1

En pleine crise sécuritaire, Nicole Belloubet libère 10 500 prisonniers !

 

Christiane Taubira déjà en son temps avait déjà été la championne des prisons, à tel point que certains auraient bien aimé la voir pendue à un lampadaire.

Ancienne militante indépendantiste en Guyane, rien ne la préparait à être ministre de la Justice de 2012 à 2016, car elle avait surtout un DEA d’économie, sans doute pour l’aider à compter les libérations de détenus sous son règne  ? Car son but était de vider les prisons. Plus de récidive, plus de prison pour des peines inférieures à deux années. Refus de construire de nouvelles prisons. Etc.

En tout cas les syndicats de police se sont réjouis de sa démission car son laxisme, sa manière de saper l’autorité des forces de l’ordre, étaient emblématiques d’une idéologie de la démission. Et de la soumission à un autre ordre que le nôtre.

Le bilan de Christiane Taubira est très bien résumé ici :

https://www.institutpourlajustice.org/medias/bilan-de-christiane-taubira/

Mais voilà que Christiane Taubira est battue dans son triste record par Nicole Belloubet elle-même. Ce n’est pas une surprise, on s’y attendait dès le début de ses actions nuisibles. Reste à savoir ce qu’on fera de Belloubet à l’heure des comptes, mais n’anticipons pas.

Nicole Belloubet aime tellement les prisonniers qu’elle les choie. Après des baisodromes, elle leur a donné des portables. La vie de prison devient une vie de château ou presque. Et maintenant, elle les libère en masses compactes.

Car depuis le 16 mars, il faut avouer que la Belloubête fait très fort. Elle a décidé qu’il fallait libérer les prisonniers pour… leur éviter le Coronavirus. Nous, nous sommes confinés, mais eux sont lâchés dans la nature afin de recommencer immédiatement leurs criminelles actions contre nous.

Et c’est ce qu’elle fait. La population carcérale aurait diminué depuis le 16 mars de 10 500 personnes, « surtout en raison de la diminution de la délinquance due au confinement » assure sans rire Belloubet.

http://www.fdesouche.com/1369161-coronavirus-en-prison-le-taux-doccupation-tombe-en-dessous-de-100-annonce-belloubet

https://www.youtube.com/watch?v=NNFdkxJGbQs

Diminution de la délinquance alors qu’au contraire elle semble exploser ? Les journaux sont remplis d’énumérations de faits de délinquance mais on prétend qu’elle baisse. Viols, vols, cambriolages, coups de couteaux à foison, voitures béliers, incendies de voitures, tel est notre lot quotidien. « Ils » ont même attaqué un hélicoptère de la police en vol !…

Et cette prétendue diminution de la criminalité serait en raison du respect du confinement par les populations à risque de délinquance, alors qu’on sait au contraire que ces populations refusent de se confiner ? Alors qu’on a demandé à la police de se tenir à l’écart « pour ne pas les provoquer » et tout simplement de ne pas leur demander de se confiner  ?

Alors que la police se fait salement agresser tous les jours par des malfrats de plus en plus violents et sans aucune forme de morale ? Des agresseurs prêts à tout et qui continuent à démolir même des gens déjà sans connaissance et tombés à terre.

Mais il y aurait moins de délinquance ?… Qui peut le croire ? Les chiffres officiels ne sont pas encore disponibles mais on sent bien qu’il s’agit là d’un énorme mensonge de plus de ce gouvernement islamophile et prêt à tout pour ses protégés. Car on le sait, l’islam peuple majoritairement nos prisons.

Non, la vérité c’est que Nicole Belloubet a purement et simplement libéré 10 500 prisonniers.

Fdesouche a accompli un travail remarquable de recensement des libérés récents.

http://www.fdesouche.com/1369215-coronavirus-liberes-de-prison-pour-raison-sanitaire-ils-recidivent-et-y-retournent-liste-non-exhaustive

 Dans la Loire, un homme de 49 ans libéré le 31 mars est retourné en prison trois semaines après. Ivre, il a fait l’objet d’un contrôle. Il n’avait pas d’attestation, pour la seconde fois. Il a craché sur les policiers, les a menacés de leur donner le VIH.

À Lyon, un homme libéré le 10 avril a eu plusieurs altercations. Interpellé, il a craché sur la police et l’a insultée. Il est retourné en prison.

Toujours dans la Loire, un individu n’a pas respecté le confinement et il a pris une voiture, sans avoir le permis. À peu près le même scénario à Ploërmel, où le libéré ivre a battu sa famille, blessé un policier, et en Charente où sans doute pour améliorer son cas, un individu a brandi une machette en direction de la police.

Ce ne sont que quelques exemples. Qu’on ne nous dise pas que ce sont tous des erreurs judiciaires, des Jean Valjean.

Ne nous inquiétons pas : on les retrouvera tous et un à un, au fur et à mesure de leurs nouvelles actions criminelles qui ne manqueront pas de se tourner contre de paisibles Français vaquant honnêtement à leurs occupations et que Belloubet a en principe l’obligation de protéger. Obligation à laquelle elle se donne un malin plaisir de renoncer jour après jour.

Il y a plus grave : cent-trente détenus radicalisés auraient profité d’une libération en raison du Coronavirus. Ils sont maintenant lâchés dans la nature et certainement occupés à préparer des attentats mortels. Mais pour Belloubet tout va bien.

Non seulement elle renonce à nous protéger, mais jour après jour elle nous met en grave danger d’être sérieusement agressés par des criminels dont la place est en prison en raison de leur dangerosité, et nulle part ailleurs.

Nicole Belloubet est une nuisible. Qui l’arrêtera et quand ? Cela ne peut pas durer. Les prisonniers ne peuvent plus quitter en rangs serrés les prisons pour recommencer instantanément leurs nuisances.

Aucun ministre de la Justice, à ce jour, n’a été aussi délibérément nuisible à nos concitoyens que Nicole Belloubet. Elle trahit tous ses devoirs, ce qui est sa raison d’être. Elle trahit la France.

Sophie Durand




Pour garder le pouvoir, Macron renforcera sa dictature et annulera 2022

Ainsi donc, nous aurons droit le 11 mai à une laisse plus longue, 100 km au lieu de 1 km, et au-delà seulement pour « un motif impérieux, familial ou professionnel ». Il faut remercier ce régime qui nous offre plus de liberté dans notre prison. Car il s’agit bien toujours de confinement, c’est-à-dire de prison, on a juste repoussé un peu les murs.

Petit rappel chronologique de notre emprisonnement :

– 26 février : 3 000 supporters italiens viennent à Lyon pour le match OL-Juventus ;

– 7 mars : Macron au théâtre ce soir avec Mémé : « La vie continue. Il n’y a aucune raison, mis à part pour les populations fragilisées, de modifier nos habitudes de sortie » ;

– 10 mars : Macron à propos des restrictions imposées par l’Autriche aux voyageurs venant d’Italie et de la décision de la Slovénie de fermer sa frontière avec l’Italie : « Je crois que ce sont très sincèrement de mauvaises décisions » ;

– 11 mars : l’Italie ferme ses frontières ;

– 12 mars : discours Macron I : « Dans l’immense majorité des cas, le Covid-19 est sans danger » mais on ferme quand même les crèches, écoles, collèges, lycées, universités ;

– 15 mars : élections municipales maintenues mais 55 % d’abstention ;

– 16 mars : l’Allemagne et la Suisse ferment leurs frontières ;

– 16 mars : discours Macron II : « Nous sommes en guerre ! », restez chez vous, confinement d’au moins 15 jours et « J’ai décidé que le second tour des élections municipales serait reporté » ;

– 17 mars : début du confinement généralisé jusqu’au 31 mars au moins, fermeture des frontières à l’entrée de l’UE pour 30 jours au moins ;

– 20 mars : la Belgique ferme ses frontières ;

– 23 mars : Macron, lors d’une réunion avec les représentants des cultes, a réaffirmé qu’il n’était pas partisan d’un confinement total ;

– 27 mars : confinement prolongé jusqu’au 15 avril au moins ;

– 13 avril : discours Macron III : confinement prolongé jusqu’au 11 mai au moins et « Jusqu’à nouvel ordre, nos frontières avec les pays non européens resteront fermées » (au moins jusqu’à septembre) ;

– 28 avril : « Protéger, tester, isoler », déconfinement aussi flou que le confinement à partir du 11 mai, mais pas complètement, pas partout, pas pour tout le monde, pas tout le temps. Et retour au confinement en cas de pépin. Pas simple à comprendre.

Les frontières sont manifestement un tabou de notre Petit Mamamouchi et il a fait tout son possible pour ne pas les fermer. Il refuse de fermer celles de la France, même quand l’Italie du Nord est submergée par le virus, il déplore quand nos voisins nous claquent la porte au nez sans états d’âme et finalement il se résout à imposer la fermeture des frontières extérieures de l’UE, soit les plus lointaines possible. Et « en même temps », il nous impose un confinement généralisé qui n’est autre qu’une frontière autour de notre propre domicile, autrement dit un emprisonnement chez nous. Même la « distanciation sociale » est une frontière puisqu’elle impose dans les lieux publics un cercle de sécurité sanitaire autour de chacun d’entre nous. La frontière évacuée par la porte revient toujours par la fenêtre. Tardif retour de ce que l’anthropologue américain Edward T. Hall appelait la « proxémique » dans les années 60 : la frontière n’est pas qu’une construction administrative artificielle, elle est une composante anthropologique essentielle de notre espace individuel. Les délires de la société ouverte à tous les vents, les « No Border », ça ne marche plus quand la survie est en jeu.

Pour le déconfinement, on a pensé un moment qu’il différerait suivant les 13 régions. Trop compliqué et discriminatoire. Il différera donc suivant les 96 départements. À partir du 11 mai, Bison Confiné nous dévoilera chaque jour la couleur des départements, vert pour les paradis sanitaires, rouge pour les pestiférés. Mais un ressortissant d’un département vert pourra-t-il rendre visite à ses parents dans un département rouge puis revenir dans sa verdure habituelle, les bronches pleines de la vilaine bestiole chinoise ? Et les pays étrangers nous laisseront-ils entrer chez eux ? Et comment vérifiera-t-on la couleur d’un individu ? Pour les voitures, il faudrait revenir aux anciennes plaques d’immatriculation qui portaient le numéro du département, les actuelles ne font pas l’affaire. Avec une appli de traçage sur smartphone alors mais StopCovid, celle que l’administration française pilote avec la redoutable inefficacité qu’on lui connaît, a semble-t-il du plomb dans l’aile. Ou encore avec une brigade de 30 000 enquêteurs qu’on pourrait appeler des Vopos (ou des Gardes rouges pour les plus jeunes). Ou peut-être avec une élégante pièce de tissu colorée cousue bien en évidence sur son vêtement. Il est toujours bon de s’inspirer de l’efficacité allemande. Le foutoir français, lui, va continuer un bon moment encore.

Qui déterminera la couleur du département ? On laissera, paraît-il, une grande latitude aux responsables locaux. Il est vrai que l’efficacité (encore) de l’administration décentralisée allemande dans cette crise est assez humiliante pour notre bureaucratie ultra-centralisée tatillonne jusqu’à l’absurde. Alors, pour une fois, on va laisser faire ceux qui sont sur le terrain et sont les mieux placés pour savoir ce qu’il convient de faire. Mais on a un peu oublié que les élections municipales ne sont toujours pas terminées : les maires sortants sont toujours aux commandes de leur ville, même ceux qui ne se représentaient pas, même ceux qui sont en ballottage défavorable, même ceux qui ont été battus ! On peut douter de leur bonne volonté à faire des heures supplémentaires. En outre, on sait que les préfets, en bons larbins du régime qu’ils sont, ne manquent jamais une occasion de casser les décisions locales pour se faire bien voir du régime. On en a eu suffisamment d’exemples récemment.

Mais la vraie raison inavouable de confier la responsabilité aux élus locaux est de les impliquer jusqu’aux oreilles dans les décisions prises, de les obliger à en assumer la responsabilité politique, juridique voire pénale si ça tournait mal. Il en va de même pour la supposée « Union nationale » qui pourrait se mettre en place. Racler les fonds de tiroirs les plus moisis d’une classe politique avariée, toujours prête à accourir à la gamelle, faire en sorte de mouiller dans la combine un maximum d’arrivistes, bien diluer les responsabilités, c’est une assurance-vie pour le régime. Quand tout le monde est responsable, plus personne n’est coupable. Imaginez que les Français se réveillent enfin un jour, se révoltent et désignent des responsables-et-coupables ! Le « Ce n’était pas de ma responsabilité » ou « Je n’ai fait qu’obéir aux ordres », on connaît malheureusement trop bien.

Hélas, le déconfinement du 11 mai ne sera pas un chemin de roses car l’état des lieux de notre pays après deux mois d’arrêt presque complet est catastrophique : ce n’est pas la prospérité qui est au coin de la rue mais une crise économique et sociale désastreuse. La faillite guette des milliers d’entreprises, le chômage des millions de travailleurs, la misère beaucoup d’entre nous. Ce retour à une réalité que les progressistes nous affirmaient définitivement révolue va être terriblement douloureux. Qu’on se souvienne du « monde d’avant » déjà bien agité : 1 an de Gilets jaunes, 4 mois de manifs et de grèves contre la réforme des retraites, 1 an de grève symbolique des soignants (oui, ceux qu’on applaudit bêtement tous les soirs à 20 h), alors on peut parier que le « monde d’après » sera, lui, en ébullition car ceux qui auront vaillamment lutté sans compter leurs temps pour empêcher le naufrage de la France pendant la crise réclameront une légitime reconnaissance. Même Rachida Dati l’a compris : ces petits, ceux qui ne sont rien, ces « aides-soignantes, infirmières, ambulanciers, aides à domicile, femmes de ménage, caissières, livreurs ou encore personnel pénitentiaire », « ceux qui nous ont alertés il y a quelques mois sur les ronds-points », les Gilets jaunes « tiennent aujourd’hui le pays à bout de bras ! ». Ceux-là mêmes qui depuis 3 ans sont méprisés, humiliés, gazés, réprimés, éborgnés, mutilés par le régime.

Dans ces conditions, on peut penser que la révolte va se développer et s’amplifier dans les prochains mois et que le régime va tenter par tous les moyens de la museler. Le confinement à domicile, le traçage du téléphone, la reconnaissance faciale, la surveillance par drones et hélicoptères, le flicage généralisé ont montré leur efficacité pour domestiquer la population et le régime ne va pas se gêner pour les utiliser toujours plus massivement contre nous (nous les Français, pas les allochtones qui ont tous les droits pour exprimer leur haine viscérale de la France). Nos libertés fondamentales garanties par la Constitution sont vouées à disparaître, effacées arbitrairement par de simples décrets. Notre démocratie devient de plus en plus virtuelle et se mue insensiblement en dictature de fait. Ce régime nous a déjà volé 2 mois de notre vie sans que nous protestions (puisque c’était pour notre bien). La prochaine étape sera l’annulation de l’élection présidentielle de 2022, sans doute à cause de « risques de troubles à l’ordre public ». Toutes les dictatures annulent les élections pour se maintenir indéfiniment au pouvoir, la France n’y échappera pas.

Voilà ce qui arrive quand on confie son destin à un gamin immature, pervers narcissique capricieux et arrogant, ersatz de chef d’État qui se prend pour le roi du Monde.

Claude Clément




Gilets jaunes, retraites, chloroquine, masques, blé : 5 trahisons qui se paieront

.

Il est clair que la clique des mondialistes au pouvoir a décidé de nous réduire à quia. Récit d’une tragédie en 5 actes.

I – GILETS JAUNES

Bien qu’il soit parvenu, avec moult difficultés, à faire avorter le mouvement des Gilets jaunes qui demandaient seulement un prix juste pour l’essence, à coups d’entrisme gauchiste et de pseudo-débat assorti de fausses promesses, Macron se méfie du peuple et il sait/sent que son projet de société n’est pas celui d’une bonne partie de la nation. Ce qui ne l’empêche pas de signer – en notre nom !!! – le traité de Marrakech et celui d’Aix-la-chapelle, entre d’autres trahisons, sans parler des traités de libre échange qui enterrent nos paysans.

 

II – RÉFORME DES RETRAITES

Il a failli faire ratifier par la loi le vol de nos retraites, qu’il avait déjà sacrifiées sur l’autel des fonds de pension, BlackRock en embuscade (merci le Coronavirus ? Merci nos aînés euthanasiés à l’insu de leur plein gré ?), Macron devait trouver comment nous réduire au silence, comment nous empêcher d’être dans la rue… et de le mettre à la rue à grands coups de pieds dans le derrière.

Retraites : Macron crache à la gueule des Français avec la légion d’honneur du président de BlackRock

Et voilà que le Coronavirus entre dans la danse… Hasard ou nécessité ? On ne répondra pas pour le moment, malgré les questions, plus que pertinentes, qui nous taraudent.

Mais ça fait beaucoup de choses étranges et je ne crois pas au hasard dans ce cas.

 

III – CHLOROQUINE

– le 13 janvier, Buzyn interdit la vente sans ordonnance de la chloroquine, en vente libre depuis 50 ans et testée depuis 70 ans.

13/01 : Buzyn limite la vente de chloroquine ; le 21, les Chinois déposent un brevet pour le Remdesivir

Mieux encore :

– le 23 mars, la même chloroquine est interdite de prescription par les médecins généralistes, et réservée uniquement en médecine hospitalière, et notamment réservée aux malades atteints du Covid, au moment où il est trop tard pour qu’elle serve à quoi que ce soit.

20h, le 23 mars : l’ultime coup de pute de Véran et de Macron contre Raoult et les Français

– le 25 avril, le Conseil de l’Ordre des médecins ordonne à Raoult et tous ses confrères de cesser d’utiliser la chloroquine, sauf à être radiés et interdits d’exercer.

Abominable : Raoult et tous ceux qui prescrivent son traitement radiés de l’Ordre des médecins ?

;

IV – LES MASQUES

– Buzyn affirme que, dès le 11 janvier, elle aurait prévenu Macron de la pandémie qui menaçait et elle n’aurait pas vérifié les stocks de masques ?

Coronavirus : un scandale d’État ? Agnès Buzyn affirme avoir averti le gouvernement début janvier !

– Mieux encore, le 19 février, alors que les foyers d’infection et les cas se multiplient en plusieurs endroits du territoire, elle envoie les derniers masques nous restant en Chine !

Le 19 février, Buzyn a envoyé nos derniers masques en Chine, pour aggraver l’épidémie en France ?

.

Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts… toujours pas de masques, sinon dans les déclarations mensongères de la clique Macron-Véran-Salomon qui annoncent chaque jour, la bouche en cœur, que les masques arrivent, que les masques sont là… mais nul ne voit rien venir.

Et ils nous tiennent enfermés, ils nous interdisent de nous retrouver, sous prétexte de manque de masques… Pas facile de faire la révolution quand on ne peut pas être plus de 10 à la fois dans la rue ni même chez soi… c’est radical. Il n’y a que les racailles islamisées que lois et interdits n’arrêtent pas… Les Français sont encore très disciplinés, très obéissants…

 

V – LE BLÉ

Un autre scandale éclate. Depuis début mars, on voit se multiplier les annonces d’exportations massives de blé français, et notamment en Chine.

Les exportations de blé vers les pays tiers revus à la hausse

Les annonces se multiplient, quel hasard, au moment où débute le confinement, où les gens ont peur de manquer, où ils se ruent sur les pâtes et le PQ… et où la Russie limite justement ses exportations parce qu’avec le Coronavirus, on ne sait ce qui va se passer ni de quoi le peuple peut avoir besoin.

24 mars :

L’Algérie reste le principal client de l’Europe, avec 3,5 Mt de blé communautaire qui y ont été expédiées depuis le début de la campagne, soit 15 % du total. L’Arabie saoudite (2,4 Mt), le Maroc (1,6Mt) l’Égypte (1,5 Mt) et la Chine (1,2 Mt) sont les autres pays à faire partie du top 5 des destinations du blé européen à l’export.

7,6 Mt de blé ont été expédiées à partir des ports français. Les programmes de chargement restent toujours aussi dynamiques en cette deuxième partie de campagne, tant à destination du Maghreb que de la Chine. Le port de La Pallice enregistre notamment des départs supplémentaires vers la Chine, avec près de 90 000 t encore chargées la semaine dernière.

[…]

Malgré le Coronavirus, les exports de blé restent dynamiques !

 

7 avril

La qualité des blés français ne répond pas au cahier des charges des Chinois. Ils en importent pourtant puisque le pays cherche à diversifier ses sources d’approvisionnement.

[…]

L’augmentation de 50 % de la production de blé en Chine au cours des dix dernières années ne suffit pas pour rendre le pays autosuffisant. Malgré une production de 120 millions de tonnes (Mt) en 2013, l’empire du Milieu a importé 5,5 Mt l’an passé et prévoit d’en acheter 7 Mt cette année, selon Li Zao Tu de France Export Céréales. Il participait à la matinée d’information et d’échanges organisée par France Export Céréales, mardi 1er avril.

Diversifier les approvisionnements

Le blé importé de France s’inscrit avant tout dans la volonté de diversifier ses approvisionnements. Au total, les ventes françaises ont porté sur 190 000 tonnes l’an passé.

[…]

En revanche, la France a des atouts pour devenir un partenaire commercial important dans les toutes prochaines années. « Mais il appartient pour cela aux céréaliers de produire plus en quantité et en qualité pour répondre aux besoins de ces nouveaux clients exigeants », défend Li Zao Tu de France Export Céréales.

[…]

https://www.terre-net.fr/marche-agricole/actualite-marche-agricole/article/la-france-en-position-d-outsider-pour-combien-de-temps-encore-1395-99546.html

21 Avril

La France brade son blé. Vous avez bien lu. Elle est prête à tout pour se débarrasser d’un blé dont sa population a un besoin crucial. Cela ne lui suffisait pas de vendre à la Chine nombre de nos terres arables...

La France brade son blé…https://utaa.fr/2020/04/21/en-pleine-pandemie-mondiale-la-france-brade-ses-stocks-de-ble-a-lexport/

 

On nous parle de crise économique. On nous parle de millions de chômeurs supplémentaires. Et on exporte massivement notre blé, plus qu’indispensable pour faire du pain et des pâtes, quand on manque du reste…

Si ce n’est pas une façon de faire monter les prix et donc d’affamer les nôtres, qu’est-ce que c’est ?

.

Cela a un petit goût de Guerre des farines, vous ne trouvez pas ? Guerre des farines prélude à la Révolution française ? Macron, prends garde à toi.

 

Complément de Maxime

Imprimez cet article de synthèse et distribuez-le dans les boîtes à lettres pendant vos sorties…

Il suffit d’appuyer sur « print friendly » sous l’article. Cliquez sur l’image pour la faire disparaître… imprimez.

Christine Tasin




Taché-Goebbels nie tout rapport entre migrants et terrorisme

Le collabo-islamo-dispersible Taché, égal à lui-même, dans ses œuvres.

Il est bien l’enfant de Joseph Goebbels, à qui il ressemble étrangement. 

Goebbels portait un prénom chrétien, ce qui ne l’empêcha pas, tout comme le fait jour après jour Taché, de se livrer corps et âme au Diable.

De toute évidence, le petit Aurélien, s’étant apparemment échappé d’un lebensborn maghrébin, a choisi pour philosophie le négationnisme adapté aux quartiers islamisés, autrefois dits populaires. Nier que la plupart des assassins qui ont tué du kouffar ces dernières années sont ou étaient soit de filiation immigrée, soit d’importation modélisée « Calife », est un exploit.

Le reste de la pensée tachéenne est du même tonneau. Passons sur les détails.

Aurélien Taché est un agent. Pas d’influence intellectuelle et psychologique, comme le furent Sartre, fondateur et parrain du Mrap, et quelques traîtres (plus nombreux qu’on le croit) piégés et manipulés par le KGB.

Taché est carrément militarisé. Volontaire pour agir en France comme d’autres, en Syrie, en Afghanistan ou au Cachemire. Tout ce qu’il dit sort d’un canon de fusil ou de revolver. Tout ce qu’il pense est résumable en un mot : démolir. La France, son peuple, son esprit.

Il sera intéressant, et le plus tôt possible, de savoir qui est son agent traitant car, comme à l’époque stalinienne, les gens comme lui sont assez directement contrôlés. Un relai suffit en général pour cela, homme ou femme, « converti » ou non.

Et qui le paye pour trahir ? Bonne question à laquelle des Renseignements dignes de ce nom ne peuvent pas ne pas connaître la réponse depuis déjà un moment :

GUERRE+ GUERRE = GUERRE

Dossier accablant pour la Belloubête. Cette incohérente-toxique met délibérément en danger la vie des Français et celle des forces de l’ordre. Elle réussit à faire mieux que Taubira. Les syndicats devraient exiger son départ. Le feront-ils ? La police est complètement tétanisée et lorsqu’elle ne l’est pas, elle est épuisée. C’est que traquer les randonneurs en vélo-cross, ça vous fatigue son homme : http://www.fdesouche.com/1369215-coronavirus-liberes-de-prison-pour-raison-sanitaire-ils-recidivent-et-y-retournent-liste-non-exhaustive

http://www.lefigaro.fr/coronavirus-en-prison-le-taux-d-occupation-tombe-en-dessous-de-100-annonce-belloubet-20200429

On voit d’autre part à quelles situations quotidiennes les policiers sont confrontés, et comment les racailles les traitent. Ce qui rend encore plus insupportable l’absence de soutien de leur hiérarchie et de leur ministre, et la suspension de deux d’entre eux. Le caillassage des flics, pour faire comme à Gaza, est devenu un sport national où l’impunité est garantie. Réclamons son inscription aux JO de Paris. Voilà qui fera couleur locale en Seine-Saint-Denis :

https://www.lejsl.com/edition-montceau-les-mines/2020/04/28/une-rixe-eclate-au-plessis-les-policiers-caillasses

Colombes : la version du loup solitaire déséquilibré a du plomb dans l’aile.  À France Info, où l’on tient farouchement pour la psychiatrisation de tout y compris de soi-même, la dose de Xanax va être doublée, voire plus : http://amp.lepoint.fr/2373454?utm_medium=Social&utm_source=Twitter&Echobox=1588155260&__twitter_impression=true

Un « jeune » de 14 ans se tue au volant d’une voiture. Pour les gauchos, un seule réflexe : « Police, assassins » : http://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/actualites/un-adolescent-de-14-ans-trouve-la-mort-au-volant-d-une-voiture-a-clermont-ferrand_13783077/

Un imam pris les mains dans le pot à confiture : il réclame des carrés musulmans et appelle à maudire les tombes des kouffars. Dans un pays normal, il serait dans l’avion dans les 24 heures ; en France, il inaugurera peut-être une prochaine mosquée avec un Castaner ou autre larbin, et le maire… ou madame la maire, voilée comme il se doit :

https://twitter.com/DamienRieu/status/1255551057796706306?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1255551057796706306&ref_url=http%3A%2F%2Fwww.fdesouche.com%2F1369175-damien-rieu-8

Seul le RN a fait part de sa réprobation au maire lèche-babouches et à la communauté d’agglomération qui, ventre à terre, se sont soumises aux exigences du barbu :

Annoncer cela en plein ramadan, ça va chouiner sévère ! Attention, « émeutes de la faim » en vue ! Ne pas louper la vidéo « pro-pôves musulmans » (dans l’ensemble bien obèses) dans l’article : http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/seine-saint-denis-l-office-hlm-de-bobigny-revient-sur-la-suppression-des-loyers-29-04-2020-8308347.php?fbclid=IwAR3Ei4nBCma-VCamCDF83AWfWpqMC2A-3NdiHk20OjbtAd_DfA9VahmsN0o

Islamisation et « émeutes », même combat : http://islamisation.fr/2020/04/29/les-emeutes-urbaines-justifiees-par-la-galaxie-freriste-en-france/?fbclid=IwAR18ddzAmUbfKV_PrNBwfnwWuDhy4VAeNexFJxMNrR0pzlLtmaMTIED1DpM

Philippot appelle à la Révolution :

https://www.youtube.com/watch?v=HNo_YTpoy5M

Courbe très intéressante qui démontre que le poids économique de l’immigration est énorme. Il pèse sur un grand nombre de postes budgétaires revus à la baisse (notamment la Défense). Il est une preuve supplémentaire de la folie idéologique de nos gouvernants, qui nous mène au désastre. Notons le second poste, « solidarité, insertion », qui conforte en grande partie le premier. Notons également la baisse importante des budgets consacrés à la Santé. « Les clandestins contre les masques et les tests », tel est le slogan de la Macronie triomphante.

Excellente pub pour Peugeot : http://www.fdesouche.com/1369423-cappellebrouck-59-la-peugeot-307-transportait-onze-migrants-dans-le-coffre-un-mineur-de-15-ans-etait-au-volant

Allo Marlène, un commentaire ? « « Je l’ai ramené du bled en short et en tee-shirt, je lui ai tout donné et elle me fait ça », a déclaré Youssef, jugé selon la procédure de la comparution immédiate pour violences conjugales à l’encontre de son épouse : https://actu.fr/ile-de-france/corbeil-essonnes_91174/essonne-mari-violent-finit-prison_33350988.html

Le Parisien aime les translations sémantiques de bon aloi. SDF peut se traduire par clando, la preuve pour qui sait lire entre les lignes : « … ces femmes travaillant au noir dans la restauration ou la coiffure qui, se retrouvant sans revenu depuis le 17 mars, ne peuvent plus régler leur chambre d’hôtel. » et : « Ateliers peinture, dessin, coloriage, perles, poterie, jeux de société, cours de français… » http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-confinees-chez-les-soeurs-benedictines-du-sacre-coeur-29-04-2020-8308044.php

CORANOCONARDOCORONACOCO

Défaillance de l’État. Responsabilité au plus haut niveau. Le petit-fils de Trotski, Edwy Plenel, doit bien mouiller son caleçon à fleurs : ses limiers lui rapportent des prises de belle valeur. http://www.pierremansat.com/2020/04/une-nouvelle-enquete-implacable-de-mediapart-tests-covid-19-la-defaillance-organisee-au-sommet-de-l-etat.html

Carrefour est très fier d’avoir un stock de 225 millions de masques à vendre aux Français ! Candide demande pourquoi de nombreux soignants en manquent toujours et pourquoi ce stock n’a pas été réquisitionné par Véran ! Et à 60 centimes pièce pour une durée de quatre heures avant la poubelle ; il serait bon d’appeler au boycott ! https://www.bfmtv.com/economie/alexandre-bompard-carrefour-a-225-millions-de-masques-a-vendre-aux-francais-1904470.html

Pour ceux qui ne savent pas de quel personnel est composée une AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ, voici l’organigramme de celle du Grand Est. Un parent de chaque citoyen français se cache dans les tableaux de cette exposition assez hallucinante. Trouvez le vôtre et gagnez un séjour en thalasso à Contrexéville : http://www.grand-est.ars.sante.fr/system/files/2020-02/Organigramme_DM_DT_Grand_Est_fev_2020_1.pdf

Les seules Kawasaki que je connaissais, c’étaient les motos, voilà un nouveau truc qui ne peut qu’accentuer le caractère anxiogène de la période, et compliquer la rentrée scolaire : https://www.bfmtv.com/sante/qu-est-ce-que-la-maladie-de-kawasaki-qui-interroge-les-specialistes-1904338.html

https://francais.rt.com/france/74631-coronavirus-certains-enfants-touches-par-graves-defaillances-cardiaques

Déconfinement or not déconfinement, that is the question ?

Quelle usine à gaz, on croirait un sketch de Raymond Devos ! « Ainsi, pas d’espaces verts dans les départements rouges » et, concentrez-vous bien, interro écrite demain : « Dans les départements rouges, toutes les communes ne sont pas affectées de la même façon », a-t-il encore martelé, en insistant sur « une logique qui commande des effets et qui commande l’esprit du partenariat entre les élus locaux et les acteurs de terrain ». «Cet esprit, il est plus important à comprendre que la règle, parce que c’est celui qui va nous permettre de piloter finement et efficacement la maîtrise de la circulation du virus », a affirmé le Premier ministre. « Donc il y aura des départements verts, des départements rouges, mais il y aura partout une discussion intense, précise, confiante, pour prendre les bonnes mesures », a-t-il encore souligné.  https://www.lefigaro.fr/actualite-france/carte-du-deconfinement-vert-rouge-ou-cinquante-nuances-d-orange-20200429

Les syndicats enseignants « inquiets » face à une date de rentrée jugée prématurée. Le contraire aurait été étonnant. Peur pour les enfants… ou terreur corporative ? https://www.bfmtv.com/societe/rentree-scolaire-le-11-mai-les-syndicats-d-enseignants-inquiets-face-a-une-date-jugee-prematuree-1902282.html

Retour à l’école maternelle ?

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/coronavirus-huit-maires-de-seine-saint-denis-refusent-de-rouvrir-creches-et-maternelles-le-11-mai-27-04-2020-8307030.php

 

Échange tendu entre Yves Calvi et Marine Le Pen. Le jeu de Calvi pourrait recevoir les encouragements de madame Trogneux. Les journaleux au service du pouvoir contre les patriotes. Aveuglant, sauf pour les associés des médias serviles : https://www.rtl.fr/actu/politique/confinement-echange-tres-tendu-entre-marine-le-pen-et-yves-calvi-7800455467

SUR LES FRONTS ÉTRANGERS

Italie, le traitement du Pr Raoult est gratuit  dans 1 500 pharmacies : http://geopolintel.fr/article2245.html?fbclid=IwAR2RZRLnTWqo9CREa0t_9SoBOs-Rp-A-KAKieKS_KoFhiE9F-P2flRg4yZI

L’Union nationale se prononce pour les appels au muezzin en Allemagne. Puisque nous avons parlé d’Aurélien Taché, il n’est pas inutile de rappeler que cette Union rassemble, hors une masse considérable de crétins utiles, tout ce que l’Allemagne compte d’anciens agents des Soviétiques et formés par eux, génération certes vieillissante mais toujours active et qui dispose, dans un pays miné par la culpabilité, une flopée d’héritiers pressés de servir la Cause. Ici, celle d’Allah. En France, cela se fait par un silence complice, sauf de la part du RN.

http://www.welt.de/politik/deutschland/article207559513/Muezzin-Ruf-Wir-sahen-den-sozialen-Frieden-in-Gefahr.html

Photo saisissante.

« Ce clocher gêne ma digestion nocturne et me file des pustules. Abattez le ! » (Allah)

Danielle Moulins et Jean Sobieski




Fermer nos restaurants, c’est tuer l’âme de la France

Parmi les choses les plus insupportables de ce confinement, on ne parle pas assez de la symbolique de la fermeture des églises, des bars et surtout des restaurants. C’est toute l’identité de la France, son âme, qui, à travers ces mesures, sont assassinées. Et cela ne paraît pas déranger les technocrates qui prennent de telles décisions.




À bas l’impérialisme chinois

45e jour d’enfermement en Macronie

L’Australie appelle à l’ouverture d’une enquête sur la manière dont la Chine et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont géré la crise du Coranovirus.

La ministre australienne des Affaires étrangères, Marise Payne, comme Donald Trump, ne veut plus entendre l’OMS  parler du virus de Wuhan : « Nous avons besoin de connaître des détails que seul un rapport indépendant peut nous permettre de comprendre sur l’origine du virus, sur la manière d’y faire face (et) sur la transparence avec laquelle les informations ont été partagées », a-t-elle dit. Elle a comparé l’OMS à un braconnier qui serait aussi garde-chasse.

L’île-continent avait fait l’objet de critiques virulentes de la part de la république populaire de Chine et de l’OMS pour avoir imposé, dès le 1er février, une interdiction d’entrer aux Chinois sur son territoire.

Depuis, le pays Down Under a eu seulement 6 753 cas et 91 décès dont beaucoup à Sydney et dans sa région.

L’Australie n’a donc pas hésité à sérieusement altérer ses relations avec Pékin qui est de loin son premier partenaire commercial, pour préserver ses habitants.

On ne peut pas en dire autant de l’Europe.

Pourtant c’était plutôt bien parti.

Le 15 avril, le journal allemand Bild publiait Ce que la Chine nous doit. Dans cet article, le journaliste estimait que la Chine devrait verser 150 milliards d’euros à l’Allemagne pour l’indemniser des dégâts causés par le Coronavirus.

« Vous régnez par le contrôle. Vous ne seriez pas Président sans ce contrôle. Vous surveillez tout et chaque citoyen, mais vous refusez de contrôler les marchés d’animaux vivants et malades de votre pays. (…) Vous mettez en danger le monde entier », ajoutait Julian Reichelt (1), rédacteur en chef de Bild à l’adresse de Xi Jinping.

Fin avril, dans un rapport produit par l’Union européenne, quelques chanceux pouvaient lire que « la Chine a, sans discontinuer, mené une campagne mondiale de désinformation pour échapper à ses responsabilités dans le déclenchement de la pandémie et conserver une bonne image au plan international. Des tactiques manifestes et secrètes ont été observées. »

Aussitôt, Pékin menaça de bloquer l’exportation des masques, des tests, des charlottes, des surblouses, de gants, des respirateurs si le rapport était publié dans sa version originale.

Les dirigeants européens se sont mis à trembler devant les froncements de sourcils de l’empereur du Milieu.

Il semblerait alors qu’Esther Osorio, conseillère en communication de Josep Borrell, Haut représentant pour la politique étrangère de l’UE, a exigé que les rédacteurs du rapport ne s’appesantissent plus sur la Chine.

Le texte a été réduit à un article digne du Journal de Mickey.

Jadis c’étaient les États-Unis qui ordonnaient une telle chose. Aujourd’hui, c’est la Chine.

Elle fait savoir à l’UE qui est le big boss maintenant dans le monde.

À chacune de leur apparition, Macronard et son 102e dalmatien de Premier ministre me donnent l’impression de rétrécir.

Je leur conseille de prendre leur courage à deux mains comme chantait Pierre Bachelet et d’arracher le masque de Xi-Jinping. Ils se grandiront bien davantage qu’en maintenant le peuple de France sous un régime de surveillance… à la chinoise.

Et qu’ils crient en chœur: « À bas l’impérialisme chinois ! »

Marcus Graven

Lettre de Julian Reichelt  à Xi Jinping

« Vous régnez par le contrôle. Vous ne seriez pas président sans contrôle. Vous surveillez tout et chacun, mais vous refusez de contrôler les marchés d’animaux vivants et malades de votre pays.

Vous fermez les journaux et sites Web qui critiquent votre ordre, mais pas les étals qui vendent de la soupe de chauve-souris. Vous ne surveillez pas seulement votre peuple, vous le mettez en danger – et avec lui, le reste du monde.

La surveillance est un déni de liberté. Et une nation qui n’est pas libre, n’est pas créative. Une nation qui n’est pas innovante, n’invente rien. C’est pourquoi vous avez fait de votre pays le champion du monde du vol de propriété intellectuelle.

La Chine s’enrichit des inventions des autres, au lieu d’inventer par elle-même. Si la Chine n’invente pas et n’innove pas, c’est que vous n’autorisez pas les jeunes de votre pays à réfléchir librement. Le plus grand succès de la Chine à l’exportation (un succès dont personne ne voulait mais qui a néanmoins fait le tour du monde) est le Corona …

Vous avez créé une Chine impénétrable et opaque. Avant le Corona, la Chine avait une image d’État policier. La Chine aura désormais la réputation d’être un État policier qui a infecté le monde avec une maladie mortelle. Tel est votre héritage politique.

Votre ambassade me dit que je n’honore pas « l’amitié traditionnelle entre nos peuples ». Sans doute considérez-vous les masques que vous envoyez généreusement à travers le monde comme un grand geste d’ « amitié ». Mais ce n’est pas de l’amitié, plutôt une forme d’impérialisme dissimulé derrière un sourire – un cheval de Troie.

Vous planifiez de renforcer la Chine au moyen d’un fléau que vous avez exporté. Vous ne réussirez pas. Tôt ou tard, Corona marquera votre fin politique. »




Halte à la psychose, les enfants peuvent reprendre l’école !

Rentrée scolaire le 11 mai ? Rentrée prématurée ?
« Prématurée » estiment les syndicats de l’Éducation nationale ! On s’en serait quasiment douté ! Salaires assurés pour les personnels de l’Éducation nationale, postes non remis en cause, pourquoi s’en faire ?
Un « sentiment » d’insécurité… assurent-ils ! Seulement un sentiment ? Qui sert de paravent à l’imposture !
En réalité, tout est en train de rentrer dans l’ordre et au lieu de laisser perdurer cette psychose collective liée à une épidémie qui est en train de disparaître, écoutons plutôt le professeur Raoult dont le discours, les recommandations, les prescriptions n’ont jamais été pris en défaut depuis le début de l’apparition de cette épidémie de Covid-19 et à qui l’on peut faire entièrement confiance.

S’il avait été écouté et suivi par nos gouvernants, cette épidémie n’aurait pas abouti, outre à cette psychose collective, à la catastrophe économique et sociale qui va résulter de toutes les décisions plus aberrantes les unes que les autres prises par ceux censés nous gouverner.

Les enfants peuvent reprendre les cours

D’une part, cette épidémie ne touche pratiquement pas les populations jeunes ; elle a touché principalement les personnes âgées et leur a été fatale lorsque cette grippe était associée à d’autres pathologies pré-existantes mais n’a pas provoqué un taux de mortalité plus élevé que les années précédentes à la même période ; c’est le confinement généralisé qui a donné à cette épidémie une importance numérique qu’elle n’a pas.

D’autre part, ce confinement n’a rien résolu – bien au contraire – nous le savons par comparaison avec d’autres pays comme l’Allemagne entre autres et il n’y a pas lieu de se polariser sur de prétendues précautions particulières à prendre pour un déconfinement progressif dans la mesure où – par surcroît – il n’y a pas de risque de « redémarrage », de possible « rebond », contrairement à ce qui est prétendu : c’est encore une aberration qui a été dénoncée par le professeur Raoult dans sa vidéo du 28 avril.

Néanmoins, pour rassurer les parents inquiets, intoxiqués par toute cette propagande, il leur suffit de pratiquer les recommandations qu’avait faites le professeur Raoult dès le début de la crise : pratiquer des tests, c’est la seule façon de retrouver la sérénité et d’agir en conséquence.

Sortons de cette psychose collective aussi absurde que nuisible créée de toutes pièces par ceux qui nous gouvernent, retrouvons vite une vie normale ! et pas de « tire-au-flanc » !

Claude Meunier-Berthelot




Génération identitaire projette OSS 117 sur le minaret de Lyon

Génération identitaire projette OSS 117 sur le minaret de Lyon

« Lyon, Strasbourg, Marseille, Allemagne, Espagne : STOP. Le chant du muezzin ne résonnera pas en Europe ! ». Tel est le message que deux des militants de Génération identitaire ont vidéo-projeté sur le minaret de la Grande mosquée de Lyon. Le recteur des lieux a failli s’étrangler. Toujours plus inventifs dans leur combat, les jeunes partiellement déconfinés, dans le cadre de leur activité physique journalière, ont honoré la devise : créative, fière, insolente et rebelle, la Génération Identitaire est l’avant-garde de la jeunesse debout.

N’ayant guère goûté à l’appel des hauts parleurs pour la prière islamique du 25 mars, en plein confinement généralisé (sauf partout où s’exerce la tolérance habituelle du pouvoir), Génération identitaire s’est souvenue d’une scène d’un film du légendaire OSS 117.

Plutôt qu’un discours, la voici :

Oss 117. Le muezzin

https://www.youtube.com/watch?v=pie6L9lw_GE

lien de secours https://www.youtube.com/watch?v=pie6L9lw_GE

L’idée est donc venue à l’esprit de deux militants de Génération Identitaire, riverains de la Grande mosquée de Lyon, de projeter un visuel dénonçant l’appel du muezzin qui a résonné pendant ce confinement. Appel relayé massivement à dessein sur les réseaux sociaux et suivi de nombreux autres en France et en Europe : « preuve d’une même volonté de conquête et d’islamisation. », selon GI.

https://generationidentitaire.org/communiques/

Valeurs Actuelles commente :

« Tout commence le 20 avril, quand « des jeunes identitaires lyonnais se sont rendus à la Grande mosquée de Lyon afin d’y projeter un message dénonçant les appels publics à la prière islamique qui ont retenti récemment », explique un texte rédigé par Génération Identitaire. 

Sur le minaret est alors projetée cette phrase : « Lyon, Strasbourg, Marseille, Allemagne, Espagne : Stop ! Le chant du muezzin ne résonnera pas en Europe ! ».

Trois jours plus tard, les identitaires récidivent, en choisissant, cette fois, « de faire référence à une scène du célèbre film OSS 117 où l’espion Hubert Bonisseur de la Bath se lève en pleine nuit pour faire cesser l’appel à la prière islamique ».

« Il a fait taire le muezzin, pourquoi pas toi ? », est-il alors projeté sur le même minaret. Le dernier pan de cette trilogie de projections a eu lieu vendredi 24 avril. Un ultime visuel est alors projeté sur la mosquée : « Pas d’islamistes dans vos villes : STOP aux appels publics à la prière islamique ». :  https://www.valeursactuelles.com/societe/generation-identitaire-projette-une-citation-de-oss-117-sur-la-mosquee-de-lyon-118666?

Génération Identitaire enfonce le clou avec un communiqué et une pétition

(extrait)

« Lyon : Kamel Kabtane lance l’appel du muezzin du haut du minaret de la grande mosquée

Le mercredi 25 mars, la Grande mosquée de Lyon a lancé du haut de son minaret un appel à la prière (« l’appel du muezzin ») à travers de puissants haut-parleurs qui a été diffusé à des kilomètres à la ronde. Cet appel a également été filmé et largement diffusé sur les réseaux sociaux.

Lors de la construction de cette mosquée en 1994, le minaret qui devait être haut de 35 mètres avait fait scandale au sein de la population. Finalement abaissé de 10 mètres, celui-ci ne devait « pas diffuser d’appel à la prière » (L’Express, 22.09.1994). Comme souvent avec les islamistes, la promesse n’a pas été tenue.

Depuis plusieurs années, Kamel Kabtane – recteur de la Grande mosquée de Lyon – est à la manœuvre d’une entreprise de conquête et d’implantation progressive d’un islam politique qui s’inscrit parfaitement dans la stratégie adoptée par les Frères musulmans.

Après la construction de l’IFCM, centre culturel islamique financé par l’argent du contribuable avec la bénédiction de Gérard Collomb (deux millions d’euros) et inauguré par l’ancien ministre de l’Arabie saoudite Mohammed Al-Issa, Kamel Kabtane provoque à nouveau en lançant, en pleine crise du Coronavirus, un appel à la prière, symbole d’un islam visible et solidement implanté.

Génération Identitaire condamne fermement cette énième provocation islamiste sur notre sol, et demande à ce que la construction de nouveaux minarets soit interdite en France (comme c’est le cas en Suisse depuis 2009).

La finalité de ces édifices est bien, pour les musulmans, de pouvoir à terme diffuser l’appel du muezzin comme nous l’a prouvé Kamel Kabtane.

Enfin, Génération Identitaire exige que Kamel Kabtane soit expulsé vers son pays, l’Algérie. La naïveté dont fait preuve la classe politique locale à l’égard de la Grande mosquée de Lyon et de son recteur doit cesser au plus vite. Cette naïveté (complicité ?) incarnée par Gérard Collomb a permis aux partisans d’un islam politique de se doter d’un immense complexe au cœur de Lyon pour diffuser son idéologie. Il est donc du devoir du maire de Lyon de réclamer publiquement au président de la République l’expulsion de Kamel Kabtane.

Dans le cas contraire, sa passivité ne fera qu’indiquer qu’il est complice des islamistes. ». Communiqué intégral sur : https://generationidentitaire.org/communiques/

Pour demander l’expulsion de l’islamiste Kamel Kabtane, signez la pétition :

http://www.france-petitions.com/petition/656/appel-du-muezzin-a-lyon-kamel-kabtane-recteur-de-la-grande-mosquee-doit-etre-expulse

Jacques CHASSAING

IMPORTANT : Tous les liens et renvois mentionnés dans cet article constituent des éléments factuels corroborés, à l’appui des opinions et des faits exprimés par l’auteur Jacques Chassaing, ici, ainsi que dans tous les articles qu’il signe.




Pr Raoult : si tout va bien, l’épidémie sera finie le 19 mai en France

Didier Raoult : si tout va bien, l’épidémie sera pratiquement finie le 19 mai en France

Point hebdomadaire du professeur Raoult du 28 avril. Transcription de l’essentiel de la vidéo par C. Tasin.

Quid de la fin de l’épidémie ? 

L’humanité n’est morte d’aucune épidémie. Les épidémies, naissent, s’accélèrent, culminent, diminuent et disparaissent, on ne sait pas pourquoi, mais c’est comme ça depuis toujours.

Pour une raison que j’ignore, dans notre écosystème de pays tempéré, il n’y a pas de grippe pendant l’été (exemple des pèlerins revenant de la Mecque en été avec la grippe et qui se font soigner à Marseille où il n’y a pas de grippe en été). Ça c’est la grippe ordinaire. En revanche la grippe H1N1, la grippe de Hong-Kong… se sont développées pendant l’été. C’est lié à l’écosystème…

Pour celle-ci, des mathématiciens de Singapour ont essayé de prévoir en fonction de son comportement quelle serait sa fin, et ça donne cela. (Capture d’écran en illustration de l’article). Si cette courbe est juste, 97 % des cas auront eu lieu autour du 7 mai et 99 % autour du 19 mai en France. On pourra donc sortir du déconfinement et ne confiner que les personnes atteintes, en sachant qu’à ce moment-là, la transmissibilité du virus sera devenue beaucoup plus faible.

Les questions de rebond, de 70 % de personnes contaminées pour contrôler une épidémie, c’est des sottises, des chiffres qui n’ont pas de base solide, virtuels, je ne sais pas d’où ça sort.

Ce que je vous donne, c’est ce que l’on peut observer sur tous les épisodes épidémiques, on a pu l’observer du temps de la variole, de la rougeole, pour des raisons qu’on connaît très mal.

Quid du traitement ?

Maintenant on connaît bien cette maladie (du Covid-19), il y a plusieurs phases.

À partir de la minute 4, il commente ce résumé de la situation à Marseille.

Avec toutes ces données, on a pu réfléchir et affiner le traitement.

Plusieurs stades de la maladie :

– période d’incubation. Les gens parfois ne se rendent même pas compte qu’ils ont le virus. Chez les jeunes, le seul signe c’est qu’ils ne sentent plus les odeurs mais si on fait un scanner, là on risque de trouver des lésions. On trouve en effet des lésions pulmonaires chez des gens qui sont asymptomatiques ;

– période clinique, les gens sont malades, ils toussent, ils ont de la fièvre (ce qui est le plus habituel), là encore c’est le virus qui est la cible. Il faut traiter les 2 premiers jours, après c’est trop tard, ça ne sert plus à rien.

Au fur et à mesure que les choses se dégradent, la charge virale (le nombre de virus) diminue et il n’y a plus de corrélation entre le virus et la sévérité. Au contraire, à la fin, il n’y a plus de virus. Les gens qui sont en réanimation n’ont plus de virus.

Donc c’est une maladie virale au début, ensuite il y a le virus et la réponse immunitaire, et enfin il n’y a plus que la réponse immunitaire. Et ultérieurement, même quand les patients ont l’impression d’être guéris, il y a un autre risque, celui de fibrose pulmonaire plus tardive qui fait que les poumons ne marchent plus du tout, alors qu’on pensait les patients guéris.

À chaque phase correspond une phase thérapeutique !

Donc au début il faut donner des médicaments qui aient une efficacité virale et qui ne soient pas toxiques ; on ne peut pas donner un médicament toxique pour soigner une maladie qui au début est bénigne. C’est pour cela que le Remdesivir ne peut pas être donné pour ça, sa toxicité est trop grande.

Ensuite, quand les choses s’aggravent, si elles s’aggravent, c’est la réponse immunitaire qui est importante, et il n’y a plus de virus, donc pas besoin d’antiviraux à ce stade-là. Il reste une place pour l’hydroxychloroquine qui est un modulateur de l’immunité, c’est comme ça qu’il a été utilisé. Comment les médias ont-ils pu devenir fous avec cette histoire ? Avant la crise, il s’est vendu, en 2019, 1,2 millions de boîtes de Plaquénil… personne n’a parlé d’accident cardiaque ou autre. Les gens sont devenus fous. Quant à l’azythromycine, c’est le médicament qui a été le plus prescrit dans toutes les infections respiratoires et qui marche bien avec l’hydroxychloroquine ; on a traité plus de 3 000 personnes comme ça ici, les choses se passent très bien.

Cette folie vient donc au départ du fait qu’il y avait un aiguillage entre Redemsivir et hydroxychloroquine.

Par contre, les gens oublient que cette maladie donne des atteintes du cœur, des myocardites, certaines sont mortelles ; donc que vous preniez ou pas un traitement, vous pouvez mourir de ces myocardites, il faut surveiller, le patient risque de faire des troubles du rythme et en mourir. Il suffit de faire des électrocardiogrammes, tout cela est très simple et ne justifie pas qu’on se mette dans cet état.

On soigne les gens, on ne peut pas les laisser dans un lit sans rien jusqu’à ce qu’ils n’arrivent plus à respirer et qu’ils aillent à l’hôpital. On ne peut pas faire ça. C’est contraire à toute la médecine depuis Hippocrate. On ne peut pas valider ça.

Il finit par un coup de chapeau à ses collègues, saluant la qualité des soins en réanimation. Ils ont une mortalité de 9,10 % (au lieu de 25 % au niveau mondial), parce qu’ils ont un réseau, ils échangent entre eux des informations qui ne sont pas encore publiées, en particulier sur la coagulation ) ; ils ont adapté à cette maladie leur thérapeutique en donnant des anticoagulants le plus tôt possible pour éviter les embolies pulmonaires qui sont une des causes de mort brutale ; ils ont aussi utilisé, hors protocole, des médicaments qui permettent de contrôler la réponse immunitaire. Il faut sauver les gens, cette réponse immunitaire qui est devenue folle, il faut la contrôler. Il y a des médicaments pour ça, il faut donc utiliser ces médicaments. Même s’il n’y a pas d’essai randomisé, il est question de sauver des gens ! 

Face à des situations aussi graves, il faut utiliser tout ce qu’on peut pour sauver des gens. Tout ça c’est la qualité de la réanimation française.

Maintenant reste le problème : comment va-t-on détecter les fibroses pulmonaires qui vont arriver chez des gens qui sont allés en réanimation, peut-être chez d’autres qu’il faudra probablement surveiller, et ça pose une véritable question pour l’avenir.




La justice suisse persiste et signe : Jean-Luc Addor encore condamné !

En l’an 2017, notre ami Jean-Luc Addor, député UDC du Valais, et par ailleurs avocat de Riposte Laïque Suisse, était condamné dans des circonstances ahurissantes par la justice suisse, suite à une plainte du sulfureux islamiste converti Blancho. Le crime de notre avocat : avoir commenté de manière humoristique une fusillade ayant opposé, dans une mosquée suisse, deux factions rivales de la religion d’amour, de tolérance et de paix, dans une mosquée.

Bien sûr, Jean-Luc avait fait appel de cette condamnation, sur laquelle il s’interrogeait quant au dessous qu’elle recouvrait. Et bien, trois années plus tard (les juges suisses paraissent aimer prendre leur temps), la cour d’appel a confirmé la condamnation en première instance, en mettant des tartines pour justifier une décision aussi inique.

Naturellement, le combattant qu’est Jean-Luc ne peut laisser cela en l’état, et il a réagi de suite à cette décision, annonçant à ses amis qu’il ne laissait pas tomber le dossier, et continuait le combat, y compris sur le plan juridique !

Suisse : la justice donne raison à l’islamiste converti Blancho et condamne Jean-Luc Addor.

 

La justice suisse donne raison à l’islamiste Blancho, et condamne Jean-Luc Addor

Notre ami Sébastien a-t-il bien fait de se réfugier en Suisse ? On peut se poser la question, avec le verdict ahurissant délivré par le juge valaisan Christian Zuber, à l’encontre de notre ami Jean-Luc Addor, par ailleurs avocat de Riposte Laïque Suisse et conseiller national UDC du Valais (l’équivalent de député pour la France).

Précisons, par ailleurs, le parcours de maître Addor.

Les faits qui lui sont reprochés sont fort simples. Le 22 août 2014, dans une mosquée, des coups de feu sont échangés entre fidèles d’origine albanaise. Bilan : 1 mort. Jean-Luc Addor émet alors un tweet : « On en redemande ! ». Bien évidemment, pour qui connaît l’humour suisse de Jean-Luc, il faut prendre l’expression au deuxième degré, et comprendre que l’élu UDC veut alerter, par cette formule ironique, les autorités suisses sur les conséquences de l’immigration sur la sécurité publique. « On en redemande » signifie qu’il reproche aux autorités, malgré de nombreux faits divers de ce type, de continuer à accueillir toujours davantage d’immigrés en Suisse, malgré des référendums qui montrent l’opposition de la population à ce phénomène.

C’est alors qu’un autre personnage, Blancho, entre en action. Sévissant dans le canton du Valais (là où Jean-Luc Addor est élu), il pousse le Conseil central islamique suisse à déposer plainte contre l’auteur du tweet, convaincu que la justice valaisane n’épargnera pas un élu UDC.

En effet, peu importe aux magistrats suisses que le CCIS, comme Nicolas Blancho, aient une réputation aussi sulfureuse que même un journal bien-pensant comme « Le Temps » est obligé d’en parler.

https://www.letemps.ch/suisse/2016/05/09/plongee-reseaux-sulfureux-nicolas-blancho-conseil-central-islamique

Mais au fait, qui est vraiment Nicolas Blancho ? Les lecteurs de Riposte Laïque le connaissent bien, puisqu’il a participé au débat mémorable, à Montreux, en 2013, qui avait principalement opposé notre fondateur, Pierre Cassen, à Hani Ramadan. Blancho s’était illustré en imposant six gorilles, qui, disposés dans les différentes allées, intimidaient les participants.

La remarquable Caroline Alamachère, dans son style bien à elle, avait dressé un portrait du personnage, converti à l’islam à une vingtaine d’années, et devenu, grâce à cela, une vedette des écrans suisses.

https://ripostelaique.com/naissance-dun-mythe-suisse-le-converti-nicolas-blancho-lislamiste-qui-monte.html

Jean-Pierre Greter, procureur général adjoint du Valais, hélas suivi par le juge Zuber, s’est bien évidemment, lors du procès, acharné contre Jean-Luc Addor. L’article auquel celui-ci a réagi ne parlait que d’un crime d’honneur entre Albanais, certes commis dans une mosquée ? Son commentaire, explicité quelques minutes après en indiquant son caractère ironique, ne parlait ni de musulmans ni d’islam ? Qu’à cela ne tienne ! Par un amalgame scandaleux, le procureur, puis le juge ont fait tout un travail de compilation (ou plutôt de police de la pensée) pour documenter l’engagement de Jean-Luc Addor contre l’islamisation de l’Europe et de la Suisse en particulier. Par cet amalgame, c’est donc en réalité non pas pour son commentaire ironique, mais bien pour son engagement politique que Jean-luc Addor se retrouve condamné. À travers ses positions, sont aussi visées celles de l’UDC, dont Jean-Luc est un des meilleurs porte-parole.

Verdict : le conseiller national Jean-Luc Addor se voit condamner pour discrimination raciale (sic !) à une peine de 60 jours-amende de 300 francs suisses, soit 18 000 francs ! Somme exorbitante, qui se voit assortie d’un sursis de 2 ans !

Par ailleurs, il est condamné à une amende de 3 000 francs suisses, et à 1 500 francs de frais de justice.

Blancho, qui, dans cette vidéo, comme Marwane Muhammad en France et le CCIF en France, ne cache pas sa volonté de voir la Suisse devenir musulmane, doit bien rigoler de constater que nombre de juges suisses ressemblent de plus en plus aux magistrats français : bienveillants envers les islamistes radicaux, impitoyables avec les patriotes.

Naturellement, nous apportons tout notre soutien à Jean-Luc Addor, et ne doutons pas que cette scandaleuse décision de « justice »  heurtera les électeurs valaisans et les incitera à voter massivement pour lui aux prochaines échéances.

Paul Le Poulpe

Lire également :

http://lesobservateurs.ch/2017/08/17/notre-ami-jean-luc-addor-condamne-pour-son-tweet-on-en-redemande/