1

Ai-je encore envie de me battre pour vous, qui ne voulez rien voir ?

Ai-je encore envie de me battre pour vous ? Vous qui ne voulez pas voir la sphère négative dans laquelle court notre pays particulièrement dans cette perte de repères culturels traditionnels.

Qui êtes-vous ? Aveugles, ethnocentristes craintifs, soumis, gauchistes par tradition…illuminés de la crèche et tant d’autres. Pourquoi ne voyez-vous pas ce qui se passe quotidiennement autour de vous ?

Qui sont les responsables de cette absence de conscience?

–          Les antifascistes ? Les bien-pensants, les moralistes qui veulent interdire tout groupe ou mouvement aux idées différentes, préférant la défense première des immigrés et dont les méthodes sont de plus en plus violentes. Derrière tous ces actes soit disants de bienveillance se mue un véritable intérêt économique premier….l’extrême gauche est source d’emploi légalisé.

–          Les  bourgeois parvenus ? Vivant dans les beaux quartiers, ne prenant pas les transports en commun, ne courant pas entre travail et nounou…Ils vous dénigrent, ne font preuve d’aucune empathie envers les ¾ de la population qui commence à ressentir une certaine souffrance à vivre dans son propre pays.

–          Les musulmans convertis, catholiques et juif collaborationnistes…entre religieux le soutien est de mise. Là aussi on peut assister à  « j’aide mon prochain immigré avant mon prochain français ». Aucun reproche n’est émis quant à l’émergence d’un islam radical…exception faîte lors de faits atroces tels la tuerie de Toulouse orchestrée par Mohammed Merah.

–           Les journalistes : soutien inconditionnel des dirigeants, leur amitié avec les politiques se joue aux yeux de tous, bénéficiant davantages tels la conservation de leur réduction fiscale. Que ne feraient-ils pas pour les conserver ? Mentir comme indiquer un prénom européen à un criminel au lieu d’un prénom d’origine africaine. Omettre comme passer sous silence la marche contre l’islamisation du 10 novembre dernier. Discriminer comme ne pas inviter les représentants de certains partis politiques.

Quelles conséquences à cet aveuglement ?

–          Un sentiment de ne plus être à sa place dans son propre pays. Comme l’évoque notamment Renaud Camus, un véritable remplacement de population est en train de se produire. Des immigrés par centaine de milliers entrent dans notre pays pour ne pas en partir…et s’y accroissent par un nombre conséquent d’enfants nés sur notre territoire…

–          La réalité d’une instabilité financière, culturelle, religieuse, morale, économique…que le politique ne saura régler  et au contraire accentuera en initiant des mesures en faveur des immigrés

–          L’impression d’une insécurité permanente, délinquance en augmentation, délits de violence volontaire en croissance

–          La peur de l’avenir…comment vont évoluer les générations futures parmi ces délinquants dont le seul but sera de convertir les jeunes européens à une culture arabe.

La mission la plus délicate dans un combat n’est pas d’y emmener un maximum de personnes ; encore faut-il qu’elles aient ouvert les yeux sur la réalité des causes du combat. Nous sommes de plus en plus nombreux à y contribuer et nous continuerons dans ce sens le temps nécessaire : dénoncer, informer, manifester, écrire, lire, prendre des risques, défendre.

Adèle Blanchard




Nouveau mensonge musulman : la prétendue conversion de Cousteau à l’islam

« Plus le mensonge est gros, plus il passe. Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit ... » Avec cette citation, il s’agit de la théorisation de ses techniques de propagande par Joseph GOEBBELS, en 1933, au lendemain de l’incendie du Reichtag.

Il est triste de constater que l’on peut appliquer cette même théorisation à des entreprises de désinformation provenant de la religion musulmane.

Depuis trente ans que je fréquente des musulmans, je me suis aperçu que l’une des fables qui a le plus court chez eux pour me convaincre du caractère divin des déclarations de Mahomet, c’est la prétendue conversion du commandant Cousteau à l’Islam suite à une révélation qu’il aurait lu dans le Coran confirmant l’une de ces découvertes scientifiques. 

Historiquement, suite à une mission dans la Mer Rouge le commandant Cousteau aurait découvert que l’eau salée et l’eau douce ne se mélangeaient pas, ce qui était contraire aux principes fixées par les connaissances de l’époque.

Il aurait ensuite parlé de cette découverte a un « scientifique » musulman qui lui aurait alors appris que le Coran mentionnait déjà l’impossibilité du mélange de l’eau douce et de l’eau salée à l’endroit où Moise aurait écarté les vagues de la mer.

 25 ème Sourate verset 53 : « C’est Allah qui a fait confluer les deux mers : l’une est douce, agréable au goût ; l’autre est salée, amère. Il a placé entre les deux une barrière, une limite INFRANCHISSABLE. »

35 ème Sourate verset 12 : « Les deux mers ne sont pas identiques : l’eau de celle-ci est potable, douce, agréable à boire, l’autre est salée, amère, mais elles vous procurent une chair fraîche que vous mangez et vous en retirez les joyaux dont vous vous parez. »

55 ème Sourate versets 19-20 : « Il (Allah) a fait confluer les deux mers pour qu’elles se rencontrent ; mais elles ne dépassent pas un barrière situé entre elles. »

Par honnêteté intellectuelle – formule inconnue en Islam- je dois préciser que je n’ai pas établi si c’est précisément à un seul endroit que le Coran fait référence ou s’il généralise l’impossibilité de mélange d’eau douce et salée en tout point du globe.

Et les musulmans de certifier que Cousteau face à cette preuve irréfutable que le Coran était un livre saint, se serait convertit à l’islam, et pour être précis  3 mois avant sa mort.

A force qu’on me le répète j’y ai presque cru, mais le doute étant vecteur d’intelligence, je m’étonnais quand même de ne jamais en avoir entendu parler que par les musulmans eux-mêmes.

J’ai décidé d’effectuer des recherches  sur le Net notamment au sujet de sur cette prétendue conversion à l’islam de Cousteau et j’ai été surpris d’apprendre plusieurs choses, primo le commandant Cousteau a été enterré au cimetière catholique de Saint-André de Cubzac, sa commune de naissance dans le département de la Gironde.

Du coup, cela m’a bien donné du tonus pour approfondir mes recherches.

Dans l’encyclopédie Cousteau, j’ai appris que le commandant Cousteau affirme le contraire de ce qui est écrit dans le Coran, que l’eau salée et l’eau se mélange bel et bien et cela plus ou moins rapidement, le tout dépendant uniquement de la turbulence. Celai aurait incité le commandant Cousteau à se convertir à l’Islam 
 

Alors, un doute sérieux s’élève sur les allégations de tous ces musulmans qui m’ont baratiné avec la conversion du commandant Cousteau à l’Islam comme preuve intangible que Mahomet était l’envoyé de Dieu puisqu’il détenait des connaissances scientifiques ayant 14 siècles d’avance sur leurs découvertes par l’Occident.

Je continue mes recherches et qu’est-ce que je découvre, c’est que la fondation Cousteau a démenti la conversion à l’Islam du commandant Cousteau dans un courrier datant du 2 novembre 1991. Vous trouverez ce courrier sur le site kabyle dont je donne les références plus bas.

Cousteau était donc encore vivant à l’époque, ce communiqué n’a donc pas été transmis après sa mort ! Car beaucoup de musulmans adhérents à cette idée affirme que ce n’est que après la mort de Cousteau que la fondation a démenti et donc que Cousteau n’a pas pu s’exprimer lui-même sur le sujet.

 Mais je ne m’arrête pas là puisque la rumeur dit qu’il s’est converti 3 mois avant sa mort, donc qu’il aurait remis en cause tout ce qu’il a écrit dans son encyclopédie. Or je me pose la question a savoir : à quand remonte la dernière plongée du commandant Cousteau ? Avait-il encore les compétences physiques de plonger à l’âge de 87ans dans la Mer Rouge ? Personnellement je pense que non et si j’ai bonne mémoire vers la fin de ces reportages il ne plongeait plus, il laissait cette tache à ceux de son équipe, bien plus jeunes  Toujours est-il qu’il est peu probable qu’il est plongé à l’age de 87ans dans la Mer Rouge. Il est né le 11 juin 1910 et il est mort le 25 juin 1997.

Qu’il me soit permis de rendre hommage à un site kabyle qui fait toute la lumière la fausse conversion de Cousteau : http://www.kabyles.com/cousteau-n-a-jamais-ete-musulman,125.html

Dans divers forums « Incroyable, Cousteau s’est converti à l’Islam« . j’ai pu y retrouvé d’autres supercheries abracadabrantesques que certains musulmans – souvent de tendance salafiste – ont tenté de me faire gober : non seulement Cousteau se serait converti à l’Islam mais aussi Victor Hugo, Michael Jackson et Amstrong  après avoir marché sur la lune. En ce moment-même, le cas de Félix Baumgartner qui a sauté dans le vide de 40 km de haut sans même rencontrer ni Dieu, ni Mahomet dans les cieux, « emmerde » beaucoup les musulmans.

En Vérité, il est plus que probable que Mahomet aura entendu parler des marins lors de l’un de ses nombreux voyages étant jeune lorsqu’il s’occupait de caravanes. Il vivait certes dans un désert mais ce n’était pas un ermite. Un marin lui aura dit «  l’eau douce ne se mélangeait pas avec l’eau salée de mer » il aura vérifié éventuellement auprès d’un autre marin qui lui aura confirmé la même bêtise et Mahomet aura répété cela dans son coran sans le vérifier par lui-même car il n’existe aucune trace historique qu’il soit allé au confluent d’un fleuve et d’une mer pour constater le phénomène de visu. Aucune des brutes qu’il avait sous ses ordres n’a vérifié cela non plus, ou alors si quelqu’un est allé vérifier et a constaté que c’était faux, il se sera bien gardé de dénoncer la parole d’Allah de crainte de se faire décapiter illico par le « prophète doux ».

Dernière révélation : le MRAP a porté plainte contre Cousteau trois mois après sa mort pour offense à l’Islam. On n’arrête pas le progrès !!

Celui qui aurait eu le plus intérêt à faire savoir que le commandant Cousteau se serait converti à l’islam, ce serait son fils Jean-Michel, qui a brossé de son père un portrait au vitriol.

Or, aucun des détracteurs du commandant Cousteau qui l’ont connu, et pas même le plus virulent d’entre eux, son propre fils, n’a jamais entendu parler de cette histoire de pseudo-conversion à l’islam.

En 1999, deux ans après la mort de Cousteau, le MRAP a reproché au commandant Cousteau son racisme à l’encontre des musulmans. Le MRAP a même demandé à cette occasion que la Légion d’Honneur du commandant Cousteau lui soit purement et simplement retirée. Le commandant Cousteau étant mort en 1997, on voit que le MRAP n’a pas eu peur du ridicule en demandant que l’on retire une décoration… à titre posthume !

Et pourquoi pas demander aussi, tant qu’ils y étaient, une cérémonie de dégradation militaire du cadavre dans la cour des Invalides ?

http://www.youtube.com/watch?v=UU-Dcl2JV28

On voit ainsi aisément que ceux qui affirment que le commandant Cousteau était musulman racontent absolument n’importe quoi. ET SURTOUT ils ne font que tenter, consciemment ou inconsciemment, de pallier au fait que le monde musulman n’a plus produit aucun savant depuis les environs du Moyen-Age, époque qui représente manifestement le niveau maximum que puisse atteindre une civilisation basée sur le Coran et le « beau modèle » de Mahomet.

Huineng




Réponse à un musulman patriote qui m’écrit que la France n’a rien à craindre de l’islam

A JOSIANE FILIO

Bonjour Madame,
Laissez moi vous dire que vous vous trompez de combat en attaquant de manière constante vos concitoyens français de confession musulmane. L’ennemi de l’intérieur ce n’est pas eux.
Si la France est en pleine crise d’identité, si elle a perdu ses valeurs, si celle-ci est en plein déclin moral, ce n’est surtout pas la faute des musulmans.
Eux au contraire, ils ne se sont jamais sentit autant français, musulman oui, mais français musulman.

Les français de confession musulmane au contraire sont un enrichissement éthique et moral à cette France en perte de vitesse.

Si aujourd’hui cela fait 19 mois consécutifs que le chômage augmente, si la société française devient de plus en plus inculte, si l’immigration augmente chaque année, si en France il y’a inversement des valeurs (mariage gay, starisation de personnes complètement débile, pédophilie croissante…), mondialisation, libre échange, dette croissante, tout cela n’est pas la faute des musulmans. Cherchez les vrais coupables. Notamment des instances politiques tels l’UMPS complètement soumises à des lobbys financiers sionistes, franc maçons et gay ( LGBT).
Attaquer constamment les français musulmans est complètement contre productif, cela ne changera rien. Eux sont des victimes comme vous. ils ne dirigent rien. Ils ne représentent rien en France, ce sont des petites gens.
Vous ferez mieux de reconnaître leur présence et leur légitimité, il y’a aujourd’hui approximativement 7millions de français musulmans qui représente un poids électoral et une force sur laquelle vous pouvez vous appuyer pour tenter de réformer la France.
Je vous invite à travailler avec eux pour créer une cohésion nationale, un rassemblement , pour chasser du pouvoir ceux qui ont détruit la France et notamment le PS et l’Ump.
Détrompez vous, les français musulmans ne sont pas pro-immigration et au contraire de beaucoup de français, eux se soucient de manière réelle de l’avenir de leur pays qui est la France.
L’ islamisation de la France n’aura pas lieu, ce mythe n’est que pur mensonge. Démographiquement cela est prouvé que les français musulman ne seront pas majoritaire ( pour l’instant) . Vous n’avez rien à craindre d’eux.
Mais au contraire vous pouvez espérer d’eux.
Voilà mon message, espoir, solidarité, et cohésion nationale.
Laissez vos concitoyens musulmans vivre tranquillement leur religion,ne les stigmatisez plus, ne le attaquez plus, croyez moi la laïcité n’est pas en danger.

Wa Tawasaw Bil Haqqi

REPONSE DE JOSIANE FILIO  

Cher Monsieur, (j’imagine que c’est davantage au barbu ci-dessus qu’à  la femme voilée que je dois ce petit chef d’œuvre de leçon, bien huilée, bien polie… et bien hypocrite)

Avant toute chose il me semble que je dois vous remercier de lire Riposte Laïque, puisque c’est principalement dans cet espace de libre pensée (et écriture) que je m’exprime, et que vous avez pu y lire ce que je pense de la situation préoccupante de la Nation France.

Toutefois, il semblerait également que vous n’ayez pas tout lu, ou alors pas tout compris, car je ne me trompe pas de combat comme vous le prétendez, « en attaquant de manière constante vos concitoyens français de confession musulmane« , et encore moins d’ennemi puisqu’aussi bien dans les textes que R.L. a bien voulu publier, que dans les commentaires que je fait circuler sur de nombreux excellents articles de sites ou blogs patriotes, je m’attaque justement très souvent au pouvoir, représenté hier par Sarkozy, aujourd’hui par Hollande et sa clique de dégénérés, puisque c’est à eux (et leurs prédécesseurs depuis plus de 30 ans) que l’on doit toutes les lâchetés, et toutes les compromissions sur notre sol, au système totalitaire planqué sous le terme tellement pratique de religion, qu’est l’islam !

Vous n’avez jamais lu sous ma plume d’attaque contre les immigrés (qu’ils soient de confession musulmane ou autres) dès l’instant qu’ils se comportent  en vrais Français (c’est à dire de cœur autant que de papier, contrairement aux doubles nationaux qui attendent de la France uniquement des subsides mais surtout qu’elle ferme sa gueule !). Pour preuve je vous renvoie à l’un de mes tout premiers textes sur R.L. http://ripostelaique.com/message-a-lintention-de-monsieur-arnaud-lafon-maire-de-castanet-tolosan.html  où je rend hommage justement aux « émigrés de la première heures qui ont su vivre en France et en Europe, sans imposer aux citoyens d’accueil, les exigences de leur religion … » 

Pour me contrer, ne donnez pas dans l’angélisme en essayant comme tant d’autre, de faire passer TOUS les islamistes pour des saints… d’autres ont essayé mais s’y sont cassé les dents, car chaque jour, sur tout le territoire, me sont données maintes preuves flagrantes d’incivilités, d’agressions gratuites,  d’exactions, de tueries, de caillassages des forces de l’ordre, médecins et pompiers … commis par des français musulmans, souhaitant imposer à tous  l’unique loi qu’ils soient capables de comprendre, tellement le lavage de cerveau pratiqués sur eux depuis des lustres, les a bien abrutis, sans grand espoir de guérison !

– Ne me dites pas que vous ignorez que ces petits anges se permettent de siffler la Marseillaise, de brûler le drapeau Français (quand ce n’est pas se torcher avec) pour mieux brandir les drapeaux de leurs pays d’origine (pourquoi sont-ils en France si c’est tellement  mieux chez eux ? qu’ils y retournent, beaucoup d’entre nous sont même prêts à leur payer un billet Aller simple ! ),

– Ne me dites pas que j’ai tord de m’inquiéter des ignominies proférés par des rappeurs dégénérés crachant à pleins poumons leur haine de la France et des Français,

– Ne me dites pas que j’ai tord de m’offusquer que l’on veuille « niquer la France »,

– Ne me dites pas d’acquiescer aux demandes de repentance de l’esclavagisme … que vous avez pratiqué bien avant nous et de manière tellement plus cruelle et inacceptable,

– Ne me dites pas que vous ignorez à quel point les français musulmans exigent d’éradiquer des pans entiers de notre Histoire, sous prétexte que cela les choque,

– Ne me dites pas de trouver normal, au pays de Voltaire et des Lumières, de prendre tous les hommes pour des détraqués sexuels, incapables de contenir leur libido au point d’être obligés (comme c’est pratique) d’enfermer vos leurs femmes dans des sacs poubelles, afin qu’elles ne soient pas agressées par des hordes d’hommes en rut,

– Ne me dites pas de trouver normal le nombre exubérant de mosquées sur notre territoire (du aux maires collabos  prêts à tout pour se maintenir au pouvoir)… pendant que dans vos pays les églises sont détruites, les bouddhas démolis …

Car ABSOLUMENT RIEN de tous ceci n’est l’œuvre de pratiquants des religions, catholique, juive, protestante, bouddhiste, hindouiste … mais UNIQUEMENT et TOUJOURS de pratiquants islamistes, alors qu’ils se soient fait naturaliser français  ne change rien au problème, si ce n’est la magistrale démonstration de leur hypocrisie, leur lâcheté et  leurs mensonges, tant qu’ils sont minoritaires, mais leur violence et leur dangerosité dès lors qu’ils se sentent en nombre suffisant, et soutenus par un pouvoir corrompu.

Vous n’avez pas choisi la bonne personne à tenter d’endormir avec vos paroles doucereuses, car je peux parfaitement mettre des sous-titres ou des inversions, à tous vos propos mensongers :

Si ! le déclin et la perte des valeurs de la France, sont le fait des exigences de musulmans attardés, niant l’égalité homme/femme, gobant encore tant de siècles après, les paroles d’un fou dangereux, sanguinaire et pédophile !

Non ! Les français de confession musulmane ne sont pas un enrichissement éthique et moral à cette France en perte de vitesse, puisque ce sont eux, les extrémistes (bien plus nombreux que prétendus, et dont vous êtes, à n’en pas douter)  qui tirent la France vers le bas avec leurs exigences pour pratiquer des coutumes d’un autre âge, en totale opposition avec les valeurs nationales de la France !

Si ! les français musulmans sont pro-immigrationnistes puisque beaucoup  font venir leur famille entière pour bénéficier, en autre de l’A.M.E., et ce grâce au travail et aux impôts des citoyens français, en même temps qu’ils leur crache au visage !

Non ! l’islamisation de la France (et de l’Europe) n’est pas un mythe, c’est une réalité ; c ‘est d’ailleurs bien pour cela que vous osez enfin vous manifester dans les rues, les écoles, les institutions, les associations soit-disant « droitdelhomistes » !

La seule chose que je vous accorde, c’est qu’un nombre conséquent de français musulmans sont de vrais patriotes, respectant les valeurs de la République, donc n’exhibant pas leur religion à tous propos ; ceux-là effectivement ne posent pas problème et n’en poseront jamais puisqu’ils sont reconnaissants à notre Patrie de les avoir sauvés des griffes de l’islam pur et dur… Mais ceux-là  sont muselés par  TOUS LES AUTRES qui sont LE  DANGER pour NOS libertés individuelles ! Ceux-là, rien ne nous les fera accepter sur notre sol ! Ceux-là, nous sommes bien décidés à les combattre, ne vous en déplaise !

Deux choses pour terminer, car je pourrais encore longtemps vous démontrer à quel point vos paroles sont fausses et ne me leurrent pas, sauf que j’aurais un peu l’impression de prêcher dans le désert, tant vous me paraissez d’extrême mauvaise foi !

1/ Permettez-moi de m’étonner de l’antinomie qui consiste à prétendre qu’un pays (la France) est en plein déclin moral, a perdu ou inversé ses valeurs, est en pleine crise d’identité … et nier les vraies raisons de cet état. De deux choses l’une, où vous êtes sincère dans votre soi-disant amour-respect de la France et vous comprenez le désarroi du Peuple français en reconnaissant et acceptant de nommer les vrais responsables (islamistes conquérants soutenus par des politiques collabos et pervers), ou bien vous le niez, ce qui signifie que vous dissimulez et n’êtes pas sincère dans vos assertions. D’ailleurs, aurais-je eu un doute sur votre sincérité de véritable citoyen français, respectueux, et tout, et tout… que la petite image illustrant votre message (un barbu et une femme voilée) l’ aurait bien vite dissipé. Comme l’on dit chez moi « ce n’est pas avec du vinaigre qu’on attrape une mouche » … avec du miel non plus,  monsieur, je vous le confirme !

2/ Comme vous vous êtes permis de m’apostropher sur mon compte Facebook, où je ne vous ai pas invité puisque ne faisant pas partie de mes amis, je vais me permettre de vous répondre,  si son responsable l’accepte, via Riposte Laïque véritable espace de liberté où les vrais patriotes se reconnaissent et s’apprécient.

Josiane Filio




J’engueule Loulou, 2 ans… pendant que des fillettes « diverses » volent des offrandes païennes

Samedi 22 décembre 2012. Le Hameau du Père Noël à Andilly en Haute-Savoie est en ébullition. Dans quelques minutes, le Maitre des lieux va sortir de son sommeil -qu’a-t-il fait de sa nuit pour se lever à 19h ?- et circuler parmi les centaines de visiteurs venus en famille.

C’est un endroit hors du temps et des codes. Il y souffle l’Esprit de Noël et chacun joue le jeu. Parents, enfants,  et le jeune personnel au top de la figuration. Bon la neige manque un peu, mal remplacée par une pluie froide et pénétrante qui salit les pieds et mouille les joues des enfants.

Le religieux n’est nulle part. C’est plutôt le rouge, le bois et la lumière sous toutes les formes. Un train électrique court au plafond et des souris malicieuses grignotent pour l’éternité un gros bloc d’emmental (ben oui, y’a des trous…). L’imaginaire nordique des contes enfantins est sous nos yeux. Des gosses hurlent à tue-tête « Petit Papa Noël » au milieu des marches en demandant à des familles inconnues de reprendre en chœur. Ce qui se fait sans problème. Ne manque qu’une odeur de feu de bois et quelques vrais lutins au travail. On n’a vu d’eux que leurs petits lits ou leur garde-robe à sécher.

Alors, quand nous nous posons au pied de l’escalier pour la descente magistrale du Père Noël, je me réjouit naïvement de voir qu’une famille nord-africaine (nous sommes entre Annemasse et Annecy et leur présence est forte depuis quelques décennies dans le département) représentée par trois ou quatre générations de fillettes, de jeunes filles et de femmes, joue le jeu de l’intégration culturelle et partage ce moment de Paix et d’Amour dont on nous assure que ce sont les valeurs fondamentales de la nouvelle religion qui monte.

Las, j’ai vite perdu mes illusions en traversant la salle des totottes. Ici,  les ex-bébés deviennent de grands enfants en abandonnant à toujours leur sucette dans un grand coffre. Ils emmargent alors sur le grand registre, avec en échange la promesse d’un repas chaud pour un enfant du tiers-monde. Ca doit marcher car des milliers de totottes emplissent les tables, les sapins, les coffres et les panières… Il y a même la tototte de Superman, de Mickey, des Dalton, de l’Homme Invisible, etc. C’est dire si l’endroit est sacré.

Pourquoi alors a-t-il fallu que ces fillettes dont je m’étais réjoui de la présence se mettent à subtiliser les offrandes païennes ? Et qu’elles glissent des totottes trop sucées et même pas belles dans leurs poches… Sous le regard si peu réprobateur d’une mère qui se contente de limiter le nombre des prélèvements, avec le silence complice des grandes sœurs et de la grand-mère. Est-ce là le juste prix de la repentance éternelle pour lequel elles se font collectrices autoproclamées ? Ce sera donc toujours ça de repris à cette société française qui les rejette… Je ne vois pas d’autre explication.

Pendant ce temps, j’engueule Loulou, 2 ans, afin de lui faire comprendre qu’il est dans un sanctuaire et qu’on doit respecter les lieux et l’Esprit de Noël. Et que bientôt…

Alain Charrier




Djamel Debbouze insulte Montbéliard… et la salle rit à gorge déployée !

Sur M6, le 20 décembre et en direct du Zénith de Paris, était retransmis le spectacle « tant attendu » de l’humoriste « français » numéro un.

OUI, on peut rire de tout, quand on fait partie de cette majorité de Français qui trouve Djamel Debbouze irrésistible au point de le classer parmi ses personnalités préférées, juste derrière Yannick Noah dont l’exil fiscal attire moins les foudres à gauche que celui de Depardieu.

Bien entendu, puisqu’il se croit tout permis (et qu’on lui permet tout) devant la ferveur d’une moitié de la France, « votre » Djamel Debbouze s’est moqué ouvertement des habitants de Montbéliard (Doubs) et de la ville par la même occasion :

– « Ils sont moches les gens de Montbéliard »

– « Le nuage de Fukushima, il s’est arrêté au centre-ville car les gens sont moches comme des poux »

– « En plus, Montbéliard, si vous m’écoutez, j’ai rien à vous dire »

Et la salle de rire à gorges déployées.

Il est vrai qu’en « mocheté » Debbouze est un connaisseur. Il n’a qu’à se regarder dans un miroir et s’écrier : « Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est le plus laid ? »

Il y a quelques mois Jamel Debbouze affirmait que « demain la France aurait son visage », et j’avais titré mon article : « La France défigurée ».

Aujourd’hui en s’esclaffant devant le crétinisme d’un Jamel Debbouze, la France, tout au moins cette moitié dont il est question, est non seulement défigurée mais réellement en état de débilité bien avancé.

Manuel Gomez




La stratégie des Frères Musulmans d’Egypte : abattre les médias et dominer le ministère des Affaires Etrangères

En Égypte (et malheureusement ailleurs) l’Occident a amplement aidé les Frères Musulmans à accéder au pouvoir. Il les qualifiait de « modérés ». Maintenant on commence à parler de régime islamiste. Les choses se clarifient très vite : on assiste à la mise en place d’une dictature théocratique où les luttes sont acharnées entre le Qatar qui manipule les Frères Musulmans avec l’argent du gaz et l’Arabie Saoudite qui finance les salafistes et dont le but est de dominer et d’asservir l’Égypte, le plus grand État arabe. Le président Morsi n’est en fait qu’une marionnette entre les mains de ses maîtres : les Frères Musulmans.

Pendant ce temps, la France et l’Occident tolèrent les agissements du Qatar et de l’Arabie Saoudite en tant  que financiers du terrorisme international et de la wahhabisation. Cette terreur est aussi dans nos murs. Les salafistes et les islamistes de l’UOIF sont chez nous par la volonté d’Allah et des princes du pétrole et du gaz qui financent mosquées, entreprises et banlieues. Existe-t-il un dirigeant pour nous entendre ?

C’est la principale raison qui nous pousse à nous intéresser à ce qui se déroule sous nos yeux en Égypte, sur les agissements de l’internationale islamiste fasciste qu’est la Confrérie des Frères Musulmans. Demain, ça sera chez nous, en France.

Le document que nous traduisons ici provient du journal Tahrir News. Il porte la signature de « Khayrat al-Shâter » (1). Il comporte le renversement des chaînes privées, le contrôle des réseaux sociaux, la marginalisation du rôle des salafistes,   l’affectation des capitaux nécessaires pour promouvoir les activités de la Confrérie (ألجماعة)

Khayrat el-Shâter

Khayrat al-Shâter, un des dirigeants des Frères Musulmans

qui tire les ficelles de la marionnette Morsi

C’est le Front Populaire de Résistance contre la « frérorisation » (أخونة  ) de l’Égypte, dont le siège est à Alexandrie, qui a révélé ce document porovenant d’une séance de travail (07/12/2012) du Bureau d’Orientation de la Confrérie des Frères Musulmans. Le Front Populaire a indiqué que ce document comporte des articles très dangereux dont le principal est le contrôle total des moyens d’information  et la fermeture de certaines chaînes privées opposées aux Frères Musulmans.

Le journal al-Tahrir (La Libération) a obtenu une copie de ce document signé par Khayrat al-Shâter, premier adjoint au Guide Suprême. L’article 1er comporte sept points dont l’approbation s’est déroulée de façon précipitée. Il s’agit de « discuter les grands projets stratégiques présentés par l’État-frère du Qatar, de commencer immédiatement à établir le plan de travail correspondant, d’affecter le financement nécessaire pour sa propagande médiatique, localement et internationalement afin de préparer son acceptation par l’opinion publique » et de « discuter le planning de travail spécial pour le regroupement politique de la rue afin que soit approuvée la    Constitution ».

Le document comporte également les points suivants : « la nécessité de chercher, de trouver les moyens et de mettre les plans adéquats pour marginaliser le rôle des salafistes, de perturber leur évidente expansion dans la rue islamique, en raison du danger qu’ils présentent et dont l’acuité pourrait s’intensifier dans un proche avenir, ce qui rendrait plus difficiles les solutions », «d’étudier les sites des réseaux sociaux, Facebook et Twitter, qui représentent un danger énorme et de rechercher les moyens pour les mettre en veilleuse d’une façon transitoire jusqu’à ce que la situation se stabilise dans le pays ».

وثيقة خيرت الشاطر

Document interne des Frères Musulmans, authentifié par la signature de

Khayrat al-Shâter

Quand on passe aux points 5 à 7, il est prévu de : « discuter l’idée d’élargir (les prérogatives) des commissions électroniques qui ont récolté de bons fruits et réussi de façon éclatante et agir pour affecter plus de financement pour exalter leur rôle au cours de cette étape », « discuter le transfert de toutes les responsabilités souveraines du ministère des Affaires Étrangères à M. le Dr ‘Isam Haddad », « discuter la proposition et le plan présentés par M. le Dr Mahmoud Ghozlân qui concerne tout spécialement l’épuration de l’appareil médiatique de l’arrière-garde de l’ancien régime et abattre progressivement toutes les chaines satellitaires privées ».

En passant en revue l’article 2 du document qui présente quelques projets proposés à la discussion et à l’étude, on note cinq points essentiels qui sont : « discuter la suppression de quelques actions clandestines et les remplacer par un travail au grand jour maintenant que le rôle de la Confrérie s’est intensifié et qu’elle a accaparé  le pouvoir », « discuter la proposition de transférer le dossier du développement pour qu’il reste sous la responsabilité d’Ibrahim Mounir, secrétaire général de l’organisation internationale », « discuter le mémorandum de participation avec le groupe Centamin, qui concerne une association au projet minier d’al-Sukkari » et «  discuter le développement d’un appareil médiatique de la Confrérie, lui affecter tout le financement nécessaire ».

Traduit de l’arabe par Bernard Dick

(*) http://tahrirnews.com/news/view.aspx?cdate=2812201&id=4c2fa685-89c6-4b90-b7b1-491d41be566b  (28/12/2012)

(1) Khayrat al-Shâter : né en Égypte en 1950, est diplômé de génie civil et homme d’affaires. Membre des Frères musulmans depuis 1981, membre du Conseil Exécutif depuis 1995. Il est le premier adjoint du Guide Suprême. Il fut pressenti pour être candidat du Parti de la Liberté et de la Justice (PLJ). Il fut emprisonné 5 fois sous Moubarak.

 Voici ce que dit la chaîne allemande ZDF de Khayrat al-Shâter et de ses Frérots

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Eg3EKhf7nfE[/youtube]

 

 

 

 

 




Inde : le viol de trop?

La nouvelle est tombée frappant brutalement les esprits : la jeune indienne  de 23 ans violée dans un autobus de New Delhi, est décédée à l’hôpital de Singapour où elle avait été transportée en urgence. Cette jeune étudiante en Kinésithérapie avait été violée, frappée à coups de barres de fer, et jetée hors de l’autobus. Victime de graves traumatismes dus  aux coups, elle n’a pu être sauvée malgré une équipe de 8 médecins à son chevet.

Cet acte a horrifié l’Inde et au-delà du peuple indien,  le monde entier. Un viol collectif, commis par  6 hommes, dans un bus, interpelle sur l’attitude des autres personnes témoins… Sont-elles restées indifférentes ou se sont-elles interposées ? Qu’a fait le  chauffeur, ne pouvait-il pas arrêter son bus ? Il n’est pas possible d’imaginer qu’il ne s’en soit pas aperçu ? Ou bien le viol dans un bus  est-il un fait habituel à New -Delhi dénommée :  «  la capitale du viol ».

Le tsunami de protestations, salvateur, prouve que c’est le viol de trop… ! Ce tsunami bouscule les forces politiques et met le gouvernement indien devant la triste réalité du viol en Inde, dont les femmes, là-bas comme dans notre pays,  ont énormément de mal à faire reconnaître leur statut de victimes par  la justice. On reproche aux pouvoirs politiques indiens de fermer les yeux sur ce fléau national depuis toujours!

Dans les manifestations les pancartes, brandies par des femmes et des hommes,  portaient des  slogans divers  allant du : «  justice pour les femmes »,« le viol est un meurtre »   à des exigences plus radicales « pendez les violeurs ! »…L’émotion est telle que le Gouvernement appelle au calme. Il pourrait être mis en difficulté devant le nombre impressionnant de manifestants qui ne semblent pas prêts à cesser  sans avoir obtenu des réponses fermes répondant à la réalité des violences.. La police indiquait, vendredi, un acte  encore plus terrifiant : dans l’Etat de Uttar Pradesh une jeune écolière de 15 ans victime d’un viol collectif avait été égorgée.

On ne répétera jamais assez que c’est au sort que l’on réserve aux enfants et aux femmes, à la liberté qu’on leur octroie que l’on peut juger du degré de civilisation  d’une  société. Ce progrès du statut des femmes ne peut s’effectuer qu’en cassant les archaïsmes culturels et religieux qui résistent. On considère aujourd’hui l’Inde comme un grand pays. Grand pays certes si l’on se contente de ne juger que sur le boom technologique alors oui l’Inde est devenue  une grande puissance économique. Pourtant si l’on juge de la persistance du système des  castes et du sort réservé aux femmes et aux enfants (dont le système capitaliste et la mondialisation profitent au maximum) peut-on dire que l’Inde est un grand pays sur le plan du Droit de ses citoyen(ne)s ? Les Droits des enfants y sont bafoués, ceux des femmes sont bien en retard sur d’autres pays. L’évènement qui vient de se produire va-t-il provoquer un sursaut et déboucher  sur des mesures assurant la protection des femmes et des jeunes filles et modifier leur statut   qui est loin  de l’égalité avec le sexe dit fort ? Ne doutons pas de la détermination des Indiennes. Rappelons-nous les « Saris Roses » mouvement crée dans l’Etat Uttar Pradesh, Etat le plus pauvre de l’Inde, par Sampat Pal Devi afin que les femmes puissent défendre leurs droits contre tous les abus de pouvoir, administratif, juridique, policier, conjugaux ou familiaux.

Leurs armes pour montrer leur détermination la couleur rose de leurs saris et un long bâton pour se défendre. Seule une forte solidarité féminine internationale devrait faire reculer le viol.

L’ONU a planché sur  le viol, elle en a fait un crime de guerre (Résolution 1820)  le  reliant   aux conflits armés et au viol comme arme de guerre. Mais la plupart des viols qui se commettent sur notre planète n’ont pas d’arrière fond guerrier. L’ONU pourrait-elle considérer l’acte de viol sur un plan plus général ou pense-elle qu’il  incombe aux Etats souverains de prendre des mesures contre ce fléau, laissant les politiques et surtout les religieux donner leurs propres réponses.  Dans de nombreux cas on incite les jeunes filles violées à épouser leur violeur, ainsi pense-t-on laver l’honneur de la famille(1). Ce sordide fait-divers indien  sera-t-il suffisamment bouleversant pour provoquer une prise de conscience internationale  ou bien sera-t-il, d’ici quelque temps, l’émotion passée, envoyé aux oubliettes  ?

A l’aube de l’année 2013, femmes , nous  voudrions rêver d’une planète sans viol…!

Chantal Crabère

 

(1)Maroc : forcée d’épouser son violeur, elle se suicide – Marie Claire

www.marieclaire.fr › Société › Actu et débats › Actu société

20 mars 2012 – Amina Al Filali, jeune marocaine de 16 ans, a été obligée d’épouser son violeur l’avait violée que la jeune marocaine a décidé de se donner la mort. Mais la jeune fille, ne supportant pas cette situation, décide alors de se 

excommuniation, brésil, fillette violée, beau-père avortement – leJDD.fr

www.lejdd.fr/Societe/…/Violee-avortee-puis-excommuniee-76789

9 mars 2009 – Le cardinal brésilien Mgr Sobrinho a condamné l’avortement d’une enfant de neuf ans.  Battista Re, préfet de la congrégation pour les évêques au Vatican.  La jeune fille était enceinte de quinze semaines quand elle l’a 

excommuniation, brésil, fillette violée, beau-père avortement – leJDD.fr

www.lejdd.fr/Societe/…/Violee-avortee-puis-excommuniee-76789

9 mars 2009 – Le cardinal brésilien Mgr Sobrinho a condamné l’avortement d’une enfant de neuf ans.  Battista Re, préfet de la congrégation pour les évêques au Vatican.  La jeune fille était enceinte de quinze semaines quand elle l’a 




Algérie : quelques vérités historiques pour Hollande et son bouffon Désir

« Chose étrange et bien vraie pourtant, ce qui manque à la France en Alger, c’est un peu de barbarie. Les Turcs allaient plus vite, plus sûrement et plus loin ; ils savaient mieux couper les têtes. La première chose qui frappe le sauvage, ce n’est pas la raison, c’est la force » (Victor Hugo dans « Le Rhin » en 1842)

Lors de son voyage en Algérie, François Hollande a reconnu publiquement que : « Pendant cent trente-deux ans, l’Algérie a été soumise à un système profondément injuste et brutal. Ce système a un nom : C’est la colonisation ! et je reconnais, ici, les souffrances que le système colonial a infligé au peuple algérien »… et encore : « La France est responsable d’une colonisation injuste et brutale ; elle est responsable des massacres d’innocents algériens à Sétif, Guelma et Khenattra »… tout en se gardant bien, de dénoncer ces centaines d’autres massacres d’innocents européens qui ont précédé les représailles et ces autres milliers de massacres d’innocents européens et musulmans fidèles à la France qui ont jalonné huit années de terrorisme aveugle et lâche.

Par cette indécente sélectivité minable, le Chef de l’état a injurié et humilié –non les Français d’Algérie, comme se plaisent à dire certains idiots utiles de service- mais, tout simplement, la France, son peuple, son Histoire, son honneur ainsi que la mémoire et le sacrifice de ses soldats.

Depuis lors, un florilège de réactions issues du milieu « progressiste » n’a pas manqué de vilipender en des termes diffamants l’œuvre colonisatrice de la France en Algérie. C’est ainsi, qu’encouragé par l’attitude et les déclarations du Chef de l’Etat, ce petit monde de « moralistes à la conscience pure » n’a eu de cesse de monter les enchères en comparant le colonialisme français à l’esclavagisme… Cela a permis, entre autres bouffons du Président, à Harlem Désir, Premier secrétaire du Parti socialiste, de pérorer de la sorte : « Je salue les déclarations historiques de François Hollande aujourd’hui à Alger. Le Président de la République a su trouver les mots pour évoquer le caractère injuste et brutal de la colonisation française en Algérie et les souffrances qu’elle a imposées au peuple algérien. »

Ces déclarations infamantes, basées sur une méconnaissance totale du sujet, inspirées de surcroît par un sentiment anti-français, nous dépeignent « l’Algérie coloniale, comme ayant été l’apartheid ». Ces « historiens » de bas étage nous « rappellent » que « la colonisation était contraire aux lois de la République, notamment par son côté ségrégationniste » (sic).  Quelle hérésie !

Si Charles X fut à l’origine de « l’expédition d’Alger », c’est précisément la République (la IIe) qui ordonna la conquête de l’Algérie. Cependant, à cette époque il n’était aucunement question de colonisation. Ce que Charles X -et avec lui l’Europe- voulait, c’était supprimer la piraterie en Méditerranée. En effet, toute la côte « barbaresque », de l’Egypte à Gibraltar, n’était qu’une seule et très active base d’opérations de piraterie dirigée contre la France, l’Espagne, l’Italie et surtout contre les convois chargés de marchandises qui sillonnaient la méditerranée.

C’est pour réduire cette piraterie que les premières incursions chrétiennes de représailles sur les côtes algériennes virent le jour au début du XVIe siècle et permirent aux Espagnols, sous la conduite de Pedro Navarro, d’investir Alger et de libérer trois-cents captifs chrétiens. Pour les en chasser, les algériens firent appel en 1515 aux corsaires turcs qui occupaient depuis 1513 le port de Djidjelli en Kabylie, notamment à un pirate sanguinaire, Kheir-Ed-Din, dit Barberousse en raison de la couleur de sa barbe. Ils occupèrent Alger et y instaurèrent un régime de terreur, exécutant ceux qui refusaient la nouvelle domination turque. Ainsi, par l’entremise de ce pirate que le sultan de Stamboul avait nommé émir des émirs, beylerbey, la Turquie prit officiellement pied dans le bassin occidental de la Méditerranée. Alger était pour elle une base avancée, ce que Gibraltar et Singapour furent plus tard pour l’Angleterre. De là, elle pouvait porter des coups très durs à la navigation chrétienne. Avec ces ressources, Barberousse et les Turcs chassèrent les Espagnols et conquirent le territoire algérien, allant jusqu’à placer le pays sous la dépendance nominale du sultan de Constantinople. Le Maghreb était devenu une province turque.

Forte de ses soixante bâtiments dont trente-cinq galères, la flotte algérienne écumait la Méditerranée et amassait des trésors. De plus une autre source énorme de profits était constituée par l’esclavage. Il s’exerçait, pour une part, aux dépens de populations d’Afrique noire que l’on enlevait après avoir investi les villages et, pour une autre part, de la piraterie. L’avantage de cette dernière résidait dans l’échange des esclaves chrétiens contre de fortes rançons. Un bénédictin espagnol, le Père Haedo, estimait qu’Alger devait avoir 60 000 habitants et 25 000 esclaves chrétiens.

Quand Charles X décida l’occupation d’Alger, la Prusse, l’Autriche, la Russie, les grands de l’heure, approuvèrent sans commentaires particuliers. C’est ainsi qu’en cette aube du 25 mai 1830, la France partit pour l’Algérie… sans se douter qu’elle allait y rester 132 ans.

Aussi quant nos « historiens de salons » s’élèvent contre « la saisie de terres, l’annexion de territoires, l’évangélisation, le pillage des ressources minières » (sic), ils ne peuvent qu’engendrer le ridicule… En effet, en 1830, l’Algérie n’était pas un territoire indépendant mais, nous l’avons vu, une possession turque. L’occupation par la France n’a donc eu pour résultat que de substituer à une occupation étrangère celle d’un autre pays. De plus, cette Algérie là ne constituait pas un Etat, encore moins une nation. Elle n’avait pas de frontières. Elle constituait une mosaïque de tribus qu’aucun lien, sauf le religieux, n’unissait entre elles, encore que d’une façon très fragmentaire.

Concernant la saisie de terres, ils voudraient nous faire croire que les premiers pionniers firent main basse sur de riches et fertiles terres agricoles enlevées de force aux indigènes. A leur arrivée, ils découvrirent, en guise de richesses, un désert, une lande hérissée de broussailles au bord d’un marais pestilentiel où pullulaient les moustiques.

En 1841, dans son étude « Solution de la question d’Algérie », le général Duvivier écrivait : « Les plaines telles celles de la Mitidja, de Bône et tant d’autres ne sont que des foyers de maladies et morts. Les assainir, on n’y parviendra jamais… Les plaines pour les Européens, sont et seront toujours longtemps de vastes tombeaux. Qu’on abandonne ces fétides fosses ! »

Fosses fétides ! Vastes tombeaux ! Quel programme engageant ! Et le général Berthezène d’affirmer, menaçant : « La Mitidja n’est qu’un immense cloaque. Elle sera le tombeau de tous ceux qui oseront l’exploiter ».

Concernant l’évangélisation, nos « historiens » se sont encore fourvoyés… S’ils  reprochent à la France cette annexion, ils « oublient » cependant de signaler que ce sont les ascendants des « victimes du colonialisme français » qu’ils défendent aujourd’hui avec tant de véhémence, qui sont les véritables colonialistes.

– Qui a annexé ce pays autrefois habité par la race berbère et qui faisait alors partie intégrante du monde occidental ?

– Qui a soumis par la force ce même peuple berbère, majoritairement chrétien, à la conversion à l’Islam ?

Quant au « pillage des ressources minières », que d’infamies !

« L’exploration scientifique de l’Algérie, avait dit Renan, sera l’un des titres de gloire de la France au XIXe et au XXe siècle ». Eh bien c’est la France qui a découvert et mis en valeur à grand frais les zones pétrolifères et les gisements de gaz du Sahara prétendument destinés à assurer son indépendance. En a-t-elle profité ? A-t-elle eu seulement le temps de les exploiter ?

C’est encore elle qui a construit à coups de milliards de francs la base navale nucléaire de Mers-el-Kébir. Que lui a-t-elle rapporté ?

Quant au « côté ségrégationniste » avancé par ces inénarrables trublions, on voit bien qu’ils n’ont jamais mis les pieds en Algérie française, jamais fréquenté la moindre école où chrétiens, juifs et musulmans vivaient à l’unisson.

Cependant, au lieu de s’évertuer à salir de façon éhontée la mémoire de l’œuvre française en Algérie, pourquoi ne nous expliquent-ils pas, une fois pour toute, les raisons pour lesquelles ces « pauvres petits maghrébins », une fois leur indépendance acquise, se sont empressés de rejoindre la France… cette France qui les a tant fait souffrir ?

Pourquoi ne nous rapportent-ils pas avec autant d’ardeur, la misère qui, depuis 50 ans, pèse sur l’Algérie comme une chape et que l’on tait parce qu’elle est un démenti flagrant aux mensonges de tous ceux qui n’ont de cesse de condamner « le rôle positif de la présence française outre-mer ».

Durant l’épisode sanglant de la guerre d’Algérie, le leitmotiv constant des responsables du FLN était que la rébellion se justifiait par le besoin de plus de justice, de bonheur et de liberté pour la « malheureuse » population musulmane. Cependant au cours d’une audience qu’il accorda à un haut prélat d’Algérie, en septembre 1961, sa Sainteté Jean XXIII prononça : « Vous avez vos idées, c’est bien, mais moi j’ai constaté une chose : c’est que chaque fois que la France se retire d’un pays, la liberté et la civilisation reculent. »

Que ces paroles du Pape nous inspirent de fécondes réflexions. C’est là mon souhait pour 2013.

José CASTANO




Football : quelques comparaison entre les internationaux brésiliens et français

La tribune de Pierre Cassen sur le bouquin de Raymond Domenech, ex-selectionneur de l’équipe de France de foot, m’amène à formuler quelques réflexions.

Résident au Brésil, « pais do Futebol e do Samba », je dois constater que la « Seleção » brésilienne comporte aussi son lot d’abrutis jouisseurs, de sales gosses dépravés pour lesquels toute tentative de greffe du cerveau se solderait inévitablement par un rejet.

En plus, ils ont un défaut supplémentaire, rédhibitoire : ils aiment leur pays et leurs couleurs.

J’ai cru entendre que le patchwork brésilien (noirs, métis, blancs, latinos, asiatiques, indiens) en faisait, à l’instar de la France, un pays multiculturel.

Et bien, c’est faux.

La société brésilienne est multiraciale, multiethnique, mais pas multiculturelle.

C’est simple à vérifier : prenons la liste des selectionnés français, leur patronyme nous en apprendra beaucoup sur leurs origines, leur culture, leur pigmentation, leur religion, voire leur clan :

-Les arabo-musulmans : Karim Ben Zema, Hatem Ben Arfa, Samir Nasri…

-Les afro-musulmans : Mamadou Sakho, Alou Diarra, Abou Diaby…

-Les afro-chrétiens : Steve Mandanda, Blaise Matuidi…

-Les « autres » : Européens et Antillais, français depuis toujours.

Loïc Remy, ça sonne quoi ?

Maintenant, tentons la comparaison avec les internationaux brésiliens, que l’on retienne leur vrai patronyme, ou le surnom dont ils sont souvent affublés : Ben, rien. Pas la moindre indication. Et pour cause, ils n’ont qu’un pays et ne connaissent rien de cet écartèlement que l’on appelle aussi bi-nationalité. Le Brésil est probablement plus raciste que la France, mais ce racisme est surtout social.

Le joueur « français » Adel Taarabt, pourtant sélectionné chez les Bleus avec les U17 et les U19, a finalement rejoint la selection marocaine, bien sur à cause du racisme des blancs, mais aussi parce que « à la maison, on a toujours parlé et mangé (?) arabe » (sic).

Ca a au moins le mérite de la clarté : macérer toute son enfance et sa jeunesse dans l’environnement d’origine est autrement plus déterminant que son lieu de naissance (et encore, Adel est né au Maroc), comme si au sortir du ventre de sa mère, le nouveau-né consultait son GPS pour se localiser.

Un footballeur n’a pas besoin d’être major de promotion de l’ENA, même s’il est toujours préférable d’avoir les capacités intellectuelles d’un Lizarazu  plutôt que celles d’un Anelka. Mais qu’il soit consciencieux en club et respectueux de son maillot en sélection.

Jacques Vinent




Ce que veut vraiment la fausse gauche, c’est la destruction du mariage

Merci à Alain Slachmuylder, même si j’aurais aimé des guillemets dans son titre.

Comme le montre son texte, c’est en effet avant tout la DESTRUCTION du mariage qui est voulue par la « Gauche ». Et ce sera forcément UN AUTRE « mariage » qui sera « étendu » aux homosexuels. Actuellement, à ma connaissance, le mariage n’est interdit à personne, et c’est à la demande d’une minorité qui le voudrait différent qu’on propose de le DETRUIRE (mais sans le dire ainsi) afin de le remplacer par un autre « mariage » plus à la convenance de cette minorité.

Je suis étonné que le débat n’ait pas, jusqu’à présent, porté sur la première phase de l’opération : la DESTRUCTION du mariage. La « Gauche » a bien réussi son opération de tricherie médiatique permettant d’aller directement à la seconde phase : faire croire qu’il s’agit seulement, par souci d’égalité, « d’étendre à d’autres » ce qui existe.

Mais mieux vaut tard que jamais, et l’article d’Alain Slachmuylder me semble ouvrir enfin le vrai débat.

Etant depuis toujours militant de gauche je vois comme lui de la « poudre aux yeux » lancée par une fausse Gauche qui a renoncé à ses plus importants devoirs, et qui en est réduite au « changement pour le changement », la tricherie racoleuse dans la présentation des réformes étant la principale caractéristique de cette « Gauche » en pleine dérive.

Je ne peux m’empêcher de faire le rapprochement avec l’énorme tricherie sur l’islamophobie : pendant des années on la fait passer pour du racisme et de la xénophobie (première phase de l’opération) afin d’imposer le « remplacement de population » dénoncé par Renaud Camus sans qu’apparaisse trop clairement le mépris de la laïcité républicaine accompagnant un type d’immigration, légale ou pas, porteuse de l’islamisation.

L’important, dans les deux cas, pour la fausse Gauche, c’est de s’assurer des voix dans les élections. Que le pays et ses avancées démocratiques en crèvent est le dernier souci de cette « Gauche ». 

J’ajoute : que les démocrates égyptiens, tunisiens et autres dans les pays arabes en « crèvent » aussi, c’est le dernier souci de cette « Gauche » désormais au service du pire obscurantisme religieux.

Pierre Régnier