à Triel (78)

Notre collaborateur Guylain Chevrier, à l’invitation de l’Ufal du 78, chantera en deuxième partie d’une soirée chants et théâtre sur le thème : « Familles, pour le meilleur et pour le pire ».

Programme de la soirée :

Saynettes interprétées par les Comédiens de La Tour

Première partie :

Marianne Cadeau interprétera :

-Mon frère (M. Le Forestier)
-Mon vieux (D. Guichard)
-Prendre un enfant (Y. Duteil)
-Si seulement je pouvais lui manquer (Calogero)
-Ma môme (J. Ferrat)

Jean-Luc Houbron interprétera :

-Les amis de Monsieur
-Sarah (Reggiani)
-Ma fille (Reggiani)
-A l’ombre des maris (Brassens)
-Comment tuer l’amant de sa femme (Brel)

Entracte, buvette

Deuxième partie :

Guylain Chevrier interprétera :

-Ta Katie t’a quitté
-Une chanson douce
-Tu verras, tu verras
-Que serais-je sans toi ou bien Nous dormirons ensemble
-Tout change dans la vie
-Les amoureux des bancs publics
-Le feutre taupé
-Nationale 7
-Fais pas ci Fais pas ça
-Ma liberté
-Rue St Vincent
-Tu t’laisses aller
-Cécile
-Les corons
-Amsterdam
-Je me suis fait tout petit
-Avec le temps

Renseignements : 06.83.98.65.56

Entrée gratuite

Samedi 6 octobre 2007 à partir de 9h00

Manipulation mentale : approche éthique

Lieu : Espace Ethique Méditerranéen, Hôpital adultes de La Timone
264, rue St Pierre 13005 Marseille – (www.medethique.com)

Nous assistons actuellement à une forte contestation (heureusement minoritaire) des fondements scientifiques de la médecine au profit du tout psychologique, confinant même souvent avec le tout spirituel. Les conséquences sont parfois graves : rejet de la médecine classique, problèmes psychologiques induits par une forme d’autoritarisme de thérapeutes sectaires…

9h00 – Etat des lieux au chevet des malades. Observations et expérience d’Eric Dudoit, Unité de Soins et de Recherches sur l’Esprit, psychologue clinicien dans le service d’oncologie du Pr. Favre, hôpital de La Timone, Marseille.

10h30 – L’ambition de l’irréversible par l’emprise sectaire. Pr Michel Monroy. Psychiatre. Membre conseil d’orientation de la Miviludes.

11h15 – Médecines psychosomatiques, les limites de l’acceptable dans les secteurs de la santé publique et privée. Françoise Chalmeau, membre de la Mission Interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), conseillère en matière de santé.

12h00 – La soumission librement consentie. Jean Léon Beauvois. Professeur à l’université » de Nice, Co-auteur avec V. R.V. Joule de plusieurs ouvrages dont : « La soumission librement consentie » – 12h45 à 14H15 – Coupure repas

14h30. Psychothérapies sectaires et soumission librement consentie : comment s’en sortir ? Jean Luc Swertvaegher. Psychologue clinicien, chercheur au Centre Georges Devereux, U. Paris 8, co-auteur avec le Pr. Tobie Nathan de « Sortir d’une secte », Les Empêcheurs de Penser en Rond, 2003.

15h30 – »Quel choix et quels repères pour prévenir le risque psychosectaire ? Martine Maurer, Psychologue, auteur de « Comment choisir son psychothérapeute ? » Hommes et perspectives 2001

16h15 – Pratiques addictives.(thème non définitif) Philippe Jean Parquet . Psychiatre, membre du conseil d’orientation de la Miviludes

17h15– Influences ou manipulations mentales : quelles sont les limites ? Conclusion philosophique. Pierre Le Coz, philosophe, Maître de conférences à la fac de médecine de Marseille. Essai sur « L’Empire des coachs Une nouvelle forme de contrôle social » Albin Michel

Pour participer à cette rencontre, il suffit de s’inscrire auprès de l’organisateur :GEMPPI BP 30095 – 13192 Marseille cedex 20 – Tel/Fax : 04 91 08 72 22 ou 06 76 01 94 95) (Dans la limite des places disponibles – gemppi@wanadoo.fr Partenariats : Espace Ethique Méditerranéen et CEREM

Jeudi 18 octobre

Café – Débat à 19 heures

à Marseille, à l’Auberge Espagnole, 62, rue de Caisserie (quartier du Panier)

à l’invitation de l’association « L’Elan du Vieux Marseille »

Thème : pourquoi faut-il aujourd’hui une riposte laïque ?

avec Pierre Cassen, animateur de Riposte Laïque

Dimanche 21 octobre
Congrès des Mères pour la Paix (MPP)

Voici le programme du Congrès à Lille-Villeneuve d’Ascq, en JPG, j’espère que vous pourrez le lire.

Voici un résumé:

Nous vous proposons de venir assister au forum participatif qui aura lieu à la MACC à Villeneuve d’Ascq, le dimanche 21 Octobre de 14 à 18h et dont voici le programme:

L’après-midi du dimanche se déroulera en deux temps de 14 à 18 h:

1 – Interventions 2h 10 maximum
2 – 20/30 mns pause
2 – Forum : 1h30

Dans la première partie :

Titre : Les droits des femmes, d’hier et d’aujourd’hui.

Interventions de :
Modérateur : Annick Lacroix – Journaliste Nanou Rousseau 6-10 mns Ginette Verbrugge (conseil Régional) : 6-10 mns

Témoignages :
De l’extérieur : Munira Subasic Bosnie – 20 mns En France : Sihem Abchi, Ni Putes Ni Soumises – 20 mns

Regards croisés :
Regard du juriste : Placide Mabaka – 15 mns Regard de l’historienne et de la philosophe : Geneviève Fraisse – 15 mns Regard de l’ethnologue et de l’anthropologue : Véronique Nahoum-Grappe – 15 mns Regards de Femmes : Michèle Vianès – 15 mns

Deuxième partie, débat :

Titre : Les femmes, une force pour la paix.

Le débat sera animé par les étudiants de la Faculté Libre de Droit.

Sima Samar, Liebkan Bazaieva, Houzan Mahmoud, Maggy Barankitsé, Marie Bapu Bidibundu, Aliah Strauss, et Hannah Ashrawi seront invités à rejoindre la tribune pour le débat.

L’entrée au forum a été fixée à 10€

et pourquoi pas à notre soirée festive à l’Hospice Gantois à Lille:

Cocktail offert par Mères pour la Paix – soirée festive, repas, magie, défilé de mode repas et boisson comprise : 30€

Merci pour la promo et la pub.

Odette Gardiner




Les nouveaux Munichois

Bonjour,

Socialiste depuis l’âge de 20 ans j’en ai 58 aujourd’hui.

Mon fils m’a fait votre pub, je n’ai pas encore eu le temps de vous lire complétement mais je vais vous donner mon sentiment sur les pseudos laiques de ce pays.

Quand je critique la religion catholique devant un auditoire de gauche je suis un bon laïque.

Quand je critique l’islam devant le meme auditoire de gauche je suis un fasciste.

C’est pourtant la critique de deux religions et donc a ce titre la conclusion devrait être la meme, c’est dire a quel point les gens de gauche extrême on leur jugement altéré.

Je compare l’attitude des socialistes d’aujourd’hui avec celle des munichois (Daladier et Chamberlain) qui considéraient que tout le monde était beau tout le monde était gentil, et qui préféraient la paix dans le déshonneur mais qui obtinrent la guerre et le déshonneur.

La gauche n’a aucun courage et les dirigeants socialistes n’ont plus d’ordre à me donner je suis assez grand pour savoir ce que je dois faire.

Je resterai socialiste et nous sommes de plus en plus nombreux a penser que la laïcite doit etre defendue sans concession.

Merci de prendre le temps de me répondre

Alain COUSIN




Atteinte à la pudeur au Canada

Je vous ai déjà envoyé un mail de soutien et, souhaitant m’inscrire en tant que rédactrice, je ne reçois pas de mot de passe.

An Canada, aujourd’hui, la loi est bafouée puisque les femmes ont le droit de voter sous le niqab ! Sans se dévoiler. Voir l’article sous ce lien [http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=28879->http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=28879]

Intervenante sur AgoraVox, je souhaite avoir votre accord avant d’y faire de la publicité pour votre site et surtout pour vos actions.

Bien cordialement,

Marie Pierre Perello




« Sponsoring » scolaire…

Ce matin automnal était radieux, aussi tout le groupe scolaire primaire et public de ce village des Bouches du Rhône se mit –il joyeusement en route , conduit par tous les professeurs de écoles qui y enseignaient et les parents d’ élèves volontaires recrutés pour l’ occasion . . Les enfants , chacun muni d’ un sac en plastique dont on devinait qu’il ne demandait qu’à se remplir , se répandirent par petits groupes dûment encadrés à travers les rues et chemins de la commune afin de les nettoyer des détritus et papiers divers qui en jonchaient le sol . . . Quel bel exemple de citoyenneté active !!! Quelle implication solidaire dans l’espace public !!! On en entendit résonner les louanges locales jusqu’à Marseille ( au moins ) puisqu‘un envoyé spécial du journal régional fut dépêché sur place pour consacrer une demi – page (avec photo, SVP !) à cet exemple probant d’ école ouverte sur la cité… Aucun enseignant – à titre personnel- , aucun syndicat de l’ Education Nationale ( le représentant local du SNIUpp ne montra aucune émotion particulière) , aucun parent d’ élève – à titre individuel ou associatif -, aucun responsable politique local ( élu ou non) ne s’offusqua … bien que l’ initiative fût en préparation depuis plusieurs semaines … Il est vrai que , sur chaque sac en plastique aimablement donné à chaque enfant et trimballé à travers le village et la presse régionale, il était inscrit en lettres flamboyantes « Fourni par les Hypermarchés Leclerc » qui , ainsi , s’organisaient une opération publicitaire à peu de frais par le canal complice d’ une école laïque… A quand le problème de robinets sponsorisé par « Jacob-Delafon » ?

Empédoclatès

Ou « du bon usage de la raison »