1

Les écolos tarés veulent transformer nos morts en compost !

 

Non contents de nous pourrir la vie, souvent avec des idées à la con qu’ils veulent à tout force imposer à l’humanité entière, les prétendus écolos veulent désormais perpétrer leur emprise sur le citoyen lambda, jusque dans la mort !

Font un concours avec les musulmans, ou bien ?

Selon quelques définitions, le mot « écologie » signifierait :

1/ Étude des êtres vivants et de leurs relations avec le milieu où ils vivent.

Bien, si cela incite les humains à se respecter les uns les autres, en commençant par respecter notre merveilleuse Mère la Terre.

2/ Mouvement favorisant la sauvegarde de l’environnement naturel.

Alerte, car moins bien s’il s’agit d’un mouvement politisé, composé d’individus se croyant dotés de la science infuse pour imposer aux autres leur point de vue éclairé sur tout… de préférence en innovant, par des « prescriptions » aussi autoritaires que tarées !

Pour moi, l’écologie, c’est comme la religion, un sujet intime que chaque individu doit pratiquer selon sa conscience, sans se plier aux décisions souvent farfelues des autoproclamés « décideurs pour tous ».

Et comme en France certains citoyens n’hésitent pas à copier les Américains, hélas rarement dans ce qu’ils font de bien (comme par exemple, la politique migratoire de Donald Trump, entre autres), mais surtout dans ce qu’ils commettent de plus farfelu, une nouvelle innovation déjantée (made in USA) n’a pas échappé à quelques-uns de nos tarés écolos nationaux qui se sont jetés dessus.

C’est ainsi que mon coup de gueule du jour portera sur la dernière trouvaille de ces « décideurs », sur laquelle je suis tombée (juste quelques bleus à l’âme supplémentaires, rien de plus grave) via un article du Parisien.

Et si l’on faisait don de notre corps à la terre une fois notre heure venue ? De plus en plus de voix en France et en Belgique réclament de faire de leur dépouille… du compost. Interdite par la loi chez nous, cette forme alternative de funérailles dite du compost humain, de recomposition ou d’humusation, va devenir légale dans l’État de Washington où le gouverneur Jay Inslee vient de signer un texte de loi. Ce démocrate lancé dans la course à l’investiture pour les prochaines présidentielles voit dans cette méthode « un effort réfléchi pour réduire notre empreinte environnementale ».

Savent-pas quoi inventer pour se faire remarquer, les guignols professionnels de la politique, exactement comme en France !

Le seul argument me semblant censé dans cette histoire, bien que peut-être « à l’insu du plein gré » de son émetteur, c’est celui de Robert Morez 84ans, militant depuis des années pour la légalisation de cette pratique, lorsqu’il estime que « le pouvoir est très en retard sur l’opinion publique ».

Alors là je suis pleinement en accord avec lui, pas du tout sur cette nouvelle guignolade, mais sur bien d’autres thèmes, sur lesquels les Gilets jaunes s’égosillent, en pure perte (pour l’instant) chaque week-end.

Remarquez que dans leur infinie sagesse, ils fournissent même le mode d’emploi (en français, ça change de l’électro-ménager en chinois…) :

La famille au cœur bien accroché pourrait après un an récupérer environ un mètre cube de terreau pour fertiliser son jardin.

Chez nous, que dit la loi aujourd’hui ?

En France, seuls deux modes de sépulture sont autorisés : l’inhumation et la crémation. Sollicité par une sénatrice en 2016 sur la question de l’humusation, le ministère de l’Intérieur avait considéré que la pratique « posait des questions de compatibilité avec le Code civil ». Le texte indique que les restes des personnes décédées doivent être traitées avec « respect, dignité et décence ».

En Wallonie, les militants du compost humain ont obtenu en 2014 une avancée subtile. Dans le Code local, qui ne mentionnait que l’inhumation ou la crémation, ils ont obtenu l’ajout de point de suspension.

Dites-donc, les écolos-dictateurs-dégénérés, et si vous vous occupiez de vos fesses un peu, pour changer… d’abord en lâchant les nôtres, ensuite en fermant définitivement vos bouches malsaines desquelles sortent le plus souvent des idées puantes, polluant forcément l’atmosphère !

Surtout que d’autres méthodes plus raisonnables existent déjà pour envisager un enterrement écologique…

https://www.obseques-infos.com/pendant/enterrement-ecologique

Mais j’y pense ! Finalement c’est peut-être pour cela qu’il se creusent les méninges pour être bien certains de nous pourrir la vie, afin que nos corps bien préparés de leur vivant ne mettent pas trop de temps à devenir humus…

Bon, sur ce, je dois vous quitter, pressée d’aller compléter mon testament pour bien indiquer à ma descendance qu’il n’est absolument pas question qu’elle se complique la vie le moment venu, avec ce genre de facétie débile, sortie de cerveaux irrécupérables qu’il serait grand temps de mettre au pas rapidement… par exemple en les envoyant nettoyer eux-mêmes les immondices laissées un peu partout sur la planète… souvent d’ailleurs par des individus pratiquant le « fais ce je dis, pas ce que je fais » !

Non mais sérieusement, vous vous voyez, sur le pas de la porte, en train de héler vos enfants gambadant dans le jardin avec le chien, d’un tonitruant « attention que Médor ne fasse pas « popo » sur Papy-Mamy » ?

https://fr.wiktionary.org/wiki/faire_popo

De toute manière, chacun fait comme il veut, et si je décidais de me faire enterrer dans mon minuscule jardin, ce serait uniquement par décision personnelle… certainement pas pour obéir aux diktats des dégénérés écolos !

Mais pour moi, ce sera l’incinération et rien d’autre… et c’est mon dernier mot, les écolos !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

Source : https://www.leparisien.fr/environnement/le-compost-humain-une-alternative-ecologique-aux-funerailles-classiques-29-04-2019-8062881.php

 




À l’hôpital de Vierzon, l’interne était voilée, désagréable et nulle !

Aminata Dukuray, médecin généraliste à Aulnay sous Bois

Ce jeune homme est parti passer une fin de semaine heureuse et joyeuse avec des amis. Mais le soir, tout à coup, une forte douleur s’installe. Il se sent très mal. Ses amis l’emmènent aux urgences de la bonne ville de Vierzon.

Là, il est examiné par une femme faisant office de médecin urgentiste… voilée. Oui, malgré la loi interdisant le port du voile dans les services publics et dans les administrations, elle porte sur la tête le signe de sa foi politique, discriminatoire, antidémocratique, misogyne etc.

On se demande bien sûr pourquoi elle se permet d’examiner le jeune patient ; Allah n’interdit-il pas qu’une femme soigne un homme ?…

Elle le fait d’ailleurs de très mauvais gré. Le jeune homme, qui a vécu plusieurs mois dans un pays du Maghreb pour y faire un stage, y a croisé bien des voilées, mais elles étaient en général aimables. Il semblerait que nous récoltons en France toutes celles qui sont désagréables.

Elle laisse tomber dédaigneusement et rapidement un diagnostic : « vous souffrez d’une indigestion. » L’interne, en plus de son voile, affiche une incompétence caractérisée. À se demander pourquoi et comment elle est là, et pourquoi faire puisqu’elle ne résout pas le problème, et ne croit même pas qu’il puisse y en avoir un ?…

Comme c’est Pâques, on le soupçonne d’avoir commis quelques excès alimentaires. Le jeune homme proteste car ce n’est pas le cas, il ne boit pas, ne fume pas, n’abuse de rien. Mais on le renvoie.

Évidemment, il continue à souffrir. Ses amis appellent alors le SAMU, qui le ramène… aux mêmes urgences. La voilée est toujours là mais ne s’occupe plus de lui, ce sont un médecin libanais et un médecin algérien qui l’examinent. Dans cet hôpital, Grand Remplacement oblige, les médecins viennent presque tous du Maghreb. Cherchez l’erreur alors que nos étudiants français aimeraient bien être médecins mais deviennent kiné, sage-femmes.

Ils finissent par lui faire passer une échographie, un scanner, un électrocardiogramme, ordonner une prise de sang.

Mais les ennuis continuent : les deux médecins, dont on dira qu’ils font de leur mieux mais n’ont pas été correctement formés, n’arrivent pas à trouver ce qu’il a, et hésitent entre plusieurs diagnostics, sur deux organes proches mais différents.

Ils plaisantent en lui demandant s’il est chrétien ou musulman. Dans un service public. En quoi afficher sa religion va-t-il aider à trouver la solution ?… Apparemment si : « Vous êtes chrétien, donc vous avez trop mangé à Pâques » disent-ils. CQFD.

Conséquence logique : on le renvoie à nouveau, sans diagnostic sérieux, sans traitement.

Le patient rassemble toute son énergie, il laisse sa voiture qu’il est incapable de conduire, prend le train et se traîne chez ses parents. Il arrive laborieusement, sans couleur, sans voix, plié en deux, et se met tout de suite au lit.

Évidemment, très vite, ses parents et lui même, devant son état,  ne voient qu’une solution : aller aux urgences de cette autre ville.

Et dans ce nouvel hôpital, assez rapidement, grâce à l’échographie, au scanner et à la prise de sang, un diagnostic lui est fourni, par une jeune interne souriante, aimable, blonde et… non voilée. On lui donne enfin un traitement.

De ce malade, dire qu’il est guéri est un peu prématuré encore, mais il va mieux. Sans vouloir l’avouer à ses parents, car il a sa fierté, il a peut-être compris une ou deux choses….

Concernant le voile, l’article 25 de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983, modifié par la loi du 20 avril 2016 relative à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires, dispose que le personnel hospitalier doit rester neutre et ne peut manifester publiquement ses opinions religieuses, pour permettre aux patients de jouir de tous leurs droits et d’avoir une garantie d’égalité de traitement.

https://www.fonction-publique.gouv.fr/files/files/textes_de_reference/2017/C_20170315_0001.pdf

La jurisprudence est très claire également : la neutralité des fonctionnaires est liée à la laïcité.

https://www.gouvernement.fr/sites/default/files/contenu/piece-jointe/2015/11/affaire_ebrahimian_c._france.pdf

Mais une interne étant également une étudiante, et le voile étant permis à l’université, cette interne, si on lui conteste son voile, dira qu’elle est avant tout étudiante, et comme nous acceptons tout, avec la permissivité, la peur de soulever le problème, le tour sera joué, et l’islam gagnant.

Il est très instructif d’aller sur les sites musulmans lire les commentaires. Ainsi une future étudiante à laquelle son père conseille d’enlever son voile juste le temps de ses études de médecine, pour le remettre ensuite, déclare : « et si je meurs pendant le cours et non voilée, Allah ne me pardonnera pas et j’irai en enfer.  » C’est le règne d’Allah par la terreur et la superstition. On se demande en effet si un tel niveau est compatible avec des études de médecine.

Un autre plus perspicace commente : « et tu vas ôter ton voile pour tes études, pour ouvrir ensuite un cabinet qui sera plein d’hommes, quelle hypocrisie… et ton père, ton mari ou ton frère pourront-ils être toujours dans ton cabinet pour assurer ton honneur ? »… L’honneur de la femme, c’est la tarte à la crème. On en oublie qu’elle a les mêmes droits et les mêmes devoirs que l’homme.

Un troisième recommande à une étudiante de renoncer à ses études de médecine, qui ne peuvent être menées sans voile, et assume ainsi : « si tu renonces à quelque chose pour Allah, il te donnera un plus grand bien ». L’assistance par nos allocations par exemple ?… Et comment Allah pourrait-il demander à une femme de renoncer à des études utiles et gratifiantes ? Il hait à ce point les femmes ?

Décidement, le voile et la science ne font pas bon ménage.

Sophie Durand




Mort d’Anémone, mais c’est Frédéric Fromet qui est une ordure !

FRANCE INTER. CHRONIQUE DES TACHES QUI SENTENT MAUVAIS

À l’heure où nous apprenons la mort de la comédienne Anémone, comment ne pas penser à cette scène inoubliable, où, dans « Le Père Noël est une ordure », Zezette, en présence de Thérèse-Anémone, souhaite à sa façon un joyeux Noël à Félix Gérard Jugnot…

https://www.youtube.com/watch?v=akSu5dgy5Bo

Comment ne pas rêver qu’à la place de Gérard Jugnot, ce « Joyeux Noël » s’adresse à un »artiste France Inter » de service. Son nom : Frédéric Fromet, qui se réjouit de la combustion de Notre-Dame. Et les journaleuses qui gloussent, c’est qu’il faut bien mériter son chèque, n’est-ce pas ? C’est France Inter, « première radio de France », qui vit grâce à l’argent des cochons de payeurs d’impôts. Avec, sans doute, parmi ses auditeurs, un bon paquet de ces catholiques insultés à longueur de journée par des médiocres, des opportunistes doublés de signalés pétochards. Mais puisque ça les fait rire eux aussi… Cela dit, si Frédéric Fromet voulait bien servir la même soupe aux musulmans, lesquels lui offrent quand même une sacrée foutue matière, nous pourrions le considérer comme un authentique et courageux citoyen. Le problème est que comme tous ses pairs de « l’humour », il est serré dans sa terreur, bloqué par la trouille, mutique par devoir de simple survie physique. Les gens de cette espèce sont épouvantables de veulerie, de cynisme, d’aplaventrisme. France Inter : l’endroit que vous laisserez comme vous l’avez trouvé en entrant : dégueulasse.

➡️ Via : https://www.franceinter.fr/…/la-chanson-de-frederic-fromet-…L’image contient peut-être : 1 personne


CHRONIQUE DU NAUFRAGE FRANÇAIS

Ce n’est sans doute qu’un fait « de divers » sans grande importance, il n’y a ni mort, ni violence, ni vol, certes. Mais cela est symptomatique de l’incapacité structurelle de certains à respecter nos us et coutumes et de leur capacité infinie à nous pourrir la vie. Il est grand temps, maintenant, d’alourdir la sanction pénale et financière de ces crétins déjà responsables de blessures et de décès.

https://www.lavoixdunord.fr/575508/article/2019-04-29/quarante-pv-et-3600-euros-d-amende-pour-un-nouveau-cortege-de-mariage-dangereux

La France ubuesque. 

https://www.lamanchelibre.fr/actualite-698239-calvados-un-trio-devant-la-justice-pour-avoir-aide-des-mineurs-a-sejourner-en-france

France violentée, partout, chaque jour, par des actes vils et répugnants commis par des criminels d’importation. Des saloperies comme celle-là, il s’en commet des dizaines chaque jour, par la parole et par le geste. 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/seine-maritime/rouen/sourde-muette-elle-est-attaquee-sa-chaine-bus-rouen-1661877.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&Echobox=1556564174&fbclid=IwAR0EIXuiOk-TZwfRBimxuIGGiVUW7Iolv8Kj5m9VXlmrV4sCykr2GM26gvU#xtor=CS1-746

«  Les quatre personnes, qui se connaissaient avant les faits, ne sont pas des marginaux et sont toutes connues des services de police pour des faits de petite délinquance, actes de violences et délits routiers. » 

http://www.leparisien.fr/faits-divers/homme-torture-a-cognac-une-quatrieme-mise-en-examen-un-corps-en-cours-d-identification-29-04-2019-8062866.php

Attentats en incubation. Ce lien peut être rattaché d’office au suivant. L’incubation se fait aussi dans ces écoles coraniques qui ne sont que les pouponnières du Prophète, où l’on pratique un dressage en bonne et due forme des enfants.  

http://www.francesoir.fr/politique-france/cinq-attentats-lies-lislamisme-radical-dejoues-en-2019-la-menace-eleve

http://www.fdesouche.com/1199379-mes-filles-ont-des-maths-du-francais-de-larabe-du-coran-et-de-leducation-islamique-une-mere-evoque-les-cours-de-lecole-accusee-de-salafisme-par-blanquer

Par ici l’entrée. Mais c’est vrai : la Côte d’Ivoire est, ne l’oublions pas, en guerre contre l’Île de Pâques. Un conflit particulièrement sanglant, qui dure depuis quatre ou cinq siècles malgré l’arbitrage et les bons offices de la Mongolie-Extérieure. D’où les migrations, inévitables dans de telles conditions.

http://www.leparisien.fr/essonne-91/evry-courcouronnes-une-filiere-d-immigration-ivoirienne-demantelee-30-04-2019-8063037.php

Pendant le désastre, les priorités de Belloubette nous ramènent irrésistiblement à l’œuvre d’Alfred Jarry. Les taulards vont voter. Pourquoi pas, c’est leur droit préservé pour un certain nombre d’entre eux. Mais quel scoop !

https://www.francetvinfo.fr/elections/europeennes/europeennes-5-342-detenus-vont-voter-depuis-leur-prison-voici-comment-le-scrutin-va-s-organiser_3420377.html

Tandis que la Ligue de défense des Noirs africains va nous réaménager l’espace public, l’enseignement de l’Histoire et la collecte des déchets que nous sommes.  « Au nom de la mémoire de nos martyrs, nous devons déboulonner les statues de de Gaule, dénommer les avenues Léopold, et lycées au nom de Saint Louis, qui au nom de leurs universalismes, ont les mains pleines de sang innocent ! Ils doivent vite rejoindre la poubelle de l’Histoire ». Merci les gars, il était temps que cela changeât. Pour la langue française, vous serez bien gentils de repasser. À la session de Septembre ?

https://www.instagram.com/p/BhUjaaihprc/?taken-by=liguededefensenoireafricaine


CHRONIQUE DE LA TERREUR ORDINAIRE

Le petit péteux de France Inter pourra postuler à un emploi chez Marlène Des Triches. Les excuses pathétiques de Myriam Cattoire lui en donnent l’occasion. La pression, la peur, les menaces, ont abouti à un choix catastrophique et à une nouvelle victoire pour les mahométans, avec en prime le mode d’emploi pour la suite sous la dent féroce et carnassière des brigades Schiappa. Vous avez dit « conformisme fascisant » ? Bingo. Nous sommes de plain-pied chez Mussolini.

https://francais.rt.com/france/61541-deux-femmes-voilees-portent-plainte-voile-brocante-video

Amboise : pas le droit d’applaudir Choupinet depuis les fenêtres… ni de l’insulter. Ahurissant. Nous avons un Président désormais déclaré invisible par le citoyen, mais toujours touchable par le transcutané sudoripare, sans doute. 

http://https://www.lanouvellerepublique.fr/amboise/amboise-securite-maximale-pour-la-venue-des-presidents-francais-et-italien-jeudi-2-mai?queryId%5Bquery1%5D=57cd2206459a452f008b4594&queryId%5Bquery2%5D=57c95b34479a452f008b459d&page=0&pageId=57da5ce9459a4552008b4796&fbclid=IwAR1u4qytUb2whYSXRB0cEzoPUmRSWIcXb6N8HO5fEbVI4ICJz86m9Zg88bY

Salutaire colère de Pascal Praud et d’Élisabeth Lévy contre la dictature des prétendus antiracistes. C’est bien, même s’ils ne parlent pas des procès faits aux patriotes, et de Ressiguier, la Fouquier-Tinville de Choupinet (via le PC, allié de circonstance).

https://lalettrepatriote.com/censure-deschyle-finkielkraut-chasse-de-sciences-po-ca-suffit/

Excellent coup de gueule sur la Sibeth, qui veut nous apprendre à être des Français à son image. La péronnelle infatuée est un oiseau décidément international.

http://www.fdesouche.com/1199287-agnes-cerighelli-sibeth-ndiaye-nee-au-senegal-dun-pere-musulman-naturalisee-francaise-en-2016-fait-la-lecon-sur-lart-detre-francais-quelle-pretention

Le vivre-ensemble imposé par la force à l’école. Obligation du multiculturalisme = désastre multiconflictuel.  Nos descendants seront les esclaves de ce métissage mental, de cette bouillie destinée à fabriquer des robots.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/04/29/quelles-valeurs-l-ecole-doit-elle-transmettre-aux-eleves_5456396_3224.html

Les « féministes » en phase dégénérative. Ou terminale ?

https://www.valeursactuelles.com/societe/exclusif-irruption-feministe-la-soiree-de-valeurs-actuelles-la-verite-en-images-106398http://


ANNE HIDALGO SE DÉCHAÎNE

50 km/h sur le périph et une voie en moins. Tout pour les petits protégés de Mahdam el Mher. Une proposition : élire Serge Federbush. Bonne idée.


PAPE FRANÇOIS. DANGER PLANÉTAIRE

Cet homme nous conduit tout droit à l’abattoir.

CHRONIQUE DU PETIT FASCISME NORD-AMÉRICAIN

Au Québec aussi, ils ont leurs vaillants commissaires politiques gauchos qui veillent. Mathieu Bock-Côté interdit de librairie. 

https://www.journaldemontreal.com/2019/04/26/une-conference-de-bock-cote-annulee-a-cause-de-menaces

Ainsi Allah sera-t-il le plus grand au bord du Saint-Laurent.

Jean Sobieski





Sibeth Ndiaye veut nous apprendre « l’art d’être français »

Nous avons connu Emmanuel Macron en tant que ministre des Finances, et nous ignorions à l’époque que son art premier était d’entuber ses amis politiques, à commencer par celui qui lui a ouvert la porte du gouvernement avec l’aimable complicité de Jacques Attali et de ses amis de la finance ! Son art à lui, c’était l’esbroufe, le théâtre, et les femmes âgées, disent les mauvaises langues !

L’art français ? Il ne l’a jamais vu ! L’histoire française ? Une longue litanie de crimes de guerre et contre l’humanité ! Ses amis politiques ? Des sans-grades, des incompétents, des vendus le plus souvent, comme Bruno Le Maire, des compromis aussi, et des petites perles noires comme cette Sibeth Ndiaye à peine naturalisée française, qui se targue de donner des leçons de maintien à ces franchouillards de souche, comme dirait Bernard Henri Lévy.

AgnesCerighelli@AgnesCerighelli
Mme , née au Sénégal d’un père musulman, naturalisée 🇫🇷 en 2016, ne comprend ni la France ni les Français. En tant qu’ex-DirCom du PR Macron, elle est à l’origine des photos trash et des déclarations les + scandaleuses du quinquennat. Sa promotion est injustifiée.

Quand je regarde tout le personnel politique au service d’Emmanuel Macron, je suis envahi par un immense vertige car on pense toujours que nous avons, à un moment, touché le fond de la piscine, et à chaque fois, je suis surpris de constater que ce n’est pas encore le cas ! Bon sang, ce n’est pas possible tout de même, il doit y avoir un fond, et donc à un moment, d’un coup de pied, je vais pouvoir remonter à la surface !

Combien de ces jeunes immigrés qui, hier encore, vivaient dans un pays en Afrique et songeaient à immigrer dans cette terre des « droits de l’homme » pour y trouver le bonheur sinon une vie plus confortable ! C’est le discours que l’on a entendu depuis plus de dix ans ! Aujourd’hui, certains d’entre eux sont à l’Assemblée nationale, d’autres au gouvernement ! Ils sont français depuis quelques années et décident pour ceux dont les ancêtres ont trimé la terre pendant des siècles, ont labouré, semé, et récolté pour que justement, la nation France, pour laquelle ils avaient du respect, trouve dans ces récoltes de quoi nourrir son peuple !  

L’art français dont parle Sibeth Ndiaye c’est la sueur, c’est le sang des travailleurs de la terre et des usines, c’est le génie des inventeurs, celui des chercheurs et des savants. C’est aussi le talent des artistes, et des femmes et des hommes modestes mais doués de talents géniaux !

Voir l'image sur Twitter

Que sait-elle de l’art français, elle qui est fille issue d’une bourgeoisie sénégalaise musulmane, et dont les enfants ne portent pas de prénoms français ? Idem pour la triste et pénible Danielle Obono devenu gauchiste et anti-France. Elles sont combien ces femmes issues de l’immigration récente comme Rokhaya Diallo et autres Houria Bouteldja ? Que savent-elles, ces femmes venues d’ailleurs, des anciennes colonies et qui ne connaissent quasiment rien de la France, sinon la colonisation qui a donné à leurs familles la chance de ne pas finir comme ces gamines mariées de force, à un plus vieux, et de porter des seaux d’eau pour alimenter les champs appartenant à la tribu, ou à leurs hommes ? Certains commentaires me diront que je suis dans le cliché ! Je ne le crois pas pour l’avoir vu de près !

Nous savons la valeur travail de nos ancêtres, ce qu’ils nous ont apporté de richesses, nous connaissons leur courage dans les combats d’hier et d’avant-hier, ainsi que leur dévouement. Nous savons aussi que ces femmes et ces hommes, venus d’ailleurs, venus de territoires lointains, de tribus qui, il faut bien le dire, pratiquaient ouvertement l’esclavagisme, alors qu’ils en étaient également victimes à travers la traite arabo-musulmane, prétendent désormais nous donner des leçons de maintien, d’art de vivre, de leçons de francitude et de courage.

Certains Africains vivant en France, organisés en associations, souhaitent que l’on démonte les statues de nos grands hommes, de nos rois et empereurs qui leur déplaisent, au nom de je ne sais quelles fadaises. Ils veulent que nous renoncions à notre histoire millénaire, à notre culture, à nos croyances ancestrales. Est-ce parce qu’ils n’en ont plus eux-mêmes ?

Ils veulent nous réduire à ce qu’ils sont, à des déracinés, à des plantes venues d’ailleurs et ils voudraient nous coloniser à l’aide de la culpabilisation et de la repentance !

Nous arracher nos racines pour tenter d’y planter les leurs !

Nous remplacer en quelque sorte, comme dirait Renaud Camus à qui je donne raison dans son juste et épouvantable diagnostic !

Tout cela sous le regard bienveillant de la finance et des esclavagistes modernes qui paient le migrant 1,50 € de l’heure, comme en Allemagne  !

Voir l'image sur Twitter

Je n’ai aucune haine envers ces gens-là ! Aucune rancune pour ces déplacés, ces fils d’immigrés, ces déracinés, mais qu’ils sachent bien qu’en tant que Français, dont les racines viennent de la Sarthe et remontent à 1632 au minimum, je n’ai aucunement l’intention de me laisser déraciner facilement, aucune volonté de me faire évacuer de ma terre de France, et encore moins de les laisser se prendre pour des Sarthois de souche, des Charentais, des Corses, des Basques, des Bretons, des Alsaciens, des Limousins, des Auvergnats, des Provençaux, des Antillais, etc.

Qu’ils soient devenus des « Français de papier » par la grâce du politi-chien au pouvoir n’en fera jamais des Français de souche de ma terre de France ! Qu’ils prouvent qu’ils aiment la France, et se donnent à elle comme ont su le faire les Polonais, les Italiens, les Espagnols, les harkis, les Portugais, etc. À cette époque, point de gratuité, nulles aides sociales, aucune prime à l’immigré ! Il fallait travailler, et dur le plus souvent !

Français est une dénomination qui est devenue bien trop facile. Elle est un abus de langage au vu de ceux qui le sont devenus par soucis du gain et des aides sociales ! Il est regrettable que ce genre de Français soit désormais, trop souvent aux commandes, dans les rouages du pouvoir, au nom de la discrimination positive, pour faire moderne, pour faire équipe de foot à la page !

À ce titre, je regrette cette France qui avait le droit de choisir, parmi ses enfants issus de l’adoption, ceux qui sollicitaient leur volonté de devenir français à part entière, et qui avaient prouvé par le travail, par le sang, leur amour pour la France !  

Gérard Brazon (Libre expression)




Viol d’une joggeuse : portrait-robot de l’agresseur « français »

Nous avions relaté, le lundi 22 avril, sur Riposte Laïque, le viol d’une joggeuse à proximité de la voie ferrée, vers 10 h 15 à Saint-Alexandre, dans le département du Gard.

Voici le portrait robot du violeur, âgé de 25 à 30 ans, mesurant entre 1 m 80 et 1 m 85, corpulence sportive.

Prévenir la gendarmerie au numéro suivant : 04.66.89.82.10.

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, s’autofélicite que ses services de police aient déjoué un attentat terroriste projeté justement contre les forces de sécurité.

Vendredi, quatre individus, dont un mineur, ont été placés en garde à vue et accusés d’avoir préparé un « passage à l’acte violent », selon le parquet de Paris.

Trois « adultes », âgés de 26, 38 et 39 ans, déjà connus pour des faits de droits communs. Deux d’entre eux avaient déjà été mis en examen par un juge anti-terroriste et placés en détention provisoire, soupçonnés de projeter d’attaquer une école ou un policier. L’un d’eux présentait des troubles psychiatriques (comme pas hasard !).

« On a affaire à des individus manifestement déterminés car des repérages avaient déjà été effectués et ils cherchaient à se procurer des armes. Ils ne contestent d’ailleurs pas leur adhésion aux thèses islamistes radicales », selon une source proche du parquet (CNews).

Le quatrième terroriste est un mineur, âgé de 16 ans, déjà condamné par le tribunal pour enfants en février 2017, alors qu’il n’avait que 15 ans, pour « association de malfaiteurs à but terroriste » et il avait été interpellé alors qu’il cherchait à rejoindre la Syrie. Condamné à trois ans de prison, dont deux avec sursis, et une mise à l’épreuve au sein d’une structure éducative après son incarcération. Structure éducative au sein de laquelle il était actuellement placé.

Donc je pose la question : à quoi servent ces structures administratives puisque les délinquants qui y sont placés poursuivent leur parcours terroriste et peuvent même se rassembler avec des terroristes extérieurs ? Dans ce cas précis, à quoi a-t-elle servi ?

Bravo donc aux enquêteurs de la DGSI qui ont fait leur « boulot », après une enquête préliminaire qui leur avait été confiée le premier février mais, à l’issue des 4 jours de garde à vue, il sera sans doute envisagé un éventuel déferrement devant les magistrats antiterroristes.

Quelle décision prendront ces magistrats ? Incarcération et expulsion, s’il s’agit d’étrangers ou de binationaux, car, comme cela est coutumier, nous ignorons les identités et les origines ?

L’éloignement serait certes la meilleure solution.

Dans le cas contraire, ils resteront en France sous les ordres  de l’État islamique, dont le chef suprême, Abou Bakr al-Baghdadi, que l’on annonçait mort, vient de faire lundi sa réapparition dans une vidéo, la première depuis cinq années !

Cela d’ailleurs n’empêche nullement quelques coups de couteau par ci et par là. Dimanche, vers 22 h, c’était à Avignon, dans une rue du quartier jugé très sensible de « Monclar ».

Un jeune homme de 17 ans, inconnu des services de police, a été assassiné par des coups de couteau portés par plusieurs individus.

La raison ? Quelle importance ! Une cigarette refusée, un regard de travers, un portable volé, une insulte ou une affaire de drogue ?

Et qui sont « les tueurs » ? Monsieur le procureur adjoint de la République, Olivier Couvignou ?

À Contes, dans les Alpes-Maritimes, des habitants ont été attaqués par des migrants de nationalité nigériane à l’aide de couteaux, de bâtons et de tessons de bouteille.

Ils ont agressé les jeunes du village, entaillant l’un d’eux au torse et à la main.

Il s’agit de ces migrants abrités par l’Association pro-migrants « Roya Citoyenne », dirigé par le médiatisé Cédric Herrou.

Interpellé, les quatre Nigériens sont envoyés en correctionnelle pour « violences en réunion avec armes.»

Le jeune blessé a attendu le renfort d’une quinzaine de copains avant de se diriger vers le domicile où étaient hébergés les agresseurs nigériens et ils se sont déchaînés sur une voiture.

Deux jeunes assaillants sont donc poursuivis également pour violences en réunion mais, circonstances aggravantes, aussi pour avoir tenu « en raison des faits commis en appartenance à une race ou une ethnie déterminée, des propos sans aucune ambiguïté raciste », selon le procureur de la République et l’audience a été fixée au 7 janvier 2020.

Il peut tout de même paraître étrange que des jeunes soient poursuivis pour des propos racistes tenus contre des étrangers de couleur qui les avaient attaqués à l’aide d’armes blanches.

On leur reproche d’avoir « insulté » leurs agresseurs. N’est-ce pas un comble ? Peut-être auraient-ils dû leur offrir des friandises ou un brin de muguet pour les remercier de cette agression sauvage ?

On pourrait demander aux villageois « contois » s’ils n’en ont pas « ras le bol » du citoyen Cédric Herrou et de ses migrants ?

Manuel Gomez




Aicha, mal lavée, a une infection : pour les muzz, elle a été violée !

Vous voyez la gueule (désolée pour le terme, j’ai pourtant consulté mon cher dictionnaire des synonymes, mais je n’ai rien trouvé de plus conforme) de cet immonde individu ? Son nom, Jean-Louis Denis, prédicateur islamiste pervers libéré de la prison d’Ittre, en décembre dernier. Même pas gêné d’y refaire une apparition. Il a fait son retour ce vendredi, tapis de prière sous le bras, et s’est mis à implorer Allah devant l’établissement pénitentiaire. Il y avait purgé une peine bien trop courte de cinq ans. Le propagateur de haine était accompagné d’une équipe de tournage qui prépare une série d’épisodes sur sa vie après l’incarcération  dans le cadre d’un reportage pour la télévision française. A l’heure de la prière, Jean-Louis Denis n’a pas manqué, provocation oblige, de dérouler sa carpette à quelques mètres de la porte d’entrée de la prison.

C’est alors que le directeur de l’établissement pénitentiaire, hors de lui, est sorti, sommant l’importun de quitter immédiatement les lieux. Jean-Louis Denis, surnommé Le Soumis, a levé le siège (ou plutôt la croupe), non sans préalablement poser une question. Le répugnant personnage voulait savoir si le préau de l’aile Deradex, réservée aux détenus radicalisés, dans laquelle il a passé plusieurs mois, avait été agrandi, comme promis, pour la fin 2018 (mêle-toi de tes sourates, dégénéré). Faute de budget, les travaux n’ont pas commencé lui aurait répondu le directeur. L’autorité n’est plus ce qu’elle était, à mon avis, Monsieur le directeur. Le pied au cul, c’est périmé ? On répond aux minables criminels, aujourd’hui, on discute avec eux ? Vous vous êtes peut-être également excusé ? Proposé un dédommagement ?

Sans vouloir me faire mousser ou étaler ma vie privée parfaitement inintéressante, il est important que le lecteur sache que j’ai fait un passage prolongé par une bastille du pays – de l’autre côté des barreaux, tout de même – et que le sujet m’est familier.

Tenez-vous bien : la créature répulsive veut dénoncer les conditions de détention de « ses frères » et réclamer la mise en détention d’Abou Jaber et du procureur dans le cadre du procès en cours de Mehdi Aida. L’avocat de l’islamiste, Maître Sebastien Courtoy, dit partager l’avis de son client sur le fond et assure que tout s’est déroulé « pacifiquement » devant la prison. Depuis quand la provocation est-elle pacifique ? Depuis que les poules ont des dents ?

Je résume : un prédicateur haineux, déchet de l’humanité, rogaton sur deux jambes, résidu d’une copulation fortuite (vous voyez comme cela me met en colère ?), émet des souhaits. Personnellement, cela suffit pour m’assommer, mais en plus, il a l’intention de faire mettre un procureur en détention !

Mehdi Aida est un djihadiste de l’Etat islamique qui a passé 4 ans en Syrie au sein de l’Etat islamique. Ses papiers d’identité ont servi à l’un des terroristes abattus lors de l’assaut de Verviers. Il les avait utilisés pour revenir de Syrie vers la Belgique.

Abou Jaber, lui, un supposé indicateur des autorités fédérales qui aurait disparu de la circulation à l’heure actuelle. Il aurait joué un rôle prépondérant dans le départ de Mehdi Aïda et de sa régulière, estompée du crâne, en Syrie en 2014.

C’était pour la prison, passons au surréalisme suivant.

Six ans après le départ de ses deux rejetons pour la Syrie, une s… (excusez-moi, cela m’a échappé !), elle-même accusée de financer le terrorisme, poursuit – rien que cela – l’Etat belge en justice. « Nous avons tout tenté pour les retenir, mais la police et les politiques les ont laissés partir », dénonce la pleureuse.

Regard attendri d’une mère sur les photos de ses deux chérubins

Les deux morpions de Ghitah B. (Etymologie du prénom d’origine arabe : pluie après de longues années de sécheresse) faisaient partie de la première vague de départs de djihadistes étrangers pour la Syrie début 2013, alors que l’Etat islamique n’existait pas encore.

L’aîné, Zacharia Iddoub, né à Vilvorde (autre nid de djihadistes, il n’y a pas que Molenbeek chez nous) et âgé de 23 ans à l’époque, fréquentait le groupuscule Sharia4Belgium et également le sermonneur maléfique du premier chapitre, Jean-Louis Denis. En 2012, ses parents l’ont empêché de rejoindre la Syrie. Les autorités leur ont répondu qu’elles ne pouvaient l’en empêcher. Le déserteur s’est enfui quelques jours après.

Trois mois plus tard, le cadet Ismaïl, âgé de 16 ans, a rejoint son frère en Syrie. Il est parti un matin alors qu’il était censé aller à l’école. Tous deux gravitaient autour de l’association de Jean-Louis Denis, le « Resto du Tawhid. » Les deux adolescents ont grimpé dans un avion sans aucun problème. Ils n’ont pas non plus été arrêtés en Turquie d’où ils ont ensuite rejoint la Syrie en guerre. La commère est parvenue à le contacter sur son portable en Turquie. « Un simple appel téléphonique ou un fax des autorités belges à leurs homologues turcs aurait pu l’empêcher de traverser la frontière syrienne », peut-on lire dans la plainte déposée par la génitrice contre l’Etat belge. L’affaire est portée devant le tribunal de première instance de Bruxelles ce jeudi. Les plaidoiries ne sont pas attendues avant fin 2019. Elle aura encore assez de sous, Ghitah, pour payer tous ses avocats, en appel, en cassation, devant la Commission des droits de l’homme ? Je crains que nous soyons à nouveau obligés de mettre la main au portefeuille.

Son avocat a déposé une plainte contre les ministères de la Justice, de l’Intérieur et des Affaires étrangères (rien que cela !) afin que personne ne puisse refiler la patate chaude à un autre, souligne-t-il. Il réclame 10.000 euros de dommages moraux et 50.000 euros de dommages matériels pour sa cliente (Qui dispose d’assez de réserves pour financer le terrorisme, tout de même).

De fait, le ministre Didier Reynders  avait proféré, dans un de ses innombrables moments d’irréflexion: « Ces jeunes qui vont travailler dans l’humanitaire ou se battre aux côtés de l’armée syrienne de libération, on leur construira peut-être un monument. » Il avait néanmoins précisé que les djihadistes devraient être poursuivis en justice. Zachariah et Ismaïl Iddoub ont été condamnés par défaut à 15 et 5 ans de prison. Car je ne sais pas vous, mais moi, je ne pense pas que leurs activités relevaient du domaine de l’humanitaire.

Ses deux fils présumément morts

La mater dolorosa suppose que ses deux (seuls) enfants sont morts (2 enfants seulement, on ne se refusait tout de même pas à son propriétaire?). En 2017, Ismaïl lui a appris que Zacharia avait été tué en janvier. Je n’ai pas eu de nouvelles de mon cadet depuis juin 2017 se lamente-t-elle. L’ami d’Ismail est revenu, mais pas ce dernier. Il a affirmé qu’Ismaïl aurait également trouvé la mort en Syrie. Fallait en faire 10 ou 11, comme toutes les autres, Ghitah!

Parallèlement, la mère éplorée est  soupçonnée d’avoir elle-même financé le terrorisme. Elle aurait transféré de l’argent à ses fils à plusieurs reprises pendant plusieurs années, pour un total estimé à plusieurs milliers d’euros. Au début, je leur envoyais de l’argent de poche de temps en temps, pour qu’ils puissent s’acheter des gâteries (Babeluttes, gaufres liégeoises?). Quand ils ont dit qu’ils voulaient revenir, j’ai transféré encore plus d’argent. Je n’avais pas l’intention de soutenir Daesh, j’ai simplement fait ce que j’ai pu pour retrouver mes poussins. Comment peut-on me blâmer alors que la police et les politiques les ont laissés partir? », fustige-t-elle. Quelques principes essentiels, Ghitah! Les politiques ne sont pas responsables du je m’enfoutisme, de l’inutilité manifeste et du traîne-la-patte de tes deux produits. Quelques bribes de remise en question personnelle ne seraient pas superflues.

Mais la meilleure nouvelle je l’ai gardée pour la fine bouche : les deux foutriquets ont fait des petits en Syrie ! Grand Mémé ignore encore où se trouvent ses chers trois petits-fils et leurs mères, à quel moment elle pourra enfin les serrer sur son coeur. Nouveau motif de lamentation. Je suis certaine que l’Etat belge va être mis à contribution pour les trouver, les rapatrier le plus doucement possible, les loger, les nourrir et en faire de braves petits soldats comme leurs papas.

Troisième surréalisme : des moukères dures de comprenure

http://www.fdesouche.com/1199743-soupcons-de-viol-a-schaerbeek-belgique-la-police-caillassee-par-des-parents-en-colere-maj-ce-netait-pas-un-viol-mais-une-infection

https://www.rtl.be/info/Video/706154.aspx

Si vous jetez un coup d’œil sur la photo, vous apercevrez une foule d’affublées hurlant devant une école à Bruxelles. Avant-hier soir, une petite Aicha (Fatima, Naïba, rayez la mention inutile) rentre à la kasbah, sa maman, Mourah, remarque des gouttelettes de sang sur la culotte de la petite. Fait immédiatement rapport à Momo le concepteur, qui lui ordonne de mettre en marche le téléphone arabe, elle se met donc à frapper sur sa cocote à tajine, hélant toutes ses voisines à la rejoindre. C’est évident, Aicha ne peut qu’avoir été violée par un méchant enseignant blanc. Ni une ni deux, toutes les furies se retrouvent devant l’établissement, braillent, vocifèrent. La police arrivée à la rescousse canalise les fatmas qui comptent bien y passer la nuit.

Ce matin, en voiture, j’entends le communiqué de la police fédérale : la petite n’a point été harcelée, encore moins violée, mais souffre d’une infection ! Mourah, je sais que vos capteurs sont déficients, mais une enfant, cela se lave. Certes, elle portera de longues nippes qui rendront ses parties invisibles, mais elle risque de souffrir. Et tous ceux qui l’entourent également. La police explique pour conclure que les enrobées furibardes continuent malgré tout à rugir sur le trottoir. Déficientes, je vous dis. Et encombrantes, surtout.

Anne Schubert




La dictature du catastrophisme et son allié néo-léniniste

Lénine

Il ne se passe pas un jour sans que simultanément ou presque le rouleau compresseur ultra-financé de la bien-pensance catastrophiste ne déverse sa fabrication maison de chiffres pour faire peur (dernièrement la disparition d’espèces alors que leur nombre est encore inconnu et celui des abeilles est bien loin d’avoir décliné tandis que le nombre d’ours blancs se porte bien merci) couplée à des interdictions (chasse forcenée à la voiture alors que l’air parisien par exemple n’a jamais été aussi peu pollué comparé aux années 90) et des intimidations diverses et variées comme celles touchant Éric Zemmour, Alain Finkielkraut, aujourd’hui Mathieu Bock Côté.

En apparence il n’y aurait aucun rapport entre ces bidouillages et interdictions/intimidations et la production à foison d’articles dits « scientifiques » financés par « open access«  autrement dit l’auteur et surtout son « labo » paye (plusieurs milliers d’euros pour une revue comme Nature) ce qui n’est pas systématiquement un gage d’indépendance (ou de bidonnage) lorsque l’on voit les milliards déversés actuellement par diverses fondations et fonds pour s’acheter une image « écolo » made in Giec…  Or il semble bien que ce rapport existe entre cette production et ces intimidations/interdictions…

Depuis Lyssenko et cela a été renouvelé avec Louis Althusser (le maître de BHL) la pensée sectaire se légitime toujours de « science », Althusser mettant en avant ce terme comme l’indique Roger Garaudy que détiendrait, seul, le marxisme surtout lu par Lénine, formant dans les années 70 à l’ENS rue d’Ulm (pourtant propriété publique) ce qu’il nomme les « gardes rouges » français (il en parle dans son livre mémoire, L’avenir dure longtemps) et que l’on voit à l’œuvre de mieux en mieux avec les Antifas et les Blacks Blocs.

En gros vous avez en bas ces milices en question qui empêchent de parler et cassent vitrines, voitures et magasins, comme les SA cassaient les magasins des Juifs dans les années 30 ; vous avez au milieu ces médias et universités comme (les diverses ENS, Science Po, Lyon 2,  Montpellier III, Rennes, Toulouse, Paris 8…) qui répandent le fiel catastrophiste doublé d’un hymne à tout ce qui est « sans »: non blanc, non genré, migrants, oubliant par exemple que parmi ceux-ci fuyant leurs pays surtout pour des raisons économiques ils assèchent de ce fait ces derniers d’une matière grise nécessaire pour leur développement (comme l’avait démontré Paul Collier dans Exodus).

Et, en haut, vous avez la gentry, paillettes, starlettes, nouvelles potiches des salons où les arrivistes 3D s’achètent une légitimité made in Soros-Buffet-Gates etc., faisant des virées sympas et excitantes via hélicos et bateaux brise-glace pour pleurer sur la banquise disparue (alors qu’elle va et vient) déversant leurs milliards à des labos produisant justement ces articles à foison, qui peuvent fort bien être exacts au sens d’être cohérents avec leurs postulats de départ, sauf que ces derniers peuvent ne correspondre pas ou peu à la réalité observée.

Socrate et Kant l’avaient déjà démontré : Socrate traitait les beaux discours bien faits comme n’étant juste que de la poudre aux yeux s’ils n’étaient pas vérifiables, voilà pourquoi il avait la dent si dure contre ce qu’il appelait les « sophistes » ; quant à Kant, il a démontré dans Critique de la Raison Pure que l’on pouvait construire des discours exacts (il en avait fabriqué quatre dans ce livre) sans qu’ils soient vrais pour autant, au sens où ils leur manquent ce que Quine appelle le lien avec le réel : la neige est blanche si et seulement si la neige est blanche…

Sauf qu’un tel débat est désormais interdit, les partisans catastrophistes faisant barrage avec des articles en « open access » grâce aux lâchetés des politiques et des milliards provenant de tous ces arrivistes hollywoodiens, avides de se payer des danseuses éthiques pour se construire une figure avenante de nouveaux philanthropes en surface, alors que derrière, au fond de la salle et des écrans, les milices attaquent, brûlent au nom du Bien de la Planète etc. ; et « nous » voilà empêtrés, isolés, qui « nous » ? Les partisans de ce qui autrefois s’appelait le débat des idées, la tolérance. Or les catastrophistes et leurs alliés nihilistes léninistes (djihadistes également) ont coupé avec cela, c’est la fameuse « coupure épistémologique » prônée par Althusser : on coupe avec l’humanisme bourgeois, judéo-chrétien, celui qui permettait tout de même à un Molière de dénoncer tous les tartuffes… On en est bien loin aujourd’hui, même si ici et là quelques figures dissidentes s’activent encore…

Lucien Samir Oulahbib




Brocante : désastreuses excuses de Myriam Cattoire aux deux voilées


Brocante de Croix : et l’autre qui présente ses excuses aux deux voilées… pfff ! Pour rien, en plus !

http://resistancerepublicaine.eu/2019/04/28/coup-de-chapeau-a-la-responsable-de-la-braderie-de-lille-qui-refuse-les-exposantes-voilees/

C’est une constante chez les Résistants de pacotille qui laissent parler leur bon sens en refusant le voile, en disant la vérité sur l’islam… et qui font du rétropédalage, ne supportant pas la levée de boucliers, ne supportant pas de se voir lynchés publiquement ni menacés de procès.

La plupart du temps ils n’en pensent pas moins, mais ils obéissent à la pression médiatique, à celle de leurs proches, à leurs ambitions, ou tout simplement à leur peur de la condamnation.

On peut supposer que Myriam Cattoire a surtout subi des pressions de la part des membres de son association, morts de peur de voir leur engagement réduit à néant par l’étiquette « raciste » ou « facho » portée sur leur présidente. Pauvres lâches, pauvres imbéciles, qui, de toutes manières, sont condamnés par l’islam et par le CCIF qui ne pardonne pas qu’on dise non au voile.

Quant à Myriam Cattoire, malgré ses excuses, malgré sa légion d’honneur, elle peut être sûre que rien ne lui sera ni pardonné et épargné et qu’elle se sera aplatie pour rien.

Tout ça pour ça…

D’ailleurs il est insupportable de se voir qualifié de raciste pour refus du voile. Refuser le voile ce n’est pas refuser quelqu’un en raison de sa religion ou de sa couleur de peau, c’est refuser quelqu’un qui porte sur sa tête un appel à la discrimination des femmes,  un appel à voir les femmes comme inférieures, un appel à la stigmatisation des femmes. Rien à voir avec le racisme, tout à voir avec la défense de nos valeurs et de notre constitution.

Et La Voix du Nord qui menace et ment honteusement en parlant de 3 ans de prison et de 45 000 euros d’amende. Dans le cas présent, Myriam Notoire n’a pas refusé un bien ou un service, elle ne vend rien : elle n’a pas accepté d’attribuer une place dans une brocante ; pas sûr que la jurisprudence lui donne tort si procès il y a.

Après avoir recalé deux femmes voilées, elle présente ses excuses

Après avoir refusé à deux femmes voilées le droit de réserver un emplacement pour sa braderie du 1er mai à Croix, Myriam Cattoire, la présidente de l’association R’éveil, évoque un coup de fatigue et présente ses excuses

Le changement de ton est complet. Après avoir dans un premier temps assumé crânement ses propos, qu’elle affirmait dimanche matin ne pas regretter, Myriam Cattoire souhaite présenter ses excuses aux deux jeunes femmes voilées dont elle a refusé de prendre les inscriptions pour sa braderie du 1er mai. « Je préfère pas, ça me cause du tort », avait-elle argué.

Ce lundi matin, elle dit regretter d’avoir été « hautaine et méchante », une attitude qu’elle explique par le surmenage lié à l’organisation de ce vide-greniers dont les bénéfices sont reversés à son association R’éveil, qui s’occupe des victimes de traumatismes crâniens depuis 1995. « J’étais fatiguée et malade, ma langue a été plus vite que ma raison. Je ne me suis pas rendu compte que je blessais violemment toute une population. Je présente mes excuses à ces deux personnes ainsi qu’à toutes les personnes qui ont pu être choquées », écrit-elle dans un communiqué.

L’association ne fait aucune discrimination dans ses missions et ne doit aucunement être impliquée.

Myriam Cattoire insiste aussi pour séparer « ce triste événement dont je suis coupable » de l’activité de son association, qui d’après elle « ne fait aucune discrimination dans ses missions et ne doit aucunement être impliquée » dans cette affaire. Des excuses qui pourront peut-être apaiser la situation, mais qui n’auront pas d’incidence quant à une éventuelle plainte, dont on n’a pas encore confirmation.

Rappelons que l’article 225-2 du code pénal prévoit une peine pouvant aller jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende en cas de discrimination, lorsque celle-ci consiste à refuser la fourniture d’un bien ou d’un service.

https://www.lavoixdunord.fr/575292/article/2019-04-29/apres-avoir-recale-deux-femmes-voilees-elle-presente-ses-excuses

Toujours est-il qu’une femme forte comme elle en donne l’impression, une femme qui assume haut et fort ses choix et précise tout de suite qu’à chaque fois qu’il y a des voilées c’est des emmerdes n’a pas le droit de faire machine arrière. Pas elle ! C’est écœurant.

Ah ! qu’ils sont nombreux les lâches à se rétracter et à s’excuser au premier coup de semonce…

Le père Dochy…

http://resistancerepublicaine.eu/2017/10/24/pourquoi-donc-le-pere-germain-dochy-sexcuse-t-il-davoir-dit-la-verite-sur-lislam/

Même Estrosi avait un jour (de beuverie ?) dit que l’islam était incompatible avec la démocratie avant de continuer à inaugurer des mosquées…

http://resistancerepublicaine.eu/2013/07/07/coup-de-chapeau-a-christian-estrosi-qui-affirme-enfin-lincompatibilite-de-lislam-et-de-la-democratie/

Et Philippe Torreton

http://resistancerepublicaine.eu/2012/09/21/superbe-declaration-de-philippe-torreton/

Et pourtant le même Torreton appelait les islamophiles immigrationnistes Hamon et Mélenchon à unir leurs forces pour la Présidentielle de 2017…

https://www.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170327.OBS7189/lettre-ouverte-de-philippe-torreton-a-hamon-et-melenchon-et-nous-on-fait-quoi.html

Question cohérence, on fait mieux !

Et Véronique Genest qui, pour avoir dit à la télé qu’elle avait peur de l’islam s’est vue chasser des plateaux, des jurys… cela n’a servi à rien qu’elle revienne sur ses propos pour les nuancer.

http://resistancerepublicaine.eu/2012/09/18/a-ecouter-veronique-genest-le-bon-sens-pres-de-chez-vous/

N’est pas Lagerfeld qui veut…

http://resistancerepublicaine.eu/2019/02/19/karl-lagerfeld-lislamophobe-nous-a-quittes-le-jour-de-la-manif-des-faux-culs-la-classe/

Ils sont où, les Chevaliers Bayard de notre temps, sans peur et sans reproche ? On n’a pas gagné la guerre, les amis.

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu/2019/04/29/brocante-de-croix-et-lautre-qui-presente-ses-excuses-aux-deux-voilees-pfff-pour-rien-en-plus/




Saint-Étienne : la CGT refile ses migrants à une commune consentante

Les Gilets jaunes n’ont pas compris le lien entre leur révolte pour le pouvoir d’achat et les milliards d’euros généreusement distribués à l’immigration. Les partisans de l’identité nationale, si.

Le pouvoir a eu peur, très peur et a mobilisé tout son appareil répressif, police, justice, médias aux ordres, alliés au noyautage du mouvement par l’ensemble de la gauche et l’ultragauche, associations et syndicats compris.

L’afflux de migrants, c’est maintenant ce thème que Macron reprend à son compte pour mieux l’évincer, pour gagner encore du temps. Mais le sujet explosif recèle de plus en plus de (mauvaises) surprises. Même chez les chauds partisans de l’immigration à tout crin. Témoin cette affaire à Saint-Étienne.

En matière d’immigration, la CGT maîtrise parfaitement son sujet, elle est de tous les mouvements pro- migrants. Mais jusqu’à un certain point cependant. Car l’arroseur vient d’être arrosé et la centrale syndicale qui a troqué depuis des années la défense des travailleurs au profit de l’immigration de masse ne décolère pas.

Motif, il arrive souvent que les arrivants en France ont d’abord des exigences de gîte, de couvert et de bons soins. C’est la satisfaction de la première dans les locaux de la Bourse du Travail qui chiffonne les humanistes syndicaux locaux : on leur a planté des migrants dans leur fief bien propre de la Bourse du Travail, cours Victor Hugo !

Et raison de plus pour eux d’être tout chagrinés, le collectif emmené par la Cimade, Emmaüs et la Maison solidaire de citoyens n’avait même pas eu la politesse de prévenir :  https://ripostelaique.com/saint-etienne-la-cgt-veut-bien-des-migrants-mais-pas-chez-elle.html

Les migrants logés à la piscine

« Face au manque de solutions proposées aux migrants depuis l’évacuation de la Bourse du travail de Saint-Étienne puis de l’université Jean-Monnet, Ramona Gonzalez-Grail, maire de La Talaudière, avait accepté de mettre à disposition la piscine municipale, fermée depuis 2017, pendant les vacances scolaires de printemps, « en attendant de trouver mieux. »

Et les invités vont taper l’incruste (comme nous dirait le père Henri Boulad https://youtu.be/atPttuTnyMo )   

« Ils y resteront finalement plus longtemps. Une cinquantaine de ressortissants étrangers occupent toujours les lieux.

Dans la cuisine aménagée, on s’active en ce lundi après-midi. Les plats de riz passent de main en main. À tour de rôle chacun vient piocher une bouchée. Des hommes essentiellement. Les enfants sont partis à l’école ou au collège, d’autres profitent du soleil pour une partie de football sur le parvis. Dans une salle annexe, deux femmes enceintes se reposent, à même le sol sur des matelas. Le moindre mètre carré est optimisé, y compris dans les anciennes cabines de change de la piscine. » .

L’article reprend ensuite la litanie habituelle des abominables-affreux-effroyables périples vécus pour arriver en France. Smartphone sec et sauf. Peu importe que le Visegrad Post explique le contraire : « les dirigeants européens doivent savoir grâce aux rapports annuels de Frontex que ceux qui choisissent d’immigrer illégalement en Europe ne sont pas parmi les plus pauvres dans leurs pays d’origine, puisqu’un tel voyage se chiffre en milliers d’euros. » :

https://visegradpost.com/fr/2019/04/25/immigration-illegale-vers-lue-les-preuves-donnent-encore-raison-au-v4-en-2018-mais-certains-ne-veulent-pas-ladmettre/

Saint-Étienne, la ville où les communistes envoient leurs migrants squatter les églises

Les orgues de Staline ont parlé. De jeunes communistes auraient prévu d’inciter les migrants à squatter les maisons de Dieu de Saint-Étienne. C’est la suite du feuilleton :

https://ripostelaique.com/saint-etienne-la-cgt-veut-bien-des-migrants-mais-pas-chez-elle.html

Squat, évacuation, re-squat, re-évacuation, occupation. D’une rue du centre-ville en passant par la Bourse du travail (au grand dam de la CGT, arroseur arrosé), puis l’université, la rengaine se poursuit, avec le soutien du cortège politico-syndicalo-associatif qu’on ne présente plus.

Cette fois-ci la pression est renforcée facilement sur l’église du pape François prêt à toutes les compromissions et soumissions… :

https://ripostelaique.com/le-clerge-stephanois-oblige-de-fermer-ses-eglises-a-cause-des-migrants.html

Ironie du sort, depuis quelques jours, la presse nationale nous rebat les oreilles avec le prix de l’immobilier stéphanois, le moins cher de France.

Autres sources citées

https://www.leprogres.fr/loire-42/2019/04/30/1er-mai-saint-etienne-syndicats-et-gilets-jaunes-defileront-ensemble

https://www.leprogres.fr/loire-42/2019/04/30/a-la-talaudiere-l-accueil-des-migrants-se-prolonge-a-la-piscine-municipale

Jacques CHASSAING




Il faut lire « La Guerre civile raciale » de feu Guillaume Faye : tout est dit !

Son éditeur, Daniel Conversano, avait présenté, lors des Assises de la France des Gilets jaunes, quelques jours après la mort de son auteur, son dernier livre-témoignage, « La guerre civile raciale ».

Guillaume a dédié ce livre à deux amis américains, dont Jared Taylor, qui a écrit une bien belle préface, rendant hommage à son ami, rencontré il y a vingt ans, chez qui il a vu le meilleur théoricien du camp patriote, le plus lucide.

L’auteur ne tourne pas autour du pot, ce qu’il a payé, dans les années 2000, de quelques procès onéreux. Il explique d’entrée pourquoi il n’a pas peur d’utiliser le mot « race », et démontrer que ceux qui veulent anéantir la race blanche, eux, ne se dissimulent pas pour mener le combat sur ce terrain.

Guillaume Faye écrit bien, jusqu’au bout, sa plume aura eu ce talent rare d’utiliser des mots simples, pour expliquer une situation dans toute sa brutalité, sa violence, son horreur. Selon lui, la guerre civilisationnelle, qu’il voit inévitable, aura trois débouchés : notre soumission, notre défaite, ou notre victoire. Dans tous les cas, il annonce que le prix sera coûteux, tant les populations qui se feront face n’ont rien en commun, et se haïssent.

https://www.youtube.com/watch?v=JygZCyDhQtA

https://www.youtube.com/watch?v=JygZCyDhQtA

Il dresse un portait sans concession de tous les collabos qui vendent le pays à l’envahisseur, et leur promet, quoi qu’il arrive, un funeste sort. Il crie son désespoir de voir une France envahie, souillée, agressées, des Français maltraités, volés, égorgés, assassinés, sans que ne s’exerce les moindre représailles, ce qui le désespère. Il ne cache pas qu’il souhaite cette guerre civile raciale, et qu’il y voit le seul espoir pour sauver le pays, l’Europe et sa civilisation.

L’auteur évoque également des pistes de l’après-guerre victorieuse, dans un chapitre appelé « la démigration ».

Daniel Conversano, dans le dernier chapitre, rend un bel hommage à Guillaume Faye, dont il se sent l’héritier.

Un livre, très politiquement incorrect, à l’image de l’auteur et de l’éditeur, qu’il faut lire et faire lire à tous ceux qui ne veulent pas voir la terrible réalité des choses, et le drame qui va frapper la France, à cause des collabos qui nous ont imposé une immigration inassimilable dont les Français ne veulent pas.

Lucette Jeanpierre

Acheter le livre : https://guillaume-faye.fr/