1

Audition d'associations féministes, dont Annie Sugier et Michèle Vianès

Le mercredi 15 juillet, différentes associations féministes étaient auditionnées par la mission parlementaire, présidée par André Gérin.
Vous pourrez écouter notamment l’intervention de notre collaboratrice Annie Sugier (à la 20e minute), ainsi que celle de notre amie Michèle Vianès (45e minute), contributrice des « Dessous du voile ».
Sinon, vous pourrez écouter :
Françoise Morvan, Coordination Française pour le Lobby Européen des Femmes, 4’30 à 8’45.
Nicole Crépeau, Fédération Nationale Solidarité Femmes, 9′ à 12’20.
Sabine Salmon, Femmes Solidaires, 12’30 à 20’45.
Annie Sugier, Ligue du Droit Intertional des Femmes, 20’50 à 25’40.
Françoise Laurant, Planning Familial, de 25’45 à 39’20.
Olivia Cattan, Paroles de Femmes, de 39’30 à 45’10.
Michèle Vianès, Regards de Femmes, 45’15 à 54’30.
http://www.assemblee-nationale.fr/13/commissions/voile-integral/voile-integral-20090715-1.asp

VOILE INTEGRAL : PASCAL HILOUT SUR FRANCE 24 (en arabe, sous-titré)

Notre collaborateur débat – parfois vivement – avec une militante musulmane voilée…
http://www.youtube.com/watch?v=0Cc283RMHhk
http://www.youtube.com/watch?v=TkjytY3FopM




Une vie militante dont le fil rouge fut l'Algérie

une_vie_militante_dont_le_fil_rouge_fut_lalgerie.html




Après les obsèques de Simon Blumental

Ce mercredi 8 juillet, il pleuvait sur le cimetière de Bagneux. Notre ami Simon Blumental y repose à présent pour toujours. Simon est parti comme il a vécu, avec cette modestie qui le caractérisait. La nouvelle récente et précipitée de son décès n’a sans doute permis qu’à trop peu de ceux qui l’ont connu, admiré et aimé, d’être présents lorsqu’on le mit en terre.
Autour d’Anna; sa compagne de toujours, il y avait sa famille, ses enfants, frères sœurs, nièces et neveux. Dignes et soudés, se mêlaient à eux les amis de Simon, les plus proches et les plus fidèles, comme le furent Rachid ou Mohamed Sifaoui. J’étais venue à l’enterrement de Simon, par amitié, et aussi pour représenter Riposte Laïque, accompagnée de Pierre Cassen et de Pascal Hilout. Alain Calles, ancien président du Mrap, vint nous saluer. On vit Dominique Sopo, président de Sos Racisme aux côtés de Mohamed Sifaoui.
La cérémonie fut brève et il n’y eu pas de longs discours, seulement une prise de paroles, celle de Mohamed Sifaoui.. Son intervention fut courte et chargée d’émotion. Il eu les mots simples et justes qui vont droit au cœur, sans doute les mots que Simon aurait aimé entendre, ceux d’un compagnon des derniers jours, ceux qu’on dit avec la pudeur d’un chagrin partagé et qui ne laissent personne indifférent. Sa manière de parler de la curiosité de Simon pour la chose politique, notamment pour la situation iranienne, alors qu’il savait qu’il allait mourir dans quelques jours, toucha toute l’assistance.
Ce grand personnage que fut Simon Blumental, j’aurais aimé le connaître davantage. C’était un ami, mais avant tout un ami de combat, un militant laïque. S’il avait parfois le ton vif et cinglant de ceux qui défendent leurs convictions avec passion, il avait surtout cette humanité qui le rendait particulièrement attachant et qui nous faisait oublier ses excès d’humeur. « Algérie Ensemble » fit partie de la Coordination Féministe et Laïque, que j’ai eue l’honneur d’animer avec Anne Zélensky jusqu’en 2006, et qui fut créée au moment de la campagne pour une loi contre les signes religieux à l’école. Elle rassembla un grand nombre d’organisations laïques et féministes. Cette alliance des féministes et des laïques, fort bien racontée par Anne Zelensky dans « Les dessous du voile », donna naissance, quelques années après, à Riposte Laïque.
La CFL eut, aux côté de l’association « Ni pute, ni soumise », un rôle important dans l’organisation de plusieurs initiatives, comme des meetings parisiens, avant le vote de la loi du 15 mars 2004, les manifestations du 8 mars, où, avec Ni Putes Ni Soumises, nous avions décidé de ne pas laisser la rue au Collectif National du Droit des Femmes, qui acceptaient les voilées dans ses rangs, et combattait la loi contre les signes religieux à l’école. La présence assidue de Simon au sein de cette structure, me permit d’apprécier aussi le militant féministe qu’il était. Il apportait de la richesse à nos débats, des idées nouvelles, quelque chose de plus que nous ne pouvions pas négliger. Je n’oublierai pas les discussions que nous avions à cette époque. J’appréciais ce qu’il était, un interlocuteur direct et franc, un défenseur des valeurs qui font progresser l’humanité, un homme profondément attaché à la liberté d’expression.
L’adhésion de Simon Blumental à la ligne de résistance de Riposte Laïque a été le prolongement logique de son parcours d’homme engagé dans tous les combats pour défendre les Lumières contre l’obscurantisme, et pour lutter contre tous les racismes et tous les fascismes. Aujourd’hui nous sommes nombreux à RL à savoir combien il va nous manquer. Nous partageons la tristesse de sa famille et de ses proches.
Brigitte Bré Bayle




Hommage à Simon Blumental

Chers amis de Riposte Laïque,
Merci pour le bel hommage que vous faites à Simon. Avant tout c’était un homme bon. L’empêchement de la liberté, était sans doute son seul vrai problème. D’où ses engagements d’abord contre le colonialisme, puis après, contre l’autoritarisme post-indépendance de l’Algérie. De ce point de vue, il est un des rares de sa génération à avoir poursuivi son combat, la plupart ayant considéré qu’ils ne pouvaient pas critiquer des hommes qu’ils avaient soutenus avant 1962, puis lorsqu’arriva l’islamisme, ils prolongèrent leur silence : ayant tu les aspects négatifs du nationalisme, ils ne pouvaient que continuer à se taire face à son développement, l’islamisme. Mais pas Simon.
Je voudrais témoigner que lorsqu’en 1993 commença en Algérie l’intellectocide islamiste et qu’en Europe la bien-pensance de gauche se positionna du côté des assassins, sous prétexte qu’on les avait privés de leur victoire électorale, en nous accusant, nous les victimes, d’être les « suppôts du pouvoir des généraux », Simon, lui, sut de suite de quel côté être, du côté des assassinés, de l’écrivain Djaout, du pédiatre Belkhenchir, du dramaturge Alloula, et des autres, ainsi que du côté des exilés… Il participa activement à toutes nos initiatives, que ce soit dans l’Association Ayda ou dans le F.A.I.S, notre Forum des Artistes, intellectuels et scientifiques (prolongement du R.A.I.S d’Algérie des années 80 et début 90). En une époque où par exemple un homme comme Abraham Serfaty, qui venait à peine de sortir de son bagne marocain, s’enflammait pour les islamistes, comme ce jour de l’année 94 où à la Sorbonne, il leur lança un vibrant « Mes frères ! », Simon, lui, avait senti et compris depuis longtemps, que si les islamistes étaient des opposants aux pouvoirs en place, il ne l’étaient pas au nom de la démocratie ou de la liberté, mais pour arriver au pouvoir grâce à ce début de démocratie, afin de l’abolir tout aussitôt, une fois le pouvoir arraché. Voter pour eux, comme on le disait dans le peuple, c’était comme prendre un aller, sans retour…
Il y a quelques mois, je l’avais rencontré chez lui. Il n’allait pas bien, mais n’avait pas abdiqué. Il s’était mis à lire « Le choc des civilisations » et m’avait dit que c’était bien plus intéressant que ce qu’en avait dit la gauche. Simon était la preuve qu’une pensée guidée par la seule idée de liberté, est une pensée sans dogme, une pensée qui n’a aucun mal à revenir de façon critique y compris sur son propre parcours. Ainsi, malgré la maladie, il tint à participer et à parler lors de la dernière Conférence du Mouvement pour la Paix et contre le terrorisme de Septembre 08, ce qui encore le distinguait des gens de sa génération qui en soutenant les mouvements de libération fermèrent les yeux devant leurs pratiques terroristes.
Simon va beaucoup manquer. Ce qui n’est pas très rassurant pour notre avenir. Qu’il repose en paix. Il l’a bien méritée.
Paris, mardi 7 Juillet 09
Jean-Pierre Lledo
Cinéaste algérien




Hénin-Beaumont : les compromissions de la classe politique mettent la démocratie en danger

Le divers gauche Daniel Duquenne a réussi dimanche à mobiliser une majorité d’électeurs, pour « barrer la route » de la mairie d’Hénin-Beaumont au Front national. Sa liste a obtenu 52,38% des suffrages, contre 47,62% à celle du FN, qui était arrivée largement en tête au premier tour de cette élection municipale partielle.

Une victoire républicaine qui ne doit rien au caractère prétendument républicain de la liste anti-FN

Le « réflexe républicain » semble avoir bénéficié à Daniel Duquenne, qui était soutenu pour le second tour tant par l’ensemble de la gauche que par l’UMP. La hausse de plus de deux points de la participation (62,38%) par rapport au premier tour témoigne d’une mobilisation contre l’extrême droite. « Nous avons su redonner à Hénin-Beaumont les couleurs de la République », s’est félicité Daniel Duquenne à l’annonce des résultats. « Hénin Beaumont a choisi son camp, celui de la vérité, celui de la loyauté, celui de la réconciliation avec son histoire. »
Là, il en fait trop ! Car en matière de valeurs de la République, de laïcité, la gauche est loin de faire l’unanimité ! Elle pratique aujourd’hui une politique libérale qui, à travers la construction européenne prive la République de sa liberté d’agir et soumet la nation, lorsqu’au niveau de la gestion municipale elle ne pratique pas le pire des opportunismes en usant du clientélisme religieux. Les scores catastrophiques de la gauche aux dernières élections européennes ont fait œuvre de test dans ce domaine.
Si c’est un candidat de la gauche qui a été élu ici, ce n’est qu’en raison d’un concours de circonstances qui voulait qu’on se rassemble contre l’épouvantail Front National une nouvelle fois, faisant oublier que le programme municipal de cette gauche s’inscrit dans une logique libérale avec son mépris du peuple, sans oublier en toile de fond les corrompus, les magouilleurs, les tricheurs, donnant mille raisons ici à l’envie d’un vote de dépit, d’un vote sanction du type FN surfant sur la vague.

Un signal d’alarme qui en dit long sur les attentes des Français écœurés du spectacle politique actuel

Mais il n’y a pas de quoi rire, car attention, c’est un signal d’alarme qui a été tiré. Du coup, Daniel Duquenne a affirmé qu’il serait « le maire de tous les Héninois, y compris de ceux qui ont voté pour le FN ». La vice-présidente du FN a obtenu un score important – près de 20 points de plus qu’aux précédentes municipales de 2008 – mais n’en essuie pas moins un échec dans sa stratégie de relance d’un parti très affaibli depuis la présidentielle de 2007. Marine Le Pen a néanmoins estimé que son score signifiait « le retour du FN » sur la scène politique. « Ce que nous avons fait aujourd’hui à Hénin-Beaumont, nous pouvons le refaire ailleurs en France. Notre score est un démarrage du FN de demain », a-t-elle dit aux journalistes.
Henri Guaino, conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, s’est réjoui de la défaite du FN. « Les électeurs d’Hénin-Beaumont ont décidé et ils ont bien décidé », a-t-il dit sur BFM-TV. Dans un communiqué, Martine Aubry, premier secrétaire du Parti socialiste, a salué le vote des habitants qui, « malgré les grandes difficultés financières et sociales de leur ville, ont fait le choix de Daniel Duquenne pour porter l’espoir et l’avenir d’Hénin-Beaumont ». Parler d’espoir de sa part est sans doute un excès de langage, car la gauche n’en a pas aujourd’hui les attributs, surtout pas elle, la libérale qui marche dans les pas de son père, ce Jaques Delors qui a été en 1983 celui qui a sonné le glas aux engagements de transformations sociales qui se révélaient alors comme une grande illusion, mais avait entre temps servi à élire Mitterrand!
Une large partie de la classe politique française s’inquiétait de voir le FN, qui avait perdu ses villes de plus de 5.000 habitants comme Orange, Vitrolles ou Toulon depuis la fin des années 1990, retrouver un bastion dans le Nord. Pour autant, par-delà l’autosatisfaction des uns et des autres, il ne faudrait pas pour autant sous-estimer le symptôme que constitue le score du FN à Hénin-Beaumont vis-à-vis d’une crise profonde de notre représentation politique, avec une gauche qui n’a de projet que libéral européen sans se différencier sur le fond de la droite, une crise économique avec des marchés financiers qu’on ne ré-encadre nullement comme le souligne le journal les Echos de ce jour, avec des entreprises qui font des bénéfices considérables et qui licencient, délocalisent, baissent les salaires de leurs employés, alors que le gouvernement représente devant le parlement la nouvelle mouture de la loi qui doit obliger les salariés, là où les magasins le décident, à travailler le dimanche, contre l’avis majoritaire des Français (55% contres selon un sondage Viavoice pour Libération)…

Une défaite du FN heureusement mis en échec dans un contexte qui ne peut pour autant nous satisfaire…
Le FN misait pour sa part sur le contexte local, en particulier la mise en examen du maire socialiste sortant Gérard Dalongeville pour détournement de fonds, dont l’incarcération a provoqué cette élection partielle. Il a mené une active campagne de terrain axée sur la lutte contre la corruption dans cette ancienne ville minière de 26.000 habitants frappée par le chômage (19%). Il espérait également bénéficier des déchirements de la gauche locale et du fait que le candidat PS, Pierre Ferrari, faisait partie de l’équipe balayée par le « scandale ».
Steeve Briois a jugé pour sa part que la bonne performance du FN constituait « une claque pour le front ripoux-blicain » allant, selon lui, du PS à l’UMP. « C’est la victoire de la peur, du mensonge et du chantage de Daniel Duquenne », a-t-il dit. Le responsable local du FN a annoncé qu’il déposerait dès lundi un recours devant le tribunal administratif contre le scrutin, accusant le futur maire d’avoir évoqué un « chantage aux subventions » durant sa campagne.
Toutefois, Daniel Duquenne a déjoué ce scénario en devançant Pierre Ferrari au premier tour et en obtenant un ralliement sans conditions de ses concurrents de gauche pour le second. Marine Le Pen espérait « une surprise qui serait exactement l’inverse des mathématiques ». Mais dans cet ancien fief socialiste, le FN ne pouvait compter que sur de faibles réserves de voix à droite, d’autant que l’UMP a appelé sans ambiguïté à voter pour Daniel Duquenne. Un résultat qui n’efface donc en rien le contexte de corruption et de compromission en tous genres qui a entouré cette élection et la défiance des Français en regard de la politique.

Le socialiste Rocard et le sarkozyste Juppé main dans la main : le pourrissement du politique, attention danger !

Le spectacle sur France 2 dans le journal de 20 h ce lundi du socialiste
Michel Rocard nommé par Nicolas Sarkozy à la tête de la «commission chargée de réfléchir aux priorités» du futur emprunt national, aux côtés d’Alain Juppé, sur le perron de l’Elysée, était d’une veine inquiétante qui prolonge l’esprit de l’élection d’Hénin-Beaumont et est porteur de tous les dangers. Lorsque Rocard a été interrogé pour savoir ce qu’il pensait de cette alliance gauche-droite, il a répondu que seule la France avait encore ce genre de réticence ridicule alors que partout ailleurs, quant il est question d’enjeux nationaux, cela déjà se fait.
Toujours le même mépris et la même compromission de ceux qui cherchent avant tout la moindre miette de pouvoir à travers laquelle briller, ce que Sarkozy avec sa méthode de l’ouverture aura parfaitement su mettre en lumière. Cette façon de faire de la politique qui se réduit à un choix de bons gestionnaires qui appointent aux ordres, renvoie directement à une idée de la démocratie qui ne sert plus à grand-chose en dehors de choisir des hommes qui de droite ou de gauche sont prêt à gouverner avec leurs adversaires puisqu’ils partagent au fond le même programme libéral, le même sens de la trahison des intérêts populaires. Voilà de quoi nourrir les futurs succès du FN, où d’autres démagogues populistes en herbes qui attendent leur tour en embuscade.
Autrement dit, si certains ont pu faire « ouf » ce dimanche, les dangers demeurent et sont simplement reportés à un prochain rendez-vous, et d’autant plus sûrement que rien n’a changé dans ce royaume qui a de plus en plus quelque chose de pourri.
Guylain Chevrier
historien




Une semaine d'actu en vrac : des sans-papiers à l'Iran abandonnée, et au référendum en Martinique !

La CGT prise en otage par les jusqu’au-boutistes de la lutte pour les sans-papiers. Un juste retour de bâton !

Quelque 800 sans-papiers occupaient jour et nuit, depuis quatorze mois, la Bourse du travail à Paris, rue Charlot à Paris (3e). Mercredi, vers 12 h 30, alors que le gros des occupants était, comme chaque mercredi, parti manifester place du Châtelet pour réclamer une régularisation, une quarantaine de membre du service d’ordre de la CGT, « le visage masqué ou cagoulé », arborant des brassards orange, ont débarqué, armés de « bonbonnes de lacrymo », raconte Djibril Diaby, l’un des porte-parole des sans-papiers : « Ils ont profité du fait que nous étions peu nombreux. Dès qu’ils sont entrés, ils ont gazé tout le monde. Il a fallu sortir. »
Alertée par des voisins, témoins de la scène et craignant que la situation ne dégénère en altercations, la police est arrivée une dizaine de minutes plus tard, mais sans entrer dans le bâtiment. N’ayant pas de réquisition de la Mairie de Paris, propriétaire, elle a pris en main l’évacuation. « Nous avons demandé à pouvoir quand même récupérer nos affaires », relève Djibril Diaby.
La police, qui a interpellé des membres du commando CGT, les a remis en liberté. « Après avoir tout tenté par le dialogue, les syndicats CGT ont décidé de mettre fin à cette occupation qui était devenue au fil des jours un squat », justifiait, dans un communiqué diffusé mercredi en fin d’après midi, Patrick Picard, secrétaire général de l’Union départementale de Paris. Il a déploré que « toutes les propositions pourtant très constructives et d’ordre pratique ont été refusées », alors que la CGT est « en première ligne pour la régularisation des travailleurs sans-papiers ».

Un mouvement des sans-papiers qui n’a plus de limites : trop c’est trop, la CGT a craqué !

Si la CGT a réagi, c’est que trop c’est trop ! Le soutien inconditionnel de certaines associations aux sans-papiers a encouragé un véritable système qui explose aujourd’hui au grand jour. Un système dont profitent de nombreux immigrés qui n’ont de but que d’obtenir des papiers dans la plus grande ignorance, voire parfois le mépris des lois et des droits de notre pays, sans même parler des devoirs qui vont avec ! Ils en viennent à brûler en place publique la CGT, à contre sens de l’histoire, qui ne pouvait plus rester dans ce cas précis immobile.
Depuis le début de l’occupation, le syndicat entretient des relations tendues avec ces sans-papiers, pour la plupart des travailleurs isolés, employés dans le nettoyage ou la sécurité et rassemblés dans un collectif autonome, la Coordination des sans-papiers 75 (CSP 75), qui dit n’avoir jamais voulu se rapprocher de la CGT pour les demandes de régularisation. Des sans-papiers qui affirment que la CGT les a même menés en bateau.
«La CGT a pris en otage le mouvement. Nous, on prend en otage la bourse du travail!» Devant le bâtiment rue Charlot à Paris, Sissoko Anzoumane, responsable de la coordination 75 des sans-papiers s’emporte. A l’intérieur, des groupes de sans-papiers ont investi la cour, d’autres sont accoudés aux fenêtres. Ils chantent leurs revendications: «Nous sommes des travailleurs, nous sommes pas dangereux», «On veut des papiers et de la dignité».

800 régularisations sur 1000 demandes, ce n’était pas assez !

La coordination 75, qui existe depuis une dizaine d’années, affirme avoir présenté 1000 dossiers pour des régularisations à la préfecture de Paris. «On avait tout fait comme la CGT. C’était des dossiers qui concernaient les travailleurs des 30 métiers en tension. Mais à la préfecture, on nous a dit qu’il fallait faire des présentations individuelles ou aller voir la CGT.» Et oui, la CGT est encore un puissant syndicat incontournable lorsqu’il est question d’action collective, qui s’en plaindrait, pas tous les sans-papiers qui grâce à ce syndicat ont obtenu gain de cause ! De là à accuser la CGT d’être à la solde du gouvernement il n’y a qu’un pas que les responsables des sans-papiers n’ont pas hésité à franchir sans vergogne.
Devant la foule, Sissoko Anzoumane, prend le microphone: «Nous allons faire passer le message aux médias du monde entier», crie t-il. «C’est un mouvement qui nous appartient.» A côté de lui, Dabo Mankama acquiesce. Pour lui, la CGT a signé un accord avec le ministère: «Le cabinet d’Hortefeux leur a dit ok pour 800 régularisations mais ils ont demandé, en contrepartie, de calmer le mouvement. La CGT ne s’occupe que des sans-papiers qui ont leur carte dans leur syndicat.»
Et dire que c’est la CGT qui a déposé les dossiers de ces demandeurs de papiers en préfecture ! 800 régularisations sur mille c’est encore trop peu pour eux. Ces individus qui se présentent comme des victimes n’ont rien de révolutionnaires, ce sont pour la pluparts de simples immigrés économiques qui viennent s’installer en France parce qu’ici il y a un régime de droits qui n’a rien de comparable à d’autres pays, mais pas pour défendre ces droits, pour en profiter de façon individualiste, ce qu’ils disent d’ailleurs explicitement quant on les écoutes parler. Autrement dit, ce mouvement avaient finit par prendre en otage la CGT elle-même à travers cette occupation de la Bourse du travail, leur seul objectif étant d’avoir des papiers, peut importe les moyens.

La DAL et RESF, des irresponsables et des intégristes antinationaux

La pluparts n’ont rien des héros que RESF ou le DAL veulent nous présenter, ce sont des individualistes, rien de moins, rien de plus. Des associations se sont spécialisées dans le gauchisme le plus intégriste dans ce domaine, militant pour la régularisation de tous les sans-papiers autrement dit leur libre installation en France sans plus aucun contrôle ou choix politiques, complices par leur comportement d’un système de passeurs qui convoient en France dans un gigantesque trafic humain à coup de milliers et de milliers d’euros, de faux actes de naissances achetés à prix d’or et une histoire à raconter pour faire pleurer qui elle aussi vaut son prix, prenant notre pays en otage. La motivation de ces associations, la haine de l’idée de nation, la négation de toute idée d’appartenance à un pays qui est pourtant le leur, la France ! Un véritable système qui amène aujourd’hui même la CGT, qui pourtant n’est pas en reste sur la défense des immigrés sans-papiers, à réagir. Les vrais réfugiés politiques qui ont un sens à donner à leur venue en France défendent leur cause ailleurs, à l’OFFPRA, avec France terre d’Asile entre autres…
Il est certain que la CGT, faussement accusée et de façon assez perverse par ceux qu’elle n’a cessée d’aider depuis des années, au point de faire de la lutte pour les sans-papiers un véritable axe de son activité, est dépassée par ce phénomène aujourd’hui. Juste retour du bâton en quelque sorte, car elle a sa part de responsabilité dans la fuite en avant pour la régularisation qui prévaut aujourd’hui, DAL et Réseau éducation sans frontières à l’avant de ce mouvement où le gauchisme fait foi, qui se retourne comme c’était à prévoir contre ce syndicat qui est d’une toute autre tradition que celle antinationale que défendent ces associations.
Des responsables de la CGT arrivés dans cette confusion, l’atmosphère devient de plus en plus tendue lorsqu’un sans-papiers lâche: «La CGT a trahi». Raymond Chauveau, l’un des leaders du syndicat, s’avance vers lui: «Qui ose dire cela en face de moi?» Dépassés par les événements, les syndiqués tentent de prendre la parole mais en sont empêchés par les huées. En aparté, Raymond Chauveau souffle: «Je comprend leur frustration énorme. Mais pendant ce temps là, Hortefeux et Sarkozy rigolent. On a eu quatre réunions pour leur expliquer la manière dont on fait les choses…»

Les sans-papiers rendent service au système qui casse les droits sociaux et la République

La situation donne lieu à un véritable dialogue de sourds. Raymond Chauveau commence à expliquer les débuts de la sécurité sociale à un sans-papiers. «Comment les droits ont-il avancé?» assène t-il. Un peu perdu, l’Africain hésite puis finit par répondre: «Moi, je veux juste des papiers». Et oui, il n’y a rien qui les intéresse d’autre, ils n’ont rien en commun en réalité avec ces CGTistes qui partagent la culture d’un syndicalisme révolutionnaire qui s’inscrit dans une lutte à visée collective, ceux-là s’en fichent royalement ! C’est cela que ces syndicalistes qui sont prêts à s’affronter parfois aux CRS pour défendre ces demandeurs de papiers découvrent. Il n’y a rien de révolutionnaire à mener un combat sans réserve pour la régularisation des sans-papiers, un combat qui n’a rien à voir avec un internationalisme de classe et qui s’affirme comme une incohérence politique majeure pour un syndicat comme la CGT.
Tout d’abord, parce que leur faire avoir des papiers ne contribue qu’à réaliser un but essentiel de la mondialisation qui est de casser les Etat-nations pour les mettre à genoux devant la libre concurrence du marché à laquelle ces immigrés qui sont prêts à tout pour avoir des papiers et pour travailler contribuent. Ils en sont même les principaux pourvoyeurs derrière l’image d’Epinal de victime qu’on veut leur faire endosser et avec laquelle on nous culpabilise en voulant nous convaincre que ce qui se passe dans leur pays et les fait partir serait de notre faute, à nous, les « riches du Nord », où on amalgame les nababs et ceux qu’on exploitent, foutaise ! D’autre part, nombre de ceux-là n’entendent rien aux droits dont ils veulent profiter, et qu’ils contribuent à saper par leur faible niveau d’exigence, car sans conscience révolutionnaire il n’y a que des individualistes et des profiteurs, et là, il y a loin de la coupe aux lèvres.
Pire, à vouloir s’installer en France dans cet état d’esprit, nombreux parmi eux risquent de reproduire à travers leur famille la même mentalité individualiste loin des valeurs de la République, en revendiquant le droit à leur culture, polygamie en tête, à leur religion, cet islam qui nous pose tant de problème, et en refusant l’intégration. C’est exactement ce qui est pour une part déterminante dans le comportement de trop de jeunes des banlieues de ces familles nombreuses où on rejette la France et ses valeurs tout en lui demandant toujours plus, au nom de la lutte contre les discriminations et du droit à la différence. Ce qui contribue aussi à fracturer notre pays et son peuple en opposant à travers ces revendications au droit à la différence immigrés et Français… Une situation qui procure aux Sarkozy et consort, les arguments de la justification d’une politique de discrimination positive qui traite les problèmes par communautés religieuses ou ethniques, bloquant par cette division toute lutte commune contre les injustices sociales pour l’amélioration du sort de tous.

Un nouveau squat de Cachan, un système bien rodé

Environ 150 sans-papiers, qui avaient été évacués, mercredi 24 juin, ont passé la nuit, installés sur le trottoir en face du bâtiment, sur leurs matelas posés à même le trottoir, entre le fatras de leurs vêtements et autres ustensiles de cuisine, sous l’œil des gendarmes et CRS. « C’est le début d’un nouveau Cachan », a résumé Richard Moyon, membre du Réseau Education Sans Frontières, faisant référence au squat géant qui avait eu lieu en 2006 dans le Val-de-Marne.
On voit bien le genre de manipulation qui s’ébauche après la provocation de ce squat de la Bourse du travail prenant en otage la CGT, une nouvelle opération médiatique dont on entend faire que, la priorité soit donnée à ces sans-papiers comme pour le squat de Cachan, pour avoir des papiers mais aussi un logement et une prise en charge grandiose par les services sociaux chargés de régler le problème… Une honte, pendant que d’autres, y compris des compatriotes de ceux-là, mais eux en situation régulière, qui ont fait une demande de logement depuis cinq ou dix ans parce que mal logés, devront attendre, après avoir ici passé leur tour.
A proximité du squat, le maire PS du 3e arrondissement, Pierre Aidenbaum, était pendu à son téléphone. « Je n’ai pas de lieux pour les reloger », expliquait-il, désemparé… Pas d’inquiétude, de bons apôtres ne manqueront pas de leur trouver une solution, sans aucun doute sur le dos de la collectivité en se donnant une bonne conscience à peu de frais, tout en sapant un peu plus les bases de notre société.

Obama et l’Iran : de la lâcheté en politique ou la liberté d’un peuple qu’on laisse ensevelir !

La crise iranienne a été l’occasion de révéler toutes les contradictions de l’administration américaine. Obama, pour condamner les violences en Iran, a appelé mollement « la république islamique » (un respect de son appellation dans ce contexte qui constitue une nuance significative en forme de concession au régime de Téhéran) à gouverner par le consensus et non par la force. Il faut dire que peu avant ces élections, il avait cru bon d’inviter ce « grand pays démocratique » à rentrer dans le concert des nations libres, comme si on pouvait obtenir d’un régime dont les institutions sont assises sur une négation des libertés fondamentales et des droits de l’homme, par une diplomatie de concession, la moindre évolution.
Il y a ici un parfum de pacte de Munich qui en dit long sur le degré zéro d’exigence d’Obama en regard de ce qu’il est censé représenter, la voix des nations libres, démocratiques. Après le Bush boutefeu qui entendait gagner de nouvelles parts de l’influence de l’Amérique par les armes qui à jouer l’éléphant dans le magasin de porcelaine, nous voilà avec un nouveau président des USA qui lui est dans l’adage « courage fuyons ! », sorte d’expression d’une immaturité politique et d’une conception à la social-démocrate des relations internationales, qui gouverne sans autre valeur que celle du compromis permanent, jouant la perspective moyenne par défaut de convictions !
Lorsque l’opposition en Iran attendait un soutien sur le thème de la « liberté », Obama a répondu en appelant la République islamique à respecter « la justice », drôle de mot pour éviter l’autre qui aurait pu mettre le feu aux poudres et en recul le président iranien en pesant contre la répression, mais il n’en a rien été ! Une façon subtile selon les conseillers du président de soutenir les opposants, en renvoyant la république islamique selon ces bons apôtres, à une contradiction avec la justice divine qu’elle bafouerait en étouffant la voix des peuples. Un argument qui frise le ridicule et totalement hors sujet qui n’aide certainement pas les Iraniens en recherche de la liberté et qui ne peuvent la conquérir dans le cadre d’un régime soumis à la domination religieuse.
Obama s’est même permis dans ce contexte de dire quatre jours après le scrutin que « les différences entre Ahmadinedjad et son principal opposant Moussavi « n’étaient pas énormes », relativisant par là-même la chape de plomb du régime actuel, qu’on ne devrait pas cessé de désigner comme une des pires dictatures de la planète. Mais ce serait sans doute encore faire preuve ici de stigmatisation de l’islam et de non-respect des différences…
Aux critiques des Républicains il répond en accusant ses détracteurs de vouloir exploiter « La situation en Iran contre l’administration Obama pour des raisons politiciennes » Une façon de refuser un débat aussi essentiel que celui qu’on aurait envi d’engager avec lui aussi sur le thème du voile, dont il a venté le caractère de liberté au Caire, dans un pays où les femmes sont pratiquement toutes concernées par l’excision dont il n’a pas soufflé mot ! Encore une fois, ce n’est pas en choisissant un président des Etats-Unis sur sa couleur ou sur son sexe qu’on changera la politique et qu’on se mettra à la hauteur des grands défis démocratiques de notre temps, en but au retour de la domination religieuse comme danger majeure pour la civilisation et l’universalité des libertés et des droits.

Sarkozy annonce un référendum en Martinique : un piège mortel pour les territoires de l’Outre-mer qui doit les éloigner de la République au nom de la reconnaissance identitaire

Le chef de l’Etat a proposé de consulter les Martiniquais sur la question de l’autonomie. Un référendum pour sortir de la crise et honorer la mémoire du poète martiniquais Aimé Césaire inlassable promoteur de l’autonomie de son île natale… Dans le hall de l’aéroport de Fort-de-France, re¬baptisé vendredi par le chef de l’État « Aimé Césaire-Martinique », Nicolas Sarkozy lâche la phrase qu’attendaient tous les élus : « J’ai l’intention de consulter les Martiniquais sur l’évolution institutionnelle de leur territoire, comme la Constitution m’y autorise. » Applau¬dissements.
Avant lui, Serge Lechtimy, député maire de Fort-de-France avait longuement préparé le terrain en invoquant la mémoire d’Aimé Césaire : « Ce fervent promoteur de l’autonomie est mort dans un pays privé de responsabilité sur sa destinée. » Une énorme manipulation qui n’a pour but que de désolidariser cette entité de la République et de ses lois, de ses valeurs. Les potentats locaux de, tous bords se frottent déjà les mains, en toute complicité avec Sarkozy, en rêvant par ce dépessage de notre République, des libertés que pourra leur offrir l’autonomie qui préfigure l’indépendance. C’est la population de l’ile qui paiera le prix fort de ces magouilles politiciennes qui n’intéressent que la classe politique, totalement coupée de la réalité et des gens, toutes couleurs confondues.
Quatre mois après la crise qui a paralysé l’île, le chef de l’État a donc tranché : les Martiniquais seront libres de choisir entre le statu quo, l’assemblée territoriale unique ou l’autonomie dont ils définiront eux-mêmes le degré d’importance. Sarkozy, qui n’a pas oublié que les Martiniquais ont repoussé, par référendum en 2003, le principe de la collectivité territoriale unique, estime aujourd’hui que les esprits ont « évolué ». Au moment où démarre en métropole le débat sur la réorganisation territoriale, le pari martiniquais pourrait avoir valeur de test national, on l’avait compris.
En réalité, derrière cette autonomie, c’est la même logique régionaliste que celle qui préside à la construction de l’Europe fédéral que l’on entend fabriquer, qui nie les nations et les Etats, à la faveur de superstructures supranationales au service unique de la concurrence, de la marchandisation, du marché sans contrainte, de la loi du plus riche qui est celle du plus fort, où le peuple perd toujours.

L’autonomie pour parachever la « Décolonisation des esprits » : un argument qui flatte l’intégrisme identitaire et prépare l’Outre-mer à une mise en retrait de la République

Cette autonomie selon Sarkozy parachève « la décolonisation des esprits », une formule empruntée directement à Césaire. Il suit ici sa politique de promotion des différences qui favorise l’éclatement de la République, sautant sur l’occasion de trouver après le mouvement de grève qui a secoué l’ile, des points d’appui à ses projets, la gauche et les syndicats engouffrés dans ce mouvement qui servent des intérêts totalement contraires à ceux qui sont prétendument défendus, à avoir choisi la lutte pour la reconnaissance d’un droit à la différence au lieu de la lutte pour l’égalité sociale.
Le résultat sera à l’image des illusions semées, le chaos à plus ou moins long terme. La suppression des services publiques sera une promenade de santé dans ce contexte sur cette ile, en jouant sur le rejet de la République identifiée au grand méchant loup opprimant l’identité locale parce que prônant l’égalité de tous, préfigurant le même chemin dans autres territoires d’e l’Outre-mer. Une belle catastrophe qui est annoncée et qu’on présente comme un renouveau, alors qu’il ne s’agit que d’un repli sur le passé identitaire lorsqu’il faudrait se tourner ensemble vers l’avenir en se pensant, ici et là-bas, comme un seul peuple, ce dont on veut que nous fassions le deuil !
Le référendum, dont la date n’est pas arrêtée, devrait intervenir, selon un conseiller, « soit fin 2009, soit après les élections régionales de 2010 ». Radieux, Sarkozy a quitté la Martinique sous les applaudissements. Jeudi, lors d’une réunion sur les états généraux de l’Outre-mer à l’aéroport, il s’était employé à apaiser les tensions. Il avait mis en garde, sans citer son nom, le leader de la contestation en Guadeloupe Élie Domota qui a appelé au boycott des états généraux de l’Outre-mer : « Quand on ne participe pas à un exercice démocratique, ça veut dire qu’on a peur de la confrontation ! » avait affirmé alors le Président.
La Guadeloupe laissée livrée à elle-même, en pleine dérive : merci au sectarisme des indépendantistes de Domota et du LKP qui sert la politique de lâchage de Sarkozy.
À son arrivée à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, le président a eu droit à un accueil folklorique organisé par la sénatrice UMP Lucette Michaux-Chevry – la mère de Marie-Luce Penchard, la nouvelle secrétaire d’État à l’Outre-Mer.
« Je n’accepterai pas l’inacceptable », a prévenu le président, qui s’est interrogé sur l’utilisation du droit de grève comme un « instrument de propagande et de déstabilisation politique ». C’est clair, il surfe sur les pierres posées à l’édifice indépendantiste par Elie Domota et les irresponsables de son mouvement qui sont totalement englués dans l’idéologie identitaire et isolationniste, tout en s’attaquant au droit de grève effectivement utilisé en faveur de la promotion de l’indépendance de l’ile. De la Martinique à la Guadeloupe, Sarkozy sait où il va, vers une France au rabais entre autonomie des départements et territoires d’outre-mer et Europe supranationale. Il veut mettre en place une autonomie qui permet de prendre ses distances tout en gardant sur les choses la main. Voilà ce qui ressemble à s’y tromper à du poste-colonialisme qui est directement encouragé par la stratégie des indépendantistes.
Les témoignages ne manquent pas pour montrer la dérive que Sarkozy laisse faire et qui sépare déjà cette autre ile de la France dans le prolongement du travail de sape communautariste des Domota et autres LKP, qui ont encouragé la haine de la France et des blancs, ce poison de la défiance entre gens de même condition, ainsi que les bandes organisées qui ont sévit jusque dans l’assassinat d’un dirigeant syndicaliste, en toute impunité. «Je suis gérante d’une résidence hôtelière, et je dois dire que depuis trois mois, les choses sont bien tristes, les demandes de renseignements et autres réservations se font très rares, et je comprends la peur des éventuels touristes. Depuis trois mois, rien n’a véritablement changé, sauf une montée en puissance du racisme et de la méchanceté. J’ai rencontré des situations que je n’avais jamais vues jusque-là. Les vols sans vergogne se multiplient. Les grèves continuent, même si personne n’en parle en Métropole. On marche sur la tête dans ce département. Je ne sais pas ce que recherchent les «meneurs» du LKP.
Nous sommes de plus en plus un département de non droit où le respect de l’autre n’existe plus. La Guadeloupe est mal partie, je suis de plus en plus pessimiste, je crois de moins en moins à une sortie positive de ce département. C’est un beau gâchis, l’Ile était pourtant belle…»
Guylain Chevrier
historien




Dieudonné démasqué, l'enquête qu'il a voulu interdire, par Anne-Sophie Mercier

Jusqu’en 2004, beaucoup d’intellectuels et de militants ont plus ou moins défendu ce « politico-comique » qui dérapait certes mais semblait de plus en plus persécuté…Peu à peu les bavures, les plaisanteries semblant maladroites se sont multipliées et les défenseurs de la liberté d’expression ont découvert la véritable personnalité de Dieudonné. Il ne peut même plus masquer son antisémitisme: « Je ne prononce plus le mot « juif ». Après mes différents procès, j’ai compris qu’il pouvait y avoir une interprétation sur ce mot, alors que pour « sioniste », il n’y a pas d’interprétation possible. »
Anne-Sophie Mercier, journaliste ressort dans une édition actualisée et enrichie, l’étude qu’elle avait effectuée en novembre 2005.
Dans cette enquête fouillée, elle montre comment le « comique » a évolué assez rapidement et comment aujourd’hui encore il se montre en maître dans l’esquive, un peu d’ailleurs comme Tariq Ramadan qui paraît -du moins en paroles – un enfant de choeur à côté de Dieudonné devenu l’allié de l’islamisme le plus radical!
L’auteure explique comment les politiques publiques plus qu’hésitantes et peu hardies en ce qui concerne l’intégration républicaine des noirs a fait le lit des Dieudonné qui avec démogogie veut défendre la cause noire et fédérer réellement « la France, blanc-black-beur »….
L’humoriste a pu ainsi tromper pendant quelques années des artistes, des militants de gauche et continue aujourd’hui à avoir un public captif et populaire dans les cités même. L’auteure invite donc indirectement la gauche à réinvestir les cités, à réfléchir sérieusement et prioritairement aux questions d’intégration et à lutter intelligemment contre Dieudonné.
Dieudonné ment quand il se prétend bâillonné, il ment encore quand il affirme n’être ni antisémite, ni intégriste. Ses liens avec le président de la Fédération des chiites en France- présent sur sa liste « antisioniste », ses relations chaleureuses avec le Hezbollah et l’Iran des mollahs ne constituent que la face visible de l’iceberg de son engagement nauséabond….
Aujourd’hui c’est Le Pen lui-même qui est le parrain de la fille de Dieudonné…. Comme Doriot en 1937, à qui l’auteure compare Dieudonné, « l’humoristes » qui ne fait rire que les naïfs ou ses complices évolue très rapidement et aujourd’hui il est un personnage politique qu’il nous faut combattre résolument et sans faiblesse.
Jean-François CHALOT
« Dieudonné démasqué
l’enquête qu’il a voulu interdire »
d’Anne-Sophie Mercier
éditions du Seuil
182 pages
juin 2009
18 €




Sélection de quelques réactions

Merci Obama, je suis moins ignorant, maintenant
SI j’ai bien compris Obama, Gutenberg n’était pas allemand et protestant, mais arabe et musulman.
Ainsi le Président des États-Unis, qui se prétend « démocrate », nous refait le coup de Staline. Mais au lieu que la science soit prolétarienne et russe depuis toujours, elle était arabe et musulmane depuis tout le temps et nous ne le savions pas.
citons rapidement :
l’alphabet sumérien : arabe et musulman
L’alphabet phénicien : arabe et musulman
l’alphabet hébreu : arabe et musulman
les runes scandinaves des Vikings : arabes et musulmans
les hiéroglyphes égyptiens : arabes et musulmans
les idéogrammes chinois : arabes et musulmans
les écritures des grandes civilisations pré colombiennes des Amériques qui avaient déterminées, avec une extraordinaire précision, des données astronomiques fondamentales : arabes et musulmans
les traités de philosophies, Platon, Socrate, le taoïsme, Démocrite, les Talmud, Hegel et la dialectique… Arabes et musulmans!!!
les imprimeries juives des 15ème, 16ème et 17èmes siècles de Safed en Galilée, imprimant et faisant connaître la Kabbale dans toute l’Europe : des kabbales, des Kabbalistes et des imprimeurs et imprimeries arabes et musulmanes…
merci Obama, vous nous avez sorti de notre ignorance coupable.
Alain RUBIN
Si vous arrivez à éviter la catastrophe, chapeau bas
Bonjour
Après la lecture de votre lettre N° 93, je ne voudrais pas contrarier votre enthousiasme, d’autant plus que je partage largement et depuis longtemps votre vision de notre préoccupante et déclinante situation, mais vous donnez l’image de nouveaux nés qui découvrent soudain que l’eau mouille…
Voila + de 30 ans que J.M Le Pen et lui seul, contre vents et marées, dit exactement la même chose que vous, et souvent avec moins de véhémence, à propos de l’immigration de peuplement massive et incontrôlée qui, à terme, mettra en péril notre civilisation et dont sont solidairement responsables tous nos gouvernants depuis 40 ans….Et il conclut volontiers son propos par l’incontestable parabole viticole: « à force de mettre de l’eau dans son vin, ce n’est plus du vin que l’on boit. »
Alors, BRAVO, car vous touchez enfin la vérité, mais alors, bon courage pour affronter la diabolisation qui vous guette; car les ayatollahs qui dirigent les lobbys immigrationnistes, antiracistes et droits-de-l’hommistes distribuent volontiers, avec l’active complicité d’une presse servile, stipendiée et collaborationniste, d’efficaces fatwas contre ce genre de vérités qui mettent en péril leurs sournoises entreprises.
Ceci dit, si vous parvenez, avec ces idées, à enrayer, par la LAÏCITE, la morbide glissade vers l’inéluctable balkanisation de notre pauvre pays, chapeau bas.
En prouvant qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire, vous accomplirez une oeuvre de salubrité publique et grandirez la cause dont vous vous réclamez.
Je reste attentif à vos publications, courage et cordiaux encouragements,
JP Lacroix
Edifiante vidéo http://www.bivouac-id.com/2009/03/19/video-les-fascistes-verts-font-une-descente-au-carrefour/
La burqa, une affaire d’hommes ?
Aujourd’hui, sur France24 un débat sur la burqa rassemblait 4 ou 5 hommes sous l’égide d’un animateur mâle. Puis je lis le supplément de RL: 4 articles sur la burqa signés de rédacteurs mâles. Les récentes émissions Mots croisés sur la 2 et sur LCP consacrées à la burqa étaient animées par des mâles qui avaient eu la bonté d’inviter quand même quelques femmes, les « penseurs » étant mâles. André Gérin et Jacques Myard qui sont à l’initiative du débat sur la burqa sont aussi des mâles. Et c’est notre mâle président qui a donné toute sa publicité à un débat qui a fait réagir les mâles Al Qaida.
Dans un contexte où la plupart des émissions « sérieuses », radio ou TV regroupent exclusivement des hommes, je ne comprends pas pourquoi un sujet aussi « futile » que celui de la burqa ne rassemblerait pas que des femmes.
Après tout, la burqa est une chiffon, donc une affaire de femme !….Encore que…les « grands couturiers », ceux qui décident de l’apparence des femmes, sont aussi majoritairement mâles.
Qui sait, peut-être que les premières intéressées apporteraient des lumières au débat ? Car enfin, la burqa et les voilures ne sont infligées qu’aux femmes, même si ça regarde aussi les hommes, enfin si ça empêche les hommes de regarder « impudiquement » les femmes…quoique..ça semble leur inspirer de croustillants fantasmes…
Je suis sidérée de constater à quel point le monopole de la pensée et de l’information est détenu par des mâles et, surtout, d’observer que ça ne choque personne alors que le contraire serait « bien ententu » inacceptable.
Halte au retour du « sexisme ordinaire » et que RL donne l’exemple !
Alice Braitberg
Chère Alice,
RL ne tombera jamais dans la recherche absolue de la parité, ce qui guide nos choix, c’est la qualité de nos articles, et leur réactivité. Le combat contre les islamistes est suffisamment difficile pour que nous ne le compliquions pas davantage.
Je vous fais remarquer que lorsque nous avons lancé la pétition contre la burqa, il y a près de deux ans, sur quatre initiateurs, il y avait trois femmes, Michèle Vianès, Anne Zelensky et Annie Sugier, et un seul homme, Pierre Cassen. Je me félicite que cela n’ait posé de problème à personne.
Cordialement,
Cyrano
A Brigitte Bré Bayle
Bonjour,
Merci d’avoir pris la peine de m’écrire. J’ai été un peu surpris, je croyais avoir laissé un commentaire, un peu légèrement d’ailleurs, en passant, comme ça.
Je ne milite pas, je ne vote jamais, je ne manifeste jamais la moindre indignation, je n’aborde jamais les gens dans la rue pour émettre des réserves sur leur comportement, je ne donne de conseils que si j’y suis invité ou que j’ai affaire à un intime. (Sur le web, c’est un peu différent. J’ai un faux self virtuel, comme tout le monde).
Une fois j’ai interpellé dans la rue une personne qui venait de jeter son paquet de cigarette par terre. Je croyais qu’il avait glissé de sa poche, je voulais lui rendre service. Lorsque j’ai compris qu’elle l’avait jetée parce qu’il était vide, au lieu de le glisser dans une poubelle dix mètres plus loin, je suis devenu tout rouge de confusion à l’idée que la personne se figure que j’étais en train de la rappeler à ses devoirs citoyens. Elle m’a expliqué que le paquet était vide, c’est pour ça qu’elle l’avait balancé, et elle a continué sa route comme si de rien n’était.
J’ai trouvé réjouissant que vous me qualifiez de donneur de leçon. J’essaierai de corriger ce défaut à l’avenir.
Vous vous moquez de moi et de mes préoccupations pour la contagiosité du désir, alors que je me moquais de l’argumentaire de certaines de vos consoeurs qui fréquentent les réunions féministes. On tourne en rond.
J’étais un peu tendu et désoeuvré aujourd’hui, et j’ai passé du temps à poster des commentaires sous un article de Libé portant sur la burqa. Mon pseudo est « Charisma ». Je sais que mes arguments vous feront grincer des dents, mais ils répondent à vos remarques.
Je suis laïc. J’ai fait l’effort de me faire rayer des listes des baptisés. Mais je défends absolument le droit inaliénable de la femme à porter une burqa si elle le veut (ce qui dans votre esprit devient: il défend le droit inaliénable de certains hommes à asservir certaines femmes).
[http://www.liberation.fr/politiques/0101574625-des-deputes-pour-une-commission-d-enquete-sur-le-port-de-la-burka->http://www.liberation.fr/politiques/0101574625-des-deputes-pour-une-commission-d-enquete-sur-le-port-de-la-burka]
Contrairement aux apparences, je ne m’intéresse pas trop à ces questions, qui relèvent pour moi de la sphère « culture générale-questions de sociétés ». On ne peut pas être spécialiste universel.
Je m’intéresse par contre à la psychologie du militantisme et à l’articulation entre psychologie et raisonnement.
Un jour, une inconnue m’a abordé dans la rue. Je ne lui avais pas tapé dans l’oeil, c’est mes chaussures qui avaient attiré son attention. Elle a cherché à me sensibiliser à la condition de la défunte vache dont le cuir avait servi à me chausser (paix à son âme). Je l’ai écoutée religieusement.
Vos thèmes sont différents, mais vos discours et vos attitudes sont extraordinairement similaires.
Cela correspond-il à un profil psychologique particulier? Quelles bases neuropsychologiques? Des déterminants génétiques?
Ce qui est sûr, c’est que jamais la vie n’aurait pu faire de moi un militant dans votre genre. Ce n’est pas faute d’avoir été confronté à l’injustice et la souffrance. C’est juste que ce n’est pas dans mon tempérament et que mes réactions, face au mal ou face à l’injuste, empruntent d’autres voies.
Qu’est-ce qui fait qu’on devient un militant radical, sioniste, antisioniste, féministe, laïc, trostkyste, ou autre (il y a des dizaines de groupes radicaux animés par des supporters habités par le feu sacré).
C’est ce qui m’intrigue.
Charisma
Les manipulateurs islamistes
Bonjour à toute l’équipe de Riposte Laïque
Permettez moi tout d’abord de vous féliciter pour votre travail courageux et votre engagement. Même si je ne suis pas toujours en accord avec vos prises de positions, je m’y retrouve la plupart du temps.
Je me permets de vous écrire afin de porter à votre attention un forum « islamiste » très fréquenté. Peut-être le connaissez vous déjà, il s’agit de Mejliss el Kalam : www.mejliss.com
Certaines discussions risquent de vous faire perdre vos cheveux, tant elles sont imprégnées d’une haine viscérale de l’Occident et de ses valeurs, de volonté affichée de domination, d’islamisation du monde, d’intolérance, de racisme et d’antisémitisme à peine voilé. (sic)
Les islamistes sont passés maîtres dans l’art d’utiliser nos valeurs de liberté, de tolérance, de démocratie et d’universalisme contre nous. Internet est un outil important de leur stratégie et pour l’expansion de leur idéologie, c’est pourquoi nous devons également porter la lutte laïque sur cet outil.
J’espère que vous y trouverez quelque matière utile et exploitable.
Mes salutations,
Le laïcard, Un lecteur anonyme
Souvenez-vous de mai 68
Bonjour,
Abonné et fidèle lecteur de votre lettre je ne peux retenir mon indignation à la vue de ce message reçu de quelqu’un qui partage nos idées.
Je n’ai pas eu le loisir de vérifier cette « information » mais je pense, malheureusement qu’elle se rapporte à la réalité.
Actuellement, chaque jour amène son lot de nouvelles raisons de s’inquièter du devenir de la laïcité de notre administration, il semble même que le mouvement s’accélère.
Eternel optimiste, malgré tout, j’espère que l’adage < trop d'impôts tue l'impôt > se révélera juste au sujet de l’invasion de la culture musulmane en France.
Je tenais également à vous soumettre une idée:
– souvenez-vous comment le grand « bazar » de mai 68 à perdu en crédibilité et en intensité à la suite du défilé de « la France silencieuse » qui est descendue dans la rue pour faire connaître son ras le bol. [http://bakounine.blog.lemonde.fr/2008/04/05/mai-1968-16-le-30-ami-ou-lhorreur-absolue->http://bakounine.blog.lemonde.fr/2008/04/05/mai-1968-16-le-30-ami-ou-lhorreur-absolue] *
– il est encore trop tôt pour organiser le rassemblement des tenants de la laïcité en France, mais il est temps de l’envisager pour le jour où cette même majorité silencieuse en au ra « trop ras le bol » de sa remise en cause perpétuelle.
Mes plus cordiaux encouragements à continuer.
* Si votre emploi du temps ne vous permet pas de lire l’ensemble de l’article, voici un extrait:
– Et voilà qu’il cause (Le Général De GAULLE), à la radio, je crois. Etait-ce le 29 ou le 30 ? Je ne sais plus. Toujours est-il qu’il a des mots très durs pour les évènements. Mais surtout, il fait un appel au peuple pour aider au retour à la normalité, à l’ordre quoi. Le peuple a dû aimer.
Le soir du 30 mai a lieu cette manifestation sur les Champs Elysées dont on a dit qu’elle avait compté un million de personnes. Etait-ce plus ou moins que celle du 13 mai. Peu importe. Voici que mes illusions s’effondrent.
– Et il est vrai aussi que je n’avais aucun contact avec tous ces employés et tous ces commerçants silencieux qui attendaient sans doute, certains avec la peur au ventre du “bolchevisme” que de Gaulle remette tout cela en ordre.
François GAUDRY
Quelques rappels
La religion soude les humains dans un comportement grégaire ou la peur se mêle quelquefois à l’intérêt. Or le comportement agressif de certains éléments de la société française à l’égard des étrangers, même d’ici, entretient un climat d’angoisse. Comme me le dit un ami, quand tu as des traits arabes ou que tu est noir, il te faut deux fois plus d’efforts que le « vrai » français pour te faire une place au soleil, à compétences égales. Pour trouver un logement, quand l’accent le suffit pas, le faciès y palie : désolé, ça vient d’être loué. Pareil pour le travail.
Et il serait ingénu d’attendre quelque chose de la gauche, il y longtemps que le PS est infiltré par les francisques et le PC par les cathos. L’UNEF a d’ailleur été vidé de sa substance par ces derniers pendant que des troskystes vidaient la LP.
Ensuite rappelons honnêtement que l’égalité des sexes n’est qu’une utopie bien commode qui n’a été qu’apparente pendant un instant de notre évolution historique récente. Le vote des femmes, la loi sur l’avortement sont récents et remis en cause comme l’abolition de la peine de mort. Combien de lois de notre république laïque sont encore basées sur des lois religieuses ? combien de lois, fêtes et comportements restent-t-ils de la période pétainiste ?
Une revendication sérieuse devrait être l’abolition de ces lois en se basant sur une recherche elle-même sérieuse. Car la République n’a pas à fouiller dans le ventre pas plus que dans la tête des gens.
Reste la question vestimentaire qui semble obnubiler certains. Le mal a été fait tout au début quant ont été instrumentalisées par des voyous politiques, quelques malheureuses filles. Cette instrumentalisation a été en fait la reconnaissance du foulard comme symbole religieux. Or il existait une convention sociale toute simple qui s’appelle la politesse et qui dit que l’on doit être découvert à l’intérieur des classes scolaires et autres lieux publics. Il suffisait de l’expliquer et de l’appliquer sans référence à aucune religion, puisque la République ne reconnait aucun culte.
Cette manipulation est venue à point pour augmenter le sentiment d’injustice et la peur. Il est tout à fait criminel que tout un pays, par médias interposés, montrent du doigts deux ou trois adolescentes déjà fragilisées dans leur milieu de vie et pas seulement par leurs proches et coutumes.
Enfin je voudrais rappeler que la soudaine montée du comportement vestimentaire de certains musulmans ne devrait pas nous faire oublier qu’il y a peu de temps les femmes d’ici portaient souvent un foulard, notamment lors des cérémonies religieuses, mais pas seulement, pour tenir leurs cheveux, les cheveux longs des femmes étaient-ils alors symbole de soumission ? Les veuves portaient le voile noir pendant des années (3 je crois me souvenir) sans pouvoir se remarier et enfreindre « la loi religieuse » qui les mettaient alors au banc de la société, j’ai connu cela 50 ans après la loi de 1905. Et n’oublions pas qu’il a fallu plus d’un siècle d’efforts pour arriver au vote en 1905 d’une loi séparant les église et l’Etat.
A l’inverse, dans mon milieu à 20 ans, j’ai dû me battre pour porter les cheveux longs. Il s’agissait alors d’un symbole de révolte…
Aujourd’hui tout le monde semble ne voir que des musulmanes en burkas, mais je rencontre encore pas mal de religieuses catho en uniforme et quelques curés en soutane.
Personne n’a remarqué non plus que les militaires sortaient désormais dans la rue en tenue de tueurs. Il y pas très longtemps c’était interdit et les militaires devaient porter une tenue de sortie, différente de celle utilisée pour la guerre.
Les facteurs, les cheminots et les poulets ne doivent pas porter d’uniforme en dehors du service. Quand aux cadres moyens en costar-cravate, je n’en pense pas moins, on dirait des témoins de jéhovas. J’ai rencontré dans le métro les groupes armées de la République. Le provincial que je suis en reste choqué et souhaite leur dissolution avec autant d’ardeurs que la dissolution de l’UMP. « Ils »
nous gardent comme des animaux et je dénonce le traitement fait aux animaux.
Je voudrais aussi savoir si être émancipée pour une femme, c’est porter un pantalon d’orpailleur ou s’habiller comme elle veux. Pour la burka, il y a déjà la loi sur les cagoules, il en faut une autre ? Pour les effets pervers, je me réfererai à mon épouse qui porte souvent un foulard blanc ou multicolor pour protéger ses cheveux de la poussière.
La malheureuse est noire et les cheveux de noirs sont tout tortillonés, difficiles à peigner, à laver et à entretenir, d’où la protection.
Certains bons citoyens laïques, tendance catholique, la soupçonnent de musulmanisme et la rejettent à-priori. Cette connerie n’a pas fin de faire des dégats, car comme l’écrivait un défunt ami, les athées ont une préférence pour leur religion d’origine.
En conclusion, confondant « bonnes soeurs » et Saoudiennes, je suis très confus et perplexe sur l’attitude à adopter avec ces dames car j’ai peur de rougir. Je donc partisan de la burka qui me paraît toute indiquée pour aller au manifs et pour draguer incognito, surtout les autres burkas. Je suis sûr qu’il a de bonnes rencontres à faire. Incognito. Si vous me suivez, informez-moi de vos expériences.
Merci d’avance et longue vie à toutes et à tous
Christian Guilleminot
Toujours Bravo à votre journal et tout mon soutien à votre combat qui est aussi le mien…
Avec l’excellente initiative d’andré Guérin, au hazard des reportages TV, j’ai pu noter la très mauvaise foi de la chaine nationale Antenne 2: selon la journaliste, les caméras se sont portées à vénissieux ( ou vaulx en velin, mais c’est le même genre de population) pour y dénombrer les femmes en Niquab ou burqua qui pouvaient déambuler dans les rues… et finalement n’en ont vus qu’une avec son « barbu », mais étonnemment pas le moindre commentaire sur les 98% de femmes voilés du marché de vénissieux visibles pendant ce reportage…
le islamistes ont donc gagnés cette partie, car en se scandalisant sur le Niquab, l’autre horreur musulmane très visible: le voile et les horribles manteaux qui vont avec, en devient « normal », pas le moindre commentaire de la journaliste …(il faut bien apaiser les gens, n’es ce pas ?)
Ce marché, comme d’autres dans les banlieues musulmanes de toute l’europe, démontre s’il en est, la totale non intégration et l’offensive de l’islam, dit radical, c’est à dire celui qui sévit dans tous les pays musulmans … l’islam normal quoi !
Quant à la liberté de porter ce que l’on veut… en effet, nous pouvons voir que dans les pays musulmans, les femmes ont tellement cette liberté que finalement elles se ressemblent toutes dans leur admirable voile noir ou bleu, le meme de la puberté à la mort ( ça fait des économies… et, ni la mode, ni la créativité, liberté et industrie qui en découlent n’auraient de chances d’exister dans les beaux pays musulmans ), et si par hazard certaines utilisent leur liberté à ne pas faire comme les autres, et suivant les endroits, elles auront le plaisir en retour de recevoir d’abord des insultes et des menaces, puis d’être gentiment violentées, de recevoir de magnifiques bleus tuméfiants, de l’excellent acide rongeant la peau d’un visage découvert, de la bonne chaleur d’une flamme entamant les chairs ou encore le réveil salutaire des pierres lancées au visage ou de coups de fouets… ou de couteau …
Que la vie est belle en milieu musulman (pays ou banlieue), n’es ce pas ? et il en est ici avec toute l’humanité qui les caractérise ( Mrap, LDh; LCR, NPA, Certaines Ligues, journalistes … ) , qui n’ont de cesse que de se battre pour que les femmes gardent cette liberté, que ce beau milieu s’étende sans frein et cette liberté que l’on doit à l’islam pour les femmes est si respectuesement appliquée ( et bien sur de bons barbus veillent à ce que rien ne vienne perturber l’exercice de cette liberté) dans les banlieues où cette belle croyance est majoritaire (et dont certaines ont déjà expérimentés les conséquences du non usage de leur liberté… telle sohane … et quelques autres ) …
Obama: comme je l’écrivai dans un précédent courrier, sa méthode, meme critiquable, est la bonne, c’est en tendant la main à l’islam ( quite à dire des aneries), qu’il détruira le noyau dur de l’islam, par un simple effet de balancier ( une prise de judo, en fait) . sans ennemi sur lequel ces régimes peuvent exciter les foules, ils ne peuvent tenir longtemps, et les jeunes aspirent à la même liberté que celle que nous avons (encore) en occident … L’iran en expérimente déjà quelques conséquences.
Notre future liberté et la régression du totalitarisme musulman se joue à Téhéran ou Rhyad , par l’effrondement de ces régimes ubuesques et il faut le dire, débiles…
Néanmoins Le tyran iranien ne lachera pas le morceau, cela fait 4 ans qu’il reve de sa bombe, à son imam caché, à l’apocalypse, à rayer israel de la carte, à entamer une guerre « sainte » … non, quitte a mettre la moitié du pays en prison ou au cimetierre, il ira jusqu’au bout de son fanatisme … s’il n’est pas arrêté ….
Jack Lucent
Chers Amis,
Les événements iraniens légitiment notre combat
Comme certainement de nombreux militants de la cause de la laïcité, je vois dans les événements iraniens une justification a posteriori de notre légitime combat. Oui, nous avions raison, nous avons raison de dénoncer sans cesse les dérives de l’islamisme, l’absence de compatibilité entre un système théocratique et l’apparence de la démocratie. Nous savons bien et nous avions raison d’affirmer que tous les régimes autoritaristes ne sont pas issus de putsch, que la démagogie la plus sordide peut rendre un peuple esclave et otage du régime qu’il a appelé de ses vœux, que l’Allemagne nazie fut le résultat des urnes… et c’est tout dire !
Par intuition plus que par analyse, nous appelons ce système à la fois perverti et très élaboré qu’est la République islamique d’Iran un « fascislamisme ». Mais l’analyse reprend le pas sur l’intuition. Je suis persuadé que dans les rangs des opposants à Ahmadinejad, il y a aussi des obscurantistes, des partisans d’un Islam oppressif, de fervents supporters des crimes du Hamas et du Hezbollah, des négateurs de la Shoah, des fanatiques qui rêvent de la destruction d’Israël, des théoriciens du « choc des civilisations » à rebours qui souhaitent voir disparaître l’Occident, avec son système de liberté, de vraie démocratie. Quant à ce qu’ils pensent de la laïcité « à la française », j’ose à peine imaginer… J’étais de ceux qui pensaient il y a encore quelques mois qu’il n’existait pas de mollahs modérés.
Alors, un vieil atavisme de descendant de militants sociaux démocrates, opprimés comme tels et encore dix fois plus en tant que juifs, me laisserait aller à cette malédiction à la manière de mes aïeux : « que les Staliniens bouffent les nazis et les fascistes ukrainiens et qu’ils s’étouffent avec ! »
Mais aujourd’hui je ne peux m’y résoudre. J’ai presque envie d’oublier le point commun entre les uns, partisans d’Ahmanidejad et les autres, défenseurs de Moussavi. D’abord par conviction que l’oppression poussée à son paroxysme a peut-être déjà fait prendre conscience à une partie des opposants iraniens que la manipulation, les calomnies contre les démocraties occidentales sont de même nature que celles dont ils font aujourd’hui les frais.
L’analyse du régime iranien ne peut que nous convaincre que l’islamisme n’est pas le trait saillant de ce système complexe, avec ses milices idéologiques surarmées, les pasdaran, dont est issu Ahmadinejad, le président autoproclamé, les bassidj, etc. Non, ce n’est pas d’une lecture même intégriste, même fondamentaliste du Coran que s’inspire l’idéologie qui porte ce régime, mais du fascisme le plus occidental, le plus abouti, l’islamisme ne servant que de levier pour souder les obscurantistes. Les régimes fascistes d’Europe et d’Amérique du Sud étaient certes l’alliance du « sabre et du goupillon », mais à Madrid, le jour de la procession du Vendredi Saint, je l’ai vu, les dignitaires galonnés précédaient ceux de l’Eglise et les pénitents. Ce n’est pas à un exercice de casuistique que je me livre ici, je tente de trouver une des clés essentielles du moteur idéologique qui nous pousse à agir contre ce régime et à soutenir ses opposants. Nous devons clamer haut et fort que c’est avant tout comme militants anti-fascistes que nous le combattons.
Et affirmer le corollaire de cette prise de conscience : les alliés de ce régime, tous les Chavez, les Dieudonné, les salauds et les idiots utiles qui défilent dans les manifs sous les drapeaux des supplétifs du régime iranien que sont le Hezbollah et le Hamas, ne sont pas (que) des supporters de l’Islamisme, mais des agents du fascisme, aussi fascistes que l’étaient les collabos.
Bien amicalement,
Jean-François Strouf
La bêtise et l’inculture n’ont pas de limite
Chers Amis de Riposte Laïque,
J’ai appris hier soir à un dîner que la Grande Mosquée d’Al Azhar au Caire avait promulgué en 2007 une fatwa disant que toute bonne musulmane travaillant dans un bureau avec des hommes se devait de les faire téter à son sein. Ainsi, ces hommes seraient liés à elle par une sorte de « filiation » interdisant par la suite tout regard concupiscent sur elle… La bêtise et l’inculture n’ont vraiment pas de limites!
Je vous joins un lien vers un article explicatif: [http://www.mediarabe.info/spip.php?article741->http://www.mediarabe.info/spip.php?article741]
Bien cordialement
Névine Marchiset
Une très bonne nouvelle
[http://bibliobs.nouvelobs.com/20090625/13472/nedim-gursel-acquitte->http://bibliobs.nouvelobs.com/20090625/13472/nedim-gursel-acquitte ]
Cordialement,
Eric Bacher
La République, on l’aime ou on la quitte
Chère Airelle,
Nous n’avons pas à tergiverser avec des gens qui utilisent notre tolérance,pour propager
leur intolérance.
Ne donnons pas la parole à des personnes qui utilisent l’intimidation.
Qui se servent des femmes comme boucliers humains, panneaux publicitaires.
Si la femme est en première ligne, il s’agit de l’asservissement de l’être humain
qui est visé.
Les hommes ne seraient pas mieux lotis.
LA REPUBLIQUE, ON L’AIME OU ON LA QUITTE.
C’EST LA REPUBLIQUE, POINT BARRE !
Cordialement,
Philippe Le Bas
Je me suis fait virer d’un forum de marxistes révolutionnaires !
Camarade(s),
Je suis un intervenant habituel du forum des marxistes révolutionnaires, qui est fréquenté par des militants ou sympathisants trotskystes ou proches.
Comme vous le savez déjà, plusieurs militants ont remarqué la présence d’un intervenant douteux qui utilise le pseudo « oudiste » et qui tient des propos anti communistes, mais au delà se fait le défenseur d’une façon détournée de thèses islamistes les plus violentes. Tous ceux qui le dénoncent sur le forum pour ce qu’il est bureaucratiquement, est automatiquement sanctionné par un avertissement, voir une exclusion du forum.
Alors que j’exprimai sur le forum des forums, ou on est censé débattre de nos désaccords avec la modération, j’ai encore reçu un avertissement dont je vous laisse le soin d’apprécier l’intelligence de la motivation, ci-dessous, et la nature du message incriminée. J’ai été donc exclu deux jours, avec la menace d’une exclusion définitive. En effet, j’ai relaté le témoignage d’une amie qui est docteur en mathématique, originaire d’Algérie, qui a quitté son pays en partie parce qu’elle ne supportes plus la pression des islamistes qui lui imposent le port du voile !
Pensez vous que ce forum est encore le droit d’utiliser le mot « marxiste » ? Moi j’en doute maintenant ! Je sais que nous ne partageons pas les mes convictions politiques de votre association ou regroupement. J’estime avoir en commun avec vous, le rejet du fascisme, de l’intégrisme religieux et de l’islamisme. Je leur ai fait remarquer que si cela continuai, ils pourraient accepter de débattre avec des sympathisants du renouveau français, ou bien du Bethar…que n’avait je pas dis…
Salutations communistes,
Alain
A propos de La « ligue de l’enseignement » et de la Burka
La ligue est dirigée par un secrétaire général et un secrétaire général adjoint , JM Roirand et P Tournemire en poste depuis bientôt 20 ans.
Bravo la démocratie! Omar Bongo, et F Castro doivent trembler pour leur ancienneté dans le monde des records.
Ces deux dirigeants ont il y a quelques années assuré la promotion et même le financement des interventions du sieur Tariq Ramadan.
Ils ont aussi inventé le concept « Islam et Laïcité », comme si Totalitarisme et Liberté était des synonymes .
Si aujourd’hui ils découvrent les problèmes de notre société avec un peu de lucidité tant mieux, mais la vigilance demeure de mise.
Esprit Critique
Edito RL 95 : bravo !
Bonjour Cyrano,
Bravo pour l’édito ci-dessous.
En PJ mon billet à Jacques Myard, député, sur la burqa.
Bien cordialement
André Le Lan
Baissons culotte devant les islamo-fascistes qui mènent la guerre textile…
C’est bien plus grave que les manoeuvres vaticanesques ! Madame Kintzler et ses séides (…) font toujours l’autruche ainsi que beaucoup d’autres en ne mettant en exergue QUE la défense de la femme … et non la progression de la guerre de religions et l’anti-occidentalisme !
[http://actu.orange.fr/articles/a-la-une/Burqa-Al-Quaida-menace-de-se-venger-de-la-France.html->http://actu.orange.fr/articles/a-la-une/Burqa-Al-Quaida-menace-de-se-venger-de-la-France.html ]
Christian Vigneron
Ce débat sur la Burka me rappelle des souvenirs
En 1943 des adversaires du Nazisme débattaient aussi et imaginaient qu’en obtenant le changement de la couleur des uniformes de la Gestapo on allait lutter efficacement contre le totalitarisme Hitlérien.
Autres remarques contributives :
Si dans un zoo ou dans la nature, vous recouvrez d’un masque intégrale un des animaux d’un groupe, que se passet-il ?
Les autres vont probablement le rejeter , voir le supprimer !
Il existe des traditions de carnaval, de bals masqués, ou la, justement exceptionnellement les identités sont dissimulées, ou les participants sont bien conscients que c’est une situation anormal, temporaire, faite pour s’amuser, tricher, contourner les règles habituelles du vivre ensemble et prendre conscience de l’importance de se regarder les uns les autres dans la vie a visage découvert, avec tout ce que cela comporte de respect des autres et du domaine public dans lequel on vit.
Dominique LAGET
Emissions Tirs Croisés…
J’ai regardé hier soir sur la 2….. Madame Badinter m ‘a rappellé une situation…. Un jour sur le parking d’un super marché, pres d’une mosquée, dans une commune socialiste… J’entends hurler un gamin et des voix de femmes arrivent à mes oreilles…. Dans le milieu médical, je pense tout de suite à un accident, et je me rends pres du groupe…. En fait c’etait un petit bout de 3 ans environ, qui hurlait de peur devant une Belphégor…. La mère du petit invectivait le fantôme, en lui disant d’aller ailleurs car habillée comme cela elle faisait peur à son enfant…
Aussitôt sont arrivés des hommes dont certain portaient une robe, et ont fait cesser la discussion…. Quand j’ai remarqué qu’ils portaient une robe, je me suis dit que c’etait le monde à l’envers… et j ‘ai regardé autour de moi, et point de femme ou de jeune fille en jupe ou en robe…. Ils veulent porter des robes et l interdire aux femmes…. en la remplaçant par le deguisement de fantome….
Peut-être qu’un jour les voleurs seront habillés en burqa pour leurs casses dans les banques….. Peut-être qu’un jour on se mettra la burqa pour aller casser, insulter, tout compte fait c’est facile de se deguiser…on devient anonyme….on n’a plus de devoirs, que des droits….
Bien sur la discussion sur ce sujet doit avoir une portée plus philosophique, comme le disait un intervenant, c’est le respect de l’espace publique et de l’autre en lui montrant son visage…. (les cagoules ne sont elles pas interdites lors des manifestations….)
Voila…. continuez… Je fais connaitre riposte laïque….(et pour rire…..par le telephone arabe!!!…..)
V.V.V.
(je prefere garder la burqa electronique et ne pas me faire reconnaitre merci!)

Commantaire sur le sujet de « islamophobie »
Bonjour :
je crois que l’auteur de l’article « J’ai la phobie de l’islam et je ne me soigne pas » est une vrai ordure humaine car elle incite les gens a etre raciste envers une ethnie religieuse en créant des conflits intercommunautaire , bref , arreter de vous acherner sur l’islame et laisser les musulmans tranquille car vous risquez de jouer avec le feu …dont les conséqunces pourront etre dramatique…
Car ces propos vont a l’encontre de la laicité qui est par définition : « Principe de séparation dans l’État de la société civile et de la société religieuse » .
Soignez vous de cette xénophobie et de ce racisme car il est temps que les choses chances et que des ordures comme vous soient jeter a la pobelle
Sal Robi
La religion n’est pas une race, et vos injures n’y changeront rien
Cyrano
Bravo à l’édito 95 de Cyrano!
Il a su parfaitement dire, analyser et retranscrire ce que je pense et que je ne sais pas aussi bien écrire que lui, merci; ça fait du bien de voir qu’on n’est pas forcément tout seul dans son coin à penser ce que l’on pense, et donc que l’on n’est pas forcément dans l’erreur de ne pas être « politiquement correct »…
Roland (de Roncevaux bientôt si cela continue encore ainsi dans le déni généralisé ou presque de notre belle Laïcité).
Attaquez-vous au système économique
Cher Cyrano
Bravo pour cette victoire. Il faut un vrai débat non seulement sur ce détail de la Burka, mais aussi sur le choix de système économique qui conditionne tout le reste. Pourquoi n’en voulez-vous pas ? Pour ne pas déranger l’économiquement correct ? Nous avons bel et bien abandonné le capitalisme amendé des années 30, pour la Pensée-Unique, dans les années 70/80 ( Mars1983 pour le parti socialiste et juridiquement 1993 pour l’Europe). Ce capitalisme amendé n’était pas la panacée, mais un pas vers la Charte éthique de la Vie Sociétale, que nous devrons ajouter à la Déclaration des Droits de l’Homme). Ce capitalisme amendé nous avait donné le mode de vie occidental que nous voyons fondre au soleil, tout comme la laïcité. Si vous ne poussez pas à ce débat, vous n’aurez même plus de laïcité à sauver. Qui parlera le premier de ce débat ? Les Laïques sont les pieux placés, car leur avenir est en danger ; pourquoi se taisent-ils tous ? Pour faire comme tout le monde ? Parce qu’ils sont aussi aveugles que les partis politiques, que les syndicats, que les groupe de réflexion de Gauche, que la Ligue des Droits de l’Homme ?
Bien amicalement.
Pierre Bellenger
Voilée belge au Parlement
Merci. Votre édito m’a éclairé.
J’estime gravissime que pour la première fois en Europe, un représentant du peuple se présente voilée. Au point même que la question est posée en Belgique: un(e) ministre en exercice serait-elle autorisée à le faire, au nom de la Nation? (renaissance de Richelieu en bien plus pernicieux).
C’est bien au niveau aussi européen que l’islamisme doit être jugulé, et je suis d’avis qu’une coordination transnationale est indispensable.
Je me tiens par vos R.L. au courant des progrès de l’islam dans l’Hexagone, ils alimentent mes réactions. Merci.
Remember :
1969 Sur la lune: « c’est un petit pas pour l’homme, mais un bond de géant pour l’humanité »
2009 Au parlement belge:  » c’est un petit voile pour la députée, mais un bon de géant pour l’islamisation de l’Europe »
Bien à vous,
Alain Dessart
Celui qui met la laïcité en tête de programme rafle la mise
A part le succès de Geert Wilders en Hollande je vous rappelle qu’en Flandre depuis des années le parti Vlaams Belang dit exactement les mêmes choses , c’est aussi un parti nationaliste qui veut l’indépendence de la Flandre, et alors ? ne peut-on pas discutter? et bien non ce parti est mis au banc de la démocratie et isolé par un « cordon sanitaire » , résultat? il y a maintenant en Belgique 3 partis nationalistes, xenophobes, racistes etc… simplement parce que les gens en ont marre ! raz l’ bol ! et l’impossibilité de dire ce qu’on pense sans être dénoncé pour racisme fait que la haine silencieuse gronde – pour vous donner une idée de l’ambiance (je vous l’ai peut-être raconté, je le raconte à tout le monde tellement cela m’a choquée) : un jour dans une boulangerie j’attends mon tour à côté d’une dame inconnue, nous voyons passer une femme voilée dans la rue, la dame me regarde et me dit « on a bien foutu les allemands à la porte, on foutra bien aussi ceux-là à la porte  » … quand on en arrive à ce point… ce qui est encore plus grave c’est que l’autorité veut ignorer la gravité de la situation – d’après un sondage lu sur internet les musulmans de Hollande commencent à se demander s’ils ne vont pas émigrer parce qu’ils se sentent de moins en moins en sécurité – suivez les blog Gates of Vienna pour avoir aussi une idée de l’ambiance dans les pays du nord et Brussels Journal
Dernièrement dans les villes de Hoboken et Anvers pratiquement toutes les écoles ont décidé d’interdire le voile, immédiatement un imam a appelé les musulmans à interdire à leurs enfants d’aller à l’école (textullement) malgré la scolarité obligatoire ce à quoi il a répondu que les musulmans n’ont pas d’obligations – j’ai vu cet épisode à la télé – à la même télé ce même imam interviewé déclare que ses paroles ont été mal interprètées !!! faut quand même pas se moquer des gens…
Le parti politique qui mettera la laicité et la lutte contre la bigotterie et les bondieuseries en tête de programme vaincra les élections.
Anne
Débat burqa à la télévision
Parfaitement d’accord avec vos analyses sur le combat contre la burqa; j’ai envoyé un mot aux memebres de perec ce soir après l’émission d’Y Calvi; le voici:
Le silence de Madame Badinter dans la deuxième partie de l’émission d’YCalvi sur la burqa Mots croisés me parait signifier une prise de conscience un peu tardive de sa part du caractère piégé de l’émission; Pas une seule personne invitée malgré les efforts d’Y Calvi pour énoncer des évidences n’a défendu l’idée qu’en France la religion ne saurait être « affichée » de façon ostentatoire ni même ostensible Au contraire et Fadela Amara ne s’est pas démarquée on a insisté sur le fait qu’elle était une bonne musulmane… Elle a ri bien sûr mais n’a pas démenti…N’exagérons rien elle était la meilleure malgré tout contestant le musulman de service qui dénonçait la laïcité française.Comme il se doit; reprenant le fameux concept de déconstruction dont on a compris ce qu’il cache.(à Grenoble nous avions déjà entendu parler de la déconstruction de l’occident dont on se doute de ce qu’elle cache.) A contraire tous ont rivalisé pour insister sur la nécessaire visibilité de l’islam , la construction de mosquées au frais de l’Etat etc..; Voynet fidèle à elle même dans l’hypocrisie a rivalisé avec le digne successeur de Bruno Etienne (siences po Aix en provence) pour défendre une fausse neutralité au nom de l’observation des religions. Le philosophe n’était pas mauvais mails il philosophait…
Déprimant; on espère qu’E Badinter aura l’occasion de nous expliquer le pourquoi de son silence.
On peut espérer aussi que le bon sens finira par l’emporter et qu’au moins il y aura interdiction pure et simple de la burq sans autre forme de procès.
Il y a déjà plus de quinze ans lors du débat sur le voile à l’école on avait oublié de dire que le professeur et les autres élèves sont gênés de voir une élève cacher la moitié de son visage; on a trop peu évoqué cet argument de bon sens également pour ne reprendre que des questions idéologiques lesquelles sont justifiées bien évidemment mais ne sont pas le fond des choses.Une moitié de visage en moins c’était déjà très grave…
Pour ma part je crains que le débat sur la burqa ne fasse revenir en arrière à propos de la loi de 2004 obtenue de haute lutte.
Irène Saya , professeur de philosophie en retraite association PEREC
Votre livre les dessous du voile
Bonjour ! je tiens a vous féliciter pour ce livre qui nous éclaire d une
réalité que d aucuns veulent minimiser hélas ! j ai donné vos
coordonnées à d autres personnes et leur ai conseillé la lecture de ce
livre trés documenté! bravo à vous et surtout ne cédez pas car une
majorité commence à se véveiller
Michel Juan
Cette peur est inadmissible, mais elle existe
Je soutiens bien entendu Rosa Valentini, je travaille à Mantes et je suis tenue au courant par des professeurs que je connais (je suis médecin);
toutefois, je suis comme tout le monde, j’ai peur, je ne donne pas ici le nom sous lequel je travaille, mais mon nom de jeune fille; c’est justement cette peur qui est inadmissible;
la situation est grave et délicate, mon compagnon aura en septembre des responsabilités dans un lycée « chaud » des Yvelines, il tient à préserver une neutralité totale;
il faut savoir que les salafistes sont surveillés de près par les RG, sont souvent sur écoute, ils ont, entre autres, menacé une de mes collègues d’origine juive dans une autre ville des Yvelines, parce qu’elle était d’origine juive;
le docteur Cohen de Mantes, lui, a préféré prendre une retraite anticipée car persécuté comme juif au Val Fourré, alors qu’il fut membre du parti communiste en Tunisie, et longtemps conseiller municipal socialiste à Mantes; il avait honte et a fait une dépression, il ne voulait pas en parler à ses collègues; maintenant il fait des remplacements; j’en aurai plus à dire sur les manières de ces salafistes avec les femmes médecin, les médecins juifs..
je déplore aussi que nous n’ayons pas pu marque davantage notre solidarité au peuple iranien se battant parfois jusqu’à la mort pour la liberté et la démocratie, on n’a pas vu les manifestants haineux soutenant le hamas manifester pour la liberté..ils n’aiment pas la liberté..
bien cordialement,
Elisabeth Natanson
Burka, injures et compagnie…>
Bien entendu que la fermeté est de rigueur.D’ailleurs je ne me prive pas
d’interpeller (fort courtoisement bien entendu) le quelques rares femmes
entiérement voilèes que je croise.il est hors de question de transiger
sur les principes de la laicité. A Manosque s’est établli, e relation
avec le projet ITTER une école internationale. Je n’ai jamais obtenu une
réponse claire à la question simple. Dependant de l’éducation
nationale, comment, ainsi que la loi l’exige, aller vous faire face aux
sikhs , femmes voilées néerlandaises ui se presenteront dans vos
classe.
Yvon Laot
Non aux intimidations oui a la liberté de penser
Bonjour
Nous citoyens libres de penser devons etres exemplaires si nous
respectons tous les etres quels qu’il s soient en retour nous devons etres respectés personne n’a le droit d’intimmider de forcer de manipuler les consciences aussi je vous soutiens et attends les suites de cette affaire dont toute la lumiere doit etre faite et que ceux qui ont transgressés les regles du vivre ensemble en subissent les consequences la justice doit faire son boulot sereinement il y a ici et là des extremistes qui veulent faire table rase dans les villes en creant des peurs des conditions de stress qui font que des citoyens vendent leurs biens et partent c’est pas normal je suis un humaniste avant tout je combat le capitalisme sauvage les tricheurs voleurs en col blanc ceux qui
trafiquent avec l’argent sale mais la methode de personnes extremistes qu’els qu’elles soient sont a proscrire et le collectif social consensuel en France doit faire bloc pour empecher des actes extremes dans les ecoles ou ailleurs de se propager
Alex Gome
Merci chez lecteur. Vous avez tout à fait raison de souligner que l’on peut se battre contre le libéralisme et contre les inégalités et que cela n’empêche pas de refuser l’extrémisme, contrairement à ce que d’aucuns nous reprochent, considérant qu’il y a des combats plus urgents et plus importants que d’autres : ils ont tou faux et creusent leur tombe, ne voyant pas les collusions d’intérêts entre les libéraux et les islamistes.
Cordialement
Christine Tasin
Fière d’avoir été traitée de pute
Il y a un an, sur un marché en plein centre de Toulouse où j’étais à
un congrès de pédiatrie, je me suis exclamée « oh la pauvre enfant
voilée » devant une petite fille d’environ 8 ans, marchant voilée de la
tête aux pieds à côté de son islamiste de père qui m’a alors traitée
de pute;
la question des petites filles n’est pas souvent évoquée; une de mes
collègues des Yvelines fait des signalements d’enfants en danger quand
les petites filles sont voilées;
on en voit aujourd’hui, avant, il n’y en avait pas;
E. Natanson
Chère lectrice,
Merci pour ce témoignage, qui dit en quelques mots à quel point la situation est grave.
Cordialement
Christine Tasin
Je vous aime
Christine, je vous aime.Vous parlez d’evidence de la réalité et votre
discours et votre sourire pulvérise l’obligation de ne pas voir qu’on
nous a mise dans la tête. Quand particulièrement, la gauche hébétée se
réveillera de son long sommeil bercé d’illusions, elle aura perdu
beaucoup des siens et sera en morceau pour se raccrocher enfin a a la
réalité. Dans l’edito du dernier  » Riposte laique » un lecteur disait que
vous sauviez l’honneur de la gauche.Il m’a pris les mots de la plume.Il
est evident que vous sauvez son honneur et peut être un peu de sa
survie.Ne le dites pas a votre mari, mais je vous aime.
Louis
Cher Louis,
Votre déclaration d’amour, inattendue, me touche beaucoup et renforce ma détermination. Oui, vous avez raison, la gauche a creusé sa tombe et elle persiste… Certes, nous sommes de plus en plus nombreux à ouvrir les yeux et à tirer la sonnette d’alarme, mais les idéologies et les idées toutes faites ont la vie dure et je crains qu’il ne soit trop tard quand, enfin, nous aurons réussi à nous faire entendre. Continuez de résister !
Cordialement
Christine Tasin
Une voilée chez Naguy !
Quelle honte ! Il y a 2 jours, on a pu voir un gros plan compatissant d’une femme voilée dans l’émission « Tout le monde veut prendre sa Place » ! Une manière de plus d’investir l’espace communication audiovisuelle pour les islamistes, et ce avec la bénédiction de l’animateur, il est vrai ardent défenseur des us et coutumes de sa culture d’origine. On banalise le port du voile, et adieu la culture française ! Et dire que c’est nous qui payons son salaire et cette propagande…
Philippe Alessandri
La Cgt a bonne mine !
Envoyer ses gros bras avec matraques et lacrymos pour déloger des sans-papiers de la Bourse du Travail, je me gausse ! N’a-t-on pas vu la CGT défiler et manifester pour ces mêmes sans-papiers, stigmatisant les procédés barbares de Sarko et des siens ? Arroseur arrosé, dîtes-vous ? Faux-culs plutôt.
Michel Quéméner
Monsieur Bouguereau, du Nouvel Obs
Je m’attendais à lire dans le dernier Nouvel Obs, une réflexion approfondie sur le débat des vêtements religieux, voile intégral, tchador, niqab, burqa. Peu d’articles, et celui de M Jean Daniel est léger, surtout critique par rapport au discours de Nicolas Sarkozy; Quand il dit que tous les musulmans condamnent le port de ces vêtements ce n’est pas exact, certaines musulmanes le revendiquent et la position est plutôt,: » le port de la burqa, le voile intégral ne sont pas dans la tradition de l’Islam mais au nom de la liberté laissons ces femmes s’habiller comme elles veulent ». Et ce « mais , au nom…. » change tout. Tous les excès sont alors permis, du voile au tchador au voile intégral.. Je l’invite à aller dans les banlieues de Lyon de Lille, et en banlieue parisienne Trappes par exemple, pour mesurer l’importance du phénomène. Que devient alors le relationnel avec ces musulmanes ? Il ne s’agit pas en effet de stigmatiser la population musulmane, dont nombre de femmes ne portent pas le voile, mais d’avoir conscience que des imams intégristes œuvrent de manière déterminée pour durcir l’Islam de France.et transformer notre société en société d’apartheid des femmes. Qui les financent ? Ignorer le phénomène est gravissime pour l’ensemble des Français, musulmans et non musulmans, car, comme il s’amplifie, il provoquera à long terme le rejet de l’ensemble de la communauté musulmane.Bien cordialement
Chantal Crabère
Ps Merci de bien vouloir transmettre à M Jean Daniel les dossiers joints

Sans-Papiers et Burqa
En 1er sur l’expulsion de sans papier par la CGT de locaux syndicaux
Contrairement à une apparence trompeuse, la CGT n’a jamais soutenu les sans-papiers.
La CGT a compris depuis longtemps, avant tout le monde en fait, que l’immigration est une arme des patrons contre les salariés et plus particulièrement contre la classe ouvrière.
Elle (la CGT) a compris que :
L’immigration est une forme d’esclavage.
L’immigration est une arme contre les revendications des salariés pour des salaires décents.
L’immigration est un énorme frein à la modernisation du pays.
Pour la CGT il faut que l’immigration coûte cher au patrons.
D’ou leurs campagnes pour la régularisation des sans-papiers salariés clandestins (seul moyen pour faire exploser leurs salaires) et contraindre la société civile à assumer ses défaillances afin de rendre ce trafic non rentable.
Les traites négrières ont été interdite par les Anglais non pas par charité chrétienne mais pour cause de non rentabilité. Il était devenu plus rentable d’avoir des salariés que l’ont pouvait licencier.
L’un des principaux problèmes, ce sont les patrons voyous qui sont en marge de la loi en ce qui concerne l’hygiène et la sécurité au travail en plus des bas salaires et qui avec les maffias et la complicité d’états principalement d’Afrique font venir cette main d’œuvre.
Sur la Burqa
Personnellement et le voile, j’ai le sentiment que le problème est mal posé.
Bien évidemment, si les autorités avaient fait leur travail, les personnes porteuses de la Burqua ne seraient pas entrée dans l’Union Européenne et la question ne se serait jamais posé.
Mais, maintenant elles sont là.
Bien que la Burqa me dégoûte, je ne suis pas contre que les musulmanes voulant porter la Burqa la porte.
Pourquoi vouloir intégrer ces personnes si elle ne le veulent pas.
Soit ces personnes enlèvent le voile et l’UE devient Arabo/Africaine.
Soit ces personnes gardent le voile et on leur demande de retourner en Afrique.
Mais le vrai problème qui n’est pas soulevé, c’est que nous savons que quand, ils (les intégristes islamiques) seront plus nombreux, ils vont imposer, dans le cadre de la Charia, la burqa aux femmes non musulmanes, le principal danger est là.
Sur les pressions qui ont été faites contre une de vos collaboratrices.
Elle a mon soutien (j’ai les mêmes problèmes sur mon lieu de travail)..
Cela va empirer dans les mois à venir.
Sur les écologistes, je n’aime pas Cohn Bendit, ni Mamère, ni Bovet ni les Verts et pourtant je m’inquiète du dérèglement climatique, il ne faut pas mettre tous les écologistes dans le même sac.
Bonne continuation
Alte
Le voile et la barbe sont une insulte
« En France, le voile et la barbe sont une insulte à la mémoire de
toutes les Neda, assassinées par les ayatollahs vendredi 26 juin 2009,
par Cyrano »
Attendez ! … Pourrait-on aller jusqu’à dire que la moustache et la
mèche sur le côté sont une insulte à la mémoire de toutes les victimes
du nazisme ? …
Jean GABARD
Cher lecteur,
Je pourrais vous faire remarquer, puisque vous faites référence à Hitler, que la croix gammée est interdite en France.
Il est décevant que vous cherchiez, maladroitement, à discréditer, par des parallèles malheureux, le combat de celles et de ceux qui luttent courageusement contre l’offensive de l’islam, dont le voile et la burqa sont l’uniforme.
Cordialement,
Cyrano
La « fierté » homo
Bonjour
Quelle est la différence entre ces femmes musulmanes qui se promènent en voile ou burka dans les rues françaises, ces barbus qui prient sur les trottoirs, et ces gens
qui défilent dans les rues de Paris pour afficher leur orientation sexuelle et a laquelle desquels se trouve le maire de paris ?
On vous lit beaucoup sur les premiers pour les accablés. On attend de vous lire sur les seconds qui envahissent les rues pour exhiber sans pudeur ce qui relève de la sphère privée.
Bien a vous.
David
Cher lecteur,
Il y a d’abord une différence majeure, c’est que la Gay Pride, c’est seulement une journée dans l’année, dans un contexte festif, alors que le voile et la burqa se portent toute l’année, et partout en France.
Nous avons déjà écrit quelques textes pour dénoncer la stigmatisation des homosexuels par des groupes conservateurs, tout en signalant les dangers d’un communautarisme homosexuel, qu’un Julien Landfried expose fort bien dans son livre.
Cordialement,
Cyrano
Laïcité
Je découvre votre site et suis en accord sur la plupart des thèmes que vous abordez.
J’aimerais savoir ce que vous pensez et aussi si vous avez des informations sur le sujet suivant:
J’habite depuis un an dans un village de Gironde: Rions (33410) 1400 habitants. Le maire est un ancien cadre infirmier de l’hôpital psychiatrique de Cadillac. je dirais que c’est un humaniste de gauche.
Sur la commune il y a plusieurs familles d’origine marocaine dont les pères travaillent dans les vignes; les enfants sont scolarisés à l’école du village. Le samedi matin ils ont des cours d’arabe. l’intention est bonne mais ce qui me pose questions c’est que j’ai appris que l’enseignant est un instituteur marocain détaché par l’état marocain qui « tourne » sur plusieurs communes. La commune aurait signé une convention (avec?) et mettrait à disposition un local.
Je ne sais pas du tout quel type d’enseignement est organisé mais surtout quel contrôle peut-il être fait sur celui-ci? et par qui? n’y-at-il pas des enseignants français diplômés, parlant arabe et capables d’assurer un tel travail? Bien sûr on peut penser qu’il s’agit de moyens financiers…l’état marocain prenant, je suppose, à sa charge le salaire de l’enseignant…quel statut a cet intervenant etc.
Quel est la position des syndicats d’enseignants par rapport à une telle pratique qui part certainement de « bons sentiments »?
J’ai été sensible à cette situation car je croise souvent une enfant pétillante, pleine de vie que la maman, très peu communicante,accompagne à l’école (matin, midi et soir); pour elle, il me semble que ce sont les seules sorties de la journée.
VINCENT BARDE
Je partage vos questions, et les inquiétudes qu’on sent poindre.
La vraie question, au-delà de celles que vous posez est : faut-il vraiment que ces enfants suivent des cours d’arabe, ou bien faudrait-il qu’ils apprennent mieux le Français ? La vraie question est qu’aujourd’hui, dans la rue, de nombreux arabes ne parlent absolument pas le Français, ne font pas cet effort, et donnent ainsi l’impression que notre pays est devenu une mosaïque de communautés qui n’est plus fédérée par le socle de la langue commune.
Nous avons également de nombreux témoignages sur les écoles coraniques, et le changement d’attitudes des enfants, quand ils commencent à les fréquenter.
Cordialement,
Cyrano
Merci pour votre courage
Même si je ne partage pas à 100% toutes vos analyses, plus je lis « Riposte laïque », plus je l’apprécie.
Cependant, dans son dernier article, Pascal Hilout fait une allusion au « voile paulinien » qui est très injuste dans ce contexte.
Il fait sans doute allusion à 1Cor,11. La condamnation sans équivoque des cheveux longs pour les hommes ne semble pas avoir suscité les mêmes polémiques…L’apôtre demande seulement aux femmes de se couvrir les cheveux (pas le visage!) quand « elles prient ou prophétisent »,c’est-à-dire interviennent dans une assemblée! Il ne s’agit pas de la tenue habituelle et il voudrait mieux remarquer que Paul ne discute de pas de leur droit à prendre la parole!
Ne confondons pas les textes avec deux millénaires d’interprétation machiste! Si vous allez dans une église, vous verrez des femmes prendre la parole, tête nue!
Cela dit, j’ai beaucoup apprécié, dans un numéro précédent que l’un de vos journalistes parle de « ne pas confondre la paille juive ou chrétienne avec la poutre islamique ». C’est tout à fait mon opinion.
Merci pour votre lucidité et votre courage.
Anne-Marie
Acceptez les différences
Bonjour. C’est là la seule raison qui m’incite à ne pas me désabonner. Pourtant beaucoup de vos articles me choque j’en avais déjà fait part dans le courrier. Je suis laïque c’est à dire que je respecte toute les religions à partir du moment où elle ne cherche pas à agir sur ma vie privée. Je suis contre le voile qui n’est que l’expression de la supériorité de l’homme. J’ai vécu en Algérie pendant 22 années (1988 – 1991) comme coopérant français. Jamais je n’ai senti d’hostilité et en 1990 où pratiquement seul français à Constantine je promenais librement sans que les regards se portent sur moi.
Etre laïque c’est accepter les différences obligées, compte tenu des cultures différentes. J’ai honte du comportement de certain « blancs de blanc » qui nous font si mal par leur comportement grossier agressif méprisant. Heureusement l’ère bush est derrière nous, et l’ère obama devrait permettre d’être plus compréhensif. C’est déjà extraordinaire que le pays le plus capitaliste de la planète, peuplé apparemment de blancs de blanc, ait choisi un président noir.
Alors de grâce soyez indulgent avec les gens qui sont un peu différents, sinon vous n’êtes plus crédible.
Pour revenir à votre article (Pierre Cassen) sur les cérémonies religieuses qui accompagnent les événements tragiques, soyez assuré que je partage votre point de vue sans être islamophobe. Je refuse toutes les églises. Amitiés laïques.
Jean-Claude Lahondère
Bonjour,
Réflexion
Je me permets de signaler un fait que vous avez peut-être déjà remarqué : lorsqu’on interdit le voile et tous ses avatars à la gomme, les islamistes ont trouvé la bonne parade : ils confinent les femmes chez elles.
Donc, il ne suffit pas d’interdire cet attirail : il faut s’assurer de la liberté d’aller et de venir pour les femmes…Vaste programme…
Christian Azaïs
Nous en avons marre
Nous avons assez de voiles qui nous cachent la réalité des choses sans en rajouter . La France, patrie des droits de l’Homme (de la femme cela va sans dire) n’a que faire de toutes ces arguties !
Nous sommes qui plus est dans un pays laîc et nous connaissons assez
notre histoire pour savoir combien cela nous a coûté (et nous coûte
encore car ce combat n’est jamais fini ) pour qu’on vienne, de
l’extérieur, saper les acquis de ces combats . Il nous faut sans
discourir davantage interdire le port de TOUT voile qui fait de la femme
un être inférieur incapable de se défendre contre les instincts des
hommes qui seraient, eux, incapables de se contrôler devant une jupe !
La femme, comme l’homme, est aussi autre chose qu’un sexe et c’est cette dimension qui est oubliée . Serions-nous revenus à l’âge de pierre ?
Pouah !
Marie-Claude Piris
Absolument d’accord avec vous. Merci pour ce message très fort.
Laïquement vôtre
Pascal Hilout
A propos des signes de croix de Sarkozy
Bonjour,
L’attitude du président de la République m’incite à vous envoyer une copie du courrier que j’ai fait parvenir au Monde:
Les Deux Corps du Roi.
Le comportement de l’actuel président de la république française – plus particulièrement dans le domaine des convictions personnelles: sa présence à ND de Paris en mémoire des victimes de l’A330 du Rio-Paris ou à la mosquée de Paris en hommage à celles des victimes du Sanaa-Moroni, et plus anciennement son signe de croix dans la cathédrale d’Albi lors de la cérémonie d’hommages aux 10 soldats français tués en Afghanistan – me remet en mémoire l’ouvrage d’Ernst Kantorowicz, Les Deux Corps du Roi. Cette magistrale étude de la fonction royale qui distingue le corps physique du roi régnant et le corps mystique de la fonction me semble pouvoir s’appliquer plus généralement, mutatis mutandis, à la manière d’exercer le pouvoir suprême dans notre pays: son détenteur, chaque fois qu’il paraît en public ès qualités, n’est plus physiquement l’homme défini par son identité civile; il apparaît alors en tant que corps mystique de la nation française. Partant de ce principe, le chef de l’état ne peut apparaître en tant que tel dans un lieu cultuel et a fortiori – si par malheur il s’y trouvait – ne peut se conformer à un rituel, tel le signe de croix – qui aux yeux des sectataires du culte concerné vaut soumission à leur doctrine religieuse.
Jean-Claude De Cat
ENCORE RIEN SUR RIPOSTE LAIQUE SUR UN EVENT IMPORTANT
Le vicaire général d’Angoulême mis en examen pour agressions sexuelles
02.07.09 | 19h39
Le vicaire général et curé de la cathédrale d’Angoulême, le père Patrick Béraud, soupçonné d’avoir commis des agressions sexuelles sur mineures, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire jeudi, a-t-on appris auprès du parquet d’Angoulême.
Le père Béraud, 52 ans, « est mis en cause par trois femmes qui affirment avoir été victimes d’agressions sexuelles à l’occasion de son ministère, alors qu’elles étaient mineures, de 1994 à 1998 à Angoulême », a indiqué à l’AFP, le procureur de la République d’Angoulême, Nicolas Jacquet.
Il a été mis en examen jeudi soir pour des faits d' »agressions sexuelles sur deux mineures de moins de 15 ans par personne ayant autorité » et d »agressions sexuelles sur mineure de plus de 15 ans par personne ayant autorité », selon la même source.
« Il faut faire face à cet événement d’une manière aussi juste que possible », affirme dans un communiqué l’évêque d’Angoulême, Mgr Claude Dagens, « en mesurant l’épreuve que constitue cette mise en cause pour toutes les personnes concernées, pour le père Braud lui-même, pour ceux et celles qui le connaissent et l’estiment ».
Selon Mgr Dagens, dont le père Braud est l’adjoint, « dans une épreuve comme celle-là, une réelle solidarité est nécessaire entre nous, à l’intérieur de l’Eglise, d’abord ».
Il souhaite par ailleurs que « nous sachions (…) faire preuve d’un vrai discernement, c’est-à-dire regarder au-delà des apparences, quelles qu’elles soient (…) en attendant que la justice fasse son oeuvre ».
Le curé de la cathédrale d’Angoulême a été placé jeudi sous contrôle judiciaire avec interdiction de résider en Charente et d’être en contact avec des mineures dans le cadre de ses fonctions de prêtre, a précisé le parquet.
Les plaintes contre le père Braud ont été déposées en janvier dernier par trois jeunes femmes, selon une source proche de l’enquête.
Une information judiciaire avait été ouverte fin juin. Elle a conduit à l’interpellation et au placement en garde à vue mercredi du prêtre par la police judiciaire de Limoges.
Patrick Braud est vicaire général et curé de la cathédrale d’Angoulême depuis 2006, selon l’évêché. Il était auparavant curé de Saint-Cybard, un faubourg d’Angoulême.
Jamel Mouli
Cher monsieur,
Riposte Laïque ne publie que 20 à 25 articles par semaine.
Donc, si vous voulez nous reprocher, en écrivant en rouge, en capitales, et en gros, tout ce qu’on ne publie pas, vous allez avoir beaucoup de travail.
Mais nous publierons votre remarque dans le courrier des lecteurs.
Cordialement,
Cyrano
Si la burqa n’est pas interdite…
Bonjour à toutes et tous,
Je peux vous dire que si cette burqua n’est pas interdit en france.
Je prends ma carte d’identité, je fais une photocopie, je retire ma photo et mon nom et je l’envoie à Monsieur Sarkozy.
Pas d’identification de ces femmes portant la burka, champs libre dans les rues etc… donc j’estime moi auquel on peut m’identifier.
Je ne vois pas pourquoi j’aurai une carte d’identité avec une photo.
De plus je voudrais entendre un médecin qui pourrra dire si ces femmes voyent bien si ce n’est pas un danger pour la vue.
(Et si en plus elle est aveugle et sourde et en plus elle doit porter la burqua.) elle n’as pas la chance d’être née fille et muslmane
Comment voulez-vous embaucher ces femmes dans une usine si il y a des machines ETC…. ECT…..
Martine AUBRY me fait pleurer, (si on retire la burqua qui soit disant elle ne pourront plus sortir) elle sont déjà enfermées. alors on s’en moque qu’elles restent chez elle, même un chien on ne lui mettrait pas ça sur la tête.
Il est beau le PS de nos jours, ceux qui vous parlaient avant d’égalité. Quelle lâcheté
Ce n’est pas de la liberté mais de l’esclavage des femmes il y a un siècle on mettait les noirs d’un côté c’est la même chose avec la burqua.
Il compart la mini jupe avec la Burqua au niveau liberté, la différence (la fille en mini jupe on voit son visage.
DEMAIN LA BURQUA, MOI JE ME FOUS A POIL
Nicole Ferreira
Merci pour vos courriers
A tout hasard, et pour essayer de comprendre ce qui se passe là où la pensée ne se regarde pas elle-même, avez-vous lu ce petit article sur le voile « Entrelacs » que l’on peut trouver sur le site du Centre culturel arabe de Bruxelles? Hormis la manipulation politique, des intérêts surprenants de qui on ne s’attendrait pas, il y a des choses enfouies qui rendent la manipulation possible.En Belgique, qui n’est pas laïque mais neutre (on ne sait pas ce que cela veut dire) en ce moment, c’est affreux, certaines femmes dans certains quartiers sont obligées de s’enfoularder pour sortir, leurs propres fils les y obligent sous le prétexte que leurs camarades se moquent d’eux et les injurient. Et la laïcité belge prend un air coincé quand on lui demande pourquoi elle n’est pas solidaire de la laïcité arabe… Et encore, et encore…
Hawa Djabali, écrivain algérien francophone
Vert et Communautarisme Islamique
Il ne faut pas oublier que la couleur de l’islam c’est le vert et que ce mr
Mohamed Sik ne donne pas pas la même valeur que nous à cette couleur.
Il ne faut pas oublier que nombre de médias de notre pays sont à la
botte du pouvoir éxecutif et que pendant que l’on couvre 24/24 le décès
de M Jackson on ne parle pas des sujets graves et qui peuvent fâcher les
communautaristes de tout poil qui prolifèrent dans les banlieux en
mettant à mal l’un des piliers de notre république : La LAÏCITE c’est
à se prix qu’ils achètent la paix dite sociale.
je suis de tout coeur avec votre combat.
Cordialement
Yves Turlutte
Sarkozysme et pétainisme ne font qu’un!>
Certes, le Maréchal Pétain et M. Sarkozy n’ont, ni dans leurs manières,
ni dans leur apparence, rien en commun. Philippe Pétain était un « héros »
(ou un boucher, selon le point de vue) de la première guerre mondiale
bombardé dictateur sur ses vieux jours , M. Sarkozy est le fils dévoré
d’ambition d’un émigré hongrois peu fréquentable, n’ayant connu d’autre
champ de bataille que les salons de Neuilly-sur-Seine. Mais si Sarkozy n’a
rien de Pétain, le Sarkozysme est en tout point semblable au
Pétainisme.
Le culte du travail, du « mérite » (qui, dans la bouche des sarkozystes
désigne tout bonnement la « réussite »), le respect (et l’aide de l’Etat)
pour les grosses fortunes, le mépris affiché pour les étrangers, les
pauvres (qui ont mérité leur sort) les chômeurs (ces fainéants), les
intellectuels (qui perdent leur temps en réflexion alors que tout relève
du « bon sens ») la multiplication des contrôles policiers et des caméras
de surveillance (on ne risque rien, si on n’a rien à se reprocher!),
l’affaiblissement des contre-pouvoirs (judiciaire, avec la suppression
prévue du juge d’instruction, législatif… avec des députés réduits
au silence), la suppression des services publics (trop couteux pour les
possédants, et qui ne leur servent à rien) c’est tout cela, le
pétainisme. Ou faut-il l’appeler lepenisme, ou fascisme, ou bonapartisme?
Pour le moment, on n’a pas vu de dérapage policier… encore que… les
garde à vue douteuses ou carrément arbitraires, les reconduites aux
frontières manu militari se multiplient ces derniers temps… jusqu’où
ira la ressemblance avec Vichy?
Mais à propos, où sont-ils les dangereux gauchistes qui exagèrent?
Besancenot (dont le programme, au demeurant, n’a rien d’extravagant :
lisez-le!) obtient moins de 5% aux élections. Où sont-ils ces prétendus
bobos? (des Bourgeois, oui, on en voit, mais en 4X4, je n’appelle pas ça
la bohème…) Voyez les présidentielles : entre l’UMP, le FN et le MPF,
45% de « droitistes ». La courtoisie de M. Chevenement comme réponse ça
risque d’être un peu… court.
K. D.
Cher lecteur,
On peut critiquer Sarkozy (et vous avez raison de le faire) sans tomber dans des parallèles grotesques. Je pense que ceux qui ont vécu sous Vichy vous répondraient avec beaucoup plus de férocité que moi, notamment les Juifs qui ne pouvaient plus accéder à la fonction publique, et qui ont subi les persécutions que vous connaissez.
Vous cherchez des bobos ? Votre discours en est la caricature, dans les amalgames compassionnels qu’il comporte.
Etre de gauche, c’est savoir faire la différence entre une démocratie bourgeoise, où le président est élu, et un régime d’exception, avec occupation d’une armée étrangère.
Cyrano
Burqa, voiles et autres masques
Personnellement, j’aurais tendance à trouver ces dissimulations INSULTANTES à l’égard des….hommes !
Car elles sous-entendent que -pire que les anthropopithèques dans « La guerre du feu » ! – la vue d’un coude, d’un genou, d’une oreille ou d’un cheveu de femme (pubère) les met en rut, et les transforme en violeurs potentiels ! Les musulmans auraient-ils raté une marche vers la civilisation ?
Pour ceux qui prétendent que « ce n’est pas dans le Coran » :
– «Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté. Qu’elles ne montrent de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines…». Sourate 24, verset 31.
«O Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants de ramener sur elles leurs grands voiles». Sourate 33, verset 59.
« Les femmes sont votre champ. Cultivez-le de la manière que vous l’entendrez, ayant fait auparavant quelque acte de piété. », (II, 223)
Nicole
Notre ami Radu Stoenescu avait écrit un remarquable : Le voile, une insulte pour les hommes, que vous retrouverez sur internet, si vous faites une recherche.
Cordialement,
Cyrano
Souvent vous êtes bons, mais parfois vous sortez de belles perles !
Je viens de lire l’article de Victor Hallidée, qui se base sur un autre article intitulé « Le bobard de « l’élection volée » ».
Au lieu de tout lire avec une grille ultra-gauchiste, anti-américaine et anti-capitaliste, Victor Hallidée (ainsi que James Pétras, mais là je pense que c’est un peu trop demander) devrait réfléchir, plutôt qu’au « bobard de « l’élection volée » », au bobard de « l’élection ».
On pourrait, dans le même ordre d’idées, imaginer une élection qui ait mis en concurrence Staline et Béria, ça aurait eu à peu près la même connotation démocratique.
Moussavi, premier ministre de la république islamique dans les années 80, est responsable de 30.000 exécutions, ainsi que le créateur des médias du régime, et les iraniens, qui le savent d’autant mieux que toutes les générations ont manifesté, y compris les personnes qui ont vécu sous les évènement en question, n’ont pas manifesté pour un candidat ou un autre, mais contre le régime de terreur et de misère sous lequel ils sont contraints de vivre. On y a crié « Marg bar jomhoriye eslami », c’est-à-dire « Mort à la république islamique ». La vidéo est ici, à la date du 23 juin :
[http://aryamehr11.blogspot.com/->http://aryamehr11.blogspot.com/]
Heureusement qu’un commentaire en dessous de l’article auquel se réfère Victor Hallidée dit simplement : « A partir du comment où tu fais intervenir une flotte de voltigeurs, quelle est ta légitimité ? Je suis très perturbé par l’article auquel je réponds. Je crois qu’il ne faut pas confondre ce qui est anti-américain avec ce qui est bien, bon, humain, fort et social. » Ca rassure quand même de lire ça.
Je sais bien que Riposte Laïque est positionné à gauche, mais lire dans vos colonnes des articles comme celui de Victor Hallidée, ça me met vraiment plus que mal à l’aise. Pourquoi ne pas écrire aussi un article à la gloire du gouvernement Nord-Coréen ?
De même, je ne sais pas pourquoi vous publiez régulièrement des articles sur les trotskistes lambertistes. Peut-être que certains d’entre vous sont issus de ce mouvement, mais je me demande quel influence il peut avoir dans la société française ! Je me demande même combien de français savent que ce truc existe !
Enfin… C’est marrant, je me rends compte que je vous écris plus souvent pour vous critiquer que pour vous complimenter, mais en fait, c’est que je trouve souvent dans Riposte Laïque des perles de la plus belle eau, et ça me navre de voir à côté des navets pareil. Surtout maintenant, où le peuple iranien a besoin de tout notre soutien. Et croyez-moi, en Iran, rien n’est fini !
Amitiés.
Vincent Maunoury
Policières voilées
Cette info que je viens seulement de découvrir paraît tellement incroyable et ubuesque que j’hésite à la prendre pour a(r)gent comptant !
S’il ne pouvait s’agir que d’une provocation médiatique !
Dans l’hypothèse où tous les faits rapportés seraient vrais, toutes les considérations exposées dans cet article sont légitimées et élégamment modérées.
Car nous avons là la démonstration de la force du terrorisme ainsi que de la vanité et de l’impuissance de fait des gouvernements qui s’y trouvent confrontés : comme le dit l’article, ce n’est pas par souci d’ouverture culturelle que l’on ferait allégeance aux valeurs islamiques, mais par peur (peur de la violence passant par des démonstrations de force et de représailles : voitures incendiées, par exemple, qui, à mon sens, s’apparente à des actions terroristes).
La vérité – et il faudra bien un jour la proclamer – c’est que, ainsi que l’aborde d’ailleurs l’auteur de cet article, il est l’un des fondamentaux de la religion Islamiste de refuser l’intégration : car ceci (et je ne donne ni tort ni raison à cette idéologie) est considéré par l’Islam comme un reniement de ses origines et de ses valeurs, comme un acte hérétique, comme une désobéissance au Prophète et à sa Religion. Je comprends d’ailleurs cette position – et je la respecte même en ce qu’elle a d’intègre et d’honorable – mais que l’on arrête de négliger d’en tirer les conséquences sociales pour nos pays occidentaux : accepter la non-intégration dans un pays qui se veut « d’accueil », cela n’existe pas… ou plutôt, si : cela s’appelle se faire coloniser. (L’Australie l’a compris depuis longtemps et le gère parfaitement : pourquoi sommes-nous incapables de faire de même ?).
La liberté est une belle chose… mais n’oublions pas qu’elle s’arrête où commence celle des autres. A-t-on encore le doit d’être libre dans son propre Pays ? A-t-on encore le droit d’être un autochtone ? A-t-on encore le droit de poser la question ? A-t-on encore le droit de poser des questions ? Aujourd’hui ? Demain ? Y aura-t-il un après ?
Est-il encore temps pour songer trouver une solution ?
Je serais vraiment heureux de pouvoir lire un jour un article qui aille dans ce sens…
Thierry Millet
Cher lecteur,
L’article est malheureusement fondé, et les faits qu’il rapporte sont authentiques. Nous sommes confrontés à l’islamisation du territoire européen, pour laquelle nos dirigeants se montrent bienveillants, dans l’espoir d’une assimilation pacifique des populations musulmanes. Nos dirigeants se trompent, évidemment, comme le montrent les incessantes revendications communautaristes et les violences qu’elles engendrent sitôt qu’elles ne sont pas satisfaites, le but unique des musulmans étant l’instauration définitive de la charia sur notre sol, quel que soit le moyen utilisé. On le voit aujourd’hui clairement avec les avancées de la burqa et les millions de femmes qui portent le voile en terre non islamique ! Pour l’heure, donc, c’est l’esprit munichois qui dirige la politique européenne à l’égard de l’islam, et c’est cette politique, entre autres, que nous dénonçons dans notre livre « Les dessous du voile ».
Bien à vous,
Maurice Vidal
Article de Pierre Cassen sur les obsèques religieuses
Je viens de lire votre article sur les cérémonies religieuses à la suite des deux récents accidents d’avion. Je voudrais vous en remercier, faudra-t-il encore longtemps mettre les choses au point, expliquer que tout un chacun n’est pas catholique, protestant… et ne désire pas être enterré dans un quelconque lieu de culte? Il existe des enterrements civils, la Libre Pensée, en 1848, a été fondée justement pour réclamer ce droit à être enterré civilement. Depuis la France est devenue un pays laïque, on a du mal à le croire quand on voit ce qui se passe.
Je suis une lectrice assidue de Riposte Laïque, pas toujours d’accord, mais ça ne fait rien, on peut au moins discuter.
Danièle Sallenave, dans le Monde des 7 et 8 juin, avait écrit un article de la même veine que le vôtre, je lui ai écrit aussi, et ma contribution a été publiée dans Le Monde du 13 juin:
Danièle Sallenave – Cérémonie à N.D. de Paris Le Monde 7 et 8 juin
Madame,
j’ai lu l’article que vous avez consacré à la cérémonie à Notre Dame de Paris en mémoire des disparus de l’avion d’Air France la semaine dernière. Et je voudrais vous en remercier. Encore une fois le pouvoir, cette fois-ci Nicolas Sarkozy, confond le public et le privé. On pourrait se poser la question : les victimes étaient-elles toutes catholiques? Et, comme vous le dites aussi, le fait que des cérémonies aient été organisées dans je ne sais quelle synagogue ou mosquée ne me satisfait pas. Et les autres, tous les autres, qui ne sont ni ceci, ni cela, de simples citoyens athées, agnostiques… Où sommes-nous?
J’ai appartenu pendant plusieurs années à la Libre Pensée d’Aix en Provence, j’ai eu le temps et l’occasion de discuter et de réfléchir sur la laïcité, cette spécificité de la France, et nous nous étions déjà posé des questions en 1996, quand une cérémonie du même genre avait été organisée à N.D. de Paris pour la mort du Président Mitterand. Et nous avions dit alors qu’il était certainement possible de trouver un lieu simplement républicain pour ce genre de cérémonies. On a bien régressé depuis cette époque!
Jacqueline Fichet – Aix-en-Provence
Merci Monsieur Robert Albarèdes
Merci d’avoir rappelé à Monsieur Guaiano ce que vivent les « citoyens » de ce pays.
Nos élites, trop bien calfeutrées dans les voitures de fonctions, encadrées par les gardes du corps, ne savent pas ce qu’est le quotidien des gens du peuple. Ils ne savent pas que les banlieues n’ont pas besoin de voir les immeubles, payés par leurs impôts, détruits tous les vingt ans parce que dégradés par ceux qu’on y loge et qui ne paient pas leurs loyers ; ils ne savent pas que ces banlieues n’ont pas besoin de « grands frères » pour régler les problèmes auxquels on préfère ne pas méler la police ; ils ne savent pas non plus que vouloir réussir, quand on risque sa vie et celle de sa famille parce qu’on travaille bien à l’école ou qu’on a un emploi, c’est plus difficile que dans le XVIème ; ils ne se doutaient pas non plus que la police n’était pas attaquée parce qu’elle avait commis des « délits de sale gueule » mais que les « jeunes » initiés par leurs ainés, n’aimaient pas tout simplement tous ceux qui voudraient faire règner l’ordre républicain en France.
Un rappel à la réalité sera-t-il suffisant pour qu’on ait un regard averti sur ce qui se passe en France et qui n’est plus limité aux seules « banlieues » ?
Cécile HUON
Je vous fais suivre le mel que je viens d’envoyer à l’Ufal
Je me permets de vous transférer le mel que je viens d’envoyer à l’UFAL en relation avec leur communiqué de presse « s’indignant » que des enseignants du public de l’académie de Créteil soient obligés de surveiller dans des établissements catholiques en présence de signes religieux « ostensibles »…! Je trouve cela très drôle que cette « mobilisation » arrive aussi tardivement, et je dirai même « après la bataille » puisqu’il s’avère que le ministère a décidé pour le Bac ,à partir de cette année, de faire composer les élèves dans leur propre établissement…
Très cordialement
Jacqueline Duhem
Bonjour
Je viens de prendre connaissance de votre communiqué concernant le non-respect de la laïcité lors des épreuves du Bac dans l’académie de Créteil.Tout cela est très louable…mais , en tant qu’ancien professeur de lycée dans l’académie de Lille, je peux vous affirmer que cela fait plus de 10 ans que les professeurs de l’enseignement public surveillent et que nos élèves composent dans des lycées catholiques en présence de croix fort « visibles ».Je l’avais signalé à mon chef d’établissement (qui a transmis au rectorat de Lille) au SNES et à l’UFAL, syndicat et associations dont j’étais membre à l’époque… cela n’a pas » ému  » grand monde et n’a pas fait l’objet, me semble-t-il, d’un quelconque communiqué.Le seul « résultat  » fut que j’ai cessé d’aller surveiller à Thérèse d’Avila , établissement catholique de Lille…
Laïquement vôtre J. Duhem

A Pascal Hilout
Juste deux petites choses: l’ignorance de l’arabe ancien permet de faire croire que le coran exige le voile, ce qui est faux, un seul dit du prochète, faible( rapporté une seule fois) et avec un chaînon manquant (une brisure dans la transmission) parle de l’ovale du visage et des mains comme seuls « morceaux » pouvant s’exhiber. Pour le reste la pudeur est de mise, c’est tout. De plus le mot « voile » n’est jamais utilisé (on parle des vêtements de l’époque) et le visage et les mains ne sont nulle part évoqués pour les cacher.
Par contre, les femmes ne peuvent pas parler en public!!! ça c’est coraniquement vrai, et surtout pas parler devant des hommes…
Et puis le foulard, pas plus que le voile ne sont des tenues incitant à la pudeur, les prostituées les ayant toujours utilisés et aujourd’hui encore, à Bruxelles, une certaine prostitution non déclarée marche très bien avec les foulards. j’ai connu à Alger, des prostituées entièrement nues sous le grand voile blanc…
amicalement,
Hawa Djabali
Chère Hawa,
Je suis fils d’une marocaine, qui a été voilée intégrale. Elle n’était ni intégriste ni islamiste puisque dans les années 1950 et 1960 ces termes n’étaient pas encore inventés pour dédouaner l’islam et nous amuser. Je crois que nous pouvons en discuter à perte de vue sans jamais arriver à rien qui vaille. Mais il nous faut admettre que les Saoudiens comprennent bien l’arabe ou que toutes les Marocaines et Algériennes qui, depuis belle lurette ne montraient que leur yeux étaient musulmanes. A tort ou à raison, cela n’est pas d’une grande importance.
Ce qui est sûr, et là je suis d’accord avec vous, c’est que le coran n’est pas un papyrus égyptiens où nous aurions trouvé non pas uniquement des écritures sacrées (sens premier du mot hyérogliphes), mais aussi des dessins qui nous montrent exactement comment les Egyptiens et les Egyptiennes s’habillaient, bien des millénaires avant Mahomet.
L’islam=coran+Mahomet c’est l’embrouille et le flou linguistique qui laisse ainsi une autorité aux jurisconsultes pour qu’ils fassent leur loi et l’attribuent au Ciel. La faute est donc celle du coran qui aurait pu contenir un petit dessin ou plutôt une caricature des belphégors pour que les musulmans soient enfin fixés sur ce qu’il voulait dire.
Et en tout état de cause, tous les voiles, grands et petits, sont une « déclaration visible de séparation » comme a si bien Jack Straw. Les voiles nous disent : celles qui nous portent sont musulmanes et elles n’épouseront que des musulmans ou des convertis bien circoncis. A ceux et celles qui font semblant de ne pas avoir compris ce que je dis, je leur pose une question simple : voulez-vous que je vous fasse un dessin pour que vous compreniez ce qu’est un prépuce ?
Et là, avec un grand rire, ils me font comprendre qu’ils ne sont pas si bêtes.
Voilà donc le fond de l’affaire et à Riposte Laïque nous sommes pour l’émancipation de nos concitoyennes musulmanes, indépendamment de ce qui dit ou ne dit pas le coran.
Ni voile ni burqa, la charia ne passera pas !
Cordialement,
Pascal Hilout
Une gamine de 6 ans voilée
Bonsoir
Je viens de rentrer par un TGV Bordeaux Paris mal climatisé ( puisque même moi j’avais chaud, ce qui est une performance ) . Dans l’une des voitures se trouvait un couple lui en bras de chemise, front perlé de sueur visiblement incommodé par la chaleur , et à coté de lui , son épouse enveloppée d’une sorte d’ épaisse « robe- manteau » longue , foulard épais lui aussi , ne laissant paraitre que l’ovale du visage, et , en face , une gamine de 5 ou 6 ans dans la même tenue. Si beaucoup de nos politiques gauchos ou extrême gauchos sont des veules ou des abrutis incultes , encore une fois que fait le corps médical?
Tout le monde sait qu’il est dangereux d’être trop couvert par forte chaleur, rien que celà devrait ouvrir les yeux des crétins qui servent d’idiots utiles à des sadiques. Une gamine que l’on habitue à porter cette horreur dès l’âge de 6 ans et en France SVP ……
Il ne faut pas avoir peur de stigmatiser celles et ceux qui sont contre l’interdiction du port de ces tenues Moyen Ageuses. En effet , ce sont des graines de fachos ni plus ni moins, ils prennent ces femmes pour des mineures , pouvant crever d’un coup de chaleur , d’une crise cardiaque ou de déshydratation, quelle importance ?
Il convient de remarquer, que beaucoup d’entre eux sont également pour le port du string apparent, ceinture du pantalon au ras du pubis.
Ou plutôt si, comprenons que la femme doit être aliénée par tous les moyens.
Et si beaucoup d’occidentaux sont assez lâches pour laisser faire et leur tirer dans le dos, pourquoi se gêner ?
Cordialement
Monique Vigneau




L'"apartheid israélien" au quotidien, face à la question syndicale

Si vous écoutez l’ex LCR/NPA, le POI, le PCF, et bien sur tous les groupes et groupuscules gravitant autour de l’islamisme*(1), si vous écoutez beaucoup de ceux issus de la vieille droite extrême catholique, Israël est le pire des pays sur la planète. Il y régnerait un féroce apartheid, au moins aussi oppressif que le système sud africain sorti de la seconde guerre mondiale.
Un peu d’histoire : même si ceux que l’on appelle peuple Palestinien se sont essentiellement installés dans le pays au 18ème siècle puis, pour les centaines de milliers d’arabes palestiniens et israéliens originaires de grande Syrie, dans la première partie du vingtième siècle, ils sont -pour ces courants politiques- les seuls occupants légitimes du pays, flanqués de quelques malheureux descendants d’Africains victimes de la traite négrière orientale*(2).
Même si les relations de voyage du 17ème siècle ne trouvaient, parmi les 5000 habitants de Jérusalem*(3), qu’une poignée de bédouins habitants nomades et une grosse majorité de Juifs, ces derniers sont aujourd’hui qualifiés de « colons » lorsqu’ils habitent Jérusalem dite Est. Ils sont des occupants illégitimes, dans la ville dont ils ont été expulsés, tous, par la Légion arabe de Glubb Pacha, en 1948. La même chose pour le Gaza de la même époque, peuplé alors par 500 habitants, en majorité des Juifs. La même chose encore pour les deux principales villes de Galilée, Safed et Tibériade, villes antiques presque exclusivement habitées de Juifs jusqu’aux trente premières années du 19ème siècle. La même chose encore, à Hébron, dont les Juifs seront chassés par les autorités britanniques, après les sanglants et sanguinaires pogromes organisés en août 1929 par le mufti Husseini contre des Juifs habitant la ville depuis toujours. La même chose à Naplouse, l’antique Sichem capitale de l’ancien Israël.

Bien sur qu’il y avait d’autres habitants que les Juifs et les Samaritains dans le pays où avait « coulé le lait et le miel » avant de se retrouver transformé en gisement de pierrailles et de sables stériles. La formule « une terre sans peuple pour un peuple sans terre » n’a été qu’une formule à l’emporte pièce. Elle n’a jamais fondée le paradigme de la volonté nationale juive.
Au milieu du 17ème siècle, quand le mouvement messianique pour le retour -initié par Nathan de Gaza et Sabbataï Tsevi- ébranlera en profondeur la quasi-totalité des communautés juives de la diaspora, depuis les Juifs du Yémen jusqu’à ceux des steppes d’Ukraine, en passant par Hambourg et Amsterdam, le Maroc et la Perse, la question n’était pas et ne sera jamais que cette terre serait « sans habitant ».
Sur cette terre, grande comme la Bretagne, il y avait des clans de Bédouins autochtones, dont la tradition et la continuité territoriale séculaire les amènera à considérer légitime le retour juif massif et à prendre leur part de la défense du pays, notamment en y faisant le service militaire. Il y avait les Druzes montagnards. Eux aussi sont des citoyens loyaux de l’état national de la nation juive restaurant sa souveraineté politique en 1948, même s’ils lui reprochent, ces derniers temps, et souvent à juste titre, de ne pas faire assez pour eux, pour améliorer leur bien être.
Il y avait au 17ème siècle, l’administration ottomane et ses hommes, des sujets venus des Balkans et du Caucase. Plus tard, dans la seconde moitié du 19ème siècle, la « smala » d’Abdel Kader laissera des traces humaines dans le pays.
La nation juive s’est reconstituée comme collectivité politique souveraine cessant d’être éparpillée et soumise aux aléas des expulsions et des pogromes, des enfermements dans les ghettos, les mellah et les rues juives. Les éléments hétérogènes non juifs, musulmans et chrétiens, ont à leur tour cristallisé en nation palestinienne ; nation qui n’avait jamais existé jusqu’alors comme groupement humain spécifique aspirant à prendre son destin en main.
A entendre les adversaires d’Israël, les Juifs, en se défendant, feraient aux Palestiniens ce qu’on leur a fait dans l’Europe dominée par le nazisme. Ils feraient aux Palestiniens ce qu’ils ont subi pendant des siècles dans les pays d’islam, où ils étaient ces « protégés » ayant, vis-à-vis des musulmans, autant de droits que les Afro-américains des USA en avaient vis à vis des blancs, avant le triomphe des lois civiques des années soixante. « Protégés », les Juifs en terre d’islam…curieuse protection qui ressemblait à celle imposée par l’ordre des familles maffieuses. Un enfant de la « meilleure communauté », celle des « vrais croyants », pouvaient frapper, injurier, humilier un adulte juif, même un vieillard. Aucune réplique n’était tolérable de la part du Juif. On appelait cela le pacte d’Omar ou la dhimmitude. Est-ce que cela est possible en Israël à l’encontre des citoyens non juifs? Est-ce qu’un enfant juif peut injurier ou frapper un adulte arabe israélien ou palestinien travaillant dans le pays sans que sa victime ait le droit de répliquer ?
Alors, Israël, une démocratie, imparfaite comme tout régime politique et social sur cette terre jusqu’à ce jour, ou un régime d’apartheid, un système de ségrégation ?

La question syndicale est un bon thermomètre pour mesurer la démocratie

Si nous la prenions pour mesurer le contenu démocratique de la république islamique d’Iran, que constaterions-nous ?
Pour ne prendre que l’exemple des travailleurs des transports, qui sont parvenus à reconstituer des syndicats, la dictature de l’oligarchie des porteurs de turban les a régi, c’est à dire combattus, par le seuls moyens qu’elle connaît. Elle a jeté en prison, et enfermé depuis cinq ans, le président de leur syndicat. Ce syndicaliste iranien croupit, privé de liberté et gravement malade. Depuis quelques mois, le vice-président du syndicat l’a rejoint derrière les barreaux des geôles des pasdaran devenus le GPU de la dictature islamiste.
Et Israël ?
Tout le monde a entendu parler de la Histadrut. Elle est l’organisation syndicale de tous les travailleurs organisés d’Israël. Elle a fréquemment organisé des grèves, y compris des actions de grève massives, parfois des grèves généralisées, pour les revendications. Jamais ces grèves n’ont été réprimées. Aucun syndicaliste, même arabe, ne pourrit en prison parce qu’il est syndicaliste.
Question : Mais les « arabes » israéliens, mais les Palestiniens qui travaillent en Israël, y ont-ils leur place, dans cette organisation syndicale, et si oui laquelle : Simples cotisants sans véritables droits ou militants et responsables à part entière ?
Je voudrais, pour répondre à cette question, donner la parole à Avital Shapiro-Shabirow, directeur du secteur international de la fédération générale des travailleurs d’Israël* (4). Ecoutons-la :
(…) parmi les travailleurs palestiniens légaux en Israël, 50% sont syndiqués. Ils sont membres de la Histadrut. Nous avons voulu améliorer nos rapports avec la Palestinian General Federation of Trade Union, la fédération générale des travailleurs palestiniens- PGFTU (l’organisation des travailleurs salariés du futur état de Palestine). Pour cela, nous avons signé un accord général le 24 juillet 2008, puis un second le 25 mai 2009, plus particulier, avec le syndicat de la construction de la PGFTU.
(…) le premier accord signé par nos deux organisation prévoit de reverser à la PGFTU 60% des cotisations des syndiqués palestiniens membres de la Histadrut. Tous les trois mois, nous effectuons directement ces reversements de cotisations. Ce n’est pas qu’une simple question d’argent. Nous cherchons à établir des relations de confiance avec la PGFTU, entre le sommet des deux fédérations et entre les syndicats de base. (…) Nous avons mis en œuvre ces décisions dans les secteurs de la construction où intervient le principal syndicat de la PGFTU. (…). Avec le syndicat PGFTU des transports, nous avons mis en œuvre deux projets (…). Ces relations et ces accords se font sous les auspices de la fédération internationale des transports de la CSI. Le mouvement syndical international est directement concerné par nos accords. C’est aussi le cas de l’Organisation Internationale du Travail (OIT). Son dernier rapport annuel est d’ailleurs très positif au sujet de l’action de la Histadrut vis-à-vis des syndicalistes palestiniens.
Concernant les travailleurs palestiniens des transports, les accords Histadrut- PGFTU se préoccupent, par exemple, de la prévention des accidents et aussi du secours mutuel entre chauffeurs palestiniens et israéliens. Dans toutes ces activités communes, l’arabe et l’hébreu sont utilisés à égalité, pour éviter les difficultés de compréhension, mais aussi pour marquer notre volonté mutuelle d’un vrai travail commun. (…). Nous allons continuer à rechercher la coopération entre les syndicats de base de nos deux fédérations.
(…) quels sont nos rapports avec l’actuel gouvernement israélien ? L’ancien président de la centrale syndicale, Eni OFER, membre du Labour Party (le parti travailliste d’Israël), est entré dans le gouvernement. Sa participation se traduit par une contrepartie concrétisée par un accord entre la Histadrut, les employeurs et le gouvernement. L’accord prévoit une série de mesures intégrées dans le budget de l’état, pour les années 2009-2010. La défense de l’emploi, et plus spécialement des dispositions de défense des outils de production, constitue l’axe de l’accord. (…)
Tu évoquais les actions de boycott menées dans différents pays. Elles coûtent à l’économie de notre pays. Pourquoi le nier. Mais vois-tu, les responsables de la PGFTU y sont également défavorables. La PGFTU dit très justement : les premiers salariés victimes du boycott, ce sont des travailleurs palestiniens !
Travailleurs Israéliens et Palestiniens, nous avons un intérêt commun, un intérêt que ceux qui boycottent remettent en cause. Le boycott favorise les tensions entre les travailleurs. La PGFTU dit même ceci : le boycott prend en otage les travailleurs palestiniens ! Il s’agit d’un problème de gouvernement, et ce n’est pas en punissant les travailleurs que l’on aura de résultats positifs.
Les salariés Palestiniens sont eux qui sont les plus nombreux à être employés dans les activités les plus frappées par les actions de boycott.
En Australie, avec le « Trade Union Linking Israël and Palestine »- TULIP,*(5), des secteurs importants du mouvement ouvrier ont réagi. Ils refusent un boycott dont les motifs pourraient être invoquées, à la puissance dix ou cent, pour des pays qui n’hésitent pas à poser au procureur, pointant du doigt le notre. Dans ces conditions, nous croyons qu’il est vraiment très important que les syndicats français soutiennent TULIP.
(…) Tu évoquais les discriminations et l’apartheid qui existeraient dans notre pays. On pourrait parler des salariés asiatiques, africains ou autres qui sont membres de notre organisation, pour montrer que le racisme est aux antipodes de notre société, même si elle a encore beaucoup de problèmes à résoudre et des injustices à supprimer.
Pour répondre aux accusations d’apartheid que tu évoquais et montrer qu’elles sont sans fondement, sauf celui de la mauvaise foi, je retiendrai une seule chose. Elle te montrera bien ce qu’il en est du soi-disant apartheid en Israël.
On discute beaucoup chez vous pour savoir s’il faut de la « discrimination positive », comme vous dîtes, pour réaliser une égalité plus complète entre les français de différentes origines. Chez nous, les arabes israéliens représentent moins de 18% des salariés et des syndiqués. Pourtant, nous avons voulu faire de « l’affirmative Action » à leur bénéfice, en renforçant leur présence dans les instances de direction de la Histadrut. On a fait en sorte que sur les 30 régions qui constituent la Histadrut, six soient entièrement dirigées par des syndicalistes arabes israéliens. Nous avons voulu, de cette manière, favoriser le syndicalisme dans tous les secteurs de la population. Nous avons voulu, par ce moyen, favoriser la prise en main des centres de décision de l’organisation par toutes les composantes nationales de notre société et, en favorisant plus particulièrement nos camarades syndicalistes arabes israéliens.
Je te donnerai un dernier exemple de cette démarche.
La Histadrut a mis en place le Jewish- Arab- Institut. Cet organisme, syndical par son origine, est chargé de veiller au respect de l’égalité des droits entre tous les salariés. Il doit pointer les discriminations qui peuvent exister en Israël. L’institut a pour rôle principal de favoriser les relations entre les travailleurs Arabes israéliens et les travailleurs Juifs. Pour poursuivre cet objectif, le responsable nommé par la fédération générale des travailleurs d’Israël, Farouk AMROUR, est un arabe israélien.

Alain RUBIN
*(1) C’est ainsi que le bouffon triste, ci-devant porte parole de la liste « antisioniste » aux dernières élections européennes, vient de révolutionner la science historique.
Examinant les résultats de la liste dont il était la tête sans cervelle, l’homme nous a servi cette révélation, incroyable et sidérante découverte : « c’est avec les clous du sionisme que Jésus a été crucifié ».
Ainsi, pour la tête de liste antisioniste, il y a 2000 ans, des gens seraient venus ou cherchaient à se rendre, on ne sait d’où, pour une Palestine qui s’appelait la Judée : c’étaient quoi, ces « sionistes » d’il y a 2000 ans ?… Des Gaulois, des Germains et des Slaves, des Chinois, des Africains et des Nord- Africains, et d’autres, venus eux aussi d’un peu partout, pour former un « peuple artificiel » (Ahmadinejad) ? Ce qui ressort de la découverte scientifique du comique triste, ce sionisme, qui aurait crucifié Jésus, était tout aussi mystérieux et malveillant que son successeur, le « colonialiste » sionisme contemporain…
Merci Dieudonné, grâce à toi, nous apprenons enfin la terrifiante vérité : Déjà, il y a deux millénaires, des colonialistes, et des colonialistes spécialement perfides, les sionistes, cherchaient à s’emparer de ce pays. Pourquoi pas un autre ??
Ils ont de la suite dans les idées les « sionistes ». Déjà il y a 2000 ans, ils voulaient chasser les Palestiniens d’une Palestine qui n’existait pas encore et où ils n’habitaient pas encore… Déjà, le sionisme s’agitait et … il crucifiait, le Juif Jésus.
La tête de liste antisioniste et ses compagnons et comparses le disputent en absurdités avec un groupuscule fanatique, devenu lui aussi islamiste ; ce groupe, c’est le front « anti impérialiste » du sieur Kemi Séba. Selon lui, depuis la plus haute antiquité, Juifs ou Hébreux sont en guerre contre les Noirs. Pourquoi ? Mystère.
C’est sûrement pour défendre les noirs, qu’il aime à la façon dont le loup de la fable aimait la mère grand, que le régime négrier de Khartoum mène des guerres d’extermination à répétition contre des millions de négro africains : d’abord depuis 1974 contre les ethnies négro-africaines qui refusaient la charia (les clans animistes Noubas puis les chrétiens du Soudan du sud) ; ensuite le gouvernement de la charia au Soudan mènera la guerre contre les Four et les Agawa. Ces deux grandes ethnies négro africaines disposèrent longtemps de leur propre état (le sultanat du Darfour). Puis vint la puissance et les appétits impériaux britanniques. Résultat : le sultanat des Fours fut incorporé de force dans l’entité soudanaise, par décision souveraine de l’administration impériale britannique, à la fin du 19ème siècle. Les soutiens du régime de Khartoum défendent aujourd’hui, dans la vie quotidienne, l’ordre colonial de l’empire britannique. Ils le défendent comme une donnée géopolitique définitive. On voit quel crédit il faut accorder à leur « haine » envers les survivances coloniales et impérialistes.
* (2) j’en ai rencontré il y a quelques semaines, dans les rues de la vieille ville de Jérusalem. Un vieil homme d’abord, sort d’oncle Tom, lobotomisé, privé de tout souvenir de ses ancêtres arrachés à l’Afrique pour être vendus aux esclavagistes de l’empire ottoman opérant dans la « Palestine » turque. Un peu plus loin, j’ai croisé une femme noire, autre « arabe » de la vieille ville, arpentant la via dolorosa, couverte de ces vêtements qui ne laissent voir que deux yeux dont l’origine était elle aussi l’Afrique lointaine, qu’elle ne verra jamais et dont sa mémoire éradiquée ne lui parlera jamais.
*(3) Relandi 1695
* (4) propos recueilli lors d’un entretien le 11 juin dernier
* (5) TULIP – www.tuliponline.org
Alain RUBIN




Nous ne voulons pas revenir en arrière

Entre les immigrés et nous un chaînon manque: ils ne nous connaissent pas, ni notre histoire. C’est à nous de la leur expliquer. Ils ne peuvent pas deviner que nous avons mis l’existence des dieux en doute depuis belle lurette. C’est bien là le fond du problème : eux n’ont pas encore pensé que les dieux pourraient ne pas exister car dans leurs pays c’est une question qui n’a pas encore été posée. Par contre parmi nous les athées sont nombreux, d’autres croient qu’il doit bien « y avoir quelque choses, mais certainement pas ce que nous racontent les religions ».
Les croyants « comme dans le temps » sont de moins en moins nombreux . Les églises se vident et les vocations se font rares . Nous savons que les événements climatiques ou les maladies ne sont pas des manifestations divines. Nous connaissons l’évolution des espèces et l’origine de notre système solaire. Nous pensons que les textes sacrés sont des métaphores. Nous considérons que les dieux ont été la réponse aux questions que les hommes se posaient quand ils n’avaient pas encore de réponses à ces questions et que laïcité, athéisme, droits de l’homme, démocratie sont la suite logique de ce qui a précédé. Si nous n’expliquons pas cela aux nouveaux arrivés ils ne peuvent pas le savoir, ni nous comprendre. Il faut aussi leur dire que « nous sommes passés par là » et qu’en aucun cas on ne va faire marche arrière.
Ma grand-mère a passé sa vie dans une longue robe noire et avec un foulard noir sur sa tête. Quand ma mère et mes tantes ont voulu s’habiller « moderne » leur père les a battues et les a traitées de putains. Ça se passait en Belgique dans les années 1930. Ma mère et mes tantes ont lutté pour se libérer. Quand j’étais petite il fallait mettre un soutien-gorge, une chemisette, une combinaison, un jupon et ma grand-mère se désespérait parce que je refusais de mettre un corset !
Une autre tante a eu six enfants mais son mari ne l’a jamais vue nue et elle se lavait avec un gant de toilette sous sa chemisette pour ne pas commettre le péché de se voir nue… et ça dans les années 1950 ! Dans les années 1960 on ne sortait pas de la maison sans chapeau, gants, bas nylon, sac à main et hauts talons… Pas question de mettre un pantalon ! Si vous regardez les photos d’enterrement de ces années-là vous verrez que les femmes étaient habillées de noir sous un énorme voile noir. Je me souviens du drame des robes qui « pendaient » : quand ma mère finissait une robe elle montait sur la table et mon père, avec une latte mesurait exactement le nombre de centimètre du sol pour que ma mère puisse coudre un ourlet parfaitement horizontal mais si on changeait de chaussures, la robe « pendait » et c’était grave! Pas étonnant que maintenant on s’habille n’importe comment. Même les congrégations religieuses ont modernisé leurs uniformes et les prêtres sont en blue jeans comme tout le monde.
En 1977 en Belgique une femme avait encore besoin d’une autorisation écrite de son mari pour pouvoir ouvrir un compte en banque, ça m’est arrivé. Les femmes ont obtenu le droit de vote dans le Canton suisse d’ Appenzell en 1990. Et bien maintenant après tout ça il faut dire aux nouveau venus : « nous vous comprenons, nous étions dans le même cas, on s’en est sortis, nous sommes passés par là et on n’en veut plus ! ». Point. Quand j’étais petite il fallait prier au lever, avant et après le repas, au salut, aux vêpres, avant de se coucher, il fallait aller se confesser et assister à la messe le dimanche, jeûner avant Noël , avant Pâques, le vendredi . On récitait le chapelait, on allait en pèlerinage, on faisait des processions. Il m’était interdit de siffloter car j’aurais fait pleurer la Sainte Vierge… Dans les écoles catholiques les élèves devaient aller à la messe tous les matins avant les cours. En 1946, pour pouvoir devenir instituteur communal, mon père a du présenter un certificat attestant qu’il était bon chrétien. Nous sommes passés par là et nous n’en voulons plus.
Dans le passé nous avons eu l’inquisition, on a écartelé des gens, on en a brûlé vif. Les catholique ont assassiné des protestants et les protestants ont assassiné des catholiques et maintenant on ne croit même plus que les dieux existent. Quelle absurdité ! Il faut expliquer qu’après tout ça, nous on est comme on est parce qu’on est devenus comme ça. Consciemment ou non, nous sommes les fils de 1968 et de Woodstock et on en a assez bavé pour ne plus retourner en arrière. Il a fallu le Vietnam pour apprendre qu’il faut faire l’amour, pas la guerre.
Nos mères ont été contraintes à supporter la tyrannie du mariage. Nous, à force de drames, de scandales et de divorces nous avons appris que les mammifères ne vivent pas en couple et que les jeunes ont droit à une vie sexuelle dédramatisée. Nous ne voulons plus de tabou. Les chapeaux, les voiles et les foulards on s’est battues contre c’est pourquoi nous sommes choquées quand nous voyons d’autres femmes qui se comportent justement de la façon qu’on a eu tant de mal a combattre. Nous n’avons rien contre les personnes, nous sommes choquées parce que nous avons l’impression que nous nous sommes battues pour rien, c’est ça le problème : on est passées par là et on n’en veut plus. Ma mère, mes tantes, moi, mes cousines et mes copines nous nous sommes battues et nous continuons à le faire, pour que nos filles puissent vivre libres, mais pas seulement nos filles, toutes les femmes, toutes les personnes. Il faut expliquer aux nouveau venus qu’il y a à peine cent ans nous avons été comme eux , nous sommes passés par là et nous n’en voulons plus. Point.
Anne Lauwaert