1

Élisabeth Borne, femme de gauche, reine de la pédale, à Matignon

La fumée blanche est enfin sortie de l’Élysée, habemus Premier ministre, c’est Élisabeth Borne ! Une femme exceptionnelle, au palmarès sans égal !

https://resistancerepublicaine.com/2022/05/16/qua-donc-fait-la-mediocre-borne-pour-etre-nommee-a-des-postes-prestigieux/

https://ripostelaique.com/borne-demande-aux-patrons-de-virer-les-salaries-non-vaccines.html

https://ripostelaique.com/que-fait-la-cgt-et-que-font-les-politiques-et-les-intellectuels.html

Élisabeth Borne veut que vous alliez bosser en pédalant

Heureusement, elle n’est là qu’en CDD, car le soir du 19 juin, la France aura un autre Premier ministre, c’est Rachid Mélenchon en personne qui l’annonce !

https://www.fdesouche.com/2022/05/16/plus-aucun-doute-pour-jean-luc-melenchon-cest-acte-par-lui-meme-il-sera-premier-ministre/




Guerre en Ukraine : les seize preuves de l’entière responsabilité de l’Amérique

biden-eeuu-putin-rusia.jpg

L’Occident met en avant la propagande de la Russie envers ses citoyens, mais ce que l’on vit en Occident relève d’une propagande tout aussi intense et de plus mensongère ! L’agresseur apparent de l’Ukraine est la Russie depuis le 24 février 2022, mais l’agresseur véritable de la Russie est l’Amérique qui, depuis la chute du Mur de Berlin en 1989 et le célèbre ouvrage « Le grand échiquier » de Brzezinski en 1991, n’a toujours eu qu’un seul et unique but : mettre à bas la Russie, la dépecer en trois, tout en lui faisant perdre la stratégique Ukraine, russe depuis la fondation de la « Rus de Kiev » en 882.

Les seize preuves de l’entière responsabilité de l’Amérique pour la guerre en Ukraine :

1) L’expansion sans fin de l’OTAN à l’Est
Poutine est le témoin vivant de quatre vagues successives d’élargissement de l’OTAN à l’Est. En mars 1999, les premières adhésions à l’OTAN d’anciens pays du Pacte de Varsovie : République tchèque, Hongrie et Pologne ; en 2004 les trois pays baltes, la Bulgarie, la Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie ; en 2009 l’Albanie et la Croatie ; en 2017, le Monténégro et en 2020 la Macédoine du Nord.
Les États-Unis rejettent également de leur côté, au nom de la doctrine Monroe, depuis le XIXe siècle, toute idée d’une alliance militaire hostile sur le continent américain ou d’une présence militaire hostile dans leur étranger proche.

2) Les engagements pris par les Européens et les Américains envers la Russie, lors de la réunification de l’Allemagne et de la chute de l’URSS, n’ont pas été respectés
Le 9 février 1990, selon le procès-verbal de la rencontre, le secrétaire d’État américain James Baker auprès de George Bush dit à Gorbatchev : « Nous comprenons que pour l’URSS et les pays européens, il est important d’avoir des garanties que la présence militaire de l’OTAN ne se déplacera pas d’un pouce en direction de l’Est ». Le lendemain, selon des archives russes, le chancelier Kohl dit à Gorbatchev : « Nous estimons que l’OTAN ne doit pas étendre sa sphère d’influence ».

3) La politique d’agression de la Russie par l’Amérique a été écrite noir sur blanc, dès 1997, par Zbignew Brzezinski dans Le grand échiquier !
L’ours russe, poussé dans les cordes par l’Amérique et l’expansion à l’Est de l’OTAN, ne peut pas se permettre de perdre stratégiquement, économiquement, démographiquement, linguistiquement et historiquement l’Ukraine. Plus qu’une guerre de la Russie contre l’Ukraine, c’est une guerre défensive et préventive de la Russie, alliée par nécessité avec la Chine, contre l’Amérique !
Zbignew Brzezinski écrivait noir sur blanc, dès 1997, dans  Le grand échiquier  : « L’Amérique doit absolument s’emparer de l’Ukraine, parce que l’Ukraine est le pivot de la puissance russe en Europe. Une fois l’Ukraine séparée de la Russie, la Russie n’est plus une menace ».

4) Poutine a toujours voulu la paix, mais a été obligé d’intervenir car, depuis le 16 février 2022, les Ukrainiens, poussés par l’Amérique, préparaient un massacre des Russes ukrainiens, afin de conquérir entièrement le Donbass
14 000 séparatistes russes ont déjà été tués dans le Donbass depuis 2014 et un nouveau massacre était sur le point de se produire avec l’offensive des Ukrainiens extrémistes endoctrinés, tels les militaires nazis du régiment Azov, descendants directs du régiment SS Galicia en 1943.

5) Suite aux intrigues en coulisses de l’Amérique, les accords de Minsk I (5 septembre 2014) et Minsk II (12 février 2015) n’ont pas été respectés par les Ukrainiens. La France et l’Allemagne, garants des accords, mais sous influence américaine, sont devenues subitement très passives.
Le coup d’État de Maïdan a été organisé en 2014 par la CIA pour écarter un dirigeant pro-russe démocratiquement élu en Ukraine. L’Amérique, qui conseillait les Ukrainiens, ne les a pas incités à respecter les accords de fédéralisation de l’Ukraine et de l’utilisation de la langue russe car elle a toujours poussé à l’affrontement et à la guerre.

6) Les États-Unis et l’OTAN ont bafoué leur propre principe, comme quoi un pays (l’Ukraine) ne peut pas améliorer sa sécurité aux dépens d’un autre pays (la Russie)
Les États-Unis et l’OTAN ont signé des traités en 1999 à Istanbul et en 2010 à Astana indiquant qu’au nom du principe de « l’indivisibilité de la sécurité » qu’ils ne peuvent améliorer leur sécurité au détriment d’autres pays. Or l’Ukraine, depuis 2014, a accru des capacités militaires hostiles à la Russie, suite aux fournitures de matériel et à la formation des militaires ukrainiens par les pays de l’OTAN. L’installation de missiles par l’Amérique en Ukraine nous ramènerait à la crise des missiles à Cuba en 1962.

7) Une loi ukrainienne adoptée en mars 2021 pour reconquérir la Crimée par la force.
Volodomyr Zelensky a fait adopter en mars 2021 une loi qui stipulait la nécessité pour l’Ukraine, alors que la Crimée, historiquement, ethniquement et linguistiquement, n’a jamais été ukrainienne, de reconquérir la Crimée par la force.
La Crimée russe a été donnée en cadeau en 1954 par Khrouchtchev à une Ukraine purement administrative dans le cadre de l’URSS, pour fêter le tricentenaire du soulèvement des cosaques zaporogues en 1654 qui ont demandé l’aide et la protection de la Russie, afin de pouvoir se débarrasser et vaincre les Polonais !

8) Un accord de partenariat stratégique et militaire entre les États-Unis et l’Ukraine a été signé le 10 novembre 2021
Cet accord qui scellait une alliance entre les deux pays était dirigé contre la Russie et promettait à l’Ukraine l’entrée dans l’OTAN. C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase ! L’homme d’État Poutine a été convaincu que la Russie devrait immédiatement attaquer avant que l’adversaire se renforce encore, soit de plus en plus fort et menaçant, voire capable de reprendre effectivement la très stratégique Crimée qui a été peuplée de Russes, dès la conquête de la Crimée en 1783 par Catherine II aux dépens de l’empire ottoman.

9) Une offensive militaire ukrainienne, avec l’accord officieux des États-Unis, pour reprendre tout le Donbass avait déjà commencé dès le 16 février 2022, alors que la Russie n’est intervenue militairement que le 24 février 2022
Vladimir Poutine a invoqué, le 24 février 2022, l’article 51 de la Charte des Nations unies qui prévoit une assistance en cas d’attaque des deux républiques du Donbass ayant proclamé leur indépendance. Selon les observateurs impartiaux de l’OSCE, le nombre de tirs d’artillerie ukrainienne est passé progressivement de 76, le 16 février 2021, à 1484 le 22 février 2022. 1, 5 million de personnes du Donbass pro-russe ont été déplacées et 14 000 personnes ont péri sous les bombardements ukrainiens de 2014 à 2022. Un massacre à venir et un exode des populations russophones était quasi certain, sans l’intervention militaire russe au Donbass qui était donc légale en vertu droit international.

10) Le rapport 2019 très révélateur de la société américaine de conseil stratégique « Rand Corporation » 
Ce rapport intitulé « Sur-expansion et déséquilibrage de la Russie, évaluation des impacts des options imposant des coûts » est très explicite. Il envisage comme tactique possible pour les États-Unis de « fournir une aide létale à l’Ukraine » afin « d’exploiter le plus grand point de vulnérabilité externe de la Russie ».

11) Selon la Charte des Nations unies, la Russie est « en état de légitime défense »
Selon l’article 51 de la Charte des Nations unies, suite à l’expansion sans fin de l’OTAN à l’Est, suite à l’armement, la formation et à la réorganisation de l’armée ukrainienne par l’Amérique, ce que montrent les gigantesques derniers envois d’armes américains prévus par une loi-bail pour un montant de 40 milliards de dollars, suite à la menace d’implantation de missiles stratégiques, et suite à l’attaque ukrainienne en février 2022 dans le Donbass, la Russie est en droit d’invoquer la légitime défense.

12) L’Ukraine, selon la Charte des Nations unies est devenue un mandataire de l’Amérique et de l’OTAN, pour agresser la Russie
L’Ukraine attaque en fait non seulement les séparatistes du Donbass, mais aussi potentiellement directement la Russie, suite à un armement de plus en plus lourd et important, suite à une campagne médiatique farouchement antirusse, suite à son souhait officiel de vouloir intégrer l’UE et l’OTAN, avec possibilités d’installer des missiles trop proches de Moscou, tels des serpents venimeux à sonnettes potentiellement mortels pour la Russie.

13) L’Amérique a fait de l’Ukraine un modèle mortel de société pour la Russie, une Anti-Russie en voie de sécession du monde russe
La guerre de l’Amérique est aussi idéologique et mortelle à terme pour la Russie car le modèle ukrainien de démocratie occidentale décadente, individualiste, hédoniste et matérialiste, est destructeur à terme pour la Russie. La Russie, pour survivre, a besoin au contraire d’un État régalien fort, d’une armée forte et d’une démocratie autoritaire, face à tous les dangers qui l’entourent (OTAN à l’Ouest, Caucase et Turquie au Sud, 4 500 km de frontières communes avec la Chine, danger islamique de l’Asie centrale peuplée par des descendants de la Horde d’Or).
Introduire la démocratie occidentale en Russie, c’est la condamner à une mort certaine, l’Occident étant lui-même en décadence.
La Russie, suite à des pressions du gouvernement ukrainien, a déjà subi la sécession de l’Église orthodoxe ukrainienne qui s’est affranchie de la tutelle du Patriarcat de Moscou pour se tourner vers Constantinople

14) La demande d’adhésion récente de la Finlande et de la Suède à l’OTAN confirme la stratégie d’encerclement de la Russie par l’OTAN, bras armé de l’Amérique

La Suède et la Finlande n’étaient menacés en rien par la Russie. Ce que souhaite Poutine, c’est pouvoir seulement réunifier d’une façon légitime et historique, suite à l’éclatement abracadabrantesque non pensé et réfléchi de l’URSS en 1991, les Slaves russes ukrainiens de Novorossia et de l’Est du Dniepr, ainsi que les Slaves russes de Biélorussie, du Kazakhstan et de Transnistrie. Poutine n’a aucune intention de s’attaquer à l’Europe, à la Pologne, à la Finlande, à la Suède ! Pourquoi faire ? Quel serait son intérêt ? La Russie cherche au contraire à coopérer avec l’Europe. Elle a mieux à faire dans son immense espace et n’a pas les moyens humains pour occuper tous ces pays. C’est donc bien l’Amérique qui, une fois de plus, agresse la Russie, en voulant faire des pays neutres des membres actifs de l’OTAN qui soi-disant défend, mais en fait passe le plus clair son temps à agresser pour le compte de l’Amérique : en Serbie, en Afghanistan, en Irak, en Libye et demain en Asie si les Européens se laissent entraîner par l’infernale et impérialiste Amérique avec ses bases militaires répandues dans le monde entier !

15) La Russie fait face à une agression stratégique et planifiée de longue date par l’Amérique
Le but ultime de l’Amérique est de « briser le dos de la Russie », de la diviser, de renverser Poutine, de s’emparer des ressources énergétiques et en matières premières, comme cela a failli être le cas avec et après Eltsine, de prendre une place importante en Asie centrale, d’écraser donc d’abord la Russie, avant de s’attaquer à la Chine expansionniste qui souhaite récupérer Taïwan.

16) La guerre économique totale déclenchée par l’Occident et menée par l’Amérique ne fait que confirmer la volonté de l’Amérique de faire tomber la Russie dans sa lutte à mort pour la domination du monde avec la Chine
« L’Occident a déclenché la guerre totale »   a pu dire Sergueï Lavrov, le ministre des Affaires étrangères de Poutine. La confiscation des avoirs de la Banque centrale de Russie en Europe et aux États-Unis n’est rien d’autre qu’un acte hallucinant de gangstérisme, une première dans l’histoire du monde. Quant à la politique des sanctions économiques et financières envers la Russie, elle a d’ores et déjà échoué, suite aux positions dominantes de la Russie pour l’énergie et les matières premières, et elle se retourne comme un boomerang contre l’Occident (inflation et pénurie).

Conclusion : Risque de guerre nucléaire et véritable intérêt stratégique de l’Europe

L’Amérique utilise les Ukrainiens comme « chair à canon » en les incitant à se battre jusqu’au dernier homme, ce qui est le cas à Marioupol, mais comme l’a souligné Henri Guaino dans un article remarquable du Figaro, «  nous marchons en fait vers la guerre nucléaire comme des somnambules » si l’on se réfère aux débuts de la guerre de 1914, aux bombes d’Hiroshima et de Nagasaki, aux quelques centaines de conseillers américains au Vietnam en 1961 qui ont très vite laissé la place à un demi-million d’hommes, à des bombardements massifs au napalm , à des massacres de villages entiers, suite à l’engrenage incontrôlé des événements. Ce que nous vivons actuellement en Europe est dû uniquement à l’agression depuis plus de 30 ans de la Russie par l’Amérique, à la folie soudaine et irréfléchie va-t-en guerre de l’UE, petit caniche de l’OTAN et des États-Unis.

L’intérêt stratégique de l’Europe, comme l’avait très bien compris le visionnaire de Gaulle, c’est de construire au contraire une Europe libre des nations européennes, en lieu et place de l’UE, Europe fédérale américaine, de se débarrasser de l’OTAN, de renvoyer l’Amérique à Wall Street, de se rapprocher progressivement et de plus en plus de la Russie pour constituer une grande Europe forteresse de Brest à Vladivostok, de mettre en place un OTAN européen où la Russie européenne remplacerait à long terme terme purement et simplement l’Amérique ! C’est ce que souhaitaient Gorbatchev en 1989 et Poutine en 2001 qui ont tous deux demandé la mise en place d’une « Maison commune européenne », la peur bleue de l’Amérique ! Washington souhaite au contraire faire de la Russie un ennemi pour diviser les Européens et justifier son protectorat militaire impérialiste, ses ventes d’armement, son gaz de schiste, son blé au monde entier, sa domination sur l’Europe, d’où la guerre stratégique de l’Amérique contre la Russie qui est diamétralement opposée aux intérêts fondamentaux d’une Europe libre, puissante et européenne  !

Marc Rousset

*Auteur de Comment sauver la France/Pour une Europe des nations avec la Russie

 




Matignon : Macron échange un aveugle contre un cheval Borne

Élisabeth Borne a travaillé auprès de Lionel Jospin, puis à la RATP et enfin au ministère du Travail.

Pendant des années, Jean Castex a été aveugle face à la détresse des Français, à leur extrême pauvreté, face aussi à l’ismanisation grandissante du pays. Autant dire que son départ faisait l’unanimité.

Et là surprise : pour remplacer un premier ministre aveugle, Macron confie les clés de Matignon à Elisabeth Borne, formée par le trotskyste Lionel Jospin, empêtrée dans des conflits d’intérêts, et dont les capacités intellectuelles semblent limitées, notamment en matière d’environnement, de sécurité ou de politique migratoire.

Sans entrer dans les détails,  Élisabeth Borne fait toujours face à des accusations de conflit d’intérêts, et le Parquet National Financier (PNL) a été saisi. Lorsqu’elle était ministre des Transports Elisabeth Borne a été sous le feu des critiques lorsque l’État s’est lancé dans la sécurisation de la très meurtrière route Centre-Europe Atlantique (RCEA), comme l’on révélé nos confrères du Monde . Et pour cause, puisque l’ancien employeur d’Élisabeth Borne, Eiffage, a répondu à l’appel d’offres.

A l’époque, la ministre des Transports a dégagé en touche. Problème : Élisabeth Borne a travaillé en 2007 et 2008 chez Eiffage en tant que directrice des concessions. « On est dans la définition du conflit d’intérêts. Dans un cas pareil, la ministre devait se déporter », argue un spécialiste du secteur dans les colonnes du Monde. Ce dernier proposait une alternative : rendre public le rapport de la commission technique sur laquelle doit se baser la ministre pour prendre sa décision afin que « la décision ne fasse l’objet d’aucune suspicion ».

Dans ce dossier, comme dans d’autres, la justice est lente.

Par ailleurs, Elisabeth Borne n’aime pas les pauvres. Élisabeth Borne est derrière la réforme contestée de l’assurance-chômage. Initiée au premier trimestre 2019, cette réforme a été repoussée à plusieurs reprises, en raison des difficiles négociations avec les partenaires sociaux puis de la crise sanitaire et les décisions du Conseil d’État. Cette réforme est finalement entrée en vigueur en deux temps, en octobre puis décembre 2021, et instaure notamment un durcissement des règles de calcul de l’allocation chômage.

Cinq comptes bancaires, deux appartements et une Citroën

Dans sa déclaration de patrimoine déposée en mai 2017, Élisabeth Borne indiquait posséder deux appartements, l’un de 68 mètres carrés à Paris, l’autre de 43 mètres carrés dans les Hauts-de-Seine. Elle disposait également de cinq comptes bancaires courants et d’épargne et d’une Citroën depuis 2015.

En somme, le patrimoine d’un Français moyen, censé représenter et défendre les français défavorisés, et totalement borne de la détresse sociale et de la pauvreté. Donc, l’aveugle Castex s’en va, la Borne arrive. Bien qu’elle n’ait jamais été élue par les Français dans une mairie ou une circonscription. Rien de neuf sous le soleil !

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411




Le cloaque de la gauche : après Taha, de la cocaïne chez les cocos!

ÉCHOS DU CLOAQUE

Quand tu confonds purée de banane et cocaïne :

Martigues (13) : la mairie PCF fragilisée par la révélation d’un vaste système de corruption au sein de l’organisme de logements sociaux de la ville, en lien avec le trafic international de cocaïne – Fdesouche

Un drôle de gus que cet #AdelBaha, costaud personnage à l’allure joviale.#Martigues: la cocaïne qui mène aux #HLM qui mènent aux marchés truquésTout commence par une cargaison de purée de bananes qui se révèle cacher un trafic international de #drogue.

Le fiston à Le Drian dans la panade au Mali : https://www.lemonde.fr/afrique/article/2022/05/11/au-mali-jean-yves-le-drian-convoque-par-la-justice-dans-une-enquete-pour-atteinte-aux-biens-publics_6125694_3212.html

Grâce ou à cause du covid ? Le pillage de la France par le haut, quand ce n’est pas Macron ou l’immigration : « soit une hausse de 84 % par rapport à l’année dernière » « L’étude déplore aussi l’écart entre les rémunérations indécentes des patrons de ces grandes entreprises, qui ont perçu près de 237 millions d’euros à eux 40, en hausse de 23 %, au moment où leurs entreprises supprimaient au moins 27 613 emplois en France. « Les suppressions d’emplois se poursuivent dans la plupart des multinationales tricolores, à l’exception de quelques groupes de services à distance (Teleperformance, Capgemini) dont l’effectif explose… à l’international » https://www.challenges.fr/patrimoine/placements/en-2021-le-cac-40-va-verser-80-milliards-d-euros-a-ses-actionnaires_812778

Les accords Nupes prévoyaient le Smic à 1400 euros. Coup de baguette magique de Rachid, on passe à 1500. https://francais.rt.com/france/98512-fait-inflation-jean-luc-melenchon-propose-desormais- smic-1500-euros

Le foutoir continue, Rachid accuse Roussel d’avoir participé à une campagne raciste contre Tarhan. http://www.ledauphine.com/faits-divers-justice/2022/05/15/savoie-l-agriculteur-qui-avait-embroche-une- voiture-apres-un-rodeo-sera-juge

Les juges du Yéti égaux à eux-mêmes. http://www.ledauphine.com/faits-divers-justice/2022/05/15/savoie-l-agriculteur-qui- avait-embroche-une-voiture-apres-un-rodeo-sera-juge

Asselineau explique qu’il ne fait pas partie du système, et que le programme de Macron est irréversible.

https://www.youtube.com/watch?v=jdmoA_iUcZ0

ANIMATIONS HÉMORRAGIQUES

Courage Mesdames, ça ne fait que commencer : http://www.midilibre.fr/2022/05/16/beziers-frappee-etranglee-et-sans-doute-violee-une-femme-decede-au-plateau-des-poetes-10298041.php

Enrichissement par jeune clando très chaud du kiki :  « Il s’agit d’un mineur de 16 ans, connu des services judiciaires et bénéficiaire du dispositif de prise en charge applicable aux mineurs non accompagnés » : Cahors : un mineur de 16 ans agresse sexuellement une mère devant ses deux enfants, au parc Tassart – ladepeche.fr Rappel : ce genre de loustic nous coûte 50 000 € par an.

Origine du jeune Montilien, siouplaît ? Montélimar. Drôme : un jeune de 22 ans interpellé pour violences en état d’ivresse (ledauphine.com)

Lyon, La Guillotière, surinés du jour : Lyon : deux hommes poignardés à la Guillotière, le suspect en fuite (lyonmag.com)

Quand un Camerounais passe de la machette à la tronçonneuse, un vrai progrès : http://actu.fr/ile-de-france/cergy_95127/val-d-oise-l-auteur-de-l-agression-a-la-tronconneuse-de-son-colocataire-a-cergy-hospitalise-en-psychiatrie_50976044.html

Cuisine à l’algérienne.

Probablement un mariage suédois : https://www.leparisien.fr/faits-divers/haute-garonne-accident-lors-dun-cortege-de-mariage-un-enfant-de-11-ans-dans-un-etat-critique-15-05-2022-NAKDTB4G4NDBHNTRXDYTN47K34.php

 INVASION-ISLAMISATION-MACRON

Bientôt chez nous : Lampedusa (Italie) : environ un millier de migrants clandestins sont arrivés sur l’île ces dernières 48h – Fdesouche

Et, comme conséquence : Nice : une femme de nationalité anglaise violée en pleine rue, un suspect mis en examen (MàJ : Il s’agit d’un clandestin tunisien arrivé récemment de Lampedusa) – Fdesouche

Imbécillité et traîtrise en marche : « Si une partie non négligeable de la population française n’en peut plus de la politique laxiste en matière d’immigration et ne cache pas sa crainte de faire les frais d’un Grand remplacement déjà en cours dans le pays, d’autres estiment visiblement que les services de l’État n’en font pas assez quant à l’accueil des migrants, principalement d’origine extra-européenne. C’est notamment le cas dans le secteur de Redon, sous-préfecture de l’Ille-et-Vilaine, où plusieurs particuliers ont décidé, il y a un peu moins d’un an, d’acheter une maison afin d’y héberger des migrants. » Redon. Des migrants bientôt hébergés dans une maison… achetée par des particuliers (breizh-info.com) La visite de leur site vaut le détour : Soutien Migrants Redon – Mise à jour du 13 février 2022 (wordpress.com)

On a connu Charles Gave meilleur sur la compréhension de l’islam. Il nous fait le coup des 80 % de gentils musulmans qu’il faut protéger des 20 % de méchants.  ActuelleReal/status/1525144661442150404?cxt=HHwWiIC-haa_s6oqAAAA

Au lieu de soutenir Zemmour, le magistrat Charles Prats avait choisi Pécresse. Pour le récompenser, LR le plante. Ô ingratitude des puissants.

Dans le Paris de la Dingo. On ne doute pas que de malins clandos n’hésiteront pas à se prétendre LGBT : Paris : un centre d’aide dédié aux migrants LGBT et trans (lefigaro.fr)

Villejuif : le maire PC désarme la police municipale, au nom de la nécessaire médiation. Nouvelle manifestation contre l’insécurité à Villejuif (94) : les habitants dénoncent la décision du maire PCF de désarmer les policiers municipaux (MàJ) – Fdesouche

L’islamique Gueye refuse de porter un maillot du PSG avec LGBT et donc ne joue pas le match prévu. Cela va se déchaîner contre lui, mais en quoi le logo LGBT a-t-il sa place sur un maillot de foot. Football : Idrissa Gueye, joueur pro du PSG, ne joue pas les matchs de Ligue 1 lors des journées contre l’homophobie (Màj : « Un refus motivé par des convictions religieuses ») – Fdesouche

CORONAMENSONGES

« Laurent Toubiana demande à ce que les données de décès toutes causes par statut vaccinal lui soient fournies. Ce n’est qu’avec ces données que l’on peut déterminer si oui ou non les vaccins sont sans risque pour la population. Cela lui est refusé, ce qui est très suspect ! » https://www.businessbourse.com/2022/05/16/corinne-reverbel-laurent-toubiana-demande-a-ce-que-les-donnees-de-deces-toutes-causes-par-statut-vaccinal-lui-soient-fournies-ce-nest-quavec-ces-donnees-que-lon-peut-de/

Allemagne (source Robert Koch Institut) : En fait ça ne marche pas, ohé, vous entendez au gouvernement français, ohé, ça NE MARCHE PAS !  https://www.businessbourse.com/2022/05/16/allemagne-lefficacite-vaccinale-y-est-devenue-negativeefficacite-negative-aggravation-de-linfection-par-le-vaccin-2-doses-et-3-doses-sur-le-critere-de-linfection-symptomatique-pour-les-18/

La Chine, dont Véran a admiré la « gestion sanitaire ». Le stade Jiangwan à Shangai aménagé en camp de quarantaine :

L’AUTRE GUERRE

Championnat du Monde de la Connerie stratégique.

Anthonin Lamoureux Pour faire plaisir aux USA/Zelensky, Renault vient de perdre 2,2 milliards d’euros et 18 % de ses ventes. https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/renault-officialise-sa-sortie-de-russie_AD-202205160071.html

 AUTRES FRONTS

Germanistan. http:/exxpress.at/nach-protest-schulbehoerde-verbietet-thema-zwangsheirat/

« Vous croyez qu’Emmanuel Macron accepte la carte bancaire ? » (Allah)

Danielle Moulins et Jean Sobieski

 




Égypte, une femme agressée pendant le ramadan parce que non voilée : et en France ?

 

Konkramadan

Cela se passe en Égypte, mais commence à arriver en France, également, grâce aux immigrationnistes fous, et autres àplaventristes chercheurs de voix sans regarder plus loin que le bout de leur nez.

En Égypte, en avril dernier, une chrétienne copte, Nevin Sohbi, entrée avec son enfant et sans voile dans une pharmacie tenue par un musulman, et portant un haut à manches courtes, a été agressée par celui-ci.

Puis elle a été malmenée ensuite au commissariat, la police étant essentiellement musulmane.

Egypte : Une chrétienne copte agressée pour être entrée dans une pharmacie sans voile pendant le ramadan (infochretienne.com)

Le pharmacien savait parfaitement qu’elle était chrétienne, et donc non soumise aux règles du ramadan. Mais il l’a agressée verbalement, et giflée deux fois.

Elle est sortie sous le choc, effondrée et en larmes, mais a eu le courage d’aller au commissariat.

Mais là, l’agression a continué. Elle a expliqué : « à l’intérieur du commissariat, j’ai été surprise par les tentatives et les pressions en vue de la conciliation. L’avocat de l’agresseur a dirigé la rédaction du rapport d’une manière qui contredit la réalité, et ils m’ont forcée à signer le rapport, qui contenait les déclarations de l’avocat du pharmacien sans prendre mes déclarations. »

Son avocat poursuit : « nous avons été choqués de voir que le rapport disait que le pharmacien était un ami de la famille qui ne faisait que plaisanter car il était un proche ».

Drôle de plaisanterie qui consiste à gifler jusqu’à ce que la personne soit en état de choc. Cette manière de faire est proche de celles des nazis, qui commençaient toujours par gifler les Juifs, avant d’arriver au pire.

Ce comportement des policiers a été comme une troisième gifle pour madame Sohbi, qui se considère comme déchue de ses droits de femme égyptienne.

Les coptes sont souvent persécutés par l’islam en Égypte. Il y a en permanence des scandales. Par exemple en avril, un prêtre copte a été poignardé à mort à Alexandrie.

Nasser, qui ne supposait pas que les Égyptiennes puissent à nouveau devoir se voiler, doit se retourner dans sa tombe.

En Algérie, au Maroc, les faits d’agression de ceux qui refusent le ramadan sont légion. Dans ces pays, il est plus difficile de ne pas faire ramadan que de le faire.

L’Égypte était copte avant d’être musulmane. Est-ce le destin qui nous attend ? Car en France aussi ce genre de scandale se produit, de plus en plus souvent.

Déjà à Lyon, en 2010, un Sénégalais a été agressé à la terrasse d’un restaurant parce qu’il fumait pendant le ramadan, et les agresseurs ont ordonné au serveur de ne pas lui servir de café ! Un autre homme a, lui, été agressé à coups de bouteille, et a eu une grave fracture du crâne.

La même année, à Toulouse, une jeune femme a été agressée parce qu’elle achetait de la nourriture pendant le ramadan. Elle a répondu qu’elle était juive, ce qui n’a fait que décupler la colère de ses agresseurs, qui l’ont traitée de sale juive, l’ont fait chuter.

Le vigile qui devait pourtant régler ce genre de problème est resté impassible : il était pressé de rentrer chez lui pour la rupture du jeûne. Par solidarité mal comprise, l’islam a fait renoncer un vigile à son devoir.

En 2016, une serveuse a été giflée, à Nice, parce qu’elle servait de l’alcool pendant le ramadan.

En 2018, à Nancy, deux frères ont opéré une grave expédition punitive contre leur propre sœur, non voilée, qui de plus vivait avec son amoureux, et ce à leur grande indignation, pendant le ramadan !

Toujours en 2018, à Dijon, une femme a été agressée pour son décolleté, par deux Afghans qui ne toléraient pas les mœurs de leur pays d’accueil.

En 2021, Claire Koç a écrit un livre : « Claire, le prénom de la honte » dans lequel elle raconte les agressions de ses camarades en classe d’Elco (enseignement langue et culture d’origine) où elle apprend… le turc et surtout l’islam, parce qu’elle ne faisait pas le ramadan. Elle est aujourd’hui menacée de mort. Ces faits nous sont connus parce qu’ils ont été médiatisés malgré la résistance du pouvoir en place. 

Sinon on ne trouve rien  sur internet pour les trois dernières années : probablement tout a été poussé sous le tapis. On en prend l’habitude, de ces agressions et de l’omerta qui les suit. Nous sommes de plus en plus contrôlés par des organismes pro-charia. On relativise tout.

Certainement les mêmes faits ont eu lieu, mais on nous les a cachés, voilà tout. Surtout cette année d’élections. Il ne fallait pas donner du grain à moudre à Marine malgré ses démissions, encore moins à Zemmour. On a bien vu la lâcheté de ce raisonnement mais la constance avec lequel il est tenu par toute la gauche, avec la lamentable affaire Bouhafs.

Ce sont des périodes où rares sont les courageux qui parlent des vrais problèmes, ceux qui fâchent à juste titre.

Donc bientôt, en France, on fera comme en Égypte, en Algérie, au Maroc etc. : on persécutera vraiment ceux qui ne font pas le ramadan. Ces faits se généraliseront puisqu’on ne les empêche pas. Les femmes non voilées seront une cible de choix, même non musulmanes.

Il est quand même paradoxal que dans notre pays laïc, libre de croire ou de ne pas croire en principe, on puisse vouloir nous obliger à faire le ramadan, qui n’est absolument pas dans notre culture ni dans nos mœurs, ni dans notre histoire.

Relisons une fois de plus ce que dit Claude Lévi-Strauss des tenants de l’islam  dans Tristes Tropiques : « ils sont incapables de supporter l’existence d’autrui comme autrui ». Tout est dit.

Le ramadan est une mise en condition de guerre, c’est une manière pour les tenants de la secte de se compter avant d’aller à la bataille, et de désigner comme traîtres ceux qui ne s’y soumettent pas. Et alors, malheur à ces derniers.

Un autre genre d’agression des Français se prépare aujourd’hui : le port du burkini dans les piscines. Préparons-nous à la bataille.

Sophie Durand

 




Les idées d’Éric Zemmour seront nos armes, l’épopée ne fait que commencer

Après avoir auditionné Bernard Germain, candidat Reconquête des Côtes d’Armor, nous avons le plaisir d’entendre Sophie Régnier, candidate pour Éric Zemmour pour la 4e circonscription du Morbihan.

Riposte Laïque : Vous êtes candidate pour Reconquête dans la 4e  circonscription du Morbihan. Avant d’évoquer cette élection, pourriez-vous expliquer à nos lecteurs qui vous êtes, si vous avez déjà été candidate à une élection, et ce qui vous a poussée à vous engager dans cette aventure ?

Sophie Régnier : Je suis née à Roubaix en 1973, mariée et mère de trois enfants. Je vis en Bretagne depuis bientôt 25 ans.
Je suis professeur de SVT dans un lycée public de l’Académie de Rennes.
Je me présente pour la première fois. Il y a à peine un mois, je n’aurais jamais imaginé me lancer dans une telle bataille. Qui aurait pu penser qu’une prof de SVT aussi tranquille et discrète que moi, dans sa campagne, se lève et prenne les armes pour la Reconquête de la France ? Mes amis, mes voisins sont tout étonnés !
Il fallait que la situation soit dramatiquement urgente pour que je réagisse ainsi ! Éric Zemmour m’a rendu l’espoir que tout n’était pas perdu, qu’il fallait vite inverser le mouvement de déclin dans lequel la France est engagée depuis 40 ans, et que chaque citoyen pouvait (devait ?) participer à la Reconquête de l’excellence française, chacun selon ses capacités.

Riposte Laïque : Quelle est la nature de votre circonscription, et quels ont été les résultats de la présidentielle ?

Sophie Régnier : Ma circonscription est la plus grande, de par sa superficie, du Morbihan. Elle est limitée au sud par l’océan Atlantique et au Nord par la mythique forêt de Brocéliande. Elle est à la limite de l’Ille-et-Vilaine et de la Loire-Atlantique. C’est une circonscription rurale, avec une industrie agroalimentaire, une activité artisanale et touristique importante.
Avec un taux de participation de 7 % au premier tour des élections présidentielles, le tout nouveau parti d’Éric Zemmour a obtenu un score de 5,3 %, soit 4 590 voix, plus que Mme Pécresse et Mme Hidalgo, ce qui est très honorable pour une circonscription portée à gauche. En effet, Reconquête est un parti naissant et nombreux sont ceux qui ne connaissaient pas encore Éric Zemmour.

Riposte Laïque : Quelles sont les forces en présence, pour le moment ?

Sophie Régnier : Nous avons une belle mobilisation de militants dans la plupart des cantons, et leur action durant la campagne présidentielle a permis d’obtenir de très bons scores dans les secteurs où les militants sont actifs (jusqu’à 12 %). Il y a notamment un très bon groupe de jeunes Génération Z, organisés derrière Killian Berthaud. Agnès Richard, responsable Reconquête de la circonscription, n’a pas ménagé sa peine pour motiver ses troupes. Devant l’afflux d’adhésions il a même été difficile de contacter tout le monde.
J’ai également à mes côtés Bernard Huet, mon suppléant. Il a une bonne expérience de la politique et des élections. C’est un soutien solide.
Mes principaux concurrents sont le très médiatique monsieur Molac, député sortant centre gauche, madame Guégan, macroniste, qui est déjà conseillère départementale et, pour le RN, monsieur de Kersauson, conseiller régional pourtant condamné en janvier dernier par le tribunal correctionnel de Lorient à une interdiction de gérer une entreprise pendant cinq ans.

Riposte Laïque : Quel type de campagne comptez-vous mener, et qu’attendez-vous, au niveau local et national, de cette élection ?

Sophie Régnier : Bien sûr, je dois faire connaissance avec les électeurs de ma circonscription. Je vais donc aller le plus possible à leur rencontre, sur des sujets qui leur tiennent à cœur : l’École (n’oublions pas que nous devons l’instruction de nos campagnes à Jean-Marie de La Mennais et Gabriel Deshaye, fondateurs des Frères de l’instruction chrétienne à Ploërmel), la Défense (nous avons la prestigieuse académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan à Guer), la Tradition (avec un fabuleux patrimoine naturel, culturel, historique, artisanal).

J’estime que ce n’est pas une tête d’affiche que l’on doit élire, mais un député qui porte un vrai programme pour contrer et inverser le déclassement et l’appauvrissement de la France, notamment dans ma circonscription. C’est urgent ! Il faut, de plus, faire barrage à M. Macron, pour qu’il y ait une bonne opposition de droite et éviter la catastrophe que serait une majorité mélenchoniste.

Le plus grand parti de France, Reconquête ! avec ses 127 500 adhérents à cette date, est le seul à proposer une union de la droite patriote. Puisque les grands appareils se comportent en boutiquiers pour récupérer des subventions afin de financer leur parti, au lieu de se battre pour sauver la France, c’est Reconquête ! qui fera l’union des droites par l’union des électeurs. C’est le seul vote utile pour reconstruire la Droite.

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, Sophie ?

Sophie Régnier : On peut dire que j’ai littéralement bondi de mon fauteuil pour me battre aux côtés d’Éric Zemmour, pour les générations qui viennent, les milliers d’élèves qui sont passés dans mes classes (dans les établissements de cette circonscription d’ailleurs !). L’heure n’est plus aux lamentations sur son sort, sur les bilans désastreux de l’Éducation nationale et des grands domaines qui faisaient la fierté de la France. Les idées d’Éric Zemmour seront nos armes, les bataillons sont en route avec 550 candidats, l’épopée ne fait que commencer !

Propos recueillis par Pierre Cassen

Abonnez-vous sur les réseaux sociaux :
Facebook : https://www.facebook.com/groups/412892560684262/
Twitter : https://t.co/A6LJmiQoHE

Instagram : https://www.instagram.com/sphrgnr/?hl=fr
Telegram : @sobzh




Plus les Russes avancent dans le Donbass et plus l’Otan crie victoire

Plus les Russes avancent dans le Donbass et plus l’Otan crie victoire

C’est ce qui s’appelle vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

Toutes les guerres livrent leur lot de désinformation pour galvaniser leur propre camp et décourager l’ennemi. Mais dans le cas présent, on assiste à une tromperie criminelle qui va laisser l’Ukraine exsangue, alors qu’il était possible de négocier sans détruire des pans entiers du pays.

L’armée ukrainienne étant  défaite sur le terrain, tout est orchestré dans les médias occidentaux pour clamer des communiqués de victoire qui n’existent que dans les rêves délirants de Kiev.

En effet, pendant que les combats continuent, la propagande occidentale propage le narratif de Zelensky et de Biden, sachant très bien que les carottes sont archi-cuites pour l’Ukraine.

Ce n’est pas parce que nos politiques et nos généraux rabâchent leur discours formaté tels des perroquets, ce n’est pas parce que Poutine est plutôt un taiseux, que la situation tourne au vinaigre pour l’armée russe. Loin s’en faut.

Car pendant que l’Otan affirme que l’Ukraine peut gagner, on apprend que le secrétaire d’État à la Défense a contacté son homologue russe pour réclamer un cessez-le-feu. Preuve que la situation des forces ukrainiennes n’est pas aussi brillante qu’on le dit.

Assez de propagande trompeuse et place au réel. Entre le narratif officiel et la réalité, c’est le jour et la nuit. Quelques rappels :

1° L’armée ukrainienne a desserré l’étau autour de Kiev. Poutine renonce à son objectif.

Il faut que les fins stratèges nous expliquent. Fallait-il que Poutine se lance dans une guerre urbaine, sachant que l’ennemi n’hésite pas à se réfugier dans les immeubles habités, les écoles, les hôpitaux, en utilisant les civils comme bouclier humains ? Fallait-il que les Russes rasent Kiev, une ville de 2,5 millions d’habitants, pour venir à bout de la résistance ?

Les troupes ukrainiennes ont « libéré » des villes sans combattre, puisque les Russes les avaient évacuées. Une nuance de poids qui relativise l’offensive victorieuse sur le front nord !

2° Poutine s’enlise et a plusieurs semaines de retard sur ses objectifs

Et les Américains, qui ont ramassé une dégelée mémorable en Afghanistan, combien avaient-ils de retard sur leurs objectifs, en quittant Kaboul dans la panique, après 20 ans d’enlisement ? Et les Français, chassés du Mali comme des malpropres, combien de retard ont-ils sur leurs objectifs, au bout de 9 ans de guerre ? Un peu de décence !

3° Poutine a perdu 30 % de son armée

Quand je lis les communiqués du ministère russe de la Défense, je vois plutôt des centaines de soldats ukrainiens qui sont tués, blessés ou qui se rendent quotidiennement. On aimerait connaître les chiffres des pertes ukrainiennes depuis le 24 février, chiffres soigneusement occultés.

Ce qui est certain, c’est que Zelensky envoie sur le front tous les hommes de 18 à 60 ans, alors que Poutine n’engage que son armée professionnelle et n’a pas décrété de mobilisation générale.

On saura un jour combien de soldats étrangers des forces spéciales sont morts depuis le 24 février. Car les conseillers de l’Otan sont bien présents sur le terrain et beaucoup l’ont déjà payé de leur vie. Ce que je déplore côté français, car cette guerre n’est pas la nôtre. Cela reste une guerre américaine.

3° Au bout de 80 jours de guerre, il n’y a ni vainqueur, ni vaincu

Curieux bilan ! Moi, je vois un front de 1000 km de long sur 150 de profondeur, de Kherson à Kharkiv, gagné par l’armée russe sur le territoire ukrainien et pas l’inverse !

Personnellement, je vois le réseau ferré détruit, les ponts, les objectifs militaires, les dépôts de carburant, toutes ces destructions en Ukraine et pas une seule en Russie ! Qui est le grand perdant ?

4° L’Ukraine a lancé un raid audacieux sur l’Île aux Serpents le 7 mai

Il y a eu en effet un raid hautement risqué sur cette île, située en face d’Odessa et qui permet de contrôler toute la côte nord de la mer Noire. Mais ce que ne disent pas nos généraux, c’est que  l’aventure s’est soldée par un désastre : 3 Sukhoï 24 et 1 Sukhoï 27 détruits, 8 drones abattus, 3 hélicoptères Mi 8 et 1 Mi 24 détruits  et 2 petits bateaux coulés. 50 soldats ukrainiens ont été tués ainsi que, sous toute réserve, deux officiers britanniques. Beau bilan !

5° A Marioupol, les soldats ukrainiens résistent toujours

Quand l’ennemi se réfugie dans une forteresse imprenable, la sagesse commande d’en faire le siège sans pertes inutiles. Apparemment, les vivres et munitions s’épuisent. La reddition des unités Azov ne devrait pas tarder. Les Russes attendent de voir combien de mercenaires étrangers sont dans les sous-sols et quelles sont les découvertes potentielles que recèle l’usine Azovstal.

Tous les raids héliportés lancés pour sauver le staff piégé sur le site ont échoué. Plusieurs hélicos ont été abattus avec leurs équipages. Des missions-suicide passées sous silence.

6° Dans le Donbass, l’armée russe s’enlise

Étant donné que l’armée ukrainienne a construit de solides fortifications face aux troupes séparatistes depuis 2014, il est certain que les combats sont difficiles. Et quand les Ukrainiens font sauter les ponts pour retarder l’offensive russe, on comprend que les villes ne tombent pas comme des dominos. Mais il est clair que chaque jour les pertes ukrainiennes sont sévères sous le pilonnage russe. Préserver ses soldats en engageant massivement l’artillerie et l’aviation, c’est le bon sens même.

J’ajoute que Poutine veut limiter au maximum les pertes civiles et ne souhaite pas raser les villes. Ce qui freine la progression.

7° Kharkiv, Otan, Eurovision, Poutine triplement humilié

L’offensive de Kharkiv est anecdotique comparée au nombre de villes passées sous contrôle russe depuis le 24 février. Des villes qui passent sous administration russe, où l’école se fait en russe et où circule le rouble. La russification est instantanée.

L’adhésion de la Suède et de la Finlande ne posera problème que si les Américains installent des bases en Finlande, ce que le gouvernement finlandais refuse pour l’instant. Sinon, il se jouera une partie de poker nucléaire comme à Cuba en 1962. Et comme Poutine ne bluffe jamais…

Quant à la mascarade de l’Eurovision, concours où le vainqueur était désigné à l’avance, qui peut croire que cette farce empêche Poutine de dormir ? Soyons sérieux !

8° L’armée russe s’est rendue coupable de crimes de guerre dans certaines villes occupées

Je ne sais pas s’il y a crimes de guerre, étant donné qu’il n’y a pas d’enquête l’ayant prouvé. En revanche les crimes perpétrés par les unités Azov dans le Donbass, depuis 2014, sont avérés et ont été dénoncés suite à des enquêtes de l’ONU, d’Amnesty International et de Human Rights Watch. Des crimes restés impunis à ce jour.

Silence criminel des médias sur la torture en Ukraine : témoignage accablant

9° Un missile russe s’abat sur la gare de Kramatorsk, faisant plusieurs dizaines de morts.

Un information reprise en boucle sans le moindre recul. Or, quelques jours plus tard, il est prouvé que ce missile provenait des stocks ukrainiens et n’était plus en service dans l’armée russe.

10° Poutine est fou, c’est un boucher

Poutine a toute sa tête, et heureusement car dans le cas contraire, il aurait déjà utilisé ses missiles hypersoniques contre les pays cobelligérants qui attisent les braises et crachent leur haine antirusse.

Boris Karpov nous a rappelé, récemment, la haine de Biden contre la Serbie alliée de Moscou, quand il réclamait violemment le bombardement de Belgrade. Une vidéo très explicite.

https://www.profession-gendarme.com/quand-le-criminel-de-guerre-biden-se-vantait-de-massacrer-les-serbes/comment-page-2/

En conclusion, nul ne sait combien de temps va durer cette guerre, mais chacun sait très bien qui va la gagner. Quels que soient les sanctions et les soutiens militaires massifs apportés à Kiev par l’Otan, quelles que soient les fanfaronnades de Zelensky et autres marionnettes de Biden, il est illusoire de croire à un recul de Poutine.

La seule vraie question qui se pose est de savoir si le tsar veut monter jusqu’à la Transnistrie ou se limiter à un corridor vers la Crimée. À mon humble avis, ni Biden ni l’Otan ne le feront dévier de son objectif. Poutine n’a pas sacrifié des milliers de soldats pour revenir à la case départ.

Jacques Guillemain




Face à moi, une gauchiste écarte les cuisses et se gratte « les couilles »

Témoignage révélateur de la dégénérescence de nombre de nos compatriotes. Accrochage verbal assez vif, ce dimanche, suite à mes propos sur le voile islamique et le burqini, à la veille du vote, par le maire collabo de Grenoble Piolle, de l’autorisation, dans les piscines municipales, de cette tenue. Un grand moment, dommage qu’il n’ait pas été immortalisé !

Le conseil municipal de Grenoble approuve le port du burkini dans les piscines publiques, Wauquiez annonce la fin des subventions régionales (MàJ)

Pendant que les collabos se vautrent dans la soumission, avec la complicité des féministes, remarquable intervention de la candidate de Reconquête, Marine Chiaberto, qui raconte l’agression dont ils ont failli être victimes, avec ses camarades, de la part des antifas, devant une piscine de Grenoble.

Marine Chiaberto sauve l’honneur de la France et des femmes, contrairement à ma soumise interlocutrice collabo.




Pfizer : l’impossible autorisation définitive de son médicament

Le Code de Santé publique est clair. Reprenons quelques éléments pour les confronter à la réalité de la connaissance scientifique actuelle. En aucun cas, l’ANSM ne pourra autoriser un médicament qui ne répond à aucune des obligations prévues par la loi. Connaissance intégrale, sincérité des informations, transparence des études, et obligation d’évaluation sont les quatre exemples que nous analysons ici.

La connaissance intégrale du médicament

L’article R5121-21 en son point 3° dit : « La composition intégrale du médicament, soit par unité de prise, soit par unité de poids ou de volume, comportant la mention de la dénomination commune de ses composants. » À ce jour personne ne dispose de la formule dans son exhaustivité ni ne dispose des informations sur les procédés de fabrication incluant l’origine des composés. D’où provient par exemple le cholestérol présent dans la description (origine de synthèse ou animale présumée ?) avec le risque de porter des prions causant la maladie de Creutzfeldt-Jakob comme l’évoque brillamment Alexandra Henrion-Caude. De très nombreux débats imposeraient une supervision internationale par des laboratoires d’État indépendants pour confirmer la composition à partir d’un jeu d’échantillons pris dans les chaînes de production.

La sincérité des informations

Dans ce même article par décret n°2008-435 du 6 mai 2008 – art. 12, il est exigé que : « Le demandeur est responsable de l’exactitude et de la sincérité des documents et données fournis à l’agence lors du dépôt de la demande d’autorisation de mise sur le marché et pendant l’instruction de cette dernière. » Les polémiques nombreuses concernant les documents transmis à la FDA ou aux agences européennes et françaises démontrent que les données sont biaisées, faussées, voire grossièrement manipulées pour obtenir des pourcentages attractifs sans relation avec les résultats réels. Deux exemples suffiront ici.

1. Pfizer a menti en pleine connaissance de cause sur la durée de la protection. Dès la première étude, la limitation intentionnelle à quelques semaines d’observation ne permettait pas de garantir la protection longue. Rien n’est dit à cette époque sur d’éventuels rappels à 10 ou 15 ans, comme pour la totalité des vaccins, exception faite de la thérapie contre la grippe. D’ailleurs, le dictionnaire Vidal en date du 15 mai 2022 écrit : « La durée de protection conférée par le vaccin n’est pas établie et est toujours en cours d’évaluation dans les essais cliniques. » (COMIRNATY 10 µg/dose dispers diluer p sol inj – VIDAL). Insincérité pour les personnes acceptant ce protocole vaccinal mensongèrement présenté comme définitif en deux doses. Il n’en est rien dans les faits. De fait, sans aucune étude préalable sérieuse, l’ANSM imposerait une thérapie par des doses nouvelles sans aucun recul sérieux : expérience et contrôle à l’appui, conduit en dehors du seul industriel là aussi.

2. Les patients contractent la maladie malgré l’injection dans des proportions significatives. Et les faits statistiques des pays très « vaccinés » confirment cette réalité. Cette évaluation ne peut plus être remise en cause. Les documents sont donc insincères et trompeurs. Le même Vidal écrit dans la rubrique intitulée : Limites de l’efficacité du vaccin : « Comme avec tout vaccin, il est possible que les personnes vaccinées par Comirnaty ne soient pas toutes protégées. Un délai de 7 jours après la seconde dose du vaccin peut être nécessaire avant que les personnes vaccinées soient protégées de façon optimale. » Le lecteur comprend bien qu’il n’y a pas protection, et le terme optimal est anti-scientifique, optimal, par rapport à quoi ? Un vaccin protège ou il n’est pas un vaccin. L’insincérité est encore manifeste.

L’obligation de transparence

Cet article se poursuit par : « Il transmet sans délai à l’agence, en signalant la portée, toute donnée nouvelle dont il dispose ou a connaissance, notamment les résultats d’études ou de recherches biomédicales effectuées dans ou en dehors de la Communauté européenne ou de l’Espace économique européen, qui pourrait entraîner une modification de l’évaluation du rapport entre le bénéfice et les risques liés au médicament tel que défini au premier alinéa de l’article L. 5121-9. » Deux exemples là encore.

1. L’expérience israélienne démontre que cette obligation n’a pas été respectée. Jamais Pfizer n’a transmis et commenté loyalement les résultats des secondes doses et encore moins des troisièmes. Ce sont les statistiques israéliennes qui ont permis de confirmer l’absence de protection véritable, malgré une troisième injection, dont la durée de protection n’excède pas quelques semaines, un à deux mois maximum, avec de très nombreux « vaccinés » contaminés. Comment maintenir l’intitulé de vaccin a un produit dont la thérapie initiale vendue par le laboratoire était de deux doses avec l’affirmation d’une protection à 95 % ?

2. Le Vidal précise dans ses mises en garde et précautions d’utilisation : « Myocardite et péricardite : il existe un risque accru de myocardite et de péricardite après vaccination par Comirnaty. Ces pathologies peuvent se développer en l’espace de quelques jours seulement après la vaccination, et sont survenues principalement dans les 14 jours. » Jamais Pfizer n’a indiqué ces risques dans ces premières études alors qu’elles étaient observées dans les faits. La transparence n’y est pas. Ces mentions figurent aujourd’hui, là où même le Vidal ne mentionnait rien il y a un an, les faits ayant démontré la non-innocuité.

L’obligation d’une évaluation scientifique sincère

L’article R5121-39 modifié par le décret n°2012-597 du 27 avril 2012 explique bien les principes d’évaluation et de contrôle scientifique : « Pour des raisons de santé publique, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé peut exiger qu’une entreprise soumette à son contrôle des échantillons de chaque lot du produit en vrac et du produit fini avant la mise en circulation de ce lot lorsqu’elle exploite :
1° Un vaccin vivant ;
2° Un médicament immunologique utilisé pour l’immunisation primaire de jeunes enfants ou des personnes appartenant à des groupes à risque ;
3° Un médicament immunologique utilisé dans des programmes publics de vaccination.
Lorsqu’il s’agit d’un médicament immunologique nouveau ou fabriqué à l’aide de techniques nouvelles ou modifiées ou présentant un caractère de nouveauté pour un fabricant déterminé, le directeur général de l’agence peut préciser dans l’autorisation de mise sur le marché que des échantillons de chaque lot du produit en vrac et du produit fini devront être soumis avant sa mise en circulation à son contrôle pendant une période déterminée. »

Nous sommes en présence d’une nouvelle technologie et de très nombreuses précautions n’ont pas été prises. Prenons ici deux exemples.

1. L’interaction ARN/ADN a fait l’objet d’une affirmation dogmatique ex cathedra sans aucun travail expérimental sur des cohortes de « vaccinés » pour évaluer par les faits ce risque majeur. L’Inserm affirme le dogme : « Par ailleurs, il est important de préciser que l’ARN injecté via le vaccin contre la Covid n’a aucun risque de transformer notre génome ou d’être transmis à notre descendance, dans la mesure où il pénètre dans le cytoplasme des cellules, mais pas dans le noyau. Cette donnée est confirmée par 30 ans de recherche plus générale en laboratoire sur les vaccins à acides nucléiques, qui confirment que les molécules d’ARN du vaccin ne se retrouvent jamais dans le noyau. Or, c’est dans ce noyau cellulaire que se situe notre matériel génétique. Même après l’injection du vaccin, lors de la division cellulaire, les noyaux continuent à ne contenir que notre ADN humain naturel. » (https://presse.inserm.fr/les-vaccins-a-arnm-susceptibles-de-modifier-notre-genome-vraiment/41781/)
Si tel est le cas, où est alors la crainte d’un contrôle sur quelques cohortes pour en apporter la preuve définitive au grand public, au lieu de résister à l’épreuve des faits ? Y aurait-il occultation d’une probabilité que cela advienne ? Et la preuve du refus est présente dans le Vidal à ce sujet : « Génotoxicité/cancérogénicité. Aucune étude de génotoxicité ou de cancérogénicité n’a été réalisée. Il n’est pas attendu que les composants du vaccin (lipides et ARNm) présentent un potentiel génotoxique. » Ce qui est ici présenté comme une certitude scientifique fait pourtant l’objet de vives contestations du fait des « théories » instables et incertaines sur ces sujets d’une extrême complexité. La prudence, la précaution et la curiosité scientifique concluent à l’inverse au besoin d’étudier, de vérifier et de savoir. Ce refus est bien le signe d’un troublant dogmatisme. Expérimenter, contrôler, éprouver, là est l’esprit scientifique.

2. L’évolution du système immunitaire des patients n’a pas fait l’objet des travaux suffisants alors que des millions de personnes « vaccinées » dans le monde ont été malades, hospitalisées, voire décédées. Comment est-ce possible de faire de telles impasses ? L’affirmation là encore nécessiterait la production sincère des données sur des cohortes de triples « vaccinés ». Il n’en est rien.

En conclusion, il est urgent de sortir de l’urgence sanitaire qui n’existe pas. Il est urgent de revenir à tout l’état de droit, rien que l’état de droit et de respecter le Code de Santé publique. Les faits et l’évaluation loyale sont des principes de l’honnêteté scientifique. À ce jour, les nations occidentales ont dépensé des milliards sans aucun résultat probant. Nous entamerions, à l’hiver 2023, une troisième année de crise sanitaire et de mesures délirantes dont l’efficacité est nulle, voire nocives. Les masques, les confinements, les thérapeutiques douteuses n’ont rien résolu. Cette maladie aujourd’hui endémique tue encore des personnes âgées, des personnes déjà très malades. Elle ne tue ni les enfants, ni les jeunes, ni les adultes, ni les bien-portants.

Enfin, ce produit n’est pas un vaccin et l’Inserm le reconnaît à demi-mot en justifiant son usage par la rapidité de la conception de cette thérapie, par rapport à la production du virus atténué dans la médecine « traditionnelle » : « Le principe de la vaccination est simple : il consiste à injecter une forme atténuée ou inactivée d’un agent infectieux ou certains de ses composants dans l’organisme pour le préparer à un contact ultérieur avec un virus. L’objectif est de déclencher une réaction immunitaire permettant d’éviter une possible contamination dans le futur. Le principe des vaccins à acides nucléiques (vaccins à ARN ou à ADN)[1] est un peu différent de celui expliqué précédemment, même si l’idée de base est bien également de confronter le système immunitaire à un « leurre » pour le pousser à développer des anticorps et des cellules immunitaires mémoires contre le virus.
… Pour cela, ce n’est pas le virus dans sa forme atténuée qui est injecté mais seulement l’information, sous la forme de molécules d’ADN ou d’ARN, permettant de produire les antigènes (protéines) de l’agent pathogène. » (Les vaccins à ARNm susceptibles de modifier notre génome, vraiment ? | Salle de presse | Inserm)

Voilà pourquoi chacun est légitime à décider de sa santé pour lui-même. Personne ne peut contraindre un bien-portant à suivre une thérapeutique, qui plus est, non éprouvée.

Pierre-Antoine Pontoizeau




Non, Poutine n’est pas l’héritier de Staline

Personne ne peut ignorer que Staline fut le complice, l’idiot utile d’Hitler en passant un accord avec son jumeau diabolique. Staline a permis à Hitler d’avoir l’assurance d’envahir l’Europe tranquillement à l’ouest, avec les matières premières livrées à l’Allemagne nazie par les soviétiques.

Nous savons que les communistes Français (PCF) ont célébré cette alliance avec joie. Pire, ils se sont félicités de la présence des nazis à Paris dans le journal l’Humanité interdit à l’époque. Ce n’est qu’en juin 1941, et sous les ordres de Staline, que les communistes entrèrent en résistance en pratiquant des assassinats contre des soldats allemands, et en réglant des comptes avec des dissidents communistes.

Dans son article Éric Delcroix écrit au sujet de l’Armée rouge luttant contre l’Allemagne nazie :
Les vagues d’assauts, mal commandées, étant suivies de troupes dont le rôle était d’abattre les récalcitrants. Le NKVD avait droit de vie ou de mort sur tout militaire quel qu’en fût le grade. Combien des membres du « Régiment des immortel », cher au Président russe, ont-ils été tués par les agents staliniens ? (Source). C’est une réalité.

Staline a sacrifié des millions de soldats soviétiques de toutes les nations qui composaient l’URSS. La vie humaine n’avait pour lui aucune importance alors qu’il était le premier responsable pour avoir négocié et signé un traité avec Hitler.

Éric Delcroix passe sous silence que l’Ukraine « occupée/libérée » selon les points de vue de l’époque par les nazis ou par les soviétiques, n’est pas innocente !

Aussi bien dans sa manière de traiter les Juifs avec des pogroms avant l’arrivée des nazis, et sa complicité avec ceux-ci après.  Dire que Stepan Bandera n’était pas un nazi est une hérésie compte tenu du fait que les nazis étaient chez eux en Ukraine et qu’il a participé à l’implantation de ceux-ci et aux massacres des Juifs ukrainiens et des opposants/résistants.

Le plus grave, le plus scandaleux est d’encenser le « courage », et la « résistance des néonazis d’Azov » à Marioupol. C’est une tromperie intellectuelle.

Il est évident qu’Éric Delcroix n’a pas vu les documentaires d’Anne Laure Bonnel qui décrit les monstruosités commises par les Ukrainiens pendant 8 ans contre une population ukrainienne russophone. (Source)

Il est clair qu’il n’a pas entendu le témoignage d’Adrien Bocquet chez l’excellent André Bercoff.

Celui-ci était un volontaire français, soignant humanitaire, qui était en Ukraine et qui a vu des crimes de guerre, des assassinats de prisonniers russes. Il les a filmés, a entendu des discours foncièrement racistes de bas étage autour de lui, quand il organisait les soins. (Source – en 2iém partie)

Je tiens d’ailleurs à remercier monsieur André Bercoff qui est bien seul à mener des débats et à diffuser des témoignages sérieux tandis que BFM TV invite sur son plateau une militante ouvertement nazie qui se lamente que son mari soit coincé à Marioupol.

Certes l’Histoire n’est pas simple. Tout n’est pas blanc ou noir. Mais de là à faire des Russes de Vladimir Poutine, des héritiers de Staline, des salauds de soviétiques, sans regarder les responsabilités de l’Ukraine, et de ses 8 ans de bombardements de civils dans le Donbass, sa volonté d’éradiquer la langue russe des régions russophones depuis des siècles, de nier la culture russe, et aussi de passer sous silence le massacre commis à Odessa par les nazis ukrainiens, c’est un peu fort de café tout de même.

C’est aussi oublier l’amassement des troupes ukrainiennes à la frontière du Donbass en vue d’un assaut final, destructeur vers ce territoire. Tout cela relève d’une certaine malhonnêteté d’Éric Delcroix qui, manifestement, a pris partie pour les fauteurs de guerre occidentaux.

Parler de Staline, d’Hitler, des nazis d’hier, sans parler des Occidentaux qui fournissent des armes aux bataillons d’Azov notoirement nazis, interroge sur une juste vision d’Éric Delcroix sur cette guerre.
Certes il n’a pas tort sur tout, mais il est juste sur l’écume de cette guerre, et non sur les profondeurs des raisons. Cette guerre nuit à la paix globale dans le monde, elle est le signal du risque d’un engrenage monstrueux que dénonce si bien Henri Guaino. (Source)

Sur le plan économique, le parti pris des médias français est assez pathétique. Il démontre le peu de liberté d’expression qui existe désormais en France.

Ce jour, j’ai entendu une journaliste dire que l’entreprise Renault partait de Russie volontairement, en signe de protestation contre l’invasion de l’Ukraine.

  • Qui peut croire à cette hérésie économique ?
  • Qui peut croire que Renault se suicide sur un marché de l’automobile qu’elle a mis des années à conquérir ? 

De même avec Mac Donald dont nos médias annoncent le départ de Russie en oubliant de dire que cette entreprise va récupérer ses biens immobiliers et continuer à travailler de la même manière, mais sous un autre nom.  Tout est l’avenant. 

Gérard Brazon