1

Boualem Sansal : « L’islam est le mal absolu de notre temps »

« Si je devais choisir un seul mot pour dire le mal de notre temps, je dirais « islam ». Aucun phénomène n’a autant transformé le monde, ne l’a autant bouleversé, défiguré, perverti, terrifié », écrit Boualem Sansal, lauréat 2018 du prix international de la laïcité, dans cette Tribune publiée ce 16 août en ligne par l’hebdomadaire L’Express :

https://www.lexpress.fr/actualite/idees-et-debats/boualem-sansal-une-progression-vertigineuse-des-personnes-menacees-au-nom-de-l-islam_2178636.html

« A une exception près ou deux, les pays musulmans vivent tous dans un état d’arriération extrême, sous des régimes despotiques, corrompus, criminels, qui instrumentalisent l’islam dans leurs politiques intérieure et extérieure. » constate l’écrivain algérien.

***

Sansal dénonce la « démarche communautariste, séparatiste, indépendantiste, isolationniste, entièrement vouée aux trafics et à la violence des gangs » de l’islam dans les pays non musulmans submergés par une immigration musulmane devenue, dans le cadre du Protocole de Barcelone, proprement incontrôlable :

Il cite l’exemple des pays scandinaves  « qui étaient des terres d’accueil mirifiques pour les musulmans qui fuyaient la violence et la pauvreté de leur pays (…) [Les autorités de ces pays] prennent aujourd’hui dans la panique des mesures d’urgence pour enrayer le mal. Dans tous les pays, et les voyageurs porteurs d’un passeport de pays musulmans, et c’est mon cas, le constatent, ils sont reçus froidement alors même qu’ils ont un visa valide et disposent des ressources nécessaires à leur séjour. (…) Comme on ne peut arrêter ou chasser une religion, on repousse ses fidèles. Peine perdue. Trop tard, l’islam est partout chez lui, maître jaloux en ses possessions. »

***

Sansal ne fait aucune différence entre islam et islamisme :
« On ne dit pas islam, c’est trop peu, trop mesquin, il faut ajouter, avec la déférence due au roi des rois, que l’islam est religion de paix et de tolérance, qu’il est une religion d’amour parfait, qu’il n’a rien à voir avec l’islamisme, qu’il ne faut pas faire des amalgames dangereux et des essentialisations idiotes, que les islamistes ne sont pas des musulmans, que les musulmans vivent leur islam dans le strict respect des autres croyances même si elles sont fausses et si l’islam les a déjà condamnées. » ironise-t-il.

« Dans ce monde de paix, d’amour et de tolérance, le nombre de personnes vivant sous protection policière parce que menacées au nom de l’islam connaît des progressions vertigineuses. » constate Sansal, lui-même menacé de mort pour ses écrits et prises de position, et vivant en France sous protection policière.

***

Sansal ne croit pas au réveil des musulmans « modérés », qui viendraient « par miracle » terrasser l’ « islamisme » au nom du véritable « islam » :
« De quoi demain sera-t-il fait ? A coup sûr le mal sera plus grand. A moins que les musulmans réveillés par miracle ne se mobilisent pour sauver leur religion des griffes des islamistes et de celles des régimes musulmans corrompus qui les instrumentalisent à distance via leurs imams détachés, leurs mosquées bastions, leurs consuls membres assermentés de la confrérie des agents secrets, leurs missionnaires du soir. (…) Il n’y aura bientôt plus sur cette terre ravagée par les guerres et la misère morale que l’islam, religion de paix, d’amour et de tolérance »

***

Sansal conclut, avec l’ironie mordante qui est l’un des marqueurs de son style :
« Je suggère à mes amis musulmans de lire Les Versets sataniques de Salman Rushdie, ils verront par eux-mêmes qu’il n’y a rien de blasphématoire dans ses pages, il décrit une réalité qu’ils verraient de leurs yeux si on les débarrassait des œillères du conditionnement. Je leur suggère aussi d’écrire à Salman Rushdie pour l’assurer de leur affection, pour lui souhaiter le plus prompt des rétablissements et de l’encourager à continuer d’écrire de belles choses dans la continuation des Versets sataniques. »

***

Dans son troisième roman, Dis-moi le paradis, publié en France en 2003, Sansal se montre très critique à l’encontre le pouvoir algérien, raille Ahmed Boumediene, figure historique du FLN, ancien président de la République algérienne démocratique et populaire (RADP…) Il y dénonce la corruption à tous les niveaux de l’industrie et de la politique, l’incapacité du FLN à gérer le chaos qui a suivi l’indépendance de 1962. Sansal y attaque également vigoureusement le Front islamiste du Salut (FIS). On lui doit cette formule-choc : « Le FLN est le père du FIS ». Le pouvoir algérien le limoge du poste qu’il occupait au ministère de l’Industrie. Il quitte définitivement l’Algérie où il sait sa vie menacée. Boualem Sansal, désormais libre, s’adonne à l’écriture. Il est l’auteur d’une œuvre abondante – romans, nouvelles, essais… – récompensée par de nombreux prix littéraires.

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni 




Loubna Atta, la policière menteuse-bégayeuse, dépose plainte contre moi

Il y avait longtemps ! J’ai  reçu une nouvelle convocation de la police, suite à une plainte supplémentaire déposée contre le site dont j’assume la présidence, dans le but évident de nous faire taire à jamais. Les faits sont fort simples. Suite au mensonge d’État véhiculé par Gérald Darmanin, au lendemain du scandale du Stade de France, la porte-parole de la préfecture de police de Paris, Loubna Atta, avait bredouillé des explications pathétiques, bafouillant et bégayant toutes les trois secondes.

Qui a nommé la menteuse-bégayeuse Loubna Atta porte-parole de la Préfecture ?

Rappelons le contexte : en service commandé, sous les ordres du préfet Lallement, lui-même sous les ordres de Darmanin, pour mieux protéger les racailles islamisées qui avaient agressé les supporters anglais et franchi les barrières, elle continuait à accuser les supporters anglais de tous les maux, mentant grossièrement, ce que Darmanin finira par admettre, un mois plus tard, sans la moindre conséquence pour lui, puisqu’il sera reconduit dans ses fonctions.

https://rmcsport.bfmtv.com/football/ligue-des-champions/incidents-au-stade-de-france-les-explications-de-la-prefecture-de-police_VN-202205290191.html

Qui a nommé la menteuse-bégayeuse Loubna Atta porte-parole de la Préfecture ?

Rappelons que le match avait commencé avec près de trois-quarts d’heure de retard et que de nombreux supporters anglais et espagnols avaient été agressés, volés et parfois agressés sexuellement par les habitants de la ville. Devant la grossièreté des mensonges de la version officielle, notre pays avait été la risée de l’Europe entière, des jours durant, et il fallait lire les journaux étrangers pour apprendre des détails que les médias français dissimulaient.

On aurait pu penser, devant un tel fiasco, que les autorités françaises feraient profil bas, et chercheraient à se faire oublier. C’est mal connaître la haine qui habite les dirigeants de notre pays contre tous les dissidents qui osent contester leurs mensonges quotidiens. J’en sais quelque chose, puisque je dois, dans les mois qui viennent, subir plusieurs procès qui, bien sûr, seront coûteux pour notre site.

J’ai donc, dans ce contexte, appris qu’une plainte avait été déposée contre moi, contre l’auteur de l’article, et qu’on me demande de contribuer à identifier les auteurs de ces cinq commentaires.

Comme toujours, je me mettrai à la disposition de la justice française, en accord avec notre avocat, Maître Pichon. Je tiens à préciser que jamais Riposte Laïque n’a été, à ce jour, poursuivi pour ses commentaires. Pourtant, nous en recevons environ un millier par jour, et en validons 80 % environ. L’équipe modération a toute ma confiance, et je sais l’énorme travail qu’elle accomplit, chaque jour. Elle filtre attentivement, pour éviter que soient publiés des insultes, des menaces, des propos racistes ou des commentaires nous exposant judiciairement. Sur les commentaires incriminés, et avant que cette plainte n’arrive, nous en avions supprimé un, par prudence, peu après qu’il eut été validé, ce qui nous arrive parfois.

Derrière cette plainte diligentée par l’État profond français se cache la volonté de faire taire par tous les moyens, en frappant un site, qui ne dispose que du soutien de ses lecteurs, au porte-monnaie. Nul ne sera dupe, mais, comme ancien avocat, je sais qu’il demeure beaucoup de juges intègres, et je fais confiance à Maître Pichon pour défendre au mieux nos intérêts, et obtenir une nouvelle relaxe.

Je remercie nos lecteurs de rester fidèles à notre site, les modérateurs de demeurer vigilants et les commentateurs de ne pas nous exposer inutilement.

Guy Sebag

Président de Riposte Laïque

Ce procès va encore nous coûter de l’argent, et nous en avons une dizaine en attente. Si vous voulez nous aider à résister à ceux qui veulent nous faire taire, vous pouvez nous envoyer des chèques à l’ordre de Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors.

Ou par Paypal :



 

Merci d’avance.




Le mythe diabolique du vax covid sans risque chez la femme enceinte!

La fable criminelle de la « vaccination sans danger » des femmes enceintes – Nouveau Monde (nouveau-monde.ca)

Par Dr Gérard Delépine

« Dis-moi qui te paie, je te dirai qui tu es »

Depuis deux ans et huit mois, le gouvernement et les médias aux ordres nous mentent pour nous inciter à accepter des injections expérimentales abusivement qualifiées de vaccin alors qu’il s’agit de médicaments à ARN dont les essais phase 3 ne seront terminés qu’en 2023.

L’un des derniers mensonges en vogue concerne les femmes enceintes qu’on trompe en prétendant[1]:

« Une vaste étude canadienne… confirme que les vaccins à ARN messager contre le Covid-19 sont “sans danger” pendant la grossesse… L’étude a été menée sur 200 000 femmes enceintes canadiennes vaccinées ».

Ce pur mensonge estampillé AFP a été répété partout avec la complicité de France info, Médisite[2], La dépêche[3], Elle[4], 20 minutes Santé[5] le quotidien du pharmacien[6] et bien d’autres médias.

Existe-t-il dans ces rédactions des journalistes qui vérifient leurs sources et les données ? Sont-ils paresseux ou volontairement menteurs ? S’ils avaient fait leur travail de journaliste, ils auraient remarqué les faits suivants déjà dénoncés brillamment par Gibertie[7].

L’étude[8] ne porte que sur 5 625 femmes enceintes vaccinées !

Car la lecture de l’article qu’ils citent montre que l’effectif réel des vaccinées est près de 40 fois inférieur à ce qu’ils annoncent !

L’étude se limite à de simples contacts par e-mails et/ou téléphoniques !

Il ne s’agit en aucun cas d’un article médical. Aucun examen clinique ni biologique n’a été réalisé. Il est heureusement douteux que les gynécologues canadiens suivent leurs patientes et l’évolution de leur grossesse par ces seuls moyens !

L’étude ne porte que sur les 7 jours post injection !

C’est quand même très court pour affirmer que les grossesses qui durent 9 mois n’ont pas été altérées par les injections et que les futurs nouveau-nés n’en ont pas souffert.

En 7 jours de suivi, ils ont quand même réussi à avoir chez les vaccinées : 4 qui ont perdu la vue, 7 incapables de marcher, 91 infections respiratoires, 1 paralysie soudaine du visage, et de nombreuses fausses couches.

Il ne s’agit pas d’un essai prospectif randomisé.

Mais d’une analyse rétrospective de cohorte dont la fiabilité scientifique est faible et la valeur probante très faible d’autant que l’effectif du groupe témoin (non vacciné) n’est que 339, chiffre totalement insuffisant pour estimer les risques et les comparer à des groupes numériquement 10 fois plus importants.

Les auteurs sont très liés à l’industrie des vaccins.

Il suffit de consulter les liens d’intérêt détaillés à la fin de l’article :

MS a été chercheur sur des projets financés par GlaxoSmithKline, Merck, Moderna, Pfizer, Sanofi-Pasteur, Seqirus, Symvivo et VBI Vaccines.

OGV a été chercheur, co-chercheur ou panéliste expert sur des projets financés par GlaxoSmithKline, Merck, Pfizer et Seqirus, en dehors du travail soumis.

JDK a été enquêteur sur des projets financés par GlaxoSmithKline, Merck, Moderna et Pfizer

KAT a été enquêteur sur des projets financés par GlaxoSmithKline.

JEI a été chercheur sur des projets financés par GlaxoSmithKline et Sanofi-Pasteur.

AJM a été chercheuse sur des projets financés par GlaxoSmithKline, Merck, Pfizer, Sanofi-Pasteur et Seqirus, , et a reçu des honoraires pour sa participation à des conseils consultatifs d’Astra-Zeneca, GlaxoSmithKline, Medicago, Merck, Moderna, Pfizer, Sanofi-Pasteur, Seqirus, et pour les présentations d’Astra-Zeneca et Moderna.

GDS a été enquêteur sur un projet financé par Pfizer.

L’étude a été financée par les organismes d’État qui vivent des campagnes vaccinales et en font la promotion constante.

Ce travail a été soutenu par le financement COVID-19 Vaccine Readiness des Instituts en santé du Canada et de l’Agence de la santé publique du Canada CANVAS (numéro de subvention CVV-450980) et par le financement de l’Agence de la santé publique du Canada, par le biais du Document de référence sur la surveillance des vaccins Group et le groupe de travail sur l’immunité COVID-19.

La publication par le Lancet d’un tel torchon rappelle le précédent Lancetgate[9][10][11][12]

Jamais un tel article bidon n’aurait passé l’examen par un comité de lecture à l’époque où le Lancet était indépendant et que son impartialité faisait sa réputation. Le Docteur Richard Horton rédacteur en chef du Lancet a d’ailleurs prévenu ses lecteurs :

« Une grande partie de la littérature scientifique, sans doute la moitié, pourrait être tout simplement fausse. Affligée d’études avec des échantillons réduits, flagrants, avec l’obsession de suivre les tendances d’importance douteuse à la mode, la science a pris le mauvais tournant vers les ténèbres. les grandes compagnies pharmaceutiques falsifient ou truquent les tests sur la santé, la sécurité et l’efficacité de leurs divers médicaments, en prenant des échantillons trop petits pour être statistiquement significatifs, ou bien, pour les essais, embauchent des laboratoires ou des scientifiques ayant des conflits d’intérêts flagrants, ils doivent plaire à la compagnie pharmaceutique pour obtenir d’autres subventions ».

L’agence France presse, et les médias qui ont diffusé sans modération ce mensonge se sont comportés non pas comme des organes d’information, mais comme des propagandistes sans état d’âme d’un pseudovaccin expérimental dont les premiers résultats avérés en population réelle sont très inquiétants.


  1. [1] D’après Franceinfo ![]
  2. [2] https://www.medisite.fr/coronavirus-covid-19-les-vaccins-a-arn-messager-sans-danger-pour-les-femmes-enceintes.5648211.806703.html[]
  3. [3] https://www.ladepeche.fr/2022/08/12/vaccination-covid-19-les-vaccins-sont-sans-danger-pour-la-grossesse-dapres-une-etude-canadienne-10485217.php[]
  4. [4] https://www.ladepeche.fr/2022/08/12/vaccination-covid-19-les-vaccins-sont-sans-danger-pour-la-grossesse-dapres-une-etude-canadienne-10485217.php[]
  5. [5] https://www.20minutes.fr/sante/3336759-20220812-covid-19-vaccins-arn-messager-danger-pendant-grossesse-selon-etude-canadienne[]
  6. [6] https://www.lequotidiendupharmacien.fr/medicament-parapharmacie/recherche/grossesse-et-vaccins-arnm-une-nouvelle-etude-confirme-labsence-de-risques[]
  7. [7] https://www.profession-gendarme.com/dangerosite-de-la-vaccination-pour-les-femmes-enceintes-les-journalistes-sont-de-gros-menteurs/comment-page-1/[]
  8. [8] Manish Sadarangani, et al for the Canadian Immunization Research Network Safety of COVID-19 vaccines in pregnancy: a Canadian National Vaccine Safety (CANVAS) network cohort study
    https://www.thelancet.com/journals/laninf/article/PIIS1473-3099(22)00426-1/fulltext[]
  9. [9] https://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/the-lancet-gate-saga-dune-etude-corrompue-1216931[]
  10. [10] https://www.lefigaro.fr/demain/sante/hydroxychloroquine-3-des-auteurs-de-l-etude-du-lancet-se-retractent-20200604[]
  11. [11] https://tribune-diplomatique-internationale.com/la-corruption-de-la-science-le-scandale-de-letude-sur-lhydroxychloroquine-qui-etait-derriere-tout-cela-lintention-danthony-fauci-de-bloquer-lhcq-au-nom/[]
  12. [12] https://www.causeur.fr/the-lancet-revues-universitaires-177545/[]



L’islam est une religion de paix et de démocratie : ben voyons !


C’est une farce ! Il vaut mieux lire ça qu’être aveugle… !

Comme slogan stupide, absurde et mensonger, c‘est envoyé.
Cela s’appelle la taqiya ou takiya et signifie en arabe le mensonge volontaire aux infidèles (non musulmans) pour les tromper et leur faire croire n’importe quoi.

Dans mon article précédent, je tentais de démontrer que l’islam et le Coran étaient entièrement d’émanation satanique (du mal), contrairement aux quelques versets dont avait pu traiter Salman Rushdie dans son livre « Les versets sataniques » :
« Ils ont tenté d’assassiner Rushdie : pourtant, la totalité du Coran est satanique »
https://ripostelaique.com/ils-ont-tente-dassassiner-rushdie-pourtant-la-totalite-du-coran-est-satanique.html
Le mal est partout dans notre monde et la meilleure des choses viserait quand même à le limiter et à lutter contre lui…

Cette photo qui illustre ma tête d’article est déjà assez ancienne sur le web. Elle n’est pas de très bonne qualité et je n’ai pas pu l’améliorer.
Elle illustre un article de l’Abbé Pagès :
« Abbé Guy Pagès, De l’égorgement du père Hamel et du nôtre… »
https://www.homelie.biz/2016/07/abbe-guy-pages-de-l-egorgement-du-pere-hamel-et-du-notre.html

Explication :
Ceux qui ont fabriqué ce panneau de défilé ou de manifestation sont sans doute des musulmans très peu instruits et très ignorants.

Trois points sensibles et essentiels à relever :

– L’islam n’est pas une « religion », mais une organisation humaine guerrière, une secte malfaisante et une idéologie mortifère de conquête de territoires, de pillage et d’extermination, en aucun cas une religion et encore moins « la meilleure des religions », comme ils aiment à s’en autoproclamer (comme la gauche se dit « le camp du bien, des gentils et de la bien-pensance »), tout aussi ridicule et pathétique quand on les connaît…
Rien à voir avec les vraies religions anciennes comme le judaïsme, le christianisme (qui prêchent globalement un discours de paix entre tous les hommes de la Terre, de fraternité, de solidarité, d’entraide, d’amour de l’autre et d’incitation au pardon) ou d’autres, comme le bouddhisme qui serait plutôt une bonne philosophie qu’une religion. Le mot religion vient de loin et évoque une chose faite pour rassembler ou réunir des hommes et des femmes autour d’une idée commune, d’une croyance, d’un espoir visant à améliorer notre monde et les humains et faisant appel à un concept central et partagé d’émanation spirituelle ou divine dirigé vers un monde meilleur, plus positif et plus ouvert.

– L’islam ne peut en aucun cas être quoi que ce soit « de paix », car il existe depuis 1400 ans en faisant la guerre partout dans le monde où il a pu accéder, en massacrant et exterminant des peuples et en asservissant des nations pour les piller, violer leurs filles et leurs femmes, tuer les hommes et pratiquer l’esclavage avec les survivants.
L’islam c’est une haine profonde de l’autre, le non musulman, enseignée et transmise aux enfants dans les écoles et aux adultes dans les lieux de culte, mosquées, salles de prière, prières de rues, etc.
C’est une haine profonde qui conduit naturellement à une violence profonde, gratuite et injustifiée contre tous les non musulmans.
Tout prêche d’un imam un jour de prière commence par des mots dénonçant les juifs comme des êtres abjects et des sous-humains ne méritant que la mort (ce qui m’a été confié par un ami ancien musulman qui est devenu athée et très heureux de l’être).

– L’islam ne peut en aucun cas être quoi que ce soit « de démocratie » (ce qui se définit comme étant « le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple »), car il est né 1400 ans avant la vraie démocratie en occident et il est par ailleurs un système dont la loi est réunie dans un livre qui se veut la parole mensongère d’un faux dieu rapportée par un vrai menteur se déclarant un prophète (faux) et tout cela relève uniquement du concept de « théocratie », le gouvernement de Dieu, ce qui n’a rien à voir avec la démocratie. La croyance en un dieu reste depuis toujours une idée non fondée sur des faits prouvés et donc associée à un doute équivalent à une incertitude profonde impossible à dissocier.
La démocratie, la vraie, se signale par des constitutions et des lois humaines venues du peuple et par le fait que le peuple élit ses représentants. Ensuite, qu’il y ait des traîtres et des profiteurs, cela existe partout depuis la création du monde…

En fait, ils essaient de se faire passer pour de la pseudo-démocratie, car, en vérité, la démocratie les rend fous. Des hommes qui élisent d’autres hommes, c’est incontournable, à priori (dans les faits, on sait aussi que la démocratie peut être dévoyée, comme avec Biden ou Macron).
Tandis que des hommes qui prétendent que Dieu a envoyé un homme prophète qui a dit que Dieu avait dit qu’il fallait faire ci ou ça, c’est une autre chanson et rien n’est prouvé. Et ça permet de faire passer n’importe quoi et de faire peur et de forcer les gens sous peine que Dieu les punisse…

Mais ceux qui ont rédigé ce panneau n’ont probablement aucune idée de ce que signifie le mot démocratie, ni aucune compréhension des valeurs de ceux qui ont une autre religion ou qui n’en ont pas…
D’ailleurs, comment peuvent-ils comprendre quoi que ce soit avec un Coran aussi incohérent ?
l’islam et son Coran ne sont pas très fiables ni précis.
Par exemple :
Coran : Le vin…
Parfois le Coran déraille. En plus, il en a existé des milliers de versions différentes et il existe deux islams différents, le sunnisme et le chiisme, chacun étant bien sûr le vrai et l’ennemi de l’autre… !

Si un des fondements de l’islam depuis sa création est le pillage, c’est la raison pour laquelle de nombreux musulmans arabo-africains arrivent par millions en France et en Europe attirés par les systèmes publics de solidarité de nos pays dont ils savent qu’il pourront les piller et en profiter sans travailler (le travail est un de leurs grands ennemis), car nos systèmes de solidarité et nos lois sont faibles et le reflet de la lâcheté la plus servile de nos dirigeants.

Voilà pourquoi, dans le but de nous détruire et de détruire notre pays, Macron a fabriqué le pacte de Marrakech qui interdit de critiquer ou de tenter d’enrayer l’immigration sous peine de prison.
Ainsi, des millions d’arabes, maghrébins et africains (tous choisis comme musulmans) sont déjà arrivés dans nos pays et continuent à arriver au rythme, pour la France, de 500 000 par ans, minimum.
Et tandis que nos pauvres, actifs ou retraités, vrais français de souche, sont obligés de vivre dans la rue et parfois de trouver de la nourriture dans les poubelles pour survivre, tous ces immigrés, eux ont droit à tous les égards de l’État et de l’administration, à vivre dans des hôtels, à recevoir le SMIC chaque mois sans rien faire, à recevoir une carte bancaire approvisionnée, des papiers provisoires ou une nationalisation définitive.
Et comme ils ne travaillent pas et s’ennuient ferme, ils agressent nos concitoyens, les volent, les tabassent, les blessent au couteau, les égorgent, violent nos femmes et nos filles et sont impunis et intouchables devant la justice.
C’est le Grand Remplacement qui est en cours, comme tout le monde peut le voir.
De ce fait, nous le vrai peuple français, devons disparaître et laisser la place à ces gens-là. C’est pourquoi l’État a inventé le concept de squat irréversible, si vous avez le malheur de vous éloigner de votre maison.
Si un autre s’installe chez vous, il est alors chez lui. Et ils le savent, ces étrangers.
Mais ça ne marche pas pour l’Elysée…

En France et en Europe, tout fout le camp depuis longtemps, grâce à la gauche, à l’islam et à la quasi-totalité de nos dirigeants politiques qui s’en foutent complètement.

Je pense qu’il est largement temps que le peuple français de souche, le vrai, se soulève et s’engage dans une révolution qui aura pour but d’assainir notre pays et de le faire repartir sur des bases nouvelles.
Pour cela, il faudra sortir de l’UE, interdire la religion musulmane comme étant terroriste, fermer et protéger nos frontières, abolir le pacte de Marrakech, expulser tous les indésirables du pays, musulmans, arabes, africains qui sèment le désordre, les troubles et le chaos, Mettre à la tête de notre pays un vrai patriote qui ira dans le bon sens, celui attendu par le peuple libre de France, celui qui ira vers une grande purge généralisée contre tous les parasites qui pourrissent le pays.
Pour cela, ouvrir immédiatement 500 000 places de prison, dont des camps de détention gardés militairement, dans des zones peu habitées, former au moins 500 000 policiers, revenir au droit de la légitime défense pour tous les policiers et donc le droit d’abattre tout contrevenant refusant de se plier à un simple contrôle d’identité en opposant une attitude violente aux forces de l’ordre.
Les policiers n’étant plus contrôlés en cela que par leur hiérarchie et non par une procédure de justice humiliante et dégradante qui dure des mois.
Si on donne des armes létales à des militaires ou des policiers, il me semble que c’est bien dans le but qu’ils en fassent usage lorsque cela est nécessaire. Sinon, autant leur donner des bouquets de fleurs à offrir aux criminels.
Rétablissement, bien sûr, de la peine de mort pour les crimes de sang volontaires et pour les traîtres en politique, et ils sont très nombreux.
L’abolition de la peine de mort n’a eu pour seule conséquence que d’emballer la criminalité…

Ivan BARTOWSKI




L’Académicien Rouart fait la leçon aux policiers qui ont osé tuer un homme à couteau

Jean-Marie ROUART, journaliste, écrivain et membre de l’Académie française. ROUART, c’est le genre d’auteur dont on a vu le nom traîner quelque part, mais dont presque personne ne peut citer le titre d’une de ses œuvres ni n’en a lu une ligne. Il est surtout célèbre dans le microcosme des journalistes parisiens.

ROUART c’est l’octogénaire intellectuel de droite traditionnel, né dans le bon milieu pour se faire embaucher au Figaro comme journaliste. ROUART, c’est le dandy lettré, toujours élégant et qui, bien entendu, s’est félicité de l’élection de Macron dès 2017. Je pense que tout est dit ; c’est disqualifiant.

Comme tous les gens de son milieu, arrivé à l’âge de 80 ans, il commence à douter que son engagement de droite (de droite extrêmement modérée, il faut le préciser) soit compatible avec le salut de son âme, ce qui le pousse à prendre des positions indéfendables d’extrême gauche, comme une version dégradée du Pari de Pascal. On ne sait jamais, si Dieu s’avérait être de gauche !

Dans un entretien au journal Libération, ROUART compare l’individu qui a été abattu par les forces de police à l’aéroport de Roissy, les menaçant d’une arme blanche, à cette icône qu’était le vénéré Georges Floyd. Ah! Georges Floyd, dont je rappelle, qu’avant d’être canonisé par la communauté noire, avant ses funérailles dignes d’un pharaon, dans son cercueil en or, Tutankhafloyd n’était ni plus ni moins qu’une petite raclure de bidet, qui attaquait des femmes enceintes à leur domicile.
Une vie entière consacrée à la littérature pour aboutir à ça : l’apologie de Georges Floyd. Chapeau bas ! Je me demande si vous en avez discuté avec votre collègue Finkielkraut ?

ROUART, qu’on ne savait pas aussi savant en termes de techniques d’intervention policière, explique doctement dans un entretien accordé à Libération, qu’il n’est pas convenable que des policiers fassent usage de leurs armes face à des marginaux qui disposent seulement d’armes blanches, et qui donc ne présentent pas selon lui une menace léthale immédiate. Peut-être avions nous sous-estimé ROUART ? Aurait-il une formation particulière cachée de parachutiste ou autre force spéciale ?

Né en 1943 à Neuilly, il semble qu’il soit parvenu à soigneusement éviter la guerre d’Algérie. On voit bien de quel bois il est fait, dans ce portrait du journal Les Echos, dans lequel il décrit sa jeunesse « en rêveuse bourgeoise », dans un appartement « sombre et dénué de charme ». La vie n’a pas fait de cadeau à ce pauvre Jean-Marie ROUART ; il en a bavé pour arriver là. C’est au détour de cette phrase exceptionnelle que l’homme de fer qu’est Jean-Marie ROUART se révèle : « sur un électrophone, je passais sans fin le même disque : je me poignardais avec l’adagio d’Albinoni, lamento qui semblait la musique même de mon âme ». On mesure ainsi toute la Volonté de Puissance de l’individu. L’emploi du terme « poignarder » est savoureux dans ce contexte. On comprend mieux pourquoi il avait qualifié l’assassin et le violeur d’une jeune touriste suédoise à Paris, il y a une quinzaine d’années, de « butor » et de « malotru ». On atteint là probablement le maximum de violence qu’un homme comme lui est en mesure de concevoir.

Pour votre information, M. ROUART, nos forces de l’ordre, elles, se font poignarder avec des vrais couteaux qui, contrairement à l’adagio d’Albinoni, tuent et blessent grièvement. Il n’y a que dans les films que les gens se remettent d’un coup de surin en quelques heures, puis continuent de vaquer à leurs occupations. Dans la vraie vie, M. ROUART, les couteaux coupent des tendons, éborgnent, sectionnent des artères ou endommagent gravement des organes. Certains ne s’en remettent jamais et gardent de lourdes séquelles.

Visiblement, ROUART ne s’est pas donné la peine de regarder la vidéo de la scène qui s’est déroulée à Roissy, avant de critiquer nos forces de l’ordre.
On y voit un homme noir, d’un gabarit impressionnant, brandissant une arme blanche dont la lame est suffisamment grande pour être visible sur les images, ce qui laisse penser que ce n’était pas un couteau à beurre.
Face à lui, à une distance de 3 ou 4 mètres, quatre policiers ont sorti leurs armes de service et le tiennent en joue. Dans la majorité des pays, même développés, cet individu aurait été criblé de balles sans la moindre hésitation. Mais en France, nos policiers sont tétanisés par les risques judiciaires. Le fait d’avoir sorti leurs armes va déjà devoir les obliger à faire un rapport circonstancié. Nos 4 policiers sont extrêmement calmes, professionnels et tentent visiblement de l’inciter à laisser tomber son couteau.

Vous considérez certainement, M. ROUART, comme toutes les saloperies de gauche, que ces policiers n’avaient aucune raison de dégainer leurs armes. Les militaires et policiers que nous avons parmi nos lecteurs pourront certainement vous confirmer que ces techniques d’intervention ont fait l’objet d’études approfondies par de véritables experts pendant des décennies. Et par expert, je ne parle pas de quelques députés ayant à peine dépassé la vingtaine ou d’un vieil écrivain déconnecté des réalités.
Tout d’abord, il faut être conscient que si la distance avec un assaillant se jetant sur vous avec un couteau est inférieur à 7 mètres, vous n’aurez pas le temps de dégainer et de riposter. C’est une règle que tous les pratiquants de self défense connaissent. Je vous invite à la tester par vous-même, M. ROUART, c’est très facile.

C’est en général à ce stade de la discussion que les gens comme vous, M. ROUART, évoquent la possibilité de désarmer l’individu sans violence excessive. Tous les experts sérieux en la matière vous expliqueront que la probabilité d’être gravement blessé ou tué dépasse les 80% et celle d’être touché est presque de 100%. Vous pouvez faire le test avec les autres académiciens en utilisant des couteaux factices, dont le tranchant est enduit de rouge à lèvre, qui permettront de simuler les coupures et d’évaluer la gravité des blessures infligées. Ce sera plus amusant que de vous disputer pour savoir s’il convient de dire « Le COVID » ou « La COVID ».

Malgré cela, les 4 policiers ont laissé cet individu approcher à moins de 2 mètres, essayant jusqu’au bout d’éviter d’avoir à faire usage de l’arme. Le plus proche d’entre eux a tout juste eu le temps de tirer une balle avant qu’il ne soit trop tard.
L’homme s’effondre, mais trouve encore la force de ramasser son arme et de la jeter sur un des policiers. Ces derniers ont ensuite pratiqué les premiers secours sur celui qui venait d’essayer de les tuer.
Les membres de LFI vous diraient qu’il faut tirer dans les jambes pour éviter les morts. Oui, bien entendu. Je conseillerais à tous ces gens d’aller une fois dans leur vie dans un stand de tir, de mettre la cible à 10 mètres, et de tenter de viser les jambes. Puis de recommencer l’opération après avoir fait grimper leur rythme cardiaque à 150 pulsations. Ils nous enverront les résultats. Cela fera une légende urbaine de moins.

Voilà, Monsieur ROUART, la réalité du quotidien de nos forces de police, confrontées à un niveau de violence chaque jour de plus en plus grand, à une régulation de plus en plus restrictive, à des politiciens hostiles et à des donneurs de leçon comme vous. Ils préfèrent risquer leur vie que d’avoir à assumer les conséquences d’un tir de défense.

Quant à vous, vous dont le seul risque que vous ayez pris dans votre vie fut sans doute de passer du Figaro à Paris Match, au lieu de faire l’apologie de la petite criminalité et de hurler avec les loups de LFI, il serait préférable que vous vous contentiez de discutailler du sexe des anges avec vos collègues de l’Académie française, entre deux épisodes de somnolence diurne.

Alain Falento

 

 

 




Jouassard et Brocardi, deux pompiers planqués qui flinguent leurs copains non-vaccinés

Les pompiers sont devenus comme les autres corps de métiers, ils sont gangrenés par les officiers, ils sont tous commandants ! Ils sont tellement nombreux qu’ils vont finir par se donner des ordres à eux-mêmes.

C’est que depuis la réforme, ils ont des écoles, c’est leur ENA à eux, où ils y sont formés pour bien parler à la télé. Oui, faut pas leur demander de diriger concrètement sur le terrain, en plus ils y entravent que dalle, ni penser, leur rôle est juste d’être porte-parole des autorités qui les paient, comme dans l’armée ou la police.

Les uniformes sont beaux, ils présentent bien, y a rien à dire là-dessus, ça change des syndicalistes flics et leurs dégaines de racailles.

Avec les incendies, deux spécimen se sont distingués, ils sont allés au feu pour défendre la suspension de leurs collègues, ça s’appelle la solidarité ! C’est que la question de leur réintégration s’est posée avec l’ampleur des feux et l’arrivée en soutien de pompiers européens, qui ont cette particularité pour beaucoup de ne pas être vaccinés.

Donc, certains mauvais esprits ont évoqué cette différence de traitement ubuesque.

https://twitter.com/i/status/1559152244750180355

Le premier specimen s’appelle Alexandre Jouassard, il est porte-parole sécurité civile. Un nom comme cela, c’est pas ta faute, mais t’es marqué à vie, cela se voit quand on regarde le pauvre garçon. Tu vois que le préposé a loupé l’atelier aviron à l’école. Le verbiage administratif atteint ses limites quand la vertu première de ses guignolos n’est pas l’art de la rhétorique. On sent, que sorti du schéma pré établi ça vire au désastre. Il aurait pu improviser, expliquer que les non-vax faisaient courir des risques aux arbres, tant qu’à être dans le surréalisme fallait y aller à fond, rien de cela ! Aucune imagination ! Après on n’a jamais vu un âne devenir un pur sang à Longchamp.

El Commandante, explique que la vaccination est une obligation et donc faut obéir, il a raison, faut toujours obéir, surtout quand les ordres sont cons. Sauf que dans un monde normal, ça s’appelle une procédure disciplinaire, avec ce que cela implique, ce qui commence à être soulevé par des avocats, pas les voltigeurs de plateaux ou de twitter.

Faut avouer, Cyclone B la Borne à rien, a transformé le droit social en objet de décoration.

Mais là où il s’embourbe, est quand il te sort que la réintégration des suspendus, 5.000, n’aurait rien apporté de plus dans la lutte contre les feux, en fait pour être précis il ne parle que des pros, soit 250 personnes, les volontaires, la piétaille, n’existent pas, c’est normal ils n’ont pas fait la grande école. C’est là que son argument tourne au comique, digne d’un Herr-Doktor Marty, 250 c’est le nombre de pompiers européens envoyés en renfort. Donc et si j’ai bien compris son raisonnement, ils n’ont servi à rien, ou alors j’ai loupé un épisode de la Stars-Acadescons !

C’était bien la peine de faire un cinéma avec, bon il est exact que c’est du cinéma français, avec toute les virtuosités que cela implique.

En tout cas, au bal des pompiers, c’est la blague qui te plombes l’ambiance ! Tu voulais emballer une gonzesse, tu lui sors ça, le reste de la soirée tu la finis en mode astiquage avec la lance à incendie.

Chez les pompiers, c’est comme les trains, il y en a un qui en cache un autre. Le second specimen, à Nice, s’appelle Eric Brocardi, il est porte-parole de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers, un syndicaliste, un planqué quoi, les incendies il ne les voit que sur le calendrier, mais en mode progressiste, c’est à dire qu’il est là pour défendre les intérêts du patron, nous fait une crise de calimérisme aiguë.

C’est marrant, y’a des porte-paroles partout, maintenant, pour planquer les tocards. Ils en ont même mis une bègue à la préfecture de police de Paris ! Bientôt l’Amicale des Pêcheurs de Trifouillis-les-Oies aura son porte-parole. Revenons au camarade Brocardi.

Il est pas content, il reçoit des tonnes d’insultes en raison de son hostilité à la réintégration des réfractaires irresponsables et il trouve ça tro inzuste ! Et les deux chialeuses de se réconforter.

Il paraît que la sirène des pompiers va changer, ce ne sera plus Pin-Pon, mais Ouin-Ouin…

https://www.nicematin.com/faits-divers/les-anti-vax-se-dechainent-contre-le-porte-parole-nicois-de-la-federation-nationale-des-sapeurs-pompiers-787755

Pour vous dire le niveau de baltinguerie de ces deux bureaucrates inutiles, parfaits représentants de la hiérarchie et du syndicalisme de la fonction publique, est qu’ils n’ont pas écouté le PDG de Pfizer.

Pas sûr qu’ils auraient compris de toute façon, faut avoir un cerveau !

Bourla, qui au fait ? Lui c’est un bon, un exceptionnel, avec sa tête à vendre des lavements, il a réussi à fourguer la pire camelote de l’histoire de la médecine et il y en a eu !

En plus, il ne cache pas que son produit c’est de la daube…

Ainsi, vient-il de révéler, quatruple dosé, avoir chopé le covid, comme Joe Le Sénile ! Attention, là où il est fort est qu’il te propose dans la foulée, l’autre rossignol maison, tout aussi inefficace, pour le traitement. C’est un lot complet, un kit renouvelable tous les trois mois à vie.

En résumé, il se fout ouvertement de vos gueules, c’est le progrès, avant ils mettaient des formes, maintenant ils considèrent que la vaseline est superflue.

Ils auraient tort de se priver de ce plaisir, puisque de zélés employés de maison, tels les deux clonws, trouvent normal de suivre le parcours complet de l’arnaque médicale, ah oui ! Ce sont les ordres !

Juste une remarque à ces deux baltringues, les ordres à la con sont destinés à être exécutés par des cons !

En tout cas, les deux constituent une belle paire de vainqueurs !

https://youtu.be/wLF5EZF–Dw

Paul Le Poulpe

 




Un jeune de 19 ans se tue lors d’un rodéo à Marseille : telle était la volonté d’Allah…

rodeos.png

TELLE ETAIT LA VOLONTE D’ALLAH §

Une jeune de 19 ans se tue, lors d’un rodéo, à Marseille… J’ignore pourquoi, mais je pense qu’il s’appelle plutôt Mohamed que Maurice, et donc je vais dire que telle était la volonté d’Allah..

C’est mieux que de dire ce que tous les Français pensent : bien fait pour sa gueule !

Marseille : un jeune de 19 ans se tue en moto lors d’un rodéo sauvage, il n’avait pas de permis

 

ANIMATIONS-FESTIVAL.

Comment joindre l’utile à l’agréable : Val-de-Marne : un homme se fait passer pour un malvoyant et agresse sexuellement une femme (lefigaro.fr)

Enrichissement malien : Seine-Saint-Denis : Un homme soupçonné d’avoir violé et dépouillé deux femmes interpellé (actu17.fr)

Chez Piolle, en terrasse, café-surin service compris : Grenoble. Il sort un couteau, deux policiers en repos le désarment (ledauphine.com)

Thionville : « Lieu de deal ? Règlement de compte ? Rendez-vous nocturne « festif » ? Les langues ne se délient pas facilement dans ce secteur de la ville en pleine réhabilitation urbaine. » Moselle. Thionville : encore des tirs de mortiers à la Côte-des-Roses (republicain-lorrain.fr)

L’autre plaie à l’hosto : Hôpital Lapeyronie à Montpellier : Mécontents des délais d’attente, deux personnes issues des gens du voyage, frappent et jettent au sol une infirmière et une aide soignante | Jean-Marc Morandini (jeanmarcmorandini.com)

Barbarie, viol au surin : https://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/chelles-une-femme-sequestree-et-violee-par-deux-hommes-ayant-fait-usage-de-la-lame-dun-couteau-17-08-2022-WGYGSLU6BZBPBGID6Y67OHATOU.php?ts=1660749814009

Paris d’Hidalgo. Algérien, multirécidiviste et toujours sur notre territoire. Aucun doute qu’il va remettre ça. Tout va bien : Paris : le duo au cutter chassait les touristes dans le métro – Le Parisien On appréciera la fin de l’article : « Son avocat estime que cette personne a perdu tous ses repères car « elle est désinsérée socialement ». Le procureur rappelle que « cela ne l’autorise pas à terroriser les voyageurs du métro. Et il ajoute qu’en plus, ses actes nuisent à la réputation de la ville de Paris ».

Paris cour des miracles : http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-comment-la-police-traque-les-tuk-tuks-qui-arnaquent-les-touristes-17-08-2022-F56A7AYFN5BIDI6MGU5IIJPZGE.php

Karma de Marseille. Sans doute encore la faute des flics, n’est-ce-pas Méluche, n’est-ce-pas la Kéké ?  Un jeune de 19 ans se tue en moto lors d’un rodéo urbain à Marseille (francebleu.fr)

Jean-Marie Rouart, un vieux gâteux académicien, cherche des poux à la tête des policiers qui ont abattu, à Roissy, un SDF qui agressait les gens au couteau. Le jour où il sera attaqué dans la rue, Rouart se défendra avec son épée d’académicien.

Rappel.

MELENCHON ET L’HONNEUR

No comment.

http://www.sudouest.fr/redaction/journal-des-lecteurs/salman-rushdie-le-silence-de-melenchon-11965272.php

INVASISLAM

Rappel. Mélenchon et sa clique vont exulter… Après avoir nié le phénomène et insulté ceux qui le signalaient, ils diront à présent : « Et alors, où est le problème ? »
http://www.insee.fr/fr/statistiques/6468640#figure2_radio1

Quand un légionnaire « suédois » s’y colle : « La justice s’est montrée plus clémente que d’habitude » : À La Turbie (06), Hafedh, un légionnaire originaire de Tunisie surpris avec quatre clandestins Syriens et Égyptiens dans sa voiture – 

Chez Doucet, du jeune clando, faux mineur, en veux-tu en voilà ! Lyon : des élus demandent à la préfecture de s’occuper d’une cinquantaine de clandestins originaires d’Afrique qui se revendiquent « mineurs » malgré une première évaluation négative de leur état de minorité – Fdesouche

PROPAGANDSTAFFEL

Jolie satire de Rance Inter : https://www.youtube.com/watch?v=VsmcFZabsAs&ab_channel=Franjo

CORONAGUERRE

Très bien, les caves se rebiffent. 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/covid-19-de-nouvelles-affiches-antivax-placardees-dans-toulouse-provoquent-la-polemique-2597008.html

 « Vous devez être omniprésent, les premiers jours, pour attirer l’attention des médias. Vous concluez un accord avec eux. Vous leur direz tout et s’ils vous appellent, vous décrochez votre téléphone. En faisant ça, vous pouvez profiter des premiers jours pour atteindre une couverture maximale. Ils ne vont pas chercher des voix alternatives. Si vous faites ça, ce sera beaucoup plus facile. » En 2019, Marc Van Ranst expliquait comment vendre une épidémie et manipuler les médias ! (lemediaen442.fr)

Quelques chiffres. Chiffres des Évènements Indésirables post vaccination Covid de l’EMA – Covid faits et chiffres (covid-factuel.fr)

Intéressant entretien de Claude Janvier et Jean-Loup Izambert sur le bilan de la politique sanitaire, et surtout ce qui pourrait se passer en octobre-novembre avec le passe numérique européen. https://lemediaen442.fr/interview-de-jean-loup-izambert-et-claude-janvier-covid-19-le-bilan-en-40-questions/

AUTRES FRONTS

Maroc, liberté d’expression à la sauce coranique ? Maroc : une blogueuse condamnée à de la prison ferme pour offense à l’islam (lefigaro.fr)

 » Niger : Mohamed Bazoum libère des « terroristes » en vue d’ouvrir le dialogue. Le chef de l’État a annoncé la libération de plusieurs « terroristes » détenus au Niger, dont des membres de Boko Haram.  » Comme au Mali… https://www.tf1info.fr/international/video-apres-le-mali-barkhane-se-redeploie-au-niger-2229472.html

On n’a jamais compris pourquoi Concorde avait été arrêté aussi brutalement, après un simple accident de décollage. Eh bien voilà.http://www.lefigaro.fr/societes/american-airlines-commande-20-avions-supersoniques-mis-en-service-en-2029-20220816

« Moi je suis absolument d’accord pour le dialogue…sous la menace de mon sabre ! » (Allah)

Danielle Moulins et Jean Sobieski




L’agression de Salman Rushdie confirme que l’Occident est devenu la serpillière de l’islam

Il se murmure en islamie que c’est la main d’Allah qui s’est vengée de Salman Rushdie, l’auteur des Versets sataniques et dont la tête est mise à prix par une fatwa de Khomeini depuis trente-trois ans (en 1989). Hadi Matar n’est qu’un alibi pour tromper une fois de plus les mécréants, surtout ceux de l’Occident, qui sont les idiots utiles de leur islamisation.

Hadi Matar est un Américano-libanais chiite, sûrement proche du Hezbollah. Il a accompli une mission au nom d’Allah pour venger son prophète, selon la doxa islamique. Il n’y a rien de nouveau dans le ciel arabo-islamique, c’est dans l’ordre des choses. Si ce n’est pas aujourd’hui,  ça sera demain. L’oukase d’Allah sera exécuté, car le temps lui appartient. Toute autre interprétation n’est qu’élucubration de l’Occident qui sent le sol trembler sous ses pieds par son inconscience, ses mensonges, ses turpitudes et surtout sa soumission pleine et entière à l’islam, son ennemi héréditaire depuis 622 de l’ère chrétienne.

Les mécréants occidentaux oublient qu’Allah et son prophète possèdent le temps éternel, celui de la Mecque et de Médine. Au moins, les mahométans ont une vraie mémoire, pas celle de l’Occident qui est frelatée, qui ignore d’où il vient et où il va. Le bon sens paysan a changé de résidence, il se trouve actuellement en Islamie où la bédouinité est en phase de dominer le monde, pas en Occident matérialiste et hédoniste qui a perdu son âme au nom de la globalisation. Cet Occident mercantile, qui s’achète et se vend au plus offrant, m’a plus de passé et encore moins d’avenir.

Les fatwas des imans et des mollahs n’ont pas de date de péremption, comme d’ailleurs le Coran et les hadiths. Et ça, les Occidentaux l’ignorent. Comme ils ignorent aussi que les musulmans font corps contre les mécréants, parce que la fatwa de feu Khomeini contre Salman Rushdie est chiite, donc hérétique du point vue de la loi canonique sunnite, mais pour la bonne cause, elle est valable dans le temps et l’espace. L’hérésie s’efface le temps de l’accomplissement de la volonté d’Allah.

Au lieu de se lamenter sur le geste criminel ayant frappé Salman Rushdie, les mécréants occidentaux devraient se pencher sur leur connivence avec l’islam et  comprendre qu’en dehors de ce dernier, il n’y a pas de salut. Tous les hypocrites religieux islamiques installés confortablement en Occident et qui hurlent ‘pas d’amalgame’ et que l’islam est religion de paix et d’amour devront, un jour ou l’autre, expliquer leur taquiyah aux pleutres occidentaux qui ont peur d’affronter le réel mais aussi les intellectuels musulmans qui mentent comme ils respirent en évitant d’évoquer la dangerosité de l’islam, même du bout des lèvres.

Quant aux intellectuels occidentaux, experts de l’islam, ils sont aux abonnés absents et pourtant, ils squattent en permanence, les plateaux de télévision afin de diffuser des contre-vérités sur l’islam.
Pour eux, l’islam reste une religion d’amour, car il ne faut pas affoler le peuple.
Et ces mêmes mécréants occidentaux en pactisant avec la religion de Mahomet sont en train de creuser leur tombe, car l’agression contre Salman Rushdie n’est pas la première et ne sera pas la dernière.
Faut-il rappeler à ces messieurs-dames le sort subi par la poétesse Asma Bint Marwan dont l’assassinat incombe à Mahomet lui-même, en 624 ?
Depuis 622 (l’Hégire), Allah et son Envoyé ont décidé que la seule religion agréée par eux, c’est l’islam. Les autres religions font partie de la djahiliya (la mécréance).

L’oligarchie politico-médiatique qui a vendu en gros et en détail son histoire, son peuple, se prosterne devant l’islam au nom de la liberté de conscience, à sens unique. La lâcheté occidentale a enterré la réciprocité et les chrétiens peuvent se faire égorger en toute légalité islamique dans les pays de la oumma, soumis à la charia.
Cette oligarchie qui est capable de vendre la corde avec laquelle elle va être pendue, comme avait dit Lénine, accepte de jeter par dessus-bord son héritage culturel pour quelques pétrodollars. Plus cupide qu’elle, tu meurs.

La tentative d’assassinat de Salman Rushdie, à New York, démontre une fois de plus que l’Occident est devenu la serpillière de l’islam.
Face à l’islam conquérant, l’Occident matérialiste s’excuse, rampe et se couche.
Mais pour comprendre le geste de Hadi Matar, un rappel de l’histoire est nécessaire.
En Occident, on feint d’oublier la genèse de la fatwa de Khomeini contre Salman Rushdie.
Après la guerre du Yom Kippour ( du 6 au 24 octobre 1973, opposant les armées égyptiennes et syriennes à celle d’Israël), et le choc pétrolier qui s’ensuivit, frappant durement les économies occidentales, le premier sommet des pays exportateurs du pétrole (OPEP) se tint à Alger, le 5 mars 1975.
A son arrivée à Alger, le 3 mars 1975, le Shah d’Iran avait déclaré, alors :
« Nous ne nous laisserons pas marcher sur les pieds, mais nous ne voulons pas la destruction du monde. Nous voulons au contraire établir une coopération internationale pour un monde meilleur et plus équitable. La politique de base fondamentale de l’Algérie et de l’Iran sur le pétrole est, je crois, identique. Je suis sûr que notre solidarité, si elle continue, et elle doit continuer, permettra à nos pays de défendre nos intérêts, qui ont été lésés jusqu’à maintenant. C’est un réveil pour tous ceux qui ont des ressources naturelles et qui s’efforcent de les défendre. Nous sommes malgré tout conscients de la conjoncture internationale : tout en défendant nos intérêts nous sommes prêts à un dialogue. »
Suite à cette réunion, une importante décision fut prise par les pays producteurs de pétrole : le prix du baril n’est plus du ressort de l’Occident mais des pays arabo-musulmans.
Ce sommet permit d’aplanir les divergences qui existaient entre l’Iran et l’Irak. Un accord dit d’Alger fut conclu entre les deux parties au sujet du tracé de la rivière frontière de Chatt Al-Arab ( le 6 mars 1975).
Ce sommet mit mal à l’aise l’Occident. Les Américains et les Européens occidentaux virent d’un mauvais œil que le Shah, considéré comme leur allié et le gendarme du Moyen-Orient, se rapproche des Soviétiques.
La géopolitique du Moyen-Orient commença à changer d’orientation mais les Américains qui étaient, jusque-là les maîtres du jeu, ne tardèrent pas à réagir. Il ne faut oublier pas, que ce sont eux et leurs alliés britanniques, qui avaient remis le Shah sur le trône en 1953, en organisant un coup d’état contre le premier ministre iranien Mossadegh démocratiquement élu qui avait tenté de nationaliser le pétrole.
Le 26 mars 1975, le roi Fayçal d’Arabie Saoudite, qui avait joué un rôle important lors ce sommet d’Alger des pays producteurs, fut assassiné par son neveu Fayçal Ibn Mussad, présenté par les autorités saoudiennes comme fragile psychologiquement et qui venait juste de rentrer des États-Unis où il faisait ses études.
Cet assassinat était-il dû à un hasard du calendrier ou bien un complot ourdi par la main d’Allah derrière laquelle se cachent les mécréants ?
La vérité, peut-on espérer la découvrir, un jour ? Jamais, car la caste mondialiste et pleutre veille au grain, elle refusera jusqu’au bout de s’attaquer à la terreur islamique.
Lâche et incompétente, elle préfère détourner le regard pour ne pas affronter le réel.
Le 30 novembre 1975, un accord d’exploitation du gaz naturel iranien est signé pour alimenter l’Autriche, l’Allemagne et la France. Un gazoduc était prévu pour acheminer ce gaz et devait passer à travers l’URSS.
Le 16 septembre 1977, le clergé chiite radical dont le chef était l’ayatollah Khomeini, installé à la ville sainte du chiisme de Nadjaf en Irak, depuis 1964, déclarait la lutte pour le renversement du Shah.
Le 7 janvier 1978, les premières manifestations contre le Shah se déroulèrent à la ville sainte du chiisme de Qom. Ce fut le début de la révolution islamique.
Le 10 octobre 1978, l’ayatollah Khomeini quitta l’Irak pour s’installer en France à Neauphle-le-Château dans les Yvelines avec l’accord des autorités françaises.
Neauphle-le-Château devint alors un lieu dé pèlerinage pour les élites françaises de Sartre à Michel Foucault, car ils avaient cru que la révolution islamique allait transformer la face du monde, comme ils avaient pensé aussi que le Kampuchéa de Pol Pot allait faire du Cambodge un paradis sur terre.
Le résultat de leurs pensées fut la terreur et les massacres que seul Tamerlan (1336-1405, grand conquérant turco-mongol et un des plus grands égorgeurs de tous les temps, devant l’Éternel) savait en produire.
Du 4 au 7 janvier 1979, s’était tenu un sommet des chefs d’États français, américain, allemand et britannique en Guadeloupe (Valéry Giscard d’Estaing, Jimmy Carter, Helmut Schmidt et James Callaghan). Ce sommet avait pour but d’analyser la situation en Iran. Une décision informelle aurait été prise : celle de lâcher le Shah d’Iran face à la montée en puissance des mollahs.
Le 16 janvier 1979, le Shah d’Iran quitta son pays, emportant avec lui 2 500 ans d’histoire de la Perse et sa fuite mit fin à la monarchie iranienne.
Le 1er février 1979, un avion d’Air-France atterrit à l’aéroport de Téhéran, avec à son bord, l’ayatollah Khomeini qui créa le Conseil de la révolution islamique dont il devint le guide suprême, créant un schisme dans l’islam chiite qui n’avait jamais prétendu au pouvoir. Ce fut le début de la Velayat-e-Faquih (les docteurs de l’islam ont la primauté sur le pouvoir politique). Ce fut un bouleversement radical en Iran où toute contestation envers les religieux était réprimée dans le sang. Adieu la révolution islamique tant encensée (flattée) par Michel Foucault et compagnie.
Le 22 septembre 1980, poussé par les monarchies pétrolières arabes du Golfe et surtout les Américains, Saddam Hussein attaqua l’Iran.
S’ensuivit une guerre atroce durant huit longues années qui mit à genoux les deux pays, avec des millions de blessés et presque deux millions de morts.
Un cessez-le-feu fut décrété le 18 juillet 1988.
En 1988 fut l’année de sortie des versets sataniques de Salman Rushdie, au moment de l’arrêt des hostilités entre l’Irak et l’Iran.
Le souffle de la révolution islamique était en panne. Les Iraniens fatigués par huit ans de guerre, ne pensaient plus à la révolution islamique. Ils voulaient seulement vivre. Constatant ce relâchement, l’ayatollah Khomeini sauta sur l’occasion de la sortie de l’ouvrage de Salman Rushdie (Les Versets sataniques) pour décréter le 24 février 1989, une fatwa de mise mort de ce dernier contre une prime de deux millions et demi de dollars, dans le seul but de relancer la ferveur révolutionnaire islamique.
Toute autre interprétation n’est que prétexte, car en vérité le livre de Salman Rushdie n’est pas une attaque contre l’islam et son prophète.
D’ailleurs, le terme de versets sataniques a été inventé par Sir William Muir (orientaliste écossais, 1819-1905), dans les années cinquante du XIXe siècle, lorsque il était haut-fonctionnaire de la couronne britannique en Inde, entre 1837 à 1876.
Il faisait référence en effet, aux versets 19, 20,21, 22 et 23 de la sourate 53. Dans ces versets, il est question des déesses koraïchites (arabes) Lät, Uuzzä etManät qui furent considérées un moment, comme les filles d’Allah, en contradiction avec l’unicité de Dieu. Selon le Coran et la tradition islamique, ces versets avaient été soufflés à l’oreille de Mahomet par Satan.
Par cette fatwa qui, en vérité, était un subterfuge, l’ayatollah Khomeini avait relancé la flamme révolutionnaire islamique qui était sur le point de s’éteindre pour l’exporter à travers le monde, et surtout qu’il y avait déjà une rude concurrence sur le marché islamique entre lui, les Frères musulmans, dont il s’était rapproché quand il était en exil en Irak, et le wahhabisme.
L’Occident, quant à lui, a ouvert les portes de son territoire à l’enfer islamique. Car depuis la guerre de Yom Kippour en 1973, le flux des mahométans ne cesse de se déverser sur les vertes prairies occidentales, avec en prime l’insécurité et le djihad.
L’égorgement et la décapitation ne sont-ils pas devenus pas des coutumes occidentales ?

Hamdane Ammar




Ces 1 000 questions que l’on se pose sur Eric Zemmour

Ces 1000 questions que l’on se pose à propos d’Eric Zemmour

Philippe Bilger aimerait se glisser dans la peau d’Eric Zemmour pour savoir ce qu’il pense de cette époustouflante campagne électorale menée tambour battant, jusqu’à devenir second dans les sondages fin 2021, approchant les 20% tandis que Marine glissait vers les 10%, mais, au bout du compte, pour terminer l’aventure par un monumental naufrage, avec un score de 7% aux présidentielles et aucun élu aux législatives !

https://www.causeur.fr/a-la-recherche-deric-zemmour-7-echec-reconquete-239886

Bien sûr, ce sont encore les vacances et on imagine que notre champion se repose en famille,  après des mois d’un marathon électoral épuisant. Mais ces mois de silence deviennent pesants et le questionnaire que Reconquête a envoyé à chacun de ses adhérents, n’a pas répondu à nos interrogations légitimes.

Eric écrit un livre, travaillant chaque matin. Il l’a annoncé et il prépare son université d’été pour le 10 septembre, avec ses fidèles lieutenants, forts discrets eux aussi. Marion, une fois de plus jeune maman, Guillaume Peltier, Nicolas Bay et bien d’autres.

https://ne-np.facebook.com/GenerationZemmour/videos/-%C3%A9ric-zemmour-%C3%A9crit-un-livre-et-pr%C3%A9pare-luniversit%C3%A9-d%C3%A9t%C3%A9-de-septembre-avec-toute/590772879347441/

L’histoire de cette épopée reste à écrire et c’est sans doute ce que fait Zemmour, sachant que ses millions d’électeurs, totalement sonnés après tant de victoires fulgurantes ( Zenith, Trocadéro ), aimeraient comprendre les raisons du fiasco. Toutes proportions gardées, on attendait Austerlitz, on a eu Waterloo.

Les questions ? Elles sont sans fin et surtout sans réponse.

A-t-il eu tort de vouloir renverser le Système avec un programme musclé résolument patriote et souverain ?

A-t-il sous-estimé les dangers de l’arène politique et la puissance de l’establishment ?

A-t-il surestimé ses capacités en entrant dans un monde inconnu ?

A-t-il été victime de la guerre en Ukraine et de ses positions pro-Poutine ?

A-t-il divisé irrémédiablement le camp patriote par ses attaques trop virulentes envers Marine ?

A-t-il eu tort de l’humilier pour ensuite demander son soutien aux législatives ?

A-t-il eu tort de rester droit dans ses bottes sur Pétain, sur les réfugiés ukrainiens et autres polémiques ?

A-t-il vraiment cru en sa victoire quand il était au faite des sondages ?

A-t-il fait son mea culpa et ciblé les raisons de son échec ?

A-t-il gardé la foi pour continuer le combat ?

A-t-il une chance, sans élus, de remonter la pente et de susciter à nouveau l’espoir chez les millions de patriotes qui se désespèrent de voir la France détruite par Macron et sa clique de mondialistes ?

Autant de questions innombrables auxquelles Zemmour répondra sans doute.

Ce qui est certain, c’est que son programme est exceptionnel et qu’à l’heure qu’il est, jamais Zemmour n’aurait cédé aux diktats de Washington pour s’associer aux sanctions antirusses qui nous détruisent.

https://programme.ericzemmour.fr/

Les deux tiers des Français partageaient son discours sur l’immigration et l’islam. Et c’est toujours le cas puisque tout empire ( Stade de France, rodéos, agressions, attaques de commissariats )

Nous pouvons compter sur le courage d’Eric Zemmour qui ne lâchera pas la rampe et n’abandonnera pas ses électeurs. Il l’a dit maintes fois, il tiendra parole.

Reste à savoir combien de fidèles renouvelleront leur adhésion à Reconquête. Car si l’argent n’a pas manqué au cours de cette campagne, Eric en aura-t-il suffisamment pour poursuivre le combat ?

Et si Zemmour ne baisse pas les bras, combien, parmi les 130 000 adhérents de Reconquête  y croient encore ?

Réponse dans les prochains mois. Mais remonter la pente sera long et difficile.

On ne verra plus Eric sur CNews ou dans le Figaro. Deux tribunes qui ont amplement aidé à son lancement en politique. La rentrée nous en dira plus.

Jacques Guillemain




Fallait-il déposer plainte contre le recteur de la Mosquée de Paris ?

christinepichon

Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine, a donc rendu public le fait qu’elle déposait plainte, au nom de son association, contre le recteur de la Mosquée de Paris, Hafiz Chems-Eddine, pour apologie du terrorisme.

https://resistancerepublicaine.com/2022/08/16/resistance-republicaine-porte-plainte-contre-le-recteur-de-la-mosquee-de-paris-pour-apologie-du-terrorisme/

De nombreux sceptiques estimeront que c’est perdre son temps et son argent, et que cela ne sert à rien, avec la justice partisane, certains disent « pourrie », que nous avons. Ils pourront s’appuyer sur le fait que la dernière plainte déposée contre le rappeur raciste Nick Conrad, qui incitait juste à pendre les blancs et à tuer leurs enfants, n’a pas abouti.

Pourtant, comme le fait courageusement l’Agrif depuis des années, contre le racisme anti-français, les actions en justice sont indispensables pour montrer à nos ennemis qu’ils ne peuvent pas tout se permettre et surtout démasquer le deux poids deux mesures d’une justice qui, depuis longtemps, n’agit plus au nom du peuple français.

https://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Actualite/France/L-Agrif-perd-proces-contre-Femen-2016-02-17-1200740757

Le combat est inégal, les associations musulmanes et antiracistes sont très riches, alors que Résistance républicaine ne peut compter que sur l’aide de ses lecteurs pour mener à bien sa méritoire action judiciaire.

Alors, aidons-les…

Merci à tous ceux qui le peuvent de nous donner un petit coup de main via paypal ou par chèque envoyé à Résistance républicaine 101 avenue du Général Leclerc, 75685 Paris Cedex 14. Merci d’avance à tous ceux qui pourront apporter leur obole à cette procédure ô combien importante pour nous, pour nos enfants, pour la liberté, pour la France. Si mille personnes donnaient chacun 5 euros, on pourrait financer au moins caution, frais d’huissier pour convocation pour la procédure de « citation directe », frais d’avocat… pour la première instance.