1

2018 : « Le docteur Jivago » un film prémonitoire

Ce qui m’a le plus frappé pendant cette année ?

Il y a un tas de choses, mais la plus lourde de conséquences est sans doute le renversement de la réalité.

Le faux devient vrai et le vrai devient faux. Ce ne sont pas les délinquants qui ont peur de la police mais la police qui a peur des délinquants. Les assassins sont les victimes et les victimes sont les assassins. Les agressés qui se défendent deviennent les agresseurs.

Les mots pour dire les choses existent. La langue française est l’une des plus riches et des plus précises. Mais on ne peut pas prononcer les mots appropriés : il faut éluder avec des périphrase vides de sens. L’école ne sert pas pour acquérir des connaissances mais pour donner des diplômes.

La réalité n’est pas vraie, c’est l’idéologie qui est vraie. Le contraire de la réalité est affirmé avec une mauvaise foi éhontée.

Hier soir ARTE diffusait “Le docteur Jivago”. Je l’ai regardé, non plus séduite par le romantisme mais ébahie, effrayée par la similitude avec la situation actuelle de l’Europe :

le vieux monde s’écroule, impuissant, sous l’idéologie bolchevique. Notre maison bourgeoise européenne est envahie et dévastée par le Tiers Monde prolétaire. La suite on la connait, terrifiante, avec des décennies de guerres.

La leçon de l’Histoire n’enseigne jamais.

Anne Lauwaert