1

Les rendez-vous féministes et laïques

Mercredi 30 septembre 2009
9 h 15 – 17 h 30
Colloque La crémation, un phénomène de société ! Comité National d’Ethique du Funéraire Tarifs pour :
Bénévoles, étudiants
Particuliers +5,00 EUR
10,00 EUR
(81 Place(s))
Commander
Frais d’inscription
Etudiants et bénévoles : 10 €
Particuliers : 15 €
Chèque à l’ordre de la Société de Thanatologie
Comité National d’Éthique du Funéraire (CNEF)
17 rue Feutrier – 75018 PARIS
Tél : 01 42 62 15 05
Fax : 01 42 62 29 66
Colloque
La crémation, Un phénomène de société !
Assemblée Nationale
126, rue de l’Université
75007 PARIS
PROGRAMME
Matinée :
Histoire de la crémation et son état actuel
Jo LE LAMER
Président de la Fédération française de crémation
La crémation dans les différents religions
Jean-Paul GUETNY
Spécialiste du fait religieux, ancien directeur du « Monde des Religions »
Enjeux écologiques et économiques
Christian ROSSIGNOL
Conseilleur à la Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie (CPFM)
Après-midi :
De la prise en charge à la déresponsabilisation : quelle éthique ?
Damien LE GUAY
Philosophe
Les motivations personnelles
Cynthia MAURO
Psychologue
Les nouvelles ritualités
François MICHAUD-NÉRARD
Directeur des Services funéraires de la Ville de Paris
Christian BIOT
Prètre
Les dimensions symboliques
Dominique MEMMIE
Directrice de recherche CNRS en sociologie et science politique, Chargée de cours à l’ENS et l’EHESS
Vivre son deuil 7 rue Taylor – +33 (0) 1 42 08 11 16
Association loi 1901, sans but lucratif
Site réalisé avec Oxatis
Jeudi 1er octobre
Café Regards de Femmes
Régression des droits des femmes sous prétexte religieux-coutumiers : stop !
avec Sihem Habchi, présidente de Ni Putes Ni Soumises
Restaurant « Le Nesting », 167, rue Du Guesclin, Lyon 6e
Renseignements : rdf@regardsdefemmes.com
Vendredi 2 octobre 2009
Conférence : pourquoi faut-il, en 2009 une riposte laïque ?
avec Pierre Cassen, animateur de RL.
Strasbourg
Salle Gabriela Mistral, La Maison des Associations, 1a, Place des Orphelins
de 18h30 à 22h30.
Une dédicace du livre « Les dessous du voile » aura lieu après la conférence.
Contact : Kébir JBIL : 06 05 31 17 21
Samedi 3 octobre 2009
Médecines parallèles et risques sectaires
colloque national –
A l’amphithéâtre HA1 de l’hôpital adultes de La Timone
264, rue St Pierre 13005 Marseille
Avec Georges FENECH, Pierre LE COZ, Marcel RUFO, Richard MONVOISIN
Co-organisé par :
Le GEMPPI – Groupe d’Etude des mouvements de Pensée en vue de la Protection de l’Individu
L’Assistance publique Hôpitaux de Marseille (AP-HM)
L’Espace Ethique Méditerranéen
Le CEREM (Centre d’Etude et de Recherche en Ethique Médicale)
Avec le partenariat de l’UDAF (Union départementale des associations familiales)
Et le soutien du Conseil Général des Bouches du Rhône
Les différents intervenants auront pour mission de sensibiliser les participants aux dérives sectaires et pseudo-scientifiques sévissant dans le secteur de la santé et d’en expliquer certains mécanismes.
Chaque conférence sera suivie d’un débat libre avec les participants
9h00 à 9h15 : Accueil, présentation de la journée par le président du GEMPPI,
9h15 à 10h15 : Point de vue de M. Georges Fenech, président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes)
10h15 à 11h00 : Point de vue philosophique avec Pierre Le Coz (Vice président du Comité National d’Ethique)
11h à 12h15 : Point de vue du pédopsychiatre avec le Pr Marcel Rufo, chef de service de l’unité d’adolescents « Espace Arthur » à Marseille
12h15 – 13h00 : Débat et table ronde avec les 3 intervenants du matin
Coupure
14h30 à 15h30 : L’art d’accommoder le mot « quantique » à toutes les sauces . Mésusage et dérives. Avec Richard Monvoisin, Observatoire Zététique, chargé de cours à l’université Grenoble 1.
15h30 : Bilan d’une année la charte des praticiens et acteurs du corps et de l’esprit. Lancement de conventions renforcées du GEMPPI avec un centre de ressourcement et d’une école de psychothérapie. Avec Didier Pachoud, président du GEMPPI, Audrey Serou, psychothérapeute et Elisabeth Munro, psychologue, professeur de yoga.
Participation gratuite dans la limite des places disponibles. Inscription obligatoire au GEMPPI Tel/fax : 04 91 08 72 22 – Portable : 06 76 01 94 95 – Courriel : gemppi@wanadoo.fr
Courrier : GEMPPI BP 30095 13192 Marseille Cedex 20 www.gemppi.org
Important : les conférences et débats seront filmés et feront l’objet de publications et diffusion TV
Samedi 3 octobre
Café Laïque
à Mantes (78) chez Pedro
La laïcité est-elle garante de liberté ?
Libre débat organisé par l’Association des Libres Penseurs des Yvelines (78).
Dimanche 4 octobre
10 heures
Sarlat (Dordogne), salle Denoix (ancien hôpital), à côté du Centre culturel.
Conférence à l’invitation du Groupe des Libres Penseurs Eugène Le Roy, sur le thème :
Pourquoi faut-il une riposte laïque en 2009 ?
Avec Pierre Cassen, animateur de RL
Renseignements : 06.14.22.23.55
Lundi 5 octobre
Les Amis de « la Gauche Moderne » – Paris
vous convient à une conférence-débat
« La laïcité en 2009 : tour d’horizon d’actualité »
avec Guy ARCIZET, Antoine SFEIR, Eric FERRAND
et le témoignage de KARIMA (Insoumise et dévoilée, éditions Luc Pire, 2009)
à 20 heures (précises), au cinéma l’Entrepôt, 7 rue Francis de Préssensé, 75014 Paris .
Métro Pernety
RSVP – amis.lgm@gmail.com
VENDREDI 9 OCTOBRE 09
à 20 h
Cinema Jacques Prévert
Place Aimé Césaire
GONESSE
01 39 85 21 92
Dans le débat très actuel et l’ardente nécessité de trouver des voies d’élaboration
d’une mémoire commune entre la France et l’Algérie,
Jean-Pierre LLEDO, par ses films, propose que chacun puisse apporter
sa part de vérité au service d’une histoire plurielle.
Son dernier long-métrage (2h36)
Algérie, histoires à ne pas dire
Synopsis
43 ans après l’exode massif des juifs et des pieds-noirs, consécutif à l’avènement de l’indépendance de l’Algérie en 1962, que reste-t-il de cette cohabitation dans la mémoire des Algériens d’origine berbéro-arabo-musulmane ? Des personnages en quête d’une vérité sur leur propre vie, reviennent sur leur enfance durant les années de guerre qui furent aussi les dernières décennies de la colonisation française.
Vendredi 9 octobre
A l’invitation de L’ADLP de Grenoble, présentation du livre « Les Dessous du Voile » de 20H à 22H 30à à la Maison des Associations -, 6 rue Berthe de Boissieu à Grenoble.
Avec Pierre Cassen, animateur de RL
Entrées sur invitation.
Renseignements : 06.33.21.69.43
Samedi 10 octobre
Colloque sur la laïcité
A Nice,
A l’hôtel Splendid, 55 boulevard Victor Hugo, de 14h à 19h.
« Comment présenter la laïcité aujourd’hui ? »
Exposés suivis de discussions : Michèle Aschéri, professeur d’histoire, sur « Féminisme et laïcité », Séloua Ghazouane, antenne régionale pour les Alpes-Maritimes, « Le rapport Laïcité-Egalité dans la République », Maurice Vidal, professeur de philosophie, rédacteur à Riposte laïque, « Islam et laïcité ».
Renseignements : 06.84.22.57.12
Mercredi 14 octobre
Madame Françoise Laborde, Sénatrice de Haute-Garonne
L’association EGALE et son président Gérard Delfau
ont le plaisir de vous convier à une conférence débat
au Sénat, salle Vaugirard, de 18h30 à 20h sur le thème
« L’Iran, une possible évolution vers la sécularisation ? »
avec
François GERE,
Président de l’Institut Français d’Analyses Stratégiques (IFAS)
et Mahmoud DELFANI
Directeur de l’Institut des Hautes Etudes Iraniennes.
L’accueil se fera à partir de 18h00
au n°15 ter rue de Vaugirard, Sénat, 75006 Paris.
Se présenter avec une pièce d’identité
Inscription obligatoire à l’adresse email suivante : infoegale@gmail.com
Samedi 17 octobre
De 16 h 30 à 18 h 30
Conférence à Saint-Genis-Pouilly (01)
Salle municipale de l’Allandon
A l’invitation du cercle républicain Edgar-Quinet Aristide-Briand.
Le voile intégral face au droit des femmes
avec Anne Zelensky, présidente de la Ligue du Droit des Femmes, et Annie Sugier, présidente de la Ligue du Droit International des Femmes.
A la fin de la conférence, dédicace du livre « Les dessous du voile ».
Renseignements : 04.50.41.22.24
Samedi 17 Octobre 2009
À 20h30
Au 2, rue Jules Verne à St Leu la Forêt
Le CENTRE COMMUNAUTAIRE d’ERMONT EAUBONNE et ENVIRONS
Et La Loge Kinereth du BBR Enghien
Vous invitent
Une première au CCEEE :
Pierre Cassen
Président fondateur du fameux « Riposte Laïque »
Pour comprendre et analyser
Les enjeux laïques de la Mission Parlementaire sur le voile intégral
Le livre « Les dessous du voile » (Ed. Riposte Laïque) est une œuvre collective qui décrit et analyse les problèmes posés par le voile islamique à la République : à l’école(parents d’élèves voilés pour accompagner les sorties et autres), dans les administrations, dans la vie quotidienne . Tous ces faits sont détaillés par des témoins directs en postes de responsabilité. Ces témoignages nous interpellent.
nquête parlementaire sur le voile intégral, se félicite de la façon dont le chef de l’Etat a abordé le sujet, lundi, devant le Congrès, et que l’Assemblée ait décidé, mardi, d’une mission d’information
Le député Maire PCF de Venissieux a proposé la création d’une « commission d’enquête parlementaire sur le voile intégral ou Burqua. Proposition ratifiée par 58 députés.
Les décisions à venir à l’occasion des travaux de cette « Mission Parlementaire » sont de la première importance.
Nous savons à quel point le respect des Lois Républicaines concerne directement notre communauté. C’est le moment où jamais de se tenir au courant de leur évolution dévoiements ou distorsions.
Renseignements : 01 39 60 26 21
06 88 17 15 23
P.A.F. : 5 €
Mercredi 28 octobre
A 20 heures 30
Troyes
Amphitheatre de l’Hotel du Petit-Louvre
Place du Préau
Conférence-Débat : comment défendre la laïcité en 2009 ?
Avec Pierre Cassen, animateur de RL.
Renseignements : 03.25.79.27.00
Vendredi 13 novembre2009
FEMMES SOLIDAIRES
&
LA LIGUE DU DROIT INTERNATIONAL DES FEMMES
Vous invitent
à Paris, au Palais du Luxembourg,
Salle Gaston Monnerville
à une Journée d’information et de débats sur le thème
«LeCEDAWtrenteansaprès:oùensommes-nous?»
Placée sous le marrainage de Madame Michèle André, sénatrice
du Puy-de-Dôme, présidente de la délégation aux droits des femmes
du Sénat et ancienne ministre du droit des femmes.
Cette journée a pour but de marquer le trentième anniversaire de la signature de la « convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes » plus connue sous son acronyme anglais CEDAW.
Elle se déroulera autour de trois tables rondes consacrées successivement à :
• La présentation de l’état des lieux rappelant les caractéristiques de cette convention, les avancées qu’elle a permise mais aussi les menaces dont elle est l’objet
• Des témoignages de « femmes debout », femmes politiques, intellectuelles, pionnières, … qui ont refusé de s’incliner face aux discriminations
• Des interventions montrant de quelle façon des ONG ont mis en place des réseaux d’information et élaboré des « contre rapports » apportant un regard critique sur le contenu des rapports officiels produits par les Etats
Le programme détaillé est en cours de finalisation et sera rendu public ainsi que les invitations début octobre.
Contact :
femmes.solidaires@wanadoo.frou 01.40.01.90.90
www.femmes-solidaires.org
www.ldif.asso.fr
VENDREDI 20 NOVEMBRE 2009
de 17 H à 21 H
Colloque à Vaux-le-Pénil
Familles,
politiques publiques
et droits des enfants
Vingt ans après son adoption par l’ONU et dix-neuf ans après sa ratification par la France, la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) doit constituer un puissant levier de mobilisation des familles et une formidable source d’inspiration des politiques publiques.
Ce texte confère en effet aux enfants et aux jeunes de toutes conditions un ensemble de droits cohérents et complémentaires : à la protection, au respect et au bien-être, ce qui est essentiel ; mais aussi à l’expression, à la participation et à l’émancipation, ce qui ne l’est pas moins. Ces droits se renforcent mutuellement, mais ils sont loin sinon d’être reconnus, du moins d’être concrétisés dans la vie courante, y compris en France.
Pour progresser en ces domaines, la CIDE confère aussi des droits et devoirs renforcés aux adultes, parents, professionnels, militants ou décideurs :
* intervenir sur les sources des injustices, des inégalités et des solitudes qui affectent un grand nombre d’enfants dans leur vie quotidienne, notamment familiale ;
* réussir à rendre les enfants et les jeunes acteurs, et pas seulement consommateurs ou spectateurs, des différents espaces et temps consacrés à leur éducation et à leur temps libre.
C’est à ces conditions que la CIDE, même et surtout en temps de crise, peut contribuer à un développement humain et social véritablement durable.
Contact : Jean-François CHALOT
Tél : 01.60.59.14.01 – Port: 06.03.05.55.91
PROGRAMME
17h 30 : accueil
17h 45 : interventions des institutionnels : Inspecteur d’Académie, Président de la CAF, Directeur départemental Jeunesse et Sports
18h : conférence de Frédéric Jésu, pédopsychiatre, vice-président de DEI-France
18h 45 : débat avec la salle
19h 45 : conclusion ; film
20h 30 : pot apéritif, puis repas convivial.
http://ufal-afl77.fr/FJ20novh.html
Vendredi 11 décembre
a 20 h 30, à Conflans-Sainte-Honorine
Pierre Cassen présentera « Les dessous du voile », à l’invitation de la Maison des Jeunes et de la Culture.




Je vous fais parvenir cette contribution, que M. Sifaoui a refusé de publier

Dans son attaque du 8 septembre contre Riposte Laïque, Mohamed Sifaoui écrit sur son blog : « J’ai remarqué que dans toutes les réponses que vous avez sollicitées, personne n’a daigné apporter une clarification à propos du texte – et surtout des passages – que je dénonce ». Si RL avait sollicité une réponse de ma part aux attaques de M. Sifaoui je n’y aurais rien trouvé d’anormal, le combat de RL étant aussi celui de ses sympathisants et de bon nombre de ses lecteurs. Il se trouve que c’est de ma propre initiative, sans y avoir été invité d’aucune manière, que j’ai adressé plusieurs commentaires aux attaques de M. Sifaoui. L’un d’eux a été publié le 3 septembre à la suite du texte « Pourquoi faut-il se méfier du discours de Riposte Laïque ? ». À la suite du débat avec Malek Chebel j’ai relevé que « M. Chebel attaquant M. Sifaoui ça ressemblait à Mohamed Sifaoui attaquant l’animateur de RL », et je disais souhaiter que celà ouvre les yeux de Mohamed Sifaoui. À ce jour ce petit commentaire n’a pas été publié.

Mais ce que je trouve surtout anormal c’est la non-publication d’un autre commentaire, celui que j’ai posté à la suite du texte « Quelques mots à l’attention de Riposte Laïque », ce texte qui contenait la phrase relevée ci-dessus : « j’ai remarqué… que personne n’a daigné apporter une clarification… » Après un premier envoi j’ai attendu 5 jours, et la publication de nombreux commentaires plus récents, pour poster à nouveau le mien. Comme la première fois j’ai reçu l’accusé de réception précisant que le commentaire serait visionné par le modérateur avant publication. J’ai encore laissé passer 5 jours… et la publication, une fois de plus, de nombreux autres commentaires plus récents. Le mien n’a toujours pas été publié, ce dimanche 20 septembre, sur le blog de Mohamed Sifaoui. C’est pourquoi je vous l’adresse ci-dessous.
***
Commentaire non publié adressé à M. Sifaoui après son attaque contre RL du 8 septembre titrée « Quelques mots à l’attention de Riposte Laïque » (un premier commentaire publié était posté par « dadi », un second par « krum », un troisième par « arikh lecohen », c’est à la suite de celui-ci que j’ai posté le mien une première fois) :
 » Dadi, qui vit en Algérie, défend ici « la pratique libre d’une religion quelle qu’elle soit » (c’est moi qui souligne). Ne faut-il pas plutôt se demander s’il est raisonnable de défendre la liberté de pratiquer une religion « quoi qu’elle fasse » ? Il y a quelques années un ami chrétien (qui par ailleurs militait dans un mouvement interreligieux) m’affirmait que les non-musulmans n’avaient rien à craindre, surtout en France, de l’Islam. Pour m’en convaincre il me rappelait que, durant la décennie précédente, c’étaient d’autres musulmans algériens que les islamistes avaient massacrés. Ces victimes étaient des dizaines de milliers ! Je trouvais la charité chrétienne de mon ami bien sélective, et bien surprenante sa conception de la dangerosité. Comme vous-même, Mohamed Sifaoui, arikh lecohen veut ici faire croire que Riposte Laïque « instille des suggestions nauséabondes » et suggère lui aussi que c’est à cause d’une « totale méconnaissance de l’Islam, dans sa théorie, ses clivages, ses nuances, ses diverses académies, uniformisant les musulmans sous une unique lentille d’optique forcément déformante, pour ne pas dire aveuglante ». C’est apparemment plus sérieux mais, en réalité, c’est encore une fuite devant la terrible réalité et c’est aussi, je crois, la manifestation d’un aveuglement, bien réel celui-là, volontaire et délibérément cultivé.
Si j’avais écrit moi-même la phrase de Lucette Jeanpierre que vous répétez pour prouver que RL est, selon vous, raciste, j’aurais sans doute ajouté quelque chose comme : « heureusement, tous les musulmans ne pratiquent pas ainsi le ramadan ». C’est que, ancien catholique très pieux, et fréquentant toujours des croyants de diverses tendances je comprends et compatis quand je constate leur tristesse à l’occasion d’une mise en accusation, sous une forme ou sous une autre, de leur religion. Pourtant je prétends que le manque de nuances de RL dans la phrase incriminée n’est nullement raciste, que ce qui compte c’est la fermeté de RL dans son combat global, que celui-ci est juste et qu’il faut l’élargir et l’amplifier. J’affirme même que ce devrait être l’un des plus constants combats de ceux qui dirigent aujourd’hui la République s’ils étaient réellement soucieux de sauvegarder la démocratie et les droits humains dans notre pays.
Le recours fréquent à « la vraie connaissance » d’une religion et à « la bonne interprétation de ses textes de base » chaque fois qu’elle est attaquée pour ses actes est en train de devenir une monstrueuse tricherie. Je dis même que, lorsque ce recours est le fait de non-croyants cultivés qui se veulent tolérants mais qui, surtout, ne veulent pas d’ennuis avec les religieux, il s’agit d’une grande bassesse intellectuelle.
Il y a de bien réelles et courageuses démarches, dans l’Islam comme dans les autres religions, chez les simples croyants comme chez des responsables de haut niveau, pour rendre la religion inoffensive et respectueuse des valeurs de la République. Il m’est arrivé d’écrire que Soheib Bencheikh, l’ancien mufti de Marseille, est plus avancé que le pape Benoît XVI vers le rejet de la conception violente de Dieu. J’ai trouvé courageuse la présence de son frère Ghaleb Bencheikh à la tribune d’une salle publique où il s’agissait de défendre les bahaïs persécutés par l’Islam en Iran. Je crois à votre volonté, Mohamed Sifaoui, de trouver un moyen de rendre votre religion compatible avec la liberté, égale pour les femmes et pour les hommes, de conscience, de pensée et d’expression; pour la rendre compatible avec les Droits de la personne humaine. Mais vous savez parfaitement que c’est loin d’être le cas et vous savez pourquoi : le prophète des musulmans est présenté comme un modèle dans le Coran mais, contrairement au prophète juif Jésus, qui donna sa vie pour la défense de ses idées pacifiques, celle du prophète Mohamed fut et reste un contre-exemple en de nombreux domaines; et le Coran contient de nombreux appels à la violence.
Et même si ce n’était pas le cas, la réalité historique resterait la même. Elle est faite de nombreuses conquêtes violentes réalisées au nom de l’Islam et de son « modèle ». Les pays conquis, aujourd’hui sous domination islamique, refusent encore l’égalité des femmes, souvent même le droit pour elles à une existence réelle. La menace islamique pèse plus que jamais sur l’ensemble de la planète et sur les Droits humains acquis chèrement par certains de ses peuples. Dans l’époque contemporaine, avant et après le 11 septembre 2001, de nombreux massacres ont été commis au nom de l’Islam. Lequel de tous « les Islams » est le vrai est alors absolument secondaire, sans aucune importance.
Vous savez parfaitement qu’il faudra une sorte de « miracle » pour rendre l’Islam compatible avec les Droits de la personne humaine, puisque le prophète a pris soin de verrouiller les bases de la religion qu’il créait de telle sorte que cette compatibilité soit impossible, et pour que le prétendu devoir des musulmans soit de combattre pour la domination « de Dieu » sur toute la terre. Vous savez qu’il a verrouillé aussi la solidarité de la communauté musulmane de telle sorte qu’aucun croyant ne puisse être rejeté, qu’aucune frontière ne puisse être établie entre ceux qui ont « la bonne interprétation » et le bon comportement et ceux qui ne les ont pas. Vous savez que c’est entre la communauté musulmane et l’extérieur qu’il a vérouillé la frontière entre les « bonnes discriminations » et les mauvaises. Non seulement nous ne devons rien céder à la religion ainsi rendue très dangereuse mais nous devons tout tenter pacifiquement pour la faire reculer.
Vous savez que l’islamophobie est parfaitement justifiée. Vous en souffrez sans aucun doute beaucoup et votre souffrance est, je crois, la cause de votre dérive, de votre tentative de faire confondre la fermeté dans la défense de la laïcité avec un racisme, avec une haine des musulmans. Faites naître, si vous le pouvez, un Islam pacifique qui fera disparaître l’Islam violent que nous connaissons. Si, avec les autres musulmans pacifiques vous trouvez le moyen de réaliser le miracle nécessaire on vous devra beaucoup. En attendant nous devons nous protéger à tout prix, et protéger ceux qui nous suivront, de l’Islam ou « des islams » tels qu’il est ou sont encore aujourd’hui.
Pardonnez-moi d’avoir été long, mais le vrai problème est grave et mérite qu’on tente de le traîter en profondeur.
Bien cordialement. «  »
Pierre Régnier




La loi Carle est un moindre mal, hélas !

Réponse à Alain Bleuzet (riposte laïque 102)
http://www.ripostelaique.com/Le-PS-de-renoncements-en.html
Cher ami,
Vous abordez un problème que je crois bien connaître. Vous développez les arguments d’Eddy Khaldi, membre bien connu du CNAL.
Je ne critiquerai pas le fond de votre article sur les hésitations du parti Socialiste et de la gauche en matière de laïcité. Rappelons que le terme « parité » date de l’ère Chevènement.
Vous, comme Eddy Khaldi, oubliez un peu vite qu’en l’absence d’une nouvelle loi (en l’occurrence la « loi Carle », votée à la quasi-unanimité au Sénat), c’est l’article 89 de la loi « de décentralisation » de 2004 qui s’appliquera avec toute sa rigueur.
Rappelons que, dans ce cas, toutes les communes seront à contribution quand elles auront des élèves dans le privé, sans aucune restriction (pour l’instant, les recours sont rares, en raison d’instructions aux préfets.)
La loi Carle, elle, ne concerne que les communes sans écoles et hors RPI, sans périscolaire (assez rares, les communautés de communes prenant de plus en plus le relais pour la compétence jeunesse et petite enfance.)
Certes, c’est au nom de la parité que les élus socialistes ont voté cette loi au Sénat, et s’apprêtent probablement à le faire à l’assemblée, malgré les hésitations de leur spécialiste en éducation. C’est que leurs suggestions se font dans le cadre du respect de la parité (Proposition de loi Glavany de juin 2006.)
Je suis d’accord avec vos arguments de fond qui rejètent la parité instituée par la loi Debré de 1959. Cependant, de fait, ils sont battus en brèche depuis longtemps, y compris par des gouvernements de gauche.
La loi Carle est donc un moindre mal. Quelles seront les conséquences de son application ?
Les très nombreuses communes sans école publique, hors RPI réglementairement constitués, devront passer à la caisse. Certaines d’entre elles le faisaient déjà pour l’accueil de leurs élèves dans des écoles publiques d’autres communes, mais beaucoup moins qu’on ne le croit. Évidemment, l’association des maires ruraux est hostile à la loi Carle : comment s’en étonner ? Personnellement, je serais pour une contribution automatique entre communes, pour le privé comme pour le public. Que dire aussi des communes qui, par économie, n’ont rien mis en place pour le périscolaire et qui sont aujourd’hui confrontées à la fuite de leurs élèves : il fallait s’y attendre. Mais un maire rural qui augmente les impôts communaux, même très modestes, a peu de chance d’être réélu.
Rappelons que la loi Debré s’applique sans nuance dans le secondaire et que les frais de fonctionnement pour l’enseignement obligatoire dans les établissements privés sont intégralement pris en charge par les collectivités publiques, au seul prorata du nombre d’élèves.
Reste une question : La contribution pour le privé serait automatique (sans l’accord préalable du maire) alors qu’elle ne l’est pas pour le public. C’est faux dans la plupart des cas: les décrets d’application, articles R 212-21et R 212-22 du code de l’éducation, précisent logiquement (pour le public) que l’inscription est de droit : le maire de la commune de résidence n’a pas à donner son autorisation. Il est simplement « informé » et la commune d’accueil peut exercer un recours en cas de non-paiement. La jurisprudence montre que les communes d’accueil qui n’ont pas procédé ainsi perdent toute possibilité de recours.
Sous prétexte que la contribution dépend du cas de chaque élève, s’agit-il d’un premier pas vers le « chèque éducation » cher aux libéraux anti-laïques ? C’est un peu vari, mais il sera difficile de contester pour des raisons juridiques, voire constitutionnelle, cette disposition qui s’applique déjà pour les écoles publiques (fratrie, raisons médicales, absence de périscolaire.) En réalité, elle découle de la loi Debré.
Pourquoi ne nous sommes-nous pas débarrassés de cette loi en 1981 ? Tout le problème est là.
Restons toutefois optimistes : malgré les cadeaux de plus en plus nombreux à l’enseignement privé, le nombre relatif de ses élèves ne progresse pas. A nous de tout faire pour que l’enseignement public reste laïque et soit le meilleur, en particulier dans la lutte contre l’échec scolaire, grâce à des enseignants compétents, dévoués et militants, à l’engagement des parents d’élèves dans leurs associations et dans la vie des écoles, aux investissements souvent admirables des collectivités publiques dans le service public d’éducation (et dans lui seul !), grâce au soutien des nombreuses associations laïques.
Daniel Cabuzel




Les islamistes n'existent pas : il n'y a que des musulmans

Le débat aussi musclé qu’inattendu avec Mohamed Sifaoui aura au moins permis une chose : la clarification de sa position. On sait maintenant que son combat contre les islamistes n’est qu’une couverture, pour mieux défendre l’islam tel qu’il est aujourd’hui dans le monde, à savoir rétrograde, discriminatoire, et d’extrême-droite. Je propose donc que l’on se pose sereinement mais sérieusement la question : à quoi, et à qui sert le mot « islamiste » ?
Mon angle d’attaque de cette question est celui de la guerre qui fait rage actuellement, au moins depuis la fin de la guerre froide : la guerre de l’information. Avec l’économique, ce sont les deux types de guerre qui ont lieu partout, sans faire de morts ou presque mais non sans faire d’aliénés en masse.
La guerre de l’information est bien plus puissante que la guerre des tranchées, ou même des chars et des avions, car elle agit directement sur la conscience des gens. George Orwell l’avait bien (pré)vue, dans son 1984, Alvin Toffler également, dans tous ses livres sur le changement de pouvoirs, passage de la violence et de la richesse à la connaissance. S’il est devenu une banalité que de l’affirmer, encore faut-il le démontrer, ce qui reste le plus difficile tant nos consciences sont imprégnées des concepts mêmes avec lesquels nous devrions combattre les plus malsains d’entre eux. Ainsi en est-il du terme islamisme, et de son dérivés islamiste, dont même Riposte Laïque use et abuse encore dans ses colonnes, c’est dire. Cela arrive même aux meilleurs, comme on dit.
L’encyclopédie ouverte Wikipedia nous informe du fait qu’à son origine, créé par Voltaire lui-même, islamisme était synonyme d’islam (retenez bien cela), mais c’est ensuite que son sens a évolué, pour devenir ce qu’il est aujourd’hui, à savoir une « idéologie manipulant l’islam en vue d’un projet politique : transformer le système politique et social d’un Etat en faisant de la charia, dont l’interprétation univoque est imposée à l’ensemble de la société, l’unique source du droit. »

En ce sens, Mohamed Sifaoui serait un musulman anti-islamiste, et Ben Laden un islamiste anti-tout le reste, y compris anti-musulman. Ainsi donc, selon cette définition, l’islamiste se réclamerait de l’islam mais ne serait pas musulman lui-même, et les musulmans ne seraient pas islamistes. Nous aurions affaire là à deux catégories bien distinctes, avec pour seuls points communs, excusez du peu : le Coran, Mahomet, les 5 piliers de la foi musulmane, les hadiths, la nourriture halal, dire « Allah ouakhbar », réciter les 99 noms de Dieu, aller à la mosquée, etc. etc. etc.
Malgré tout cela, la supercherie ne sautait pas aux yeux jusqu’à présent. Et pourtant, c’est un fait : les islamistes n’existent pas. Il s’agit d’une catégorie inventée par les aïeux de M. Sifaoui d’une part, de M. Blondel d’autre part, pour faire croire à la perfection de l’islam. En effet, les mauvaises interprétations de l’islam sont automatiquement exclues de l’islam, et qualifiées d’islamistes, quand aux bonnes interprétations, elles sont jalousement gardées, revendiquées, et défendues mordicus comme musulmanes. Les notions de bon et de mauvais changeant en fonction du lieu, de l’époque, et de la culture où les musulmans se trouvent. Il y a là un problème d’irréfutabilité, propre on le sait depuis sir Karl Popper, aux idéologies les plus totalitaires.
Mais il y a aussi un problème de logique, en tout cas dans l’acception occidentale de ce terme : plus un musulman se rapprocherait du dogme musulman, plus il suivrait le Coran à la lettre, moins il serait musulman. Plus on prendrait Mahomet comme modèle, ce que le Coran demande explicitement, moins on serait musulman. Si on ne devient pas schizophrène après cela !
Tous les Mohamed Sifaoui et tous les Marc Blondel du monde ne suffiront pas à démêler cette contradiction fondamentale, d’autant que la différence d’avec le christianisme par exemple est gigantesque. Il ne s’agit donc pas d’une logique qui serait propre aux religions seulement. Ainsi, plus on suit les règles de l’Evangile, plus on est censé être pacifiste, à l’instar de Jésus, mais plus on suit les règles du Coran, plus on est censé être guerrier et violent, à l’instar de Mahomet. On me répondra « et les croisades ? ». Lors des croisades, les chrétiens s’éloignaient de leur dogme, mais lors des conquêtes musulmanes, les musulmans se rapprochaient du leur.
En quoi Ben Laden ne suit-il pas l’exemple de Mahomet ? Au contraire, il suit ses préceptes quasiment à la lettre ! Il est donc musulman, et non islamiste.
Les islamistes n’existent pas, c’est une catégorie textuelle inventée de toutes pièces pour dédouaner l’islam de tout défaut, de tout problème, et rejeter la faute sur ceux qui auraient mal compris ou mal appliqué le Coran. Cette guerre sémantique a trouvé là une de ses plus belles armes, une arme de destruction massive des défenses intellectuelles contre l’islam.
L’islamisme permet toutes les diversions : de l’islam, mais aussi de l’islamisation. En effet, puisqu’il convient de combattre les terroristes, il convient aussi de défendre les musulmans dits modérés qui souffrent de la stigmatisation inhérente à la diabolisation des islamistes. Et le sacro-saint mécanisme de culpabilisation, lié à l’antiracisme et à la repentance, se trouve encore plus renforcé. Puisque la burqa est le signe des islamistes, il convient de la combattre, tout en défendant, implicitement voire explicitement, le voile comme étant acceptable puisque porté par des musulmans dits modérés. Fort heureusement, Riposte laïque n’est pas tombé dans ce piège-là et je vous en félicite, toutefois je vous invite à aller jusqu’au bout de votre logique et à bannir définitivement de vos futures colonnes et de vos futurs débats cet épouvantail sémantique, qui fait fuir le raisonnement et la logique et qui dédouane l’islam de ses véritables torts. Vous verrez que les choses deviendront beaucoup plus claires, d’elles-mêmes.
L’islam n’a pas évolué depuis Voltaire, époque à laquelle islamisme était synonyme d’islam. Il convient donc de revenir aux sources, et d’arrêter de tomber dans le même panneau, encore et encore.
Jean Robin




M. Sifaoui, vous défendez l'indéfendable Coran, et vous voulez intimider ceux qui disent la vérité

Je viens de lire dans ReSPUBLICA n° 616, l’article de M., Mohamed Sifaoui « Pourquoi faut-il se méfier du discours de « Riposte laïque ». Dans ce texte pamphlétaire, haineux, agressif et excessif, il veut tout simplement détruire la réputation de « Riposte laïque » à l’aide de sophismes, et personnellement Pierre Cassen et les autres collaborateurs de « Riposte laïque ».
Je ne suis pas un homozygote de « Riposte laïque », et je ne fais pas partie de votre équipe, mais je trouve que votre site et le site « fairelejour », défendent bien les valeurs de la « laïcité ». En tant que Belge néerlandophone laïque, je veux dire à mon tour, ce que je pense de cet article pamphlétaire. Si vous désirez publier ma réponse, même si elle sera inévitablement longue, rien ne peut être omis. Par longueur, comprenez que par précaution, je dois ajouter à ce que j’affirme, les versets coraniques, qui confirment irréfutablement ce que j’écris, sinon M. Sifaoui, dira que j’ affirme sans preuves, et que je calomnie l’islam.
Salutations cordiales,

Guillaume Plas

Pourquoi faut-il se méfier du discours de « Riposte laïque »

http://www.mohamed-sifaoui.com/article-35545488.html

Ma réponse à ce pamphlet

Cher Monsieur Sifaoui,
Je ne connais personnellement aucune religion qui soit bonne. Elles sont toutes nocives, intolérantes, fanatiques et misogynes. Chaque religion, dit qu’elle est la «vraie» et que les autres sont dans l’erreur, qu’elles sont fausses, et ne répandent que de la superstition. L’islam, la religion immuable et inimitable (Sourate XXX, 42) menace ceux qui ne professent pas la vraie religion, élevée au-dessus de toutes les autres. (Sourate IX, 29 – LXXXI, 27-IX, 33). C’est le Coran qui dit: «Les peuples se sont divisés en différentes sectes, et chacune est contente de sa croyance. (Sourate, XXIII, 55)». La religion, M. Sifaoui, ce n’est rien d’autre que de la «superstition», mais qui sert à exploiter la crédulité humaine.
En lisant votre article pamphlétaire « « Pourquoi faut-il se méfier du discours de « Riposte laïque », je constate que vous n’avez eu d’autre but, contrairement à ce que vous prétendez, que de «bâillonner» tous ceux qui osent critiquer l’islam, c’est-à-dire, la religion à laquelle vous croyez. Vous écrivez mon combat, n’a jamais été un combat contre la «religion». C’est normal et c’est votre doit, puisque vous croyez en cette religion, mais vous tentez via des «sophismes» d’empêcher les infidèles menacés, de critiquer votre religion. Vous ne l’autorisez que pour l’islamisme, qui n’a rien à voir selon vous avec l’islam. Comme vous n’acceptez pas la critique contre votre «religion», vous appliquez, comme bon musulman, la sourate IV, 102, qui dit: Les infidèles sont vos ennemis déclarés. Comme spécialiste non autoproclamé, vous devez bien connaître ce verset.

La religion étant un ensemble de dogmes et de croyances (Petit Larousse), en homme libre et laïque, j’ai le droit de combattre ces croyances ou dogmes fallacieux, et surtout lorsqu’il s’agit d’une religion qui veut m’exterminer. (Sourate LXIII, 4), et je ne désire pas en combattre uniquement les symptômes, mais la maladie même, qui menace les «infidèles».
Vous utilisez, faute d’arguments valables, l’arme suprême des islamistes: accuser, en le répétant de nombreuses fois, « Riposte laïque » et son équipe, de «racisme, d’extrême-droitisme, et même de xénophobie», et bien sûr aussi d’ignorance, de spécialistes autoproclamés, qui ne connaissent rien de l’islam, si n’est 2 ou 3 versets. Ces ignorants (ou ces infidèles) font bien entendu l’amalgame entre l’islam de paix et l’islamisme.
Talisma Nasreen a dit « Tout est dans le Coran : j’ai été choquée quand j’ai réalisé que des millions de gens croyaient à ce livre horrible (1) et le problème n’est pas l’intégrisme musulman, mais l’islam lui-même ». (2) Oui, M. Sifaoui, on est non seulement choqué, mais on a peur d’un Coran qui veut l’extermination de tous les infidèles, auxquels j’appartiens.
Qu’est-ce donc ces « islamologues reconnus et ces théologiens auxquels vous vous référez et qu’on ne peut contester, parce qu’eux seuls seraient » donc capables d’expliquer ce qu’il y a dans le Coran et la Bible? Dois-je demander au célèbre islamologue Tarq Raman, ce qu’est l’islam? Les théologiens sont des spécialistes de la «superstition», qui interprètent leur religion à leur façon et qui ne font que se contredire sur chaque mot du Coran ou de la Bible, pour cacher «la barbarie des textes haineux et criminogènes».
Il ne faut pas être islamologue M. Sifaoui, pour comprendre ce qui est écrit dans la Bible ou dans le Coran. Si rien que ces islamologues, savent ce qu’est l’islam, c’est que plus d’un milliard de musulmans sont des ignorants, pratiquant aveuglément une religion dont ils ne comprennent rien. Il suffit de savoir lire, écrire, et penser (sapere aude), M. Siafoui, pour comprendre l’idéologie totalitaire, véhiculée par le Coran, ce monument d’inhumanité, d’intolérance, de fanatisme, de racisme, de misogynie, d’incitation au meurtre des infidèles, ce que j’entends vous prouver ci-après, sourates à l’appui, et pas seulement par 2 ou 3 versets.
Chahdortt Djavann, dit: « Les islamistes ont opéré un tour de passe-passe qui est un véritable exploit: ceux qui critiquent dans la religion ses aspects les plus totalitaires se voient traités, sous le nom d’islamophobes”, de racistes et de xénophobes, au même titre que des militants d’extrême droite. Quand les mots perdent leur sens, la déraison triomphe » (3)
Sous la presssion de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI) et des pays non alignés (NAM), le Conseil des droits de l’homme a fait adopter en mars 2007 une résolution assimilant la diffamation religieuse, et plus particulièrement l’islamophobie, au racisme.(4) Les pays musulmans veulent que le délit de blasphème soit instauré dans le monde entier. Ainsi les imams et les sites musulmans, pourront continuer à utiliser les versets du Coran, pour insulter, menacer et diaboliser les «infidèles» comme ils le font sur internet et dans les mosquées, mais plus personne ne pourra critiquer l’islam et ses imams.
Critiquer l’islam, cette soi-disant religion de paix, ou son fameux prophète, Monsieur Sifaoui, est une entreprise périlleuse, et c’est toujours du racisme, parce que les islamistes se servent de l’islam comme d’une race, pour rendre la critique punissable et comme chacun le sait, depuis belle lurette, parce que la critique de l’islam est un tabou, inscrit au cœur même de la religion, comme le dit Ayaan Hirsi Ali.
A Anvers, l’interdiction de signes ou symboles, politiques, philosophiques ou religieux, dans deux écoles publiques, a provoqué des manifestations, par des filles musulmanes voilées, manipulées par l’imam Nordine Taouil, président du Conseil musulman, qui les incitait à ne plus aller à l’école, tant que l’interdiction du voile, n’est pas levée. Ce président du Conseil musulman, qui dit que le «sang musulman est le meilleur du monde » (5) incitait les manifestants et manifestantes à crier «Allah akbar» (6) Cet imam, se permet de troubler l’ordre public et d’inciter à ne pas respecter l’obligation scolaire, imposée par une loi pénale d’ordre public. Un athénée fut saccagé la nuit (env. 15.000€ de dégâts) avec l’inscription «Pas de foulard, pas d’école », la menace est claire, et c’est toujours ainsi si on ne s’incline pas. Faute de pouvoir communautariser l’école publique, l’imam Nordine Taouil, annonçait la création d’un réseau d’écoles islamiques, en voie de réalisation selon ses dires. Des manifestants musulmans criaient que la directrice de l’Athée d’Anvers, Karin Heremans, devait «être pendue» (7) Qui peut, avec cet islam de paix, se sentir encore en sécurité
Le Président du Conseil musulman, Nordine Taouil, parle «d’islamophobie» (8) de «discrimination organisée», « cela sent le racisme», «c’est un acte criminel» (9) et cette interdiction n’est possible que dans un Etat dictatorial. Si le règlement, n’est pas adapté à la charia vestimentaire, l’Etat est dictatorial, et bien sûr raciste. L’autorité publique doit se soumettre à la charia (vestimentaire), et c’est à nous à adopter notre pays à l’islam, et pas l’inverse. La discrimination organisée, c’est une spécialité de toutes les religions, qui opposent, par des interdits religieux irrationnels et stupides, l’une communauté religieuse à l’autre, discriminant ceux qui ne croient pas, ceux qui n’ont pas la même religion, les apostats, les libres-penseurs, les femmes, les homos, etc.
L’ASBL «Gaïa», avait manifesté devant le siège de l’Exécutif musulman, contre les «souffrances inutiles» au cours de l’abattage rituel des moutons, sans étourdissement, etc. et pour le respect des règles de l’hygiène. L’Exécutif musulman de Belgique, a réagi en déclarant qu’il allait poursuivre cette dernière, pour incitation à la haine raciale et religieuse, pour avoir manifesté devant son siège, à l’occasion de la Fête du Sacrifice (10)
Pour éviter qu’on parle de l’islam même, et de la doctrine contenue dans le Coran, vous répétez comme tant d’autres des sophismes, c’est-à-dire, qu’il faut faire la distinction entre l’islam et l’islamisme. De votre article on peut conclure même clairement que vous n’admettez pas que l’islam même soit attaqué, sinon on attaque soi-disant plus d’un milliards de musulmans. Mais que pensez-vous des 5 milliards de non-musulmans qui sont menacés d’extermination par le saint Coran? Quand je critique l’exécrable « Bible – l’Ancien et le Nouveau Testament» et pas uniquement l’Opus Dei, qui n’est qu’une tendance, un symptôme, de la religion catholique, j’attaquerais plus d’un milliards de chrétiens, voir fairelejour « Lisez la Bible, peut-être êtes-vous, parmi les condamné à mort. (11)
C’est là que vous créez l’amalgame intentionnellement, parce que la critique, concerne les croyances et non pas les croyants, les livres saints, et non pas ceux qui y croient. Cette distinction fondamentale, vous essayez de l’escamoter, par des propos ambigus et contradictoires, par des sophismes, pour pouvoir conclure au racisme. Les musulmans sont offensés par ses critiques contre leur religion, donc: c’est du racisme envers une communauté», ainsi vous arrivez sur la même longueur d’onde que tous les pays musulmans, qui défendent cette thèse devant l’ONU.
L’islamisme sans islam, n’existe pas, l’islamisme est dans l’islam, l’islamisme est dans le Coran. Le wahhabisme, le salafisme, sunnisme ou le chiisme, n’en sont que des tendances ou des symptômes de l’exécrable idéologie fanatique, inscrite dans le Coran. L’islamisme fait partie intégrante du Coran intolérant, barbare, misogyne, raciste, polygame et criminogène. Le problème n’est pas l’intégrisme musulman, mais l’islam lui-même, dit Talisma Nasreem, et c’est une lapalissade (12) ce que vous tentez de dissimuler, contrairement à ces femmes courageuses « apostates », déclarées ennemies de l’islam de paix, et dont la vie est en danger.».
L’islamisme, Monsieur Safaoui, en tant que doctrine politico-religieuse, qui tend à l’islamisation complète, radicale, du droit, des institutions, du gouvernement est inscrite dans le Coran immuable et inimitable, qui ne reconnaît que la loi d’Allah, la loi divine, et pas les lois humaines.
Sans doute connaissez-vous aussi beaucoup mieux l’islam que l’excellent professeur, juriste, journaliste et écrivain iranien, Afshin Ellian, (réfugié politique aux Pays-Bas, à cause de l’islam de paix) qui professe la même opinion que tous les apostats déjà cités, et qui débitent selon vous des «niaiseries rares sur l’islam » Il écrit que «l’infrastructure du fondamentalisme est l’islam lui-même ». (13)
Talisma Nasreen, signale qu’Ibn Warraq, démontre de façon convaincante que les atrocités commises en Algérie ou en Afghanistan ou encore au Soudan sont la conséquence logique des principes gravés dans le Coran, les Hadiths, la Sunna et la Charia. (14)
Les religions font de la politique comme les partis politiques, mais le politico-religieux veut instaurer des théocraties, les pires dictatures qui existent en ce monde. L’islam veut introduire en Europe, la charia barbare jugée contraire à l’ordre public (C.E.D.H), via le Conseil Européen pour la Fatwa, établi à Londres. J’ai depuis longtemps réclamé la dissolution de ce Conseil contraire au droit européen et national. Qu’attendez-vous de le réclamer aussi, comme journaliste, si vous n’êtes pas d’accord avec la charia en Europe? (15)
Je ne suis ni un spécialiste autoproclamé de l’islam, ni un théologien, mais je prétends qu’il suffit de savoir lire, écrire et penser (sapere aude), pour comprendre les versets primaires et simplistes du Coran, qui a été dicté, en arabe (16) pendant 23 ans à Mahomet, un illettré, via l’archange Gabriel, soi-disant. Ce qu’un illettré sait comprendre, je sais le comprendre aussi, M. Sifaou.
C’est votre droit de prétendre que nous sommes ignares, mais nous, infidèles exécrés par le Coran, pouvons aussi avoir notre opinion, nos doutes, et ne pas croire dans les anges, et encore moins en un Dieu, qui transmet des pensées criminelles à un illettré ,qui doit les mémoriser, ce qui empêche tout contrôle entre ce que lui a reproduit dans le Coran et ce que l’ange Gabriel, lui a soi-disant raconté. Les islamologues ont-ils déjà vérifié la concordance entre les révélations de l’ange et la mémorisation des versets par Mahomet, et leur reproduction fidèle dans le Coran? Qui peut croire ces sornettes, à part ceux qui croient dans les diables, et les anges qui parlent l’Arabe, comme l’ange Gabriel.? Comment Allah pourrait-il accepter la paternité d’un livre aussi horrible?
Je vous rappelle à ce propos, ce que pensait le grand homme d’Etat turc Mustaf Kémal Pacha de l’islam: « Depuis plus de cinq cents ans les règles et les théories d’un vieux cheik arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle. Elles ont réglé la forme de la Constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu’il apprend à l’école, ses coutumes, ses habitudes et jusqu’à ses pensées les plus intimes. L’Islam, cette théologie absurde d’un bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies. »
Ce qu’Atatürk dit, on tente de nous l’imposer au 21ième siècle, c’est-à-dire un retour à l’obscurantisme religieux du moyen-âge. Le Conseil Européen pour la fatwa, doit introduire chez nous la charia barbare, qui règle la vie tout entière de l’homme et l’esclavage de la femme, conformément au Coran et à la Sunna. Ce conseil n’a pas pour but de faire lire le Coran, avec «une grille du 21e siècle » comme vous dites, mais d’imposer à l’Europe les règles barbares de la charia (Coran et Sunna) du 7e siècle. L’Angleterre a déjà des tribunaux religieux islamiques, autorisés à pratiquer partiellement la charia, et leur nombre augmente constamment.
Le problème est clairement défini par Wafa Sultan, comme par tous les autres apostats, que je viens de citer ci-dessus, avec courage, pertinence, intelligence, et sans ambages, ni double langage:
« J’ai décidé de combattre l’islam. Attention, je dis bien : combattre l’islam. Pas l’islam politique, pas l’islam militant, pas l’islam radical, pas le wahhabisme, mais l’islam tout court. Je crois vraiment que l’Occident a inventé ces termes pour satisfaire au politiquement correct. En Syrie où j’ai grandi, on dit juste islam. L’islam n’a jamais été mal compris, l’islam est le problème». (17)
A propos de ce qu’Ayaan Hirsi Ali pense de l’islam, vous écrivez :
« Ce que je soutiens, c’est le principe. Celui qui me pousse à dire que tout ce que dit cette femme à l’égard de l’islam est d’une niaiserie rare, les discours qu’elle ressasse sont le résultat d’une profonde méconnaissance de l’islam mais que cependant elle a le droit de continuer à répéter des contrevérités, elle a le droit d’exprimer sa détestation de l’islam, du Coran et du prophète sans risquer sa vie ». (18)
A part le fait que vous ne pouvez pas être d’accord, qu’on la tue, vous tentez de la ridiculiser, comme si c’était une femme stupide. Seriez-vous le seul à connaître l’islam, M. Sifaoui? Ce qu’Ayaan Hirsi Ali a dit, est confirmé à chaque page du Coran lui-même. Ne l’auriez-vous pas lu? Cette femme éminente, intelligente, universitaire, courageuse, qui a écrit plusieurs livres sur l’islam, n’a dit que la vérité, rien que la vérité, toute la vérité, M. Safaoui. Vous n’avez cité aucun argument, prouvant que ce qu’elle a écrit ou dit, serait « d’une niaiserie rare ».
Vous voulez faire passer pour une idiote, une femme éminente, intelligente et courageuse, tenue en haute estime, partout dans le monde, parce qu’elle s’attaque à l’islam même, ce que vous ne supportez pas. Le mépris avec laquelle vous dénigrez « cette femme » comme vous écrivez, me fait penser qu’en bon musulman croyant, vous ne rejetez pas la sourate IV, 38 d’Allah : « Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci. », sinon à force de rejeter les versets d’Allah, vous ne seriez plus musulman croyant ».
Non Monsieur Sifaoui, vous défendez le Coran indéfendable, ce qu’elle ne fait pas. Le Coran se charge de ses propres «niaiseries » à chaque page, et contient du début à la fin, une «prose criminogène». La «niaiserie », l’absurdité est dans les sourates, il suffit de les lire.
Prenons le Coran de Flammarion, éd.1970. Je vous défie M. Sifaoui, de me trouver « une seule page », contenant des versets tolérant les « infidèles », qui sont bien plus de 5 milliards dans le monde? Parmi les milliers de sites internet musulmans, trouvez-moi un seul, qui ne se sert pas des versets du Coran du 7e siècle, pour amoindrir l’infidèle? Est-ce cela la grille de lecture du 21e siècle?
A force de qualifier les autres d’ignorants, de niais, de «spécialistes autoproclamés» qui ne connaissent à peine trois versets du Coran, je me pose raisonnablement la question ? Vous sentez-vous «supérieur» aux apostats, aux non musulmans et est-ce sur base de la sourate 3,139 : Vous serez en situation de supériorité, si vous êtes croyants».
Vous êtes indigné, parce que Mahomet est critiqué et vous vous exclamez: Mahomet serait un vulgaire pédophile et un massacreur et l’islam une religion de barbares. A votre indignation Ayaan Hirsi Ali, a déjà donné la réponse pour votre prophète : le Prophète a dit qu’il n’y avait qu’une et unique vérité et au nom de cette unicité a détruit toute liberté d’expression. Oui, le Prophète a désiré et volé Zaïnab, la femme de son disciple, qu’il a épousée en prétendant qu’il le faisait avec la bénédiction de Dieu. Oui, il est tombé amoureux d’Aïcha, la fille de son meilleur ami, quand elle avait 9 ans et a refusé d’attendre qu’elle ait atteint la puberté. Le Prophète a demandé la main de la petite fille à 6 ans et le mariage a été consommé quand elle a eu 9 ans: dans nos sociétés occidentales, c’est ce qu’on appelle un pédophile. Cela ne relève pas seulement de l’Histoire: aujourd’hui encore, des musulmans veulent épouser des petites filles en prenant exemple sur le Prophète, ce modèle de moralité. Il est légal d’épouser une petite fille de 9 ans en Iran. Au Pakistan, cela arrive tout le temps. (19)
Ne savez-vous rien du harem de Mahomet M. Sifaoui, ni de ses guerres d’extermination. Si tel est le cas, vous n’auriez même pas pris la peine de lire le Coran. Mahomet qui précise comment le butin de ses pillages de guerre contre les infidèles, se partage, et quelle en est sa part, fixée à 1/5e (Sourate VIII, 42, Sourate LIX, 6-7, Sourate XLVII, 19). N’auriez-vous jamais lu « Les crimes de l’islam des origines à l’époque actuelle ? (20)
Ce qu’Ayaan Hirsi Ali a dit, est conforme à la biographie de Mahomet. Il avait dans son harem, env. 13 épouses, des concubines et femmes-esclaves dont il pouvait abuser à sa guise. Allah voulait satisfaire la libido de son prophète, et a fait une révélation spéciale, immunisant Mahomet, de tout péché, même pour les femmes captives qui tombent entre ses mains. Est-ce que Mahomet, n’aurait pas inventé le verset qui suit, dans son propre intérêt, M. Sifaoui ? Que faut-il penser d’un personnage qui invente les versets qui lui conviennent, pour s’emparer et abuser des femmes-esclaves, etc., et qui prétend que c’est la parole d’Allah?
O prophète, il t’est permis d’épouser les femmes que tu auras dotées, les captives que Dieu a fait tomber entre tes mains, les filles de tes oncles et de tes tantes maternels et paternels qui ont pris la fuite avec toi, et toute femme fidèle qui livrera son cœur au prophète, si le Prophète veut l’épouser. C’est un privilège que nous t’accordons sur les autres croyants. Tu peux à ton gré accorder ou refuser tes embrassements à tes femmes. Il t’est permis de recevoir dans ta couche celle que tu en avais rejetée, afin de ramener la joie dans un cœur affligé. Tu ne seras coupable d’aucun péché en agissant ainsi; mais il serait plus convenable qu’elles fussent toutes satisfaites, qu’aucune d’elles n’eût à se plaindre, que chacune reçût de toi ce qui peut la contenter. (21) Sourate XXXIII, 47-49)
Alors Monsieur Sifaoui, est-ce que ce verset n’est pas suffisamment clair et Ayaan Hiri Ali et Attatürk qui qualifie Mahomet de « bédouin immoral, ne disent-ils pas la vérité?
Vous atteignez le summum, Monsieur Sifaoui, lorsque vous écrivez « qu’on ne peut pas apprécier sérieusement et sereinement un texte du 7e siècle, avec une grille de lecture du 21e siècle, surtout lorsqu’on préconise l’interprétation littérale comme le font les fanatiques.
Vous oubliez que le Coran vient de Dieu (Sourate XLI, 5), le Coran est la Vérité même (Sourate LXIX, 51), le Coran est immuable, et personne ne peut changer les paroles d’Allah : Nul ne peut changer ses paroles (Sourates VI, 115). Ce Livre (le Coran), n’est point inventé par quelque autre que Dieu (Sourate X, 38), c’est une œuvre merveilleuse. (Sourate LXXII, 1)
Est-ce que comme croyant, vous ne croyez pas ce qu’Allah a dit? Seriez-vous un «apostat» sans le savoir ? Voulez-vous nous faire comprendre par « grille du 21e siècle » que l’homme peut corriger la «prose divine» d’Allah ? Au lieu d’avoir « inventé » le Coran, (sourate X, 38), n’aurait-il pas mieux inventé la « Déclaration universelle des Droits de l’Homme »? J’aurais alors accepté d’être musulman.
Chahdortt Djavann dit “Comment croire qu’une religion née il y a mille quatre cents ans en Arabie, et dont toute l’architecture repose sur le caractère immuable des lois qui la constituent, puisse être une religion progressiste ?” Quant à savoir si les dogmes islamiques sont, dans une société moderne, “compatible(s) avec la démocratie : la réponse est non
C’est un aveu implicite de votre part, que les versets du Coran sont tellement inhumains, criminogènes, qu’il ne faut surtout pas appliquer littéralement, les paroles d’Allah, comme le font les fanatiques. Comment un musulman peut-il être fanatique parce qu’il se conforme à la parole d’Allah, à moins de conclure que c’est la parole d’Allah même qui est fanatique. C’est donc dangereux de mettre en œuvre ce qu’Allah ordonne, et dès qu’on exécute fidèlement ce qui est écrit dans le coran on est ipso facto «un fanatique ». Vous avez prouvé vous-même par ce que vous écrivez, que l’islamisme est bien dans l’islam, c’est-à-dire le Coran et la Sunna, et que le fanatisme des «intégristes », qui se conforment littéralement au Coran, n’est dû qu’à leur fidélité à la parole d’Allah.
En affirmant que ceux qui appliquent littéralement le Coran, sont des fanatiques, vous concluez vous-même à la dangerosité du Coran.
Est-ce qu’Allah n’était pas assez instruit au 7e siècle. Est-ce que sa parole n’est donc pas éternelle. Est-ce qu’Allah, pouvait ordonner l’extermination des infidèles au 7e siècle, mais plus au 21e siècle, l’ère de la C.E.D.H? Est-ce que la lecture selon une grille du 21e siècle, peut escamoter « ces textes barbares », à moins de ne plus utiliser le Coran et de le ranger dans une bibliothèque à titre documentaire? Est-ce qu’Allah du 21e siècle a aussi évolué, renie ses écrits, et est devenu un humaniste? Est-ce qu’Allah du 21e siècle serait alors un apostat, qui ne reconnaît plus sa doctrine aujourd’hui? Le Coran dit qu’il faut couper la main du voleur (Sourate V, 42) et l’Arabie Saoudite applique l’ordre d’Allah au 21e siècle. Le Coran dit qu’il faut exterminer l’infidèle. Quel iman est prêt à dire, qu’il faut « aimer l’infidèle », celui-là doit encore naître, M. Sifaoui?
Le Coran, M. Sifaoui, est diffusé, utilisé, enseigné, et prêché dans le monde entier. Il est d’une actualité constante, dans toutes les écoles des républiques islamiques, mais aussi partout en Europe. Il y a des dizaines de milliers de madrasas au Pakistan et ailleurs, où on apprend le Coran par cœur comme des robots. L’Angleterre, a déjà 1600 madrasas et chaque jour le nombre augmente, pour créer des « fanatiques » qui apprennent le Coran, comme des perroquets. Les Pays-Bas ont déjà 35 écoles coraniques. Connaissez-vous un seul imam ou une seule école coranique, où on enseigne le Coran, non pas du 7ième siècle, mais du 21ième siècle?
On lit sur les sites musulmans, que le Coran est inimitable, que personne n’aurait pu écrire un livre aussi merveilleux, sauf Allah. Les imams du monde entier, utilisent ces versets pour dénigrer l’infidèle et semer la haine entre musulmans et non-musulmans et on ne peut être que dans un des deux camps : le bon (le musulman) ou le mauvais (l’infidèle).
M. Sifaoui, quand j’ouvre le site du Centre islamique de Belgique, je lis qu’il y aura des cours pour les jeunes musulmans de Belgique, pour mémoriser le Coran, afin qu’ils puissent participer au concours international de mémorisation et de psalmodie du Saint-Coran. N’est-ce pas faire des robots de ces jeunes musulmans, qui récitent comme des perroquets des versets et n’en fait-on pas ainsi des « fous d’Allah », comme dans les milliers de madrasas?
J’ai peur M. Sifaoui du Coran, c’est-à-dire de l’islam, parce que :
Le Coran est un avertissement pour l’univers (Sourate LXXXI, 27). Nous ne t’avons envoyé (Mahomet) que pour annoncer et pour menacer (Sourate XXV, 56). Voilà une introduction à l’islam de paix, selon le Coran. Ces deux versets sont mis en pratique tous les jours.
J’ai peur Monsieur Sifaoui, parce que le Coran, c’est-à-dire l’islam, divise le monde en deux camps, et parce que je suis dans le camp des infidèles:
Les infidèles sont vos ennemis déclarés (Sourate IV, 102). Et on n’a pas le choix quant à la religion parce que le Coran dit que « La religion de Dieu est l’islam » (Sourate II, 17), et il ne saurait donc y avoir une autre religion, ce qui est confirmé par les sourates qui suivent : Nous vous appellerons à marcher contre les nations puissantes, vous les combattrez jusqu’à ce qu’elles embrassent l’islamisme (Sourate XLVIII, 16). Faites la guerre à ceux qui ne croient point en Dieu ni au jour dernier, qui ne regardent point comme défendu ce que Dieu et son apôtre ont défendu, et à ceux d’entre les hommes des Ecritures qui ne professent pas la vraie religion. Faites-leur la guerre jusqu’à ce qu’ils payent le tribu de leurs propres mains et qu’ils se soient soumis (Sourate IX, 29).
J’ai peur, M. Sifaoui, de lire comment je suis diabolisé, comme infidèle, et la haine que cette diabolisation engendre contre les non-musulmans :
Les infidèles sont des méchants (Sourate II, 25, 26, 255, sourate VIII, 38, sourate LII, 47, Sourate LXXI, 29) des perfides (II, 26), des imposteurs (Sourate III, 54), des impies (Sourate III,144) ils sont les plus pervers de tous les êtres créés. (Sourate XCVIII, 5) des pervers (Sourate V, 75) des menteurs (Sourate VI, 28, Sourate LI, 10) des réprouvés (Sourate VII, 44) pas animaux plus vils, sourds et muets (Sourate VIII, 22, 57), des idolâtres (Sourate IX, 5) des criminels (Sourate X, 14, Sourate LV,43 ? Sourate LXXVII, 46) des injustes (Sourate IX, et Sourate X, 53) des hypocrites (IX, 69) des maudits (Sourate IX, 69) des coupables (Sourate XLI,41)des prévaricateurs (Sourate XLVI, 19) des fourbes (Sourate LII, 46), des suppôts de Satan (Sourate IV, 78)?
J’ai peur M. Sifaoui, quand je lis le racisme dans le Coran, qui n’épargne personne :
O croyants! Ne prenez pas pour amis les juifs et les chrétiens, ils sont amis les uns des autres. Celui qui les prendra pour amis finira par leur ressembler, et Dieu ne sera point le guide des pervers (Sourate V, 56.) Les mains de Dieu sont liées, disent les Juifs. Que leurs mains soient liées à leur cou, qu’ils soient maudits pour le prix de leurs blasphèmes (Sourate V, 69). La plupart d’entre eux (juifs) ne sont que des pervers (Sourate V, 84). Juifs, ne craignez point les hommes, craignez-moi et ne vendez point mes signes pour un prix infime. Ceux qui ne jugeront pas conformément à la vérité que Dieu a fait descendre d’en haut (Coran) sont infidèles (Sourate V, 48-49). Tu reconnaîtras que ceux qui nourrissent la haine la plus violente contre les fidèles sont les juifs et les idolâtres (Sourate V, 85)
J’ai peur, M. Sifaoui, de la prose dangereuse et nauséabonde d’Allah et de Mahomet, qui veulent la mort de tous les non-musulmans, ce qui me rend islamophobe (phobos – la peur et islam, la peur de l’islam).
Les infidèles: Quand vous rencontrerez ceux qui sont infidèles, frappez-les au col jusqu’à ce que vous réduisiez à merci. Alors serrez les liens (Sourate XLVII, 4). Incroyants: Ce sont vos ennemis. Evite-les. Que Dieu les extermine. Qu’ils sont faux! (Sourate LXIII, 4). Tuez-les partout où vous les trouverez et chassez-les d’où ils vous auront chassés. La tentation de l’idolâtrie est pire que le carnage à la guerre (Sourate II, verset 189). Extermine les méchants (Sourate LXXI, 29). Croyants! Ne formez de liaisons intimes qu’entre vous: les infidèles ne manqueraient pas de vous corrompre, ils désirent votre perte. Leur haine perce dans leurs paroles ; mais ce que leurs cœurs recèlent est pire encore (Sourate III, 11). Afin d’éprouver les croyants et de détruire les infidèles (Sourate III, 135). Les infidèles sont vos ennemis déclarés (Sourate IV, 102). S’ils retournent à l’infidélité, saisissez-les et mettez-les à mort partout où vous les trouverez. Ne cherchez parmi eux ni protecteur ni ami (Sourate IV, 91). Moi je jetterai la terreur dans le cœur des infidèles. Abattez leurs têtes et frappez les extrémités de leurs doigts (Sourate VIII, 12). Quel spectacle, lorsque les anges ôtent la vie aux infidèles? Ils frappent leur visage et leurs reins, et leur crient : Allez goûter la peine du feu (Sourate VIII, 52). Moi je jetterai la terreur dans le cœur des infidèles. Ce n’est pas vous qui les tuez (les infidèles), c’est Dieu. Quand tu lançais (un trait), ce n’est pas toi qui le lançais, c’était Dieu, pour éprouver les fidèles par une belle épreuve, car Dieu entend et sait tout (Sourate VIII, 17). O croyants! Combattez les infidèles qui vous avoisinent, qu’ils vous trouvent toujours sévères à leur égard (Sourate IX, 124). Ceux qui combattent Dieu et son apôtre: vous leur ferez subir le supplice de la croix, vous leur couperez les mains et les pieds alternés, ils seront chassés de leur pays. (Sourate V, 37) Quel spectacle, lorsque les anges ôtent la vie aux infidèles! Ils frappent leurs visages et leurs reins, et leur crient: Allez goûter la peine du feu.(Sourate VIII, 52). Les fidèles et les incrédules sont deux adversaires qui se disputent au sujet de Dieu; mais les vêtements des infidèles seront taillés de feu, et l’eau bouillante sera versée sur leurs têtes. Leurs entrailles et leur peau en seront consumés, ils seront frappés de gourdins de fer. (Sourate XXII, 20-21) Nous exterminâmes jusqu’au dernier, ceux qui avaient traité nos enseignements de mensonges et qui ne croyaient pas. (Sourate VII, 70) Tu reconnaîtras que ceux qui nourrissent la haine la plus violente contre les fidèles sont les juifs et les idolâtres (Sourate V, 85).
J’ai peur M. Sifaoui, d’Allah et de son livre saint, lorsqu’il ne parle que de faire la guerre pour tuer le non-musulman :
Faites la guerre à ceux qui ne croient point en Dieu ni au jour dernier, qui ne regardent point comme défendu ce que Dieu et son apôtre ont défendu, et à ceux d’entre les hommes des Ecritures qui ne professent pas la vraie religion. Faites-leur la guerre jusqu’à ce qu’ils payent le tribut de leurs propres mains et qu’ils soient soumis. (Sourate IX, 29) Excite les croyants au combat. Vingt braves d’entre eux terrasseront deux cents infidèles. Cent en mettront mille en fuite, parce que les infidèles n’ont point de sagesse (Sourate VIII, 66). Ne croyez pas que ceux qui ont succombé au combattant dans le sentier de Dieu soient morts: ils vivent près de Dieu et reçoivent de lui leur nourriture.(Sourate III,163).
J’ai peur M. Sifaoui, pour les femmes en Europe, parce que la charia est déjà mise en vigueur partiellement dans les tribunaux religieux islamiques en Angleterre:
Dieu vous a choisi des épouses dans votre race (Sourate XVI, 75). Heureux les croyants qui bornent leur jouissance à leurs femmes et aux esclaves que leur a procurées la main droite, dans ce cas ils n’encourent aucun blâme (Sourate XXIII,6). Il vous est défendu d’épouser des femmes mariées, excepté celles qui seraient tombées entre vos mains comme esclaves. Il vous est permis du reste de vous procurer avec de l’argent des épouses que vous maintiendrez dans les bonnes mœurs et en évitant la débauche. Celui qui ne sera pas assez riche pour se marier à des femmes honnêtes et croyantes prendra des esclaves croyantes. N’épousez les esclaves qu’avec l’accord de leurs maîtres (Sourate IV, 28 à 30). Le Coran dit: Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci. Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises. (Le voile doit le confirmer). Vous réprimanderez celles dont vous aurez à craindre la désobéissance, Vous les reléguerez dans des lits à part, Vous les battrez mais aussitôt qu’elles vous obéissent, ne leur cherchez point querelle (Sourate IV, 38).
M. Sifaoui, tous ceux qui ont lu le Coran et la Sunna savent que ces livres sont contraires à la Déclaration Universelle des Droits de L’homme, au droit public national et international, au doit civil et pénal, au droit européen, à la déclaration universelle des Droits de l’homme, à la C.E.D.H.
Le Coran et les droits humains (C.E.D.H), sont deux textes totalement inconciliables, antinomiques et comme démocrate et humaniste, il est impossible de prétendre qu’on adhère aux droits de l’homme, mais qu’on adhère aussi au Coran, qui est l’opposé des droits de l’homme, c’est-à-dire la soumission du fidèle, à l’islam totalitaire. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle tous les pays musulmans, refusent la C.E.D.H, qu’ils déclarent contraire à l’islam. (Coran et Sunna)
Avez-vous jamais vu les Imams dirent que ces textes coraniques sont inacceptables dans une société civilisée, et qu’il ne faut donc surtout pas croire et mettre en pratique, ce qu’Allah a raconté? Peut-on laisser apprendre dans les écoles, qu’elles soient coraniques ou pas, des textes aussi dangereux pour l’éducation d’un enfant, qui y trouve tous les ingrédients pour la violence, le meurtre, le terrorisme? N’est-ce pas un devoir de chaque européen de combattre des textes aussi barbares et que certains pays islamistes appliquent à la lettre dans des pays comme l’Afghanistan, le Soudan, l’Iran, l’Arabie Saoudite, etc., et qui s’introduisent aussi en Europe via les tribunaux de la charia, etc.?
Alors la Sourate II, 256, « Pas de contrainte en religion » est un mensonge et ne s’applique qu’aux musulmans : O Croyants Ne vous tuez pas entre vous (Sourate IV). Même ce verset, n’est pas respecté dans la religion de paix, entre musulmans. Il suffit de voir le carnage entre Sunnites et Chiites, et les fatwas de mort pour apostasie.
Toute personne qui publierait un texte comparable au Coran aujourd’hui serait considérée comme portant atteinte aux droits humains, et comme incitateur à des crimes contre l’humanité. Vous êtes vous déjà imaginé, M. Sifaoui, qu’on écrive un texte tout à fait identique au Coran, mais qu’on y mette à la place du mot « l’infidèle » le mot «le musulman».
Cette personne, M. Sifaoui, ne vivrait pas longtemps et le texte serait immédiatement interdit. Ce serait évidemment inacceptable que les musulmans soient injuriés et menacés, tout comme cela est inacceptable pour les infidèles dans le Coran.
Malgré que le Coran dit : «les infidèles », sont les plus pervers de tous les êtres créés. (Sourate XCVIII, 5), je resterai un infidèle, parce que je refuse toujours de m’humilier, en me jetant par terre cinq fois par jour, parce que je refuse d’être un «soumis»
Guillaume Plas
Sources sourates: Le Coran traduit de l’Arabe par Kasimirski Garnier-Flammarion
1. http://taslima.wordpress.com/tag/taslima-nasreen-lessentiel/
2. Ibidem
3. http://djavann.wordpress.com/tag/data-bank/
4. http://www.surlering.fr/article.php/id/5292 La Renaissance des illusions mortelles, par Pierre-André Taguief
5. http://www.nieuwsblad.be/Article/Detail.aspx?articleID=gddur1qr
6. http://www.indymedia.be/en/node/33783
7. http://donviona.blogspot.com/2009/08/integratie-school-directrice-met.html – Don Viona Live
8. http://www.zita.be/nieuws/binnenland/460628_minister-moet-hoofddoekenverbod-opheffen.html
9. http://www.gva.be/antwerpen/n-va-vindt-oproep-imam-om-niet-meer-naar-school-te-gaan-onverantwoord-2.aspx
10. http://turk.skynetblogs.be/archive-week/2006-03
11. http://www.fairelejour.org/article.php3?id_article=1412
12. http://taslima.wordpress.com/tag/taslima-nasreen-lessentiel/
13. http://www.gebladerte.nl/11125f71.htm Profeet van de westerse superioriteit.
14. http://taslima.wordpress.com/tag/taslima-nasreen-lessentiel/
15. http://www.fairelejour.org/article.php3?id_article=1079 Il faut dissoudre le « Conseil Européen pour la Fatwa et la Recherche », une association contraire à l’ordre public et au droit international.
16. Nous l’avons fait descendre du ciel en langue arabe. (Sourate XII, 2)
17. http://www.bivouac-id.com/2009/03/02/wafa-sultan-%C2%AB-jai-decide-de-combattre-lislam-%C2%BB-la-video-en-version-francaise/
18. http://www.nouvel-islam.org/spip.php?article121
19. Le Coran et le prophète – http://fr.world-citizenship.org/wp-archive/26
20. http://www.atheisme.org/listeislam.html
21. Sourate XXXIII, 47-49




Madame Brancher, vous manquez d'honnêteté intellectuelle

Je viens de prendre connaissance de votre article qui s’annonce comme une analyse d’une supposée stratégie du média Riposte Laïque. Il s’agit en fait d’une attaque polémique des plus violentes et des plus infamantes dirigée contre ce média électronique et la liberté de pensée qui anime ses rédacteurs.
Je suis une fidèle lectrice de Riposte Laïque depuis sa création. Je suis également une ancienne féministe engagée en 1972 dans la lutte pour le droit à l’interruption volontaire de grossesse. Nous avons gagné, grâce au MLF, avec le soutien de Simone de Beauvoir pour toutes les actions entreprises à l’époque.
Les auteurs du journal électronique Riposte Laïque ont pour objectif le maintien de la laïcité garante de l’égalité entre les hommes et les femmes –ce qui nous sied parfaitement- mais également le respect des principes républicains inscrits dans notre constitution.
Riposte Laïque est le seul média qui s’exprime librement, puisqu’il ne dépend d’aucune instance quelle soit politique, associative et qui dispose d’une liste de 28 000 abonnés.
Vous nous insultez en affirmant que les anciennes féministes sont manipulées par Riposte Laïque

Soyez assurée qu’il n’y a de piège ni pour les féministes ni pour les laïques d’être embrigadés dans une instrumentalisation par l’extrême droite catholique, comme il a déjà été dit, non plus que par le média Riposte Laïque. Faites confiance aux « anciennes féministes » des années 68, comme vous l’écrivez avec une certaine condescendance. Ce faisant vous nous insultez. Que l’on fasse la grâce aux féministes et aux laïques de les considérer comme des esprits libres. Elles ne font que poursuivre, quarante après, leur lutte pour défendre la liberté, la dignité et la place des femmes en France et dans le monde. Grâce à Riposte Laïque nous pouvons débattre sur les sujets qui nous préoccupent à l’heure actuelle.
En ce qui me concerne, j’apprécie donc spécialement le journal électronique Riposte Laïque. Cela ne m’empêche de, parfois, ne pas suivre leur raisonnement sur certains sujets. S’agissant des « sans papiers », venant souvent de l’Irak ou de l’Afghanistan, je ressens de la compassion, en raison la vie particulièrement difficile qu’ils mènent. Car si, comme l’énonçait un rédacteur de Riposte Laïque, « la compassion n’est rien sans la raison », je considère que la raison n’est rien sans la compassion. Je n’éprouve pas non plus les mêmes réticences vis-à-vis du financement des écoles privées, du moment qu’elles ont conclu un accord avec l’Education nationale et ne font pas de prosélytisme. Je ne suis pas une femme manipulée, je dis ce que je pense et ressens.
A propos de l’affaire du « Gîte des Vosges », Caroline Fourest pontifiait que « le jugement était sévère mais qu’il fallait l’accepter ». Les vraies féministe d’hier et d’aujourd’hui considèrent, au contraire, que l’on n’est pas obligé d’accepter ce verdict et que la « tentation autoritaire » d’aujourd’hui peut aboutir demain sur une loi relative à la dignité des femmes.
Ainsi, les enseignants et les féministes ont enfin été écoutés, après plus de 20 ans de luttes particulièrement ardues, et la loi relative à l’interdiction des signes religieux ostentatoires à l’école est née, en 2004 !
Vous vous discréditez en accusant Riposte Laïque de stigmatiser les musulmans et l’islam
En 2009, à l’initiative d’un homme politique, André Gérin, le président de l’Assemblée nationale a créé une « mission parlementaire pour examiner les problèmes posés par le port du voile intégral en France ».
Comme le dit André Gérin, dans une lettre en réponse à Chantale Crabère, « il faut dire stop » aux revendications en tout genre des islamistes (Riposte Laïque n° 99).
C’est encore André Gérin qui parle « d’identité culturelle menacée », de « crise de civilisation », de « nous décomplexer vis-à-vis de l’islam », de « lutter contre les intégristes qui pourrissent la vie de nos gamins, de la loi du communautarisme qui prévaut sur certains territoires ». Faut-il l’accuser, lui aussi, d’inciter à la haine des musulmans ? Non, car il dit aussi « qu’il faut soutenir les musulmans modérés pour qu’ils prennent enfin la parole et permettre à cette majorité silencieuse de sortir de leur silence et d’être sur le devant de la scène ».
Riposte Laïque ne dit pas autre chose.
En attendant que les Français de religion musulmane prennent à bras le corps la question de leur religion dans un Etat laïque, au regard des problèmes qu’elle pose au sein de la société française, Riposte Laïque doit continuer à faire paraître des articles qui traitent de la réalité en ce domaine, quitte à déplaire à certains
Il faut savoir dans quelle société nous voulons vivre.
La situation évolue depuis l’affaire du gîte des Vosges qui a débouché sur la condamnation de Fanny Truchelut. Mais demain, sans doute, un tel jugement ne pourra avoir lieu ! Les divergences d’hier, les attaques contre les uns et les autres n’auront probablement plus court. On ne pourra plus traiter les laïques et les féministes de racistes.
S’agissant des diverses attaques contenues dans votre article traitant de la fameuse stratégie de Riposte Laïque sur les sites racistes et ultra-sionistes, vous avez sans doute déjà pris connaissance de l’article de Bonapartine paru dans le dernier numéro de Riposte Laïque (n° 102 du 22 septembre 2009).
Madame Brancher, n’avez-vous jamais changé d’avis dans vos opinions politiques ?
Je suis abonnée à la lettre électronique Respublica depuis longtemps.
J’ai souvenir d’un article qui m’avait frappée, parce que la rédactrice, Claire Granger, déclarait sans ambages avoir voté pour le Front National en 2002 et elle expliquait son parcours personnel dans une banlieue de Paris ! (1)
Quel rapport avec notre affaire direz-vous ?
C’est que, si Respublica peut éditer de tels propos, pourquoi tant de hargne envers Riposte Laïque et pas pour le média en question ? Pas plus que Respublica, Riposte Laïque n’a des velléités racistes.
Moralité, les racistes d’hier sont les humanistes de demain car selon le fameux dicton « il n’y a que les imbéciles qui ne se trompent jamais » … ! Bien entendu, je m’exerce à l’humour !
Personnellement malgré mes déceptions devant le comportement des élus socialistes, je me suis toujours fait un honneur de ne jamais voter ni Le Pen ni de Villiers car cela m’aurait poursuivi toute ma vie et mon front se couvrirait du rouge de la honte !
Madame Brancher, vous manquez singulièrement d’honnêteté intellectuelle et je suis fière d’être une lectrice du média électronique indépendant Riposte Laïque.
Aimée Toulgoat
(1) Aller en bas du lien : http://www.resiliencetv.fr/?p=1033




Peut-on parler des ravages du ramadan dans les pays arabes sans se faire traiter de raciste ?

J’ai osé écrire, dans un article, que la progression de la pratique du ramadan, en France, ne me paraissait pas une bonne nouvelle pour l’intégration, et que j’aimerais en connaître les conséquences, dans le monde du travail, et pour les caisses sociales, payées par tous.
http://www.ripostelaique.com/70-des-musulmans-vivant-en-France.html
Cela a valu à notre journal, et à moi-même, des diatribes enflamées et haineuses de Mohamed Sifaoui, qui, outre des menaces de procès, m’a qualifiée de raciste.
Mohamed Sifaoui : Nous le savons, les discours racistes comme les discours antisémites se construisent à partir de clichés. Et celui-ci en est un. Celui qui consiste à dire que le musulman, même lorsqu’il respecte la laïcité, la démocratie, les droits de l’Homme, même lorsqu’il est opposé au voile à la burka et même lorsqu’il ne menace personne et vomit le propos haineux de Ben Laden, il demeure une sorte de parasite pour la société moderne puisqu’il dérange « le voisinage qui n’est pas musulman de devoir subir, la nuit, pendant un mois, la vie nocturne souvent bruyante de voisins qui se rattrapent des frustrations quotidiennes » et qu’il coûterait de l’argent à la collectivité puisque la Sécurité sociale devra en payer les frais. Il écrira à ce propos : « Je serai curieuse d’avoir des statistiques sur le nombre de musulmans qui vont aux urgences, ou qui doivent se voir prodigués des soins, dans cette période… J’aimerais d’autre part de connaître les conséquences de la pratique du ramadan pour la Sécurité sociale, les mutuelles et les assurances ». Chiche ! Qu’il fasse son enquête auprès de l’assurance maladie, pour qu’il puisse enfin se rendre compte de l’ampleur de son ignorance. Le ramadan, si j’ose dire, n’a jamais tué personne, c’est la bêtise humaine qui ne cesse de faire des ravages. Et ces écrits sont bêtes, non pas parce qu’ils me scandalisent uniquement, mais parce que c’est du petit lait, des loukoums pour les idéologues islamistes et leurs émules.

C’est donc avec un certain plaisir que je porte à la connaissance de notre « ami » cette enquête.
Le Ramadan en chiffres
L’Institut des études sociales sur le monde arabe a publié une étude une semaine après le début du mois du Ramadan et a donné des chiffres effarants sur ce que les pays arabes vivent durant les trente jours.
Se basant sur des statistiques dans plusieurs pays et étalées sur plusieurs pays, les chercheurs s’ont parvenus à décrire par les chiffres une réalité épouvantable. Jugez-en:
Pendant le Ramadan :
1- Les crimes de sang sont multipliés par 1,5.
2- La productivité des entreprises est diminuée de 73,30%
3- Les divorces augmentent de 35%
4- Le nombre des accidents de la route est multiplié par trois.
5- Les prix à la consommation connaissent une augmentation de 35%.
6- La pauvreté et la précarité augmentent de 7,5%.
7- La prostitution augmente de 216.40%.
8- Les délits de vol sont multipliés par trois
9- La consommation de la drogue est multipliée par 6
10- Les maladies de la tension, de diabète et de cholestérol augmentent de 27.56%.
ramadan.htm
Sans commentaire, le débat est clos.
Le vrai racisme ne serait-il pas celui qui interdise à la France de procéder à des enquêtes qui se révèlent accablantes, quand elles ont lieu de l’autre côté de la Méditerranée, sur une pratique d’un autre âge ?
Lucette Jeanpierre




Sélection de quelques réactions

Taddei
Bonjour,
Bravo pour votre analyse de l’émission de Taddei que je n’ai pas supporté de regarder plus de quelques minutes après avoir entendu Ramadan. Je me suis dispensé de Lalanne que je sais être un imbécile (et en disant cela je reste très en-deçà de ce qu’on pourrait en dire) en plus d’être un mauvais artiste (et je suis très gentil à le considérer quand même pour un artiste). Le traiter comme vous le faites de « petit anarchiste » n’est vraiment pas sympa pour les anarchistes avec lesquels il n’a rien à voir.
Je suis très content de pouvoir lire RL régulièrement car j’y trouve l’intelligence des analyses que je cherche vainement ailleurs. Cependant un reproche que j’avais déjà fait il y a quelque temps. Il y a un vrai problème de relecture des textes avant publication, celui de Guylain Chevrier est truffé de fautes, erreurs, etc. C’est vraiment dommage parce que ça empêche de le faire suivre (désolé mais ça ne fait pas sérieux).
Bien respectueusement et amicalement.
GILLINOUI
Nous nous excusons pour la première version publiée, nous avons dû procéder dans l’urgence, avec des problèmes techniques, et la version publiée n’a pas été corrigée. Si vous allez sur le site, à présent, cela est mieux. Merci de votre vigilance, cordialement,
Cyrano
Je porte la burqa, et je suis une femme libre !
bonjour,
je vous envoie ce mail pour vous signifier ma colere a lire ce qu’il est ecrit dans votre article « Trois dames indignes en campagne contre voiles et burqas » !!!
Non mais je crois rever , les femmes qui porte le burqa sont des etre humain, ok vous n’etes pas daccord avec ce qu’elles font mais ce n’est absolument pas une raison pour les insulters ! les comparer a un chien ! aimeriez vous etre comparé a un chien ???!!!
Je reste vraiment bouche bais face au culo que certain ont a insulter les autres ! mais pour qui vous prenez vous ?! vous vous croyez superieur a ces femmes ??? vous dites que vous ne pouvez rien dire de peur d’etre taxé de raciste … mais qu’etes vous alors si vous n’etes pas raciste ???????
definition dans le dictionnaire larousse du mot racisme :
Idéologie fondée sur la croyance qu’il existe une hiérarchie entre les groupes humains, les « races » ; comportement inspiré par cette idéologie.
Attitude d’hostilité systématique à l’égard d’une catégorie déterminée de personnes : Racisme antijeunes.
voila je vous ai dit ce que je pensais sur cette article, mais je vais maintenant vous donner mon temoignage :
je suis une jeune maman de 20ans , je suis francaise, de mes parent et de mon pays de naissance ! je me suis convertie a l’age de 17ans et j’ai commencé a porter le voile ! a mes 18ans + 3mois j’ai epousé un homme musulman que je ne connaissais pas , et me voici aujourd’hui apres 2ans de mariage l’heureuse maman d’un petit garçon, je ne travail pas pour rester chez moi et avoir le plaisir de m’occuper a 100% de mon fils et preparer de bon ptit plat et aussi faire briller ma maison, tout ceci pour moi est un plaisir, je compte quand meme faire une formation pour etre assistante maternelle et garder un enfant tout en me permettant de rester chez moi pour m’occuper des miens ! Mon mari ne me bat pas ! mon mari me respect ! respect la femme que je suis ! me donne ce dont j’ai besoin aussi bien au niveau sentiment qu’au niveau materiel !
peu de temps apres mon mariage j’ai laissé mon voile pour porter le jilbeb (grand voile qui desend jusqu’au genou et recouvre ainsi tout le corp mais ne cache pas le visage)
Je suis bien une femme epanoui, c’est moi et uniquement moi qui ai voulu le porter, mon mari est tres gentil , ma famille l’aprecie beaucoup pourtant ils etaient les plus retissant etant donné que c’est un barbu comme ils disaient et que je ne le connaissais pas. Malheureusment aujourd’hui j’ai un souci , je ne peux plus sortir de chez moi sans mon mari !
POURQUOI ??????????????????????????????
pas a cause de mon mari , non ! car lui me laisse sortir mais a cause de tout ces gens comme ces trois femmes qui quande sort m’insulte,me regarde de travers…
que leur ai-je fait ????? rien ! s’il voyait plus loin que le bou de leur nez ils verraient que je suis une femme tres gentille, pleine de solidarité toujours prete a aider l’autre quelque soit sa religion ou son pays ! aujourd’hui je reste chez moi l’apres midi , je ne sort que le weekend et le mercredi quand mon mari ne travail pas car j’ai peur de me faire agresser ! c’est quand meme terrible ! la france un pays ou on est libre de sortir sans ce faire agressé????? permettez moi de rire !
mariam
Nous laissons nos lecteurs savourer ce grand moment de littérature. Puisque vous terminez votre lettre par le rire, peut-être pourriez-vous, chez vous, dans votre intimité, retirer votre burqa pour mieux corriger vos fautes d’orthographe…
Cyrano
Texte de Jack Lucent
Bonjour Cyrano,
Le texte de Jack Lucent est tout simplement époustouflant de lucidité, et met bien en relief la mollesse de nos sociétés minées par le relativisme culturel, où le tout se vaut. Moi-même qui t’écris, et j’espère que cela ne te gêne pas si je te tutoie, suis né en Algérie, pays comme tout le monde le sait est devenu un enfer sur Terre ; eh bien je ressens comme une trahison de la part de l’Occident c’est-à-dire cette mollesse, qui pour sûr si cela continue, va nous livrer nous les apostats de l’islam droit dans le mur. Moi qui pensais avoir trouver un sanctuaire inviolable contre cette doctrine ignoble, je me demande si je ne vais pas quitter la France pour échapper à cette lente dégradation qui est en train de se produire. Il y a bien dans le monde, du moins je l’espère, un lieu qui résiste à ce fascisme.
amitié
Hichem
Francis Huster est vraiment une carpette !
Hélas, j’ai pris en marche l’émission de Ruquier hier. Heureusement
qu’il y a Zemour, la déférence des autres animateurs fut confondante
et les applaudissements aux élucubrations Ramadan étaient gênants.
Alexandre Jardin, qui ne doit pas avoir une culture politique sur le
sujet, percevait instinctivement les propos et attitudes violentes de
Ramadan. Et, cette jeune écervelée, dont le nom m’échappe, une
illustre inconnue, sans aucune culture politique, qui en remettait
une couche sur le voile …. Son ignorance transpirait, ajouté aux
bons sentiments de la bien pensance qui lui ont bien lavé son petit
cerveau … Ce genre d’émission populaire ou l’on reçoit
complaisamment ce serpent est, le moins que l’on puisse dire, contre
productive pour le combat contre les nazislamistes. Un public immature
qui applaudit Ramadan, c’est le comble ! Ramadan jubilait ! Francis
Huster était une vraie carpette en lui donnant sans cesse du Monsieur
Ramadan, je suis d’accord avec Monsieur Ramadan. Décidément, les
artistes sont de vrais cons. Mais cela n’est pas nouveau.
Sylvia
A Alain Rubin
Mon cher ami LAIC
Méprise les imbéciles et les sots !
Retiens un adage connu dans les pays du moyen orient : les chiens aboient, la caravane passe !
En Belgique francophone (j’habite la région de Liège) on a vu éclater le nombre de femmes volées dans des quartiers comme Bressoux et Droixhe à forte minorité turque et marocaine
Le plus beau : j’ai appris par un ami turc que le voile était interdit en Turquie !
Un autre ami algérien me dit que le voile est interdit au maroc et en tunisie
Pourquoi ce qui est interdit là bas doit être autorisé ici ?
Ces intégristes islamiques sont aussi nocifs que l’opus déi des Cathos que les extrémistes en Israel
Bref : ces intégristes , à la poubelle des Nations libres et démocartiques
La femme ne doit pas être une simple machine à reproduire la vie : elle doit pouvoir s’émanciper via les études et les rencontres
Quant au fait que des casse-pieds t’ aient traité de sioniste , oui c’est une insulte !
Il y a tant de gens qui se sont sacrifiés pour avoir un état qu’il serait navrant de réduire les israéliens au simple mot de sioniste !
Il y a des athées , des cathos, des orthodoxes, des prostituées, des homosexuels, des braves gens comme des bandits , c’est hélas le tribut d’une nation qui se veut être une démocratie
Ailleurs ces excès existent aussi mais sont bien cachés !
Bon courage et continue de réaliser RISPOSTE LAIQUE
bonne semaine
Jean Fafchamps
Ce message s’adresse à Mr Pascal Hilout
Si vous ne reconnaissez pas les message du Coran et du prophète Mouhammad saws, personne ne vous oblige à être musulman.
Pour le respect de ma communauté que je soutiens dans toutes ses croyances , ses forces et ses faiblesses, s’il vous plaît arrêtez de vous battre pour ce nouvel Islam et de vous auto proclamer prophète.Car on l’a bien compris, vous cherchez à former un nouveau mouvement en Islam.
Vos envies de liberté, de prier les yeux vers le ciel sont des hérésies, des innovations …HAMDOULLILLAH l’application scrupuleuse du 5eme hadith a permis la sauvegarde du culte musulman dans sa pureté originelle jusqu’à aujourd’hui comme le prophète mouhammad saws l’a demandé auprès d’allah.
Votre texte publié à cette page http://www.saphirnews.com/Du-jihad-a-l-ijtihad-!_a8444.html est une succession d’affirmations lancées à tord et à travers sans connaissance ni fondements. Encore une fois , personne ne vous a demandé d’appouver l’Islam ni de le réformer.
Si vous voulez plus de libertés , choisissez le boudhisme…
Florence Cottoen
Chère Florence,
C’est que j’aime les musulmanes et les musulmans dont un couple m’a donné naissance et légué le courage d’être moi-même, en toute bonne foi.
En mon âme et conscience, je critique mon héritage et propose des sorties par le haut à mes coreligionnaires. Priez la tête haute, les yeux tournés vers le Ciel et vous n’inscrirez plus la soumission dans le corps, l’espace et le temps. Ce n’est pas sorcier et c’est tout de même pas la révolution ?! Non ?
Le temps de la prophétie étant révolu depuis Mahomet, vous ne voulez pas qu’un intellectuel musulman vienne chatouiller votre mauvaise conscience.
Non chère Florence, la pratique du zazen et autres zinzins ne m’interesse pas : c’est l’émancipation de ma soeur et concitoyenne musulmane qui me tient à coeur.
Cela vous contrarie car vous travaillez à retarder le plus possible cette émancipation et lui préférez la soumission.
Ne comptez pas sur un de mes semblables pour vous adjoindre trois co-épouses et organiser des partouses, plutôt féminines, bénies par Allah et Mahomet ! Si c’est votre fantasme, les nouveaux musulmans sont totalement décevants.
Et je ne vous ferais pas non plus le plaisir de devenir un bonze.
Pascal Hilout
Article Jack Lucent
Bonjour Riposte Laïc
L’article de Jack Lucent est peut paraître dûr, mais tout ce qu’il est malheureusement vrai et il est lucide.
Merci pour votre courage !
Raymond Guinet
Un article de presse intéressant
Je viens de lire la dernière RL 102 bis.
Les articles sont, à mon sens, trop longs.
Il serit bien d’avoir en début un court résumé d’une dizaine de lignes. Ensuite, en fonction de l’intérêt de chacun, il serait possible de lire l’article en entier.
Sinon, les lecteurs pourraient vite être saturés.
Une réflexion sur les accoutrements « belphégoresques » : si comme certains le prétendent, libre à chacun de s’habiller comme il l’entend, d’autres pourraient choisir des costumes de SS, de satanistes, de KKK ou pire, d’adeptes du naturisme.
Sacré défilé dans l’espace public, n’est ce pas.
Amclt
Yves Clément
Le dernier Taddéi
Que tout le monde envoie un mail a FR3 pour réclamer la démission de Taddéi, incompétent et dangereux: plusieurs milliers de mails sur ce thème devraient amener une réaction de la Chaîne. Qu’en pensez-vous? Amitiés laïques
H BUGEAT Côtes d’Armor
Je viens de tomber sur un article du blog de Sylvain CANET, MoDem / Boulogne-Billancourt…
Moi qui croyais que depuis 1905, les questions relatives aux superstitions avaient été clairement écartées de la sphère politique et des financements publics.
Je suis scandalisé à l’idée qu’un seul centime de l’argent public puisse être investi dans ce genre de projet alors que Boulogne soufre de carences bien plus criantes à tous les niveaux : une seule piscine même pas olympique, les problèmes du Parc des Princes et de ses nuisances, le stationnement des riverains du Parc, la circulation passante drainée par Paris et les villes environnantes, le manque de moyens éducatifs, l’absence d’activité pour les jeunes (elles sont laissées à des initiatives privées), le nombre ridicule de crèches (et l’attribution contestables des places disponibles)…
Manifestement, ce n’est pas clair pour tout le monde :
http://www.sylvaincanet.fr/2009/09/le-centre-culturel-et-cultuel-musulman-le-citoyen-le-hangar-et-la-ville.html
Laurent Miltgen
Burqa…chez ce sein que je ne saurais voir !
Nous pensions, depuis Molière, avoir endigué l’hypocrisie bigote. Et puis sont survenus de nouveaux tartuffes par ailleurs rebelles à la langue de notre grand dramaturge ! Au reste, Molière n’aurait-il pas aujourd’hui à subir la condamnation de ces associations et mouvements religieux qui, aux noms -usurpés- de la Tolérance et des Droits de l’Homme briguent des passe-droits communautaires ?
Autoriser le port de la burqa sur la voie publique, n’est-il pas un passe-droit opposé à nos institutions républicaines ? On n’avance pas masqué dans notre République !
Alors pourquoi mêler la laïcité à l’affaire de la burqa ? En quoi la loi de séparation des Églises et de l’État, loi de 1905 qui instaure la laïcité, interdirait-elle à quiconque de se balader dans la rue comme bon lui semble, peint en vert, même nu, même (et surtout) pour exprimer ses options religieuses ?
Mêler inutilement la laïcité à cette affaire qualifiée abusivement de religieuse peut lui être préjudiciable : la laïcité risque d’apparaître (une nouvelle fois) aux yeux des citoyens mal éclairés comme un mouvement dogmatique essentiellement anti-religieux.
En outre, même si les deux sont parfois grossièrement associés, le combat anti-clérical et la défense de la laïcité ne sont pas à confondre. Faire la guerre aux religions au nom de la laïcité fait inévitablement tomber cette dernière dans le piège tendu par ceux qui trouvent aujourd’hui prétexte à la « positiver ».
Je pense donc que si l’interdiction de se masquer dans la rue doit être appliquée, c’est tout naturellement en vertu de nos lois et de nos moeurs françaises et républicaines. Et pas nécessairement au nom de la laïcité.
Enfin, dans une société d’hommes et de femmes libres, les hommes et les femmes marchent à découvert. Y a t il d’ailleurs besoin de légiférer pour le réaffirmer ?
Amitiés laïques et républicaines.
Jean Claude Julien
Je vous présente mes excuses à propos du musulman qui s’est mal comporté dans le TGV
Bonjour,
C’est avec le plus grand respect et sans hostilité aucune que je me permets de revenir vers vous suite à l’article intitulé :RESISTANCE – Discours entendu dans mon TGV : « Je fais le ramadan, j’ai Dieu avec moi, j’ai la foi, j’ai la force », du lundi 21 septembre 2009 rédigé par Monsieur Jean-Paul Saint-Marc.
Je tiens simplement à vous adresser des excuses, qui je pense, sont de mises.
Sâchez que cet incident n’aurait jamais dû avoir lieu.
En effet, laissez moi éclaircir quelques points dans le but unique de vous expliquer le pourquoi de l’incohérence de tels propos, et non pas de prêcher ou convaincre qui que ce soit de quoi que ce soit.
Si le comportement de cet individu est tout simplement inadmissible d’un point de vue de la raison commune à toute personne en dehors même de ses croyances (ou non) religieuses, il faut savoir qu’il l’est d’autant plus du point de vue de la religion musulmane. Le ramadan correspond à une période de jeûne certes, mais cela n’est que la partie visible de l’iceberg. Toute personne pratiquant cette période d’abstinence doit également faire preuve d’un comportement exemplaire (bien que je vous l’accorde, il devrait en être de même tout au long de l’année). Le jeûne, s’il peut être rompu par le fait d’ingérer toutes sortes d’aliments pendant la journée, l’est tout autant par le fait d’injurier ou de se mettre en colère. Ce qui, en l’occurence, était le cas pour l’individu cité dans l’article.
Bien que je ne me permettrais jamais de remettre en cause l’appartenance de ce monsieur à la religion musulmane, il me paraît important voire essentiel de vous préciser que ce type d’altercation n’est absolument pas autorisée ou encouragée en Islam. Quelle que soit la situation, un musulman se doit d’être calme, courtois et avenant, et ce envers tout le monde sans discrimination aucune d’appartenance (ou non) religieuse. Encore plus pendant la période du ramadan, car tout comportement contraire rendrait nul le jeûne.
Maintenant, il est vrai, que musulmans ou non, nous restons tous des êtres humains avec malheureusement toutes les imperfections que cela suppose. Je pense que ce genre d’attitude nuit profondément à l’Islam et les musulmans doivent absolument avoir conscience que seul l’exemplarité de leur comportement permettra de changer les points de vue négatifs que peuvent porter à leur égard certaines personnes.
Je tenais à faire ces quelques précisions afin que vous ne soyiez pas tentés, à juste titre, de faire des généralités. Comprenez bien que je ne nie pas la réalité de genre d’attitude, je veux juste rétablir la vérité sur ce que devrait être l’Islam.
J’ai tenu à vous écrire ce message car en parcourant votre site j’ai pu constaté beaucoup d’animosité (bien que légitime pour un journal militant). Et même si, je dois vous le dire très sincèrement, je suis en grand désaccord sur la plupart des points évoqués, le but de ma démarche n’est absolument pas de vouloir débattre sur ce qui nous oppose, mais plutôt de nous rassembler sur les valeurs qui nous unissent.
Si ce message est amené à être publié, j’espère que chacun en aura compris la teneur et que personne ne se sera senti offensé.
Je vous réhitère, une fois de plus, mes excuses, et souhaite qu’aucun d’entre vous n’ait jamais plus à être témoin de tels agissements.
Très cordialement.
Anissa Ayat
Vous me redonnez espoir, et j’en ai grand besoin
Bonjour,
A défaut provisoire de texte, de participation financière (en son temps), j’ai été un lecteur assidu du blog de Christine Tasin et je la suis dans la logique de sa recherche. Ainsi moi, ancien instit, détaché à la ligue de l’enseignement, républicain, laîc avec quelques 50 ans de politique à gauche derrière moi, militant de toujours de la cause des victimes de l’injustice et encore engagé dans certain mouvement de pensée???, je pense que le mouvement d’opinion que vous développez dans l’universalité et pour lequel vous vous battez, mérite ma sympathie, voire un soutien plus actif quand j’aurai réglé mes problèmes personnels…vous incarnez dans la grisaille morbide qui nous tient lieu de politique sociale et autre, la « seule » (une?) façon de sortir de l’ornière face à ce que vous appelez la nouvelle extrême droite , mais n’oubliez pas l’extrême gauche tout aussi nocive, c’est pareil…je connais.
Bref je reprends espoir à vous lire, sauf que la tâche est bien rude et je me sens somme toute un « peu » usé, par le temps, les désillusions… mais bon, toute contribution si modeste soit-elle, fait bouger les lignes et conforte un système contestataire dans sa lutte contre un ensemble de systèmeS dont l’iniquité et la dangerosité ne sont plus à démontrer pour les hommes debout. Finalement la déclaration laicarde de nos grands ancêtres « A bas la calotte » est toujours d’actualité, la calotte a seulement fait des petits. .. qui puent!!!!
Allez salut et fraternité à vous pour la cause de la République sociale (ça me rappelle quelque chose du côté de Mélanchon???, aberration de la mémoire, peut être)…
Serge SIMONNET
Même dans la mort…
Bonjour Cyrano et à toute l’équipe !
Je vous partager un article concernant le projet d’un cimetière musulman.. est-ce que c’est légal vis à vis de la loi ?
Même dans la mort, certains ne veulent pas se mélanger avec les kouffars (mécréants)
 »
Ce jeudi 24 septembre, une association cimetière musulman du Douaisis est officiellement constituée. Son projet est de créer un cimetière pour les pratiquants musulmans. Aujourd’hui, on compte quelques carrés musulmans dans le Douaisis. Une offre largement insuffisante pour les fondateurs de l’association. En effet de nombreuses familles doivent payer très cher pour renvoyer les corps des défunts dans leurs pays d’origine. »
source :
http://www.lobservateurdudouaisis.fr/actualite/Douaisis-:-un-projet-de-cimetiere-musulman-1240-flash.html
Gordon
Je ne savais pas que l’islam était une race
Chers amis de Riposte Laîque
Quand on parle des interdictions de signes religieux , du port de la Burqua ou du Voile , on le fait toujours au nom de la Laîcité . Mais finalement quand on voit les déclarations des uns et des autres on en arrive à se poser la question : Mais c’ est quoi la Laîcité ?
Comme il semble que chacun interprète ce terme comme ça l’ arrange , personnellement j’ évite de l’ utiliser , je parle plutôt de Respect d’ autrui.
Je suis profondemment athée , et quand je suis dans la rue personne ne peut le deviner , je considère que c’ est ma pensée et qu’ elle ne regarde personne , je respecte autrui , et je considère que ceux qui exposent leur religion dans la rue , en particulier les musulmans , n’ ont aucun respect pour moi, et j’ avoue que celà me gène .
Que dirait -on si je me promenais dehors avec un gros Badge , ou un tee shirt disant « Je suis athée , Dieu n’ existe pas  » Quelle réaction auraient les croyants , Catholiques , musulmans etc… ? Je crois qu’ il y a eu des opérations dans ce sens avec des inscriptions sur des Bus en Angleterre et en Espagne qui ont provoqué des réactions virulentes du secteur croyant , surtout catholique .
En ce qui concerne les Musulmans je leur poserai deux questions :
Pourquoi êtes vous venus chez nous ?
Si j’ allais m’ installer dans un pays dominé par l ‘ Islam , pourrais – je faire ce que vous faites ici : Revendiquer , Imposer , attaquer en justice ?
Un autre point qui me sidère, le racisme . Des qu’ on attaque l’Islam on est traités de Racistes , je ne savais pas que cette religion était une race.
Laurent Roldos
Votre article me laisse pantoise, Christian Maucq !
Je crois qu’il faudrait faire la différence entre une religion qui a certes ses principes et une religion qui « impose » ses principes.
Est-ce qu’une femme, catholique, protestante ou juive, s’expose à des représailles physiques si elle porte une tenue très… dénudée, si elle mange du porc ou si elle trompe son mari ? Personnellement, je n’en ai jamais vue.
Alors, avoir une religion et la pratiquer, c’est tout-à-fait permis en France ; simplement, cette religion ne doit pas se substituer à notre code civil.
La lutte contre le port du voile et de la burqua n’est pas seulement une lutte contre certains signes religieux mais contre un asservissement qui, même s’il est consenti et revendiqué, ne permet pas aux femmes d’être égales aux hommes.
Et c’est contre les conséquences de cette inégalité que nous luttons, nous qui avons obtenu ce que beaucoup de pays n’ont pas encore imaginé pouvoir obtenir.
Alors, en France, si l’islam était une religion comme une autre, si nous n’avions pas ces agressions que nous vivons quotidiennement – celles dont on parle seulement – nous n’aurions aucune retenue contre l’islam ; d’ailleurs il faut souligner que beaucoup de musulmans pratiquent sans incommoder la société ; seuls quelques intégristes – mais ils sont de plus en plus nombreux – nous pourrissent la vie.
Dans une cantine scolaire, alors que nous avons des enfants de toutes les religions, avons-nous déjà eu à fournir du poisson à un catholique le vendredi (le poisson est une tradition que l’on dit catholique et qui ne l’est pas…) ? Je ne l’ai jamais vu ; par contre, entendre « c’est d’alouf ça » et devoir demander aux élèves s’ils sont bien musulmans ou juifs pour leur fournir le plat de remplacement, ça, je l’ai personnellement vécu.
Jusqu’à ce que l’islam soit érigé en « religion supplantant toutes les autres » nous n’avions aucun problème avec tous ces élèves et même après la guerre, alors que nous aurions été prêts à faire beaucoup d’efforts pour les juifs qui avaient tant souffert, nous n’avons jamais entendu un élève juif revendiquer un régime spécial.
Ce sont tous ces débordements qui font que l’islam visible, celui pratiqué par les intégristes et tous ceux qui veulent se faire reconnaître, n’est aujourd’hui plus tolérable. Si ces musulmans revenaient à la raison, il n’y aurait plus de problème et l’islam serait une religion comme une autre, qui aurait ses moments forts et qui, ensuite, serait fondue dans la vie de tous les jours.
Cécile HUON
Port de la Burka ou du Niqab
La laïcité n’a rien à voir avec ces manifestations d’esclavagisme
Accepter que des hommes promènent leurs femmes dans cette tenue en dehors de leur territoire d’origine, c’est oublier que nous avons aboli l’esclavage.
Burka et niqab ne sont pas des expressions religieuses, ce sont des manifestations de servage.
A partir du moment où une tenue indique sans ambigüité ses motivations qui ne visent qu’à indiquer que la femme est méprisable, corvéable à merci et ne sert qu’à la reproduction, cette tenue doit être rangée dans la catégorie des inacceptables.
Au même titre qu’une tenue SS ne serait pas tolérée longtemps ou un défilé Ku klux klan qui affiche le même genre de considération.
Le message burka-niqab n’est pas autre chose que : ma femme est ma chose, mon esclave. Ce message n’est pas acceptable sous nos cieux à tendance démocratique.
« Le degré d’émancipation de la femme est la mesure du degré d’émancipation générale » Engels
R Roze des Ordons, Union des Athées
Avec les islamistes, cela est la soumission ou la mort
Bonjour, belle initiative que cette pétition, mais n’en restons pas la, prouvons a nos politiques, soyons courageux de dénoncer les brimades, les délits, une partie des arabos-musulmans, refusent l’integration, vouloir imposer la charia, il est temps que ripostelaique s’attaque de front a ce phénomene dangereux, la burqa c’est bien, mais qui est derriere tout cela???, combattons pour la démocratie, préservons nos libertés, les islamistes n’ont qu une idée la soumission ou la mort.
Roland Cohen
J’ai toujours du me battre sur deux fronts
En tant que femme arabe ayant souffert pendant des dizaines d’années sous le régime de la charia, il est clair pour moi que l’idéologie politique de l’islam et la charia doivent être combattues sans répit par la civilisation occidentale pour empêcher qu’elles ne viennent à s’appliquer dans une société libre.
Mais je me suis trouvée contrainte à combattre sur deux fronts. Le premier, c’est celui qui s’oppose aux islamistes, et c’est un combat redoutable. Mais l’autre est celui que constituent ces personnes, bien trop nombreuses, qui ne savent rien mais aiment à se voir comme des « progressistes » dénués de préjugés. D’une certaine manière, ces gens se revendiquent comme supérieurs en raison de leurs valeurs de compassion, de paix, d’ouverture d’esprit et d’appréciation des autres cultures. Se considérant comme des personnes tolérantes et avant-gardistes, ils évitent de se poser des questions sur les intentions néfastes des musulmans. Ils ne savent que s’autocritiquer et trouvent des excuses politiquement correctes à l’islamisme. De manière bien regrettable, ils mettent en avant leur acceptation sans réserve des « autres » aux dépens de la nécessité pour le public de savoir la vérité sur les préceptes nuisibles de l’islam.
Y. Marigny
Bonjour
Nouvelles d’Italie
Tout d’abord félicitation pour votre combat. Continuez.
Pour information je lisais ce jour un article sur le figaro concernant une ville d’Italie qui vient d’interdire la Burqa
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/09/25/01011-20090925FILWWW00509-italie-une-municipalite-interdit-la-burqa.php
Quand je remarque dans les annonces google, en dessous de l’article, une pub pour un service de rencontre entre musulmans
http://arablounge.fr/?affiliateID=gg_ab_fr&c=FR&gclid=CKmC1qzfjJ0CFUeK3godJgt22Q
Je trouve choquant ce site qui promeut le communautarisme. D’autant plus sur le site d’un journal français.
cordialement
Christophe Leduc
Claudia tuée parce qu’elle refusait de porter le voile
Bonjour Cyrano
Un fait divers sordide en Belgique, où la religion de paix est encore en cause..
Claudia tuée parce qu’elle refusait de porter le voile
Trois frères pakistanais auraient tué une Schaerbeekoise de 32 ans, au physique de mannequin, car elle refusait de porter le voile et voulait vivre à l’occidentale. La police a retrouvé sa voiture et l’endroit où elle a été tuée.
ça se passe en Belgique la suite et la source de l’article ici :
http://www.rtlinfo.be/info/belgique/faits_divers/273678/claudia-tuee-parce-qu-elle-refusait-de-porter-le-voile
Je veux bien faire partager des faits divers d’autres religion, pour faire plaisir aux islamogauchistes,mais bizarrement je ne tombe jamais sur ce genre d’info concernant les bouddhistes bizarre hein ?
Les femmes vu par la religion de paix :
« Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, […]. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris) […]. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, […] frappez-les.» (extraits, Coran 4:34)
« Vos épouses sont pour vous un champ de labour; allez à votre champ comme [et quand] vous le voulez et œuvrez pour vous-mêmes à l’avance… » (Coran 2:223)
Le Prophète a dit: « Quand un homme appelle sa femme pour satisfaire son désir, elle doit aller vers lui, même si elle est occupée aux fourneaux.» (hadith, Tirmidhi)
« Voici ce qu’Allah vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles.» (Coran 4:11)
« …Demandez le témoignage de deux témoins parmi vos hommes. Si vous ne trouvez pas deux hommes, choisissez un homme et deux femmes, parmi ceux que vous agréez comme témoins… » (2:282)
Muhammad interrogea quelques femmes : « Le témoignage d’une femme ne vaut-il pas la moitié de celui d’un homme ? » Elles répondirent:« Oui ». Il leur dit: « C’est en raison de la déficience intellectuelle de la femme. » (Hadith sahih, Boukhari, Vol. 3:48:826)
Muhammad a dit: « Je n’ai laissé après moi aucune calamité plus préjudiciable aux hommes que les femmes. » (Hadith sahih, Boukhari, Vol. 7:62:33)
Muhammad a dit: « J’ai vu l’enfer peuplé surtout de femmes. » (Hadith sahih, Boukhari, Vol. 1:28.301; 2:161; 7:124)
Gordon Freeman
Bonjour à Pierre Cassen et à toute l’équipe de Riposte Laïque
Je vous envoie ci-joint 2 chèques :
– l’un de 20 euros, comme contribution au financement des dépenses que comporte nécessairement l’animation du site internet ;
– l’autre de 40 euros, pour l’achat de 2 jeux de 100 autocollants anti- voile musulman. Deux cents autocollants, ce n’est pas trop pour un quartier comme celui où je vis, compte tenu de ce que nos amis barbus semblent vouloir en faire. Je choisis le dessin « bleu ».
Je suis très satisfait de votre appel à une mobilisation active, concrète, sur le terrain. C’est à cette étape qu’il faut passer maintenant, tout en continuant le combat idéologique, y compris pour dénoncer et désamorcer l’ »idiotie utile ».
Pour ma part, cela fait déjà trois à quatre ans que je m’autorise certains petits actes que j’estime obligatoires pour pouvoir respirer tant soit peu librement et pour faire comprendre à ces criminels qu’ils ne sont pas en terrain conquis. Par exemple, si je croise dans la rue un de ces lamentables individus suivi du fantôme ambulant qu’il prétend imposer ici comme statut des femmes, je jette d’une voix sonore : Tiens ! Encore un de ces fous avec une de leurs victimes !
Le fou en question me jette un regard plutôt inamical, furibond serait le mot juste, je dois bien l’avouer. Je lui rends de mon côté un regard dans lequel je mets à la fois un tiers de goguenardise, un tiers de profond mépris (que diable, il faut montrer à ces gens-là qu’ils sont avant tout méprisables !), un tiers de détermination, qui avec ma carrure (voilà le 4ème tiers, pour faire plaisir aux Marseillais de l’équipe de RL…), l’incitent à passer son chemin sans autre forme de procès.
Peut-être un de ces jours prendrai-je un mauvais coup. Mais je sais que j’en rendrai dix : Touche pas à ma République !
Vous avez tout à fait raison : face au péril qui menace et à son caractère incontestablement planétaire (très instructive à cet égard est la consultation du site internet de l’Organisation de la Conférence islamique), on ne peut s’empêcher de penser aux années 1930. Eh bien ! Autres temps, autres techniques de communication : je souhaite que Riposte Laïque soit tout ensemble le De Kerilis de notre époque, un De Kerilis qui, au contraire du premier, serait écouté.
Tenez bon !
Jean-Pierre Jérémie
Article Lucien Oulahbib
Cher Cyrano
Je viens de lire l’article de Lucien Samir Oulahbib intitulé « Mohamed Sifaoui le miséricordieux ».
Je tiens tout d’abord à vous faire part de mon soutien dans votre lutte contre l’obscurantisme qui menace notre pays et je ne peux qu’être d’accord avec Monsieur Oulahbib lorsqu’il pointe du doigt et dénonce le ton vindicatif et diffamatoire de Monsieur Sifaoui dans ses attaques contre Riposte Laïque et contre vous-même.
Par contre je ne peux que manifester mon désaccord total lorsqu’il écrit « Il est vrai que, à la différence par exemple d’un Matthieu Kassowitz qui vient de rejoindre la cohorte des idiots utiles à propos du 11 septembre (debat-11-septembre-avec-mathieu-kas_news ) le sieur Sifaoui ne dénie pas à l’islamisme sa volonté de vilain en propre et non pas seulement au figuré… »
Je pense qu’il serait temps que Riposte Laïque clarifie sa ligne éditoriale par rapport à cet évènement majeur que fut le 11 septembre 2001.
Je ne me lancerai pas dans un argumentaire pour démontrer à quel point la version officielle de cet évènement est une vaste manipulation, mais j’aimerais vous faire partager cette vidéo http://www.dailymotion.com/video/xaiqch_badillo-membre-des-familles-de-vict_news
dans laquelle le neveu d’une victime de ces attentats témoigne.
Cela fait maintenant 4 ans que je vis à New York, et je peux vous assurer que l’opinion publique a énormément évolué par rapport au 11 septembre. Je le constate tous les jours.
Comme le dit le journaliste Éric Raynaud, qui vient de publier « 11- Septembre, les vérités interdites » (éditions Jean-Paul Bertrand): « aux États-Unis, plus aucun expert ne prend le risque de défendre un point précis de la version gouvernementale ».
Ce que je ne comprends pas, c’est cet acharnement de la presse française à continuer de croire la version officielle des évènements.
Les idiots utiles ne sont pas forcément ceux qu’on croit dans cette histoire…
Maintenant, que les choses soient claires, contester la version officielle des évènements du 11 septembre ne revient en rien à dédouaner les islamistes de leurs crimes. Ce n’est pas parce qu’un complot vraisemblablement intérieur, ourdi par la frange la plus dure des conservateurs de ce pays, aidés en cela par quelques fanatiques de tout poil (et pas seulement islamistes comme on voudrait nous le faire croire), a servi de prétexte à relancer la machine de guerre US et la prédation des ressources naturelles du moyen-orient, qu’il faut imputer ce crime aux mauvais coupables.
Qu’il y ait un fanatisme religieux agressif se réclamant de l’islam, je suis le premier à le reconnaître et à le combattre. Et je suis même plutôt d’accord avec le fait que c’est l’islam en tant que tel qui est le problème (Je viens d’ailleurs de suivre vos recommandations et de lire le très rafraîchissant petit essai de Jean Robin, « La nouvelle extrême-droite »).
Mais il ne faut pas oublier que ce sont d’abord les USA qui ont financé et manipulé ces fanatiques, et qui continuent à le faire, pour servir leurs intérêts un peu partout dans le monde.
Ces mêmes USA qui voient d’un très bon oeil le détricotage des nations auquel se livre depuis plusieurs dizaines d’années la Commission Européenne.
Et ne croyez pas que je sois un anti-américain primaire empêtré dans un discours manichéen de bas étage. Je vis ici depuis 4 ans et il y a énormément de choses que j’apprécie dans ce pays, mais là n’est pas le sujet.
J’ai bien conscience que s’attaquer au dogme « 11 septembre », c’est prendre le risque de se faire canarder par tous les bien-pensants que compte notre pays (et que vous combattez aussi, je crois). Et puis d’ailleurs, là n’est pas votre propos.
Donc dans ce cas, de grâce, abstenez vous d’en parler. Ne serait-ce que par respect pour les familles des victimes à qui on a menti depuis
8 ans et qui cherchent encore la vérité (cf la vidéo ci-dessus).
Cela étant dit, je vous réitère mes plus sincères encouragements, à vous, à Monsieur Oulahbib, et à toute l’équipe rédactionnelle de Riposte Laïque.
Bien à vous
Pierre-Jacques
Rappel historique
Cher Cyrano,
Il y a, me semble-t-il, des interdits religieux plus importants que ceux portant sur l’habillement et la nourriture.
Et si l’on doit par contre combattre avec toute la vigueur possible les châtiments inhumains de la charia, il faut aussi se rappeler que des catholiques intégristes avaient fait voter en 1825, après cinq jours de débats à la Chambre des Députés, une loi dite « loi du sacrilège » qui considérait comme un homicide la profanation d’une hostie et la punissait de la peine de mort, et ce après application du châtiment des parricides, c’est-à-dire l’amputation de la main droite, puisque « Dieu est notre père ». Mahomet ayant vécu six siècles après le Christ, il ne faut pas s’étonner que la religion musulmane soit un peu en retard sur la religion catholique.
Bien cordialement.
Paul VINCENT
Evitons de nouvelles pantalonnades
Aucune religion n’a réussi à me rendre son Dieu crédible mais, si par bonheur il en existait un, je l’imagine comme étant un Etre parfait, c’est-à-dire possédant toutes les qualités que les hommes ont été capables d’imaginer et bien d’autres encore. Je ne peux penser qu’un tel personnage se soucie de voiles ou de burqas, de nourriture casher ou halal, de ramadan ou de jeûne et d’abstinence et autres fariboles. Je ne comprends pas non plus que ceux qui s’arrogent le droit de parler en son nom lui fassent une aussi mauvaise publicité en lui attribuant ces préoccupations mesquines. Si j’étais un adepte de telles religions, j’estimerais blasphématoire les caricatures qu’ils nous en donnent.
Il est évidemment fâcheux que ces religions veuillent ainsi nous imposer des règles vestimentaires ou alimentaires au demeurant incompatibles. C’est pire encore quand certaines ont l’oreille du pouvoir et que leurs exigences sont relayées par les lois et réglementations officielles. Les femmes sont aujourd’hui victimes d’une législation pantalophobe dans certains Etats musulmans. Mais pareil anathème a longtemps eu cours chez nous. Il a été fait grief à Jeanne d’Arc, lors de son procès à Rouen, d’avoir combattu habillée en homme et d’avoir récidivé dans sa prison alors que c’était semble-t-il pour se protéger des pulsions de son geôlier. Et je me souviens très bien que, jusqu’à la dernière guerre, aucune personne de sexe féminin portant pantalon, élève ou a fortiori enseignante, n’eût été admise à pénétrer dans un établissement scolaire. Considéré comme un accessoire de « garçonne » (titre d’un roman paru en 1922 qui coûta à Victor Margueritte d’être radié de l’ordre de la Légion d’honneur), il valait présomption de dévergondage. L’artiste peintre Rosa Bonheur avait pu garder sa légion d’honneur reçue des mains de l’Impératrice Eugénie mais elle devait tous les six mois se faire renouveler par le Préfet de Police de Paris son autorisation de port de pantalon. Celui-ci est d’ailleurs toujours théoriquement interdit en vertu d’une loi du 26 Brumaire de l’An IX dont, encore en 2003, le gouvernement a refusé l’abrogation à un député UMP de l’Indre, lequel aurait voulu venger sa compatriote Georges Sand des tracasseries administratives que cette loi lui avait aussi occasionnées… et s’illustrer auprès de ses électeurs. En ont heureusement été préservées, au nom d’une autre conception de l’indécence, les femmes qui montaient à cheval, puis celles qui montaient à bicyclette.
Je redoute aujourd’hui que l’obsession de vouloir faire barrage à la burqa ne mène à semblables pantalonnades.
Jamais fort heureusement il ne fut infligé de châtiment corporel pour des dommages résultant « De l’abus des nudités de gorge ». Tel est le titre d’un ouvrage accusateur publié en 1677, sorte de sermon condamnant les tenues décolletées des femmes, surtout quand elles se rendent à l’église. Il y est exposé en plus de cent pages les troubles que cela peut entraîner dans la pensée des hommes et les conséquences néfastes pour leur recueillement pendant les offices. Ce curieux ouvrage est attribué à l’abbé Jacques Boileau, l’un des quinze frères ou demi-frères du plus connu Nicolas Boileau-Despréaux, l’auteur du poème héroïco-comique un tantinet blasphématoire qu’était « Le Lutrin ».
Comme vous le voyez, le comique et le ridicule peuvent être des alliés précieux contre les empiétements insupportables de certains chefs religieux ou autres moralisateurs abusifs
Paul Vincent
Liberté d’expression ?
Vous affirmez que Taddei a organisé un débat à sens unique. Oui vous avez raison mais vous oubliez de dire que tous les autres débats organisés par Chabot, C’est dans l’air, Envoyé spécial et j’en oubli sont aussi à sens unique et là vous n’y verrez jamais Ramadan invité Pourquoi ?
Cela s’appel la liberté d’expression à géométrie variable.
Cordialement.
PS: j’attends vos réactions
Mehdi Lemerre
Bonjour Cyrano et à toute l’équipe !>
Je vous partager un article concernant le projet d’un cimetière musulman.. est-ce que c’est légal vis à vis de la loi ?
Même dans la mort, certains ne veulent pas se mélanger avec les kouffars (mécréants)
Ce jeudi 24 septembre, une association cimetière musulman du Douaisis est officiellement constituée. Son projet est de créer un cimetière pour les pratiquants musulmans. Aujourd’hui, on compte quelques carrés musulmans dans le Douaisis. Une offre largement insuffisante pour les fondateurs de l’association. En effet de nombreuses familles doivent payer très cher pour renvoyer les corps des défunts dans leurs pays d’origine. »
source : http://www.lobservateurdudouaisis.fr/actualite/Douaisis-:-un-projet-de-cimetiere-musulman-1240-flash.html
Bonjour GorDon,
Merci pour cette information.
Les communes sont autorisées à créer des carrés pour des musulmans ou des urnes funéraires… à condition qu’il n’y ait pas de séparation physique entre les différents espaces.
Par contre, je crois que le ministère de l’intérieur n’a pas la volonté de laisser créer des cimetières privés, sans pour autant remettre en question ceux qui existent.
Vous trouverez ci-joint un document de début 2008 qui donne plus de précisions.
Vous pouvez vous baser sur cette circulaire pour résister à toute dérogation de la part des autorités locales.
J’ai posté un commentaire à l’Observateur du Douaisis que voici :
Je suis Français, né musulman, et j’ai toujours proposé à mes coreligionnaires de réintégrer les morts pour intégrer les vivants.
Le cimetière communal n’est pas confessionnel et nous devrions choisir d’être enterrés en rang à côté de nos concitoyens et voisins et non pas à part ou à l’écart.
Cordialement
Pascal Hilout




Taxe d'apprentissage : comment remplir les caisses d'écoles privées avec de l'argent public !

La dernière en date vient de Lyon où un établissement privé musulman école-collège-lycée ( mais ne soyez pas étonné car des établissements catholiques ou autres pratiquent de même !) a trouvé un moyen simple pour obtenir le financement de son fonctionnement.
Il suffit d’ouvrir une petite section technique ou professionnelle uniquement pour percevoir de la taxe d’apprentissage à ce titre.
Et le responsable de cet établissement annonce sans honte : « C’est le moyen que nous avons trouvé pour obtenir des financements » !
Cette forme de « détournement » des fonds publics au profit d’écoles religieuses est scandaleuse !
Et lorsque nous observons le montant moyen de la taxe d’apprentissage par élève ou étudiant, c’est toujours moins pour l’enseignement public et toujours plus pour l’enseignement privé patronal ou confessionnel.
« Ni patronage, ni patronat,
Ecoles publiques = fonds publics,
Ecoles privées = fonds privés ! »
Voilà ce que nous voulons crier encore plus fort face à de telles pratiques insupportables !
Et vive la LAICITE !
Martine Chapouton




Le site « Nounou catho », ou comment contourner les oukases de la Halde et du Mrap

Dans un précédent article (1), je me demandais si je risquais les foudres des officines « antiracistes » en choisissant de partager mon appartement, mais pas avec quelqu’un qui ne me conviendrait pas (opinion politique ou religieuse, habitudes alimentaires, etc.) C’est d’ailleurs le cas de nombreux jeunes en colocation : ils approfondissent leur connaissance de l’autre avant de s’engager et de risquer des conflits.
Le cas de l’embauche d’une femme de ménage ou d’une « nounou » est analogue : du moment qu’on partage une certaine intimité, ou que l’on confie la garde et l’éducation de ses enfants à autrui, il est tout à fait raisonnable de choisir une personne avec laquelle « ça colle ». Or la loi interdit de passer une annonce avec par exemple des critères philosophiques ou religieux, même pour une femme de ménage ou une nounou.
Un groupe de catholiques pense contourner la loi et les ayatollahs « antiracistes » en créant un site « Nounou catho » (2). Leur page « qui sommes-nous » explique cette stratégie :
« Le site Internet www.nounou-catho.fr est né d’un constat simple. Pour des raisons légales, il n’existe aucun site de recherche de garde d’enfants qui fasse mention de la religion.
Or, bon nombre de familles catholiques souhaitent faire travailler des personnes qui soient en accord avec la ligne éducative apportée à leurs enfants… De même, bon nombre de nounous souhaitent travailler auprès de familles catholiques, dans la suite de l’éducation qu’elles ont reçu.
La solution est donc de présenter un service qui réponde à ce besoin. Mention de la religion n’est pas faite à propos des personnes, mais de l’approche globale du site.
Tout le monde s’y retrouvera, nous l’espérons. Bonnes recherches ! »
Je ne sais pas si ces catholiques sont intégristes ou non, et quelle est leur obédience générale. Mais c’est l’argumentaire qui mérite débat, puisqu’il peut être copié-collé dans d’autres cas de figures : femmes de ménage athée, nounou de gauche, colocataire musulmane, aide à domicile juive, etc.
J’ai vérifié la dizaine d’annonces que comporte le site nounoucatho.fr, il n’est effectivement fait aucune mention de préférence religieuse, que ce soit chez les parents qui cherchent une nounou ou chez les personnes qui cherchent un travail de nounou.
Vous me direz que vous n’avez cure des cathos cherchant à faire garder leurs enfants. Mais vous-même, accepteriez-vous que vos chérubins aient une nounou voilée, ou lepéniste, ou qui refuse de leur servir du jambon ? Et si vous créez à cette fin un site « nounou-non-musulmane.com », je suis bien certain que vous auriez immédiatement sur le dos la Halde, le Mrap, SOS Racisme, etc.
Roger Heurtebise
(1) http://www.ripostelaique.com/Je-veux-partager-mon-appartement.html
(2) http://www.nounou-catho.fr