1

Hidalgo et Brossat veulent m’extorquer 50 000 euros, alors que mon studio est squatté !

À l’été 2017, j’ai mis mon studio en vente sur le site PAP, j’ai été contactée par une femme qui se disait intéressée et souhaitait le visiter. Pour plus de simplicité, nous l’appellerons Chantal. Ce studio atypique, dans un bel immeuble Art déco, possède deux grandes terrasses et se situe à proximité de la Tour Eiffel. Cette description est importante pour la suite de l’histoire…
Après réflexion, Chantal m’a dit qu’elle pouvait me le louer car elle avait un projet de société avec un correspondant à Shanghai pour des locations haut de gamme à des touristes chinois. Elle me proposait 2 000 euros par mois. N’ayant pas de demande sérieuse d’achat, j’ai accepté.

Elle était charmante, j’ai appris à mes dépens que c’est le propre des bons escrocs.
Elle a insisté pour avoir les clefs, arguant de petits travaux d’aménagement afin d’être prête pour commencer en septembre. Elle s’est gentiment proposé de déménager mes affaires dans ma maison de la région parisienne, ce que j’ai accepté.
Elle m’avait communiqué des salaires de plus de 4 000 euros et devait, pour établir un bail commercial, me fournir sa feuille d’imposition et sa taxe d’habitation car je devais changer l’affectation de mon studio et établir un bail commercial avec mon avocat.
Les choses se sont très vite gâtées, je n’arrivais pas à avoir les documents en question et devant mon insistance à les obtenir, elle m’a insultée en me disant que je pouvais aller me faire… et qu’elle était non imposable.
Elle considérait que mon studio était à elle. Ayant peur que je vienne à Paris pour la mettre dehors, elle s’est empressée de changer la serrure, m’interdisant l’accès à mon bien. J’ai déposé plainte lorsque ma fille (qui habite Paris) m’a prévenue que sa clef n’entrait plus dans la serrure. C’était le 9 août 2017.

Une faute d’orthographe sur ses feuilles de salaire m’a fait tiquer. J’ai contacté son employeur présumé et découvert que le document était un faux.
Le jugement de l’affaire, qui devait avoir lieu en mars 2018, a été reporté à septembre car les tribunaux déménageaient.
Entre-temps et avec l’aide d’un détective privé, j’ai réussi à déterminer que Chantal avait déjà un passé judiciaire (faux et usage de faux, fraude à l’assurance, destruction de biens d’autrui). Dans les documents transmis par son avocat, j’ai constaté qu’elle percevait une allocation aux adultes handicapés (handicap de 80 %).
Je me suis par ailleurs demandé ce qu’elle pouvait faire de mon studio, si elle avait tout de même créé sa société ? En février 2018, j’ai fait des recherches longues et fastidieuses et j’ai trouvé mon studio sur différentes plateformes dont Airbnb (la plus active). L’hôte était bien Chantal et la photo était la sienne.

J’ai découvert, en créant un faux profil, qu’elle louait mon appartement sur Airbnb à un tarif compris entre 90 et 120 euros la nuit. Qu’elle offrait même des transferts d’aéroport avec une société de limousines. Grâce à ce profil, j’ai pu déterminer qu’elle le louait pratiquement non-stop, ce qui lui rapporte la coquette somme de 2 700 à 3 600 euros par mois qu’elle ne déclare évidemment pas. Elle ne s’est pas non plus inscrite comme loueur professionnel auprès de la Ville de Paris et ne paye évidemment pas la TVA. À lire son annonce sur Airbnb, on constate en revanche que Chantal est tout sauf handicapée. Elle passe d’ailleurs une bonne partie de ses journées au Club Med Gym. Parallèlement, elle habite un bel appartement près du Père-Lachaise, loué auprès de la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP). Elle y vit prétendument avec quatre autres personnes, son fils, sa mère et deux septuagénaires grecs. J’ai réussi à déterminer que sa mère vivait en maison de retraite dans le 94, quant aux deux Grecs, ils ne vivent de toute évidence pas sur place.

En attendant le procès, j’ai demandé à AirBnb de retirer l’annonce, en vain. Je leur ai pourtant envoyé de nombreux courriels et je leur ai fourni toutes les preuves nécessaires, mais cela n’a pas suffi. AirBnb a fini par s’exécuter en juin, après que je les eus assignés au tribunal.
J’ai également communiqué le dossier de Chantal au parquet de Paris et à la BRDA, à la CAF (une instruction est en cours et donnera certainement lieu à des poursuites), au fisc, à la RIVP et bien sûr à la Ville de Paris que j’ai abreuvée de courriels et d’informations, espérant qu’elle prenne les choses en main. On connaît leur prétendue détermination à lutter contre Airbnb.

Au début, on m’a poliment fait savoir que des poursuites étaient impossibles, puisque Chantal n’était ni propriétaire ni locataire (une belle prime à l’escroquerie !). J’ai lourdement insisté et on m’a dit que le service juridique allait voir si des poursuites étaient néanmoins possibles. J’ai eu bon nombre d’interlocuteurs, de la chargée du dossier au directeur de cabinet adjoint de Ian Brossat, en passant par son conseiller politique ou le responsable du service du logement. J’ai récolté, au mieux, un intérêt poli voire une totale absence de réponse ! J’ai fourni au service du logement toutes les informations en ma possession : les coordonnées Internet de l’annonce, les tarifs, le revenu moyen, les plannings et notamment le fait qu’en mars-avril les réservations étaient complètes jusqu’en octobre, etc. J’ai également averti la Ville de Paris du fait que l’appartement n’était pas aux normes, avec notamment un circuit électrique non relié à la terre, et que le fait d’y laisser défiler ainsi les touristes souvent peu précautionneux représentait un sérieux risque pour leur sécurité et celle des autres habitants de l’immeuble (vieil immeuble parisien de huit étages). Mais il faut croire que la perspective de voir flamber un immeuble n’émeut personne à l’Hôtel de Ville. Il faut dire que le studio est situé dans le XVIe, un quartier de droite !

Quelle n’a pas été ma surprise de recevoir la semaine dernière une assignation de la Ville de Paris et de madame Hidalgo, m’accusant de louer illégalement mon bien sur Airbnb et me réclamant, entre autres, 50 000 euros solidairement avec l’escroc dont je suis la victime ! Loin de m’enrichir, j’ai au contraire continué à régler les charges, et donc l’eau, de l’appartement pendant toute la durée de ces locations illégales, tout comme les taxes foncières et d’habitation, les ordures ménagères, comme j’y suis malheureusement obligée par la loi. Je n’ai évidemment pas touché le moindre loyer.

Selon l’assignation, le contrôleur assermenté de la Ville de Paris aurait en effet « découvert » l’annonce sur Internet (après que j’avais communiqué le lien en question à la mairie de Paris, déterminé qu’il s’agissait de Chantal, établi les tarifs, calculé le revenu moyen et constaté que le planning était complet jusqu’en octobre) ! Voilà au moins un homme qui sait lire et qui maîtrise parfaitement le copier-coller. Quant à mériter son salaire, c’est une autre question. Dans cette procédure en référé (il y a urgence), la Ville de Paris me somme de mettre fin immédiatement à la publication de l’annonce (en août). Or, celle-ci a été retirée par Airbnb en juin, suite à mon action à leur encontre, et c’est la seule information que je n’ai pas communiquée à la Ville de Paris. Du coup, leur contrôleur assermenté, qui a si bien fait son travail, n’était évidemment pas au courant ! Il aurait pu se fouler le poignet en vérifiant par lui-même sur Internet. La mairie de Paris me réclame également 1 500 euros au titre des frais supplémentaires qu’elle a dû engager et qui ne sont pas compris dans les dépens. J’ai tout lieu de croire qu’il s’agit de la juste rémunération du contrôleur pour l’immense travail accompli et son grand professionnalisme.

Cela illustre en tout cas parfaitement les grands principes qui guident la Ville de Paris dans son action (laxisme et désinvolture) et la manière dont elle traite ses administrés et s’intéresse à la justice. Elle bloque ainsi un tribunal avec une procédure en référé pour faire cesser de toute urgence une « infraction » qui n’existe plus depuis deux mois. Personne, ni le service du logement, ni le contrôleur assermenté, ni le cabinet d’avocats sans doute hors de prix installé dans le 16e arrondissement de Paris et payé avec l’argent des contribuables, n’a pris la peine de vérifier le bien-fondé du référé. À quoi bon, le but ultime étant de faire rentrer de l’argent dans les caisses et de montrer combien on est impitoyable dans les affaires touchant à Airbnb. Peu importe que vous soyez coupable ou innocent, c’est bien secondaire dans une conception stalinienne de la justice. Monsieur Brossat préfère s’émouvoir du sort des migrants sur Twitter plutôt que de veiller à ce que justice soit rendue à ses administrés. Cela fait moins le buzz et n’apporte pas de voix aux élections. Gérer les dossiers du quotidien est bien moins attrayant que de s’afficher partout dans les médias.

On peut aussi se demander ce qu’a fait la RIVP face à la location, de toute évidence abusive, d’un logement social. Rien, sans doute. Cela ne dérange personne de laisser un escroc vivre grassement avec son fils dans un bel appartement avec vue sur un jardin, dans un quartier bobo, alors que, dans le même temps, certains jeunes policiers se partagent à six un appartement de 20 m² dans la capitale où ils dorment à tour de rôle.

Je vais pour ma part assigner la Ville de Paris et madame Hidalgo en justice, à mon tour, pour poursuites abusives et préjudice moral. De telles méthodes, dignes d’une république bananière, méritent en effet d’être sanctionnées, au moins en justice à défaut de l’être dans les urnes. Il y a bien des pays en Europe où l’on aurait depuis longtemps mis hors d’état de nuire un escroc de cet acabit, au lieu de le laisser prospérer aussi facilement.

Sylvie Mauriès




Orban et Salvini défendent leur peuple, Macron livre la France aux migrants

Quand notre président ne nous insulte pas, il nous ment.
Mais le pire est que sa vision du monde nous met en grand danger.

Il sort des énormités lors de ses visites officielles à l’étranger et, face au tollé provoqué en France, il tente désespérément de se raccrocher aux branches en invoquant soit l’humour, soit une mauvaise interprétation de ses propos.

Sa dernière trouvaille, c’est de railler les “mensonges d’État des démagogues nationalistes”.

Il mène le combat des “progressistes contre les nationalistes”.

En clair, le combat des mondialistes contre les patriotes, le combat des immigrationnistes contre les Identitaires, le combat des européistes contre les souverainistes.

Macron exècre tout ce qui est nation, patrie, identité, racines ou culture.

“Un pont s’effondre, c’est l’Europe”, nous dit-il, visant ainsi Matteo Salvini qui accusait la politique d’austérité de l’UE d’être responsable de la catastrophe de Gênes.

Il faut croire que Salvini et Orban, qui mènent une campagne contre l’immigration-invasion, commencent à lui faire peur pour les élections européennes qui se joueront sur le thème de l’immigration et de l’Europe impuissante à protéger ses ressortissants.

Visant Orban et Salvini, pourfendeurs de cette Europe immigrationniste, il ajoute :

« Ceux-là oublient ce que l’Europe nous a apporté depuis 70 ans et veulent une chose : la division, le repli nationaliste derrière chaque petite chose qui nous sépare. Et le mensonge d’État » renvoyant leurs responsabilités « vers un étrange décideur qui ferait à notre place ».

« Ceux qui disent ‘Mettons dehors tous les étrangers, fermons toutes les portes’ mentent : ils n’y arriveront pas car l’Europe n’est pas une île », a-t-il ajouté.

Résultat de recherche d'images pour "photo macron et islam"

Avertissant que « la pression migratoire va durer », il a plaidé pour que l’UE, qui organise sur ce sujet un sommet le 20 septembre à Salzbourg, « entende les peurs et y apporte une réponse précise pour les calmer ».

Macron est totalement incohérent.

Il nous dit tout d’abord que la pression migratoire va durer, que la démographie galopante de l’Afrique est irrésistible et que, l’Europe n’étant pas une île, il est impossible de la protéger.

Et aussitôt, il plaide pour l’organisation d’un sommet européen à Salzbourg, afin que l’UE trouve des solutions qui rassurent les citoyens !

Du pur Macron, on ne peut rien faire, mais en même temps, on peut agir !

Non, monsieur Macron, l’Europe ne nous a rien apporté, bien au contraire, elle nous a affaiblis et dépossédés de notre souveraineté.

La France faisant partie des pays contributeurs nets, elle perd une quinzaine de milliards par an, PAC déduite. Et la facture va s’alourdir avec le Brexit, puisque le Royaume-Uni était, lui aussi, contributeur net. Il faudra bien combler les pertes.

Nous avons perdu notre souveraineté monétaire, budgétaire, diplomatique, territoriale et judiciaire.

Ce sont les diktats de Bruxelles, de la BCE ou de la CEDH auxquels il faut se plier.

L’Europe nous interdit de supprimer le regroupement familial, de fermer les frontières, d’expulser des criminels, de réserver le social aux seuls Français.

Elle nous impose la libre circulation des personnes et une immigration de masse qui détruit la cohésion nationale.

 

Résultat de recherche d'images pour "photo islamisation france"

Avant les accords de Schengen, la France était une nation libre et souveraine. Ce n’est plus le cas. Tout nous est imposé.

En matière d’immigration, Emmanuel Macron ment aux Français.

C’est lui le démagogue qui nous promet une société multiculturelle paradisiaque alors que le chaos s’installe peu à peu à travers la France avec des légions de migrants qui sèment l’insécurité et refusent de s’intégrer.

C’est lui qui ment, en prétextant que, l’Europe n’étant pas une île, nous sommes impuissants à stopper le tsunami migratoire. Faux prétexte.

Île ou pas, c’est la volonté politique qui permet d’agir en toute situation.

Mayotte est une île et Macron est incapable de la protéger de l’invasion venue des Comores et du continent africain. 40 % de clandestins, et il reste les bras ballants.

La Hongrie n’est pas une île, et pourtant pas un seul migrant n’y pénètre.

Assez de mensonges et de faux prétextes. Assez de discours hypocrites et de théories fumeuses.

Si les Australiens ont stoppé l’invasion de leur pays, ce n’est pas parce que l’Australie est une île mais parce qu’un gouvernement courageux a fait le choix de protéger son peuple sans céder aux jérémiades des associations tiers-mondistes.

Avant ce choix politique, les bateaux arrivaient en grand nombre.

Depuis 2014, plus un seul migrant ne s’est noyé au large des côtes australiennes.

Mais aujourd’hui, aucun migrant ne peut espérer s’installer en Australie.

Ceux qui obtiennent l’asile, l’obtiennent en Papouasie-Nouvelle-Guinée mais ne peuvent en aucun cas venir s’installer en Australie.

Par conséquent, le monde entier sait que l’Australie est hermétiquement fermée.

Mais en Europe, et surtout en France, aucun migrant n’est expulsé. Macron ne cesse d’encourager l’invasion en se disant impuissant.

Les centaines de milliers de clandestins qui vivent en France sont certains d’être un jour régularisés, puis naturalisés.

Cela peut prendre dix ans, mais toutes les lois ont été assouplies pour faciliter la régularisation et la naturalisation des hors-la-loi.

La sinistre vérité est que Macron ne fait rien parce que son objectif, d’ici cinq ans, est de transformer la France en société multiculturelle.

Mais il oublie l’essentiel, la pire des menaces pour notre civilisation  :

L’islam politique est en marche pour conquérir l’Europe.

Comme le dit l’écrivain algérien Boualem Sansal dans une interview au Fig Mag ce jour :

“Cette conquête est le fruit d’un long travail auquel ont participé des États, des institutions, des associations et des centaines de personnalités éminentes de la société civile islamique.”

Pour ces ennemis de l’Europe, la victoire ne fait aucun doute, l’Occident n’étant qu’un tigre de papier, “vieux, usé, divisé, corrompu”, qui donne des signes d’affaissement.

Résultat de recherche d'images pour "photo islamisation france"

Pour Boualem  Sansal, la tuerie du Bataclan n’était pas un simple attentat terroriste, elle était le premier acte de guerre contre la France et l’Europe.

“Bataclan est dorénavant le nom d’une bataille mythique” qui marque l’an I du jihad pour les islamistes européens.

Face à cette menace existentielle, tout le reste devient dérisoire.

Le sommet de Salzbourg, censé régler la question migratoire, sera une mascarade de plus, qui ne réglera rien.

Les véritables protecteurs de leur peuple, ce sont Orban et Salvini.
Les délires de Macron vont désintégrer la nation et semer le chaos.

Jacques Guillemain




Révolution, remigration, renationalisation : il faudra combattre ou mourir…

Lorsque je vois ce qu’est devenue et dans quel état de ruine se trouve ma pauvre terre de France qui a accueilli mes ancêtres, j’ai mal, je souffre et je suis en colère.

Comment a-t-on pu en arriver là ?

Que s’est-il passé et qui sont les responsables de ce désastre ?

Notre pays est aux mains de voyous sans scrupules, de politiciens corrompus qui tueraient père et mère sans hésiter pour plus de pouvoir et plus d’argent. Quel que soit leur bord, ils sont tous semblables. Les courants et les partis politiques n’ont plus aucun sens et ne veulent plus rien dire.
C’est le plus arrogant, le plus orgueilleux, le plus cupide et le plus malhonnête qui gagnera.
Le mensonge et l’hypocrisie sont leurs seuls outils d’accession et de maintien au pouvoir et de gouvernance.

C’est devenu insupportable.

Car il n’est plus seulement question, aujourd’hui, de gérer les affaires courantes comme l’ont fait des générations de politiciens médiocres.
Non, les choses vont beaucoup plus loin.

La France est atteinte d’un mal profond qui la menace de mort imminente si son peuple ne réagit pas.
Nos politiciens sont les seuls responsables mais aussi les seuls coupables de cette situation explosive.

Ils ont vendu leur âme au diable. Ils n’ont plus aucun sens patriotique ni même aucune trace de dignité.
Ils nous ont menti pendant des décennies au sujet de « l’Europe », ce projet merveilleux qui devait nous apporter un monde de prospérité, de confort et de sécurité pour tous.

Pour ma part, je n’y ai jamais cru. Je savais que derrière ces promesses se profilait le spectre de l’écrasement des peuples sous le joug d’un pouvoir supranational totalement déshumanisé et encore plus corrompu.
Mais que pesait mon avis de petit citoyen de base ?

Aujourd’hui, nous voyons enfin tout ce que je craignais.

L’UE n’est aucunement destinée au bonheur des peuples européens mais uniquement à l’engraissement d’une élite dirigeante totalement incompétente, dépassée, alcoolique, corrompue, malhonnête et cela dans un cadre totalement antidémocratique depuis sa création jusqu’à ce jour.
Il ne s’agit en fait que d’une mafia de plus qui puise ses richesses dans les poches des États membres, ce qui est beaucoup plus juteux.

Mais ce qui est grave, c’est surtout la trahison de ces dirigeants au profit et au bénéfice de puissances étrangères ennemies de l’Europe, de la démocratie et des droits de l’homme.
Il s’agit du monde de l’argent et de la haute finance, du monde musulman et des États pétroliers, et aussi de l’influence de courants politiques occultes au service de la gauche la plus malsaine et destructrice qui vise à détruire notre ancien monde en le noyant sous une immigration mortifère venue des pays du Moyen-Orient et d’Afrique.

Leur but ? On se le demande bien.

En réalité, c’est simple. Le cœur du projet est de produire à terme une société européenne totalement métissée, abrutie, inculte, n’appartenant plus à aucune culture ni civilisation, errant dans nos villes et dans nos campagnes et acceptant enfin de travailler 12 heures par jour pour un croûton de pain.

Un projet splendide, vous en conviendrez !

En France ne règnent plus aujourd’hui que l’insécurité, la précarité, la misère pour beaucoup et la peur pour tous.
On ne peut plus sortir dans la rue sans risquer de se faire égorger par un psychotique, un détraqué, un perturbé, un malade, un déséquilibré, à croire que la France est devenue un immense hôpital psychiatrique.

Tout cela sous le regard indifférent des dirigeants et des médias qui se gardent bien de commenter et ne cessent de minimiser ou d’ignorer la situation.

Partout, des musulmans au regard rempli de haine, des femmes voilées ou en burqa. Partout des mosquées qui poussent comme des champignons, autorisées et subventionnées par les maires, députés et tous ces traîtres qui nous gouvernent, moyennant de généreux pots-de-vin.
Dans toutes ces mosquées, des imams dont les prêches se résument à des discours de haine et d’incitation à la haine et au meurtre des kouffar, des Français, des juifs, des chrétiens, bref de tout ce qui n’est pas musulman.
Je croyais qu’en France il existait des lois condamnant les incitations à la haine et au meurtre…
En tout cas, ne vous y risquez pas si vous ne voulez pas vous retrouver devant un tribunal…

Mais un indicateur pragmatique nous indique à qui nous avons affaire, c’est le ratio des musulmans dans les prisons française, de l’ordre de 75 à 80 %…

Par ailleurs, de par sa nature diabolique et inhumaine, la secte mahométane encourage ses adeptes à se reproduire comme des lapins et à avoir des dizaines d’enfants pour en faire des combattants prosélytes, dans le plus grand mépris des droits naturels et biologiques de leurs femmes.
De ce fait, la présence musulmane dans nos pays est aussi un fléau dans ce sens de la rapidité de multiplication de l’ennemi grassement nourri par nos allocations familiales.

Ainsi, certains pères de famille musulmans touchent plusieurs dizaines de milliers d’euros par mois d’allocations familiales et d’aides de toute sorte pour nourrir leurs dizaines d’enfants élevés dans le plus grand dénuement, car les pères gardent la plus grande partie de cet argent pour eux, pour le PMU et pour la mosquée-caserne.

Aujourd’hui, la France est occupée contre sa volonté par des millions de musulmans soumis à l’horreur de ce qu’est l’islam (si vous ignorez ce qu’est l’islam, vous pouvez lire mon livre gratuit en ligne : « Les ravages civilisationnels régressifs de l’islam » qui vous donnera toutes les réponses que vous attendez – http://jenmore.free.fr/index.htm)

Partout, des immigrés que d’aucun appellent des « migrants ».

Non, ce ne sont pas des « migrants » !

Être migrant revêt le sens de migration régulière (comme les animaux migrateurs saisonniers). Or, ceux-là ne visent qu’à une migration unique.
Ce sont des immigrants qui se déplacent juste d’un pays vers un autre.

Et ces immigrants, les gôchistes vous mentent en prétendant qu’ils fuient la guerre ou la misère.
La plupart ne fuient rien du tout.

Ils viennent de pays en paix ou avec des troubles chroniques, de familles assez riches pour réunir 10 000 ou 15 000 euros pour financer leur voyage (les passeurs leur pompent 90 %).
Ce ne sont à 99 % que des hommes en très bonne santé, bien nourris, de forme physique militaire et prêts à combattre…

Ils sont en majorité musulmans. Les chrétiens et les non-musulmans sont jetés par-dessus bord.

Il ne viennent pas pour s’intégrer, comme le croient stupidement les crétins gôchistes de base, mais pour faire venir, par la suite, le reste de la famille au nom du stupide concept français du regroupement familial, puis nous envahir, nous combattre, nous vaincre, nous écraser, nous éliminer et s’emparer enfin de notre terre de France.

Ce n’est pas moi qui le dis, ce sont eux.

Un des facteurs décisifs de leur choix de la France et de certains pays d’Europe est qu’ils savent qu’ils auront des droits humanitaires et sociaux. On leur a dit que, chez nous, l’argent coulait à flot, que la France allait obligatoirement leur donner un logement, un salaire pour ne rien faire, peut-être un travail et cela pour l’éternité.
Pas de chance, la France est déjà en ruines, l’argent est loin de couler à flot (sauf pour les riches et les politiques) et notre dette extérieure flirte avec les 2 300 milliards d’euros.

De tout cela, il découle que la France est en grand danger d’explosion politique et sociale, que l’insécurité est omniprésente et que la probabilité d’une guerre civile couve et enfle chaque jour.

La situation n’est plus acceptable. La collusion des élites dirigeantes avec les forces d’invasion n’est plus tolérable.
Notre pays est envahi par des hordes d’immigrants sauvages et barbares sans foi ni loi qui ont, en plus, le culot de tout exiger de manière arrogante comme si tout leur était dû.

La France a toujours été une terre d’accueil et d’asile pour ceux qui fuyaient la souffrance sous toutes ses formes.
Mais, en général, ils en avaient de la gratitude et l’ont exprimée en s’intégrant à notre pays et à sa culture et en devenant de bons citoyens.
Ce qui n’est absolument pas le cas de tous ces envahisseurs qui sont là pour imposer leur loi et leur culture et sûrement pas pour se soumettre aux nôtres.

***

L’ampleur de cette invasion et de cette occupation du territoire est devenue critique et extrêmement dangereuse pour les Français de souche ou anciens immigrés bien intégrés.
Ce danger, volontairement ignoré par l’État, le gouvernement, les partis politiques et les médias complices et aux ordres, appelle des réponses.

Soyons clairs, nous sommes en situation de guerre, puisque l’ennemi en surnombre assassine tous les jours des Français sur tout le territoire sans leur laisser la moindre chance de survie.
Par ailleurs, certains politiques reconnaissent que nous sommes « en guerre ».

Si nous sommes en guerre, alors nous devons faire la guerre.
D’abord pour nous protéger, pour préserver nos vies et pour préserver notre pays, notre territoire, notre culture et notre civilisation bien plus glorieuse et bien plus ancienne que celle prétendue de nos envahisseurs barbares.

Notre pays a eu maintes occasions, depuis 2 000 ans, de se confronter à toutes sortes d’invasions et d’envahisseurs, les derniers en date ayant été l’Allemagne nazie d’Hitler.
Et nous nous en sommes toujours sortis, même si ce fut avec l’aide de nos alliés.
Le problème ne concerne d’ailleurs pas que la France, mais aussi tous nos voisins européens qui vivent sous la même férule implacable, immorale et destructrice de l’UE.

Et si nous devons réagir contre l’envahisseur, ce sera en collaboration avec nos voisins.

Que faire ?

La situation est simple, quand on est en guerre, on se bat contre l’ennemi.
L’ennemi est connu et identifié.
Il reste à le combattre, à le vaincre, à le neutraliser et à le chasser ou à l’exterminer, comme telle est d’ailleurs son intention clairement avouée contre nous.

***

Révolution, remigration et renationalisation…

La révolution, c’est la nécessité incontournable et obligatoire que nous avons pour nous exprimer et nous faire entendre du pouvoir gouvernemental et sans laquelle rien ne sera possible.
La révolution, c’est le soulèvement armé du peuple contre l’État pour le faire tomber et le remplacer par un gouvernement de transition qui se chargera de la mise en place et de l’exécution des phases suivantes de sauvetage de notre pays.

Il sera nécessaire que le peuple révolutionnaire parvienne à convaincre nos forces de police et notre armée de se joindre à lui. Sinon, il sera très difficile et contre-productif d’avoir à se battre contre nos frères militaires. Mais nous savons déjà que de nombreux généraux sont préparés et convertis à cette idée et qu’ils rejoindront la cause révolutionnaire.

La remigration, c’est l’étape suivante et urgente qui consistera à déclarer illégale la présence d’étrangers immigrés récents, oisifs et parasites en surnombre dans notre pays (venus d’Afrique et du Moyen-Orient) et à les expulser par la force, ainsi qu’illégale la présence de tout représentant actif de la religion musulmane pour le motif avéré de la guerre déclarée depuis 1400 ans par l’islam à toute nation non musulmane.

La première chose qui sera faite à leur encontre sera de les déchoir de la nationalité française pour trahison.
Tous les musulmans seront déclarés illégaux et indésirables et contraints de quitter le pays par eux-mêmes et sans aucune aide, sans quoi ils pourront être pourchassés, arrêtés et emprisonnés dans l’attente de leur expulsion par tous les moyens requis par l’État révolutionnaire.

La peine de mort sera rétablie pour la durée de la révolution au minimum et tout rebelle armé sera exécuté.

Ils seront ensuite transportés par bateau ou par avion vers des pays musulmans ou dans un camp de transit dans une région du Sahara proche d’un pays musulman. Ce sera ensuite leur problème de rejoindre la destination de leur choix par leurs propres moyens.

La renationalisation, ce sera la troisième étape qui consistera à sortir de l’Union européenne, à fermer nos frontières hermétiquement et à les surveiller, à rétablir la situation antérieure en matière de circulation des biens et des personnes en donnant la priorité absolue aux citoyens français.
Toutes les entreprises, bâtiments, capitaux et biens immobiliers et mobiliers appartenant à des musulmans seront confisqués et nationalisés comme prises de guerre pour rembourser une petite partie des dommages causés par les musulmans.

Puis, nous rétablirons la démocratie (morte depuis la naissance de l’UE) et nous nous doterons d’une nouvelle constitution qui prendra en compte les nombreuses erreurs du passé, notamment en terme de trahison de l’État, de limitation des pouvoirs du président et du gouvernement et de destitution du chef de l’État par la voix du peuple sous forme de référendum primant sur toute autre forme de pouvoir de l’État.

Nous renforcerons notre armée et nos institutions dans l’unique intérêt du peuple et nous redonnerons au peuple le pouvoir qui lui aura été trop longtemps confisqué.

Nous restaurerons la paix publique, la sécurité des biens et des personnes, la liberté du travail non soumise à des lois absurdes et restrictives et tout ce qui pourra servir la cause du peuple.

Nous restaurerons de même une Instruction publique digne de ce nom par opposition au cloaque désorganisé de la présente Éducation nationale qui conduit nos enfants à l’échec.

Nous restaurerons le principe universel de la récompense pour celui qui fera le mieux et de la privation de récompense (voire de la sanction) pour celui qui fera le moins bien, car il est parfaitement injuste et démotivant de traiter tout le monde de la même façon sans jamais prendre en compte les mérites ou les démérites de chacun.

Et cela, depuis la classe de maternelle jusqu’à la fin des études supérieures, mais aussi dans tous les domaines de la vie civile, culturelle ou professionnelle.

Il est vrai que nous ne sommes pas tous égaux physiquement et intellectuellement et il n’est pas question de punir ceux qui ont moins de chance que les autres, mais bien d’encourager ceux qui ont des capacités exceptionnelles et qui apporteront le fruit de leur travail à toute la société, chacun faisant selon ses capacités personnelles pour apporter sa propre pierre à la construction de l’édifice.
C’est-à-dire qu’un grand chercheur (et trouveur !) scientifique sera aussi bien reconnu et récompensé pour la qualité de son travail qu’un simple ouvrier maçon qui aura apporté du talent, du cœur et de la qualité à son ouvrage. Car tout le monde a autant besoin d’une bonne recherche scientifique que de bons maçons !

Ivan Bartowski

Auteur de « Les ravages civilisationnels régressifs de l’islam »
http://jenmore.free.fr/index.htm  




Le SPF (Sans Pays Fixe) Manuel Valls sait coucher utile !

Capture d’écran Youtube

Il y a longtemps qu’on n’entendait plus parler d’un des plus nuisibles incompétents parmi nos gouvernants (bien que, chez eux, cela se bouscule sur le podium), l’ex-minable Premier ministre Manuel Valls, l’homme qui change de parti comme de chemise et quitte un pays plus vite que son ombre… revient sur le devant de la scène avec un nouvel atout pour le servir.

Petit retour en arrière :

Même après que le brillant Benoît Hamon (second degré) lui a été préféré comme candidat PS officiel à la présidentielle… quitte à le saborder ensuite, mais ça c’est une autre histoire, Manuel se déclare rapidement et sans problème « nouveau marcheur » (c’est vrai que, comme tout bon socialaud, il a diablement su nous faire marcher, celui-là !) et il a voté Macron, l’essentiel pour lui étant, c’est bien connu, de « faire barrage au FN ».

Véloce, dès son cuisant échec à la primaire socialiste (un de mes meilleurs souvenirs de 2016), il avait adroitement su retomber sur ses pieds pour les législatives en se jetant immédiatement aux basques du candidat Macron et de sa bande de Marcheurs… qui, dans un premier temps, l’avaient envoyé bouler pour finalement lui accorder une « fin de non-recevoir » plutôt adroite : « À ce stade, nous ne l’investissons pas mais nous ne lui opposons pas de candidat ou de candidate », qui en aurait rebuté bien d’autres ; mais Valls n’est pas de ces tiédasses cuvant une défaite en s’enlisant dans le silence pendant des mois. 

La règle d’or : ne pas se faire oublier, donc se présenter aux législatives.

http://www.liberation.fr/video/2017/05/12/la-semaine-ou-manuel-valls-a-coupe-les-ponts-avec-le-parti-socialiste_1568896

La victoire aux législatives n’était pourtant pas dans la poche puisqu’il avait face à lui deux de ses « grands amis » : Dieudonné et Nolan, le jeune Breton gifleur.

https://www.public.fr/News/Manuel-Valls-Diedonne-s-allie-a-son-gifleur-pour-battre-l-ancien-premier-ministre-1381976

Néanmoins, malgré son élection, député dépité après avoir été Premier ministre, Valls souffre de n’être plus le décideur suprême (après le mollasson Hollande quand même) et s’ennuie ferme à l’Assemblée nationale.

Sur Bd Voltaire, Caroline Artus nous en apprend de belles :

« Député, Valls ? Un tantinet fantôme à l’Assemblée, puisqu’il compte parmi les 150 moins présents, avec seulement 26 semaines d’activité, zéro amendement déposé, zéro proposition de loi ni aucune question orale, et seulement cinq dossiers traités. Vous me direz, ce n’est pas de son niveau. On doit même s’ennuyer après avoir été le Premier ministre de la France… »

Ne riez pas, « c’est nous qu’on paye », comme disait feu le grand philosophe Michel Colucci.

http://www.bvoltaire.fr/manuel-valls-dun-pays-a-lautre/

Ça sent le roussi au P.S. : pas de problème, Manu compte immédiatement émigrer chez LREM où il ne sera « qu’apparenté », mais c’est toujours mieux que rien.

Les Français ne voulant manifestement pas de lui comme président et l’ayant élu député de justesse, qu’à cela ne tienne, il ira tenter sa chance dans le pays qui l’a vu naitre, l’Espagne, où il compte bien « tirer son épingle du jeu » en se refaisant une brillante et juteuse carrière politique sous d’autres cieux… peu importe pour un européiste convaincu.

Sa nouvelle cible : la mairie de Barcelone, rien que cela !

Sauf que tout n’est pas aussi rose que l’ex-PS le voudrait et que la victoire s’annonce pour le moins difficile, puisque crédité pour l’instant de seulement 5,2 % des voix.

Mais, là encore, c’est compter sans l’opportunisme à toute épreuve de Manu le fonceur qui vient de sortir son joker en la personne de la femme dont il vient opportunément de tomber amoureux, Susana Gallardo, héritière d’un véritable empire, les laboratoires pharmaceutiques Almirall fondés en 1943 à Barcelone. Diplômée en finance, elle a débuté dans la banque ; mais ce qui fait d’elle l’une des femmes les plus influentes d’Espagne, c’est son mariage avec Alberto Palatchi, 26e fortune du pays, dont elle a divorcé « dans l’harmonie » en 2016.

Une riche héritière, tiens comme c’est curieux !

Vous me connaissez, je n’aime pas dire du mal (juste un peu, quand c’est nécessaire !) mais à la place de la Susana, moi je me méfierais.

Parce que, déjà que le Manuel a une sacrée tendance à passer d’un parti à l’autre (PS à LREM) et d’un pays à l’autre (France / Espagne), être bi-national étant diablement pratique dans certains cas, il ne semble pas faire exception à sa règle du changement en ce qui concerne ses conquêtes féminines, qu’il adore médiatiser, puisqu’après :

Nathalie Soulié, sa première femme et la mère de ses quatre enfants,
Anne Gravoin, violoniste, sa seconde épouse dont il s’est séparé en avril dernier après huit ans de mariage,
– Très vite et brièvement recasé avec Olivia Grégoire, « une élue de la République en marche âgée de 39 ans », nommée porte-parole de son mouvement politique à l’Assemblée nationale,

il semblerait que le tombeur catalan vienne récemment de succomber aux charmes de la riche héritière espagnole. Avec Susanna Gallardo, on entre dans une nouvelle dimension, celle de l’appui financier.

Cela lui suffira-t-il pour gagner la mairie de Barcelone, car, comme l’écrit si bien Caroline Artus, « il va falloir en donner, des coups de téléphone et des cocktails » pour remonter la pente de sa minable performance actuelle ?…

Pour autant, intéressé Manuel Valls ? Je n’irai pas jusque-là (des fois qu’il ait gardé des accointances avec des magistrats français « indépendants »), mais je ne pense pas qu’il y ait malice de ma part à affirmer que vraiment, après avoir joué d’un parti à l’autre, puis d’un pays à l’autre… pour booster ses chances, Valls sait manifestement coucher utile.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression




Hayange : fêter le cochon, c’est être fiers de notre culture

Déjà 4 ans que, au lendemain de la victoire de Fabien Engelmann aux élections municipales, on fêtait de nouveau le cochon à Hayange. Cela avait naturellement suscité nombre de remous dans la gauchosphère et dans les médias. À la veille de la 5e édition de cette grande fête populaire, nous avons rencontré le maire de Hayange et lui avons posé quelques questions.

Riposte Laïque : Vous vous préparez à organiser, ce dimanche 2 septembre, la 5e édition de la Fête du Cochon à Hayange. Alors que la première avait suscité des cris d’orfraie de ceux qui y voyaient une provocation contre les musulmans, on a l’impression, à présent, que cette journée est devenue normale, comme si elle avait toujours fait partie du paysage. Je me trompe ?

Fabien Engelmann : Non, vous avez raison. La Fête du Cochon a été fêtée à Hayange jusque dans les années 60. Elle était alors couplée à la fête patronale.
Face à une tentative d’effacement, voire de remplacement, de nos traditions, de notre mode de vie, de nos valeurs, nous réaffirmons notre culture de manière positive.
C’est pour cette raison que nous avons restauré cette belle tradition populaire de convivialité qui consiste à partager le cochon dans un grand moment festif.
Malgré la propagande diffusée par certains médias, les Mosellans ont bien compris qu’il s’agissait d’un moment de partage, de fête et de célébration de la douceur de vivre à la française.
À tel point que la Fête du Cochon de Hayange est devenue un événement majeur de la fin de l’été dans le Nord mosellan. Pour cette 5e édition, nous attendons environ 5 000 personnes sur la journée.

Riposte Laïque : Il vous est arrivé, lors d’autres éditions, d’avoir des surprises de dernière minute, avec des défections d’artistes subissant des pressions. Rien à craindre de ce côté cette année ?
Fabien Engelmann : Non, rien à craindre. L’année dernière, nous avions pu effectivement voir le déferlement de haine médiatique et totalitaire s’abattre sur les artistes et sur notre tradition. Nous célébrons la France, ce qui a l’air de déranger, et nous continuerons à le faire.

Riposte Laïque : Comment se présente donc, concrètement, cette cinquième édition ?

Fabien Engelmann : La Fête du Cochon est un événement familial enraciné dans la tradition française.
Pour ce qui est des activités, les enfants et leurs parents profiteront de divers animations et jeux.
Une tombola sera également organisée au profit du Centre communal d’action sociale. Les lots sont offerts par les commerçants, les associations et la commune.
Des artisans seront présents pour exposer et vendre des produits locaux de qualité.
Dans la même veine, la restauration sera assurée par des commerçants et des artisans hayangeois, à l’exception du rôtisseur qui nous vient de Toul (Meurthe-et-Moselle) et qui nous proposera du porc lorrain élevé en plein air dans les Vosges.
Pour finir, des associations hayangeoises tiendront des buvettes avec des prix très raisonnables.
Notre communauté se mobilise et nous mettons en valeur l’artisanat et les savoir-faire locaux.

Riposte Laïque : Il y a encore quelques années, il ne se passait pas une semaine sans que la presse nationale ne découvre un nouveau scandale à vous reprocher, et tous vos conseils municipaux étaient perturbés. Là encore, on a l’impression que la situation s’est normalisée à Hayange. Comment expliquez-vous cela ?

Fabien Engelmann : Tout simplement car notre gestion municipale est visiblement bonne et nos opposants et leurs groupuscules se révèlent particulièrement médiocres.
Nous gérons la commune « en bon père de famille » sans augmenter les impôts. Chaque centime dépensé fait l’objet d’un jugement pragmatique et réaliste. D’autant plus que les communes se font piller par les gouvernements successifs à travers l’État (suppression de dotations, fermeture généralisée de services publics, fin des contrats aidés, retrait futur de la taxe d’habitation remplacée par on ne sait quoi…).
En face, nous trouvons des groupuscules d’extrême gauche désemparés face à notre gestion municipale. Par l’action de bon sens, nous avons asséché le potentiel de critiques. Les attaques que nous essuyons se trouvent sous la ceinture. Par exemple, ils s’indignent qu’un panneau lumineux affiche 85°C en été… sans savoir que ça fait suite à un acte de vandalisme. Voilà ce qu’il reste des opposants. Rien. Aucune idée, aucune proposition sensée. Si ce n’est « battre Engelmann et mon parti politique ».

Riposte Laïque : Vous arrivez aux deux tiers de votre mandat. Êtes-vous satisfait de votre bilan actuel, et qu’espérez-vous concrétiser de marquant avant les prochaines élections ?

Fabien Engelmann : Oui, nous sommes satisfaits car la population l’est également. Bien évidemment, des efforts restent à produire ponctuellement.
Globalement, les remontées que nous font parvenir les habitants sont très largement positives après plusieurs mandats de gauche municipale. Ajoutons à cela les résultats électoraux sur la ville de Hayange depuis notre élection (en 2014) en quadrangulaire avec 35 % des voix. Aux départementales de 2015, soit un an plus tard, mon binôme et moi-même obtenons 53,3 % des voix sur la commune face à un duo socialiste. Aux législatives de 2017, alors suppléant de Hervé Hoff, nous raflons 51,2 % des voix face à la vague macroniste.
Nous progressons et nous nous imposons par la recherche constante de l’intérêt général grâce au bon sens.
Avec des moyens réduits, nous avons élevé le niveau de sécurité et considérablement amélioré la propreté, nous investissons efficacement dans la réfection des chaussées et trottoirs, nous portons des projets de modernisation du centre-ville et nous avons redonné vie à la cité en organisant de nombreux événements festifs et traditionnels. À titre d’exemple, la Saint-Jean de cette année a attiré 4 000 personnes. Nous en attendons 5 000 pour la Fête du Cochon.
La fin du mandat verra une petite zone commerciale émerger aux abords immédiats du cœur de ville, nous poursuivons notre grand programme de réfection des chaussées et trottoirs, nous travaillons à la construction de résidences seniors de qualité et, pour le début du prochain mandat, au réaménagement urbanistique du centre-ville. Et je le rappelle, sans augmentation des impôts locaux.

Riposte Laïque : Comment le maire de Hayange, par ailleurs conseiller régional, réagit-il à l’annonce des prochains concerts de Médine, programmés les 19 et 20 octobre prochains au Bataclan ?
Fabien Engelmann : 90 morts et plusieurs centaines de blessés au Bataclan il y a un peu plus de 2 ans : c’est le bilan humain infligé à la France par des terroristes islamistes.
Dans moins d’un mois, le rappeur Médine, dont un des albums s’appelle « Jihad » et sur la jaquette duquel le « chanteur » arbore un sabre et porte une barbe noire, dont des paroles sont explicitement anti-mécréants, va se produire sur la scène de ce même Bataclan sous le regard béni de bobos lamentables.
La boucle est bouclée. Un individu qui présente tous les atours d’un islamiste est autorisé par des nihilistes dhimmis à venir souiller le Bataclan dans un esprit de fête et de conquête. Le célèbre « on est chez nous » résonnera, clamé par un rappeur terrifiant, sur l’autel du carnage islamiste. Ni plus ni moins.
Les seuls à s’être élevés face à cette provocation insupportable, à cette insulte tolérée, à ce reniement totalement fou, ce sont tous les patriotes sur les réseaux sociaux, ensuite repris par les mouvements politiques tels le Rassemblement national et une partie de la « droite ».
Nous devons faire peser une pression susceptible d’engendrer l’annulation du concert de la honte, de la fête de la mort.

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, Fabien ?
Fabien Engelmann : Je vous remercie, cher Pierre, de m’avoir accordé cette entrevue. J’ajouterai simplement que la diversité des cultures humaines forme la beauté de l’Humanité. Et qu’à ce titre, nos cultures doivent être préservées et valorisées en empêchant l’idéologie multiculturaliste de les détruire.

Nous devons être fiers de notre culture.

Propos recueillis par Pierre Cassen




Chemnitz : autorités allemandes et journalistes salissent les manifestants

Les photos de néo-nazis montrant le salut d’Hitler ont fait le tour du monde

Voici ceux qui protestaient aussi à Chemnitz mardi. Ni tatouages, ni vestes de cuir. Seulement leur chagrin.

Chemnitz ou, pour faire plus simple, l’ensemble de la Saxe ayant pu profiter depuis le dernier week-end d’une véritable décharge verbale de la République et du monde entier, le rédacteur en chef du Chemnitz « Freie Presse », Torsten Kleditzsch, fait entendre un autre son de cloche. Pas entièrement différent mais, compte tenu de ceux qui nous sont précédemment parvenus, quasiment révolutionnaire.

Le fait qu’une personne soit morte et deux autres gravement blessées (sans oublier les centaines de morts laissés par l’envahisseur) n’intéresse personne ici. Mais les deux dernières minutes de l’interview diffusée sur Deutschlandfunk Kultur le mardi 28 août sont plus intéressantes. Vous pouvez sauter en toute confiance les absurdités mentionnées par deux femmes (mot-clé « contenance »). Kleditzsch, loin d’approuver les marches, les manifestations, etc., livre d’étonnantes révélations. Ne vous en faites pas, à Chemnitz les pierres sont encore l’une sur l’autre. Rien à voir avec les débordements du G20 à Hambourg.

Hier, Michael Kretschmer, Premier ministre de la Saxe, a convié à une réunion de conciliation.

Une minute de silence pour Daniel, le jeune papa lardé de coups de couteau.

Des néo-nazis ? Je ne vois que des gens recueillis, accablés par la situation insupportable qu’on leur impose.

Certains prennent la parole, expliquent la situation. « On ne fait pas entrer les renards dans le poulailler », dit l’un. Les méchants goupils représentant les demandeurs d’asile, les Allemands étant les poules, on l’a compris. Un autre, plus concret : « depuis trois ans, Chemnitz est en état de guerre à cause des réfugiés. »

Nous, les citoyens normaux, nous en avons assez, déclare une intervenante. « J’étais abasourdie de lire le journal ! Je suis une grand-mère, pas une raciste. » La violence est entrée ici avec les réfugiés. « Nous voulons la vérité. Assez de beaux discours ».
La suivante se présente, elle est infirmière. Elle remercie Kretschmer, il serait le seul politique à ne pas dénigrer les habitants de Chemnitz, à ne pas les traiter de nazis. Le lundi, elle participait à la manifestation, se trouvait au centre. « Il y avait des enseignants, des médecins, des parents, des apprentis, des jeunes, tous clamaient : on ne nous prendra pas notre ville ». Elle aussi accuse les médias de mensonges. « À aucun moment je n’ai eu peur. La police n’a jamais été dépassée. Mensonges. »

En ce qui concerne le « lynchage » de dimanche après-midi, « nous n’avions pas du tout cette impression ». La manifestation a certes provoqué quelques altercations avec les migrants, les policiers mais : « il s’agit de quelques cas isolés ». « Rien à voir avec une chasse aux sorcières. Rien n’a été passé sous silence, et certains incidents ont conduit à des arrestations. »

Si des termes comme « chasse aux sorcières » qui ont peut-être aidé à booster l’un ou l’autre blog à l’occasion, et que le gouvernement fédéral utilise même parfois dans ses déclarations, les gens sur le terrain, cependant, en ont une autre perception. Ces mensonges des médias ne contribuent pas à calmer la situation mais à encore réduire la confiance dans les médias établis.

Pogrom en Saxe?

Manuela Schwesig, Premier ministre de Mecklembourg-Poméranie occidentale, n’a pas le temps d’écouter la radio. Elle préfère parler elle-même et évoquer des « émeutes de type pogrom » . Un fort en Histoire, pourrait-il attirer l’attention de la brave dame totalement dépassée sur la monstruosité de ses déclarations ?

Wolfgang Thierse, ex-président du Bundestag, a apparemment des problèmes de perception passive – on ne s’intéresse plus vraiment à lui – il s’exprime néanmoins au sujet des événements de Chemnitz. Pas un mot sur le mort, sur les deux autres jeunes lardés de coups de couteau. Non, à propos des manifestations et d’elles seules ! Auparavant, il y aurait certes eu quelques « excès », déclare-t-il, « mais un tel déchaînement de violence, en plein centre d’une grande ville saxonne, avec une chasse aux personnes, juste parce qu’elles ont une apparence différente – c’est épouvantable. » Ces manifestations sont une « attaque contre notre État de droit et la démocratie libérale. « Et les citoyens mécontents qui sont en désaccord avec la politique des réfugiés, de l’État social et la politique des loyers, devraient savoir, lorsqu’ils participent à ces rassemblements, qu’ils participent à cette attaque. » Exactement, Monsieur l’ex-président du Bundestag !

Le public rassemblé autour de Kretschmer ne cesse d’insister sur un point : la seule chose importante, lance une femme, c’est que quelqu’un a été lâchement poignardé. Tout le reste n’est que futilité.
Personnellement, je n’ai qu’une attente : que nous soyons aussi courageux que les Est-Allemands et exprimions enfin notre dégoût, notre colère. Facile de critiquer en les regardant à la télé (juste le temps de prendre une bière dans le frigidaire), facile de les traiter de néo-nazis, nous qui sommes des moutons. J’espère qu’ils nous serviront d’exemple et que bientôt, nous nous rassemblerons pour crier notre exaspération. Il est grand temps.

Anne Schubert




Vidéo des Brigandes contre le concert de Médine au Bataclan

Présentes le 1er septembre à Montpellier lors de la journée de rentrée de la Ligue du Midi, les Brigandes ont également mis en ligne une vidéo protestant contre le concert de Médine au Bataclan qu’elles considèrent, à juste titre, comme un nouvel attentat contre le peuple de France.

https://www.youtube.com/watch?v=gBvUFqRwz9s




Les attentats terroristes ont servi à faire élire Macron

 

C’est la deuxième rentrée de l’actuel président français, Macron. Le présent article a pour but de faire réfléchir les Français psychiquement équilibrés – car il en reste encore quelques dizaines de milliers – quant à la mise à la tête de la Ve République de ce Gauleiter mondialiste suite à la tempête d’attentats terroristes perpétrés exclusivement par ceux que les apôtres du cosmopolitisme ont déportés depuis l’Afrique et l’Asie vers la France pour des raisons prétendument humanitaires.

En effet, quelques semaines à peine après le passage de pouvoir de Hollande à Macron – événement qui a été marqué par l’attentat des Champs-Élysées comme un point final à une tendance terroriste qui a porté ses fruits –, j’avais prédit la fin de cette vague de tueries de Français : « Désormais, telle est ma supposition, tout attentat en France devrait cesser car inutile : les services spéciaux n’auront qu’à remettre leur muselière à ceux qu’ils avaient volontairement laissé agir contre la population française. Si je me trompe dans cette prévision, rien ne pourra empêcher, dans les mois à venir, une nouvelle attaque terroriste en France. Si j’ai raison, tant que l’oligarchie cosmopolite détiendra un pouvoir stable via sa marionnette Macron, plus aucun terroriste n’y commettra de « massacre de masse » au nom d’Allah. Excepté si la despotie de Macron se met à chanceler : là, tout de suite, la bête allogène sera remise en guerre. »[1]. Or, ma prédiction s’est avérée.

Cela signifie donc que l’horreur est absolue : des centaines de Français ont été sacrifiés uniquement pour que soit mise en place une équipe de démagogues qui achèvera le génocide des Français comme peuple. L’avenir réserve à la France un désastre plus important encore : bientôt, ces gouvernants globalistes ne pourront plus profiter des retombées circulaires financières, la misère s’abattra inéluctablement sur la Ve République ruinée et cette course effrénée vers une fin certaine sera en outre dopée par des eurosceptiques de plus en plus puissants au Sud et à l’Est du continent. Les meurtriers de masse qui gouvernent la France devront ressortir le knout du « terrorisme islamiste » qui a soudain cessé d’être cette « chance pour la France qui paiera les retraites des soixante-huitards ». Car, pour se maintenir en place, ces ethnocidaires psychopathes qui prennent des nations saines pour des « lépreux »[2] se contenteront de recourir à cet outil qui les avait déjà servis avec tant de succès.

En guise de conclusion à cette prévision nouvelle, qui n’est en fait que la reprise de l’ancienne prophétie accomplie, je puis proposer, en ma qualité de professeur universitaire qui sait que la pédagogie, c’est la répétition, le remplacement total des cadres académiques français, tous sélectionnés depuis 1945 – soit depuis l’instauration du Conseil national des Universités CNU – selon le mode idéologique et donc responsables du crétinisme de ces « élites » dressées à l’image de ces professeurs, autrement dit : des frénétiques irresponsables vivant dans l’instantané et quasi dépourvus de toute existence psychique.

Or, si l’on aspire à ce que la nouvelle génération de politiciens français soit psychiquement adéquate et sorte l’Occident d’un marasme systémique, il faut commencer par doter l’Université française de nouveaux professeurs, non pas une plèbe collectiviste des fonctionnaires bornés, mais une aristocratie de l’esprit jusque-là exterminée par la racaille trotskisante omnipuissante tant dans les ESPE qu’à l’Institut de France. Mon rôle de docteur de l’Université française (thèse soutenue avec P. Quillier à Nice – Sophia Antipolis : http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/doctorat012.pdf), chassé par elle jusqu’en Suisse alémanique, est de témoigner, depuis Bâle jusqu’à Vladivostok et Tokyo, de la perversité réellement dangereuse de ces « notables français » – ou tout au moins se présentent-ils comme tels – accueillis en grande pompe à l’étranger afin de rafler les investissements de ce montage financier frauduleux communément appelé « France, pilier de la Communauté dite européenne ».

Dr Anatoly Livry, Bâle (Suisse)

[1]                       Dr Anatoly Livry, « Le terrorisme islamique a été indispensable pour installer Macron », Riposte laïque, Paris, le 8 juin 2017 : https://ripostelaique.com/le-terrorisme-islamique-a-ete-indispensable-pour-installer-macron.html

[2]                       « Macron dénonce la « lèpre » nationaliste qui monte en Europe », Discours de Quimper, le 21 juin 2018 : http://video.lefigaro.fr/figaro/video/macron-denonce-la-lepre-nationaliste-qui-monte-en-europe/5800619363001/




Christophe Barbier : d’ici 2022, beaucoup de retraités seront morts

 

Requiem æternam  donne-leur, Macronus, et lumière perpétuelle, ôte-leur

Tu es l’hymne à l’hommage des défunts dans notre Gaule pourrie

Qui n’auront plus droit à une décente pension dont tu as peur

Que leur disparition avant les élections te soit un beau coup de magie

 

 

 Doux Macronus, qui tous les vieux maudis, accède à leur ferveur

Doux Macronus, que tous les vieux détestent, pousse-les doucement

Vers une mort utile car tu n’auras plus affaire à leur ardeur

Pour reprendre en main et ton peuple et ton gouvernement

 

Tu es la Résurrection, la vie de la patrie, oh toi, seigneur Macronibus

Parmi tous tes fidèles, ceux qui te suivront jusqu’au fond de l’Enfer

Sois certain que le plus virulent, sera Moi Barbierus Christophus

Et de te rassurer, oh mon Seigneur, que tes ennemis seront tous sous terre.

 

Tu apportes, en ce monde misérable et méchant, une lumière éternelle

Tu te donnes esprit et chair à cette sublime tâche, d’être pour nous Dieu

De mes yeux admiratifs, je ne vois que toi, homme d’une paix perpétuelle

Toi seul conduiras ton peuple réfractaire vers le mirage des bienveillants cieux

 

Tu puiseras ta force dans les bras de ton inséparable Lady de la Miséricorde

Qui sera à la fois ta Sainte Vierge adorée et ton irrésistible mère et femme

Celle qui devrait t’expliquer comme ton ancienne professeure, la discorde

Née parmi les retraités comme elle, contre tes mesures qui les enflamment

 

Oh Sauveur de notre pays, délivre tes électeurs à ton programme hostiles

De leurs mauvaises pensées et poursuis impunément ton abominable politique

De faire disparaître, emportés par une mort soudaine, tous ces débiles

Qui n’acceptent pas de se faire arnaquer et écraser comme de déplorable tiques

 

Oh Lord, souhaite que tous ces vieillards cacochymes partent vers un monde meilleur

Bien avant le moment suprême de ton second mandat qui fera de toi un nouveau God

Que tes décrets infects rejettent tous les retraités mécontents dans l’entrepôt du ferrailleur

Qu’est la Faucheuse et que ces morts souhaités oublient, de la vie sur terre, le code.

 

Le temps de vivre pour tous les hommes est mesuré. À toi je le souhaite long

Mais que pour celles et ceux qui, à la fin de leur carrière, te veulent du mal

Que cette existence puisse se terminer à jamais dans un cercueil de plomb

 Que la soumission remplace  alors au cœur de notre nation ce maudit  règne animal

 

En mon nom, moi Babierus Christophus et de tous ceux qui depuis ton élection

T’apportent un soutien indestructible car nous voyons en ton fabuleux destin

Un avenir brillant qui fera, en plein cœur de l’Europe désunie, de notre nation

Le phare qui dissipera les ténèbres et resplendira partout comme les lumières d’un festin.

 

Je termine oh Deus Macronus  cette prière sincère et émouvante par un souhait

Je l’ai dit ouvertement et je le répète : « D’ici 2022 beaucoup de retraités seront morts »

Vous pourrez ainsi, oh My Lord divin, continuer en toute tranquillité tous les bienfaits

Qui appauvrissent le peuple et enrichissent les nantis pour un remarquable sort.

André Girod

https://www.valeursactuelles.com/economie/retraites-beaucoup-ne-seront-plus-electeurs-en-2022-parce-quils-seront-morts-dit-barbier-98485




Joffrin est le seul Français qui rêve du retour de Hollande

La lettre apostolique de Laurent Mouchard, dit le petit Joffrin, annonce une « rentrée trompeuse ». Selon le petit Mouchard, dit Laurent Joffrin : la rentrée des partis politiques : « Un vaste trompe-l’œil ! Dans tous les partis, mâles déclarations, philippiques tonitruantes, plans stratégiques annoncés à son de trompe »

Mais à y regarder de plus près, Laurent Mouchard, qui soutient Hollande à Libé, y voit « plutôt le bal des déconfits, le chœur des penauds, la légion des contrits« . Après un an de macronnerie, « la plupart des acteurs politiques ont vu leurs stratégies désavouées par l’opinion. À gauche comme à droite, on proclame l’offensive politique, c’est une apostasie qui se dessine. On change son fusil d’épaule, on bifurque en exaltant la ligne droite, on se dédit en plaidant la cohérence, on va droit au but par des chemins de traverse ».

Côté pouvoir LREM, l’élection de Macron avait consacré le « en même temps », le « ni droite ni gauche », installant une force LREM dominante du vide du centre imaginaire et introuvable. En trois mois, à cause de sa politique de racket fiscal, Macron est affublé de l’étiquette de « président des riches » qui rebute ses électeurs venus de la gauche. Du coup, « Macron premier », président des premiers de cordée, s’avise que les pauvres sont plus nombreux que les très riches et que leur défection le ramène à la banalité sondagière avec une popularité en berne. Drôle de « Macron premier », président du nouveau monde… avec la méchante croissance qui se dérobe. On songe à ces quelques douceurs de la macronnerie ordinaire avec la vaissselle en or, alors que la manne des recettes du racket fiscal se tarit. Il faut prélever et ruiner les retraités pauvres et les familles.

Les réformes de la macronnerie ordinaire sont euphémisées, d’autres sont reportées. Les retraités, déjà ruinés par la hausse de la CSG, sont soumis au gel des pensions et de la consommation, à l’inflation qui ne cesse d’augmenter avec le coût des charges, les taxes et les impôts de la macronnerie vulgaire. L’objectif verbal des déficits et de la dépense publique ne sera pas tenu alors que les taux du crédit vont augmenter.

Pire que Hollande ! En 2017, la croissance héritée du mandat précédent se montait à 2,2 %. En 2018, elle tombe à moins de 1,8 %, alors que les réformes de la macronnerie verbale sont en attente d’une pseudo-application. Les médias larbins-collabos accusent la hausse du pétrole et oublient la hausse des taxes sur le pétrole, le repli chinois, le protectionnisme de Trump. Mais la perte de confiance des Français a bien lieu.

En clair, l’opinion ne manquera pas d’en déduire que la chanson des réformes verbales annoncées n’a pas et n’aura pas d’effet. Pourquoi attendre encore des résultats décevants de la macronnerie vulgaire et des taxes et impôts nouveaux ? Et les Français pourraient bien en conclure que cette politique du racket fiscal de Macron est le signe patent de l’incompétence économique au sommet de l’État, ce qui ramène à Hollande avec l’inefficacité absolue des charges, des taxes et des impôts de la macronnerie vulgaire sur la croissance.

La lettre apostolique de Joffrin : « Côté opposition, mêmes déconvenues. Mélenchon en appelait à la rue, au tsunami populaire, à la sainte indignation du peuple devant les méfaits de l’oligarchie qui allait balayer les projets scélérats du pouvoir. Après cinq ou six manifs ratées, il doit mettre de l’eau réformiste dans son vin dégagiste. Il déroule samedi un programme argumenté digne d’un candidat à l’ancienne.

« Il récuse la sortie de l’euro et promet de rester dans l’union en la changeant de l’intérieur, ce que la plupart des responsables avaient déjà proclamé. Un bon point puisqu’il revient vers un certain réalisme. Mais un changement de cap. Vis-à-vis de ses concurrents, écolos, communistes ou socialistes, il passe du vinaigre au miel. Il était Némésis animé de colère contre les mous et les traîtres de la fausse gauche. Le bon apôtre appelle au débat loyal, à la convergence, au respect mutuel. Il ne veut plus pulvériser ses concurrents, il veut les amadouer. Il est le fermier dans le poulailler susurrant « petits, petits… » pour mettre les poules à la broche.

« Wauquiez avait fait fond sur un salvinisme avant la lettre, identitaire et provocant à souhait. »

Pour le coup, il a fait long feu de la droite molle UMPS incarnée par Bayrou-Juppé-Pécresse qui ne lui pose plus aucun problème. Plus besoin de composer, sauf à décomposer le parti de la droite molle UMPS.

« Il paraît qu’il songe à mettre Michel Barnier à la tête de la liste de droite aux élections européennes. Si tel est le cas, c’est enrober son acide populiste de guimauve europhile. Curieux mélange

« Jadot était monté dans la barque Hamon jusqu’au naufrage final. Il navigue en solitaire en hissant le drapeau vert sur son frêle esquif, croyant se refaire aux européennes sans le secours de Génération.s. laquelle est fort dépourvue, confrontée au risque de la marginalisation après avoir annoncé la régénération.

« Faure, qui sort difficilement de sa faiblesse, voulait tourner avec fracas la page du hollandisme. »

Anne-Sophie Chazaud sur Causeur ironise sur l’hypothèse d’un retour du président déchu !

« C’est pas une blague. L’hypothèse d’un retour de Hollande, le président déchu : le changement c’est demain, plus que quatre ans à tenir… S’il est une chose que l’on peut porter au crédit de Hollande, c’est qu’il ne craint pas le ridicule. Il l’a prouvé avec opiniâtreté en de nombreuses circonstances et il en poursuit sans relâche la démonstration. Hollande peut se vanter d’avoir connu les cotes de popularité les plus basses de toute la Ve République et les Français se demandaient chaque mois comment il était possible de tomber encore plus bas, sauf à obtenir des scores négatifs et à rejoindre ainsi le centre de la Terre à force de creuser.

« Hollande n’a pas eu peur de s’humilier et d’humilier les Français dans l’affaire Léonarda, il s’est rué au chevet de Théo, mais pas de Marin, sans attendre les résultats d’aucune enquête. Il faisait les unes de la presse à scandale avec son casque de scooter, ses croissants et ses aventures improbables tout en assistant impuissant à la plus grande série d’attaques terroristes sur le territoire national en raison d’un islamisme à peine nommé du bout des lèvres. Hollande l’audacieux s’est auto-paralysé sur la déchéance de nationalité.

« Hollande l’homme bavard qui murmurait à l’oreille des journalistes du Monde de gauche des choses qu’un président ne devrait pas dire, Hollande dont l’impopularité était telle en fin de mandat qu’il ne pouvait pas même se représenter, conscient, en dépit de cette grotesque obstination du personnel politique français, qu’il allait droit dans le mur. Hollande la petite blague qui s’est fait doubler par Macron sans avoir rien vu venir à force de béatitude, Hollande cette figure nationale de la « lose » sur qui même les cieux faisaient s’abattre des pleins baquets d’eau à chaque discours en plein air, Hollande semble espérer sans honte l’hypothèse d’un retour (pour le bienheureux de la paresse, de la bonne table et des grands vins de l’Élysée) en 2022. »

La lettre apostolique de Joffrin fait la louange de Hollande et l’éloge de son « livre à succès ». Joffrin conseille « au chef du PS de cesser de tancer l’ex-président déchu Hollande, prenant acte de son début de réhabilitation (?), appelant au travail commun, tandis que son aile gauche est entraînée vers La France insoumise, comme le PCF. Pour espérer sauver le PS, Faure doit se tourner vers l’avenir (de Hollande !) au lieu de ressasser le passé… » Ben voyons ! TAKAYCROIRE ! L’avenir de Hollande est derrière lui !

« La vérité, c’est que Macron a mangé son pain blanc. Il ne lui reste que des (aventures amères) qu’il doit avaler l’une après l’autre. Voilà qui implique pour tous les autres une grande révision stratégique. »

Thierry Michaud-Nérard