2009, an 40 de l’ère spatiale ! Plaidoyer pour une chronologie laïque universelle

Publié le 14 décembre 2009 - par
Share

La commémoration, cette année 2009, du 40ème anniversaire des premiers pas de l’homme sur la Lune ( 21 juillet 1969) est l’occasion de donner à cet événement majeur de l’histoire de l’humanité la portée qu’il
mérite en le mettant comme base d’une nouvelle chronologie ! Examinons
les faits :

Ce que nous appelons l’année 2009 du calendrier grégorien n’est pas
l’année 2009 pour tout le monde. En effet :

– les Israéliens sont actuellement en l’an 5769 ( l’an 1 de ce
calendrier est censé correspondre à la création du monde selon la
mythologie biblique ( 1 )

– les hindous, qui ont de multiples calendriers d’une rare complexité , sont actuellement en l’an 1930 du calendrier  » sayana  » (2 ) ( 3 )

– les musulmans  » standards  » sont dans l’année 1430 de l’Hégire,

– les iraniens ( et accessoirement les afghans ) utilisent le
calendrier persan et sont dans l’année 1388 , également de l’Hégire.

– les japonais utilisent le calendrier grégorien, et sont donc en 2009
mais utilisent de façon concomitante le un système d’ères commençant
avec l’avènement de chaque empereur. Ils sont donc actuellement dans
l’année 21 de l’ère Heisei ( futur nom posthume de l’actuel empereur
du Japon Akihito ! ) .

Comment, me direz vous, est il possible que les iraniens et les
musulmans  » standards  » ne soient pas dans la même année , alors que
la date de l’Hégire (émigration de Mahomet et de ses compagnons de la
Mecque vers Médine) correspond de façon consensuelle à l’année 622 du
calendrier grégorien ? C’est que les musulmans standards utilisent le calendrier lunaire, dans lequel un mois est égal à une lunaison, alors
que les musulmans iraniens ( et accessoirement afghans ) utilisent le
calendrier solaire, dans lequel une année solaire vaut plus que douze
lunaisons ( l’année solaire et l’année lunaire n’ayant aucune raison
d’être synchronisées ).

En effet, il existe trois variétés principales de calendriers :

1°) Les calendriers lunaires purs , dont le calendrier musulman est le
seul exemple actuel dans le monde,

2°) Le calendrier lunaire corrigé dont l’exemple est celui du
calendrier israélien.

3°) Les calendriers solaires , tels que le calendrier grégorien et le
calendrier persan,

Dans le calendrier musulman  » standard  » ( calendrier lunaire ) (4) on
a une année lunaire correspondant à douze lunaisons , c’est à dire 354
ou 355 jours , répartis en mois de 29 ou trente jours . Il y a
également des calendriers religieux , basés sur l’observation des
croissants de lune, qui aboutissent , pour des raisons astronomiques
complexes , à ce que le début de chaque mois varie d’importance
( plusieurs jours ) selon l’endroit de la surface terrestre où se
trouve l’observateur (5) !

L’inconvénient des calendriers lunaires est que un mois donné peut se
retrouver parfois en été, d’autre fois dans n’importe quelle autre
saison, ce qui aboutit à des situations cocasses : en effet , par
exemple , le mois de ramadan dont la signification est  » grande
chaleur  » peut parfaitement être en pleine hiver certaines années, de
même que le mois  » Safar  » qui signifie  » saison de la moisson  » peut
très bien se retrouver à la période des semailles. En revanche les
mois de Rabi al awal et Rabi al thani qui signifient « printemps 1 » et « printemps 2″ se déroulent parfois à l’automne, tandis que les mois Jumada al-uwlâ et Jumada al-thaniya qui signifient  » gelées  » 1 et 2 peuvent très bien se situer en pleine période de canicule !

Les chiffres 1 et 2 sont des fossiles linguistiques démontrant que les Arabes d’avant l’islam ajoutaient ce qu’on appelle des mois lunaires épagomènes qui permettaient de se recaler sur l’année solaire. En Mésopotamie, le code de Hammourabi (38e siècle av. l’ère spatiale) atteste cette pratique. Les Arabes avaient donc adopté ce système ingénieux que l’islam a remis en cause pour revenir à un système totalement archaïque qui avait été dépassé.

Un des inconvénients du calendrier lunaire de type musulman est qu’il
est impossible , à moins de disposer d’une calculette, de déterminer,
sur une date du passé, si un événement s’est produit en été ou en
hiver. Il est impossible par ailleurs aux habitants de divers endroits
de la planète de s’accorder sur la date exacte du début du mois !

Afin d’éviter ces lourds inconvénients des calendriers lunaires,
certains ont adopté le calendrier lunaire corrigé, dont l’exemple type
est le calendrier hébreu. Les mois juifs sont des mois lunaires, mais ,
pour pouvoir rester en phase avec l’année solaire, il faut donc
rajouter un mois tous les trois ans environ. Il existe donc à cet
effet des années embolismiques comprenant treize mois , mais ces mois
sont de longueur variables, car les fêtes juives ne doivent pas se
retrouver la veille ou le lendemain d’un sabbat, ce qui entraîne des
complications supplémentaires (6)

Enfin, nous avons les calendriers solaires, avec successivement le
calendrier julien(7) puis grégorien (8) ( notre calendrier ) qui lui
succéda, qui se distinguent par la longueur plus exacte de l’année
solaire ( 365,25 jours pour le calendrier julien , 365,2425 pour le
calendrier grégorien alors que l’année tropique vaut en fait
365,24221935 jours ! ( cela fera trois jours de trop en 10 000 ans .)

Les mois des calendrier juliens et grégoriens ne sont pas des mois
lunaires, mais des successions arbitraires de mois de 30 et 31 jours
avec des irrégularités d’origine historiques : les mois de juillet et
août , respectivement nommés en l’honneur de Jules César et d’Auguste
ne pouvaient pas être des mois de trente jours , par respect pour ces
deux empereurs . le mois de février , qui aurait du être l’unique mois
de 29 jours, s’est retrouvé amputé d’une journée pour permettre ces
privilèges impériaux . Tous les 4 ans , il y a une année bissextile de
366 jours, pour recaler l’année en raison du presque quart de jour
supplémentaire, et épisodiquement, une année bissextile est remplacée
par une année normale pour recaler le tout (8).

Le premier janvier ne correspond pas au début de l’année astronomique,
car il est la conséquence d’obscurs événements militaires en Lusitanie
en 600  » ad urbe conditia « ( 153 avant JC ), ayant occasionné un
changement de date dans la nomination des consuls! ( 7 )

Le calendrier persan (9), également un calendrier solaire est encore
plus précis (10) que le calendrier grégorien, les années bissextiles
sont calculées un peu différemment. Ce qui le distingue le plus ,
c’est le début de l’ère qui correspond à l’hégire , comme dans le
calendrier musulman  » standard « .

Un deuxième paramètre qui permet de distinguer les calendriers entre
eux, c’est l’ère. Chaque société ou civilisation a tendance à mettre en première année de l’ère un événement remarquable qui est spécifique
à cette société : la date de naissance de Jésus pour l’ère grégorienne, l’hégire pour les calendriers musulmans, la date mythologique de la création du monde pour les israélites, l’avènement de l’empereur pour les japonais, etc …Toutes ces ères ont en plus ceci de commun qu’elles ne comportent pas d’années zéro, ce qui est très gênant pour les calculs astronomiques et autres (11).

Evidemment, dans le monde moderne et globalisé qui est le nôtre, la
survivance de ces ères paraît très désuète, car manquant d’universalité, de précision, ou des deux : en effet , la naissance de Jésus peut difficilement servir de point de repère universel. D’une part l’existence même de Jésus-Christ est sujette à controverses, d’autre part, sa date de naissance, telle qu’elle a été  » déterminée  » par Denys le Petit semble erronée ou illogique : en effet, il est censé être né sous le règne d’Hérode, qui est mort 4 ans avant notre ère (10) ! Par ailleurs , la naissance de Jésus n’a d’importance que pour 2 milliards de chrétiens, pour les 4,7 milliards d’autres terriens, elle ne signifie rien. On peut en dire autant de la date de l’hégire, qui ne signifie quelque chose que pour 1,5 milliards de
musulmans, quant à la date de la prise de fonction de l’empereur du
Japon, elle n’intéresse que les Japonais.

Plus personne au monde, même en Israël, mis à part quelques illuminés,
ne croit sérieusement que le monde a été  » créé  » il y a 5769 ans,
tous les scientifiques s’accordant à dire que la terre s’est formée il
y a environ 4,5 milliards d’années, et l’univers ( ou du moins le big
bang ) vers 13,7 milliards d’années.

Néanmoins , ces deux dernières dates ne sauraient en aucun cas servir
de dates de début à une chronologie universelle, d’une part, parce
qu’elles ne sont pas connues avec une précision suffisante, loin s’en
faut (d’autant que la formation de la Terre a pris des millions
d’années), et, d’autre part, que les datations risqueraient d’être
plus que fastidieuses (imaginons que nous soyons, par exemple, en
l’an 13 721 895 247 après le big bang !)

Pour imaginer la date de début d’une ère universelle, il faut un
événement historique commun à toute l’humanité, dont la réalité soit
absolument certaine, dont la date soit absolument certaine, dont
l’importance symbolique dans l’histoire de l’humanité éclipse celle de
tous les autre événements, et qui soit, de plus, un événement heureux .

Très peu d’événements correspondent réellement à un tel cahier des
charges :

– En effet , on aurait pu imaginer prendre un événement majeur tel que
la fin de la deuxième guerre mondiale, mais pourquoi cette guerre plutôt qu’une autre, par ailleurs la fin de cette guerre fut particulièrement horrible ( bombardements nucléaires d’Hiroshima et Nagasaki ) et n’est pas un événement symbolique de l’histoire,

– La date de création de l’ONU ne saurait non plus être retenue,
compte tenu de l’immense déception constatée ensuite quant à l’action
de cette organisation. Il faut donc se retourner vers les réalisations les plus exceptionnelles et les plus symboliques de l’histoire humaine,

– Le premier vol humain en mongolfière en 1783 ne paraît pas être un
exploit suffisant,

– Le premier satellite artificiel spoutnik en 1957 est un exploit
remarquable de la technique, mais n’est néanmoins qu’une amélioration
extrême du principe des fusées de feu d’artifice, connu de longue date
des chinois,
– le 12 avril 1961 , le premier vol spatial de Youri Gagarine serait
une meilleure date, mais d’un autre côté, l’exploit technique n’est
pas considérablement plus grand que celui réalisé lors du lancement de
spoutnik, même si l’exploit humain est de taille,

– en revanche , l’alunissage du module lunaire suivi des premiers pas
de l’homme sur la lune le 21 juillet 1969, et du retour sain et sauf
des astronautes sur Terre représente la plus grande entreprise jamais
réalisée avec succès par l’humanité. Il n’est pas excessif de dire
qu’il s’agit d’un des événements les plus importants de l’histoire de
la vie sur Terre depuis que l’ichtyostéga (12), l’ancêtre des
tétrapodes et donc notre ancêtre lointain, s’aventura en dehors des
mers du Dévonien pour marcher maladroitement sur la terre ferme, il y
a 365 millions d’années.

Aucun événement n’a été plus remarquable, dans l’histoire de la vie
terrestre, que cette conquête, par une des espèces vivantes, d’une
niche écologique jusqu’ici inoccupée, en l’occurrence un corps céleste
autre que la Terre, sa planète d’origine.

L’avantage de prendre cette date comme année zéro d’une ère
universelle et nouvelle serait multiple :

– C’est un événement dont la date est certaine,

– C’est un événement historique réel, qui est reconnu comme tel par la
quasi-totalité de l’humanité,

– C’est , comme nous venons de le voir , un événement dont la portée
symbolique éclipse tous les autres,

– Ce fut, pour ceux qui, comme moi, ont vécu à cette époque, un
événement extraordinairement heureux et positif, attendu avec
fébrilité, vécu en direct par des milliards d’être humains, et qui
leur a procuré à tous un incroyable sentiment de fierté et de pure
joie, et dont le retentissement a transcendé les clivages entre nations.

– Il persiste une sorte de mémorial, une trace quasi indélébile de cet
événement, aucune érosion n’étant appelée à effacer les traces et les
objets laissés sur la Lune par cette expédition avant très longtemps,

– Enfin, des paroles qui resteront éternellement gravées dans la
mémoire des hommes ont été prononcées à cette occasion  » that’s one
small step for a man, one giant leap for mankind ( c’est un petit pas
pour un homme, un bond de géant pour l’humanité ).

Dans cette nouvelle ère, il serait souhaitable de faire coïncider le
1er janvier avec le solstice d’hiver, afin que le début de l’année
légale soit marquée par un phénomène astronomique significatif, et
non pas par des règlements administratifs de l’empire romain (il
suffirait pour cela de supprimer quelques 29 févriers successifs, ce
qui finirait par faire coïncider le 1er janvier avec le solstice d’hiver)

Adopter comme année zéro l’année du premier alunissage serait, pour
l’humanité entière, un signal extrêmement fort : le renoncement à se
positionner par rapport aux vieilles références du passé, croyances
qui ont tant divisé l’humanité, et l’entrée dans une ère positive de
progrès scientifique, d’accroissement des connaissances, et
d’expansion de la vie terrestre en dehors de sa planète d’origine.

L’adoption de cette chronologie universelle ne pourrait bien sûr
qu’être progressive, les journaux et livres d’histoire, par une double
datation des événements, permettraient à l’humanité d’adopter à son
rythme ce nouveau système de datation.

Pour terminer, le tableau ci-dessus permet de voir ce que deviennent des dates plus ou moins importantes de l’histoire, lorsqu’on les convertit en dates de l’ère spatiale. Curieusement, cela donne une extraordinairement nouvelle et étonnante perspective aux événements.

Doctory
—————-

Mes très vifs remerciements à Louis Goguillon pour m’avoir permis de m’inspirer des données de son excellent et remarquable site  » calendriers saga  » ( 13 ) , sans les données duquel la rédaction de cet article aurait été impossible ( site d’une très grande érudition, et également distrayant , de lecture hautement recommandée !

1) – http://www.louisg.net/C_juif.htm

2) – http://fr.wikipedia.org/wiki/Calendrier_national_indien

3) – http://www.louisg.net/C_hindou.htm

3bis) – http://www.louisg.net/C_hindou_2.htm

4) – http://www.louisg.net/C_musulman.htm

5) – http://www.louisg.net/E_croissant_musulman.htm

6) – http://www.louisg.net/C_juif.htm

7) – http://www.louisg.net/C_julien.htm

8) – http://www.louisg.net/C_gregorien.htm

9) – http://www.louisg.net/C_perse.htm

10) – http://www.louisg.net/astronomie.htm

11) – http://www.louisg.net/ere_c_annee.htm

12) – http://fr.wikipedia.org/wiki/Ichthyostega

13) – http://www.louisg.net/

—————

Evénements

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.