1

Les chères petites culottes de Coralie Dubost

Elle représente ce qu’il y a de plus détestable dans la macronie : l’arrogance, le je m’en foutisme, le mépris, la cupidité, le mensonge.

Mais elle a une excuse : À la différence des rabougries comme Borne ou des enveloppées comme Schiappa, force est de reconnaître qu’elle porte allégrement ses 39 ans.

Le dictateur devrait la nommer première ministresse. Il y aurait une vraie femme à l’Élysée au moins un jour par semaine, le mercredi.

Juriste qui ne connaît pas le droit !

 Jack Lang en d’autres temps, accusé de mélanger les deniers d’une association et ses fonds propres, et de chapeauter une comptabilité fantaisiste, avait soutenu qu’il n’y connaissait rien et fut relaxé.

Un agrégé de droit qui en savait moins qu’un étudiant de deuxième année, c’était passé crème au tribunal.

Coralie Dubost, docteur en droit, affirme calmement et sans se démonter, qu’elle ne savait pas que c’était interdit de piocher à sa guise dans la dotation de 5373 euros mensuels alloués à chaque député pour ses menus faux frais, exclusivement liés à l’exercice de sa profession.

Conseiller juridique de métier, elle prétend avoir été mal conseillée. Par qui ? L’histoire ne le dit pas.

Les politicards sont des menteurs, des fourbes, des rusés, des profiteurs. Mais les macronards les surpassent tous ! On voit le culot incommensurable de la dame qui, prise la main dans la boîte de chocolats Trognon, affirme qu’elle  cherchait ses clés.

On lui a reproché 2 à 3.000 euros mensuels de dépenses vestimentaires. Plus environ 500 euros de lingerie fine.

Coralie s’est défendue : « Il y a des tenues mandat et des tenues perso […] Je ne mets pas les mêmes affaires dans ma vie perso et dans ma vie de mandat.»

A-t-on bien compris ? À l’Assemblée, elle porte des grands calebards et des gaines des mémère. Mais dans sa vie privé, c’est strings et porte jarretelles ?

Il faudra demander au Varan de confirmer. Vu qu’ils ont vécu trois ans ensemble.

Il serait intéressant de savoir si le varan incommodant a profité des restos gastronomiques et des hôtels cinq étoiles où elle organisait des « réunions de travail », tandis que la France d’en bas suffoquait sous les muselières.

La sanction a été exemplaire

Convoquée par la commission de déontologie de l’Assemblée Anti-Nationale, on l’a un peu grondée, elle a reconnu avoir été stupide (sic) et aurait rendu une partie de l’argent.

Comme elle est juriste, elle a du se dire qu’elle l’avait échappé belle.

L’usage de fonds remis à des fins précises, et utilisés à d’autres dépenses que ce à quoi ils étaient destinés, expose aux sanctions de l’art 314- 1 du code pénal : cinq ans à l’ombre et 375.000 € d’amende.

Mais comme chacun sait, les lois ne sont pas faites pour les politicards qui font les lois.

Radine avec ça !

Selon plusieurs témoignages, elle demandait à ses collaborateurs parlementaires de « surveiller son personnel de maison » (on ne sait jamais de quoi les gueux sont capables, des fois qu’ils emporteraient les petites cuillers !) et de porter ses fringues au pressing et ses pompes chez le cordonnier.

Cinq de ses anciens collaborateurs l’on dénoncée. Les rustres ! Ulcérés d’être affectés à des tâches ancillaires, et gratifiés de surcroît de propos désobligeants, parfois même humiliants, ils ont du se dire qu’elle ne serait pas réélue et qu’ils n’avaient plus rien à perdre.

Je vous le dis. Avec un tel pedigree « l’étoile montante de la macronie » comme la qualifient les journaleux serviles, présente toutes les qualifications pour Matignon.

En outre, Coralie est montée au créneau pour défendre Jean-Brizoutte  dans une histoire confuse de jeunes et de jeux vidéo, et cet acte d’héroïsme mérite une belle récompense !

Supprimer les espèces pour les autres mais pas pour eux !

 Young leader, se prétendant de sensibilité écologiste et se vantant d’être « familière de l’Élysée » Coralie et Stanislas son nouveau mec ont fait connaissance avec le sentiment d’insécurité en octobre 2021,

Agressés en sortant d’un restaurant du 7e arrondissement de Paris, probablement par des « chances pour la France », on les a dépouillés des smartphones, Rolex, bijoux et 15.000 euros en liquide. Son argent de poche pour la soirée ? Peut-être en prévision d’emplettes spéciales ?

Très perspicace, elle a déclaré : « Je ne crois pas que l’agression avait un caractère politique.» On lui sait gré de n’avoir pas accusé le Front National.

Espère-t-elle être réélue ?

Ca sera difficile. Les édiles de l’Hérault tiquent (!!) du fait de son manque d’implication sur le terrain, les militants se plaignent de ses absences répétées et de ses alliances à géométrie variable, faisant passer Paris avant sa circonscription, et ses administrés lui reprochent d’être injoignable.

Mais ce qui risque de la plomber est d’avoir péché dans les eaux troubles du merluchon, dans un département sensible, en déclarant en 2021 à « L’Express » qu’«on peut porter le voile et être engagée sur des idées progressistes » et affirmé que  des candidates voilées sur des affiches électorales et des élues bâchées ensuite, ne lui posent aucun problème. »

Christian Navis

https://climatorealist.blogspot.com/

 

 

 




Pont Neuf : les 2 morts sont de la « diversité », le policier est Réunionnais

***

L’interview d’un responsable syndical Alliance-Police nationale réalisée jeudi soir dernier sur BFMTV révèle, d’une part que les deux hommes – tués par un policier – qui, à bord de leur véhicule, ont foncé sur la patrouille dans une intention clairement meurtrière, faisaient partie de la « diversité », et d’autre part que le policier qui a fait feu sur le véhicule pour empêcher le carnage est Réunionnais.

***

Dimanche 24 avril dernier vers 23h45, cinq policiers du « Groupe d’appui de la sécurisation de la Cité », une unité mobile d’intervention et de protection créé après la tuerie survenue à la préfecture de police de Paris en octobre 2019, sont intrigués par une Polo qui fait une marche arrière sur le quai des Orfèvres, à côté du Pont-Neuf. Le véhicule s’arrête sur un passage clouté. Un piéton se présente alors à sa hauteur, discute avec les deux hommes et monte à l’arrière.

Les policiers, qui sont à pied, décident de procéder à un contrôle. Deux d’entre eux – l’un est équipé d’un fusil d’assaut HK G36 – se placent à quelques mètres à l’avant du véhicule ; deux autres se placent à l’arrière. Une fois ce dispositif habituel mis en place, le chef de la patrouille, une jeune femme, se dirige vers la portière du conducteur.

Au moment où elle ouvre la portière, l’homme appuie à fond sur l’accélérateur afin de prendre la fuite, traînant la jeune policière sur plusieurs mètres. Les deux policiers stationnés devant le véhicule n’ont eu quant à eux la vie sauve que parce que celui qui était en possession du HK G36 – un jeune policier de 24 ans, 18 mois de police, donc encore stagiaire, jugé exemplaire par sa hiérarchie – a immédiatement fait feu sur le conducteur.

***

Dès le lendemain, le Parquet de Paris le mettait en examen pour « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner » et « violences volontaires avec arme par personne dépositaire de l’autorité publique ».

Mercredi 27 avril, des magistrats, allant au-delà de la réquisition du Parquet, décidaient de ne pas retenir la légitime défense et tranchaient pour une mise en examen du jeune policier sur la base de l’« homicide volontaire », une qualification passible de 30 ans de réclusion criminelle.

Pour Me Liénard, avocat du policier, « un policier qui fait usage de son arme administrative pour arrêter un délinquant, ne veut pas le tuer : il veut arrêter une action dangereuse. L’intention homicide n’est pas dans l’état d’esprit du policier quand il ouvre le feu ».

De manière surprenante, l’avocat ne plaide pas lui non plus la légitime défense, ajoutant : « la qualification retenue dans cette affaire devrait être « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner » ». Une qualification criminelle quand même passible de quinze ans de réclusion…

***

Au micro de BFMTV, ce jeudi, Yann Maras, responsable départemental adjoint du syndicat Alliance – Police nationale, laisse éclater sa colère et son incompréhension :

« Ce policier est exemplaire : on doit être fiers d’avoir des policiers comme ça dans nos rangs. Et là, le message qui est envoyé par la justice, c’est que ce serait un meurtrier ! Ce collègue-là, je l’ai rencontré à la sortie du bureau des magistrats (…) Pour nous tous, ça ne fait pas de doute : la légitime défense, elle est là : quand vous avez un véhicule qui fonce sur vous à quelques mètres de vous, le texte de la légitime défense vous autorise à ouvrir le feu (…) Une voiture qui redémarre à vive allure, sept ou huit mètres, c’est quelques secondes, et l’action de feu, c’est [aussi] quelques secondes »

Le journaleux, putassier à souhait : « Ils [les policiers] n’auraient pas pu se jeter sur le côté ? Parce qu’il y a deux morts, quand même ! Tués au volant de la voiture ! »

Yann Maras : « Il y a un drame derrière tout ça. Maintenant, les morts, il aurait pu être de l’autre côté si mon collègue n’avait pas fait feu. Aujourd’hui, il a sauvé sa vie et celle de ses collègues [NdA : rappelons que la jeune policière aurait pu être traînée sur plusieurs centaines de mètres, comme l’a été cette jeune femme en juillet 2020 dans le 5ème arrondissement de Paris]. Ils auraient été clairement écrasés par le véhicule (…) »

Le journaliste : « Pourquoi le magistrat n’a pas retenu l’hypothèse que vous nous expliquez [mais] celle de l’homicide volontaire ? »

Yann Maras : « C’est une très bonne question. Il va falloir poser la question à la magistrature. Parce que nous, on ne la comprend pas, cette décision-là ! »

Le journaliste : « Peut-être que la magistrature a des éléments que vous n’avez pas. Pourquoi ne pas faire confiance à la justice ? Quand l’enquête sera achevée, ça peut se terminer par un non-lieu… »

Yann Maras : « Mais dans ce cas-là, pourquoi prendre cette qualification et aller au-delà des réquisitions du Parquet, la qualification [pour homicide involontaire] était largement… [NdA : le représentant syndical est interrompu par le journaliste] »

Le journaliste : « Ça ne veut pas dire condamnation, cette qualification [NdA : « homicide volontaire »] »

Yann Maras : Non bien sûr, elle peut varier à la hausse comme à la baisse. Mais pourquoi avoir pris la qualification la plus haute ? »

***

Et le délégué d’Alliance-Police nationale de préciser :

« Nous, aujourd’hui, on espère juste une chose dans tout ça, c’est qu’on n’essaie pas d’acheter une certaine paix sociale avec une décision comme celle-ci »

Le journaliste : « C’est pour calmer les choses que… ? »

Yann Maras : « Je ne l’espère pas, je vous le dis encore une fois. Mon collègue, tout l’équipage et même sa hiérarchie qui sont intervenus ce soir-là, tout le monde pense qu’il a juste « fait le job » comme on dit »

***

Le journaliste : « Dans votre tract, vous dites que votre collègue est victime du système judiciaire »

Yann Maras : « Bien sûr ! Regardez : aujourd’hui, on est en train de discuter sur un plateau-télé… [NdA : Yann Maras est de nouveau interrompu par le journaliste] »

Le journaliste, toujours putassier à souhait : « Parce que les victimes, ce sont les deux morts qui étaient au volant ! »

Yann Maras : « Aujourd’hui, j’ai un collègue qui est poursuivi…. [NdA : Yann Maras est encore une fois interrompu par le journaliste] »

Le journaliste : « Il est en liberté, il est toujours policier… »

Yann Maras : « Il est toujours policier sous contrôle judiciaire très très contraignant : il n’a pas le droit de résider à Paris, il n’a pas le droit de porter une arme, il n’a pas le droit d’être en contact avec le public. C’est un jeune fonctionnaire, qui vient de l’Île de la Réunion, qui est tout seul, qui n’a pas le droit de prendre contact avec son service, il n’a même pas le droit de rentrer dans Paris ! Il est seul face à tout ça. Je pense que ce dont on ne se rend pas bien compte, c’est que le choc psychologique que, lui, a eu. Il n’a pas décidé de faire feu pour tuer. Il a fait feu pour stopper le véhicule. Aujourd’hui, les fonctionnaires qui l’accompagnent, toute sa hiérarchie, tout le monde lui a dit : « Tu as fait ton travail, mon garçon ! Tu as fait ton travail : tu as sauvé la vie de tes collègues, et la tienne ! »

***

Il y a un mois, ce jeune policier s’est illustré par un acte héroïque : il n’a pas hésité à se jeter dans les eaux glaciales de la Seine pour aller sauver une femme qui tentait de se suicider. Alors qu’elle était au milieu du fleuve, il est allé la chercher et l’a ramenée au bord, il lui a donc sauvé la vie. C’est cet homme qui est aujourd’hui traîné dans la boue par un quarteron de magistrats kollabos. La France est décidément bien malade de sa magistrature de gauche.

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni 




Panique et fuite en avant de Biden qui craint un 6e fiasco américain

Tragique fuite en avant de Biden qui refuse de perdre une 6e guerre. Il devient fou et  va finir par embraser la planète.

Il est clair que la Russie est dorénavant en guerre contre l’Otan, qui se sert des Ukrainiens comme chair à canon. Mais le jour viendra où le saltimbanque Zelensky et ses « alliés » occidentaux, devront rendre des comptes au peuple ukrainien, dont le sacrifice sans fin sert les seuls intérêts américains.

En prétendant qu’il peut terrasser l’ours russe, Biden trompe odieusement le peuple ukrainien et poursuit un jeu dangereux.

https://siteveillestrategique.blogspot.com/2022/04/point-de-situation-du-29-avril-readovka.html

Le Congrès américain a donc voté une rallonge colossale de 33 milliards de dollars pour soutenir l’effort de guerre des Ukrainiens, de plus en plus en difficulté sur le terrain. La débandade générale n’est plus très loin et c’est ce qui effraie Biden. Sans cet illuminé, la guerre serait terminée depuis deux mois.

20 milliards, soit la moitié du budget défense de la France, seront affectés à la livraison d’armes lourdes, chasseurs F-16, chars Abrams, canons de 155, missiles de dernière génération.

On imagine que la formation des pilotes et autres personnels ukrainiens est déjà en cours. En outre, parmi les milliers de pilotes américains ayant servi sur F-16, il y aura certainement des volontaires pour aller affronter les Sukhoï et les Mig russes dans le ciel ukrainien. Les mercenaires, on en trouve toujours, il suffit de les payer à leur prix.

Et plus question de livrer des vieux rossignols datant de la guerre du Vietnam. Pour Biden, il faut tout faire pour sauver l’Ukraine.

Après une série de revers dans toutes ses expéditions coloniales, l’Amérique panique à l’idée que son ennemi juré, la Russie, est en train de gagner la guerre en Ukraine. Partout les troupes russes et séparatistes avancent et se rapprochent de la victoire. L’armée ukrainienne abandonne ses positions sans même enterrer ses morts.

Il n’y a plus aucune réaction des troupes ukrainiennes, qui font le dos rond dans leurs abris, sous une pluie de bombes et d’obus. L’initiative des combats est russe à 100 %.

Il en est d’ailleurs ainsi depuis le 24 février 2022, l’armée ukrainienne se contentant de se réfugier dans les villes en misant sur une guerre urbaine très coûteuse en vies humaines pour l’assaillant.

Une option suicidaire que Poutine a refusée à Kiev. Et un retrait tactique que Zelensky et ses larbins occidentaux ont aussitôt transformé en grande victoire ukrainienne. Grotesque !

C’est le spectre d’une victoire russe écrasante qui fait paniquer Washington. Biden est prêt à saigner l’armée ukrainienne jusqu’au dernier soldat pour ne pas perdre la face. C’est tragique pour l’Ukraine et son peuple.

Après la débâcle du Vietnam, la déroute afghane, le désastre libyen, le fiasco irakien et l’humiliation syrienne, une victoire de Poutine face à la coalition de 30 pays cobelligérants de l’Otan, serait un gigantesque camouflet pour la puissante Alliance qui entend régenter le monde depuis 1949.

Nombreux sont les pays qui soutiennent la Russie plus ou moins ouvertement, dans cette guerre contre l’impérialisme américain. A commencer par la Chine qui clame à la face du monde que l’arrogance occidentale n’est plus supportable.

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/202204/t20220427_10674461.html

« Les États-Unis prétendent maintenir le rôle central de la Charte des Nations unies, mais il est clair pour tout le monde que les États-Unis font tout le contraire. Lorsque le Conseil de sécurité des Nations unies a refusé d’autoriser le recours à la force par les États-Unis en République fédérale de Yougoslavie, en Irak, en Syrie et dans d’autres endroits, les États-Unis et l’OTAN ont ignoré l’ONU, ont mené des guerres et se sont engagés dans une ingérence gratuite contre des États souverains. »

Quant au chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, il enfonce le clou.

https://fr.topwar.ru/195693-glava-mid-rf-nasha-specoperacija-na-ukraine-vnosit-vklad-v-protivostojanie-neokolonialnomu-gnetu-zapada.html

« Notre opération spéciale en Ukraine contribue à l’opposition à l’oppression néocoloniale de l’Occident. Cette oppression est fortement impliquée dans le racisme et l’idéologie de l’exclusivité. »

Bien entendu, les Russes ne restent pas les bras croisés face au défi des armes de l’Otan. Les voies ferrées, les gares, les dépôts de munitions, les convois, les ponts, sont pilonnés nuit et jour par l’aviation et l’artillerie, chaque cible étant désignée par les services de renseignement.

Mais dans son obsession à faire plier Poutine, Biden envisage une intervention en Transnistrie prorusse, où Polonais, Roumains et autres pays de l’Otan, pourraient ouvrir un second front pour diviser les forces russes et protéger Odessa.

https://siteveillestrategique.blogspot.com/2022/04/vers-lescalade-en-transnistrie-south.html

« Après la Bulgarie, les autorités américaines, canadiennes, françaises, allemandes, britanniques et israéliennes ont conseillé à leurs citoyens de ne pas entrer en Transnistrie et, si possible, de quitter la Moldavie. »

L’escalade sur le dos du peuple ukrainien n’est pas près de prendre fin. Qui sait où elle va mener avec un illuminé comme Biden, qui semble ne pas mesurer le risque d’un conflit mondial de haute intensité. 

Visiblement, Biden et ses valets jugent que Poutine bluffe en mettant ses forces nucléaires en alerte. Or, Poutine ne bluffe jamais…

Jacques Guillemain




Excédé par Corbière, un internaute s’en prend à « sa grosse bonne femme »!

Un sourire pour le week-end. Pour ceux qui en ont assez de voir la bobine d’Alexis Corbière sur ce site.

Trouvé sur FB : « Pour moquer le bon roi très chrétien Louis XVI, Corbière mange une tête de veau pour célébrer sa mort. Dans la même logique, il devrait manger du jarret de porc à l’anniversaire de sa grosse bonne femme ».

Ce n’est certes pas très élégant mais c’est d’une logique gauloise parfaitement recevable.

Il faut reconnaître que le couple, qui encourage les violences et les appels au meurtre contre ce qu’ils appellent l’extrême droite, n’est pas très courageux, quand la politique du boomerang (avec humour) leur revient en pleine poire.

Ce sont eux qui appellent à la dignité de la campagne présidentielle et qui se permettent d’insulter de manière homophobe Stanislas Rigault, en toute impunité, dans les coulisses d’Hanouna.

[Vidéo] « Connard », « sucer la bite à ton chef » : Raquel Garrido et Alexis Corbière insultent Stanislas Rigault après « Face à Baba » avec Zemmour

Torride. Exhibition de mode woke avant réception par Rachid Mélenchon, à Matignon (14 Juillet 2022).

CHRONIQUES DE LA COLLABORATION.

Il y avait Le Monde Diplomatique, acquis depuis des décennies à la progéniture stalinienne, via Mao et Pol Pot. On le savait. 

Il y a désormais, en renfort, Courrier International, carrément passé à l’Islam et à ses serpillères de Gauche, via sa détestation viscérale de la France.

C’est le Monde, cloné par les seuls vrais néo-fascistes du temps présent.

Un égoût.

« Courrier International, la France t’emmerde » (Riposte Laïque).

DANS LES TRANCHÉES FRANÇAISES;

Dans un fulgurant éclair de lucidité, Aphatie massacre Taha Bouhafs et les Insoumis. Il oublie quand même les injures racistes contre Eric Zemmour : » un sous-humain ». Mais bon, faute de grives, on bouffe les merles. 

Un racisme musulman anti-noir qui ne sera pas mis en avant dans les médias, ni par les antiracistes. Il ne faut de toute façon pas confondre la guerre civile avec la guerre tribale.  http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/garges-apres-la-mort-de-brandon-poignarde-sa-famille-appelle-les-communautes-a-sunir-contre-la-violence-27-04-2022-ZWFAY7WTVRAJNN6CQE63O2KZ7A.php

On peut dissoudre Génération identitaire, mais pas les associations pro-palestiniennes : c’est une atteinte délibérée à la liberté d’association et d’expression. https://francais.rt.com/france/98204-conseil-detat-suspend-dissolution-deux-associations-pro-palestiniennes

Voilà un élément qui risque d’enrichir l’Assemblée Nationale. Candide, méchant comme à l’accoutumée, pense que la grève de la faim du boulanger bouffi n’a pas duré assez longtemps… http://www.20minutes.fr/politique/3272547-20220416-besancon-boulanger-stephane-ravacley-candidat-legislatives

Les Républicains en mode dissolution-disparition. Rejoignez les patriotes français ! Vous ressemblerez enfin de nouveau à de Gaulle et à Jean Moulin, des gens que vous n’auriez jamais dû quitter. http://www.leparisien.fr/elections/legislatives/je-navais-aucune-chance-ces-candidats-lr-qui-renoncent-aux-legislatives-apres-la-lourde-defaite-de-pecresse-30-04-2022-QGEQQ7NGOFBPDBD4AUA7GQUJ4M.php

Renégocier les accords d’Évian ? Certainement pas. Soixante ans, c’est bien assez. Il faut simplement les abroger. La guerre est finie !http://www.lefigaro.fr/vox/monde/sur-l-algerie-nos-politiques-sont-timores-et-peu-lucides-le-temoignage-d-un-ancien-ambassadeur-de-france-20220429

Les âneries de Macron mettent en danger Renault, mais aussi la France et l’Europe. Tout ça pour rembourses les Américains, les banques et les petites culottes de la môme Dubost.. http://www.turbo.fr/actualite-automobile/renault-contraint-de-vendre-lada-pour-1-rouble-symbolique-185426

https://lemediaen442.fr/olivier-delamarche-ce-nest-pas-la-russie-mais-bien-leurope-qui-va-se-transformer-en-grece/

Coralie et le charmant désordre des alcôves. « Tenue de travail…« . Cela étant, je m’inscris, tel un Woody Allen fringant, pour être sa savonnette Guerlain. Coralie, si tu me lis, c’est où tu veux, quand tu veux. http://www.leparisien.fr/politique/la-deputee-lrem-coralie-dubost-epinglee-pour-des-notes-de-frais-astronomiques-29-04-2022-DGFAET65OVFKHFAE2VEVVDYMPU.php

Macron, la victoire des puissants contre les faibles. Avec l’accord des faibles. Vae victis ! https://www.bvoltaire.fr/macron-2-la-victoire-des-puissants-contre-les-faibles/

Et surtout avec le vote tant des bourgeois friqués que des remplaceurs, à quelques kilomètres de distance.  

ANIMATIONS ET JEUNESSE FESTIVE.

Jeux d’ados avec surin en milieu « sensible » : Evry : le mineur de 14 ans soupçonné d’avoir poignardé un ado placé en détention provisoire – Le Parisien

Diagnostic du Dr Candidus, neuropsychiatre : « De source sûre le coran ingéré dès la naissance a de lourdes conséquences sur l’équilibre psychique. » Mantes-la-Jolie. L’homme qui a dégradé l’autel de la collégiale sera-t-il jugé ? | 78actu

Toulouse, ambiance de la brousse : Toulouse : des agents Tisséo agressés avec couteau et machette – ladepeche.fr

Limoges itou : Guerre entre deux quartiers à Limoges (87) – Fdesouche

Chez Piolle, ville abaisée, pardon, apaisée : http://www.ledauphine.com/faits-divers-justice/2022/04/29/un-etudiant-suspecte-d-avoir-viole-l-une-de-ses-camarades

Quand Piolle baisse son sarouel : Le maire de Grenoble, Éric Piolle, proposera l’autorisation du Burkini dans les piscines le 16 mai au Conseil Municipal (Màj) – Fdesouche

Aurillac aussi, et oui, même Aurillac ! On ne doute pas que ça va s’arranger avec un maire aussi subtil :« Le maire Pierre Mathonier (PS) ne promet rien dans l’immédiat, « il faut essayer d’analyser, trouver les causes de cet incident. Et s’il y a des causes structurelles, il faudra les traiter. » Question à Monsieur le maire d’Aurillac : « Monsieur le maire, quand très exactement êtes-vous arrivé de la planète Mars ? » http://www.lamontagne.fr/aurillac-15000/actualites/une-rixe-entre-jeunes-dans-la-rue-emile-duclaux-a-aurillac-cantal-relance-les-debats-sur-le-centre-ville_14122578/

L’autre plaie. http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/trois-ans-de-prison-pour-avoir-agresse-14-victimes-devant-des-distributeurs-automatiques-de-billets-30-04-2022-6I3EF3IWUFFQBBZS2KEXWPF4OI.php

CORONFASCISME.

Le docteur Philippe Ploncard d’Assac neuro-chirurgien en retraite avertit que des médecins toujours en activité n’arrivent pas à signaler les effets secondaires de patients injectés. / Ma France: maqueron et ses sbires sont des criminels,des assassins. (by-jipp.blogspot.com)

AUTRES FRONTS.

Je vous assure, mon cher cousin, que vous avez dit « honneur »… http://www.sudinfo.be/id459299/article/2022-04-29/ahlam-27-ete-assassinee-liege-par-son-frere-gerges-qui-lui-reprochait-son-style

Belgique toujours : Quatre coups de couteau donnés à un passant à Bouillon, l’auteur arrêté – L’Avenir (lavenir.net)

Plus rien ne va pour les mondialistes ! Musk rachète Twitter, et Netflix se casse la figure.  https://fr.novopress.info/redacteur/novopress/

Transgenres : comment l’on fabrique une génération de spectres. http://www.lefigaro.fr/livres/abigail-shrier-ados-transgenres-un-aller-sans-retour-possible-20220429

Très intéressant. http://lesakerfrancophone.fr/la-fabian-society-leugenisme-et-les-forces-historiques-a-lorigine-de-leffondrement-du-systeme-actuel

« Apathie est totalement hors de contrôle. Mettez moi un contrat sur ce mec » (Allah)

Danielle Moulins et Jean Sobieski

 




Fanny Vella me fait découvrir que j’ai été un bourreau d’enfant…

 

A peine remise (si l’on peut appeler cela « être remise ») du tout dernier coup d’Etat de l’imposteur Macron, ayant réussi à faire croire aux naïfs incurables qu’il était l’homme de la situation et que donc sa réélection était totalement légitime…

Ces couillons ayant donc voté pour lui… on a pas encore tout vu des résultats… à commencer par les fraudes !

Me voici plongée dans un nouveau sujet de tourments, remettant brutalement en cause, toute une part de ma vie, remontant à l’éducation donnée à mon enfant, et que de bonne fois j’ai cru la meilleure possible… et même au-delà, de celle que mes parents ont dispensé avec amour mais fermeté, à ma fratrie et à moi.

Jusqu’à aujourd’hui, je me suis  toujours crue privilégiée, déjà d’être née en France, pays où régnait la paix (avant la mainmise des dégénérés gauchistes sur tout…) et où nous les femmes, malgré certains insupportables machistes -les continuels efforts de nos aïeules ayant porté leurs fruits- nous pouvions être considérées comme les égales de ces messieurs (avant l’arrivée des islamistes remettant tout cela en question… sous l’œil ébloui de nos dirigeants mâles professant avec constance la stupide « parité » qui n’a jamais rien prouvé, hormis leur sottise !)… ou quand le phallocrate revient au galop !

Dans le même esprit, je vouais à mes parents, une grande reconnaissance pour l’excellente éducation qu’ils nous avaient donnée, nous permettant de faire un chemin honorable dans la vie… quand d’autres enfants livrés à eux-mêmes par des parents laxistes, ont rapidement mal tournés… même si les morveux d’alors n’avaient rien à voir avec les racailles d’aujourd’hui… fortement enrichies par des apports constants de prétendues « chances pour la France » !

Pourtant, j’avais tout faux, et eux avec, si j’en crois les honorables écrits d’une jeunette, du nom de Fanny Vella (qui semble déjà connaitre tout sur tout, comme énormément de jeunes de nos jours, s’émancipant rapidement du savoir de leurs parents… ) se présentant comme « illustratrice », puis récemment « autrice » (ce qui à mon sens prouve qu’en martyrisant ainsi notre belle langue, ses écrits deviennent d’emblée sujets à caution).

On ne va pas se mentir, je crois qu’on a besoin d’être profondément touché par une problématique pour vouloir s’en emparer et lui donner aussi de la voix. Parfois, cela passe par le fait d’avoir soi-même vécu la situation, c’est mon cas quant au thème des violences conjugales. J’ai eu besoin d’extérioriser, ça a vraiment été thérapeutique de parler de mon histoire. Au sujet de l’éducation, j’étais dans un processus de déconstruction des normes éducatives bien ancrées dans ma tête, j’ai mis en image mes propres questionnements. Dans les deux cas, c’est en voyant le bien que mon propre cheminement autour de ces thèmes pouvait provoquer (parles pour toi Cocotte !) que j’ai décidé d’aller un peu plus loin. Mais je ne veux pas être étiquetée comme l’illustratrice qui parle d’éducation et de violences conjugales (trop tard !) donc je déborderai bientôt sur de nouveaux thèmes, qui ne seront pas forcément du vécu d’ailleurs mais qui me prennent tout autant aux tripes. (On est tellement impatients…)

https://www.artistikrezo.com/art/fanny-vella-jai-mis-en-image-mes-propres-questionnements.html

Ecoutez la donzelle nous donner elle-même le mode d’emploi, pour cesser d’imposer à nos enfants une violence éducative qui ne doit plus être… même si malgré sa démonstration, certains d’entre nous resterons étonnés de s’entendre quasiment traités de « tortionnaires »… à une époque où nos chérubins risquent bien plus d’être traumatisés par une éventuelle rencontre avec un pédophile (lesquels pullulent de nos jours !)… que par la menace d’aller se coucher sans manger s’il ne veulent pas avaler les mets qu’on leur a servi !

https://twitter.com/i/status/1519726890268848128

Plus loin quelques exemples piochés dans son œuvre, même si à mon humble avis il eut été préférable (surtout pour nous) qu’elle s’occupe d’illustrer des livres pour enfants, plutôt que de se poser en donneuse de leçons aux « vieux totalement dépassés » que nous sommes… omettant sciemment ou non, que ce qu’elle croit être une innovation tout droit sortie de son esprit fertile… est en fait tout ce qui a installé le bordel en France, depuis mai 68, où les jeunes d’alors plastronnaient avec leur « il est défendu d’interdire ! », et où par ricochet ils ne s’interdisaient plus  rien… surtout pas la contrainte de travailler.

On a vu ce que cela donnait ; prioritairement des adultes infantiles jusqu’à plus d’âge, incapables de se prendre en charge… mais capables de vivre indéfiniment chez leurs parents… (au grand dam de ces derniers)… quand notre génération révait au contraire de s’émanciper rapidement de la tutelle des nôtres ; non pas qu’on ait quoi que ce soit à leur reprocher, mais parce que c’est dans l’ordre des choses… et que de plus comme tout avait été conçu en amont pour que notre bonne scolarité débouche sur un métier capable de nous faire vivre décemment…

Alors professer aujourd’hui de « se mettre à la place de l’enfant » relève de la même démarche, occultant toutes les composantes, et surtout les conséquences d’une telle philosophie, à une époque où justement ils sont la cible des laveurs de cerveaux pour y implanter la pensée unique… la leur… ce qui semble avoir bien fonctionné chez Fanny.

 

 

 

Avec ces parallèles, l’auteur nous prend surtout pour des bourrins sans aucune nuance… ses exemples ne sont pas dénués d’humour, mais sont pourtant  outranciers donc stupides !

Gifles, fessées et toutes formes de “ violences éducatives ordinaires ” sont interdites en France depuis mardi 2 juillet. Date à laquelle le Parlement a définitivement adopté une proposition de loi déjà votée par l’Assemblée nationale, qui proscrit non seulement les violences physiques mais aussi psychologiques dans l’éducation de l’enfant.

Mais que dit exactement ce texte de loi? Porté par la députée MoDem Maud O’Petit, il inscrit notamment dans le code civil, à l’article lu à la mairie lors d’un mariage, le 371-1, que “l’autorité parentale s’exerce sans violences physiques ou psychologiques”.

http://littlegreenhouse.ch/blog/contre-les-violences-educatives-ordinaires-elle-dessine-des-adultes-a-la-place-des-enfants/

On a bien compris que tout ce beau monde de décideurs, ayant les moyens de confier la garde et l’éducation de leurs enfants à des d’autres, se sentent tellement bien placés pour nous donner des leçons de savoir faire…

Y compris des psy… dont la notoriété et le respect qui s’en suit… ont pris un bon coup dans l’aile, vu leurs piètres interventions  pour sauver nos enfants (surtout les plus petits) de la folie vaccinale gouvernementale !

Qui n’a jamais été confronté dans un magasin, à une petite morveuse de 3 ou 4 ans, se roulant par terre en  hurlant… non de douleur mais parce qu’on lui refuse bonbons, gâteaux ou jouets… et où immédiatement vous vient à l’esprit « il y  a des fessées qui se perdent »… tant ses cris sont aussi insupportables que l’inertie des parents, semblant totalement inconscient de la gêne des autres clients… ne faisant pas forcément de vous un bourreau d’enfants !

 

 

Et pourtant, mettre une bonne claque sur les fesses d’un enfant débutant un caprice, se révèle souvent très efficace, pour la paix immédiate, mais aussi parce que cela lui ôtera vraisemblablement l’envie de recommencer. Cela n’a rien d’une quelconque violence… c’est juste la bonne réponse à la question qu’induit l’enfant… tentant chaque fois de pousser le bouchon plus loin, afin de savoir quelles sont les limites.

En fait ne pas lui donner cette bonne réponse, c’est presque le martyriser… car c’est le prendre pour un être stupide, incapable de comprendre ; dans ce cas, les idiots sont souvent les parents !

Du coup je vais me  permettre de donner un  petit conseil à Fanny Vella :

Si en complément de ton ouvrage tendant à mettre les parents à la place de l’enfant, afin de mieux le comprendre… tu pouvais créer une suite, avec moultes exemples mettant à l’inverse « les enfants, et surtout les ados, à la place des parents »… lesquels se tuent à la tâche, dans la plus profonde ingratitude, pour leur offrir toujours plus, comprenant un superflu dument implanté dans leur cerveau par une pub incessante, visant non leur bonheur… mais l’enrichissement de ceux qui les asservissent littéralement en leur créant régulièrement de nouveaux besoins, vite devenus irrépressibles !

Si elle n’est point trop sotte, Fanny devrait comprendre que la violence faite aux enfants, elle est là… entre autres choses, que je lui laisse découvrir par elle-même.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

https://www.fdesouche.com/2022/04/29/forcer-un-enfant-a-finir-son-assiette-lobliger-a-embrasser-quelquun-pour-dire-au-revoir-ou-encore-lobliger-a-partager-ses-jouets-fanny-vella-explique-ce-que-sont-l/

 




Une gonzesse à Matignon, mais elle doit être noire, homo et handicapée

Emmanuel Macron a donc décidé qu’il fallait que le prochain Premier ministre soit forcément une femme. Pour l’instant, seule Edith Cresson a eu cet honneur. Mais il a ouvert la boite à Pandore, car pour l’instant les possibles candidates sont toutes blanches. Et pourquoi pas une noire ? Autre problème : elles paraissent toutes hétérosexuelles. Pourquoi pas une lesbienne ? Enfin, aucune des postulantes n’est en fauteuil, ce qui discrimine les personnes handicapées.

Donc, si vous connaissez une femme noire homosexuelle et handicapée, écrire d’urgence à l’Elysée…




Alerte: Ursula a livré son plan Covid automne 2022!

Nous pensions Ursula fort occupée à faire mumuse avec la guerre en Ukraine, ses tanks, ses drones, ses roquettes… Un article alarmant, en date du 27 avril 2022, publié par la Commission européenne détaille comment elle nous invente déjà la phase Covid automne 2022… et elle ne manque pas de créativité !

4e dose voire davantage, ARN messager, surveillance de masse, lutte contre la réinformation… rien ne nous sera épargné.

Pour vous permettre une lecture précise des priorités de l’UE, ce qui dans son texte était en gras l’est resté.

« Si l’Europe observe partout des fluctuations dans le nombre de cas, les augmentations ne sont plus aussi souvent synonymes de cas graves ou de décès, grâce à la vaccination à grande échelle. Le variant omicron actuellement dominant est moins virulent que ses prédécesseurs. Toutefois, les infections se comptent toujours par millions à travers le monde. Dans certaines régions du monde, le confinement touche de nombreuses personnes. Et nombreux sont ceux qui souffrent ou meurent encore de la COVID-19. L’immunité déclinante contre l’infection et la possible saisonnalité hivernale augmentent également le risque d’apparition et de propagation de nouveaux variants du SARS-CoV-2, le virus responsable de la COVID-19. »

« Par un travail commun, l’UE a, jusqu’à présent, sauvé des centaines de milliers de vies grâce aux vaccins contre la COVID-19, maintenu son marché unique opérationnel, réduit au minimum les restrictions de déplacements et mobilisé les capacités de fabrication des produits critiques lorsque les chaînes d’approvisionnement ont connu des perturbations. Dans la prochaine phase de la pandémie, où préparation et réaction resteront des éléments clés, la coordination sera une fois de plus essentielle. La Commission invite dès lors les États membres à prendre des mesures avant l’automne pour assurer la vigilance et la coordination continue en matière de préparation et de réaction sanitaire. »

« Les niveaux actuellement plus faibles d’infection par la COVID-19 offrent aux États membres l’occasion de renforcer leur surveillance, leurs systèmes de soins de santé et leur préparation générale aux pandémies. En particulier, la Commission invite les États membres:

à intensifier la vaccination et l’administration de doses de rappel, en tenant compte de la circulation simultanée de la COVID-19 et de la grippe saisonnière;

à mettre en place des systèmes de surveillance intégrés qui ne reposent plus sur l’identification et la notification de tous les cas de COVID-19, mais plutôt sur l’obtention d’estimations fiables et représentatives; »

« à soutenir le développement de la prochaine génération de vaccins et de traitements;

à intensifier la collaboration pour lutter contre la mésinformation et la désinformation à propos des vaccins contre la COVID-19;

à continuer à faire preuve de solidarité au niveau mondial tout en améliorant la gouvernance mondiale. »

« Déclarations de membres du collège des commissaires :

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s’est exprimée en ces termes : «Nous entrons dans une nouvelle phase de la pandémie, à mesure que nous passons du mode d’urgence à une gestion plus durable de la COVID-19. Nous devons cependant rester vigilants. Le nombre d’infections reste élevé dans l’UE et de nombreuses personnes meurent encore de la COVID-19 à travers le monde. En outre, de nouveaux variants peuvent apparaître et se propager rapidement. Mais nous savons désormais quelle voie suivre. Il nous faut intensifier encore la vaccination et l’administration de doses de rappel de même que les tests ciblés, et nous devons continuer à coordonner étroitement nos réponses au sein de l’UE.»

« Margaritis Schinas, vice-président chargé de la promotion de notre mode de vie européen, a quant à lui déclaré : ««La pandémie de COVID-19 n’est pas terminée et le virus demeurera. S’il est vrai que la situation sanitaire s’améliore, nous devons malgré tout nous préparer à différents scénarios – et le faire de manière coordonnée. Il n’est pas question de se demander si de nouveaux variants apparaîtront, mais plutôt quand ils le feront. L’improvisation et la fragmentation ne sont pas une solution envisageable. La vigilance et la préparation restent plus essentielles que jamais et nous devons poursuivre nos efforts sans relâche. Pour ces raisons, nous prenons des mesures à l’échelon national et au niveau de l’UE en nous appuyant sur la coordination réussie à l’échelle de l’UE en matière de préparation et de réaction sanitaire. De pompiers, nous devenons architectes – architectes d’une Union de la santé qui protège la santé publique tout en maintenant ouvertes et résilientes la société et l’économie.»

« Le commissaire au marché intérieur, Thierry Breton, a déclaré pour sa part : «La pandémie de COVID-19 a démontré l’importance d’une capacité de production de vaccins aisément accessible en temps de crise. Après une montée en puissance sans précédent, l’UE a atteint une capacité de production équivalant à 3 à 4 milliards de vaccins par an. Le réseau Fab UE nous permettra de réserver une partie de cette capacité et de la maintenir opérationnelle en vue de futures crises sanitaires. Il s’agit d’une pierre angulaire de la dimension industrielle de notre préparation aux situations d’urgence sanitaire.»

« Et Stella Kyriakides, commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire, d’ajouter : «La vaccination, notre approche coordonnée forte au niveau de l’UE et l’immunité naturelle offrent, à point nommé, une bonne occasion de passer du mode d’urgence à une gestion plus durable de la COVID-19. Le nombre d’infections reste élevé dans l’UE, mais la pression sur le secteur des soins de santé a diminué et nos sociétés et nos économies ont rouvert. Nos citoyens peuvent enfin profiter de cette période avec nettement moins de restrictions dans leur vie quotidienne, après deux années et demie difficiles et peu ordinaires. Il est toutefois essentiel que les États membres maintiennent un niveau élevé de vigilance et de préparation en cas d’apparition de nouveaux foyers ou variants — la pandémie n’est pas encore terminée. Nous devons redoubler d’efforts pour vacciner la population à l’échelle mondiale, maintenant que l’approvisionnement en vaccins n’est plus problématique. La manière dont la COVID-19 continuera d’influer sur nos vies dans les années à venir dépendra fortement des décisions que nous prenons aujourd’hui, dans l’UE comme sur la scène mondiale.»

L’ignominie et la nuisance de l’UE semble sans fin et faute de réaction majeure et virulente, Ursula compte bien, avec ses mafieux et ses affidés dont Macron, recommencer à nous faire jouer à la servitude volontaire, en bien plus élaboré puisque se profile aussi le portefeuille numérique…

Mitrophane Crapoussin




Dans la douce France de Macron, l’insécurité n’est qu’un sentiment

Dupont-MorettiFantasme.jpg

– A l’attention de messieurs les ministres de la Justice – Garde des Sceaux et de l’Intérieur, quelques « faits divers » au cours de ce mois d’Avril 2022 dans notre « Douce France » où, selon eux, l’insécurité ne serait qu’un sentiment !

Semaine 17 : du 23 au 29 avril. 

23/04 : Blois (41) : Armé d’un couteau et à moitié nu, un individu d’origine marocaine, âgé de 26 ans ; déambulait dans la rue vers les 22 h. Il s’est avancé menaçant vers la patrouille de policiers « qui lui demandait de lâcher son arme » ce qui a obligé l’un des policiers à faire usage de son arme de service à quatre reprises « en légitime défense », a indiqué le procureur de la République. Atteint au thorax, l’individu a été admis au centre hospitalier de Blois. Son pronostic vital n’est pas engagé.

Strasbourg (Haut-Rhin) : Les pompiers ont été attirés dans un guet-apens pour une voiture incendiée et, bien entendu, la BAC venue à leur secours a été à son tour caillassée. Plusieurs véhicules ont été dégradés et un pompier blessé.

Toujours dans la région Alsace, mais à Mulhouse, c’est une nouvelle nuit d’émeutes, après le refus d’un contrôle d’identité suite à un rodéo. Une quarantaine de voyous encagoulés et armés de bâtons ont allumé des feux de poubelles et monté des barricades avec des palettes. Une policière a été blessée par un jet de pavé.

Saint-Claude (39) : Déjà condamné pour avoir agressé sexuellement une fille de 15 ans, cet Afghan de 29 ans a été appréhendé rue du Pré alors qu’armé d’un couteau il menaçait les passants. Installé à Lons-le-Saunier, il avait bénéficié d’un permis de séjour de cinq ans. En comparution immédiate il a été de nouveau condamné à quatre mois de prison ferme.

24/04 – Nice (06) : Ce matin, en l’église Saint-Pierre-d’Arène, le prêtre Christophe, d’origine polonaise, a été blessé d’une vingtaine de coups de couteau dans le thorax. La sœur Marie-Claude, qui tentait de s’interposer, a été blessée à la main. L’agresseur, un individu âgé de 31 ans, né à Fréjus mais habitant Nice, dont on ne connaît pas encore ni les motivations, ni l’identité et ni les origines, a été interpellé par les policiers. La piste terroriste n’est pas, pour le moment, envisagée, mais l’on sait déjà qu’il serait « bipolaire ».

Champigny-sur-Marne (94) : Dans le quartier de Mordacs, en pleine avenue du 11 novembre 1918, une bande d’individus cagoulés et vêtus de noir a tabassé à mort un jeune homme de 20 ans. Malgré les soins immédiats, la victime est décédée sur place.

Mantes-la-Jolie (78) : Une adolescente de 16 ans séquestrée et contrainte de se prostituer depuis deux semaines dans un appartement. Elle a pu prévenir la police avec son portable. Un individu a été interpellé et placé en garde à vue.

Montpellier (34) : Un « parisien » âgé de 19 ans a roué de coups le conducteur d’un bus de la ligne 11. Une agression totalement gratuite. Ce voyou a été condamné à 120 heures de travail d’intérêt général.

25/04 – Nantes (Loire Atlantique) : Dans la cité des Dervallières, et notamment au 38 de la rue Watteau, où le trafic de drogue règne en maître, de nouveaux coups de feu ont été entendus et un jeune de 18 ans a été blessé par balle. Les riverains sont excédés par ces fusillades fréquentes et l’inaction des autorités municipales.

Toujours à Nantes, mais dans le quartier Malakoff cette fois encore, l’éclairage public a été complètement coupé et les policiers ciblés par des jets de projectiles de toutes sortes, après avoir été attirés par l’incendie d’un véhicule, rue d’Angleterre.

Rouen (76) : Des coups de feu et des affrontements à l’issue d’un match de football de Régionale 2 qui opposait les Sapins au Val-de-Reuil.

Paris (75) : Un véhicule de marque Volkswagen, immatriculé à Paris, qui roulait à contresens sur le Pont Neuf, dans le 1er arrondissement, a refusé d’être contrôlé puis foncé directement et dangereusement sur les policiers qui ont fait usage de leurs armes. Deux morts, le chauffeur et son passager, et un blessé sur le siège arrière.

26/04 – Buzet-sur-Baïse (Lot-et-Garonne) : Un père de famille de 32 ans a été tué d’une balle dans la tête devant son domicile, sous les yeux de sa femme et de ses enfants. Deux hommes ont été placés en garde à vue.

Reims (Marne) : Quartier Maison-Blanche, dans le hall de son immeuble, avenue d’Epernay, un individu a sauvagement agressé une femme de 77 ans. Après l’avoir frappé et projeté sur le sol il s’est enfui avec son sac à main.

Evry-Courcouronnes (91) : Poignardé en pleine rue, alors qu’il sortait du collège, un adolescent de 14 ans a été hospitalisé entre la vie et la mort. Mercredi dernier s’était un autre adolescent de 15 ans qui était gravement blessé. Ce département de l’Essonne a déjà eu trois décès de jeunes l’an dernier.

Nangis (77) : Depuis plusieurs nuits des violences urbaines, des émeutes, contre la mairie et la gendarmerie, à cause d’un accident de moto imputé aux forces l’ordre.

**Dans le « Thalys » reliant Bruxelles à Paris, une femme de ménage, qui voulait juste nettoyer, a été agressée avec une lame de rasoir par Sabrina Amer et Yasmine Ben M., sans titre de transport, qui s’étaient cachées dans les toilettes afin d’échapper au contrôleur.

Elle a dû être hospitalisée.

27/04 – Nantes (Loire Atlantique) : Quartier Doulon, deux individus, arme à la main, agressent une jeune femme enceinte de six mois, et lui réclament les clés de sa voiture. Elle est frappée à la tête avec une matraque et reçois des coups de pied au ventre. Alertés par les cris de la victime, des riverains mettent en fuite les deux voyous. Ils disparaissent à pied, sans la voiture mais avec les clés de l’appartement.

Aubervilliers (93) : Une centaine d’individus, parmi lesquels quelques étudiants, n’apprécie pas le résultat de l’élection présidentielle et la défaite de Mélenchon. Ils occupent, mais surtout dégradent et vandalisent, l’EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales) sur le campus Condorcet : ordinateurs volés, portes défoncées, tags et menaces de mort, etc. Les dégâts s’annoncent élevés et une plainte a été déposée.

Saint-Avé (56) : Alors qu’il se promenait avec son chien dans un bois, un habitant, âgé de 50 ans, a été violemment agressé à coups de couteau et de cutter par trois individus. Blessé au ventre et au visage, il a pu se dégager grâce à son chien, un berger malinois, qui a mordu l’un des agresseurs au mollet.

28/04 – Encore à Nantes, pris en flagrant délit, un voleur, âgé de 26 ans, prend la fuite, se réfugie dans un chantier en construction, rue Pierre-Landais, puis s’empare de l’arme d’un policier qui le poursuivait et lui plaque le canon sur le visage. A l’arrivée des autres policiers il braque son arme sur les agents. Personne ne tire, prenant le risque d’être blessé, voire plus. Finalement il est maîtrisé et c’est heureux car si un policier avait fait usage de son arme, en état de légitime défense, il aurait pu être mis en examen !

La Seyne-sur-Mer (83) : le passager d’un scooter refuse d’être contrôlé, dans la cité de la Présentation, connue pour son trafic de stupéfiants. Immédiatement les policiers sont attaqués par des jets de pavés, des barricades sont dressées, un engin de chantier incendié et plusieurs véhicules endommagés. Quatre policiers sont blessés et six individus, très défavorablement connus, ont été interpellés et placés en garde à vue.

Seine-Saint-Denis (93) : Dans le parc du Sausset, sur les communes de Villepinte et Aulnay-sous-Bois, derrière la gare RER, un homme de 40 ans a été tué par balles. Touché au visage la victime est décédée une demi-heure plus tard. Des témoins ont vu deux personnes s’enfuirent en direction des la cité des 3000.

29/04 – Allonnes (72) : Pour promotion du djihad armé, de la charia, du meurtre des homosexuels et des mécréants, la dissolution des associations qui géraient la mosquée et l’école coranique a été confirmée en appel.

Paris (75) – Dans le quartier de Barbès (18e arrondissement), les policiers ont été attaqués par des tirs de mortiers et les riverains se disent « très choqués ». Trois individus ont été appréhendés et places en garde à vue.

Brest (Finistère) : A proximité d’une école et de la mairie du quartier de Saint-Marc, un véhicule de police a été incendié en plein jour par trois jeunes individus. Pour le syndicat de police SGP « cette attaque marque un nouveau cap dans les violences à Brest, surtout dans le quartier de pontanézen ».

 

Espagne – Melilla : Les autorités espagnoles ont démantelé un réseau proposant la nationalité espagnole à des bébés marocains pour des sommes variant entre 2000 et 3000 euros. 51 individus ont été interpellés à Melilla et 28 dans la péninsule ibérique, et ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Tous ces bébés nés à l’hôpital de Melilla avec des « pères » possédant la nationalité espagnole mais d’origine marocaine, ce qui assurait la nationalité espagnole aux enfants et la possibilité aux « mères » d’obtenir une carte de séjour en Espagne. D’ores et déjà 78 bébés ont été déchus de la nationalité espagnole.

Catalogne, qui est toujours une province espagnole. A Mataro, dans le quartier de Rocafonda, un véhicule garé en double file, rue Pau Picasso, est sur le point d’être verbalisé. Le conducteur provoque une mini émeute at appelle à l’aide ses amis Marocains. Des dizaines s’interposent en jetant différents objets sur les policiers, même depuis les balcons. La police est contrainte de battre en retraite, tout en appréhendant le fauteur de troubles « pour résistance à l’arrestation ».

Belgique – Frameries : Unijambiste de naissance, Mustapha S. déjà condamné puis acquitté pour des viols a, une nouvelle fois, été appréhendé et jugé pour une quinzaine de viols. Il risque cette fois vingt ans d’emprisonnement.

A Ittre (Belgique) – Oumane F. 31 ans, qui a blessé deux agents pénitentiaires tout en les insultant de « Sale Blanc, sale pourriture de Blanc, sale chien », a été acquitté par le Tribunal correctionnel et transféré à la prison de Saint-Gilles.

Suède – Norberg : Elle refusait de l’épouser, ce demandeur d’asile d’origine afghane, âgé de 41 ans, a été arrêté pour avoir violé cette femme, avant de la jeter au fond d’un puit de mine de 25 mètres de profondeur et laissée pour morte. Mohamed Amini avait vu son permis de séjour refusé mais il était resté dans le pays depuis 2015.

Toujours en Suède, après les émeutes qui ont enflammé le pays ces derniers jours (plus de cent blessés parmi les forces de l’ordre), la Première ministre, Magdalena Andersson, a affirmé « que l’intégration avait échoué et que c’était l’immigration qui nourrissait la criminalité organisée et la violence des gangs ». Le nombre de personnes nées à l’étranger a doublé au cours de la dernière décennie, pour atteindre 20% de la population, soit 2 millions. Elle a lancé une série d’initiatives afin de lutter contre le crime organisé.

Suisse : Selon un rapport commandé par la Confédération, le profil des harceleurs et agresseurs sexuels démontre « une surreprésentation des étrangers âgés de 10 à 39 ans ».

Manuel Gomez




Zemmour a enflammé la campagne présidentielle de 2022

Zemmour a semé la panique en dénonçant le mandarinat idéologique de la gauche caviar face à la démission de la droite UMPS dont s’est emparée Macron, le petit banquier de chez Rothschild international.

Le complot idéologique de la gauche caviar a dénoncé les idées de Zemmour jugées incendiaires sans prendre toutefois la peine de bien les examiner. Quelles sont donc les idées de la Droite nationale ?

De quelle façon Zemmour entend-il les mettre « à la page » ? C’est ce que Zemmour a fait avec son savoir politique encyclopédique, son agilité conceptuelle redoutable et son indépendance d’esprit totale.

Éric Zemmour a disqualifié les fonctionnaires de la pensée de la gauche caviar. C’est avec une force conquérante qu’il a rompu avec le conformisme intellectuel de la droite UMPS et démasqué les aliénations de la gauche idéologique. À la plupart des grandes questions qui paralysent aujourd’hui la France, Macron n’a pas voulu répondre ni rien faire pour sauver la France. Donc, lors de la campagne présidentielle de 2022, les Français découvrent qu’il existe en France une Droite Nationale appelée parti de la Reconquête.

Le RN n’a pas manqué de dire de Zemmour : « Ah ! Le perfide ! » Ce fut comme une trainée de poudre.

Tous les médias ont accablé Éric Zemmour. Ce fut comme un incendie de forêt, le bûcher de la bien-pensance. Ce fut aussi le spectacle accablant du mépris de la gauche caviar. Ce coup de Jarnac avait été mis au point de façon concertée, avec tous les médias collabos. La campagne électorale commençait avec la prise de conscience du Grand Remplacement combattue par les états d’âme de la gauche caviar.

L’ostracisation de Zemmour, ce fut comme si l’on avait donné le signal, comme si l’on avait appuyé sur le bouton de la diabolisation. La machine médiatique de la gauche caviar se mit aussitôt en route.

La machine parisienne est toujours chaotique mais bien huilée, avec son cortège de rumeurs, de sous-culture, de ragots en forme de bulles de savon. En l’espace de huit semaines, la Droite Nationale lancée sur le devant de la scène médiatique, devenait la Strême droite nauséabonde. Les premiers succès des grands meetings de Reconquête, loin de ralentir le mouvement de diabolisation, lui donnèrent encore plus d’ampleur. Comme un seul homme, toute la presse française se mit à commenter ce monstre nommé Z.

Libération comme tous les autres faisait la moins exacte et la moins honnête des analyses du succès du mouvement Z. Libération c’est l’organe officiel obscurantiste de la Préfecture de police de la macronnie.

Le mouvement Z était fier d’être nationaliste et de regrouper les jeunes penseurs de la Droite nationale et ainsi de pouvoir afficher tous les signes de la modernité culturelle, celle qui condamne le modèle américain et la xénophobie woke anti-française qui revendique la liberté totale des mœurs Trans-LGBT.

Il s’agit de toutes les mystifications woke décoloniales dont on a abreuvé les cervelles de moineau des cancres des universités françaises de ces derniers temps. C’est là la seule véritable nouveauté. La traiter par le mépris ou la considérer simplement comme de la suffisance, c’est leur offrir une victoire trop facile.

Une fois de plus, le conformisme intellectuel de la droite UMPS de gauche est en retard d’une guerre.

Éric Zemmour et le mouvement Z ont compris que c’est une guerre qu’il faut leur livrer.

Un tel programme de Zemmour et du mouvement Z ne manqua pas de faire grincer les dents de la gauche caviar usurpatrice et des médias soumis de la bien-pensance.

Thierry Michaud-Nérard

Source : Alain de Benoist, Les idées à l’endroit

 




Le Conseil d’État cautionne la double destruction d’Israël et de la France

En “suspendant” la dissolution de deux officines djihadistes palestinistes soutenant par exemple, et selon les dires mêmes du Ministère de l’intérieur, les actions du Hamas, du Hezbollah, et du Djihad islamique qui appellent dans leur Charte à la destruction d’Israël (par exemple celle du Hamas) le Conseil d’État français (cette “démocratie défaillante”) opère froidement, cyniquement, deux poids et deux mesures puisqu’il n’a pas eu la même bienveillance concupiscente envers Génération Identitaire dont le but n’était pas de détruire la France ni même l’islam (G.E est d’ailleurs issue de la mouvance ultranationaliste pro-palestinienne) mais d’avoir défendu la Constitution française en refusant que ses frontières terrestres ne deviennent une passoire.

Cette djihadisation accélérée des institutions françaises, symbolisée indirectement d’ailleurs par l’adoubement d’un candidat LFI à Villeurbanne, et le fait que le voile serait “féministe” selon l’actuel Président de la République (franco-européenne puisque seul l’hymne de l’UE a été joué sur le Champ de Mars le soir du second tour ) cette décision suspensive légitime en quelque sorte ce puissant mouvement de soumission orientaliste de toute l’intelligentsia française que l’on voit d’ailleurs inscrite jusque dans les livres scolaires d’histoire (jusqu’au Collège de France avec un Laurens) à lire la manière dont la conquête arabo-musulmane et le conflit israélo-arabe sont édulcorés ou uniquement à charge contre Israël, le christianisme, les “colons” français…

Mais un tel discours pourtant objectif est bien sûr balayé d’un revers de main par les nouveaux dhimmis maquillés en Montaigne de pacotille  qui payent d’ailleurs leur dîme par cette suspension, sans oublier les subventions généreuses “données” à des structures associatives qui loin de participer à l’apaisement des conflits les attise jusqu’à ce que de plus en plus les quartiers dominés par le djihadisme mélenchoniste se vident de leurs populations avides de vivre la culture française, qu’elles soient natives ou étrangères…

À croire qu’en sus du passe sanitaire et bientôt de sa version climatique (déjà symbolisée par le “smart Citizen Wallet“) une version “phobie” et ses diverses variantes verra le jour, le Conseil d’État l’adoubant bien sûr comme il l’a fait avec la loi du 5 août 2021 qui a aboli la Déclaration des droits de l’Homme (et du citoyen) avec le soutien il est vrai du Conseil Constitutionnel, et ce dans l’indifférence générale ou quasi à voir l’élection de son principal fossoyeur qui a décidément de plus en plus le profil d’un croque-mort (plutôt que d’un banquier aux poches trouées de toute façon) prenant comme dans Lucky Lucke les mesures du cadavre encore show de ce trois quart de la Nation française (il n’a été “élu” que par moins d’un tiers des inscrits) considéré comme étant, en état, un pilier foncièrement “d’extrême droite” ; ce qui implique de le liquider le plus vite possible, quitte à se servir d’une bombe nucléaire tactique russe pour ce faire égalant alors ces tyrans ayant fait de leur pays du matériel permettant de créer une œuvre, pensez !  “E=M.C.2 ou celui qui a dissout la France” à la vitesse des Lumières…S’éteignant au fur et à mesure que le souffle atomique “nous” pulvérisera… Qui “nous” ?

Telle est, toujours, la question…

Lucien Samir Oulahbib