1

Au nom de la démocratie, ils veulent priver de financement les députés européens populistes

Plus d’un quart des députés européens appellent à la suspension du financement des partis et autres formations composés à Bruxelles par les élus du Front National et leurs alliés européens. 150 socialistes, 40 libéraux (sic), dix-huit écologistes et une poignée de conservateurs ont signé cet appel.
Selon le président du groupe socialiste du parlement européen, Hannes Swoboda (Liberté en tchèque) « les formations d’extrême droite bafouent les valeurs fondamentales de l’Union Européenne : elles ont le droit d’exister, mais sans le soutien des fonds européens ».
Ces gens sont trop bons, ils accordent malgré tout le droit à l’existence.
Ainsi du FN en passant par les démocrates de Suède, le FPÖ autrichien, l’UKP de Nigel Farrage, le parti du peuple Danois, etc. Ils aiment trop leur nation, il faut les punir.
Il s’agit de préparer les élections européennes de 2014 de la même façon qu’Hollande fait appel aux immigrés, surtout maghrébins et sub-sahariens pour les municipales de 2014. De plus en plus d’entrées sur le territoire, de plus en plus de naturalisation-quick.

Voici comment un pseudo-sociologue allemand, Hans-Gerd Jaschke, membre d’une des nombreuses « associations » payées par l’UE, nous met en garde contre la tentation populiste.

« Par “extrémisme de droite” nous entendons en particulier des objectifs visant à supprimer l’individualisme au profit d’une communauté nationale, collectiviste et ethniquement homogène dans un État national fort et qui, en ce sens, rejettent et combattent résolument le multiculturalisme. Voilà ce que pose le politologue et
spécialiste de l’“extrémisme de droite, Albert Scharenberg qui parle très pertinemment d’une ‘ethnicisation du social’. Derrière tout cela se cache le spectre de la ‘société multiculturelle’, la mise en péril de l’identité propre, le cauchemar de l’empreinte étrangère dans son propre pays » – et enfin la vision d’horreur d’une ‘islamisation [rampante] de l’Europe’. La présence officielle de l’islam et de ses adeptes – qui se manifeste notamment dans la construction de mosquées avec minarets (!) ou le port de vêtements traditionnels – est particulièrement horripilante pour les populistes de droite. Récemment, ce sentiment de menace issu de l’étranger, généralement assez diffus, ainsi que certains ressentiments et préjugés d’origine culturelle ont été utilisés très habilement pour dénoncer le ‘caractère rétrograde de l’islam’ et son oppression des femmes, comme si la promotion des intérêts des femmes faisait partie des priorités de la politique populiste de droite”.

http://library.fes.de/pdf-files/bueros/paris/08105.pdf

Il est vrai que le mariage des homosexuels et la PMA ainsi que la GTA (comme le disait fort justement le socialiste Pierre Bergé « louer ses bras comme ouvrière où son ventre comme mère porteuse, c’est la même chose »), les salaires des femmes, la façon dont des conducteurs musulmans de la RATP traitent les femmes, culturellement et physiquement européennes, sans êtres sanctionnés, les aides sociales accordés en priorité aux familles immigrées (en France, 600 milliards d’euros par an pour les “aides sociales”) sont des éclatantes illustrations de l’amour de la gauche pour les femmes, d’ailleurs ils ont mis une femme d’origine marocaine, Najat Belkacem, pour occuper le ministère chargé du droit des femmes, c’est dire par prétérition, ce que les socialistes pensent des femmes.

http://ripostelaique.com/madame-belkacem-vous-devez-soutenir-les-femmes-de-la-ratp-maltraitees-par-des-islamistes.html

Et si les peuples européens ne voulaient plus du multiculturalisme, c’est une question que le parlement européen se refuse d’entendre. Pour le parlement européen, les peuples européens ne veulent pas de “l’hydre fasciste”, c’est d’ailleurs pour cela que Hollande a décidé l’intervention française au Mali, pour lutter contre “l’hydre du terrorisme et de la criminalité” ce n’est pas la faute de Hollande si ce sont des islamistes.
Mais revenons à nos moutons députés européens. Pour Madame Pervenche Bérès, député européen, socialiste française et bien sur signataire de cet appel : “Il est quand même schizophrénique de donner de l’argent européen à des partis anti-européens”.
En suivant cet argument extraordinaire, nous pourrions lancer un appel, car il serait quand même schizophrénique de donner de l’argent à des députés français qui se prononce contre le peuple français, comme tous les députés de gauche, c’est vrai ; un peu de cohérence.
Nous savons que derrière cet appel se cache le désir d’un monstre européen, représenté en France par l’UMPS, d’instaurer la dictature du bien où n’auront le droit de vote que les immigrés et les bobos.
Un vote censitaire qui n’ose pas dire son nom. Le plus extraordinaire, c’est que ces partis qui appellent “antisémites” les partis populaires sont les premiers à donner de l’argent aux “malheureux peuple palestinien, sous le joug de ces ‘salauds de sionistes’, effectivement dans la doxa social-démocrate libérale, il ne faut plus dire sale juifs, mais salauds de sionistes, et il est de bon ton de cracher sur Israël.
Donc, exigeons que pas un seul centime d’euros n’arrose les députés français qui ne défendent pas les Français.
Aux élections européennes, en 2014, je voterais populiste, c’est-à-dire pour ceux qui osent parler du peuple sans prendre de pincettes.

http://www.cnrtl.fr/definition/populisme

“Salauds de pauvres” qui par leur attitude anti-immigrationiste, anti-multiculturaliste, justifie le glissement progressif vers la dictature de la bien-pensance. Celle-ci ne produit, bien sûr, que du refoulement, qui ne peut comme l’écrit Lacan que faire retour sous cette forme communément intitulée : le retour du refoulé.
C’est à dire l’expression populaire de refus du mépris des classes dirigeantes et des professeurs de vertus, ceux qui ne fréquent que des « bordels vertueux ».
La démocratie ne peut être fondée que sur la nation, la représentation populaire ne peut être fondée que sur l’élection, et non sur une élection remise en cause car elle ne plait pas au gouvernement (voir Sarkozy en mai 2005, sur le traité constitutionnel européen et son refus par 57,87% des français).
Pas de droit de vote sans citoyenneté, pas de misérable petits arrangements pour contourner la représentation parlementaire comme le propose la gauche au parlement européen, car qui nous dit que demain ce n’est pas au pays qui ont mal votés qu’elle ne refusera pas les crédits européens que ceux ci doivent toucher.
D’ailleurs elle à déjà réussi en partie les deux premiers coup d’état européen, en Grèce avec la mise en place du gouvernement Papademos et en Italie avec la mise en place du gouvernement Monti.

http://www.contretemps.eu/interventions/gr%C3%A8ce-coup-%C3%A9tat-europ%C3%A9en-face-soul%C3%A8vement-populaire

Voici comment la « vertueuse » Europe, s’occupe du bien des peuples , comme nous le dit ici, Nigel Farrage de l’UKIP, parti populaire anglais :

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xbcl01_nigel-farrage-la-nature-de-l-union_webcam[/dailymotion]

http://www.dailymotion.com/video/xbcl01_nigel-farrage-la-nature-de-l-union_webcam#.UQ5rwloX75

Lazare Zylbergleitt




L’islam est pétrifié depuis mille ans et commence à tomber en poussière …

Je compare l’islam à une éruption volcanique : la lave incandescente jaillit à partir d’un point désertique, se répand alentours en engloutissant tout sur son passage, puis se refroidie progressivement et se pétrifie. L’érosion inexorable de temps transforme ensuite les plus majestueuses montagnes en grains de sables …

L’islam est ce qu’on en fait les hommes au cours des trois premiers siècles après la venue de Mahomet. C’est eux qui lui ont donné sa forme « définitive » et « immuable » à partir de leur réflexion sur le Coran, l’exemple de Mahomet et des connaissances de leur temps. Soumis depuis deux siècles aux vents déchaînés de la modernité, il est sur le point de tomber en poussière. Il ne tient encore que par la peur du châtiment réservé à l’apostat dans ce monde et dans l’autre, comme le dit Al-Qaradawi (1)

Sa seule chance réside dans une déconstruction et une reconstruction radicales en accord avec la modernité, que les musulmans de notre temps n’ont pas moins de légitimité à mener que ne l’avaient leurs ancêtres, car ce qu’un homme a fait, un autre peut le défaire.

Et vous serez certainement surpris de savoir que mon avis rejoint celui de Gamal al-Banna, théologien égyptien qui est le frère d’Hassan al-Banna, le fondateur des Frères musulmans, et le grand-oncle de Tariq Ramadan. (2) :

« Je crois que l’islam d’aujourd’hui se trouve devant un grand dilemme. L’islam tel qu’il est compris et pratiqué aujourd’hui dans le monde entier, sous l’égide d’Al-Azhar en Égypte, des fondations religieuses iraniennes ou par les groupes wahhabites en Arabie saoudite, est un islam salafiste, l’islam des anciens.

Cette pratique se réfère uniquement aux enseignements des savants musulmans des trois premiers siècles de l’islam, durant lesquels les bases de l’interprétation du coran et des textes religieux ont été établies. Ces enseignements ont fait leur temps, et les hommes de foi qui les ont pensés étaient indéniablement de grands génies. Mais leurs enseignements, mille ans plus tard, sont devenus caducs. Et je dirais même que le fait de continuer à s’accrocher à cette pratique va prolonger l’état de régression et de sous-développement des sociétés musulmanes.

Voilà à mes yeux l’origine de tous les maux, si j’ose dire, qui rongent les sociétés musulmanes. C’est comme si tous les musulmans du monde vivaient aujourd’hui au rythme de la vie telle qu’elle se déroulait il y a 10 siècles et non au rythme de notre époque. À mes yeux, c’est une bêtise absolue. De la bêtise sacrée, si vous voulez. ».

Dr Eric Coffinet

(1) http://www.postedeveille.ca/2013/01/sans-la-peine-de-mort-pour-apostasie-lislam-nexisterait-pas-aujourdhui-qaradawi.html

(2) http://www.postedeveille.ca/2013/01/lislam-daujourdhui-se-trouve-devant-un-grand-dilemme-gamal-al-banna.html




Et si nos éternels donneurs de leçons commençaient pas se repentir eux-mêmes…

Tout comme la charité, la repentance ne devrait-elle pas commencer par soi-même ?

Mesdames et messieurs les éternels donneurs de leçons, oui, vous là qui occupez indignement des postes importants, et faites semblant de n’être pas concernés. C’est à vous que je m’adresse, les Hollande, Ayrault, Valls, Taubira, Filippetti, Du Flop, Fabius, Lang, Delanoë… : puisque vous êtes si friands de repentance, que ne commencez-vous pas par la vôtre ? Vous qui en avez si  lourd sur la conscience !

En premier lieu cela ne devrait pas être difficile ni pour vous déplaire, habitués que vous êtes à regarder toujours et uniquement votre nombril !

Ensuite, ça nous ferait des vacances, à nous les citoyens français (ceux qui travaillent, paient des impôts … et en bavent à cause de votre monstrueuse incurie) et qui commencent à en avoir ras le béret de vos conneries monumentales, visant à vous débarrasser définitivement d’une majorité silencieuse qui n’accepte pas vos « petits arrangements entre amis minoritaires mais autoritaires ».

Sérieusement, ça vous arrive de lire les journaux ? Non, pas ceux qui vous tiennent, ou que vous tenez (c’est devenu tellement confus dans votre nid de vipères qu’on ne sait plus très bien qui tient qui). Je parle de ceux que vous détestez (journaux en ligne, sites, blogs… se revendiquant patriotes) parce qu’ils refusent d’employer votre si ridicule novlangue, véhiculant le politiquement correct, c’est à dire la pensée unique : la vôtre. Ceux qui à l’instar de Riposte Laïque, Résistance Républicaine, Minurne, Bd Voltaire, Dreuz Info … (pardon à tous ceux que j’oublie) vous donnent de l’urticaire rien que d’entendre leur nom, et vous savez très bien pourquoi !

Parce que ces organes vous ayant démasqués, vous les menteurs, voleurs, profiteurs, lâches et hypocrites (liste hélas non exhaustive), vous ne souhaiteriez rien moins que les anéantir. Pour cela vous n’hésitez pas à employer, ou plutôt faire employer par vos sbires les principaux médias, votre unique méthode consistant à fuir les débats d’idées (qui auraient tôt fait de vous mettre K.O. debout – trop dangereux ça les débats d’idées, alors courage, fuyons !), et noyez vos adversaires sous un déluge de termes (toujours les mêmes) que vous affectionnez particulièrement, mais qui nous gonflent copieusement !

Revenons à nos moutons, si je m’inquiétais de vos lectures, ce n’est pas par bonté d’âme, mais uniquement pour vous faire gagner du temps, puisque semble-t-il, vous n’avez pas encore remarqué que le vent avait dernièrement bien modifié sa trajectoire, et qu’en conséquence cela commence à sentir mauvais pour vous.

Et je vous le dis sans détours : vous filez un mauvais coton ! Si vous consentiez à retirer vos œillères, vous constateriez que toutes vos petites manigances si nauséabondes (vous voyez, je fait des efforts pour parler comme vous), qui malheureusement ont longtemps été gobées par cette majorité silencieuse, prennent de moins en moins chez certains, plus du tout chez d’autres (et encore moins chez ceux pour qui ça n’a JAMAIS pris), d’où les conclusions lumineuses d’une série de récents sondages réalisés par IPSOS, qui devraient vraiment, mais vraiment, vous donner à réfléchir.

Tout ce long préambule pour vous exprimer qu’avant d’em..nuyer le Peuple de France avec vos délires repentanciels (je sais, ça n’existe pas, mais j’aime bien : chacun sa novlangue) vous devriez vite vous pencher sur vos frasques présentes et passées, qui pour beaucoup d’entre vous, sont particulièrement gratinées !

Commençons par sa majesté MOI-PRESIDENT-DICTATEUR 1er : quand on est incapable d’épouser au moins une des mères d’ enfants qu’on a semés ici et là, et qu’on impose une concubine acariâtre et sans classe à l’ensemble de la Nation, sous prétexte que grâce à une minuscule majorité de voix on a tiré le jackpot, on ne devrait pas se mêler de vouloir fourguer aux autres et par la force, le « mariage pour tous« , appellation qui déjà fait bondir par son absurdité ; surtout quand plus d’un million de citoyens descendent dans la rue pour dire NON !

Monsieur AYRAULT, premier ministre par la volonté d’un sans-volonté (propre) : quand on a comme vous une casserole juridique solidement accrochée à ce qui vous sert pour vous asseoir… on évite de traiter de minable un comédien qui, qu’on l’aime ou pas, a entièrement le droit de déménager où il veut, quand il veut, sans provoquer un cataclysme force 8 sur l’échelle de Richter. surtout quand par ailleurs certains de vos copains V.I.P. font la même chose, mais en douce !

Monsieur VALLS (dit Moulinets 1er par les mauvaises langues … dont je suis) : quand on passe l’essentiel de son temps à donner des gages d’amitiés à une seule et même catégorie de citoyens (pas toujours « francisés » d’ailleurs, ou alors seulement sur papiers) ; quand on méprise ses propres forces de l’ordre au point de les figer volontairement dans une « non action » permanente, et de ne jamais les défendre (réellement) lorsqu’elles sont agressées journellement par des racailles semeuses de haine… on évite d’employer des mots (République, Laïcité, Droits des Femmes …) dont manifestement vous ignorez la signification !

Madame TAUBIRA, garde des « sots » : désolée mais dans votre cas, cela ne peut que s’écrire de cette façon, puisque les rares fois (encore heureux) où vous venez au J.T. c’est pour prendre les français pour des imbéciles (pour rester polie face à l’honorable fonction que vous galvaudez tant), en affirmant sans broncher un mensonge tellement grossier que même les plus naïfs ont pu le débusquer : pas de référendum possible, ce serait contraire à la Constitution !
Dans votre cas c’est tout simple, vous haïssez tellement la France et les français (un peu moins sans doute lorsque vous percevez votre généreux salaire) qu’on se demande ce que vous pouvez bien faire chez nous, quasiment ministre de surcroît, et pourquoi vous ne retournez pas très vite dans votre Guyane natale, où vous pourriez encore faire plus de mal que déjà fait, sauf si vous commencez à vous repentir sans tarder, tant vous avez de vilenies à évacuer.

Madame FILIPPETTI, Ministre de la Culture, quand on ose se prétendre cultivée, civilisée, dans le clan des gentils puisque socialiste, mais qu’on hésite pas à injurier grossièrement la Nation par la désignation de France moisie, (propos repris dans la courte vidéo ci-après, et qui laissera aux générations suivantes, la preuve de votre immense sottise-vanité-nullité) on devrait éviter de mentir en certifiant qu’on a pas quitté la France pour des vacances … alors qu’un magazine bien connu vous a pris la main dans le sable !

[youtube]s9qs69Qga-w[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=s9qs69Qga-w

Madame CANTAT-DU FLOP (comme vous a si bien nommé un de mes correspondants), et Messieurs FABIUS, LANG, DELANOË… j’en ai autant à votre service, mais outre que je craindrais de lasser le lecteur par un déjà si long palmarès, je dois avouer que je finis par être prise de nausées si je reste trop longtemps à votre contact (même par écrits interposés) mais ne vous y trompez pas, je vous inclus sans exception à vos camarades, quand aux innombrables nuisances dont vous êtes tous responsables ET coupables.

Vous voyez, question repentance vous avez du travail sur la planche ; alors au boulot, et « foutez-nous tranquilles » (avec vos délires) comme disait le regretté Michel Colucci.

Josiane Filio




Christophe Barbier crache le morceau : le droit de vote des étrangers pour toutes les élections !

Incroyable ! Nous avions déjà un consensus médiatique en faveur du droit de vote des étrangers aux élections locales, qui remet complètement en cause notre conception de la citoyenneté, des droits et des devoirs et, surtout les fondamentaux de la République. En effet, le droit de vote ne peut être accordé qu’aux citoyens de nationalité française, conformément à l’article 3 de laDéclaration des droits de l’homme et du citoyen 26 août 1789 :  » – Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer  d’autorité qui n’en émane expressément. »

A ce titre, bien évidemment, ne peuvent avoir de droits politiques que les individus attachés à la Nation par la nationalité, celle-ci donnant à la fois des droits et des devoirs concernant les autres citoyens. Puisque les citoyens français sont dépositaires de l’intérêt national, à ce titre ils doivent pouvoir voter pour choisir la « respublica » et il ne suffit pas de travailler et de payer ses impôts en France pour avoir le droit de décider de sa politique.

Or, Christophe Barbier, le Directeur de l’Express, est fâché. Restreindre le droit de vote des étrangers  aux élections locales serait scandaleux : »Il faut se poser une question de principe: est-ce que la citoyenneté est divisible? » « Les étrangers participent à la vie locale, paient des impôts locaux (…) donc il est normal de leur donner le droit de vote aux élections locales. » « Le même raisonnement vaut pour les élections nationales. Soit on est complétement citoyen, soit on ne l’est pas du tout. » 

Ainsi donc, Barbier veut  brûler les étapes. On se doute que le droit de vote aux élections locales n’est, dans la tête de Hollande-Ayrault, que le marchepied de son  extension aux élections nationales, et qu’ils ont décidé de faire les choses en deux étapes pour ne pas faire peur à nos compatriotes, mais cela ne va pas assez vite pour Barbier.

On sent, chez lui comme chez tous les ministres-traîtres à la France qui prennent des  décisions funestes à tour de bras depuis des mois que c’est la fuite en avant : Hollande-Ayrault sont au plus bas dans les sondages, il n’a aucune chance de repasser en 2017 avec l’électorat actuel, il faut donc détricoter la France moisie et rancie tant qu’on est au pouvoir et faire toutes les réformes constititionnelles nécessaires pour avoir une chance de rester au pouvoir.

Alors, quelques millions de nouveaux Français qui voteraient, ce serait, forcément, quelques millions de voix qui empêcheraient des gens susceptibles de venir au pouvoir de protéger à nouveau la France, sa souveraineté, les Français, nos traditions et notre civilisation.

Donner le droit de vote aux étrangers, c’est assurer la réélection ad vitam aeternam des socialistes et de leurs alliés, et c’est promettre aux medias officiels qui sont tous sous perfusion de continuer à recevoir des subventions pour leur rôle de « La Voix de son Maître ».

Comme nous l‘écrivions en décembre 2011, quand Résistance républicaine était présente à la manifestation devant le Sénat pour s’opposer à ce droit de vote des étrangers :

Que se passerait-il si les étrangers non européens avaient le droit de vote ?

Ce serait la fin de la notion de citoyenneté de notre pays, chacun de ceux qui y vit y aurait les mêmes droits sans avoir pour autant les mêmes devoirs. Si les étrangers veulent voter comme les Français, il leur appartient de prouver qu’ils aiment la France, reconnaissent ses valeurs, sont prêts à la défendre en demandant leur naturalisation.

Ce serait comme si vous hébergiez un amipour lui rendre service pendant quelques mois, et que, au motif qu’il participe aux frais, il prenait le droit d’imposer sa vision de la décoration, de choisir vos amis et les vêtements de votre femme et vous interdisait la nourriture qui ne vous convient pas.

Accorder le droit de vote aux élections locales aux étrangers c’est leur permettre depeser sur l’élection du maire et des conseillers municipaux qui sont les électeurs des sénateurs. C’est donc leur permettre de participer, de fait, aux élections nationales réservées aux citoyens français et de choisir à leur place leurs lois voire leur constitution.

Accorder le droit de vote aux élections locales aux étrangers c’est leur permettre d’imposer, de fait, des traditions contraires aux nôtres, c’est leur permettre de faire voter des subventions sur des critères non pas d’intérêt commun mais sur des critères qui pourraient être communautaristes ou religieux, c’est leur permettre d’imposer peu à peu des salles et des piscines où hommes et femmes seraient séparés et c’est leur permettre d’imposer dans les cantines scolaires des revendications alimentaires pour en chasser le porc et y introduire le halal, qui contrevient avec la loi du 9 décembre 1905, puisque tout achat de halal finance une mosquée.

Bien entendu je vous invite à poster sur le site de l’Express vos réactions… qui seront sans aucun doute censurées, comme celles de notre lectrice qui a posté ce message :

Monsieur Barbier, Peut-être allez-vous censurer ce commentaire très politiquement incorrect, mais je souhaitais vous dire ceci. Au moment où : – nous sommes en guerre contre l’islamisme radical au Mali – tous les indicateurs sur l’intégration (y compris pour les personnes ayant obtenu un passeport français) sont au rouge – visiblement, beaucoup de personnes d’origine étrangère ne se sentent pas français, et visent même à détruire l’Occident (salafistes, Mohamed Merah en puissance présents sur le territoire français) Croyez-vous sincèrement à la profession de foi que vous faites, ou souffrez-vous d’un déni de réalité pouvant conduire notre nation au pire?

Elle a reçu cette réponse, qu’elle a beaucoup appréciée, puisqu’il y a au moins 6 mois qu’elle n’avait pas publié de commentaire sur le site de l’Express. Ce qui pose un problème intéressant pour la CNIL, celui de la conservation des données personnelles et de la constitution d’une liste noire… 

Bonjour,
Votre message a été modéré.
Vous n’avez tenu aucun compte de nos avertissements précédents. Vous n’êtes désormais plus autorisé à publier sur notre site.
Bien à vous,
Pour plus d’informations sur notre politique de modération, vous pouvez lire notre charte des commentaires.
Eric Mettout
Rédacteur en chef LEXPRESS.fr
01 75 55 14 66
emettout@lexpress.fr

Christine Tasin




Madame la directrice, si Peillon vous demandait d’enseigner Mein Kampf, vous obéiriez ?

Madame la directrice,

Ce petit Mail (encore un me direz-vous) suite à ce fâcheux quiproquo, qui visiblement vous agace, et dont vous ne semblez pas (vouloir) comprendre l’écho ni le sens.

[youtube]mu6RJkU31Pg[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=mu6RJkU31Pg

En fait, je me demande quelle aurait été votre réaction si  nos chers petits avaient été obligés d’apprendre par coeur une « sourate » de « Mein Kampf » de ce brave (puisque tout ce vaut) Hitler… Par exemple concernant les Juifs… très proche du Coran d’ailleurs en ce qui les concerne.

Il semblerait que vous, comme beaucoup de vos collègues ayez une vue des plus naïve, obstruée voire aveugle et inversée (ah que l’auto-culpabilisation systématique tient lieu de raisonnement), d’une certaine croyance et idéologie dont on peut voir en « live » , comme on dit aujourd’hui, les ravages, crimes, haines, exterminations, obscurantismes, lavage de cerveau d’enfants, ségrégation des femmes, incluant excision, vitriolage, menaces, enfermement, obligation du voile de la burqua, meurtres dits d’honneur, mariage forcé, pédophilie, menaces et massacres des non croyants (à leur religion) et à tous les niveaux et tous lieux sur cette planète , et ce du plus petit espace possible, comme par exemple une famille ou un quartier jusqu’à l’étouffement mortel de pays entiers.

Visiblement vos yeux teintés de rose et vert, ne voient que bonheur et merveilles des récentes avancées de votre si bel idéal – au point d’en imposer les bases à nos enfants – en Egypte, en Tunisie,  au Mali, au Pakistan, et autres lieux mythiques telles que le Londonistan (Zones charia), le 9.3, Marseille ou Oslo (100% des viols commis par les tenants de la fameuse religion de paix),  et vous tenez donc que les bases de cette merveille, qui dépasse de loin Mein Kampf, et toute forme de folie furieuse aussi (il suffit de regarder les résultats tous les jours sur cette planète), soient enseignées, inculquées, à nos chers petits… Des fois que de nouvelles vocations….

Bien sûr, ma prose, sent les relents de souffre nauséabond (comme dirait certainement le journaleux – aveugle et sourd – bobo-isé qui a relaté votre fâcheuse aventure) , à vos chastes yeux et oreilles, plus habituées aux consensus les plus stupides et lâches face à la pire des pires religion criminelle de cette planète et de son criminel  – sérial Killer, pédophile, menteur , voleur – prophète (à l’opposé absolu du Christ, d’ailleurs).

Je dois être donc un de ces affreux « populiste », ou extrrrême droite (vous savez, celle qui défend valeurs, liberté, femmes, liberté de conscience, raison etc… beurk, me direz vous) mais je viens de m’apercevoir que nous sommes 74% à penser la même chose et 80% a rejeter la fameuse religion de Haine, de crimes et d’horreur que vous aimez tant !

Bien sur, me direz vous (comme le journaleux crachant sur le bleu blanc rouge), les Français sont d’horribles… quelque chose, mais il est vrai que ces mêmes chiffres se retrouvent en Grande-Bretagne, Allemagne, Suisse, Pays-Bas, Belgique, Danmark, Canada, USA, etc. enfin partout où cette religion (et elle uniquement ) étend ses métastases mortelles…

Bien à vous.

Jack Lucent




Delanoë ne veut plus que les travailleurs polluent Paris

Bertrand Delanoe vient de faire fermer définitivement les quais rive gauche de la capitale pour les transformer en voie piétonnières. Ces deux quais permettaient aux automobilistes de traverser Paris.

[youtube]fjFYUrFeN3w[/youtube] 

http://www.youtube.com/watch?v=fjFYUrFeN3w&list=UUzBoVtUqSyAyr0kF5ABW7gQ&feature=player_embedded

Petits rappels :

On connaissait du maire de Paris les fameuses plages d’été pour lesquelles des milliers de tonnes de sable sont déversées chaque année pour permettre aux Parisiens en congés ou non de se sentir en vacances en milieu urbanisé. Sable, parasols, chaises longues, palmiers sans doute aussi pour l’occasion, les Parisiens en goguette, les Parisiens au travail, les colonies de vacances fortement « beurisés », très accessoirement les touristes- qui viennent plutôt faire la visite de Paris, de ses monuments, et de ses musées sous forme de marathon, bref, Delanoe gâte ses administrés, il les bichonne, il ne veut que leur bonheur, et le bonheur selon Bertrand,  c’est avant toute chose le farniente, le festif, et l’oisiveté dans un cadre cinq étoiles. Of course !

En vérité, les villes de Meaux, Clichy, Toulouse, Cognac, Lille ou Metz et quelques autres lui ont emboîté le pas puisque les maires ont voulu leurs plages, leurs trampolines, leurs transats deux places, il faut au moins ça pour occuper les adultes punis de vacances, et les enfants qui, sans cela, seraient scotchés devant les écrans variés : télé, pc, consoles et portables.

Qu’est-ce-que 3,8 millions d’euros (2005), 2,5 millions d’euros (2011), au diable l’avariceles socialiste aiment les gens, et quand on aime , c’est bien connu, on ne compte pas !

On connaissait du maire de Paris sa détestation des vieilles voiture trop polluantes à son goût mais sans doute pas assez « upper class » dans la ville la plus visitée du monde. Sous couvert d’écologie, Bertrand montre son aversion des petites gens qui n’entrent forcément pas dans son univers « boboïsé », branché, mondain, et « caviardisé ».

On connaissait aussi le courtisan  qui festoie somptueusement lors de la fin du Ramadan, consacrant les deniers publiques au service d’une collaboration islamiste.

Dorénavant, nous connaissons du maire de Paris ses ambitions chimériques de transformer notre capitale « grouillante et bruyante » en une Venise morte ».

Morte, pas sûr, cher Eric Zemmour !

Nous imaginons des flâneurs de tous âges, des couples hétéros, habillés à la dernière mode, beaux comme dans les magasines, et se tenant par la main, des couples de jeunes éphèbes, plus hardis, et s’embrassant à pleine bouche ;  il n’est pas rare d’y croiser des trios, 2 hommes, 1 femme, 3 femmes, 3 hommes, toutes les combinaisons sont non seulement légales mais hautement recommandées tant il est vrai qu’il ne faut pas mourir idiot et tout expérimenter dans la vie. Certains soirs, dans des rave- parties aux concerts tonitruants  enfumés de « beu »  bien fraîche voient se côtoyer et s’enlasser les blacks blanc beurs dans des ballets romantiques ou osés. Bertrand en a les larmes aux yeux : c’est si beau !

Le gentil Bertrand écolo doit se rêver sillonner sa capitale dans sa Mercédès transformée en carrosse et son chauffeur en cocher stylé. Il fantasme un Truman show parfait et idylique. En réalité, parfaitement insipide et inepte.

Il fantasme de faire de Paris une ville dans la campagne ou une campagne dans la ville où il veillera jalousement sur ces pelouses surtout si elles foulées aux pieds par d’abominables réactionnaires. 

Alors, pour que ses voeux se réalisent, le maire PS de Paris agit :

– Dehors,  les travailleurs ! Insoutenable, cette vision de prolétaires ahanant et suant.

– Gueux, allez- vous en, allez gagner votre croûte ailleurs pour que la nôtre continue d’être croustillante !

– Dehors les mères de famille avec vos morveux braillards !

– Dehors, les vieux rassis !

– Dehors, les handicapés !

Bertrand Delanoe est la quintessence du bobo-gaucho-islamo-idiot de l’idéologie dominante : un cynique vêtu d’atours flatteurs qui s’octroie à lui- même ce qu’il dénonce agressivement chez ceux qui ne pensent pas comme lui à savoir la discrimination.

Caroline Corbières




Scène de la vie quotidienne dans le Nord : accrochage entre une Belphégor, son mari et un Gaulois…

Ce matin comme tous les vendredis matin je me rends à l’hypermarché de Leers (près de Roubaix) et comme souvent je rencontre dans la galerie marchande des amis des voisins.

Nous étions avec un de mes voisins en conversation quand arrive une femme en burka complète avec lunettes de soleil (si si en plein hiver) accompagnée de son barbu en tenue typique (pas du nord) et mon ami regarde avec insistance cette ombre noire et là le signal à été donné avec comme toujours une invective de la soumise à mon ami qui lui rétorque aussi sec que cette ombre est hors la loi et alors le barbu s’approche de nous et insulte mon ami en le serrant de près.

Avant que cela ne dégénère je crie aux caissières et aux clients : appeler la sécurité et cela a eu pour effet de calmer l’ardeur belliqueuse du barbu et de son fantôme noir et ils se sont bien vite engagés vers la sortie.

Il s’en est fallu de peu que cela tourne mal car mon ami est plutôt petit, trapu mais costaud et je crois que le barbu aurait sans doute regretté de s’en prendre à lui.

Voilà en somme une scène de la vie ordinaire dans ce magasin qui compte de plus en plus de ce genre de clientèle qui arrive de la ville de Roubaix.

Arrogants, agressifs se croyant maîtres partout il ne faut que peu de choses pour que cela explose. D’après les caissières cela arrive de plus en plus et comme les services de sécurité se retiennent d’intervenir de peur d’avoir une émeute ou des représailles et bien le rapport de force est en place.

Interrogée la direction répond qu’elle n’a pas de pouvoir de police (si si je ne rigole pas) et que de toutes façons même appelés les services d’ordre ne se dérangent pas !

Jusqu’à quand cela va durer ?

Christian VERCOUTERE




Les socialistes ont toujours su remercier les Chérèque de leurs trahisons ouvrières

J’entends d’ici les voix : Alain, vous ne trouvez pas que vous tirez sur une ambulance, sur un corbillard même ? Vous nous avez déjà dit des choses pas très gentilles, pour ce « prêt-à penser » des chefs du parti dit socialiste.

Pourquoi me faire ce reproche?

Parce que le poulain présidentiel de ce « think tank » n’a pu venir devant les électeurs, à cause de ses mésaventures amoureuses new-yorkaises, ou parce que son chef est décédé il y a quelques mois ?

La structure et la capacité de nuisance de « Terra Nova » ne se sont pas envolées ; malheureusement elles persistent. J’en veux pour preuve : la désignation du fils Chérêque à sa présidence.

Pourquoi le fils Chérêque exprimerait-il la persistance d’un organisme politique redoutable, cherchant, jour après jour, à saper les fondements de tout ce qui en près de sept cents ans a construit le peuple français en tant que nation politique ?

On sait qu’un des objectifs de Terra Nova, c’est de dissoudre le peuple français restant accroché aux acquis moraux et politiques nés du rejet du fanatisme religieux ayant produit les guerres de religions des 16ème et 17ème siècles et les catastrophes humaines qui les ont accompagnées.

Ce peuple, sa classe ouvrière, ne se reconnaissent plus dans ce qui n’est plus qu’une mélasse de « socialistes » sans socialisme, de fanatiques de « changements sociétaux » persistant à reconnaître le socialisme et la bonne voie dans le bonapartisme fascisant du caudillo Chavez, une mélasse vibrant de tout ce qui est leur âme pour le « mariage et la parenté pour tous » mais cependant fascinée et attirée par les gros bras matraqueurs ou pendeurs d’homosexuels de Téhéran, de Gaza, de Tombouctou et du Caire, une mélasse remplaçant l’ambition au bien-être général -au moyen du développement organisé des forces productives dont les résultats seraient appropriés par la société dans son entier- par les changements « sociétaux ». Je pense encore, ici, à la démagogie du mariage-parenté pour tous.

Fils Chérêque…

Le papa, le fondateur de cette dynastie syndicalo-politique issue des mouvements de jeunesses catholiques, a laissé le souvenir impérissable d’un homme dont la position clef dans le syndicalisme des ouvriers sidérurgistes facilitera le plan de démembrement de cette activité industrielle française condamnée par les hommes de « Bruxelles » et mis en œuvre par le Président de la « rupture avec le capitalisme ». En échange, François Mitterrand fera de « papa Chérêque », d’abord un sous-ministre, puis un Préfet « hors-cadre ».

Le fils héritera du fief syndical, non sans quelques remous internes…

Mitterrand-le petit, l’actuel hôte diurne du Palais de l’Elysée, vient de le faire Inspecteur général des affaires sociales (IGAS), au salaire mensuel dépassant les dix mille euros et de l’adouber… Président de Terra Nova.

L’affaire n’est pas sans effets. Surtout, elle montre le contenu absolument rétrograde, anti-ouvrier, du « socialisme » de Terra Nova et la place qui doit être celle des organisations ouvrières dans cette conception des relations sociales.

Il suffit, pour s’en faire une idée, de se pencher sur l’accord « historique » coaché par l’Elysée, concernant « la compétitivité et l’emploi ».

Les organisations confédérées non signataires (CGT-FO et CGT) ont écrit sur la question et explicité leur refus. Je ne m’attarderai que sur un point, pris parmi d’autres de même nature, à savoir l’article 26 du texte signé par les amis politico-syndicaux de Chérêque-le second.

Il s’agit de la période de rétroactivité, pendant laquelle il était possible d’obtenir par voie de justice un rappel concernant un préjudice quant au salaire et à ses annexes. Au lieu de cinq ans, la période de forclusion passera à 36 mois pour le salaire et ses annexes, et à deux ans pour ce qui concerne le droit au travail (action contre un licenciement sans cause réelle et sérieuse…). Un progrès, c’est sûr, s’est rengorgé Mitterrand-le-petit…

Je ne me livrerai pas ici à une analyse complète de l’accord « historique », les confédérations non signataires l’ont fait. Mais nous voyons, par ce simple exemple, le contenu de la société « terranovienne ». Dans cette vision des choses, les revendications « sociétales » sont devenues le nouvel opium du peuple, venant en complément de la bonne religion, celle (la seule) qu’il est devenu interdit (et demain illicite) de critiquer, sous peine d’être accusé de « diviser les travailleurs » ou de se livrer au délit de racisme, d’être déférés devant des tribunaux affûtant déjà de nouveaux articles de droit pénal… pour restaurer le crime de blasphème.

C’est beau quand même « Terra Nova ». C’est beau les changements « so-cié-taux ». Enfin on peut avoir plaisir de payer ses impôts, pour assurer l’argent de poche et les vieux jours d’une dynastie syndicalo-politique.

Grace à ces brave gens, on peut enfin cesser de scander « vive la Sociale » et/ou d’exiger des réformes sociales, des mesures améliorant retraites et salaires, donnant plus d’instruction aux enfants du peuple, améliorant les systèmes de soins et de protection dans ces domaines, par un « vive la sociétale ! » c’est mieux et…ça coûte moins cher.

Quelques dizaines d’homosexuels pourront convoler en juste noces, ils pourront offrir deux papas ou deux mamans à « leurs enfants »…n’est-ce pas qu’on va mieux respirer, qu’on sera enfin libres et heureux ?

Problème cependant, si l’on veut la parfaite égalité dont parlait ce matin madame le ministre Bertinotti

Puisqu’il s’agit d’égalité, -nous répète-t-on en effet jusqu’à satiété-, quelle réforme sociétale nous préparent les équipes de Christine Taubira et celles du fief de Chérêque-le-second, pour que les enfants de couples hétérosexuels possèdent eux aussi deux mamans et /ou deux papas ?

Mais comme il y aura ceux qui auront deux mamans, et ceux qui auront deux papas, ils ne seront pas égaux entre eux. Ils seront franchement inégaux, ils seront brimés, menacés de frustration.

Conclusion : restaurons le mariage et la famille punaluenne, dont nous parlait Engels dans « l’origine de la famille de la propriété et de l’Etat » : Un groupe d’hommes épouse un groupe de femmes. Ainsi les enfants seront fils et filles de tout le monde ; ils seront à égalité parfaite. Egalité parfaite, ce n’est pas du tout certain. Il y aura les individualistes qui ne voudront pas de ce groupe… et patatras, tout sera à recommencer.

Farce grotesque, nouvel opium du peuple, le « sociétal », je vous disais. Vous ne croyez pas ?

Alain Rubin




Trotski qualifiait de « tâche indélébile » le soutien de la LDH aux procès de Moscou

« A toute allure, il [Trotski] rédigea un article contre l’avocat anglais du Cabinet royal et le Français, membre de la Ligue des Droits de L’homme, qui avait certifié la légalité du procès de Moscou… »

C’est ainsi qu’en lisant l’excellent roman de Leonardo Padura, « L’homme qui aimait les chiens », j’ai découvert que la Ligue des Droits de L’homme avait approuvé le procès stalinien de Moscou de 1937.

En 1936, le PCF accepte que ses militants adhèrent à la Ligue des Droits de l’Homme. Pour les communistes, il s’agit de faire de l’entrisme et contrôler tôt ou tard la Ligue ; pour la Ligue, il est nécessaire de s’allier au monstre Staline pour contrer l’ogre Hitler. Entre la peste et le choléra, la LDH fait son choix. Pour plaire aux « camarades », la Ligue française entérine la version officielle soviétique du complot trotskiste lors des procès de Moscou.

Pour justifier son soutien, elle crée une commission d’enquête qui rédige un rapport, le Rapport Rosenmark, du nom du juriste qui en est le secrétaire. Cette commission est constituée de 5 membres : Victor Basch, président de la LDH ; Albert Bayet ; Maurice Paz ; Boris Mirkine-Guetzévitch et Raymond Rosenmark.

Aujourd’hui, tous ses personnages sont décédés et inattaquables. Basch assassiné par la milice en janvier 1944 est quasi sanctifié. On peut noter que Bayet agrégé de lettres, fut par la suite un compagnon de route du PCF, que Paz, avocat, historien, était un des fondateurs du PCF, que Mirkine-Guetzevitch beau-père du diplomate Stéphane Hessel, était un constitutionnaliste qui avait fui l’URSS naissante pour se réfugier en France, puis aux Etats-Unis après la défaite de 1940, et que Herman Rosenmark, dit Raymond Rosenmark, était avocat à la cour d’Appel de Paris et collaborateur de l’ancien président du Conseil socialiste René Viviani.

Présent durant tout le procès, Rosenmark en tant que secrétaire de la commission spéciale des procès de Moscou publie le rapport de la commission dans Les Cahiers des droits de l’homme, revue de la LDH dirigée par Emile Kahn.

Après un bref récapitulatif de l’acte d’accusation, tout en démontrant que le procès respecte les règles communes de la justice, Rosenmark en vient à considérer que les seize accusés sont coupables… puisqu’ils ont avoué : « Douter de la spontanéité de pareils aveux, les attribuer à je ne sais quelle mystérieuse invention scientifique, c’est entrer dans le domaine des hypothèses les plus fantaisistes. » Il ajoute : « Supposer que les aveux ont été extorqués sous la menace de tortures n’est pas acceptable. […] Non, il s’agit d’aveux faits en audience publique par des accusés qui ont parlé librement, d’aveux réitérés, pendant cinq jours. »

Plus loin, Rosenmark insiste :

« Devant des aveux aussi écrasants, devant un pareil agenouillement, devant, disons le mot, une telle bassesse d’âme des accusés, devant un repentir qui, s’il n’est pas un geste sublime de foi, nous apparaît d’une humilité dégradante, la réaction de beaucoup a consisté, malgré tout, à taxer d’invraisemblables de pareil aveux, à en nier la possibilité. Comme on ne peut cependant en contester la réalité matérielle on les suppose le fait de je ne sais quel marché ou le résultat de je ne sais quel extraordinaire maléfice médico-policier du Guépéou. Douter de pareils aveux, les attribuer à je ne sais quelle mystérieuse invention scientifique, c’est entrer dans le domaine des hypothèses les plus fantaisistes. »[1]

Quant à Victor Basch, il affirme « que toute atteinte à la République soviétique serait un coup grave porté à la démocratie ».

Dans la Quatrième Internationale de mars-avril 1937, Trotsky qualifiera le Rapport Rosenmark de tâche indélébile sur la LDH française.

Le rapport Rosenmark a surtout montré la proximité entre l’idéologie de la LDH et l’idéologie totalitaire à la fin des années 30. Les choses ont-elles vraiment changé ?

Marcus Graven

Sources :

http://www.arkheia-revue.org/

http://www.contreculture.org/AT_Ligue_des_Droits_de_l’Homme.html


[1] Extrait du Rapport de la Ligue Française des Droits de l’Homme sur les procès de Moscou, tirés de Romain Pudal, « Pour une analyse comparée de l’engagement politique des intellectuels en France et aux Etats-Unis lors des procès de Moscou de 1936-1938 ». Sociétés contemporaines 2006- 4 (n° 64). p 95-113

 




Yann Galut, le député socialo-hétéro qui roule des pelles à des hétéro-socialos…

Petit coup de gueule contre des députés de gauche qui se réveillent contre les prières de Civitas en face de l’Assemblée Nationale et sont resté bien silencieux lors des prières de rue par les tenants de l’islam.

Nous les résistants, nous fûmes traités de racistes, d’islamophobes, de xénophobes dans l’indifférence des Députés qui auraient dû intervenir si ce n’est pour rappeler la loi qu’ils avaient eux-même voté autrefois! Mais c’était de l’islam qu’il s’agissait! C’était tabou.

Bien entendu, quelque mois plus tard, il s’agit d’un groupe de chrétiens traditionalistes et là, ils sont catalogués « d’extrémiste de droite » selon la terminologie habituelle qui affirme que tout ce qui n’est pas conforme à la doxa des biens pensants de gauche et de la droite molle, est d’extrême droite, forcément d’extrême droite et sent « les heures les plus sombres de notre histoire » en oubliant que Laval était un radical-socialiste et Mitterrand un collabo décoré de la francisque!

Pitoyables individus, tristes sires, lobotomisés de la Nation, déchets de la socia-lie. Vous êtes la honte de la France, vous qui arrivez avec vos cartes de députés à la main pour aller dans un combat tellement inégalitaire face à  des fonctionnaires de police démunis. Oui Messieurs, vous devriez avoir honte!

yanngalutnicolasbaysQui est donc ce Yann Galut qui vocifère et qui est en permanence interpellé comme la Grande Gueule du PS par les bobos de RMC et d’ailleurs et qui accepte de « rouler une pelle » à un homme revêtu de son écharpe devant les caméras. Il se dit hétérosexuel et à des enfants. La belle affaire…

Sans doute faut-il y voir un signe d’une certaine dégénérescence de la fonction de député en constatant oh combien, que ces attitudes sont irrespectueuses pour les électeurs et les français en général. Si ce Député a envie de se faire embrasser par un homme, qu’il enlève au moins son écharpe et qu’il vive ses désirs secrets ailleurs qu’en public. Pour le reste, c’est sa vie et cela ne nous regarde pas.

Voici ce qu’en dit 20mn

Si le débat a été houleux mardi à l’Assemblée, jour du début de l’examen du projet de loi sur «le mariage pour tous», il l’a également été à l’extérieur de l’Hémicycle. Une veillée de prières avaient été organisée par l’association intégriste Civitas aux alentours du Palais Bourbon pour protester contre le texte du gouvernement. Une initiative fortement critiquée par le collectif de la Gauche forte, qui en avait demandé l’interdiction.

Lassés, quelques élus ont tenté d’aller voir les membres de Civitas peu avant 20 heures. Mais ils ont été empêchés par des CRS qui montaient la garde autour de la veillée de prières, comme le montrent les images filmées par LeParisien.fr.

Du coup, le député PS Yann Galut et des assistants parlementaires sont allés demander des comptes aux fonctionnaires. Qui les ont repoussés violemment, alors qu’ils montraient leur carte de député. «Pourquoi vous les avez repoussés, pourquoi vous les avez bloqués?» demande Yann Galut. «Vous n’avez pas à repousser des gens pour une manifestation illégale», assure-t-il. Alors qu’un parlementaire tente de passer, il est encore empêché par le même fonctionnaire. «La loi vous l’interdit», dit un autre. «C’est honteux», s’exclame Yann Galut. « Nous souhaitons nous rendre sur place pour regarder», dit-il. Au final, après un gros coup de gueule, les parlementaires ont pu passer.

On notera que le débat avec la police prête à sourire! Ces députés sont comme des gosses et s’en prennent à des fonctionnaires de police sous les ordres. C’est tellement facile de présenter sa carte et dire « je suis parlementaire » et tenter de faire peur à des agents de police qui ne sont pas là par hasard et n’ont pas décidé tout seul de barrer la route à quiconque souhaitant rejoindre le groupe de civitas qui, on l’entend sur la vidéo, chante des cantiques.

D’un côté des cantiques et de l’autre des fous furieux qui brandissent des cartes de parlementaires avec l’invective et le mensonge, puisque l’un deux ose affirmer qu’aprés tout, il peut lui aussi y aller pour chanter! Ben voyons… il nous fait le coup de la marmotte et du chocolat, en bref, il prend les français pour des imbéciles!

On peut simplement regretter que ces députés de gauche, ce Yann Galut ne se soit pas présenté dans le 18 iéme arrondissement pour faire son cinéma, pour interdire des prières de rue musulmanes parfaitement illégales… et ce pendant des mois.

Mais la gauche a choisi le camp de l’islamisation et donc déteste les cathos et bouffent du curés! Eux ne mordent pas et n’ont pas le Qatar pour les soutenir. Pitoyable et mesquine gauche. Vous faîtes honte à notre France qui fût autrefois la fille aînée de l’Eglise et c’est un agnostique qui vous le dit, un laïc convaincu.

Gérard Brazon  (Puteaux-Libre)