1

Mon tweet est une honte pour l’humanité et une menace grave pour la République

Nous vous avions annoncé le nouveau procès inique tenu contre Renaud Camus, à cause du désormais célèbre « tweet Banquise » – et nous avons commenté sa tenue, le 25 novembre dernier. François Bousquet en a fait un premier compte-rendu, à la sortie de l’audience.

J’étais au procès de Renaud Camus, l’ambiance n’était pas vraiment “Charlie”

Mais qui mieux que Renaud Camus pouvait parler de cet événement ?

Riposte Laïque : Nos lecteurs, qui vous apprécient pour la plupart d’entre eux, ont donc su que, lors du premier confinement, vous avez eu d’énormes problèmes de santé. Allez-vous mieux, à présent ?

Renaud Camus : Oui, je vais mieux, beaucoup mieux. Je manque seulement un peu de souffle, surtout quand il faut parler avec un masque – je l’ai éprouvé lors de mes interrogatoires devant le tribunal.

Riposte Laïque : Vous avez donc été convoqué, ce mercredi 25 novembre, devant la 17e chambre correctionnelle de Paris, un lieu qu’hélas, vous commencez à bien connaître. Que vous est-il reproché exactement, et que risquez-vous ?

Ils ont donc demandé contre moi 4 mois de prison avec sursis et plein d’amendes

Renaud Camus : Il y avait cette fois-ci un seul chef d’inculpation, ce tweet, que vous-même, mon cher Pierre, avez brillamment commenté en son temps :

« Une boîte de préservatifs offerte en Afrique, c’est trois noyés en moins en Méditerranée, cent mille euros d’économies pour la Caf, deux cellules de prisons libérées et trois centimètres de banquise préservée. »

Il menace manifestement la République, l’État, la France, l’honneur et la sécurité des Français. L’avocate de la Licra a déclaré qu’il était une honte pour l’humanité toute entière. Madame le procureur a demandé pour lui et pour moi quatre mois de prison avec sursis, sans parler des amendes et des dommages-intérêts aux diverses officines de délation et de taxation privée de la pensée qui pullulent et s’agglutinent les unes aux autres, comme vous ne le savez que trop.

J’ai eu tellement de procès que j’en arrive à les mélanger

Riposte Laïque : Pouvez-vous faire le point de vos différentes condamnations, et de vos procès en cours ?

Renaud Camus : Non. Je suis vieux, je suis gâteux, je m’embrouille complètement, je ne sais jamais de quel procès il s’agit exactement, je commence à les mélanger tous. Tout cela me semble tellement invraisemblable que j’ai peine à croire aux motifs allégués. Je sais seulement qu’ayant déjà été condamné à deux mois de prison avec sursis, si je le suis de nouveau, ce qui est infiniment probable, le sursis tombe.

J’ai fait remarquer à ces dames qu’elles avaient le même discours que celui des opposants à l’avortement…

Riposte Laïque : Comment s’est déroulé ce procès ? Et qu’avez-vous dit, quand le président (une femme) vous a donné la parole une dernière fois ?

Renaud Camus : Ce procès s’est déroulé de façon tout à fait correcte et professionnelle de la part de l’appareil judiciaire, ce qui d’ailleurs n’est pas forcément bon signe, car j’ai déjà eu affaire à des juges de cette sorte, très polis, mais qui m’ont lourdement condamné. Cependant, il faut reconnaître qu’il est plus agréable et convenable, sur le moment, d’être confronté à ce genre de magistrats, formalistes et courtois, qu’à la haine à couper au couteau et à la brutalité que m’avait témoignées l’an dernier la chambre correctionnelle d’Auch.

Le ridicule et le détestable de l’audience tenait cette fois au nombre des officines de délation et de taxation privée plaignantes, dont les avocates débitent tour à tour le même discours en bouillie industrielle que nous connaissons tous par cœur, et que nous pourrions tenir aussi bien qu’eux : pire qu’Hitler, années trente, heures les plus sombres, etc. – faisant monter la sauce en dormant jusqu’au sublime – honte pour l’humanité tout entière, (déjà cité, et qui m’a marqué). Ces dames ne s’extraient de ce gloubi-boulga liturgique, et ne retrouvent une élocution intelligible, que pour demander dix ou plutôt quinze mille euros de dommages-intérêts chacune, en fin de plaidoirie. Là, tout à coup, elles redeviennent parfaitement claires et paraîtraient presque sensées : on parle soudain de choses sérieuses, de leurs honoraires, de la survie des officines d’hyper-collaboration.

J’ai remercié les juges pour leur formalisme bienvenu, et j’ai une fois de plus attiré l’attention sur l’incompréhension de la fonction d’écrivain dans les sociétés contemporaines, post-littéraires, qui les confondent, comme le fait la nôtre, avec les intellectuels, tout à fait autre chose. J’ai fait remarquer également que la préoccupation démographique était chez moi générale et constante, et qu’elle était bien loin de porter sur la seule Afrique, qui n’est qu’un cas extrême. Ma conviction la plus profonde est que toutes les politiques écologiques sont parfaitement vaines, un pansement sur une jambe de bois, si elles ne s’inaugurent pas par le souci de maîtriser, et si possible de réduire, la croissance démographique. Enfin, j’ai fait remarquer que toutes ces dames qui me reprochent de souhaiter un génocide en Afrique et de refuser l’existence à toute une génération à venir d’Africains, tout cela parce que je vante les bienfaits d’une boîte de préservatifs, tiennent exactement le même discours que tous les adversaires du contrôle des naissances et du droit à l’avortement, lesquels pourtant ne sont guère de leur bord, en général.

Ça n’a jamais été à la police de faire face aux invasions : c’est à l’armée et au peuple

Riposte Laïque : Quelle a été votre réaction, lors de l’occupation de la place de la République par 500 clandestins, leur évacuation par les forces de l’ordre, et la réaction du ministre de l’Intérieur, qui a condamné ses policiers ?

Renaud Camus : Je ne suis nullement favorable aux violences policières. Elles sont hélas la conséquence inévitable des violences occupantes, pour part ; mais plus généralement de ce que j’appelle le négationnisme global, la négation du Grand Remplacement, du changement de peuple et de civilisation, du génocide à l’homme ; et de l’affectation ridicule de traiter une invasion massive comme si c’était une affaire de police, une accumulation de faits-divers. Ça n’a jamais été à la police de faire face aux invasions : c’est à l’armée et au peuple. Mais comme le négationnisme global soutient contre toute évidence qu’il n’y a pas d’invasion, pas de submersion migratoire, pas d’occupation étrangère, pas de conquête, pas de Soumission, on laisse la police se débrouiller comme elle peut face aux troupes d’occupation et à leurs alliés — et forcément cela se passe mal.

Riposte Laïque : Le feuilleton de l’élection américaine vous inspire-t-il un commentaire ?

Renaud Camus : Lui aussi, il est un bon exemple du négationnisme de masse, du remplacisme global, de ce que j’appelle le faussel, le faux réel, le réel faux. Dans les sociétés du remplacisme global, le faux constitutif est tellement présent, tellement insidieux, tellement partout, que la lutte n’est plus du vrai contre le faux, mais du faux contre le faux – tout juste est-il sans doute inégalement réparti entre les forces en présence.

Finalement, cette pandémie a quelques mérites…

Riposte Laïque : Vous qui avez été gravement touché il y a quelques mois, comment réagissez-vous devant les mesures gouvernementales prises pour faire face à la crise sanitaire ?

Renaud Camus : Je trouve qu’elles sont à la fois maladroites, peu professionnelles, “amateurish” au possible, tâtonnantes, contradictoires, et parfaitement légitimes. Je pense que la pandémie est très réelle, que ses conséquences sont graves, que les peuples doivent s’unir pour lutter contre elle, et que mieux valent trop de précautions que pas assez. Personnellement, les barrières sociales me vont très bien, j’en ai toujours été un ardent partisan de toute façon. Et comme je ne cesse de déplorer un monde entièrement soumis à l’économie, à l’économisme, au principe de gestion managérial du parc humain, bref, à ce que je nomme la davocratie, je suis mal placé pour déplorer trop fort que l’économie soit pour une fois sacrifiée au souci de l’homme, ou le paraisse.

Cette pandémie m’a durement éprouvé, j’ai bien failli y laisser la peau : je ne peux pas la porter dans mon cœur. Mais il faut reconnaître qu’elle a bien des mérites. Elle nettoie les fleuves et les rivières, elle déplastifie un peu les océans, elle ramène les dauphins dans les baies et les espèces qu’on croyait éteintes dans les lacs. Elle fait s’effondrer le tourisme, elle met à mal les industries culturelles, elle est en train de mettre à bas l’industrie du ski, l’exploitation industrielle de l’or blanc. Et en plus elle ridiculise le gouvernement, manifestement dépassé. Comment pourrait-on la détester tout à fait ?

Nous sommes dans une situation où tout peut arriver

Riposte Laïque : Vous aviez annoncé votre candidature en 2012 et 2017, pour l’élection présidentielle. Serez-vous de nouveau candidat en 2022, et quel est votre regard sur la situation du camp patriote où, pour le moment, outre Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan, Jean-Frédéric Poisson et le général Martinez (et d’autres à venir, peut-être) ont déclaré leur volonté de se présenter ?

Renaud Camus : Oh, vous savez, je n’ai jamais été candidat que par désespoir de ne voir personne, et surtout aucun mouvement, incarner la résistance à l’invasion, à la Soumission, au génocide par substitution, au génocide à l’homme ; personne non plus qui prône ouvertement le très nécessaire combat décolonial des indigènes et assimilés, la lutte pour la libération du territoire, la remigration. Des candidats que vous évoquez, le seul qui me semble partager ce genre de préoccupations est le général Martinez – nous verrons bien, quand l’heure sera venue de se prononcer plus nettement. Nous sommes dans une situation où tout peut arriver, Dieu merci  – y compris le réveil du peuple indigène hébété.

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, Renaud ?

Renaud Camus : Eh bien, par exemple, que naturellement ce n’est pas mon pauvre tweet de rien du tout, cette innocente plaisanterie où n’entre pas la moindre haine, qui est jugé. C’est lui qui juge ses juges, les officines de délation plaignantes, toute une époque, et surtout l’état de la liberté d’expression, au XXIe siècle, dans le pays de Voltaire et d’Alphonse Allais.

Propos recueillis par Pierre Cassen




Explosif : Sidney Powell peut examiner les machines à voter Dominion en Géorgie

Un ouragan vient de tomber sur l’élection. Le juge fédéral Timothy C. Batten, dans l’Etat de Géorgie a accordé l’examen informatique des machines de vote de Dominion.

C’est potentiellement une victoire gigantesque – ou une rebuffade majeure. Nous allons très probablement et très vite enfin savoir si les machines de Dominion Voting Systems peuvent effectivement modifier les votes et changer les résultats d’une élection, comme Sidney Powell l’affirme depuis plusieurs jours.

Les machines de Dominion fonctionnent avec les logiciels de Smartmatic, suivant le cahier des charges d’Hugo Chavez pour ne jamais perdre une élection, selon les déclarations sous serment d’un lanceur d’alerte qui a assisté à la création du logiciel de Smartmatic :

Chavez a insisté pour que Smartmatic conçoive le système de manière que le système puisse changer le vote de chaque électeur sans être détecté. Il voulait que le logiciel lui-même fonctionne de telle manière que si l’électeur plaçait son empreinte du pouce ou son empreinte digitale sur un scanner, alors l’empreinte serait reliée à un enregistrement du nom et de l’identité de l’électeur comme ayant voté, mais cet électeur ne serait pas suivi jusqu’au vote modifié. Il a précisé que le système devrait être configuré de manière à ne laisser aucune preuve du changement de vote pour un électeur donné, et qu’il n’y ait aucune preuve visible et rien qui montre que le nom ou l’empreinte digitale ou du pouce dirigeait vers un vote modifié. Smartmatic a accepté de créer un tel système et a produit le logiciel et le matériel qui ont permis d’atteindre ce résultat pour le président Chavez.

https://www.dreuz.info/2020/11/26/sidney-powell-a-libere-le-kraken-et-depose-plainte-pour-fraude-electorale-en-georgie-et-cest-du-lourd/

Ces machines et les sociétés Dominion et Smartmatic sont au centre des accusations de fraude massive, ou plutôt, pour paraphraser l’avocate de Donald Trump, parties prenantes d’un mode de fraude électorale vieux comme la démocratie : le bourrage des urnes.

Un procès à triple rebondissement

Les avocats auront dû s’y reprendre à trois fois pour obtenir cette importante décision. Trois fois, trois révisions du procès, trois changements d’avis du même juge.

Le juge a pris une troisième ordonnance qui a annulé la deuxième, celle-ci ayant annulé la première – qui interdisait la suppression des données des machines à voter.

1. Dans un premier temps, le juge fédéral de Géorgie a ordonné aux fonctionnaires de l’Etat de ne pas effacer ou réinitialiser les machines à voter, dans une ordonnance d’urgence exigeant la PRÉSERVATION de toutes les machines de vote dans cet état.

2. Une heure plus tard, le juge revenait sur sa décision et annulait son ordonnance en se fondant sur les contestations des défendeurs (le gouverneur de Géorgie Brian Kemp, le secrétaire d’Etat Raffensperger, et les responsables électoraux). Selon eux, les comtés de Géorgie contrôlent les machines de vote, et pas le gouverneur, contre qui la demande est adressée.

Le prétexte que les demandeurs ne peuvent pas immobiliser et inspecter les machines, car elles sont « en possession du comté et des fonctionnaires électoraux », et que ces fonctionnaires ne figurent pas parmi les défendeurs (le gouverneur et le secrétaire d’Etat, cibles de la plainte), ou ne sont pas contrôlés par les défendeurs, est une sérieuse astuce de procédure.

  • Le juge affirme que les comtés possèdent les machines et que leurs décisions ne peuvent pas être prises à l’échelle de l’état.
  • Faux, répondent alors les avocats, qui demandent au juge de reconsidérer sa position immédiatement, expliquant que le secrétaire d’État géorgien est responsable de la conduite des élections et de l’application de la loi électorale.
  • Une audience par « Zoom » a ensuite eu lieu, où les avocats demandent au tribunal de maintenir les machines. Une réunion supplémentaire est prévue pour mercredi. « Quelques progrès », disent les avocats.

3. Et coup de théâtre, le juge fédéral revient sur sa deuxième décision, donne raison aux avocats contre le secrétaire d’Etat et le gouverneur, ordonne que les machines ne soient pas effacées, et qu’elles puissent être inspectées et analysées par un spécialiste.

Voici la décision du juge (il m’étonnerait que vous en entendiez beaucoup parler dans la presse, ni que le public soit informé, car le webmaster de Dreuz a constaté hier que Google nous a fait disparaître de son moteur de recherche, et ce sont les sites qui reprennent nos articles qui apparaissent) :

  • Les défendeurs ont, par la présente, INTERDICTION de modifier, détruire ou effacer, ou de permettre la modification, la destruction ou l’effacement, de tout logiciel ou de toute donnée sur toute machine de vote Dominion dans les comtés de Cobb, Gwinnett et Cherokee.
  • Il est ordonné aux défendeurs de produire rapidement aux demandeurs une copie du contrat entre l’État et Dominion.
  • Les défendeurs ont jusqu’au mercredi 2 décembre à 17 heures, heure locale, pour déposer un mémoire exposant en détail les bases factuelles dont ils disposent, le cas échéant, contre l’autorisation des trois inspections médico-légales.

Un scandale dans le scandale

Un commentateur a relevé que le triple retournement de décision du même juge dans le même dossier à quelques heures d’intervalle est digne d’un film des Marx Brothers. Oui. Mais ce n’est hélas pas tout. Un autre a fait remarquer que si des soupçons de fraude existent, et que le gouverneur veut effacer tout le contenu des machines de votes, et que le tribunal le laisse faire – alors que la loi exige que les documents soient préservés pendant plus d’une année –  le FBI ne devrait-il pas intervenir et confisquer les machines jusqu’à nouvel ordre ?

Mais le vrai scandale est ailleurs :

  • Je passe sur le fait que le gouverneur Kemp, un Républicain, a été élu au poste de gouverneur de Géorgie avec l’appui actif du président Trump. Beaucoup de politiciens sont des crapules, je ne suis pas autrement choqué par leur dépravation morale, juste étonné que certains pensent que la corruption est seulement du côté Démocrate.
  • Je passe sur le fait qu’aujourd’hui, le même gouverneur Kemp s’active pour entraver les efforts des avocats pour exposer la fraude qui a fait perdre Donald Trump dans son état : Trump a aidé Kemp à se faire élire, il est compréhensible, dans le monde pourri de la politique, que Kemp tente d’empêcher Trump d’être réélu.
  • Là où ça ne passe pas, c’est qu’il me paraît scandaleux qu’un élu du peuple, le gouverneur Kemp, non seulement ne soit pas le premier à vouloir faire toute la lumière et savoir si les élections de son Etat ont été truquées, mais qu’il s’y oppose de toutes ses forces.

Et maintenant…

Je ne suis pas spécialiste en informatique. Je fais du journalisme, je rapporte des informations, je ne fais pas de spéculation. Je ne sais donc pas ce que l’examen des logiciels va, ou peut, révéler. Je ne sais pas si les experts pourront inspecter toutes les machines dans le court espace-temps qui leur est imparti, ou s’ils en choisiront quelques-unes au hasard.

Mais je sais que tout ceci sent très mauvais, que tout est fait pour éviter la transparence, et que tout montre que des gens ont des choses à cacher. À moins qu’ils ne veuillent décourager les électeurs Républicains de voter aux élections du 5 janvier, pour que les Démocrates gagnent les deux élections sénatoriales spéciales, obtiennent la majorité au Sénat, et détruisent l’Amérique telle que nous la connaissons.

Au moment de terminer la rédaction de cet article, j’apprends qu’un des serveurs de Dominion est tombé en panne, selon les responsables cités par la station locale 11Alive, et un témoin a dit que quelqu’un avait ENLEVÉ le serveur ! »

Conclusion

Je suppose que mes confrères sont trop occupés à parler de la décision de Joe Biden de prendre un chat à la Maison-Blanche, et que la censure totale tombera sur cette décision de justice. Ils lisent tous Dreuz, et sont bien informés, mais ils ne veulent pas que le public le soit : ce n’est pas leur travail, l’information.

Google les aide car Dreuz est censuré dans son moteur de recherche.

En revanche, je signe ici devant vous que si l’examen des logiciels de Dominion ne donne rien, ils en feront tous leurs gros titres.

Biden mène Trump d’environ 13 000 voix dans l’État – si aucune fraude ne peut être reconnue devant un juge, ou pas assez de fraude pour rattraper 13 000 votes, Biden sera le premier Démocrate à prendre la Géorgie depuis Bill Clinton.

Jean-Patrick Grumberg

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retwittez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.




1 million de clandestins en France : Stefanini s’inspire de la réinfosphère

En sus de l’immigration légale qui présente chaque année des chiffres croissants, notre pays doit faire face à un afflux de clandestins dont la présence apparaît de plus en plus envahissante : déboutés du droit d’asile non refoulés, mineurs dits isolés, détenteurs de visas demeurés en France illégalement, etc., etc.

Des estimations incertaines qui correspondent mal au vécu quotidien des Français
Selon Nicolas Sarkozy – il était alors ministre de l’Intérieur – entre 200 000 et 400 000 étrangers en situation irrégulière auraient été présents sur le territoire national en 2005, pour entre 80 000 et 100 000 migrants illégaux supplémentaires y pénétrant chaque année.

En 2006, le rapport d’une Commission d’enquête sénatoriale sur l’immigration clandestine constatait que rares étaient les personnes entendues  s’étant aventurées à fournir une évaluation chiffrée du phénomène, compte tenu des lacunes du dispositif statistique.

Dans sa monographie n°27 de 2012, c’est-à-dire il y a près de 10 ans, Jean-Paul Gourévitch a présenté les chiffres suivants : « 550 000 migrants en situation irrégulière en métropole, 131 500 en Outre-mer ». Soit un total de 680 000. C’est ce même chiffre qu’a cité Polémia dans son étude sur le coût de l’immigration.

Et pourtant en 2017, le ministre de l’Intérieur d’alors, Gérard Collomb, osa présenter devant l’Assemblée nationale une estimation de l’immigration irrégulière, se voulant manifestement rassurante, à 300 000 personnes, c’est-à-dire moins que les bénéficiaires de l’AME – ce qui constituait un bobard à l’état pur.

Patrick Stefanini estime aujourd’hui la présence en situation irrégulière en France à 900 000 étrangers 
Patrick Stefanini a consacré la plus grande partie de sa carrière de haut fonctionnaire à l’immigration. Après une présence au cabinet du Premier ministre Juppé, puis au Conseil d’État, il devint, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, secrétaire général du ministère de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire.

Si on ne peut pas dire que son action ait eu des conséquences très positives pour la France face à ce phénomène catastrophique, du moins peut-on dire qu’il en a une bonne connaissance.
Interrogé sur son ouvrage récent : « Immigration – ces vérités qu’on nous cache » par le « Figaro Magazine », il a expliqué que l’aide médicale d’État (AME) est réservée aux étrangers en situation irrégulière, mais qu’une partie d’entre eux ne demande pas à en bénéficier parce que c’est compliqué ou qu’ils n’ont pas envie de passer sous les radars du système. Le directeur de l’Immigration, interrogé en 2018, estimait que le nombre de clandestins était en Seine-Saint-Denis le triple de celui des bénéficiaires de l’AME. Stefanini explique qu’il a transposé ce raisonnement au nombre de bénéficiaires en 2018, qui était de  318 000. Il aboutit ainsi à un nombre de clandestins d’environ 900 000.

Bravo, cela semble être un apport significatif à la problématique de l’immigration sauvage, car, comme il le dit dans son ouvrage, la difficulté à évaluer le nombre des étrangers en situation irrégulière n’est pas sans conséquences sur la conduite des politiques publiques.

L’oubli de l’apport de la réinfosphère
En réalité, le rapport d’information de l’Assemblée nationale rendu en mai 2018 sur « l’évaluation de l’action de l’État dans l’exercice de ses missions régaliennes en Seine-Saint-Denis » avait déjà été évoqué dans certains articles de la « réinfosphère » de la même année, et analysé.
C’est sur cette base qu’un texte de Polémia en date du 28 septembre 2019, il y a donc un peu plus d’an, a pour la première fois utilisé la méthode de l’extension du ratio de 3 sur le nombre des AME identifiées, afin d’estimer le nombre de clandestins.

https://www.polemia.com/un-million-et-demi-clandestins-france

1°- Ce texte rappelait le rapport de la Commission d’enquête
« La seule certitude est l’incertitude dans laquelle l’État est plongé concernant le chiffre d’étrangers en situation irrégulière en Seine-Saint-Denis. Incertitude que traduisent les estimations reconnues comme « officielles » données par le directeur de l’Immigration du ministère de l’Intérieur, entendu par les rapporteurs : « le chiffre de 150 à 200 000 personnes est crédible, si l’on s’appuie sur le calcul consistant à multiplier par trois les 56 000 ou 57 000 bénéficiaires de l’AME, un chiffre déjà minoré par rapport au public potentiellement concerné, car il exclut tous les étrangers qui ne remplissent pas l’un des deux critères d’admission à cette aide ». Cette estimation également reprise par M. Pierre-André Durand, préfet de Seine-Saint-Denis, lors de son audition par les rapporteurs et qualifiée de « crédible », se laisse une marge d’erreur de 33 %… »
Entre parenthèses, ce coefficient de 3 était déjà connu en 2005 et, apparemment personne n’en a tenu compte publiquement.

2°-L’application du coefficient d’extension 3
Si l’on applique le coefficient d’extension 3 cité ci-dessus au nombre total de bénéficiaires de l’AME en 2019 estimé prévisionnellement à l’époque à environ à 346 000, on aboutit à un chiffre de 1 038 000.
Mais comme l’a indiqué le directeur de l’Immigration du ministère de l’Intérieur qui devait savoir ce dont il parlait, le chiffre de l’AME est minoré par rapport au public potentiellement concerné. Le préfet du 93, quant à lui, qui avait forcément un aperçu de la réalité de son département, a repris, lors de son audition, cette méthode d’estimation, qualifiée de crédible – avec une marge d’erreur de 33 %.

C’est la raison pour laquelle cette marge d’erreur, qui provient de la minoration du chiffre de l’AME, devrait se traduire par une augmentation du coefficient multiplicateur.
Ainsi le haut de la fourchette obtenu par cette méthode serait de 1 038 000*1,33 = 1 380 000.
Soit un moyen terme de 1 200 000 retenu dans ce texte.

Ce chiffre élevé et contraire au politiquement correct ne pouvait qu’inspirer la prudence. C’est pourquoi le texte de présentation de l’article de Polémia disait : « Reste que cette estimation réclame d’être confirmée par des travaux gouvernementaux. Mais, dans le domaine de l’immigration, les autorités préfèrent souvent le silence ».
C’est ce silence que vient de lever Stefanini, mais imparfaitement et d’une manière trop timide.

La bombe de « Médecins du monde »
« Médecins du monde » a rendu public en octobre 2019 un rapport sur l’accès aux soins des personnes, majoritairement étrangères, qui se rendent dans ses centres en France. Dans ce rapport, il est souligné qu’en clair environ 85 % des personnes en situation administrative irrégulière ne seraient pas en mesure de faire valoir par elles-mêmes leur droit à une protection-maladie et ne relèveraient pas de l’AME. En effet, les personnes se présentant dans les centres d’accès aux soins de cette ONG sont dans des situations de non-recours à droits, soit parce qu’elles ne savent pas comment procéder, soit parce que les dispositifs sont saturés et les délais allongés.

Le bon ratio ne serait plus alors de 3, mais de 6,5 – ce qui donne plus de 2 millions de clandestins…
Bien entendu « Check News Libération » a protesté vigoureusement dans un article du 9/10/2019, avec des arguments probablement valables, mais trop techniques pour être perçus de tout un chacun et à l’évidence orientés.
Ceci étant, 2 millions de clandestins, c’est beaucoup et probablement beaucoup trop. Encore que…

Le retour aux sources
Auteur de l’article de Polémia, j’ai souhaité consulter le verbatim des auditions réalisées dans le cadre du rapport de la Commission d’enquête. Ne le trouvant pas sur Internet, j’ai appelé les services de l’Assemblée nationale en octobre dernier. En effet, ces auditions sont souvent riches en informations et en révélations, comme pour la commission d’enquête sur la fraude sociale de 2011.

Il m’a été répondu fort poliment que ce verbatim, sur instructions du président de la Commission, était parti aux archives et n’était pas destiné à être communiqué au public. L’accès à sa communication ne serait pas possible avant 25 ans. C’est en soi révélateur de son intérêt. Bravo pour le respect des citoyens !

Alors j’ai contacté téléphoniquement un des parlementaires responsables dudit rapport. Au cours d’une discussion cordiale il m’a cependant affirmé qu’il n’avait pas été établi de compte-rendu des auditions ; ce que je ne crois pas un seul instant.

En revanche, j’ai retenu trois points essentiels de notre discussion :
1°- La question de l’immigration clandestine, et plus particulièrement celle de son évaluation chiffrée, est traitée dans « un flou complet », expression que mon interlocuteur a répétée à plusieurs reprises et qui, à elle seule, démontre l’indignité des responsables,
2°- Il a confirmé la méthode de calcul consistant à multiplier par 3 le nombre de bénéficiaires de l’AME du directeur de l’Immigration du ministère de l’Intérieur et du préfet du 93,
3°- Le ratio de 3 est probablement minoré et représenterait plutôt le bas de la fourchette.

Conclusion
Bien avant Stefanini, la réinfosphère a soulevé le problème d’une évaluation sincère du nombre de clandestins en France.
Patrick Stefanini a eu le mérite de sortir du politiquement correct et d’estimations en boucle destinées à enterrer le problème et tromper l’opinion publique.
Il l’a fait d’une manière incomplète et trop timide.

Je reste, pour ma part, sur un chiffre de :
320 000*3*1,33 = 1 276 000, arrondi à 1 250 000. (320 000 : chiffre retenu pour 2019)
Je n’exclus cependant pas, au vu du rapport de « Médecins du monde », que ce soit nettement plus, sans être en mesure de produire de chiffre.

Remarquons qu’un chiffre de 1,25 million est profondément différent de 0,4 million. Comme le rappelle souvent Zemmour, une expansion quantitative significative représente souvent un changement de nature et de sens d’un phénomène. À ce titre, l’estimation du nombre de clandestins constitue une question capitale et sa confirmation, même modérée, par un membre de la classe dirigeante, une étape importante.

André Posokhow
30/11/2020




Dis, Macron, tu as téléphoné au policier massacré par tes copains gauchos ?

Dis, citoyen Choupinet, tu as pris des nouvelles de ce policier ? Un petit coup de fil ? Un encouragement ?

https://www.youtube.com/watch?v=W-ZwamRLs-8&feature=emb_title

RÉOUVERTURE DES COMMERCES DANS LA LIESSE POPULAIRE

C’est ce que les médias branchés sur courant élyséen continu appellent des « incidents ».  

LA GUERRE VERSION REDDITION EN RASE CAMPAGNE

Il faut vider les prisons, à cause de la covid. Et pour faire de la place aux méchants policiers qui ont agressé le gentil Michel. Le crétinisme utile dans sa dimension pathétique. http://www.franceculture.fr/emissions/linvitee-actu/dominique-simonnot

https://www.bvoltaire.fr/interpellation-violente-de-michel-zecler-a-paris-la-detention-provisoire-requise-pour-trois-des-quatre-policiers/?

RÉSISTANCES

Onfray rend hommage à Zemmour, et aggrave son cas.  

Appel à la jeunesse, de Florian Philippot. Sympathique, mais la jeunesse est de plus en plus « diverse », ce que la vision républicaine de Philippot l’empêche de voir, d’évoquer et surtout de développer.

Elle est bien timide, cette résistance-là. Mais enfin, elle est : http://www.midilibre.fr/2020/11/30/mort-de-samuel-paty-la-lettre-edifiante-dune-institutrice-nimoise-sur-la-laicite-fait-reagir-9228548.php

CHEZ LES BAS DU BULBE

Donc, pour Manon Aubry, « sale macaroni« , ce n’est pas raciste. Et pour Bayou, dans le même esprit selon lequel les Blancs ne peuvent être victimes de racisme, un Blanc massacré par dix Noirs, cela ne peut s’appeler « lynchage ». Le racisme des prétendus antiracistes, pour mieux briser la France : https://www.nicematin.com/politique/sale-macaroni-nest-pas-une-insulte-raciste-la-varoise-manon-aubry-provoque-un-tolle-610102

https://twitter.com/Polydamas/status/1333128166391603201?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1333128166391603201%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.fdesouche.com%2F2020%2F11%2F29%2Fjulien-bayou-eelv-sexcuse-apres-avoir-parle-du-lynchage-des-policiers-car-le-terme-nest-pas-adapte-pour-une-personne-blanche%2F

Démission d’un authentique pourri, qui a milité activement pour l’interdiction de la chloroquine, et contre qui Raoult a déposé plainte :  http://www.francesoir.fr/societe-sante/demission-de-dominique-martin-directeur-general-de-lansm-scandale-de-trop-remdesivir-ou?utm_source=NL

La Haute Autorité de santé recommande de vacciner d’abord les personnes âgées en Ehpad. Histoire de vérifier les effets secondaires avant de passer à la jeunesse transhumaniste ?
https://www.lamontagne.fr/paris-75000/sante/la-haute-autorite-de-sante-recommande-de-vacciner-d-abord-les-personnes-agees-en-ehpad_13885669

Vaccin pour les fêtes, à la bonne vôtre, santé !!! https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/covid-19-les-premieres-vaccinations-imminentes-en-lorraine-1606722573

Peut-on ramener monsieur Paul Preciado à sa chambre ? Merci ! http://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/301120/l-heterosexualite-est-dangereuse

COMME UN SENTIMENT D’INVASION

Calais, en chiffres : https://www.valeursactuelles.com/societe/migrants-calais-867-camps-ont-ete-demanteles-en-moins-dune-annee-126148

 Lobby immigrationniste, tour d’horizon : Le lobby immigrationniste en France, minoritaire numériquement, puissant en influence (breizh-info.com)

Les enfants sont un peu turbulents, en mode déconfiné :  http://www.objectifgard.com/2020/11/30/nimes-quatre-vieilles-dames-agressees-le-mineur-de-15-ans-est-age-en-realite-de-22-ans/

Emmanuel Macron est au téléphone. Il réagira dès qu’il en aura terminé avec un citoyen exemplaire, un authentique saint pris malgré lui dans une vilaine affaire de gros sac, de refus d’obtempérer et de pugilat consécutif. http://r.news.valeursactuelles.com/mk/mr/WMlikCfHsaHWBc74KiTYCJdVJXmp8OMLawTq9wkZJFE7ppeH2sspJUBjFqH5XEwA5P8ltjCGZTGRytRTdr-TlROMASxdSbKR8pAqWL6x4oC6RNseE1E1Vw

Et cela se passe dans les rues de Paris. Bagarre entre manifestants et contre-manifestants, sur le territoire français. Dans un pays normal, ce genre de manif est interdit, et si cela se produit, la police nettoie cela, et les gens sont virés. Mais on est en France, n’est-ce pas. http://www.yabiladi.com/articles/details/102292/paris-marocains-porte-plainte-contre.html

Le maire de Saint-Denis veut que la France entière ressemble à Saint-Denis.  Nous lui suggérons, cravate et gueule d’amour comprises, d’aller se faire voir à Raqqa.

Migrants: le maire (PS) de Saint-Denis réclame une loi qui imposerait aux communes de disposer de places d’hébergement pour « l’accueil inconditionnel de toutes et tous »

À mettre à Sèvres, ce prototype de jeune élu socialo pro-clandos et particulièrement généreux avec le fric des autres : « C’est pourquoi je plaide, sur le même modèle que la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain) adoptée il y a plus de vingt ans, pour l’élaboration d’une loi SHU (Solidarité Hébergement d’Urgence), avec un meilleur partage de la solidarité, avec des obligations et amendes pour celles et ceux qui ne respecteraient pas cette responsabilité collective. Le reste ne sera encore que des cris d’orfraie, il faut agir. » »

ENRICHISSEMENTS

Origine des trois jeunes déchets, siouplaît ? https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/une-femme-de-90-ans-se-fait-agresser-et-voler-son-sac-a-main-a-fleury-les-aubrais-trois-adolescents-1606502130

Strasbourg, surinage à la morgue entre frangins ! Candide pense que ça aurait pu être pratique et moins coûteux… https://www.dna.fr/faits-divers-justice/2020/11/29/les-freres-ennemis-se-battent-a-la-morgue?fbclid=IwAR3D2z0kr0QtThiAHiMZ1Ql-e_3DITyyJC3TgVtljAD_g1qj7jXk6EMM_iU

Nîmes, enrichissement par faux mineur : https://www.bvoltaire.fr/nimes-agresseur-en-serie-de-4-vieilles-dames-un-mineur-isole-de-15-ans-confondu-par-une-expertise-osseuse/?no_cache=1&fbclid=IwAR3kDsSY_MFfW9zmc6vEf1h4G_Y0sJBA_wH_DsjPbnFQAnWEYK9biARQXIQ

Petit écho des taules : les colis de Noël n’étaient-ils pas halal ? Aix-Luynes : Une cinquantaine de détenus refusent de réintégrer leur cellule car la composition des colis de noël ne leur convient pas (actupenit.com)

Encore et encore : https://www.cnews.fr/france/2020-11-29/deux-sevres-un-cheval-retrouve-mort-et-mutile-1022644?fbclid=IwAR16Z7VtZt-NFvyeR2BCvwjhu53qnsv2SoVjSXtEvK3L40lI5TZ-vsOMOYY

Paris d’Hidalgo : « Prostitution de rue, proxénétisme, passes dans les cages d’escaliers et les cours intérieures, intrusions dans les parties communes des immeubles, violences, tapage nocturne sur les terrasses de café, dont les habitants redoutent le retour prochain …Cela se passe sur quelques mètres, avenue Rachel (XVIIIe), une petite artère en impasse nichée à l’angle du boulevard de Clichy, au pied du cimetière de Montmartre. « Un recoin pratique pour ceux qui veulent se livrer à des activités peu avouables », selon les riverains excédés. Pétition et plaintes ne sont pas parvenues à apaiser une situation particulièrement tendue depuis cinq ans. » https://www.leparisien.fr/paris-75/prostitution-et-violence-au-pied-du-cimetiere-a-paris-l-impasse-de-tous-les-abus-29-11-2020-8411180.php

Pour une fois, ce genre de situation finit bien : https://www.valeursactuelles.com/faits-divers/un-pere-de-famille-maitrise-un-migrant-mineur-qui-tente-de-penetrer-dans-la-chambre-de-sa-fille-en-pleine-nuit-126140

ÉCHOS DE LA KOLLABORATION

Les Muslims Frangins ne sont jamais bien loin des néologismes associatifs. http://www.lepoint.fr/politique/coexister-une-association-dans-le-collimateur-du-gouvernement-25-11-2020-2402716_20.php

AUTRES FRONTS

La religion d’amour et de paix à l’œuvre au Nigeria. Amour, tolérance et gorges ouvertes. « Incivilités » nigérianes avec sentiment d’égorgement : « D’après ce responsable local, au total, plus de 500 paysans ont été tués au cours de la saison agricole ces dernières semaines. » Candide demande pourquoi la volaille médiatique préfère parler d’un George Floyd, d’un Traoré ou d’un producteur de rap…Il semblerait qu’il y ait « nègres » et « nègres » et ceux qui sont massacrés par la secte sanguinaire n’ont pas le bon profil, étonnant, nan ?  http://www.rfi.fr/fr/afrique/20201129-nigeria-au-moins-43-agriculteurs-assassin%C3%A9s-par-boko-haram-dans-l-%C3%A9tat-de-borno

Souriez, c’est avec nos impôts : « La filiale de l’AFD dédiée au secteur privé consacrera finalement 3,5 milliards d’euros aux entreprises africaines. Décryptage avec son directeur général, Grégory Clemente. Trois ans après le discours de Ouagadougou au cours duquel le président de la République française, Emmanuel Macron, a annoncé un engagement fort de la France aux côtés des entrepreneurs africains, le groupe « Agence française de développement » (AFD) s’engage à mobiliser 1 milliard d’euros supplémentaires dans le cadre de l’initiative « Choose Africa ». Ce nouveau volet baptisé « Choose Africa Résilience », sera mis en œuvre par Proparco, et doit permettre de répondre aux besoins des TPE-PME en Afrique impactées par les crises sanitaire et économique liées à la pandémie de covid-19. Cette initiative, initialement fixée à 2,5 milliards d’euros pour la période 2018-2022, est ainsi portée à 3,5 milliards d’euros. » https://www.jeuneafrique.com/1083416/economie/proparco-deploie-un-milliard-deuros-de-plus-pour-linitiative-choose-africa/

Élection américaine : c’est pas gagné, mais c’est loin d’être perdu. En tous cas, la guerre entre patriotes et mondialistes est totale : https://www.europe-israel.org/2020/11/trump-a-toujours-plusieurs-chemins-constitutionnels-vers-la-victoire-assure-alan-dershowitz-professeur-emerite-de-droit-a-harvard/

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant « Patriotes » et « mondialistes » à l’échelle occidentale?

« Je prie intensément pour la victoire de Groucho Marx » (Allah).

Danielle Moulins et Jean Sobieski




Dominique Simonnot avoue : grâce à la covid, on va vider les prisons !

Dominique Simonnot, contrôleuse générale des prisons

Connaissez-vous la dernière des bouffons gouvernementaux qui ne doutent de rien, craignant seulement de voir leurs sales visées dévoilées et enfin admises par l’armée des citoyens-ex-autruches ?

Figurez-vous que non contents de mentir encore et encore sur l’indispensable confinement pour vaincre un virus-alibi, tellement utile pour nous museler et œuvrer à l’abolition de nos libertés au profit des leurs… ils viennent de trouver une nouvelle raison de nous convaincre de rester enfermés chez nous (et masqués pour être bien certains qu’on « la bouclera » !), c’est notre sécurité.

Car toujours dans le louable but de nous « sauver » (quand ce sont eux nos ennemis et nos tortionnaires), voilà qu’une des leurs, et non des moindres, puisqu’il s’agit de la nouvelle « Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté » depuis octobre dernier, Dominique Simonnot, s’inquiète du sort si préoccupant de ceux qui comptent sur elle pour leur faciliter la vie en attendant la quille…

Avec ses « dents du bonheur » (*) la dame ne semble pourtant pas soucieuse du nôtre, mais uniquement de celui de ceux qui seraient si mal traités en prison (les pauvres petits) !

(*) https://www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-francaises/2018/04/07/37003-20180407ARTFIG00013-pourquoi-parle-t-on-de-dents-du-bonheur.php

On aurait pu se demander pourquoi attribuer un poste resté vacant depuis juillet 2020 ; sauf qu’en Macronie il semble naturel de toujours se préoccuper du sort, tellement injuste, des personnes incarcérées, souvent à tort (« ce sont elles qui le disent, alors c’est bien la preuve »… Coluche dans le texte).     

Quand vous saurez qu’auparavant la Simonnot était journaliste, successivement à « Libération », puis au « Canard enchaîné » et qu’elle a donc apparemment viré sa cuti… vous aurez déjà un aperçu de la réponse.

On peut également penser que l’équipe de félons que l’on nomme « gouverne-ment » (avec raison puisqu’ils « gouvernent » en « mentant »), peu satisfaite des prétextes utilisés habituellement pour élargir les prisonniers bien avant l’heure décidée par la justice (vices de procédure ou encore manifs de minorités agissantes, par exemple), avait grandement besoin d’un nouveau « cerveau » , qui allait réfléchir à une nouvelle solution, imparable, pouvant clore le bec à tous ceux qui pourraient s’en offusquer.

Eh bien, c’est chose faite, puisque la gentille dame tire immédiatement le signal d’alarme, à propos de ces « pôvres » prisonniers : le surpeuplement carcéral multiplie les risques d’attraper le virus ; quelle horreur, vite une solution !

Écoutez-la gémir (voici une transcription) au micro de FRance Culture (que le monde entier nous envie !) :

« En prison, les cellules font quelques 9 mètres carrés, et on y vit souvent à deux ou trois. Des directeurs de prison me disent que, bientôt, ils ne sauront plus comment faire. La population augmente, une quinzaine de maisons d’arrêt sont à plus de 150 % de surpopulation. Et au retour des permissions de sortir ou dans le quartier « arrivants », où il y a des quarantaines instituées, les directeurs de prison ne pourront pas pousser les murs. Faudra-t-il alors supprimer les permissions de sortir ? Ce serait terrible ». 

Des millions de citoyens enfermés de force à domicile, c’est normal, mais supprimer des                «autorisations de sortir à des prisonniers » (ce qui aurait pourtant dû être fait immédiatement, ou encore ne pas exister !), c’est intolérable pour cette grande émotive !

« Le gouvernement a reculé devant le fait de libérer des gens de prison. Or, les gens libérés au printemps dernier l’ont été à quelques semaines de leur fin de peine : ils seraient aujourd’hui libres. Nous allons de toute façon devoir vider nos prisons : la Cour européenne nous a condamnés par deux fois cette année (…) La Covid est pour moi l’occasion de continuer ces libérations anticipées qui font du bien à ceux qui sortent et à ceux qui restent, en réduisant la promiscuité en prison ».

Et le mal qu’ils vont faire dehors, ça lui parle, à la Simonnot ? 

Pas du tout ; son empathie envers ceux qui souffrent étant largement à géométrie variable, selon qu’il s’agit de vraies racailles ou de citoyens indûment taxés de haine parce que rétablissant des vérités qui dérangent les félons gouvernementaux !

Vous avez compris ? La peur de la covid-19 étant manifestement en phase descendante, à cause de tous les trublions prétendant qu’il s’agit d’un leurre… il était urgent de trouver une nouvelle parade pour nous maintenir « emprisonnés » à domicile (les manifs n’étant autorisées qu’aux minorités œuvrant pour ces voyous), avec la création d’une nouvelle peur : l’éventuelle rencontre avec un meurtrier multirécidiviste, haineux et susceptible, pouvant vous voler, violer, égorger ou décapiter pour un refus de cigarette ou un regard ne se baissant pas assez vite !

https://www.fdesouche.com/2020/11/29/dominique-simonnot-controleuse-generale-des-prisons-nous-allons-devoir-vider-nos-prisons-ces-liberations-anticipees-font-du-bien-a-ceux-qui-sortent/

Voilà qui est fait. Grâce à Dominique Simmonot, Macron et ses troupes vont pouvoir vider les prisons des incarcérés actuels… sous prétexte que leurs « misérables conditions de vie » se trouveraient encore aggravées par le risque d’attraper la covid, ce qui est insupportable à ces âmes sensibles

Sans avoir pourtant hésité à assassiner nos vieux dans les Ehpad avec leur Rivotril, et menaçant de continuer avec leur (providentiel) « vaccin ».

Mais c’est qu’il devenait urgent de faire de la place pour y enfermer le plus vite possible… tous ces méchants policiers qui s’attaquent, sans raison valable, aux innocentes racailles leur crachant à la gueule, voire essayant (sûrement par plaisanterie) de les cramer dans leurs voitures !

Mais bon, qu’ils ne se plaignent pas, car cela pourrait être bien pire…

https://ripostelaique.com/soutien-inconditionnel-a-nos-policiers-et-gendarmes-ces-heros-au-quotidien.html

https://ripostelaique.com/laffaire-michel-zecler-moleste-par-4-policiers-enorme-manipulation.html

https://ripostelaique.com/laffaire-michel-zecler-un-enfumage-politique-a-la-macron.html

https://www.bvoltaire.fr/interpellation-violente-de-michel-zecler-a-paris-la-detention-provisoire-requise-pour-trois-des-quatre-policiers/?

Sans compter les nombreux dissidents osant rétablir les vérités bafouées par les menteurs officiels et subventionnés… ne cessant de blesser à mort, avec des mots, de gentilles et innocentes populations n’ayant pour but que de prendre une place que nous occupons indument depuis des lustres, quand elles-mêmes végétaient injustement dans d’autres contrées !

On espère quand même que les Éric Zemmour, Michel Onfray (qui file un mauvais coton en rendant hommage au précédent), Robert Ménard (qui mijote d’installer à nouveau une crèche à Béziers), Stéphane Ravier (qui veut mettre les clandestins dans l’avion : pas bien !), et tant d’autres « mal-pensants », véritables épines dans le pied du pouvoir actuel… qui risquent de se retrouver au trou avec les vilains policiers si nous n’y prenons pas garde… auront au moins droit à des cellules nettoyées et désinfectées… à moins « qu’ils » ne laissent faire le ménage en grand à une salvatrice 3e vague de covid, apparaissant très vite dans nos prisons… 

https://www.fdesouche.com/2020/11/29/michel-onfray-zemmour-est-trop-brillant-et-met-le-doigt-sur-les-problemes-donc-on-prefere-lui-taper-dessus/

Même Jean-Marie Bigard, autre dissident notoire (dans un registre un brin différent), et ce en dépit des « coups de fil d’Emmanuel », pourrait bien se retrouver au trou, après avoir profité de son passage sur France Bleu pour pousser un coup de gueule phénoménal, nous faisant un véritable sketch sur le tas, dans lequel, avec ses mots à lui, il confirme tout ce qui se dit ou s’écrit dans nos colonnes.

https://www.youtube.com/watch?v=V2EOgyICFEw&feature=youtu.be

Ce régime ne reculant devant rien, tout est à craindre dans l’échelle des saloperies !

Allons-nous enfin nous réveiller et leur réserver le sort qu’ils méritent ?

Josiane Filio, au nom de la Liberté.




Même CNN commence à évoquer la possible réélection de Trump

https://i.la-croix.com/729x486/smart/2020/08/27/1201110973/Comme-habitude-Donald-Trump-flirtela-ligne-jaune-atavisme-familial-assurent-biographes_0.jpg

Faisons court.

À 15 jours du vote des Grands électeurs, certains pensent que les carottes sont cuites.

Il n’en est rien et même CNN, chaîne farouchement anti-Trump, a reconnu que la Constitution pouvait permettre à Trump de rester à la Maison Blanche, sans avoir besoin de gagner l’élection.

Bien entendu, les journalistes européens qui braillent que la fraude est un fantasme, se gardent bien d’évoquer cette possibilité, parfaitement constitutionnelle, et que Trump espère exploiter.

Compte tenu des innombrables procédures en cours, venant des deux camps politiques, et de l’obstruction des Démocrates qui ne veulent rien reconnaître de la fraude, ni rien céder, on se dirige vers un blocage des élections dans les Etats-clés.

La vidéo ci-dessous explique clairement ce qui pourrait bien se passer.

https://www.youtube.com/watch?v=N-f6qUUpN4g

Chaque État ayant sa propre législature, Sénat + Chambre des représentants, celle-ci a toute latitude pour désigner elle-même les Grands électeurs en cas de litige insurmontable.

Et sur les 6 États-clés restants, 5 ont une majorité Républicaine.

Les Démocrates contesteront, mais dans ce cas, les élections de certains États seront invalidées, et ce sera la Chambre des représentants fédérale qui votera, mais avec une seule voix par État.

Les Républicains détiennent 26 Etats, les Démocrates 23 et il reste un État à égalité.

Trump serait le 46e Président des Etats-Unis, en toute légalité.

Si Trump n’a rien d’un homme abattu, c’est qu’il sait qu’il a encore quelques cartes en mains.

Et si la presse occidentale en parle peu, c’est qu’elle craint que Trump ne finisse par rafler la mise.

À suivre. Les chiffres donnés sur cette vidéo sont à réactualiser avec 6 États-clés, et non 9.

Jacques Guillemain

 

 




La prison n’est pas la solution… sauf pour les policiers et les Gaulois !

Dominique Simonnot, ancienne journaliste de « Libération » et du « Canard Enchaîné », a été nommée par Macron, à l’âge de 68 ans, Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté, autrement dit des prisons. 12 000 euros par mois, cela aide à compléter une retraite ! Elle a expliqué que la prison n’était pas la solution, et que grâce à la covid, on allait pouvoir libérer plein de prisonniers – ce qui est une bonne chose selon elle. Dans le même temps, les juges, sous la pression de l’extrême gauche et un peu  de toute la classe politique, se préparent à jeter en prison trois policiers coupables de violences contre un producteur de rap, Hervé Ryssen est en prison pour délits d’opinion, en exécution de peines prononcées à son encontre entre 2017 et 2020, pour un restant de 17 mois, et les réquisitions en vue de peines de prison, pour l’instant assorties de sursis, se multiplient contre les Renaud Camus ou Christine Tasin. Bientôt le tour de Éric Zemmour, et de tous les Gaulois qui osent redresser la tête ?…




Pour Dahmane, 5 millions de Franco-Algériens, une chance pour la France

Je ne sais pas si le Président Emmanuel Macron a pu prendre connaissance de la déclaration accordée au quotidien algérien TSA par Abderrahmane Dahmane, Franco-Algérien né en Algérie qui a terminé sa carrière en France, après 43 années de loyaux services (comme on dit !) avec le titre d’inspecteur général de l’Éducation nationale.

Abderrahmane Dahmane a été « conseiller » de l’ex-président de la République, Nicolas Sarkozy. Il se dit : « fin connaisseur des arcanes de l’administration et de la politique de la France », et il se prononce sur les positions d’Emmanuel Macron, notamment au sujet de la loi contre le séparatisme.

« Les Algériens ont une histoire profonde et ils ont toujours défendu leur indépendance et leur liberté. Ils n’ont jamais cessé de lutter et ce n’est pas Macron qui va leur donner l’exemple. Qu’il s’occupe plutôt de la situation dramatique des Français qui font face au Covid et au chômage et ne  s’ingère pas dans la politique et l’avenir de l’Algérie ». (On peut se poser la question : si son pays, l’Algérie, est si parfait : pourquoi tant de jeunes Algériens, plus de cinq millions, selon lui, fuient leur pays pour s’installer en France ?..).

Dahmane affirme que les 5 millions de Franco-Algériens « sont les héritiers de la Wilaya VII – qui était l’appellation donnée à la France par l’ALN (armée de Libération algérienne) – durant la guerre d’Algérie ». (Cette Wilaya VII « grâce à laquelle le Gouvernement provisoire de la République algérienne, siégeant à Tunis, recevait de l’argent de France pour financer la rébellion et l’aider à massacrer nos jeunes soldats du contingent et des civils innocents).

Dahmane estime « que les caricatures du prophète Mohamed sont inadmissibles, car elles provoquent la colère légitime de deux milliards de musulmans dans le monde ». 

Selon lui, quand on est Président d’un pays où se trouve une communauté de 12 à 13 millions de musulmans « la moindre des choses, c’est de respecter cette communauté. Même Marine Le Pen n’est pas allée dans le sens des caricatures. Elle n’a jamais insulté les musulmans. Pour moi il n’y a qu’un seul responsable, c’est Macron et ceux qui sont autour de lui. Il a envenimé la situation, oubliant qu’il avait critiqué le colonialisme, quand il était venu à Alger et qu’il avait défendu les caricatures publiquement  « Vous pouvez les montrer, allez-y » ». 

On ne peut pas se permettre de caricaturer le prophète de deux milliards de musulmans « avec qui la France a des intérêts. Les musulmans achètent des produits français « et tu ne peux pas insulter ta clientèle. C’est lorsqu’il a vu que les produits français étaient boycottés dans certains pays qu’il a fait une émission dans  Al Jazzera ». 

Toujours selon Dahmane : « Macron a un grand mépris et il va le payer cher. Je suis même en train d’organiser un grand comité » le prévient-il !

Dahmane rappelle (tiens, nous l’ignorions !) « Que Nicolas Sarkozy était venu le supplier de l’aider pour gagner l’élection présidentielle de 2007  » mais qu’une fois qu’il l’avait gagnée, il avait changé ». (Tiens donc, comme c’est surprenant !).

La communauté musulmane la plus forte en France, c’est la communauté algérienne, affirme-t-il « mais ils ne sont pas organisés ». Ils sont dans tous les domaines, médecins, informaticiens, techniciens, et même dans la police, mais il n’y a pas de politique d’intégration, il ne faut pas se faire d’illusions (Qu’en pensez-vous ?).

Et il ajoute : « Les 10 000 médecins algériens qui sont dans les hôpitaux n’ont pas attendu que le pouvoir français, Macron ou autres, les intègre. C’est une chance d’avoir une communauté qui est très forte, il y a des cadres algériens installés dans tous les rouages de l’État français, et il faut permettre aux Algériens « d’être en harmonie avec leur pays d’origine » (Et moi qui croyais qu’il fallait surtout « qu’ils » soient en harmonie avec le pays qui les avait accueillis et qui leur avait accordé la nationalité française, par naturalisation ou par droit du sol !).

« Il faut absolument qu’il y ait un mouvement des Algériens à l’étranger » (même ceux qui ne sont pas nés en Algérie ?)

Le recteur actuel de la mosquée de Paris s’est félicité, dans le quotidien « Le Figaro », des caricatures, alors que l’Algérie la subventionne à coup de millions d’euros par an. « Tu n’es pas là pour courir derrière Macron et parce que ta communauté pèse six millions d’électeurs, c’est Macron qui viendra te voir. François Hollande m’a reçu et, avant lui, Sarkozy a sollicité également mon aide. J’étais à l’origine de la nomination de Fadela Amara comme secrétaire d’État chargée de la ville, entre 2007 et 2010. Au lieu de cirer les pompes aux uns et aux autres, moi je ferais en sorte que les Algériens, qui en sont capables, soient nommés ministres. Maintenant, Macron veut créer le Conseil national des imams. Il va se casser le nez. De quel droit toi, en tant que président de la République, tu t’occupes des imams musulmans ? La laïcité ne te permet pas de te mêler de ces affaires ».  

J’aimerais tellement savoir ce qu’en pense Emmanuel Macron…

Manuel Gomez




Nos policiers lynchés, trop blancs pour Bayou, n’ont pas osé tirer…

 

https://www.ouest-france.fr/societe/securite/marches-des-libertes-une-soixantaine-de-policiers-et-gendarmes-blesses-81-interpellations-7066088

Une solution envisagée reviendrait à le supprimer lors du passage du texte au Sénat, début 2021, et à se contenter de l’article 25 du futur projet de loi contre le séparatisme, qui sanctionne le fait de diffuser des informations sur une personne « dans le but de l’exposer, elle ou les membres de sa famille, à un risque immédiat d’atteinte à la vie, ou à l’intégrité physique ou psychique ». Un délit puni plus sévèrement lorsqu’il est commis contre un dépositaire de l’autorité publique.

https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/11/30/violences-policieres-securite-globale-emmanuel-macron-en-quete-d-apaisement-et-d-equilibre_6061596_823448.html

Christine Tasin

https://resistancerepublicaine.com/2020/11/30/pourquoi-nos-policiers-lynches-trop-blancs-pour-bayou-nont-ils-pas-tire-hein-macron/




Capitalisme mondialiste et idéologie gauchiste : même combat

Qui peut croire un instant que la classe des capitalistes mondialistes, si riche et si puissante, qui pas un instant ne se pose un cas de conscience quand elle licencie ou provoque des guerres pour satisfaire ses intérêts, puisse envisager ce Great Reset, pour le bien de l’Humanité ?

Leur discours est fascinant. On dirait PRESQUE la description du communisme : « décarboniser l’économie, développement durable, passer d’une réflexion à court terme à une réflexion à long terme, passer du capitalisme actionnarial à la responsabilité des parties prenantes, la gouvernance environnementale et sociale et la bonne gouvernance, intégrer tous les acteurs de la société mondiale dans une communauté d’intérêt, d’objectif et d’action communs, placer la nature au cœur de notre mode de fonctionnement, mettre à nouveau notre pensée et notre comportement en harmonie avec la nature, construire un nouveau contrat social qui honore la dignité de chaque être humain, s’assurer que les nouvelles technologies dans le monde numérique, biologique et physique restent centrées sur l’Homme et servent la société dans son ensemble, en offrant à chacun un accès équitable, la dénonciation de la non-durabilité de notre ancien système en termes de cohésion sociale, d’absence d’égalité des chances et d’inclusion, tourner le dos aux maux causés par le racisme et la discrimination »…

C’est là où l’on se rend compte que le gauchisme est devenu la véritable idéologie du capitalisme mondialiste. Bien évidemment, ce n’est qu’une idéologie qui a pour seule fonction de cacher les véritables intentions, ce qui transpire quand ils laissent échapper : « faire évoluer notre modèle économique et placer les humains et la planète au cœur d’une création de valeur mondiale ».

Eh oui, ce si beau programme n’est qu’un programme pour la centralisation de l’exploitation de l’homme par l’homme, entre les mains de quelques-uns. Que son idéologie soit gauchiste n’a alors rien d’étonnant, comme il fallait que l’idéologie du capitalisme d’État russe soit le stalinisme. Promettre le plus tentant afin de faire passer la plus terrible des sujétions, la plus écrasante des dominations, la plus effroyable des exploitations. Nous ne devons pas nous laisser prendre à ce miroir aux alouettes.

Pourquoi les gauchistes sont-ils devenus les plus zélés partisans des capitalistes mondialistes, défendant l’immigration massive, l’islamisation de la société, tout ce qui peut faire éclater la famille, le racisme sous sa forme moderne d’antiracisme racialiste, etc.? Certes, il y a (en ce qui concerne son positionnement envers l’islam), l’abandon du prolétariat « old school » – dont ils n’avaient d’ailleurs pas compris ce qu’il est, l’assimilant à une classe ouvrière « aux mains sales» – pour l’appui à de nouveaux « damnés de la Terre » que seraient « les musulmans » –  y compris donc les émirs et magnats du pétrole. Mais cela n’explique pas tout, globalement.

C’est qu’ils sont, avec les capitalistes mondialistes, dans la même relation qu’ils étaient avec l’URSS : le mondialisme, avec la destruction des États-Nations, la mixité forcée, la suppression des frontières, la mise en place d’un super-État dictatorial avec une monnaie unique, la prolétarisation de toute la société, c’est bien, mais il faut rester critique, car ce serait mieux avec nous, les partis gauchistes, au pouvoir, plutôt que l’oligarchie des très riches. Ils font, comme avec l’URSS, la distinction entre un système socio-économique qu’ils confondent avec un pas en avant vers le communisme alors qu’il n’était/n’est que le renforcement du capitalisme, et les vilains bureaucrates/« riches » qu’il va falloir ensuite renverser pour prendre leur place (révolution politique).

Les partisans milliardaires capitalistes mondialistes qui ont tout le pouvoir économique à travers leurs banques et leurs multinationales, entourés de leurs valets, les Sarkozy, Hollande, Macron, Mélenchon, Jadot, et ailleurs les Merkel, Johnson, Biden, Trudeau, prétendent vouloir le mieux pour l’humanité. Ils partent d’une vérité à laquelle nous aspirons tous : que les problèmes (écologiques, démographiques, économiques, sociaux, civilisationnels…) posés à l’Humanité soient gérés au niveau mondial. Mais ils agissent comme les bolcheviks. Ils prétendent penser et agir pour nous, pour notre bien. Ne les laissons pas faire. Nous savons ce que cela a donné en Russie : la dictature du Parti sur le prolétariat, la famine organisée pour que chacun ait à manger, la délation généralisée pour protéger la liberté de chacun, la dépendance totale de l’individu pour l’émancipation du peuple. À l’opposé de leur plan diabolique, affirmons bien haut que l’émancipation de l’humanité sera l’œuvre de l’humanité elle-même.

François Tara