1

Les éoliennes, un scandale d’Etat : quelques preuves…

Quel Français n’a-t-il pas constaté, ces dernières années, une prolifération des éoliennes, présentées par les écologistes et leurs soutiens comme la solution pour sortir du nucléaire. Est-ce une si bonne chose ? Quand on écoute les réponses aux questions que nous avons posées à Alban d’Arguin, auteur d’un « brûlot » sur cette question, on en doute…

Riposte Laïque : Avant que nous n’évoquions votre livre de 180 pages « Eoliennes un scandale d’Etat », paru aux Editions Synthèse nationale, pourriez-vous rapidement vous présenter à nos lecteurs ?

Alban d’Arguin : Je suis originaire de l’ouest de la France et, après une carrière bien remplie, j’ai décidé de « revenir plein d’usage et raison vivre entre mes parents le reste de mon âge » comme eut dit du Bellay. Avec mon épouse nous nous sommes installés en Vendée récemment pour restaurer une vieille demeure nous permettant d’accueillir une tribu familiale fournie et fourmillante aussi de petits enfants !

Riposte Laïque : Quel a été le détonateur qui vous a poussé à écrire ce livre ?

Alban d’Arguin : C’est justement la découverte d’un projet éolien dans notre nouveau village qui m’a convaincu d’agir et d’instruire le dossier de l’énergie du vent en France. Et, de là, effaré de mes découvertes cachées aux Français, j’ai décidé de prendre la plume pour partager le résultat de mes recherches.

6.000 éoliennes en France, 15.000 à l’horizon 2020 !

Riposte Laïque : Quelle est la situation actuelle ? Combien y a-t-il d’éoliennes en France, et combien y en aura-t-il dans les années à venir ?

Alban d’Arguin : Il y a plus de  6000 éoliennes aujourd’hui en France, mais aussi un programme d’implantation considérable qui doit nous conduire à plus de 15 000 à horizon 2020. Si nous n’y prenons garde, la France des années 2020 sera bientôt hérissée d’éoliennes autant que de minarets, les deux étant, de mon point de vue, une illustration de la décadence dans laquelle nous baignons.

La facture des éoliennes, payée par les Français, s’élève à 11 milliards d’euros en 2016, plus la TVA…

Riposte Laïque : Et cela nous coûte vraiment cher, et occasionne de graves dégâts ?

Alban d’Arguin : Les dommages causés par l’éolien sont, selon moi, de trois natures : une atteinte au Beau, au Bien et au Vrai.

Elles défigurent les paysages de la belle France, voyez à titre d’exemple celles qui surplombent la ville de Coutances et sa cathédrale, si chère à Barbey d’Aurevilly ou celles qui dénaturent l’île de Beauté sur le Cap Corse.

Quant au  mal qu’elles provoquent, et c’est le premier scandale d’Etat que je dénonce, c’est la souffrance physique à travers le syndrome éolien qui se propage pour tous les riverains. L’Académie de médecine a prescrit en 2006 qu’aucune éolienne ne soit implantée à moins de 1500 mètres d’une habitation. La France a refusé d’écouter et a choisi un périmètre de sauvegarde de seulement 500 mètres là où l’Allemagne est à 1500 mètres, le Royaume Uni entre 1800 et 2200 mètres selon les contrées, l’Espagne à 1500 mètres, les Etats Unis entre 1500 et 3000 mètres selon les Etats. Ceci engendre des pathologies redoutables et inadmissibles au nom du principe de précaution inscrit dans la constitution française. Mais les lobbies veillent !

https://www.youtube.com/watch?v=YvnTVoJxDUk

Enfin, sur le plan du Vrai, là encore les méfaits sont considérables : économiquement, l’éolien est un eldorado financier dont le « business model » comme dirait les technocrates devrait être enseigné dans les écoles internationales de commerce : EDF est tenu d’acheter l’électricité produite par les consortiums éoliens (tous étrangers…) à un prix conventionnel 3 à 4 fois plus cher que celui auquel elle produirait elle-même cette électricité, et ceci avec une garantie de durée de 15 ans ! Le vent ne soufflant pas en permanence, une éolienne ne produit que 20 à 25% du temps  ce qui désorganise le bouquet énergétique français (unique au monde) et accroît le besoin de recours alternatif à des énergies supplétives thermiques comme les centrales au charbon, au gaz ou au fuel, renchérissant les coûts. Tout cela n’est pas grave puisque les Français ne savent pas encore qu’ils sont les payeurs de ce scandale… La facture de l’éolien est une taxe appelée CSPE qui figure au verso de nos factures EDF et représente désormais plus de 25% du coût de notre consommation. Elle est estimée à 11 milliards d’euros pour 2016… Et cette taxe est elle-même soumise à la TVA ! Alors, non seulement l’éolien nous coûte très cher, mais il rapporte des sommes considérables aux investisseurs étrangers du fait du prix garanti ce qui permet d’alimenter une bulle financière, mais aussi un véritable système mafieux de corruption qui touche de nombreux élus et personnels de l’Etat comme l’a dénoncé avec vigueur le Service Central de Prévention de la Corruption dans un rapport au garde des sceaux et au président de la « Ripoublique française» dès 2014…

L’Union européenne, par dogmatisme anti-nucléaire, exige de la France davantage de pollution ! 

Riposte Laïque : Venons-en aux causes. Pourquoi notre beau pays s’est-il couvert, en quelques années, de ces magnifiques moulins à vent qui polluent nos paysages ?

Alban d’Arguin : Au nom d’un dogme, celui du réchauffement climatique anthropique, dont les mondialistes agitent avec une terreur millénariste et quasi mystique les conséquences qui justifient un plan de bataille supra national contraignant… Ainsi, la Commission Européenne, organisme démocratique comme on le sait tous (non élue !) a émis une directive dite des trois vingt, qui impose aux états de l’union d’avoir au moins 20% d’énergie d’origine renouvelable en 2020. Pourquoi ? Pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre, autrement dit de CO². Or, la France est le pays d’Europe le plus propre sur ce plan, puisque notre production d’énergie n’émet pratiquement pas de CO² : 80% de nucléaire et 14% d’hydraulique et le solde environ 6% d’électricité d’origine thermique, en variable d’ajustement pour les pointes de consommation. L’obligation tyrannique de l’Europe est donc en train de nous obliger à devenir un « Etat pollueur » puisque pour compenser la faible activité du vent nous devrons nous équiper de nouvelles centrales thermiques réactives comme l’ont fait les Allemands qui, sous l’influence des « Grunen », les verts, ont abandonné l’énergie nucléaire pour se jeter à corps perdu dans les éoliennes et ont dû accompagner ce déploiement de plus de 20 nouvelles centrales au charbon qui polluent toute l’Europe, car le nuage de CO² et de particules fines traverse les frontières.

L’écologie politique et les ONG sont d’excellents fromages…

Riposte Laïque : Vous évoquez, parmi les grands propagandistes de la cause éolienne, les gauchistes reconvertis en écologistes. Quel serait leur intérêt ?

Alban d’Arguin : L’écologie politique, qui n’a rien à voir avec la vraie écologie, est composée d’hommes et de femmes qui viennent souvent du  trostkysme et des mouvements marxistes du 20e siècle. Leur désillusion à la chute du communisme les a amenés pour certains à recycler leur désir d’universalisme vers le mondialisme apatride et déraciné au nom de l’écologie. On constate que moins ils recueillent d’intention de vote dans notre système démocratique plus ils pèsent de leurs positions dogmatiques par le jeu des alliances et du chantage. L’écologie est un excellent fromage et regardez avec attention les « ONG » qui nourrissent très bien un certain nombre d’entre eux !

D’abord arrêter les éoliennes, puis les démonter et faire payer les investisseurs étrangers

Riposte Laïque : Avons-nous atteint une situation irréversible, vu le nombre, ou bien ce qui a été fait peut-il être défait, et pourra-t-on un jour se débarrasser de ces champs d’éoliennes ?

Alban d’Arguin : Le désespoir en politique est une sottise. Nous devons d’abord mettre fin au scandale de santé publique en engageant les actions judiciaires et politiques appropriées. En obtenant la limite minimum de 1500 mètres. Mettre fin au scandale financier, en arrêtant de subventionner les investisseurs étrangers ; alors vous verrez, ils partiront tous aussi vite qu’ils sont venus et les programmes seront gelés. Alors, notre problématique finale se résumera à faire démonter les mâts et les aérogénérateurs des éoliennes, aux frais des constructeurs et des propriétaires fonciers qui ont participé à cette gabegie. Quant aux tonnes de béton et d’acier (1100 tonnes par pylône !) ils resteront en terre, hélas.

Tout ce que touche l’Europe, elle le détruit…

Riposte Laïque : Nous sommes en pleine campagne présidentielle. Y a-t-il des candidats qui partagent votre point de vue, et vous donnent de l’espoir ?

Alban d’Arguin : Tout ce que touche l’Europe, elle le détruit… Voyez l’acier et le charbon disparus, voyez l’industrie navale en pré-disparition, voyez l’agriculture moribonde, la pêche à l’agonie. La voilà maintenant qui se mêle d’énergie, on peut donc tout craindre. Je vais donc répondre à votre question par l’élimination des candidats pro européens, que ce soit Fillon (celui du  Grenelle de l’environnement) ou  Macron, le joker de la finance apatride lancé en politique par Hollande comme on lancerait un nouveau produit de lessive dans la grande distribution ; il n’y a rien à attendre d’eux compte tenu de leur asservissement à la finance et à l’Europe. Mais ensuite, il faut aussi éliminer les candidats qui sont piégés par leurs accords officiels ou tacites avec les écologistes… Qui nous vaudraient des dizaines de milliers d’éoliennes en plus dans les années futures. Mon espoir irait vers les candidats qui portent la sortie de l’Europe, qui ne concèdent rien au dogmatisme sur le réchauffement climatique et rendraient un Etat fort à la France pour lui permettre de conserver son indépendance énergétique et dont nous aurons aussi besoin d’ailleurs pour en finir avec le délire « immigrationniste » et islamiste qui nous ronge.

Riposte Laïque : Je présume que vous n’avez pas trop d’invitations sur les grands médias. Et ailleurs ?

Alban d’Arguin : Pour les médias « mainstream » comme ils disent, certes non ! Pour les médias alternatifs et encore dotés d’une réelle objectivité, cela vient de plus en plus ! Le bouche à oreille est aussi en train de faire le reste, pour le plus grand plaisir de mon éditeur « Synthèse éditions » et son directeur fondateur Roland Hélie qui a su me convaincre d’écrire ce livre !

Riposte Laïque : Etes-vous également disponible pour des conférences, et sollicité en ce sens ?

Alban d’Arguin : Oui, et la liste s’allonge tant il y a de besoins de lutter contre les projets d’implantation éoliens partout !

Ainsi dès dimanche prochain 9 avril je serai chez mes amis de Poitiers à l’Hôtel de France, avenue de Paris à 15 heures pour une conférence débat et dédicace organisée par le « Cercle des chats bottés » de notre ami Jacques Soulis.

Riposte Laïque : Et ce livre, Alban, on se le procure comment ?

Alban d’Arguin : D’abord chez l’éditeur Synthèse éditions, 9 rue Parrot – CS 72809  75012 Paris ou sur internet à www.synthese-editions.com ,

Ensuite dans toutes les « bonnes librairies » et ensuite chez votre libraire habituel (il est diffusé dans toute la France) ou Amazon par défaut !

Propos recueillis par Pierre Cassen




Clavreul s’inspire des méthodes chinoises pour faire taire les dissidents anti-islam

COMMUNIQUE DE RESISTANCE REPUBLICAINE ET RIPOSTE LAIQUE

Clavreul (Dilcra) veut s’inspirer des méthodes chinoises pour faire taire les dissidents anti-islam

Les associations dites antiracistes multipliaient déjà, depuis vingt ans, les procès inquisiteurs contre quiconque osait critiquer l’islamisation de la France. Pourtant, Manuel Valls, alors Premier ministre, a cru bon, suite aux attentats de Charlie Hebdo, d’ajouter au dispositif répressif permis par la loi Pleven une nouvelle structure, la Dilcra : Délégation Interministérielle de Lutte contre le Racisme et l’Antisémitisme. Cet organisme, doté d’un très gros budget, salarie à plein temps des militants de la mouvance socialiste, dont l’ancienne présidente de Sos Racisme, Cindy Léony.

Valls a promu à la tête de ce nouvel organisme un de ses fidèles, Gilles Clavreul (qui a appelé à voter pour lui à la primaire socialiste). Ce préfet socialiste a clairement annoncé son programme dans cette vidéo de 2 minutes, qu’il faut regarder jusqu’au bout.

https://www.youtube.com/watch?v=3CW2T98hrLs

Il ne cache pas sa volonté de réduire au silence, par tous les moyens, ceux qu’il appelle les leaders d’opinion de la toile. Depuis sa nomination, il multiplie les signalements au Parquet contre quiconque ose alerter nos compatriotes sur la réalité de l’islamisation de la France. En parfaite connivence avec des magistrats soumis à la place Vendôme et les associations antiracistes, il ne cache pas sa volonté de ruiner, par l’accumulation de procès coûteux, des associations, des sites ou des militants qui dérangent sa vision candide de l’islam. Dans la suite de ses inquiétantes déclarations, il rêve de transformer le pays de Voltaire en dictature socialiste criminalisant le délit d’opinion.

Il a même déposé plainte nominativement contre Pierre Cassen, lui réclamant 30.000 euros de dommages et intérêts pour un article paru dans Riposte Laïque dont il lui attribue, bien que les faits démontrent le contraire, la responsabilité. Il vient de franchir une nouvelle étape, en faisant déréférencer par Google le site du nationaliste breton Boris Le Lay (qui l’avait épinglé sévèrement à cause de ses discours liberticides), après avoir obtenu, par des juges soumis à la dictature de l’islamiquement correct, sa fermeture, avec lourde astreinte financière en cas de non-exécution. Sauf erreur de notre part, Boris Le Lay n’avait fait ni l’apologie de la pédophilie ni celle du terrorisme… Clavreul viole donc délibérément les lois de notre pays pour imposer sa vision du monde et anéantir les vrais libres penseurs.

Cette décision de fermeture, et de déréférencement imposé à Google, sont les préludes d’une chasse aux sorcières digne d’un néo-MacCarthysme ou des pires dictatures staliniennes. Après Google, ce seront youtube, facebook et twitter qui seront sommés de cesser d’héberger les lanceurs d’alerte. Et après Boris Le Lay, ce seront tous les sites de réinformation, que les inquisiteurs comme Clavreul appellent la fachosphère, qui seront fermés et déréférencés, pour le plus grand bonheur des médias de propagande.

Rappelons que Christophe Barbier en personne appelait les élus à régler le problème de la presse Internet en s’appuyant sur les méthodes de la dictature chinoise. Avec Gilles Clavreul, qui multiplie les signalements-dénonciations, il parait avoir été entendu.

Nos associations avaient participé, avec le Cercle des Avocats Libres, le 14 février dernier, à une initiative demandant l’abrogation de la loi Pleven. Les agissements de Clavreul et des siens rendent plus nécessaire que jamais une telle décision, de même que la dissolution de la Dilcra, qui n’a d’autre utilité que de traquer les patriotes qui refusent l’invasion migratoire et l’islamisation de leur pays.

Elles sont à nouveau disponibles pour participer, dans un esprit rassembleur, à toute initiative permettant aux amoureux de la liberté d’expression de contrecarrer efficacement les sales méthodes des commissaires politiques socialistes.

Dans un contexte où Valls vient de rejoindre Macron, agent du mondialisme, de l’immigration sauvage et de l’islamisation de la France, nous alertons tous les Français amoureux de la liberté d’expression sur la nuisance que pourrait provoquer Clavreul et les siens, si l’ancien ministre des Finances devenait président de la République.

Pour mettre hors d’état de nuire Clavreul, il faut donc d’abord battre Macron, et dissoudre la Dilcra !

Fait à Paris, le 2 avril




Pourquoi il faut soutenir Le Lay, face aux persécutions islamo-socialistes

Boris Le Lay est un militant nationaliste breton que Jeanne Bourdillon et Sébastien Jallamion ont déjà interviewé pour Riposte Laïque.

http://ripostelaique.com/author/boris-le-lay

On sait qu’il est particulièrement ciblé par l’Etat socialiste et ses juges, qui l’ont récemment condamné à 2 ans de prison. Au total, l’addition de toutes ses condamnations se monte à 4 ans de prison, et il n’a bien sûr pas les moyens de payer toutes les amendes exorbitantes qu’on lui réclame.

Il est réfugié au Japon, pour échapper aux persécutions de l’Etat.

Il est harcelé par la Dilcra et son patron, Gilles Clavreul, qui a multiplié les signalements à son encontre. Bien évidemment, les juges, trop souvent soumis au pouvoir socialiste, s’en donnent à cœur joie contre lui.

Christine Tasin, qui ne cache pas ses divergences idéologiques avec Boris Le Lay, a raconté les agissements de la Dilcra, qui a réussi, en faisant pression sur Google, à faire déférencer le site Breizatao, animé par le jeune nationaliste breton.

Il faut rappeler que c’est un viol de la législation française, seuls les sites soutenant la pédophilie et le terrorisme peuvent être visés par une fermeture ou un déférencement.

Christine Tasin explique fort bien, dans ce texte, la terrible jurisprudence que constitue cette décision inique.

http://ripostelaique.com/le-prefet-clavreul-dilcra-a-obtenu-le-deferencement-du-site-de-boris-le-lay-par-google.html

Aujourd’hui, c’est Boris Le Lay, demain ce seront d’autres sites, et surtout ceux qui refusent l’islamisation de notre pays (donc les nôtres), voulue et accélérée par les islamo-collabos qui dirigent la France.

Dans cette excellente vidéo de 30 minutes qu’il faut écouter jusqu’au bout, Boris Le Lay évoque les condamnations de Christine Tasin et de Georges Bensoussan. Au début, ce sont des amendes. Ensuite, ce sont des peines de prison avec sursis. Et cela finit par de la prison ferme et la fermeture des sites dissidents. Il explique le côté grotesque de sa dernière condamnation, autour de l’imam salafiste de Brest et de ses soutiens.

https://www.youtube.com/watch?v=GjN-8EyPpaU

Je suis d’autant plus sensible à cette vidéo que moi-même, je suis, comme Christine Tasin et Boris Le Lay, dans l’œil du cyclone de la justice socialiste. Un cabinet noir a été mise en place pour prouver, par tous les moyens (y compris une perquisition qui, malgré la confiscation de mon ordinateur et de mon téléphone, n’a rien prouvé) que je serais toujours le véritable responsable de publication du site, bien que des documents attestent que ce n’est plus le cas depuis bientôt cinq ans.

Lors de mon premier procès, en 2012 (j’étais encore responsable de publication), avec un apostat de l’islam, mon ami Pascal Hilout, le procureur de la République s’est permis de demander contre moi 3 mois de prison avec sursis, et 5.000 euros d’amende, et contre Pascal 2 mois de prison avec sursis et 4000 euros d’amende. C’est-à-dire qu’ils ont osé lier à des peines de prison notre critique de l’islamisation de la France. Certes, les juges n’ont pas suivi sur la prison, mais nous ont lourdement condamnés financièrement.

Le procureur Chevrier, à Belfort, avait demandé 3 mois de prison avec sursis contre Christine Tasin, coupable d’avoir dit que « L’islam est une saloperie ». Un autre procureur, devant la 17e Chambre, a également demandé 3 mois de prison avec sursis, à l’égard de la présidente de RR ayant dit, une autre fois : « Islam assassin ». Là encore, les juges n’ont pas suivi, sur les peines de prison, mais l’habitude est prise, et les condamnations financières tombent dru.

J’ai donc moi-même constaté, lors de mon deuxième procès, le 22 mars dernier, que le procureur, sans cacher sa volonté de m’intimider (le mot « dernier avertissement » a été prononcé) a osé requérir 6 mois de prison avec sursis. Dois-je comprendre que j’ai le choix entre me taire ou aller en prison ?

Boris Le Lay a eu d’abord des amendes, avant d’être condamné à de la prison avec sursis, puis à de la prison ferme. Alain Soral (qui hait RL, RR, Breizatao et tous les sites anti-islam) a lui aussi été condamné à des nombreuses peines de prison avec sursis, avant d’être récemment condamné à trois mois de prison ferme.

Dans la logique qui se met en place (si je suis reconnu responsable de publication, des dizaines de procès m’attendent), Christine Tasin et moi serons forcément condamnés un jour à de la prison ferme. Nous n’irons peut-être pas derrière les barreaux (peut-être), mais nous aurons cette menace au-dessus de nos têtes.

Dans cette logique, comme d’autres sites qui refusent l’islamisation de notre pays, Riposte Laïque et Résistance républicaine ne seront plus référencés sur Google, puis sur Youtube, puis sur Facebook ou sur twitter.

Et ainsi, sur les réseaux sociaux, si les socialistes (ou Macron, c’est pareil) vont au bout de leur démarche, nous ne serions plus accessibles par nos lecteurs, comme dans les pires régimes totalitaires.

Toute cette politique répressive se mène au service de l’islamisation de la France, issue inévitable des lois liberticides qui se mettent en place, et de la politique migratoire qui est imposée aux Français.

Bien évidemment, gouverner c’est prévoir, et la solidarité militante peut s’avérer plus forte que la répression des commissaires politiques qui rêvent de nous faire taire.

Et la première marque de solidarité militante, c’est de faire connaître cette vidéo de Boris Le Lay, et de défendre sa liberté d’expression, notamment en encourageant nos lecteurs à la relayer abondamment.

Pierre Cassen

Lire également :

http://resistancerepublicaine.eu/2017/04/02/les-islamico-socialistes-envoient-au-goulag-boris-le-lay-et-christine-tasin-demain-ce-sera-vous/




Philippot s’est ouvertement foutu de la gueule de Ruquier et sa bande

Si l’enjeu n’était pas si important (le devenir de toute une Nation et de ses citoyens), ce serait à mourir de rire, tant entre deux pavés lancés dans le marigot politique, les prétendus « chevaliers blancs » que sont les gauchistes bon teint, ne ratent pas une occasion de démontrer jusqu’où peut aller leur haine de tous ceux qui ne pensent pas comme eux, et tout ce qu’ils sont capables de faire pour les anéantir : y compris nous faire rire tant est immense leur ridicule affiché !

Mais jusqu’où s’arrêteront-ils ? Comme disait Coluche !

Et le plus curieux c’est que ce sont précisément ceux qui se revendiquent beaux esprits, ouverts aux autres (mais uniquement ceux homologués par la caste), friands de fraternité avec la terre entière (sauf avec leurs voisins qui votent FN), qui sont en train de nous faire une gigantesque démonstration d’intolérance, d’étroitesse d’esprit, et de véritable nocivité envers tout adversaire susceptible de les détrôner des postes qu’ils se sont appropriés depuis des décennies pour mieux phagocyter les citoyens et les amener à les suivre aveuglement et éternellement.

Alors bien sûr tout ce beau monde, aux abois devant la montée inexorable de Marine Le Pen, et sentant à quel point tous leurs scandaleux privilèges n’ont jamais été si près de leur être confisqués, ils montent tous au créneau pour sans relâche salir les deux adversaires les plus dangereux, perdant totalement de vue le danger de l’outrance de leurs propos ainsi que le matraquage journalistique du chouchou du système… quand bien même celui-ci commence sérieusement à avoir du plomb dans l’aile, précisément à cause de cette manifeste exagération… en totale opposition avec les stupidités accumulées par ce burlesque pantin.

Cette semaine riche en facéties nous a donc révélé, entre deux mensonges propagandistes sur le nombre de participants aux meetings d’Emmanuel Maqueron, que le nouveau chômeur, qu’est devenu l’ex Premier ministre, Manuel Valls nous a montré une nouvelle fois une facette de sa félonie, cette fois envers son propre camp affiché… en s’asseyant sur le vote des militants socialistes (ayant payé 2 euros à deux reprises pour voter aux primaires) pour trahir leur champion Hamon, et se jeter dans les bras de celui qui, pense-t-il, a plus de chance de lui offrir une place près de lui, quand il sera élu… puisque compte tenu de ses nombreux soutiens, surtout financiers, il va sans dire qu’il va gagner haut la main !

Ils ne sont pas tous sur la photo, vous pensez bien…

C’est beau la naïveté… quoique, passé un certain âge ça peut aussi être très, très, ridicule !

Surtout que justement le tordant de l’histoire est que ce nouveau renfort semble plutôt bien incommoder l’heureux prétendant désigné par la mafia des marionnettistes de l’ombre.

Puis nous avons eu la fausse déclaration de l’éminent Bernard Cazeneuve à qui un journaliste en mal de poisson d’avril, s’était fendu dès le 30 mars d’une brève info à propos des velléités de l’actuel Premier ministre, de s’accrocher à son poste si Marine était élue Présidente…

http://ripostelaique.com/presidentielle-cazeneuve-premier-ministre-de-marine-quelle-poilade.html

Nous avons la magistrale démonstration de « Fange 2 » l’une des chaines du Service Public, totalement inféodée au pouvoir actuel (comme elle ne devrait pas l’être si les responsables du C.S.A. et de France Télévision remplissaient honnêtement leur rôle d’impartialité), qui nous explique la mutation du Produit Intérieur Brut (PIB) en Bonheur Intérieur Brut (BIB) ; en résumé, plus on est heureux plus on votera Macron… et plus on est mécontent, malheureux… on votera Le Pen ou Mélenchon !

C’est dire à quel point ces dégénérés nous prennent pour des abrutis !

https://twitter.com/fandetv/status/848437592802693121/video/1

Nous avons dans un article de l’ « impartial » journal Le Monde, le fin témoignage de la bobo décomplexée Birkin, jamais en reste pour s’exprimer quand il s’agit de dégommer un parti ne convenant pas à ceux qui comme elle, bien que se faisant  passer pour de grands humanistes, ne sont qu’indifférence et mépris envers plus de 30 % de la population française… sans jamais se poser les bonnes questions, puisqu’ils ont toujours les réponses toutes prêtes de leur écœurante et indigeste idéologie gauchiste, à laquelle les gens du peuple croient de moins en moins !

« Quel regard portez-vous sur la campagne présidentielle en cours ? »

« Je marcherai contre Le Pen comme je l’ai déjà fait il y a quatorze ans avec mes filles enceintes. On va remettre ça, après le premier tour. Il ne faut pas qu’elle gagne. On est des enfants de la guerre, nous. On a les références… Mais on n’a peut-être pas assez expliqué pourquoi l’Europe est une bonne affaire. Et il faut que les politiciens soient réglos ! Trump, le Brexit, Le Pen, c’est le chacun pour soi un peu partout. Mais il y a des gens généreux qu’il faut soutenir. Je crois que les gens sont profondément bons. »

Jane Birkin oublie juste un détail ; si comme elle le prétend « l’Europe est une bonne affaire », c’est qu’elle n’est pas en mesure de constater qu’en réalité, pour l’Europe et ceux qui y mènent la danse, c’est la France qui est « bonne à faire » !

http://www.lemonde.fr/musiques/article/2017/04/02/jane-birkin-ma-premiere-nuit-avec-gainsbourg-fut-historique_5104530_1654986.html#AGUlTLjvy66EMskK.99

Mais j’ai gardé le meilleur pour la fin ; Ruquier ayant invité pour la seconde fois en deux semaines Florian Philippot, dans son émission pour grands naïfs irréductibles « On N’est Pas Couché », « officiellement » pour représenter Marine et son programme… en vrai pour le dézinguer… sauf qu’il est tombé sur un os et que le numéro 2 du FN lui en a mis plein la tête… affichant le petit sourire nonchalant de celui à qui on ne la fait pas, ce qui devait bien faire rager les gauchos du public ou ceux devant leur téléviseur.

Magistral il a été Philippot, se foutant ouvertement de la tronche du pitre cathodique et de ses assistants, sans jamais se départir d’un calme olympien, qui devrait d’ailleurs être étudié de près par des hystériques notoires tels que Valls ou Mélenchon, notamment quand ils sont face aux représentants du parti honni.

Décontracté face aux habituels et néanmoins ridicules sautillements sur chaise, de celui qui devrait se contenter d’écrire des pièces de théâtre bien plus comiques que lui-même… il a rétorqué à chaque saillie du pseudo-comique sans s’énerver… Celui-ci, se foutant totalement du programme de Marine, ne songeait qu’à lui faire perdre de précieuses minutes en voulant à toutes forces savoir où, en cas de victoire de Marine, se dérouleraient les festivités et quelles seraient les personnalités du show-bizz qui viendraient y chanter !

Bien entendu, le but était de souligner qu’aucun chanteur digne de ce nom ne viendrait s’y fourvoyer, puisqu’il est de notoriété publique que tous ces braves gens auraient déjà bouclé leurs valises pour nous débarrasser enfin de leur présence et du mépris qu’ils portent aux électeurs du FN, sans jamais s’être demandé combien d’entre eux achetaient leurs disques, leurs livres, ou des places pour leurs spectacles de chant, théâtre ou cinéma…

Florian Philippot après s’être contenté de répondre qu’il ne savait pas où cela aurait lieu, précisant juste que « ce ne serait pas au Fouquet’s », botte en touche en disant qu’il se pourrait que ce soit des chanteurs moins célèbres que ceux des précédents scrutins (droite comme gauche), pour finir par balancer : en tout cas je sais ce que nous chanterons, ce sera la Marseillaise, et avec les patriotes, nous allons faire chanter les Français… puis superbe :  nous n’avons pas besoin de bling-bling, pas besoin de strass, pas besoin de paillettes…

Plus loin, devant la vicieuse allusion à la rencontre Poutine /Le Pen, suggérant que celui-ci aurait une responsabilité dans le prêt accordé a Marine par une banque russe, Ruquier n’ayant que les affirmations de Médiapart, s’entend répondre, « mais c’est triste pour eux, ils sont mauvais, c’est tout ! ».

Puis la pétasse blonde, remplaçant la parturiente qui a mis bas récemment, soigneusement choisie selon les critères et l’esprit de l’émission, a fait ses preuves avec de fielleux propos sur les emplois fictifs et des « supposées économies faites par le FN sur le dos du parlement européen »… mais a reçu la réponse décontractée de Philippot précisant que lesdites économies concernaient le fait que lui-même avait été élu à ce parlement, ainsi que Nicolas Bay, alors que jusqu’à leur élection ils étaient rémunérés par le parti.

Bref, pour tout savoir et vous régaler mieux qu’avec mes mots, il suffit de cliquer sur la vidéo de ce réjouissant moment :

https://www.youtube.com/watch?v=roP_rO7eI1U

J’ai toujours pensé que cet habile jeune homme avait une trop grande influence sur Marine, lui faisant perdre de précieux conseillers, et redoutant que soient vraies les infos circulant  sur les réseaux sociaux (il aurait placé ses « mignons » dans une majorité de Fédérations du parti, au grand désespoir de bien des vieux frontistes restés fidèles à Jean-Marie Le Pen), mais je dois bien avouer qu’en l’occurrence Marine ne pouvait trouver mieux pour la défendre, avec classe et talent, hormis bien sûr elle-même ou encore sa précieuse nièce.

Une chose est certaine, Marine est très bien entourée, très bien conseillée, ce qui devrait rassurer certains patriotes découragés, en passe de baisser les bras…

La seule question est : pourquoi donc la meute des hystériques en ferait des tonnes contre elle, si son petit protégé était réellement si adulé, si bien placé dans les sondages, et donc si certain de gagner, comme on voudrait tant nous le faire croire ?

Vous avez 30 secondes !

Josiane Filio




Belkacem va chercher en Tunisie les professeurs d’arabe de nos écoles

Jack Lang le déplorait. Najat Vallaud Belkacem y a remédié.

De quoi s’agit-il? De l’apprentissage de la langue arabe à l’école, bien sûr, dont  ces élites regrettent qu’il ne soit pas plus développé.

Pour pallier cette odieuse carence qui assombrit le tableau de nos brillants résultats, notre ministre de l’Education Nationale, dans les bureaux du ministère tunisien,  a signé un accord avec son homologue  Neji Jalloul, portant sur l’enseignement de l’arabe à l’école primaire et la création à Paris d’une école tunisienne.

Ouf. Il reste peu de temps à notre gouvernement pour mettre en place les mesures qui lui tiennent à cœur. Voilà qui est fait. Nul doute que M. Macron, s’il est élu, mènera à bien ce projet.

Sur le plan pédagogique, on peut objecter que l’apprentissage d »une langue étrangère à l’école primaire – fût-ce l’anglais – n’est pas une priorité quand on voit le nombre d’élèves qui achèvent leur premier cursus en maîtrisant mal le français et la lecture.

Par ailleurs, chacun aura pu observer que les acquis en anglais des élèves au primaire se réduisent à peu de choses, qui peuvent être assimilées en un mois en 6° par un élève qui n’a pas de problèmes particuliers.

Mais au-delà de la contestable utilité pédagogique de l’apprentissage d’une langue étrangère en primaire, ce qui peut inquiéter surtout, c’est que, d’une part, cette mesure, avant tout destinée aux enfants descendants d’immigrés maghrébins pour maintenir leurs liens avec leur pays d’origine, est de nature à renforcer le communautarisme déjà extrêmement pesant dans le milieu scolaire.

D’autre part,  vu le nombre de ces élèves – et point n’est besoin de statistiques ethniques pour s’en apercevoir – c’est la crainte que ne s’instaure à bas bruit la langue arabe comme deuxième langue plus ou moins officielle en France.

Il a déjà été question de donner un statut officiel aux langues régionales, ce qui est discutable mais peut se comprendre.  Sauf que l’intitulé complet est: langues régionales et minoritaires. Pour rappel, les langues minoritaires conformes à la Charte européenne sont la langue des signes,  le romani, l’arménien occidental, le yiddish, le judéo-espagnol, le berbère, l’arabe dialectal. 

On peut fort bien concevoir un nouveau gouvernement continuant à aller dans ce sens: la mise en place de cette mesure  ne demande qu’une modification de la constitution que certains possibles présidents seraient prêts à accorder. Oui,  une fois encore, on  pense plus particulièrement à Macron bien évidemment, pour qui il n’y a pas de culture française mais des cultures en France.

Arabe littéraire à l’école plus reconnaissance de l’arabe dialectal, nul doute que la mise en place de ces deux mesures  reviendrait à donner à la langue arabe une place prééminente et, à terme, submerger le français.

Quant aux autres élèves qui souhaiteraient étudier cette langue, rappelons qu’un tel apprentissage ne se limite pas seulement à un exercice utilitaire. Etudier une langue étrangère, c’est étudier sa culture, c’est se familiariser avec sa  sensibilité, sa vision du monde. La langue arabe étant totalement imprégnée de doctrine et de dialectique musulmanes, il devient impossible d’apprendre l’un sans s’imprégner de l’autre.

Ainsi, Les Contes des Mille et une Nuits,  une œuvre pourtant profane d’origine persane et indienne,  écrite en arabe,  s’ouvre sur cet incipit:

                   Au nom d’Allah, le compatissant et le miséricordieux,

            Gloire à Allah, maître de la Création, et bénédiction et paix éternelle sur le Prince des Apôtres, notre maître Mahomet.

Le prologue poursuit par cette variante de notre formule consacrée: il était une fois :

                 On raconte –  mais seul Allah est sage et omniscient qu’il y a longtemps, etc.

Contrairement à notre littérature, dans la langue arabe donc,  aucun narrateur ne saurait être habilité à raconter une histoire. Seul, Allah peut l’être.

Et l’épilogue de clore le récit sur un acte de prière et de remerciement:

       Maintenant, prions et rendons gloire à Celui qui trône dans l’éternité au-dessus des fluctuations des temps, qui changeant toutes choses demeure Lui-même inchangé, qui seul est le Parangon de toutes les perfections. Et paix et bénédiction soient sur Celui qui a été le Messager choisi, le Prince des Apôtres, notre maître Mahommet, que nous prions pour une fin propice.

Le récit profane est donc tout entièrement inséré dans un contexte religieux. Chez nous, nos contes sont donnés comme par un troubadour invisible ou une vieille grand-mère commune à notre mémoire collective.

Dans la littérature arabophone, ils sont donnés par Dieu. Apprendre la langue arabe se double tôt ou tard d’une imprégnation religieuse.

La presse française ne semble pas accorder une grande place à la signature de cet accord. Peut-être parce qu’il a été signé en Tunisie dans le ministère tunisien de l’Education ? Peut-être parce que son importance n’en a pas été perçue. Peut-être parce que…

Florence Labbé




Selon Radu Mihaileanu, Marine ce sera pire que Ceausescu…

Pour ceux qui croyaient la diabolisation du FN bel et bien terminée, la tribune du cinéaste Radu Mihaileanu dans le JDD, va vite leur ôter leurs illusions.

On a déjà lu les commentaires les plus ahurissants sur le FN, mais là, c’est le pompon. A côté de ce qui nous attend avec Marine au pouvoir, toutes les dictatures de ces 100 dernières années font figure de Club Med !

Ce cinéaste d’origine roumaine, puis devenu Français, a quitté son pays en 1980, époque où sévissait encore le sinistre Nicolae Ceausescu. Le titre de son article ?

“La peste nous rattrape”. Une pleine page de propos délirants sur le FN.

Accrochez vous, ça va tanguer. Je cite :

“Le matin où j’ai appris l’élection de Trump, j’ai eu l’impression d’être projeté dans mon passé, de côtoyer à nouveau mes démons. A ce moment-là, les discours de Ceausescu sont venus frapper à nouveau mon tympan….J’ai su que nous n’aurions plus de mots pour combattre Marine Le Pen.”

“Le 7 mai à 20 heures, le mauvais tour risque d’être joué…démocratiquement.”

“Le Front national dénonce l’ancien système, le disant vieux et obsolète. Mais une seule idéologie n’a pas évolué du tout, même si à chaque fois elle se dit “nouvelle” : le populisme.”

“Il se définit à chaque fois comme défenseur du peuple, promettant le pouvoir au peuple. Marine Le Pen déclare être le seul candidat patriote. Mais une fois élus, les partis populistes traquent d’abord les ennemis du peuple – les défenseurs de l’ancien système – éliminant toute opposition, puis le peuple lui-même qui devient l’ennemi.”

“Le peuple porte ainsi au pouvoir ses futurs bourreaux”.

“Notre temps de décision dure un instant, le temps d’une dictature et de ses conséquences est infini”.

“La logique du populisme ne correspond en rien aux grammaires politiques républicaines.”

“Tous ces régimes, sans aucune distinction, depuis Hitler, Staline, Franco, Pol-Pot, Ceausescu, Mussolini, Pétain, Bokassa, Pinochet, Kim-Jong-un, pour ne citer que quelques-uns des plus “durs” et connus, mais aussi les “soft”, les dictateurs “acceptables” comme Orban en Hongrie, Erdogan en Turquie, Poutine en Russie, Trump aux USA ont les mêmes discours et réflexes.”

“Demain, si la France porte au pouvoir le régime populiste de Marine Le Pen, il cherchera d’abord le conflit avec les journalistes… pour mieux les museler ensuite.

Il polluera Internet de manipulations et mensonges, éliminera ou assujettira l’opposition, pèsera sur la justice, changera les orientations scolaires et culturelles, construira sa longévité au pouvoir sur la “chasse aux ennemis du peuple”.

“Toute manifestation contre le pouvoir populiste sera interprétée comme une protestation des ennemis du peuple, qui contestent les élections… Armée et police devront empêcher le chaos et faire respecter le verdict des urnes au nom de la “sécurité”.

“Ceux qui sont tentés aujourd’hui de voter pour “un monde nouveau”, “honnête”… “proche du peuple”… voteront par dépit pour un monde ancien, pourri, générateur de malheur, qui utilisera tous les moyens antidémocratiques contre eux”.

“Leur programme économique “patriote” ruinera la France et les français les plus fragiles.”

Telle est la vision de la France de demain que nous livre ce cinéaste d’origine roumaine, si Marine prend le pouvoir. Il est clair qu’il est encore traumatisé.

Il dit n’avoir jamais guéri de la dictature Ceausescu. Ça, on le croit volontiers, vu qu’il voit un dictateur derrière chaque arbre, pour peu qu’il soit mariniste !

Il est évident  que son expérience douloureuse lui a ôté tout jugement.

Avec Marine, la France de ses rêves de jeune Roumain, le pays des droits de l’homme, la France des Lumières, pays libre et démocratique, deviendrait aussitôt un enfer, copie conforme de la Corée du Nord, ou du Cambodge de Pol-Pot.

Tous les opposants à Marine se retrouveraient dans un goulag, c’est probable !

Mais comment peut-on oser débiter de tels délires dans notre  France de 2017 ?

Ce n’est pas la charia tissant quotidiennement sa toile qui inquiète notre cinéaste, ce n’est pas le communautarisme gangrénant nos banlieues qui le trouble, ce n’est pas le terrorisme islamique ennemi de la République qui l’obsède, ce n’est pas l’échec de l’intégration et la dislocation de la nation qui le perturbent, non, ce qui l’empêche de dormir, c’est la victoire  de Marine, notre Ceausescu en jupons !

Vous l’avez compris, Marine est le mal absolu, l’incarnation de tous les dictateurs de la planète. Préparons nous à finir tous dans un goulag !

C’est vrai qu’à bien y regarder, Marine et Marion ont des têtes de bourreaux !

Jacques Guillemain




Hamon à la Réunion : on pourrait croire à un poisson d’avril



Il se déclare d’emblée comme « le candidat de la fiche de paye ». Votez pour moi, braves gens, et vous remplirez votre porte-monnaie ! Grâce à quoi ? Au revenu universel, pardi ! Et d’en faire une démonstration à la hauteur d’une licence d’histoire. Ce n’est pas Hamon qui allait parler aux Français réunionnais de leur île et de la France charnelle…

« Une caissière à mi-temps, qui gagne 650 euros par mois percevra un bonus de 400 euros ». Formidable ! « Un smicard, lui recevra 200 euros de plus qu’aujourd’hui ». Merveilleux ! La vie des Réunionnais qui peinent à boucler leurs fins de mois va en être bouleversée.

« Contrairement à ce que prétendent mes adversaires, le revenu universel est une incitation au travail ».

La preuve  : 42% de chômage et bien plus dans certaines villes – et 215.000 personnes percevant le RSA – soit un habitant sur quatre -, déjà le clone du RMI ! Mais Hamon « ne favorise pas l’assistanat », pas du tout ! Parce que pour ce puits de lumière… « les assistés, ce sont les riches » ! Il fallait y penser, à celle-là ! Ce serait donc les pauvres qui « favorisent la consommation » laquelle va « remplir les cahiers de commandes des entreprises ». Vous vous dites, comme moi, que vous ne comprenez rien à l’économie ? Hamon encore moins !

Toucher le revenu universel ne fait pas de vous un assisté donc, mais ne pas le toucher parce vous trimez 12 h par jour à maintenir à flot votre petite entreprise, si ! C’est ça, la logique socialiste.

Et puis, comme ça fait toujours plaisir d’attiser le ressentiment des pauvres contre les riches, parce que les banquiers – trop souvent, à juste-titre – n’ont pas la cote et que ça permet de ne pas parler de l’essentiel, il cite le patron de la BNP « qui augmente son salaire annuel de 700.000 euros et ferme 2.000 agences ». Ben oui, mais ça, c’est à la BNP : cela ne risque pas d’arriver à nos petits agriculteurs !

Revenu universel puis revenu universel et encore revenu universel, qu’a-t-il vendu d’autre aux Réunionnais, celui qui a voté Maastricht en 1992 ?

20 élèves par classe du CP au CE2 pour les territoires d’Outre-mer, c’est-à-dire 3.000 créations de postes d’enseignants. Des enseignants qu’il a laissés tomber au bout de 147 jours, quand il a été ministre de l’Education nationale. Où il souhaitait la fin des notes « cassantes et excluantes » et a évité de faire des vagues en laissant courir la réforme des ABCD de l’égalité – passionnants ! – de son prédécesseur Peillon mais reprise avec délectation par, comment déjà, ah oui, Najat Vallaud Belkacem.

Le tour de distributions de gâteries étant fait, de quoi allait -il causer ?

De ses adversaires politiques. Trop facile !

Marine Le Pen ? « La fille d’une dynastie de bourgeois, la moins bien placée pour défendre les pauvres ». Apparatchik socialiste depuis l’âge de 19 ans, une malheureuse licence d’histoire en poche dont il a tout oublié et n’ayant jamais eu à retrousser ses manches pour vraiment bosser,c’est sûr, Hamon est le candidat tout trouvé…

François Fillon ? « Indigne de redresser la France de demain ». Il doit penser à l’emploi de Pénélope, à ses costumes, à ses montres. Le Fillon européaniste et mondialiste n’est pas dangereux, évidemment.

Emmanuel Macron ? « Il a pris la pause devant les photographes pour couper une canne à sucre alors qu’il veut supprimer le compte-pénibilité des travailleurs ». Là, je n’en sais rien mais ne sentirait-on pas un brin de jalousie devant le physique de son bientôt, de nouveau, ami ? Car qui peut douter qu’il appellera bel et bien à voter pour lui, des trémolos dans la voix, afin de, selon l’expression usée jusqu’à la carne, « faire barrage au Front national » ?

« Pour que la France s’en sorte, il faut que la gauche réussisse », clamait-il en 2014. C’est tout vu.

Caroline Artus

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/04/01/a-la-reunion-hamon-se-presente-en-candidat-des-solutions-concretes_5104208_4854003.html

http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/04/01/hamon-a-la-reunion-les-assistes-ce-sont-les-riches_1559969

http://www.huffingtonpost.fr/2017/01/28/quand-benoit-hamon-et-manuel-valls-faisaient-equipe-autour-de-mi/




En Suisse, les haineux flics de la pensée deviennent nerveux

Levrat SocialoAgressifLe leader maximo des socialistes, Christian Levrat, une énième fois invité aux infos du matin à 7h35 le mercredi 30 mars 2017 de la radio suisse romande par le journaliste tout aussi bien-pensant Simon Matthey-Doret.

Deux-trois perles parmi ses propos, l’une plus scandaleuse que les autres.

Le directeur de Caritas suisse et ex-conseiller national de gauche Hugo Fasel a embauché ses deux filles  dans son organisation ; il n’a sans doute pas pu éviter ces nominations tant les compétences de ses deux filles devaient dépasser celles de tous les autres éventuels candidats, dans la mesure où il y en avait. En France, un ministre à qui on a rappelé les mêmes pratiques a démissionné sur le champ, des années après les faits pourtant, lorsque l’affaire a été rendue publique tout récemment. Chez Caritas suisse, l’on vient d’apprendre ces faits, le leader socialiste n’y voit pas grand problème. Voyons, il n’y a rien d’anormal à ce que les membres d’une même famille travaillent ensemble, dixit. Parlons plutôt des choses sérieuses svp, dirait sans doute tout bon militant gaucho !

Le pire dans les propos du leader maximo socialistes : Le traitement réservé à l’hebdomadaire Die Weltwoche qui a révélé l’affaire de ces deux filles embauchées par leur père et par ailleurs ex-conseiller national de gauche et fribourgeois, comme Levrat. Tous ces hasards ne peuvent vraiment relever que du hasard.

Du coup, la Weltwoche, seul hebdomadaire libéral conservateur, bref de droite selon la stigmatisation de la gauche, de réinformation, pour nous, est dénigré et diffamé de manière scandaleuse. Ce média de grande qualité, en plus pluraliste, donnant même la parole à des gens de gauche, diabolisé lors de sa création, a connu un développement fulgurant, et est maintenant carrément cité parfois dans la revue de presse du Service public médiatique suisse. C’est dire. Mais pour le socialiste en chef Levrat, je cite de mémoire mais les termes sont réels : dans  la Weltwoche la grande majorité des infos sont fausses, fortement exagérées ; elle est remplie de « fake news ». Le leader socialiste a dû s’inspirer du Décodex du journal Le Monde, Décodex dont tout le monde rigole tant il est menteur, diffamant et trompeur à propos de tant d’autres médias, dont nous-mêmes ! Nous en sommes très flattés.

Le Monde, se voulant lui aussi être un quotidien de référence,  a été massivement pris en défaut et a effectué un sale travail de dénigrement de tant de médias de qualité qui le gênent mais dont l’audience ne dégringole pas comme la sienne, bien au contraire.

Les propos du président du parti socialiste suisse Levrat, sont d’une gravité extrême, surtout venant de la tête du socialisme, par ailleurs encore sénateur du Parlement suisse. Que ferait ce flic de la pensée s’il avait les pleins pouvoirs ? Son accusation n’est que pure mensonge et tentative de nuire et de discréditer un média qui n’est pas aux ordres, aux ordres des socialistes. Quelle conception du pluralisme médiatique ? Ses propos, étant donné leur caractère en plus haineux, laisse deviner le travail politique qui est cours contre la Réinformation, guère favorable en effet à la bien-pensance socialiste. Certains parlent déjà de « légiférer » (brimer, censurer ?) contre les  prétendus « fake news », qu’ils voient partout  alors que les sites de la réinformation, non socialistiquement compatible, parlent de la REALITE,  tue, cachée, minimisée, biaisée, arrangée, etc., par les médias dominants .

Grave. Très grave. Faut-il rappeler que ce flic de la pensée voulait lui aussi que mon Université, celle de Genève, prenne des sanctions à mon encontre comme professeur car j’avais simplement rappelé que le socialisme avait conduit à plusieurs reprises au totalitarisme sous ses différentes variantes.

Avec les propos de Levrat, c’est bien la réinformation dans son ensemble qui est visée. Après des débuts timides, qui n’inquiétaient personne, certains s’en moquaient même, la réinformation s’est très fortement développée, d’une manière totalement imprévue, au point de devenir menaçante pour les médias dominants. D’où une nouvelle attitude envers la réinformation : une véritable lutte politique et juridique pour empêcher la liberté d’opinion et de presse, un véritable pluralisme médiatique. Mais les lecteurs et les auditeurs, les jeunes encore plus massivement, sont plus intelligents que ne le pensaient ces censeurs et autres flics de la pensée. Mis à nus et en situation de perdre le pouvoir, ces censeurs, affolés à l’idée d’être dévoilés, deviennent menaçants et violents, voire prêts à tout pour garder le monopole du pouvoir médiatique.

La liberté d’expression doit redevenir une lutte politique prioritaire. Au risque de revoir un jour des Fahrenheit 451  (je pense ici à l’un des aspects de la référence filmique : un régime politique totalitaire choisissant une solution des plus radicales : brûler les livres en public en offrant de grands autodafés).

Seuls les totalitaires craignent la liberté tout en la revendiquant pour eux-mêmes ; il y a sans doute pour eux une bonne et une mauvaise liberté. Disons NON à ces traîtres à la liberté d’expression et apparemment prêts à tout, d’abord pour l’empêcher quand elle les gêne, et ensuite, la mauvaise habitude étant prise, on sait comment cela se termine.

La lutte pour la liberté d’expression, aujourd’hui même dans les pays qui se disaient et se pensaient démocratiques, pluralistes et libres, doit devenir un combat prioritaire.

Qui l’eut cru ? Cette lutte nécessite un engagement total et massif dont trop peu d’amoureux de la liberté ont compris l’importance . Sans réaction déterminée, le réveil risque d’être brutal.

Les totalitaires ne sont pas toujours là où on les imaginent.

Le grand réveil de la liberté d’expression, c’est maintenant ! Mais ce ne doit pas être une promesse de bateleurs démagogues et destructeurs, socialistes ou non, car rarement la bien-pensance socialiste n’a été aussi puissamment et largement intimidante, culpabilisante et contagieuse.

Ecoutez l’entier de l’émission du Journal du matin avec  le socialiste Christian Levrat, président du PS suisse, ici

Uli Windisch, 1er avril 2017 (ce n’est pas un poisson)

PS. Nous écrivons au moment où nous apprenons les condamnations scandaleuses de Christine Tasin, Résistance républicaine, pour islamophobie par la justice socialiste française à des amendes ruineuses. Intentionnel. Voir notamment (http://lesobservateurs.ch/2017/03/26/cabinet-noir-contre-rl-1-plainte-sous-sarkozy-42-plaintes-sous-hollande-0-plainte-en-suisse/).

Hélas, cela confirme  ce que nous venons d’écrire. Le socialisme c’est vraiment un nouvel avenir radieux ! Mais cette fois maintenant, tout de suite.




Il était une fois, le petit Poucet Macriavel


« Il était une fois un bûcheron et une bûcheronne… qui étaient très pauvres. Ce qui les chagrinait, c’est que le plus jeune était fort délicat et ne disait mot, ce qui était une marque de la bonté de son esprit. Quand il vint au monde, il n‘était  guère plus grand que le pouce, ce qui fit qu‘on l‘appela le petit Poucet« .

En donnant à la France un programme politique en faveur de la « Milliardisation heureuse », le petit Poucet Macriavel devenu grand rend un service signalé aux Français pauvres et qui travaillent dur, ruinés par la gabegie de « Hollande-c’est-pas-cher-c’est-pas-moi-qui-paye« . C’est pourquoi la France qui travaille veut saisir l’esprit de la stratégie de la « Milliardisation heureuse » du petit Poucet Macriavel devenu grand.

En effet, sans connaissance de la mondialisation et de la « Milliardisation heureuse », on ne peut se faire une idée exacte de la stratégie du petit Poucet Macriavel en faveur de ses sponsors milliardaires.

Macriavel est l’homme providentiel de la « milliardisation heureuse » au profit des profiteurs-abuseurs richissimes de la gauche-caviar. À Bercy, la politique objective du ministre de l’économie a mis clairement en lumière les principes simples et féconds auxquels Macriavel a pu se soumettre pour créer les succès de BFMTVDrahi. Émilie Defresne a écrit sur MPI : « Macron, alors ministre de Hollande à Bercy, a permis au magnat de la presse Patrick Drahi dacheter SFR alors que son prédécesseur Montebourg sy était opposé. À peine Montebourg démissionné, son successeur Macron a immédiatement autorisé Drahi dacquérir SFR. Lhomme daffaires israélo-marocain Patrick Drahi, propriétaire du groupe Altice, va regrouper dans lopérateur télécoms SFR ses activités médias, détenues à titre personnel et via son groupe Altice, dont BFMTV, Libération et l’Express. Source les Échos. Marine Le Pen dénonce lancien ministre de l‘Économie de Hollande quest Macron et ses prises dintérêts privés aux dépens de lintérêt national français et met en garde les électeurs contre ce serviteur de la haute finance et des banques » (pour gagner des millions).

Macriavel a été le premier à faire voir à Bercy qu’un plan d’opérations doit prendre avant tout pour objectif de mettre en place son mouvement En Marche et frapper à coups redoublés par la une des médias sur l’imagination des sans-dents jusqu’à leur destruction par la « Milliardisation heureuse » de Macriavel.

En conséquence, la France doit attendre que le masque de la mondialisation heureuse tombe alors que Macriavel vante si bien son plan de recherche des suffrages qui seront détournés dans un autre but. Il reste faux, contradictoire et compliqué dans ses savantes manœuvres de mystification qui ne seront qu’une série de promesses non tenues, selon les enseignements de Hollande en scooter, tandis que la victoire sur la principale opposition se profile à l’horizon déformé des sondages manipulés pour tromper le peuple.

Marine Le Pen a montré combien était fausse la théorie de la « Milliardisation heureuse », encore en honneur aujourd’hui chez ses sponsors milliardaires, en provoquant des fortes réactions défensives chez les électeurs toujours plus conscients et qui savent bien qu’ils seront condamnés à succomber sous les attaques répétées des milliardaires de la mondialisation heureuse. Les propositions électorales ne sont rien.

Car ce sont bien les décisions de Macriavel prises à Bercy qui sont tout.

Si les électeurs sont capables de faire agir leurs forces dans une direction cohérente, si les électeurs agissent en masses, alors ils se donnent toutes les chances de succès pour l’élection présidentielle de 2017.

Marine Le Pen a fait voir combien les boniments des bobos friqués de la caste politico-médiatique sont dangereux, parce que précisément ils font diversion et ils enlèvent le moyen d’agir en masses. Aussi il faut faire la preuve des mensonges de la propagande de Macriavel car la nécessité est dix fois démontrée qu’on doit d’abord démasquer les imposteurs avant de pouvoir livrer la bataille décisive. Si le parcours de Marine Le Pen est un chef-d’œuvre, c’est que sa critique de la campagne de Macriavel est pertinente et que des fautes stratégiques irréparables ont été commises par le petit Poucet Macriavel.

La politique de l’idiot utile Macriavel se résume à chercher à obtenir le seul résultat qui prime tout, la « Milliardisation heureuse » qui répare les pertes sur investissements de ses sponsors milliardaires.

Moralité 1 : « La Grenouille macronienne veut se faire aussi grosse que le bœuf :

« La Grenouille vit un Bœuf qui régnait au Palais de l’Élysée qui lui sembla de belle taille.

« Elle, qui n’était pas grosse en tout comme un œuf, envieuse, s’étend, et s’enfle et se travaille,

« Pour égaler l’animal en grosseur… Et la chétive pécore s’enfla si bien qu’elle creva… »

Moralité 2 : « Perrette macronienne et le pot au lait :

« Perrette, sur sa tête ayant un pot au lait, prétendait arriver sans encombre au Palais de l’Élysée.

« Légère et court vêtue, elle allait à grands pas, ayant mis, pour être plus agile, ses souliers plats.

« Notre laitière ainsi troussée comptait déjà dans sa pensée tout le prix de son lait.

« Elle en employait l’argent pour la « Milliardisation heureuse ».

« Il m’est, disait-elle, facile, de gagner des millions.

« Perrette là-dessus saute aussi, transportée : le lait tombe : adieu veau, vache, cochon, couvée. »

Thierry Michaud-Nérard




Marseille : En 5 minutes, Macron a démoli l’héritage culturel de nos ancêtres

Macron est fou à lier.

http://actu.orange.fr/politique/a-marseille-macron-s-en-prend-violemment-au-fn-magic-CNT000000FKUrh.html

A Marseille, Macron s’est égosillé pour nous  livrer sa véritable conception de la France de demain. Il est un véritable fossoyeur de la nation, le destructeur de notre identité, le pourfendeur de nos racines judéo-chrétiennes.

Ceux qui se laissent enivrer par sa jeunesse et son discours de renouveau, doivent comprendre qu’il veut faire table rase de notre patrimoine culturel et faire de la France une macédoine de peuples disparates, tellement différents qu’ils ne pourront jamais partager un avenir en commun. La France sera submergée.

Macron va désintégrer notre France millénaire. Il va détruire 2000 ans d’histoire en un seul quinquennat. Il a complètement perdu la tête. Son élection va causer au pays une déflagration sans précédent. Il ne pourra jamais s’en relever.

Sa politique d’immigration sera un aller sans retour pour notre disparition.

En moins de 5 minutes, il a démoli l’héritage culturel légué par nos ancêtres.

http://www.dailymotion.com/video/x5gyjfc_etre-patriote-l-anaphore-d-emmanuel-macron-a-marseille_tv

Il a liquidé sans états d’âme la France que nous aimons et que nos ancêtres ont bâtie au fil des siècles dans le sang et les larmes.

Notre identité, notre culture, nos coutumes et traditions, notre patrimoine historique ont été balayés comme s’ils n’avaient jamais existé. La France du passé ne l’intéresse pas. Mondialisme et multiculturalisme sont devenus ses obsessions.

http://www.fdesouche.com/838587-macron-marseille-les-algeriens-marocains-tunisiens-maliens-je-vois-des-francais

“Etre patriote, ce n’est pas la gauche qui s’est rétrécie sur ses utopies. Etre patriote, ce n’est pas la droite qui se perd dans ses avanies et l’esprit de revanche. Etre patriote, ce n’est pas le FN, le repli et la haine qui conduira à la guerre civile. Etre patriote, c’est vouloir une France forte, ouverte dans l’Europe et regardant le monde.”

“Quant je regarde Marseille, je vois une ville française façonnée par 2000 ans d’histoire, d’immigration, d’Europe….”

“Je vois les Arméniens, les Comoriens, les Italiens, les Algériens, les Marocains, les Tunisiens, les Maliens, les Sénégalais, les Ivoiriens, j’en vois des tas d’autres que je ne peux citer. Mais je vois quoi ? Des Marseillais. Je vois quoi ? Je vois des Français”.

Autant dire que la France de 2022 sera méconnaissable avec un illuminé qui veut marcher sur les traces de Merkel et accueillir la planète entière.

Macron est dangereux. Il va faire exploser la société, alors que l’intégration est déjà un échec.

La France va être sacrifiée sur l’autel du projet utopique du grand village mondial.

Avec Macron, la France va arriver au terminus de son histoire.

Jacques Guillemain