2021 : La fin du monde libre et de l’Humanité ?

Comment comprendre ce qui se passe aux États-Unis où se joue l’avenir du monde libre ?

Le Président Donald J. Trump, légitimement réélu, va-t-il pouvoir imposer sa victoire alors qu’il semblerait que la Cour Suprême, le Sénat, le FBI et le commandement militaire aient choisi de valider la fraude électorale et de reconnaître le Joe le Chinois, le candidat des cimetières, vainqueur de l’élection présidentielle de 2020 aux États-Unis ?

Le système judiciaire des États-Unis aux mains de criminels et d’assassins ?

Cette fraude électorale d’une incroyable ampleur (et vraisemblablement organisée par le Parti Démocrate, les mondialistes des GAFA et les psychopathes de Davos), aura révélé la faillite du système judiciaire américain.

À tous les échelons de l’appareil judiciaire, des juges ont non seulement refusé d’apprécier au regard du droit les milliers de preuves des fraudes électorales coordonnées sur plusieurs États, mais en plus, en interdisant de saisir et d’expertiser les fameuses « machines » de vote et leur système Dominion, ils ont décidé de protéger les criminels (la fraude électorale est un crime aux États-Unis) et de se rendre complices d’un coup d’État.

Il semblerait que le système judiciaire des États-Unis soit aux mains des cliques de criminels et d’assassins qui ont pour « parrains » les Obama, les Clinton, les Biden et auxquels semblent s’être ralliée l’immense majorité des sénateurs du Parti Républicains.

 L’incroyable inique et cynique décision de la Cour Suprême des États-Unis

Comment comprendre la décision de la Cour Suprême de se pencher sur les fraudes électorales à partir du 22 janvier 2021, alors que le coup d’État annoncé par la fraude électorale massive aura lieu le 20 janvier 2021 ?

On annonce aux juges « regardez, nous avons des milliers de preuves que les élections ont été truquées, qu’il s’agit d’une gigantesque fraude, dont le bénéficiaire à d’ailleurs lui-même déclaré qu’elle avait été savamment orchestrée par son équipe et par Barack Hussein Obama, que le but de cette fraude est de commettre un coup d’État pour installer à la présidence des États-Unis le perdant des élections », et les juges de la Cour Suprême de décider : « Écoutez, on verra cela une fois que le perdant sera déclaré constitutionnellement Président des États-Unis ».

C’est un peu comme si on prévenait le procureur de la République de sa ville qu’un meurtre était organisé et qu’il aurait lieu le 20 janvier 2021 à tel endroit, que nous avions toutes les preuves et que nous aimerions les lui remettre, et qu’il nous donne rendez-vous pour cela le 22 janvier 2021.

Comment ne pas voir dans la décision de ces « juges » de la Cour Suprême une validation judiciaire de la fraude électorale, et donc une participation active au coup d’État orchestré contre le Président légitimement élu ?

Cela s’appelle de la « trahison » aux États-Unis, et c’est passible de tribunaux militaires et de la peine de mort.

Les juges le savent, ils sont donc convaincus qu’ils ne risquent rien à cet égard, car Joe le fraudeur, le candidat du Parti Communiste Chinois, des Démocrates et des mondialistes, sera déclaré, malgré la fraude, constitutionnellement vainqueur.

Comment la République des États-Unis peut-elle survivre à cette corruption judiciaire ?

Il est difficile d’imaginer que le Président Donald J. Trump, dernier rempart institutionnel aux psychopathes qui veulent nous imposer la fin du monde libre, la fin de la civilisation occidentale (c’est-à-dire la fin des démocraties libérales et des libertés individuelles) et la fin de l’Humanité (c’est-à-dire la modification du génome humain avec l’inclusion cellulaire d’ARN messager tiers, et la « fabrication » de l’homme « augmenté »), il est difficile d’imaginer, donc, qu’il arrive à se maintenir à la Présidence des États-Unis alors qu’il a été massivement réélu par les citoyens américains.

La voie judiciaire qui permettrait d’invalider la fraude électorale lui semble fermée.

Il n’y a pas plus d’espoir avec la voie parlementaire, car il semblerait que seuls 6 sénateurs soient prêts à le soutenir (il en faudrait 51).

Quant à l’armée, le général en chef de l’État-Major de l’armée (Chairman of the Joint Chiefs of Staff), le général Mark A. Milley, il aurait déclaré tout à fait cyniquement (information à vérifier) : « ce n’est pas le rôle de l’armée des États-Unis que d’inverser les résultats d’une élection présidentielle », affirmant ainsi qu’à ces yeux il n’y avait pas eu de fraudes…

Que reste-t-il au Président Donald J. Trump ? Que reste-t-il au monde libre ?

Si on limite notre observation à ce qui est observable publiquement, comme je viens de le faire, la réponse est : il reste au Président Donald J. Trump un peu plus de 22 jours pour faire ses valises et quitter la Maison-Blanche !

Une autre réponse, celle qui nous concerne directement, celle qui concerne les partisans du monde libre : il nous reste autant de jours qu’à lui pour nous opposer à la « vaccination » ARN messager obligatoire et à la suppression définitive de nos libertés individuelles.

Que se passe-t-il derrière les voiles de la scène publique et médiatique ?

Toutefois, cette réalité observable cache obligatoirement des jeux de pouvoir importants et dans lesquels des forces opposées doivent se confronter sans ménagement.

L’idée que Donald J. Trump puisse se retrouver à ce point isolé, sans arme pour livrer bataille, ne cadre pas avec le personnage, avec sa culture et son intelligence supérieures.

Donald J. Trump est un parfait connaisseur du jeu politique américain (contrairement à ce qu’on peut lire dans les médias subventionnés français).

Il a su avec brio s’opposer aux multiples complots ourdis par les Démocrates et leurs alliés mondialistes pendant les 4 années de sa (première ?) Présidence.

Il savait parfaitement (il l’a déclaré à plusieurs reprises) que les Démocrates et les mondialistes allaient truquer ces élections présidentielles de 2020.

Alors, qu’il se retrouve aujourd’hui isolé et sans moyen de défense est possible, mais peu vraisemblable.

Pour notre avenir, pour nos droits humains et nos libertés individuelles, souhaitons que derrière les voiles de la scène publique et médiatique, se jouent des combats desquels il sortira vainqueur.

Souhaitons-le ardemment.

Quelques vidéos pour mieux réfléchir à ce qui se passe

L’explosion de Nashville s’inscrit-elle dans les combats qui se jouent derrière les voiles de la scène publique et médiatique ?

À voir en cliquant sur « 

comprendre l’explosion de Nashville ? »