1

Sur TV-Libertés, Pierre Cassen défend la mémoire de Maître Scipilliti (6')

PierreJosephTV-Libertes
Notre fondateur est décidément très sollicité, ces derniers temps. Après avoir répondu à une sollicitation de notre confrère Breizh-Info, il a été invité à s’exprimer à TV-Libertés.
http://www.breizh-info.com/33697/actualite-societale/melun-affaire-scipilitti-notre-avocat-nous-avait-cache-quil-etait-un-homme-brise-par-le-systeme-interview/
Sur le journal de ce vendredi 30 octobre, il revient sur le suicide de notre avocat, Maître Scipilliti. En six minutes, de la 7e à la 13e minute, il défend la mémoire d’un homme qu’il décrit comme la principale victime du drame qui s’est déroulé à Melun, montrant le rôle de l’institution judiciaire, notamment celui du bâtonnier, et des services fiscaux.
Vidéo ci-dessous.




Suisse : l'UDC est le seul rempart contre l'invasion migratoire

Jean-lucoskarRiposte Laïque : Tu es militant de l’UDC en Valais, fief d’Oskar Freysinger. Tu viens d’être élu au Conseil national suisse, suite aux élections fédérales suisses. Peux-tu expliquer aux Français en quoi consiste cette fonction ?
Jean-Luc Addor : Le Parlement fédéral suisse se compose de deux chambres : le Conseil national (200 députés, dont je fais aujourd’hui partie), dans lequel chacun des 26 cantons est représenté selon sa population avec un minimum d’un élu et le Conseil des Etats (46 députés), dans lequel chaque canton dispose de 2 représentants quelle que soit sa population. Ces deux conseils ont exactement les mêmes compétences. Une loi ne peut ainsi être édictée que si elle est votée dans les mêmes termes au National et aux Etats. Les deux conseils se réunissent dans la même salle (on parle alors d’Assemblée fédérale) pour certaines décisions importantes et pour des élections (notamment celle des juges fédéraux) ; ainsi, le 9 décembre, l’Assemblée fédérale devra réélire le Conseil fédéral (donc, le Gouvernement suisse).
Riposte Laïque : La presse annonce une progression de l’UDC, qui ferait autour de 30 % des suffrages. Quelle est ton analyse sur cette progression, et la considères-tu, par rapport à la situation que connaît la Suisse et l’Europe, à la hauteur des enjeux ?
Jean-Luc Addor : L’UDC a en effet progressé tant en suffrages (+ 2,8% pour atteindre 29,4%) que surtout en sièges (+ 11 au Conseil national, qui compte désormais 65 élus UDC). Elle a sans nul doute bénéficié de l’actualité : à longueur de journée, dans les médias classiques et surtout sur les réseaux sociaux, les Suisses assistent depuis des mois à l’afflux de « migrants » qui submergent l’Europe ; l’immigration, qui est au cœur du programme de l’UDC (dont l’initiative contre l’immigration de masse a été acceptée par le peuple en février 2014), s’est imposée comme le thème phare de la campagne, reléguant au second plan d’autres enjeux certes parfois importants eux aussi. Certes réjouissante, cette progression renforce la position de l’UDC comme premier parti de Suisse. Mais un tiers des sièges au Conseil national, beaucoup moins au Conseil des Etats (dont la composition définitive ne sera connue que dimanche prochain), probablement 2 représentants au Gouvernement fédéral, ça ne suffira pas à l’UDC pour conduire seule la politique que les Suisses ont voulu renforcer ; il faudra en effet composer avec d’autres forces politiques qui n’ont pas toujours des positions aussi claires que l’UDC, loin s’en faut, sur des sujets tels que la lutte contre l’immigration de masse et contre l’adhésion à l’Union européenne. C’est à ces formations politiques, c’est-à-dire avant tout au parti libéral-radical (un peu les Républicains…) et au parti démocrate-chrétien, qu’il appartiendra de comprendre que la gravité des enjeux, particulièrement dans le domaine de l’immigration, exige que soit suivie la politique préconisée par l’UDC.
Riposte Laïque : Les journalistes bien-pensants français reprochent aux Suisses ce vote, considérant que ton pays n’est pas confronté à l’invasion migratoire, comme d’autres pays limitrophes. Que réponds-tu à cette remarque ?
Jean-Luc Addor : Malgré le vote du 9 février 2014 contre l’immigration de masse (que les autres partis font tout pour ne pas appliquer), rien n’arrête l’immigration ; dans ce pays d’un peu plus de 8 millions d’habitants qui compte près de 2 millions d’étrangers (1 sur 4 !), nous connaissons une immigration nette de l’ordre de 75’000 étrangers supplémentaires par an. Alors que la Suisse enregistre le 2ème taux de demandes d’asile en Europe (13,76 par 100 habitants au lieu de 4,55 en France et 3,87 dans l’UE), le nombre des demandes d’asile augmente de près de 50% ; aujourd’hui déjà, on ne sait presque plus où héberger ces personnes dont chacun sait que de fait, elles ne rentreront sans doute jamais au pays. Et si l’on considère l’afflux extraordinaire de migrants qui submerge les pays voisins (et dont un part, immanquablement, frappera aux portes de la Suisse) et la masse des personnes qui se sont déjà mises en mouvement vers l’Europe depuis des pays en guerre, on comprend pourquoi le nombre a augmenté des Suisses qui voient en l’UDC le seul rempart contre le Grand Remplacement.
Riposte Laïque : Tu es l’avocat de Riposte Laïque Suisse. Comment réagis-tu au véritable harcèlement judiciaire de l’Etat français contre le site de ton client ? Cela serait-il possible en Suisse ?
Jean-Luc Addor : Riposte Laïque, c’est un mouvement citoyen qui, avec des moyens infimes, s’engage pour avertir les Français et les peuples d’Europe des dangers de l’islamisation et de son vecteur essentiel, l’immigration de masse. RL dit tout haut ce que les médias officiels et, plus encore, les gouvernements essaient trop souvent de cacher aux citoyens pour des motifs qui méritent d’être réfléchis. L’islamisation, la France n’en a que trop vu les « fruits » sanglants ces derniers temps. Dans ce contexte, il est pour le moins surprenant, choquant même que le pays des Lumières et des droits de l’homme, le pouvoir en place semble tout entreprendre pour faire taire l’une des seules voix qui a le courage de dire aux Français et aux Européens ce qui les attend s’ils restent les bras croisés. Ce qui, effectivement, s’apparente à un véritable harcèlement judiciaire serait plus difficile en Suisse, où les procureurs ne sont pas soumis aux instructions du pouvoir politique en place. Mais chez nous aussi, l’espace de la liberté d’expression tend à se réduire, en particulier sous les coups de la gauche.
Riposte Laïque : Que va changer, pour les Suisses, cette avancée de ton parti, alors que le conseil fédéral se refuse à appliquer certains votes, et envisage de remettre en cause la démocratie directe de ton pays, sous la pression de l’Union européenne ?
Jean-Luc Addor : Avec une UDC renforcée et une gauche affaiblie, les citoyens disposeront, au Parlement fédéral, d’abord, mais aussi je l’espère au Gouvernement fédéral, d’une voix plus forte pour relayer leurs décisions et faire appliquer, entre autres, les initiatives contre l’immigration de masse et pour le renvoi des étrangers criminels. Si les Suisses sont de plus en plus nombreux à faire confiance à l’UDC, c’est sans doute parce qu’ils savent que ses représentants sont les seuls vrais défenseurs de ce que les peuples européens pliant sous le jour de Bruxelles et de leurs gouvernement nous envient : la démocratie directe, moyen extraordinaire dont dispose le pays réel face à un pays légal qui parfois l’oublie, une démocratie directe qui constitue un trésor inestimable face à l’Empire antidémocratique qu’est l’Union européenne.
Riposte Laïque : Crains-tu que la folie de la politique migratoire d’Angel Merkel ait des conséquences néfastes pour la Suisse ?
Jean-Luc Addor : Par ses promesses inconsidérées, Angela Merkel a provoqué un appel d’air qui a contribué à accélérer encore l’afflux de migrants vers l’Europe. Et quand les Allemands en auront marre d’être envahis et qu’ils fermeront à leur tour leurs frontières, alors la Suisse se retrouvera aux premières loges… C’est pourquoi, avec l’UDC, je vais continuer à m’engager pour que la Suisse restaure les contrôles systématiques aux frontières, au besoin avec le soutien de l’armée, et pour la dénonciation de l’accord de Schengen, une passoire qui désarme les peuples contre l’immigration de masse aussi bien que contre la criminalité transfrontalière.
Riposte Laïque : Quels vont être les principaux objectifs de l’UDC, suite à cette victoire électorale ?
Jean-Luc Addor : Mettre en œuvre les décisions du peuple (contre l’immigration de masse, pour le renvoi des étrangers criminels) et restaurer la souveraineté de la Suisse face à l’Union européenne et aux Etats-Unis. La Suisse, peuple d’Europe au centre de notre continent, doit retrouver un courage qu’elle semble avoir perdu : celui d’en finir avec l’esprit de soumission qui a marqué la politique de la Suisse ces dernières années et de faire valoir ses atouts (car elle en a !) pour renégocier, de partenaire à partenaire, des accords bilatéraux qui, comme leur nom l’indique, doivent permettre à chacun des partenaires (et pas seulement au plus grand) de trouver son intérêt.
Propos recueillis par Pierre Cassen




Il reste à Valls à interdire le FN et annuler les élections

valls-jupe-confidencesNous connaissons tous les coups de sang de notre Premier ministre dans l’hémicycle et son incapacité à se contrôler dès qu’une question le contrarie. Mais plus la situation du pays s’aggrave et plus il perd les pédales, pratiquant l’insulte à l’encontre de ses adversaires  comme aucun de ses prédécesseurs ne l’avait jamais fait. Curieuse conception du débat démocratique….
On l’a déjà vu accuser l’opposition d’être responsable du terrorisme, rien que ça !
On l’a entendu dire récemment à une candidate du Front National, “Vous n’êtes ni la République, ni la France”, ce qui est une insulte à la démocratie.
Et à la veille des régionales qui annoncent une véritable Bérézina pour son camp, il vient de déclarer “qu’il est hors de question de laisser le FN remporter une région, tout devra être fait pour l’empêcher”.
Et que compte t-il faire exactement en cas de victoire du FN, malgré le front républicain qui va se mettre inévitablement en place ?

  • Supprimer le Front National ?
  • Annuler les élections ?
  • Faire un troisième tour dans la rue ?

Et la démocratie dans tout ça, où est-elle ? On nous a déjà supprimé la liberté d’expression, va t-on nous limiter le droit de vote ?
En prononçant ces mots agressifs, le chef du gouvernement insulte des millions d’électeurs patriotes. Il leur dénie tout simplement le droit élémentaire de choisir leur candidat, en bon démocrate qu’il est ! Où est donc la cohérence monsieur le Premier ministre ? Ou bien le Front National n’est pas un parti républicain et il faut l’interdire, ou bien il a toute sa place dans la vie politique et vous devez respecter le choix des électeurs et le verdict des urnes, que cela vous plaise ou non.
Tout d’abord, monsieur Valls semble oublier que le peuple français ne l’a pas attendu pour bâtir une démocratie, laquelle s’est construite dans la douleur avec la révolution de 1848. Et le droit de vote, les citoyens l’ont conquis peu à peu depuis le suffrage censitaire de 1791 jusqu’au suffrage universel féminin de 1944.
Ensuite, il parait utile de lui rappeler quelques principes élémentaires de notre démocratie, qu’il semble évacuer un peu vite.
La France est un Etat de droit, qui a adopté le suffrage universel et qui préserve les libertés publiques élémentaires ( droit de circuler librement, liberté d’opinion et d’expression, du moins ce qu’il en reste ). Et si l’article 2 de la Constitution lui a échappé, celui ci dit bien que la démocratie est “le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple”. TOUT le peuple y compris les opposants à monsieur Valls….
Par conséquent la fonction de Premier ministre ne lui donne aucun droit sur le peuple de France, mais lui impose le devoir de le servir et de veiller à sa sécurité. En France, il n’y a plus ni suzerain, ni sujets, mais seulement des citoyens libres.
Puisque notre pays a fait du jeune Catalan qu’il était, son Premier ministre pour le gouverner, que celui ci ait au moins le respect des principes républicains, à commencer par l’acceptation du verdict des urnes, quel qu’il soit. Car si le peuple souverain, qui l’a conduit à Matignon à la suite des élections, décide de le remercier avec sa majorité, c’est son droit le plus absolu.
Et que monsieur Valls sache que si le vote FN explose malgré la diabolisation et les procès en incompétence que lui font encore nos élites, c’est tout simplement parce que son bilan est encore plus calamiteux que celui de ses prédécesseurs.
Car sa politique a totalement échoué. Un chômage record, une dette abyssale, un déclassement économique sans cesse sanctionné par les agences de notation, une insécurité galopante et une immigration devenue incontrôlable. Est-ce là un bilan à racoler les foules ? Soyons sérieux.
De Marseille à Calais c’est le règne du désordre et de la violence. A Marseille, devenue le Chicago des années trente, on règle ses comptes à la Kalachnikov au rythme de deux morts par mois en moyenne.
A Calais, le nombre de migrants a doublé en trois semaines. Ce sont 6000 candidats au paradis anglais qui mobilisent des centaines de policiers et gendarmes, lesquels sont fatigués de cette mission sans résultat qui n’a pas de fin. Et que dire de l’exaspération de la population locale que personne n’écoute. Et que fait le gouvernement ? Il évacue par avion et à prix d’or une poignée de migrants vers Toulouse ou Perpignan. Des migrants qui sont de retour à Calais trois jours plus tard ! Monsieur Valls vide la baignoire à la petite cuiller en laissant le robinet ouvert et il pense maîtriser la situation ! C’est hallucinant.
Dans notre France de 2015 on peut brûler 45000 voitures par an en toute impunité. On peut détrousser les voyageurs sans crainte, dans les trains ou les bus. On peut couper les autoroutes pendant 24 heures, saccager une ville comme Moirans sans grand risque. C’est le retour des coupe-jarrets sur nos routes.
Avec des peines de prison devenues l’exception, la politique sécuritaire du PS fait peur aux honnêtes citoyens et encourage les malfrats. C’est cela le vrai bilan de la majorité, et ce n’est pas la politique des quotas imposée par Angela Merkel et que le PS a acceptée, qui va arranger la situation. On court à la catastrophe. Des millions de déshérités sont aux portes de l’Europe. Tous les pays ferment peu à peu leurs frontières parce que la situation est devenue ingérable.
Par conséquent, monsieur le Premier ministre, ne soyez pas étonné que des millions de patriotes qui aiment leur pays et ont peur pour l’avenir de leurs enfants, se jettent dans les bras de Marine Le Pen qui est la seule à vouloir redonner au peuple la maîtrise de  son destin. Et soyez assuré du fait que plus vous refuserez d’écouter les aspirations du peuple, plus vous serez rejetés, vous et vos amis Républicains. Que vous le vouliez ou non, c’est le peuple de France qui aura tôt ou tard le dernier mot. Si ce n’est pas en 2017 ce sera en 2022.
Une nation millénaire qui s’est forgée au fil des siècles dans le sang et les larmes, n’acceptera JAMAIS de devenir une mosaïque de communautés qui refusent de partager un même destin.  On ne saccage pas impunément 1500 ans d’histoire.
Il serait temps que les ténors de l’UMPS le comprennent au lieu de nous bassiner avec leur vision délirante de la société multiculturelle de demain. Cette société, les Français n’en veulent pas et ils votent en conséquence. La grande aventure du marinisme ne fait que commencer.
Jacques Guillemain




Mahomet ou Mohammed?

Mahometcalligraphie (calligraphie arabe du nom « Muhammad »)
Comme certains d’entre vous le savent, je fais des études d’Histoire, et à l’instar de toutes les disciplines, il nous faut faire des exposés sur un sujet donné devant nos camarades.
Comme l’une des matières que j’étudie est « l’Histoire de l’islam et de la civilisation arabo-musulmane », il me fallait parler dans mon exposé des premières années de l’islam (610-622), et donc immanquablement présenter une brève biographie de Mahomet, le prophète de l’islam.
C’était cet après-midi, et franchement, j’ignore si j’ai satisfait aux exigences académiques; notre professeur ayant pour habitude de griffonner sans mot-dire quelques mots dans son carnet.
Quoi qu’il en soit, je sortis du cours avec le souhait de regagner au plus vite mes pénates. Je marchais dans le couloir qui mène vers les escaliers quand soudain…
« Hé mon frère! » entendis-je m’interpeller… Moi qui me croyais jusque là fils unique, vous comprendrez ma surprise. Je me retournai et je vis un jeune homme brun de grande taille, maigre, vêtu d’un jean et d’un pull-over noir, avec un keffieh rouge et blanc autour du cou. Que me voulait-il donc?
Il engagea la conversation, me félicitant pour mon exposé qu’il avait trouvé « super ». Ensuite, il commença à parler de l’islam, qui était manifestement sa religion. Il me dit qu’il reprochait « juste un truc » à mon exposé: c’est que j’avais plusieurs fois dit « Mahomet » en parlant de leur prophète. Je lui demandai alors quelle dénomination j’aurais dû utiliser, je n’allais quand-même pas employer la formule musulmane qui consiste à dire « Paix et Bénédiction sur Lui » dès qu’on mentionne son nom. Le jeune homme me dit que non, seuls les Musulmans étant astreints à cette formule, mais que par respect pour leur religion il fallait prononcer le nom du Prophète « de manière correcte » c’est-à-dire en disant « Mohammed ».
Le jeune homme n’était ni agressif, ni haineux, et semblait être animé d’une envie sincère de corriger ce qu’il prenait pour une erreur, j’ai moi aussi évité d’être trop incisif; mais ce n’est pas dans mes habitudes de repartir sans avoir dit ce que j’ai à dire. Je lui ai donc poliment expliqué que les noms communs, comme les noms propres changeaient selon les langues et les idiomes. Par exemple, dans ma langue maternelle, mon prénom se dit « Nikoloz »; pourtant, à mon arrivée en France, ma famille a fait le choix louable de franciser ce prénom en « Nicolas », dans un souci d’assimilation. Comme je vis que cet exemple ne le convainquait guère, j’ai pris celui de Jésus: appelé « Issa » par les Musulmans, son nom juif était « Yeshoua bar Yosef », pourtant, chaque langue varie la prononciation de son nom.
Puis j’enchainai directement avec l’exemple du prénom « Mohamed », qui se dit « Mahmoud » en Iran, « Mehmet » en Turquie, « Mamadou » en Afrique noire, « Magomet » en Tchétchénie et même « Mohand » en Kabylie.
Le jeunot tenta alors de balbutier quelque explication, notamment en arguant que les variations du prénom « Mohammed » concernaient certes les gens qui le portaient, mais que ce nom devait rester dans sa forme originelle quand il s’agissait du Prophète, et que pour ce qui est de Jésus, Mohammed avait lui-même écrit que ce dernier s’appelait « Issa ibn Mariam ».
Bref, nous parlâmes un peu et nous dîmes au revoir. L’échange s’est passé en toute cordialité, malgré la divergence manifeste d’opinions.
Une fois rentré chez moi, je voulus mettre les points sur les i, et donc j’ai effectué quelques recherches sur internet.
Figurez-vous que ce jeune homme n’est pas le seul, il y a tout un mouvement « intellectuel » qui vise à arabiser le nom de Mahomet dans la littérature française et dans les manuels d’histoire. Sur les forums, il y a une vraie rhétorique visant à « rectifier » le nom du prophète. L’argumentaire est que « Mohammed » signifie « le Loué » en arabe, tandis que « Mahomet » pourrait être assimilé au contraire de cette affirmation dans la mesure ou « Ma-houmid » signifierait « celui qui n’est pas reçu » ou le « non-agréé » par la négation « ma » synonyme du « a » privatif en latin. Les Musulmans sont donc encouragés à « corriger » ceux qui disent « Mahomet », même le clergé musulman de France en est là. Une pétition a même été adressée aux membres de l’Académie Française afin que soient « épurés » les manuels d’Histoire, les livres d’orientalistes ainsi que la littérature française où la translitération française devrait être remplacée par la forme arabe!
Pour ma part je suis Français; je parle la langue de Molière, et non celle d’Averroès. Que ceux qui veulent se coucher devant l’enlaidissement langagier et la défrancisation le fassent. En ce qui me concerne, lorsque je vais en vacances en Allemagne, je visite « Aix-la-Chapelle » et non « Aachen »; quand je réveillonne, c’est la naissance de Jésus-Christ que je commémore et non celle de Iessos-Khrestos (en grec) ou Yeshouah bar Yosef (en hébreu). Oui, je pratique l’interpretatio gallica qui nous fait changer Julius-Caesar en « Jules César », Zarthosht en « Zoroastre » et Muhammad en Mahomet.
Nicolas Krikitadze




Quelques fleurs déposées sur le cercueil de notre ami Joseph Scipilliti

 Quelques fleurs déposées sur le cercueil de notre ami Joseph Scipilliti

Merci à tous nos adhérents, sympathisants, inconnus de passage qui ont laissé ici ou sur notre messagerie d’émouvants messages. Vous en lirez quelques-uns ci-dessous, afin que ne meure pas la mémoire de notre ami et que lui soit rendu l’hommage qu’il mérite.
Je suis très ému par ce tragique événement et pourtant je parviens à comprendre le geste de notre ami. Je le comprends d’autant mieux que je suis passé à un cheveu de commettre le même ….. version Police nationale. Il a tellement bien su décrire ce monde si  » particulier  » où la Justice n’existe plus ( depuis bien longtemps maintenant ) et la loyauté encore moins. J’ai ressenti un petit pincement au coeur lorsque ce grand avocat a évoqué  » le policier, bon père de famille, seul dans la salle d’audience, face à la racaille locale et des magistrats qui ont renoncé à maintenir l’ordre… « .
Taubira, selon le Figaro, “”a appris avec effroi la terrible agression du bâtonnier de Melun”” mais pas un un mot pour M. Scipilliti.
Dans quelle détresse pouvait être cet homme pour arriver à en finir définitivement avec la vie ?
J’ai cru comprendre que c’était un homme discret qui ne parlait pas de ses problèmes, problèmes qui ne dataient pas d’hier.
Il a connu la méchanceté, les médisances, l’imbécillité de ceux qui n’hésitent pas à tuer moralement !
Je suis sidéré comme beaucoup !
Pauvre homme, ce qu’il a dû souffrir !
Par son geste, il n’a pas voulu se résigner et se considérer comme vaincu !
Je ne sais ce qui nous attend, ce qui attend chacun de nous, mais les lendemains ne sont pas riants !
Mais il faut résister…
Surtout, soutenons-nous les uns les autres…
Cette nouvelle m’a beaucoup attristé. Je porte douloureusement le deuil de Joseph et prolongerai sa mémoire au travers de ses dernières volontés.
Je suis très choquée par la nouvelle et très émue par la perte d’un homme de courage et de coeur qui défendait la liberté contre la dictature du régime socialiste. Toutes mes pensées vont à sa famille et ses amis.
Cette nouvelle est bouleversante. Ayons une pensée pour ses proches. Le système médiatico-politique va se déchaîner contre nous en ce moment décisif où nous commençons à jouer un rôle réel contre l’intensification ahurissante de l’invasion musulmane. Invasion organisée par la trahison de nos propres gouvernants. En sa mémoire ne lâchons rien !
Je suis bouleversé. J’attends d’avoir lu son « testament » (téléchargé sans problème) avant de me prononcer, mais je vois de prime abord un homme seul broyé par la machine du Mur des Cons, bras armé d’un état devenu totalitaire.
A la vue de l‘horreur des faits et à la lecture poignante de ses derniers mots, on imagine sans peine les profondes souffrances endurées par cet homme d’idéal et de bien, broyé par un système aux complices zélés. Soyons attentifs et prudents car la médiacratie aux ordres devrait exploiter cette tragédie . Déjà certains commentaires casent l’anathème magique « extrême droite »..
Le document est vraiment à lire pour mieux comprendre.
Faites VRAIMENT très attention. Je viens de lire » le monde « , » l’obs « , » libé » , d’écouter » france inter » et la déclaration de taubira. ( » l’obs » étant en haut du panier ). Cette affaire va servir de prétexte à tout ce qu’on peut craindre ! Je ne vous connais pas, mais je vous embrasse.
Les avocats des mafieux nourris d’argent sale ne se suicident pas et vivent grassement! Salut à toi, ô Défenseur des Justes, ô incorruptible souffre-douleur des Corrompus diaboliques à la botte du nazislamisme! Qu’IL t’accueille en sa Lumière en bonne place, là ou les derniers sont les Premiers! Adieu AME-i
J’adresse à sa famille, mes très sincères condoléances. Je suis en colère par ce système totalitaire qui met à genoux des hommes et des femmes exceptionnels, qui osent dire NON à cette oligarchie malfaisante qui nous dirige depuis trop longtemps.
Je suis choquée par cette nouvelle mais pas vraiment surprise,
J’ai bien téléchargé et j’en ai lu une grande partie. Je finirai ce soir. Mes expériences avec l’Etat, l’administration et la Justice confirment ce que je viens de lire.
Il n’a pas tiré car il était « en désaccord ».
Il a tiré car il était broyé, et désespéré.
Et oui, de nombreux magistrats sont responsables de la situation invivable dans laquelle nous sommes. Ils seront, il jour ou l’autre, désignés du qualificatif qu’ils méritent: TRAITRES.
J’avais eu la chance de voir maître Scipilliti lors de quelques événements et notamment lors du procès « en sorcellerie » de deux rédacteurs de Riposte Laïque. Il m’a toujours donné l’impression d’un homme calme, posé, gentil, doux. Il n’avait pas l’air d’un excité, ni d’un exubérant… J’ai appris les circonstances de son décès dans un transport en commun à la lecture de RL. J’avais des larmes aux yeux… R.I.P. cher Maître. Votre seul tort c’était d’aimer la France, sa Civilisation, son peuple et de vouloir les protéger en défendant les Résistants.
Ce drame en dit long sur ce que cet homme a du endurer et le désespoir dans lequel il devait se trouver , je ne me réjouis nullement du fait que le bâtonnier ait été blessé mais je comprends le geste de Mr Scipilliti , c’est le geste de celui que l’on a poussé a bout, que l’on a rendu fou, c’est le geste de celui que l’on a brisé et qui n’a plus rien à perdre parce qu’il a déjà tout perdu, alors il a choisi l’ultime solution. L’affaire va être maintenant manipulée avec la complicité des médias tout comme celle de charlie hebdo ou au final c’est le Front National qui était montré du doigt, pourtant personne du FN n’a ouvert le feu sur qui que ce soit. J’adresse mes sincères condoléances à sa famille, j’ai une pensée émue pour lui qui a sûrement dû beaucoup souffrir pour en arriver là .
Je ne sais pas qui était ce bâtonnier qu’il a tué et le geste de Me Scipilliti est bien sûr très regrettable et peu excusable. Ce que je vois c’est qu’après de multiples paysans, de multiples éléments des forces de l’ordre, maintenant c’est un avocat qui se donne la mort… L’écoeurement et le suicide vont-ils remplacer l’esprit de révolte ? Tant de Français sont-ils au bout du rouleau ? Mes sincères condoléances aux deux nouvelles victimes de ce qu’est devenue la France.
J’ai lu le pdf en entier et on voit bien que Joseph Scipilliti était un écorché vif épris de justice, en proie à la petitesse des fonctionnaires du tribunal de Melun, dont j’avais déjà, hélas , entendu parler.
Je suis scandalisé par l’écho qu’en font les médias qui ne cessent de dire que Riposte laïque et/ou Resistance républicaine sont des sites « d’extrême droite ».
Ils n’ont rien compris mais ils nous gouvernent et ils nous informent.
On comprends alors d’autant mieux l’exaspération et le suicide de personnes fragilisées de se battre sans cesse contre le système.
Christine Tasin



Les fils de gauche sont des fils de pute, comme dirait Hammadi

Razzyhammadi2
Thomas, pas l’apôtre ni celui d’Aquin, mais Fabius – un nom qui résonne dans nos têtes depuis plus de trente ans, au point de nous refiler des acouphènes ! –, se serait distingué par quelques irrégularités dans la ville américaine du péché (Las Vegas).
Qu’a donc fait l’avorton du ministre des Affaires étrangères ? Une broutille : sous le coup d’un mandat d’arrêt applicable sur tout le territoire américain, il « est notamment poursuivi pour des chèques sans provision d’un montant de 3,4 millions de dollars (un peu plus de 3 millions d’euros), de lourdes «ardoises» laissées dans trois casinos de Las Vegas, a révélé «Le Point» jeudi. »[1]
Hollande et Marisol TouraineTrois millions d’euros, ce n’est plus du vol, c’est de la haute voltige ! Ah, quand on ne dort que dans la soie, on prend de mauvaises habitudes ! Cependant, n’accusons pas trop hâtivement « bébé » Fabius car il s’agit là sûrement d’un moment d’égarement psychique qui l’aurait privé de discernement ; discernement, chers lecteurs, que je vous invite à ne jamais perdre car pour un découvert non autorisé, vous, vous n’aurez pas le droit à la moindre mansuétude !
Il n’en est certes pas à sa première distinction, et pour s’en rendre compte il suffit de visiter sa page Wikipedia[2], au chapitre « Démêlés judiciaires et jeux de casino ». Et il n’est pas le seul parmi la progéniture de ces hommes et femmes de la morale rose !
Marisol Touraine, ministre de la Santé, « déplore » elle aussi un garnement victime d’égarement : extorsion et séquestration[3], petite bêtise de jeune ! Condamné à trois ans de prison ferme, cela n’a pas empêché sa maman de continuer à vivre la dolce vita du pouvoir.
J’imagine Philippe de Gaulle cédant aux mêmes sirènes déséquilibrantes : c’était le peloton d’exécution, sous le commandement de son père ! Autre temps, autres mœurs, dit-on.
Souvenons-nous du tollé provoqué par l’affaire du scooter du fils Sarkozy, lequel ne l’avait pas volé, son engin à deux roues ! Tout le monde y était allé de son courroux (coucou !), dont un certain François Bayrou, dénonçant un traitement de faveur. Sans défendre l’actuel chef des Républicains, dont je me méfie au moins autant que Hollande, il faut reconnaître que la différence de traitement est criante : les fils Fabius et Touraine ne sont pas des victimes, eux, ce qui était le cas du fils Sarkozy !
Ce Sarkozy qui n’avait pas brillé avec son « Casse-toi pov’con », pourtant anecdotique au regard d’un Razzi Hammadi, député PS, filmé dans une bagarre et lançant un très « shakespearien » : « Enculé de ta race fils de pute. » A décharge, je confesse personnellement avoir eu de ces moments d’égarement avec quelques ouailles de la diversité mais… je ne suis pas un élu, moi !
On sait bien que le traitement médiatique des délits qui frôlent directement ou indirectement les célébrités politiques, selon qu’ils penchent à gauche ou à droite, ne les touche pas exclusivement. On rappellera pour mémoire le passé « mystérieux » de Jamel Debbouze ; les violences de Joey Starr ou Samy Naceri, ce qui ne les empêche pas d’être reçus sur les plateaux de télé avec tous les égards.
Je vous devine soudain : et Antony Delon, le fils turbulent de notre acteur félin et surdoué, qui a récemment fait encore parler de lui[4] ? Son père ne l’a jamais ménagé pour ses écarts. Par ailleurs, Antony a payé et, étant donné les opinions politiques de son père, payera au moindre écart ! Taubira n’aime pas la délinquance des visages pâles droitistes !
Si vous doutez encore que tout ce qui est gaucher vaut mieux que ce qui est droitier, voyez comment on récupère au vol et justifie à l’occasion un pervers sexuel, que nous ne nommerons pas, et voyez le sort réservé à une Nadine Morano bien inoffensive !
Et là, je ne parle que des têtes d’affiche. Pour les autres, laissons le mot de la fin à Joseph Scipilliti :
« L’injustice, ce n’est pas seulement celle spectaculaire, qui intéresse les journalistes ni celle hémiplégique, inspirée par l’idéologie ; mais aussi celle discrète, neutre et banale, que chacun peut subir au quotidien avec une fréquence et une intensité inversement proportionnelle au pouvoir de nuisance dont il dispose, et qui s’appelle : mépris de l’autre, goût de la domination, amoralisme, et presque toujours bêtise. » (Journal indélicat)
Charles Demassieux
[1] http://www.leparisien.fr/faits-divers/thomas-le-fils-de-laurent-fabius-vise-par-un-mandat-d-arret-aux-etats-unis-29-10-2015-5230099.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr
[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Fabius
[3] http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/09/10/01016-20130910ARTFIG00524-le-fils-de-marisol-touraine-incarcere-pour-extorsion-de-fonds.php
[4] http://www.lefigaro.fr/culture/2015/05/04/03004-20150504ARTFIG00318-anthony-delon-les-frasques-d-un-voyou-de-bonne-famille.php
 




Maître Scipilliti, reposez en paix

josephscipilliti2Voilà, les médias ont trouvé un bien beau nonosse à ronger. L’avocat Joseph Scipilliti a tiré sur un confrère avant de retourner l’arme contre lui; de quoi alimenter la cabale antinationaliste des médias. Celui qui était réputé  « proche de l’extrême-droite » voit son nom sali jusque dans le trépas. Je ne reviendrai pas sur les raisons réelles ou supposées qui ont conduit cet homme à commettre l’irréparable, me contentant de recenser l’immonde récupération médiatique. Dépressif, perturbé, hystérique, les accusations ne tarissent pas. Le flot continu se déverse d’heure en heure: témoignage de « proches » (bien sûr anonymes), phrases entendues au détour d’une conversation il y a des décennies…
C’est à un psychologisme de comptoir digne du régime soviétique que l’on assiste dans la presse et sur les plateaux de télévision. Les internautes, si fiers de leur liberté d’expression et de leur esprit indépendant, se contentent eux aussi  – du moins dans la majorité des cas – de régurgiter des poncifs visant à psychiatriser toute personne dont on ne partage pas les opinions et le combat. « On ne peut pas être d’extrême-droite et heureux » lance fièrement un internaute: « la notion de joie leur est étrangère » renchérit un autre. On n’en a pas fait autant quand des socialistes se sont suicidés (?) sous la présidence de Mitterrand, ni lorsque M. Germain (PS) s’est donné la mort, et encore moins lorsque le député Jean-Marie Demange (UMP) s’est donné la mort après avoir tué son ancienne maîtresse. Ce dernier a même eu droit à une minute de silence à l’Assemblée nationale! Ainsi, il y aurait une différence entre le suicide d’un homme de gauche ou de droite, et celui d’un « facho ».
La personne de gauche ou de droite se suiciderait suite à une déconvenue amoureuse, à cause d’un « honneur bafoué » (mise en examen), ou tout simplement à cause d’un « drame personnel »… une sorte de « suicide républicain » en somme, contrastant avec celui de ces nervis d’extrême-droite qui sont intrinsèquement malheureux car ils « portent en eux leur propre punition » comme le déclarait un internaute dans son commentaire. L’inégalité de traitement entre les « fréquentables » et les « monstres » se poursuit ainsi jusque dans la tombe. Est-on réellement frustré et malheureux en étant « d’extrême-droite »? Peut-être, peut-être pas… Ceux qui sont friands de telles hypothèses sont souvent là à hurler « pas d’amalgame! » et « faut pas généraliser! » lorsqu’il s’agit d’autres groupes humains…
Les nationalistes sont donc le seul groupement où tous obéissent au même postulat, aux mêmes comportements, et qu’on peut joyeusement amalgamer et généraliser. Je voudrais conclure cet article en appelant à la compassion envers toutes les victimes de ce drame, ainsi que leurs familles. La folie n’a rien à voir dans le geste d’un homme désespéré. Me. Scipilliti, reposez en paix. Nous n’oublierons pas vos combats.
Nicolas Kirkitadze




Quand on veut noyer le poisson on dit qu’il est d’extrême-droite

Charlie-contre-le-FN-11-janv-2015Ce proverbe (sans doute martien) en dit long sur le degré d’ignorance et de mauvaise foi de toute la faune médiatico-politique (promotion canapé souvent) du bloc totalitaire allant du PS en passant par le front de gauche et la droite et centre post gaulliste et post libéral.
Car généralement sera dit d’extrême droite tout partisan d’un régime de dictature anti-parlementaire ; sauf que cette position a été accaparée par le léninisme cette déviation du marxisme (à la suite de l’écrasement de la Commune de Paris) et qui est aujourd’hui plutôt défendue en majorité par les zadistes et l’ultra-gauche des blacks blocs (résidus de l’extrême gauche européenne ultra-violente) dont les accointances avec certains « antifa », écologistes, mélenchonnistes (partisans de la chemise déchirée et, quand ce sera le moment, celui du lynchage social) s’avèrent de plus en plus évidente.
Ce sont eux qui sont les plus dangereux pour la démocratie tempérée de nos contrées si attrayantes pour le monde entier en particulier pour les États faillis du nationalisme arabe.
Et pourtant ces totalitaires (au sourire d’ange à voir leurs égéries épancher leur vis/vie intime) ont réussi le tour de force idéologique à masquer leur totalitarisme, patent (depuis les années 50) dans la culture, l’Université, la justice, les médias, tout en cantonnant les « bonnes questions » posées par le FN dans le « racisme » c’est-à-dire la supériorité d’une « race », alors que ce dernier n’a pas une conception racialiste mais assimilationniste (hormis une minorité) et ce à la différence de ceux-là mêmes qui l’attaquent.
En effet, ce sont bien ces derniers qui sont pour une race non dite : celle des « affranchis », partisans de la société scientiste techniciste et dissolvante, chassant toute notion d’identité de moi comme étant un frein à la mise sous masse sous pression d’un peuple réduit à une « citoyenneté » abstraite sans aucune autre colonne vertébrale que la soumission au catéchisme suivant (qui permet l’adoubement) :
Tout pluralisme en politique est banni s’il critique la pensée dominante de l’identité guimauve achetée à crédit et jetable si nécessaire. Il en sera de même dans le domaine des moeurs : ainsi ne pas être pro-« gay » du moins « gay de gôche » est un crime de lèse-majesté, d’où d’ailleurs la cause principale de la haine contre Poutine car quand celui-ci tuait du Tchétchène (même pas islamiste) on n’entendait guère les pleureuses actuelles ; de même un enfant n’a pas à avoir un père et une mère ce serait réactionnaire ; il faut être aussi bien sûr « multi-culturaliste » (Minc, Attali, proposant de l’inscrire dans la Constitution) sauf que c’est confondre culture et folklore car une culture a intrinsèquement la vocation de devenir également constitutive d’une politique et d’un droit afférent comme l’exprime si clairement l’islam ; ce que Trudeau au Canada n’a visiblement pas saisi, mais Obama non plus.
Sauf que le problème n’est même pas là, du moins thématiquement ici : après tout ces gens ont le droit de penser ce qu’ils veulent en démocratie. Mais les critiquer sera apparenté à une « position d’extrême droite » voilà le hic, le dilemme, et à vrai dire la marque d’une pensée inquisitrice à essence totalitaire qui veut faire peur avec du prêt à penser « intimidant » comme le dit Laurent Fidès.
Les plus énervés, tel un Valls (qui veut compenser ou cacher son libéralisme économique supposé par un surcroit de haine anti-fasciste donnée comme gage à une gauche imaginaire) cherchent certes à amalgamer le FN avec le passé de certains de ses courants actuels, sauf que même ce passé est bien compliqué car il n’est pas vrai que l’on puisse réduire toute la droite française d’avant guerre à l’antisémitisme ; même l’Action Française, Maurras, Barrès, ne sont pas réductibles à lui.
Car il semble bien que l’antisémitisme français, hormis Drumont, les anti-dreyfusards, puis la Milice, est bien plus le résultat d’une réaction xénophobe diffuse, une jalousie sociale, à l’ascension des nouvelles couches industrielles, scientifiques et culturelles, portées par la révolution des techniques et se traduisant par la montée en puissance de métiers autrefois marginalisés (artistes, banquiers, intellectuels…) et qu’avaient en effet occupés nombre de grandes familles juives exclues des métiers dits « nobles » de la diplomatie, de la direction militaire (Dreyfus n’était que capitaine) et bien sûr de l’appareil d’État. Il a fallu 1936 pour voir un Blum arriver au pouvoir. Et si beaucoup d’intellectuels communistes étaient juifs, c’était aussi parce que le marxisme représentait une ouverture d’esprit pour les exclus de l’époque (on pourrait dire d’ailleurs la même chose pour ceux qui embrassent l’islamisme…).
Or, tout cela n’a rien à voir ou si peu avec la montée d’un FN qui est plus à analyser du côté de la faillite de l’Europe techniciste, de la dictature normative d’un courant hyper-libertin s’étant accaparée à la suite en effet de la défaite de la droite et de la gauche conservatrice (gaullisme centrisme et stalinisme) des idées de tolérance et de progrès alors que ce courant vogue de plus en plus dans les idéologies anti-science et réchauffistes, bouclant la boucle avec l’animisme tellurique du paganisme européen portée non plus par le nazisme défait mais son homologue post marxiste et tiers-mondiste…
Ne pas comprendre tout cela, c’est ne pas saisir pourquoi un village lambda peut voter désormais FN alors qu’il n’y a guère de « migrants » à ses portes ou pis parmi ses ouailles.
Le problème est (hélas) bien plus vaste et complexe que cela. Surtout pour des cerveaux aseptisés par des décennies de bourrage de crâne. Et qui ne fonctionnent plus désormais qu’à l’excitation viscérale du rejet de ce qui n’est pas dans la norme, celle de « l’anomalie » pensant son néant comme seule réalité autorisée.
Lucien Samir Oulahbib




Rappel aux islamo-collabos du Mrap des propos d'Arlette en 1989

arlettebrastenduLettre ouverte à Jean-Claude DULIEU du MRAP
Directeur de « Différences »
Monsieur,
Vous dirigez une publication qui dans son numéro de juillet-août-septembre 2015 se consacre au thème suivant « les discriminations ».
Permettez-moi une question : ceux qui prônent la discrimination entre les femmes et les hommes peuvent-ils se plaindre d’être discriminés dans la mesure où ils se situent en marge de la modernité ?
Ensuite une petite devinette :
Qui donc dès le 27 octobre 1989 a produit le texte suivant consécutivement à l’affaire du lycée de Créteil « … Il n’y a pas de neutralité qui tienne quand il s’agit de tolérer ou pas l’une des manifestations des pires formes d’oppression de la femme : le port du voile, tout le monde le sait bien, est la marque de l’esclavage de la femme […] car tout de même, c’est quoi le « droit » des jeunes filles musulmanes à porter le voile ? C’est le droit de baisser les yeux, de se cacher, de ne pas apparaître en public, de rester cloîtrées à la maison, d’accepter la dictature d’un père, des frères, et plus souvent encore des dignitaires religieux. […] C’est le droit au mariage forcé, à l’ignorance, à la servitude sous toutes ses formes. On commence par porter le voile à 12 ans, et on finit par avoir toute sa vie gâchée. […] C’est une offense à la dignité des femmes, à leur liberté ».
Est-ce un(e) identitaire, un(e) tenant(e) de la « fachosphère », un(e) islamophobe patenté(e) qui s’exprime ainsi ?
Vous n’y êtes pas du tout !
Il s’agit tout simplement d’Arlette LAGUILLER qui dans l’édition de LUTTE OUVRIERE n° 1116, défend avec vigueur le principe de laïcité. Or dans le magazine précité (le bien nommé « Différence ») un certain (ou incertain) G. KERFORM consacre un article « Dax : discrimination » au port du foulard plus d’un quart de siècle après le numéro de LUTTE OUVRIERE.
Votre piètre chroniqueur décèle une discordance de jurisprudence entre les résultats de deux procès : l’un dit de l’affaire du gîte des Vosges en 2006 et l’autre en 2015 du camping des Landes.
Rappelons que dans l’affaire TRUCHELUT, une condamnation de deux mois de prison avec sursis et une amende de 4000 euros étaient prononcées.
Le refus d’accès à un camping de la ville de Dax, pour un motif similaire à celui du gîte des Vosges s’est conclu en appel part une relaxe de la propriétaire.
L’argumentation du ministère public est le rappel du principe « ce qui n’est pas interdit par la loi est autorisé » Génial, non ?
J’observe que dans la hiérarchie des normes, la loi est subordonnée à la Constitution qui elle édicte bien que notre République est laïque.
La loi dans sa lettre n’est pas immuable, n’est-ce pas MM. DULIEU et KERFORM ?
N’est-il pas fortement question de pénaliser bientôt les clients de ces dames avec la promulgation ad hoc d’une nouvelle loi au sujet de la prostitution ?
Alors Mesdames et Messieurs les Droits de l’hommistes, j’ai une proposition très simple à soumettre au vote du Parlement, et ce le plus vite possible : l’interdiction absolue du port du voile dans tout l’espace public. Les raisons que j’invoque apparaissent imparables et s’ajoutent l’une l’autre :
– Le port du voile constitue un signe manifeste de prosélytisme religieux à proscrire dans l’espace public
– Le port du voile est une offense à la dignité des femmes (dixit Arlette que je salue cordialement)
Je suis d’autant plus à l’aise de clamer cela que lorsque je me suis rendu en 1998 et en 2000 sur l’île d’Anjouan, quasi exclusivement peuplée de musulmans, des voiles je n’en ai vu aucun, à l’époque.
Ici, à Colmar, je dois subir quasi quotidiennement la vue de fichus et de fichus voiles qui s’exposent pour nous convaincre de la présence permanente de l’islam et de l’islamisme qui, soit dit en passant, se présente sous l’image la plus noire et sombre qui soit (des êtres habillés des pieds à la tête de noir et de noir !). Des femmes–corbeaux en quelque sorte !
Si vous en voyez, amis lecteurs, faites comme moi, entonnez une chanson bien française « Frou-frou, frou-frou, c’est tellement la femme »
Bien à vous, Monsieur DULIEU
Jean-Michel WEISSGERBER
Colmar, le 29 octobre 2015
PS. Cette lettre est particulièrement destinée à la lecture du grand écrivain Boualem SANSAL qui en s’inquiétant à juste titre sur les ondes d’Europe 1 de l’islamisation de note pays, s’interroge sur les modalités à prendre pour réagir.




Fleur Pellerin défend la liberté de détruire notre patrimoine

Fleur Pellerin zappe Malraux,fait passer Lang pour un réac et détruit notre patrimoine

Le projet de loi Liberté de création, architecture et patrimoine voté en première lecture à l’Assemblée, risque de promouvoir une liberté. Celle de détruire. Les vieilles pierres. Les vieux jardins. Les vieux quartiers. C’est un siècle et demi d’une législation protectrice, lentement tissée de Prosper Mérimée à André Malraux et Jack Lang, que Fleur Pellerin saccage. Il faut se méfier de la futilité. On se gaussait de Fleur Pellerin, il serait peut-être temps de la redouter.
La destruction tous azimuts de notre civilisation et de notre patrimoine passe, aussi, par Fleur Pellerin la gourdasse inculte. Avec son air niais et sa vue basse elle est en train de dégommer nos centres historiques, nos œuvres d’art.
Même pas apôtre du relativisme culturel et du « tout se vaut », elle vante les tags, les spectacles ineptes, les vagins de la Reine et autres vibromasseurs géants pour mieux détruire nos lavoirs et halles moyenageux, nos maisons Renaissance, nos hôtels haussmanniens,… Il faut dire que leur beauté à couper le souffle fait honte à ses petits protégés de l’instant, racaille inculte haïssant la France et ses œuvres.
http://www.marianne.net/fleur-pellerin-plus-forte-que-malraux-lang-reunis-100237568.html
Soutenez le combat des députés, sénateurs et maires qui s’élèvent contre cette Attila femelle qui, selon les conseils de son mentor Hollande, ne jure que par le rendement et l’électorat.
– LISTE DES DÉPUTÉS
http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/liste_alpha.asp?legislature=14
– Liste des Sénateurs par ordre alphabétique
http://www.senat.fr/senateurs/senatl.html
– Liste des maires des grandes villes françaises
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_maires_des_grandes_villes_fran%C3%A7aises
Christine Tasin