1

Genrisme, transgenrisme, sexualisme, inclusivisme : on en a marre !

« Genrisme, transgenrisme, sexualisme, inclusivisme, tous ces néo-concepts nous fatiguent… ! »

Avertissement : Je respecte tout le monde, y compris tous les alternatifs sexuels, mais je leur demande de me respecter aussi, car autrement je ne les respecterai plus. C’est leur affaire et leur problème, et c’est à eux de les résoudre, dans leur intimité et dans leur vie privée, pas à moi et pas en public. Moi, je me borne à défendre la nature et les comportements naturels…

Notre monde actuel et notre civilisation déraillent complètement, dans tous les domaines de la vie humaine.
Toutes ces questions et ces délires sur la sexualité semblent être devenus l’essentiel des sujets de discussions et de débats publics dans les médias, notamment gauchistes (évidemment !).

On croirait qu’il n’y a plus que ça qui compte, que ce sont les sujets les plus importants et que ça passe avant tout.
Évidemment, les exemples permanents d’un show-biz outrancier et provocateur font les choux gras des médias de mal-information…
Alors, désolé pour tous ces gens qui se sentent concernés ou qui sont dans ces situations étranges, compliquées, pas naturelles, dérangeantes ou tragiques. Mais nous, les hétérosexuels, on n’y peut rien, on n’est pas responsables et, en plus, on s’en fout.
La sexualité est une chose qui fait partie de la vie privée, de la confidentialité des couples ou des ménages et qui doit y rester.
Cela n’a aucune légitimité à être déballé sur la place publique et ça doit être discret.
La pudeur est d’ailleurs aussi une valeur et une vertu de notre pays.
Mais, évidemment, il est clair que tous ces gens concernés par ces déviances, ces perversions, ces anomalies non naturelles ou ces préférences sexuelles hors normes, se savent « différents » et en ressentent de la souffrance et veulent la crier sur les toits. Et ça nous gonfle.

Gays, lesbiennes, transsexuels et compagnie ne nous intéressent pas.
Pas plus que la culture du fil à plomb en haute Écosse…
LGBTQ2S+, LGBTQQIAAP, va t’y retrouver…
Mais il existe d’autres dénominations :
Asexuel, Androgyne, Cisgenre, Genre fluide, Allosexuelle, Non-binaire, Aromantique, Intersexe, Polyamour, Orientation romantique, Queer (questionning), etc.
https://jeunessejecoute.ca/information/lgbtq2s-ca-veut-dire/
Mais, la plupart du temps, les personnes concernées ne s’y retrouvent même pas.
Je viens même de découvrir avec ravissement que l’homosexualité était un « don » ! :
« Est-ce qu’être gay est un choix ?
Tout comme être noir, métis, blanc ou plein de taches de rousseur, être gay n’est pas un choix. Être gay est un don, c’est une des nombreuses et différentes manières d’être un humain sur terre.
 »

https://www.thegetrealmovement.com/lgbtqr-trans-fr

Jusqu’alors, j’étais intimement convaincu qu’un don était un cadeau de la nature, un bienfait et une bénédiction pour celui qui en avait hérité, comme le don de la musique, du dessin, de la peinture, de la science ou de la sagesse.
Je n’aurais jamais cru qu’une chose qui apportait de la souffrance, de la confusion, une vie compliquée, un éternel questionnement sans réponse et l’incapacité d’avoir des enfants fût un don…
Comme quoi, on peut se tromper… !
Être con doit aussi être un don…
Des homos, hommes et femmes, j’en ai connus plein et j’ai travaillé avec pas mal d’entre eux pendant des années, en toute amitié, et j’ai eu beaucoup d’échanges ouverts et amicaux avec eux.
Mais jamais je ne les ai entendus parler de leur sexualité alternative comme d’un don. Plutôt comme d’un poids, d’un fardeau ou une malédiction.

Cela dit, je ne parle pas dans cet article des personnes qui sont nées avec une aberration biologique sexuelle congénitale, donc une malformation qui ne permet pas de déterminer leur sexe physique ou qui ouvre la voie vers une autre option physiologique.
Je parle de ceux qui sont juste dans la situation d’un choix ou d’une préférence sexuelle alternative tout en possédant les attributs normaux et naturels d’un mâle ou d’une femelle.

Pour en parler utilement, il convient de revenir aux fondamentaux et de rappeler ce qu’est la sexualité.
Comme tous les animaux, les hommes et les femmes sont des êtres sexués, de nature sexuelle opposée, donc physiologiquement différente et complémentaire. La sexualité est destinée biologiquement à la reproduction et à la pérennisation des espèces animales.

Une sexualité normale se passe dans la rencontre de deux êtres sexués opposés et complémentaires d’une même espèce lorsque la femelle est dans sa période fécondable et émet des phéromones qui attirent les mâles, parfois perceptibles à de très grandes distances.
Les mâles sont donc subconsciemment et instinctivement réceptifs et sensibles à ces phéromones et vont tenter d’en trouver l’origine.
Une fois sur place, que le mâle soit seul ou qu’ils soient plusieurs, la femelle fera une sélection basée sur des instincts profondément inscrits en elle. Et elle acceptera (ou non) l’accouplement et la fécondation avec le mâle qui lui aura semblé répondre le mieux à ses critères instinctifs (physiologiques, anatomiques, esthétiques et comportementaux).
À noter que la femelle a aussi le droit de rejeter (même violemment) tout prétendant qui ne lui plaît pas, selon ses critères de sélection et que c’est la nature qui lui donne ce droit.
Aucune femelle n’a à accepter d’être fécondée et de porter l’enfant d’un mâle taré, anormal, défectueux, dégénéré, moche ou idiot. Son corps lui appartient et elle en fait ce qu’elle veut.
C’est ainsi que fonctionnent la nature et la sélection naturelle, visant à toujours maintenir et améliorer les critères génétiques de l’espèce.

Donc, avis aux violeurs de toutes sortes, qui sont en général des mâles tarés ou dégénérés, incapables d’avoir un comportement normal et respectueux envers les femelles de leur espèce.

Le problème, c’est que toutes ces catégories de personnes aux préférences sexuelles hors nature et compliquées veulent à tout prix que leurs bizarreries sexuelles anormales soient reconnues, acceptées sans discuter et soient intégrées dans une sorte de nouvelle forme de norme à des fins purement pécuniaires : profiter d’avantages sociaux familiaux illégitimes, pouvoir se pacser ou se marier comme les couples normaux hommes-femmes. Mariage homo auquel je suis depuis toujours totalement opposé, qui discrédite, salit et bafoue le sacrement religieux ou l’institution civile du mariage et donc une grave erreur d’orientation de notre communauté humaine.
Que va devenir l’humanité si, par facilité et par vice, tout le monde devient homo… ?
Et c’est bien parti pour…

Si les déviances, les inversions, les anomalies et les travers sexuels visibles et publics ont toujours été rejetés par les sociétés humaines depuis des millénaires, ce n’est pas sans raison.
D’abord, cette visibilité est nocive pour l’éveil, le psychisme, l’éducation et l’épanouissement naturels des enfants ; puis elle est gênante pour les adultes et elle est dégénérative et immorale pour la société.
Et, bien évidemment, la gauche puante soutient tout ça avec la plus vive énergie et détermination, toujours en recherche de nouveaux électeurs.

La « normalité » sexuelle c’est ce qui est suffisant pour qu’une société humaine se reproduise et se multiplie naturellement.
Que la sexualité normale soit aussi accompagnée des jeux amoureux de la séduction et d’une note de romantisme est également naturel.

Pourtant, certaines femmes et aussi certains hommes ont peur de s’engager dans une relation amoureuse et sexuelle. J’en connais qui n’ont jamais eu aucune aventure de leur vie. À force de tout salir et de tout rendre vulgaire, il s’est développé une peur et un refus de l’engagement. De plus, certaines filles ou femmes ont aussi peur d’avoir des bébés, ce qui leur semble une terrible épreuve à l’accouchement et une responsabilité qu’elles n’arrivent pas à accepter et à assumer.

Le sexe fait vendre. Mais il ne faut pas oublier que le terme anglo-saxon « gay » est juste une autre façon de dire « sodomite » en français.
Chez les femmes, c’est un peu différent. Il faut faire appel à des objets pénétrants, des jouets sexuels.
Et je n’aborderai pas le sujet de ces « gay-prides » écœurantes et d’un mauvais goût outrancier auxquelles, en plus, sont conviés des enfants, histoire de leur donner la meilleure image d’un monde sain et équilibré…
Est-ce que nous, les hétérosexuels, nous organisons des hétéroprides… ?

Mais, bien sûr, certains intellectuels gauchistes, malsains, égarés, farfelus et de toute façon volontairement anti-conventionnels, se sont emparés de ces sujets et en ont fait leur combat et leur riche gagne-pain…

Sexualisme, genrisme, transgenrisme sont leurs nouveaux chevaux de bataille qui les arrangent bien, car ils n’ont plus le droit de critiquer Macron, l’État, la crise sanitaire, le mondialisme, le Grand Remplacement, le Grand Reset, l’immigration, les races, etc.

Il y a aussi la GPA, la « Gestation pour autrui », qui est déjà bien partie dans certains milieux éloignés de la légalité pour devenir une façon de fabriquer des bébés (payés une bouchée de pain à des mères porteuses très pauvres) de façon industrielle, dans le but de les revendre à des couples inféconds, moyennant des sommes très élevées et aussi des risques de mortalité élevés pour les mères porteuses.
Une autre forme de l’exploitation des femmes et de leur corps.

La dernière nouveauté, c’est « l’inclusivisme. »
Je ne parle pas de ce concept théologique de certaines églises chrétiennes, selon le théologien Karl Rahner, mais de cette nouvelle façon dont il faudrait parler ou écrire désormais et tentant de bannir la supposée suprématie du masculin sur le féminin dans la société.
Bien au contraire, renforcer la notion de féminité.

« Écriture inclusive, mode d’emploi d’une lubie »
https://www.lefigaro.fr/actualite-france/ecriture-inclusive-mode-d-emploi-d-une-lubie-20210223

Mais l’écriture inclusive, prétendument destinée à gommer les égalités hommes-femmes dans la société est une aimable farce.
L’égalité relève du respect des autres et donc de l’éducation et aucune loi ne pourra remplacer ça.

Certains hommes machos et grandes gueules estimeront, toujours à tort et pour des raisons uniquement physiques, que les femmes leur sont inférieures et qu’ils doivent donc bénéficier des meilleurs postes dans les entreprises ou dans l’administration…
Et battre leurs femmes comme plâtre, en passant, et parfois jusqu’à les tuer…

D’ailleurs, le projet de loi est loin de faire l’unanimité :
« Écriture inclusive, la proposition de loi qui divise… »
https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/ecriture-inclusive-la-proposition-de-loi-qui-divise-128921
« Assemblée nationale : Proposition de loi visant à interdire l’usage de l’écriture inclusive par toute personne morale publique ou privée bénéficiant d’une subvention publique. »
https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3273_proposition-loi#
« Ce député veut interdire l’écriture inclusive à l’école grâce à la loi séparatisme. »
https://www.huffingtonpost.fr/entry/ce-depute-veut-interdire-lecriture-inclusive-a-lecole-grace-a-la-loi-separatisme_fr_6012c197c5b67848ee7e6b6f

De toute façon, l’écriture inclusive est une absurdité qui complique et alourdit inutilement la grammaire et brouille la compréhension en altérant la clarté des textes.

Un concept est né d’une théorie développée dans les années 60/70, la « Théorie des genres. » Elle tendait à déterminer ce qui fait qu’un homme est un homme et une femme une femme.
Les prérogatives qui leur sont dévolues dans la société, les métiers ou les occupations qu’il doivent pratiquer et leur rôle en tant que citoyens, travailleurs et parents.
Le but étant aussi de démontrer que le « genre » peut se distinguer du sexe biologique. Il en a découlé des niaiseries du style un homme est une femme et une femme est un homme, les hommes et les femmes sont semblables et égaux et ils doivent tous être appelés à faire les mêmes choses, les enfants n’ont pas besoin d’avoir un père et une mère, les homosexuels sont de bons parents et doivent pouvoir adopter des enfants et aussi avoir droit à la PMA (pour les filles) et à la GPA, etc.
Bref, autant d’absurdités nuisibles à la cohésion et à l’équilibre de la société humaine.

En janvier 2014, la théorie du genre a pas mal occupé l’espace médiatique en France. La ministre de l’Éducation nationale avait essuyé une pluie de critiques lorsque son ministère avait lancé les « ABCD de l’égalité. » Un dispositif mis en place dans quelques académies volontaires, enterré depuis (!), pour aborder les questions d’égalité entre hommes et femmes avec les jeunes élèves (de la maternelle au CM2) mais surtout de les amener à se questionner sur les rôles masculins et féminins en société.

Il me semble difficile et assez irresponsable de vouloir endoctriner des enfants de cette façon. Ensuite, il me semble aussi très irresponsable de vouloir bousculer et démolir des schémas de société vieux de plusieurs millénaires.
Enfin, et encore une fois, toutes les absurdités politiciennes ne servent à rien tant que la société, par la famille, ne sera pas capable de transmettre des principes éducatifs incitant au respect de l’autre, de l’homme comme de la femme, et que ces principes soient profondément ancrés dans l’éducation et la culture des citoyens.
Il existe des sociétés humaines, dans le monde, où les femmes sont extrêmement respectées et même parfois des sociétés matriarcales où ce sont les femmes qui prennent les grandes décisions et les font appliquer.

Pour en terminer, notre pays est malheureusement miné par toutes sortes de courants idéologiques malsains et dangereux qui mettent en péril sa stabilité et son avenir. Que ce soit politique, éducatif, sexuel, social ou religieux, notre pays est la proie de sinistres convulsions qui ne présagent rien de bon pour l’avenir.
Ajoutons à cela le mondialisme destructeur de civilisations (Grand Reset), la gauche délétère et meurtrière et l’islam conquérant et assassin (Grand Remplacement), je vous laisse imaginer la suite…
Franchement, avant de faire des gosses, réfléchissez bien à ce que sera le monde dans lequel ils devront se battre et survivre quand vous ne serez plus là, vous, leurs parents…

Laurent Droit




Filoche, Véran, Taché, Médine : démagogues de compétition

Ah ! Filoche ! Au lieu de filer bas ras les sacoches, ce flibustier pied nickelé se met à faire du Mucchielli, en lissant les chiffres de la délinquance sur quelques siècles, alors qu’il s’agit bien moins de bégayer Hugo que de constater l’impossibilité d’une analyse standard du phénomène criminel aujourd’hui. Tant les conditions ne sont pas les mêmes qu’à la fin du XIXe siècle quand les “Apaches”, par exemple, et la bande à Bonnot faisaient le coup de poing  politique ou lorsque les immigrés italiens étaient considérés comme des “briseurs de salaires” ( Le temps des Italiens, p.17).

La délinquance d’aujourd’hui est bien moins “sociale” que théologico-politique en ce sens où un délinquant d’origine (nord) africaine se sentira légitime d’agir ainsi parce que tout est fait (tout ? Tout !) : enseignement, médias, déclarations gouvernementales et institutionnelles (celles d’un Macron et autre Taché par exemple) pour l’encourager à “venger” en quelque sorte ses supposés “ancêtres” autrefois colonisés. Jusqu’à remonter aux Croisades et à la Reconquista, oubliant, volontairement, que depuis les années 60 ces contrées considérées sont devenues indépendantes, que leur présence en Israël palestinisé par Rome était aussi une colonisation, de même qu’en Espagne.

Et que leurs parents ont plutôt subi ces dernières années le joug terrible de régimes corrompus jusqu’à la moelle mais issus de leur propre histoire bien plus complexe qu’un Médine ne le dit dans ses chants de “guerre” (le grand djihad préparant le “petit” car on n’affronte pas l’ennemi sans apprendre à se maîtriser, garder son sang froid). Comment “comprendre” par exemple le Mali si l’on exclut le fait Touareg et les manœuvres algériennes (ou pakistanaises en Afghanistan, au Cachemire, la Turquie au large de Chypre, la Chine dans les atolls du Pacifique) ? Ou comment saisir la lutte permanente entre nomades et sédentaires en Somalie ou en Centrafrique, si n’est pas perçu le jeu satanique des wahhabites en leur sein, finançant par ailleurs et un peu partout les groupes du narco-djihadisme qui sévissent aujourd’hui jusqu’en France, allant menacer le maire de Bron (près de Lyon) de décapitation.

Ces régimes corrompus sont certes encore  soutenus par les gouvernements successifs français, suppléés aujourd’hui par l’UE et par le régime corrompu post-maoïste ; mais cela ne peut justifier le fait de s’en prendre à tous ceux qui ne veulent pas baisser les yeux lorsqu’on les toise et qui ne considèrent pas que la pauvreté voire la misère soient des prétextes suffisants pour agresser, voler, violer, tuer.

N’en déplaise à tous ces faux rappeurs qui ne rappent que du mauvais fromage, fermentant les ferments de leurs rancœurs et autres frustrations, n’arrivant pas par exemple à admettre que leurs pays d’origine ont failli à relever les défis technologiques et civilisationnels. Lorsque l’on passe d’une culture orale et nomade à une sédentarisation dominée par les échanges symboliques scripturaux et la “séduction des apparences” (dont parlait énigmatiquement Baudrillard), et ce depuis des siècles, ce qui implique qu’ils devraient s’en prendre d’abord à eux-mêmes (tel que le fait d’avoir sacralisé leur Livre, expulsé la philosophie, Averroès enterré par Gazhali), il est si aisé pour tous ces démagogues de toujours dénoncer la paille dans l’œil du voisin et s’en contenter.

Tous ces frustrés et leurs démagogues devraient arrêter de prendre pour argent comptant l’idée fausse stipulant que “le” capitalisme n’aurait été possible “que” par le “pillage de la planète” opéré par l’Occident avide et blanc alors que la traite négrière dite aujourd’hui “orientale” (arabo-musulmane) était bien plus cruelle que la traite occidentale, que dans les mines de charbon anglaises et lorraines c’était plutôt des ouvriers “blancs” qui y laissaient leurs poumons. Aussi tous ces amalgames, raccourcis, et cette ignorance crasse qui devient de plus en plus dégoulinante de mépris pour toutes ces avancées sociales et politiques qui ont permis tout de même autre chose que cette stratification sociale de l’Ancien Régime ou de sa caricature en pis effectuée par le Régime soviétique et son “variant” chinois…

Et comment, justement, ne pas s’agacer à la vue par exemple d’un Véran qui s’était égosillé sur le fait qu’il aurait “vu un jeune de 28 ans en réanimation”, sous-entendant que “bientôt” (c’était il y a quelques mois déjà) de plus en plus de jeunes subiront cette situation, tandis que son maître Macron assénait, sans aucune autre preuve que des projections statistiques, le chiffre de “400 000” morts en octobre si l’on ne faisait rien ? Alors que l’ infectiologue Ioannidis vient de démontrer le contraire (écouter à la 17e minute par exemple) actant plutôt le fait qu’il fut complètement arriéré de croire que, sous le seul prétexte que ce virus n’était pas tout à fait “connu”, il était nécessaire de tout arrêter. Alors qu’il aurait mieux valu soigner en faisant déjà confiance aux médecins de ville, tout en restant en bonne santé par la nutrition et le sport. Or l’on a poussé plutôt le “prêt à emporter” de la restauration rapide et l’on a fermé les salles de sport jusqu’aux cours de danse des Conservatoires ces derniers temps.

Mais les démagogues continuent à pérorer que tout ceci se ferait “au nom de l’altruisme”, y compris la vaccination. Que le racisme serait uniquement d’origine blanche, que l’islam ce n’est pas l’islamisme, alors que l’inverse est vrai dans tous ces cas de figure : c’est plutôt en continuant à vivre que l’économie pourra dégager des marges à même de financer des structures médicales adéquates (à commencer par les traitements précoces qui marchent). C’est en admettant que toute société devient prospère lorsqu’elle est mue par cette dialectique complexe entre préservation des acquis et innovation dans les rapports sociaux. Au lieu de croire qu’il suffirait de repartir à zéro ou, sur un autre plan, de tout confiner pour que disparaissent inégalités, haines, virus alors que ce sont des maux permanents qu’il faut conjurer quotidiennement, du moins pour des personnes dignes de ce nom. En ce sens où il ne s’agit pas seulement de “vivre” ensemble comme “humains” mais d’être ensemble comme citoyens, hommes et femmes, et non pas cette (in)différenciation que les démagogues veulent nous imposer. Tel un Taché, et ses reflets du CNRS de l’ENS et de l’EHESS,  nous tournant et retournant avec leurs pincettes à éprouvette ou leur cimeterre d’opérette, mais qui peuvent s’avérer dangereux lorsqu’ils se « mettent en marche ».

Lucien Samir Oulahbib




Je me suis fait traiter de sioniste en manifestant contre la dictature

Seizième semaine de mobilisation des Patriotes, contre la Coronafolie. De passage à Nantes, j’assiste pour la première fois à un rassemblement, et je suis même invité à y prendre la parole par l’organisateur, Alain Avello. Y interviendront également Olivier, responsable des Patriotes du Maine-et-Loire, Pascal Gannat, conseiller régional, et un jeune homme, Issam.

PRESENTATION PAR ALAIN AVELLO

INTERVENTION DE PIERRE CASSEN

Je n’y ai rencontré que des personnes sympathiques, à l’exception d’un curieux manifestant qui m’a qualifié de sioniste…




Boko Haram négocie les 300 vierges kidnappées avec Mélenchon et Plenel

Comment Boko Haram s’ouvre à l’Occident…

http://information.tv5monde.com/afrique/nigeria-plus-de-300-filles-victimes-d-un-nouvel-enlevement-de-masse-398036

Nous avons pu entrer en contact avec les chefs de cette petite armée de tueurs couvée par la Communauté. Une proposition étonnante nous a été faite, concernant ces trois cents jeunes filles dont on peut raisonnablement supposer que, très jeunes et très chrétiennes, elles sont vierges.

Une attribution de ce butin sur le mode razzia-observance-tradition va permettre de récompenser un certain nombre d’authentiques héros de la guerre de conquête en cours notamment en France. Ainsi :

– 72 vierges seront offertes au rappeur Médine pour services rendus à la destruction de la France par le bruit et la fureur bataclanesques ;

– 72 pour son clone Yassine Belattar, qui œuvre depuis maintenant plusieurs années au cœur même du dispositif ennemi ;

– 72 de ces bijoux iront tout naturellement au Frère Tarik Ramadan, pour peupler sa baignoire et maintenir une sécrétion hormonale réputée balèze ;

– 72, enfin, gratifieront l’imam de Brest dont il convient de ne pas oublier les recherches médicales essentielles basées sur la prévention de la Covid-19 par l’urine de chamelle gravide.

Pour un total de 288 vierges. Restent 12 perles rares qui seront ainsi réparties : 4 pour Edwy Plenel, en espérant qu’il pourra fournir, 4 pour Aurélien Taché en traitement contre l’acné kystique, 4 enfin pour Esther Benbassa, qui leur trouvera quelques tâches ménagères entre Ankara, Tel Aviv, Passy et, pour le fun, Raqqa.

Convention signée le 28 février 2021 dans les locaux de Mediapart, en présence de Jean-Luc Mélenchon et du préfet Brot.

Jean Sobieski




Sous Néandertal, on respectait davantage les morts que sous Macron

Il y a encore quelques années, le monde considérait l’homme de Néandertal comme un pauvre type égaré en Europe, où il  vivait en tribus, s’abritait dans des grottes et avait un cerveau ridicule et des arcades sourcilières proéminentes soulignant – de fait – sa primitivité face au génial Homo-Sapiens qui l’aurait balayé d’un trait de silex.

Depuis, nous avons compris que les choses n’étaient pas si simples. Homo-Sapiens ne l’a pas gobé en quelques centaines d’années, ni ne l’a massacré. Les dernières recherches vont même jusqu’à lui donner une intelligence, une capacité d’adaptation ; et il possédait sans doute une culture puisqu’il enterrait ses morts. Jusqu’à 2,6 % de notre génome complet peut provenir de Néandertal, les Asiatiques ayant la plus grande part. Ce qui, compte tenu de la raclée que les Chinois vont nous mettre, devrait nous rendre plus modestes. 

Que faisons-nous de mieux que ces hommes de Néandertal ayant vécu des milliers d’années avant nous ? Qu’avons-nous appris ? La plupart d’entre nous se pensent intelligents parce que nous avons un smartphone, un ordinateur. Et, pourtant, nous sommes devenus incapables de vivre en forêt et de nous nourrir sans passer par la case Super U, Carrefour, Auchan, Leclerc ou Casino.

Que faisons-nous de mieux que ces hommes de Néandertal ? Nous qui pensons que nous sommes géniaux parce nous voyageons en avion, roulons en train, en voiture ; mais, à la moindre panne, c’est la panique, et particulièrement en avion. Normal, me direz-vous. L’homme de Néandertal n’a pas inventé l’avion, pas plus que nous, simples voyageurs, d’ailleurs.

S’il avait peur, c’était sûrement de l’orage, des éclairs. Sommes-nous certains que nous n’aurions pas peur si, surpris par la nuit tombante, en pleine forêt, il fallait subir un orage ? Sans compter les bruits, les craquements, les angoisses naissantes venues du tréfonds de notre esprit.

L’homme de Néandertal n’est pas si loin que ça. Pas plus qu’Homo Sapiens. Il y a des milliers d’années qui nous séparent, mais nous avons fondamentalement les mêmes angoisses face à l’inconnu, face à la mort ; et avons le même désir de croire en des dieux magiques qui aident, quoi qu’on en pense in fine.

Il se trouve que notre Conseil scientifique, nos savants, nos médecins, nos hôpitaux, notre personnel soignant, nos ARS, et pour finir – le plus dangereux de tous – l’Olivier Véran qui est à la manœuvre dans cette dictature sanitaire, tous ceux-là font reculer de plusieurs milliers de siècles l’avancée des civilisations d’hier et d’aujourd’hui. Même celle des Néandertaliens n’a jamais imaginé écarter les familles des malades, interdit qu’elles puissent parler aux siens dans les moments les plus critiques, interdit de les soutenir au moment de mourir.

Les dirigeants politiques, scientifiques, ceux de l’Hôpital public dont le patron est Martin Hirsch – l’inventeur du RSA – devraient tous être, normalement, l’ultime essence, l’aboutissement d’une civilisation concernant le traitement des personnes en fin de vie. Au lieu de cela, ils nous font reculer des siècles en arrière de comportements civilisationnels face à la maladie, face à la mort.

Des hommes, des femmes en hôpitaux, en Ehpad sont interdits de rencontrer leur descendance

Ils n’ont pas le droit de les voir tous les jours, de les toucher, de leur parler si ce n’est qu’à travers des vitres inhumaines. Pas le droit de partager, de ressentir, de chanter, de rire avec ceux qu’ils ont mis au monde et qui les regardent de loin, pleurent leurs douleurs de cette séparation honteuse, au nom de la dictature sanitaire.

Pire, les enfants, les proches ne peuvent pas participer à leur mise en bière, les toiletter, leur dire adieu et assister à leur enterrement. Des pandores aux ordres de préfets indignes, dans les cimetières, commettent l’effrayante ignominie de verbaliser ceux qui seraient présents à ce moment ultime d’adieu impossible.

Je pense à ces « soignants » qui osent interdire à une famille de rendre visite à un homme de 81 ans qui hurle son désespoir d’être séparé de sa famille comme Étienne Draber, hospitalisé pour une opération banale et qui a eu le malheur d’être testé positif au Covid-19. Stéphanie Bataille a décrit ce scandale et cette violence hospitalière, ce refus de permettre d’assister à sa mise en bière.

Le Covid-19 pire que la peste, la lèpre, le choléra, la grippe espagnole ? Ce virus tue 0.05 % de malades atteints et encore, très âgés en majorité. Les morts remplacés par des cas, une invention de bureaucrate pour faire perpétuer la peur ?

Emmanuel Macron et son homme de main Olivier Véran, ainsi que ses sbires préfectoraux nous font descendre en dessous du respect que l’homme de Néandertal avait pour ses morts.

C’est la marque du progressisme, cette volonté de nous déshumaniser et de nous chosifier ?

Gérard Brazon




Le concours des écolos : qui sera le plus dingo ?

Chez les verts, la compète est lancée… C’est à qui va sortir la meilleure blague de la semaine. En fait, les verts, c’est pas un mouvement politique mais un concept qui revisite les grands comiques. C’est un concentré des Marx Brothers, des Pieds-Nickelés et des Branquignols.

Ça a commencé avec le maire de Lyon, il devait trouver que le Bordelais lui faisait trop d’ombre, qui a dégainé le menu de la cantine sans viande, pas de charcutaille, même pas un blanc de poulet : la viande terminée, les gamins auront droit à un filet de poiscaille bouilli. Surtout pas une quenelle de brochet, de toute façon, la quenelle est un plat néo-nazi à proscrire.

C’était bien parti pour Doucet avec sa tête de suceur de carottes (bios).

Du coup, Narcissius Macronus a envoyé Pompili gros poumons au front : elle n’est plus EELV, mais cérébralement toujours, enfin cérébralement, ceci suppose l’existence d’un cerveau… ce n’est pas le sujet du jour…

Elle a fait la tournée d’une cantoche pour faire l’apologie d’un vrai repas végétarien :

https://pbs.twimg.com/media/Eu3Y-jHVgAEDeS3?format=jpg&name=small

Les mauvais esprits diront, soupe de courges, fromage de chèvre et poire : c’est le conseil des ministres !

Par contre, niveau diététique : pâtes+lentilles, c’est féculent+féculent. En plus, gustativement, je suis dubitatif, surtout quand ça s’adresse à des enfants. Les fantaisies culinaires faut les réserver aux adultes consentants.

Barbara avait quand même repris la main. Comme c’est du haut niveau, le patron des verts, Julien Bayou, le type qui a une tête à épousseter les acariens, a asséné le coup suprême : « Le repas végétarien, c’est le repas laïc par excellence »…

Barbara n’y avait pas pensé, nous idem : en fait, être végétarien, c’est être contre le séparatisme. Coup double : ce sont des génies je vous le dis !

Juste une question, les momos, au bout d’un moment, ne vont pas se contenter de bouffer du tofu, vous allez faire quoi les écolos ? Si vous accédez à leurs demandes, les repas seront plus laïcs… vous allez trouver quoi comme justification ? J’attends avec impatience.

Barbara n’a pas baissé les bras, elle est repartie au mastic et c’est beau. Oui elle est experte en tout : cuisine, physique quantique, elle sait tout faire…, elle s’appelle pas Pompili pour rien…

https://twitter.com/i/status/1365199875474923521

Elle t’explique que les éoliennes sont écolos parce que c’est du vent, c’est le cas de le dire, donc c’est renouvelable. C’est miss Cagole ministre… Elle doit faire partie des quotas Cotorep. Si on part de ce principe, les vaches en pétant émettent du méthane : faut trouver un moyen de le récupérer.

À cet instant, je me suis dit Barbara est en tête. Heu, ben non, il y en une qui est sortie de sa boîte, une certaine Marie-Françoise Hamard, adjointe à Strasbourg, qui, il faut l’avouer, a fait fort :

https://twitter.com/i/status/1365367582317023233

Voilà, voilà… Elle parle des rats et des punaises de lit… La barre est haute, elle a frappé un gros coup.

Je suis impressionné, mais parmi les verts il y a du gros calibre, je pense que la compétition est loin d’être terminée, ils ont une imagination sans borne !

Le plus impressionnant est qu’il y a des jobards pour avoir élu de tels baltringues. À mon avis, ils ont tous pris un coup de marteau à la naissance.

https://youtu.be/SejEQcYzQg4

Paul Le Poulpe




Deux allogènes mineurs isolés volent un chien et réclament une rançon

https://www.fdesouche.com/2021/02/27/osny-95-deux-migrants-mineurs-isoles-penetrent-dans-le-jardin-dune-septuagenaire-lui-volent-son-chien-et-reclament-une-rancon/

Un rapprochement entre l’électorat du parti animaliste et les nationalistes semble possible.

Il y a quelques mois encore, une partie des Français dégoûtés de la politique votaient pour des animaux de compagnie sur une affiche. Aujourd’hui, deux migrants qui coûtent en taxes et impôts une fortune aux Français s’en sont pris au chien d’une femme de 70 ans. Ils sont rentrés dans le jardin et ils ont kidnappé l’animal, un petit chien.

« Un peu plus tard, les ravisseurs la contactent et lui expliquent que, si elle veut revoir son animal, elle devra leur remettre 400 euros. L’échange est fixé le lendemain, à 16 h, devant la gare de Pontoise. »

Heureusement, la propriétaire du chien contacte la police et, ô miracle, la police accepte d’intervenir.

« Placés en garde à vue, les adolescents ont été présentés à un juge des enfants dans le cadre d’une procédure ouverte pour extorsion aggravée et ont été remis en liberté. »

Oui, comme d’habitude les juges laissent les délinquants étrangers libres, libres de recommencer. Ce qui explique que les policiers ne bougent plus, à moins d’avoir un cadavre à ramasser ou un Français à verbaliser.

Morale de l’histoire, adoptez des chiens de grande taille ou alors des terriers bien hargneux. Pensez aussi au teckel, petit chien qui ne paye pas de mine, mais plus têtu qu’une mule et qui aurait infligé de féroces morsures aux étrangers venus le kidnapper.

Je pense que les deux étrangers mineurs isolés n’en étaient pas à leur première tentative. Peut-être que les langues vont se délier et que les autres victimes de kidnapping de leur chien qui ont payé pour le récupérer vont se faire connaître. Le confinement covid a rendu plus difficile les cambriolages et les vols à l’arraché dans la rue après 18 h, donc les racailles restructurent leurs activités.

Les électeurs qui votent depuis des années pour des partis immigrationnistes, malgré le coût économique, malgré les attentats islamiques, malgré la multiplication des SDF français pendant que des étrangers sont logés dans des hôtels aux frais des Français, vont peut-être – maintenant que leur chien est en danger – devenir remigrationnistes ?

Brenton Anders




C’est dimanche, alors un peu de poésie, Noun dou Diou !

Le dernier album des Brigandes :

https://lesbrigandes.com/les-clips/

Perso, j’adore. Mais je sais que sur RL, il y a des Brigandophiles et des Brigandophobes. 

À chacun de se faire sa religion…

Henri Dubost




Il publie les photos de son frère, défiguré au couteau par des « jeunes mineurs »

Bordeaux, l’horreur banale qu’il faut bien montrer telle qu’elle est, le choc du réel d’habitude réservé aux policiers, pompiers, toubibs et autres médecins légistes, la violence à l’état brut ! La chair tranchée, profondément tranchée, exhibant ses lèvres obscènes et sanglantes, si près de la carotide, si près de la fin d’une vie… Quel magnifique « sentiment d’insécurité » magistralement illustré qu’aucun quotidien stipendié n’osera publier probablement par crainte d’être poursuivi pour « instrumentalisation de blessé », pour crime de lèse-vivre-ensemble. Les surineurs, comme trop souvent ce sont ces « jeunes mineurs » clandestins que chérissent tant ceux qui vont s’évanouir en nous traitant de racistes et de xénophobes, ceux que la traîtresse Schiappa veut embrasser, couver, choyer, employer encore et encore… Merci à ce frère aimant et révolté qui a osé publier ces terribles photos :

   

Bordeaux : agressé au couteau par des « mineurs », son frère publie les photos horribles de ses blessures pour alerter l’opinion – Fdesouche

Ailleurs c’est pareil, COMME UN SENTIMENT DUPOND-MORETTOÏDE. Partout l’ensauvagement, le règne de la terreur, du crime et de la délinquance :

Yvelines, tout ira pour le mieux, ils bénéficient de la bienveillance et de l’expertise du préfet Brot… Yvelines. Tensions avec la police aux Mureaux : plus de 80 tirs enregistrés | 78actu

Auto-nettoyage ! Marche blanche et cagnotte Leetchi en vue : Guerre des bandes, un mort de 15 ans en plus. Notons le côté « grand frère » de l’assassin. Un aîné quelque peu autoritaire, c’est assez souvent comme cela dans ces familles rigoristes du grand sud.

http://www.20minutes.fr/justice/2987003-20210227-seine-saint-denis-deux-personnes-placees-garde-vue-apres-mort-jeune-bondy

Bondy (93) : Un adolescent de 15 ans tué par balle après une activité qui dégénère à la maison de jeunes, puis un grand frère qui rapplique armé et qui tire en plein cœur (MàJ) – Fdesouche

https://francais.rt.com/france/84253-seine-saint-denis-adolescent-15-tue-balles-bondy

 Lorient, un quartier « prioritaire » gavé d’argent public gangrené par le trafic de drogue. Chiffres et tableaux intéressants : «  En mettant en parallèle la criminalité régnant dans ce quartier lorientais « prioritaire » avec la très large « solidarité » financière dont il bénéficie de la part des contribuables, il y a de quoi remettre en cause le supposé « désœuvrement économique » servant régulièrement aux tenants du politiquement correct pour justifier la délinquance dans ce type de quartiers. Où réside souvent par ailleurs une forte proportion de populations d’origine extra-européenne, y compris à Lorient… » Lorient. Dans le quartier « prioritaire » Frébault, les dealers bloquent une rue pour assurer leur trafic… (breizh-info.com)

Une petite idée sur l’origine des 150 amateurs de viande grillée ? Melun : Un policier blessé en intervenant pour mettre fin à un barbecue géant réunissant 150 individus (actupenit.com)

Et voilà ce qui se passe dans certains quartiers quand on ne respecte pas le couvre-feu :

Faits divers – Justice | Villeneuve-lez-Avignon : un individu visé par une vingtaine de tirs hier soir | La Provence

Un jeune homme poignardé d’une vingtaine de coups de couteau en pleine rue à Cannes – Nice-Matin

Conclusion : dans certains quartiers « prioritaires », ne pas respecter le couvre-feu tue !

LES GROTESQUES DU MOIS

Ils seront difficiles à surpasser… sauf par eux-mêmes, ce qui est une belle leçon d’espoir.

Strasbourgeois, Strasbourgeoises et gens des faubourgs, prenez garde aux invitations apparemment amicales des tenants écolo-européo-verdâtres de votre municipalité. Allons plus loin : refusez avec énergie leurs cartons de dîner en ville comme ceux des séjours « fins de semaine » à la campagne. Ils sont capables de vous faire bouffer leurs liminaires et, insuffisamment satisfaits, de vous faire dormir avec eux.

Détendons-nous, c’est le week-end ! Le Slip Français, qui s’était déjà distingué en lâchant trois de ses salariés déguisés lors d’une soirée privée, refile 5 % de ses ventes à une association de défense des clandos. Il n’y avait plus grand-chose dans ce vêtement hautement symbolique des défuntes sécrétions hormonales gauloises. Par chance, nos pauvres taux sanguins vont être relevés par cet apport « à la Schiappa » de testostérone coranisée. Foutrebleu, l’érection en urgence d’un monument dévoilé à Trappes-la-burka par Marlène, Clémentine, Rokkaya (en burkini) et Caroline s’impose !

 

Quand les fils de Pub vous expliquent qu’il n’y a pas de Grand Remplacement, mais juste un monde métissé, multicul, vivrensembliste, tellement fraternel, toussa toussa… Candide pense que ce clip regorge de « jeunes » à employer d’urgence par Marlène :

Pub ParionsSport 2021 – YouTube

Heureusement, la relève grotesque est prête à prendre l’Élysée. Ce jour, une superbe illustration d’un possible Premier ministre de la VIIe République française. Ô, Sanson, où es donc ta Dalila ?

COMME UN SENTIMENT D’ANOXIE (aiguë)

Une étrangeté nommée Marlène Schiappa. Après avoir imposé le déplacement de 30 000 clandos par an, de Paris en province, elle donne l’ordre aux préfets de les prioriser et de leur donner la priorité dans les embauches, dans le privé. Avec le chômage de masse qui frappe la France, avec la crise sanitaire et son traitement désastreux. La préférence étrangère dans toute sa splendeur et le mépris absolu d’un peuple mené consciemment à l’abattoir. Photo : comment les fossoyeurs de la Nation peuvent se dissimuler sous des habits de souriante respectabilité. Tueurs !

Islamisation, invasion : face au ministre Djebarri, Zemmour rappelle quelques évidences.

https://www.youtube.com/watch?v=vHTMEijtMfY&feature=emb_title

INVASION qui complaît tant à la Schiappa

Dans le Var les migrants mineurs coûtent 22 millions d’euros, pesant plus que le coût de fonctionnement des collèges – Fdesouche

Île de France : Plus de 625 étrangers ont obtenu un RdV pour déposer une demande d’asile et être pris en charge cette semaine. – Fdesouche

Affaire Zecler : il se confirme que les flics – lâchés par Darmanin et les syndicats, et jetés en prison – ont été victimes d’une grosse manipulation. Allo Libé ?

SUR LE FRONT DES GABEGIES

La fraude, sport national français soigneusement protégé par ceux-là mêmes qui devraient l’éradiquer. À croire qu’ils en gobent au passage. http://-et-francais.fr/2021/02/fausses-declarations-de-chomage-partiel-vers-une-envolee-des-fraudes.html?utm_campaign=_ob_pushmail&utm_medium=_ob_notification&utm_source=_ob_email

CORONACORANOBOBO

NDA dénonce ce qui se passe à Nice et à Dunkerque :

Florian Philippot

Masque obligatoire sur les plages de la Somme : notre pays a éteint la lumière et sombre dans un obscurantisme anti-scientifique des plus crasses et des plus autoritaires.

Rallumons nos cerveaux, et vite !

L’ego assez exaspérant d’Alexandre Adler est directement proportionné au personnage. Cela dit, la synthèse présentée ci-après ne manque pas d’intérêt. http://www.publicsenat.fr/article/societe/alexandre-adler-le-terme-corona-apparait-dans-un-rapport-de-la-cia-des-2005-181525

Confinement de 3 semaines à Paris : Hidalgo fait monter au feu son premier adjoint, puis baisse sa jupe. Beau rétropédalage, minable manœuvre politicienne, gros mépris des Parisiens qui n’étonne plus grand monde. https://lemediaen442.fr/lannonce-dun-reconfinement-a-paris-lexemple-dune-manipulation-dopinion/

https://twitter.com/BFMTV/status/1365227127336038402

Nice et Dunkerque reconfinés. Bien évidemment, longs bouchons, tous les Niçois qui ont pu se sont carapatés hier soir.  https://francais.rt.com/france/84256-modalites-nouveau-confinement-localise-dunkerque-nice

Longue vidéo de Nicole et Gérard Delépine sur le fiasco du confinement.

AUTRES FRONTS

Pleurnicheries québécoises. À flot continu. http://www.tvanouvelles.ca/2021/02/25/jai-une-peau-noire-et-je-rejette-le-concept-de-racisme-systemique-1

« Le slip Français me va comme un (doigt de) gant « (Allah)

Danielle Moulins et Jean Sobieski




Violences ethniques : les policiers répliqueront-ils un jour à l’arme lourde ?

Soirées et nuits banales dans les banlieues ethniques…

Nombreux heurts dans plusieurs communes des Yvelines dans la nuit du 25 au 26 février :

* Chanteloup-les-Vignes, 16 heures, rue des Petits-Pas : jets de pierre contre des policiers qui contrôlaient un « jeune » de 15 ans qui arborait un couteau en pleine rue.

* La Celle-Saint-Cloud, 17 h 30, rue Beauffremont : une racaille a fait usage de mortiers d’artifices dont l’usage est devenu coutumier dans les quartiers ethniques contre les fonctionnaires de police. L’individu a réussi à prendre la fuite.

* Meulan, 19 h, rue de la Ferme-du-Paradis : des projectiles ont été lancés par un groupe de 25 racailles contre des passants et des policiers.

* Trappes, 19 h 30, square Albert-Camus, dans la ville par ailleurs si paisible du maire au rabais : des fonctionnaires de police se font caillasser par une bande de « jeunes ».

* Les Muraux, 20 h 30, rue Blériot, construction de barricades et feux de poubelles par une trentaine de « jeunes ». Les policiers dépêchés sur place sont accueillis par une quarantaine de tirs de mortiers d’artifice.

* La Verrière, 20 h 30, Résidence du Bois-de-l’Étang : des policiers ont été visés par des tirs de mortiers d’artifice.

* Sarcelles (95), entre 19 h 30 et 20 h, le commissariat a été pris pour cible par une trentaine de racailles qui ont fait usage de nombreux mortiers. Les fonctionnaires de police ont dû se retrancher dans le bâtiment durant l’assaut qui ne s’est soldé par aucune arrestation.

Les policiers constatent une montée en puissance des moyens d’agression à leur encontre. À l’image de l’explosion de la violence dans la société

Rappelons les dernières agressions les plus violentes où des policiers ont failli laisser leur peau : 

* Le 7 octobre, trois policiers ont été violemment agressés à Herblay.

* Le 10 octobre, le commissariat de Champigny a subi une violente attaque.

* Le 28 novembre, le commissariat de Cahors a été visé par de nombreux cocktails Molotov. L’intention meurtrière des assaillants ne faisait aucun doute. Trois véhicules ont été complètement détruits par les flammes. Alliance Police Nationale Occitanie a fermement condamné ce « déchaînement de violence envers les institutions et plus particulièrement à l’encontre des policiers », constatant que « la haine anti-flic n’est plus l’apanage des grandes métropoles »

***

« Tuer des policiers n’est plus un tabou pour les petits délinquants » : l’avertissement lancé en 2017 par l’avocat Thibault de Montbrial est désormais devenu une banale réalité.

À ceci près que l’on doit maintenant parler d’islamo-délinquance, ou d’islamo-mafia : dans les quartiers ethniques, caïds et imams imposent leur loi commune : la charia fait bon ménage avec les trafics en tout genre.

De son côté, la clique macronienne espère ardemment des morts du côté des forces de l’ordre : rien de tel en effet, pour remonter dans les sondages qu’une belle cérémonie dans la cour des Invalides, avec de beaux discours d’hommage aux victimes.

Henri Dubost