1

6 et 7 février : après le Bataclan, Calais et Cologne, sauvons notre pays

journees-europeennes-6-et-7-fevrier

Cher amis lecteurs, d’abord quelques nouvelles de l’appel aux dons que nous avons dû lancer, dans l’urgence, samedi, afin de faire face au flot de procès (16) qui s’accumulent contre nous, avec une spectaculaire accélération depuis deux mois.

http://ripostelaique.com/ils-veulent-faire-taire-definitivement-riposte-laique-aidez-nous-a-continuer.html

Les résultats des deux premières journées d’appels aux dons couvrent, pour le moment, les frais de justice de six procès. C’est un très bon début, surtout que nous ne bénéficions pas de la réduction fiscale de 66 % qui permettrait à nos amis de donner davantage. Nous ferons le point, tout au long de cette semaine, de l’avancée de la solidarité de nos compatriotes, qui, seule, peut empêcher les sinistres Cazeneuve-Hidalgo-Bergé-Ramadan de venir à bout de Riposte Laïque.

Nous laisserons cet appel en tête de notre site, une dizaine de jours, et enverrons trois lettres spéciales à nos lecteurs, dans la semaine.

 

Ri7CazeneuveBergeHidalgoRamadan

Ce samedi 6 février, dans quatorze pays européens, à l’initiative de Pegida et de Tommy Robinson se tiendront les journées européennes, sur le thèmes « Sauvons notre pays, sauvons notre culture, sauvons notre futur« , aujourd’hui menacés par deux fléaux : l’invasion migratoire et l’islamisation de nos pays, qui amènent le risque terroriste.

En France, Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine, et Pierre Cassen, fondateur de Riposte Laïque, ont accepté de coordonner ce mouvement, ne se résignant pas à ce que, dans le pays de Charlie Hebdo et du Bataclan, il ne se passe rien, quand l’Europe se réveille.

Le 7 février, l’initiative de Rungis retiendra donc tous les regards, pour plusieurs raisons. Les Parisiens, dont beaucoup espéraient une manifestation dans les rues de la capitale (qui aurait été interdite, et peut-être au dernier moment) se mobiliseront-ils, à Rungis, à dix kilomètres de là, pour apporter leur soutien à l’initiative ? La salle sera-t-elle remplie pour écouter, entre autres, le Général Martinez évoquer les attentats de 2015, Karim Ouchikh, président du Siel, conseiller régional Ile-de-France, défendre l’identité de son pays et sa souveraineté, Renaud Camus expliquer aux Français que nous sommes encore les plus forts, des Calaisiens décrire leur quotidien, et Ghislaine Dumesnil, auteur de « Mahomet au volant », décrire l’islamisation de son pays ?

Il faut savoir que pour nos deux associations, une telle initiative, entre la location de la salle, la mise en place d’un service de sécurité professionnel et la location d’une sono, l’achat de la nourriture et de la boisson, dépassent, au niveau investissement, les 15.000 euros. C’est votre présence, et votre participation, qui permettront aux organisateurs de ne pas laisser trop de plumes dans cette mobilisation.

Pierre et Christine ont constaté avec plaisir qu’à Montpellier, Richard Roudier, président de la Ligue du Midi, avait répondu présent, comme d’habitude, et qu’il avait sollicité, entre autres, Jean Théron, vice-président de Résistance républicaine, pour assurer la réussite de l’initiative.

A Bordeaux, François Jay, animateur local du Siel, a accepté de prendre en mains les choses, sur le thème de la défense des femmes allemandes agressées et violées dans la nuit du 31 décembre.

A Saint-Brieuc, Mickaël Busssard, animateur local de Résistance républicaine, a pris les choses en main. Nous attendons avec intérêt de vérifier si le préfet Lambert, qui a osé annoncer son intention d’interdire l’initiative dans la presse locale, tout simplement parce qu’elle lui déplait, et qu’il conteste qu’il y ait islamisation de l’Europe (retire les peaux de saucisson qui recouvrent tes lunettes, !),  ira au bout de ses projets liberticides. Si tel était le cas, nous faisons confiance à nos amis bretons pour ne pas en rester là…

A Calais, Loïc Perdriel a lancé un appel qui, nous l’espérons, dans le contexte difficile de cette ville, saura mobiliser les foules.

Un échec de ces mobilisations poserait bien des questions à ceux qui ne se résignent pas à l’invasion migratoire, à l’islamisation de notre pays, à la disparition de notre France et de sa culture. Après Charlie, après le Bataclan, après Calais, après Cologne, que faut-il aux Français pour qu’ils se mobilisent ?

Deux générations de déconstruction de la pensée et de diabolisation systématique de toute culture nationale ont-elles laissé des lésions telles que la majorité de nos compatriotes, abrutis, anesthésiés, passifs, vont se laisser envahir et coloniser sans réagir ? Cela ne serait plus la France et son côté gaulois, symbolisé par Astérix.

Et qu’on arrête de nous faire le coup des musulmans modérés. Comme le disait remarquablement Brigitte Gabriel, en période de guerre, ce sont les radicaux qui font la loi, les autres ne comptent pas. Ce sont ces extrémistes qui sont passés à l’action le 7 janvier, le 13 novembre, et qui recommenceront, en 2016, parce que Hollande-Valls-Cazeneuve refusent de protéger les Français, et d’expulser massivement les soldats d’Allah de notre pays.

C’est tout ce que nous avons de plus beau dans notre civilisation qu’ils veulent détruire, avec la complicité des traitres socialises qui dirigent le pays et le mènent à sa perte. La beauté de notre pays, de ses villes, de ses campagnes, de ses montagnes, de ses plages, ils n’y sont pas sensibles, ils vandalisent tout, partout où ils passent. Notre liberté d’expression, ils n’en veulent plus, ils veulent nous interdire de critiquer leur religion totalitaire, guerrière, sexiste et raciste. Notre laïcité, ils n’en veulent plus, ils veulent que l’islam soit une foi, mais aussi une loi. Notre amour des femmes, ils n’en veulent plus, ils considèrent la femme européenne comme une proie, un butin de guerre, que les textes sacrés autorisent à violer. Notre valeur travail, cela ne les intéresse pas. Pour eux, nous sommes les futurs esclaves, et, pensant le musulman supérieur aux autres, ils rêvent de nous dominer. Notre culture, nos écrivains, nos artistes, nos sculptures, ils rêvent de les détruire, car ils ne s’inscrivent pas dans le discours d’Allah. Nos églises, ils rêvent de les raser, et de leur substituer leurs mosquées. Notre tolérance envers les homosexuels, ils veulent y mettre fin, et, comme à Téhéran, les pendre aux grues. Notre amour de l’autre, ils veulent y mettre fin, car pour eux, l’autre, c’est l’infidèle, le juif, le chrétien, l’athée, tout ce qui n’est pas musulman, qu’ils rêvent d’éradiquer, comme le leur demandent les textes sacrés du Coran, que seuls les enfumeurs complices de l’islamisation de notre pays cachent encore aux Français.

Voulons-nous, d’ici quelques années, avec le renforcement de l’invasion migratoire, que nos enfants et petits-enfants vivent dans une France occupée par des musulmans qui imposent leurs lois aux nôtres ? C’est tout l’enjeu des journées européennes des 6 et 7 février, et des initiatives françaises.

C’est pourquoi nous appelons vraiment nos compatriotes à faire l’effort, en province le 6 février, à Rungis le 7 février, pour répondre à notre appel.

Nous comptons sur vous, vraiment.




London2Calais, une ONG étrangère qui pousse les migrants à la révolte

London2Calais3Le Daily Mail a publié un article sur un couple d’étrangers qui a fondé l’ONG London2Calais http://convoys2calais.com/. La femme, Mona Dohle, parle plusieurs langues, dont l’Anglais et l’Allemand, travaillait comme journaliste (activiste politique selon le Daily Mail) pour un journal allemand Marx21.de http://marx21.de/theorie21/ qui prône l’Agenda 21, le féminisme et le Gender (journal soutenu par les Linke),. Elle travaille comme journaliste pour le Support Investment Europe, fondé en 2013 basé à Londres. Selon le Daily Mail, son marie mari est un activiste défendant la cause de l’islam et le multiculturalisme. Le Daily Mirror avait présenté ces jeunes mariés comme un coupe romantique britannique qui partait en aide aux réfugiés de Calais, sans préciser leur passé d’activistes politiques.

London2Calaiscouple

Mona Dohl et son mari.  Avant de partir à Calais le couple s’est marié et a parlé de son projet humanitaire, «nous avions le projet d’organiser un convoi humanitaire en levant £500, obtenir 2 voitures avec les choses essentielles pour le camp. En l’espace de 24 heures nous avons levé 2000 euros », a raconté le couple au Daily Mirror. Cette version romancée a été publiée sur plusieurs sites à travers le globe sur le Net.

Vraie mission: provoquer la révolte des migrants. L’investigation du Daily Mirror montre que, sous couvert d’aide humanitaire,  ce couple a pour mission de fomenter la révolte dans la jungle de Calais avec l’association London2Calais. Les 2 « humanitaires » utilisent la détresse des migrants pour mettre en place leurs missions politiques. Le Daily Mail explique que le mari de Mona Dohle, Syed Bokhari est un ancien demandeur d’asile né à Karachi au Pakistan; c’est un ancien étudiant activiste de l’université de Sussex qui aimait se faire nommer le « Rouge » (Red) pour bien montrer son engagement très à gauche.

A l’âge de 23 ans, Syed Bokhari était très engagé dans la « Muslim Defence League (écrit aussi dans ce texte https://anuradhamojumdar.wordpress.com/2010/12/07/13/» dont le combat est de lutter contre « l’islamophobie, le racisme et le fascisme ». L’activiste explique aux migrants que les Français et les Anglais qui défendent leur pays sont des nazis.

Syed Bokhari et Mona Dohle militent pour le multiculturalisme, pour le changement de peuple, dans la ligne directive des Nations Unies et de l’Agenda 21. En décembre dernier Syed Bokhari a été interrogé par la police britannique pendant 3 heures en vertu de la loi sur le terrorisme, Terrorism act 2000. London2Calais fournit, par exemple, des ciseaux tranchants pour couper les grilles métalliques à Calais et aide à faire venir des migrants en Angleterre.

Manif de Calais. La manif de soutien aux migrants de Calais le 23 janvier a été soutenue par London2Calais. Sur son site, le journal Le Monde parle d’une manifestation pacifique http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2016/01/23/deux-mille-manifestants-pour-soutenir-les-migrants-a-calais_4852528_1654200.html#UXDKkvVHobr4cTqp.99 .

Pourtant, selon le  le Daily Mail,  le jeune couple met en œuvre une organisation quasi militaire pour mettre en place leurs actions et pousser les migrants à la révolte. Dans l’article du Monde pour qui  il s’agit d’une manifestation  spontanée, pas un mot sur l’action politique de London2Calais et de ses 2 leaders. Pourtant déjà à 2:04 de cette vidéo

https://www.youtube.com/watch?v=2S0jqaWygZc montrant la manifestation de soutien aux migrants. Là où une famille de Calais a été attaquée chez elle, nous voyons la banderole de tête de la manifestation qui est celle de London2Calais. Le Daily Mail dit montrer en photo les 2 fondateurs de London2Calais manifester avec les migrants de Calais en les poussant à l’émeute.

London2Calais2The question is ! Qui finance London2Calais ? En tout cas les manifestations de migrants sont organisées et soutenues par des personnes étrangères qui ne sont pas dans le besoin matériel. Bizarre tout de même d’avoir une Allemande venir manifester à Calais! Serait-ce un plan pour que Merkel redonne à la France tous les migrants qu’elle est en train de jeter par milliers ?

Pour London2Calais la Russie a envahi l’Ukraine. En lisant sur le site de xxx on comprend que les 2 leaders si humanistes dénoncent l’intervention russe en Syrie et en Ukraine. http://convoys2calais.com/2015/10/11/syria-the-next-pawn-in-the-post-imperialist-wars/ La volonté de changer les peuples européens et de vouloir casser la Russie fait partie de l’Agenda 21. Ces deux dits humanistes seraient donc à la solde des gros lobbies mondiaux pour changer les sociétés ? Loin d’être un objectif humanitaire !

Olivier Renault




Soirée avec Gilbert Collard, éternel combattant au service de la France

AV COLLARD PUBL 4

av collard 1

Une partie des patriotes venus rencontrer Gilbert Collard éternel combattant pour la défense de la France, samedi 30 janvier, à Saint Gilles

Samedi 30 janvier, j’étais dans le Gard avec Maître Gilbert Collard, député de la France, dès son retour de Nanterre. Non seulement ce parlementaire, par ailleurs secrétaire général du Rassemblement Bleu Marine est l’un des députés Français qui travaille le plus (séances plénières de jour comme de nuit à l’assemblée, commissions, travail législatif), mais cet infatigable « bosseur » (« il ne dort que quatre heures par nuit » me glisse l’assistante de sa permanence) multiplie les réunions pour défendre notre identité, nos valeurs, la France.
 
A Saint Gilles, petite ville du Gard, où la convivialité des habitants réchauffe le cœur, en fin de journée, plusieurs centaines de citoyens attendent Gilbert Collard dans le centre ville. Entouré par plusieurs conseillers départementaux, dont Nicolas Meizonnet, par des conseillers régionaux, des élus municipaux, Gilbert Collard invite tous les amis locaux à poursuivre leur combat pour la défense de la France, pour la préservation de notre identité, de nos valeurs.
« Si on vous traite de fachos, de FN, de ringards, prenez ces invectives comme autant de légions d’honneurs qui vous sont décernées. Car vous êtes le dernier rempart de la France, la dernière ligne de résistance, les derniers combattants d’une France indépendante, de notre identité, de nos valeurs…. ». Avec cette sincérité qu’on lui reconnait, avec des mots empruntés aux plus grands auteurs Français, Gilbert Collard demande à chaque habitant de Saint Gilles, à chaque citoyen du Gard, de recruter, de convaincre, de persuader d’autres combattants pour la France, afin de gagner les échéances qui s’annoncent.
Commentant l’actualité, les évènements, Gilbert Collard suscite ce soir là l’enthousiasme de six cents habitants du secteur de Saint Gilles, dont une partie reste debout par manque de chaise. Et l’émotion gagne l’assistance lorsque Gilbert Collard entonne la Marseillaise, reprise par toute une salle, soucieuse de le soutenir pour gagner ce nouveau combat pour sauver la France, la République, nos valeurs, nos libertés. Puis, Gilbert Collard entonne la Madelon, reprise, elle aussi, par la salle.
Deux heures plus tard, après une journée harassante, le député Gilbert Collard est toujours dans la salle, écoutant, dialoguant avec chaque personne présente qui souhaite le rencontrer, épaulé par les membres de son équipe parlementaire, infatigables comme lui, à l’écoute de toutes et de tous. C’est aussi cela le style Collard, l’ultime combat pour cette France que le célèbre avocat voudrait éternelle.

Francis GRUZELLE

Carte de Presse 55411

Lire aussi ces articles qui constituent un complément d’information :

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

http://ripostelaique.com/migrants-lardeche-francis-gruzelle-denonce-mensonges-de-letat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/hollande-prepare-mise-orbite-de-mascotte-taubira.html

http://ripostelaique.com/taubira-etat-durgence-524-procedures-2-terrorisme.html

http://ripostelaique.com/carcassonne-les-paras-face-a-des-agresseurs-de-type-maghrebin.html

http://ripostelaique.com/exclusif-drian-intermittent-de-defense-face-a-daech.html

http://ripostelaique.com/conditions-de-travail-prehistorique-a-grotte-chauvet.html

http://ripostelaique.com/france-quil-manque-plus-a-nos-politiques.html

http://ripostelaique.com/valence-quatre-spahis-protegeaient-mosquee-attaques-voiture-folle.html

http://ripostelaique.com/tantonville-les-migrants-arrivent-dans-le-chateau-cazeneuve-a-gagne.html




Propagande immigrationniste du magazine Phosphore dans nos écoles

phosphore3

Certains lecteurs connaissent sûrement, au moins de nom, le magazine Phosphore. Cette publication destinée à la jeunesse lycéenne, très réputée, est présente dans nombre de bibliothèques et dans les CDI, les établissements scolaires étant souvent abonnés.

Probablement inquiète de l’adhésion de plus en plus forte rencontrée par les thèses du FN auprès des jeunes, la rédaction de Phosphore a décidé de sortir tout récemment un numéro spécial. Au sommaire, un dossier intitulé « Dépasser la peur de l’autre ». En voici l’introduction : « Que répondre à des propos racistes qui nous glacent ? Comment éviter que la peur nous gagne ? Une grande enquête pour questionner ses propres préjugés et lutter contre les idées fausses et nauséabondes. »

phosphore1Comment les auteurs de « l’enquête » (j’appellerai plutôt cela: texte de propagande) procèdent-ils ?  C’est très simple. Ceux-ci proposent à chaque fois une interrogation commençant par « Est-ce grave de… ». Est-ce grave de dire que l’Islam est une religion violente, de rire aux blagues de Dieudonné, d’appeler un copain « négro », de se sentir menacé par les Noirs ou les Arabes, de liker la page Facebook de Marine Le Pen, de ne pas se sentir Charlie, d’avoir du mal avec les femmes voilées ? Puis ils répondent à chacune de ces interrogations sous forme de paragraphes argumentés…par  eux-mêmes. Etrange, je pensais que l’enquête était l’étude d’une question réunissant des témoignages et des expériences. C’est en tout cas la définition que me donne le petit Larousse 2013.

Or, ici, nul ne pourra nier que personne ne s’exprime hormis le journaliste qui expose à chaque fois ses propres points de vue dans des paragraphes qui me paraissent autant d’océans de politiquement correct.

phosphore2

Lisez par vous-mêmes quelques extraits de réponses.
Est-ce grave de… dire que l’Islam est une religion violente ?
Nous commençons donc avec l’Islam. L’auteur reconnaît que les mots « combattre » et « tuer » sont employés à de très nombreuses reprises dans le Coran mais affirme qu’il en est de même dans les autres textes sacrés.

« Le problème avec l’Islam, c’est qu’une minorité de musulmans continue d’instrumentaliser et de perpétuer [la] violence et que c’est d’elle dont on parle le plus. » Les terroristes seraient donc bien musulmans, ce n’est pas moi qui le dit mais le journaliste qui a écrit ce paragraphe.
L’auteur parle ensuite des « centaines de messages d’amour et de paix que le Coran délivre aussi. », citant la sourate 5 verset 32. Pour illustrer ces centaines de messages d’amour, n’aurait-il pas pu faire au moins une autre citation ?  Il ne semble pas connaître le principe des versets abrogés et abrogeants.

Est-ce grave de… rire aux blagues de Dieudonné ?
Selon l’auteur, personne ne peut nous interdire de rire d’une chose ou d’une autre. Toutefois, celui-ci juge que les « discours haineux » et « l’incitation à la haine » ne doivent pas être tolérés. C’est au nom de ce principe, la non-tolérance de la haine, qu’il justifie l’interdiction de certains spectacles et la censure de vidéos. Que l’on soit fan ou non de Dieudonné, force est de reconnaître que les notions « d’incitation » et « de provocation à la haine » sont particulièrement vagues. Aujourd’hui, toute personne refusant de se plier aux diktats de la pensée unique (mondialiste), peut être accusée de haine, de racisme et être la victime de poursuites judiciaires. Renaud Camus et Eric Zemmour en ont fait les frais ainsi que les animateurs de Riposte Laïque. Pire, des mouvements peuvent être dissous comme ce fut le cas de trois mouvements nationalistes en 2013 suite à « l’affaire Méric » (Rappelons que deux de ces mouvements n’avaient aucun lien avec la mort accidentelle du jeune homme et que le prétexte retenu fut « une idéologie incitant à la haine »). L’auteur cautionne très certainement ces dérives liberticides.

phosphore3

Est-ce grave de… se sentir menacé par les Noirs ou les Arabes ?
L’auteur s’insurge d’abord contre « une trop longue histoire de stéréotypes faux et négatifs », les méchants médias qui parlent « des violences commises en banlieue » (qu’ils se taisent pour ne pas attiser la haine !). Mais nous entrons rapidement dans le domaine du risible. L’auteur développe ainsi une thèse pour le moins originale : selon lui, ce ne sont pas les habitants des quartiers sensibles (nommés « territoires) qui sont dangereux, mais les quartiers en eux-mêmes. Intéressant… Une aura maléfique flotterait donc sur ces zones. L’auteur va sans doute pouvoir nous expliquer la soudaine augmentation des viols en Allemagne suite à l’arrivée massive des «migrants », non ? Et les quartiers autrefois tranquilles qui deviennent absolument invivables (comme par hasard, tout cela coïncide avec l’arrivée massive d’extra-européens) en Allemagne mais également en France.

Celui qui a rédigé le mini-article appelle le lecteur à se remettre en question… ou plutôt à se « reprogrammer » (il n’y a que moi que ce verbe inquiète ?) : « rien de tel que de cogiter : n’est-ce pas plutôt le contexte qui m’inquiète (être seul(e) dans une rue sombre, marcher dans un quartier que je ne connais pas, croiser des inconnus…) ? » Manipulation mentale, quand tu nous tiens…
Cotisons-nous dès maintenant pour lui offrir un séjour à Calais !

phosphore4Est-ce grave de… liker la page Facebook de Marine Le Pen ?
Des fois, on peut légitimement se demander si ces journalistes ne nous prennent pas un peu pour des idiots, nous lycéens. Dans le paragraphe intitulé « Est-ce grave de liker la page Facebook de Marine Le Pen ? », le journaliste ressent le besoin de réexpliquer ce que signifie la mention « J’aime » de Facebook. Comme si nous n’avions pas compris ce que signifie « aimer » ! Bien qu’il tente de donner un aspect nuancé à son texte, comme vous l’aurez deviné, il tente de semer le trouble dans l’esprit du lecteur. Certes, nous sommes en démocratie. Chacun est donc libre de ses choix politiques. Mais celui qui like la page Facebook de Marine Le Pen connaît-il vraiment sa personnalité et ses idées (ou est-il manipulé) ? Derrière cette femme souriante, n’est-ce pas la bête immonde qui tente de faire là son grand retour ?

https://www.youtube.com/watch?v=UGi8o5k8ADk

https://www.youtube.com/watch?v=UGi8o5k8ADk

Le paragraphe se termine enfin par un avertissement : celui qui like la page doit être prêt à en répondre. Sinon, quoi ? La police de la pensée va débarquer ?

Je referme le magazine.  Evidemment, il y aurait encore beaucoup à dire sur les autres points développés. En guise de conclusion, voici ce que Phosphore nous recommande pour « aller vers l’autre », « se frotter à la différence » et « s’en enrichir » : faire les scouts… pour fêter le ramadan ! Allah est grand, leur traîtrise aussi !

Kevin Morvan




Petite leçon d’une vraie femme de gauche au journaleux Alvarez

BrunoAlvarez

A Ouest France, on aime bien taper sur « l’extrême-droite » (traduisez ceux qui osent critiquer l’Herpès), mais on n’apprécie pas trop de recevoir la réponse de la bergère au berger. Surtout quand on est un journaleux « adjoint au rédacteur en chef de la rédaction départementale de Sud Ouest » comme Bruno Alvarez.

En réponse à l’un de mes articles publiés sur Riposte laïque, le sieur Alvarez a posté ce soir sur ce site un commentaire qui se voulait hautement intellectuel et humoristique :

Imaginons que vous (Riposte Laïque et les patients échappés des services de psychiatrie qui commentent habituellement votre blog) ayez le pouvoir. Monsieur Alvarez (c’est-à-dire moi-même) écrit le même article. Quatre possibilités.

1) Vous l’égorgez en public.

2) Vous l’égorgez en privé.

3) Vous le traduisez devant une juridiction indépendante puisque nommé par vos soins, et il est condamné à 50 ans de réclusion criminelle pour Trahison De La Patrie Avec Des Majuscules.

4) Il est condamné à 50 ans de réclusion criminelle pour TDLPADM et disparaît sans jugement dans un cachot.

J’aimerais vraiment savoir quelle voie vous choisiriez (notez le conditionnel). Disons que ça m’intéresse au premier chef, si vous voyez ce que je veux dire.

Tss! Tss ! Monsieur Alvarez, il y a maldonne. Ceux qui égorgent, ce n’est pas nous. Vous fréquentez apparemment trop d’ amis amoureux des décapitations et autres égorgements halal, cela déteint sur vous au point que l’on pourrait croire que le coran est votre livre de chevet.

A moins qu’il ne s’agisse d’un cas d’Alzheimer précoce vous amenant à attribuer à vos ennemis les discours de vos amis ? Problème neuronal ou psychiatrique, peut-être ?

Bref, vos deux premières hypothèses ne sont tout simplement pas valables, pas pensables, pas imaginables, parce que nous, monsieur Alvarez, nous suivons les lois de notre pays, la France avec une majuscule. Parce que nous, monsieur Alvarez, nous pensons que, comme vos amis, nous avons le droit de défendre notre identité, nos valeurs, nos traditions.

Or, on n’égorge pas chez nous, monsieur Alvarez, on se moque, on galège, on rit du journaleux qu’on ridiculise, dont on montre les limites et les sottises… On ne tue pas, chez nous, ou alors, à la manière de Sartre, avec des mots. D’ailleurs, ça va vous étonner, monsieur Alvarez, et secouer un peu la machine à étiquettes toutes faites qui vous sert de cerveau, je suis une amoureuse de Sartre, le philosophe (Ah ! l’existentialisme est un humanisme… trop compliqué pour vous peut-être ? ) l’écrivain (Ah! Les Séquestrés d’Altona et Huis-Clos… trop vieux pour vous peut-être qui désirez tant être de votre temps ou du moins en avoir l’air ? ). Et je suis une femme de gauche, comme lui, sauf que, moi, je ne suis pas stalinienne, je ne cherche pas à enfermer ou tuer ceux qui ne sont pas d’accord avec moi.

Démocrate et républicaine jusqu’au bout des ongles, je laisse chacun s’exprimer, je réponds pour apporter argument contre argument, injure pour injure (je ne suis pas une ingrate et je ne tends jamais l’autre joue…) mais au bout du bout, c’est le vote des électeurs qui tranchera. Cela s’appelle la démocratie, de deux jolis mots qui signifient « pouvoir du peuple », monsieur Alvarez…

Alors vos suppositions faisant référence aux « heures les plus sombres », sans majuscules, au fascisme et au nazisme ? Elles me font rire, mais elles me désolent au fond de voir un journaliste si peu cultivé, maniant des amalgames avec une obéissance suspecte aux élites en place. Ce n’est pas avec vous que le peuple apprendra à réfléchir, à peser à avoir l’esprit critique… Vous n’en avez pas assez de cracher les indigestes compte-rendus, politiquement orientés, de l’AFP ?

A moins que vous ne soyez très très jeune, imbibé des récits de votre enfance, voyant des grands méchants loups partout ?

N’ayez pas peur, Alvarez, nous, contrairement à vos amis antifas, nous ne mordons pas, nous ne tuons pas, nous n’exilons pas, nous nous contentons de lutter contre le fascisme islamique et ses alliés les milices d’antifas que vous paraissez adorer.

Chacun ses goûts.

Il n’empêche, vos questions, vos hypothèses, sont un peu courtes, jeune homme. Et décevantes. Comme votre article sur la manifestation du 6 février prochain.

Vous eussiez pu dire bien des choses en somme :

Vous eussiez pu, pour vous faire peur, vous voir pendu à la lanterne,

Vous eussiez pu, pour fantasmer un brin, vous voir enduit de goudron et de plumes,

Vous eussiez pu, pour libérer vos intestins, vous imaginer face à 12 hommes en colère vous condamnant à vivre en territoire perdu de la République, traduisez islamisé, pendant quelques mois.

Vous eussiez pu, pour jouer à vous faire peur, vous imaginer contraint de regarder les videos où l’on voit des lapidations de femmes adultères, où l’on voit des homosexuels jetés du haut des immeubles ou pendus, où l’on voit des fillettes violées et vendues comme esclaves… Ou des jeunes filles brûlées vives comme Sohane Benziane… Et c’était en France, monsieur Alvarez. Dès 2002.

Bref, cela aurait eu plus de gueule, avouez-le, que de répéter ad nauseam que nous ne serions que des affreux nazis et d’essayer de le faire croire.

Par ailleurs, je consens, parce que je suis bonne fille, amoureuse, aussi, de Louise Michel, de Zola et de Simone de Beauvoir ( eh oui on ne se refait pas je suis une incurable femme de gauche, jusqu’au bout des ongles ) et donc du droit à la liberté d’expression et à la divergence d’opinions à répondre sérieusement à vos stupides questions :

Si, dans un autre monde, une autre époque, un autre pouvoir politique, vous aviez commis contre moi un article comme celui que j’ai écrit après votre papier, et que j’aie eu un quelconque pouvoir judiciaire ou politique… Je n’aurais rien fait d’autre que le lire, et m’en amuser.

Parce que chez les patriotes, monsieur Alvarez, on ne condamne pas ceux avec qui on n’est pas d’accord.

Sauf en état de guerre, monsieur Alvarez. Dans ce cas, on se prépare, simplement, à instaurer un tribunal de Nuremberg pour juger les complices de l’invasion islamique et de l’instauration de la charia chez nous.

Mais vous ne craignez rien, votre préfet préféré vous l’a assuré, il n’y a pas d’islamisation rampante de l’Europe. Vous pouvez continuer tranquillement votre sale métier ; nous, nous continuerons de nous battre avec nos armes.

Christine Tasin




La Suède voudrait expulser 80.000 demandeurs d’asile : trop tard ?

suedesuicide« Ils ne nous aiment plus ici, confie Maher, un Syrien réfugié en Suède, désabusé par la vie qui lui est offerte dans ce pays d’accueil, nous rapporte le Daily Mail du 31 janvier. On est trop nombreux, poursuit-il. On n’a rien à faire à part manger leur nourriture et dormir ». Il se plaint des chambres trop petites, de leur saleté, il n’aime pas non plus les pâtes qu’on lui sert tous les jours à manger. Le centre est tenu comme une prison chrétienne avec des prières avant chaque repas. On est musulmans. Et il pense aller tenter sa chance en Finlande.

La désillusion n’est pas qu’à sens unique. La Suède, un peu comme l’Allemagne, se réveille à l’aube 2016 avec la gueule de bois.

Qui l’eût dit? Depuis les années Olof Palme, la Suède a délibérément mis en œuvre une politique de multiculturalisme et d’hospitalité, ouvrant généreusement ses portes aux réfugiés et immigrants de tous horizons. La Suède serait multiculturelle ou ne serait pas. Ses gouvernements successifs ont pratiqué cette politique jusqu’à faire de la Suède  le premier pays d’accueil européen au prorata de ses habitants, et, forte de la caution morale que cette  ligne de conduite lui procurait, enjoignait à ses voisins de faire de même.

L’ex-Premier ministre suédois Frederik Reinfeldt allait jusqu’à déclarer: Notre pays appartient-il à ceux qui vivent ici depuis 3 ou 4 générations? Ou la Suède est-elle ce qu’en font les adultes qui  arrivent ici? Pour moi il est évident que la réponse est ce second cas de figure et qu’une société ouverte est une société plus forte.

Comme chez nous, cette altérophilie s’assortit d’autodénigrement. Cela se ressent jusque dans la littérature policière suédoise qui a fleuri ces dernières décennies et enchanté les amateurs de polars du monde entier. Les enquêtes du lieutenant Walander chez Mankell, du commissaire  Winter chez Ake Edwardson, ou du journaliste Blomqvist chez Larsson, se déroulent toujours sur un fond de Suède homophobe, un peu machiste, raciste, voire carrément nostalgique du nazisme, bref une Suède rance et moisie qu’il faut impérativement condamner plus encore que l’auteur des crimes que la police traque.

Las! il semble que la récente vague d’immigration que nous connaissons actuellement et dont rien n’annonce qu’elle va se tarir,  fissure le lisse et beau modèle suédois au point que l’actuel ministre de l’Intérieur Anders Ygeman annonce que sur les 165000 demandes d’asile déposées en 2015, près de la moitié sont rejetées. La Suède s’apprête donc à expulser 80000 migrants au cours de l’année 2016.

Des signes avant-coureurs annonçaient les frémissements du réveil suédois: le rétablissement du contrôle de ses frontières avec le Danemark en novembre dernier; ce mois-ci l’extradition vers le Danemark d’un demandeur d’asile tunisien après l’agression d’une mère de famille dans le métro de Stockholm.

Une série de graves événements, camouflés longtemps par la police et la presse, ne peuvent plus être dissimulés et parviennent maintenant à la connaissance du public. En janvier, le meurtre d’une jeune femme poignardée par un Somalien dans le centre d’hébergement de Mölndal. Cet été, le meurtre d’une mère et son fils dans un magasin Ikea par deux Erythréens, et surtout, après la cauchemardesque nuit de la Saint Sylvestre à Cologne et autres villes allemandes, la révélation d’agressions sexuelles commises en Suède lors d’un concert l’été dernier, que la police avait dissimulées.  En fait, depuis octobre 2015, plus de 5000 incidents, dont 2 alertes à la bombe et 450 bagarres, dans un pays un temps connu pour sa paix sociale. Tout ceci a sans doute entamé chez les autorités et la population le syndrome,  appelé non sans ironie et sans raison, de Stockholm.

Nous serions donc tentés d’applaudir à la sage décision de l’actuel ministre de l’Intérieur suédois: expulsions de quelque 80000 demandeurs d’asile déboutés.

Fort bien! Mais comment? Le ministre admet que les vols commerciaux n’y suffiraient pas et qu’il faudra affréter des charters. La police suédoise, déjà débordée, va-telle réussir à faire monter à bord d’un avion des migrants qui ne veulent pas partir, et en outre, faisons-leur confiance, soutenus par nos antifas, No border et autres ONG droitdelhommistes? Quel équipage acceptera de prendre en charge un vol à si haut risque?

Et pour quelle destination? Est-on sûr du pays d’origine de ces demandeurs d’asile? Celui-ci acceptera-t-il le retour de ses migrants?

Comme l’a dit récemment Catherine Nay sur le plateau de C dans l’air: une fois que les migrants sont là, il est impossible de les faire partir.

Il y a donc de fortes chances pour que les déclarations martiales du ministre de l’Intérieur suédois soient aussi suivies d’effets que les coups de menton de notre Premier ministre.

Le réveil, si réveil il y a, est bien tardif et les Suédois revenus de leur syndrome, risquent, comme nous, d’assister les yeux ouverts à la chute de leur propre monde.

 




Qu’attend-on pour que la France redevienne la France ?

drapeau-franceLes incohérences de ceux qui nous gouvernent sont si nombreuses qu’il est impossible d’être à l’écoute de la vie politique française sans se poser d’innombrables questions.

Ainsi, comment se fait-il que l’islam soit au centre des préoccupations nationales, alors que les mots « islam » et « islamisme » n’apparaissent guère dans la bouche de ceux qui ont en charge le destin de la nation ?

Comment vaincre le terrorisme islamique en se dispensant d’être répressif ? Autrement dit, comment prévenir les futurs attentats si l’on renâcle sur les mesures qui s’imposent, notamment lorsqu’il s’agit de boucler certains quartiers, de perquisitionner, de procéder à des arrestations, ou d’augmenter le nombre de gendarmes et de policiers ? Bref, qu’attend-on pour accentuer l’Etat d’urgence ?

Qu’attend-on pour payer généreusement ceux qui risquent leur vie en assurant la sécurité des citoyens, alors que les footballeurs professionnels touchent les sommes que l’on sait… uniquement pour « jouer » ?

Qu’attend-on pour fermer les sites extrémistes, et pour sanctionner ceux qui les ouvrent comme ceux qui les utilisent ?

Qu’attend-on pour expulser les islamistes fichés, et pour interdire tout retour en France à ceux qui sont partis faire le djihad ?

Qu’attend-on pour mettre un terme aux foires et aux salons musulmans, dans lesquels les discours fondamentalistes et les tenues islamisantes affichent à longueur de journée le déni de la femme et de la France ?

Qu’attend-on pour proscrire les prêches qui incitent les musulmans à ne pas apprendre les paroles de La Marseille, au motif que La Marseillaise n’est qu’un « symbole français » (1), alors que ces mêmes prêches exhortent les musulmans à apprendre les paroles du Coran, au motif que le Coran est « l’hymne, l’identité et la constitution » des musulmans (1) ?

Prendrions-nous ce que nous sommes à la légère au point d’autoriser pareilles offenses ? Comment nos politiques peuvent-ils accepter que des soi-disant Français veuillent balayer nos valeurs au profit de valeurs radicalement différentes des nôtres ? La « différence » n’est-elle pas ici « opposition » ? Et cette opposition n’annonce-t-elle pas le pire ?

Que devient, dans ces conditions, le fameux « vivre-ensemble » ?

Que devient donc la France ?

Maurice Vidal

(1) Mohamed Khattabi, imam de Montpellier, sermon du 1er janvier 2016.




Montpellier : Pourquoi je prendrai la parole…

6 février à Montpellier-préfecture, appel de Jean Théron, vice-président de Résistance républicaine

Th--ron[7]

Jean Théron

responsable Provence

vice-président de Résistance Républicaine

Notre pays est confronté à deux obligations imposées par l’Union Européenne et mises en œuvre par nos différents gouvernements qui portent en elles la destruction de ce qu’est la France :

-l’obligation d’abandonner notre souveraineté aux directives de la Commission européenne, d’abandonner nos dispositions sociales, de santé ou d’enseignement parmi les plus avancées au monde, d’abandonner notre conception laïque de la société.

-l’obligation d’accepter une islamisation croissante, renforcée par une immigration incontrôlée en provenance du monde arabo-islamique, islamisation dans laquelle le calife al Bagdadi recrute de la piétaille pour les conquêtes de l’état islamique et les commandos assassins pour la guerre qu’il a déclarée à notre peuple.

Le 6 février nous exprimerons publiquement que nous choisissons notre camp, celui de la France, celui de l’indépendance et de la laïcité, celui de la liberté

 

Rassemblement Montpellier-Préfecture

Samedi 6 février 2016 à 15 h




Les gourdasses ne pourront pas essayer le voile islamique dans la rue

Victoire ! Annulation de la journée du niqab destinée aux gourdasses voulant essayer le voile

Comme l’année dernière, un « World Hijab Day » (encore une saloperie venue des Etats-Unis), se prépare/préparait : 

voilées

Rappel de la mascarade 2015

http://edition.cnn.com/2015/02/02/living/feat-world-hijab-day/

Mais il semble que les préfets, les uns après les autres, annulent l’autorisation donnée… Cela sent les ordres venus d’en haut. Les raisons annoncées ne sont pas claires, on sent l’embarras et la conscience que la coupe est pleine…  « Risques de mouvements de foule, prosélytisme, contexte, associations remontées.. ». Peut-être aussi le sentiment que ça va mal tourner, à Calais ou ailleurs et qu’une étincelle pourrait embraser le pays, sans parler d’un éventuel attentat musulman auquel tout le monde s’attend… Valls-Cazeneuve, retro-pédalage ? N’exagérons rien ! Cela  s’appelle « prudence, politique politicienne, élections en 2017... »

La démarche n’a apparemment pas été reçue de la sorte par les autorités. Une déclaration a été faite en préfecture et la mairie a été informée. « Le maire m’a laissé un message mardi soir. Il avait une appréhension. Le lendemain, son directeur de cabinet m’a dit que le maire ne souhaitait pas que la manifestation ait lieu. » La mairie estime que « la nature de l’événement […] est assimilable à du prosélytisme » et le juge « malvenu ».

Une deuxième salve de réticences est venue de la préfecture : « Les conditions n’étaient pas réunies pour une perception positive de l’événement. Nous avons émis des réserves par rapport au climat général, au contexte actuel », détaille Flavio Bonetti, le directeur de cabinet du préfet.

La préfecture a dialogué avec le maire et l’association mais n’a pas émis d’interdiction formelle. « Il n’y avait pas d’autorisation à donner. C’est elle qui a souhaité ne pas donner suite », ajoute-t-il.

Il faut dire que des critiques se faisaient pressantes : « Beaucoup d’associations étaient très remontées, reconnaît Émeline. On ne voulait pas aller à l’encontre ». Elle a donc préféré jouer l’apaisement. « Je comprends les réticences. »

http://www.larep.fr/loiret/actualite/pays/orleans-metropole/2016/01/29/association-coexister-la-manifestation-de-samedi-sur-la-journee-du-voile-annulee_11760294.html

L’association Coexister (on aime terriblement ce nom…) l’a d’autant plus mauvaise que, pour faciliter les amalgames, elle avait invité des religieuses chrétiennes… qui avaient décliné l’invitation. La même association a même soutenu l’association dite humanitaire Barakacity qui opère dans l’Etat islamique, Barakacity dont le Président a reconnu publiquement, en présence de Belkacem qu’il ne serrait pas la main des femmes et qu’il avait du mal à condamner l’EI…

Et à Lyon, ils sont pas contents à Oumma com, bisque bisque rage…

Alors que l’opération « World Hijab Day » ou « Journée internationale du Hijab » rencontre un vif succès aux Etats-Unis, sa terre de création, et a essaimé au-delà de ses frontières en faisant des émules, la ville de Lyon se distingue cette année par son refus de se mettre à l’heure du voile expliqué et démystifié auprès du plus grand nombre, et coiffant toutes les têtes, ou presque, dans une volte-face préfectorale soudaine, source d’un profond dépit.

Privées de cette belle action de proximité du jour au lendemain, les musulmanes de la capitale du Rhône accusent d’autant plus le coup qu’elles avaient reçu, le 25 janvier, le feu vert de la préfecture pour rééditer l’événement de l’année dernière, fortes de l’accueil très favorable, et parfois même enthousiaste, que leur avaient réservé les citoyens ordinaires abordés dans la rue.

Le motif invoqué pour ne pas voir ce hijab, d’ordinaire honni, chapeauter des passantes non musulmanes, à l’approche d’un 1er février qui s’annonçait des plus prometteurs, tient en quelques mots qui ne souffrent aucune discussion : cette opération « risquant d’engendrer des mouvements de foule dangereux« , stipule l’arrêté d’interdiction qui a fait l’effet d’une douche froide à ses organisatrices et glacé l’ardeur et l’entrain des bénévoles qui avaient mis du cœur à l’ouvrage pour que cette seconde édition surclasse la première.

http://oumma.com/222449/journee-internationale-hijab-interdite-a-lyon-une-vol

Bref, ne boudons pas notre plaisir de ne pas voir à nouveau ces horreurs de nanas essayant avec complaisance l’insigne de la soumission et de l’impureté, mais ne nous faisons pas d’illusions : ceux qui sont au pouvoir sont des islamophiles, des vrais, qui n’aiment pas la France et se fichent comme d’une guigne que nos filles soient obligées de se voiler dans quelques années, musulmanes ou pas.

Christine Tasin




Avec Hollande, c’est le chômage pour tous et la mort de la famille

hollande-pile-ou-faceLes activités inhumaines de la propagande socialo-populiste menacent la survie des entreprises, des familles, des classes moyennes et les conditions de travail des êtres humains qui ont encore un emploi. Avec Hollande, c’est la destruction des ressources du « pays qui travaille » par la gabegie socialiste et les gaspillages en faveur du « tout-emploi-public« . Les économistes ont attiré l’attention sur la « croissance infinie de la dette » publique, dont certaines conséquences seront irréversibles, en matière de destruction des ressources des entreprises, et donc des emplois dans le privé. C’est pourquoi Hollande justifie son existence élyséenne en se faisant le porte-parole incompétent du « catastrophisme fiscaliste » en faveur du « tout-emploi-public« . Il ne peut que fabriquer un toujours plus grand nombre de ces assistés-indignés, sans aucune perspective d’avenir.

Hollande est un soi-disant social-démocrate économico-sceptique, fier d’avoir condamné la population qui travaille par son idéologie socialo-moraliste de donneur de leçon socialo-verbeux pour la taxe à 75%.

Pour défendre sa manière de voir, afin de favoriser l’avènement du nouveau monde socialo-populiste, il a mis toute l’économie du pays hors d’état de se redresser. Hollande n’hésite pas à tout mélanger, à mentir et à mettre l’économie par terre, pour exaspérer les familles et les classes moyennes qui travaillent et inoculer au pays traumatisé la pire des pestes socialistes. La justification du programme de la ligne Bleu-Marine, c’est une réaction contre le socialo-intégrisme de Hollande qui, une fois mis en œuvre par les idéologues de l’État-PS, mène la société française à la ruine, par le fiscalisme punitif, en accroissant les inégalités, en maintenant le pays réel dans un état artificiel de sous-développement socialo-soviétiste, avec la « pauvreté pour tous« .

Loin de nier les dommages que Hollande a fait subir à la France, loin de nier les défis que cela pose à la ligne Bleu-Marine pour rétablir les valeurs de notre société, il faut que la débâcle de la république socialiste, et la disparition de l’idéologie du Gender, du prosélytisme gay et de la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby GOF-LGBT à l’école, soient autant de problèmes sociétaux que la ligne Bleu-Marine devra régler.

Après le scandale des régionales de 2015, la population a identifié les menaces des fraternités GOF-UMPS contre la démocratie. Cest pourquoi la ligne Bleu-Marine devra être capable d’apporter des solutions.

Loin de rejeter les progrès nécessaires d’une politique sociale et ausssi pour la mise en œuvre d’une vraie politique de la famille, il faut démontrer que la pseudo-stratégie politique de Hollande doit être inversée.

Les « changements sociétaux pro-gay imposés par la contrainte« , avec la « destruction socialiste de la famille« , vont laisser à nos héritiers des conditions de vie morale et matérielle tojours plus insupportables. Il faut en conséquence faire de la « résolution des problèmes de vie morale et matérielle » de la population qui travaille le « moteur social de la croissance » du développement du pays réel pour la réduction des inégalités.

Hollande, le président de la normalitude social-démocrate, ignore tout du fonctionnement des sociétés démocratiques. Il est incapable de réguler les prescriptions de la mondialisation, avec l’impérialisme US et les manipulations odieuses CIA-OTAN avec une Europe bureaucratique, composée de carriéristes professionnels incompétents, avec pour conséquence la « négation des règles démocratiques et des cultures nationales« .

La ligne Bleu-Marine, c’est enfin un vrai message d’espoir pour des millions d’hommes et de femmes qui souffrent du chômage, et que Hollande, le président de la normalitude tranquille, cherche à plonger dans l’ignorance des manipulations des fraternités GOF-UMPS, contre le vote des citoyens et contre la démocratie.

Le rétablissement du « vote libre et éclairé », des citoyens non manipulés, et de la vraie démocratie, c’est la mission de la ligne Bleu-Marine pour attirer ces « jeunes qui sinterrogent sur la démocratie » et sur l’opportunité d’aller voter en 2017. C’est ce défi mystificateur des fraternités GOF-UMPS que les jeunes auront à relever et qui leur donnera enfin des « perspectives familiales et le droit au bien-être par le travail« .

Les jeunes électeurs doivent savoir que leur enseignement scolaire, en matière d’idéologie politique, est en réalité constitué de beaucoup de falsifications et de descriptions déformées de la réalité du pays. Les objectifs de la propagande GOF-UMPS pour la « destruction socialiste de la famille hétérosexuelle normale » constituent le défi majeur de la « déconstruction des valeurs de la vraie France » en toute inhumanité.

La dimension politique socialiste omniprésente de l’idéologie des « ABCD de l’égalité« , du prosélytisme gay et de la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT à l’école, fait que nul ne fait référence à la notion de science, pour les délires fantaisistes transgenres de la névropathe Butler et du Gender pour tous.

C’est pourquoi, pour comprendre la nature de la tyrannie idéologique du Gender et du lobby LGBT à l’école, on doit s’intéresser au « passé psychiatrique » de la plupart des protagonistes du transgenre.

Notre planète entière est devenue la victime gay-mondialiste du lobby LGBT, contre les sciences de la société. La tyrannie idéologique du lobby LGBT veut faire croire à une « fausse révolution scientifique« , mais à une vraie « transformation magique de la maladie mentale » en forme d’obscurantisme scientiste pour tous.

L’application des découvertes psychiatriques modernes a, en effet, totalement transformé les mythes des soi-disant « méthodes détudes faussées du Gender et du lobby LGBT » qui n’ont jamais été constituées en conformité avec les méthodes d’études des vraies sciences. C’est pourquoi, la propagande gay-mondialiste du lobby LGBT a permis l’exploitation planétaire de la misère morale de beaucoup de jeunes névropathes, pour en faire les « victimes du prosélytisme homosexuel mondial » et servir de gibier ou de viande fraîche pour les vieillards séniles libidineux et les riches abuseurs-défenseurs de la cause gay-mondialiste.

Il faut donc situer globalement la propagande gay-mondialiste, comme un tout, pour pouvoir l’observer partout, dans toutes ses turpitudes, et dans ses conséquences néfastes sur la jeunesse du monde. En même temps, la propagande du Gender a offert un cadre conceptuel faussé pour l’idéologie des « ABCD de l’égalité » à l’école, dans lequel ont pu prendre place « tous les phénomènes de mystification possibles pour tous« .

En clair, cette mystification globale des « ABCD de l’égalité » à l’école, pour la propagande du Gender, a été une « fausse révolution de l’Éducation Nationale socialiste » à la Vincent Peillon, contre les sciences de la vie, contre la biologie et contre le bon sens des parents d’élèves, des familles et des gens normaux.

La généralisation de la « névrose du Gender« , et des phénomènes absurdes du transgenre, a été pour le mouvement de la « Manif pour tous » la justification de la défense générale de la vie familiale normale.

Thierry Michaud-Nérard