2022, l’année de la Salvation avec Zemmour

Voici comment Dante G se présente :

Ancien élève d’école de commerce, un docteur en Sagesse et passionné d’économie. De mon perchoir, j’observe les phénomènes de société avec les yeux d’un rapace et un esprit critique aussi aiguisé que la lame de Genghis Khan. Pas politiquement correct. Juste correct. Auteur de « La Tragicomédie Française », paru aux éditions Spinelle.

CL Dante, vous avez publié un premier livre. C’est important comme engagement et comme vécu. Pouvez-vous nous expliquer la genèse de ce livre et ce que vous avez voulu faire passer comme message ? 

DG « La Tragicomédie Française » est un essai politique et sociétal traitant plusieurs sujets comme la politique, l’écologie, l’économie, la justice et autres phénomènes de société. Pour chacun de ces sujets, je tente de démontrer que les maux dont souffre notre France malade ne sont dues qu’à une adhérence de nos citoyens aux philosophies gauchistes, à un égarement des valeurs de Droite ou, plus simplement, à un abandon de la Raison et de la Vérité. Nous nous laissons gouvernés aujourd’hui par la bien-pensance, qui sous prétexte de ne pas vouloir stigmatiser, excuse les pires crimes et sous prétexte d’avoir un cœur, aggrave les injustices.

Si je devais résumer mon livre par une citation, ça serait celle de Jacques-Bénigne Bossuet « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ».

Nous sommes les tourmenteurs de notre tourmente. La seule façon de refaire surface est de s’émanciper intellectuellement de cette narrative des bons sentiments et assumer notre intolérance face à l’intolérable.

CL Pouvez-vous analyser la situation en France avec l’ingénierie sociale du passe sanitaire, du vaccin, des confinements passés, de la dérive autoritaire et liberticide du régime ? 

DG Mets-toi en quarantaine pendant deux mois et tu seras libre. Mets le masque en permanence et tu seras libre. Fais-toi tester à chaque fois que tu veux aller dans un endroit public et tu seras libre. Prends le vaccin et tu seras libre. Reprends une deuxième dose du vaccin et tu seras libre. Le covid est toujours là ? Alors le citoyen ne mérite pas sa liberté, car c’est de sa faute si le virus se propage toujours.

C’est toujours tragiquement fascinant de voir à quel point nous pouvons être historiquement myopes. Jamais dans l’histoire de l’Humanité, le citoyen lambda a gagné au change en troquant sa liberté pour de la sécurité. Souvent, il se retrouve même sans l’un ni l’autre…

Le déroulement des événements et la descente aux enfers autoritaristes était ennuyeusement prévisible. Comme dans toute dystopie, il faut d’abord une belle crise à exploiter. Ça tombe bien, la Chine lutte justement avec une nouvelle épidémie. Elle a d’ailleurs encapsulé Wuhan afin d’éviter la propagation du virus dans le reste de la Chine.

La première étape logique est donc de continuer les liaisons aériennes entre la France et Wuhan pour faire rentrer le virus car, d’après les propos d’Agnes Buzyn, « les risques de propagation du coronavirus dans la population sont très faibles ».

Deuxièmement, insuffler la peur chez les concitoyens, faire sonner les tambours médiatiques pour sonner l’arrivée de l’apocalypse. Alors qu’en soit, à l’époque, nous avions déjà une idée de la gravité du virus grâce au Diamond Princess, un navire de croisière de luxe mis en quarantaine pendant deux semaines ou sur 3711 personnes à bord, 712 ont été infectés et 14 sont mortes (toutes d’un âge avancé, >60 ans). On pouvait donc déjà penser que seule la population âgée était vulnérable et du coup à protéger. Mais la peur a corrompu notre raison et nous a déprivé de notre bon sens. Et paniquant, la population a accepté de s’assigner à résidence le temps que Jupiter rétablisse l’Ordre en deux semaines… La suite, nous la connaissons tous. L’économie s’écroule emportant dans sa chute de nombreuses entreprises et de nombreux emplois. Le vaccin devait être notre salvation. Il s’avère que les résultats ne sont pas aussi miraculeux qu’il nous l’avait été décrit, il protège, mais n’empêche pas la contamination ni la propagation.

Troisièmement, alors que nous avons un vaccin qui protège les plus vulnérables, nous nous trouvons obligés de se vacciner pour protéger… Les vaccinés. Le gouvernement ne peut plus, soudainement, supporter le moindre mort du covid et impose donc des contraintes toujours plus lourdes pour faire craquer le non-vacciné « Notre choix est simple : faire porter les restrictions sur les non-vaccinés plutôt que sur tous. C’est le sens du passe sanitaire qui sera étendu. ». C’est intéressant de voir que les gouvernements justifient la privation de liberté sous le couvert de bon sentiments. « C’est pour protéger les autres ». Mais cette rhétorique bienveillante est toujours difficile à croire lorsque durant ces dernières années, je n’ai jamais vu le gouvernement tenter de nous protéger de la criminalité rampante en durcissant ces lois laxistes. Toutes les injustices quotidiennes que subissent les Français n’empêchent pas le gouvernement de dormir la nuit. Le 14 avril 2021, le meurtrier de Sarah Halimi est déclaré comme pénalement irresponsable grâce à une « bouffée délirante » déclenchée par une forte consommation de cannabis. Avec cette clémence, il n’y aura plus d’attentat en France, juste des actes isolés de déséquilibrés à qui on doit donner une seconde chance. Le 3 septembre 2021, un homme de 21 ans a été condamné à deux ans de prison ferme et deux de sursis pour avoir écrasé une petite fille de 5 ans alors qu’il roulait sans permis. Tous ces faits divers n’ont jamais suscité la moindre émotion chez nos dirigeants, par contre, ils s’indignent lorsque quelqu’un refuse le vaccin et le traitent comme un « dangereux complotiste » qu’il convient d’exclure de la société.

J’ai également constaté que l’analogie faite entre la persécution des juifs en Allemagne Nazis et la tournure que prend les événements pour les non-vaccinés a fait couler beaucoup d’encre. Cette comparaison serait d’après les têtes pseudo-pensantes, une injure antisémite parce que ça serait minimiser la souffrance des Juifs pendant cette période. Mais le fait de ne pas avoir de camp de concentration en France ne rend pas la comparaison absurde. Pour beaucoup de gens, il semblerait que les nazis soient arrivés au pouvoir, aient installé les camps de concentration le lendemain et aient commencé à persécuter les Juifs le surlendemain. Tout le monde oublie que c’était un processus en plusieurs étapes.

Les dix étapes d’un génocide :

  1. Classification : division des personnes entre « nous » et « eux » → vacciné contre non-vacciné

  2. Symbolisation : identification des gens en tant que Juifs, Roms, Tutsis, etc. Les distinguer par des couleurs ou des vêtements symboliques → le pass sanitaire est obligatoire pour les déplacements et dans certains lieu accueillant du public

  3. Discrimination : un groupe dominant utilise la loi, les coutumes et le pouvoir politique afin de nier les droits d’autres groupes → vaccination forcée pour les soignants et pass sanitaire obligatoire pour le personnel accueillant du public. Les non-vaccinés peuvent être privés de travail et de revenu en cas de non-conformité avec la loi.

  4. Déshumanisation : affirmation par propagande de la valeur moindre du groupe victime par rapport au groupe majoritaire. Les assimiler à des animaux, des insectes ou des maladies → ceux qui refusent le vaccin sont classés comme des anti-vax et anti-science pour les décrédibiliser, les réduire à des êtres dépourvus d’intelligence, des égoïstes qui ne mériteraient pas d’être pris en charge à hôpital.

  5. Organisation : conception de plans de meurtres génocidaires, en général par l’État, son armée ou des milices.

  6. Polarisation : amplification des différences entre les groupes par la propagande → Le gouvernement cherche à se mettre les vaccinés dans la poche en les flattant pour leur « civisme ». Du coup, nous avons des compatriotes hypocondriaques qui pensent que s’être fait vacciner est du même niveau qu’une décoration de guerre sur l’échelle du patriotisme. De l’autre côté, les non-vaccinés sont le bouc-émissaire de la crise contre le covid.

  7. Préparation : identification et séparation des groupes victimes. Obligation de porter des symboles. Déportation, isolement et famine planifiée.

  8. Persécution : les victimes sont identifiées et isolées en raison de leur ethnicité ou de leur identité religieuse. Au sein de l’État génocidaire, les membres des groupes discriminés vont parfois être obligés de porter des symboles les identifiant et biens et propriétés sont souvent expropriés.

  9. Extermination : début des massacres, perçus par les tueurs comme des actes « d’extermination », car ils croient que leurs victimes ne sont pas pleinement humaines.

  10. Déni : négation par les auteurs d’un génocide d’avoir commis des crimes. Blâme souvent rejeté sur les victimes.

Nous en avons déjà 5. Arriverons nous jusqu’à 10? Non, si nous continuons à désobéir. La bonne nouvelle, et ce qui fait un peu peur, c’est que cela dépend entièrement de nous. Nous avons en face de nous un troupeau de chèvres, sans esprit critique, aveuglés par l’obéissance, et contrôlés exclusivement par la peur. C’est à nous de les convaincre que les actions entreprises par ce gouvernement est contre leurs intérêts et de leur faire ouvrir les yeux. En passant leur vie entière à se soucier du loup, ils n’aperçoivent pas le berger prêt à les égorger…

CL Vous savez l’engagement de RL en faveur de la candidature de Zemmour à la présidentielle. Comment analysez-vous les scénarios et probabilités pour ne pas rejouer 2017 en 2022 ? 

DG  J’ai beaucoup de respect pour Eric Zemmour, premièrement parce que nous partageons beaucoup  d’idées et de valeurs, et deuxièmement parce que je le considère comme étant l’un des meilleurs débatteurs dans le champ politique français. Son plus grand atout, en plus de son intelligence, sa colonne vertébrale. Pendant que d’autres perdraient leurs moyens quand ils sont accusés faussement d’islamophobie/racisme/xénophobie, Zemmour est une ceinture noire en ju-jitsu rhétorique, il réplique, il rend coup sur coup. Il ne s’excuse pas de ce qu’il n’est pas et se concentre sur l’attaque. Et en règle générale, ça suffit pour exposer la duplicité et malhonnête de ces adversaires.

Par conséquent, de mon point de vue, l’année 2022 pourrait être l’année de la Salvation de la France. Mais c’est sans compter la propagande médiatique qui ternit intarissablement la réputation de ses opposants, les politiques de la droite molle qui préféraient voter à gauche plutôt que pour un candidat de l’extrême droite. Une extrême droite d’ailleurs qui n’a absolument rien d’extrême, mais pour les journalistes sans talent, c’est tellement plus facile de diaboliser l’extrême droite fasciste que de parler des zones de non-droit en France ou de l’immigration illégale.

CL Avez-vous un 2e livre en préparation ? Avez-vous des projets d’engagement dans des mouvements citoyens ou alternatifs en dehors de votre carrière professionnelle ? 

DG Le premier livre était une expérience très cathartique pour moi afin de canaliser ma rage contre les injustices qui nous entourent, mais je pense qu’il maintenant temps pour moi de m’impliquer davantage parce que j’en ai marre de voir ma France sombrer. J’ai été inactif et inattentif pendant trop longtemps et ça a permis à nos adversaires d’imposer leurs idées. Il convient maintenant de leur enseigner la 3ème loi de Newton et de confronter mes idées aux leurs sur le champ de bataille politique. Comme je dis souvent, nous attendons tous que le Général de Gaulle nous porte secours. Mais force est de constater qu’il n’est plus là, et par conséquent, le devoir retombe sur nous de prendre les devants.

CL Merci et bonne continuation.

PRÉSENTATION ÉDITEUR DE SON LIVRE

Pendant plusieurs décennies, le destin de la France s’assombrit, les problèmes sociétaux s’accumulent, le meilleur semble loin derrière nous. La «princesse des contes» de Charles de Gaulle a perdu de sa splendeur pour arborer les traits d’une toxicomane délirante se lamentant du sort cruel que le destin lui a réservé. Injustice? Dante Giacomoni pense tout le contraire.
Nous avons depuis trop longtemps perdu de vue la Raison au profit d’une rhétorique basée exclusivement sur les sentiments. Le bon sens a été remplacé par l’outrage émotionnel créé par une peur irrationnelle de l’apocalypse. Notre liberté de penser et le spectre des opinions éligibles ont été réduits à des pensées préformatées et politiquement correctes. Et pour planter le dernier clou sur notre croix, nous avons échangé notre âme au Diable pour des aides sociales au marché des dupes.
Ce livre est une prescription thérapeutique pour les amoureux de la Vérité. Il aborde plusieurs sujets contemporains (les politiques, le socialisme, la justice, l’écologie, le politiquement correct…) et, à partir de faits réels, prend à contre-pied la narrative médiatique déceptive et la bien-pensance. Nous apprendrons tristement que nous sommes la source de nos problèmes actuels et futurs, mais d’un autre côté, nous apprendrons aussi que nous sommes la solution.Dante Giacomoni est un docteur en Sagesse et un passionné d’économie. De son perchoir, il observe les phénomènes de société avec les yeux d’un rapace et un esprit critique aussi aiguisé que la lame de Genghis Khan. Il n’est pas politiquement correct. Il est juste correct.
Article de Dante G chez RL:: 

Claude Lefranc

 

image_pdf
0
0

5 Commentaires

  1. Une chose est sure , je vais acheter le livre d’E Zemmour et le soutenir si il se présente ( ce que je souhaite de tout mon coeur avec tout ceux qui sont autour de moi ) Seul Zemmour pourra nous sortir de ce marasme dans lequel le pinochet de l’élysée
    et ses godillots nous ont foutu .

    • Comme vous Zemmour, il me manque a C’New que je ne regarde plus, je pensais que Bolloré patron de la chaîne qui était content d’avoir triplé l’audimat, mais seul ne peut rien, tous(e) votons Zemmour il aura les vacheries faites a Trump et Fillion tous ces enfoirés milliardaires et autres, lui seul pourra redonner son blason a la France, c’étai un régal de l’écouter ainsi que ses mousquetaires, j’en ai appris des choses.

  2. il y a quelques temps je me lamentais en espérant que Z ne se présentat point, je savais que je n’aurais pas ma dose quotidienne de face à l’info
    bon, maintenant que faire puisque ce que je craignais est acté?
    voter pour lui et acheter son livre

    • oui restons concentrés : il ne s’agit pas de voter pour son livre et d’acheter son auteur qui doit être hors de prix

Les commentaires sont fermés.