1

Que l’exemple de Trump aide Marine à faire gagner la France en 2017

Nous venons d’entendre, pour la dernière fois, les voeux du plus minable président que la France ait jamais eu. Comme le dit Christine Tasin, quelle ordure, mais quelle ordure ! Ce falot personnage, traître à son pays, va encore sévir pendant plus de quatre mois, alors qu’il nous laisse une France en lambeaux : un million de chômeurs supplémentaires en cinq ans, une invasion migratoire qui gangrène un pays de plus en plus ensauvagé, des dizaines de milliers d’islamistes sur notre territoire, prêts à nous tuer à tout moment, des millions de musulmans modérés pouvant d’un seul coup devenir « déséquilibrés », tout cela n’émeut pas ceux qui nous gouvernent. Leur dernier exploit est de s’être couché devant un nouveau diktat de l’Union européenne : nous n’avons plus le droit de donner une fessée ou une torgnole à un de nos gosses, même s’ils le méritent !

Quel contraste, cette bouillie de Hollande, avec le souffle des discours de Donald Trump, tout au long d’une campagne qui nous a tenus en haleine jusqu’à la formidable victoire du 8 novembre.

https://m.youtube.com/watch?v=6JMB9GKB8jw

Le triomphe du candidat républicain, seul contre l’ensemble des oligarques mondiaux, est l’événement de l’année 2016. Les changements de politique qu’il va impulser, dès les premiers jours de sa prise de fonction, vont bouleverser le monde. Nous attendons avec impatience, en espérant que ceux qui rêvent de le faire tuer ne parviennent à leur fin, le 20 janvier prochain, et surtout le choc de ses premières mesures.

De nombreux spécialistes amis estimaient que la victoire de l’homme d’affaires américain était la dernière chance de l’Occident. Le sabotage orchestré par Obama et Soros, lors des deux mois de transition, montrent la rage des perdants, et leur détermination à éliminer celui qui, par son retour aux Etats-Nations souverains, risque de miner le projet mondialiste que les « élites », toutes derrière Hillary Clinton, voulaient nous imposer. La formidable Brigitte Gabriel avait parfaitement résumé les enjeux. Ils sont les mêmes en Europe et naturellement en France.

En Europe, Nigel Farage, l’âme de la victoire anglaise du Brexit, a été aux côtés de Donald Trump pendant une bonne partie de sa campagne.

Geert Wilders, qui sera, nous l’espérons, le prochain premier ministre des Pays-Bas, en mars prochain, a également fait le voyage plusieurs fois pour soutenir Donald Trump.

En France, l’ensemble des candidats à la prochaine présidentielle était derrière Hillary Clinton… Sauf Marine Le Pen. Certes, celle-ci ne s’est pas engagé comme Nigel et Geert, mais elle a dit que si elle était américaine, elle aurait voté pour Donald.

Cette victoire de Trump, après celle du Brexit et le raz-de-marée du référendum italien (dont plus personne ne parle), nous confirme que, pour les élections de 2017, en France, tout est possible, le pire comme le meilleur.

Le pire serait un scénario où Marine disparaîtrait dès le soir du premier tour.

Le meilleur serait que, lors du dernier mois – là où se gagne ou se perd une élection – par un discours plus musclé sur les fondamentaux, Marine fasse une remontée extraordinaire, se qualifie pour le deuxième tour, et, profitant d’une dynamique exceptionnelle, gagne la présidentielle.

Ce n’est pas parce que ce scénario paraît ce jour hautement improbable qu’il ne peut pas voir le jour. Jamais le FN, malgré l’hostilité générale du monde politico-médiatique, du show-biz et des prétendus experts, n’a eu devant lui une situation aussi favorable.

Le PS est en lambeaux, que son candidat soit Valls ou Montebourg, il va payer cher le catastrophique quinquennat de Hollande, qui implique autant le premier que le second. Fillon est un mou qui n’a rien d’un chef de guerre, mais est présenté ce jour comme le futur président de la France… comme Alain Juppé l’était il y a encore quelques semaines. Cela va donc tourner entre Fillon, Macron, Mélenchon (pièges à c…) et Marine.

Bien évidemment, nous ne ferons pas de quartier avec Mélenchon et Macron, islamo-collabos et immigrationnistes fous, mondialistes et internationalistes revendiqués, militants acharnés de la destruction de la France. Ils ne sont présents que pour incarner une alternative, face au rejet du modèle UMPS, et empêcher les déçus d’aller vers Marine. Ces deux là, nous allons les cibler !

Des patriotes ont pu être séduits par le fait que Fillon a tenu un discours nouveau, à Lyon, sur l’islamisation de la France, et qu’il a écrit un livre intéressant, sur la manière de vaincre le terrorisme islamique. Mais nous constatons que cela n’a été qu’un discours opportuniste pour gagner les primaires, la nomination du collabo Apparu, homme de confiance de Juppé, comme porte-parole, en étant la meilleure preuve.

Mais nous attendons les prochaines semaines, et laisserons la parole libre, autour de ce candidat. Certains de nos lecteurs le défendront, d’autres, sans doute bien plus nombreux, le pulvériseront, et chacun fera son libre choix les 23 avril et 7 mai prochains.

Reste Marine, émouvante lors de ses vœux 2017, quand elle explique aux Français qu’elle a besoin d’eux. Bien évidemment qu’elle a les faveurs de la majorité de nos lecteurs, et de nombre de contributeurs de la rédaction. Mais d’autres, à la rédaction, soulignent, souvent avec pertinence, que ce n’est pas en disant que « l’islam est compatible avec la République« , ou en qualifiant stupidement de « racistes » les tenants du Grand Remplacement, en insultant ceux qui appellent le candidat LR « Farid Fillon », ou en soutenant le peuple palestinien qu’on gagne une présidentielle…

Bien évidemment, jamais nous ne hurlerons avec les loups contre celle qui incarne la seule alternative patriotique à 40 ans de dictature de l’UMPS, soutenue par la caste des journalistes d’Etat. Nous savons, et nous l’avons vérifié lors du deuxième tour des régionales, qu’elle aura, comme Donald Trump, tout le système contre elle.

Nous profiterons de notre audience, qui a fortement progressé en 2016, pour démasquer au mieux tous les coups tordus qui se monteront contre le FN, et il n’en manquera pas. Entre les médias de propagande, gavés de subventions par le système, et la réinfosphère, ce sera une guerre totale.

Pour autant, nous ne sommes pas un satellite du parti de Marine Le Pen. Riposte Laïque se veut un média indépendant, attaché à sa parole libre, même quand elle déplaît à certains cadres de Nanterre.

Nous permettrons donc, comme nous le faisons depuis bientôt dix ans, que les patriotes, qui, pour certains, militent ailleurs qu’au FN (DLF, Siel, Parti de la France) puissent s’exprimer librement dans nos colonnes. Nous savons également que nombre de nos lecteurs se retrouvent également dans les discours de Zemmour, Villiers ou Ménard.

Nous espérons que la direction du FN saura, par sa campagne, avoir une attitude rassembleuse, qui donne envie à l’ensemble de la famille patriote de se mobiliser derrière la candidate.

Nous souhaitons de tout cœur que Marine réussisse, malgré l’hostilité générale à laquelle elle sera confrontée, à tenir, comme a su le faire Donald Trump, un discours qui redonne de l’espoir à ses compatriotes…

Et si la mayonnaise prend, en France, comme elle a pris aux Etats-Unis (tous les meetings de Trump faisaient salle comble), si Marine sait toucher le peuple dans ce qu’il a de plus profond en lui, son identité, il peut se passer quelque chose d’aussi énorme, en France, le 7 mai prochain, que ce qui s’est passé, outre-Atlantique, le 8 novembre dernier.

En attendant ces prochaines échéances, chers compatriotes, passez les meilleures fêtes de fin d’année possible, que vous soyez seuls, en familles ou entre amis, et que l’année 2017 vous amène un maximum de bonnes choses.

 




Les derniers voeux de Hollande : casse-toi, pov’ con !

Il aura été pitoyable et haïssable jusqu’au bout.

Il a mis le pays à genoux,  à  feu et à sang ou en situation de l’être et ce crétin ose donner des leçons, avoir des avis, et taper sur Marine Le Pen la candidate du peuple.

Pour le reste le minable en appelle, comme d’habitude, aux Français de toutes confessions, traduisez « protégez nos compatriotes musulmans ». Traître. Ordure.

Le minable, la voix tremblante, faisant semblant d’avoir les larmes aux yeux, ose évoquer les « terribles attentats » dont il est responsable, le criminel qui a laissé entrer de soi-disant « migrants », le criminel qui a laissé dans la nature les fichés S qui ont pu tranquillement décapiter nos compatriotes. L’ordure.

Le minable ose, circonstance aggravante, revendiquer d’assurer, lui et Cazeneuve notre protection, quand des bus sont interdits de séjour cette nuit dans les quartiers sensibles, quand les policiers agressés à coups de cocktail molotov sont décorés pour ne pas avoir répliqué… L’ordure.

Le minable se permet même de nous féliciter parce que nous n’aurions pas cédé aux amalgames… Et un petit coup de lèche-babouche de plus, ça ne peut pas faire de mal à Valls et à Macron, n’est-ce pas, ordure Hollande ?

Le minable, la bouche en cul de poule, ajoute quand même que « le terrorisme ce n’est pas fini ». Non, incroyable, heureusement qu’il est là pour jouer Madame Soleil et nous prévenir, des fois qu’on n’ait pas compris que grâce à lui et à ses acolytes on danse sur un volcan. L’ordure.

Le minable ose se glorifier d’une prétendue expérience qu’il voudrait, culot suprême, partager avec nous. Lui qui a battu tous les records de popularité et qui a mené notre pays au bord du gouffre, au bord de la guerre civile, au bord de la faillite. L’ordure !

Le minable continue de nous prendre pour des imbéciles, il croit qu’il va se faire pardonner des Sans-dents en établissant une espèce de connivence  entre nous, « nos valeurs », (lesquelles ? il n’a pas rappelé qu’il piétinait et nos lois et nos valeurs en trahissant la laïcité avec l’islam de France) « la démocratie » (quand les discours des patriotes et de Marine Le Pen sont jugés au tribunal de Taubira et d’Urvoas, quand la liberté d’expression et de rassemblement est exclusivement réservée aux milices de gauche), « le réchauffement climatique »dont on sait qu’il s’agit d’une invention faite pour nous faire consommer plus et nous mettre au pas une fois de plus en nous culpabilisant (exemple des LED qui coûtent plus cher et sont réputées durer plus longtemps et donc moins polluer, sans que l’on vous avertisse que ces lumières produites sont nuisibles pour les yeux et que pour le prétendu avenir de la planète et les prétendues économies d’énergie on envoie des millions de gens, à court ou long terme, se faire soigner pour des dégénerescences maculaires-DMLA….). Mais c’est bon pour les labos. L’ordure !

Le minable ose attaquer sans le nommer ( courageux mais pas téméraire, l’ami des Saoudiens) Trump et ose parler d’indépendance de la France quand cette ordure nous a soumis à Bruxelles, à Juncker, à Merkel, au CETA (il a essayé de nous imposer le Tafta mais ça n’a pas marché, çà ne le dérange pas, le CETA aboutira au même résultat). L’ordure !

Le minable attaque même Bachar, qu’il accuse d’avoir utilisé les armes chimiques à Alep… Il ne dit rien des armes qu’il a fournies, avec les applaudissements de Fabius aux alliés de l’Etat Islamique, Al Nosra. L’ordure !

Le minable ose dire « la France » quand il ne parle que de lui. C’est l’imbécile qu’il est qui se bat pour la réduction des inégalités en Afrique, pas nous, on sait qu’en Afrique, il n’y aura pas de réduction des inégalités tant que les ethnies, l’islam, la corruption et les coups d’état feront la loi… c’est-à-dire qu’il faudra plusieurs siècles pour se débarrasser des problèmes en Afrique… et ça ne sera pas grâce à Hollande, l’ordure qui a délocalisé à tour de bras, qui a subventionné à tour de bras, qui a encouragé l’invasion massive que nous vivons.

Le minable a quand même réussi à nous faire rire quand il a dit que sa seule priorité avait été et était de redresser l’économie… On a été heureux d’apprendre que grâce à El Khomry les salariés avaient eu de nouveaux droits, notamment ceux de travailler 60 heures par semaine et de pouvoir être voilée au boulot dans des entreprises obligées d’ouvrir des salles de prières… L’ordure.

Le minable, enfin, bien entendu, avait gardé le meilleur pour la fin, le meilleur ? Attaquer Marine Le Pen et ce qui annonce un changement de régime, Brexit et Trump mis sur le même plan. Appelés « montée des extrêmes ». Parce que le trio Hollande, Valls, Cazeneuve, ce ne sont pas des extrêmes qui  attaquent notre identité, notre histoire, notre patrimoine, notre école, nos héros, notre identité, notre sécurité, notre patrimoine, nos acquis sociaux, nos libertés fondamentales ? L’ordure.

Le minable a forcément terminé sur ses vieilles lunes, ce qu’il disait avant même l’élection de 2012  » on ne va quand même pas privilégier le salarié français, moi je fais partie de l’internationale socialiste, le salarié du Bengladesh est aussi important que le salarié français »… Alors il crache sur les murs (mais pas sur celui de Calais, étrange, n’est-il pas ? ), la discrimination (mais pas celle qui touche partout les enfants d’ascendance française. L’ordure.

Le minable a réussi à nous faire vomir en parlant du lien indéfectible qui nous unirait à lui. L’ordure.

Casse-toi pov’con, et vite. Et quitte notre pays que tu salis.

Christine Tasin




2017 : Encore subir ces musulmans modérés qui nous tuent ?

Comme je le disais dans cet article (http://ripostelaique.com/des-musulmans-vraiment-moderes-1.html), personne n’ignore l’identité réelle des tueurs. Pour aider à imposer leur choix d’une arrivée massive de migrants musulmans, les merdias et le système avaient choisi de diffuser la photo d’un enfant syrien mort. Aujourd’hui, (pour dissimuler les horreurs des tueurs musulmans ), pour ne pas provoquer la révolte contre leur trahison et le sang qu’ils ont sur les mains, les mêmes tiennent un discours différent: « Il faut protéger les victimes et leurs familles », et ne pas diffuser (surtout) les images de bébés écrasés à Nice et à Berlin…

Ils avaient traité de tous les noms d’oiseau Trump et les dirigeants avisés de certains pays hostiles (la Hongrie, la Pologne du chauffeur tué par Anis Amri) à cette arrivée. La folie de Bruxelles alla même jusqu’à imposer contre ces pays une amende de 250 000 € par Afghan, Irakien ou Syrien « non accueilli ». … Alors Merkel, Hollande, Valls, Fillon, Obama, Clinton, etc. le terrorisme est-il une chance pour nous? Or, il n’y a pas meilleure autopromotion de l’islam (par des traîtres) que cette imbécile et suicidaire politique de quota, de répartition des migrants, et donc des mosquées dans chaque portion du territoire européen.

Dans cette vidéo inédite (https://www.youtube.com/watch?v=gJZF-Vvv3wg), des musulmans « modérés », « pacifiques » et « tolérants », appellent (conformément au livre « sacré ») à égorger d’autres Français (des juifs…), et cela non pas à partir de la lointaine Syrie ou d’Irak, mais en plein Champs-Elysées, devant des gendarmes médusés… Contrairement aux allégations du journalisme imbécile, le terrorisme (musulman) n’est pas né ou lié à la Syrie, à l’Irak, etc. Le sang prescrit dans le livre « sacré « , préexiste à toutes les crises contemporaines. Le « modéré » considère « sacrés » les appels abjects de son « prophète », ne les dénonce pas.

A partir de combien de tués et de handicapés sur le sol français et européen, la caste pourrie et les journaleux vont-ils commencer à considérer que le problème du terrorisme, c’est la doctrine du coran et ses appels à la haine et à la mort? Combien de condamnations judiciaires (contre des résistants et patriotes) faut-il pour que le système dénonce la cause du terrorisme ? Devons-nous être coupables de dénoncer l’idéologisation de la mort, sa glorification (pour le « paradis), partout présente dans les textes musulmans ? Ou au contraire, faut-il, comme le disent des traîtres, nous adapter et vivre avec cette (nouvelle) « culture française » ? Puisque pour eux, Mahomet, Allah, les attentats, les égorgements, les explosions, les coups de poignard, les écrasements de foule, de bébés (au cri d’allah akbar), font désormais partie de la « culture française » et européenne…

Et pourquoi donc ne voudraient-ils pas se faire affubler de prénoms (musulmans) ? Quand on a fini de vanter « les lumières de l’islam », ses « valeurs », sa filiation française, pourquoi devrait-il être dégradant ou y avoir un souci à assumer les surnoms Farid Fillon, Mohamed Valls, Ali Juppé, etc. ? » Considérer cela comme indigne ou insultant, est de leur part, l’expression d’une forme d’ « l’islamophobie », c’est-à -dire, ce dont ils accusent eux-mêmes, les sites, de plus en plus populaires, de la réinfosphère.

Cette fabrication politico-merdiatique, appelée « islamisme » n’est que le cache-sexe d’une idéologie barbare et mortifère : Mahomet n’a jamais dit que (ses actions ou) ses appels et ceux d’Allah à la haine, à la mort (des « mécréants », juifs, chrétiens, etc.) , devaient être dénommés « Islamisme ». Et que ses destinataires étaient des « islamistes » et pas des musulmans. « Croyez-vous donc à une partie du Livre et rejetez-vous le reste ?… » (S2,v85).Or, comme il le dit lui-même, l’islam est une totalité fonctionnant comme une armée : il y a des soldats de première ligne (qui tuent), il y a aussi le génie civil, les médecins, les cuisiniers, etc. On ne fait pas la guerre contre une partie d’une armée car tous ses membres ne rêvent que de sa victoire : c’est une pure et dangereuse illusion de croire qu’il y a des « modérés » qui seraient pour la victoire du camp républicain, occidental…

Combien de synagogues « radicales » ont été fermées pour prêche de la haine et du terrorisme (jihad) ?. Combien de paroisses ou de temples bouddhistes sont fermés pour les mêmes motifs ? Combien de prêtres, de pasteurs, de rabbins, de personnes de confession catholique, protestante, judaïque, bouddhiste, sont suivis par les services de police ou de renseignements, en relation avec des projets d’attentats ?

La guerre qui nous est imposée ne se fera pas aussi sans déconstruction idéologique et intellectuelle du terrorisme : il faut arriver à priver les tueurs de leur rêve du « paradis ». Tuer ou être tué (dans le sentier d’allah) ne mène pas au « paradis »… Même si ces tueurs sont disculpés de leurs crimes : « Ce n’est pas vous qui les avez tués (les non-musulmans): mais c’est Allah qui les a tués » (S.8,v.17). En attendant, où et quand aura lieu le prochain attentat ? Combien de tués, de handicapés, de bougies, de fleurs ?

Sango Loba




Pensée pour les quatre victimes massacrées par Fissenou Sakho

La Justice s’insurge contre le gracieux de l’Elysée, une partie de la population aussi, tout au moins celle qui a compris qu’un tribunal populaire avait condamné par deux fois Jacqueline Sauvage et voyait la sentence du peuple bafouée par le droit du prince. On peut deviner que le mur des cons de l’Union Syndicale de la Magistrature (USM) rebâti dans un endroit plus discret affiche désormais la photographie du seigneur qui commença par une grâce partielle et voyant que tout était perdu prononça la grâce totale. La foule applaudit cet indécis de 100% matière grâce aujourd’hui et après lui c’est le déluge.

La Justice, ou plutôt son représentant, l’USM n’aime pas  voir son terrain empiété par un voisin qui s’arroge les pleins pouvoirs et assoit son fessier sur des décisions qui ne le concernent pas. Pourtant il en a le droit en vertu d’une verrue tenace de la cinquième constitution et héritage de la monarchie.

Mais là où l’USM donne des leçons de moralité à Monsieur non représentable, elle ferait mieux de regarder son arrière-train parce que ce n’est pas très propre. Depuis des lustres les Français se plaignent d’insécurité et à juste titre puisqu’on ne lit plus que « bien connu des services de police » ou « casier déjà bien rempli ». Et cette Justice qui se plaint de voir une criminelle relâchée par le fait du Prince exonère chaque jour des criminels avérés de leur peine. L’exemple le plus consternant est celui de Fissenou Sacko et de ses quatre meurtres.

Petit historique du parcours d’un animal enragé :

Septembre 2016 Fissenou Sacko est libéré de la prison de Fresnes après 7 mois d’incarcération Peu de temps après, il se livre à des agressions dans le TGV Marseille/Paris. Il est débarqué en gare de Valence. Confié aux gendarmes, il ne peut être mis en garde à vue compte-tenu de son état : importants troubles de comportement, et il est donc conduit aux urgences psychiatriques du centre hospitalier. Son casier judiciaire est déjà bien fourni : Violences, vols et trafic de stupéfiants, car cet individu est bien connu des services de police depuis qu’il est mineur.

A peine « déposé » aux urgences par la police qui s’est déclarée incompétente, notre Fissenou non menotté se fait bien entendu la malle. Libre, il se dirige vers Chabeuil où il assassine à l’arme blanche Paulette, une vieille dame de 80 ans. Puis il rejoint Montvendre, à 44 kms, et tue Marie-Thérèse et Bernard, un couple d’agriculteurs septuagénaires. Enfin il prend la route avec le véhicule de ces derniers et il est repéré sur une aire d’autoroute, dans le Vaucluse, après une altercation avec plusieurs automobilistes. Il atteint la zone industrielle d’Orange-sud à une centaine de kilomètres, où il blesse un homme de plusieurs coups de couteau et, à l’aide d’une pierre, agresse et blesse une femme qui finira par décéder de ses blessures.  Alors qu’il est pris en chasse par plusieurs véhicules de la gendarmerie, et même deux hélicoptères, c’est un accident de voiture qui le stoppe à Noves, dans les Bouches du Rhône.

Enfin capturé ! Ouf de soulagement, un fauve de moins. Hé ben non, l’animal ne fera pas de garde à vue son état étant incompatible … bis repetita … La Justice n’a rien compris et commet deux fois les mêmes erreurs. Elle se justifie en invoquant des procédures absurdes et inadaptées.  Ainsi il faut nommer deux experts psychiatriques pour juger de l’état du bambin d’un mètre quatre vingt dix qui aime jouer à la batte de baseball pour fracasser le crâne des quidam qu’il rencontre. Et le formidable travail des experts prendra au moins 9 mois pour déterminer si l’état du tueur en série est compatible avec de la prison ou pas, déterminer si il y a responsabilité pénale ou pas. Ci-dessous ce qu’en dit la presse.

Selon le Figaro plusieurs mois d’expertise psychiatrique nécessaires.

Jeudi soir, un magistrat a désigné deux experts psychiatres chargés de déterminer la responsabilité pénale du meurtrier présumé. Mais leurs conclusions ne devraient pas être connues avant plusieurs mois. D’autant qu’il y aura quasi-certainement une contre-expertise.

                                           Jean-Jacques Urvoas à sa sortie de prison

De longs mois d’analyses suivis de longs mois de contre-analyses puis de procédures judiciaires, tellement longs qu’un jour ou l’autre il manquera une cartouche d’encre dans un fax qui annulera le tout pour vice de forme avec pour conséquence la remise en liberté d’un sauvage. Ne riez pas, c’est fréquent et bien réel. D’ici là, l’animal dort au chaud et bénéficiera de permissions de sortie.

Merci à Paulette, à Marie Thérèse et Bernard et à madame X et puis aussi à monsieur Y dans le rôle du figurant poignardé. Les costumes étaient de Bernard Cazeneuve et les décors de Jean-Jacques Urvoas. Prochaine représentation dès que le franco-malien sera libéré.

Philippe Legrand




Brexit, Trump, démission de Hollande, victoire d’Alep, une belle année

2016 fut finalement une belle année même si elle a été ternie par quelques décès remarquables comme celui de Michel Déon dont il ne faut jamais cesser de lire et relire Les poneys sauvages.

Même si cette année a été obscurcie par une immigration massive, facteur d’une insécurité qui fait chanceler notre vie quotidienne dans nos villes et nos campagnes.

Même si 2016 a été ensanglantée par les massacres de la rédaction de Charlie-Hebdo jusqu’à la Promenade des Anglais en passant par le Bataclan et les terrasses parisiennes.

Ceux-ci ont toutefois montré qu’islam et culture occidentale ne peuvent se fondre. Le côté positif est qu’aujourd’hui, malgré les “padamalgames » et autres “pas de stigmatisation” et “vivre-ensemble”, on se pose la question avec Wafa Sultan : L’islam fabrique de déséquilibrés ?

Nicolai Sennes, un psychologue danois, a dit en 2010, que si nous n’établissons pas de solides frontières entre eux et nous, ils nous tueront. Ils ont commencé.

Et c’est parce qu’il n’y a pas encore de consistantes frontières morales, civilisationnelles, idéologiques, physiques, entre les tueurs en série musulmans de Paris et de Nice et leurs victimes qu’ils ont pu frapper sans difficultés.  Les centaines de meurtres qu’ils ont commis ont démontré, par le sang et les larmes, par le désespoir des familles que nous avons raison de lutter contre l’islam et les idiots utiles collabos.

2016 restera quand même une année exceptionnelle, chargée d’espérances, tant les défaites de la bien-pensance, du politiquement correct, des manipulateurs furent évidentes.

D’abord le Brexit.

Contre le show-biz, contre l’Union européenne, contre l’ensemble de la presse mainstream, avec une mention spéciale à Jean Quatremer de Libération qui, quelques jours avant le référendum britannique annonçait que la Grande-Bretagne hors de l’Europe institutionnelle ce serait «le Zimbabwe».

Ensuite, la victoire de Donald Trump.

194 médias américains soutenaient la harpie Clinton, l’encensaient comme la nouvelle merveille du monde libéral. La quasi totalité de la presse d’Etat française prédisait sa victoire.

Oscar de l’expertise pourrie à Bernard-Henri Lévy pour son papier dans Le Point : Pourquoi Trump va perdre.

N’oublions pas le renoncement du capitaine de pédalo à se succéder.

Le président le plus médiocre de la Ve République qui, pourtant, depuis Giscard en a connu des présidents médiocres, a sabordé son petit navire.

Donnons une palme merdique à Eric Brunet qui, après avoir signé en 2012 un Pourquoi Sarko va gagner a annoncé «François Hollande est bien parti pour gagner en 2017».

Enfin, la défaite des terroristes islamiques à Alep-Est.

Une des plus intenses séquences de désinformation de la presse officielle des régimes européistes s’est terminée par la victoire de Vladimir Poutine et des troupes syriennes de Bachar al-Assad. Un second Oscar détritus pour BHL la honte pour sa citation d’un vers de René Char dans une tribune publiée par Le Monde.

http://laregledujeu.org/2016/12/18/30474/alep-la-honte/

«La pyramide des martyrs obsède la terre» recopie le pseudo philosophe dépoitraillé. Je préfère du même René Char: «L’essentiel est sans cesse menacé par l’insignifiant».

Et l’essentiel en 2016 a remporté plusieurs batailles contre l’insignifiance des politicards, des médias, du showbiz, des universitaires, des experts cathodiques.

Souhaitons que 2017 soit encore plus belle. Une pensée pour la Nouvelle-Calédonie qui, j’espère, sortira en cette nouvelle année des griffes mortifères du kanakysme.

Bonne année à tous.

Marcus Graven

 




Pour une année 2017 de la résurgence nationale contre l’islam


15 ans déjà.

30.000 bains de sang, pour une personne au bord d’un quelconque chemin de nulle part, ou pour trois mille au centre new-yorkais du monde, c’est la même tragédie, née de la même matrice, répandue au nom du même maître, cautionnée, excusée, niée en vérité par le même clergé.

Deux mille Bataclan, Madrid, Berlin, 14 Juillet ou Londres, chaque année, de par le monde, autrement dit quarante par semaine ou encore plus précisément près de six par jour et, si l’on aime les chiffres, un massacre toutes les quatre heures. Depuis quinze ans ! Et cette comptabilité ne tient pas compte des guerres formelles genre siège de Mossoul ou prise d’Alep.

C’est une monstruosité dans laquelle pataugent nos stratèges, nos médias, nos pythies complètement dépassés, tous autant qu’ils sont, par les événements. Bêtise et incompétence, calculs sordides, quais d’Orsay où plus grand monde n’accoste, torses bombés sur quelques cadavres, BHL à tous les étages, en kit ou livrés montés, payables sur deux mois, trois ans ou un siècle. Nous touchons le fond du grand désarroi de l’Occident.

Piégés. Condamnés avant même d’avoir été jugés par les petits malins des think tanks à la mode. Complices malgré nous, contre nous, avec en prime la haine de nous qui annonce la catastrophe finale.

Nous sommes l’Europe-charogne livrée aux nettoyeurs, dont la puanteur monte de ses patries émasculées.  Au sein de ce désastre, nous sommes la France-patchwork du soldat Bouteldja, dépeçable, en voie d’une partition acceptée par celui-là même dont la mission était de l’en préserver.

Et qui la livre, pieds et poings liés, aux acheteurs qui lui pissent dessus.

Manipulés, trompés, exploités, nous sommes, au bout de ce chaos, culpabilisés un peu plus chaque jour, instamment priés de nous agenouiller devant le prochain arbitre de cette gabegie. On nous annonce clairement le pire.

Jusqu’où accepterons nous la sentence ? Ici, nous sommes déjà au poteau pour le crime imprescriptible de cette lucidité exacerbée que l’on traîne en rafales devant les tribunaux. Le décor bouge, mais si lentement ! Difficile d’y tenir en équilibre au milieu des idiots, des traîtres, des lâches et des agents qui pour l’instant et pour toutes sortes de raisons, musèlent tout écart de la pensée conforme.

Raison de plus pour ne pas baisser la garde.

Il est évident que la bascule vers la nuit de nos libertés est amorcée. Tout est encore possible cependant. Quels que soient ses défauts intimes, ses carences d’organisation, l’indiscipline de sa bravoure et la courte vue de trop de ses chefs, le camp patriote regroupe désormais, mentalement, l’immense majorité du peuple français. Nous devons les uns comme les autres, dans son aura, fédérer les énergies, convaincre les hésitants, contraindre les orgueilleux à la modestie de l’action anonyme et poursuivre, inlassablement, la besogne de ré-information que la rage mise par nos contempteurs à l’abattre situe à son vrai niveau : essentiel.

Pour une année 2017 de la résurgence nationale, haut les cœurs et vive la France !

Jean Sobieski 
The Religion of Peace




Kevin Crehan, mort à 35 ans en prison pour du jambon sur une mosquée

Mardi 27 décembre. Kevin Crehan, un Anglais de 35 ans, est retrouvé mort dans sa cellule de la prison de Bristol.

L’homme avait été condamné en juillet dernier à 12 mois de prison.

Son crime : un « délit contre le public racialement aggravé ». Bref, un acte raciste.

A-t-il battu grièvement un Noir ou un Pakistanais ?

Pire : il a mis une tranche de bacon sur la poignée de la porte d’une mosquée !

Haro sur le Kevin !

On comprend que le juge ne pouvait laisser passer un si irrémédiable outrage !

L’homme… en est mort.

J’imagine que le sommeil du juge n’en sera pas troublé.

Même si son acte était stupide et risible, auriez-vous imaginé qu’on puisse mettre un homme en prison pour une tranche de bacon sur la poignée d’une mosquée ? Et que ce serait mettre le « coupable » en danger de mort ?

Une amende, oui, on comprendrait. Mais une peine de prison !

Et puis, qualifier cet acte imbécile de raciste est une fois de plus profondément faux, car il signifie que les musulmans sont d’une race particulière. Remarquons que les musulmans britanniques sont pour la plupart pakistanais, que certains sont arabes, mais qu’il y a aussi des convertis parmi les Anglais. Alors, qualifier de racisme un acte anti islam… est une contre-vérité, et est en fait raciste.

Les causes de la mort sont pour l’heure inconnues, ou du moins, n’ont pas été annoncées. Il ne semble toutefois pas qu’il ait été victime d’une agression. Peut-être « simplement » d’un infarctus, au vu des jours et des nuits d’angoisse qu’il aura pu vivre.

Le juge pouvait-il ignorer qu’il envoyait un homme vers le danger ? Probablement l’a-t-il ignoré volontairement, mais il est difficile de croire qu’il ne l’ait pas su.

Quand on voit ce qui est arrivé à Tommy Robinson quand il a été envoyé en prison, où il a été mis pour délit de fraude immobilière (il a prêté de l’argent à son beau-frère, que ce dernier a présenté comme un apport personnel – et tout a été remboursé – il fallait simplement une excuse aux autorités pour mettre Tommy en prison)… Quand on voit donc ce qui est arrivé à Tommy en prison : mis sciemment parmi des détenus musulmans extrémistes condamnés à de longues peines de prison : il a été à plusieurs reprises mis en danger de mort, et s’en est tiré avec des blessures marquées et des dents en moins. L’État semble préférer laisser faire ses basses œuvres par les islamistes. Difficile de penser autrement quand on lit son récit dans son livre « Ennemi d’État ». Le livre devrait être disponible en français au printemps prochain (l’édition originale anglaise est parue en décembre 2015). Dans une interview, peu après sa sortie de prison, Tommy disait que ce sont les détenus musulmans qui sont les maîtres des prisons anglaises.

Des journaux ont rapporté que « Les musulmans extrémistes sont en train de s’emparer des prison britanniques »

http://www.dailymail.co.uk/news/article-3447159/The-Muslim-extremists-taking-British-jails.html

Que « La culture des gangs fleurit dans les prisons de haute sécurité, d’après un rapport », selon le Guardian.
https://www.theguardian.com/society/2009/jan/13/prisons-long-lartin-gang-culture-islam (notons que le Guardian est un journal de gauche, genre Le Monde, donc pas du genre à bercer dans l’islamophobie, mais plutôt du genre à minimiser les problèmes posés par l’islam).

C’est dire si y envoyer un homme qui a commis un acte islamophobe est le mettre en danger.

Donc, soit le juge qui a envoyé Kevin Crehan en prison n’est pas au courant, et c’est grave. Soit il savait, et a trouvé qu’un bout de bacon sur une porte de mosquée valait bien un tel jugement.

Ainsi donc, le délit de blasphème est de retour en Angleterre ! Et un homme en est mort, pour une tranche de bacon !

Richard Ferrand




2017 : Ne vous laissez plus empoisonner par l’agro-alimentaire

Pour ceux qui ne connaissent pas la revue Santé Corps et Esprit, véritable lettre de réinformation,

http://solutions.sante-corps-esprit.com/inscription-projet-sante-corps-esprit/?sourcecode=XSW2S506

voici quelques extraits de la dernière publication, tirés d’un livre explosif, « Mais vous êtes fou d’avaler ça », publié par un ingénieur qui a travaillé dans l’industrie agro-alimentaire.

Des révélations stupéfiantes sur l’envers du décor de cette industrie.

De quoi s’interroger sur ce qu’il y a réellement dans nos assiettes.

 

Et comprendre pourquoi la mondialisation, libérée des contraintes douanières, réglementaires ou environnementales, sert des intérêts financiers avant de se préoccuper de la santé des consommateurs.

Comme l’industrie pharmaceutique ne recule devant aucune combine pour inoculer à nos enfants sa vaccination merdique à l’aluminium, des industriels de l’alimentaire ne reculent devant aucune combine pour nous faire avaler de la « merde », en nous vendant des produits que nous ne devrions jamais consommer.

http://ripostelaique.com/avec-cazeneuve-touraine-des-seringues-sous-le-sapin-de-noel.html

Ainsi, des crottes de rat dans votre paprika, raconte cet ingénieur :  « On a un problème, m’annonça mon boss. On s’est fait enfler par un Indien sur un lot de piment. La marchandise est pleine de crottes de rat. Et maintenant on a 100 tonnes de cette merde sur les bras. Il me faut une solution. Hors de question de jeter 80 000 euros de came ».

Au lieu de détruire ce stock impropre à la consommation, l’industriel a trouvé la solution en vertu d’un droit à 0,5% de « matière étrangère » dans ce type de produit.

En faisant néanmoins subir à ce stock un traitement thermique de choc pour détruire les bactéries dangereuses, puis en le broyant le plus finement possible et en le mélangeant avec un stock de piment propre afin de respecter, en cas de contrôle, la norme de 0,5% de « matière étrangère ».

Et le tour est joué ! Avec la terrible conclusion de cet ingénieur :  « J’aimerais vous dire que cette opération de nettoyage est un cas isolé, mais il nous est arrivé à de très nombreuses reprises de recevoir des lots d’épices de Turquie ou d’Egypte contenant des fientes d’oiseaux, du poivre d’Inde ou de Chine avec ces mêmes crottes de rat et de souris, des mégots de cigarettes et divers déchets ».

Ainsi, cette autre histoire hallucinante de thés bourrés de pesticides :

« – Tu n’as pas l’air dans ton assiette, Dany ? Un truc qui cloche ?

– C’est à cause des pesticides. J’ai 300 tonnes de thé vert de Chine en stock et c’est pourri en pesticides, des doses à tuer un cheval.

– Et alors ? C’est pas nouveau, dis-je, surpris qu’il s’inquiète pour si peu. On a toujours trouvé plein de pesticides dans les thés chinois, largement au-dessus des normes en général, tout le monde le sait et personne n’a jamais rien trouvé à redire.»

– Si on doit détruire 300 tonnes de came, je vais me faire lourder ».

Sauf que cette fois, c’est différent.  Car c’est la brigade de détection des fraudes elle-même qui a découvert cette surdose de pesticides. Mais, à la surprise générale, Dany apprendra quelques jours plus tard que les Fraudes l’autorisent finalement à mettre ce thé toxique sur le marché :  « J’ai reçu un coup de téléphone de l’inspecteur qui m’a dit qu’on pouvait y aller. Il ne veut pas nous autoriser officiellement à vendre un produit hors normes, mais ils fermeront les yeux ». Hallucinant, non ?

Notre ingénieur l’apprendra de la bouche même de l’inspecteur qui a pris cette décision ahurissante : « Sur le ton de la confidence, il me dit que tous les importateurs de thé vert de Chine avaient été contrôlés en France et partout ailleurs en Europe, et que, bien entendu, le niveau de pesticides était trop élevé chez tout le monde. L’information était remontée aux plus hautes instances des États et il avait été décidé qu’il était urgent… de ne rien faire. Surtout ne pas fâcher la Chine, pour qu’elle continue à nous acheter quelques avions et ne bloque pas le vin français, les voitures allemandes, ou l’edam de Hollande à ses frontières. »

D’autres exemples ahurissants, ci-dessous :

https://www.youtube.com/watch?v=_hRXHYgGitg

https://www.youtube.com/watch?v=_hRXHYgGitg

Alors, n’est-elle pas nuisible au consommateur cette Union Européenne libérale inféodée à la ploutocratie mondiale du profit ?

Cette U.E. que veulent continuer à nous imposer des imposteurs comme Fillon, Macron, Mélenchon et Valls. Entre autres.

Avec ses frontières ouvertes à tous les vents pour le grand marché organisé sans foi ni loi, par les collabos-commissaires européens soumis depuis des décennies à la mondialisation libérale, immigrationniste et multiculturaliste.

En 2017, la reprise en main de notre souveraineté est la seule solution.

Alain Lussay




Face à l’islam nous reculons, mais ça ne va pas durer !


L’islam enseigne que la femme est inférieure à l’homme ? Les féministes se taisent.

L’islam impose le voile aux femmes ? Les féministes répondent que le voile c’est la liberté.

L’islam rejette nos valeurs ? Le Pouvoir accueille les valeurs islamiques.

L’islam exécute les homosexuels ? Les associations gays et lesbiennes dénoncent l’église catholique.

L’islam recourt à la peine capitale ? Les abolitionnistes fustigent les Etats américains qui l’appliquent.

L’islam brandit le sabre ? Les pacifistes restent muets.

L’islam condamne la démocratie ? Les démocrates s’en prennent au Front National.

L’islam refuse la laïcité ? Des laïques accusent la laïcité de discriminer l’islam ; d’autres montrent la crèche du doigt !

L’islam vitupère les chrétiens ? Jean-Paul II baise le Coran.

L’islam appelle à tuer les infidèles ? Le Pouvoir répond que l’islam est une religion d’amour.

L’islam ne tolère pas les autres religions ? Le Pouvoir répond que l’islam est une religion de tolérance.

L’islam prêche la guerre sainte ? Le Pouvoir répond que l’islam est une religion de paix.

L’islam affirme que la Terre est plate et immobile ? La communauté scientifique ne trouve rien à redire.

L’islam déclare qu’il veut conquérir l’Europe ? L’Europe lui ouvre grandes les portes.

Et le jour où l’islam nous aura conquis, peut-être comprendrons-nous que notre premier ennemi, c’était nous-mêmes !

Et cependant, les choses ne se passeront pas ainsi, car les Français savent à quel point 2017 est un tournant dans leur Histoire. Or, s’ils le savent, c’est précisément parce qu’ils comptent bien reprendre leur destin en main. Tel est le vœu de tous les patriotes !

Maurice Vidal




Fessée interdite : voilà qui n’aidera pas à repousser l’envahisseur musulman


Vous n’avez plus le droit de tirer les oreilles de votre garnement ni même de lui crier dessus.

Authentique. Ahurissant mais vrai.

Les salopards qui nous servent de députés ont obéi à Bruxelles et ont voté dans le pack de la loi « Egalité et citoyenneté », l’interdiction des châtiments corporels et des traitements cruels…

Ma foi, interdire d’enfermer un gosse à la cave ou dans le placard ou de le mettre sur le balcon par moins 10 cela me semble cohérent… et c’était déjà interdit par la loi et susceptible de poursuites en justice.

Mais cela ne suffisait pas, il est dorénavant interdit d’interdire, sauf à passer des heures de gentilles explications, avant ou après le forfait, le gamin vous riant au nez très vite, ayant compris, comme les délinquants à la mode Taubira-Urvoas, qu’ils ne risquent rien. Grisant sentiment d’impunité…

En clair, selon l‘Observatoire de la violence éducative ordinaire (OVEO), cela signifie que sont désormais interdits tous les actes de violence, qu’elle soit verbale et psychologique (crier, injurier, se moquer, humilier, mentir, menacer, culpabiliser, rejeter, chantage affectif…) mais aussi physique (gifler, fesser, pincer, tirer les oreilles ou les cheveux, donner des coups de pied, secouer, saisir brutalement, bousculer, pousser, contraindre l’enfant dans une position inconfortable, le priver de nourriture…).

http://www.sudouest.fr/2016/12/28/education-il-est-desormais-interdit-de-donner-une-fessee-a-un-enfant-3061806-4699.php

Nous avions déjà, en juillet dernier, évoqué le ridicule de la chose dans deux articles que je vous invite à relire :

http://resistancerepublicaine.eu/2016/07/04/merde-alors-on-ne-peut-plus-fesser-nos-gosses-merci-messieurs-les-deputes/

http://resistancerepublicaine.eu/2016/07/04/fessee-interdite-le-coup-de-gueule-de-la-semaine-par-graziella/

Ils sont allés jusqu’au bout, dans leur inculture crasse, ces députés et sénateurs qui ont obéi, le doigt sur la couture de pantalon, à Juncker.

Inculture ? Oui.

Déjà, les Grecs le disaient, le pire des maux, c’est l’ὕϐρις  (hybris), la démesure.

Déjà Molière ridiculisait les excès, déjà Racine et Corneille, en ce siècle du classicisme, prouvaient par leurs oeuvres que le beau, le juste et ce qui rend la vie possible c’est la juste mesure…

Or sénateurs et députés, en votant cette directive stupide (une de plus) de Bruxelles, disent clairement qu’il s’agit de ré-éduquer le peuple. Ré-éduquer dans quel but ? Pour préserver nos petits ? Pas du tout, ne croyez pas ce que l’on vous dit….

Pas d’amende ni de prison (pas de peine ? alors tout est permis), il s’agit dans un premier temps de faire culpabiliser Madame Michu pour la petite fessée donnée au sale gosse qui se roule par terre au milieu du magasin. Il est évident que cela ne touchera en aucun cas le sadique qui maltraite par plaisir sa progéniture, un sadique, par essence, obéit à ses instincts et non à la loi.

Si la loi suffisait…  il n’y aurait plus de viols, pourtant interdits et réprimés non ? On me répondra que le viol en pays occidental (non envahi par des hordes barbares) le viol reste rare, parce que toute la société a entériné l’interdit du viol, n’étant le fait que de détraqués, de monstres, de dégénérés, de souche ou venant de pays où la civilisation considère le viol comme permis.

Or, les châtiments excessifs, les sévices physiques ou moraux sont déjà interdits et punis par la loi. Nos enfants sont plutôt à l’abri, les enseignants n’ont pas le droit de les toucher fût-ce avec une fleur, alors qu’il y a moins d’un siècle les instituteurs utilisaient la méthode forte pour obliger les élèves à apprendre…

Il s’agit dans un seconde temps de faire disparaître nos réflexes de défense, nos capacités de répondre à la violence par la violence. Nous seulement ils veulent nous désarmer et nous interdire les pistolets, mais ils veulent nous castrer symboliquement, nous débarrasser de nos capacités naturelles de répondre à l’agresseur.

Ce qui risque d’arriver ?  Des signalements à foison, des milliers d’enfants retirés à leur famille, comme c’est le cas en Suède, à la moindre entorse à la loi (comme par hasard, un grand nombre d’entre eux sont issus de l’immigration, les nouveaux venus ne connaissant pas les règles en usage, d’ailleurs…).

Le développement de ce que nous voyons déjà depuis des années, tant les mentalités ont intériorisé le fait qu’il fallait discuter avec les enfants et non les taper, des gosses qui, à la maternelle, n’ont jamais entendu « non  » de la part de leurs parents et ne sont pas élevés. Il y a toujours eu des gens plus doués que d’autres pour se faire obéir, par l’autorité naturelle et la persuasion, dans toucher un cheveu du gosse, et d’autres ayant besoin de montrer qui est le maître par la fessée symbolique. Ces derniers, on va les montrer du doigt, on va les encourager à se faire manger la laine sur le dos. Et la société qui se prépare va être encore pire que celle que nous vivons… Il y aura de moins en moins de volontaires pour devenir instituteur ou professeur, je peux vous le garantir… Mais ce n’est pas le pire.

Quant aux procès pour mauvais traitement faits par des couples en cours de divorce voulant régler leurs compter par l’intermédiaire de leurs gosses, aux procès suite à pseudo-dénonciation faite par des ados rebelles… ils vont être légion. Sans pour autant que les salopards qui torturent et martyrisent leurs enfants s’arrêtent de le faire.

On voudrait nous faire croire que l’interdiction des châtiments corporels ferait drastiquement baisser le nombre d’enfants martyrisés :

Selon l’INSERM, en France, 730 enfants meurent chaque année de maltraitance. En Suède, où les châtiments corporels sont interdits depuis 1979, on dénombre 3 morts par an.

https://www.infochretienne.com/cest-vote-fessee-dorenavant-interdite-loi-francaise%E2%80%A8/

On s’inquiétera d’abord de l’indépendance de l’Inserm par rapport à Bruxelles.

http://www.inserm.fr/qu-est-ce-que-l-inserm/programmes-europeens

Et on aimerait savoir combien il y avait d’enfants mourant de maltraitance en Suède avant 1979…

Par ailleurs on constate que la Suède, avec son long héritage de respect de l’autre (immigrant, enfant…) a fini par faire disparaître sa propre culture, ses propres valeurs. La Suède a produit des gens incapables de colère, de violence, et donc prêts à se faire remplacer par des barbares élevés, eux, dans une culture de la violence. 

Parce que la Suède, c’est que ce sera la France demain.

Et devant l’interdiction voulue par Bruxelles qui a mis la pression sur Hollande, c’est bien notre capacité à nous défendre, à imposer le respect de nos règles qui est mise en cause, dont on veut l’interdiction. Parce que devenue un réflexe.

Ce qui se passe en nos pays est monstrueux.

Vivement des Trump dans tous les pays d’Europe, qu’on arrête de marcher sur la tête.

En attendant, pour ceux qui pensent que le modèle suédois que nos députés et sénateurs viennent de nous imposer ou du moins prétendent nous imposer, un petit rappel  :

Les Suédois, ces enfants gâtés à qui on a laissé le pouvoir

http://www.lepoint.fr/societe/les-suedois-ces-enfants-gates-a-qui-on-a-laisse-le-pouvoir-28-10-2013-1748628_23.php

Hier ils étaient incapables de dire non  aux enfants, à présent, ils sont, en plus, incapables de dire non aux immigrés qui imposent leur modèle, leurs croyances, leur brutalité…

La Suède, capitale du viol en Occident ? Qu’on se le dise…

https://fr.gatestoneinstitute.org/7320/suede-viol

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu/2016/12/30/ils-interdisent-la-fessee-pour-mieux-vous-empecher-de-vous-defendre-contre-lenvahisseur-musulman/