1

Yazid Sabeg, ce patron bling bling qui utilise la diversité pour casser la République

On le croyait « disparu » en cette époque d’actualité brûlante, mais le « show bling- bling » (et extrêmement coûteux) de l’investiture américaine d’Obama l’a remis en selle et il s’attache à rattraper le temps perdu.
Yazid Sabeg (1) est trop homme de réseaux et d’intérêts particuliers (surtout patronaux), (2) a trop d’amis « bien placés » pour rester longtemps silencieux et inerte sur les intentions communautaristes qui l’animent à travers sa promotion publicitaire et médiatique « de la diversité », tant il a hâte d’apporter sa contribution active à l’effondrement du socle laïque de la République.
Et peu lui importe la valeur des « arguments » avancés : ne vient-il pas de découvrir que la France glisse vers « l’apartheid » (3) ? Certes, on pourrait se contenter de lui demander d’employer des mots dont il comprend vraiment le sens, mais en ces temps où le président de la République viole les acceptions mêmes claires des termes les plus évidents (voir l’utilisation manipulée du terme « d’islamophobie » « Riposte Laïque 71 bis »), il faut vraiment combattre ces énormités pour ce qu’elles sont : une falsification de la réalité pour imposer des mesures communautaristes et déliter l’unité de l’espace laïque et démocratique national.

Et peu lui importe les actes : ne vient-il pas d’inventer « le testing » par photographie (4)où les clichés des assemblées, conseils municipaux, structures d’entreprises lui permettent de compter ceux qui sont blancs, ceux qui sont noirs, ceux qui sont plus ou moins « gris » …ceux qui sont roux ou encore ceux qui reviennent « du ski » un peu trop bronzés…Gageons qu’il va étendre cette recherche de la couleur du « faciès » (Je croyais que c’était interdit… Mais il est vrai que « l’institut Montaigne » à l’origine de l’initiative, est « la vitrine intellectuelle des plus grands patrons… ». Tiens, ça me rappelle l’interview (5) de M. Bouygues en 1970 à propos de l’immigration…) à la population carcérale ou aux photos de classe des collèges « défavorisés » pour plaider ensuite le rééquilibrage « des minorités visibles » (ou invisibles si absentéisme.)

Et peu lui importe que Madame Simone Veil, chargée par le président de la République de réfléchir à l’opportunité de modifier le préambule de la Constitution pour y inclure le terme de « diversité » ait répondu, avec courage et conviction républicaine et laïque, « non » ! à cette prétention, tout en affirmant une nouvelle fois le refus « des statistiques ethniques » dont l’utilisation communautariste est évidente (voir « Le Figaro.fr » du 09 / 12 / 08).
Et peu lui importe si la réalité du « modèle américain » que l’on nous a vanté à longueur d’antennes « obamaniaques » dithyrambiques, est celle de la surreprésentation des Afros-Américains dans les prisons, des quartiers marqués par leur caractère ethnique et non mélangé (les « élites noires », elles, ont fui les quartiers « noirs » populaires depuis longtemps…), des revendications « communautaristes exacerbées » : les « latinos » contre les « Noirs », les « noirs Afro-Américains » contre les « Noirs Africains récemment immigrés », les Iliens du Pacifique contre les immigrés « asiatiques ». On pourrait poursuivre au gré de chaque catégorie ethnique se subdivisant sans cesse (114 à ce jour !) (cité par www.le-groupe-republique.fr)
Et peu lui importe si les critères de la vraie diversité (sociale et médiatique) sont carrément laissés de côté. Par exemple, les médias, dans notre pays, malgré la pluralité de leurs titres, ne se caractérisent pas par la diversité de leurs opinions et méthodes (la campagne à propos du référendum sur le projet de traité européen a été, de ce point de vue, exemplaire. Personne ne semble s’en émouvoir. Pire : le président du CSA qui vitupère, dans un rapport publié le 17 novembre dernier, contre la sous représentation des « minorités visibles » dans les média (« 14% de personnes vues comme non blanches sur les écrans télé aux heures de grande écourte » dixit M. Boyon : cela aurait dû lui valoir sanction pour « racisme »et, de plus, cela ne semble relever d’aucune « sous représentation ») ne s’offusque pas du tout que les ouvriers ne représentent que 2% des personnes vues à la télévision (23% dans la population), les employés 16% (contre 30% dans la population totale) tandis que « les cadres » sont 361% sur les écrans et 15% dans la population globale (cité par www.le-groupe-republique.fr).
Et peu lui importe si de plus en plus d’esprits critiques s’élèvent contre ce discours « racialiste » , fondement d’un communautariste ethnique qui perce ici ou là et qui s’accouple à un communautarisme religieux musulman dont la propension à la dhimmitude qui habite la caste « politique » favorise l’essor.
Mais Yazid Sabeg n’en a cure : il est soutenu par « la divine Carla » dont les penchants humanitaristes sont d’autant plus affirmés qu’elle vit dans sa bulle élyséenne et médiatique…Il sait que ses discours à l’emporte pièces ou farfelus sur la diversité coïncident avec la promotion, dans les sphères politiques de droite comme de gauche, de la « discrimination positive » chère au Président…Il perçoit que ses initiatives s’inscrivent dans la politique présidentielle, toujours menée de la même façon : un discours enflammé sur les principes fondamentaux à conserver…Des rapports publics annoncés hautement et préconisant (ou non) des atteintes à ces mêmes principes pour les besoins de « déstructuration » de la Nation et de l’espace sociétal laïque …Une mise au placard de ces rapports pour promouvoir des actes « à petits pas » chargés de les concrétiser(ou de les infirmer quand ils ne vont pas dans le sens souhaité en « haut lieu ») sans le dire.
Ainsi du rapport « Machelon » pour détruire les principes fondateurs de la loi de 1905 oublié dans un tiroir mais présent tous les jours dans les décisions et discours des membres du gouvernement comme de l’opposition …Ainsi du rapport « Simone Veil » pour en détourner l’orientation et la portée à partir de décisions ponctuelles qui doivent permettre à l’hôte de l’Elysée d’atteindre son but (avec la complicité tacite du Parti Socialiste et des « petits partis de gauche ») : préparer une société européenne à l’anglo-saxonne où les religions et les communautarismes assureront « le lien social », la « diversité » et la « discrimination positive » étant appelées à enrober la visée pour la faire passer sans douleur aucune.
Dans l’orchestre,Yazid Sabeg, qui connaît « la musique », se place en « premier violon »…
Fait le 24 / 01 / 09
Empédoclatès
« du bon usage de la raison »
1 – Biographie à lire sur Wikipédia – politique – personnalités politiques françaises.
2- www.lexpansion.com/economie/les-reseaux-de-yazid-sabeg_23849.html
3 – http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/01/21/01011-20090121FILWWW00596-sabeg-la-france-sur-la-voie-de-l-apartheid.php
4 – http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/01/21/01016-20090121ARTFIG00420-yazid-sabeg-veut-plus-d-elus-issus-de-la-diversite-.php
5 – http://www.dailymotion.com/video/x4f7ad_1970-bouygues-demande-le-regroupeme_politics




Emission exceptionnelle à C dans l'air : le « vivre ensemble » face à la réalité de terrain

Le 20 janvier 2009, l’émission de France 5 « C dans l’Air » était consacrée au bilan du plan « Espoir banlieue » de Fadela Amara et Nicolas Sarkozy au bout d’un an.
C’est la énième émission animée par Yves Calvi sur les problèmes de banlieues. Je m’attendais donc à supporter les sempiternelles répétitions d’arguments, les clichés mythiques destinés à cacher la réalité des faits (1), et l’incontournable économiste Jacques Marseille balançant dans le vide quelques vérités dures à entendre.
Ce ne fut pas le cas. Sans doute parce que pour une fois, il n’y avait aucun idéologue déguisé en sociologue sur le plateau. Jacques Marseille était bien là, mais ses arguments furent cette fois écoutés et discutés. Il y avait aussi deux maires de banlieue, l’un de droite et l’un de gauche : Xavier Lemoine, maire UMP de Montfermeil et François Pupponi, maire PS de Sarcelles. Le quatrième invité était Renaud Dély, directeur adjoint de la rédaction de Marianne.

La sérénité du débat était due à la présence des deux maires, qui ont évité les querelles politiciennes et n’ont guère utilisé la langue de bois. Ils étaient d’accord sur bien des constats, et on a même senti une complicité amicale entre eux. Le réalisme des arguments était également dû aux « questions SMS » des auditeurs, qui traduisaient les constats et les inquiétudes sans tabous des Français.
La discussion a peu porté sur le plan « Espoir banlieues », alors que le titre de l’émission était : « Banlieues, rendez-vous dans 10 ans », faisant allusion à une déclaration de Fadela Amara disant qu’on ne verra la résolution totale des problèmes de banlieues que… dans dix ans ! Rien d’étonnant à tout cela, puisque nous avons eu 30 ans de plan banlieues, coûtant des dizaines de milliards d’euros aux contribuables, et que la situation empire au lieu de s’améliorer.
L’émission a surtout permis de faire tomber un certain nombre de tabous. Le premier d’entre eux, c’était la corrélation entre immigration et problèmes de banlieues.
On a ainsi appris que 150.000 personnes étrangères s’installaient chaque année en France, et qu’elles allaient évidemment établir leur résidence dans ces « zones sensibles ». Les deux maires constataient, sans aucun jugement de valeur que ces personnes sont d’une culture très différente de celle des Français, ce qui complique leur assimilation ou leur intégration. Il ne s’agit donc pas seulement d’intégrer les étrangers récents déjà présents sur notre sol, mais de recommencer encore et encore chaque année, ce qui empêche toute stabilisation et résolution des problèmes posés par ces difficultés d’intégration.
La crise économique ne fait qu’aggraver la situation, puisque les banlieues connaissent un taux de chômage trois fois supérieur à la moyenne française. Elles deviennent donc une sorte de porte d’entrée à toute la misère du monde et les municipalités se révèlent incapables de faire face. Et quand bien même il y a une amélioration ici ou là, un nouveau flot d’immigrés fragilisés est envoyé par les préfets, au nom de la loi DALO (droit au logement opposable) dont on mesure ainsi les effets négatifs.
Autre facteur aggravant : les entreprises désertent ces quartiers, ce qui non seulement y aggrave le chômage, mais prive les communes de recettes fiscales. Si bien que les impôts payés par les classes moyennes y sont bien plus élevés que dans les villes plus bourgeoises, d’autant plus qu’il faut fournir de l’assistanat à un nombre de plus en plus grand de familles nombreuses sans ressources. Cela va donc inciter ces classes moyennes à fuir ailleurs, déjà qu’elles y sont poussées par une insécurité et une mixité sociale qu’elles ne supportent plus.
Une question d’un auditeur traduit d’ailleurs ce refus du « vivre ensemble » et résume l’opinion exprimée par plusieurs « questions SMS » : « J’habite en banlieue. Le « vivre ensemble », je ne le supporte plus. Les élites politiques peuvent-elles m’imposer ce que je ne veux plus ? » Le maire de Sarcelles se sentira visé par la question, mais répondra un peu à côté en disant que parfois, ceux qui veulent quitter les « quartiers difficiles » ne le peuvent pas parce qu’ils n’ont pas les ressources économiques nécessaires. Mais aucun des invités n’a stigmatisé cet auditeur qui faisait tomber le tabou de l’échec du « multiculturel ».
On a aussi évoqué, bien sûr, les émeutes de 2005 et celles plus récentes. Et les deux élus nous ont une fois de plus avertis que nous nous dirigions vers le renouvellement d’événements de ce genre… et hélas d’une manière de plus en plus violente. Mais là encore, on constate qu’aucune véritable solution n’est au rendez-vous.
On a aussi appris que parmi les nouveaux étrangers qui débarquaient en masse dans les banlieues, nombre d’entre eux – sans doute une majorité – étaient en situation de séjour illégal. Voilà qui contredit Brice Hortefeux qui se vantait récemment de faire baisser le nombre de clandestins sur notre sol : 30.000 expulsions par an, mais combien d’entrées ? Beaucoup plus, selon les deux maires de banlieue. Cela contredit également le discours de RESF, qui prétend que l’immigration irrégulière est tout à fait marginale et ne pose aucun problème d’intégration.
Les « antiracistes » en ont également pris pour leur grade. Les deux maires remettent en cause leur discours idéologique. On apprend par exemple que les étrangers se regroupent par communautés, et quand un office HLM a tenté de diversifier la population par des quotas, il s’est vu traîné en justice pour avoir refusé qu’une nouvelle famille vienne augmenter le monopole ethnique d’un immeuble. Plus généralement, les deux élus ont reconnu que les thèses angéliques qu’on entend depuis 30 ans sont inapplicables.
Il n’y a pas que les nouveaux immigrés qui compliquent l’intégration en Ile-de-France, mais aussi la démographie. Jacques Marseille démonte le discours élogieux quant à la fécondité des Française suite aux récentes statistiques de l’Insee. Selon les calculs de cet économiste, parmi tous les enfants franciliens qui naissent, il y en a autant sinon plus « issus de l’immigration » que de « Français de souche ». Dès lors, et là encore en dehors de tout jugement de valeur, comment pourra-t-on intégrer tous ces enfants d’immigrés, alors qu’ils vont se retrouver majoritaires dans les établissements scolaires ? François Pupponi dit que c’est possible, et il fait l’éloge de l’école laïque et républicaine, mais on a l’impression que c’est davantage un vœu qu’un constat réaliste.
Et évidemment, le franc-parler de ces deux maires ne va guère inciter les classes moyennes ou les « Français de souche » à s’installer dans leurs communes, comme le fait remarquer avec malice et une fois de plus Jacques Marseille. Quand bien même une certaine « beurgeoisie » marginale prend l’ascenseur social et élève le niveau d’un quartier en évitant de s’exiler ailleurs, cela n’enlève rien au communautarisme local puisque l’homogénéité ethnique n’est pas remise en cause.
Parmi cette « beurgeoisie », on a vu dans l’émission un reportage sur une agence privée de ressources humaines… qui appliquait une « discrimination positive » quasi totale, puisqu’elle ne recrutait pour ses clients que sur des critères ethniques ! Mais que fait la Halde ? Plus sérieusement, on constate qu’aucune recette ne marche quant à la « diversité », puisqu’on fait l’impasse totale sur un fait très naturel : qu’il soit immigré ou « Français de souche », chacun d’entre nous préfère vivre et travailler avec des gens de culture et de mœurs pas trop éloignés des siens. Cette émission et les questions des auditeurs ont abondamment illustré cette difficulté incontournable, que la République a su résoudre par l’assimilation des étrangers. Hélas, elle ne fonctionne plus très bien puisque nous avons affaire à des cultures trop différentes qui débarquent d’une manière trop massive.
On a aussi appris que les maires de banlieues avaient une fâcheuse tendance à se refiler les problèmes, et à éviter toute collaboration. Par exemple sur un projet de tramway : au grand dam de Fadela Amara qui y a consacré beaucoup d’efforts personnels, il n’aboutit pas tout simplement parce que chaque maire ne veut pas que ce tramway draine chez lui les « jeunes » incivils de tel ou tel quartier d’une autre commune. Le tracé du trajet de ce tramway est donc toujours en discussion… depuis des années.
Voilà donc quelques exemples – non exhaustifs – tirés de cette émission, qui démontrent que les réalités de terrain démentent largement les discours volontaristes de la ministre de la ville et du président de la République. J’invite les lecteurs à revoir l’enregistrement de l’émission (2), pour qu’ils constatent par eux-mêmes l’étendue des dégâts.
Personnellement, cette discussion et les reportages de ce « C dans l’Air » me laissent une impression à la fois rassurante et inquiète. Je suis rassuré qu’on cesse enfin de cacher les vérités aux Français, et qu’on abandonne peu ou prou la langue de bois. Mais je suis inquiet de constater que les élus ne font que constater… que les problèmes de banlieues ne font qu’empirer d’une manière endémique, et qu’ils croissent bien plus vite que leurs hypothétiques solutions.
La question qui se pose désormais est : le pire est-il inévitable ?
A charge, je citerai une déclaration de Jean-Pierre Chevènement datant d’il y a quelques mois. Commentant la guerre d’Algérie sur France-Culture, il disait que de toute façon, « ces deux peuples n’étaient pas miscibles » (3). Il parlait du peuple français d’une part, et du peuple algérien musulman d’autre part. Si ces peuples n’étaient pas miscibles sur le sol algérien il y a 50 ans, le sont-ils sur le sol français aujourd’hui ? A décharge, les exemples d’intégration et même d’assimilation de personnes d’origine musulmane ou africaine sont légion, dans nos entreprises tout comme au conseil des ministres. Le problème me semble donc davantage dans le fait que l’on est passé peu à peu de l’assimilation d’individus à l’intégration de « peuples » communautarisés. Cette idéologie multiculturelle et multiethnique était un écran de fumée créé de toutes pièces pour masquer une immigration de peuplement incontrôlée. Heureusement, elle est de plus en plus battue en brèche, ce qui limite sa nuisance contreproductive.
En conclusion, je pense qu’il faut donc faire un moratoire total sur les nouveaux flux d’immigration, qu’il faut arrêter de flatter localement les communautés par des « accommodements raisonnables » électoralistes ou peureux, qu’il faut finir d’éradiquer les idéologies angéliques, et qu’il faut revenir à notre véritable « identité nationale » : celle d’une nation de citoyens héritiers des Lumières et parfaitement laïcisés. Il faut donc avoir une tolérance zéro non seulement envers les délinquants minoritaires dans les banlieues, mais également envers quiconque n’accepte pas les valeurs communes de notre République et de notre Nation.
Tout cela sera-t-il suffisant ? Peut-être pas, mais de toute façon c’est nécessaire pour arriver à un véritable « vivre ensemble », et donc ça devient obligatoire et urgent.
Roger Heurtebise
(1) http://www.ripostelaique.com/Les-non-dits-de-la-non-integration.html
(2) http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_rubrique=1069&date=2009-01-20
(3) http://fr.youtube.com/watch?v=3wrQMEEJXTU




29 janvier : une conception républicaine du service public, ni libérale, ni corporatiste

Ce jeudi, à l’appel de toutes les organisations syndicales auront lieu, dans toute la France, des manifestations où la défense du service public sera à l’honneur. Pourquoi les laïques sont-ils attachés à la défense de cette cause ? Parce qu’elle est, précisément, tout à la fois le symbole et l’application pratique de l’esprit égalitaire de la République, parce qu’il est capital que les citoyens de ce pays bénéficient, partout, au même prix, des services indispensables, pour ne pas dire vitaux, dont l’Etat doit assumer la responsabilité. Il ne serait pas normal qu’un habitant de la Creuse paie plus cher qu’un Parisien pour acheminer son courrier, parce qu’il habite une maison isolée. Il serait injuste que cet habitant paie plus cher son kilowatt-heure d’électricité sous le même prétexte.
Dans le même esprit, il est scandaleux que l’eau soit aujourd’hui aux mains du privé, et que de graves inégalités, de 1 à 4, marquent la facture des usagers, en fonction de la région où ils habitent.

La règle des services publics n’est donc pas de penser à la rémunération des actionnaires, mais de remplir une fonction d’intérêt général, permise par une péréquation permettant l’égalité des citoyens.
Cette conception s’oppose donc totalement à la finalité de la construction européenne, qui entend, par l’introduction de la concurrence libre et non faussée, permettre au privé de mettre la main sur des secteurs d’activité qui étaient hier réservés au seul service public.
Dans notre pays, elle se traduit par un lent dépeçage des services publics, de la part de l’UMPS, depuis des années, pour s’adapter aux critères de Bruxelles.
Cela a des conséquences dans tous les secteurs d’activité. Ainsi, dans la police, le Président de la République n’hésite pas à parler de la collaboration entre le privé et le public (1). Traduction : les pertes d’effectifs y seront telles qu’elle ne pourra plus assumer l’ensemble de ses tâches, et devra se faire supplanter par des polices privées.
Les polices municipales avaient déjà écorné l’égalité des citoyens devant la sécurité, en permettant à des communes riches de disposer de forces que les villes pauvres ne pouvaient pas s’offrir, cette nouvelle étape ne fera qu’aggraver les disparités.
Notre système de santé n’échappe pas à cette logique. Certes, nous ne sommes pas encore tombés dans l’horreur d’un système où il faut une carte bancaire pour être soigné. Mais il est largement déficitaire, pillé par les abus de la médecine libérale et par la baisse de cotisations sociales.
Les citoyens paient de plus en plus cher, et sont de moins remboursés. L’analyse de l’ancien responsable chevènementiste à la Santé, Elie Arié, démontre l’impasse d’un système qui nous entraîne lentement vers une logique anglo-saxonne de médecine à deux vitesses, pour le plus grand profit de la médecine privée. (2)
La lente privatisation du gaz, la privatisation totale des entreprises pétrolières, le désengagement de l’Etat dans les secteurs énergétiques se sont traduits par des envolées spectaculaires des prix de l’essence ou du fuel, au plus grand dam des citoyens les plus modestes.
Les manifestants ont donc raison, ce jeudi, de descendre dans la rue pour défendre les services publics, face à la logique d’ouverture du capital, ou de privatisation, qui les menacent.
Ils ont raison de réclamer des salaires décents pour les fonctionnaires qui, comme les salariés du secteur privé, subissent de plein fouet les conséquences de la hausse des prix.
Pour autant, défendre le service public, c’est aussi avoir le courage de refuser la démagogie et le corporatisme de quelques irresponsables, qui, en prétendant le défendre, créent les conditions de sa privatisation.
Aujourd’hui, on ne peut gagner une lutte que si on a l’opinion publique avec soi. En 1995, la majorité des Français était derrière les cheminots, car ils avaient l’impression qu’ils utilisaient leur rapport de forces pour se défendre, certes, mais aussi pour défendre une conception du service public, et lutter contre une privatisation dont on a vu les conséquences, en Grande-Bretagne, sous Thatcher.
Quand, après la tempête de 1999, l’entreprise nationale EDF mobilise toutes ses forces pour ramener le courant au plus vite dans les foyers français, quand des retraités de ce service fournissent leur collaboration à leur entreprise publique, ils font, mieux que de longs discours, la plus belle démonstration de la défense du service public qui soit.
Mais quand, en 2009, des cheminots galvaudent le droit au retrait dès qu’un de leurs salariés est agressé (même si toute agression d’un salarié est inadmissible) et laissent sur les quais de la gare des centaines de milliers de travailleurs, souvent les plus modestes, ils donnent une bien piètre image du service public.
Quand, à Saint-Lazare, depuis début décembre, les banlieusards, pour le récurrent problème des changements d’horaires, ne savent jamais, le matin, à quelle heure ils vont avoir un train, et quand ils rentreront chez eux, il n’est guère surprenant que cela se traduise parfois par des réactions hostiles contre les salariés du service public. (3) Du pain béni pour Nicolas Sarkozy, qui a beau jeu de dénoncer les irresponsables de Sud, en les accusant de casser le service public !
Qui a oublié la SNCM, à Marseille, où les citoyens qui voulaient aller en Corse avaient une chance sur deux de rester à quai ? Le verdict n’a pas traîné : la privatisation de cette entreprise s’est faite, malgré une grève de plus d’un mois, et personne, dans la population, n’a eu l’impression que cela était un mauvais coup contre le service public.
De même, une conception de défense du service public ne saurait s’apparenter, pour les républicains, à la complaisance devant certains corporatismes qui se servent du service public pour défendre des intérêts privés.
Comme le disait Jean-Michel Quatrepoint dans son livre, « La mondialisation libérale », aujourd’hui, peu de hauts fonctionnaires ont encore la culture de service public, ils sont imprégnés par la culture libérale. Ils n’hésitent pas à aller pantoufler dans le privé, souvent contre les intérêts du public, et à revenir sans aucun problème dans le secteur public, bien au chaud, quand ils le jugent nécessaire. Qu’un Léotard, entre autres, qui a passé sa vie politique à attaquer le service public, y soit revenu, à 58 ans, y finir sa carrière est un véritable scandale.
Mais le nombre de fonctionnaires, dans un pays, ne doit pas être un sujet tabou pour les républicains. Qui aurait le courage de citer, aujourd’hui, la phrase de Clémenceau : « La France est un pays extrêmement fertile, on y plante des fonctionnaires, et il y pousse des impôts » ?
Le déficit de la France est un sujet grave. Le fait que tous les ans on paie des intérêts exorbitants aux organismes financiers pour rembourser les intérêts de la dette pèse lourdement sur l’avenir de notre pays, le nier serait pure démagogie.
Chacun sait que la décentralisation, voulue par les socialistes dès l’élection de François Mitterrand, a entraîné des effets pervers. Outre la construction de véritables palais par de nouveaux féodaux locaux, elle a engendré une nouvelle strate de fonctionnaires territoriaux, sans pour autant diminuer de manière conséquente le nombre de fonctionnaires nationaux. N’oublions pas le poids du clientéliste municipal, départemental ou régional. Pour compléter la phrase de Clemenceau, cela se traduit forcément par des impôts supplémentaires, et il n’est pas certain que le service public gagne à cette décentralisation, qui, au contraire, en abandonnant les fonctions centralisatrices de l’Etat, rend chaque région plus vulnérable à la logique libérale.
C’est d’autant plus grave que dans certains secteurs, comme les hôpitaux, il y a un manque dramatique d’effectifs, que les 35 heures ne suffisent pas toujours à expliquer, quand, ailleurs, des sureffectifs ne servent que des baronnies, et pas du tout l’intérêt général.
Dans l’Education nationale, la complémentarité entre les libéraux et les corporatismes est éclatante. Les délires des seconds ont permis aux premiers d’accompagner leur logique de privatisation d’une école où la méritocratie a disparu, remplacée par le nivellement par le bas, où les enseignants sont souvent méprisés par leurs élèves (voir le film « entre les murs »), parfois agressés par les parents, régulièrement abandonnés par leur hiérarchie, totalement oubliés par leurs syndicats. L’école privée, avec de tels défenseurs de l’école publique, a de beaux jours devant elle, il n’y a rien d’étonnant à ce que de plus en plus de laïques, souvent en cachette, y mettent leurs gamins, quand les combines pour contourner la carte scolaire ne suffisent plus ! Nous ne verrions aucun inconvénient à ce que quelques bureaucrates de l’Education nationale, comme d’ailleurs tous ceux qui ne remplissent pas correctement leur travail de salariés de la fonction publique, ne bénéficient pas d’une garantie d’emploi à vie (4).
Ajoutons que, encore aujourd’hui, malgré la Halde et les députés Verts (5), qui y voient une discrimination insupportable, il faut avoir la nationalité française pour travailler dans la fonction publique. Nous autres, républicains, nous trouvons cela logique, parce que, pour nous, travailler dans la fonction publique, c’est remplir une mission d’intérêt général, au service des idéaux de la République, et que cela passe par l’adhésion aux règles de la Nation, et donc par l’acquisition de la nationalité, pour ceux qui veulent voter, ou bien travailler dans la fonction publique.
La défense du service public doit donc, en permanence, éviter deux écueils : celui des libéraux, qui veulent marchandiser toute activité humaine, dans la logique de Bruxelles, et celui des corporatismes qui se servent du service public pour défendre leurs intérêts particuliers, contre l’intérêt général.
Les deux se nourrissent souvent l’un l’autre, c’est pourquoi les républicains doivent les combattre sans concession.
Bonne manifestation aux défenseurs du service public (6).
Lucette Jeanpierre
(1) http://www.plumedepresse.com/spip.php?article1033
(2) http://www.marianne2.fr/L-impossible-equation-du-systeme-de-sante-francais_a87169.html
(3) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/01/23/01011-20090123FILWWW00616-accident-la-gare-st-lazare-bloquee.php
(4) http://media.education.gouv.fr/file/42/9/4429.pdf
(5) http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion1070.asp
(6) http://www.appeldesappels.org/petition/index.php?petition=2




La maladie de l'Islam, de Abdelwahab Meddeb*

La liesse des rues de certaines villes du Liban et de Palestine, qu’entraînent les attentats du XI septembre 2001 amène l’auteur à un questionnement profond. Pourquoi et comment en est-on arrivé à cette situation ? L’écrivain propose une démarche visant à :
– Reconnaître où la lettre-Le Coran et la tradition- prédispose à une lecture intégriste.
– Analyser les courants de l’Islam qui offrent des voies ou des encouragements à ceux qui ne retiennent de son sens que ce qui appelle à la guerre.

Les sectateurs qui sont à l’origine de cette opération (11 septembre) ont universalisé l’anathème, l’excommunication et le jihâd (guerre sainte) alors que la tradition a souvent été prudente lorsqu’elle touchait à ces questions.
M. Meddeb se demande : « Par quelles épreuves ou par quelle éducation est passé le sujet capable de se réjouir du crime ? »
Il y voit des raisons internes et des raisons externes. Dans cette réflexion, il se penche surtout sur les raisons internes, sans occulter les autres : « Il est du rôle de l’écrivain de pointer les dérives des siens et d’aider à leur ouvrir les yeux sur ce qui les aveugle. Je tiens, comme on dit, à commencer par balayer devant ma porte ».
Comment guérir l’Islam de sa maladie ? M Meddeb donne la parole à M Mohammed Charfi, ministre de l’éducation nationale de la Tunisie (1989/1994) : « L’enseignement dans les pays arabo- islamiques actuellement est de nature à favoriser la montée de l’intégrisme. Il a besoin d’être expurgé de tous les propos contraires aux droits de l’homme et aux fondements de l’Etat moderne. Avec une réforme radicale des systèmes éducatifs…. L’école pourra, à moyen terme, contribuer à guérir la société de l’extrémisme religieux. » Phrase exemplaire, est-elle entendue ? Au moment où l’on fête des 60 ans des droits de l’homme et ou les pays islamiques se figent dans des demandes intégristes, on peut en douter.
En ces temps troublés ou le recul sur les évènements s’impose, cet essai mérite notre attention.
Chantal Crabère
A lire : « La maladie de l’Islam » de Abdewahab Meddeb aux Editions du Seuil
* Ecrivain et poète né à Tunis, A Meddeb vit à Paris. Il enseigne la littérature comparée à Paris X -Nanterre




Religolo : la dérision contre la déraison et l'obscurantisme !

En ce début de siècle au cours duquel le déferlement d’un tsunami sans précédent de bondieuseries , de bigoteries et de radotages obscurantistes submerge le monde entier , y compris, malheureusement, la France, il faut saluer le timide retour des Lumières sous la forme d’un film hilarant et décapant : Religolo (en anglais : « religulous », sorte de fusion entre les mots « religious » et « ridiculous ») .
Réalisé par Larry Charles (à qui l’on devait déjà la réalisation du film provocateur d’un goût douteux, l’innénarable « Borat ») , ce film met en scène l’humoriste et animateur télévisuel américain Bill Maher, dans une série d’entretiens philosophiques avec un grand nombre de responsables et d’adeptes de religions. Utilisant les techniques de la maïeutique et de l’ironie socratique, il déstabilise ses interlocuteurs et contradicteurs en les amenant à constater, ne serait- ce que brièvement, l’étendue de l’absurdité de leurs idées, ainsi que de leurs contradictions, à laquelle il oppose un scepticisme amusé et parfois provocateur.
Bill Maher y parle également de son enfance entre un père catholique et une mère juive , et explique comment toute sa famille à cessé de fréquenter les lieux de culte.
Ce film fait un tour du monde des religions monothéistes, en commençant par le protestantisme américain, il se penche ensuite sur le cas du Vatican, met en boite le mormonisme et la scientologie, se penche sur les bizarreries des juifs ultra orthodoxes et termine enfin par l’hallucinante démonstration de la double-pensée orwellienne des musulmans.
En compagnie d’un spécialiste en « neurothéologie » il se demande quel est le lien entre religion et pathologie mentale. Durant tout le film, il n’ a de cesse que de démontrer que les adeptes des religions, la plupart du temps sains d’esprit et rationnels dans le reste de leur existence, croient à d’invraisemblables billevesées qu’ils jugeraient immédiatement comme totalement ridicules s’il ne s’agissait pas de dogmes religieux.
Une galerie de personnages allant de la naïveté la plus totale à la roublardise la plus éhontée est interviewée. On assiste à un entretien avec un pasteur aux bottes de lézard et au costume de luxe , un autre qui se prend (ou plutôt feint de se prendre) pour la réapparition de Jésus , les deux gagnant manifestement des sommes plus que confortables.
On assiste aux élucubrations d’ un inquiétant directeur d’un parc d’attraction consacré à la théorie créationniste , dans lequel sont représentés des hommes préhistoriques qui côtoient , il y a 5000 ans, des dinosaures , chose que l’on ne voit que dans les dessins animés de « la famille Pierrafeu » ou dans le fameux film avec Raquel Welch !
Un sénateur , à qui Bill Maher demande s’il ne trouve pas inquiétant que dans les hautes sphères de la politique américaine dont ce sénateur fait partie , des hautes personnalités censées être intelligentes semblent croire à l’existence de serpents qui parlent , ce sénateur à cette réponse effarante : « vous savez , il n’y a pas de test de QI pour devenr sénateur … » (la caméra s’attarde ensuite sur son visage décomposé, on perçoit qu’il se rend compte trop tard qu’il vient de dire une énormité !)
L’acteur jouant le rôle de Jesus dans un kitchissime et très commercial parc d’attraction consacré à la  » terre sainte  » se prend les pieds dans son argumentation, à la grande contrariété de la directrice de ce parc .
On assiste aussi aux déclarations de certains juifs ultra-orthodoxes pour lesquels la création de l’etat d’Israël est une abomination en raison des pêchés des juifs qui y résident , on les voit ensuite , invités en grande pompe, semble t-il dans un forum négationniste, par le président iranien Ahmadinedjad à qui ils font l’accolade !
On visite une sorte de centre de recherche tenu par une sorte de Professeur Tournesol juif ultra orthodoxe, lequel passe son temps à inventer d’abracadabrantes machines à respecter le sabbat ( ne nécessitant aucun bouton pour être mises en route le samedi ! )
Le film se déroule ensuite à Jérusalem, quelques interviews suffisant à démontrer que les religions sont pour beaucoup dans la perennité du conflit israëlo palestinien, et à faire craindre que celui-ci perdurera presque autant de temps que les diverses religions monothéistes en présence.
Enfin, le film se penche sur le cas de l’islam , avec deux surréalistes  » activistes musulmans gays « qui tiennent un bar aux
Pays-Bas. Egalement aux Pays-Bas, un rappeur musulman illuminé,
d’apparence faussement joviale et sympathique mais réellement dangereux dans son discours, une espèce de  » féministe  » musulmane en plein déni, et un imam tiennent un effarant double langage sur l’assassinat de Théo Van Gogh. Geert Wilders, brièvement interrogé, analyse la dangerosité extrême pour la démocratie de l’expansionnisme musulman.
A plusieurs moments du tournage de ce film sans concessions, on voit
Bill Maher se faire prendre à partie de façon menaçante, en
particulier à côté du temple mormon à Salt Lake City, et également
dans la grande mosquée de Jérusalem.
Le film conclut sur l’étroite interdépendance entre la guerre et la
religion, la religion se révélant être un catalyseur redoutable pour
les conflits.
Film à voir donc d’urgence (car il ne sera probablement pas programmé
longtemps en salle) par tous ceux qui s’opposent à l’immixion des
religions dans la vie publique, et qui s’opposent aux nouveaux bigots
obscurantistes qui voudraient instituer l’enseignement du prétendu  »
fait religieux » dans les écoles.
Ce film apporte à ces nouveaux bigots une réponse cinglante en y
opposant , avec un humour jubilatoire, le fait rationnaliste !
Docdory
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bill_Maher
http://www.premiere.fr/Bandes-annonces/Video/Religolo-VOST




Les rendez-vous féministes et laïques

Mardi 20 janvier
à 18 heures
Nous recevrons
Sylvain Gouguenheim,
professeur à l’École Normale Supérieure de Lyon,
auteur de : Aristote au Mont-Saint-Michel*
qui traitera du rapport entretenu entre l’Europe médiévale et le savoir grec antique : comment l’Europe latine a conservé des bribes de ce savoir et de quelle façon elle a redécouvert les éléments qui lui manquaient, entre l’époque de Charlemagne et la chute de Constantinople en 1453.
Comment les élites européennes ont utilisé le savoir antique ? A quel prisme le christianisme l’a-t-il soumis du IIIe au VIe siècle ?
Enfin l’Europe actuelle peut-elle être considérée comme l’héritière du monde grec ou faut-il admettre que les mutations du siècle des Lumières ont introduit une rupture dans son histoire ?
* Aristote au Mont-Saint-Michel de Sylvain Gouguenheim (Éditions du Seuil, 2008)
CONFÉRENCE
Accès libre et gratuit
La conférence a lieu dans les locaux de la
Bibliothèque d’Histoire Sociale
La Souvarine
4 avenue Benoît-Frachon
92023 Nanterre cedex
RER ligne A
Direction Saint-Germain-en-Laye
Nanterre-Ville
Ì
DÎNER-DÉBAT
Pour ceux qui le souhaitent, la rencontre peut se poursuivre au cours d’un dîner dans un restaurant voisin.
Participation : 27 €.
Réservation impérative au plus tard (avertissement obligatoire en cas de désistement) le 19 janvier 2009
au
01 46 14 09 29 (tél.)
01 46 14 09 25 (fax)
abhs92@souvarine.fr
Ä Contact et information :
Bibliothèque d’Histoire Sociale des Hauts-de-Seine – 4 avenue Benoît Frachon 92023 Nanterre cedex (01 46 14 09 29 – E-mail : abhs92@souvarine.fr – Site Internet : www.souvarine.fr
Samedi 24 janvier
Conférence-débat à 16 h 30
Main basse sur l’école publique
organisée par l’Alpy (78)
avec Eddie Khaldi, auteur du livre
Salle Edith Piaf (La Ferme), près de la mairie, à Magnanville.
Samedi 24 janvier
4e prix de la laïcité
Organisé par le Comité Laïcité République
De 14 heures à 18 heures, Hôtel de Ville de Paris, entrée par le 3, rue Lobau, Paris 4e.
Inscription préalable obligatoire.
prixdelalaicite@yahoo.fr
http://www.laicite-republique.org/spip.php?article936
Samedi 14 février
L’Europe au défi de la crise
Colloque, de 9h30 à 18h à la Maison de la Chimie, 28, rue Saint Dominique 75007 Paris (présenter une pièce d’identité à l’entrée). Entrée libre sous réserve de votre inscription à res-publica@wanadoo.fr. Merci de préciser vos nom et coordonnés complètes.
9h30 Ouverture : André Gauron, Anne-Marie Le Pourhiet, Sami Naïr
Première partie : le fonctionnement de l’Union – présidence : Anne-Marie le Pourhiet
1. L’opacité institutionnelle, Michel Clapié, professeur de droit public à l’Université de Montpellier I
2. A quoi sert la Cour de justice européenne ?, Pierre Rodière, professeur de droit social à l’Université de Paris I, Panthéon-Sorbonne
3. L’idéologie de la Charte des droits fondamentaux, Olivier Cayla, directeur d’études à l’EHESS
4. Le lobbying européen, Marie-Laure Basilien, maître de conférences en droit public à l’Université de Paris III Sorbonne nouvelle.
Pause déjeuner
14h30 : reprise des travaux
2ème partie : L’Union est-elle économiquement et institutionnellement réformable? – présidence Sami Naïr
1. Peut-on démocratiser l’Union ?, Bastien François, professeur de science politique à Paris I, Panthéon-Sorbonne.
2. Comment répartir les compétences entre les États-nations et l’Union ?, Olivier Gohin, professeur de droit public à Paris II, Panthéon-Assas
3. L’Europe dans la crise mondiale, Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives économiques
4. Le point de vue allemand dans la crise, Christian Deubner, économiste au CEPII
5. Les conditions d’une politique économique européenne, André Gauron, Conseiller-maître à la Cour des Comptes
Conclusions : Jean-Pierre Chevènement
Samedi 28 février 2009
A l’invitation du Comité Edgar Quinet – Aristide Briand
à Bourg-en-Bresse, théâtre Compagnie Arphonème
à 17 heures
Les Frères Humains
Spectacle dit, ri, pleuré et chanté
Création de Guylain Chevrier
Chanson : Guylain Chevrier
Accordéon : Jean-Pierre Aigeldinger




Sélection de quelques réactions

COURRIER FAVORABLE A RIPOSTE LAIQUE

Bravo Cyrano !
Que voilà un excellent édito celui du N° 70. Remettre
les choses au point n’était pas facile tant les positions dans le
conflit israélo-Palestinien sont remplies de passions . Ce qui est le
cas dans tout conflit malheureusement. Vouloir garder raison est
courageux.
Louis Peretz
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Louis,
C’est bien cette raison dont vous parlez qui nous garde de ceux qui, à gauche, manifestent avec les islamistes.
Un grand merci pour vos encouragements.
Cyrano
Deux questions
Bonjour à toute l’équipe.
S’il fallait émettre un premier vœux, ce serait celui de voir adhérer
beaucoup de nos concitoyens aux principes et préceptes de RL.
Mais ne rêvons pas, la lutte pour la défense rigoureuse et lucide de
l’idéal laïque est a peine commencée, alors que pour certains, atteints
de malvoyance chronique elle constitue l’aspect le plus ringard des
comportements. Le réveil sera douloureux, et pourtant ce n’aura pas été
faute de le répéter, comme l’histoire nous l’a déjà prouvé !
Ceci étant, grand merci d’avoir cité à plusieurs reprises dans vos
réponses aux lecteurs la résistante Wafa Sultan (Encore trop mal
connue), qui exprime sans complaisance un ensemble de vérités que
certains idiots utiles français, de gauche comme de droite, se devraient
de connaître. Encore faudrait il que cela ne dérange pas trop leur
conscience, et leurs certitudes, ce dont je suis en droit de douter.
Certains devraient lire l’article : « Gaza, ou l’hypocrisie inégalée »,
(Aafaq.org).Edifiant.
Deusio: Je ne vous sens plus aussi motivés quant à la suite donnée aux
soutiens pour Fanny Truchelut. Il semblerait que les rapports se soient
un tant soit peu distendus, ou bien n’est-ce qu’une impression? Pourrait
on savoir ce qui se passe, et me dire si mes « impressions » sont justes
(pour ne pas dire justifiées)?
Bien amicalement à vous.
Le petit vosgien des hauts
Paul Ramon
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Bonjour Paul,
Merci de vos encouragements, et de continuer à nous lire avec autant de
plaisir. Concernant Fanny, vous avez raison et tort. Raison quand vous dites que nous ne suivons plus le dossier de la même façon, et tort quand vous parlez de froideur.
Fanny a été au bout de ce qu’elle pouvait faire, juridiquement, et n’a pas
souhaité aller en cassation. Comme toujours, nous avons respecté ses choix : c’est elle qui est en première ligne.
Elle a souhaité ne plus dépendre de Riposte Laïque aussi fortement, et créer sa propre structure. Nous nous félicitons d’un tel volontarisme, et de sa volonté de ne pas baisser les bras.
Nous respectons donc ses choix, sachant que les colonnes de Riposte Laïque lui sont toujours ouvertes si elle le souhaite.
Amitiés, cordialement,
Cyrano
La couleur de la peau ?
ouais euh… la couleur a-t-elle vraiment quelque chose à voir là-dedans ? à croire que c’est une valeur supplémentaire maintenant ! personnellement cela me gêne qu’on ramène tout à la couleur, le fait même d’en parler c’est créer une ségrégation et des différences, on ne parle pas de couleur de cheveux ou d’yeux, ça choquerait non ? « ah enfin un président aux yeux verts !!! » ou « le premier président roux » !!!
Véronique Guillaud
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Chère Véronique,
Nous aussi sommes choqués de ce que la couleur de peau puisse faire couler autant d’encre… et de sang ! Nous sommes également scandalisés que la notion de sexe brouille le débat politique. Nous pensons qu’il n’y a jamais que des êtres humains. C’est de là qu’il faut partir.
Bien à vous,
Maurice Vidal
J’ai dévoré le livre de Brighelli
Bonsoir,
Jamais je n’ai lu un texte aussi convaincant que celui-ci. Je connaissais déjà votre mouvement. J’ai lu cet été (en un week-end seulement) le livre de Jean-Paul Brighelli La Fabrique du crétin qui dénonçait la baisse du niveau culturel des élèves due à un amaigrissement général du contenu, la négation de la culture et du savoir à l’école.
Je suis professeur de lettres-histoire dans un lycée professionnel du Val-d’Oise, à Villiers-le-Bel. Une collègue avait été bousculée au mois de février 2008, sans que l’élève responsable n’ait été sanctionnée par l’administration. En mai 2008, un élève de 3ème DP a tenté de l’étrangler. Notre collègue avait été hospitalisée une journée.
L’agresseur a été placé en garde à vue puis relâché. J’ignore ce qu’il en est advenu de lui.
En tant que professeur républicain et laïc, je ne supporte pas la démagogie ambiante due à ces pédagogistes.
Sur ce, j’ai écrit un texte sur Napoléon III faisant écho à un homme politique actuel. Serait-il possible de l’envoyer ?
Cordialement,
Christophe Perrier
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Christophe,
Votre témoignage n’est, hélas, qu’une preuve supplémentaire que les excellents livres de Jean-Paul Brighelli, que notre collaboratrice Brigitte Bré Bayle a interviewé pour Riposte Laïque il y a quelques mois, traduisent une réalité que l’institution veut dissimuler à tout prix. Envoyez-nous votre texte sur Napoléon III, n’hésitez pas.
Cordialement,
Cyrano
Gaston Diarra président ?
…..Et pourquoi pas ?Quand commence-t-on ?
Très amicalement,
Didier Reis
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Didier,
L’Histoire est en marche. Il y aura toujours des racistes et des machistes, mais il faut tout faire pour qu’ils ne soient ni majoritaires, ni au Pouvoir.
Bien à vous,
Maurice Vidal
J’aime bien ce qu’écrit Maurice Vidal
Maurice Vidal, comme d’habitude, écrit des choses très justes !
Bravo !
Marc Rozenbaum
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Bonjour Marc,
Je partage totalement ton jugement sur les textes de Maurice.
Ils sont d’autant plus une aubaine pour nous qu’au départ, Maurice n’était pas membre de la rédaction, et qu’il a commencé à nous proposer un texte chaque semaine.
Nous avons donc décidé, avec son accord, de l’incorporer dans la rédaction, et nous n’avons jamais regretté cette décision depuis.
Cordialement,
Cyrano
Je me suis reconnu en Gaston Diarra, mais…
Bonsoir Cyrano et tous mes vœux de bonne année pour vous et pour votre web-journal, si nécessaire!
Je lis aussi assidument que je peux les contributions de Riposte Laïque, nombreuses et de qualité
Tous ces « bulletins du front » nous répètent à l’envi que le péril est grand de voir notre cher et vieux pays (comme disait De Gaulle) basculer dans la nuit musulmane, avec en fourriers de cette catastrophe le communautarisme et ses idiots utiles
Ce soir j’ai parcouru en diagonale votre petit conte et dans le personnage de Gaston Diarra -du moins dans ses idéaux, sinon dans son destin- JE ME SUIS PLEINEMENT RECONNU (les majuscules sont volontaires)
Eh oui ! mon cher Cyrano. Point n’est besoin de « faire un rêve » pour s’apercevoir qu’il y a en France des Français à peau foncée (on les appelle couramment « les domiens ») qui se savent et se sentent pleinement Français (c’est-à-dire avant tout laïques et républicains, viscéralement !), sans complexe ni rancœur, et qui assument pleinement l’histoire de notre pays et veulent surtout prendre leur part des efforts à faire pour le préserver, pour l’illustrer (pas seulement dans le sport et la chanson, croyez-moi), pour le défendre le cas échéant… et on dirait que le cas échoit sévèrement en ce moment, non ?
Seulement voilà, catastrophe ! Je ne suis pas un immigré, je n’ai pas « choisi » d’être Français et d’apprendre notre langue. Cela ne m’empêche ni de parler trois langues étrangères, ni de penser, comme le prix Nobel de littérature 1932 l’Anglais John Galsworthy (ces messieurs ont parfois du fair-play) que le français est tout simplement la plus belle langue au monde.
Ma famille étant française depuis 1848, je me sens d’ailleurs au moins aussi « souchien » que nos compatriotes de Nice et de Savoie, ou que ceux qui sont issus des générations d’immigrés d’Europe centrale, d’Italie, d’Espagne, du Portugal, sans parler de ceux qui sont venus après « les indépendances » de ces pays où l’on crie « Chirac, des visas ! » mais dont certains jeunes, vivant en France, conchient la France, ses habitants, ses valeurs…et son hymne national.
Durant sa campagne, il m’a semblé qu’Obama invitait au dépassement de cette misérable histoire de couleur de peau, l’une des plaies de l’histoire de l’humanité. Quant à moi, je ne l’ai pas attendu pour me dire que face à deux candidats, l’un noir et « noiriste » (je veux dire victimaire, communautariste, etc), l’autre blanc et républicain laïque, je choisis tout naturellement le second parce qu’il correspond à mes idées et la peste soit de ceux (noirs ou blancs d’ailleurs) qui estimeraient que j’aurais « dû naturellement » voter pour mon -comment disent-ils, déjà ?- « frère de couleur »! A moi de leur faire comprendre que j’ai avant tout des frères de sang et des frères d’idées.
En résumé, ce débat autour de la possibilité d’un « Obama français » n’a pas lieu d’être, sachant que ledit Obama (le vrai) n’a de cesse d’inviter expressément son propre pays à dépasser cette lamentable histoire de couleur de peau. Bref, à « passer à autre chose ». C’est dans ce sens qu’il faut comprendre son refus de toute indemnisation pour l’esclavage ainsi que son hostilité à la discrimination positive (dont je vous ai écrit quelques mots récemment et que j’appelle plutôt « favoritisme compensatoire ») : eh bien ! nous sommes, j’y reviens et je termine là, de nombreux Domiens à avoir la même position.
Merci pour votre journal, un espace de plus en plus indispensable par les temps qui courent.
JP Jérémie
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher ami,
Votre lettre sonne juste. Elle a le courage de dire que vous auriez voté pour Mac Cain, et qu’Obama a eu le mérite d’inviter «expressément son propre pays à dépasser cette lamentable histoire de couleur de peau» à laquelle la presse et la plupart des électeurs de la planète ont ramené la campagne présidentielle américaine. Enfin, vous êtes de ceux qui perçoivent le péril qu’encourt «notre cher et vieux pays (comme disait De Gaulle)» de basculer «dans la nuit musulmane, avec en fourriers de cette catastrophe le communautarisme et ses idiots utiles».
Bravo !
Maurice Vidal
La laïcité plus qu’en danger !
Je viens de découvrir votre site internet un peu par hasard !…étant moi-même depuis toujours un laïc convaincu, je pense à l’avenir consulter régulièrement votre site.
Dernièrement deux choses m’ont scandalisé, la 1ère étant d’apprendre que nous allions bientôt avoir des banques islamiques en France!…cela va attirer, pouvait-on lire, beaucoup de capitaux vers la place parisienne !….cela me refait penser à la célèbre phrase de Lénine, parlant des capitalistes, et qui disait que ceux-ci seraient prêts à leur vendre la corde pour les pendre. Les islamistes, en parlant des Occidentaux cupides, peuvent reprendre à leur compte cette phrase qui est, hélas, toujours d’actualité.
La 2ème chose a été d’apprendre qu’il existait un PMF (parti des musulmans de France) qui a défilé dernièrement place de la République en dénonçant notamment l’interdiction du port du voile à l’école !…voilà donc un parti qui conteste ouvertement nos lois républicaines et laïques…c’est très grave….si nous n’y prenons garde, nous aurons un parti musulman qui se présentera aux prochaines élections…..je constate que les musulmans avancent insidieusement mais méthodiquement leurs pions en Occident !
Alors je pose une question, notre république laïque peut-elle interdire d’une part la création de banques islamiques et d’autre part la présence d’un parti se réclamant d’une religion pour les élections à venir ?….cette interdiction peut-elle se justifier au nom de la laïcité…si la réponse est non, je crois, alors, que c’est la fin programmée de nos valeurs démocratiques et laïques.
Que Mr Sarkozy ait déclaré, il y a peu de temps, que rien dans la lecture des livres sacrés des trois religions monothéistes ne l’avait choqué, ne me surprend pas outre mesure. Je me suis donné la peine de lire le Coran, certains versets devraient tout simplement relever de la censure….je n’ai sans doute pas lu la même chose que notre Président !….enfin, on a pu constater que son impulsivité lui a fait dire parfois des bêtises !…mais que la gauche soit silencieuse et pour tout dire lâche sur ces sujets sensibles que sont la question des futures banques islamiques et la probabilité d’avoir un parti musulman aux élections futures, cela me désole, je dirais même me scandalise !….je me demande d’ailleurs jusqu’où vont aller l’angélisme et la lâcheté de la France en particulier et de l’Europe de l’Ouest en général dès qu’il s’agit de l’Islam !….il y a sans doute la peur de se faire traiter d’islamophobe, de raciste, d’être accusé de marcher sur les terres du FN etc….je crois que l’Europe de l’Ouest, au nom de ses valeurs démocratiques, est en train de se faire piéger, en faisant preuve de beaucoup de naïveté et même, je le répète, de lâcheté !
Il est affligeant de constater depuis quelques décennies à quel point on est en train de brader notre laïcité….cette laïcité qui a permis notamment à mes professeurs de mon lycée public du début des années 50 ( professeurs qui nous inculquaient civisme et morale) de nous aider à nous libérer de l’emprise matérielle et obscurantiste de l’église catholique qui était alors très dogmatique et intolérante….on est en train de saboter tout ce travail de longue haleine et il va falloir sans doute recommencer à défendre nos valeurs face à l’islam comme on l’a fait face à une église catholique encore toute puissante dans les années de l’après-guerre !…mes professeurs des années 50 doivent se retourner dans leur tombe !
Je tiens à préciser que je ne suis pas d’extrême droite, n’ayant jamais voté pour le FN….on est toujours, malheureusement, obligé de signaler cela, sinon, l’interlocuteur que l’on a en face de soi, avec le regard « sourcilleux », se demande aussitôt si l’on n’est pas un affreux facho d’extrême droite !….et beaucoup d’islamistes « rusés », savent très bien jouer sur cette corde sensible !
Une attitude courageuse serait de se poser la question suivante, l’Islam, pris dans son intégralité, est-il compatible avec les régimes de nos démocraties occidentales?….personnellement, je pense que non!!!
Les angéliques des années 80, style Mr Stasi, ont déjà tout faux!…eux qui nous disaient que les musulmanes venant en Europe abandonneraient rapidement leur voile (je l’entends encore dire cela sur un plateau de télévision ) !….on n’a jamais vu autant de femmes voilées, rejetant de plus en plus souvent les tenues occidentales et qui sont parfois très jeunes. Les Occidentaux, au nom de l’antiracisme et de la tolérance qui sont des principes fort louables, ont été frappés d’aveuglement dogmatique et nos petits enfants le paieront peut-être très cher !
Bien cordialement.
Nicolas
A quand une grande manifestation nationale pour défendre notre laïcité en danger ?
Votre association pourrait peut être interpeller les Présidents de groupe à l’Assemblée Nationale sur ce sujet !….il est urgent d’ouvrir les yeux !!!
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Nicolas,
Vous avez écrit un beau texte, fait d’étonnement, d’indignation et de lucidité. Pour vous documenter sur la progression plus qu’inquiétante de l’islamisme en France et en Europe, allez sur le site BIVOUAC-ID, et vous serez en première ligne ! Vous saurez, par la même occasion, à quel point vous avez raison d’écrire que «les angéliques des années 80, style Mr Stasi, ont déjà tout faux !». Monsieur Lang disait, lui aussi, que les jeunes musulmanes troqueraient d’elles-mêmes leur voile contre le jean ! C’est là ne rien comprendre à la force d’une religion reçue dès la naissance et enseignée quotidiennement aux petits comme aux grands. On ne se défait que très rarement de son origine. Pour l’heure, c’est de la nôtre qu’il s’agit : c’est elle qu’il faut défendre, si nous voulons que nos enfants vivent selon les lois qui ont permis notre épanouissement.
Bien à vous,
Maurice Vidal
Une femme !
Non seulement noir, mais une femme!
Jean-Charles Chebat
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Jean-Charles,
Entièrement d’accord avec vous, avec, en toile de fond, cette idée que les considérations de couleur et de sexe auraient dû, depuis bien longtemps, disparaître du monde politique.
Bien à vous,
Maurice Vidal
Cauchemar
Cher Cyrano,
Quel beau rêve! Ne nous réveillons par car le cauchemar peuplé par le nabot frénétique S. et sa clique continuera.
Cordialement
Nadira Lazreg
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Chère Nadira,
L’humanité est la seule espèce à faire des rêves politiques, qui ne peuvent se réaliser que si elle accepte de se réveiller. Se réveiller, c’est interrompre le cauchemar, et c’est déjà beaucoup.
Cordialement,
Maurice Vidal
Bémol sur l’Europe
Cher Cyrano,
Quel rêve !!!
Tout à fait d’accord avec ce rêve mais un bémol sur l’Europe.
Même s’il y a des choses à changer, je considère qu’elle a plus de positif que de négatif.
Par exemple, la crise financière et économique n’aurait pas pris la même tournure si elle n’avait pas existé.
Un point de détail, qui est à ne pas négliger : les claques et les coups de pieds au cul, s’ils sont là pour l’image, çà va, par contre au sens propre, c’est « aussi » de la violence et là c’est intolérable.
Amicalement,
Yves Clément
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Clément,
Rassurez-vous : il ne s’agit pas de revenir aux sévices corporels dans quelque école que ce soit, mais de rappeler, par le souvenir d’une époque révolue, que la fermeté peut aussi avoir valeur d’éducation.
Cordialement,
Cyrano
Ecrivez des nouvelles !
Félicitations pour vote édito, pourquoi n’éditez-vous pas des nouvelles ?
Frédéric Antoine
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Frédéric,
Votre idée est bonne, mais sa mise en forme demande du temps. Or, pour l’heure, nous en manquons. Il est certain, cependant, que nous ne renonçons pas à votre proposition.
Un grand merci pour vos encouragements.
Cordialement,
Cyrano
A bon entendeur…
Merci pour les précisions concernant  » Riposte laïque » ! Je vais suivre avec passion les articles que vous avez le courage de rassembler.
Merci aussi à toute votre équipe pour l’énergie que vous déployez en ramant à contre-courant ( il faudrait un pluriel tellement il y a de courants …).
La semaine dernière la presse se dépêchait de signaler l’adresse parisienne de T. Nasreen, ( une résidence d’artiste mise ENFIN à sa disposition par Delanoë) comme j’avais le Point entre les mains (ma pauvre mère un peu faible politiquement l’achète !) j’ai pu le constater de mes yeux , l’article était signé d’ Yves Cornu .. je m’empresse de protester par courriel et Cornu répond que TOUTE la presse avait été informée par l’afp qui avait reçu un communiqué de la Mairie de Paris ! ! ! J’avoue être troublée sachant que T. Nasreen est traquée par des islamistes qui peuvent très bien résider en France… Je ne sais pas si vous en savez davantage sur cette mauvaise nouvelle mais cela ressemble fort à ce que l’on nomme  » mise en danger d’autrui « .
Bien amicalement.
Michèle Soubeyrand
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Chère Michèle,
J’ignore les raisons qui ont conduit la Mairie de Paris à faire connaître, par voie de presse, le domicile de Taslima Nasreen, mais j’ai ressenti cela comme une aberration. Bien souvent, c’est le bon sens qui fait défaut en haut lieu !
Cordialement,
Maurice Vidal
Excision et reconstruction
Bonjour,
Pour compléter l’article de Marie-José Letailleur, je voudrais signaler l’activité du chirurgien Pierre Foldès qui répare les clitoris depuis 25 ans et qui a créé dans sa clinique une unité de soins et de conseils pour venir en aide aux femmes mutilées.
Ayant publié sur mon blog une interview de Pierre Foldès, je suis régulièrement sollicitée par des femmes concernées par ce problème dans toute sa complexité.
Pour en savoir plus :
http://fr.blog.360.yahoo.com/blog-QnEH6bQ5fqdUnjwwQpY-?cq=1&p=141
Amicalement,
Alice Braitberg
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Merci de cette précision, Alice, que nous faisons suivre à Marie-José Letailleur, et que nous portons à la connaissance de tous nos lecteurs.
Cordialement,
Cyrano
Choses vues
Merci à vous et bravo pour votre site ! Excellente année 2009.
Je vous propose cet article.
Nadia Lamm
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Merci Nadia, on publie.
Cordialement,
Cyrano
Le propalestinisme en odeur de sainteté
Bonjour,
Je ne suis pas surprise de lire les menaces de mort reçues pas Christine Tasin sur son blog et, malheureusement, ce n’est surement pas fini pour l’ensemble des rédacteurs de RL car l’offensive de Tsahal sur Gaza a déclenché un torrent d’injures et de haine vis à vis de celles et de ceux qui ne manifestaient pas un soutien sans bornes et sans nuances pour la cause palestinienne.
Je me suis retrouvée au cœur de la fournaise en parcourant Agoravox et en y postant des commentaires au contenu minoritaire et vivement attaqués par la majorité consensuellement propalestinienne et forcément antisioniste, en réalité à mes yeux antisémite. Déjà le choix du « comité de rédaction » y est très orienté : la majorité des articles publiés sont propalestiniens et les rares articles qui apportent une autre vision du conflit entraîne des commentaires hostiles, lourds d’intolérance et de fanatisme. Le plus grave, et ça été noté par RL, c’est que ces insultes contreviennent à la loi et ne sont absolument pas censurées par les modérateurs d’Agoravox qui, à ma connaissance, n’a pas été rappelé à ses obligations légales par les autorités compétentes. On laisse faire parce que ça va dans le sens du vent sarkozien qui ravive le communautarisme, les bondieuseries, tout ce qui peut diviser pour renforcer son règne en montant les diverses composantes du pays les unes contre les autres.
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=50287
Une aubaine pour le pouvoir en place que ce propalestinisme unificateur qui fait descendre les foules se défoulant dans la rue alors qu’elles sont fatiguées quand il s’agit de défendre le pouvoir d’achat ou l’Education nationale. Quelle chance qu’Israël pilonne Gaza au moment où on annonce un taux de chômage jamais atteint et un pouvoir d’achat malingre. De tous temps, les dirigeants ont joué sur les passions pour détourner les dirigés de leur désespoir quotidien et éviter qu’ils ne se révoltent contre eux.
L’antisémitisme est un excellent moteur d’exaltation des passions qui ne s’est jamais éteint dans une France catholique, Fille aînée de l’église, nourrie au lait du Vatican et de la haine du « peuple élu », « du peuple déïcide », « peuple usurier », évoluant en « lobby juif » -le pour détourner le regard du très puissant lobby catholique -et, depuis 1948, en diable sioniste ou, comme on peut le lire sur AGVX, en « nazisionistes ».
Je précise que je ne suis pas insensible au drame des Palestiniens, comme le sont les soldats israéliens de « Courage to refuse » qui se mutinent contre les actions d’occupation, le mouvement La paix maintenant, les 700 Israéliens qui ont été arrêtés pour avoir manifesté contre « Lead cast » et toutes celles et ceux qui œuvrent concrètement à des actions communes en faveur de la paix entre Israéliens et Palestiniens. Ces actions courageuses sont, à mes yeux, les seules qui témoignent d’un véritable soutien à la cause palestinienne.
Il y a bien évidemment une relation étroite entre les antisémites, les islamistes, les antisionistes et les propalestiniens, ce que refuse d’admettre la gôche « correctement » pensante qui croit pouvoir tirer les marrons du feu, aveuglement coupable vis à vis de notre République laïque, mère des Droits de l’homme et métissée.
Les attaques soutenues sur AGVX contre Riposte laïque sont malheureusement porteuses d’un sens des plus inquiétants pour nos libertés chèrement conquises, en particulier celles des femmes et pour la tolérance et le respect mutuel.
Courage à nous toutes et tous,
Alice
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Chère Alice,
Nous avons vu effectivement ce débat, où notre journal a été accusé de «dérailler» dans son traitement du conflit israélo-palestinien. Nous avons lu, comme dans tous les forums, des propos inquiétants, et des textes magnifiques. Merci à vous, et à tous ceux qui ont défendu l’orientation de notre journal, face à ses détracteurs, dans ce forum qui a regroupé près de 400 contributeurs.
Manifestement, nous ne laissons personne indifférent, et contribuons à clarifier les débats : cela nous comble.
Bises,
Cyrano
Merci
Merci pour vos articles qui nous aident à penser loin de la pensée unique. Communiste, j’ai été sidéré, ces dernières semaines, sur l’axe pour le moins nauséabond qui s’est constitué quand Marie-George Buffet, Olivier Besancenot (et même Jean-Luc Mélenchon) se sont vus rejoints par le faurissonnien Dieudonné ou quand,le compère de celui-ci, Jean-Marie Le Pen a uni sa voix à la leur pour comparer la bande de Gaza à un camp de concentration. Et nos dirigeants de gauche et d’extrême-gauche n’avaient nulle honte de manifester avec des islamistes éructant, vociférant, leur haine de la France. Cela même qui sifflent à chaque Marseillaise côtoyaient nos «révolutionnaires» de salon, pour soutenir les islamistes du Hamas. Un mouvement fondamentaliste, d’extrême-droite, antisémite, qui se fiche comme d’une guigne des gazaouis. Un mouvement terroriste rassemblant ces fous de Dieu qui, ces dernières années, ont tout mis en œuvre pour délégitimer l’Autorité palestinienne et le Fatah de Yasser Arafat, de Mahmoud Abbas et de Marwan Barghouti. Un mouvement islamiste, dont les dirigeants planqués à Damas ou à Beyrouth, ont laissé mourir femmes et enfants.
Je voulais vous remercier pour votre vigilance laïque. Merci.
Eric Bacher
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Eric,
Bravo pour votre lucidité ! Il est exorbitant, en effet, de constater que des personnalités de gauche et d’extrême gauche s’accordent à défiler «naturellement» avec les partisans du Hamas. Mais il est vrai que l’aveuglement et la lâcheté peuvent conduire à tout !
Bien à vous,
Maurice Vidal
Un mort pour lutter conte l’apathie civique ?
Faudra-t-il qu’il y ait des morts pour que la laïcité, la neutralité et l’égalité soient vraiment imposées à l’école ? La question est posée et – en tant qu’enseignant -, je peux vous répondre « oui ». Même si il est évident que l’ensemble des raisons invoquées par les différents acteurs-délinquants voire criminels ou victimes – soient en substance recevables, elles n’endemurent pas moins un déni de démocratie et d’autorité de l’Etat. Jusqu’à preuve du contraire les enseignants – du public et du privé, sont les représentants, et non plus les hussards, de la République ; pourtant, quel constat faisons-nous de trois décennies de réflexion pédago-démagogique dans un climat de creusement des inégalités sociales, que l’école était censée atténuer pour ne pas dire combler ?
L’institution n’a plus de morale et de courage, elle louvoie au gré des gouvernements, se gargarise de pseudo réformes qui ne font que masquer la réalité d’un échec patent. La modernité a ôté aux enseignants l’altruisme et l’autorité – au sens noble du terme – pensant que les parents issus du moule éducatif, savamment concocté dans les hautes sphères, deviendraient les garants de celle-ci, à l’école. Et que nenni, et c’est cela qui est pitoyable ceux qui ont pu profiter du système sont les premiers, aujourd’hui, au nom d’un sacro saint égotisme atavique, à « cracher » sur l’éducation nationale, coupable d’être privilégiée en raison d’un statut que nombre de salariés refuseraient en raison des conditions de travail et de rémunération. Quel gâchis !!!
Pour autant, les enseignants portent, également, une part de responsabilité dans ce lent délitement du système scolaire. Et, une analyse empirique montre rapidement qu’ils, malgré le corporatisme ambiant générateur d’une inertie révoltante, s’inscrivent eux aussi dans une logique productiviste visant à s’autogratifier des résultats des élèves aux examens pour délaisser les vrais problèmes (autorité, respect, socialité, savoir et Culture – avec un grand « C ») et, de fait, les élèves, qui ne l’oublions pas sont les citoyens de demain. Si le statu quo demeure, quelle image les élèves d’aujourd’hui donneront globalement de l’Education nationale à leurs enfants, si ce n’est celle d’apprendre non pas pour se construire mais pour avoir un bon salaire et ceci au mépris de toute éthique.
N. Prognon
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher lecteur,
Merci pour cet excellent commentaire et la lucidité de votre analyse que je partage totalement.
Cordialement,
Christine Tasin
Laïques de tous les pays, unissons-nous !
Bonjour,
Je viens de lire votre article sur le Bus de l’athéisme.
J’ai cliqué sur les liens à la fin de l’article, mais je ne suis pas bonne en anglais, et sauf erreur, je n’ai pas vu le passage de tels bus en France.
J’habite à Lyon, et bon sang, c’est une initiative à laquelle j’aimerais bien participer.
Savez-vous si je peux joindre quelqu’un pour une initiative française ?
Merci beaucoup
M. G.
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Chère lectrice,
Vous lirez dans ce numéro 73 un article de René Le Cocq, qui propose de vendre des étiquettes portant des slogans identiques.
C’est peut-être un bon début.
Cordialement,
Cyrano
Attention à la démagogie vis-à-vis des actionnaires
Bonsoir Cyrano!
Bravo pour ce rêve de Gaston Diarra. C’est analogue à un beau conte de Noël!
Je regrette toutefois l’expression démagogique: « les profits démesurés des actionnaires ». Cela me rappelle une déclaration de MG Buffet fustigeant les actionnaires de chez Renault qui ramassaient des millions d’euros alors que l’on pratiquait le chômage technique. Mais elle s’est bien gardée de préciser que de nombreux actionnaires individuels avaient acheté leurs actions au tarif de 80 à 120 euros et qu’au mois de décembre elles ne valaient plus qu’une vingtaine d’euros. Alors si, en maigre compensation, ils ont touché un dividende de trois euros et octante centimes en mai 08, ce n’est pas du vol car, rapporté à la somme déboursée, le rendement est inférieur ou égal à celui du Livret A (de plus, ce dividende risque d’être presque inexistant en mai 09). Quant à ceux qui sont obligés de vendre maintenant, ils sont les dindons de la farce! Renault fait partie des rares entreprises à verser un dividende substantiel.
A noter aussi que l’actionnariat est indispensable pour le développement des entreprises. Décourager l’actionnariat, c’est fabriquer du chômage et c’est être irresponsable.
Ce qui est regrettable, c’est que cet outil (la bourse) soit tombé entre les mains de gangsters en col blanc qui manipulent les marchés de façon à provoquer une évolution en accordéon: les périodes euphoriques permettant aux braves gens de vivre au-dessus de leurs moyens (crédit trop facile) sont suivies de périodes de krach plongeant les personnes modestes dans la misère. Actuellement, seuls les gangsters ont des fonds pour ramasser des actions tombées à des cours dérisoires, et ils en profitent sans entrave. Si le vocabulaire courant parle de « jouer en bourse », c’est bien que le rôle de la bourse a été dénaturé et qu’elle a été transformée en casino. Mais là, il n’y a pas de concurrence, pas de bourse réglementée en deuxième choix pour limiter les excès de la bourse libre actuelle.
Méfiez-vous des gauchistes démagogues capables de défiler devant les drapeaux du Hamas dans le but de ramasser les votes des banlieues.
Cordialement,
Armand Lanlignel, enseignant retraité.
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Bonjour Armand,
Ne craignez rien de notre part concernant notre vigilance devant la démagogie des gauchistes d’Allah : nos lectures doivent vous rassurer.
Sinon, vous avez parfaitement : Gaston Diarra aurait dû parler des profits démesurés des gros actionnaires, qui sont quand même une réalité.
Votre exemple des petits actionnaires de Renault ne peut, à lui seul, résumer la situation des entreprises françaises, souvent victimes d’un capitalisme nomade qui exige des rendements élevés immédiats, pour le plus grand malheur de salariés victimes, à leur tour, de cette course aux surprofits.
Cordialement,
Cyrano
Geert Wilders Alerte
Bonjour à tous
Même si je ne partage pas les opinions de Geert Wilders (un peu trop a droite pour mon gout) il ne mérite pas que l’on essaye de le faire taire
en lui faisant un procès bidon. Il est le seul a montrer l’islam comme… L’islam. La liberté d’opinion est en danger grave j’espère que vous aller en parler dans voter prochaine issue
Philippe Watel
PS : Dire que Voltaire faisant imprimer des livres en Hollande… Ils sont tombés bien bas.
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Philippe,
Non seulement nous allons en parler, mais nous allons donner les moyens à nos lecteurs de signer une pétition de soutien pour lui.
Honte aux Pays-Bas ! Theo Van Gogh serait-il mort pour rien ?
Cyrano
Réactions pas réacs
Cher Cyrano
Tout d’abord mon soutien à Christine Tasin.
Je signale quand même que la menace ne s’adresse pas à C Tasin
personnellement, mais c’est une menace globale, car il n’a pas mis « la »
devant cette élégante appellation.
De ci, de là, on se plaint d’un manque d’intégration. C’est faux.
Plombiers, peintres, autres corps de métiers disons courants,
épiceries, drogueries, chauffeurs de taxi, 80% sont d’origine immigrée ou
immigrés à Paris. Mais il y en a aussi dans des catégories socio-professionnelles
plus ‘ élevées’ et pour certains avec de très gros salaires, mais on en parle peu.
Citation: « Tant que les palestiniens feront des enfants, il y aura des résistants. »
disait à un journal TV un habitant de Gaza.
Anecdote qui m’a été racontée :
Une femme d’origine magrhebine toisant une femme occidentale en France
dit :  » Nous, on gagnera sans faire la guerre, sans armes. Avec ça !  »
Et elle pointa le doigt sur son ventre de femme enceinte.
Il y a une politique de natalité délibérée, qui fait tache d’huile.
C’est à dire qui essaime dans toutes les couches de la société,
si bien qu’inévitablement , il y en a qui n’ont pas de travail, vu le nombre.
Cela n’ a pas de fin.
Tous les postes crées pour  » L’égalité des chances » et autres styles
ne risquent que de renforcer le communautarisme, car ils fédèrent.
A propos du courrier sous l’intitulé « Haineux comme vous êtes ».
Il situe un rapport de forces dans 20 ou 30 ans, comme vous l’écrivez.
Oui, mais j’ai eu l’impression que quand il parle de génération, il
parle d' »eux », de leurs générations.
Quand il écrit , « ……. comme vous n’aura plus de place . »
il signifie que quand « ils » seront assez nombreux, « vous », c’est à dire « nous »
n’auront plus de place, car du fait de leur nombre ,ils seront dans la place.
Et cela prendra 20 ,30 ans ,c’est à dire pour lui, le temps d’une génération.
Pour certains, le temps n’existe pas.
Philippe Lebas
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Philippe,
Merci pour ces différentes réactions, et notamment pour les trois dernières, qui sont fort justes. Quant à la menace de mort, elle est bien dirigée contre Christine Tasin.
Cordialement,
Maurice Vidal

COURRIER RELATIF A LA MENACE DE MORT DE NOTRE COLLABORATRICE CHRISTINE TASIN

Je suis avec vous
Je suis scandalisée de ce que je lis et vous soutiens pleinement.
Corinne Lepage
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Merci, Corinne, d’être toujours présente quand la laïcité et la liberté d’expression sont menacées.
Vous incarnez, par votre pugnacité et votre fidélité aux Lumières, la République et la laïcité qui, contrairement à ce que prétendent certains sectaires, n’appartiennent pas seulement à la gauche et à l’extrême gauche.
Vous faites partie des trop rares politiques qui ont pris conscience de la gravité de la montée de l’islam politique, et de ses conséquences, dans notre pays.
Nous sommes ravis de vous avoir interviewée dès nos premiers numéros, et serons toujours heureux d’accueillir vos articles dans notre journal.
Nous vous saluons amicalement.
Cyrano
Ne pas se laisser intimider
Cyrano,
Il importe non seulement de ne pas se laisser intimider, mais aussi de porter plainte et de tout faire pour lutter contre ces dérives.
Selon le droit français, une menace de mort est un crime, punissable d’une forte peine de prison ferme.
Il faut donc prendre très au sérieux ce genre d’incident, afin que l’auteur soit sanctionné – en espérant qu’il le sera, car étrangement, on dirait que quand les auteurs de ces menaces se réclament de l’islam, ils sont sanctionnés bien moins sévèrement, si j’en juge par l’affaire Redeker par exemple.
Cela dit, certains messages de soutien reçus par votre collaboratrice sont presque aussi nauséabonds que celui de ce sinistre imprécateur.
Cordialement,
Marc ROZENBAUM
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Merci, cher lecteur, pour ce message d’encouragement qui me conforte dans mon choix de résister à l’intimidation. Peut-être ai-je laissé passer par mégarde, dans le flot des commentaires à gérer sur mon blog, des choses qui ont pu vous choquer, et je le regrette. Néanmoins il me semble que lorsque des lecteurs incriminent les textes mêmes et citent des extraits du Coran qui sont totalement contradictoires avec les valeurs de la démocratie et de la République, ce n’est pas être en faute que de les laisser, c’est, au contraire, aider les musulmans à comprendre qu’ils ne peuvent vivre en appliquant à la lettre des prescriptions qui datent d’une autre époque. J’ai refusé par ailleurs tout débat sur le blog sur l’origine du conflit israélo-palestinien et sur les responsabilités, et annoncé, après deux remarques contradictoires, que, le droit de réponse s’étant effectué, le débat était clos.
Cordialement,
Christine Tasin
Chère Christine,
je suis comme beaucoup scandalisée par les menaces que l’on ose proférer à l’encontre d’une femme – toi – reconnue pour son combat laïque. Je suis peut-être un peu plus sensibilisée parce que j’aimerais ce soir pouvoir t’écrire une aussi jolie lettre que tu m’avais écrite, celle qui me disait merci Fanny.
Je viens de lire sur ton message ceci: « Nous devons imposer aux politiques la prise en compte de nos exigences. Nous sommes en France, nous avons un passé, une histoire, des révolutions, ne trahissons pas tous ceux qui nous ont précédés et qui ont permis de faire de notre pays une nation symbole de la liberté ».
En ouvrant mon site Internet, c’était exactement l’action que je voulais mettre en place. Je n’ai pas réussi, vendredi je vais sortir le numéro 4 et peut-être dernier numéro, ce avec beaucoup d’amertume. Tu pourras y lire, entre autres ceci : »Aujourd’hui 21 janvier, je viens de recevoir une désinscription à mon site. Je regarde de qui il s’agit, c’est un site internet féministe. En me rendant sur celui-ci, j’ai vu qu’un de leur combat était les violences faites aux femmes. Sans être devin, je prédis à ce site un long avenir, car les violences qui seront faites aux femmes demain leur permettront de pouvoir dénoncer ces NOUVELLES violences, car en matière de barbarie, « l’être humain » est plein d’idées et sans limite. » Il n’y a pas une seule association existante prête à se charger de ce combat. Je pensais, à tort qu’en voulant créer une telle association, il allait y avoir de la mobilisation, il n’y a personne.
Mais je parle de moi, alors que devrais parler de toi. Je t’admire, tu es grande, j’espère de tout cœur que cette triste aventure s’arrête là, que tu puisses écrire encore de belles choses, sans retenue et ce longtemps.
Je t’embrasse avec beaucoup de tendresse.
Si je peux faire quelque chose pour toi, je suis à ta disposition.
Fanny Truchelut
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Ma chère Fanny,
Merci à toi pour ce message qui m’a émue et touchée, je te reconnais bien là. Par contre, les difficultés que tu rencontres dans le juste combat que tu mènes me navrent, sans m’étonner vraiment, hélas ! La républicaine que je suis, qui a milité, tracté, fait des discours… pour se rendre compte qu’au fond, la plupart des gens ont envie d’être tranquilles devant leur télé et se moquent des idéaux, ne se fait plus d’illusions sur notre capacité à mobiliser. Néanmoins, la révoltée que je suis refuse de baisser les bras. Je veux pouvoir me dire, au soir de ma vie : » j’aurai au moins essayé ». Je sais que tu comprends et partages ma façon de voir. Courage à toi ; même si ton site ne marche pas comme tu l’aurais voulu, tu continueras de faire bouger les choses partout où tu seras, et quoi que tu fasses. (Bravo pour le commentaire que tu as fait sur la « défection féministe » ! )
J’espère vraiment qu’on aura l’occasion de se revoir.
Je t’embrasse très fort.
Christine Tasin
Avec votre collaboratrice
Bonsoir,
De tout cœur avec votre collaboratrice et avec vous.
Ce soir, la note de mon blog dénonce ces menaces de mort…
Bien cordialement
Claude Lesaulnier
http://lesaulnieretcaetera.blogs.nouvelobs.com/
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Claude,
Merci d’appuyer notre action en dénonçant à votre tour les menaces de mort adressées à notre collaboratrice Christine Tasin : il y va du respect de la vie humaine et de la liberté d’expression.
Bien à vous,
Maurice Vidal
Solidarité à la personne menacée
Ne pas laisser la menace, si elle est avérée et je ne doute pas, sans riposte, en particulier sur le plan juridique.
Indépendamment bien sûr du débat soulevé et des arguments qui peuvent naturellement être échangés dans le cadre de la confrontation démocratique des idées, les menaces et injures sont inacceptables ; elles reflètent d’ailleurs, au fond, la grande faiblesse de leurs porteurs.
Il n’empêche que quand les violences – et les menaces y participent – atteignent une opinion et une personne, le droit et les principes républicains doivent, quoi qu’on pense de l’opinion en question, être immédiatement de recours et s’ériger rapidement en rempart contre l’intolérance.
Je ne connais pas personnellement votre collaboratrice mais elle a ma solidarité. De principe.
Cordialement,
Jean-Philippe MOINET
ancien Secrétaire général du Haut Conseil à l’intégration, fondateur de l’Observatoire de l’extrémisme.
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Monsieur,
Vous avez entièrement raison. Notre collaboratrice Christine Tasin n’a pas hésité à porter plainte, et j’espère que la plainte aboutira : céder sur ce plan serait, à court terme, la mort de la démocratie. Merci de votre soutien, et d’avoir fondé l’Observatoire de l’extrémisme.
Amicalement,
Maurice Vidal
Indignation de toute l’Ufal 77
Il est intolérable et inadmissible que l’on puisse impunément menacer de mort un homme ou une femme pour ses écrits. La France a le devoir de rester un pays où la liberté de parole doit pouvoir s’exprimer sans craindre les menaces d’intégristes d’où qu’ils viennent.
Ayant pris connaissance de la menace proférée par Monsieur Sélim al Sabbah à l’encontre de Christine Tasin, sur son blog, nous tenons à exprimer notre indignation devant de telles pratiques, à apporter notre soutien à la militante et à demander que le responsable de tels écrits soit poursuivi en justice.
Le commentaire rempli de menace de mort a été posté par Ezzedine el Kassem qui se trouve être la branche armée du Hamas.
Quelle que soit l’appréciation que chacun peut porter sur la ligne éditoriale d’un média comme Riposte laïque, tout militant laïque se doit de dénoncer les méthodes violentes, d’appel au crime.
Jean-François Chalot, président de l’UFAL 77
Marie Jo Letailleur, présidente de l’UFAL de CHAMPS sur Marne
Patrice Théveny, président de l’UFAL de Vaux le Pénil
Serge Maximilien Jaurais, président de l’UFAL de Savigny le Temple
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Chers amis de l’Ufal de Seine-et-Marne,
Quand une laïque est menacée par un fasciste religieux, c’est tout le mouvement laïque qui est attaqué. En nous transmettant ce soutien, vous nous montrez que vous avez saisi la gravité de la situation. Mais quoi d’étonnant de la part d’une association qui a combattu avec succès l’implantation d’une mosquée salafiste, à Champs-sur-Marne. Vous avez la chance d’avoir un président unitaire, rassembleur, et absolument pas sectaire : appréciez votre bonheur ! Riposte Laïque, même si certains d’entre vous peuvent ne pas en partager intégralement la ligne, sera toujours ravi de vous accueillir quand vous aurez un texte à publier, ou un témoignage à apporter.
Amitiés à tous,
Cyrano
Christine menacée de mort
Soutien sans faille à Christine!
Gérard Viviani
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Gérard,
Merci de votre soutien, qui montre que vous avez compris l’enjeu de cette terrible menace pour l’ensemble des valeurs républicaines.
Cordialement,
Maurice Vidal
M’étonne pas !
Cher Cyrano,
M’étonne pas. Ils menacent tout ce qui réfléchit, qui plus est une femme…. Ma sœur, Marnia Lazreg, sociologue (spécialiste du Gender studies surtout monde arabe. vous trouverez ses écrits via internet) à Hunter College l’a été souvent. Et Maman en est morte. Ils ont la haine de l’intelligence et de pensée libre (pour ne pas dire la libre-pensée).
Amicalement
Nadira Lazreg
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Chère Nadira,
Il est triste que vous ayez raison à ce point : menacer de mort quelqu’un pour ses idées, c’est bien haïr l’intelligence et la pensée libre, et finalement se haïr soi-même, faute de pouvoir opposer des arguments solides à son contradicteur. La violence est souvent l’arme des faibles.
Amicalement,
Maurice Vidal
On est avec toi, Christine !
Tout mon soutien à Christine Tasin. On est avec toi
Joseph Chouchana
Je tiens à apporter mon entier soutien à votre collaboratrice Christine TASIN.
Cordialement
Cécile MARCHAL
Avocate honoraire
Objet : Riposte Laïque 72 bis

Qu’elle ne se sente pas seule…..elle ne l’est pas.
il est toujours nécessaire de rappeler et/ou de mettre au
grand jour les tentatives d’intimidations. Vous avez bien fait.
Pascale Padut
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Joseph, Cécile et Pascale,
Christine n’est pas seule : elle a votre appui et celui de tous les républicains de France. Nous qui chérissons la liberté, et notamment la liberté d’expression, nous sommes tous des Christine Tasin.
Bien à vous trois,
Maurice Vidal
L’imposture par la menace
Cher ami Cyrano,
J’apprends par vous, en ce mercredi, la menace de mort proférée à Christine Tasin. Ne parvenant pas à accéder à son blog, je me joins à l’indignation des sympathisants et amis de Riposte Laïque pour vous exprimer la mienne. Il est bien évident que c’est le résultat de l’islamisation « en douceur » qui se manifeste de manière « terroriste ». Personnellement – et mon épouse – nous nous joignons à Christine pour lui exprimer notre soutien déterminé. Un jour ou l’autre il faut en arriver à soutenir le « verbe » par un non résistant sans réserve. La laïcité ne tolère pas l’intimidation religieuse de l’islam et s’oppose de toutes ses forces et de toute sa vigueur à la progressive théocratisation de notre pays et de l’Europe.
Soyez assuré de notre soutien. Nous sommes certainement beaucoup à être derrière vous. Au plaisir et dans notre intérêt de lire bientôt votre éditorial en écho.
Cordialement,
Johann et Judith Soulas
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Chers amis,
S’il ne s’agissait pas d’une menace de mort touchant un être humain dont nous connaissons les indéniables qualités intellectuelles et morales, je dirais sans hésiter : «Quel bonheur de vous lire !», car vos propos sont encourageants et lucides. Comme vous l’avez compris, nous avons sous nos yeux «le résultat de l’islamisation « en douceur » qui se manifeste de manière « terroriste »». Une seule attitude donc : le refus !
Cordialement,
Cyrano

COURRIER DEFAVORABLE A RIPOSTE LAIQUE

« Osez, Osez Joséphine »
Si vous êtes attaché au moindre des principes que vous proclamez,
considérez ce texte comme un légitime droit de réponse, en lieu et p
lace. Vous en avez pour l’instant l’exclusivité journalistique. Passé un
délai décent je considérerai que c’est un refus et je le diffuserai par
d’autres moyens. Allez, comme chante Bashung, « Osez, Osez Joséphine ».
Lucette Jeanpierre : mensonges, calomnies, diffamations; tant que cela
me concernait seul, passons Je suis un militant depuis 40 ans et subir
certaines ignominies sont inévitables. Je n’avais pas réagi aux précédentes.
Aujourd’hui, c’est trop grave : vous mettez en cause une librairie. Qui
est une entreprise collective dans sa constitution, son développement et
dans son fonctionnement. Fondateur, je ne suis qu’un parmi la quinzaine
d’associés.Un parmi 7 libraires.C’est mon travail. Ma passion aussi,
mais surtout mon lieu de travail. Pas ce que vous en dites.
En écrivant « Le quartier général de cette sympathique petite équipe se
situe à la librairie « La Réserve », tenue par le responsable Vert du
Mantois, Stéphane Bernard, qui voue une haine pathologique aux laïques. »
Quel est votre but ? Me faire licencier par mon CA? Me marquer au fer
rouge ? Nous désigner à la DST? Nous faire enfermer à Guantanamo. Pas de chance, un islamiste, Obama, forcément islamiste à vos yeux (qui ne l’est pas à part vous?), va le fermer. Vous devez être catastrophés!
Vous visez quoi ? la laïcité selon votre cœur serait un paravent à la
délation, un appel déguisé à l’interdiction professionnelle?Ce n’est pas
le « responsable Vert du Mantois » qui « tient » (au sens de tenancier sans
doute?) la libraire : c’est un libraire dans une équipe. Que vous me
haïssiez, c’est votre problème, mais pourquoi ces accusations contre 6
personnes qui travaillent. à mes côtés, et moi aux leurs, sans qu’ils
partagent mes engagements politiques, tous extérieurs à la librairie.
Vous les connaissez? vous connaissez leur travail ? leur culture, leur
intelligence, leur gentillesse, leur compétence que des milliers de
clients de la région leur reconnaissent ? D’où vous vient votre haine de
la culture, du débat,du pluralisme, de tout ce qui n’est pas le
ressassement des dogmes de votre secte ?
Ah , c’est seulement Lucette (qui que soit *celui* qui se cache derrière
ce pseudo aux nombreux prénoms) ? Lucette connaît-il seulement cette
librairie qui existe depuis 31 ans et qui travaille avec des dizaines
d’associations, centre culturels, théâtres, cinémas, bibliothèques les
plus divers? Mais vous qui relayez ces mensonges, les Cyrano dont le nez a tant poussé, Cassen et consorts, savez-vous de quoi vous parlez ?
La Réserve c’est une librairie, vous savez, un endroit où on vend des
livres. Vous savez, ces trucs que les nazis brûlaient, et que ne
supportent pas les intégristes de tout poil quelle que soit leur
religion (y compris la vôtre, que l’on pourrait peut-être définir comme
un maccartysme laïciste totalitaire et xénophobe, qui n’a évidemment
rien à voir avec la laïcité, mais doit être respectée dans un cadre
laïque, comme toute religion !).
Mais à la Réserve, comme dans toute librairie qui se respecte, on trouve
un éventail des textes aidant à la réflexion dans le pluralisme du débat
d’idées et de la confrontation des savoirs. Les libraires, vous
l’ignorez visiblement, font cela depuis la Renaissance, depuis les
Lumières. Sur les sujets qui déchaînent votre hystérie, il faut n’être
jamais entré à La Réserve pour ignorer qu’au milieu de dizaines
d’ouvrages sur la laïcité, on y trouve Pena-Ruiz et Baubérot; à côte
Tariq Ramadan voisine Michel Onfray, et Fadela Amara côtoieTévanian. Le meilleur et le pire, parfois, Rancière et Claude Allègre, John Fante et
Marc Levy ! et cela, ou l’équivalent, depuis 31 ans. La semaine
dernière, à côté de livres sur Obama, il y avait même sur une table le
livre de Huntington, le chantre de la guerre entre les civilisations
(spécial dédicace, Lucette).
La Réserve n’est le « quartier général » de personne. 7 personnes y
travaillent. Mes collègues n’ont pas à partager mes engagements
politiques, puisqu’ils se déroulent à l’extérieur de la librairie. La
librairie a sa propre intervention, en tant que librairie, dans le
domaine des idées et de la diffusion des livres en particulier. Nous
avons nos choix, en tant que librairie, qui ne se confondent pas avec
mes engagements personnels. Souvent ils ne sont pas contradictoires ,
évidemment. mais pas toujours.Et en tout cas suffisamment divers pour
que des milliers de gens y trouvent ce dont ils ont envie ou besoin. Il
se trouve que cette semaine nous vendons des livres à un débat sur Gaza.
La semaine prochaine, et c’est prévu depuis un mois, nous avons accepté bien volontiers de participer à une réunion de l’ALPY (les libres
penseurs des Yvelines auquels Mme Lucette fait allusion, et parmi
lesquels je compte plusieurs vieux copains) autour du livre d’Eddy
Khaldi, et Muriel Fitoussi /Main-basse sur l’école publique/, que bien
sûr nous avons dans la librairie depuis sa parution. C’est cela ma
« haine pathologique des laïques » ? Il est vrai que Lucette est
visiblement plus compétente en matière de pathologie que de laïcité.
Et cette diversité, ce professionnalisme de toute une équipe réunie
autour des livres (35 000 titres), des débats, des écrivains, cela dure
comme cela depuis 31 ans. Visiblement, vous ne pouvez même pas le
comprendre tellement vous êtes englués dans votre haine dogmatique.
Certes il n’y a pas de drame : la jeanpierrisation des esprits n’ira pas
bien loin.
Cela n’en reste pas moins inacceptable. J’ai l’âge d’avoir connu des
librairies plastiquées ou brûlées. Vous ne faites que la diaboliser;
mais, comme dit l’autre, les mots ont de l’importance. Au moins pour
nous, pour qui libraires et librairies méritent d’être défendus et non
calomniés dans l’exercice de leur métier.
Stéphane Bernard
libraire depuis 1977, adhérent de groupements
professionnels comme Initiales.
PS La liste de mes engagements par ailleurs est trop longue (Verts,
Décil, LDH, Fratercités, Aquerem… et je vous passe les assos
culturelles). Je pourrai faciment en montrer la cohérence, mais ce n’est
vraiment pas le sujet du jour.
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher monsieur,
Nos lecteurs apprécieront ce grand morceau de littérature. Vous me
permettrez d’exprimer ma surprise devant le contenu d’un tel texte. J’ai
écrit un long article contre vos pratiques militantes dans le Mantois,
rappelant quelques-uns de vos exploits, depuis plusieurs années. Je vous reprochais, dans cet article, de vouloir « palestiniser » le Mantois.
http://www.ripostelaique.com/Islamistes-et-communautaristes.html
Vous ne répondez à rien, si ce n’est à une seule phrase, où je disais que
votre librairie était le quartier général de votre fine équipe. Votre long
texte se résume à : « Touche pas à ma librairie ! »
Je pensais que vous seriez ravi que je vous fasse, gratuitement, un peu de publicité, dans une période où la crise frappe de plein fouet les petites entreprises comme la vôtre. Je ne pensais pas qu’écrire cela me vaudrait une telle diatribe, et serait interprété, dans un délire assez pathétique, comme le fait que je serais nostalgique de l’époque où les nazis brûlaient les livres, que j’aurais ainsi exposé votre librairie aux incendiaires potentiels et aux représentants de l’Etat policier ! Redevenons sérieux, cher monsieur.
Je trouve normal que quand une personnalité, dans une commune, tient un lieu public (librairie, restaurant, café, etc.), les militants proches de lui en fassent spontanément un lieu de rencontre, un lieu de convivialité, et qu’on le considère comme le quartier général des amis : cela se passe partout, cher monsieur.
Tout comme vous, je suis horrifié par toute atteinte à la liberté
d’expression, et je ne supporte pas qu’on brûle des livres. Mais,
excusez-moi de vous le rappeler, ce n’est plus dans l’Allemagne nazie qu’on brûle des livres aujourd’hui :c’est dans les théocraties musulmanes, dont vous soutenez les militants, en France, par votre action politique.
Rassurez-vous, cher monsieur, en France, aujourd’hui, ce ne sont pas des gens comme vous, qui accompagnent les islamistes dans leur offensive communautariste contre la laïcité, qui sont en danger :ce sont des militants arabo-musulmans laïques, comme Mohamed Sifaoui en France, Ayaan Hirsi Ali ou Taslima Nasreen dans le monde, qui sont condamnés à mort pour avoir dénoncé les fascistes religieux en faveur desquels vous manifestez.
C’est, sur le Mantois, une femme comme Hayet Morillon, d’origine algérienne,
laïque, féministe et républicaine, contre laquelle vos amis ont distribué un
tract ordurier, la mettant en danger, à la veille d’une élection municipale,
dans votre commune.
http://www.ripostelaique.com/Sur-le-Mantois-un-tract-ordurier.html
Nous attendons encore vos protestations contre cette ignominie.
Une fois cette mise au point effectuée, je souhaite longue vie à la
librairie La Réserve, du travail pour longtemps à ses salariés et à Stéphane Bernard, son fondateur (qui doit approcher l’âge de la retraite), et je continuerai à combattre sans concession les positions politiques communautaristes de Stéphane Bernard, dans toutes les associations où il sévit.
Cordialement,
Lucette Jeanpierre
PS : Vous vous vantez, dans votre longue lettre, de l’esprit d’ouverture de votre librairie, et du fait que vous y vendez des ouvrages dont vous ne partagez pas la philosophie. Vous savez sans doute que plusieurs rédacteurs de notre journal ont écrit des livres, sur le combat féministe, sur la République, ou, pour un d’entre eux, sur la fin des typographes en presse parisienne. Si vous êtes intéressé, nous serions ravis de vous mettre en contact avec eux, ou avec leur éditeur.
Différend
Bonjour,
Pourquoi se fait-il que tout en étant d’accord, en général et en gros, avec votre ligne éditoriale il me vient la nausée quand vous parlez de l’Union Européenne?
Certes rien n’est parfait. Mais je fais partie de la première génération qui n’a pas fait de guerre. Ceci me semble une raison suffisante pour être un européen convaincu preférant des institutions imparfaites plutôt que rien et avoir voté oui pour la ratification du traité européen.. Oui je suis républicain, athée, effrayé par la montée des religions et sectes( et ce n’ai pas ce que j’ai vu hier pour l’investiture historique de B Obama qui peut me rassurer), oui je pense qu’il y a des coups de pieds au cul qui se perdent dans les écoles, mais je ne ne veux pas brailler avec MG Buffet, O Besancenot ou JM Le Pen, ou Ph de Villiers. Je ne suis pas de gauche ou de droite mais je suis d’ailleurs et puis je préfère Daniel Cohn Bendit à Max Gallo.
Salutations.
à bientôt,
Bernard Bellot
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Merci pour votre message à la fois critique et approbateur… Nous pensons que l’Europe qui se construit, économiquement libérale et ouverte à la libre circulation des capitaux, des marchandises, de la main-d’œuvre, se fait dans une perspective de disparition de la Nation, de l’unité administrative de la République et d’un mode d’organisation et de fonctionnement de la société de type communautariste. De plus, elle s’élabore pour permettre le retour des religions dans l’espace public d’où, pour notre pays, les avait chassées la loi de 1905. Une lecture attentive du projet de traité constitutionnel de 2005 le montrait, comme le montre le traité de Lisbonne aujourd’hui. A travers différents numéros de «Riposte», nous avons précisé tout cela : permettez-moi de vous y renvoyer, mais la campagne des prochaines «élections européennes» nous permettra d’y revenir et de prouver combien la construction politique européenne va détruire le socle laïque de notre République et déstructurer les espaces nationaux pour en faire un magma communautarisé lourd de dangers. Une «Europe des Nations» ne serait-elle pas plus profitable ?
Cordialement,
Robert Albarèdes
RL se serait-elle fourvoyé ?
Bonjour !
Voulant bien faire, Riposte Laïque ne se serait-elle pas fourvoyée dans une polémique qui dépasse son combat ? Je m’explique :
1/ RL défend la laïcité : très bien.
2/ RL accuse un parti politique (le Hamas) de certaines positions incompatibles avec les Droits de l’Homme : très bien.
3/ RL semble, en n’englobant pas la totalité de l’histoire du conflit palestinien, prendre parti pour Israël, qui n’a rien de laïque, bien au contraire : moins bien.
4/ Du coup, RL semble prendre fait et cause pour une armée qui a semble-t-il « éliminé » 1300 personnes dont de nombreux civils et enfants (Tous boucliers humains ? Rien n’est sûr) tout en priant la Torah (Reportage sur F2).
5/ RL a aussi involontairement importé le conflit en France avec toute la haine qui l’accompagne : pas très bien.
Il semblerait si facile de dire : non au fanatismes religieux, non aux nationalismes de tous bords, vive la laïcité ! Sachant que la laïcité garantit la liberté des religions, il y a de quoi trouver un terrain où tout le monde serait d’accord.
(Par contre, le « non aux nationalismes de tous bords » risque de ne pas faire l’unanimité dans les rang des chroniqueurs de RL, non ?)
Bien à vous,
JM Lelercq
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
«La complexité géopolitique, géoénergétique, politique, religieuse du conflit né au Moyen-Orient dès l’effondrement de l’empire ottoman (lettre de Balfour du 02 / 11 / 1917) et concrétisé par les conséquences de Yalta et l’émergence de la «guerre froide» fait qu’on ne peut avoir une vision «manichéenne» de la situation et soutenir l’un ou l’autre des belligérants (voir les différentes guerres israélo-arabes et les multiples résolutions de l’ONU que personne n’a appliquées)… La seule solution serait l’imposition, par la communauté internationale, d’un Etat d’Israël sécurisé dans des frontières limitées, un Etat palestinien d’un seul tenant démocratique et non soumis aux influences religieuses fascisantes, un statut international pour Jérusalem, la solution de la question du Golan… La laïcité a peu à faire là-dedans, mais elle a affaire dans l’importation, ici, de ce conflit (duquel tous les protagonistes tirent bénéfices sans avoir la volonté nette de le résoudre car chacun s’enferme dans ses non-dits) à des fins prosélytes et communautaristes, ce qui met en péril l’équilibre et la quiétude de notre espace politique et sociétal.
De plus, il est instrumentalisé, au nom de «l’humanitarisme» par les petits partis «de gauche» qui voient là un moyen de construire une base électorale dans des populations qu’ils ne considèrent que sous l’angle du communautarisme religieux et de «l’humanitaire» (par parenthèse, leur humanisme ne va pas jusqu’à manifester pour dénoncer le massacre des Tamouls au Sri-Lanka, ou ceux d’autres musulmans – en particulier au Darfour et au Tchad – car il est «à géométrie variable»)… C’est aussi cela qui explique que nous devons montrer ce qu’est le Hamas, quelle est la réalité fascisante de son pouvoir dans la «bande de Gaza», quelle est sa charte, quelles sont ses intentions, quel est son rôle dans le détournement à des fins d’armement de l’aide internationale (car la misère palestinienne est, aussi, organisée), quels sont ses liens avec les plus extrémistes islamistes… Cela participe de notre combat contre le retour des religions dans l’espace public et le communautarisme, que favorisent au contraire l’action actuelle de cette «gauche» qui se compromet avec «le fascisme vert» et les discours et attitudes du chef de l’Etat que nous dénonçons régulièrement. Sans omettre le fait que l’islam politique et radical sert de tête de pont, en Europe, à l’église vaticane pour parvenir à ses fins de soumission de l’espace public européen… »
Voilà ce que j’ai écrit dans « RL » 71 et 72, qui montre à l’évidence le caractère erroné de vos «attaques» à notre égard… Une lecture précise de «RL» vous montrerait aussi combien notre défense de la Nation se fait en dehors de tout nationalisme…
Cordialement,
Robert Albarèdes
Défendez le Français !
Quand on se veut « Riposte Laïque » on ne « doit pas accepter » le mot NEWS , si on se considère encore comme francophone, à ce niveau un compromis est une capitulation …!!!
Jean Dornier
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher ami,
Je vais vous faire la réponse que je fais à chaque lecteur qui nous adresse le même reproche : si vous avez une combine pour que soit écrit «lettre électronique», plutôt que «newsletter», donnez-la nous vite : nous sommes preneurs.
Cordialement,
Cyrano
Algérien laïque, je vous quitte !
Depuis des années que je lis votre journal moi le militant algérien laïque, anti-islamiste, athée républicain… je suis revolté par vos dernieres analyses (on dirait les orientalistes du mossad « en moin inteligent ») OU BIEN ON EST LAIQUE PAR TOUT OU BIEN ON ROULE POUR UN ETAT « ISRAEL »?.
J’ai manifesté contre les massacres à Ghaza à côté des des intégristes islamistes et je n’étais pas fier de moi (j’étais malade) sauf entre me taire et dénoncer le premier Génocide du 21eme siecle par un Etat (Laïque??) j’ai choisis de ne pas etre lâche. Je suis profendement Laïque et je le resterai avec beaucoup d’autres mais sans vous « dommage ».
Yacine Derouaz
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Yacine,
Nous lisons avec tristesse vos propos.
Nous apprenons avec tristesse que vous avez pu manifester avec les intégristes islamistes. Donc, pour vous, condamner prioritairement le Hamas, c’est rouler pour Israël ? Faut-il être systématiquement contre Israël ? Avez-vous lu le remarquable texte de Mohamed Sifaoui, qui parlait justement de ces manifestants anti-israéliens qui n’avaient jamais bougé quand les assassins islamistes (avec qui vous manifestez) assassinaient les femmes et les démocrates algériens ? Allez-vous le traiter d’agent d’Israël ? Avez-vous lu le texte de Wafa Sultan ? Comment pouvez-vous parler de génocide, par rapport aux massacres en Algérie et au Soudan ? Ne trouvez-vous pas malsain d’utiliser ce terme, qui vise à nazifier l’Etat d’Israël ? Savez-vous ce qu’est vraiment un génocide, celui des Arméniens par les Turcs, celui des juifs par les nazis, ou celui des Tutsis par les Hutus ? Croyez-vous vraiment que ce terme corresponde à la situation provoquée par les frappes israéliennes dans la bande de Gaza ?
Cordialement,
Cyrano
Votre Gaston Diarra me fait un peu peur !
Bof, je n’aime pas trop votre Gaston Diarra : cela commençait assez bien mais qu’on en revienne au désir de donner des claques aux élèves et des coups de pied aux parents ! je pense qu’il y a d’autres moyens d’apprendre le respect aux enfants ; d’autre part, comme je suis une Européenne convaincue, je ne pense pas que j’adopterais les positions à son sujet par Gaston (je trouve que ce serait une complète régression : moi cela me plaît l’idée d’une grande Europe avec des idéaux communs surtout face à la Russie, les Etats-Unis, la Chine, l’Inde, le Brésil…, que serait la France seule face à ces mastodontes ?) ; vraiment il me fait un peu peur votre Gaston Diarra, je sens poindre une légère graine de dictateur, non je ne voterais pas pour lui ; continuez votre rêve et améliorez le et pourquoi pas une Diatou, Fatou ou autre personnage féminin issue elle aussi de l’immigration mais apportant d’autres réponses plus éclairées que Gaston ! allons encore un petit effort !
Claude Massimi
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Claude,
Le propre d’une élection présidentielle est de rendre joyeux ceux qui s’y reconnaissent, tristes ceux qui ne s’y reconnaissent point, et indifférents ceux qui s’en moquent. Gaston Diarra m’apparaît plutôt sympathique, et s’il était femme, ce serait encore mieux. Mais le sommet de tous les sommets serait qu’après plus de trois mille ans de civilisation, les hommes ne se posent plus des questions de couleur ou de sexe pour justifier leurs préférences politiques, et œuvrent, d’un commun accord, à rendre plus humain leur bref séjour sur terre. Quant au «désir de donner des claques aux élèves», sachez qu’il ne s’agit jamais que d’une image visant à souligner la valeur éducative de la fermeté, comme je le précise dans la réponse faite à Yves Clément.
Cordialement,
Maurice Vidal
Sarkozy amalgame antisémitisme et islamophobie
Je suis laic et athé!
A vous lire, je constate que vous êtes loin, tres lin de la laicité. La laicité, Medames & Messieurs est plutôt le respect d’autruit quelque soit la race, la religion, la nationalité, lalangue etc….
Et le respect, vous en êtes tres loin!
Il y a en er lieu quelques clarifications:
a- Allah n’est que la translation arabe de Dieu! Dire llah pour les musulmans et Dieu pour les chrétiens n’est il pas délibérement pour creuser un fausser entre les comunautés? Et je crois que c’est le cas et c’est CRIMINELEMENT RACISTE!
b- La palestine n’est il pas le seul pays où les juifs ont pu vivre en toute quiétude (consulter l’histoire) avec les musulmans et les chrétiens et ce jusqu’au 1e attentat térroriste visant l’hotel David pepetué par les sionistes?
c- Quiconque est honête avec lui même reconnait que les sémites sont :
1: les arabes, 2: les juifs, 3: les armeniens! Réflechissez y & dites vous qui est le plus antisémite dans ce monde?
Je condamne l’antisemite etat d’Israél!
d- Pour le conflit du moyen orient, force est de constater que vous épousez les thèses colonialistes d’Israél,& pour cause: ce n’est pas le Hamas qui est la cause du masacre des civils de Gaza! Les riminels ne sont autres que ceux là même qui revendique la econnaissance et la sécurité d’Israél et qui ne lui reconnaissent pas des frontières! Si Israél veut vraiement une paix juste et durable et j’en doute!) son « peuple » n’a qu’à se débarrasser des théories rhéocratique et opter pour LA LAICITE! Oui le LAICITE! Se reconnaitre les frontières inscrites dans son acte fondateur à savoir le résolution 242 du Conseil de sécurité de l’ONU; dégager simplement, sans préalable et sans conditions des autres tout les autres térritoirs & laisser les palestiniens fonder leur Etat comme ils l’entendent!
Une fois l’Etat de Palestine fondé dans les térritoires délimités par les frontières reconnus par la communauté internationale, alors là le Hamas & autres mouvements du genre ou extremiste sera une affaire interne à l’Etat palestinien comme le sont la multitude de partis fondamentalistes religieux israéliens!
Alors medames & Messieurs, à l’heure de l’internet nous nous casser pas les bonbons en vous présentant comme laics alors que vous soutenez les thèses de plus antisemite qu’Hitler,
Basta, basta!
Mon père, volontaire pendant la guerre civile espagnole & la 2eme guerre mondiale m’a longuement raconté les attocités & et les injustices des allemands et les attendats qu’il a (avec ses camarades) commis aisi que le nombre de juifs qu’ils ont sauvé!
Mon père n’a pas été un terroriste! Vous le considerez parmis les JUSTES!
. . .
Je vous transmets ci-joint quelques bribes esperant que vous vous donnerez lapeine de les consulter !
Merci, quant même!
Azedine Belahcene
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Azedine,
Votre texte obéit à une logique affective et personnelle à laquelle je ne peux répondre. La seule remarque que je puisse formuler concerne l’idée que vous vous faites de la laïcité : vous dites en effet qu’elle est «le respect d’autrui, quelles que soient la race, la religion, la nationalité, la langue etc…. ». Vous vous trompez : la laïcité est la séparation du religieux et du politique, autrement dit de l’Eglise et de l’Etat. Elle n’a donc rien à voir avec la race, la nationalité et la langue.
Par ailleurs, vous avez écrit un texte désagréable contre nous, sur un site chrétien, et Pascal Hilout vous répondra dans ce numéro.
Merci pour vos documents.
Maurice Vidal
Ne rêvez pas trop! En tout cas, pas avec Obama
Vous le savez sans doute mais je vous précise que le pasteur qui va le faire prêter serment « sur la bible » est un évangéliste pur et dur qui se prononce contre l’avortement, contre le mariage homosexuel et qui affirme que dieu a créé l’homme et qu’il ne faut pas croire toutes les sornettes des darwinistes!! Ca, c’est du lourd!!! En fait, Obama n’est qu’un vulgaire politicien qui pratique l’électoralisme et le communautarisme comme n’importe quel politicard de droite médiocre! Ca, c’est du très lourd!!!
Gérard Duvallet
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Gérard,
La «loudeur» d’Obama est désormais face à l’Histoire. Nous verrons comment il réagira aux terribles défis de ce monde, et en particulier à celui que lui impose son immense popularité.
Cordialement,
Maurice Vidal
Vous êtes complètement fous !
Merci de me désabonner ( abonnement que j’ai eu d’office:)
pour moi votre dernier édito dépasse les bornes de la folie politique
je n’ai pas de temps à perdre à lire vos élucubrations réactionnaires
Fabienne Lauret
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Chère madame,
On va vous désabonner, en vous faisant remarquer que c’était une spécialité des staliniens que de qualifier leurs opposants de malades mentaux, et de les enfermer dans des hôpitaux psychiatriques. Nostalgie ?
Par ailleurs, faire un rêve sur un président de couleur, en France, est sans doute, à vos yeux, forcément une élucubration réactionnaire.
Il est vrai que rester dans la bien-pensance gauchisante est bien plus confortable.
Cordialement,
Cyrano
Réactions à l’article de Ghislain Chevrier
Ghislain Chevirer écrit:
« Cette critique des religions n’a rien à voir avec un combat pour un athéisme d’Etat mais en faveur de religions tempérées qui respectent les valeurs républicaines, le droit de choisir une religion ou de ne pas en avoir, le respect de la laïcité tout simplement qui fixe le bien commun comme supérieur aux différences, aux croyances, aux ethnies, aux origines, seul véritable ciment de notre cohésion sociale, qui bannit le racisme et les discriminations, parce que inscrit dans le creuset républicain de l’égalité. »
Effectivement, et il serait temps que Riposte laïque – une organisation capable de publier un aussi beau texte sur le Président noir, que j’ai abondamment rediffusé – cesse de confondre combat pour la laïcité, anticléricalisme et athéisme.
L’athéisme est une croyance comme une autre, celle du pouvoir illimité de la science et de la raison humaine, qui, en terme de totalitarisme n’a rien à envier aux autres intégrismes. La qualité rédactionnelle de Riposte laïque devrait l’amener à prendre des distances définitives avec la prose d’un Jocelyn Bezecourt qui est d’une vulgarité achevée et d’une inculture absolue, mais surtout d’une inspiration inquisitoriale qui fait froid dans le dos.
De même, il serait temps de ne plus assimiler les trois monothéismes: le christianisme est la seule religion du Livre à instaurer la laïcité. D’une part, c’est dans le message même du Christ, d’autre part, toute la philosophie politique républicaine est issue du christianisme, qui a su, contrairement à l’Islam, malgré des tentatives, intégrer et humaniser l’héritage d’Aristote: c’est Thomas d’Aquin qui établit la possibilité pour les communautés humaines de se gouverner elles-mêmes et le principe de la vie politique autour du principe du « bien commun » comme seul critère de légitimité du pouvoir, c’est Marsile de Padoue – aristotélicien chrétien – qui établit le rôle du peuple comme « défenseur de la paix » face au pouvoir des grands, enfin c’est Machiavel qui fonde une théorie complète de la République qui gagnerait à être revisitée.
C’est le christianisme qui fait de l’individu le siège de la délibération éthique sur le choix entre le bon et le mauvais. Les Droits de l’homme républicain, s’inscrivent dans le droit fil des doctrines du droit naturel définies par les théologiens chrétiens.
Rien de tel dans les deux autres religions pour lesquels il y a confusion entre loi divine et loi civile. Je vous renvoi sur cette question au bel ouvrage de Jean Claude Barreau http://pagesperso-orange.fr/claude.rochet/philo/ndl/Barreau.pdf
De ce fait, les républicains ont de nombreux points communs avec les chrétiens qui n’ont pas sombré dans la bigoterie, notamment dans la lutte contre le courant dominant du relativisme des valeurs – « toutes les valeurs se valent  » – qui est au cœur de l’idéologie bobo.
Qu’il faille critiquer l’Eglise catholique et son goût du pouvoir c’est évident. Un anticléricalisme de bon aloi est toujours nécessaire pour la renvoyer dans ses 22 mètres. Mais pratiquer l’amalgame et la grossièreté envers tous les chrétiens est plus qu’une erreur, c’est une faute. Michèle Vianès pourra vous en dire plus à ce sujet autour d’un échange dans une certaine enceinte politique dimanche dernier. Vous divisez inutilement au lieu d’unir ce qui doit l’être. Quand allez-vous vous décider à retirer cette image ridicule, sans doute signée Bezecourt, du pape consacrant un verre de bière? C’est infantile.
Amitiés militantes,
Claude Rochet
Professeur des universités
Directeur du Master « Intelligence économique et compétitivité territoriale »
Institut de management public
http://www.managementpublic.u-3mrs.fr/
http://www.claude-rochet.fr
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Claude,
Vous êtes curieux, tant votre susceptibilité sur la religion catholique ressemble parfois à celle des musulmans pour toute critique de leur religion. Qu’est-ce qui vous dérange dans le fait qu’avec humour, nous soyons sarcastiques avec une photo du Pape ? Quelle était votre position sur les caricatures danoises ?
Vous faites, par ailleurs, une fixation sur Jocelyn Bezecourt, qui, aujourd’hui, n’écrit plus depuis plus d’un an dans Riposte Laïque, ayant d’autres centres d’intérêt.
Enfin, vous nous reprochez d’assimiler les trois monothéismes sans distinction, ce qui n’est pas fondé. Vous savez pertinemment que nous avons quitté Respublica, à quelques-uns, pour deux raisons : refus du sectarisme républicano-gauchiste, estimant que la laïcité appartenait à la gauche et à l’extrême gauche, et volonté de mettre en avant l’islam comme fer de lance du combat contre la laïcité. Nos anciens collègues étaient incapables de franchir ce pas, tétanisés par la crainte de passer pour des racistes, ou des adeptes du choc des civilisations.
Cela ne nous empêche pas d’attaquer, comme d’ailleurs vous nous y encouragez dans votre dernier paragraphe, les autres Eglises.
Je pense que l’article de Joelle Losson, contre la reconnaissance des diplômes catholiques par l’Etat français, vous a comblé.
L’article de Guylain démontre justement qu’aujourd’hui, le combat laïque doit également être capable de critiquer sans concession toutes les religions, tout en respectant la foi des croyants, et que se refuser, comme l’ont fait dernièrement Catherine Kintzler et Marc Blondel, face à Tariq Ramadan, à toute critique de l’islam, au nom d’une conception neutre de la laïcité, est une impasse.
Dernière chose : si le catholicisme portait la laïcité en lui, comme vous l’écrivez,
ses ministres du culte n’avaient pas dû bien en comprendre le message !
Cordialement,
Cyrano
Image du pape tenant un verre de bière en guise de calice
Bonjour,
Je suis un chrétien catholique. Et je pense être pour la laïcité.
Mais je vomis une laïcité qui trouve tout naturel de caricaturer les religions pour faire laïque, qui comprend la liberté, l’égalité, la république, le social comme étant bien naturellement antireligieux.
Votre image, stupide et blessante, illusterait un article critiquant une dérive catholique, je comprendrais. Ou insérée dans un article comme « Oui, il faut défendre la laïcité en critiquant les religions ! », pourquoi pas. Elle serait vue sur le « canard enchainé », ce serait normal, car la satire est son fond de commerce. Si le pape était connu pour être alcoolique, passe encore.
Mais elle est sur votre site comme un préalable.
D’une main, vous écrivez : « nous donnerons la parole à tout laïque, à tout croyant respectueux de la loi de séparation de l’église et de l’Etat de 1905 », et de la même main vous présentez ce dessin par mis 4 pour illustrer l’ensemble de votre site.
Je vomis une laïcité qui, sous couvert de séparation des églises et de l’état, veut construire un mur entre l’état et les églises – comme à Berlin, comme à Gaza, comme en Corée.
Je vomis une laïcité qui ignorerait le 3ième mot de la devise de notre république. Et de fait, vous mentionnez comme devise de votre site « Liberté, et Egalité », et vous préférez utiliser « social » plutôt que fraternité.
Il y a certainement des obscurantismes à combattre en France ou dans le monde. Ces obscurantismes sont loin d’être uniquement religieux. Attention tout de même, au siècle dernier, ces obscurantismes ont fait des millions de morts ; on ne peut donc pas s’amuser avec cela.
André Pilot
Consultant innovation

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher lecteur,
Il semble que vous confondiez la laïcité avec la neutralité religieuse, et la religion avec les individus.
Nous sommes laïques, et nous nous battrons pour qu’aucune pratique religieuse (à partir du moment où elle respecte les règles de la République) ne soit interdite dans notre pays. Nous défendions, en son temps, les catholiques polonais contre l’oppression des communistes.
Pour autant, nous réclamons le droit à la libre critique de tous les dogmes : le politique, le philosophique, le religieux, et l’athéisme, bien sûr.
Nous réclamons ce droit sous toutes ses formes : scientifique, littéraire, humoristique, artistique.
Dès lors, pourquoi être choqué quand, au lieu de représenter un pape buvant le vin de messe (ce qui n’en fait pas un alcoolique), nous remplaçons le vin par une chope de bière ? Seriez-vous pour le retour du délit de blasphème ?
Pour nous, le respect des individus est sacré, pas celui des religions.
Vous dites «vomir» notre conception de la laïcité, et y voir un mur, avec des parallèles étonnants, entre les croyants et les non-croyants. Loin de nous l’idée de ghettoïser la société ainsi ! Nous voulons, au contraire, que croyants et non-croyants puissent vivre ensemble. C’est pourquoi nous faisons nôtre cette citation de Victor Hugo : «Je veux l’Etat chez lui, et l’Eglise chez elle».
Cordialement,
Cyrano
C’est éffarant !!! effrayant !!! abominable même !
Dans le texte de Riposte laïque diffusé ce jour (20/01/2009) je note que tout ce baratin a pour origine :
Sa vie avait basculé quand son épouse, Sophie, caissière dans un super-marché, avait acheté, pour la première fois de sa vie, à l’insu de son mari, un billet du Loto. Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître, ils gagnèrent le gros lot : 5.000.000 euros !
Autrement dit : le seul espoir qui puisse exister vien des jeux d’argent !!! du fric !!! du pognon, appelez-le comme vous voulez mais pour moi ce flouze n’a JAMAIS ÉTÉ un quelconque ESPOIR !
Seule l’éducation et la culture peuvent faire évoluer sainement le monde.
Je suis un peu écœuré que cet écrit puisse recevoir l’aval de Riposte Laïque.
Bonne journée à tous
et bonne chance à Obama
Jacques Ghu
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher Jacques,
Le billet gagnant symbolise le coup de pouce du destin, et non l’argent déifié. Ainsi, le rêve peut aller jusqu’au bout, sans mettre en péril les valeurs que représentent l’éducation et la culture.
Respectueusement,
Maurice Vidal
Et les artistes ?
Les artistes de premier plan et les sportifs de très haut niveau :
Je lis dans votre éditorial : Investiture d’Obama : j’ai rêvé que notre prochain président de la République serait noir…
« Gaston, qui avait travaillé toute sa vie, et avait reçu de son père une éducation stricte, ne supportait pas plus les injustices sociales, les profits démesurés des actionnaires, les stock-options des patrons et les parachutes dorés des P.D.G. des grandes entreprises que les tricheurs, faux chômeurs travaillant au noir. Il avait du mal à comprendre qu’on puisse gagner davantage que lui, éboueur, sans travailler, comme quelques Rmistes qu’il connaissait. »
Je constate que, quand vous fustigez les salaires et profits immoraux, vous oubliez régulièrement deux catégories :
les artistes de premier plan et les sportifs de très haut niveau :
Et pourtant, ces personnes perçoivent annuellement, et pendant plusieurs années , l’équivalent d’un énorme parachute doré d’un patron du CAC 40.
Et en plus, ces mêmes nantis exercent souvent leur art, ou délocalisent leur domicile, à l’étranger.
Dans le but d’éviter de consacrer une part de leurs énormes revenus à la solidarité nationale : Sécurité Sociale, Assedic, impôts, etc.
Ce qui ne les empêche pas de recevoir la Légion d’Honneur, entre parenthèses
Je trouve cela encore plus scandaleux que les injustices sociales que vous citez.
Pourquoi cet « ostracisme » ? Seriez vous d’accord avec ces pratiques ? Deux poids, deux mesures ?
André MULLER
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Cher ami,
D’accord avec tout ce que vous dites sur les artistes et sur les sportifs.
Vous auriez pu ajouter beaucoup d’autres anomalies du système français, comme les dérogations fiscales pour ceux qui investissent outre-mer, et nous demander également si on était d’accord avec cela.
Mais un édito ne doit pas être trop long (et celui-ci l’est déjà). Donc, on ne peut jamais tout dire.
Cordialement,
Cyrano
Couleur de peau secondaire
Cyrano, comme tjrs cette histoire et aussi belle qu’édifiante, mais bcp tp longue, qd on envoie des textes tp longs personne ne les lit, par ailleurs tu devrais vraiment utiliser tte la largeur et ne pas rédiger uniquement sur la partie gauche, c’est le seul site qui le fait et vraiment ce n’est ni pratique ni agréable à lire… Ces jours ci, ils rappelaient à la TV qu’Obama était noir mais n’avait quasiment pas connu son père et n’avait été élevé que par des blanches, à mon avis s’il avait été élevé au pays de son père, il n’aurait ni l’éducation ni la mentalité ouverte qu’il a ! C’est débile de se focaliser ainsi sur sa couleur de peau ; tu te rappelles la chanson de Nougaro où il se disait noir ?
Bonne journée, merci à tte l’équipe pour ces excellents articles
Katy Kaster
REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE
Chère Katy,
Le temps psychologique, encore appelée «durée», n’est pas le temps objectif de la montre. L’histoire de Gaston Diarra ne m’a pas paru longue, au contraire ! Il en va de même pour l’emplacement du texte, l’important m’apparaissant être ce qu’il dit, et non la place qu’il occupe sur la feuille ! Quant à la focalisation sur la couleur de la peau, c’est un des travers de l’humanité qui mérite largement d’être dénoncé – et vous avez raison de le faire – , mais que l’on doit cependant prendre en compte par réalisme politique.
Respectueusement,
Maurice Vidal




Malgré les sarcasmes, tenez bon, Mouloud Aounit, l'islam a besoin de vous

J’apprends avec une grande émotion qu’un tribunal français vient de débouter nos amis du Mrap qui ont porté plainte contre la persistance de l’utilisation du logo « Y’a bon Babania » http://www.mrap.fr/communiques/bananiabon/view. Et en plus, le mouvement de Mouloud Aounit a été condamné à rembourser les frais de justice des sociétés mises en cause.
Le Mrap fait appel de cette décision, jugeant que « le message de Y’BON BANANIA participe à la structuration des stéréotypes et des clichés qui humilient un groupe de personnes en raison de l’origine ».
Parmi ces « objets dérivés » du logo « Y’a bon Banania » qui mettent gravement en péril l’amitié entre les peuples, je tiens à signaler au Mrap un « accroche-torchon » (sic !) qui reproduit le fameux tirailleur sénégalais http://banania.ifrance.com/pages/autres%20objets%20existant.htm. Quand on sait que les islamophobes du net qualifient de « torchon » soit le voile islamique si âprement défendu par Mouloud Aounit et la direction du Mrap, soit le foulard palestinien qui fleurit aux manifestations co-organisées par le Mrap, nul doute que l’expression « porte-torchons » recouvre une stigmatisation raciste des plus abjecte, non seulement négrophobe, mais également anti-musulmane et anti-arabe, et qu’elle constitue un appel à la haine et à la violence des moins voilés.

Il ne faut pas s’en arrêter là, cher Mouloud Aounit, car la négrophobie, l’islamophobie et plus généralement toutes les phobies coupables que vous décelez avec tant de clairvoyance chez les Occidentaux se cachent redoutablement dans les assiettes et les couverts, et pas seulement ceux estampillées Banania.

Halte au racisme des assiettes et des bistrots !

Tous les Suisses de ma génération, par exemple, allaient acheter à l’épicerie du coin des « têtes de nègres », ces pâtisseries composées d’une meringue fouettée enrobée d’une fine couche de chocolat. Certes, désormais, les fabricants et les boutiques ont changé sur les emballages et les vitrines cette désignation stigmatisante par celle de « tête de choco », « merveilleux » ou « meringue au chocolat ». Mais il reste que la forme de ces friandises conserve l’aspect de faciès négroïdes et continue par conséquent à entretenir le stéréotype colonial et le cliché anthropophage.
Pour continuer dans le racisme alimentaire, rappelons-nous ces réclames de la société Garbit à propos de son couscous en boîte, et le slogan prononcé avec un fort accent pied-noir : « C’est bon comme là-bas ! » Cette expression est doublement condamnable, puisqu’elle laisse entendre que le couscous serait un plat étranger à la France, et qu’elle relance le souvenir d’une Algérie française et donc des heures sombres du colonialisme.
Et que dire de tous ces bistrots et restaurants où le racisme ordinaire s’exprime en toute impunité ? Pas plus tard que la semaine dernière, je dînais dans un restaurant hallal de Genève. Et quelle ne fut pas ma surprise quand j’entendis un client à la table voisine commander comme boisson « un petit gris de Boulaouane » ! Le serveur, issu de l’immigration arabo-musulmane, n’a pas manqué de relever cette ironie perfide car il a répondu au client du tac au tac : « Nous n’avons pas de ça ici ! »
Dans le même ordre d’idées, on continue à commander dans les bars de France « un petit noir » pour une tasse de café ou « un petit jaune » pour un verre de pastis. Et cela en toute impunité !
(Certes, certains lecteurs me rétorqueront que l’on boit aussi « un petit blanc » dans nos cafés, mais ce n’est pas pareil, puisque comme chacun sait, le « racisme anti-blanc » n’est qu’un fantasme de plus de la part d’extrémistes de droite qui sévissent sur internet, destiné à discréditer le combat des véritables antiracistes comme ceux du Mrap. Ne confondons pas tout !)
Alors, cher Mouloud Aounit, continuez votre croisade (heu… enfin je me comprends) contre tous ces racismes ordinaires qui se cachent perfidement dans nos vaisselles et nos boissons. Vous aviez déjà franchi un grand pas dans la moralisation gastronomique en exigeant des repas halal dans les cantines scolaires de la République française. Il faut aller plus loin : interdisez les boissons alcooliques, ce qui évitera déjà les stéréotypes « petit gris » « petit jaune » ! Traînez en justice ceux qui commandent des « petits noirs » ou qui donnent sur la toile des recettes de « tête de nègres » !
Ne craignez pas tous les sarcasmes dont vous êtes victime sur internet ! Faites également des procès en diffamation ou en insultes publiques contre tous ceux qui se moquent de vous à longueur de blogs et de forums ! Car s’il y a un racisme qui se développe à grand pas inquiétants chez les Français, c’est bien l’aounitophobie, qui est, pour vous paraphraser, le prolongement d’un racisme islamophobe et anti-arabe post-colonial.
Et comme vous venez de défiler dans les rues de Paris en compagnie de mouvements pro-Hamas (après avoir manifesté sous les drapeaux du Hezbollah lors de la dernière guerre du Liban), il me vient une idée : pourquoi ne pas créer une sorte de bras armé de votre combat antiraciste, chargé de perquisitionner dans les cuisines et les greniers de vos concitoyens afin de débusquer les infâmes propriétaires de boîtes en fer labellisées « Y’a bon Banania » ? « Au moment où Obama vient de redonner de la fierté et de la dignité à l’ensemble des Noirs des Etats-Unis et du monde » (comme vous l’avez dit sur Europe 1 http://www.europe1.fr/Info/Actualite-France/Justice/Le-Mrap-perd-sa-bataille-contre-Y-a-bon-Banania/(gid)/196912), il est inadmissible de supporter encore de tels « clichés racistes ».
Mouloud Aounit, vous avez perdu une bataille devant les juges, mais vous n’avez pas encore perdu la guerre ! Et pour vous aider, je propose une grande souscription afin de vous offrir des boîtes de Banania pour tenir le coup. Tout comme Pierre Lardet, le fondateur de Banania, qui avait décidé lors de la première guerre mondiale « d’accompagner personnellement sur le front quatorze wagons remplis de petit déjeuner BANANIA pour donner « force et vigueur » aux soldats dans les tranchées » http://banania.ifrance.com/pages/un%20peu%20dhistoire.htm. Qui plus est, toujours selon Banania, « les troupes coloniales françaises » de tirailleurs sénégalais qui ont inspiré le logo étaient « appréciées pour leur fidélité à la métropole pendant la campagne du Maroc ». C’est donc leur rendre hommage que de faire cette proposition au Mrap et à ses troupes de choc, tout comme Pierre Lardet voyait dans son Banania « pour nos soldats la nourriture abondante qui se conserve sous le moindre volume possible ».
Mais peut-être préférez-vous le café plutôt que le chocolat ? Dans ce cas, je n’aurai pas l’outrecuidance de vous proposer un « petit noir », mais plutôt un bon « arabica » qui conviendra mieux à votre sensibilité politique et ethnique. A moins que, pour satisfaire votre rapprochement avec le Parti Communiste Français, vous trouviez plus à votre goût un bon coup de rouge ? Ce serait d’ailleurs un geste de solidarité avec les travailleurs viticoles, dont nombre sont « issus de l’immigration ». Surtout depuis que vos amis du Hamas menacent l’industrie du vin, puisqu’ils lapident quiconque contrevient à leur interdiction totale des boissons alcoolisées dans la bande de Gaza. (Entre parenthèses, ils y font également la chasse aux femmes non voilées, mais je comprends qu’il soit difficile pour vous de dénoncer cela puisque vous êtes devenu l’avocat de toutes les enfants musulmanes voilées de France et de Navarre, y compris les filles de votre ami Laurent Lévy partisanes de la lapidation des femmes adultères.)
Il est évident que « Y’a bon Banania », c’est quand une atteinte aux droits de l’Homme bien plus gravissime que ces broutilles, et la meilleure preuve en est que le Mrap, qui comme chacun sait combat tous les racismes, n’a jamais jugé utile de condamner ni le sexisme du Hamas, ni les tortures qu’il inflige à ceux et celles des Gazaouis qui n’obéissent pas à la charia, ni leurs appels à la haine et à la mort contre les Juifs. D’ailleurs, bien que des membres du conseil d’administration du Mrap vous aient proposé de dénoncer la charte du Hamas, vous vous y êtes personnellement opposé http://www.mrap-landes.fr/spip.php?article74.Cette cohérence vous honore.
Bref, ce « cliché raciste » de Banania menace indubitablement la paix civile en France et Europe, et à mon humble avis, il faudrait que vous enquêtiez pour savoir si des activistes négrophobes d’extrême-droite ne seraient pas derrière les derniers attentats antisémites dans l’Hexagone, ou dans les émeutes qui mettent régulièrement le feu dans les quartiers populaires. Il y a trop longtemps que cette braise raciste couve dans l’ombre, puisque le logo « Y’a bon Banania » a été inventé en 1915, il y a 94 ans. Un siècle de « stigmatisation » contre les Noirs au petit-déjeuner de nos têtes blondes, et il a fallu vous attendre tout ce temps, Mouloud Aounit, pour que nous nous en rendions compte grâce à votre perspicacité ! C’est fou quand on y réfléchit. Qu’est-ce qu’on était aveugle sans vous !
Donc avec un peu de chance, et si je calcule bien, ce sera vers l’an 2100 que les femmes et les hommes victimes de la charia partout dans le monde pourront enfin compter à leur tour sur vous et sur le Mrap. Qu’Allah vous garde en vie jusque là ! Mais en attendant, occupons-nous d’abord des assiettes et des porte-torchons Banania, car c’est vraiment l’urgence ici et maintenant en France et en Europe. Il suffit d’ailleurs de constater l’immense mobilisation de soutien que l’iniquité du jugement qui vient d’être opposé au Mrap dans l’affaire « Y’a bon » a suscité spontanément sur internet. J’espère que ma présente contribution de musulmane fière de l’être à ce soutien quasi mondial à votre mouvement et à vous-même contribuera humblement à notre combat commun contre le racisme.
Qu’Allah vous bénisse, Mouloud Aounit !
Leila Adjaoud
Article paru sur Médias Libres
http://www.mediaslibres.com/tribune/post/2009/01/26/Halte-au-racisme-des-assiettes-et-des-bistrots




Pas de jardins d'éveils municipaux ? Le piège du rabattage des enfants vers les écoles confessionnelles

L’Ecole publique vit la destruction rapide de la qualité. La recette appliquée aujourd’hui est celle du Centre de Développement de l’OCDE, cahier de politique économique numéro 13, par Christian MORRISSON, accessible par Internet, extrait page 30 :
« Si l’on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse. On peut réduire, par exemple, les crédits de fonctionnement aux écoles ou aux universités, mais il serait dangereux de restreindre le nombre d’élèves ou d’étudiants. Les familles réagiront violemment à un refus d’inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l’enseignement et l’école. On peut progressivement et ponctuellement obtenir une contribution des familles, ou supprimer telle activité. Cela se fait au coup par coup, dans une école mais non dans l’établissement voisin, de telle sorte que l’on évite un mécontentement général de la population. »

Les enfants de 2 ans, ne seront plus accueillis en maternelle, on sait que ce n’est pas un problème de « couches » pour évoquer le mensonge Darcosien, on sait que les petits ne sont admis en maternelle que lorsqu’ils sont « propres ». L’objectif réel correspond aux engagements personnels du ministre en matière…religieuse. Qui eût cru à cette indirecte prise personnelle d’intérêt ?
A la rentrée, comme par hasard et grâce à une orchestration partisane du changement, s’ouvrent dans les écoles catholiques de France des jardins d’éveil pour les 2 ans qui seront financés par les Caisses d’Allocations Familiales, par les familles (10 euros par mois), par les Mairies nombreuses qui maintiennent le financement facultatif des Agents spécialisés des écoles maternelles du privé. Les écoles publiques n’ouvriront pas ces classes. Il y a là une discrimination visant à contraindre les parents à inscrite leurs enfants dans les écoles confessionnelles actuellement en perte de vitesse. Une nasse de rabattage.
Les écoles privées font déjà de la publicité pour ces classes pré scolaires mettant en avant des moments d’éducation élargis pour profiter du contact avec les enseignants des classes maternelles, dans le cadre du projet d’établissement. Pas une nouveauté : c’est ce qui existe aujourd’hui dans le public et le privé. L’idée est que les enfants restent ensuite dans l’école confessionnelle, ce qui permettra de supprimer dans la foulée des classes maternelles dans le public.
Les Caisses d’allocations familiales participent largement aux dépenses de fonctionnement et même financent les investissements (constructions, équipement) de ces classes. Les Mairies peuvent parfaitement monter des projets identiques, avec les mêmes aides des CAF, et même rendre l’accès gratuit de ces jardins, avec un coût de 400 à 500 euros par an et par enfant accueilli, du fait de l’effet d’échelle, par regroupement des locaux et mise en commun de dépenses de fluides, nettoyage….la subvention CAF payant le coût de l’Agent Territorial Spécialisé titulaire d’un C.A.P Petite enfance.
Car la population, et les conseils municipaux refuseraient certainement un service public qui ne soit pas gratuit. Les Mairies se lanceront elles? Que feront elles de leurs personnels ATSEM titulaires si les enfants de moins de 6 ans partent dans le privé ? Les parents essaieront ils de convaincre leurs élus locaux ?
Avec la méthode gouvernementale de suppression lente de l’accueil des 2 ans dans le public, les efforts des parents porteront probablement davantage sur des mini batailles de ralentissement du recul du secteur public, pendant que le privé avancera.
Ce n’est pas tout. Depuis la rentrée 2008-2009 il a été supprimé 3 heures de classe par semaine aux élèves du primaire. Le niveau requis pour la 6ème de collège n’a pas changé. Les enseignants galopent avec les programmes à un rythme trop rapide, de très nombreux enfants sont largués, et on tente alors de leur ingurgiter sur leur temps du repos de midi ou du soir, des heures pour refaire en vitesse ce qu’ils n’ont pas pu faire . En 4 jours il faut que ça passe ou que ça casse, ils n’auront de toute façon que 2 h au mieux pour compenser mal les 3 perdues.
Complément de destruction : les postes de maîtres spécialisés (psychologie, comportement, didactique) pour des remédiations auprès d’enfants en grande difficulté vont être supprimés.
Le piège est bien monté. Mais n’oublions pas que l’échec scolaire porte la violence, comme le communautarisme qui reçoit ici un coup de pouce politique et anti laïque digne de l’Opus Déi..
Claude Barratier




J'ai imprimé des étiquettes : il est probable que Dieu n'existe pas…

Bonjour,
Des discours ? oui. De la réflexion ? oui.
Mais une action même minime ? Pourquoi pas ? Les anglais, les espagnols, les italiens, au Canada, et bientôt aux USA, en Australie, les agnostiques les non croyants, les athées affirment leur existence
et revendiquent un droit d’expression
Face à l’inaction des associations laïques de France, je me suis permis de faire imprimer des étiquettes autocollantes sur support plastique.
IL EST PROBABLE QUE DIEU N’EXISTE PAS
NE T’INQUIETE PAS PROFITE DE LA VIE

J’en ai fait imprimer 1000 au prix de 5 euros les 20 (sans aucun bénéfice) frais d’expédition compris. Elles ont toutes été achetées dans diverses régions.
J’aurais souhaité que cette initiative individuelle soit
prise en charge par une association , pour l’instant il n’y a personne.
Si « Riposte Laïque » accepte d’annoncer cette action, je veux bien prendre le risque d’en faire imprimer un nouveau paquet de 1000 .
Commandes éventuelles à :
renelecocq@gmail.com
Merci
René LE COCQ