1

Une grande escroquerie « En marche » pour falsifier le second tour ?

Citoyens patriotes, prudence dimanche prochain ; plus que jamais un détournement de votes est possible de la part de ceux qui ne savent pas perdre et sont capables de tout pour conserver « leur » gâteau !

On trouve de tout sur les réseaux sociaux, le pire comme le meilleur, c’est vrai, mais aujourd’hui je souhaiterai attirer votre attention sur un article commençant à circuler, explicitant comment Macron serait arrivé en tête au premier tour, grâce à un tour de passe-passe, que l’on pourrait qualifier de génial s’il n’était l’œuvre des menteurs professionnels  qui nous baladent depuis des décennies.

Ceux-là même qui n’arrivent plus à cacher leur haine envers les patriotes qu’ils nomment avec mépris « le populisme », preuve que leur prétendue générosité humaine, incapable de haïr des terroristes, n’est que du vent, seraient bien capables de cette abominable magouille pour nous tromper une nouvelle fois.

Le truc qui aurait permis au chouchou Macron d’arriver en tête au premier tour, est tous simple ; il suffisait d’y penser et les machiavéliques du pouvoir, avec à leur tête le plus minable mais nocif président se permettant d’alerter sur le vote FN, ont fini par le trouver : le report des votes blancs sur leur poulain !

Ces votes n’appartenant justement à aucun des candidats, ne risquent pas d’être mis en doute par l’un deux et de générer une réclamation !

Comme par ailleurs, il est clair que dans certaines zones de non droit, banlieues perdues pour la République, et ainsi que l’a si obligeamment (ou étourdiment ?) souligné Macron, Marine et donc le FN et ses sympathisants, ne peuvent pas présenter des assesseurs dans ces endroits rendus dangereux par le laxisme politique et judiciaire (à moins qu’il nous prête une partie de son service d’ordre personnel ???) … il est pratiquement impossible de dénoncer une fraude, surtout aussi habile.

Que chacun prenne connaissance de ce document, fort troublant, quand on connaît la réelle capacité de nuisance d’individus capables de spectaculaires et perpétuels retournements de vestes, de trahison de leurs propres électeurs, et de vendre leur pays qu’ils prétendent aimer mais détestent, aux puissances étrangères, mondiales, financières… pourvu qu’une place leur soit dûment réservée à la table des festins !

http://citoyenveilleur.canalblog.com/archives/2017/04/29/35227493.html

De même que ce témoignage d’un citoyen qui s’exprime dans un langage correct, contrairement à bien d’autres émanant de rigolos ne maîtrisant pas ou mal notre si belle langue et donc peu fiables.

Faites circuler d’urgence et chaque jour, cette troublante information d’une méga fraude éventuelle au premier tour ; le prétendu « camp du bien » ne se gênant pas pour bombarder les citoyens de tous leurs bourrages de crânes destinés à salir la candidate qui ne joue pas leur jeu et prévoit un sérieux ménage si elle est élue ; c’est cela qui leur fait si peur, et l’on sait combien un animal apeuré peut être dangereux !

Et que les bonnes volontés se fassent connaître pour rallier les assesseurs fiables dans leur commune, qui hélas s’annoncent pour l’instant très insuffisants.

Pour la France, pour nos enfants et petits-enfants, luttons pied à pied contre les monstres capables de toutes les tricheries.

Haut les cœurs, ensemble nous pouvons vaincre.

Vive Marine et le vote patriote, Vive la France, Vive la vérité !

Josiane Filio




Le maire PCF de Saint-Denis triche avec la loi et appelle à battre Marine

Denis Paillard, maire PCF de Saint-Denis, a juste oublié qu’il devait rester neutre, et demeurer le maire de tous ses administrés…

Dans la commune de Saint Denis (93) Marine Le Pen franchit la barre des 10 % au premier tour, soit pratiquement le double de son score dans le XVIIIe arrondissement de Paris voisin. Cela ne pouvait que déclencher l’ire du Maire communiste de Saint Denis, Laurent Russier, qui a fait distribuer dans toutes les boites aux lettres de ses administrés, une « Lettre du Maire » estampillée au logo de sa commune, et dans laquelle il s’en prend au Front National qu’il qualifie de « parti raciste et xénophobe » et qui « renforce le pouvoir d’un riche clan familial ». Au passage, ce Maire des pauvres commence son tract en se réjouissant des 43 % de voix obtenues par son ami Mélenchon, dont le patrimoine est estimé à quelques… 2,4 millions d’euros selon Résistance Républicaine ! Le Maire de Saint Denis appelle à un « Apéro citoyen » le lundi 1er mai pour « faire barrage au Front National ».

Précisons qu’un maire possède une double casquette : agent de l’Etat et agent de la commune, il est notamment chargé de l’organisation des élections. C’est dans ce contexte que notre Maire se livre à une bien curieuse stigmatisation d’une partie de l’électorat de sa commune car ils sont plus de trois mille à avoir voté pour Mme Le Pen ! M. Russier use donc de sa qualité de Maire pour tenter d’infléchir le sort des élections dans sa commune. Cela porte un nom : l’abus de pouvoir !

Il manque aussi à son obligation de réserve en tenant des propos diffamants à l’égard de la candidate du Front national, en cherchant à porter le discrédit sur ses origines familiales. Or dans l’arrêt « Touré Alhonsseini » le Conseil d’Etat précise que « des propos diffamants, tenus hors service et sanctionnés pénalement, sont jugés comme des manquements à l’obligation de réserve » (CE 11 Février 1953).

Cette entorse à la neutralité du service public est encore plus grave en période électorale : en réponse à la question écrite du député communiste André Chassaigne (Gauche Démocratique et Républicaine) la réponse ministérielle, publiée au JO du 25 octobre 2011 p. 11358 précise :
« … dans le cadre de la période de la campagne électorale, une obligation de « réserve d’usage » a été consacrée à l’égard des fonctionnaires. Cette obligation limite la liberté d’expression des agents dans l’exercice de leurs fonctions. Elle s’impose aux chefs de service de l’État et aux agents placés sous leur autorité. Tous les fonctionnaires qui sont amenés à participer, dans l’exercice de leurs fonctions, à des manifestations ou cérémonies publiques sont concernés par cette obligation. Cette obligation ne découle d’aucun texte statutaire ou relatif au droit électoral. Il s’agit d’une tradition républicaine. Elle a pour objectif de préserver la nécessaire neutralité politique de l’autorité administrative en période électorale et l’impartialité des agents.. . »

Enfin, le tract se termine par le credo suivant « Saint Denis, riche de la diversité de ses 135 nationalités, fait chaque jour la démonstration que la solidarité, le respect et l’ouverture aux autres renforcent « notre » devise républicaine Liberté, Egalité, Fraternité ». C’est oublier un peu vite qu’un jour seulement avant l’édition du tract, le Maire de Saint Denis refusait de recevoir une délégation de commerçants et de riverains venus se plaindre des nuisances occasionnées par les vendeurs à la sauvette, de la toxicomanie et de l’insécurité grandissante dans une commune où la fiscalité est particulièrement pénalisante.

https://www.youtube.com/watch?v=gBqXCsfkSZc

(vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=gBqXCsfkSZc).
II est vrai que des tracts en couleur sur papier glacé, cela a un coût !

Hector Poupon




1er mai 2017 : Du bal des cocus au bal des faux-culs

Le séisme politique provoqué par les résultats du premier tour des présidentielles, avec une France divisée en quatre puis en deux par la règle institutionnelle, n’a pas fini de cracher ses magmas incandescents. Il vient même de faire émerger un récif que les médias au service d’Emmanuel MACRON n’avaient pas vu venir et qui s’appelle Nicolas DUPONT-AIGNAN. Mais depuis, quel tollé partisan !

L’importance de cette éruption se mesure aux réactions d’un petit monde culturel qui n’a pas de mots assez orduriers pour qualifier le phénomène, repris sur l’air de la « trahison » en concert par des politiques de droite comme de gauche disqualifiés au premier tour, et symbolisés en particulier par François BAYROU qui s’y connaît en matière de « retournement de veste » ! En espérant qu’il lui en reste une à prendre !

Ces réactions en fait donnent la mesure du point de rupture et d’opposition frontale qui caractérise notre société sur deux projets différents, portés au final par Marine Le Pen d’un côté et Emmanuel Macron de l’autre, sur un choix de société qui ne peut plus être reporté ! Cette confrontation sans concession est indispensable !

Nicolas DUPONT-AIGNAN met sans nul doute du baume au cœur aux militants des « Républicains », sonnés par l’échec de François FILLON (pour une large part grâce au « Cabinet noir…) auquel ils auront voulu croire jusqu’au bout. Ils se sont retrouvés à 20 h 05 au « Bal des Cocus » sur les prises de position immédiates et préméditées de nombreux élus Républicains appelant à voter « MACRON », dont ils ont dit pis que pendre, tout en pronostiquant leur « victoire aux législatives »… Entre schizophrénie et utopie fulgurantes !

On lui souhaite qu’au moins 80% des militants de « Debout la France » le suivent !

Mais, sans lire dans la boule de cristal, je crois que les Républicains peuvent mettre leurs ambitions législatives au pilon… Sachant que sur leurs troupes, un très fort pourcentage rejoint la pensée et les positions de cette militante repérée sur Boulevard Voltaire : http://www.bvoltaire.fr/lettre-ouverte-dune-electrice-depitee-republicains-a-francois-fillon/

…qui considère que « (ce) choix pour le second tour de l’élection présidentielle et votre appel explicite à voter pour le candidat d’En Marche constituent pour moi un point de rupture définitif et irréversible »… et concluant que « pour le second tour de cette élection de tous les dénis et les renoncements, je donnerai ma voix au parti des patriotes de Marine Le Pen, seul susceptible dorénavant de procéder au redressement de la France »…

Acceptons-en l’augure !

Alors oui, pour le coup, sur ces prises de positions « hors sol » des Républicains en faveur d’Emmanuel MACRON, et la trahison majeure de FILLON sans se donner à l’instar de Jean-Luc MELENCHON le temps de la réflexion, on peut parler de « Bal des Faux-Culs », quand leurs vraies préoccupations ne visent qu’à conserver un mandat, voire un maroquin comme Bruno LE MAIRE.

Mais que dire de cet indicible Xavier BERTRAND, qui s’est fait inviter sur le plateau d’Antenne 2 pour dénoncer le manque de fermeté de certains élus LR envers le FN, quand il ne doit son élection qu’aux voix de gauche devenues En Marche, et pense bien sûr au prochain tour, en s’abstenant depuis ces régionales de reprendre des propositions martelées face à des journalistes souvent partisans (encore), le 25 janvier 2015 sur LCI, et le 1er février sur Europe1 en ces termes :

Qu’il s’agisse de la « guerre contre les djihadistes pour éviter la guerre civile », avec l’impératif de « les détruire »,… qu’il serait irresponsable à l’inverse de devoir s’y « habituer »,… la « tolérance zéro » en incluant la « burqa »,… qu’on ne peut plus confondre « réduction des déficits » et « baisser la garde sur la sécurité, la justice, la défense »,… de revoir encore la « mixité sociale » dans les logements sociaux contre le communautarisme, en passant par l’éradication des trafics de drogue et d’armes…
Autant de sujets (fillonnistes…) recouvrant l’adhésion de nos concitoyens !

Sinon ces autres mesures qu’il préconisait : « intervention de l’Armée » dans les cités à risque, un « service national obligatoire » civique et militaire, la « réforme de l’éducation » avec la détection de l’illettrisme et contrôle de l’assiduité, le
« renforcement des forces de police et de gendarmerie » comme de leurs moyens dans une meilleure cohésion, en passant par « l’harmonisation de l’usage des armes », ou encore, une réelle « assimilation » plutôt qu’une intégration paravent des immigrés, comme bien d’autres mesures touchant au social et à la régénération de la cohésion de notre société, entre impact de la religion et politique de la ville, solutions auxquelles on ne peut qu’applaudir… et qui datent de 2002 avec Jacques CHIRAC…

Solutions qui pour être appliquées aujourd’hui sont de la seule légitimité et exigences de Marine LE PEN et Nicolas DUPONT-AIGNAN, et sur lesquels les vrais patriotes vont se rejoindre !

Inutile de compter sur Emmanuel MACRON malgré sa « tolérance zéro » affichée !
Il en sera de même pour l’immigration puissance 10…

Un mot encore sur Christian ESTROSI, élu illégitime à quelques voix près au regard de sa famille politique d’un front républicain qui lui font mouiller sa chemise et réclamer l’exclusion des Républicains qui refusent de « faire voter » pour MACRON. Car sur ce postulat les élus seraient propriétaires de nos voix !? On comprend qu’il ait tenu à recevoir Emmanuel MACRON avant son meeting pour finir sous les huées autant des militants Républicains que des Frontistes. A rejeter !

On trouve tout de même à côté des élus Républicains ou alliés plus lucides comme Jean-Frédéric POISSON qui ne peut pas être taxé d’extrémisme et qui explique pourquoi il ne votera pas pour MACRON. Sur la vidéo de 9 à 12 minutes = 3 minutes.
https://www.tvlibertes.com/2017/04/25/16871/peuple-contre-mondialisme-journal-mardi-25-avril-2017 Je le rejoins totalement

Ou encore Georges FENECH lucide qui nous dit « Je n’ai pas trouvé 1 seul des électeurs de droite que je connais qui m’ait dit « Je vais voter Macron »…
http://www.libertepolitique.com/Actualite/Coup-de-projecteur/Ces-responsables-LR-qui-refusent-de-voter-Macron

En cette soirée du premier tour, sur le « chaos » annoncé dès 20h00 et avec préméditation par les « stratèges » de la droite « en cas de victoire de Marine LE PEN », et appelant au « front républicain » pour voter MACRON, dont on sait tout le bien qu’ils en disaient (François BAROIN TF1), je rejoins l’analyse de Michel ONFRAY qui, dans une interview au Figaro, considère que « le parti de Marine Le Pen est moins combattu qu’utilisé comme épouvantail pour que rien ne change ».
http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/04/23/31001-20170423ARTFIG00255-michel-onfray-rien-de-ce-qui-a-rendu-marine-le-pen-possible-n-a-ete-combattu.php

C’est-à-dire que rien n’est vraiment fait, gauche et droite confondues, pour lutter contre la pauvreté, le chômage de masse, la désolation dans les campagnes, l’immigration sauvage et tous ces maux précisément dénoncés plus haut par Xavier BERTRAND, et qui entraînent à juste titre une adhésion continue au Front National, la souveraineté et l’identité en plus, bradés par ces politiques déchus.

Rien de nouveau en fait sous le soleil quand Marine LE PEN dénonçait « l’UMPS » qui depuis Jacques CHIRAC en 2002 se repasse le pouvoir à force de « front républicain » biaisé, et des élus illégitimes, les candidats à la soupe des législatives étant toujours les mêmes ! UMPS devenue LRPS et aujourd’hui LRPSEM !

Un front républicain « pourri » effectivement ! Pour une première sortie le 7 mai !

Mais la vraie question c’est : quel est l’état de la France ?

Il ne faut pas bien sûr compter sur les médias « politiquement correct » et affidés du pouvoir en place pour le savoir mais sur les médias dits de « réinformation » ou même à l’étranger comme cette vidéo diffusée en Allemagne et qui fait ressortir une situation qu’on a pu vivre à Paris en l’occurrence , comme à Rennes, Nantes, Montpellier et autres métropoles ou des hordes de « sauvages » ont pu s’en donner « à cœur joie » depuis 2012, rassurés de la tolérance du gouvernement Hollande-Valls-Cazeneuve, avec comme consigne aux préfets et donc aux forces de l’ordre de ne « pas faire d’interpellations »… Bonjour les dégâts sur les forces de police et gendarmerie ! Comme sur le mobilier urbain et les vitrines ou services publics !
Vidéo : http://www.politikversagen.net/frankreich-faellt

Si jamais… c’est bien en France et sous le mandat de M HOLLANDE !

Alors, sur ces thèmes où le « flic » sert de chair à canon, je repense à cette Xéme « cérémonie » organisée par l’Elysée suite à l’exécution de Xavier JUGELE, tué de deux balles dans la tête, par un multirécidiviste auteur d’agressions insoutenables (tentatives de meurtres) contre des policiers, Karim CHEURFI, un « Français » de 39 ans, au lourd passé judiciaire (4 condamnations, deux passages en prison), selon des sources proches de l’enquête. Et pourtant modestement condamné et libéré…

Une cérémonie « d’hommage » organisée par l’Elysée dans les murs de la Préfecture de Police, en se gardant bien de le faire sur les lieux de l’assassinat pour ne pas risquer de s’exposer à des réactions du public de franche indignation !

Un mort de trop… en attendant les autres, puisque rien de sérieux n’est vraiment fait pour mettre hors d’état de nuire, avec des peines à perpétuité et incompressibles, tous les auteurs de crimes visant des représentants de « l’ordre », sinon écarter définitivement les fameux « fichés S » convaincus « d’intelligence avec l’ennemi ».

Hollande, Valls, Cazeneuve, responsables depuis 2012 c’est une certitude ! Qui ont, comme le disait Philippe DE VILLIERS « du sang sur les mains ».

Après bien sûr, rien d’étonnant à ce que des policiers manifestent une colère qui ne retombe pas comme le mercredi 26 avril à Paris aux Champs-Elysées. En tête de cortège, les manifestants tenaient une grande banderole noire en lettres blanches «policiers en deuil» : http://www.leparisien.fr/faits-divers/paris-une-marche-de-la-colere-policiere-apres-la-mort-de-xavier-jugele-26-04-2017-6891729.php

Manifestation précédée par celle d’épouses de policiers « en colère » à Paris le 22/04/2017. Un rassemblement décidé avant la mort de Xavier JUGELE sur les Champs-Elysées. http://www.sudouest.fr/2017/04/22/manifestation-d-epouses-de-policiers-en-colere-a-paris-3388708-5458.php

Mais qui s’en soucie vraiment ?

« Aujourd’hui c’est la manifestation des gardiens de la paix, des gardiens de la République. Des ouvriers de la police nationale », a déclaré Yves Lefebvre, secrétaire général du syndicat Unité-SGP FO. Selon le deuxième syndicat de gardiens de la paix, organisateur de la marche, 10.000 policiers ont répondu à l’appel.

Unité-SGP FO est le deuxième syndicat de gardiens de la paix. Les autres syndicats (dont on sait qu’ils avaient tous été écartés par les manifestations de policiers après le crime de Viry-Châtillon…), n’avaient pas appelé au rassemblement, notamment le syndicat « Alliance », majoritaire dans la police nationale, qui, en même temps (selon la formule macronienne), a lancé un appel à « voter contre la candidate du Front national » et donc pour Emmanuel Macron, pour « faire barrage au candidat qui remettait en cause la démocratie sociale » ou « le choix républicain…»

Proprement ahurissant quand on sait tous les risques auxquels ont été exposés les représentants des forces de l’ordre par le pouvoir socialiste depuis 2012 ! Les retombées matérielles, toujours en fait insuffisantes, ne justifient pas la soumission !

Alors, après tout cela, on ne peut qu’être révolté par ce concert du « cœur des vierges effarouchées » contre le succès du Front National et de Marine LE PEN, avec Debout la France et Nicolas DUPOND-AIGNAN, qui s’adressent aujourd’hui à tous les Français pour remettre en ordre le pays, sur des rails relevant du respect de la stricte application de la loi, de la protection de ses représentants, de la souveraineté de la France et du rétablissement des frontières.

Sur cette débâcle prévisible de la droite et de la gauche, certains rêvaient de la constitution immédiate d’un « comité patriote », rassemblant au mieux la droite, Debout la France et le Front National.

Ils l’ont fait. Il reste quelques jours pour convaincre nos compatriotes du choix de société qu’ils portent et les soutenir !

A une amie qui me disait qu’elle s’inquiétait du risque Le Pen pour ses enfants et petits-enfants, je lui ai répondu que nous avions la même préoccupation mais que pour être inquiet c’était plutôt de Macron que j’avais à craindre. Un énarque télé-évangéliste, clone de Hollande et pur produit de la finance et des bobos parisiens ou de province, champion de l’immigration façon Merkel et chantre du multiculturalisme, quand il affirme n’avoir jamais vu de culture française ! Ben m… alors !

En 1970, quand le chômage « de masse » et le nombre d’immigrés étaient encore absorbables, avec une criminalité insignifiante, l’Europe était une « vision ». Elle est devenue un carcan qui nous pond des règles supranationales au rythme que l’énarchie (excusez-moi) avec approbation de nos représentants…

Alors il faut en changer, d’Europe ou de représentants pour la France.

Et avec Emmanuel Macron ce sera pire !

« Utiliser l’argument du soi-disant moindre mal que serait Macron est une manière de se défausser de toute responsabilité face à des choix de civilisation libérale libertaire dont ce candidat hors-sol est porteur »… (Cf Thibaud COLLIN)
http://www.bvoltaire.fr/non-jean-pierre-denis-macron-nest-moindre-mal-chretien/

Pour des décisions dramatiques.
Comme avec son mentor Hollande.

Georges Albert




L’Italie confrontée à un débarquement quasi militaire de clandestins


Sous la pression populaire, le gouvernement et la presse italiens feignent de s’interroger sur le caractère quasiment militaire du débarquement de 8500 clandestins africains en Italie pendant le week-end pascal.

8500 hommes (en trois jours), c’est un cinquième du total d’intrus entrés en Italie sur l’ensemble de l’année 2013. Et effectivement il s’agit d’un effectif militaire, en l’occurrence l’équivalent de deux brigades d’infanterie. Cet effectif est d’ailleurs composé presqu’en totalité de jeunes hommes relevant d’une tranche d’âge que l’on qualifie parfois aussi de militaire. Cependant on peut difficilement appeler cela une surprise, un an et demi après que le Conseil de Sécurité de l’ONU a adopté la résolution 2240 du 9 octobre 2015, qui plus est en référence explicite au chapitre VII de la Charte des Nations Unies, donc en reconnaissant une situation « de menace contre la paix, de rupture de la paix et d’acte d’agression » et en rappelant la nécessité de maintenir la paix et la sécurité internationale, avec usage de la force. La portée de cette résolution est présentée pages 141 à 147 de la Huitième Plaie. Cette résolution ne nomme aucun sujet de droit international comme coupable de cette agression mais elle désigne clairement les passeurs comme agents d’une puissance ennemie qui a rompu la paix et agressé l’Italie principalement, et Malte accessoirement, justifiant donc une riposte militaire contre ces agents sur le terrain, en l’occurrence en mer. Il va sans dire qu’en droit international coutumier, immémorial et très largement antérieur à la signature de la Charte des Nations Unies, toute agression autorise et même appelle une riposte, mais dans le contexte contemporain d’indécision et de sottise politiques l’autorisation du Conseil de Sécurité est une justification publique appréciée des gouvernements, notamment dans les jeunes républiques constitutionnelles légalistes comme l’Italie. Le 9 octobre 2015, le Conseil de Sécurité de l’ONU, à l’unanimité moins une abstention (un petit pays insignifiant d’Amérique), a formellement arrêté que l’Italie, Malte et l’Union Européenne étaient l’objet d’une agression (une guerre) et devaient y répondre par la force afin de restaurer la paix internationale. Il est remarquable que même des pays non concernés et très éloignés de cette région du monde, et même un pays auquel l’Italie et l’Union Européenne ont déclaré la guerre (plusieurs fois depuis 2014), ont reconnu cette agression et voté en faveur de cet encouragement à la contrer par la force militaire.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que tant l’Italie que l’Union Européenne se sont abstenues d’apporter de la publicité à cette décision qu’elles avaient pourtant demandée afin de se justifier auprès de l’électorat italien. Un minimum de publicité à cette résolution, assortie de la publication de quelques images de vaisseaux de guerre appareillant des ports italiens, aurait pourtant certainement suffi à réduire, sinon tarir, tant l’effronterie des trafiquants expressément visés dans la résolution 2240 que l’esprit d’aventure des « êtres humains » (la résolution décrit les négriers comme des esclavagistes mais s’abstient de caractériser leurs victimes) qui quittent volontairement l’Afrique noire avant d’être réduits en marchandise, en Berbérie islamisée et arabisée. Elles se sont surtout abstenues d’utiliser la force dont elles avaient demandé l’autorisation d’emploi au Conseil de Sécurité. Cette passivité contraste singulièrement avec la détermination peu pacifiste de l’Italie et de l’OTAN en 2011 dans la même zone, face aux mêmes côtes et sous un prétexte encore plus faiblement humanitaire, où l’Italie a aidé la France non seulement à outrepasser la résolution 1973 du même Conseil de Sécurité, mais aussi à violer la Charte de l’ONU et détruire, sans l’occuper, l’Etat qui administrait alors la Cyrénaïque et la Tripolitaine… Or les conséquences de la destruction d’un État sans occupation de son territoire, contraire d’ailleurs au droit international, sont bien connues des pays de l’OTAN, Italie comprise.

Il n’est d’ailleurs pas anodin de remarquer que la Libye, qui jusqu’en 2011 était le pays au niveau de vie le plus élevé d’Afrique et le seul pays du continent à avoir un Indice de Développement Humain « élevé » (l’IDH calculé par le Programme des Nations-Unies pour le Développement), avec la plus grande population immigrée (de l’ordre de cinq millions), était la destination des courants migratoires, alors légaux et sans pertes humaines, venant d’Afrique subsaharienne. Les pogroms massifs perpétrés à Benghazi dès le début de l’intervention islamo-atlantiste, par les Frères Musulmans égyptiens que la presse européenne (italienne comprise) présentait comme des libérateurs printanniers arabes, avaient pour but et ont eu comme résultat le départ précipité de ces cinq millions d’immigrés, entre le tiers et la moitié de la population de la Libye. Les massacres de Benghazi, en l’occurrence un génocide sur critère racial puisque quel que fût le nombre exact de victimes il visait exclusivement et systématiquement les Noirs, fut passé sous silence par la presse sélectivement humanitaire des pays ayant dicté la résolution 1973 de protection de la population comme cynique justification à leur agression de la Libye et à sa livraison à l’islamisme. Encore plus impressionnant, le contrôle des trois agences de presse de l’OTAN sur la presse mondiale, multipliant le succès de l’occultation de la déportation par la Croatie d’un dixième de sa population en 1995, a cette fois (en 2011) permis d’occulter totalement l’exode terrestre précipité et désordonné en quelques semaines de cinq millions de personnes, soit dix fois plus que les orthodoxes de Croatie et sur une distance vingt fois supérieure, donc une catastrophe humanitaire majeure dont les sables du désert ont certainement englouti bien plus d’échecs que les flots de la Méditerranée depuis lors.

 

Le 22 août 2011, dans un message prenant acte de la victoire islamiste en Libye (et rappelant la vraie raison de l’agression) et annonçant pour un futur proche le divorce entre la Cyrénaïque sénoussiste et la Tripolitaine tribale, le dévoilement des Frères Musulmans en Egypte (par l’élection plusieurs fois différée pour raisons d’image après le coup d’état islamiste) et la réorientation des moudjahidines africains et moyen-orientaux vers d’autres combats (sans savoir que ce seraient le Mali et la Syrie), Stratediplo écrivait que « le retour au sud du Sahara des millions d’émigrés récemment expulsés par les milices islamistes de Cyrénaïque posera inévitablement des problèmes de réintégration, comme après une démobilisation massive, mais aggravés par l’interruption soudaine des transferts financiers que les millions d’immigrés en Libye envoyaient vers leurs pays d’origine ». Néanmoins, pour que de gros contingents d’Africains noirs reprennent le difficile chemin de la Cyrénaïque et de la Tripolitaine, après la destruction de l’économie et de la sécurité libyennes puis la restauration de l’esclavage islamique, il a fallu que l’incitation au départ et la promesse d’accueil soient particulièrement appuyées et incitatrices. Comme on l’écrivait dans la Huitième Plaie, « l’Italie avait lancé en 2014 l’opération Mare Nostrum qui avait encouragé et quadruplé le pont maritime entre l’Afrique et l’Europe, débarquant 170000 illégaux en Italie en 2014 contre 43000 en 2013, la marine italienne ayant une autre capacité que les flottilles de Tripolitaine et Cyrénaïque ». L’Union Européenne, pour sa part, a d’abord triplé le (petit) budget de l’opération Triton, puis appelé tous les pays de l’Union à une opération de transport majeure, ultérieurement baptisée Sofia. Le résultat évident en a été la multiplication de l’effectif débarqué, et une conséquence accessoire est l’augmentation proportionnelle du nombre de décès, que l’on cache soigneusement afin de maintenir le mythe du but humanitaire de ces opérations. Ces pertes sinon négligeables du moins ignorées prouvent indubitablement que l’objectif réel de ces opérations n’est ni de sauver ni d’épargner ces victimes unilatérales.

La presse italienne, pressée d’expliquer à l’électorat italien qu’on l’a compris, s’enflamme donc depuis deux semaines et titre de grosses manchettes sur les débarquements de clandestins. Ceci est un double abus de langage et un mensonge. D’une part ces gens-là ne débarquent pas en Italie, ils y sont débarqués. Ils ne sont livrés à eux-mêmes qu’entre la plage et le bateau, entre le moment où les négriers leur disent d’aller tout droit en direction de la lune car il y a juste assez de carburant pour arriver en limite des eaux territoriales, et le moment où après un échange de signaux lumineux (entre les lampes de poche des esquifs jetables et les projecteurs des bateaux européens) ils sont hissés et pris en charge par les marines d’acheminement pour la traversée de la Méditerranée. D’autre part ils ne sont pas des clandestins puisqu’ils n’entrent pas clandestinement en Italie. On les invite à monter, comme promis, à bord des bateaux, on les y réchauffe, leur prodigue en cas de besoin les soins nécessaires, leur distribue couvertures, café chaud et éventuellement nourriture pour le voyage, puis on les invite à descendre en bon ordre sur le quai après les manœuvres d’approche et d’amarrage… qu’il soit autorisé voire ordonné aux transporteurs de conserver l’anonymat de leurs passagers en évitant de leur demander leur identité est une politique de déshumanisation déterminée, alors qu’au contraire des Asiatiques envoyés massivement depuis deux ans pour procéder à l’islamisation de l’Europe, les Africains, héritiers d’une solide tradition d’études en Europe, cherchent plutôt la reconnaissance que cet anonymat qu’on leur impose : leur intrusion est illégale mais pas clandestine.

Ce dont la presse italienne feint de s’apercevoir aujourd’hui, suite aux enquêtes d’une poignée de procureurs qui commencent à s’inquiéter de l’intensité des débarquements en Sicile, c’est que les passeurs, ceux qui font traverser la Méditerranée aux intrus, sont des marines ou des organisations européennes, et que les négriers de Cyrénaïque et de Tripolitaine ne sont que des pousseurs, plus des passeurs. Les passeurs sont la marine italienne, les autres marines de l’Union Européenne qui détachent des navires pour l’opération de transfert massif, et les organisations soi-disant non gouvernementales subventionnées par l’Union Européenne, payées par le tissu associatif de l’Open Society, et aidées aussi par le gouvernement états-unien. Ce qui éveille aujourd’hui les pouvoirs judiciaires de Catane et de Palerme (Sicile), de Cagliari (Sardaigne) et de Reggio (Calabre), c’est le pressentiment d’une prochaine submersion d’abord de Lampédusa puis de toute la Sicile sur le modèle des îles grecques (Lesbos, Kos, Samos, Chios et Leros) depuis deux ans. La presse italienne a été réquisitionnée pour nier et dénier les vidéos amateurs montrant le déferlement de hordes sauvages dans les rues de villes du sud de la péninsule, mais les faits s’entêtent, et tout politicien latin ou européen rêvant d’invasion ou de soumission de la Sicile sait qu’elle n’est pas peuplée de lesbiennes, l’histoire l’a assez démontré. Que certaines autorités locales, au contact de la population, commencent à changer leur discours, pourrait être révélateur de la croissance d’une velléité populaire de s’opposer à l’invasion, laquelle pourrait localement plus s’apparenter à des vagues de razzia (réveillant de vieilles mémoires) qu’à une colonisation ordonnée, l’Italie en général et la Sicile en particulier étant plus considérées comme un lieu de transit que comme une destination finale. Reportant soudain le regard accusateur du tremplin côtier vers le matelas de réception naval, le procureur Carmelo Zuccaro, de Catane, ne parle plus uniquement de la coordination logistique entre les flottes étatiques et associatives d’un côté et les lanceurs d’esquifs de l’autre, mais également d’une participation au financement des flottes associatives par les réseaux négriers. Tandis que des milliers d’intrus sont débarqués chaque jour dans les ports siciliens, de patientes enquêtes judiciaires ont été lancées pour trouver des preuves de sources de financement illégales (dont on peut deviner que les négriers libyens ne sont que des intermédiaires et sûrement pas les payeurs finaux), et aboutiront certainement d’ici quelques années à des inculpations, des procès et peut-être quelques condamnations, qui viseront plus vraisemblablement des personnes juridiques que leurs dirigeants (et plus légèrement qu’envers les Russes dont on saisit les comptes bancaires en vertu de fausses « sanctions » extra-judiciaires illégales), en réduisant par exemple leur accès aux subventions publiques.

Pendant ce temps une invasion a effectivement lieu, bien qu’il ne s’agisse pas d’une opération militaire puisqu’il n’en est nul besoin en l’absence de défense armée du côté envahi. Tout cela est la suite « logique » du rapport de l’ONU du 21 mars 2000 sur les migrations de remplacement, car il s’agit bien d’une politique conduite sciemment et volontairement par les gouvernements uniopéen et nationaux, comme on l’a abondamment exposé dans la Huitième Plaie (http://www.lulu.com/content/livre-à-couverture-souple/la-huitième-plaie/18190832).

Stratediplo

www.stratediplo.blogspot.com




Marine-Nicolas : une conférence de presse historique, au service de la France

Alors que la France vit un événement historique de sa vie politique, on voit bien que les journalistes et les élites autoproclamées, tous avec leur gueule des mauvais jours,  tentent désespérément de faire du ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen, un non évènement. Mais c’est peine perdue.

Macron tente de prendre un air désinvolte, mais il sait que Marine a frappé fort.

Car le peuple n’est pas dupe. En vérité, cette alliance est un véritable séisme qui ébranle toute la classe politique bien pensante, cette élite arrogante qui méprise le peuple et n’a pas hésité à le sacrifier sur l’autel du mondialisme sans limite.

Les Français, qui avaient le 5ème niveau de vie au monde en 1980, ont perdu plus de 20 places en une génération. C’est cela le rêve mondialiste, un cauchemar.

Tout ce joli monde, qui ne connaît que la soumission à l’Europe et au mondialisme destructeur, enrage de voir que le Front républicain n’a pas fonctionné comme en 2002 ou comme aux régionales. Alors on insulte, on menace, on salit tous ceux qui entendent conserver leur libre choix, liberté que leur confère le suffrage universel.

BHL, toujours à la pointe du combat quand il faut taper sur les patriotes, a été le premier à dégainer, suivi de Bayrou, Bussereau, NKM, Estrosi ou Pécresse, etc.

Tous des bras cassés coresponsables du déclassement de la France.

N’oublions pas que  tous ces donneurs de leçon sont des dictateurs de la pensée.

Oseraient-ils insulter Marie-France Garaud, comme ils s’acharnent sur NDA ?

Voici ce que dit cette emblématique figure gaulliste :

“L’enjeu de cette présidentielle, c’est « la souveraineté française« , c’est-à-dire « notre liberté« .

“Elle considère qu’Emmanuel Macron n’a « pas de programme économique« , et qu’il ne peut pas en avoir parce que « nous ne sommes plus qu’un territoire à l’intérieur de l’Union européenne. Il faut sortir de là le plus rapidement possible, quel qu’en soit le coût, car mieux vaut la liberté que l’esclavage. »

Elle va jusqu’à dire : « Nous assistons à une tentative de domestication des pays européens, nous sommes placés devant l’éventualité d’un IVe Reich. »

Et concernant Marine Le Pen, elle déclare :

« Nous avons échangé, jeudi, par téléphone. Aujourd’hui, elle est la seule candidate qui n’est pas pieds et poings liés devant les Allemands. Manifestement, elle est la seule à avoir le tempérament pour rétablir la souveraineté de la France. Elle a, je crois, le sens de l’État au point de préserver notre nation. »

Si on l’accuse de faire le jeu de l’extrême droite, que répond-elle ? « Quelle est la caractéristique de l’extrême droite aujourd’hui ? Je n’en vois aucune. Et qu’est-ce que représente le Front national en dehors de Marine Le Pen ? Les partis politiques ont une importance et une influence mineures. Les Français savent être plus rebelles que cela. »

https://www.youtube.com/watch?v=30fSjSSUrik

Merci à cette grande patriote de rendre un tel hommage à Marine et à son courage.

Tous les candidats, absolument tous, à droite comme à gauche, se sont battus pour la seconde place, persuadés qu’ils seraient ensuite élus grâce au Front républicain.

Dans leur petite tête mal faite, cette élection présidentielle était une élection à un seul tour, désignant le futur président avant le second tour face à Marine, laquelle a toujours été tenue pour quantité négligeable, sans aucune chance d’être élue !

Mauvaise pioche ! Rien ne se passe comme prévu. Et la conférence de presse de ce matin, où deux  patriotes ont exposé les raisons de leur alliance et exprimé l’urgence d’un sursaut national pour la survie du pays, en a consterné plus d’un.

Les deux personnalités politiques ont donc mené une conférence de presse commune tambour battant, visant à sceller « l’alliance patriote et républicaine ».

« C’est un jour très important car c’est un le jour de la recomposition politique » a affirmé Marine Le Pen en arrivant à la conférence de presse.

Et après avoir rappelé l’urgence du sursaut national face à la menace de disparition du pays, débordant de patriotisme et d’amour pour la France, Marine nous a fait une confidence que personne n’attendait pour aujourd’hui.

Louant le patriotisme de l’ex-candidat souverainiste, elle a annoncé que Nicolas Dupont-Aignan sera son premier ministre.

Nicolas Dupont-Aignan, quant à lui,  « appelle les Français à prendre l’importance du second tour » et dénonce « la folie qui consiste à confier la cinquième puissance mondiale à un banquier aventurier qui méprise le peuple. » 

“C’est un jour historique car nous faisons passer l’intérêt de la France avant les intérêts personnels, avant les intérêts partisans.”

“Notre pays est à la croisée des chemins….”

“Français, réveillez vous ! Croyez vous que moi Français, républicain, je prendrais l’initiative de cette alliance si je n’estimais pas la situation du pays gravissime” ?

“Alors je sais que certains vont me caricaturer… mais je vois aussi l’immense approbation.”

L’accord de gouvernement met l’accent sur le patriotisme économique.

Scolarisation pour tous les enfants étrangers, sans distinction, reconnaissance du vote blanc, aide accrue aux handicapés, autant d’inflexions du programme FN.

Enfin, sur la monnaie, Marine se range à la vision de Nicolas Dupont-Aignan, ne faisant plus du retour au franc un préalable à toute politique économique.

Sage décision puisque 70% des citoyens veulent garder l’euro pour l’instant.

La transition de la monnaie unique à une monnaie commune se fera en fonction d’un calendrier adapté aux priorités et défis immédiats.

Sur la monnaie, les discussions avec l’UE seront entamées en 2018 et pourront durer plusieurs mois, voire plusieurs années, a annoncé Marion Maréchal Le Pen.

A l’issue des négociations, les Français décideront ou non d’une sortie de l’euro par référendum.

Voilà qui devrait rassurer tous ceux qui pensent qu’au lendemain de la victoire de Marine ils seront ruinés. La désinformation ne marche plus.

Un seul regret pour ma part. C’est que cette alliance salvatrice n’ait pas eu lieu avant le premier tour, pour rassurer les plus frileux.

Mais saluons le courage de Nicolas Dupont-Aignan qui sacrifie son intérêt personnel à l’intérêt du pays.

Il apporte bien davantage que ses 4,7% obtenus au premier tour.

C’est une image inestimable, celle du patriotisme sincère et du gaullisme, qu’il apporte à Marine.

Puissent les électeurs de droite comme de gauche, qui se reconnaissent dans les idées souverainistes que défendait de Gaulle, se libérer de la dictature mensongère du politiquement correct et faire passer l’avenir de leurs enfants avant l’idéologie mondialiste d’un Macron irresponsable, qui n’aime pas la France.

Il est bien le fils spirituel d’Attali, lequel a osé sortir cette énormité :

“Des racines ? Comme si l’idéal des Français était d’être des radis” !

Difficile de trouver pire insulte envers les patriotes. Quelle ignominie !

Attali oublie qu’en avril 2017, on commémore le centenaire de la bataille du Chemin des Dames, qui fit plus de 330000 morts dans les deux camps.

Quel mépris pour ces poilus qui se sont sacrifiés pour notre liberté et “nos racines”.

Et ça prétend imposer sa vision du monde ! Pitoyable.

Dans huit jours, les Français devront élire la seule patriote capable de sauver le pays et l’avenir de leur enfants.

Toutes les élites qui ont pris parti pour Macron n’aiment pas la France.

Elles ont oublié que leur liberté d’aujourd’hui, elles la doivent au sang et aux larmes que leurs ancêtres ont versés pour la patrie.

Il n’y a pas de mots assez durs pour qualifier leur mépris pour le sacrifice de nos ancêtres. Ils sont tout simplement ignobles et indignes.

Car cette liberté, nos soldats et nos pilotes, dont les plus jeunes ont 20 ans, risquent en ce moment leur vie pour la défendre, en Irak, en Syrie ou au Mali

Ces patriotes ne sont pas des radis, monsieur Attali. Ils méritent le respect de la nation, à défaut du vôtre.

Jacques Guillemain




Qu’attendent donc Villiers, Myard, Guaino pour rallier enfin Marine ?

On se demande depuis longtemps pourquoi Philippe de Villiers, qui n’a jamais été mon candidat, fait cavalier seul et ne rejoint pas Marine ? Avec ses deux candidatures sans succès à la présidentielle, ayant recueilli 4, 74 % en 1995 et 2, 23 % en 2007, on pouvait le soupçonner d’être là en troll, uniquement pour détourner les électeurs de voter FN. La première fois, il avait fait comme Fillon invitant à voter Macron, il  avait invité à voter Chirac au second tour. Dans le cas de Fillon, qui n’est pas non plus mon candidat, on n’a pas fini de s’indigner : tout ça pour ça ? Quelle honte ! Quel camouflet pour ses électeurs, et quel boulet pour préparer les législatives !…Dans le cas de Villiers, le ralliement à Chirac avait été une erreur fatale. Il en avait perdu son électorat.

Philippe de Villiers semble être dans une valse-hésitation depuis longtemps et encore maintenant. Le 27 mars dernier il dément inviter à ne pas voter Marine mais toutefois sans en dire plus :

http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170328.OBS7210/philippe-de-villiers-marine-le-pen-pourquoi-le-fn-reve-de-ce-rapprochement.html

Philippe de Villiers et Marine Le Pen s’accordent sur beaucoup de choses. Contre l’entrée du califat turc en Europe. Contre l’Europe, du moins telle qu’elle est. Contre l’islamisation. Dans son dernier livre, « Les cloches sonneront-elles encore demain », Philippe de Villiers, plus expert à l’écrit qu’à l’oral, écrit (p. 299) : « la France doit rester la France. Elle n’a pas vocation à devenir fille aînée de l’islam. » Et p. 43 : « la violence est intrinsèque à l’islam ». Tout est dit. De quoi a peur Philippe de Villiers ?…Il dit de Marine : « elle a la carrure présidentielle. » Il ne reste plus à Philippe de Villiers qu’à être logique avec lui-même.

Qu’attend Philippe de Villiers au juste ?…C’est maintenant ou jamais ! Allez, allez, est-on tenté de lui crier.

Jacques Myard, député-maire de Maisons-Laffitte, est très proche de Marine également. Mais il a déclaré au Parisien qu’il voterait blanc : « Je ne suis ni amnésique ni schizophrène. Emmanuel Macron a eu des propos inadmissibles sur la colonisation et sur la culture française. Et je ne vois pas comment on peut appeler à voter pour lui pour ensuite batailler aux législatives avec tous les candidats qu’il va nous mettre dans les pattes. »

http://www.leparisien.fr/ablis-78660/second-tour-de-la-presidentielle-les-elus-fillonistes-des-yvelines-voteront-ils-macron-25-04-2017-6889362.php

Voilà qui est parlé. Le vote blanc, c’est « moins pire » que le vote pour Macron. Mais qu’est-ce qui retient donc Jacques Myard ? Ferait-il donc partie de cette instance trois points qu’on ne cite qu’à voix basse, qui appelle avec vigueur depuis toujours à faire barrage au FN, qui paralyse ses membres, et dont le mur séparant de Marine est très étanche ?…

Allez, Jacques Myard ! Cessez de céder aux sirènes de vos « amis », qui ne sont pas de vrais amis mais des collabos ou des traîtres. Rejoignez donc Marine. Tout de suite.

Henri Guaino est député républicain des Yvelines et va voter blanc aussi. L’ayant vu de mes yeux lors de la manif pour tous faire une moue incroyable de dégoût devant quelqu’un qui lui demandait avec une fausse naïveté et un brin de provocation si on ne pouvait pas enfin unir toutes les droites y compris le FN, je n’avais qu’une sympathie très moyenne pour lui. Mais son analyse semble avoir évolué :

http://www.europe1.fr/politique/guaino-je-me-demande-si-le-danger-de-monsieur-macron-nest-pas-pire-3312236

Il dit qu’il ne votera jamais FN, mais qu’il rejette totalement Macron et que le danger Macron est pire que l’arrivée de Marine au pouvoir. Et qu’il en a assez d’entendre traiter le FN de fasciste. S’il a été capable d’évoluer ainsi, ne pourrait-il pas continuer d’évoluer et passer du vote blanc au vote FN ?

Allez, Henri Guaino ! Rejoignez-nous. Puisque vous dites rejeter complètement Macron, rejetez le définitivement en votant Marine.

Messieurs de Villiers, Myard, Guaino, vous savez ce qu’il vous reste à faire ? Rejoindre les vrais patriotes. Rejoindre ceux qui en ont assez de la situation politique et économique de la France et qui tiennent enfin « le » candidat qui va y remédier. Car dans le fond de votre conscience vous êtes avec eux. Suivez votre pensée intérieure. Libérez vous complètement du diktat politiquement correct. Libérez-vous de la peur orchestrée par ceux qui n’aiment pas la France.

Dans cette apocalypse de la classe politique toute entière (le mot est de Maxime Tandonnet), on ne peut plus rien pour les élus fillonistes Pierre Bédier, Gérard Larcher, François de Mazières, Marie-Annick Duchêne, Alain Gournac, Valérie Pécresse, David Douillet, Jean-Marie Tétart, Sophie Primas et autres, qui persistent à vouloir voter pour l’ennemi n°1 de Fillon, le  Marcheur  qui a orchestré la perte de leur chef. Ils retournent leur veste. Ils trahissent leurs électeurs, qui ne voulaient pas et ne veulent toujours pas de Macron. Qui ne veulent pas d’un hollande bis après ce quinquennat déplorable. Honte à ces élus, on ne peut que leur souhaiter que leurs électeurs s’en souviennent lors de prochaines élections. En ne votant pas pour eux. En tirant un trait définitif sur eux. En leur faisant barrage. Ils l’auront bien cherché et bien mérité.

Sophie Durand




Poitiers : Yves Jean ose écrire à ses étudiants qu’il faut barrer la route à Marine




Nicolas Dupont-Aignan rend fou les minables Biolay-Kassovitz

Salut le show-bousenesse ! Alors comme ça on menace, on insulte les candidats patriotes parce que, depuis les orgies culturelles de Jack Lang, dans les années 1980, on vous a donné l’illusion que vous pouviez faire la pluie et le beau temps dans la vie politique française ?

Remarquez, je vous comprends, à votre place je réagirais tout pareil car, si par aventure – de plus en plus probable, l’aventure ! –, la candidate de la France réelle – vous savez, cette pute que vos camarades rappeurs appellent à baiser ! – remporte la mise dimanche 7 mai, les subventions accordées à vos manifestations idéologiques à outrance, et médiocrement artistiques, ça risque de ne plus le faire !
Alors toi, Benjamin Biolay, qui ricanait jadis de la mort accidentelle de Jean-Pierre Stirbois, dans ta chanson « Vengeance », et qui pleurnichait ensuite parce que tu avais reçu des menaces de mort, sache que ton infecte prose ne nous arrêtera pas et que, le cas échéant, si tu t’en prends à nous, nous nous en prendrons à toi. Ton copain, le vilain Hobbit joufflu de l’Élysée, n’y pourra rien : le peuple est plus fort que les enfants gâtés de ton espèce !

D’ailleurs, ton courage, petite frappe, ne va pas bien loin : presque aussitôt après avoir, sur Instagram, balancé à Nicolas Dupont-Aignan – en réponse à son ralliement à Marine, ce qui n’a pas eu l’heur de te plaire – « À tes risques et périls petite teupu. Tu vas le payer cher », tu as retiré ton message, remplacé par des Bisounours – ce qui est raccord avec ta maturité ! –, comme un pauvre type qui n’assume pas ses actes !

Mathieu Kassovitz, à ton tour : t’as la rage ? Dis-toi que nous aussi, qui crevons comme des chiens errants sous les coups de ceux que tu as si joliment exaltés dans ton film La Haine, on a la rage et on a fermement l’intention de faire changer la peur de camp, que ça te plaise ou non ! Tu te prends pour qui, toi qui as reçu des tonnes de fric public pour monter des films de plus en plus pourris, en injuriant un élu du peuple : « Espèce de trou du cul », as-tu twitté, toujours à l’attention de NDA, depuis ta tour dorée d’où tu craches sur la plèbe !

Gilles Lellouche, ton « Espèce de grosse merde », je te le renvoie volontiers, comme un boomerang Bleu Blanc Rouge. On s’en tape de tes opinions, en réalité ! T’étais où, par exemple, quand les délocalisations mettaient sur la paille des familles entières, avec la bénédiction de ton petit copain Macron ? Ah, oui, j’oubliai : le festival de Cannes, où tu as tes entrées, ce n’est pas le genre à se soucier de l’odeur de la précarité ! Alors bouffe ton caviar et ne te mêle pas de politique. Étant donné ton niveau de réflexion, c’est hors de ta portée !

J’en ai presque fini.

A vous tous, enfin, les sangsues richardes qui nous infligez l’islam dont vous ne voulez pas dans vos quartiers surprotégés, qui nous jetez à la face votre bonheur fortuné, méfiez-vous car il se pourrait qu’un de ces jours, avec ou sans Marine, on balade vos têtes au bout de piques ! Et ça ne sera pas du cinéma !
Dans l’attente de cette juste colère, laquelle ne saurait tarder, compte tenu de vos injures assaisonnées d’un mépris souverain à notre endroit, méditez, si cela se peut, ces vers de Victor Hugo qui voyait dans l’océan la puissance du peuple :
« Comme toi le despote il brise le navire ;
Le fanal est sur lui comme l’esprit sur toi ;
Il foudroie, il caresse, et Dieu seul sait pourquoi ;
Sa vague, où l’on entend comme des chocs d’armures,
Emplit la sombre nuit de monstrueux murmures,
Et l’on sent que ce flot, comme toi, gouffre humain,
Ayant rugi ce soir, dévorera demain. »
(« Au Peuple »);
Charles Demassieux




Pour Macron, Oradour-sur-Glane, c’est la faute à Marine

Il n’est pas nécessaire de préciser que je suis bien loin d’être un partisan d’Emmanuel Macron, mais j’imaginais, compte tenu de son parcours exceptionnel et de ce qu’il a réussi avec En Marche, qu’il était d’une intelligence supérieure à la moyenne, un surdoué en quelque sorte, et je me rends compte chaque jour qui passe que ses lacunes sont énormes.

J’en suis même à me demander ce qu’il a appris et ce qu’il a retenu de son passage au Lycée des élites « Henry IV » et de sa traversée à Normale Sup, pour qu’il puisse affirmer de telles âneries tout au long de cette campagne présidentielle.

Trop c’est trop, monsieur le surdoué, je croyais que vous aviez atteint le sommet en déclarant à Alger que la colonisation avait été un crime contre l’humanité, donc que la France, que les Français d’Algérie, étaient des criminels et que, en revanche, les crimes, les massacres, les assassinats, commis par le FLN et l’ALN étaient en partie justifiés eh bien non, jeudi soir sur La Une et LCI, devant des millions se téléspectateurs, une nouvelle fois vous vous êtes discrédité en affirmant « que le parti de Mme Le Pen, le Front National, avait organisé des attentats contre le général de Gaulle ».

Vous avez donc confondu le FN avec l’OAS car, si vous ne le saviez pas, ou vous l’aviez oublié, le Front National n’existait pas avant le décès de de Gaulle, il s’est créé en 1972, bien des années après les attentats.
Trop c’est trop, monsieur le surdoué.

Aujourd’hui, à Oradour-sur-Glane, l’un de vos plus proches responsables, Richard Ferrand, sous votre responsabilité a déclaré que des dirigeants du FN, lors de sa création, étaient d’anciens « Waffen SS », donc responsables du massacre d’Oradour, responsables d’avoir assassiné le 9 juin 1944 99 habitants et d’avoir mitraillé et brûlé le lendemain, 10 juin, 642 enfants, femmes et vieillards rassemblés dans une église. Bien entendu il faut espérer qu’il possède les noms de ces assassins qui ont participé à la création du FN ?

Il vous arrive même d’avoir des lacunes dans vos dates : le 11 août 2016, sur Paris-Match (que vous lisez très souvent et qui vous consacre ses couvertures) vous déclariez que vous dialoguiez au sujet de « la place de l’islam » en France avec l’intellectuel tunisien Abdelwahab Meddeb. Mentiez-vous volontairement ou ignoriez-vous que cet intellectuel, avec lequel vous débattiez, était mort en 2014, deux ans plus tôt ?

N’est-ce pas plutôt avec Mohamed Saou et Bariza Khiari et l’UOIF que vous débattez de l’islam radical ?
De toutes vos déclarations, monsieur le surdoué, la seule qui semble la plus adaptée à votre cas personnel c’est lorsque vous avez affirmé que « La culture française n’existait pas ». C’est exact, cette culture n’existe pas… chez vous, elle vous fait défaut et ne vous a même pas effleurée.
L’un de vos plus proches soutiens actuels est un « intellectuel » qui apparemment vous connaît très bien, il s’agit de Jacques Attali : il déclarait dans le magazine « Challenges » du 13 mai 2016 : « Emmanuel Macron n’incarne que le vide » ».

La rédactrice en chef de ce magazine, Ghislaine Ottenheimer, qui vous défend bec et ongles sur tous les plateaux de télévision, devrait se souvenir de ce jugement et ne pas se précipiter dans ce « vide ». Mme Ottenheimer et « Challenges » ne sont pas les seuls « médias » à rouler pour Macron, la majorité des groupies et des cougars roulent pour lui et on a pu le constater avec Ruth Elkrief sur BFMTV ce vendredi : elle s’est montrée particulièrement agressive en assénant des jugements personnels contre Marine Le Pen, qui était « son » invitée.

Non Mme Elkrief ce n’est pas Marine Le Pen qui a changé, c’est Jean-Luc Mélenchon qui est devenu plus « patriote », plus bleu, blanc, rouge et, à vrai dire, peu de chose les sépare, à part l’immigration massive !

Sénateur socialiste de l’Essonne, lors d’une interview sur le « Quotidien de Paris » il affirmait : « C’est affreux ! Mais le seul parti qui réhabilite la politique c’est le Front National ».

25 ans après cela n’a pas changé !

Nicolas Dupont-Aignan vient de le comprendre à son tour. Bravo !

Manuel Gomez




Zizou appelle à voter Macron avec un maillot Fly Emirates !

Décidément, les soutiens de Macron n’en ratent pas une, en ce moment ! Attali explique que 290 travailleurs de Whirlpool Amiens qui vont rester sur le carreau, c’est une anecdote de l’Histoire. Dans le même esprit, Laurence Parisot, ancienne présidente du Medef, annonce qu’elle se verrait bien Premier ministre de Macron. C’est logique, vu que la loi El-Khomri-Macron reprend toutes les revendications du patronat, mais cela fait désordre, quand on espère récupérer les voix de Mélenchon et des syndiqués.

Dans ce contexte, Zizou a été appelé au secours. Bien que ne vivant plus en France depuis très longtemps, entraîneur du Real Madrid, il s’est permis d’utiliser sa renommée pour dire qu’il fallait éviter à tout prix le Front national.

https://www.youtube.com/watch?v=trGJJDHh0lo

Seul problème, il émet ce discours avec plein de publicité « Fly Emirates », ce qui fait quelque peu désordre, bien que le parallèle soit terrible pour Macron, qui fait au mieux pour cacher au peuple français ses connivences avec les islamistes.

Fly Emirates, c’est quoi ?

C’est une compagnie d’aviation qui est la propriété de Sheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum, membre de la famille régnante de l’émirat de Dubaï :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Al_Maktoum

Dubaï est le paradis de l’ultralibéralisme macronien :

http://dp.mariottini.free.fr/carnets/dubai/face-cachee.htm

Suspecté de financer l’une des branches d’al-Qaïda :

http://www.courrierinternational.com/article/2009/08/11/dubai-financerait-il-al-qaida-au-maghreb-islamique

Encore deux ou trois soutiens de la sorte, et Macron va continuer à plonger…

Par ailleurs, il s’est fait joliment tacler par la présidente du FN, lorsque Ruth Elkrief, grande copine de Macron, a interrogé Marine sur ce soutien…

On espère que Zidane ne va pas mettre un coup de boule à tous les électeurs du FN qu’il va croiser, quand, de temps en temps, il remet les pieds en France…

Paul Le Poulpe