1

Premier mai : forcément social, laïque et républicain !

Des hommes de gauche pur jus, nos chefs du PS, c’est sur. La preuve, vous aurez observé que ces messieurs et dames ont fait savoir qu’ils s’associent aux cortèges du 1er mai. La démonstration serait ainsi faite qu’ils feront du social s’ils reviennent au pouvoir.
Si Aubry n’a rien eu à dire, refusant fermement de donner le contenu de son programme alternatif à celui du gouvernement, en matière de retraites, ce n’est pas parce qu’elle n’en a pas, ce n’est pas parce que les mesures prises dans les différents pays de « l’union européenne » en vertu de la méthode ouverte de convergence (MOC) ne sont rien d’autres que les déclinaisons « gauche » ou « droite » de choix stratégiques de la bureaucratie régnante siégeant à Bruxelles, avec une échéance située à l’horizon 2050. Non ? C’est parce que la cheftaine lilloise ne veut pas travailler pour le roi de Prusse de l’Elysée, c’est qu’elle ne veut pas lui fournir des pistes de travail lui permettant de redorer son blason, en piquant des bouts de bonnes idée du bon et toujours social parti dit socialiste. Voila, pas d’autre raison au mutisme de madame la cheftaine, nous a expliqué Vincent Peillon il y a quelques jours.
Au fait, pourquoi ai-je intitulé cet article « premier mai, forcément social, laïque et républicain » ?
La raison n’en est pas bien compliquée.
Il y a depuis le régime de Vichy, un Premier mai officiel, une « fête du travail ». Elle n’a pas grand-chose à voir avec la tradition née du choc provoqué par les assassinats judiciaires d’ouvriers syndicalistes de Chicago, choc se traduisant dans les manifestations ouvrières et syndicales du premier mai dans les différents pays.

La tradition ouvrière en France, ce n’est pas non plus qu’une remémoration, chaque 1er mai, des martyrs syndicalistes du prolétariat de Chicago

Le 1er mai, dans ce pays, c’est aussi la réaffirmation d’une tradition qui puise au plus profond dans un terreau, dans la conscience née des jacqueries du moyen-âge, puis labourée par le combat du petit peuple des faubourgs parisiens, produisant la sans-culotterie et le mouvement sectionnaire qui donneront à la première commune parisienne sa puissance organisée et ses moyens se traduisant dans les soulèvements qui firent chuter la monarchie et amèneront la Première République.
Des prêtres, proches du petit peuple et du prolétariat, joueront un rôle éminent dans le mouvement des sections parisiennes. Sans elles, la première république ne serait peut-être pas née. Les plus connus de ces prêtres, Leclerc et surtout Jacques Roux, figures de proue de ces « curés rouges » de 1792, s’opposeront à Robespierre et aux bourgeois Jacobins, au nom des revendications immédiates, sociales et politiques, des Sans-culottes.

Comme les autres curés rouges, Jacques Roux s’était défroqué

Ont voit ici que les « chiffons » ou les « bouts de tissus » des soutanes représentaient pour eux bien plus qu’un « vêtement » ; ce débarrasser de cet uniforme, ce n’était pas changer de vêtement et de « bouts de tissu », c’était affirmer une rupture avec un ordre politique oppresseur. Jacques Roux et ses amis considéraient que les signes extérieurs de la religion ne devaient pas entraver le mouvement du peuple œuvrant effectivement pour son émancipation !
La Première République et son puissant outil que sera la première Commune parisienne ne sépareront pas les revendications économiques, et mêmes les premières actions à caractère communiste ou socialiste, des revendications démocratiques concernant les institutions et la place de la religion dans la vie de la cité.
L’une et l’autre se forgeront comme les deux faces d’une même médaille.

C’est pourquoi, la destruction radicale de la puissance politique et économique du pouvoir religieux fut un des axes de la grande Révolution

On connait certains effets de cette particularité, que les théoriciens et les praticiens de la « diversité » veulent à toute force remiser aux oubliettes : Les petits paysans vendéens furent solidaires de leur bas- clergé qui refusait de prêter serment à la république en jurant sur la constitution. La république connaîtra dix années de guerre terrible pour soumettre les prêtres réfractaires et leurs supporters. L’âpreté du conflit déterminera l’envoi des colonnes infernales, se déchaînant dans les bourgs et les hameaux du bocage vendéen.
Sous l’Empire, cet affrontement brutal trouvera une nouvelle expression dans la mesure de police prise contre le Pape par Napoléon. L’Empereur l’envoyant chercher et ramener à Fontainebleau, entre deux gendarmes, pour le mettre en résidence surveillée au château de Fontainebleau.

La République ne céda pas !

Elle ne confondra pas : la lutte pour faire respecter la loi par la puissance religieuse et « stigmatisation » des populations rurales vendéennes et bretonnes, profondément croyantes et attachées à leur clergé papiste.
La seconde Commune parisienne est née dans le processus qui balaiera le second empire en septembre 1870.
Elle aussi ne séparera pas les revendications concernant les transformations sociales immédiates et à venir, -celles concernant la vie quotidienne et le bien être des ouvrières et des ouvriers et de leurs enfants- et les exigences impératives de séparation du religieux et du social dans l’état et au travail.
Elle ne séparera pas, la Commune.
L’amélioration sociale, l’évolution économique durable en faveur du prolétariat, de l’action immédiate pour affaiblir « l’opium du peuple » (la religion).
Comme sa devancière du début des années quatre vingt dix du 18ème siècle, la Commune parisienne du printemps de 1871, agira immédiatement pour séparer l’état de la religion, pour que cette dernière soit, ramenée, définitivement, au statut de particularité individuelle strictement privée.
On peut donc s’interroger et se dire : que lorsque des dirigeants syndicaux montent au créneau, pour qualifier de « fasciste » ou de « xénophobe » une prise de position syndicale contre l’imposition de normes religieuses alimentaires (le manger hallal d’office) sur le lieu du travail, on tourne le dos, à 180 degrés, aux traditions révolutionnaires qui ont forgé le mouvement ouvrier dans ce pays. On tourne ainsi le dos aux traditions qui ont permis de produire les grandes grèves de masse, les grèves généralisées de mai-juin 1936 et les grandes conquêtes des accords Matignons, la grève généralisée d’août 1953 et l’abrogation des décrets Laniel contre les retraites, la grève généralisée de mai-juin 1968 et les accords de Grenelles ; sans parler des conquêtes sociales et démocratiques de la libération-notamment en ce qui concerne les transformations dans le statut de la femme, que les pro bourqua-niquab-hijab et autres signes plus ou moins ostentatoires d’infériorité, voudraient voir marquer le pas pour faire tourner les choses en sens inverse, aux fins de « saoudiser », « somaliser », « soudaniser », « pakistaniser », « algérianiser » la vie quotidienne et le statut des femmes, les musulmanes d’abord, les non musulmanes ensuite.
Dire que l’on va enquêter et que l’on envisage une exclusion pour cette élémentaire réaffirmation du caractère strictement privé des normes et des réglementations religieuses, quelles qu’elles soient, c’est manifestement tourner le dos à la seconde commune de Paris et à sa devancière.
C’est, à l’opposé de toute la tradition communarde puis jauressiste, tourner le dos au premier mai, en tant que réaffirmation de toute la tradition ouvrière et démocratique ; c’est la châtrer, pour la rendre « islamo-compatible », en même temps qu’on la rend maastrichto-compatible… C’est défigurer la signification du 1er mai et le rôle des manifestations qu’il occasionne.
Alain Rubin




Le Canard Enchaîne a choisi son camp : la burqa et la polygamie

Au mois d’avril 2009, j’avais, à deux reprises en une semaine, épinglé l’hebdomadaire qui se veut anti-clérical. J’avais remarqué son étonnante complaisance pour la burqa, quand l’office HLM de Vénissieux avait refusé d’accorder un appartement à une femme intégralement voilée (1) et sa complicité avec des salariés musulmans réclament des jours fériés religieux. (2)
Il faut admettre que, depuis que le débat sur la burqa est lancé, notre palmipède, si prompt à éreinter, avec talent, l’Eglise catholique, se montre d’une rare discrétion sur ce sujet.
Dans le numéro 4670, daté du 28 avril 2010, le moins qu’on puisse dire est qu’il rattrape le temps perdu. Sous prétexte de se moquer du gouvernement – jusque là pas de problème – il se montre d’une incroyable tolérance pour la tenue des Belphegor. On croirait lire soeur Marie-George Buffet ou Martine Aubry, avec un zest de Cohn Bendit, une pincée de Besancenot et un chouia de Blondel !
Commençons par le surtitre de la page une : « Il s’est emballé dans l’affaire de la conductrice en burqa et de son mari islamiste »
Continuons par le titre de page une : « Pas de doute, Hortefeux est un vrai polygaffe ! »
Rien que cette entame résume la ligne politique de ce numéro : Défense de la conductrice et de son mari, et haro sur le gouvernement.
Le texte d’ouverture est intitulé : « Se voiler la farce ».
Dans un article d’un relativisme incroyable, laissant entendre que seuls quelques intégristes défendent la burqa – alors que Moussaoui et tout le CFCM se battent contre son interdiction -, le journaliste laisse entendre, par son argumentation, que c’est le Front national qui est derrière la loi contre la burqa, et que finalement, aller dans ce sens, c’est faire son jeu ! Un grand moment de manipulation politicienne qui fera saliver de bonheur les islamistes !
Le comble de l’ignominie sera atteint par un encadré, en page une, intitulé : « Ciel, ma femme défend la polygamie ! » Cet encadré se veut un parallèle entre la polygamie de l’intégriste de Nantes et les propos de Carla Bruni, qui, avant d’être la première dame de France, avait une vie plutôt libertine, qu’elle résumait ainsi : « Je suis monogame de temps en temps, mais je préfère la polygamie et la polyandrie ». Certes, ce parallèle se veut de l’humour, mais cet humour ne fait que reprendre l’argumentation du taliban nantais, qui osait comparer sa situation, ses douze enfants, ses quatre concubines et les allocations de « parent isolé » revenant à chacune, à celle des citoyens ayant des maîtresses. Là encore, chapeau bas, les islamistes pourront bénir « Le Canard ».

Le seul intérêt de ce numéro, sur ce dossier, se trouve en page 2. Bien évidemment, l’hebdomadaire multiplie les anecdotes montrant que cette loi ne sert à rien, sinon à masquer les échecs sociaux du gouvernement. On avait déjà entendu cela en 2003, lorsqu’on parlait d’interdire les signes religieux, dont le voile, à l’école !
Dans l’encadré de tête, le journal parle de « surenchère » du gouvernement, quant au projet de loi, et fait dire à un haut responsable de la majorité que « s’emmerder pour un morceau de tissu qui ne concerne que 2.000 personnes est une connerie ! ».
Il accrédite l’idée que cette loi pourrait être retoquée par le Conseil constitutionnel (sans dire sur quelle base) et par les instances européennes, alors qu’Hubert Sage a démontré le contraire, devant la mission parlementaire, au nom de l’Association des Libres Penseurs de France.
La page 2 est surtout intéressante quand elle montre le revirement de Sarkozy et Fillon, qui avaient reproché à Copé de vouloir absolument une loi. La complaisance du Canard pour la burqa s’affiche par les choix des brèves : parole donnée à Accoyer, qui s’oppose à la loi, reprise d’arguments éculés sur l’impossibilité de faire respecter la loi, et sur les riches saoudiennes qui viendront consommer français sur les Champs-Elysées. Par contre, Fadela Amara, qui défend une loi, est ridiculisée.
Surtout, cette page épingle impitoyablement deux ministres « d’ouverture » du gouvernement, Kouchner et Mitterrand.
Commençons par l’ineffable Kouchner, cité par le palmipède : « Il faut envisager les indignations prévisibles des Etats-Unis, du fait de leur conception de la liberté individuelle ». Incroyable ! Imaginons, à l’époque où l’URSS était la deuxième puissance au monde, et qu’en France, on décide de privatiser EDF, un ministre oser dire : « Il faut envisager les indignations prévisibles de Moscou, de par leur conception de l’économie » !
On en trouve sympathiques les ricanements de Pierre Lellouche « Cela va même choquer les talibans en Afghanistan ».
Cerise sur le gâteau, les inepties proférées par Frédéric Mitterrrand, faisant du Aubry et ses piscines communautaristes : « si on interdit la burqa, ces femmes vont rester chez elles ».
Bref, on l’aura compris, cet hebdomadaire, qui se réclame anti-clérical, est bien plus à l’aise pour crier « A bas la calotte » que  » A bas la burqa ». Et il préfère continuer à bouffer du curé, dont la moyenne d’âge est de 71 ans, en France », que de regarder de près ce qui se cache sous la burqa, et derrière l’offensive de l’islam.
Un discours qui nous rappelle la croisade du journal « Le Monde », en 2003, contre la loi sur les signes religieux à l’école, où le journaliste Xavier Ternisien, ami de Tariq Ramadan, avait multiplié les articles crapuleux contre les laïques, défendant le voile à l’école de toutes ses forces. Le Canard, sept ans plus tard, tient un discours militant de gôche, politicien contre ce gouvernement, une ligne éditoriale politiquement correcte, qui poignarde le combat d’une Sihem Habchi, présidente de Ni Putes Ni Soumises, et de toutes les féministes, qui, de l’autre côté de la Méditerranée, espèrent que la France fera une loi contre la burqa, et fera reculer les disciples des ayatollahs.
Mais c’est bien connu, au Canard, on est entre mecs, et, finalement, les histoires de curés pédophiles intéressent bien plus la rédaction qu’un morceau de tissu de quelques centimètres, porté par des simples femmes.
Qu’est-ce qu’ils attendent pour embaucher Plantu ? (3)
Jeanne Bourdillon
(1) http://www.ripostelaique.com/Quand-Le-Canard-Enchaine-se-montre.html
(2) http://www.ripostelaique.com/L-etonnante-complaisance-du-Canard.html
(3) http://www.ripostelaique.com/Quand-donc-Plantu-qui-ironise-sur.html




Interview de Myriam Picard (Perpignan) : « Un jour nos compatriotes finiront par se faire justice »

Riposte Laïque : Bonjour, Myriam. Que s’est-il passé ce samedi 17 avril 2010 à Perpignan pour votre bébé, votre époux et vous-même ?
Myriam Picard : Dans la nuit du 17 au 18 avril, nous étions assis dans le salon, mon mari et moi, et regardions une émission de télévision. Notre fille de huit mois dormait. Vers 23h30, débuta un premier de ces nombreux rodéos à scooter qu’affectionnent les « jeunes » qui envahissent régulièrement les rues du centre-ville de Perpignan. Mon mari passa donc la tête par la fenêtre, et leur demanda poliment, malgré l’exaspération qui commençait, de faire moins de bruit, tout en attirant leur attention sur le fait que c’est une rue piétonne. Ils l’insultèrent copieusement, et nous promirent à tous les deux de nous « baiser » et de nous « enculer ».
Lassés, nous fermons les fenêtres et prévenons – sans trop y croire – la police. Vingt minutes plus tard, le vacarme de leur course reprend, encore plus assourdissant. A bout de nerfs – car il faut bien comprendre que ce genre de situation est quotidien à Perpignan – mon mari saisit une carafe, et leur jette le contenu de l’équivalent d’un verre d’eau qui y restait.
Immédiatement, des hurlements fusent, des insultent partent. En l’espace de deux, trois minutes à peine, par téléphone, par cris, ils se rassemblent et se retrouvent à quinze, environ, sous nos fenêtres. Une dizaine d’entre eux se saisissent de morceaux de carrelage cassés qui traînaient dans un seau, et commencent à les jeter sur nos vitres – ouvertes, à cause de la chaleur ; nous nous précipitons dessus pour les fermer, et nous appelons la police. Alors même que j’ai la police au bout du fil, nous entendons des bruits violents provenant de la porte de notre appartement.

Ils sont quatre, cinq environ – du moins est-ce l’impression que j’ai eue, à travers les voix que nous entendions – à être montés à notre étage, et ils défoncent la porte ; laquelle, solide, entraîne, sous la force de leurs coups, le mur. Paralysés par la surprise et l’incompréhension, nous les entendons défoncer le mur, faire voler le plâtre et les briques, et nous hurler des « on va baiser ta Blanche », des « sales Céfrans », et autres « nique ta race ».
Au moment où je vois le mur décoller littéralement de sa base, je réveille ma fille, l’emporte avec moi dans les toilettes dont je verrouille la porte, et rappelle la police. Mon mari, lui, se tient derrière la porte, sa petite bombe lacrymogène à la main, et voit le mur se fendre un peu plus à chaque seconde. Terrifiée par les coups qui résonnent dans tout l’appartement, je rappelle, une nouvelle fois, la police qui m’annonce qu’ils viennent justement d’arriver sur place, que cela a fait fuir nos agresseurs, et que je peux sortir.
La BAC (brigade anti-criminalité), qui est arrivée très vite, a réussi à en attraper un, et me demande si je le reconnais. Il se trouve que oui, grâce à la tenue très voyante (un polo de foot orange fluo très repérable la nuit). Le « gamin », comme nous l’avons appris plus tard par la police, a nié les faits qui lui étaient reprochés, et a pu être récupéré, une heure plus tard, par sa maman, puisqu’il est mineur. Personne n’a été dupe, puisque, à quinze ans, ce jeune garçon bien connu des services de police n’en est, après tout, qu’à sa 122ème inculpation – sans compter notre affaire !
La suite n’est pas plus réjouissante. Ils avaient tellement enfoncé le mur que le verrou trois points, tourné à double tour, était bloqué. Impossible pour les pompiers d’ouvrir la porte sans finir d’abattre le mur. Nous avons donc, à une heure du matin, dû être évacués par la fenêtre, mon mari, ma fille et moi. Après avoir déposé notre fille chez une amie, nous sommes allés porter plainte au commissariat central.
Riposte Laïque : Avez-vous eu peur d’être lynchés ?
Myriam Picard : Oui, et cette angoisse était fondée, je vous assure. Quand une telle sauvagerie se manifeste, de cette façon, avec un tel nombre de participants, dans un espace de temps aussi réduit (car du début à la fin ça n’a pas duré plus de quatre minutes), et qu’à la violence réelle, matérielle et constatable (il n’y a qu’à voir l’état de notre mur), s’ajoute la violence des insultes et des propos, vous sentez bien qu’il ne s’agit pas d’une mascarade, mais bien d’un désir de détruire.
Riposte Laïque : Quel était le profil de vos agresseurs ?
Myriam Picard : Ils avaient entre quinze et vingt-deux ans, je dirais. Jeunes, certains juchés sur des scooters, d’autres sur des vélos, quelques-uns à pied. Et tous d’origine maghrébine, à part un Noir sur un scooter.
Riposte Laïque : Les aviez-vous déjà rencontrés dans le quartier ?
Myriam Picard : Le terme « rencontrer » ne convient pas exactement à la situation. Nous croisons tous, un jour ou l’autre, un de ces jeunes, montés quelquefois jusqu’à trois sur leurs bécanes, sans casque, et qui terrorisent littéralement piétons et automobilistes par leur attitude très clairement conquérante et menaçante. Quand ils sont à pied, c’est toujours par groupes, et on sent qu’il vaut mieux ne pas passer trop près d’eux, car le moindre geste est prétexte à une manifestation de violence de leur part. Nos agresseurs avaient le même profil…
Riposte Laïque : Y habitent-ils ?
Myriam Picard : Pas exactement, mais ils sont tout près. Il faut bien comprendre que Perpignan est une petite ville, et que l’hyper-centre touristique et commerçant touche le quartier gitan (Saint-Jacques), et le quartier arabe (Saint-Matthieu et Saint-Martin) : en gros, c’est comme si Saint-Germain-des-Prés était à deux pas de Barbès. Du coup, cette proximité leur permet de polluer tout le centre-ville et de menacer régulièrement, par leur attitude, commerçants et habitants.
Riposte Laïque : Avez-vous perçu des signes avant-coureurs de l’animosité de ces « jeunes » à l’encontre de votre famille ?
Myriam Picard : Oui, si je compte la fois où traversant une rue avec ma fille dans sa poussette, un « jeune » m’a foncé dessus, m’obligeant à courir pour ne pas nous faire écraser, nous faisant ici tomber, se retournant et rigolant. Oui, si je compte la fois où, me faisant bousculer par un gosse de treize ans alors que j’étais enceinte de sept mois, je l’ai prié de s’excuser, et ai entendu en retour : « sale suceuse de Céfran, je vais t’enculer ».
Riposte Laïque : Le quartier historique de Perpignan, où vous habitiez, est-il ce qu’on appelle un « quartier populaire » ou une « zone sensible » (1) ?
Myriam Picard : Ni l’un, ni l’autre. Mais un centre-ville ravissant, avec de petites rues piétonnes, des magasins chics, de petits bistrots…
Riposte Laïque : Y habitiez-vous depuis longtemps ?
Myriam Picard : Un an et demi.
Riposte Laïque : D’autres familles sont-elles aussi victimes de harcèlement ou d’agressions ?
Myriam Picard : Oui, mais les gens baissent les yeux et ont peur de porter plainte. Surtout les commerçants. Ils sont à bout, et épuisés. Ils ne savent plus vers qui se tourner pour que la situation change. Ils ne peuvent pas se permettre de déménager : ils ont leur clientèle, leur vie, leur famille ici. Alors ils négocient, font fonctionner leurs assurances quand la vitrine est défoncée, quand on a mis de la colle dans leur serrure ou quand il y a tellement d’excréments étalés sur leur devanture qu’ils ne peuvent pas rentrer dans leur boutique.
Riposte Laïque : Et les touristes ?
Myriam Picard : Je n’en sais rien, très franchement. Ce que je peux vous dire, en revanche, c’est que les amis qui sont venus nous voir, ont tous été littéralement ébahis de voir ce qui se passait en bas de chez nous, et dans les rues du centre-ville, à toute heure du jour et de la nuit. Et ils habitent tous Paris…

Riposte Laïque : N’est-ce pas aberrant que la police vous conseille de déménager, c’est-à-dire que ce sont les victimes qui sont obligées de fuir et non les agresseurs qui sont mis hors d’état de nuire ?
Myriam Picard : C’est surréaliste, bien évidemment. Mais dans une zone de non-droit, ce genre de considérations n’a hélas plus cours…
Riposte Laïque : Quel est l’état d’esprit de la municipalité face à ces événements ?
Myriam Picard : Le maire nous a envoyé une très jolie lettre, pour nous dire combien il était désolé, ce qui, comme vous pouvez vous en douter, a totalement effacé notre traumatisme… L’adjoint au maire chargé de la sécurité, avec qui j’ai obtenu un rendez-vous, était extrêmement désolé lui aussi. Et m’a assuré que notre plainte permettra peut-être d’appuyer un dossier de demande d’installation de caméra de vidéosurveillance.
Riposte Laïque : Et l’état d’esprit de la police ?
Myriam Picard : La police, eh bien la police est démunie. Les deux brigadiers qui nous ont reçus étaient à la fois furieux et écœurés. Parce que ce sont toujours les mêmes qu’ils mettent en garde à vue, et que ces derniers sont systématiquement remis en libertés par les magistrats. Quant aux pauvres petits mineurs interpellés – comme le gamin de quinze ans – eh bien dans le meilleur des cas, quand vraiment un procureur juge qu’il a été très vilain, il est envoyé dans un foyer où on lui propose des vacances au bord de la mer…
De toute façon, la police a des ordres, et des ordres très clairs, quant à la conduite à adopter. On verbalise un livreur parce qu’il passe plus de cinq minutes à stationner en warning, mais le voyou qui brûle le feu rouge sur un scooter volé n’est pas poursuivi, par crainte d’une émeute ou d’une « bavure »…
Riposte Laïque : La presse locale n’a pas mentionné le caractère raciste des injures et de l’agression (2), contrairement aux sites de réinformation, Novopress (3) et Radio-Courtoisie (4) par exemple. Ressentez-vous cela comme une chape de plomb ?
Myriam Picard : Oui, c’est évident. Si nous avions été une famille noire, et que nous avions été agressés par de jeunes hommes blancs, l’affaire aurait fait la une et aurait permis aux médias nationaux de souligner, une fois de plus, combien les Français de souche sont racistes, discriminent, etc., etc.
Riposte Laïque : Ne craignez-vous une récupération politique par les Identitaires et l’extrême-droite ?
Myriam Picard : Il y a fort à parier que ça va les tenter ; mais c’est le jeu politique… C’est pourquoi nous tenons absolument à être très clairs et fermes dans nos propos. Nous sommes dans la lignée du discours d’une Malika Sorel, par exemple. Le problème est que cette chape de plomb dont vous parliez fait que, à part vous et quelques autres associations, la plupart des médias qui racontent notre agression sont d’essence identitaire. C’est le résultat de l’hypocrisie et de la désinformation de la plupart des grands médias nationaux français…
Riposte Laïque : Avez-vous déménagé loin de l’endroit où vous habitiez ?
Myriam Picard : Oui. Nerveusement, psychologiquement, nous ne pouvions pas rester là-bas, c’était trop dur. Après ce que nous avons vécu, il aurait été encore plus difficile pour nous de devoir baisser les yeux quotidiennement et d’accepter une situation intolérable.
Riposte Laïque : D’autres familles ont-elles déjà quitté le quartier ?
Myriam Picard : Oui. Après des mois passés dans le bruit, les intimidations larvées et les agressions multiples, de nombreuses personnes déménagent en périphérie de la ville, à la campagne.
Riposte Laïque : Avez-vous contacté des associations antiracistes ? Quelles ont été leurs réactions ?
Myriam Picard : L’antenne locale du MRAP m’a assurée d’abord verbalement de son soutien. Mais l’avocat qui m’a reçue a, juste après cette phrase obligatoire eu égard à leur statut et à leur mission, demandé avec insistance si j’étais sûre que mon mari ne les avait pas provoqués, d’une façon ou d’une autre. Et a eu un air soupçonneux quand je lui ai dit que j’étais incapable de fournir la moindre attestation d’un voisin (qui aurait entendu les insultes raciales), dans la mesure où elles ont été proférées sur notre palier, à l’intérieur de notre immeuble, et que notre unique voisin est un vieillard sourd de quatre-vingt ans… Nous savons tous pertinemment, une fois de plus, que si nous avions été arabes et nos agresseurs blancs, il aurait été évident et indéniable, pour le MRAP, qu’il y avait eu racisme.
Il y a néanmoins un communiqué du MRAP qui annonce qu’ils sont prêts à nous aider (6). En revanche, ils n’ont pas saisi les médias comme ils le font habituellement…
Riposte Laïque : Où en êtes-vous de vos démarches judiciaires ? Les agresseurs ont-ils été identifiés ?
Myriam Picard : Nous sommes décidés à nous battre pour que l’agression dont nous avons été victimes soit reconnue par la justice et que les coupables soient sanctionnés à la mesure de leur faute.
Riposte Laïque : Et nous et nos lecteurs, que pouvons-nous faire pour vous aider ?
Myriam Picard : Harceler les médias, écrire au préfet et au maire de Perpignan, afin qu’ils prennent leurs responsabilités et tiennent, enfin, le discours de vérité que les Français sont en droit d’exiger d’eux. Si cela n’advenait pas, il y a fort à parier qu’un beau jour nos compatriotes se feront justice eux-mêmes.
Propos recueillis par Roger Heurtebise
(1) PERPIGNAN-Le-ras-le-bol-de-Vivre-ensemble-1205824.php5
(2) PERPIGNAN-Refugiee-aux-toilettes-avec-le-bebe-ma-femme-a-telephone-a-la-police-1196759.php5
refugiee-aux-toilettes-avec-le-bebe-ma-femme-a-telephone-a-la-police-166745.php
(3) ils-echappent-de-peu-a-un-lynchage-anti-francais-ils-temoignent/
(4) http://blip.tv/file/3533914/
(5) agression-de-marc-henri-myriam-et-leur-petite-fille-reaction-du-mrap-66/




Vive la Belgique !

Décidément la Belgique nous surprendra toujours. D’abord le 16 juillet 2009, au moment où à Paris se met en place la mission sur le voile intégral, notre amie la sénatrice indépendante Anne-Marie Lizin, membre éminent de la Ligue du Droit International des femmes, reprend l’idée au vol et dépose au Sénat une résolution visant à interdire la burqa en tout lieu. Rebondissant sur ce texte, des élus libéraux déposent une proposition de loi, d’abord au Sénat, puis voyant que l’affaire risque de s’enliser, à la Chambre des députés.
Le texte n’y va pas par quatre chemins, même si le mot burqa n’est pas prononcé, il est stipulé que les personnes qui « se présenteront dans l’espace public le visage masqué ou dissimulé, en tout ou en partie, par un vêtement de manière telle qu’ils ne soient plus identifiables » seront punis d’une amende et/ou d’une peine de prison de un à sept jours. Le texte précise qu’il faut entendre par « espace public » l’ensemble des rues, chemins, jardins publics, terrains de sports ou « bâtiments destinés à l’usage du public où des services peuvent lui être rendus » La proposition bénéficie du soutien des cinq partis de la coalition. Et sans coup férir voilà que la commission de l’Intérieur approuve le texte à l’unanimité ! Reste à le faire voter en séance plénière.

Les Belges vont-ils nous coiffer au poteau ? Il semble bien que oui, car côté français, après avoir fait un travail remarquable, la mission patauge en fin de parcours. A l’approche des élections régionales, sous prétexte que Copé a voulu aller plus vite que la musique en déposant une proposition de loi, sans attendre la remise du rapport de la mission, les socialistes quittent la mission en parlant de récupération politicienne. Et tout le monde, médias, partis, intellectuels, d’y aller d’une petite phrase assassine du style : « il y a des choses plus importantes » « les préoccupations des Français sont ailleurs » « on va stigmatiser les musulmans » « ce sera inapplicable » « on va se faire épingler par la Cour Européenne ».
Au total les régionales se traduisent par une abstention record et une remontée spectaculaire du FN…Au lieu de foncer, le gouvernement encore sonné par son échec, ébranlé par les arguments de certains juristes, demande l’avis du Conseil d’Etat, renouvelant ainsi l’erreur de Jospin, lorsqu’il était ministre de l’éducation nationale et qu’il avait été confronté à la première crise sur le voile. Egal à lui-même la Conseil d’Etat prend son temps avant de répondre de façon alambiquée, découpant l’espace public en rondelles selon qu’il lui semblerait ou non judicieux d’interdire …Et chacun de louer la grande perspicacité des sages. Alors loi d’interdiction générale ou non ? Proposition de loi ou projet de loi du gouvernement ? Procédure d’urgence ou non ? L’Elysée, sentant que l’affaire est mal partie et que son électorat attend plus de fermeté, reprend la main. On semble parti pour une procédure d’urgence appliquée à un projet de loi d’interdiction générale précédée par une résolution. C’est peu dire que les protestations de tous côtés se font des plus véhémentes.
Côté belge, alors que tout était prêt pour une confirmation du vote de la Commission à la Chambre des députés, patatras, l’actualité des querelles linguistiques fait irruption sur la scène nationale et le gouvernement présente sa démission au Roi. Plus personne ne parierait un sous sur le passage de la loi. La aussi le bruit assourdissant des « il a tout de même des choses plus importantes » envahit l’espace médiatico-politique. Il faut dire que c’est de l’avenir de la Belgique, de la future présidence de l’Union, de la dissolution de la Chambre, de l’envie de vivre ensemble des Belges dont il s’agit.
Mais voilà, il se trouve qu’au milieu de ce grand désarroi, quelques femmes et hommes politiques, parmi lesquels, naturellement Anne-Marie Lizin, nous donnent une leçon de capacité de conviction et d’action. La fenêtre de tir était on ne peut plus étroite. Il reste une dizaine de jours avant la dissolution de la Chambre. Or la Chambre des députés a voté le texte ce soir à l’unanimité moins deux abstentions. Faut-il encore que le texte passe au Sénat dans les plus brefs délais avant que le couperet de la dissolution ne tombe. L’ « évocation » du texte par le Sénat requiert les signatures de 15 Sénateurs. Cette étape est acquise. Il faut donc désormais limiter la période de débat au Sénat à quelques jours. Aucune raisons de ne pas y arriver, selon des sources bien informées !
Ainsi il y a toutes les chances pour que la Belgique soit le premier pays en Europe à franchir le pas de l’interdiction totale du voile islamique.
Annie Sugier
(1) AFP 29/04/2010
Lire également cet article de Christine Tasin, paru sur son blog :
le-29-avril-2010-jour-historique-bravo-et-merci-amis-belges-49520440.html




Burqa : les Belges montrent la voie à toute l'Europe

Ils pourraient être les premiers, si le Sénat confirme le vote, les premiers en Europe à ouvrir la voie de la liberté pour des milliers de jeunes musulmanes que leurs parents, intégristes forcenés, auraient mises sous le voile intégral à quel âge ? Douze ? Treize ans ? On peut parler d’un vote exceptionnel, aucun vote contre, juste deux abstentions, une cohésion politique exemplaire. Sur un sujet, qu’ils considéraient grave, les députés ont su se rassembler, dépasser les rivalités politiques traditionnelles. Saluons leur détermination, leur unanimité.
Ils ont sauvé les futures voilées, car là est bien le fond du problème, si on veut envisager sereinement le débat. Les arguments fusent en France, chez les partisans du voile intégral ou chez les poltrons, il y a peu de femmes, faire une loi pour si peu de cas est-ce bien utile ? D’abord on n’a pas vraiment chiffré la quantité, et ensuite, faudrait-il attendre, pour faire une loi, qu’il y ait 100.000 voilées intégrales, transformant notre paysage en annexe de Riyad ou d’Afghanistan? On dirait ensuite : « maintenant il y en a trop, on ne peut plus rien faire »…
Les Belges ont vu loin, ils ont vu le danger de la montée intégriste visible dans leur pays comme dans le notre, visible partout en Europe. Ils ont eu raison de se serrer les coudes et d’aller vite. Il y aura encore en France, comme en 1989, des partisans du dialogue : « il faut voir, il faut convaincre, il faut…il faut »…. Et finalement on prendra le risque de ne rien faire, comme en 89, et on a vu la suite de l’histoire, 15 ans perdus… !

Donc les Belges semblent montrer à l’Europe, le chemin de la détermination, « on doit se déplacer en Belgique partout à visage découvert » ont-ils voté. On doit pouvoir, en Belgique, se regarder dans le fond des yeux, se sourire sans à priori sans appréhension, sans défi ! Car en effet, nul ne peut nier qu’il y a chez certains musulmans intégristes une volonté d’en découdre avec les pouvoirs occidentaux, une espèce de bras de fer qu’on aurait tort de sous estimer. Pour ce signal envoyé, aussi, aux intégristes remercions les députés belges.
Que nos élu(e)s français y réfléchissent bien, aucune d’elles ne porterait cette prison aucun de nos élus n’accepterait que sa femme ou sa fille portent ce voile intégral. Ils savent au fond d’eux-mêmes que cette image de la femme est abominable, ils savent au fond d’eux-mêmes que ces costumes sont la partie visible de l’iceberg intégriste. Il y aura, un jour ou l’autre, la nécessité d’assistance à enfants en danger quand, en grand nombre, de toutes petites filles devront supporter la folie vestimentaire décidée, pour elles, par leurs parents. Seule une loi peut empêcher cela. Alors pourquoi cette hésitation chez les élus français ?
Ceux qui sont contre une loi, ne le sont pas parce qu’ elle leur semble injuste, non, simplement parce que c’est l’autre camp qui la propose. L’intérêt des femmes dans tout cela, l’intérêt des échanges dans nos espaces partagés, ils n’y pensent pas, ils ne veulent pas voir, non plus, la blessure de la société française face à l’agression islamiste, parce que leur obsession c’est d’être contre l’autre. Alors qu’ils regardent les élus belges, face au danger, eux ont su faire l’unité. Bravo les Belges !
Chantal Crabère




Les rendez-vous féministes et laïques

Mardi 27 avril
Les associations B’nai B’rith
Ben Gourion, Hatikva et Déborah-Sam-Hoffenberg
vous invitent à une conférence-débat
avec Pierre Cassen, rédacteur de Riposte laïque
sur le thème du livre de Maurice Vidal :
 » La colère d’un français face à l’islamisation de la France  »
à 20h 15 (accueil à partir de 19H30)
Dans les Salons de la Mairie du XVIe Arrondissement
71, avenue Henri Martin – 75116 Paris – (métro POMPE)
Entrée libre
Mercredi 28 avril
21 h 30
Alain Rubin et Pierre Cassen en direct sur Radio Courtoisie, à l’invitation de Paul-Marie Couteaux.
http://fr.delicast.com/radio/politique/Radio_Courtoisie
Vendredi 30 avril
Conférence de Maurice Vidal, autour du livre « La colère d’un Français ».
à 18h30 dans la salle Rabelais au château du Terral, à St Jean de Védas.
Pour tous renseignements, s’adresser au président du CDL de St Jean, Y. Pialot, soit par courriel, soit par téléphone.
courriel : yves.daunes@9online.fr
Tél. : 04 67 27 61 76 ou 06 07 06 26 82
La conférence se conclura évidemment par un verre offert par l’association.
Ensuite, les personnes qui le souhaiteront pourront se retrouver pour terminer la soirée ensemble dans un restaurant pas cher mais très correct qui s’appelle « Le relais du soleil » (toujours la quête de la lumière en quelque sorte).
Invitation débat – Philo, suivi d’un pot de l’amitié
Mercredi 5 mai 2010
19h
SECTES & LAÏCITE, UN COUPLE IMPOSSIBLE
Introduction : Didier Pachoud, président du GEMPPI
(Association de prévention contre les dérives sectaires, www.gemppi.org)
GEMPPI 26 A, rue Espérandieu – Marseille 13001
Entrée gratuite, mais réservation obligatoire, places limitées.
Tel 04 91 08 72 22 – 06 76 01 94 95 – gemppi@wanadoo.fr
Vendredi 7 mai
20 h 30, à Flers (Orne).
A l’invitation du Comité Ornais de Défense de la Laïcité (CODL)
Michel Onfray
La laïcité, hier, aujourd’hui, demain
Salle Madeleine-Louaintier, 3, square Delaunay, Flers.
Contact : Martine Ruppé, 02.33.96.77.80




Sélection de quelques réactions

Perpignan
Bravo et merci pour votre article datant d’aujoud’hui. Vous auriez pu ajouter a cette triste liste le cas de Marc-Henri et Myriam de Perpignan, agressés dans la nuit du 18 Avril. Fdesouche en fait sa une. Ou sont les associations anti-racistes quand nous en avons besoin??
Malgre le chaos qui secoue notre pays, j’ai chaud au coeur de voir qu’une partie de mes compatriotes sont prets a se battre pour notre patrie et un avenir meilleur.
Merci encore
Fabrice Brenot
Vous êtes des gens dangereux
Arrêtez d’exagérer et de faire peur aux gens que vous contactez.
la France n’est pas en guerre, la France demeure un grand pays, il le demeurera tant que des gens comme vous ne passent pas à sa direction.
Vous êtes dangereux, vous verser de l’huile sur le feu! mais cela finira par se retourner contre vous.
vous avez défiguré la magnifique laïcité neutre et bienveillante, vous en avez fait la quatrième religion fanatique du monde!
Bravo
Tahar Mahdi
Merci Internet, je me sens moins seul
Bonjour,
Je remercie l’inventeur du net, car cet objet me permet de me sentir moins seul et de découvrir que nous sommes de plus en plus nombreux à être de vrais laïques inquiets de la montée d’une religion en particulier (les autres étant, pour le moment je l’espère, plutôt en déroute).
Je partage ma vie avec une Française d’origine Syrienne. Bien qu’elle se prétende athée, je peux par contre certifier que malgré toutes ses autres qualités, elle n’a aucun esprit critique et a tendance parfois, à croire des choses que je qualifierais de moyen ageuse. La cause ? Une éducation dans des pays musulmans.
Au débat sur l’identité nationale, j’ajouterai ma pierre grâce à mon amie : c’est l’esprit critique qui me fait Français. Cet outil dangereux pour les religions est bien évidemment combattu par elles.
Je souhaiterai m’inscrire afin de pouvoir me sentir moins seul. Mon Grand Père est mort en Allemagne (travailleur requis), j’ai toujours eu plus de respect pour un De Gaulle va-t’en guerre et méprisé pour cela que pour tous les idiots utiles de l’entre deux guerre. Pourquoi ? Parce que tous en sont revenus, pas mon Grand Père, qui lui, n’avait rien demandé, ni rien dit de politiquement correct.
Merci à vous, chaque semaine, je me sens moins seul et toujours critique dans cet univers de lâcheté.
P. E.
A Monsieur Pierre Cassen
Cher Monsieur,
J’ai apprécié à juste titre votre conférence reprise par les trois vidéos, je partage beaucoup de points, que je nommerai positifs, avec vous, comme le sait madame Christine Tasin puisque je partage volontiers sur son blog très bien fait.
Petit détail, vous dites que la laïcité peut être de gauche comme de droite avec justesse, j’ajoute que comme chrétien catholique elle peut en être aussi, c’est mon cas et je ne suis pas le seul dans ce cas. Vous avez cité Victor Hugo, je vous citerais avec humour tout simplement Jésus duquel les Evangiles rapportent cette parole: « Rendez à César ce qui est à César, mais rendez à Dieu ce qui est à Dieu », ceci au terme d’une discussion à savoir si le Dieu qu’il prétend représenter préconise ou non de payer l’impôt, avouez que comme précepte laïque de séparation des genres, ce n’est tout de même pas si mal… Il y en a beaucoup d’autres mais je vous en fais grâce…
En tout cas bravo pour votre action, comptez sur mon soutien de grand coeur.
Jean Valette – dit « Johanny »
Merci Chantal Crabère
Chère Madame,
Merci et bravo pour votre article sur la position du PS en général et de François Hollande en particulier à propos de la burqa.
Pour moi, il n’y a qu’une et une seule explication à leur attitude et c’est Jean Pierre RAFFARIN qui la leur a balancée :
« Vous êtes pour votre parti et non pour votre PATRIE ». par ces mots tout est dit et pour tous temps ! Qu’importe le sort des français à ces fossoyeurs de la France c’est pourquoi je ne vote plus pour eux depuis 15 ans .
Avant, de 1981 À 1995, j’étais dans l’erreur sans le savoir; Je croyais que J Jaurès était encore l’inspirateur. Pauvre niais que j’étais !
Jean-Pierre Martin
Enfin des gens de gauche intelligents !
Bonjour.
Je suis de droite et je suis tombé récemment sur votre journal, « l’édito de cyrano », numéro 141 pour être plus précis.
Lorsque j’ai vu que vous vous réclamiez de gauche, ma pensée a été immédiatement (facile et rapide, je sais) « enfin des gens de gauche intelligents.
J’espère qu’un jour, les gens comme vous (et moi) seront entendus et que sera aboli cet insupportable « politiquement correct » qui donne raison aux pires individus.
Florian Dutey
Et les agressés ?
Assez de victimes, assez de policiers, pompiers, enseignants, qui non seulement sont blessés, tués, leurs biens détruits, mais qui de plus sont persécutés par une justice lorsqu’ils tentent de se défendre.
Une justice dont on en vient à se demander si elle ne confond pas la notion de légitime défense avec celle de « duel à arme égale entre agresseur et victime ».
Comme si pour cette justice, il était légitime que la victime ait à subir mort blessures et peur du seul fait qu’un agresseur l’ai visée et qu’il ne suffirait pas d’un mot pour le faire renoncer à son agression.
Demandons à l’Etat, des lois et des moyens pour une politique du Zéro dégat pour les agressés.
Elisseievna
J’aimerais connaitre votre avis sur une question au passage
J’ai lu attentivement quelques autres de vos articles depuis hier, et il transparait clairement que vous dénoncez une chose: « si t’es pas immigré, surtout arabo-musulman, tu fermes ta gueule ». Personnellement, je ressens au quotidien cette impression pour nombre d’autres domaines, tel que:
– le sexe: une femme a plus de le droit de se plaindre qu’un homme
– la religion: un musulman / juif a plus le droit de se plaindre qu’un chrétien
– le travail: un chomeur a plus le droit de se plaindre que quelqu’un qui a du boulot
et nombre d’autres ….
On est arrivé en France dans une situation ou plus personne ne peut plus rire de rien, parler de rien. On n’a plus le droit que de faire de l’humour sur les hommes blancs, chrétiens, en bonne santé, avec un travail, de taille et de corpulence moyenne, bruns de préférence, mariés …
Pour moi, ca s’inscrit exactement dans le même processus de pensée unique, asceptisée et politiquement correcte qui mène aux dérives que vous décrivez.
C’est précisément la dessus que j’aimerais obtenir votre point de vue.
En vous remerciant par avance.
Florian Dutey
Edito couillu
Bonjour mon cher Cyrano,
Quel plaisir de lire votre édito courageux et permettez moi « c…llu » !
Merci encore d’exister et de dénoncer inlassablement ce viol de la république qu’est la montée de l’islam en terre de France !
A mon tour maintenant de vous faire part de mes états d’âme récents.
C’est fait ! Notre Président de la République a tranché (comme dise les journalistes) pas de burka dans l’espace public ! ENFIN ! Des esprits chagrins, déjà, commencent à annoncer un rejet par le conseil constitutionnel… Et …. Naturellement sur les ondes, à qui demande-t-on son avis ? A ces dames « volontaires » porteuses de voile noire ! Toujours constants les médias !
Exemples en vrac :
Mercredi 21 avril sur RTL émission : « on refait le monde » de 19h à 20h ; 4 journalistes débattent du sujet, une femme (pardon j’ai pris en route l’émission je n’ai donc pas les noms des participants) totalement d’accord pour l’interdiction argumentant que les femmes sesont battues pour leur liberté et que la burka est une insulte à cette lutte (entre autres) et à l’intégrité des femmes en générale en finissant par évoquer la laïcité française. Bien.
Un homme idem pour l’interdiction totale reprenant les mêmes arguments et en dénonçant effectivement cette montée islamique observée depuis quelques années. Tout était fait pour leur couper la parole et brouiller leur propos.
En revanche, une journaliste, s’est mise à vitupérer en disant qu’elle ne comprenait pas, que c’était une atteinte aux libertés fondamentales, que d’ailleurs le conseil constitutionnel allait certainement « retoquer » cette loi.
Et qu’on stigmatisait à nouveau les musulmans etc… etc… Et surtout « qu’est ce que c’est que ce féminisme soudain du gouvernement » ? Elle personne ne lui coupait la parole, son discours était clair et personne ne l’interrompait ….
Ce matin jeudi 22 avril france-info : Interview d’une musulmane porteuse de burka volontaire.
« Je ne comprends pas que dans ce pays qui est soi disant un pays de liberté on puisse interdire le port du voile intégral ! On stigmatise encore les musulmans ! Un jour c’est le hallal, un jour c’est le voile, on cherche à salir la religion musulmane, c »est pas parce qu’on porte le voile qu’on est battues par nos maris ! Moi avant je ne le portais pas et puis un jour je me suis dit que le seigneur me demandait de le porter ! Et puis pourquoi à ce moment là on ne fait pas une loi pour interdire la mini-jupe, et toutes ces affiches où les femmes sont dévêtues !! ça aussi on pourrait en parler ! »
Ma réponse à cette dame : C’est parce que la France est une terre de liberté que tous les signes d’asservissement doivent être interdit. Que vous acceptiez d’être une esclave volontaire est votre problème. Si votre religion vous impose de vous couvrir entièrement il existe des pays où il est possible de le faire sans gêner personne.
Oui effectivement l’islam pose un problème dans notre pays. Oui l’expansion des restaurants et commerces hallal me pose un problème, à moi, et à d’autres, BEAUCOUP D’AUTRES, CITOYENS de ce pays. Curieusement les restaurants asiatiques ne me posent aucun problème, car ils affichent des mets délicieux sans aucune connotation religieuse derrière… Les restos hindous non plus, grecques, etc.. Idem.
Je vous conseille de déménager et de vous choisir un pays islamique où vous pourrez, sans problème, et d’autant plus facilement suivre votre religion dans les règles. L’Iran, L’Arabie Saoudite, le Yémen, le Soudan, l’Afghanistan, j’en oublie certainement, donc vous avez le choix.
La femme en France est élégante, elle le montre, dessus, dessous (hou la coquine !) elle adore les belles tenues, elle se ruine en sac à main, chaussures, robes, pantalons, elle aime les vêtements qui sont décolletés, surtout quand elle est bronzée. Et je vais même vous dire : Beaucoup d’hommes adorent voir les jambes d’une jolies femmes juchée sur un tabouret de bar et ce n’est pas pour ça qu’il a envie de la violer, ni de penser que c’est une pute.
Pour finir, votre remarque sur les mini-jupes est consternante de stupidité. Montrer ses genoux, ou poser pour des photos en sous-vêtements ou en maillot de bains est le symbole de la liberté des corps. Maintenant si les hommes musulmans sont incapables de contrôler leurs pulsions sexuelles qu’ils se fassent soigner. Ce n’est pas non plus le problème de la République Française.
Donc, comme vous le comprenez, nous ne nous laisserons pas imposer une soi-disant religion obscurantiste, nous ne nous laisserons pas imposer une nourriture obscurantiste -tout est bon dans le cochon-nous n’accepterons pas de voir les femmes de ce pays se couvrir la tête parce que les hommes musulmans sont dans un état d’érection totale lorsqu’ils aperçoivent une mèche de cheveux ou un os de cheville.
Et c’est pas tout …. J’espère bien que notre lutte permettra de faire cesser « les miches en l’air » dans les rues de Paris et de la province et c’est toujours pas tout… Je vénère Mme Waffa Sultan, Je vénère Geert Wilders, Je vénère Taslima Nasreen.
Nous lutterons contre votre religion dictatoriale comme nos parents et arrières grands parents ont lutté contre les nazis.
Parce que vous êtes tout aussi dangereux qu’eux.
Voila ! c’est tout pour l’instant. Et la sortie c’est par là ……..
C’est pour la burkanisée….
Pour Cyrano !
Très cordialement. Et au plaisir de vous lire.
Catherine Dumont
Collomb
Bonsoir,
SVP visionnez ce lien : http://www.publicsenat.fr/vod/face-a-nous/gerard-collomb,-maire-de-lyon,-senateur-ps-du-rhone/gerard-collomb/65137
Gérard Collomb, maire de Lyon sur public Senat.
Dénigre autant que faire ce peut la ville de Vénissieux (mais surtout à travers elle son élu André GERIN à l’origine de la commission d’étude sur le port du voile islamique).
Mais surtout de la minute 7,20 à 8,15. « Je suis pour l’application intégrale de la laïcité dans les lieux public mais dans l’intégralité de l’espace public…cela semble difficile… »
Selon monsieur collomb la loi serait donc à application à géométrie variable ? Selon les personnes ? les lieux ? La loi de 1905 serait donc, de nos jours, difficile à appliquer ? (Amalgame loi sur laïcité et loi à venir sur port du voile intégral)
De la part d’un législateur (sénateur) et d’un « exécutif » (maire) cela me semble pour le moins « original ».
Merci de votre lecture.
Francis Mauchauffée.
Simple citoyen.

Dire tout
PAR CONTRE, et vous devriez le signaler aussi :
Il y a une dizaine de jours, trois Blacks font de la musique (avec sono) à 19h devant la Fontaine St-Michel à Paris, avec un public d’environ 30 à 40 personnes. Arrive la police, qui demande l’extinction de la sono. Ce qui est fait sans rouspétance et à l’instant. Les types recommencent à chanter, sans sono. La police appelle des renforts, les gars sont menottés et embarqués sans ménagement, ainsi que leur matériel, au milieu de la réprobation générale.
On fait de la musique à cet endroit depuis le Moyen-Age.
C’était une heure diurne ; de toute façon, le vacarme est incessant à cet endroit. Il n’y avait pas de gêne pour les voisins, trop loin.
Le menottage ne doit intervenir que lorsqu’il y a menace ou résistance.
Quel est le vrai motif d’une telle interpellation (privation de liberté)?
Vaut-il mieux que ces types aillent fourguer de la dope en banlieue, où là, on leur foutra la paix? (Ou même dans l’entrée du métro tout proche, comme cela se pratique depuis plus de vingt ans sans le moindre problème…)
Ne fait-on pas plutôt de la statistique?
Cette affaire n’est pas unique ou anecdotique : on invente des troubles à l’ordre public et des outrages à agent, pour faire du chiffre. Et c’est comme ça dans toute la France. Ca fait des « affaires résolues » instantanées…Et ça marche, au prix du recul général de la liberté et d’un accroissement de la délinquance.
IL FAUDRAIT TOUT DE MEME LE DIRE.
Labergerie
Pourquoi tant de haine envers ceux qui ne pensent pas comme vous ?
Mesdames et messieurs les rédacteurs récurrents de RL
Autant j’ai aimé votre ton impertinent de votre démarrage autant je suis agacé de lire de plus en plus de réactions de Cyrano qui portent en dérision toutes les critiques même lorsqu’elles proviennent de laïcs qui n’apprécient pas les points de vue ou la façon d’écrire de certaines plumes du journal. Par exemple, plutôt que faire de l’ironie sur le niveau d’étude du sociologue qui contestait la possibilité de connaître une ville au bout d’une journée (ironiser sur les universitaires, soit dit en passant, est un comportement anti-laïc très répandu chez les obscurantistes pârticulièrement mal venu dans cette revue) Cyrano auarait bien mieux fait de donner des arguments qui pouvaient faire comprendre qu’en sciences humaines il ya deux grandes familles méthodologiques. La déductive et l’inductive. La déductive consiste à partir d’un grand nombre de faits, de les décortiquer, de les analyser et d’en tirer des règles voire des lois pour vérifier ensuite si ces résultats peuvent s’appliquer dans tous les cas. Au contraire l’inductive consiste à analyser dans le détail un cas et en partant des règles, que nous pouvons tirer, revisiter un ensemble de faits avérés.
Plus généralement je trouve que la revue tourne autour d’une famille d’intellectuels qui ont pris l’habitude de s’instaurer en détenteur de la vérité et plus en décaleurs de la réflexion. Il serait bon peut-être qu’ils prennent du recul et revisitent leurs contributions en les faisant moins longues, moins verbeuses, plus étayées par des faits et des pensées différentes.
C’est juste une suggestion pour que j’ai encore envie de vous lire mais après tout Cyrano et quelques autres ne sont pas obligés d’avopir envie d’être lus. Le drame avec la communication sur et par la toile internationale c’est qu’il suffit à l’émetteur d’émettre pour qu’il ait l’impression de communiquer
Laïquement vôtre!
Jean-François Simonpoli
Linguiste spécialiste du langage de l’enfant.

REPONSE DE RL
Cher lecteur,
Cette inversion des rôles est tout de même curieuse. Nous essayons d’émettre une pensée libre, prenant le contre-pied du politiquement correct déversé depuis des années, à longueur de journées, sur les ondes et les antennes. Et vous nous reprochez de manquer d’ouverture, et d’asséner une pensée unique, quand justement, sur nombre de questions de sociétés, nous n’hésitons pas, y compris en interne, à confronter notre point de vue, et à rendre publiques des visions différentes.
Nous donnons également la parole à nos contradicteurs, nous publions un courrier des lecteurs qui ne nous carresse pas toujours dans le sens du poil.
Nous souhaitons donc que vous ayez envie de continuer à nous lire, mais en nous prenant comme nous sommes, avec sans doute nos nombreux défauts, mais aussi nos quelques qualités.
Cordialement,
Cyrano
Prostitution
Suite à un commentaire d’une de vos lectrice [Alice Braitberg ] son point de vue sur la prostitution et la production de film pornographique – sur votre site à la date du 21 04 2010
Ce commentaire est représentatif des pudibonds qui se réfèrent aux féminismes caricaturaux anglo-saxon
Ma réponse s’adresse tout autant à tous ces  »féministes chrétiens ou chrétiennes » qui n’ont rien compris au féminisme – je choisis de citer ci-dessous Élisabeth BADINTER
Citation
«Un droit chèrement acquis (…) la libre disposition de son corps : C’est au nom de ce principe-là que les femmes ont acquis le droit d’avorter La banalisation de l’avortement ne doit pas faire oublier qu’il s’agit toujours dune véritable mutilation. Mais, en dernier ressort, c’est la femme qui doit être maître de cette décision et non l’État.
C’est également au nom de la libre disposition de son corps que nous devrons admettre un jour ou l’autre le droit des transsexuels à se faire opérer, c’est-à-dire à la castration. Des voix s’élèveront contre cette atteinte définitive – à l’intégrité du corps, d’autres fustigeront ce délire des victimes que sont les transsexuels, mais là aussi, en dernier ressort, c’est à eux de choisir. Alors, si une femme préfère gagner en deux nuits ce qu’elle ne gagnerait pas en un mois à l’usine, qui peut décider à sa place de l’utilisation de son corps ? »
Fin de citation
Porno or not porno
J’ajoute que sur la porno les remarques de votre lectrice ne valent pas mieux… et sont fallacieuses…
Hommes et femmes jouent dans des films pornos – et il qu’il y ait certains de ces films qui peuvent être jugés dégradant pour  »l’image de la femme » – il en est de même…pour les hommes –
Mais cette remarque vaut tout autant pour toute la production cinématographique porno ou non porno – il y de bons ou mauvais films – voire pour certains carrément crapuleux
En fait le commentaire de votre lectrice est de la pire veine de la pudibonderie et masque la haine de la sexualité, expression de tous ces gens qui ne peuvent  »dans leur réalité » admettre que la sexualité dans la reproduction et ne peuvent comprendre que bon nombre des personnes s’en contrefiche
Je citerais  »une actrice » de film porno qui répondait à des journalistes «Vous ne vous rendez pas compte, nous sommes payer pour faire l’amour » Fin de sa réponse
Nous sommes bien loin de l’exploitation sauvage de la femme dont parle votre lectrice – ce n’est pas par hasard si elle se réfère à une invention religieuse quand elle parle de libre arbitre pour tenter de faire passer les prostituées [car c’est des femmes essentiellement dont elle évoque la situation – oublieuse empressée de l’homme] pour des aliénées  »qui donc ne choisiraient pas ou bien serait incapable de choisir »
Il n’y pas pire anti-féministe que les pudibonds – ils sont ranger dans le même placard que extrémistes judéo-christicole et islamique
Crab
Vous sentez- vous objectif ?
Bonjour,
Je m`appelle Julien, j`ai 29 ans, je suis français d`origine haïtienne et je suis athée. Je suis allé sur votre site en relation avec la photo de l`homme s`essuyant les fesses avec le drapeau français et j`ai surfé un peu par la suite. Je dois admettre que le contenu de votre site m`a mis mal à l`aise. En effet la laïcité que vous dites évoquer et représenter se rapproche dangereusement d`une stigmatisation anti- musulmans, anti- jeunes et anti- étrangers. Votre site se résume en une base de données concernant les mauvais faits divers impliquant ces catégories comme si tous les délits de la terre étaient de leur fait. La religion chrétienne est légèrement égratignée mais pas autant que la religion islamique, il y a toujours une sorte de respect historique concernant le christianisme. Oui, on tue et on viole au nom de l`islam, mais on tue et on viole aussi pour l`argent, par jalousie , par folie ou pour je ne sais quelle autre raison. Je suis un fervent défenseur de la laïcité mais elle doit être défendue avec objectivité et honnêteté et non tomber dans une confrontation haineuse et stérile comme vous le faites.
Julien
REPONSE DE RL
Qu’est-ce que l’objectivité ? Consiste-t-elle à renvoyer dos-à-dos, en 2010, comme vous le faites, la dangerosité de l’Eglise catholique et de l’islam ? Consiste-t-elle à ne faire que de la théorie, sans tenir compte des réalités quotidiennes ? Ce n’est pas notre choix. Vous voyez une stigmatisation anti-jeunes ou anti-étangers dans nos propos, alors que si vous écoutez nos conférences, si vous lisez nos livres, vous ne trouverez absolument pas trace de cela. Est-ce de l’objectivité que de nier que la délinquance vient très majoritairement des jeunes issus de l’immigration post-coloniale ? Vous nous reprochez de tomber dans une confrontation haineuse, en refusant de voir la réalité : les islamistes sont en stratégie de conquête, et une frange de la jeunesse de ce pays refuse d’appliquer ses lois.
Les principales victimes de ces deux faits, très graves, seront justement les étrangers, arabo-musulmans ou subsahariens, qui ont besoin de la République pour réussir leur intégration, et qui risquent d’être victimes du phénomène de rejet que suscite, à juste titre, l’attitude barbare de ceux qui, aujourd’hui, agressent au faciès.
Lisez des textes de Malika Sorel, cela vous fera le plus grand bien.
Cordialement,
Cyrano
Continuons !
Madame, Monsieur,
Ouf quel bonheur que le Directeur de la Société générale ait fait enlever ces lettres illisibles sur l’entrée de son Agence. Je lui ai envoyé deux cartes postales avec commentaires. A celui de la Poste de Beaucaire maintenant.
Bravo et merci à vous pour cet excellent (encore) n°141.
Domiospi
Pauvres imbéciles !
Pauvres imbéciles, est-ce que vous savez seulement ce qu’est vraiment une guerre civile ? C’est à se demander si vous avez ouvert un livre dans votre vie, ou rencontré un républicain espagnol. Cette logorrhée a la couleur de votre incontinence : brune, très brune. Couleur chemise, en somme. Je vous mets au défi de publier ce message sur votre site.
Gilbert Spiegel
REPONSE DE RL
Non seulement nous allons vous publier, mais vous répondre. Les guerres civiles ne sont pas toutes de type espagnol, où le clivage politique était très clair. Elles peuvent être également de type yougoslave ou libanais, ce qu’explique notre article, où c’est davantage un côté ethnique qui prend le dessus sur un affrontement de classe. Vous êtes incapable de voir la réalité de la situation française, parce qu’elle dérange votre catéchisme idéologique. Vous vous réfugiez dans les insultes pour mieux vous rassurer, grand bien vous fasse. Nous espérons que vous ouvrirez les yeux rapidement, et pour cela, continuez à nous lire.
Cordialement,
Cyrano
J’habite Saint-Denis…
Bonjour,
Je vous soutiens dans votre combat c’est inadmissible actuellement de voir notre république se laisser insulter de la sorte. Moi j’habite St DENIS et je constate un réel problème, les municipalités ne font rien , on préfère laisser faire le choses on a peur.
Le communautarisme qui augmente dans le milieu du travail on devrait commencer à se poser des questions, c’est très grave.
Félicitation de votre combat je suis avec vous.
Cordialement.
S. A.
On n’est pas encore sorti de l’ornière
Avec l’affaire de Nantes on voit combien sont veules mais déterminés les musulmans ( et je n’ai pas dit les islamistes!) et leurs collabos de tous bords.
En admettant que la loi soit votée, je parie gros que les provocations vont y aller bon train . Que pourra faire la Police ? Avec quels moyens ? pour faire respecter la loi.
Contrairement aux fumeurs, les musulmans s’appuient sur leurs textes fondateurs qui les enjoignent de conquérir le monde (par la violence s’il le faut) de ne pas être gouvernés par des kafirs et de pratiquer la takyyia quand ils ne peuvent faire autrement. Pour les fumeurs,
rien de tout ça pour soutenir leur addiction dont ils sont, eux,
convaincus de la nocivité. Et puis, ils appartiennent à notre monde tellement plus respectueux d’autrui et des lois .
Allez convaincre un musulman de la nocivité du coran dont il est pourtant la première victime ! Vous risquez la condamnation pour blasphème et pourquoi pas la mort !
Allez, même s’il n’y est pas, on se le remonte… Le moral.
Très cordialement.
Jean-Pierre Martin
Le texte de Maxime Lépante sur le salon de l’UOIF est un scandale !
Monsieur Maxim Lépante,
C’est un scandale ! Une horreur, encore une fois. Je ne peux pas vous laisser dire des mensonges. Où est votre objectivité, votre liberté, votre dignité ? Que faites vous de l’honnêteté , de l’impartialité, de l’exactitude ? Connaissez-vous la justesse, la finesse, la vérité ? Je suis vraiment triste: triste à cause votre acharnement sur l’Islam et les musulmans. Triste par vos mots dures, faux et lâches. Triste car vous êtes islamophobe.
Votre article « J’ai infiltré le salon de l’UOIF » le montre. Que d’erreurs ! Que de mensonges ! Que de maladresses, de mépris et de bétises !
J’y étais, à ce salon. Et votre article ne réflète en rien ce que j’ai pu y voir, y découvrir, y apprendre.
Voici les raisons…
1: Ce n’est pas « le salon de l’UOIF » mais « la rencontre annuelle des musulmanes de France », nuance et différence.
2: Vous parlez d’une foule majoritairement voilée. Oui, ne le cachons pas, c’était un salon destiné à l’Islam. Croyez-vous que des gens nus viendraient y assister ?
3: Le kamis n’est pas une robe pour les musulmans extremistes, mais un habit traditionnelle arabe, porté à la fois par des non-coryants et des croyants, par des chrétiens aussi, par des barbus comme des laïques. Pourtant beaucoup étaient vêtus à l’occidentale.
4: La mémorisation du Coran fait parti de la vie des croyants. Mais vous vous trompez, l’Islam n’impose pas seulement la lecture et la récitation du Coran. Le Prophète n’a-t-il pas dit: « Recherchez la science, serait-ce en Chine, car la recherche de la Science est une obligation assignée à tout Musulman »
5: Précisez votre pensée, expliquez, argumentez, prouvez ! Pourquoi dites-vous que le foulard islamique est une arme religieuse ? L’Islam n’a jamais parlé de foulard comme arme, ce n’est pas un tissus de combat mais bien au contraire de protection. Je ne vous comprends donc pas.
6: Pourquoi dites-vous que les sciences islamiques n’ont rien de français ? Ne peut-on pas être français et musulman ? Vous tombez là dans l’islamophobie la plus horrible, dans le racisme le plus cruel, celui qui faisait des juifs du XXeme siècles des bêtes immondes, des non-français à exterminer.
7: Je suis en revanche tout à fait d’accord sur la bétise des stands de vente de T-Shirt « Maghreb Shirt », moches de toute façon et ne favorisant pas l’attachement et l’amour de notre pays qui est la France.
8: Les associations humanitaires musulmanes ne sont pas seulement orientées vers les pays musulmans. Je donne régulièrement au Secours Islamique et croyez-moi qu’une grande campagne pour Haïti a été menée par exemple. Je viens même de recevoir il y a quelque jour une lettre (que je peux vous envoyer) qui demande aux donateurs de ne pas oublier ce pays meurtri !
9: Oui il y avait des stands de gâteaux et patisseries arabes… je ne vois pas ce que cette mention fait dans votre article, aucun rapport. Le diabète n’est pas dû aux gâteaux orientaux, mais au sucre que l’on trouve pourtant dans les nombreuses boulangeries, grandes surfaces, épiceries du coin français…
10: Vous mélanger Palestine avec antisémitisme et intégrisme. Vouloir une Palestine libre, indépendante, souveraine, en paix et en sécurité, digne et démocratique… excusez-moi mais ce n’est pas de l’antisémitisme mais c’est être humaniste. C’est un engagement citoyen et digne de vouloir une Palestine libre. La dénonciation d’Israël (comme de tous les pays ne respectant pas les droits de l’Homme) est une obligation morale pour tous les défenseurs de la liberté. Je dénonce donc Israël, oui.
11: L’Islam ne fait pas de distinction des « races ». Il n’y a ni blanc, ni noir, ni gris, ni marron. Seulement des femmes et des hommes égaux devant Dieu. La distinction se fait dans la piété, simplement, mais sans supériorité, sans domination. Quand à la question des conversions, croyez-moi elle existe. Rien qu’autour de moi, je connais 3 amis français de souche convertis, qui vivent pleinement leur francité avec leur islamité.
12: Le français et l’arabe étaient parlés dans ce salon, c’est vrai. C’est normal, la langue arabe est intiment liée au Coran, il est normal que l’on retrouve l’arabe dans ce genre de salon. Pourquoi ne dénoncez-vous pas l’hébreu, couramment utilisé dans des rassemblements juifs? Une fois, à l’aeroport, j’ai même vu un monsieur, affiche à la main, avec des écritures hébraïques. C’était en fait un homme qui cherchait des passager en provenance d’Israël pour son taxi… (j’étudie l’hébreu, j’ai pu lire et déchiffrer). Je ne dis pas qu’il faille interdire ou dénoncer l’hébreu, mais cela prouve que vous n’êtes pas juste dans votre dénonciation, mais juste islamophobe.
13: La plus grande faute est de dire que ce salon nous apprend à ne pas nous rapprocher de la France, notre pays, ce qui est faux. Premièrement, nous sommes français et nous aimons la France. Nous parlons la langue nationale, étudions dans les écoles républicaines et travaillons comme la plupart des français, avec courage, tôt le matin. Avez-vous participé aux nombreux colloques organisés par l’UOIF dans ce salon ? Savez-vous que j’en suis ressorti plus juste, plus fort dans mon amour pour la France? Savez-vous que le président de l’UOIF a dit une chose qui m’est resté gravée dans le coeur: que le prophète a dit d’aimer son pays, qu’il n’a pas dit d’aimer un pays musulman, mais d’aimer son pays, sans distinction, et en l’occurrence, pour nous, la France ? Ne racontez donc pas des bétises et regardez en face les choses. Nous sommes français et fiers de l’être, dans notre culture française comme dans notre islamité.
Monsieur Maxime Lépante, je vous en prie, soyez juste et équitable. Soyez fidèle et honnête. Dites la vérité, voyez vrai.
As Salam Alaykoum,
Que la paix soit sur vous,
Je vous transmets cette paix avec sincérité et amitié.
Bien cordialement,
Malik OUADI
REPONSE DE RL
Très cher et très estimé et très révéré Malik Ouadi,
Votre admirable missive électronique me remplit de joie et de tristesse.
Joie, parce que, grâce à vous, moi-même et mes amis de Riposte Laïque sommes tordus de rire.
Tristesse, parce que votre missive est tellement islamophobophobe. Que d’erreurs ! Que de mensonges ! Que de maladresses, de mépris et de bêtises !
Je vous en supplie, je vous en prie du plus profond du cœur, soyez humain, soyez humaniste, soyez tolérant, cessez de vous acharner contre les islamophobes.
Je vous en prie, je vous en supplie, je vous en conjure, soyez juste et équitable, soyez fidèle et honnête, abandonnez vite l’islam, et vous vous rendrez alors compte à quel point vos propos sont grotesques.
Puisse l’amour cosmique vous faire ouvrir les yeux.
Je vous transmets cet amour avec sincérité et amitié.
Et, si j’avais les goûts particuliers des musulmans intégristes, je vous embrasserais goulument sur les joues et la bouche pour vous prouver mon amour.
Mais je ne suis pas musulman.
Très cordialement,
Maxime Lépante
Censure de Riposte Laïque sur lepost.fr
Je me suis permis de faire des liens ou de reproduire des textes de RL sur lepost.fr.
J’espère ne pas vous disconvenir… N’ayant pas demandé l’autorisation, mais je crois que par les temps actuels, les bonnes volontés ne doivent pas être découragées, je me suis permis…
Le premier avec pour titre « Espèce d’impure » était une partie de l’article concernant Marie-Neige Sardin du n° 140.
J’ai donc reçu le lendemain ce message :
Bonjour JPSM
Après lecture et analyse attentive de votre article du 15.04.10 12h20 par notre équipe de modération, celui-ci a dû être retiré de la publication en raison de sa non-conformité vis-à-vis de la charte d’utilisation du Post.fr
Nous tenons à vous assurer que nous faisons tout notre possible pour accepter le plus grand nombre de messages et que tous nos modérateurs sont tenus à une stricte obligation d’impartialité.
La neutralité de leur analyse est d’ailleurs régulièrement vérifiée par un superviseur.
Toutes les opinions sont acceptées dans la limite des règles définies dans la charte éditoriale et sous réserve de les exprimer de manière courtoise, argumentée, et sans agressivité.
Le motif de retrait de votre article est : Erotisme excessif ou pornographie (grossi par JPSM)
Les contenus iconographiques (images, videos, dessins) à caractère pornographique, ne sont pas autorisés par la charte du site.
Sont également interdits les contenus à caractère pédophile, zoophile, ou mettant en scène des jouets sexuels ou excréments dans le cadre de relation sexuelles.
La charte peut être consultée à l’adresse : http://www.lepost.fr/charte-du-post.html
Au cas où malgré ces explications vous ne comprendriez toujours pas le motif du retrait de votre article, vous avez bien sûr la possibilité de nous contacter à l’adresse suivante, afin qu’un superviseur puisse tâcher de vous répondre sous les meilleurs délais.
Pour nous poser une question merci de cliquer sur le lien suivant :
http://moderatus.netino.com/clients/all/question.asp?origine=LP&int_content_id=18688954
Votre article sera alors vérifié à nouveau par un superviseur distinct du modérateur qui l’a initialement traité. Si sa suspension ne s’avérait pas totalement justifiée vis-à-vis de la charte, il sera alors immédiatement rétabli.
Cordialement,
L’équipe de modération du Post.fr
http://www.lepost.fr/
Ps : pour rappel, le texte de votre article était:
(après avoir fait sauter les balises du html, l’exacte réplique)
—————————————
Après avoir signalé les pressions subies par un boucher-charcutier d’un marché de Sarcelles, le 6 avril, pour qu’il se plie à la loi religieuse, voici à nouveau, un exemple d’une nouvelle manifestation d’intolérance à l’encontre de la libraire du Bourget, Marie-Neige Sardin, une espèce d’impure
En ce jour de marché… La clientèle était nombreuse
./.
Au milieu de tout ce fatras, une personne m’interpella, pas pour un achat à effectuer, mais pour une demande incongrue :
– Vous pouvez me la mettre à l’heure ?
Une femme d’origine étrangère mais aux allures européennes me tendit alors un cadran carré, de la taille d’une grosse horloge.
– Euh, oui bien sûr !
Je retournai la chose, constatai une heure affichée et exacte…
– Je crois que votre pendule est à l’heure, Madame… », fis-je, en lui restituant l’objet, avec mon air le plus aimable possible, pour une fois !
Elle repoussa brusquement ma main, me remit le tout énergiquement sur le comptoir, haussa le ton et me dit :
– Vraiment tu comprends rien, règle moi les heures des prières…
Un court instant, je crus qu’elle faisait de l’humour, histoire de sympathiser : mais non, elle réitéra la question, et une mise au point s’imposait.
– Je suis catholique, madame : la boutique est un lieu public et laïque, aussi pour les heures des prières je pense que vous vous êtes trompée d’endroit et de personne.
Cette fois, offusquée de tant d’audace, elle se saisit de l’objet, me montra sur le côté des écrits en langue arabe :
– Là les prières, tu dois le savoir, espèce d’impure ! Venez tous, c’est une impure parmi nous, ne restez pas là !
Ce moment, me laissa indécise émotionnellement, en rire ou en pleurer, ou les deux à la fois, je ne pouvais choisir.
Juste la preuve que pour certains, je n’ai plus ma place ici, en mon quartier, celui de mon enfance, et que, le quartier étant maintenant habité presque exclusivement par des musulmans, ils ne me tolèrent que parce qu’ils me croient convertie à l’islam.
http://www.ripostelaique.com/Je-suis-libraire-au-Bourget-93-et.html »>http://www.ripostelaique.com/Je-suis-libraire-au-Bourget-93-et.html »>http://www.ripostelaique.com/Je-suis-libraire-au-Bourget-93-et.html
http://www.ripostelaique.com/Au-nom-d-une-liberte-prenommee.html »>http://www.ripostelaique.com/Au-nom-d-une-liberte-prenommee.html »>http://www.ripostelaique.com/Au-nom-d-une-liberte-prenommee.html
http://www.ripostelaique.com/Que-devient-la-libraire-du-Bourget.html »>http://www.ripostelaique.com/Que-devient-la-libraire-du-Bourget.html »>http://www.ripostelaique.com/Que-devient-la-libraire-du-Bourget.html
http://www.ripostelaique.com/Libraire-au-Bourget-victime-d.html »>http://www.ripostelaique.com/Libraire-au-Bourget-victime-d.html »>http://www.ripostelaique.com/Libraire-au-Bourget-victime-d.html
http://www.ripostelaique.com/Quelques-anecdotes-du-quotidien-d.html »>http://www.ripostelaique.com/Quelques-anecdotes-du-quotidien-d.html »>http://www.ripostelaique.com/Quelques-anecdotes-du-quotidien-d.html
Pendant ce temps, que font nos élites et nos élus ?
================
Un deuxième post fut rédigé relevant l’absurdité du motif qui doit être nouveau pour vous !
Là, après une durée de vie de 45 minutes, ce fut un argument plus habituel : Propos potentiellement racistes…
J’ai tenté de rechercher les posts relatifs à RL, j’ai trouvé trace de certains « effacés » !
Indéniablement, certains posteurs, voire le post.fr, « aiment » beaucoup RL.
Enfin, j’espère quand même vous avoir fait rire.
Cordialement.
JPSM
Athée-vous de défendre la laïcité !
Pourquoi évoquer le principe de la dignité de la femme pour interdire la burqa dans tout l’espace public ? C’est un principe à géométrie variable interprété différemment par un Iman ou par un libre penseur qui permettra toutes les arguties religieuses, morales, juridiques et surtout électoralistes à gauche comme à droite.
Le risque est grand en abordant ainsi la question de créer davantage de divisions et de controverses et de faire le jeu des intégristes de tous poils.
Il suffit pour l’interdire d’affirmer la nécessité de voir le visage et le regard de l’autre pour une meilleure compréhension et pour un meilleur fonctionnement de la société. Un visage exprime la colère, le plaisir, le désir, le refus, le mensonge. Un regard peut appeler au secours. Ce sont des signaux aussi importants que la parole qui permettent de mieux comprendre les intentions, les sentiments de son interlocuteur, de mieux respecter sa volonté si ce n’est de la partager. La vie en société a surtout besoin d’échanges de qualité pour ne pas verser dans l’ignorance, dans l’indifférence, dans l’incompréhension et pour finir dans le conflictuel. Alors pourquoi se priver de cette capacité formidable d’expression !
Il ne faut pas surtout pas évoquer les grands principes pour interdire la burqa. Ils se contredisent ou se concurrencent le plus souvent. D’ailleurs au nom de l’égalité des hommes et des femmes, je compte prochainement la porter !Aussi pour que cette absurdité ne se généralise pas, athée-vous de défendre avec plus de vigueur la laïcité dans l’espace public.
Et pour tous ceux qui se sentent les dindons de la farce après 3 ans de Sarkosisme, je leur donne rendez- vous complètement nu, à Amiens, place Gambetta, avec pour seul vêtement une plume dans le c..l.
Gérard ELIZAGOÏEN
Témoignage personnel qui va dans le sens de vos vues
SAINT JULIEN n’ est pas une banlieue (avec tout ce que cela sous entend de desoeuvrement et de misère assortie à de l’ imbecilité collective niée par une certaine intelligentsia politiquement correcte) mais une commune limitrophe de Metz plutôt préservée et riche (c’est trés beau et vert partout ) : un vieux village ayant gardé sa structure Lorraine traditionnelle + une extension résidentielle bourgeoise des années 60 peuplée de retraités riches (villas arborées à trentes briques et piscines : en Lorraine une abération la piscine en plein air !) + des barres d’ immeubles type HLM construites sur les champs en bordure (et qui sert de desengorgement aux vraies banlieues chaudes de METZ et autres zones de non droit qui pullulent au Moselistan sauvage) et c’ est là que ça ne fonctionne pas : si tu mets un sucre dans un verre il se dilue sans problême ! Si tu mets dix ou vingts sucres dedans , ils se déposent au fond et stagnent !
C’ est le problême global de l’echec Français depuis 30 ans même si on a pas le droit de le dire parce que c’ est tabou et que la pensée unique veille et stigmatise tout propros contraire à la propagande officielle diffusée par l’ état le show biz et certains intellectuels en vue dans les mass médias inféodés à la pensée unique qui gouverne depuis 40 ans ici dans une démocratie de façade policée qui refuse d’ aborder les vrais problêmes rencontrés par le bas pipôle ! C’ EST DOULOUREUX MAIS C’ EST COMME CA ! Faudrait peut etre un desenvoûtement collectif ou une thérapie de groupe pour soigner cela mais ça va coûter cher et le stade de FRANCE ne suffira pas à contenir tout le monde !
Cela dit à mon niveau, voir des bandes se taper dans la rue, ça ne me dérange pas ( ils font ça entre eux aprés tout ) mais le fait que ces olibrius foutent le feu au petit bois à 10 m de mon appartement ça me dérange !
On a des éspaces verts et ils détruisent tout : hier j’ ai vu la nouvelle déco du bois : pneus dans les arbres, carcasses de vélos volés accrochés dans les branches à trois metres de haut, carcasses de meubles brûlées, canettes cassées : je comprend que l’ on puisse etre pauvres et désoeuvrés (encore que, c’ est une notion vraiment à prendre avec des pincettes ce concept de pauvreté, je suis un travailleur social qui encadre des gens  » démunis  » qui gagnent en moyenne deux fois mon salaire mais c’est un autre débat, je ne parlerai pas de la faillite programmée de notre système social !).
ATTENTION : C’ est pas un problême de couleur non plus (il y en a plein qui sont blancs d’ ailleurs) , c’ est un problême de valeurs profondes qui fait que cela ne peut fonctionner ! Incompatibilité !
Cordialement
Entre temps nous avons déménagé dans un meilleur biotope
DAVID BOURGER
Ile de la Réunion et halal
Bonjour,
Suite à l’article de X. Baudoux, j’ai téléphoné aux Quicks de l’ile et au Mc Do de St Benoit, ma commune.
Résultat : Les Quicks ne répondent pas (« La ligne de votre correspondant est actuellement indisponible ») et le Mc Do offre le « Royal Bacon » avec du bacon (« Du vrai bacon », a précisé la demoiselle au téléphone); je n’ai pas vérifié de visu.
D’autre part, j’ai pris en 2008 un Air France Réunion-Paris, et dans le plateau repas un papier précisait : « Repas garanti sans porc »… (et moi j’aime le porc!
À la Réunion, il y a 15% de musulmans (précisé par X. Baudoux) mais 40 % de Malbars (de religion tamoule ne mangeant pas de boeuf) mais ils sont obligés de demander un repas sans boeuf… no comment!
Bonne journée et continuez votre combat.
Jean-Pierre Mourayre
http://www.mourayre.org
Mais pourquoi changeraient-ils ???
Ils arrivent en France, on les accueille à bras ouverts ! on leur fournit en priorité un logement social (payé par nous via l’APL), on leur ouvre nos écoles (gratuitement) et nos hôpitaux avec l’accès aux soins gratuits, on leur donne de quoi vivre aisément via les Allocations Familiales, outre souvent une allocation de parent isolé (pourquoi travailleraient-ils ?), on leur offre le gîte et le couvert, on respecte leurs lois et leurs coutumes, on leur fait croire qu’on a besoin d’eux, on leur paie la plupart de leurs frais (cantine, vacances enfants, centres de loisirs, voyages…) et en contrepartie ? ben ils nous méprisent, ils n’ont jamais cotisé pour obtenir ce qu’ils ont, ils ne paient pas d’impôts, ils vont dépenser l’argent chez eux, ils nous imposent le halal partout et le voile, ils brûlent nos voitures, ils agressent nos enfants et lorsqu’ils ont besoin de plus d’argent, ils deale de la drogue qui tuent nos enfants… Et ça ne suffit pas, ils nous opposent régulièrement les droits de l’homme nous taxant de racistes, ne connaissent aucune contrainte ni aucun devoir.
Ils ont déjà déclaré que si la loi contre la burqa passait, ils ne la respecteraient pas ! Dans leurs pays, on nous oblige le voile et un couple qui ose s’embrasser finit en prison. Donc s’ils refusent de se plier à nos lois, nous n’avons qu’à appliquer le même traitement, amende et prison ! récidive = expulsion !
Véronique Guillaud
Je vous exprime ma colère avec mes mots
Bonjour,
voici le lien
http://www.libertyvox.com/files/Antigone_Assassinat_de_la_France.pdf
Je ne sais pas si vous pouvez publier ma colère, je n’ai pas la même plume que vous. Mais j’ai au moins le même raz le bol me semble-til et je suis désespérée du foutoir où l’on se trouve.
Je me pose beaucoup de question, car j’attire de plus en plus d’arabo-musulman sur des questions politiquo-religieuse !
Et je me pose la question pourquoi moi :
Peut être parce que je suis une femme ?
ou parce que je suis aisée ? ( je suis au RSA !)
ou est-ce mon 1m69 ?
Non, ben pourquoi viennent-il pester sur moi tout leurs problèmes, j’y suis pour rien moi !
Je pense que c’est ma couleur blanche dite de souche qui semble être provocante ! Et puis, tout ce qui semble être faible par apparence, justifie les razzias, le mépris, la haine !
Mais quel culture à bobo fasciste haineux arrogante et méprisante et barbare, nous sommes devenus des souffres douleurs avec complicité de nos gouvernants gaucho-facho/droite.
Je peux vous dire que j’en ai marre de ces gens là. Et quand ça à l’audace de dire qu’il faudrait que nous fassions un mai 68 pour des raisons économiques et de détourner les propos sur l’islamisation par la crise ! Mais ils nous prennent pour des cons encore ?!
C’est pas parce-que j’ai une convertie de voilée dans ma famille(une bonne à rien), que je déteste ce qu’est devenu ce pays et que je fait partie des oublier que je vais aussi me voilée la face ou me mettre au coté de ces stigmatisées du bulbe aux arrières pensées pas très catholique.
Je suis gavée par ces immigrés de bobos à qui on donne tout, même du travail pour acheter la paix social. En contrepartie on oublie le français de souche au RSA qu’il est difficile semble-til d’intégrer, peut être parce qu’il ne fait pas assez la merde en France, allez savoir !
Quand ont dit les 4 vérités à la gauche pro bobos, nous avons un retour limite stigmatisés et contre attaque avec des comparaisons peu flatteuses .
Quand ont dit les 4 vérités aux bobos, étrangement, ils font aussi les stigmatisés, ou alors ils contre attaquent en faisant des comparaisons incomparables !( burka, bikini, traite noirs…) C’est une honte à la France, à l’Europe d’avoir donner de nous, de notre culture à ces bobos d’intolérant, rancuniers, mentalités d’exécrables et majoritairement xénophobes et d’avoir rabaisser les français, les sous-chiens comme le disent si bien les bobos, mais il ne faut pas oublier qu’il y a des sous-races qui portent bien leur nom avec leur culture de primitif.
J’en ai raz le bol que ces bobos viennent me faire la morale chez moi, mais quel culot.
Par leur gentillesse malsaine, on leur donnerai le bon dieu sans confession. Mais dîtes moi, c’est quoi un bon arabo-musulman ? d’avoir un casier judiciaire avec pour pratique ancestrale viols et actes de barbaries sur des kuffars (non musulmans) , pratiquer la taqquia le double discourt ? d’imposer sa charia ? d’imposer son hallal haram ? d’imposer son anti-antisémitisme ou leur petit coté pro-hamas ? Petits coquins.
Diana
J’aimerais vous aider
Je vous écris suite à la découverte de votre média et je tenais à vous témopigner tout mon soutien et à vous féliciter.
En effet, défendre cette noble cause est devenu extremement difficile, ceci impose de sortir des griefs du politiquement correct et du consensus inconscient de la majorité de la population. Il ne faut surtout pas en parler !!!
Je suis un fervent défenseur de la laicité, mais entendons nous bien , je pense qu’il est erroné d’affirmer que la France est un pays laic ! Elle l’a été, mais cette chère laicité est sans cesse mise en branle par les caprices toujours plus nombreux et exigeants de la part des musulmans
Je ne suis pas raciste, d’ailleurs je le combat mais sous toutes ses formes y compris dans sa forme la plus criante de nos jours le racisme anti-blancs / anti-occidentaux.
J’aimerais contribuer à ce combat, en adhérant à votre association et j’aimerais en connaitre les modalités.
Aussi, j’aime écrire et sans aucunes prétentions j’aime à me considerer comme un « journaliste citoyen », et de ce fait, serait-il possible de vous soumettre un article ?
En vous remerciant, bonne journée
David Eberhardt
Votre combat est stérile, et à côté de la plaque
Chers amis, Vous vous interroger sur la loi concernant la burqua. Il y a de quoi, Sarko est retors comme peu de citoyens.
Il sait pertinemment, et l’a prouvé en devenant Chanoine de Latran, combien l’institution religieuse est un adjuvant politique. Les pharaons savaient très bien ce qu’ils faisaient en inventant l’institution religieuse lors de la division du travail. La religion allait devenir le meilleur ciment pour construire leur nation.
Sarkosy s’est donc fait Chanoine de Latran ; c’est le meilleur merci qu’il pouvait dire à l’Eglise Catholique pour lui avoir fourni Jacques Delors. Ce membre du lobby catho de France, a su infiltrer le parti socialiste et l’acculer à renier sa valeur première, la « Primauté du Politique », et à opter pour la Pensée-Unique, ce système économique qui se targue d’être la Modernité et que le candidat Sarkosy a promis d’en achever l’installation le plus vite possible Car,bien que la majorité des citoyens aient voté Maastricht, ils traînent les pieds pour l’appliquer tellement le contenu de ce traité a une sale odeur, et la crise permanente le prouve. Et maintenant l’Europe est livrée, pieds et mains liées, à l’oligarchie financière, dont Sarkosy est le meilleur allié. Il veut donc achever l’installation de la Pensée-Unique en France et en Europe. Il s’est fait élire pour cela, et il tient sa promesse.
Il a le même comportement à l’égard de l’Islam, qu’ à l’égard du catholicisme.. C’est bien pour cela que le grand Salon de l’Islam au Bourget a pu avoir lieu. Toutefois, au plus bas de sa popularité, il a besoin de se dédouaner. Il a choisi cette satanée burka comme outil ; ça donne l’air de ………à peu de frais. Comme si, en pleine crise, le Président de tous les Français n’avait pas des choses plus sérieuse à s’occuper.
Bien cordialement à toute l’équipe, tout en sachant combien votre combat est stérile et à coté de la plaque. Peu importe, vous finirez par comprendre avec le temps. J’ai rencontré hier une altermondialiste convaincue. Elle me disait combien Riposte LaÎque est anti-islamiste. Elle avait même oublié votre laïcité.
Pierre Bellenger
Descendre dans la rue
Je suis entièrement d’accord avec vos prises de positions sur l’obscurantisme ambiant et l’incapacité (ou la non-volonté) des politiques (majorité et opposition) à y faire face. Je n’accepte pas l’angélisme généralisé et le » droit de lhommisme » qui excuse les pires exactions. Si nous ne faisons rien, nous serons bientôt phagocytés par les fanatiques de tous poils. A mon avis, il faut une manifestation d’ampleur pour faire entendre ce point de vue qui n’est relayé par aucun média.Je suis prête à descendre dans la rue pour défendre la République et la laïcité que nos ainés ont eu tant de mal à conquérir.
Françoise Mees
Bonsoir,
Vigilance
Je suis républicaine, laïque.
Ce soir, ce vendredi 23 avril 2010, peu de chose à regarder à la télé hertzienne. Sauf, peut-être, NCIS : Los Angeles, ce genre de série américaine que l’on peut abandonner en cours sans regret. Bref.
Mais j’ai été très surprise, voire choquée par l’intermède publicitaire passé juste avant. Il était 20 h 40. Un jeune couple, comme peut l’être un couple français, c’est-à-dire avec des origines diverses. Dans les rayons d’un supermarché. Et de s’extasier devant un rayon qui m’a semblé être constitué de boîtes (style plats tout faits), et de s’exclamer « Zakia Halal ! »
Je pense que tout cela est vérifiable.
Je suis inquiète. Le même jour, une femme conduisant avec un niqab interpellée par les gendarmes : elle fait appel. Et Sarkozy…
Bref, républicains, laïcs, soyons plus vigilants que jamais.
Merci de votre attention.
Valérie Herson
Article d’Alain Dubos
A propos de l’Article Tarik ramadan / à l’avant garde de l’islamisation de l’europe
Cher Monsieur
Je suis d’accord avec votre analyse , sauf en ce qui concerne la conclusion :
<< Seul un sursaut de la Loi peut désormais nous permettre de prévenir le pire. Je dis bien, de la Loi et d’elle seule,...>>
je suis catégoriquement en désaccord avec cette phrase, que je considère comme tout aussi dangereuse que le danger que vous dénoncez, car elle laisse à croire , voire à espérer, qu’il est possible, pacifiquement , en toute démocratie de conjurer le danger. L’espoir que peut donner une telle affirmation est démobilisant, occulte le danger, et finalement est suicidaire.
Car ceci est FAUX : les musulmans ne s’inclinent que devant 2 choses : leur loi divine ou la force qui les terrasse.
Jamais ils n’accepterons nos lois ( lois humaines donc inférieures à leur loi divine ), jamais ils ne se soumettrons à la république qu’ils qualifient de maçonnique, emmanation diabolique pour eux.
Historiquement AUCUNE LOI n’a jamais empéché la propagation de l’Islam, AUCUNE; On ne combat l’islamisation d’un continent que les armes à la mains, c’est soit on les rejette à la mer par la force soit faut être pret à se soumettre. Ils savent que le temps et la démographie jouent pour eux, ils savent qu’il sont sur le point d’être majoritaires, il faut être d’une grande naiveté pour croire que c »est une loi qui va les arreter, d’autant plus que le fiasco juridique qui va se produire à propos de la loi de prétendue interdiction de la burqa , va les renforcer : soit la loi ne pourra pas être appliquée, la police n’ayant pas les moyens ni les effectifs de courrir les marchés, soit ce qui est plus probable , la loi sera invalidée par le conseil constitutionnel ( ce qui leur donnera définitivement raison : ils pourront porter la burqa ). Dans les 2 cas la France, et sa laicité, seront affaiblis, définitivement affaiblis, légalement.
Donc on est mal barré
Cordialement
Nino
Belgique
Chère Madame Tasin,
Comme vous le dîtes nul ne peut rivaliser avec l’humour belge.Au moment où l’Europe est en passe d’être totalement islamisée les belges
s’entredéchirent pour d’obscures raisons réginalistes.Quels prétextes, les politiques européens n’inventeraient-ils pas pour faillir à leurs
responsabilités?
Bien à vous.
Myriam Tartière
Marocains
On constate que les problemes de burqas ,de foulards et de gueguerres entre mosquees sont essentiellement du fait des marocains. Il suffirait d’un rappel a l’ordre du roi du maroc pour que l’affaire de la burqa s »estompe. La police marocaine a les arguments necessaires pour calmer les recalcitrants. C’est ce que je pense.
Boubou Fares
Paradoxe épisode Fnac de Nice
Cet incident du drapeau nous a valu de vivre un paradoxe :
Le thème du concours était de réaliser une photo politiquement incorrecte.
Il était normal que cet artiste gagne ce concours. Mais la photo était tellement incorrecte que malgrè son 1er prix elle devenait inexposable.
L’erreur de la FNAC qui a eu raison de la primer ne devait pas la montrer.
Ce pourrait être un thème de discertation lors de l’épreuve de philo du bac.
Mais grâce à cet artiste qui semble désolé d’être à l’origine de ce trouble, nous constaterons que les oeuvres de l’esprit doivent être sanctionnées pour le domaine d’atteinte au drapeau et à l’hymne national.
F. Dujardin
Assez !
Bonjour à toutes et tous.
Encore un problème de voilée au volant et oui un bon avocat qui regarde la loi française dans son bouquin dit (qu’une nipa peu conduit même avec un champ visuel petit puisque un motard peuvent le faire avec un casque.
La loi ne dit pas ETC…… Voilà pourquoi il faut à tout prit cette loi (interdire la burqa la nipa sur le sol Français.
Je ne savais pas qu’au volant on pouvait cacher son visage. Cela fait qu’ elle peut s’en fuir. Il y en a ASSEZ vraiment ASSEZ.
De plus son mari qui possède quatre femmes et douze gosses combien de bigamies y a t-il en france ?
Je vois rien que devant chez moi son mari qui anciennement obligeait son épouse à porter la nipa qui me disait que sa femme est un bijou c’est pour cela qu’il la cachait. Aujoud’hui elle est seule sans nipa avec trois gamins.
Tout ça est prévu. ils font des gosses à plusieurs femmes et touchent des allocs et même temps c’est une sorte de bigamie
Mon mari a vue samedi dans le bois de Clamart un homme barbu qui apprenait à conduire (soit disant à une femme) au volant qui portait la nipa.
Si au mari on a retirer la nationalité Française, pourquoi pas les femmes ? elles sont complice et d’accord elles détournent la loi française.
Si on donne la nationalité française aujourd’hui facilement, il faut la faire dans l’autre sens pour la bigamie, pour la burqua, la nipa. Interdire le sol à toutes les femmes complètement voilée.
Il ne faut pas lacher, il faut tenir. car personnellement, c’est démoralisant. et plus qu’assez de ces fantômes qui ne veulent pas montrer leurs corps.
Comment un médecin peut-il opérer ? si elle a un malaise dans la rue ? un pompier qui vient le dire de sortir vite fait de chez elle et qu’elle refuse ETC………Voyez dans quelle situation la FRANCE est-elle.
Si on arrête pas ça les petites filles devront subir au niveau (école, gymnastique, la surveillance de leurs frères,) aucune liberté car dieu a dit pour l’honneur de la famille.
Par contre le garçon a tous les droits même si deshonneur la famille)
Bon dimanche à vous
Nicole Ferreira
Loi anti Burqua
Il est bien que le gouvernement et notre Président de la République ont
décidé de faire cette loi, et j’espère qu’elle sera votée. Maintenant
que cette loi va être votée, et je l’espère profondément, il faudra
qu’elle soit appliquée fermement sans pour cela faire acte de
descrimination, mais en faisant rétablir la laïcité de notre
République.
Je vous félicite tous à Risposte Laïque d’avoir entrepris ce combat qui
est loin d’être fini, nous devons nous attendre à ce que le MRAP, La
LICRA viennent objéctés par lant une nouvelle fois de racisme et de
sectarisme les personnes qui sont pour que la France redevienne ce qu’elle n’aurait jamais du céssé d’être une République Laïque.
Dans le cas contraire les personnes ne voulant pas se soumettre aux
règles de la laïcité et aux lois françaises soient envoyées dans les
pays dont ils se disent originaires et dont ils arborrent fièrement en
signe de provocation leur appartenance historique et religieuse.
Luc Meresse
Brigitte Bardot
Je suis indignée par la position de Alliot- Marie, en laquelle j’avais à
peu près confiance jusqu’à ce que je lise cela ! Elle foule aux pieds
nos principes laïques.
Bravo, Brigitte Bardot, pour votre combat.
Cette dérogation pour permettre à l’islam de contrevenir à nos lois est
inacceptable et doit être retirée. Pour lutter contre les excès de
l’islamisation, un bon moyen : interdire le hallal, qui est 1) contraire
à nos lois sur l’abattage et 2) contraire à la laïcité.
Sandrine
Un petit éclairage
Il ne faut pas rêver,on ne peut comparer la France avec la Belgique.Le
(ps-cdh-ecolo)seront encore réelus.Il ne faut pas oublier que 50% des
bruxellois sont ds étrangers et qu’en 2030,les musulmans seront
majoritaires.
http://www.al-kanz.org/2010/04/20/bruxelles-musulmane/
Un dernier point,les musulmans en ont rien à foutre de la burqa,vous avez vue une manifestation en europe ou dans le monde islamique pour défendre la burqa.
Si cela vous occupe et bien tant mieux.
Pistepole
Je vous découvre, quel bonheur !
Bonjour à toute l’équipe,
J’ai découvert votre site il y a deux jours.. et j’avoue je suis très contente !
je fais passer la plupart de vos articles à des amis, qui le feront passer à d’autres amis….
etc…
Merci.
Bon courage à tous.
Nicole
Merci d’être là, je suis ravie de vous avoir trouvé
Bonjour,
J’aimerai vous lire pour toutes choses, donc si vous le voulez-bien rajoutez-moi à votre liste. Ci-dessous la triste raison…
Merci d’être là, je suis ravie de vous avoir trouvé.
J’ai quitté la France pour ma part aprés une terrible agression gratuite ou mon ami a failli y perdre la vie ( tête fracassée contre le trottoir), c’était il y a 17 ans, et j’avais vraiment ressenti cette haine terrible, je ne vous parle pas de la peur, du choc, du trauma… Dans les yeux de ces 5 hommes, j’ai vu un regard que je n’ai jamais oublié ( celui que doit avoir le tortionnair quand il va torturé sa victime attachée…) plus le cracha qui dégouline sur mon visage avec le mot « elle est raciste » lorsque la police est heureusement arrivée.
J’ai aussi la grande peine de voir me père socialiste-Bisounours, fils d’un grand résistant me dire qu’il est bien triste que sa fille soit d’extrème droite… »Car je stigmatise… »
Bien à vous et je vais vous faire une pub d’enfer ( je vous ai déja mis sur mon Facebook).
Sophia
Histoire belge
Oui vous avez raison encore une histoire belge de plus !…et c’est une belge qui vous le dit!
Sauf que je suis francophone (née à la frontière française ..mes gd parents étaient français) ceci pour vous dire que lorsque j’entens que la masse des flamands veulent nous empêcher de vivre notre culture francophone en usant de lois extrémistes …je ne peux m’empêcher de faire la similitude avec les islamistes qui IMPOSENT leur façon de voir de vivre et de croire en se fichant totalement de se qu’ils écrasent et bafouent…
Alors, évidement je suis la première à avoir honte d’appartenir à un pays où on trouve normal d’user de tels agissements irrespectueux , suffisants et totalement dépourvus de la moindre intelligence …et tout ceci me pousse à m’écarter de plus en plus de cette partie du pays si différente dans les pratiques et les agissement de ceux des belges francophones et Wallons qui ,eux sont toujours là pour tout accepter, pour courber l’échine jusqu’au point de rupture…
Cette situation pour moi est si proche des souhaits islamistes, si proches dans les faits comme dans la volonté de détruire tout ce qui ne convient pas a l’expansion d’une idéologie…
Les manières de procéder sont identiques, mensonges, infiltrations et refus total de dialoguer avec une avancée coute que coute..tout est bon pourvu qu’on s’impose!
Je sais que pour vous cet imbroglio, vous parait donner l’image désastreuse de gens qui n’arrivent pas à s’entendre …alors qu’il s’agit d’un combat entre tolérance et dialogue (francophone+Wallons) contre dictature et expulsions radicales du français et des francophones partout en Flandre …On ne peut dialoguer avec des extrémistes radicaux vous le savez !
C’est bien évidement inadmissible quand on a pas du tout cette mentalité en retour…tout comme les musulmans envahissent les rues de Paris en se sentant détenteur des lieux, nous, francophones de ce pays ne pouvons accepter qu’on nous prive de notre culture…Ne trouvez-vous pas que cela vaille que l’on réagisse avec fermeté?
Mais vous savez la Belgique n’a plus de longues années devant elle, les flamands de ce pays en ont décidés autrement et rien n’y fera,ce sera demain ou après demain mais ils y arriveront, vous verrez…comme les extrémistes de tous bords d’ailleurs…
Encore merci pour vos combats 😉
Mayajo
Fnac
PPR non content de nous enlaidir avec son « art contemporain » organise à travers la FNAC un concours dans lequel le gagnant est celui qui s’essuie avec le drapeau français.
Pourtant c’est PP qui devrait être à la place du drapeau, lui si proche de ce qui sort du derrière! C’est sa substance, c’est sa nature et il la met régulièrement en scène dans son palais vénitien défiguré pour la circonstance.
Quand on a autant de fric et qu’on le met au service de la promotion de l’étron, c’est que l’on est un étron soi-même!
Plus que jamais nous allons éviter la culture FNAC, PPR et ses magasins. Dans la rue on évite bien de marcher dessus.
Jean Lammado
Je crois qu’on commet une grossière erreur lorsqu’on ramène le contentieux opposant l’Occident au terrorisme islamiste à la simple
question religieuse. Oui les fous de Dieu existent, et ils font couler le sang au nom de leur religion, mais surtout dans les pays musulmans,
du Maghreb à l’Indonésie.
Dès qu’on aborde la question des actes de terrorisme perpétrés en Occident par les Islamistes la connotation religieuse ne tient plus.
Les terroristes, eux, ont tout intérêt à donner une dimension spirituelle et religieuse à leur action. Elle la rend plus acceptable à l’égard de l’opinion.
On ne peut pas dire qu’on fait sauter des immeubles ,des trains, des métros au nom de la haine, ça ne passerait pas, et ça se traduirait par un rejet général de la communauté Arabo- musulmane et pourtant…..Le B747 de Lockerbie, le DC 10 UTA, les tours de New-York ,le train de Madrid, le métro de Londres, etc. ,etc. sont autant d’actes qui démontrent que c’est l’Occident qu’on veut atteindre et non ses croyances religieuses. Ce serait alors ses églises ses cathédrales, ses
basiliques qu’on ferait sauter si c’était le cas! Tous ces méfaits ne sont pas perpétrés au nom de la foi musulmane mais au nom de la haine des Occidentaux. Et on peut l’expliquer:
Les réussites de l’Occident sont autant d’humiliations ressenties par des peuples qui n’ont en rien participé au progrès. Depuis près de 1000 ans, ces populations font de la survie et la prière cinq fois par jour, c’est à peu près tout. A l’aide des pétro-dollars ils construisent certes des mosquées, mais surtout ils s’équipent à l’occidental, ce qui me fait dire que ce n’est pas l’Occident qu’ils haïssent au fond, mais les Occidentaux. Il suffit d’aller en Arabie Saoudite par exemple pour le constater: Aéroports gigantesques clés en main, grosses cylindrées, air conditionné, ordinateurs, téléphone portables etc . On est loin de l’ascétisme du Bédoin de caravane à dos de chameau!
M. Rabret
J’ai été très contente de lire l’article de Chantal Crabère sur la vitamine D
En effet je n’ai toujours pas compris que des médecins dignes de ce nom n’interviennent pas sur le danger pour la santé des femmes de porter ce linceul : endocrinos, rhumatos, psychiatres, où êtes vous ?
Pour avoir eu des problèmes de fixation du calcium, je suis horrifiée de la bêtise des pro burka sous couvert de « liberté ». Je me souviens que j’avais toujours froid, ne quittant mes pulls, qu’à partir de 25°….avec à la clef : piqûres …. gouttes diverses….ballades dehors par tous les temps, heureusement que j’aime ça…. « Restez dehors à la lumière le plus possible » me disait mon médecin .Il me suppliait de m’habiller plus léger, et « au moins, de remonter mes manches de pull pour gagner un peu de rayons »….. m’engueulait quand j’arrivais à sa consultation trop couverte…. c’est vous dire…
En effet sans lumière non seulement les os et le squelette sont en danger, mais la lumière aide également à lutter contre la dépression. On peut d’ailleurs dans les cas grâves suivre des séances de luminothérapie dans certains hopitaux.
Conclusion : les imbéciles qui pleurnichent sur la « liberté » de porter la burka ou le voile intégral, se foutent comme d’une guigne de la santé des femmes. Ils les encouragent à un suicide social et physique .Et je ne parle pas du trou de la sécu si toutes ces dames sont courbées en deux à 40 ou 50 ans
Cordialement
Monique Vigneau
Rectification à la dernière histoire belge de Christine Tasin
La crise politique actuelle se situe au niveau des institutions fédérales
(nationales), et donc, si le parlement est dissous, cela ne concernera que
les représentants de ce niveau (la chambre des représentants et le
sénat). La députée voilée a été élue lors des dernières élections
régionales et siège dans l’assemblée de la région bruxelloise ; en
dépit de la crise politique actuelle, elle continuera à arborer son
particularisme communautaire sans doute jusqu’aux prochaines élections
régionales prévues en 2014.
Bien à vous.
Marc Dessy
Marine Le Pen et la laïcité
J’ai vu l’émission où Augustin Legrand défendait les dealers (la fameuse phrase des 2000EUR).
Mais ce qui m’a frappé est que Marine Le Pen leur a tous cloué le bec en enfourchant la monture de la läïcité et du rappel aux Lois de la République.
Elle a pigé, et est sans doute moins obtue que son paternel.
Ce qui donne a contrario des arguments aux adversaires de la laïcité : vous voyez bien que vous êtes fascistes puisque Marine Le Pen tient le même discours que vous.
Il n’y a pas que les jeunes issus de l’immigration imprégnés d’Islam, ils ont des imitateurs chez les « faces de craie ».
En effet, tout ce joyeux melting pot black-blanc-beur s’est retrouvé ensemble dans les écoles et ça a déteint, puisque la violence attire les plus « démunis ».
Il est frappant de constater que même dans nos provinces reculées (il doit y avoir 2 à 3% d’étrangers à Lisieux), les jeunes « white » parlent le « Franco-beur », avec l’accent et tout mon frère.
Lors d’incidents (mise à feu d’une tour une nuit de réveillon, étouffée et minimisée), j’ai titré « Guerre civile larvée ».
Je suis très inquiet car ça cède de tous les côtés, le proc local est aux abris pour de banales affaires de dépôts d’ordures sauvages, alors pour le reste.
Vous pouvez publier.
A ANGELINI




Le catéchisme de Tahar Ben Jelloun (3e partie)

RAPPEL DE LA 1ère PARTIE : http://www.ripostelaique.com/Le-catechisme-de-Tahar-Ben-Jelloun.html
RAPPEL DE LA 2ème PARTIE : http://www.ripostelaique.com/Le-catechisme-de-Tahar-Ben-Jelloun,4059.html

3ème PARTIE

SUR LA FEMME ET LA MIXITE
Nous retrouvons chez notre enseignant d’islam, la crainte obsessionnelle du pouvoir de séduction des femmes, cachée derrière leur pseudo fierté de la pudeur : « si une femme est habillée de manière provocante, par exemple si elle porte une minijupe ou un chemisier qui laisse voir sa poitrine, si sa chevelure est dénouée […] » (p 68). Curieuse manie de ne voir le potentiel de séduction que chez les femmes, et humiliant pour moi qui suis un homme, de me voir ainsi rabaissé à la condition d’un vulgaire étalon qui serait incapable de résister aux provocations (sic) des femmes. Dans la veine de cette logique mécaniste d’un homme ramené à ses pulsions, il rajoute que « les femmes musulmanes ont le droit d’aller à la mosquée, mais ne doivent pas se mélanger aux hommes. C’est pour éviter des troubles et des incidents. » Désopilant ! Il est notoire que sur les plages françaises, là où les femmes sont dévêtues et donc si provocantes, les hommes leur sautent dessus, transformant ces paysages sableux en espaces orgiaques ; de même, lors des rites pratiqués dans les églises, les bons paroissiens sont assaillis par des pensées érogènes. Puisque TBJ est si persuadé qu’il y aurait des troubles dans les mosquées, il serait plaisant de voir un film érotique faisant le constat de ses fantasmes. Imaginons que la tenture qui fait office de séparation entre femmes et hommes au milieu de la mosquée cède ! Alors ces barbus hirsutes, ces colliers bien rasés, ne connaîtraient plus aucune retenue au spectacle de cette séduction provocante …! Et à l’assaut !
Son esprit misogyne s’exprime aussi dans son commentaire du verset 59 de la sourate 33, « dis […] aux femmes des croyants de laisser tomber jusqu’en bas leur robe de dessus. Il sera plus facile ainsi […] qu’elles ne soient pas offensées » : « Cela veut dire que les femmes des croyants devaient se distinguer des femmes de mauvaise vertu » (p 69). On conçoit mieux ainsi que des musulmans voient en toute femme occidentale une femme de mauvaise vertu, rien que par sa tenue. Dans la même veine, est soulignée sans réaction de l’auteur, ce passage du coran où Dieu recommande aux croyantes de « baisser leurs regards » (sourate 24, v 31). Rappelons que si la jeune fille n’obéit pas à Dieu, l’enfer lui est promis ; l’évolution de sa personnalité devient ainsi fortement déterminée pour qu’elle devienne une femme bien soumise, et pas seulement à Dieu.
Cette discrimination, quant aux vêtements portés et à la conception de la sexualité attribués à chaque sexe, n’empêche pas TBJ de se réjouir qu’ « heureusement, des associations de femmes dans des pays musulmans, […], luttent pour que le code de la famille change et pour que la femme ait les mêmes droits que les hommes » (p 70). Cette discrimination qu’il ne désapprouve pas est pourtant antithétique de l’émancipation de la femme. Elle participe de la construction d’un esprit mâle dominateur de la femme. La recherche d’une synthèse entre ces deux positions relève de la mission impossible, tentée malgré tout par les rêveurs du mirage de l’islam à la française, dont se gaussent les musulmans orthodoxes.
De toute façon, son souhait d’une égalité en droits entre femmes et hommes, ne relève pas d’une profession de foi, mais plutôt d’une formulation cosmétique, pour mieux séduire ceux qui ne veulent pas voir la réalité actuelle de la pensée musulmane. Car dans cette même page 70, dix lignes plus loin, TBJ ne reconnaît pas aux filles le droit à une éducation sexuelle : « c’est un manuel d’éducation sexuelle pour les jeunes musulmans. Evidemment, il s’adresse aux garçons, pas aux filles. » Son esprit contient de curieuses évidences. C’est d’autant plus paradoxal et amusant qu’il nous assène qu’ « en islam, il est dit en toutes lettres qu’il n’y a pas de honte ou de pudeur à parler de sexualité ». Sauf, si ce sont des femmes qui en parlent, devons-nous en déduire.
Ces réflexions de TBJ sont consternantes ; mais une autre facette de sa personnalité privilégie un autre discours plus affranchisseur : « [Les islamistes] veulent revenir à l’époque du prophète et comprennent [son] message d’une façon très réduite […]. [Ils] ne veulent pas que la femme soit l’égale de l’homme, ni qu’elle ait des droits, ni qu’elle puisse décider elle-même de son propre sort » (p 78). Il reconnaît donc implicitement cette inégalité des droits sous l’égide de Mahomet. Il condamne ensuite la répudiation, bien mahométane pourtant, qu’il qualifie de ni juste, ni humaine ; puis il poursuit : « on a pris l’habitude de dire à la femme « il faut obéir [aux mâles de la famille] ». Les femmes ne doivent pas s’habiller de telle ou telle façon. Ceux qui disent cela se réfèrent à certains versets coraniques qui n’accordent pas les mêmes droits à la femme qu’à l’homme. Il faut qu’elle soit, sur le plan des droits, l’égale de l’homme. » Nous remarquerons qu’ici, TBJ se désole que les femmes ne puissent se vêtir comme elles le souhaitent, alors que préalablement, il avait blâmé la façon de se vêtir de certaines. Il fait aussi le constat que des passages du coran ne respectent pas les droits des femmes.
Je n’aimerai pas me retrouver avec une telle pensée dichotomique ; il faut être alors remarquablement équilibré pour gérer le conflit psychique de ces opinions contradictoires : respecter les dires du prophète et être plus ou moins conscient qu’ils ne sont pas vraiment en adéquation avec les droits de la personne humaine, en demandant l’application de ces derniers. Pour résoudre cette contradiction, rien de mieux que le traditionnel argumentaire islamique tant entendu : « le coran permet beaucoup d’autres interprétations » (p 79). Certes, nous serions enjoints à le suivre si les musulmans modérés se résolvaient à supprimer tous ces versets attentatoires aux droits de l’homme. Mais pour l’instant, c’est peine perdue. Et tout logiquement, puisque selon l’orthodoxie musulmane, lorsque deux versets se contredisent, c’est le plus récent qui abroge le plus ancien. Or ce sont justement les versets de l’époque médinoise, les plus durs et intransigeants, qui sont les plus récents.

LES CONTRADICTIONS DE TBJ

On en a déjà relevé un certain nombre, comme celles concernant la condition de la femme en islam. Elles apparaissent parce que TBJ est un intellectuel, un homme de bonne volonté, ouvert, biculturel, très intelligent, et je pense un humaniste ; il suffit pour cela de consulter son blog (8). Mais en même temps, il reste lié, au sens propre du mot, à ces valeurs islamiques, dont si certaines sont estimables, beaucoup trop d’autres sont condamnables. Ces liens sont dus à ce catéchisme injonctif qu’il a reçu et qu’il transmet à son tour avec un esprit critique plus que réduit, joint au chantage affectif qu’il a subi comme on l’a vu avec son père. Tout cela l’amène comme je l’ai déjà dit à devoir pratiquer des acrobaties entre des valeurs qui sont souvent contradictoires dans le dessein d’atteindre à une synthèse utopique.
Son ouverture s’exprime à plusieurs reprises ; il explique ainsi le déclin du monde musulman par son repli, son isolement et sa fermeture sur soi (p 62). Il met en avant la grandeur d’Ibn Khaldoun qui protestait « contre le fait que certains utilisent les mosquées pour enseigner autre chose que le coran [et qui] voyait le danger qui consiste à utiliser l’islam pour des raisons qui n’ont rien à voir avec la religion » (p 63) ; ce dernier était donc en quelque sorte, en partie, un précurseur de la laïcité. Mais pris dans les nombreux tourbillons politiques de son temps, ses tendances réformatrices ne sont pas reprises. TBJ est dans l’attente de réformes, puisqu’il cite quelques intellectuels qui auraient souhaité réformer la religion musulmane, comme Al Afghani.
Mais les réformes, pour TBJ, consistent à « changer certaines règles et habitudes dans la façon de pratiquer la religion. […] [Mais] il ne s’agit pas de toucher aux valeurs et préceptes qui la fondent » (p 64). Or ce sont justement ces fondamentaux de la religion qui bloquent toute évolution, puisque le coran est parole de Dieu, et qu’il faut obéir à Dieu. Autre fondamental à abroger pour pacifier cette religion : l’abrogation de la règle des versets abrogeants. On en est très loin pour le moment. Les réformateurs peuvent toujours alors proposer « qu’il ne faut pas accepter aveuglément ce que les anciens maîtres imposaient comme règles de conduite en islam », leur latitude à transformer restera réduite.
J’ai brocardé TBJ au début de mon article, sur ses déclarations concernant l’âge d’or arabe ; je nuancerai maintenant mes propos justifiés mais peu amènes à son égard, car il a reconnu, avant d’entamer son dithyrambe, que « l’intelligence des Arabes a consisté à être modestes […]. Ils sont allés chercher la science là où d’autres l’avaient développée. » « Les Arabes avaient compris [que] pour progresser, [il faut] aller avec les autres » (p 50). TBJ, toujours prêt à nous suggérer la pensée musulmane derrière le moindre acte d’un Arabe, ne nous dit pas pourtant là, si cette intelligence arabe a été induite par le mahométisme. Aller avec les autres est effectivement un magnifique signe d’ouverture ; dommage que le coran par le verset 22 de la sourate 58 incite moins à l’ouverture : « Tu n’en trouveras pas parmi les gens qui croient en Allah et au jour dernier, qui prennent pour ami, ceux qui s’opposent à Allah et à son messager […]. ». Des musulmans modérés ont beau nous expliquer que ce verset vise des opposants précis contemporains de Mahomet, on se demande bien pourquoi Allah, soi-disant si parfait, ne nomme pas précisément les noms de ces personnages, afin d’éviter les multiples interprétations sources de tant de confusion mentale. Parce que là, rédigé ainsi, ce verset me fait comprendre que moi, opposant à l’islam, ne pourra pas connaître l’amitié d’un croyant musulman (du moins, qui connaît ce verset). Ou les musulmans doivent reconnaître que ce livre si souvent imprécis n’est pas de Dieu, et alors cela ouvre moult possibilités de réformes, ou alors, si c’est une création divine, cela montre l’imperfection de Dieu.
Une autre contradiction concerne le poète TBJ, directement, puisque « Dieu se méfie des poètes. Il est dit dans le verset 224 de la sourate 26 : « Quant aux poètes, ne les suivent que les fourvoyés », […]. [Le verset] ajoute : « Ils disent ce qu’ils ne font pas. » » (p 50). Notre accusé se sort de cet embarras, en disant qu’ici, poètes « vise ceux qui se payent de mots et n’agissent pas. » Inconsciemment, il n’en est peut-être pas si convaincu, car pourquoi aurait-il relevé au préalable que Dieu se méfie des poètes ?
Son humanisme le pousse à qualifier les talibans afghans de fous, ignorants et barbares, car entre autres, « ils tuent celles qu’ils jugent immorales en leur jetant des pierres, et enterrent vivantes les coupables de trahison conjugale… Ils ont des pratiques d’un autre temps : par exemple, le fait de couper la main aux voleurs […] » (p 85). Il est regrettable que notre enseignant en islam ne connaisse pas les sourates 5 et 22 légitimant les mains coupées et les coups de fouets. (9) Ah barbare coran ! Il est vrai que la lapidation n’apparaît pas dans le coran, mais seulement dans des hadiths.
Nous achèverons ce tour d’horizon de l’ouvrage par le sujet qui nous intéresse le plus à Riposte Laïque, la défense de la laïcité ; nous devons être reconnaissant à TBJ de défendre la laïcité ; bien sûr, dans son esprit, il s’agit plutôt d’une laïcité «ouverte», comme beaucoup souhaiteraient nous en convaincre aujourd’hui. Mais ses propos sur ce thème ne sont pas pour autant à dédaigner. « La laïcité, c’est le fait de ne pas utiliser la religion pour imposer des lois concernant la vie des gens. » « Vu ce qui se passe en ce moment, c’est très important de séparer la religion et la politique. […] En France, les musulmans doivent vivre leur religion tout en respectant la République » (p 67). « Tant que ceux qui gouvernent s’appuieront sur la religion, nous aurons des problèmes et des maladies, comme le fanatisme » (p 87).
Cette obtention de la laïcité sera difficile à obtenir en terre d’islam, tout simplement parce que l’islam est une religion politique, c’est-à-dire une religion qui a un projet de vie extrêmement précis pour tous les membres de sa communauté. Et c’est bien un des objectifs de la politique que de contribuer par des réalisations à la satisfaction des individus. TBJ est lucide là-dessus : « l’islam n’est pas une religion détachée de la vie quotidienne. Elle se préoccupe de la conduite des hommes dans la cité, de leur morale, de l’organisation et de la direction de leur communauté. C’est ce qu’on appelle de la politique » (p 73). Mais je rajouterai que cela va même au-delà du projet politique, puisque cette idéologie religieuse ne vise pas qu’à proposer, elle impose un mode de vie à tous, croyants comme dhimmis. A ce titre, l’islam des origines apparaît comme un totalitarisme, avec sa prétention à gérer la totalité de la vie des individus, par delà leur volonté, dans tous les domaines qu’ils soient alimentaire, hygiénique, conjugal, sexuel, ludique, psychologique, juridique, politique et j’en oublie ; il est donc illusoire de pouvoir séparer l’islam de la politique. Ou alors cet islam serait bien éloigné de celui enseigné par Mahomet.
Jean Pavée
(8) son blog : http://www.taharbenjelloun.org/
(9) sourate 5 verset 38 : « Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main, en punition de ce qu’ils se sont acquis, et comme châtiment de la part d’Allah. Allah est Puissant et Sage. »
sourate 24 verset 2 : « La fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet. Et ne soyez point pris de pitié pour eux dans l’exécution de la loi d’Allah – si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Et qu’un groupe de croyants assiste à leur punition. »




Le catéchisme de Tahar Ben Jelloun (4e partie)

4ème PARTIE
Par ses relations et par ses points de vue régulièrement publiés dans le quotidien Le Monde (10), tout germanopratin que puisse être Tahar Ben Jelloun, il est stupéfiant de constater ses opinions religieuses si rétrogrades. Ainsi il nous révèle qu’on naît avec une religion, que les islamistes ne sont pas de vrais musulmans, mais que tout compte fait, par certains aspects ils le sont quand même, que l’islam est tolérant, mais qu’on ne tolère pas tout, comme certaines unions mixtes d’un point de vue religieux, que l’islam favorise l’égalité en droits, même s’il souligne quelques exemples qui la contredisent ; il nous présente « l’âge d’or » arabe comme une apothéose du genre humain ; contre toute évidence historique, Mahomet est présenté de façon manichéenne et féerique ; enfin sa vision de la femme vue comme potentiellement provocatrice s’avère inconsciemment misogyne ; le mélange de femmes et d’hommes dans une mosquée pouvant être facteur d’incidents, on n’ose penser ce qu’il pense de la mixité ailleurs ! Cependant sa formation biculturelle l’amène parfois à se faire l’avocat du diable pour tenter de trouver une nouvelle approche plus conciliable avec les états d’esprit contemporains ; mais une approche qu’il ne précise pas. Et pour cause, sa recherche nécessiterait tant de vaines contorsions intellectuelles, qu’il n’en sortirait rien, sinon un épuisement.
Si un homme de si grande culture, d’un milieu socio-professionnel aussi favorisé est capable d’énoncer de telles fadaises, alors on peut imaginer les dégâts causés dans les milieux populaires par les enseignements d’imams beaucoup moins subtils que TBJ. Ce livre a au moins le mérite de comprendre le formatage d’un jeune musulman. On comprend mieux la discrétion de la communauté musulmane face aux abjections terroristes, face aux burqas ; on est pas d’accord, mais on ne dénonce pas, car même si ce sont des interprétations de la religion non partagées, elles sont l’œuvre de musulmans qui peut-être se trompent, mais qui pour autant restent des musulmans, et qui à ce titre sont partie intégrante de la communauté islamique.
On comprend mieux les raideurs de la majeure partie des musulmans lorsqu’ils doivent affronter un discours critique à l’égard de leur religion. On perçoit d’où proviennent leurs obsessions de la pudeur, leur pudibonderie. On comprend en quoi la laïcité est pour beaucoup un concept totalement étrange. Et leur soumission à un code de vie, est bien éloignée des prises de décisions individuelles qui caractérisent la responsabilité individuelle, ce qui faisait dire à Saint-Exupéry dans « Terre des hommes », « être homme, c’est être responsable ».
Bien sûr, on me rétorquera avec juste raison, que le catéchisme catholique utilise des méthodes semblables. C’est vrai, si je me remémore mes séances de catéchisme. La vie de Jésus nous était présentée comme un magnifique récit, où tout ce qu’il proposait relevait d’un paradis. On nous montrait ainsi où se situait le bien. Les curés tentaient bien aussi de nous faire peur avec l’enfer, mais cela n’allait jamais très loin, pas au point de m’avoir causé des cauchemars. Concernant la place de la femme, le message des curés ne pouvait aussi que fonder une inconsciente misogynie de notre part, puisque les rares femmes évoquées étaient Marie, la femme idéale parce que mère (et je ne parle pas de l’immaculée conception à laquelle dans ma naïveté pré-pubère, je n’avais rien compris), Marie-Madeleine la fille de mauvaise vie (on ne savait pas pourquoi !) et les libidineuses entourant Hérode.
Mais on ne nous enseignait pas que l’on naissait avec une religion attribuée d’office ; la preuve, il nous était demandé d’effectuer une confirmation, certes hypocrite vu l’immaturité liée à notre jeune âge, avant de pouvoir célébrer l’eucharistie ; mais elle signifiait bien que l’on ne naissait pas catholique. A aucun moment, hormis quelques sermons colériques, nous ne pouvions tomber sur des passages de l’évangile nous enjoignant de recourir à une violence contre les personnes, les curés, conscients de la contradiction avec le message christique, ou appliquant les consignes de Vatican II, se gardant bien de nous évoquer les massacres cités dans l’ancien testament ou effectués par les missionnaires armés. Je n’ai nullement entendu qu’il était interdit d’épouser quelqu’un qui ne fût chrétien ; et si les curés faisaient en sorte que nous puissions estimer la religion chrétienne comme étant celle ayant le plus de grandeur, ils se gardaient bien par leurs propos d’extrapoler leur admiration à la notion de civilisation.
Ces séances de catéchisme ne s’effectuaient pas dans une pieuse atmosphère de recueillement ; nous n’étions pas terrifiés ou intimidés par des prêtres aux personnalités terrifiantes ; au contraire, le doute était permis, et certains, dont je faisais partie, n’hésitaient pas à contester ce que nous entendions ; pour ma part, à 9 ans environ, j’avais fait part de mon scepticisme à propos de la traversée de la mer Rouge par Moïse et les Hébreux. Un autre de mes co-catéchisés avait même osé mettre en doute l’existence de Dieu. Ne suivit alors nulle éructation imprécatoire. Fermement certes, mais calmement, le curé avait évoqué l’épisode de Thomas qui ne croyait que ce qu’il voyait, ce qui était d’ailleurs une manière plus subtile de nous induire cette idée malsaine, que la curiosité intellectuelle et la confiance en autrui ne faisaient pas bon ménage. Sous cet angle, douter devenait la marque d’un manque de générosité. Pour autant, la pratique du doute, mal perçue par nos religieux, ne nous envoyait pas en enfer.
Bien sûr les prêtres assénant le catéchisme, précédemment, au début du XX° siècle, étaient autrement sévères, et ces contestations, que nous nous étions autorisées, n’auraient sans doute pas été tolérées à cette époque, les curés faisant part vertement de tels propos scandaleux auprès des parents de ces enfants indignes. Mais dans la 2° partie de ce siècle, soumis à différentes pressions, dont surtout celles de nos si chers laïcards, les prêtres eux-mêmes, finissant par progressivement intégrer les idées des Lumières et la laïcité, ont assoupli leurs positions idéologiques pour accepter le principe du débat et de la discussion. La pression sur les esprits qu’ils imposaient était donc particulièrement réduite, et ne faisait pas le poids face à l’atmosphère laïque dans laquelle je baignais. La meilleure preuve de cela en fut le fait que dès l’adolescence, je versais dans l’athéisme ; ce qui ne m’empêche pas d’être devenu déiste depuis une dizaine d’années. Combien de musulmans ayant suivi l’enseignement coranique et placés dans notre atmosphère laïque connaissent-ils le scepticisme ou tout au moins peuvent en faire part publiquement ?
En concluant, Tahar Ben Jelloun disait : « Il faut donner à l’élève tous les moyens pour qu’il se fasse sa propre opinion. C’est très important de donner la liberté à l’enfant pour qu’il ne soit pas influencé par telle ou telle religion » (p 89). Cette liberté, au travers de son petit ouvrage, la lui a-t-il donnée ? Lui est-elle accessible ? Le lecteur jugera.
Jean Pavée
(10) citons parmi ses derniers articles dans le monde :
le-minaret-est-tombe-on-a-pendu-le-coiffeur-par-tahar-ben-jelloun_1283133_3232.html
la-porsche-noire-le-play-boy-et-la-burqa-par-tahar-ben-jelloun texte paru dans le Monde du 25 ou du 26-9-09
la-banlieue-s-ennuie-par-tahar-ben-jelloun_1331700_3232.html ; dans cet article, TBJ, en parlant des enfants d’immigrés, évoque « une génération de Français que la France traitait comme des bâtards, des enfants nés hors mariage ». Il semble avoir une piètre idée des enfants nés hors mariage, en recourant à ce terme autrefois si péjoratif et aujourd’hui inusité, sauf dans le langage des «lascars» de banlieues.




Ne rien faire face à l'islam est un suicide programmé

Bonjour Cyrano
Toujours un grand bravo pour tout le travail accompli, je ne suis pas encore d’un grand secours, même si d’ici quelque temps, j’espère pourvoir participer de manière plus sérieuse..
En attendant, voici quelques réflexions

*******
L’islam ressemble à un cancer, fait de nodules enflammés et de métastases sournoises, nous pouvons voir les symptômes et l’extension du terrible cancer mortel que représente l’islam , un peu partout, jusques dans les partis politiques, mais comment envisager la moindre thérapie ?
Le constat est alarmant déjà car ceux qui sont censés défendre le corps social, ont été pervertis : 90% du corps politique, 95% des médias. L’aveuglement et la surdité, l’autisme y sont absolus. Seules les cellules de base , le peuple, commence à s’éveiller …

Remercions d’abord les vecteurs de la maladie : les Musulmans « convaincus »

Si les cellules de base commencent à se réveiller plus largement, ce n’est pas grâce à nos politiques ou élites diverses qui font tout pour étouffer tout réveil, diluer, relativiser et diaboliser toute discussion, et finalement il faut d’abord remercier les cellules cancéreuses elles mêmes, qui n’arrêtent pas d’en rajouter en matière d’horreur et d’absurdité, se sentant déjà en pays conquis, concluant que l’organisme est suffisamment malade, ses cellules de défense circonscrites, acquises à leur causes comme le parti socialiste, ou muselées, pour faire basculer des pans entiers de l’organisme dans l’horreur de l’islam …
Mais , il reste toutes les cellules de base : Quel choc plus salutaire que celui de croiser la négation de la vie et de tout ce qu’elle représente qu’est une de ces choses noires sans visage ( et le choc aussi d’entendre des politiques pervertis par la maladie défendre un « choix » qui n’est qu’un lavage de cerveau , une aliénation inculquée dès le berceau le plus souvent et les menaces …)
Quel choc salutaire pour la population encore saine de voir qu’une voilée, n’est qu’une des 4 femmes d’un barbu, qui vit des allocations avec ses 12 enfants …. Escroquant ainsi l’état français, c’est-à-dire chacun de nous, bafouant nos règles les plus élémentaires, tout en fabriquant des enfants à la chaine, éduqués, évidemment dans le rejet et la haine du pays qui les accueille, pays de cocagne, mais à vomir car non musulman (pas encore)..
En ce sens, une simple enquête permettrai de débusquer des dizaines de milliers de cas de ce type (parfaitement connus et défendus par les cellules infectés : les politiques et les « bien pensants ») et de faire de considérables économies qui pourraient servir à de vrais nécessiteux, sans compter l’effet immensément salutaire dans les quartiers, écoles , hôpitaux, que ces pures horreurs gangrènent par leur attaque permanente du vivre ensemble …
A quel aveuglement, trahison, rejet de sa propre société, en sont donc arrivés tous ces responsables de gauche, associations… qui vont se fendre en 4 pour ces tenants d’une croyance primitive, absurde, haineuse et destructrice, mais qui ne feront rien ou presque pour un des leurs… et qui iront jusqu’à les défendre malgré l’évidence.. jusqu’au bout…
Et à quel éveil de bien de cellules, de personnes, endormies ,conduit de constater que la seule « diversité » ( terme si cher aux « Zélites ») qu’admet le cancer, c’est lui-même, par exemple à travers les Quick hallal, ou les quartiers infectés et dans lesquels toute cellule encore saine ou qui essaie de le rester est éjectée, circonvenue ou mise à mort … ( les reportages de Maxime Lépante en sont un des meilleurs exemples)
Quel plaisir de voir que là où le cancer est le plus implanté et virulent, comme Marseille ou le Nord de la France, les cellules de base on enfin commencées à se choisir des représentants au moins éveillés … capables pointer du doigt le cancer et ses effets.

Ne plus être maitres chez soi ?

Une hirondelle ne fait pas forcément le printemps et ces quelques éveils ne doivent pas occulter la progression de ce cancer dépossédant purement et simplement chaque pays de son propre contrôle et utilisant toutes les lois et règles qui n’avaient pas été faites pour cela, mais pour protéger la société et aider ses plus faibles, pour retourner ces lois et règles de vie en société, carrément contre cette société, et la déposséder, la rendre sans défenses, dans tous les sens du terme !
Jusqu’ou ira cette inversion absolue du bon sens, qui permet à la gauche de prendre la défense de ce polygame abjecte et voleur, profitant des largesses de notre société, tout en appelant à sa destruction, et permet à un procureur de la république de n’y voir aucune entorse à nos lois, alors qu’a coté il poursuivra des foudres de la justice deux jeunes lucides et courageux ayant tagués une mosquée pour protester contre la charia et le fascisme musulman … deux poids deux mesures, et donne ainsi la mesure de l’emprise de ce cancer mortel sur nos institutions et du détournement de nos lois !

Extrême danger et extrême urgence

Dans un cadre d’une telle attaque contre les fondamentaux des sociétés européennes, la tergiversation. Le coupage de cheveux en 4, si cher à nos élites n’est plus de mise, l’analyse de « droits » relatifs, qui n’ont aucune valeur dans le monde que le cancer met en place, ne sont que des couardises et des démissions. Il suffit de voir le cancer, en œuvre dans les pays où il contrôle les sociétés … il n’y a aucune excuse possible.
Il s’agit de décisions qui relèvent aujourd’hui purement et simplement de sécurité, de salubrité et de salut national : ce sont des situations d’extrême urgence et d’extrême gravité qui doivent conduire à des décisions radicales et sans compromis … car en laissant faire le cancer : On détruit, la liberté des femmes, celle des enfants, la liberté de conscience, d’enseigner, de penser, de s’exprimer librement, de critiquer, de faire de la recherche scientifique, de croire ou pas, de vivre en paix (la liste est très longue) vivre en paix y compris dans les banlieues, qui étaient avant l’arrivée de ce cancer des havres de paix aussi. C’est une maladie extrême et mortelle.

Que faire, quelles stratégies mettre en place, quelles décisions et actions ?

La réaction des cellules de base, du peuple lui-même, tant en France qu’à peu près partout en occident, est assez salutaire, à peine une cellule de base s’éveille, constate l’ampleur, l’absurdité, la malfaisance du phénomène, elle en est effarée, et ne comprend pas la trahison, car c’est le seul terme utilisable, de ses responsables : maires, journalistes, intellectuels, associations, etc … Et évidemment cherche comment exprimer son rejet total et absolu de ce cancer , malgré la culpabilisation instillée par ces mêmes manipulateurs par les anathèmes classiques : Extrême droite, racisme, comme si la défense de la liberté , de son mode de vie, relevait du racisme ( ?) … preuve encore une fois que nos « zélites » ont été infectées et leur raisonnement inversé, perverti.
… Cette simple constations venue de la réaction des peuples, nous donne la voie à suivre, elle n’est pas évidente, mais c’est la seule qui permettra de susciter la réaction salutaire de l’organisme entier pour rejeter ce cancer mortel
Elles ont pour lignes de conduite : l’Information au niveau local, ouvrir les yeux au plus grand nombre ( il y a quelques pistes assez faciles à mettre en place pour élargir ces champs d’action), la constitution de réseaux d’action, d’information, de dénonciation et de soutient. La mise en place d’outils de dénonciation de faits constatés et de collaborateurs du cancer, et de stratégies pour les faire connaitre à leur juste mesure au peuple, partout où ces faits ont lieu, et leur donner un prolongement juridique … rendre la vie des cellules cancéreuses impossible ..
Utiliser la stratégie du Ridicule et de la provocation, car nous savons la haine de l’humour, de la critique et du ridicule que ces gens ont, jusqu’à menacer dernièrement les créateurs d’un dessin animé (South Park) de mort, pour avoir osé représenter leur idole absurde.
Ce sont des actions concertées, car si deux jeunes courageux ont osé braver les foudres d’une justice orientée ( et peut être d’une fatwa de mort), pour avoir dénoncé à juste titre la charia, que fera la justice contre 2 000, 20 000 ou 200 000 personnes faisant ensemble la même chose en même temps, sur les murs des mosquées ou sur les trottoirs des rues prises en otage pour leur fascistes prières, partout en France et en Europe…

Ne rien faire est un suicide

Ne rien faire aujourd’hui est ( et non pas serai) un suicide. Le respect et l’attitude que l’on doit avoir envers ce cancer , c’est-à-dire l’islam et la totalité de ses manifestations est le même que celui que l’on doit avoir envers une maladie mortelle : tout faire pour en endiguer la progression, éradiquer toutes les souches, établir, même temporairement, comme c’est le cas pour n’importe quel organisme malade, des règles strictes, des traitements de choc pour guérir le malade, toutes les formes de lois martiale, de déchéance de nationalité, d’expulsion d’urgence, appliquer aussi « le bon sens » des lois et ne pas accepter leur détournement , sinon, soyons clairs, la société elle même pourrira sur pieds et par tous les bouts (comme elle le fait déjà dans les quartiers ou ce cancer fait maintenant loi).
En ne faisant rien, périra par « idéologie » multicuraliste et bien pensance couarde et stupide, 2000 ans de civilisation, car cette maladie est la pure et simple ennemie de toute forme de raison, progrès ou civilisation, tel que tout à chacun peut le constater (s’il n’est pas infecté par un ensemble de toxines telles que bien pensance, Politiquement correct, pensée unique, aveuglement, etc… ) en voyant les immenses ravages causés par la maladie partout ou elle étend son horrible purulence.
Bien à vous, tant que l’on peut encore s’exprimer librement
Jack Lucent