1

Olivier Ferrand : mort de celui qui voulait tuer la France, au nom d’une gauche moderne

Nous venons d’apprendre la mort, ce samedi midi, d’Olivier Ferrand, à l’issue d’un footing, à l’âge de 42 ans. Les humanistes que nous sommes ne se réjouissent pas de la mort brutale aussi précoce d’un homme, fût-il notre pire adversaire politique. Or, celui qui venait d’être élu député, à Marseille, à la suite d’une triangulaire, incarnait ce que nous détestons le plus : l’image caricaturale d’une gôche technocrate dite moderne, libérale, européiste, mondialiste et multiculturelle. Cela fait beaucoup, et pourtant, il était tout cela, de ceux qui, à la tête de son lobby, Terra Nova,  réclamait de son camp, la gauche, qu’il abandonnât son électorat traditionnel, la classe ouvrière et le salariat du privé, jugé réactionnaire et trop sensible aux thèses frontistes, et encourageait Hollande et les siens à se tourner vers un nouvel électorat, essentiellement issu de la diversité. Comment ne pas faire le parallèle, même si les circonstances ne sont pas les mêmes, avec la disparition brutale d’un compagnon de route de ses thèses sur la préférence immigrée et la discrimination positive, Richard Descoings.

Olivier Ferrand détestait tellement l’idée qu’il puisse demeurer une once de souveraineté à la France qu’il poussait à un ministère des Finances européens, où les technocrates de Bruxelles auraient eu droit de regard sur les finances de la France… ce que Hollande est prêt à accepter.

Véritable commissaire politique du politiquement correct, il avait entamé, la semaine dernière, à la tête de Terra Nova, une campagne politicienne, ciblant Riposte Laïque, accusé d’être un instrument au service du nouveau parti UMPFN, rien de moins !

Naturellement, Ferrand était fasciné par les dernières primaires socialistes, qui dépossédaient les militants socialistes de leur droit de désigner leur candidat, comme son modèle fédéraliste européen entend déposséder les peuples des libres choix de leur avenir… Il est vrai qu’il avait été nommé à Marseille par l’appareil, contre l’avis des militants.

[youtube roejcrpg-B8]  

http://www.youtube.com/watch?v=roejcrpg-B8&feature=related

Olivier Ferrand incarnait le camp des fossoyeurs de la France, et de ceux qui avaient un tel mépris pour les Français qu’il leur préférait « une nouvelle civilisation », chargée de remplacer une population ouvrière jugée rance et moisie. Naturellement, il militait activement pour le droit de vote des étrangers, pour une immigration massive et pour les accommodements raisonnables avec l’islam. Bien évidemment, il faisait sienne la nécessaire austérité réclamée par les oligarchies financières, au nom du dogme européiste. Voilà ce que disait un site de gauche, supporter de Jean-Luc Mélenchon, qui pourtant avait appelé à voter François Hollande, et qui, au lendemain de la victoire du nouveau président de la République, semblait découvrir qu’ils avaient porté au pouvoir les adeptes de Terra Nova.

Dans cette préparation au pire, voilà ce qu’écrit l’inimitable Olivier Ferrand :

« On est en situation de contraintes dures. On sait que l’essentiel de ce qui sera demandé aux Français sont des efforts dans les mois qui viennent, des efforts justes mais des efforts… La RGPP a porté exclusivement sur les dépenses de l’Etat – les dépenses de l’Etat c’est 200 milliards d’euros sur 2 000 milliards d’euros de dépenses publiques en France. Vous avez mis 900 milliards de côté. Il faut aujourd’hui étendre la RGPP aux collectivités locales et à la Sécurité sociale. Il faut aussi cesser de réfléchir à des économies de gestion où l’on supprime des ramettes de papier, des stylos et des fonctionnaires, mais où l’on essaie de faire tour ce qu’on faisait avant, mais moins bien parce qu’on rabote, on rabote, on rabote. Il faut prioriser. Il y a des politiques publiques qu’il faut développer et d’autres qu’il faut limiter, non pas en rabotant le nombre de fonctionnaires, mais en disant ”ça on ne fait plus”. »

Nous voici prévenus : la société du spectacle organisée par l’UMP et le PS durant les campagnes électorales de la présidentielle et des législatives, c’est fini ! Passons au réel concret !
Effectivement, il y a, chez Olivier Ferrand, une différence entre le néolibéralisme de droite et celui de gauche : l’austérité du néolibéralisme de gauche sera « juste ». Mais il y a un point commun entre le néolibéralisme de droite et celui de gauche : c’est que l’austérité doit continuer en s’amplifiant !
Nous voici prévenus : la RGPP ne sera pas remise en cause mais elle doit être étendue à la Sécurité sociale, aux dépenses sociales des départements et aux investissements publics (qui constituent la majorité des dépenses des collectivités locales).
Nous voici prévenus : le gouvernement  de la France issu des élections des 6 mai et 17 juin va diminuer le périmètre du public pour continuer à privatiser les profits et socialiser les pertes.
Nous voici prévenus : après le célèbre discours de l’« expert » Denis Kessler (4 octobre 2007 dans la revue Challenges) pour fixer la feuille de route de Nicolas Sarkozy, voilà celui de l’« expert » député socialiste Olivier Ferrand pour le nouveau pouvoir politique. Nous reconnaîtrons à ces deux personnages le mérite de dire tout haut la vérité cachée par la plupart des politiciens néolibéraux de droite ou de gauche.

Nous partageons cette vision sociale, même s’il en manque une lecture civilisationnelle de la politique que voulait mener Olivier Ferrand, que ce site mélenchonien immigrationniste est incapable de produire.

Loin des hommages hypocrites, notre pensée ira d’abord à tous nos compatriotes, victimes passées, présentes et futures de la politique criminelle impulsée par les fossoyeurs de la France comme Terra Nova et son président, qui, hélas, continuera d’inspirer la politique gouvernementale de la fausse gauche au pouvoir.

En voici un résumé humoristique…

[dailymotion xny4qu]

http://www.dailymotion.com/video/xny4qu_francois-pays-bas-candidat-a-l-election-presidentielle-vous-parle_fun




Infections dues au halal en Belgique : AFSCA suite et fin… pour le moment

Alors que je n’attendais plus de réponse de l’AFSCA, j’ai reçu un courrier de leur part quelques heures après publication de mon article les mettant en cause sur R.L. Coïncidence ?

Reçu ce mercredi 27 juin à 17h45

Monsieur,

Je tiens tout d’abord à vous rappeler que la problématique de l’étiquetage de la viande provenant d’abattages rituels ne tombe pas sous la compétence de l’Agence alimentaire.

Contrairement à ce que je vous mentionnais précédemment, aucun agrément ou autorisation spécifique n’est octroyée par l’AFSCA à un abattoir pour pouvoir pratiquer des abattages rituels. La seule obligation des exploitants des abattoirs est de mentionner dans le registre informatisé des abattoirs, animal par animal, le mode d’abattage.

C’est sur cette base que je peux vous dire qu’en 2010, environ 8 % des bovins ont été abattus de manière rituelle dans nos abattoirs et cette proportion reste stable d’année en année.

En 2011, les abattoirs en personne morale suivants n’ont pas réalisé d’abattage rituel.

1. Association intercommunale mixte de l’abattoir de Chimay (NUE 2.160.593.737.)
Route de Charlemagne, 10 B
6464 Chimay (Province du Hainaut)

2. Metzgerei Michels SPRL (NUE 2.091.417.592.)
Bergstrasse Recht, 8
4870 Saint-Vith (Province de Liège)

3. Abattoir communal de Gedinne (NUE 2.161.543.941.)
Rue Albert Marchal, 2
5575 Gedinne (Province de Namur)

4. NV M Ryckaert (NUE 2.023.464.540.)
Slachthuisstraat, 20
9900 Eeklo (Province de Flandre orientale)

5. EEG Slachthuis Verbist Izegem (NUE 2.037.242.894.)
Gentsesteenweg, 78
8870 Izegem (Province de Flandre occidentale)

Les autres abattoirs ont réalisé au moins un abattage rituel. Les exploitants des abattoirs choisissent le mode d’abattage en fonction de la demande.

Chaque abattoir, quel que soit le type d’abattage pratiqué, est tenu d’appliquer l’HACCP afin de gérer les risques sanitaires. Ces abattoirs sont régulièrement contrôlés par l’AFSCA et l’expertise des viandes s’effectue en permanence par un vétérinaire chargé de mission. Sur base de notre expérience, rien ne permet de déclarer que les viandes issues d’un abattage rituel présentent plus de risques que celles issues d’un abattage classique.

J’espère avoir pu répondre à vos questions dans le contexte des compétences de l’AFSCA qui n’a pas à prendre position par rapport à l’abattage rituel. Cette dernière question relève du monde politique.

Ceci clôture nos échanges de mail sur ce sujet.

Cordialement,

Denuit Jean-Paul
Porte-parole

À la lecture de ce courrier plusieurs constats me viennent à l’esprit.

1. L’obsession de l’étiquetage qui ne dépend pas de l’AFSCA doit troubler le sommeil de M. Denuit, j’ai demandé une liste des abattoirs qui ne pratiquent pas l’abattage rituel, c’est tout ce que j’ai demandé à l’AFSCA, même si j’ai motivé ma demande par différents facteurs, donc certains il est vrai ne dépendent pas de cet organisme. Je constate qu’il a fallu pas moins de trois courriers avant d’obtenir une réponse. Ce fut aisé parce que c’était par email, je vous demande d’imaginer ce qu’il en serait pour un courrier classique par voie postale.

2. Le porte-parole d’une agence gouvernementale ne connait pas, sur un point essentiel, les compétences de l’agence pour laquelle il travaille. Dans toute autre fonction que relevant du fonctionnariat cela serait considéré comme une faute grave !

3. J’apprends que 8% des bovins sont abattus selon le rituel halal, ce qui doit en gros correspondre à la consommation de la communauté musulmane. Toutefois je constate que M. Denuit se garde bien de préciser ce qu’il en est pour les ovins, caprins et la volaille. Il est vrai que je n’ai pas demandé cette information. Ne pas me la donner alors que de façon transparente je montre mon intérêt pour l’aspect halal et ai spécifié à plusieurs reprises ne pas vouloir consommer halal, constitue une preuve de plus de la volonté des autorités de cacher l’information au public.

4. Enfin une liste des abattoirs qui ne pratiquent pas le halal, liste étonnamment courte et donc preuve qu’il y a bien un colonialisme alimentaire.

5. HACCP emploi d’un sigle abscons que je n’ai jamais vu, voyons voir ce qu’en dit internet, petite recherche vite fait : http://www.haccp-guide.fr/

6. Mensonge éhonté sur la différence de risque, différence dénoncée par de nombreux vétérinaires.

7. Je le sais que la position sur l’abattage rituel dépend du monde politique, mais je constate que l’AFSCA fait de la rétention d’information.

8. Fin de non-recevoir des échanges.

Puisque l’AFSCA s’est crue légitime d’enquêter sur mon compte, j’ai donc fait de même sur mon interlocuteur j’ai tout d’abord découvert cette page :
http://www.coveritlive.com/index2.php?option=com_altcaster&task=viewaltcast&altcast_code=e6591146b4&ipod=y

Les personnes intéressées pourront aller lire l’ensemble des échanges, ayant eu lieu le 15/6 entre M. Denuit et des auditeurs/téléspectateurs de la Radio Télévision Belge Francophone, je me contenterai ici de relever les éléments les plus pertinents et de les commenter

11h30 Jean-Paul Denuit: Manger de la viande crue présente un risque

Vivre représente un risque ! Concernant l’alimentation, et donc la viande, et donc la viande crue il est de la responsabilité de l’AFSCA de veiller à ce que ce risque soit le plus bas possible

11h34 jean-paul Denuit: Nous conseillons de rester vigilant

Bref à chacun de faire des études vétérinaires et de s’équiper d’un laboratoire d’analyse ; c’est ce que j’appelle se moquer du monde dans le cadre de la situation actuelle.

11h35 Commentaire de la part de jean-christophe pas de conséquence grave ? 47 décès en europe c’est pas rien quand même

Jean-Christophe n’est semble-t-il pas au courant de la centaine d’enfants qui meurent chaque année en France des suites d’infections par E.Coli Combien dans les autres pays ?

11h39 jean-paul Denuit: @Jean Christophe La situation en Allemagne n’a rien avoir avec le cas du Limbourg. Ici nous savons l’origine de la contamination et nous pouvons prendre des mesures

11h40 jean-paul Denuit: @La contamination au Limbourg se limitte à une carcasse d’animal.

11h41 Commentaire de la part de Laurence Une carcasse d’animal ? Comment est-ce possible mis à part un manque flagrant d’hyghiène ? Manque de contrôle ?

11h42 jean-paul Denuit: @Laurence Au moment de l’abattage ou de la découpe le contenu de l’intestin de l’animal a contaminé la viande.

Je crois savoir qu’en cas de rupture de l’intestin la bête doit être retirée de la commercialisation.

En l’absence d’éléments supplémentaires et vu que la carcasse a été contaminée par le contenu de l’intestin, la conclusion va de soi, pour qui a suivi les différents dossiers présentés sur R.L., il s’agissait d’une bête abattue rituellement et dont les parties non consommées par les musulmans ont rejoint le circuit de distribution classique.

11h43 jean-paul Denuit: @Laurence Les bonnes pratiques d’hygiène (désinfection des outils, nettoyage, …) n’ont pas été respectée dans ce cas.

Autrement dit, un employé, à moins que ce ne soit l’officiant religieux, a bâclé son travail. À défaut de savoir son nom, qui ne pourrait que conduire à un lynchage inacceptable, il serait bon de savoir si des mesures appropriées ont été prises à son encontre.

11h47 jean-paul Denuit: Il s’agit d’une contamination isolée. Les viandes commercialisées ne sont plus commercialisées. Il n’y a pas de raison de s’inquiéter

« Les viandes commercialisées ne sont plus commercialisées ». Oui mais encore ?

« Il n’y a pas lieu de s’inquiéter » ; les deux cas d’infection annoncés le 22/6 peuvent donc être rassurés : http://www.7sur7.be/7s7/fr/1518/Sante/article/detail/1458644/2012/06/22/E-coli-deux-nouveaux-cas-de-contamination.dhtml

Monsieur Denuit montre dans ces échanges qu’il remplit sans remord son rôle d’anesthésiant sur le plus grand média francophone belge. Il est clairement démontré par de nombreux vétérinaires que le halal présente un risque supplémentaire, risque sur lequel M. Denuit reste silencieux.

Si j’en crois cette page : http://www.etaamb.be/fr/document_n2002008130.html et sous réserve d’homonymie, peu probable ; M. Denuit est ingénieur agronome, domaine dans lequel je ne mets pas en doute ses compétences qui justifient certainement sa place de Porte-parole de l’AFSCA.

Cependant quelles que soient ses compétences, à titre personnel, je ferai toujours plus confiance à un médecin-vétérinaire concernant les risques infectieux.

En conclusion, je constate un manque de transparence flagrant de l’AFSCA, AFSCA qui n’est qu’un des nombreux maillons des organismes de la santé publique, je continue mon travail d’investigation et je remercie Cathy pour l’aide qu’elle m’apporte dans le cadre de ce dossier.

Les personnes souhaitant me contacter ou m‘informer de leurs actions/courriers peuvent me joindre à : francoislallemand@gmail.com

Stop Au Colonialisme Halal !

François Lallemand




La circoncision rituelle de mineurs est punissable de trente ans de réclusion criminelle en France

Je ne partage pas tout à fait le titre de l’article de mon amie Christine « Oui, la circoncision est un acte barbare qui devrait être interdit pour les mineurs ». En effet, cet acte est déjà interdit par la loi française, comme toute mutilation, même si cette interdiction n’est pas appliquée dans le cas de la mutilation rituelle du prépuce.

Mais avant d’en venir à la législation française, étudions plusieurs points préliminaires.

1. Le prépuce est un organe essentiel, qui a de multiples fonctions.

Vous en trouverez par exemple la description ici (cliquez sur « lire la suite » pour voir l’article en entier). Inutile d’en dire plus, sinon qu’une « théologie » qui prétendrait que Yahvé ou Allah ait créé cet organe utile pour qu’on le supprime n’est pas sérieuse.

2. Le jugement allemand défend la liberté religieuse au lieu de l’empêcher.

Il est tout de même fort de café d’entendre des dignitaires juifs ou musulmans, allemands ou français, en appeler à l’atteinte à la « liberté religieuse » alors que comme le dit le tribunal allemand, « le corps d’un enfant était modifié durablement et de manière irréparable par la circoncision » et que « cette modification est contraire à l’intérêt de l’enfant qui doit décider plus tard par lui même de son appartenance religieuse ». C’est donc bien une atteinte à la liberté religieuse de l’enfant, « marqué » à vie comme appartenant à la « bonne » religion.

Selon l’expert en droit Holm Putzke, dans le Financial Times Deutschland, cette décision judiciaire (qui est définitive pour je ne sais quelle raison) est « extrêmement importante pour les médecins car ils ont pour la première fois une base légale sur laquelle s’appuyer. Aucun médecin ne pourra plus à l’avenir prétendre avoir cru qu’il devait circoncire un enfant pas encore en âge de décider pour des raisons religieuses. »

3. On ne peut plus se cacher sous des prétextes « médicaux » pour pratiquer la circoncision rituelle.

C’est pourtant encore le cas en France, où curieusement les jeunes musulmans seraient atteints soudainement de phimosis à l’âge d’être religieusement circoncis. Or la quasi-totalité des phimosis peuvent s’opérer grâce à la « plastie de Duhamel », opération banale qui libère du phimosis sans toucher à l’intégrité et évidemment aux fonctions essentielles du prépuce. Donc exit les prétextes médicaux pour non seulement pratiquer la mutilation rituelle, mais en plus la faire payer par la collectivité (Sécurité sociale et mutuelles).
4. Les réactions de certaines autorités religieuses ou de certains auteurs à ce jugement allemand sont indignes.

On a accusé les juges d’« islamophobie », d’« antisémitisme » et même, comme ils sont allemands, de nostalgiques du IIIème Reich. C’est tout simplement crapuleux.

5. Que dit la loi française ?

La loi française ne parle aucunement de dérogation pour la circoncisition-mutilation rituelle. Cependant, même si celle-ci n’a jamais donné lieu à jugement, elle tombe sous le coup des lois 222-1 et suivantes du code pénal, classées dans la hiérarchie suivante :
– LIVRE II : Des crimes et délits contre les personnes
– TITRE II : Des atteintes à la personne humaine
– CHAPITRE II : Des atteintes à l’intégrité physique ou psychique de la personne
– Section 1 : Des atteintes volontaires à l’intégrité de la personne.
– Paragraphe 1 : Des tortures et actes de barbarie

Article  222-1 : Le fait de soumettre une personne à des tortures ou à des actes de barbarie est puni de quinze ans de réclusion criminelle. (…)

Cette loi a été de nombreuse fois utilisée contre l’excision forcée des petites filles, mais jamais contre la circoncision forcée, alors qu’aucun texte de loi ne fait dérogation. Donc c’est possible de condamner la circoncision rituelle des enfants, il suffit que des juges et que le ministère public aient le courage d’en décider.

C’est à rapprocher du jugement allemand, qui, bien que fondé sur d’autres arguments, est juridiquement tellement irréprochable que les autorités juives et musulmanes ont exigés immédiatement une loi dérogative spécifique !

Les articles suivants aggravent les peines, notamment dans le cas de la circoncision de mineurs, et on voit que plusieurs alinéas s’appliquent à la mutilation rituelle du prépuce :

Article 222-3 : L’infraction définie à l’article 222-1 est punie de vingt ans de réclusion criminelle lorsqu’elle est commise :

1° Sur un mineur de quinze ans ;

(…)

4° ter Sur le conjoint, les ascendants ou les descendants en ligne directe ou sur toute autre personne vivant habituellement au domicile des personnes mentionnées aux 4° et 4° bis, en raison des fonctions exercées par ces dernières ;

(…)

5° bis A raison de l’appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ;

(…)

8° Par plusieurs personnes agissant en qualité d’auteur ou de complice ;

La peine encourue est portée à trente ans de réclusion criminelle lorsque l’infraction définie à l’article 222-1 est commise sur un mineur de quinze ans par un ascendant légitime, naturel ou adoptif ou par toute autre personne ayant autorité sur le mineur.

Autre aggravation :

Article 222-4 : L’infraction définie à l’article 222-1 est punie de trente ans de réclusion criminelle lorsqu’elle est commise en bande organisée ou de manière habituelle sur un mineur de quinze ans (…)

Or la circoncision juive et musulmane se fait bien en famille, donc en « bande organisée »…

Et la cerise sur le gâteau :

Article 222-5 : L’infraction définie à l’article 222-1 est punie de trente ans de réclusion criminelle lorsqu’elle a entraîné une mutilation ou une infirmité permanente. (…)

Ce qui est tout a fait le cas de l’ablation du prépuce.

Alors comment expliquer que ces lois n’ont jamais été appliquées pour la circoncision rituelle de mineurs ? Évidemment, par crainte des lobbies religieux. Cependant il faut noter que :

1. En Allemagne, la loi n’avait pas été appliquée… jusqu’au jour où il y a eu ce fameux jugement, qui fait désormais jurisprudence.

2. En France, on n’appliquait pas les mêmes articles 222-1 et suivants pour l’excision sous prétexte de respect des coutumes… jusqu’au jour où on a décidé de les appliquer.

Il faudra donc un premier jugement sur les mêmes bases légales pour condamner la mutilation rituelle du prépuce, et ça fera jurisprudence.

Voilà. Les circonciseurs sont désormais prévenus des risques judiciaires qui les attendent.

Roger Heurtebise

P.-S. 1 : En France on peut contacter l’« Association contre la Mutilation des Enfants ». Site web (très bien documenté) : http://ame.enfant.org.free.fr/

P.-S. 2 : Extraits du film « Silence on coupe » :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=XOBqNbvR9_0[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=XOBqNbvR9_0

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=lvXLWL6n-hc[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=lvXLWL6n-hc




Eurabia: la langue arabe apprise dans les écoles comme machine de guerre!

Toujours dans le cadre d’une islamisation progressive de l’Europe, la langue arabe pourrait se voir intégrer dans le cursus scolaire de nos enfants de gré ou de force. Si l’on sait qu’Allah est le Dieu des bédouins à l’origine et qu’il ne parlait que l’Arabe, cette langue est donc la langue de dieu et on peut assez facilement comprendre, qu’à terme c’est bien de l’islam qu’il s’agit in fine.

« Dans un entretien accordé à L’Economiste, le ministre chargé des MRE, Abdellatif Mâazouz, est revenu sur l’initiative du gouvernement Benkirane (chef du gouvernement islamiste marocain élu aux dernières élections) visant à promouvoir l’arabe en tant que langue étrangère officielle du cursus scolaire des pays de l’UE ». (lire ICI)

Faut-il être inculte pour que nos dirigeants n’y voient qu’un simple ajustement et un juste retour si ce n’est un vrai geste d’accueil fraternel pour tous ces pauvres immigrés  involontairement et économiquement éloignés de leurs doux pays d’origine.

Mais au fond, qu’est-ce que peut bien apporter cette langue du Dieu Allah (Pléonasme de fait) à l’Europe hormis installer durablement une immigration qui ne cherche pas à s’intégrer mais à occuper des territoires? Rien si ce n’est coloniser et imposer une vision islamique, c’est à dire obéir à l’impératif besoin d’installer cette dictature religieuse en Europe.

Si cette langue était un plus, une avancée, une chance pour l’Europe on pourrait se dire, comme l’Europe l’a fait autrefois avec le grec, le latin et d’autres langues l’intégrer. Mais l’arabe n’est pas une langue aussi ancienne que ça, (du temps de Mahomet c’était l’araméen), et qu’elle a trouvé sa forme finale bien après la mort de Mahomet (des articles et vidéos sur ce site traitent de ce sujet). Cette langue n’est pas non plus un véhicule pratique et du point de vue de l’économie, la recherche, les sciences modernes sont apport est inexistant. Nous sommes bien là dans une volonté de conquête par la langue sachant que celui qui possède la langue possède le savoir, la pensée et le pouvoir. (Voir la conquête de l’anglais qui au début de 1800 n’était qu’une langue inférieure en usage au Français dans toutes les cours des puissants de l’époque et reconnue comme langue majeure et internationale).

La langue et la culture sont intimement liées. L’usage de l’arabe est donc par définition lié à la culture arabo-musulmane (domination sans partage, esclavage, pédophilie, inégalité des sexes, charia, peine de mort, etc) et à Allah et donc à l’islam. Un système rappelons encore, globalisé, politico-religieux et d’essence inégalitaire et totalitaire. En conséquence, les politiques européens ne devraient pas regarder cette langue comme un possible outil linguistique innocent et pourquoi pas utile, mais bien comme un instrument, une machine de guerre en vue d’une occupation durable si ce n’est irréversible de l’Europe.

Le « nœud ottoman » était cette technique qui consistait à mettre la tête de l’ennemi dans un nœud coulant sans qu’il s’en rende véritablement compte et de le serrer lentement, très lentement et en fonction des réactions. Nous assistons devant nous, à cette mise en place de ce « nœud ottoman ». L’Europe ne réalise pas encore qu’elle a en parti la tête engagée dans ce nœud du fait de l’immigration massive, de la profusion des mosquées sur son territoire qui sont à la fois, des lieux administratifs et religieux et maintenant de la langue du dieu Allah qui par définition ne partage rien. Les juifs et les chrétiens en savent quelque chose.

Gérard Brazon   –  (Puteaux-Libre)





La France de Normal 1er et Taubira : Acquittez les rappeurs, inculpez les policiers !

Certes, nous savons que la justice est indépendante, et que les magistrats y tiennent comme à la prunelle de leurs yeux. Mais nous savons aussi que, dans ce milieu, des carrières peuvent être plus brillantes que d’autres, selon que vous êtes dans l’air du temps, ou en total décalage avec le discours du pouvoir en place.

La nouvelle Garde des Sceaux, Christiane Taubira, s’est déjà particulièrement distinguée, depuis sa nomination, en réclamant la suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs délinquants multirécidivistes, et la fin des peines planchers. Certains ont compris que la culture de l’excuse, chère à la gauche, revenait au premier plan de la politique judiciaire française, surtout quand, parallèlement, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, multiplie les déclarations compliquant le travail des policiers, qui devraient fournir un récépissé après chaque contrôle d’identité, et utiliser systématiquement le vouvoiement.

Deux verdicts montrent la concrétisation de cette orientation. Le rappeur Youssoupha était poursuivi par Eric Zemmour, pour avoir tenu les propos suivants : : « A force de juger nos gueules, les gens le savent qu’à la télé souvent les chroniqueurs diabolisent les banlieusards, chaque fois que ça pète on dit que c’est nous, je mets un billet sur la tête de celui qui fera taire ce con d’Eric Zemmour. »

Peut-être comprenons-nous mal la langue française, mais nous considérons que cela s’appelle au mieux un appel à la violence, au pire une menace de mort déguisée. Imaginez que Riposte Laïque écrive que « nous mettons un billet sur la tête de celui qui fera taire ce con de Tariq Ramadan », que se passerait-il ?

En première instance, le rappeur fut – fort légèrement – condamné à 800 euros d’amende avec sursis, et à verser 1000 euros de dommages et intérêts à Eric Zemmour, tout en s’acquittant de 2000 euros de frais de justice. A comparer avec les 12.200 euros d’amendes auxquels ont été condamnés Pierre Cassen et Pascal Hilout, pour ce que les juges ont considéré comme un délit d’intention, alors qu’ils n’avaient pas proféré la moindre insulte, ni menace !

Entre temps, il s’était à nouveau distingué, sur la scène de l’Olympia, en faisant scander à son public : « Zemmour, Zemmour, on t’encule ! », sans que, à notre connaissance, le parquet n’ait réagi. Là encore, imaginons ce qui se serait passé si, à l’occasion des Assises internationales sur l’islamisation de nos pays, pour répondre au maire de Paris, Bertrand Delanoé, qui en avait demandé l’interdiction, le public avait scandé : « Delanoé, Delanoé, on t’encule ! ». Nous ne sommes pas certains que RL serait encore ouvert…

[youtube kKLCkhbXUsU]

http://www.youtube.com/watch?v=kKLCkhbXUsU

Le pire reste à venir. Le malheureux Youssoupha a bien évidemment fait appel, et vient d’être relaxé par la cour d’appel de Paris ! Il paraîtrait que ses paroles, c’est de l’art, et que, d’autre part, comme Zemmour aimerait la polémique, il serait normal qu’il la subisse à son tour !

Deuxième épisode où d’autres juges font preuve d’un zèle qui devrait combler leur nouvelle ministre de tutelle, à Millau. Depuis mercredi soir, deux policiers de la Bac, qui ont commis la grave faute d’essayer de rester vivants, et de ne pas subir le sort des deux gendarmes de Collibrières, ont eu le malheur de tirer sur un fuyard qui, refusant de s’arrêter lors d’un contrôle de police, fonçait sur l’un d’eux. La victime, qui a été tuée, s’appelle Nabil Mabtoul, et bien évidemment, un rassemblement de 250 personnes a déjà eu lieu, à la mémoire de celui que Le Monde n’a pas osé appeler Vladimir, et que chacun présente comme un garçon paisible. Depuis mercredi soir, comme de vulgaires malfrats, les policiers sont cuisinés par des magistrats, et une enquête, voire une inculpation, plane au dessus de leur tête. Le procureur de Rodez estimait que le motif, sous réserve d’une appréciation différente du nouveau magistrat en charge du dossier, pourrait être «violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, avec usage d’une arme et par personne dépositaire de l’autorité publique».

Dans la France de Taubira et Valls, ces deux policiers, qui n’ont fait qu’exécuter leur travail en essayant de rester en vie, sont harcelés par d’autres fonctionnaires. Ils ne rencontrent aucun soutien de leur ministre, qui préfère se précipiter au chevet d’un « jeune » de Villiers le Bel qui fait une mauvaise chute sur un scooter volé.

Ce message Taubira-Valls est parfaitement reçu par la « jeunesse » de notre pays. A Niort, des mineurs, dont le journal ne précise pas s’ils s’appellent Vladimir, insultent des policiers, et se permettent même de les frapper, lors d’un autre contrôle d’identité. Ces derniers auront-ils des comptes à rendre à la justice, et ne seraient-ils pas les vrais responsables de l’incident ?

Voilà donc la France de Normal 1er, de Taubira et de Valls. Un rappeur qui menace de mort Eric Zemmour est acquitté, puisque c’est de l’art. Deux policiers qui tirent sur un homme qui foncent sur eux sont harcelés judiciairement, et risquent des sanctions, quand une marche – autorisée par le Préfet ? – de 250 personnes honorent la mémoire du délinquant, et que personne ne soutient les policiers. Et à Niort, des fonctionnaires de police sont insultés et frappés par des jeunes de 14 à 16 ans, sans que cela ne fasse événement, tellement c’est devenu banal.

Cela n’empêchera pas Valls, à la prochaine mort, inévitable dans ce contexte, d’autres représentants des forces de l’ordre, d’oser venir à leurs obsèques, avec des mots « République » plein la bouche.

L’affaire de Millau est un test. Il serait temps que les policiers reprennent les mouvements de protestation qu’ils avaient entamés – bien tardivement – à la fin du mandat de Nicolas Sarkozy. Sinon, le pire est à craindre…

Lucette Jeanpierre




Oui, la circoncision est un acte barbare qui devrait être interdit pour les mineurs

C’est reparti ! Voilà les autorités juives et musulmanes main dans la main pour dénoncer la décision du tribunal allemandqui juge la circoncision passible d’une condamnation car « contraire à l’intérêt de l’enfant qui doit décider plus tard par lui-même de son appartenance religieuse ».

On attendait cela depuis longtemps, cela arrive en Allemagne et non en France, on en est déçu mais cela a le mérite de mettre sur le devant de la scène un débat interdit sous prétexte de pratique religieuse. Comme si on pouvait justifier au nom d’une religion qu’un enfant ne peut choisir une mutilation, parce que c’estr bien une mutilsation, qu’il traînera toute sa vie, même s’il veut devenir apostat de la relligion juive ou de l’islam.

On relira ce que j’écrivais il y a plus de 3 ans, je n’ai pas changé d’avis, et pour cause : On ne peut qu’être scandalisé qu’un représentant de la République, à aucun moment, ne condamne cette pratique barbare, cette violence, cette mutilation, imposée à des enfants qui ne l’ont pas choisie par des adultes ayant autorité sur eux.

Bien évidemment on a droit à tous les poncifs, la circoncision qui serait hygiénique, qui limiterait l’épidémie de sida… et naturellement la dénoncer serait, forcément une volonté de stigmatiser les musulmans et les juifs selon Prasquier et Boubakeur…

Christine Tasin




Les dessous juteux de l’éthylotest obligatoire à partir du 1er juillet, hic !

Le sujet de la sécurité routière est souvent sensible. Nombre de nos compatriotes, abusés par la propagande des Chantal Perrichon et le rouleau compresseur médiatique, sont toujours convaincus, malgré les articles de Jean-Luc Nobleaux, que les radars sont là pour leur sécurité, et pas du tout pour rapporter 200 millions d’euros par an aux entreprises privées qui les exploitent, et 630 millions d’euros liées aux amendes à l’Etat en 2011.

http://ripostelaique.com/jean-luc-nobleaux-rien-ne-justifie-lacharnement-du-gouvernement-contre-les-automobolistes.html

Cette fois, au nom de la sécurité routière, les lobbyistes ont réussi un exploit qu’on aurait cru réservé aux républiques bananières. Mode d’emploi : vous êtes le principal fabricant d’éthylotests en France, vous vous appelez Contralco. Vous souhaitez en vendre davantage, comment faire ? C’est très facile, avec un gouvernement UMP ou PS.  Vous créez une association, i-test, dont le président, Daniel Orgeval, est par ailleurs salarié de Contralco. Vous faites un travail efficace auprès des proches du ministre de l’Intérieur de l’époque, Claude Guéant, et vous réussissez à le convaincre du côté indispensable de l’installation obligatoire de 2 éthylotests dans les voitures, à partir du 1er juillet. Pourquoi deux ? Parce qu’on vous encourage à en avoir toujours un en réserve, des fois que les policiers vous fassent souffler ! Résultat des courses : 38 millions de voitures en France, donc 76 millions de chiffres d’affaires garantis ! Elle n’était pas belle la vie sous Sarkozy, surtout que sous le gouvernement Hollande, le changement, ce ne sera pas maintenant sur cette question. Nous n’osons naturellement pas envisager que, comme dans  les républiques bananières, ce travail de lobbying d’une efficacité extraordinaire ait pu se traduire par quelques avantages sonnants et trébuchants pour le parti au pouvoir, ou pour quelques-uns de ses membres, nous préférons croire en leur stupidité plutôt qu’à leur cupidité !

Christiane Bayard, secrétaire de la Ligue de défense des conducteurs, nous raconte les détails de cette belle histoire.

http://www.liguedesconducteurs.org/201204181609/je-minforme/le-nouveau-business-de-la-securite-routiere.html

Quitte à donner des idées à ce nouveau gouvernement Hollande, qui va avoir besoin d’argent :

– Pourquoi ne pas franchir effectivement une nouvelle étape, et équiper toutes les voitures d’un éthylotest relié au commissariat, qui verrouillera automatiquement le véhicule, si l’haleine du chauffeur est suspecte, avec déclenchement de sonneries d’alarme qui permettront de repérer plus facilement le délinquant ?

– Pourquoi ne pas imposer un détecteur sonore dans chaque voiture, qui signale au conducteur qu’il ne lui reste plus que 10 litres d’essence, et lui évite ainsi de tomber en panne par distraction, et de perturber la circulation ?

– Pourquoi ne pas imposer le casque à tous les conducteurs, et aux passagers de voitures, ainsi qu’une minerve de préservation autour du cou, pour limiter le risque de blessure en cas de collision, et notamment le célèbre coup du lapin ?

– Pourquoi ne pas imposer des alarmes obligatoires à tous les propriétaires de maison ?

– Pourquoi ne pas imposer des alertes incendie obligatoires, comme dans les hôtels, à tous les particuliers, propriétaires ou locataires, pour éviter les drames nocturnes ?

– Pourquoi ne pas imposer des digicodes obligatoires à tous les locataires d’immeubles, pour une meilleure sécurité des résidents ?

– Pourquoi ne pas imposer des gilets pare-balles obligatoires à tous les citoyens de ce pays, eu égard à  la progression de la délinquance ?

– Pourquoi, outre le casque et les coudières, ne pas imposer des genouillères obligatoires à tous les cyclistes ?

– Pourquoi ne pas imposer à tous les utilisateurs du métro un collier autour du cou, comme en portent les personnes âgées, permettant immédiatement d’alerter les forces de l’ordre, en cas d’agression d’un passager ?

– Pourquoi ne pas imposer à tous les mineurs de moins de 16 ans un bracelet électronique, pour les protéger de risque de kidnapping par de dangereux pédophiles ?

Et combien d’autres propositions possibles…

Voilà qui donnerait du grain à moudre à Arnaud Montebourg, et justifierait enfin son ministère du redressement productif. Nous faisons confiance à tous les crânes d’œufs qui sévissent dans certains ministères, et aux petits malins à l’affut de toutes les bonnes occasions, leur imagination, comme le montre l’affaire de l’éthylotest, est sans limite.

Que les smicards ne s’inquiètent pas, eux qui viennent d’être royalement augmentés par le gouvernement Hollande de 6,57 euros par mois, il leur restera, une fois les éthylotests achetés, 4,57 euros de plus pour le mois de juillet. Le changement, c’est maintenant !

Jeanne Bourdillon




Halalisation : réponse des abattoirs Elivia, de Carrefour et de Maison Commune

Nos lecteurs continuent à interpeller les acteurs de la filière viande…

Jean-Luc s’inquiète de la provenance de steaks hachés bio « Tendre et plus » :

Madame, Monsieur,

J’ai acheté dans un magasin bio des steaks hachés façon bouchère issus de viande française de la marque « Tendre et plus ».

J’ai cherché en vain le code d’identification de l’abattoir où l’animal a été abattu afin de vérifier qu’il a l’a bien été de manière conventionnelle, et non pas rituelle, comme c’est malheureusement souvent le cas.

Il semble qu’il soit indiqué à gauche de l’emballage (voir pièce jointe), mais il est tronqué en plus d’être très peu lisible. Pourriez-vous me l’indiquer ?

Pouvez-vous m’assurer que les bêtes issues de l’élevage biologique dont vous vous approvisionnez sont abattues dans le respect des respects des règles européennes ?

Je ne souhaite pas consommer de la viande issue de l’abattage casher ou halal par respect pour les animaux, par respect de la laïcité, si chèrement acquise (une taxe religieuse est prélevée sur ce type de viandes – bien que la dîme ait été abolie pendant la révolution française !), Et parce que je ne souhaite pas exposer mes proches à des risques sanitaires (c’est en particulier le cas avec la viande hachée).

Dans l’attente de votre réponse je vous prie d’agréer Madame, Monsieur, l’expression de mes respectueuses salutations.

PS : en complément, veuillez trouver ci-joint le reportage d’Envoyé spécial sur la viande halal : http://www.youtube.com/watch?v=qFq2eVlgAvw

Finalement, c’est l’abattoir ELIVIA SERVICES (49220 LE LION D’ANGERS) qui lui répondra, donc qui doit être à l’origine de la viande en question :

Cher Monsieur,

Nous avons bien reçu votre mail de demande d’information suite à votre achat d’un steak haché Bio TENDRE et PLUS. Soucieux de la satisfaction de nos clients et de vous-même en particulier, nous nous empressons d’y apporter une réponse circonstanciée.

Avant toute chose, nous avons, grâce à votre demande, immédiatement prévenu le site de fabrication qu’une partie de son code d’identification n’apparaissait pas correctement à l’étiquetage. Ils ont ainsi pu vérifier l’absence de décalage qui était probablement survenu au cours de la production. Le code demande est FR 49.323.032 CE. Néanmoins ce dernier ne vous apportera pas d’information quant au mode d’abattage des animaux car il s’agit d’un site de fabrication de steaks hachés et non d’un abattoir.

Notre activité d’abattage d’animaux de boucherie est strictement réglementée au niveau national et européen depuis de nombreuses années. Ce cadre réglementaire engage les abatteurs en termes d’hygiène, d’étiquetage, de traçabilité, de contrôles et de bien traitance des animaux.

L’abattage rituel ne fait pas exception à ces exigences et une réglementation spécifique s’y ajoute. La dernière évolution de cette réglementation étant l’entrée en vigueur de l’arrêté du 28 décembre 2011. ELIVIA a appliqué les dispositions de ce texte avant même sa date d’application. A savoir qu’un animal ne peut être abattu de manière rituelle que si une commande commerciale peut y être associée. Dans votre cas, un produit Bio est déjà une demande commerciale spécifique et de ce fait les animaux Bio ne sont pas abattus de manière rituelle dans nos abattoirs.

Concernant les risques sanitaires que vous évoquiez, aucune étude ne permet de démontrer, qu’à bonne pratiques égales, le mode d’abattage soit une source supplémentaire de danger. Croyez Monsieur que toutes nos équipes sont mobilisées, sensibilisées et contrôlées en permanence, notamment par les services vétérinaires officiels, pour vous garantir un haut niveau de sécurité sanitaire des produits que nous fabriquons.

Souhaitant que ces informations vous soient utiles, nous restons naturellement disponibles pour répondre aux questions que vous vous posez. Veuillez agréer, monsieur, l’expression de nos sincères salutations.

Olivier AVISSE
Service consommateurs

Donc en gros cet abattoir nous dit que « les animaux Bio ne sont pas abattus de manière rituelle dans nos abattoirs », mais ne dit rien des autres animaux non bio… Quant au « risque sanitaire » lié à l’abattage rituel, nous n’allons pas répéter ici les nombreux témoignages de médecins et de vétérinaires qui l’ont mis en évidence.

Quant à Marc, il a interpellé les magasins Carrefour car il a repéré un numéro d’abattoir « rituel » sur une barquette :

Mél à Carrefour le 5 juin 2012

Bonjour,

J’ai constaté que la viande bovine vendue dans votre magasin de Châlons en Champagne (Croix-Dampierre) provient d’un abattoir « communautaire » (7115728 BIGARD SA SITE DE CUISEAUXZ. A. DE LACHARBONNIERE 71480 CUISEAUX -BOVIN), paie donc une taxe à la religion musulmane et provient d’animaux abattus sans pitié et sans hygiène, et tout cela à l’insu des clients.

Cette pratique n’est pas acceptable et me conduit à cesser mes achats de viande chez vous, et à le faire savoir. Quand Carrefour adoptera les bonnes pratiques commerciales d’honnêteté vis-à-vis de sa clientèle, je suis prêt à réviser ma position.

Meilleures salutations.

Le service consommateur de Carrefour France a immédiatement répondu :

Massy, le 7 juin 2012

Monsieur et cher client,

Nous avons pris connaissance de vos remarques.

L’écoute de nos clients est essentielle pour améliorer la qualité des produits et du service que nous vous proposons. C’est pourquoi, nous vous remercions de nous avoir contactés pour nous faire part de vos attentes.

Le respect de la réglementation ainsi que la satisfaction de nos clients sont des engagements permanents de notre enseigne.

Nous vous confirmons que les cahiers des charges Engagement Qualité Carrefour et les fréquents contrôles garantissent pour tous les animaux un abattage qui respecte les normes maximales de protection animale et de sécurité alimentaire :
– étourdissement des animaux obligatoire,
– sites d’abattage/découpe tous sélectionnés et audités,
– collaboration avec la Protection Mondiale des Animaux de Ferme (association reconnue d’utilité publique).

Pour répondre à vos interrogations relatives aux abattoirs, certains abattoirs abattent une partie de leurs animaux rituellement, et une autre partie avec étourdissement préalable. Nous vous confirmons que toute la viande « Engagement Qualité Carrefour » provient bien d’animaux étourdis avant abattage, et cela même si la viande provient d’abattoirs pouvant également pratiquer par ailleurs, pour certains animaux, l’abattage rituel.

Vous remerciant de votre confiance et restant à votre écoute, nous vous prions d’agréer, Monsieur et cher client, l’expression de nos salutations distinguées.

Service Consommateurs Carrefour France

Réponse très « commerciale mais pas très convaincante sur le fond quand on sait la pratique du « tout halal » de certains abattoirs, et comme dit Marc : « Je ne sais si toute la viande vendue dans leurs magasins est étiquetée « Engagement qualité Carrefour » ou seulement une partie. »

Nous avons également reçu un communiqué de presse de Maison Commune, un mouvement localiste et protectionniste :

Lundi 25 juin 2012

Alors que les intoxications et les hospitalisations dues à E.coli se multiplient …
Sécurité sanitaire ou abattage rituel, il faut choisir !

Trois enfants sont hospitalisés depuis plusieurs jours à Bordeaux après avoir consommé des steaks hachés contaminés par une souche de bactérie E.coli Une fillette, dialysée depuis, se trouve dans un état «sévère».

Ce type grave d’intoxication par ingestion de viande contaminée tend à se multiplier depuis quelques mois, sous la plus grande inertie des autorités. La principale source de contamination au colibacille est pourtant tout à fait connue : c’est la généralisation de l’abattage rituel des animaux (rites halal et casher). Cette mise à mort des animaux par égorgement et sans étourdissement préalable, entraîne fréquemment la régurgitation de l’œsophage après égorgement, contaminant ainsi les pièces à viande alentours. Outre les souffrances infligées aux animaux, ces pratiques sont donc tout à fait discutables sur le plan sanitaire.

Les Autorités vétérinaires sont pourtant parfaitement informées du niveau élevé du risque sanitaire causé par la propagation de E.coli, comme l’indique le communiqué suivant :

« Les infections causées par les EHEC (Escherichia Coli entéro-hémorragiques) constituent un problème majeur en santé publique en raison de l’extrême sévérité des manifestations cliniques qu’ils peuvent générer, en particulier les colites hémorragiques mais surtout le syndrome hémolytique et urémique (SHU), particulièrement chez les jeunes enfants et chez les personnes âgées. Le SHU est la principale cause d’insuffisance rénale aiguë chez l’enfant de moins de 3 ans. La létalité (mort) varie de 3 à 5 % et plus d’un tiers des malades conservent des séquelles rénales à long terme. » Rapport ANSES – Saisine n°2010-SA-0031-janvier 2011

Elles le sont aussi, et depuis des années, sur l’origine principale de sa propagation, par les alertes régulières de nombreux collectifs et associations. Mais rien ne semble y faire. Au contraire, ce type d’abattage ne cesse de se développer alors que Le Conseil général de l’Alimentation, de l’Agriculture et des Espaces Ruraux précisait déjà en 2011 que 51% des abattages pratiqués en France étaient des abattages rituels, voire 100% en Ile de France et dans certains autres départements (Préfecture de Paris et liste des abattoirs conventionnels de l’OABA).

Combien d’hospitalisations et de graves séquelles, voire de décès chez nos concitoyens les plus fragiles faudra-t-il encore pour convaincre nos responsables politiques et les autorités sanitaires de réagir ?

Maison Commune, dans un esprit de responsabilité, demande donc :

–  la publication et la diffusion officielles de la liste des abattoirs pratiquant l’abattage rituel et surtout, l’étiquetage obligatoire immédiat du mode d’abattage sur les viandes (et les sous-produits recyclés) et l’information au public dans les restaurants.

– Dans un second temps, s’il s’avérait malheureusement que ces mesures étaient insuffisantes pour enrayer les contaminations, les pouvoirs publics doivent pouvoir interdire la pratique de l’abattage rituel, pour cause de risque sanitaire majeur.

Les autorités sanitaires doivent pouvoir protéger les populations sans considération politique, religieuse ou partisane.

Nathalie Dulac
Pivot de Maison Commune en Ardèche
07.dulac@maisoncommune.eu

Le « localisme » est effectivement un bon moyen pour lutter contre le « tout halal » donc contre la bactérie e-coli, et en plus c’est écologique !

Roger Heurtebise




A Bruxelles, Hollande défendra d’abord des pays étrangers, et plaidera pour des abandons de souveraineté !

Le fameux sommet « de la nième dernière chance » vient de s’ouvrir. Et déjà, notre Président s’illustre par des déclarations internationalistes (dont il a le secret) et non françaises.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/06/28/20002-20120628ARTFIG00595-le-sommet-europeen-crucial-s-est-ouvert-a-bruxelles.php

Première réaction de François Hollande : « Je viens pour qu’il y ait des solutions très rapides pour soutenir les pays qui sont les plus en difficultés sur les marchés, alors même qu’ils ont fait des efforts considérables pour redresser leurs comptes publics. »

Autrement dit, il vient pour défendre les Espagnols et les Italiens, mais pas les Français…

Autre déclaration de Flanby : « Nous devons approfondir l’union économique, monétaire, bancaire, sociale, fiscale et mettre des instruments qui peuvent permettre aux Européens d’être plus forts ensemble et plus solidaires les uns par rapport aux autres. »

Autrement dit, encore plus d’abandon de souveraineté.

Et en échange de cette soumission à l’euro-mondialisme, on lui file un hochet pour qu’il ne revienne pas les mains vides en France : « Sauf coup de théâtre, le Conseil européen devrait adopter un «pacte de croissance», poussé par François Hollande, qui prévoit notamment le déblocage de 130 milliards d’euros par l’UE pour des mesures de relance. »

Sauf qu’il n’y a pas un euro nouveau dans ce « déblocage », ce ne sont que des sommes qui avaient été déjà budgétées. Et on ne sait pas trop pour quoi faire… Sinon qu’elles profiteront aux pays les plus en difficulté (Grèce, Espagne, Portugal, Italie), donc elles seront dilapidées sans que la France en tire un quelconque bénéfice. Donc une fois de plus on va payer pour des projets chez les autres au lieu de faire du « redressement productif » chez nous.

Bref je crois que les deux jours de sommet ne seront que du blabla pour avaliser tout ça, donner un coup de pouce à l’Espagne et à l’Italie, et Flanby se fera avoir sur toute la ligne et tentera de nous faire croire le contraire. On parie ?

Roger Heurtebise




Les dangereuses incohérences de Manuel Valls sur les régularisations et les naturalisations

C’est une interview du ministre de l’Intérieur, qui met le feu aux poudres de la gauche de la gauche.

Mélenchon dit que « Manuel Valls vient de valider une thèse absurde, anti-économique, ridicule du Front national », Besancenot accuse Valls d’être un ministre « sarkozyste » infiltré dans le gouvernement Ayrault, et le PCF y va aussi de son couplet « il faut régulariser tous les sans-papiers ».

Pourtant Manuel Valls a dit une évidence : « Etre de gauche, ce n’est pas régulariser tous les sans-papiers » ! Et encore, il utilise l’euphémisme « sans-papiers » pour désigner les étrangers en situation irrégulière, les clandestins, comme si c’étaient des victimes (les pauvres n’ont pas de papiers) au lieu d’être des contrevenants à la loi française, donc en situation délictueuse.

Mais là n’est pas la seule absurdité qu’énonce Manuel Valls. Il dit deux choses contradictoires :
– Les clandestins seraient régularisés sur « des critères précis, objectifs, compréhensibles » : « les années de présence en France, la situation par rapport au travail, les attaches familiales, la scolarisation des enfants » ;
– Il n’y aura pas plus de régularisations qu’avant : 30.000 par an.

On ne sait déjà pas s’il faut remplir les 4 critères ou un seul, et dans quelle mesure. Avoir un enfant à l’école et habiter chez un oncle suffira-t-il pour être régularisé ? On attend des précisions sur les « critères précis »

Mais une fois que ces critères seront précisés, comment Manuel Valls peut-il prétendre qu’ils concerneront 30.000 clandestins, ni plus ni moins ? On ne le saura que quand les dossiers seront constitués et examinés !

Cette « régularisation » au « cas par cas » risque fort de devenir massive, suivant le niveau de « précision » des « critères ». Et ce sera évidemment un appel d’air pour d’autres clandestins, qui attendront sagement de remplir à leur tour les « critères précis » pour être régularisés, et ainsi de suite…

Pourtant, dans un Etat de droit, la seule mesure contre une personne qui y rentre ou qui y séjourne illégalement est l’expulsion pure et simple. Une fois de plus, la gauche donne raison aux délinquants contre les honnêtes gens, et en particulier contre les étrangers en situation régulière.

Sur un autre sujet, les naturalisations, Manuels Valls explique : « La naturalisation, c’est une réussite pour la France. Elle ne doit plus être pensée comme l’issue d’un parcours du combattant mais comme l’issue d’un processus d’intégration. Il faut redonner la totale possibilité de devenir français. Depuis deux ans, les naturalisations ont chuté de 40 %. C’est la conséquence de choix politiques délibérés, mais non écrits, non dits. Je veux inverser cette tendance. Dès cet été, une circulaire sera signée, en ce sens, avec des critères transparents. »

Donc il veut encore plus de naturalisation, et en « redonner la totale possibilité » à tout à chacun. Or devenir Français n’est pas seulement « l’issue d’un processus d’intégration » (des millions d’étrangers sont parfaitement intégrés chez nous), mais d’un processus d’assimilation, c’est-à-dire d’acceptation non seulement de nos lois et principes, mais de notre art de vivre, de notre culture et de ses valeurs.

En ouvrant les vannes des régularisations puis des naturalisations, Manuel Valls se comporte en parfait disciple de Terra Nova : il faut remplacer le peuple français par des peuples venus d’ailleurs, qui ne partagent pas notre culture et notre Histoire, mais qui ont voté à 93% pour François Hollande.

Roger Heurtebise